Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Attaques à la voiture bélier et incendies criminels à Corbeil-Essonnes

7 Octobre 2014, 08:47am

Publié par Thomas Joly

Des criminels ont attaqué une école et une médiathèque situées dans le quartier envahi des Tarterêts à Corbeil-Essonnes dans la nuit de dimanche à lundi. Des voitures béliers ont été utilisées pour défoncer les entrées ; elles ont été ensuite incendiées. Le feu a produit d’importants dégâts sur les façades. Il n’y a eu aucune interpellation.

La ville de Corbeil-Essonnes a longtemps été dirigée par Serge Bloch, dit Dassault, impliqué dans de multiples affaires, allant de l’achat de votes à la tentative de meurtre. S’il a cédé sa place de maire, il est toujours sénateur et possède l’un des plus importants médias, Le Figaro.

Selon le commissariat de Corbeil-Essonnes, il s’agit d’un « acte gratuit » (sic). Il est pourtant fort probable qu'il s'agisse d'un avertissement des caïds de la ville autrefois rémunérés pour faire régner un semblant de paix sociale dans les quartiers colonisés.

Source

Voir les commentaires

Marine Le Pen favorable à l'union des homosexuels

7 Octobre 2014, 08:37am

Publié par Thomas Joly

« Nous voulons remplacer le mariage homosexuel par un pacs amélioré. » (Source)

Ce n'est pas une déclaration de la dépravée homophile Frigide Barjot mais bien de Marine Le Pen, dont l'état-major homosexuel semble avoir une influence de plus en plus importante sur la présidente du Front National.

A méditer pour ceux qui croient naïvement que Marine Le Pen est dans le camp des valeurs familiales et de l'ordre naturel...

Voir les commentaires

Ségolène Royal sur France 3, Valérie Trierweiler dans Voici et un rappeur avec Sarkozy… (par Nicolas Gauthier)

7 Octobre 2014, 08:15am

Publié par Thomas Joly

Certes, les rapports de nos rois et présidents avec la gent féminine, légitime ou irrégulière, ont parfois interféré dans la conduite des affaires de l’État. François Ier fut assez turbulent. Un autre François ne grimpait pas que la Roche de Solutré. Mais la plus élémentaire des honnêtetés intellectuelles amène à dire que le dernier du nom n’est pas exactement à la hauteur des enjeux, surtout quand ces derniers consistent de plus en plus à l’escalade des monts de Vénus qu’à la conduite des affaires régaliennes.

Indépassable dans la maîtrise de la carte électorale, du temps où il officiait en tant que premier secrétaire du PS, c’est dans celle de Tendre que François Hollande fait montre d’un sens de l’orientation digne d’un Rantanplan sous acide.

Car si l’on résume, et ce dans l’ordre, honneur à Ségolène Royal. Qui, ministre de l’Écologie et de l’Énergie, a déclaré ce dimanche, sur France 3, à propos de la politique du père de ses quatre enfants : « Un certain nombre d’erreurs ont été faites, pourquoi le nier, depuis deux ans. » Ça commence bien.

Et ça continue : « On le sait, s’il n’y avait pas eu d’erreurs de faites, on n’en serait pas à cette situation-là. La franchise politique consiste à reconnaître que tout n’a pas été formidable pendant deux ans et donc aujourd’hui, que fait le gouvernement ? Il rectifie un certain nombre de choses, il accélère un certain nombre d’autres chantiers et il apporte des réponses nouvelles. » Voilà qui s’appelle soutenir assez mollement le gouvernement dans lequel elle vient de faire une fracassante entrée, après éviction de Valérie Trierweiler, éphémère Pompadour élyséenne.

Dans la série, si Julie Gayet s’est récemment contentée d’aller « rayonner » au Salon de l’automobile, à en croire le site Internet Pure People – ce qui la changera au moins des histoires de scooters –, au moins ne prépare-t-elle pas de livre vengeur à l’heure où ces lignes sont écrites. Ce qui n’est pas exactement le cas de sa désormais illustre devancière Valérie Trierweiler qui, à en croire cette fois Voici, continuerait à en faire de belles.

