Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Pokemon m'a tuer...

19 Août 2016, 11:20am

Publié par Thomas Joly

On croit avoir tout vu, tout entendu, tout déploré… mais on se trompe. Chaque jour, ou presque, l’époque parvient encore à nous sortir de son chapeau mité un nouvel objet de surprise et d’affliction. Son réservoir d’inepties et d’absurdités désolantes semble sans fond et sa capacité à se renouveler dans l’aberrant et le grotesque ne lasse pas d’impressionner. Dernier exemple en date, la mode hystérique des « Pokemons go » qui s’est répandue sur la planète presque aussi rapidement qu’une épidémie de grippe espagnole. Heureusement, cette nouvelle maladie, contrairement à sa grande soeur de 1918, ne tuera aucun homme puisqu’elle ne touche que les ectoplasmes qui les ont remplacés depuis maintenant de nombreuses années.

Mais voyons, « Pokemons go » n’est qu’un jeu, c’est juste marrant et il n’y a vraiment pas de quoi se prendre la tête ! Faut-il être un sinistre grincheux et un affreux pisse-froid pour s’offusquer d’une si sympathique facétie ! Et quand bien même l’intérêt ludique de cette pratique nous échapperait, il suffit de s’en détourner en un haussement d’épaules ! Oui bien sûr, on pourrait – et sans doute devrait-on…- se borner à continuer de construire les murs de sa cabane hors du monde et rechercher dans la fréquentation des muses, de la luxure et des alcools les échappatoires nécessaires à la survie intellectuelle, mais lorsque l’on conserve, malgré tout, une once de respect et d’intérêt – ne serait-ce qu’au nom de ce qu’ils ont pu être…- pour ces hominidés qui occupent la même terre que vous et dont les obligations du monde rendent la fréquentation, même infime, obligatoire, on ne peut assister à leur avilissement croissant uniquement dans le silence et le fatalisme. Voir des individus, dont certains ont dépassé depuis deux ou trois décennies l’âge mongoloïde de l’adolescence, répondre avec une telle gourmande servilité aux moindres stimuli d’une quelconque multinationale du divertissement et s’adonner, avec un enthousiasme frisant la transe collective, à des pratiques qui seraient déjà à peine tolérables dans une cour de récréation d’école primaire, est un spectacle qui mène l’estomac même le plus accroché au bord des lèvres...

Soumission, infantilisation, abêtissement… tout y est… Sans même parler du degré d’intrusion dans la vie privée que représente ce nouveau gadget qui nécessite l’accès à l’historique de recherche Google et aux courriels… Il est vrai qu’étant donné ce qui la compose , leur « vie privée », ils peuvent en effet bien la dégueuler sur la voie publique, ça ne va pas éclabousser grand monde… Le plus troublant – terrifiant en vérité – est le fait que nombre de ces zombies hilares sont des parents, des travailleurs, des responsables, des étudiants… preuve que tous ces mots ont perdu tout sens et toute signification, du moins, en tout cas, qu’ils n’ont plus du tout le même contenu ni la même portée que jadis, quand nos grands-parents et nos arrières grands-parents les incarnaient. On a tué l’âge adulte et la maturité à grands coups de consoles de jeux, de psycho-pédagogisme, de Fast and Furious et de Transformers, d’Harry Potter, de Game of Thrones, de twitts et de facebook, de selfies et de Pokémons...

Il ne reste plus qu’à attendre le jour où, considérant qu’il est plus pratique et plus sympa de se chier dessus que de se déplacer aux toilettes, les post-ados définitifs de l’Occident triomphant remettront des couche-culottes pour s’en aller faire des pâtés de sable virtuels sur les grandes plages du cyber-divertissement sponsorisé par Nintendo et la CIA réunis en un même généreux et merveilleux holding…

Source : http://amoyquechault2.over-blog.com

Voir les commentaires

Ces Allemands qui s'installent en Hongrie pour fuir les migrants

19 Août 2016, 11:11am

Publié par Thomas Joly

La politique migratoire initiée par Angela Merkel, et qui a abouti en 2015 à l’arrivée de plus d’un million de migrants, ne fait pas que des heureux en Allemagne.

Cette arrivée massive a engendré depuis un certain nombre de problèmes, parmi lesquels les agressions sexuelles de masse de Cologne et d’autres villes au Nouvel An, ou les attaques terroristes commises par des terroristes infiltrés parmi les masses de migrants.

