Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Harcèlement sexiste dans les transports : de quoi parle-t-on au juste ? (par Marie Delarue)

17 Avril 2015, 06:34am

Publié par Thomas Joly

Notre ministre de la Santé Marisol Touraine et sa collègue Pascale Boistard, chargée des Droits des femmes, ont demandé au Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEFH) un rapport sur ce douloureux problème. Résultat de l’enquête : « Toutes les femmes ont été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement sexiste ou d’agression sexuelle dans les transports en commun. » Et « dans la moitié des cas, les victimes sont mineures lorsqu’elles subissent leur première agression ».

« Les violences doivent d’abord être nommées pour que tout le monde en prenne conscience », répète Danielle Bousquet, la présidente du HCEFH. Car les femmes n’en sont pas assez conscientes, à ce qu’il paraît, et acceptent trop souvent les injures qui se banalisent. Et de rappeler qu’« un homme qui traite une femme de “salope” encourt pourtant six mois de prison et 22.500 euros d’amende ». Sauf, bien sûr, s’il s’appelle Nicolas Bedos et qu’il injurie Marine Le Pen, auquel cas c’est évidemment de l’humour. Pour la main aux fesses qui est assimilée à un viol, c’est 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende.

Du coup, il paraît que les femmes « adaptent leur comportement ». Certaines renoncent à la jupe – mais bien peu au short, ou alors j’ai une très mauvaise vue ! – ou bien « restent debout pendant le trajet et ne s’assoient jamais à côté des hommes », écrit Libération. C’est peut-être parce que leur jupe est tellement courte qu’elles auraient les fesses à même la banquette sale, mais bon, hein, on ne va pas chipoter…

Bref, ces « violences entravent la libre circulation des femmes qui sont contraintes de s’adapter à ce système machiste. On leur refuse le droit d’être librement dans l’espace public », assène madame Bousquet.

Comme j’ai mauvais esprit, je vais poser une question : quelle est la limite du « librement » ? Qui harcèle, pourquoi, et comment ?

Hier, il faisait chaud dans Paris. Parfois très chaud, même… Une jeune femme attendait près de moi sur le quai du métro. En short. Un jean découpé frangé très très haut, laissant apparaître un bon huitième de fesse à l’arrière, et comme il bâillait sur l’avant, elle avait, selon l’expression imagée d’autrefois, « le divertissoir » parfaitement aéré.

Avec cela, l’air hautain. Celui, blasé, de la fille qui n’en peut plus d’être admirée. Semblable aux décharnées cagneuses qui défilent sur les podiums, elle entendait montrer que la beauté est un lourd fardeau à porter. Sifflée peut-être, regardée sûrement – y compris par moi-même -, j’imagine qu’elle est aujourd’hui une fervente militante de la lutte menée contre « le harcèlement sexiste et les violences dans les transports en commun ».

Je sais, on va me répondre qu’une femme peut bien se promener nue sous sa robe transparente si ça lui chante, qu’elle est libre de son image et de son corps et qu’il faut être tordu pour y voir l’once d’une provocation. C’est juste pour respirer à l’aise. Soit.

Simplement, on ne peut nous bassiner à longueur de temps avec la société « multiculturelle » et ignorer ce que cela implique. J’explique : pas un guide touristique qui ne mette en garde contre les tenues « indécentes » quand on part dans les pays du Maghreb et au-delà. Et pour tous, ou presque tous, les ressortissants de ces pays qui arpentent aujourd’hui nos rues, bien des femmes occidentales sont des p… Parce qu’elles en arborent, à leurs yeux, tous les codes, à commencer par la tenue. Et comment des hommes qui n’ont jamais vu leur mère sans son voile, et surtout pas leur femme nue, pourraient-ils considérer autrement une fille qui prend le métro les fesses à l’air et les seins itou ?

Résultat : d’aucuns rêvent de créer l’apartheid dans les transports : 35 ans après avoir supprimé la 1re classe dans le métro, on songe maintenant à y séparer les hommes et les femmes. Quel progrès !

