Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

L’austérité, c’est maintenant

22 Avril 2014, 18:47pm

Publié par Thomas Joly

Manuel Valls a évoqué la semaine dernière les mesures du pacte de « responsabilité » et de « solidarité ». Il s’agit d’un violent plan d’austérité imposé aux Français, dont toutes les mesures devraient être connues dans la semaine. Les oligarques ne seront pas touchés, pas plus que les parasites sociaux étrangers, les mafias, ni les politiciens faillis qui ont conduit la France à l’abîme : ce sont les Français qui paieront.

Le premier ministre va imposer 18 milliards d’économies à l’État, 11 milliards aux collectivités et 21 milliards dans le domaine de la protection sociale entre 2015 et 2017. Des efforts injustes, inéquitablement répartis et touchant comme habituellement les classes moyennes. Le programme dit de stabilité sera présenté plus en détail ce mercredi au conseil des ministres avant d’être soumis au vote des députés le 30 avril.

Parmi les mesures annoncées, le gouvernement socialiste poursuit sa lutte contre les familles : ainsi, toutes les allocations sociales, allocations familiales, retraites – dans l’attente d’une décision identique pour les complémentaires –, allocations logement, n’augmenteront pas jusqu’en octobre 2015. Certaines allocations échapperont néanmoins à ces mesures comme le RSA (Revenu de solidarité active). Le point d’indice des fonctionnaires continuera à être gelé, comme il l’est depuis 2010 et possiblement jusqu’en 2017. Ces mesures conduiront à une baisse du pouvoir d’achat des Français. Manuel Valls a néanmoins confirmé la création de 60.000 emplois de fonctionnaires sur cinq ans, dans l’éducation nationale notamment.

Seul réconfort pour le gouvernement : selon une enquête BVA, une majorité de sondés se déclarent favorables aux mesures d’austérité. La propagande sur la crise et la dette paraît avoir été aussi efficace sur les Français que celles sur la colonisation migratoire ou l'incontournable “Shoah”…

Source

Voir les commentaires

Sans blague, Monsieur le Président, vous trouvez ça drôle ? (par Marie Delarue)

22 Avril 2014, 18:37pm

Publié par Thomas Joly

Si sa cote de popularité continue de descendre jusqu’à racler le fond sous la vase, et si, comme il l’assure, il ne peut envisager de se représenter en 2017 pour cause d’incapacité majeure à redresser le pays, notre président de la République pourra toujours se reconvertir en amuseur pour noces et banquets. C’est le positionnement idéal pour « Monsieur petites blagues » qui vient encore de nous offrir un aperçu de son talent lors de sa visite de l’usine Michelin à Clermont-Ferrand.

Lefigaro.fr rapporte en effet que, s’adressant aux ouvriers, François Hollande leur a confié, avec son air bonasse : « L’idée de ce déplacement, elle est venue d’une visite que j’avais faite avec le ministre du Redressement productif au Salon de l’auto. Le président Senard(PDG de Michelin, NDLR) m’avait pris… enfin, tout à fait correctement, avec beaucoup d’égards… Et il m’avait dit : ce serait un jour heureux si vous vouliez venir ici. »

Ah ! Ah ! Ah ! Et avec le redressement productif d’Arnaud Montebourg, vous n’avez rien trouvé à dire ? À moins que ce ne soit vous qui lui ayez concocté ce titre en forme de slogan pour le repeuplement de la France ?

Bien que l’esprit de chambrée se perpétue – et François Hollande en est un vivant exemple –, l’emploi de comique troupier a disparu avec le service militaire. Il lui aurait pourtant bien convenu : coussin péteur, lit en portefeuille, concours de bites au cirage et de bitures express… C’est le côté « normal » du Président, ça, plutôt danse des canards que Canal+, langue de belle-mère que langue de vipère. Un humour qui colle à ses rondeurs et sa teinture au cirage, genre VRP en encaustique, brosses à reluire et vuvuzelas.

C’est sûr, quand ils le voient débarquer dans les sommets internationaux, ses copains chefs d’État doivent bien rigoler ! Il suffit de dire son nom, ils se tiennent déjà les côtes.