En outre, elle semble inciter un nombre croissant d’Allemands à quitter l’Allemagne pour des pays moins concernés par l’immigration extra-européenne. Si ce phénomène est connu parmi les populations retraitées, il commence également à toucher les jeunes.

C’est à ce sujet que la chaîne de télévision allemande ZDF a réalisé un court reportage sur un couple de jeunes Allemands qui prépare son émigration en Hongrie, sur les bords du lac Balaton.

Source : http://alsace-actu.com/video-ces-allemands-qui-quittent-lallemagne-pour-fuir-les-migrants/

Voir les commentaires

Allemagne occupée : un migrant afghan viole un enfant de 4 ans dans des toilettes

19 Août 2016, 11:02am

Publié par Thomas Joly

La scène s’est produite à Boostedt, au nord de l’Allemagne : un Irakien a découvert son fils de quatre ans dans les toilettes d’un centre pour demandeurs d’asile, en compagnie d’un Afghan de 22 ans qui l’aurait forcé à avoir des rapports sexuels.

La justice allemande s’apprête à juger une affaire particulièrement glauque. Les faits remontent au 29 mars dernier mais ne sont connus que depuis quelques jours : alerté par l’un de ses fils qui le prévient que son petit frère est aux toilettes avec un inconnu, un Irakien a découvert son enfant dans les cabines des toilettes publiques du camps de migrants de Boostedt, dans le Schleswig-Holstein au nord de l’Allemagne. Selon le journal allemand Holsteinischer courier cet individu est un Afghan de 22 ans, qui se justifie dans un premier temps en essayant de faire comprendre que le jeune garçon lui aurait demandé de l’aide pour aller aux toilettes.

Mais quelques minutes plus tard, le jeune garçon, de retour auprès de sa famille, explique que cet individu l’aurait obligé à pratiquer une fellation. La famille prévient les autorités, qui interpellent le jeune Afghan. Selon le procureur, des analyses ADN corroboreraient le témoignage du petit Irakien.

Ce n’est pas le premier fait divers de ce type : fin juillet, un érythréen de 40 ans bénéficiant du statut de réfugié avait été arrêté pour avoir violé une femme âgée dans un cimetière en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Sagesse islamique : « Il faut exciser toutes les femmes afin que la débauche n'existe plus sur terre »

19 Août 2016, 10:50am

Publié par Thomas Joly

C'est Ismaïl Berdiev, mufti du Daguestan, une république à majorité musulmane, qui a fait cette déclaration à l'agence de presse russe Interfax

A la tête du Centre de coordination des musulmans du Caucase du nord, le dignitaire islamique a défendu la pratique de l'excision « afin de réduire la sexualité féminine.»

Surtout padamalgam, cépassalislam. Nous attendons le verdict sur son déséquilibre avéré.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Patrick Montel, la voix du sportivement correct

19 Août 2016, 10:41am

Publié par Thomas Joly

Pendant plusieurs décennies, le patriotisme, souvent bon enfant, parfois à la limite du racisme, de feu Thierry Roland transcendait les performances en dents de scie de l’équipe de France de football. À l’époque, la franchouillardise assumée hissait le drapeau bleu blanc rouge comme étendard de la fierté nationale.

Autre époque, autres mœurs, le politiquement correct s’est imposé, et l’on célèbre désormais les belles valeurs du multiculturalisme, de la fraternité et du fair-play sur les pistes, dans les bassins, sur les tatamis, dans les gymnases et sur les terrains. Désormais, le cosmopolitisme revendiqué porte haut les étendards du monde entier et s’enthousiasme pour le drapeau orange – de la couleur des gilets de sauvetage, cela ne s’invente pas – de l’équipe des réfugiés présente à Rio.

Dans le genre du commentaire sportif, Patrick Montel s’est érigé en maître du sportivement correct. Chez le présentateur de France Télévisions, toute décharge de moraline débute par quelques trémolos dans la voix et se poursuit dans un chevrotement aux confins de l’incompréhensible.

Et, donc, chaque course, du 100 mètres au marathon, est, pour le spécialiste de l’athlétisme, l’occasion d’un laïus sur les valeurs fédératrices du sport, sur le sport comme facteur d’intégration, sur le symbole magnifique de voir courir ensemble tous ces athlètes aux origines diverses.