Source

Voir les commentaires

Cimetière de Castres : la justice nie le caractère antichrétien de l’attaque commise par un islamiste

17 Avril 2015, 06:15am

Publié par Thomas Joly

Un étranger islamiste a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur la profanation du cimetière Saint-Roch de Castres. Le caractère antichrétien de l’acte est donc totalement confirmé, d’autant plus que l’étranger répète en boucle des passages du Coran depuis son arrestation. C’est bien par haine de la France et de la religion catholique que l’islamiste – dont les médias ont caché l’identité – a profané plus de 200 tombes. Ce n’est pas un hasard si le carré réservé aux juifs a été épargné par l’islamiste qui s’est acharné au contraire sur les symboles chrétiens, notamment les crucifix et une statue de la Vierge Marie.

Le profanateur est possiblement venu profaner le cimetière après s’être rendu dans un lieu de culte islamiste situé tout près du cimetière. Il portait d’ailleurs le vêtement islamiste traditionnel, une « djellaba » quand il a commis son crime.

L’évident caractère antichrétien de l’acte a été nié par le procureur Charlotte Beluet. Reconnaissant qu’il s’agissait d’un étranger musulman, portant un vêtement typique, répétant des prières islamistes en boucle, elle a pourtant prétendu qu’il n’y avait « pas de revendication religieuse » (rigoureusement sic). La volonté de faire échapper le criminel à la justice est évidente : « On poursuivra des investigations pour mesurer son degré de responsabilité et savoir si à un moment il est audible ou non » a-t-elle déclaré alors que son jugement semble déjà fait : l’islamiste a d’ailleurs été interné, avant de minimiser les faits, à l’image de son homologue David Charmatz en février dernier : « On n’est pas sur des tombeaux ouverts, ce sont des croix décrochées, jetées par terre. »

Il s’agit de l’œuvre d’un fou, il n’y aurait jamais de procès : la technique est hélas trop connue.

Le maire de la ville, Pascal Bugis, a pourtant lui-même souligné l’évidence : « Le symbole de la croix était principalement visé. Ce sont clairement des atteintes aux symboles de la foi chrétienne ».

Au chapitre des mensonges, il faut encore rappeler que de nombreux médiats, à commencer par les médiats publics, ont menti non seulement sur le caractère antichrétien de l’acte, ici comme les autorités, mais encore sur l’étendue du crime, n’évoquant que « quelques dizaines » voire « quatre-vingts » tombes touchées, alors qu’aujourd’hui, tous concèdent que ce sont au moins entre 200 et 300 tombes qui ont été visés, comme l’avait annoncé immédiatement le maire de la ville.

Source

Voir les commentaires

Lapidation, mode d’emploi (par Stephan A. Brunel)

17 Avril 2015, 06:08am

Publié par Thomas Joly

Grâce aux vidéos très pédagogiques de l’État islamique, nous avons appris comment bien égorger notre prochain. Qu’elle soit ovine, yézidi ou chrétienne, la victime bêle de la même facon, sans opposer de résistance trop vive. De fins observateurs ont noté que les crimes à l’arme blanche, par rupture des carotides, et de la trachée par la même occasion, étaient de pratique plus courante dans nos contrées, signe tangible de notre ouverture d’esprit aux traditions venues d’ailleurs.

Il est probable que nous en ferons de même avec la lapidation. L’usage s’en est perdu sous nos latitudes, mais de bonnes âmes se chargent de nous rappeler que nos ancêtres chrétiens en furent les inventeurs. Comme tout le reste – Aristote, les chiffres, l’astronomie, la médecine, le bain romain -, la civilisation arabo-musulmane en a conservé la pratique pour la restituer aux barbares que nous sommes quand nous en aurions besoin. Remarquez que le parti dévot pratique déjà avec délectation la lapidation médiatique pour tout propos déviant.

Amis lecteurs, ne croyez pas que le cas de la dame Marion Ruggieri fût un cas isolé. Elle n’exprime que le remplacement culturel en cours. L’ignorance des illettrés médiatisés ne fait que refléter notre déculturation sous le triple effet : 1) du révisionnisme repentant qui affecte notre identité et notre histoire, 2) de la destruction/démission de l’école, 3) de notre submersion par des populations allogènes que nous n’arrivons plus à acculturer.

Il n’y a pas que les tests PISA, il est un autre symptôme infaillible de l’effondrement intellectuel de notre pays : il suffit de comparer les versions de fiches Wikipédia entre différentes langues.

Pour avoir une information précise et détaillée, il faut d’abord souvent la lire en anglais, même pour des personnages ou des faits ayant trait à la France. Mais prenez « lapidation », par exemple, et vous verrez que l’ignorance, ou la malveillance, de Mme Ruggieri rejoint celle de la rédactrice de l’article Wikipédia.