L’époque où l’on apprenait les choses de la politique dans Le Monde ou Le Figaro paraît, elle, bien révolue. Après la cause du peuple… celle du people. Ainsi Voici, avec cette une pas fatalement raccord avec la « normal attitude » de François Hollande : « Valérie Trierweiler a mis le feu dans un club gay ! »

Pas n’importe lequel, puisque Banana Café, pas loin des Halles, où était donnée une soirée « ambiance danseuses brésiliennes ». À en croire les photos publiées par l’hebdomadaire à scandale, les « danseuses » auraient plutôt l’air de « danseurs », nonobstant string, paillettes et plumes dans le valseur.

Remarquez, côté Sarkozy, les talonnettes ne volent guère plus haut que les platform boots des drag queens, puisque posant complaisamment, toujours dans Voici, à l’occasion du match PSG-Barça, aux côté du rappeur Jay-Z et de la couineuse de R&B Beyoncé Knowles.

Bref, d’un côté comme de l’autre, la reconquête est en marche.

Source

Voir les commentaires

Explosion du déficit des collectivités locales

6 Octobre 2014, 09:05am

Publié par Thomas Joly

Selon un rapport cité par le Journal du dimanche, le déficit des collectivités locales a triplé en un an, passant de 3,7 milliards à 9,2 milliards entre 2012 et 2013. Selon les auteurs du texte, cet endettement est particulièrement dû aux embauches et au recours à l’emprunt.

Alors que la situation s’explique largement par le désengagement de l’État qui abandonne de nombreuses politiques dont la charge incombe désormais aux collectivités locales, Michel Sapin a osé déclarer : « Leurs frais de fonctionnement ont augmenté au cours de ces dernières années alors que l’État a fait des efforts pour les maîtriser [sic]. Je suis persuadé, sans que ce soit une cure d’austérité pour elles, qu’il est possible de faire des économies de fonctionnement dans l’ensemble des collectivités locales » alors même que le gouvernement Valls s’est montré incapable de contenir les déficits et que le ministre des Finances a prétendu ignorer l’existence de ce rapport rédigé… pour les ministères des Finances et de l’Intérieur.

Source

Voir les commentaires

Les agressions contre les policiers à Toulouse jugées « irrationnelles »

6 Octobre 2014, 08:47am

Publié par Thomas Joly

Les quartiers envahis de Toulouse ont été le théâtre à nouveau ces derniers jours de graves incidents. Des policiers ont été caillassés à deux reprises dans le quartier occupé d’Empalot ; lors de l’une des attaques (insultes, menaces, caillassages), alors que les policiers intervenaient pour secourir un fugueur et un individu suicidaire, l’un des assaillants a braqué les fonctionnaires avec une arme factice.

« Ce contexte de violences urbaines, qui était inconnu depuis un bon moment dans ce quartier, relève totalement de l’irrationnel » a précisé la presse locale citant une « source policière » pour qui l’immigration, le racisme antiblanc institutionnel et les politiques procriminelles et ultra-laxistes du gouvernement Valls-Taubira n’existeraient donc pas…

Source

Voir les commentaires

L'étrange service d'ordre afro-maghrébin de La Manif Pour Tous

6 Octobre 2014, 08:32am

Publié par Thomas Joly

Des vigiles africains et maghrébins ont fouillé et filtré les participants, inspectant les premiers manifestants arrivés à leur hauteur. Nous voici donc dans cette situation d’une grande hypocrisie où il faut faire totalement allégeance au Système, y compris à ses non-dits de contrôle total des Français par des étrangers, pour pouvoir manifester publiquement son désaccord avec une loi socialiste et ses conséquences désastreuses.

Source

Voir les commentaires

Manif pour tous : on ne lâche rien (par Gabrielle Cluzel)

6 Octobre 2014, 08:19am

Publié par Thomas Joly

Ils sont revenus. Égaux à eux-mêmes, souriants, déterminés. Et surtout incroyablement nombreux. Deux ans que ça dure ! 500.000 selon les organisateurs, 70.000 selon la police, toujours aussi… facétieuse. Comme si rien ni personne ne pouvait réussir à les essouffler, les dissuader, les faire douter.