Dernière saillie en date, ce mercredi : l’homme s’est laissé aller à une tirade sur ces « femmes que l’on accuse de tricher et d’être en réalité des hommes » dans certaines épreuves. Les trémolos passés, Patrick Montel pouvait expliquer aux téléspectateurs qu’il y avait « quelque chose de profondément macho à vouloir que les femmes ressemblent à un standard précis ».

Seulement, dans son enthousiasme surjoué, Patrick Montel s’emmêle souvent les pinceaux. Lorsque, lors du dernier marathon de Paris, un homme, blanc de peau, s’était mêlé aux Kenyans, maîtres de la discipline, le petit soldat du politiquement correct s’était ému de ce « fantaisiste », « connecté mais pas avec son corps ». Être un héraut de la lutte contre le racisme, au point d’avouer sur son blog avoir versé une larme en regardant Invictus de Clint Eastwood, et proférer soi-même des propos confinant au racisme anti-blanc n’a visiblement rien de contradictoire.

Lors des championnats du monde de Pékin, le commentateur s’étouffe pratiquement lorsqu’il vante les origines antillaises de Jimmy Vicaut, qui est pourtant d’origine… ivoirienne. Mais l’homme ne se laisse pas démonter : « Alors, il n’est pas antillais… Je pense aux Antilles parce que les Antilles ont tellement apporté au sprint. Et je pense aussi à l’Afrique francophone et aux origines ivoiriennes de Jimmy Vicaut. » Avant de conclure : « Mais moi, je suis un peu citoyen du monde. »

L’homme mériterait assurément la médaille d’or pour services rendus à la cause.

Grégory Vanden Bruel

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Sisco : les Maghrébins ont passé leur journée à agresser tout le monde explique le procureur

18 Août 2016, 13:36pm

Publié par Thomas Joly

L’origine des incidents entre « une famille maghrébine » et des habitants du village de Sisco dans le Cap Corse samedi, incombe « à l’évidence » à « des membres de la famille », a déclaré mercredi le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone.

« Ils on voulu, dans un logique de caïdat, s’approprier la plage et la privatiser », a déclaré M. Bessone lors d’un point de presse, ajoutant : « ils ont multiplié (…) des incidents avec un certain nombre de personnes : jets de pierre (…), tensions très fortes, insultes, menaces ».

Source : http://www.fdesouche.com/755711-corse-vives-tensions-apres-une-rixe-avec-des-maghrebins

Voir les commentaires

Affaire du « burkini » : que les imams mécontents retournent en terre d'Islam

18 Août 2016, 11:59am

Publié par Thomas Joly

Communiqué d'Olivier Bianciotto, Délégué du Parti de la France pour les Bouches-du-Rhône

L'affaire dite du « burkini » démontre une nouvelle fois la soumission de notre oligarchie envers l'islam dit « de France ». Depuis hier, les imams se prononcent contre cette interdiction, criant à l'islamophobie.

Le Parti de la France rappelle qu'un imam n'a aucun pouvoir dans notre pays et que les prêtres catholiques se gardent de commenter la législation en vigueur. Si nos us et coutumes déplaisent aux musulmans, nous portons à leur connaissance qu'ils ne sont pas prisonniers en France et qu'ils sont libres d'aller vivre selon les principes de la charia en terre musulmane.

Tant qu'il restera un Français non renié sur notre terre de France, leurs pratiques d'un autre âge seront combattues.

Voir les commentaires

La réforme de Marisol Touraine oblige les mutuelles à rembourser moins les patients

18 Août 2016, 11:46am

Publié par Thomas Joly

Si vous ne bénéficiez pas, comme les immigrés clandestins, de l'Aide Médicale d'Etat, vous avez du subir la baisse de remboursement des frais médicaux par les mutuelles :

Depuis le 1er janvier, les complémentaires santé ne peuvent plus rembourser les consultations médicales au-dessus d'un certain plafond. Depuis le début de l'année, les plateformes téléphoniques des complémentaires santé sont débordées. Leurs assurés les appellent en nombre car ils ne comprennent pas pourquoi leurs remboursements de soins de santé ont brusquement chuté. Mutuelles, instituts de prévoyances et assureurs ont bien du mal à leur expliquer qu'elles n'y peuvent rien. C'est bien en effet à cause de la réforme des contrats dits « responsables » (plus de 90 % du marché) qu'elles ne peuvent plus prendre en charge autant qu'avant la facture du médecin.