Comment disent-ils, les Français : « Il n’incarne pas la fonction », c’est ça ?

Source

Voir les commentaires

François Hollande félicite le terroriste FLN grabataire Bouteflika

19 Avril 2014, 17:46pm

Publié par Thomas Joly

« Au lendemain de la réélection d’Abdelaziz Bouteflika, le président de la République lui souhaite un plein succès dans l’accomplissement de sa haute mission. Dans l’esprit d’amitié et de respect qui existe entre les deux pays, compte tenu des liens humains exceptionnels qui les unissent, la France forme des vœux chaleureux pour la prospérité de l’Algérie » a annoncé l’Élysée.

François Hollande, qui ose imaginer qu’il sera candidat en 2017 malgré 22 mois de désastre, donne son aval à un vote où Abdelaziz Bouteflika, gravement malade, qui n’a pas tenu la moindre réunion publique ni fait la moindre apparition dans les médias, aurait été réélu avec 81,53 %.

Le scrutin a été marqué par une très forte abstention, près de 50 %, et par d’importantes violences : 70 personnes ont été blessées le jour du scrutin, alors que des Arabes tentaient d’empêcher des Kabyles de voter. Le principal opposant à Bouteflika, l’ancien premier ministre Ali Benfils a rejeté les résultats du vote et dénoncé des « fraudes à grande échelle » et de « graves irrégularités ».

Dans le nord-est du pays, trois journalistes, un photographe français et deux Algériens, qui enquêtaient sur d’éventuelles fraudes, ont été attaqués et menacés de mort.

Source

Voir les commentaires

Des islamo-mafieux condamnés

19 Avril 2014, 17:41pm

Publié par Thomas Joly

Le gérant d’un lieu de culte islamiste à Orange, Abdeslam Bahiad, et ses trois fils, Abdeslam Bahiad, Niki Bahia, Abdelghafour Bahiad et Omar Bahiad, ont été reconnus coupables de proxénétisme aggravé, blanchiment d’argent et aide au séjour irrégulier.

La tribu Bahiad s’était constituée en véritable mafia ; le président du tribunal a rappelé durant le procès les menaces et intimidations contre les témoins. Le dirigeant de l’association Lumière de Dieu écope de six ans de prison, une peine assortie de la confiscation de ses avoirs bancaires ; ses fils sont condamnés à deux et trois ans de prison. Drissia El Bouchti, qui aidait au passage des prostituées du Maghreb vers la France, a écopé de quatre ans, dont deux avec sursis.

Source

Voir les commentaires

Et Tariq, c’est auvergnat, comme prénom ? (par Joris Karl)

19 Avril 2014, 17:34pm

Publié par Thomas Joly

L’historien du présent peut désormais conclure que l’on commence à passer aux choses sérieuses. Le terme « Français de souche », naguère utilisé par le général de Gaulle lui-même sans que cela pose le moindre problème, est devenu, en 2014, une arme à double tranchant. À la fois brandie par les uns pour faire valoir leur identité menacée et brandie par les autres pour dire que « c’est une construction idéologique » et que cela relève du « fantasme ». L’expression « construction idéologique » est de Tariq Ramadan, invité le 16 avril sur i>Télé pour « débattre » avec Edgar Morin.

Tariq Ramadan sait que l’heure est bientôt venue. Il sait que la démographie européenne joue en sa faveur, que les populations de culture islamique sont chaque jour plus nombreuses sur le Vieux Continent avec l’étrange (je ne trouve pas d’autre mot) complicité des Sarko, Valls et consorts. Alors il se sent assez fort, avec ses frères d’idéologie, soutenu en ça par les idiots utiles de la gauche antinationale, pour sortir l’artillerie lourde. Évidemment, il fustige les positions de Zemmour et Finkielkraut sur le « Grand Remplacement » qui n’en est pas un car, d’après lui, les jeunes musulmans pensent français et sont de culture française…