Ils ont résisté à tout, même aux manœuvres de diversion les plus sophistiquées : L’Express titrant, il y a trois semaines, « La manif pour tous commencerait-elle à digérer le mariage pour tous ? », ou Manuel Valls jurant ses grands dieux que jamais dans ce pays la GPA ne serait légalisée. Certains l’appellent en secret LCPT, Le Cauchemar Pour Tous. Cauchemar pour le gouvernement, bien sûr, mais aussi pour la droite, mal à l’aise, que LMPT regarde comme l’œil regarde Caïn : que votre oui soit un oui. Pas un « on-va-réécrire-la-loi-en-tout-cas-on-empêchera-la-GPA-enfin-disons-qu’on fera-ce-qu’on-pourra ».

On dit que ce gouvernement n’a rien fait pour les familles. C’est bien le calomnier, car il les a soudées. Comme personne n’était parvenu à le faire avant lui.

À cette manif, il y avait, coude-à-coude, tous ceux que l’on pensait impossibles à inviter encore ensemble, ceux qui s’écharpent à la fin des repas arrosés, et ceux qui se regardent en chiens de faïence depuis les dernières élections : des sympathisants de l’UMP voisinaient avec des militants du FN, des curés en soutane avec des prêtres barbus à grande croix en bois battant la poitrine, des cathos pratiquants avec des cathos intermittents, et même des athées militants avec quelques musulmans.

Oui, ils étaient tous là, réconciliés, comme on se réconcilie – au moins un temps – autour de la vieille mère qui est à l’agonie. La vieille mère France qui a perdu la boule.

On vient là contre la GPA, on vient là contre la loi Taubira. On vient là parce qu’on ne lâchera pas. Comme on ne lâche pas un noyé passé par-dessus bord que l’on retient par un doigt. Si l’on desserre la prise une seconde, tout est foutu. Mais si on s’y met tous… Rien n’est peut-être perdu.

LMPT est ce doigt. Ce doigt par lequel notre civilisation s’accroche encore au navire avant de sombrer. Tout le reste a basculé. On entendait dire, ce dimanche soir autour de la gare Montparnasse, que LMPT était décidément typée « bourgeoise », ou qu’une présence un peu trop prégnante de certains élus (dont l’allocution, enregistrée, était diffusée sur grand écran) sentait la tentative de « récup’ » politicienne.

LMPT n’est pas parfaite ? Peut-être. Mais on ne refuse pas de saisir un index agrippé au bastingage sous prétexte que la manucure n’est pas nickel. Ce qui compte, c’est tenir. Surtout ne rien lâcher. Moins que jamais.

Source

Voir les commentaires

Le numérique : « machin » éducatif (par Pierre Van Ommeslaeghe)

6 Octobre 2014, 08:09am

Publié par Thomas Joly

Le CNN (Conseil national du numérique) vient de présenter des recommandations pour le développement du numérique à l’école. Il préconise la création d’un baccalauréat « Humanités numériques » (HN) au lycée général à côté des baccalauréats littéraire (L), scientifique (S) et économique et social (ES). Ceci, quelques jours après que le ministre de l’Éducation nationale a annoncé que tous les élèves de 5e recevraient une tablette numérique en 2016. Dans un lycée de l’Aveyron, des candidats au CVL (Conseil de la vie lycéenne) ont inscrit dans leur programme l’autorisation d’utiliser les smartphones en classe pour des motifs pédagogiques… Ils ont l’excuse de ne pas vraiment y croire eux-mêmes. Le remède à l’échec scolaire ? Le numérique ! Au recul des élèves français dans les classement internationaux ? Le numérique ! À la crise de l’enseignement ? Le numérique, vous dis-je ! Le numérique est devenu l’alpha et l’oméga de la politique de l’enseignement en France, le sirop Typhon de l’école.

Le numérique est, certes, en train de bouleverser notre façon de travailler, nos loisirs, nos relations avec les autres. Faut-il pour autant en injecter à haute dose dans l’enseignement ? Le numérique est un outil. Imagine-t-on un baccalauréat « marteau et tournevis » ? S’il s’agit de concevoir des outils numériques, il y a le baccalauréat STI2D qui peut y préparer, et ce sont les formations du supérieur (BTS, IUT, écoles d’ingénieur) qui sont pertinentes pour enseigner cela. S’agit-il d’introduire dans les disciplines de l’école le numérique quand cela est utile ? Mais cela concerne plus les enseignants que les élèves. S’il y en a où le numérique apporte une réelle plus-value, ce n’est pas le cas de toutes. En philosophie, c’est un gadget inutile et parfois nuisible quand les outils sont mal conçus, ce qui arrive hélas souvent. Sans compter que ces technologies évoluent très vite, l’obsolescence de ce qui serait mis en place est à craindre. Le plan « informatique pour tous » des années quatre-vingt a ainsi été un échec coûteux.