Elles ne peuvent plus rembourser les honoraires des médecins libéraux pratiquant des dépassements que dans la limite d'une fois le tarif fixé par la Sécu. Objectif de cette réforme de Marisol Touraine: faire baisser par ricochet les tarifs des médecins de « secteur 2 ». Par exemple, en rhumatologie, où le tarif Sécu est de 28 euros pour une consultation, la complémentaire santé rembourse désormais au maximum 28 euros au patient, même si le dépassement d'honoraires a atteint 40 euros. Une toise sévère. Alors qu'un gynécologue demande en moyenne, dans les grandes villes, 72,05 euros pour une consultation, le patient, qui n'avait souvent rien à payer avant, doit désormais débourser 16,05 euros, a relevé le courtier Gerep. La facture atteint des sommets en chirurgie, où les actes sont plus lourds et donc plus coûteux qu'ailleurs. Là aussi, les remboursements sont plafonnés comme les consultations (à une fois le tarif de la Sécu), alors que les contrats souscrits dans le cadre de l'entreprise remboursaient généreusement ces soins. Il ressort de cas réels observés par le Groupe Henner, un autre courtier en assurance de personnes, qu'une opération de la prostate facturée 3.300 euros, prise complètement en charge auparavant, coûte dorénavant 1644,56 euros au patient.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Malheureux comme un Chinois en Seine-Saint-Denis

17 Août 2016, 09:13am

Publié par Thomas Joly

Chaolin Zhang, tranquille père de famille âgé de 49 ans, couturier, roué de coups avec un de ses amis, le 7 août, à Aubervilliers, vient de succomber à ses blessures. Une énième agression envers des Chinois ou des Français d’origine chinoise, depuis des années et pour cette seule commune.

À la mairie, on condamne, évidemment. Un crime au « mobile crapuleux » doublé d’un « ciblage raciste », dénonce le maire, PCF. Perpétré par trois individus de sexe masculin. Du profil des agresseurs, on ne sait rien. Ou plutôt, on sait tout, Meriem Derkoui s’empressant d’appeler à ne pas « céder à la division et à la stigmatisation »… Ce que son adjoint confirme : les deux Chinois, selon lui, ont été bêtement victimes de « préjugés ».

Pour ceux qu’il ne faut donc pas stigmatiser, les Chinois seraient « des gens riches, avec de l’argent partout, c’est une proie facile » (sic). Et nous qui pensions que la discrétion, la simplicité, l’âpreté à la tâche sans arrogance ni ostentation caractérisaient le mieux le peuple de l’empire du Milieu ! L’adjoint Boualem Benkhenouf, silencieux sur ces points, ne partagerait donc pas nos « préjugés » à nous…

Le fait est que, depuis plusieurs années, à Aubervilliers mais aussi dans l’ensemble de la Seine-Saint-Denis comme partout en Île-de-France, les Chinois, français ou d’origine – au nombre compris entre 3 et 4.000 pour cette ville de 80.000 habitants – sont tout particulièrement les cibles d’agresseurs de plus en plus violents. De novembre 2015 à aujourd’hui, l’Association de l’amitié chinoise a recensé, au bas mot, 100 cas. Et jusqu’à trois agressions en un an pour une même personne. Fang, une étudiante, parle, elle aussi, de préjugés : pour leurs assaillants, les Chinois seraient des êtres « faibles, dociles, riches ». Des victimes idéales, donc. Et tout y passe : agressions verbales, physiques, vols, cambriolages, agressions à domicile et agressions sexuelles. À tel point que, dès qu’ils en ont la possibilité financière, nos amis quittent ces quartiers. Comme les autres…

Depuis une bonne dizaine années, il ne fait donc plus bon vivre comme un Chinois en France. Alors, la communauté qui « n’a pas l’habitude de protester et règle ses problèmes toute seule [juge qu’]aujourd’hui [on] ne peut plus se taire » et em> »demande de l’aide ». Ainsi s’exprime une jeune fille devant la photo de Chaolin Zhang. La « protection au quotidien » promise par Manuel Valls, en 2013 – un Valls parfaitement au courant des agressions ciblées dont elle fait l’objet -, n’a pas été très efficace…

Encore plus préoccupant : un rapport de 2009 – il est vrai, non représentatif – établi par une ex-association chinoise et envoyé à la direction générale de la police, à la préfecture, à la mairie de Paris, etc. – rapport qui ne sera jamais suivi d’effet -, fait mention de violences verbales et physiques commises par… des représentants de l’autorité. Et d’un acharnement de leur part à contrôler leur identité. Moins bien traités que les migrants venus de partout sauf de Chine, les Chinois ?