Dans la version française http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Lapidation# (et dans celle en anglais qui a servi, apparemment, de modèle), il n’est rien dit de l’une des plus célèbres paraboles de Jésus, celle sur la femme adultère, ou de saint Étienne, le premier martyr chrétien lapidé par le Sanhédrin, et du contre-pied révolutionnaire opéré par le Nouveau Testament en regard de l’Ancien, l’abandon des atrocités contenues dans la bible hébraïque, signe de la nouvelle alliance, atrocités récupérées plus tard par l’islam.

D’un châtiment « de l’époque pré-chrétienne », donc grecque (la cruauté étant, bien sûr, une spécialité européenne), on apprend que la lapidation ne serait pas dans le Coran, mais dans un hadith, lui-même sujet à caution, et que sa pratique dans certains pays musulmans aujourd’hui ne serait due qu’à la « prédominance de courants ultra-conservateurs ». Autant dire que la lapidation n’a rien à voir avec l’islam, religion de paix et d’amour… Tarik Ramadan n’aurait pas mieux fait !

Pour avoir une vue un peu plus exacte sur la question, il faut aller lire la fiche en allemand, ou en italien, ou en espagnol. Voilà, France, comment cette intelligence qui te distinguait parmi les nations fout le camp ! La rédactrice de la fiche Wikipédia en question se fait nommer « La femme de ménage », c’est tout dire.

Chateaubriand nous avait prévenus : « Chassez le christianisme, vous aurez l’islam », et les égorgements et la lapidation en supplément !

Source

Voir les commentaires

Chances pour l’Europe : des « migrants » islamistes ont jeté en pleine mer des « migrants » chrétiens

17 Avril 2015, 06:01am

Publié par Thomas Joly

Alors que les médias tentent de faire pleurer les Européens sur le sort de ceux qui viennent les coloniser, les autorités italiennes ont annoncé avoir arrêté quinze de ces « malheureux  migrants ». Ils ont vraisemblablement participé à une opération de nettoyage ethnique sur le bateau qui les amenait illégalement en terre d’Europe.

Les quinze criminels islamistes sont accusés d’avoir jeté en pleine mer, dans le détroit de Sicile, douze autres migrants africains, ayant le malheur d’être chrétiens. Selon les témoignages, ils ont été attaqués uniquement en raison de leur religion.

Voilà le comportement des « malheureux » que le Système veut imposer à l’Europe : des islamistes remplis de haine contre les chrétiens, contre les Blancs, violant nos frontières, participant aux trafics de groupes criminels. Déjà miné par d’innombrables tensions, le système importe encore dans nos pays les querelles ethno-religieuses de tribus africaines.

Les islamistes, de nationalité ivoirienne, malienne et sénégalaise, ont été secourus et amenés en terre européenne mercredi. Ils avaient été recueillis par l’Ellensborg.

« [La furie des agresseurs] serait la profession de foi chrétienne des victimes, au contraire de la foi musulmane des agresseurs. Les menaces se seraient ensuite concrétisées et douze personnes, toutes nigérianes et ghanéennes, auraient succombé dans les eaux de la Méditerranée», a fait savoir la police italienne, annonçant que les faits décrits ont été vérifiés par des éléments matériels, notamment du matériel photographique.

Source

Voir les commentaires

La peine de mort pour les assassins d’enfants !

16 Avril 2015, 18:51pm

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

Le Parti de la France et Sauvons Calais s’associent à l’immense douleur des parents et de tous les proches de la petite Chloé, violée et assassinée par un étranger multirécidiviste mercredi à Calais.

Pourtant, ce meurtre abominable, qui dépasse l’entendement, aurait pu être évité si le criminel étranger qui l’a commis avait réellement effectué les peines auxquelles il avait été précédemment condamné pour enlèvement, séquestration et agression sexuelle ; et surtout si son expulsion du territoire français avait été effective.

Le Parti de la France s’associe donc également à la légitime colère des Français qui n'en peuvent plus de voir leurs enfants se faire violer et tuer par des récidivistes à cause de nos gouvernants et de nos juges irresponsables.

Il y en a assez de ces « Marches blanches » silencieuses cornaquées par les complices indirects des assassins qui ne veulent surtout pas que les Français clament leur droit à la sécurité et à la justice.

Le Parti de la France s’engage à redoter notre arsenal juridique de la peine capitale pour les tueurs d’enfants en soumettant cette mesure de salut public au référendum populaire.