Le numérique est un outil, pas une finalité en soi. Ceux qui savent le mieux s’en servir sont ceux qui ont appris à se servir d’abord de leur cerveau et ont acquis un esprit critique grâce à leur culture. L’obsession du numérique masque une absence de pensée sur la finalité de l’Éducation nationale : quand on se focalise sur l’outil sans se demander à quoi il peut servir, c’est qu’on ne sait pas ce qu’il faut faire. Du moins pour nos soi-disant dirigeants. Il n’est pas certain que le CNN soit aussi naïf qu’eux.

Sur les trente membres de ce nouveau « machin » créé en 2013, au moins dix-neuf sont dirigeants ou actionnaires de sociétés intervenant dans le domaine du numérique. Si le bénéfice du numérique pour les élèves n’est toujours pas démontré et même souvent mis en cause par les professionnels de l’éducation, les bénéfices de l’informatique partout dans l’école pour les entreprises informatiques sont certains. D’autant que la méconnaissance de l’informatique par les décideurs du ministère et les élus leur permet de vendre très cher des produits parfois peu adaptés.

Source

Voir les commentaires

Les « Français » sont les plus favorables à l'État Islamique...

5 Octobre 2014, 11:43am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Le site du Parti de la France fait peau neuve !

4 Octobre 2014, 10:39am

Publié par Thomas Joly

Cliquez sur l'image

Voir les commentaires

Une jeune Bretonne grièvement blessée dans une agression doit payer ses soins

4 Octobre 2014, 10:29am

Publié par Thomas Joly

Le 6 avril, trois jeunes filles de Quiberon rentraient chez elles après une nuit passée en discothèque. Faute de taxi, elles avaient décidé de rentrer à pied. Elles furent alors suivies et harcelées par un homme qui finit par les agresser. Noëlie, 25 ans, tenta alors de protéger sa jeune sœur.

« Il n’y avait plus de taxi, alors on a décidé de rentrer à pied. On a croisé un homme qui a commencé à nous coller. Il était de plus en plus insistant, ne voulait plus nous lâcher. J’ai eu peur pour ma petite sœur de 19 ans. Alors j’ai fini par lui demander de dégager. C’est là qu’il m’a donné un coup de pied au visage » raconte aujourd’hui la jeune fille. Elle perd alors connaissance. Son agresseur lui a brisé la mâchoire ; l’os maxillaire est fracturé et la jeune fille a encore une dizaine de dents cassées. Si le dernier des criminels étrangers arrivés illégalement en France peut recevoir tous les soins gratuits – et agresser de jeunes françaises – ce n’est pas le cas de la victime. Sur les 6.000 euros qu’ont coûtés les soins dentaires, la sécurité sociale et sa mutuelle ne lui ont remboursé que 3.000 euros. Une somme conséquente pour Noëlie qui, ne pouvant pas payer, a été contrainte d’arrêter de se soigner.

L’agresseur n’a jamais été retrouvé – s’il a jamais été recherché. « Je trouve ça exagéré que ce soit à moi de payer » dénonce-t-elle.

« Avant on pensait que ça n’arrivait qu’aux autres. Aujourd’hui, on a vraiment l’impression de n’être pas entendues. On travaille dur, on cotise, et on ne peut même pas prendre soin de nos enfants » constate sa mère.

Source

Voir les commentaires

Quand le préfet du Bas-Rhin exprime sa tristesse à la famille de jeunes criminels tchétchènes

4 Octobre 2014, 10:16am

Publié par Thomas Joly

Deux Tchétchènes de 10 et 13 ans sont morts à Haguenau dans un accident de voiture. Ils se trouvaient à bord d’un véhicule conduit par un troisième mineur et dans lequel se trouvait un quatrième Tchétchène qui a forcé un barrage de police, tentant d’écraser un policier. Les policiers n’ont pas réussi à rattraper les jeunes criminels étrangers qui n’ont été retrouvés qu’après avoir percuté un autobus. L’accident a fait deux morts et un blessé grave.

Le préfet du Bas-Rhin, Stéphane Bouillon, plutôt que de prononcer l’expulsion immédiate des familles – responsables pénalement – des racailles, « devant ce drame épouvantable » a exprimé « sa tristesse et son émotion aux familles et aux proches des victimes qui ont perdu la vie dans des circonstances ».

Le policier qui a failli être tué, lui, au lieu de bénéficier de l’appui des autorités, est désormais l’objet d’une enquête de l’Inspection générale de la police nationale.

Source

Voir les commentaires

Mariage pour tous, GPA pour personne ? Le gouvernement s’affole (par Marie Delarue)

4 Octobre 2014, 10:08am

Publié par Thomas Joly

Dimanche, quelques (dizaines ? centaines ?) milliers de Français seront dans la rue pour redire, comme ils le firent voilà deux ans, leur hostilité aux réformes sociétales imposées par le gouvernement Hollande. D’une certaine manière, ils ne feront que répondre aux “vœux” du Président qui semble regretter le calme de la rue…

La Manif pour tous revient donc à la charge. C’est, comme annoncé, le deuxième volet. Maintenant qu’est passé dans la loi le « mariage pour tous », c’est évidemment la question des enfants qui revient dans le paysage. En ligne de mire, PMA et GPA – procréation médicalement assistée et mères porteuses.

Moins friand, sans doute, des manifestations publiques que son patron, Manuel Valls a tenté de déminer le sujet en accordant une interview au magazine La Croix. La ficelle est grosse, mais ce gouvernement ne se caractérise pas par sa finesse de communication… Le Premier ministre y redit son hostilité à la GPA (gestation pour autrui), qu’il définit comme « une pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes ». Il l’affirme, la GPA « est et sera interdite en France ». Cela malgré la condamnation de notre pays, le 26 juin dernier, par la Cour européenne des droits de l’homme pour avoir refusé de reconnaître des enfants nés d’une mère porteuse aux États-Unis. La France n’a pas fait appel de cette décision, et quand Manuel Valls assure que « l’interdiction n’est pas remise en cause », on peut sérieusement en douter puisque le jugement contraint bel et bien la France à reconnaître des enfants dont elle nie, par ailleurs, la légitimité !

Ces propos rassurants ont, bien sûr, été repris par Anne Hidalgo, maire de Paris, sur France Info ce vendredi matin. Mais à l’inverse de Manuel Valls qui demeure encore – en apparence du moins – réticent sur l’ouverture de la PMA aux couples de femmes, Anne Hidalgo s’y dit favorable « au nom de l’égalité ».

Mais de quelle égalité parle-t-on ?

C’est en effet toute la question, car la PMA, en principe, n’est ouverte qu’aux couples qui souffrent d’une stérilité pathologique. Ce qui n’est pas le cas des couples d’homosexuel(le)s qui se heurtent, eux, à une stérilité de nature : celle qui résulte de leur orientation sexuelle. Deux hommes ou deux femmes ne peuvent procréer, c’est ainsi. Alors, sauf à considérer que l’homosexualité est une maladie – ce qui irait à l’encontre de tous les combats menés ces dernières décennies par la communauté homosexuelle –, il n’y a aucun motif pour que la société prenne en charge leurs « désirs d’enfants. » [...]

Source

Voir les commentaires

Acte « raciste » contre les « migrants » de Calais : un Gitan arrêté

3 Octobre 2014, 10:35am

Publié par Thomas Joly

Le Secours catholique avait installé des douches dans la zone Marcel-Doret, à l’origine pour les Gitans, pour lesquels le contribuable avait été racketté pour la construction d’une « aire d’accueil » près de là. Avec l’arrivée de centaines puis de milliers de délinquants afro-maghrébins, les Gitans ont abandonné la place, l’aire d’accueil comme les douches. Ces dernières avaient été visées par un incendie criminel en décembre 2013, puis à nouveau en septembre dernier. Les associations d’extrême gauche avaient immédiatement accusé « l’extrême droite ».

Las…L’incendiaire a été arrêté : il s’agit d’un Gitan – « sans profession et sans domicile » croit utile de préciser la presse locale – ; il a reconnu avoir agi par haine contre les Afro-Maghrébins et pour leur nuire.

Source

Voir les commentaires