Mais qui va-t-il rester dans ces quartiers quand Chinois, Français et tant d’autres les auront totalement désertés ? En attendant, Chaolin est mort « pour rien, pour rien », répète sa veuve, effondrée, il n’avait pas d’argent sur lui… Un crime gratuit. Un crime de barbares.

Caroline Artus

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Les éditions Ouest-France présentent les Celtes comme des Africains

16 Août 2016, 19:07pm

Publié par Thomas Joly

Une guerre psychologique incessante est menée aux populations de souche européenne au nom de l’idéologie socialiste et de son dernier avatar, l’antiracisme. Le groupe médiatique Ouest-France, connu pour sa haine de la nation bretonne comme de tout émancipation identitaire, ne fait pas exception à cette règle.

Radicalisation de l’extrémisme antiraciste et immigrationniste

Ainsi, dans sa collection “Jeunesse”, les éditions du groupe reconfigure l’identité et l’histoire celtiques pour l’amalgamer à l’immigration africaine (voir ici).

BREIZ ATAO a été précurseur face à cette offensive de longue haleine lancée par la nomenklatura dominante pour détruire ethniquement et racialement le peuple breton. C’est pourquoi, lorsque nous avions souligné en 2013 l’imposture du “celte noir”, l’ensemble de la structure politique et médiatique de l’état central en Bretagne avait entrepris – sans succès – d’anéantir notre organe d’information.

Nous rappellerons à nos lecteurs que notre rédacteur Boris Le Lay a été condamné à respectivement 6 mois (voir ici) et deux ans de prison ferme (voir ici) pour avoir dénoncé, par écrit ou en vidéo, ce travail d’anéantissement mémoriel, prélude au génocide par submersion migratoire qui devient chaque jour plus apocalyptique. La propagande gouvernementale occultant au demeurant dans ses campagnes de désinformation le caractère purement terroriste de cette répression.

Guerre psychologique et remplacement de population

Comme nous l’avons inlassablement rappelé, à l’instar d’un bombardement de préparation avant un assaut d’infanterie contre une position à enlever, il faut, avant de détruire un peuple, s’assurer que ses défenses immunitaires soient pulvérisées grâce à un roulement de propagande qui nivelle progressivement sa perception du réel et ruine toute velléité de résistance.

Le type d’actions le plus avancé de ce type d’opération consistant à persuader l’ennemi – en l’occurrence le peuple autochtone – que rien de tangible ne le constitue en tant que tel. S’il n’a pas conscience d’exister, pourquoi voudrait-il résister puisque, de son propre point de vue, il n’existe pas en propre ?

Ce lavage de cerveau institutionnel et systématique vise à détruire toute conscience collective au sein du peuple ciblé, conscience sans laquelle il n’est plus d’être historique, ethnique et national. Une fois le groupe désorienté par cette amnésie artificielle implanté dans les cerveaux, le système reconfigure le fondement du collectif en imposant de nouvelles normes, c’est-à-dire celles décidées en amont par la nomenklatura du système.

En l’occurrence ici : l’égalitarisme racial, culpabilisation des populations autochtones afin de neutraliser tout instinct de conservation et enfin immigration de remplacement.

Lire la suite : http://breizatao.com/2016/08/16/campagne-daneantissement-racial-les-editions-ouest-france-presentent-les-celtes-comme-des-africains/

Voir les commentaires

Des vacances halal financées par la CAF !

16 Août 2016, 18:53pm

Publié par Thomas Joly

Le séjour, prévu du 21 au 28 août, affiche complet. 80 personnes ont ainsi choisi d’aller se ressourcer, en famille, à Pelvoux, dans les Hautes-Alpes.

Sur le dépliant, un portrait barbu voisine curieusement avec la photographie d’une jolie petite Heidi à la tresse blondinette. C’est que figurent au programme de ces vacances « baignade-rafting-randonnée », mais aussi « repas halal » et « spiritualité », sous la conduite de l’« invité d’honneur » Aammi Hassen Bounamcha.