Cela me rappelle mes cours de philo sur les dangers du sophisme…

Soyons-en convaincus : comme on pouvait le craindre, nous sommes – depuis quelques années – passés à l’étape du négationnisme. Ramadan nie, en effet, purement et simplement qu’il existe des « Français de souche ». Pour lui, « ce sont simplement des immigrés de plus longue date ». Habilement, le théoricien noie le poisson de souche en mélangeant les notions : tout le monde est immigré, vous voyez, il n’y a pas de soucis, vous êtes dans l’erreur, chers téléspectateurs… Il oublie que les « immigrés » dont il parle sont, pour l’immense majorité, de souche celto-gauloise et européenne dans une acceptation plus large. Il omet de dire que, jusqu’aux années 1950, les migrations sont restées faibles.

Avec son habituel sens de la provocation, il va plus loin, beaucoup plus loin : « Aïcha et Mohamed (qu’il prononce malicieusement en accentuant l’accent arabe) sont des prénoms français ». Et Tariq, c’est auvergnat, comme prénom ? Lapidaire – si l’on ose dire –, Tariq explique qu’en 2005 (pendant les émeutes), les jeunes qui manifestaient voulaient, selon lui, « plus de justice sociale ».

Il finit en beauté, clamant que « l’islam est une religion française ». Face à lui, Edgar Morin se sent obligé de vanter ses « multiples origines méditerranéennes », rappelant néanmoins qu’il y a actuellement en France, y compris chez les juifs, « un retour aux racines », impliquant le recours aux prénoms typiques de chaque communauté.

Je vous l’annonce : les provocations de Tariq sont annonciatrices de grands malheurs. Ça ne sent jamais bon pour un peuple quand on commence à nier son existence…

Source

Voir les commentaires

Et maintenant, le sous-SMIC ! (par Philippe Randa)

18 Avril 2014, 09:04am

Publié par Thomas Joly

Il y a des sujets aussi polémiques que récurrents… Ainsi du tabou de la Sécurité sociale, de l’abrogation des 35 heures ou encore du salaire minimum interprofessionnel de croissance, plus connu sous ses initiales de SMIC.

Après Pascal Lamy, ex-directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui demandait plus de « flexibilité » pour le travail et le retour des « petits boulots », payés en dessous du SMIC, c’est Pierre Gattaz, patron du MEDEF, qui revient à la charge avec l’instauration à titre « temporaire » d’un salaire « transitoire » inférieur à celui-ci.

On sait d’expérience ce que promet l’adjectif « temporaire », soit en général « pour longtemps » ; et « transitoire » rime fâcheusement, en l’occurrence, avec « suppositoire ».

Évidemment, les réactions ont fusé. Indignées, en général… L’occasion fournie est trop belle, pour beaucoup, de la jouer « sociale », une fois n’est pas coutume ! Et l’ancienne patronne des patrons Laurence Parisot – qui a dû céder plus qu’à contre-cœur la place à Pierre Gattaz – ne s’en est pas privée, dénonçant la « logique esclavagiste » d’une telle proposition. Rien de moins.

Sans aller jusqu’à un tel extrémisme de vocabulaire, reconnaissons néanmoins que la justification de son successeur pour illustrer sa proposition est quelque peu (euphémisme !)… maladroite : un « sous-SMIC » permettrait, selon lui, aux jeunes d’entrer sur le marché du travail. D’entrer, peut-être ; de les motiver, c’est beaucoup moins certain…

Jeune, donc taillable, corvéable et exploitable pour des rémunérations au rabais : moins de mille euros pour subvenir aux besoins de première nécessité. Pour le superflu, monsieur Gattaz n’a pas indiqué d’âge minimum… Lire la suite

Voir les commentaires

Catherine Deneuve désormais fan de François Hollande et du « mariage » homo

18 Avril 2014, 08:52am

Publié par Thomas Joly

En ce moment, Catherine Deneuve ne manque pas de s’exprimer sur des sujets politiques. La comédienne revient dans une interview à Télérama sur ses propos tenus lors d’un passage sur le plateau du Petit Journal de Canal +. A l’époque, l’actrice avait désapprouvé la dénaturation du mariage. La loi Taubira était alors en plein débat. Un an plus tard, la vieille paillasse rejoint le troupeau des gens qui se soumettent à la police de la pensée.