Kévin RECHE (Délégué du Parti de la France pour le Calaisis)

Voir les commentaires

Calais : le tueur de Chloé, 9 ans, est un étranger multirécidiviste

16 Avril 2015, 06:48am

Publié par Thomas Joly

Calais : le tueur de Chloé, 9 ans, est un étranger multirécidiviste

Une enfant âgée de 9 ans a été enlevée mercredi après-midi à Calais alors qu’elle jouait dans près de chez elle avec une amie. Son ravisseur l’a brutalisée pour la forcer à monter dans une camionnette. Malgré les cris de l’enfant, personne n’a pu intervenir pour mettre empêcher l’enlèvement. Les policiers mobilisés n’ont pas réussi à retrouver le criminel à temps. La camionnette puis le corps de la petite fille, dénudée, visiblement violentée et a priori tuée par strangulation, a été retrouvé dans un bois de la ville. L’individu auquel appartient la camionnette, un Polonais, a été arrêté à proximité.

L’enfant est morte malgré les tentatives de réanimations prodiguées par les secours.

Le tueur présumé est un Polonais de 38 ans. Cet étranger s’est établi dans la région il y a une dizaine d’années. Il a pu y rester uniquement grâce à la complicité active des services de la République. L’individu est en effet un multirécidiviste, qui a été ces dernières années impliqué dans vols avec arme, mais aussi pour enlèvement, séquestration et agression sexuelle. Il aurait pour cela écopé de seulement quelques années de prison : condamné en 2010, il avait été libéré rapidement par des juges inconscients qui sont, avec les députés de l’anti-France, les principaux responsables de la mort de Chloé, assassinée ce mercredi à l’aube de sa vie.

Source

Voir les commentaires

Carl Lang aux « Rencontres Charles Martel » à Poitiers le 7 juin

16 Avril 2015, 06:09am

Publié par Thomas Joly

A l'initiative du Cercle des Chats bottés, présidé par Jacques Soulis. Avec : Hugues Bouchu (Ligue francilienne), Pierre Cassen (Riposte laïque), Paul-Marie Couteaux (écrivain), Roland Hélie (Synthèse nationale), Carl Lang (Parti de la France), Richard Roudier (Ligue du Midi), Christine Tasin (Résistance républicaine), Pierre Vial (Terre et peuple)...

Voir les commentaires

Angleterre : la propagande immigrationniste contre les Blancs bat son plein

16 Avril 2015, 06:05am

Publié par Thomas Joly

Le racisme antiblanc est un fléau international. Des organisations racistes organisent depuis quelques jours en Grande-Bretagne une campagne mensongère sur l’invasion et ses prétendus bienfaits. Elle est diffusée actuellement dans le métro de Londres.

Cette nouvelle offensive antiblanche est menée par le Mouvement contre la xénophobie (MAX, Movement against Xenophobia), qui rassemble diverses organisations racistes, marxistes, libéralistes, juives, islamistes, communautaristes et pro-invasion telles que Les hommes noirs dans la communauté (Black Men in The Community), Résistance globale (Mondialiser la Résistance), Indian Workers Association (Association des travailleurs indiens), Jewish Socialists’ Group (Le Groupe socialiste juif), Liberal Democrats for Seekers of Sanctuary (Les démocrates libéraux pour les demandeurs d’asile), London Churches (Églises de Londres), Muslim Professionals Forum (Association des professionnels islamistes), National Association of British Arabs (Association nationale des Arabes britanniques [sic]), National Black Police Association (Association nationale de la police noire), Operation Black Vote (Opération pour un vote noir), Southall Black Sisters (Les Sœurs noires de Southall), Unite Against Fascism Wales (Le Pays de Galles uni contre le Fascisme), etc.

Alors que le pays a été le théâtre de crimes abominables qui aurait conduit tout peuple sain à une révolte impitoyable contre l’occupation, les racistes antiblancs tentent de donner une image positive de l’invasion, en censurant les crimes commis par les étrangers. Avec le slogan « I am an immigrant » (Je suis un immigré), plusieurs affiches montrent des étrangers ayant prétendument réussi leur intégration, et, pire encore, tentent de faire croire que sans l’invasion, la Grande-Bretagne ne fonctionnerait pas.