Ce camp de vacances, on l’aura compris, est destiné aux musulmans (à moins – ce qu’à Dieu ne plaise – que la petite Heidi ne serve une intention prosélyte à destination de Français de souche déchristianisés et en mal de spiritualité). Si l’on peut regretter ce repli communautaire de la part de gens dont on nous serine qu’il faut « vivre ensemble » avec eux, il n’y a pas de quoi s’indigner qu’ils aspirent à des vacances quelque peu spirituelles au sein d’une nature enchanteresse. Mais pour qu’à la fois un député radical de gauche, Joël Giraud, et la secrétaire nationale de ce même Parti radical de gauche, Laurence Marchand-Taillade, peu suspects de discrimination anti-musulmane, s’en émeuvent, on peut gager qu’il y avait bien dans cette affaire matière à s’indigner. Et, de fait, on reste sans voix.

D’abord, l’« invité d’honneur » de ce camp, Haami Hassen, imam à Aubervilliers, avait été, selon Mme Marchand-Taillade, « désigné par Manuel Valls, alors qu’il était ministre de l’Intérieur, comme dangereux et destiné à être reconduit dans son pays ». Ayant d’ailleurs « visionné, sur YouTube, nombre de ses prêches », elle-même estime qu’« on peut considérer que c’est du lavage de cerveau contre notre culture et nos valeurs ». Ces « vacances éthiques » (c’est le nom de l’association musulmane qui organisait le séjour) seraient donc bien plutôt, pour reprendre l’expression du Figaro, des « vacances salafistes ».

Est ensuite dénoncé le financement scandaleux de ce séjour.

Vacances éthiques, explique Le Figaro, disposait indirectement de subventions de VACAF (organisme qui gère les aides aux vacances des CAF) […] Ce sont les centres de vacances qui sont agréés, sur des critères sanitaires principalement. C’est donc le centre de vacances qui bénéficiait […] de cet agrément. […] Or, le centre de vacances avait été privatisé pour l’occasion, ce qu’il n’aurait pas dû accepter, au regard de son engagement avec la CNAF l’obligeant au respect de la laïcité. […] les parents réservent le séjour, le centre de vacances donne un justificatif qui sert de base pour demander le subventionnement à la CAF. Ce sont les familles qui font la démarche, il est donc très difficile de faire les recoupements…

Ce tour de passe-passe permettait donc à une association musulmane d’obtenir des subventions publiques pour ses vacances halal. Or, Mme Marchand-Taillade rappelle fort justement qu’il « semblerait déplacé que [l’État finance] les JMJ », « déplacé » étant à l’évidence un doux euphémisme.

On reste sans voix, mais Mme Marchand-Taillade, elle, ne s’étonne pas : « Lorsque l’on saisit « vacances halal » sur le Net, on trouve un nombre impressionnant de séjours similaires. Nous n’avons désigné qu’une partie infime du système. »

Un « système » qui dépasse d’ailleurs largement le cadre des séjours de vacances, et qu’il devient urgent de « systématiquement » démonter.

Christine Célérier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Sisco : agressés par des adultes musulmans, les jeunes Corses répliquent

16 Août 2016, 14:49pm

Publié par Thomas Joly

C'est une attaque raciste et kouffarophobe qui a eu lieu sur une plage de Sisco au Cap Corse, après que des individus arabo-musulmans s’en soient lâchement pris à des adolescents.

La presse unanime relate l’agression en distinguant bien les agresseurs « des jeunes d’origine maghrébine », « de la communauté musulmane », alors que ceux-ci, aux dires de témoins, auraient en réalité été âgés de plus de 40 ans, tandis que les agressés, non armés, sont « des jeunes Corses » âgés, eux, de 15 à 18 ans.

Le tableau est posé.

Selon le témoignage d’une maman de l’un des agressés, les victimes se trouvaient sur une crique, « armés de leur serviette de plage », lorsque des individus en bandes armés, eux, de « haches, couteaux et harpons » et de matraques sont venus les poignarder, frappant notamment sur la tête le plus petit d’entre eux. Même en bande, le courage n’est pas la qualité première de ceux qui ont pour ordre divin de frapper les kouffars.