« J’avais dit mes doutes sur le mariage en général, institution dont les hétérosexuels cherchent plutôt à s’émanciper, vu la proportion de divorces (…) Ça m’embête de voir maintenant la famille traditionnelle se dresser pour empêcher l’évolution de la société. Il faut apprendre à vivre avec la réalité d’aujourd’hui. »

Mais Catherine Deneuve, particulièrement loquace en ce moment, a également accordé un entretien à La Nouvelle République Dimanche. Cette fois, elle y prend la défense de… François Hollande, pauvre président qui doit supporter tant de quolibets désobligeants. Si François Hollande cherche un moyen de réoccuper les couvertures de la presse people, il a une groupie toute désignée à inviter pour un dîner romantique.

Source

Voir les commentaires

Le virus Ebola bientôt en Europe ?

18 Avril 2014, 08:41am

Publié par Thomas Joly

Le virus Ebola qui à l’origine d’une épidémie de fièvre hémorragique, qui a fait près de 150 morts depuis décembre en Guinée et au Liberia, est une nouvelle souche selon des chercheurs.

« Cette analyse suggère que cette souche virale en Guinée, ’Guinean EBOV’, a évolué en parallèle avec des souches en République démocratique du Congo (RDC) et du Gabon à partir d’un ancêtre commun récent et n’a pas été introduite ultérieurement en Guinée » précisent des virologues dans le New England Journal of Medicine.

Alors qu’il n’existe aucun vaccin contre cette infection qui ne peut être éradiqué que par l’isolement des malades, le gouvernement immigrationniste français continue à laisser entrer des Guinéens sur notre territoire. Des mesures totalement illusoires ont été mises en place à l’aéroport de Conakry.

« Mais en fait, impossible de savoir qui porte le virus d’Ebola de cette manière [des détecteurs de fièvre]. Le principe de précaution passe avant tout, même si un employé de l’aéroport avoue que le dispositif sert surtout à rassurer les membres d’équipage des compagnies aériennes. » note le média officiel RFI.

D’autres pays ont mis en place des mesures plus radicales : le Sénégal a fermé sa frontière avec la Guinée, tandis que la Gambie a suspendu les vols entre les deux pays.

Source

Voir les commentaires

République irréprochable : le conseiller politique de François Hollande au cœur d’un conflit d’intérêts

18 Avril 2014, 08:33am

Publié par Thomas Joly

Mediapart révèle qu'Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, était rémunéré comme employé du laboratoire pharmaceutique danois Lundbeck – qui a longtemps commercialisé le pentobarbital, utilisé pour les exécutions de criminels aux États-Unis – alors qu’il corédigeait, pour le compte de l’État, le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur l’affaire du Mediator. Il était alors inspecteur de l’IGAS, chargé de surveiller des laboratoires qui le rémunéraient.

Espagnol comme Manuel Valls, Aquilino Morelle est un énarque, membre de la French-American Foundation. Il avait rejoint l’IGAS après un passage chez le publicitaire Euro RSCG. Il est le compagnon de Laurence Engel, directrice de cabinet d’Aurélie Filippetti, énarque de la même promotion, et membre du Siècle.

Source

Voir les commentaires

Pierre Descaves sur TV Libertés

18 Avril 2014, 08:23am

Publié par Thomas Joly

Retrouvez Pierre Descaves, militant historique de la droite nationale, infatigable défenseur des rapatriés d'Algérie, membre du Bureau Politique du Parti de la France, dans le journal de TV Libertés du 16/04/14 (à partir de 17m25').

Voir les commentaires

Le vice et le crime au secours des économies occidentales (par Pieter Kerstens)

18 Avril 2014, 08:15am

Publié par Thomas Joly

Rien ne peut arrêter l’imagination putride des gnomes de Bruxelles. Comme ils se doutent que les gouvernements ne veulent (ou ne savent) pas réduire les dépenses et le gaspillage des deniers publics, pour ne pas mécontenter leurs électeurs/clients, alors ils ouvrent des « boîtes à idées ». Et cela, depuis des années… En étant en concurrence avec leurs homologues d’autres administrations, ailleurs dans le monde.

Ainsi, ces forts en thème ont imaginé pouvoir stimuler le PIB (Produit Intérieur Brut) de chaque pays européen sans effort et par un coup de baguette magique. Jugez-en : en accord avec les américains (bien sûr) le calcul du PIB sera réformé en septembre 2014, en y incluant comme « investissements » les dépenses en Recherche & Développement (R&D).

Judicieux n’est-il pas vrai ? Par cette simple manipulation, le PIB grimpera de 2 à 3% en Allemagne, en Belgique, au Danemark et en France. Et même de plus de 5% en Finlande, en Suède et aux USA, sans aucun effort supplémentaire ni de la part des travailleurs, ni de la part des fonctionnaires. En toute logique, le rapport de la dette publique en regard du PIB va donc diminuer ! Mais pourquoi personne n’a-t-elle proposé cette option miracle, plus tôt ? Ainsi, le ratio d’endettement permettra aussi à certains pays de pouvoir obtenir de nouveaux financements à de bonnes conditions… pour rétribuer les copains et les coquins. Evidemment des esprits grincheux me rétorqueront que toutes les dépenses en Recherche & Développement n’aboutissent pas à des résultats positifs et loin s’en faut ! Mais cet aspect du problème n’a pas freiné l’enthousiasme des amateurs d’économie virtuelle, de magouillages de chiffres et de symphonies statistiques.

Quand les Eurocrates appellent la pègre et les tapineuses à la rescousse.

Les désastres financiers en Irlande, en Grèce, au Portugal, en Espagne ou à Chypre ont marqué les esprits des kleptocrates de Bruxelles. Ils ont donc très sérieusement proposé à la Commission européenne d’inclure les activités illégales, menées dans chaque pays de l’Union, dans les statistiques économiques ! L’activité « souterraine » au secours de l’économie « réelle » ! On rêve ? NON, nous sommes dans le monde des eurocrates…dont l’objectif est de refléter « correctement » le niveau d’activité économique, qu’elle soit illégale ou non. Lire la suite

Voir les commentaires

Dîner-débat à Amiens le vendredi 16 mai avec Roland Hélie et Thomas Joly

17 Avril 2014, 11:26am

Publié par Thomas Joly

Vendredi 16 mai à Amiens, Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, accueille Roland Hélie, directeur de Synthèse Nationale, pour un dîner-débat qui aura pour thème « Pour une nécessaire synthèse nationale ».

Il sera possible lors de cette soirée de se procurer les dernières publications de la revue Synthèse Nationale.

Le menu est le suivant : Kir - Ficelle picarde - Confit de canard/Pommes de terre sautées - Pain perdu - Café et vin compris. La participation est de 25 € à régler sur place.

Renseignements et réservations : 06.09.96.44.37 ou thomasjoly60@yahoo.fr

Voir les commentaires

Jean-Paul Morin, toxicologue : « Interdire le diesel ne serait pas une bonne idée »

17 Avril 2014, 08:57am

Publié par Thomas Joly

"Il faut en terminer petit à petit avec les voitures diesel", affirme Ségolène Royal, la ministre de l'Écologie. Mais, le toxicologue Jean-Paul Morin n'est pas de cet avis.

Ce matin à 7h15, Europe 1 proposait "La question qui fâche" : Si on interdisait le diesel en France ? Avec le Dr Jean-Paul Morin, toxicologue et chargé de recherches à l'Université de Rouen.

Ses principales déclarations :

Le diesel pollue, classé cancérigène certain par l'OMS, il émet des particules responsables de la mort prématurée de 350.000 personnes en Europe. Qu'attend t-on pour l'interdire ?

"La première raison est historique : il y a eu beaucoup d'incitations fiscales par les gouvernements successifs. Le diesel a des vertus en matière d'émission de gaz à effet de serre, il émet 15 à 20% de CO² de moins qu'un moteur à essence de même puissance."

En contrepartie, il nous met des particules fines dans les poumons....

"De moins en moins ! Depuis 2011, avec la norme Euro5, tous les diesel neufs sont équipes de filtres à particules qui retiennent 99,9% des particules. Quand on regarde les statistiques de km parcourus par les véhicules en fonction de la norme, 50% des kilomètres parcourus en France le sont par des véhicules équipés d'un filtre, qui ne sont plus émetteurs de particules."

Vous dites que le diesel n'est pas pire qu'autre chose ? Qu'il n'y a pas de souci de santé publique ? Ségolène Royal dit n'importe quoi ?

"Je pense que Ségolène Royal n'est pas tout à fait bien informée des données récentes sur les émissions du parc automobile. Il suffit de consulter les rapports des agences nationales pour constater que la problématique du diesel est, pour les particules, de moins en moins, une problématique d'ampleur sanitaire."

En France, 19 millions de véhicules diesel datent d'avant 2000... Faut-il les sortir, les interdire ?

"On pourrait dire qu'il faut les interdire, mais ils représentent moins de 3% des km parcourus par ces véhicules ! Les interdire serait une mesure relativement antisociale et inefficace : en termes quantitatifs, ce sont des véhicules peu contributeurs en termes de km, une mesure potentiellement peu efficace."

Quand l'OMS parle de 42.000 morts en France, 350.000 en Europe...

"Non, ce n'est pas du tout cela que dit l'OMS ! Ce n'est d'ailleurs pas l'OMS qui dit cela, mais ce sont des rapports de l'Institut de veille sanitaire par exemple... Il s'agit de 42.000 morts prématurés liés à la pollution atmosphérique. Il faut savoir que dans la pollution atmosphérique particulaire, souvent incriminée comme la responsable des impacts sanitaires, les émissions de particules par le parc automobile roulant représente 25% des émissions globales, et dans ces 25% seul un petit tiers correspond aux émissions de particules des pots d'échappement des véhicules. Les particules d'usure de pneu et de frein sont maintenant plus importantes quantitativement que les particules émises par les pots d'échappement."

Entre un moteur diesel et essence sans plomb, vous choisissez quoi ?

"En ville, je vais aller à contre-courant des idées reçues : un moteur à essence qui n'a pas atteint la température pour que son système de dépollution fonctionne est beaucoup plus polluant qu'un moteur diesel qui n'a pas atteint sa température. Donc pour rouler en ville sur des petits parcours, le diesel est globalement moins polluant que le véhicule à essence, surtout s'il est de norme Euro5. Quand il sera de norme Euro6, on aura traité la problématique des oxydes d'azote qui restait à prendre en charge. Cette norme Euro6 entre en vigueur en septembre : un véhicule diesel neuf n'émettra pas plus de polluants réglementés qu'un véhicule essence neuf."

Interdire le diésel, pas une bonne idée ?

"Ce n'est pas une bonne idée car ce ne sera pas efficace en matière d'impact sanitaire, pas une bonne idée car après avoir fait investir nos industriels de l'automobile sur la dépollution du diesel qui a coûté fort cher... Ce serait interdire le diesel au moment où il est arrivé performant, meilleur en terme d'émission de gaz à effet de serre, et pas plus polluant en terme d'émissions de polluants potentiellement néfastes pour la santé par rapport à des moteurs à essence..."

Source

Voir les commentaires

Claude Bartolone rhabille Dominique Voynet pour l'hiver

17 Avril 2014, 08:44am

Publié par Thomas Joly

Voici ce qu'a déclaré Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, après la nomination de l’ex-maire EELV de Montreuil à l’inspection générale des affaires sociales :

« Elue ou parachutée tour à tour dans le Jura, au parlement européen, en Seine-Saint-Denis, puis défaite par les électeurs ou auto-démissionnée par certitude de l’être, Madame Voynet, si prompte à critiquer la violence du "système", restera certainement silencieuse quant à la manière dont elle vient d’en profiter goulûment. »

Voir les commentaires