Ainsi, une Africaine prétend avoir appris l’anglais à plus de deux mille quatre cents étudiants, comme si les Anglais avaient eu besoin d’être envahis pour que les enfants britanniques apprennent l’anglais.

La campagne est très largement diffusée, bénéficiant d’importants fonds, alors même que la campagne électorale bat son plein et que même le Parti travailliste est contraint de constater le caractère nocif de l’immigration et annonce – une promesse qu’il ne tiendra évidemment pas – vouloir réduire la submersion de l’île : actuellement, plus de 200.000 étrangers entrent légalement chaque année au Royaume-Uni.

Source

Voir les commentaires

Tentative d'assassinat contre Filip Dewinter du Vlaams Belang

16 Avril 2015, 06:00am

Publié par Thomas Joly

Une tentative d'assassinat a été déjouée mercredi matin à Anvers. Celle-ci visait notre camarade et ami Filip Dewinter, le courageux dirigeant du Vlaams belang.

En effet, un homme masqué et armé s’est introduit au domicile de Filip Dewinter, mais celui-ci, par chance, était absent à ce moment-là. C'est ce qui lui a probablement sauvé la vie.

Cependant, l’une de ses trois filles, enceinte, ainsi que son mari et leur petit garçon de trois ans étaient présents dans la maison et ont échappé au pire. Lorsque l’intrus, armé, s’est retrouvé face au gendre du chef de la résistance nationaliste et identitaire flamande, il lui a demandé, dans un anglais approximatif, si c'est bien ici qu'habite Filip Dewinter. Le jeune homme a eu la présence d'esprit de répondre par la négation et le terroriste a fait demi-tour afin sans doute d'aller voir à côté.

Mais, heureusement, une voisine qui avait remarqué la présence de ce personnage louche a appelé la police. Hélas, celle-ci est arrivée trop tard pour interpeller l’individu qui, entre temps, avait pris la fuite.

La police locale d’Anvers a confirmé la menace qui pesait sur Filip Dewinter.

Rappelons que depuis plus de trente ans le chef de file des nationalistes flamands dénonce sans relâche l’immigration massive qui menace l’intégrité de son peuple. Filip Dewinter est bien connu, et apprécié, des militants français car il est souvent venu dans notre pays, en particulier pour participer aux Journées annuelles de Synthèse nationale au cours desquelles il est plusieurs fois intervenu.

Nous tenons à témoigner à notre camarade et ami, ainsi qu'à toute sa famille, notre fraternelle solidarité combattante.

Source

Voir les commentaires

Carl Lang à Metz samedi 25 avril

15 Avril 2015, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Participation aux frais : 25 €

Réservation obligatoire au : 07.50.40.33.92 ou dominique.biry@gmail.com

Voir les commentaires

Thomas Joly interviendra lors de la 3e Journée régionale Flandre-Artois-Hainaut de Synthèse nationale

15 Avril 2015, 06:16am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Le commissaire aux comptes du Front National mis en examen

15 Avril 2015, 06:10am

Publié par Thomas Joly

Les juges Renaud van Ruymbeke et Aude Buresi ont procédé à la mise en examen pour recel d’abus de confiance, complicité d’escroquerie, financement illégal de parti politique et blanchiment d’abus de bien social Nicolas Crochet. Ce proche de Marine Le Pen, dont il fut le conseiller économique et qui exerça les fonctions de commissaire aux comptes du Front national (FN), est accusé d’avoir participé à divers délits en lien avec les campagnes électorales de 2012, le micro-parti de Marine Le Pen Jeanne et la société Riwal, principal prestataire du parti lepéniste.

Sa société a certifié les comptes de Jeanne pour 2011, mais a également participé à la campagne dans le domaine politique, notamment par le chiffrage du volet économique du programme de Marine Le Pen. Nicolas Crochet aurait même été choisi dans un premier temps pour diriger la campagne de Marine Le Pen en 2012, avant que l’énarque chevènementiste homosexualiste Florian Philippot ne s’impose.

Outre les faits reprochés également à Axel Loustau, Frédéric Chatillon et autres proches de Marine Le Pen – la fourniture de « kits électoraux » vendus de façon forcée aux candidats FN et finalement payés par le contribuable –, Nicolas Crochet est de plus accusé d’avoir détourné de l’argent de deux sociétés, dont l’entreprise Riwal, pour les placer sur des comptes offshore à Hongkong et Singapour.

Il a été placé sous contrôle judiciaire avec l’interdiction d’exercer comme expert-comptable et commissaire aux comptes ; il a dû verser une caution de 50.000 euros.

Source

Voir les commentaires

Jeux olympiques à Paris, mirage du vivre ensemble ? (par Eloïse Gloria)

15 Avril 2015, 06:08am

Publié par Thomas Joly

Le bourrage de crâne est en marche : politiques et médias s’activent à nous faire gober que les Jeux olympiques seraient une occasion fabuleuse pour le pays et que, paraît-il, 61 % des Français y seraient favorables – ce dont on est en droit de douter. Même Anne Hidalgo, qui n’avait pas caché ses réticences dans un premier temps, a opéré une subite volte-face, à la grande satisfaction de sa rivale de l’opposition, NKM. Le Conseil de Paris a, ainsi, entériné la candidature de la ville pour les Jeux de 2024. Seuls les Verts et le Front de gauche, qui anticipent le gouffre financier à venir, ont marqué leur désaccord. Et, pour une fois, on ne saurait leur donner tort. Qui sait dans quel état économique sera, dans cinq ou dix ans, notre Hexagone déjà souffreteux ?

Comme nous l’avions déjà détaillé dans un récent article, les précédents pays organisateurs ont littéralement fait exploser leur budget initial, pour aboutir à des retombées financières discutables : la Grèce a déboursé 13 milliards d’euros pour construire des équipements qu’elle n’a plus les moyens d’entretenir, et 70.000 des emplois créés furent supprimés. Barcelone a mis quinze ans à amortir ses dépenses, et Montréal trente ans à éponger une dette d’un milliard. À Sotchi, où l’addition a atteint 37 milliards d’euros, les investisseurs russes ne sont pas rentrés dans leurs frais. Londres se gargarise d’avoir rentabilisé sa mise, mais oublie d’y inclure les trente milliards qu’a coûté la rénovation des transports.

Anne Hidalgo compte utiliser au maximum des infrastructures existantes et s’appuyer sur des aménagements déjà programmés, tel le Grand Paris Express qui reliera la capitale au Stade de France et à Roissy, pour réaliser des Jeux « low cost » évalués à six milliards d’euros. La moitié serait financée par le Comité international olympique, les ventes de billets et le reste par des investissements privés et publics. Difficile de croire une seconde que cette somme ne sera pas pulvérisée, d’autant que madame le maire y voit l’aubaine de moderniser la Seine-Saint-Denis et d’y ériger une ribambelle de logements, comme Londres le fit pour le quartier pauvre de Stratford. Chouette, alors, on va pouvoir en accueillir, du monde.

Mais l’édile va plus loin, cultivant la démagogie jusqu’à récupérer l’attentat de Charlie (le nouveau subterfuge socialiste pour faire vibrer l’électorat bobo) et à mettre l’accent sur cette mixité ethnique qui lui tient tant à cœur : « Notre candidature doit porter ce message universel du 11 janvier. Le sport doit être un facteur d’inclusion dans notre société cosmopolite. » La manœuvre est grossière, le concept des Jeux olympiques honteusement détourné au profit de la même idéologie caduque du vivre ensemble festif, de la diversité joviale, de l’intégration galvanisante, réminiscence black-blanc-beur du Mondial 98. La gauche espère, ainsi, se racheter une aura de pacotille et alimenter l’image factice d’une France qui gagne, alors qu’elle n’a fait qu’accentuer le chômage et fragiliser les entreprises.

PS comme UMP ont intérêt à conclure une union sacrée de circonstance pour prolonger le mirage d’une unité nationale labellisée Charlie et tenter, par là même, de casser la dynamique du Front national et la prise de conscience des Français de plus en plus rétifs à l’immigration et à la mondialisation. La grande aventure olympique incarnera, dès lors, le camp du bien ; elle sera aussi une vitrine de luxe pour réanimer une gauche en stade terminal d’impéritie.

Source

Voir les commentaires

Debbouze historien : humour ou danger ? (par Jacques Martinez)

15 Avril 2015, 06:04am

Publié par Thomas Joly

Jamel Debbouze, comédien, certes, mais… historien ? C’est une blague ? Que nenni ! En septembre, le comique nous contera… l’Histoire de France sur M6 ! Va-t-il essuyer autant de critiques que le « trop à droite » Lorànt Deutsch ?

Jamel Debbouze et son épouse Mélissa Theuriau ont vendu à M6 un programme court. Ni l’un ni l’autre n’ont de bagage d’historien : pour elle, un master en journalisme audiovisuel et un diplôme universitaire de technologie (information/communication), et lui, ses biographies omettant ses études, il se peut qu’il ait passé une licence ou un master en histoire – avec option Astérix ? – mais que, par pudeur, il le cache : sur la préhistoire (thèse : Pourquoi j’ai pas mangé mon père, où son personnage « est rejeté par les Simiens » 1 comme une partie des gamins de banlieue par la société » ? [Le Parisien]) ou sur l’Antiquité (mémoire : Mission Cléopâtre ?) ou encore sur l’histoire contemporaine comme il le fit sur RTL en 2011 ?

Suite à la poussée du Front national, il avait alors espéré – en employant le pronom « nous » – en un printemps arabe en… France : « Les enfants issus de l’immigration se rendent davantage compte de la manière dont leurs parents ont été traités et dont on les traite. Au même titre que l’Égypte, la Tunisie ou encore l’Allemagne de l’Est, ils vont s’énerver. Ils vont vouloir regagner leur liberté. Il faut les considérer, nous considérer. Il ne faut pas nous prendre pour des cons. Cela va jusqu’à une certaine limite ! »

Et c’est donc à un tel « historien » faisant preuve d’une objectivité n’appelant aucune objection qu’une grande chaîne de télévision française confie une émission sur l’Histoire de France quelque peu surprenante : au lieu de Jeanne d’Arc, ce sont ses… sœurs qui apparaîtront à l’écran. Donner un rôle marginal à sainte Jeanne d’Arc, n’est-ce pas contribuer (n’employons surtout pas le mot « collaborer » !) à la déchristianisation de la France chère aux bien-pensants ? S’intéresser à un cousin de Napoléon plutôt qu’à ce dernier, n’est-ce pas « dénapoléoniser » notre passé comme s’y emploient nombre d’élus de gauche, à commencer par un certain Lionel Jospin, ancien Premier ministre battu en 2002 par Jean-Marie Le Pen et auteur d’un livre anti-empereur des Français : Le Mal napoléonien (2014) ? Peut-être que, pour cet épisode, Jamel Debbouze a pris conseil auprès du démolisseur de l’œuvre du « mâle napoléonien » ?

Les historiens vont-ils être aussi critiques envers Jamel Debbouze qu’ils l’ont été pour un autre homme de spectacle, Lorànt Deutsch ? Celui-ci, malgré ou à cause de ses immenses succès d’édition, a été critiqué pour « ses idées monarchistes » et même traité de « nazi » ! Parions que le programme concocté par le couple Debbouze-Theuriau sera, avant même sa sortie, qualifié par les commentateurs de « réussite historique exceptionnelle » !

Source

Voir les commentaires

Destruction de la famille et promotion du « trouple »

14 Avril 2015, 17:05pm

Publié par Thomas Joly

Le nouvel ordre sexuel mondial ne cesse d’œuvrer à l’anéantissement du véritable concept de famille au profit de modèles subversifs et contre-nature.

Aux Etats-Unis, un « trouple » (un ménage à trois) fait la joie des médias après avoir créé le buzz sur les réseaux sociaux.

Adam Lyons (34 ans) s’affiche avec ses deux « compagnes », Brooke (26 ans) et Jane (25 ans), qui ont toutes les deux une relation lesbienne. Et le trio vit avec deux enfants dans une maison à Los Angeles.

Voilà le « modèle » que l’Amérique veut nous vendre !

Oui, ce « trouple » sordide élève deux enfants… Brooke vient de donner naissance à un fils, Dante, dont Adam est le père. Brooke a aussi un fils d’une précédente union, Oliver, qui vit avec ce trio à Los Angeles.

Et la propagande se décline dans tous les médias américains et arrive dans la presse européenne depuis quelques heures. L’objectif est de nous vanter leur bonheur et d’en faire « une famille comme les autres » ou, pour être plus précis, une variante parmi d’autres de la diversité des « modèles familiaux du vingt-et-unième siècle ».

Adam déclare partout « Nous sommes comme n’importe quelle autre famille. Sauf que dans la nôtre, un père et deux mères vivent sous le même toit… »

Et ce modèle s’avère encore trop étroit pour ces gens. Parfois, une troisième femme s’ajoute au trio racontent ces exemples de modernité.

La décadence est sans limite…

Source

Voir les commentaires