Le tort des Corses ? Avoir pris, de loin, des photos du paysage sur lesquels apparaissaient des personnes vêtues de tenues exotiques (les femmes étaient en « burka ») datant d’une lointaine époque et donc aussi incongrues que celles de Jacquouille-la-Fripouille en plein 21e siècle. Ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard si les agresseurs sortis de leur propre Moyen-Age s’en sont également pris aux voitures garées là, puisque les femmes en burka ont crevé les pneus, tout comme Jacquouille en panique devant un moyen de transport moderne frappait « la chariotte du diable » du facteur.

L’affrontement aurait fait une demi-douzaine de blessés, dont une femme enceinte ainsi qu’une autre personne dans un état très grave du côté des Maghrébins.

La maman, décrivant une « scène de guerre » dans laquelle sont intervenus une centaine de policiers et de gendarmes, poursuit son témoignage : « le copain de ma fille, sous ses yeux, a esquiver un coup de couteau dans le ventre ». Trois des pères des jeunes Corses sont arrivés en premier sur les lieux pour tenter de régler la situation, tandis que l’un d’eux aurait esquivé un coup de couteau, avant qu’un autre ne se prenne un coup de harpon.

« Mon frère a été tabassé, il est choqué pour toujours », a déclaré la sœur de l’un des agressés.

Un témoin a déclaré que les agresseurs, âgés de 40 à 50 ans et, semble-il, d’origine marocaine, ont crié « Allah akhbar ! On est chez nous ! », avant de continuer : « on va niquer vos femmes, on va les mettre pleines ! On va s’en prendre à vos enfants ! ». Bref, rien que du classique. Une femme aurait également été lapidée par des Maghrébins, selon un autre témoin de la scène.

Pour comble de crétinerie, des membres des musulmans agresseurs ont mis le feu à leurs propres véhicules…

Après cette attaque par des adorateurs de Mahomet, on ne peut que féliciter la ténacité du maire de Cannes ainsi que celle de Lionnel Luca à Villeneuve-Loubet de n’avoir pas cédé aux revendications communautaires d’islamistes désireux d’appliquer la charia sur notre sol, la justice ayant donné raison à ceux-ci en raison du trouble à l’ordre public que le port du burkini ne pouvait que générer. Nous n’avons, en effet, pas vocation en France à tolérer des revendications d’un autre âge ostensiblement idéologiques, sexistes et porteuses de sous-entendus accusatoires laissant entendre que tous les hommes en France seraient des violeurs potentiels de musulmanes.

Lionnel Luca avait rédigé un arrêté stipulant que « l’accès à la baignade à toute personne ne disposant pas d’une tenue correcte, respectueuse des bonnes moeurs et du principe de laïcité, et respectant les règles d’hygiène et de sécurité adaptées au domaine public maritime » serait interdit. La charia n’a en effet pas lieu d’être en France.

C’est dans ce contexte qu’en fin de matinée, ce dimanche, suite à cette agression kouffarophobe, des manifestants ont été reçus à la préfecture de Bastia. Parmi eux, certains ont crié « aux armes, on va monter parce qu’on est chez nous ! ».

Nous ne pouvons qu’encourager et féliciter nos amis corses pour leur courage et leur refus de ne pas se laisser marcher sur les pieds par la racaille islamiste.

De même, on peut s’interroger sur l’incapacité de Bernard Cazeneuve de faire régner l’ordre « républicain » sur notre territoire, rôle qui lui est pourtant dévolu et pour lequel il est grassement payé. On ne peut que constater que le résultat de sa politique laxiste joue davantage en faveur des racailles qu’en faveur du peuple qu’il est supposé protéger.

Il va falloir que cet improbable régime socialiste annonce clairement la couleur : soit il installe l’islam incompatible avec notre civilisation sur notre sol afin de nous faire disparaître, soit il nous défend de cette « idéologie d’agression » hostile à toute élévation intellectuelle, à toute beauté, et surtout à toute tolérance. En tout cas, il ne peut y avoir cohabitation. Quand on se rend à la plage avec des haches dans le but de frapper des non musulmans, ainsi que l’ordonne le Coran, c’est qu’on a la volonté de nuire, qu’on est en guerre.

Si on est en guerre, alors il faut bouter l’ennemi hostile hors de nos frontières françaises afin de protéger les nôtres, point barre.

Caroline Alamachère

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires