Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Carl Lang se demande si le look stalino-maoïste de Mélenchon exprime une nostalgie des 100 millions de morts du communisme

24 Mars 2017, 06:34am

Publié par Thomas Joly

Sur Twitter, le Président du Parti de la France taille un costume à Jean-Luc Mélenchon : « Le camarade Mélenchon s'habille comme Staline et Mao. Sans doute la nostalgie du bon vieux temps des 100 millions de morts du communisme. »

Pour suivre Carl Lang sur Twitter : https://twitter.com/carllang2022

Voir les commentaires

De Clichy à Londres : le Janus islamiste

24 Mars 2017, 06:21am

Publié par Thomas Joly

Au moment où Londres renouait avec son passé récent, subissant une attaque terroriste islamiste qui aura coûté la vie à quatre innocents et blessé une quarantaine d’autres (dont trois lycéens français), la mosquée de la rue d’Estienne-d’Orves de Clichy-la-Garenne était évacuée dans la plus grande confusion. Un télescopage d’actualités qui démontrait, une nouvelle fois, que le combat contre la lèpre islamique est loin d’être gagné.

À bord d’une voiture de type 4×4, un homme a foncé sur les piétons marchant le long du pont Westminster, renversant notamment trois policiers, avant de descendre de son véhicule, muni d’un couteau, en direction du Parlement britannique où il finit par être abattu. Des images qui font écho à ce que nous avons vécu à Nice, quand un islamiste a tué plus de quatre-vingt passants lors du dernier 14 Juillet sur la promenade des Anglais. Des images devenues tristement habituelles sous nos latitudes, et particulièrement dans l’Hexagone.

Quand se décidera-t-on à agir convenablement pour débarrasser nos sociétés de ce virus morbide ? En septembre 2016, Sadiq Khan, premier maire musulman de Londres, déclarait : « La menace d’attaques terroristes fait partie intégrante de la vie d’une grande ville. ». Il aurait dû compléter son propos. Car oui, la menace d’attaques terroristes fait partie intégrante des villes modernes. Mais pas n’importe lesquelles : les villes accueillant une forte densité de population immigrée, particulièrement de confession musulmane.

Budapest, Varsovie, Séoul, Pékin ou Buenos Aires vivent-elles sous la pression constante de l’islam djihadiste ? La réponse est non. Dans le même temps, le continent devient un Kosovo à grande échelle.

À mesure que les révélations concernant le terroriste sortent dans la presse se fait jour un profil assez classique : un homme « né au Royaume-Uni », défavorablement connu du MI5 qui avait déjà diligenté une enquête, et lié à « l’extrémisme violent ». Scotland Yard a des pudeurs de gazelles… Pas besoin de vous faire un dessin, vous êtes assez grands pour imaginer quel genre d’individu peut être cet homme répondant au nom de Khalid Masood Très probablement du même acabit que les fidèles de la mosquée de Clichy qui ont défié les policiers dans la rue, priant à genoux en entonnant un mantra auquel nous sommes sensibilisés : « Allah akbar ».

Les vidéos montrant ces nervis de l’islam affronter physiquement les forces de l’ordre ne seront pas de nature à apaiser nos esprits en pareille période. Parfois, il faut rester simple. Face à ces gens, il n’y a qu’une solution possible : l’expulsion. Quand les gauchistes les excusent, réprouvant les amalgames honteux que feraient les Français en associant les manifestants de Clichy-la-Garenne à des supplétifs de l’islam de combat, ils se fourvoient ou nous mettent en danger. Les islamistes de tous les jours, qui ne combattent pas en Syrie ni ne posent de bombes, sont aussi dangereux que leurs congénères. Ils sapent les fondements de notre nation.

La présence d’un islam violent en Europe occidentale procède de plusieurs faits : l’immigration massive rendant caduques toutes les tentatives d’intégration, la tolérance extrême à l’égard des imams les plus louches et le laisser-faire permanent qui n’a rien fait pour empêcher l’émergence de contre-sociétés religieuses. Nous savons ce qu’il faut faire.

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Quand Macron était pauvre comme Crésus…

24 Mars 2017, 06:15am

Publié par Thomas Joly

C’est à se demander si Emmanuel Macron n’a pas fait le pari de se surpasser en permanence. Tenir les pieds-noirs pour responsables de « crimes contre l’humanité », pour ensuite prétendre les « comprendre ». Estimer que les ouvriers bretons de l’abattoir Gad, mis au chômage pour cause de faillite d’entreprise, sont des « illettrés ». Assurer que les gens de la Manif pour tous ont été « humiliés » et affirmer, dans la foulée, que les mêmes refuseraient aux homosexuels de vivre librement leur sexualité : inutile de vous presser, faites la queue, il y en aura pour tout le monde !

Bref, c’est un mélange de grand huit intellectuel et de train fantôme politique. En bon partisan du travail dominical, reconnaissons au moins ceci à Emmanuel Macron qu’il montre l’exemple en ne se reposant jamais. Ce mardi dernier, invité par le site Explicite pour un Facebook en direct, il a donc fait pleurer Kevin dans les chaumières en assurant que, lui aussi, en tant qu’étudiant, savait « ce que c’est de boucler une fin de mois difficile ». Levons le rideau et sortons les mouchoirs, le spectacle va commencer. Prière de ne pas rire trop fort ; il ne faut jamais déconcentrer les artistes.

« Quand j’ai quitté ma famille pour venir à Paris [Avec sa valise en carton ? NDLR], dans des moments qui peuvent arriver dans la vie [On imagine que le père qui buvait sortait de prison, tandis que la mère faisait le trottoir pour ramener quelques quignons de pain à ses douze enfants, une fois la nuit tombée, NDLR], j’ai à ce moment-là vécu en donnant des cours particuliers pendant deux ans… » Nous y voilà ! Il donnait donc des cours de français à Brigitte Trogneux, sa prof de… français, laquelle lui en prodiguait sûrement de son côté, mais de flûte à bec. Une bonne fée qui le logeait par ailleurs. Nourri, blanchi : c’était quand même pas Biribi, sachant que maman devait encore avoir de beaux restes, au siècle dernier.

Notre cher Petit Chose, donc, survivait péniblement avec mille euros mensuels, soit pas loin de sept mille francs de l’époque. En ce XXe siècle finissant, on en connaissait, des étudiants, qui auraient donné un bras pour vivre dans une telle misère noire. Pourtant, Emmanuel Macron demeure lucide : « Et encore, j’étais favorisé.

[Sandec ? NDLR] J’étais en classe préparatoire et je pouvais donner des cours. Donc, je sais ce que c’est, que des étudiants qui doivent se faire le McDo pour vivre de leurs études. »

Toute réflexion faite, ce ne devait pas être des cours de français qu’il donnait. Autrement, il aurait su que « les étudiants qui doivent se faire le McDo » le font pour « financer » leurs études et non point « pour en vivre ».

Bravo Manu, ce n’était pas trop mal tenté. Dommage que de sales gosses en aient profité pour remuer la twittosphère. Exemple : « Un étudiant actuel à 1000€/mois c’est le roi du pétrole. » Ou : « Pauvre chou!! J’espère qu’il a reçu les APL. »

Dans le fort joli film d’Hal Ashby Harold et Maude, au moins Harold apprenait-il quelque chose de Maude. En retour, il l’emmenait en motocyclette dans la lande anglaise. Elle le payait de sourires et de tendresse. Ils avaient la décence de ne pas conclure. C’était charmant et délicat. Du 100 % garanti sans Macron, produit de synthèse qui, à haute dose, peut aussi se révéler nocif pour la bonne santé mentale de ceux qui le respirent de trop près.

Finalement, la grande force des tocards de ce calibre, c’est qu’ils avancent à visage découvert. Ce serait drôle si cet homme n’était potentiellement présidentiable… Remarquez que, dans le genre zozo qui se la joue popu, la France a bien survécu à Giscard. Marianne est décidément bonne fille.

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Une Maghrébine enragée aurait attaqué au marteau et aspergé d'essence le « Grand-Maître du Grand Orient de France »

23 Mars 2017, 17:39pm

Publié par Thomas Joly

Le Grand-Maître du Grand Orient de France (GODF), Christophe Habas, aurait été agressé mercredi.

Le cacique franc-maçon se dirigeait vers sa station de métro quand il aurait été agressé à coups de marteau par une femme d’origine maghrébine, lui criant plusieurs fois « JUIF, JUIF, JUIF ! » Le « Grand-Maître » aurait reculé en essayant de se protéger pendant que la fatma hystérique l’aspergeait d’essence. Il aurait finalement été secouru par des tiers.

Dans ce genre d'affaire, le conditionnel est toujours de mise vu la propension à la mythomanie de certaines victimes d'attaques prétendument antisémites...

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Attentat manqué à la voiture-bélier à Anvers, un « Français » prénommé Mohamed arrêté

23 Mars 2017, 15:25pm

Publié par Thomas Joly

Un apprenti terroriste a été arrêté jeudi après avoir tenté de foncer dans la foule sur la principale artère commerçante d’Anvers avec un véhicule immatriculé en France, a annoncé la police, précisant que la ville était placée en « vigilance renforcée ». Des armes ont été retrouvées dans le coffre de la voiture.

Vers 11h, un véhicule a foncé sur des piétons qui se promenaient dans la rue commerçante du Meir, a indiqué Serge Muyters, le chef de corps de la police anversoise. « Les gens ont dû sauter sur le côté » pour éviter le véhicule, a-t-il précisé. Les militaires ont tenté de l’arrêter mais le conducteur, qui portait une « tenue de camouflage », a pris la fuite vers les quais de l’Escaut. Il a ensuite brûlé un feu rouge au niveau du Meirbrug.

Les militaires ont réussi à arrêter le véhicule sur le parking du quai Saint-Michel. Son conducteur, Mohamed R., né en 1977, a été arrêté. Il s’agit d’un Français domicilié en France, a annoncé le parquet fédéral belge. Plusieurs armes ont été retrouvées dans le coffre : des armes blanches, un riot gun et un bidon « contenant un produit encore indéterminé ».

Source : http://www.lesoir.be

Voir les commentaires

Attentat de Londres : chaque fois, les mêmes phrases creuses…

23 Mars 2017, 06:22am

Publié par Thomas Joly

Fortes détonations, coups de feu, voiture bélier, capitale frappée en plein cœur… Les mots qui font peur étaient de retour, ce mercredi après-midi, après ce nouvel attentat à Londres. Un assaillant a lancé sa voiture sur la foule devant le Parlement britannique avant de poignarder un policier. Il a été abattu par la police.

Et en tout début de soirée, on nous confirme le « bilan » : quatre morts (dont « l’assaillant ») et une vingtaine de blessés [Les autorités annonçaient ce jeudi matin cinq morts et une quarantaine de blessés]. Parmi eux, trois lycéens bretons de l’établissement Saint-Joseph de Concarneau, dans le Finistère, partis en voyage scolaire… Pauvres enfants… Et pauvres parents…

Une heure après le début des événements, la police britannique a fait savoir sur Twitter qu’elle les considérait comme un « attentat terroriste jusqu’à preuve du contraire ». Tiens, en France on aurait dit l’inverse… Au moins aurons-nous échappé à la théorie du « déséquilibré ». Ou à celle du « loup solitaire », qui n’est plus en grâce depuis que, chaque fois, on s’est aperçu après coup que le prétendu terroriste isolé était en réalité entouré de tout un réseau, sinon terroriste, du moins issu du banditisme ou de la grande délinquance.

Que dire, si ce n’est des mots qui semblent déjà usés ? « Le problème n’est pas de savoir s’il y aura de nouveaux attentats, mais quand et où. » La chancelière allemande, dans un communiqué, réaffirme « que l’Allemagne et ses citoyens se tiennent fermement et résolument aux côtés des Britanniques dans la lutte contre toute forme de terrorisme ». « La tour Eiffel sera éteinte mercredi soir dès minuit en hommage aux victimes de l’attaque terroriste de Londres », a annoncé Anne Hidalgo. Et d’ajouter que les deux capitales européennes « partagent un même amour de la liberté et un même attachement à la démocratie » et que « ce sont deux villes tolérantes et cosmopolites, ouvertes sur le monde, qui puisent leur force dans leur diversité ». Après chaque attentat, les mêmes phrases creuses. Celles qui n’osent pas dire, qui n’osent pas nommer, qui n’osent pas cibler… Non, Madame Merkel, il ne s’agit pas ici de « toute forme de terrorisme » mais, au contraire, d’une forme bien précise : le terrorisme islamique. Et non, Madame Hidalgo, la diversité, quand elle rime avec communautarisme, n’est pas toujours un gage de tolérance… Quand nos dirigeants comprendront-ils ?

Cette attaque intervient un an jour pour jour après les attentats de Bruxelles – à l’aéroport de Zaventem et dans une station de métro proche des institutions européennes. Alain Bauer, pseudo-criminologue mais vrai franc-mac, affirme sur BFM TV que cette date anniversaire n’a aucune importance pour les terroristes. Qui ne fêtent pas les anniversaires. S’ils ne les célèbrent pas, le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne sont pas tout à fait insensibles aux symboles…

Emmanuelle Duverger

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Pour madmoiZelle.com, le ventre d’une femme enceinte est horrible et dégoûtant…

23 Mars 2017, 06:07am

Publié par Thomas Joly

Il y avait autrefois ce que l’on appelait Le Journal des Demoiselles : on y trouvait des articles, une mode corsetés et boutonnés jusqu’en haut.

Eh bien, mes chéris, rien n’a changé. Ou presque. La presse féminine ne paraît plus sur du papier glacé mais sur Internet, le titre s’est mué en madmoiZelle.com et la pudibonderie s’est simplement déplacée. Oh, très peu, d’environ 20 centimètres : du sexe, elle a glissé à la maternité. Cachez (toujours) ce sein que je ne saurais voir. Le sein nourricier.

Un clip mettant poétiquement en scène Natalie Portman, dans la pénombre, alors qu’elle est enceinte et sur le point d’accoucher, a fait défaillir certaines. Shocking! On voit les légères ondulations que provoquent les mouvements du bébé. Apportez-moi mes sels.

« Le clip avec Natalie Portman enceinte jusqu’aux yeux a horrifié (sic) la moitié de la rédac », rapporte madmoiZelle.com, parlant de « dégoût » et de « plan sur la peau distendue de la mère où l’enfant commence à gigoter » qui ne serait « pas fait pour les yeux de tou.tes ».

Pour cette presse féminine, le ventre d’une femme enceinte est donc horrible et dégoûtant. Beurk.

Sous le hashtag spirituel #badmoizelle, certaines lectrices ont réagi. La polémique enflant, la rédaction a barré son premier article, reconnaissant avoir « fait une erreur »… et l’a remplacé aussi sec par un texte du même acabit, dénonçant une présentation de la femme enceinte comme un « écrin de la vie ».

Qui aime les femmes les aime tout entières, avec tout ce qui les caractérise. Notamment ce qu’elles ont le privilège de posséder seules, en exclusivité, et constitue donc leur supériorité : la maternité. Les féministes revanchardes qui peuplent cette presse féminine devraient, au contraire, si elles étaient logiques, exulter, gonfler le biceps, faire bisque, bisque, rage : vous autres faites les marioles sauf que, pardon bien, votre prostate qui ne sert à rien, sinon à vous gâcher la vie la soixantaine venue, fait pâle figure à côté de notre utérus…

Mais leur suffixe est usurpé : si le perfectionniste aime la perfection, l’anarchiste l’anarchie, l’idéaliste l’idéal, la féministe n’aime pas la femme. Elle ne veut que la changer, bon gré mal gré.

Pour qui s’intéresse au sujet, tout cela n’est pas une nouveauté. Il suffit de voir les articles récents s’égrener : « 8 raisons de ne pas avoir d’enfants » (Le Huffington Post), « Avoir ou ne pas avoir un/des enfant(s) : qui est plus égoïste ? » (Le Club de Mediapart), « Elles n’ont pas d’enfants, et alors ? » (Femme actuelle), « Je ne veux pas d’enfants, et alors ? » (MadmoiZelle) ou encore « Être mère et le regretter : je me suis fait un enfant dans le dos » (L’Obs), « Ces femmes qui regrettent d’avoir eu des enfants » (terrafemina.com), « Le regret d’être mère, ultime tabou » (Libération), « Être mère, un cauchemar dont je ne me réveillerai jamais » (Libération)… La liste n’est pas exhaustive.

Personne n’est forcé d’avoir des enfants. Et il est sain que la presse témoigne que l’on peut être, Dieu merci, heureux quand les aléas de la vie ont fait que l’on n’a pas procréé. Mais on voit bien que ce stade-là est depuis longtemps dépassé.

Aux lecteurs de Boulevard Voltaire, qui lisent peut-être distraitement ces lignes – qu’en ont-ils à talquer, franchement, de la grossesse de Natalie Portman ? -, je voudrais rappeler qu’il y a quelques jours, Erdoğan enjoignait les familles turques sur terre occidentale à « avoir 5 enfants » ; d’aucuns, ici, l’ont commenté. Nous autres jugeons le ventre d’une femme enceinte écœurant et effrayant. On peut trouver qu’il n’y a aucun rapport entre les deux sujets. Ou pas…

Gabrielle Cluzel

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Les images de l'auteur du carnage de Londres confirment qu'il s'agit bien d'un musulman

22 Mars 2017, 19:30pm

Publié par Thomas Joly

Si les médias d’État n’ont pas encore confirmé que le terroriste auteur de l’attaque du parlement de Londres était bien un musulman, les photos du corps de l’auteur sont sans équivoque : il s’agit bien d’un musulman de type oriental.

Jusqu’à présent, il n’était fait mention que d’une personne de « type asiatique », un terme habituellement utilisé au Royaume-Uni pour désigner les pakistanais.

L’attaque de Londres a fait au moins quatre morts et une vingtaine de blessés, dont un policier. Le djihadiste visait le parlement britannique.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Évacuation sous tension d'une mosquée occupée illégalement à Clichy-la-Garenne

22 Mars 2017, 06:49am

Publié par Thomas Joly

Mercredi matin, la police a procédé à l’évacuation de la mosquée de la rue d’Estienne-d’Orves, à Clichy-la-Garenne, occupée illégalement depuis 2015. Les forces de l’ordre, policiers du commissariat et de la compagnie de sécurisation et d’intervention, sont intervenues vers 8h30. Deux heures plus tard, l’opération était toujours en cours dans un climat tendu, nécessitant l’appel de renforts policiers. Une cinquantaine de représentants et fidèles de la salle de prière vociférait également sur place.

Lors de l’évacuation, la tension est montée entre musulmans haineux et policiers français. Certains mahométans intimant aux forces de l’ordre de « ne pas toucher au coran » lors du déménagement.

Cliquez ici pour voir la vidéo de l'évacuation.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Carl Lang : « Les candidats à la Présidentielle sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles »

22 Mars 2017, 06:38am

Publié par Thomas Joly

Entretien de Carl Lang avec Pierre Cassen de Riposte Laïque. Si le président du Parti de la France ne se présente pas à cette élection, ça ne signifie pas qu’il n’en pense rien…

Riposte Laïque : Comment le président du Parti de la France juge-t-il l’élection présidentielle française, ses multiples rebondissements, à six semaines du premier tour ?

Carl Lang : En premier lieu, je tiens à vous remercier de me permettre d’exprimer mon point de vue dans vos colonnes et à vous apporter mon soutien pour votre engagement persévérant et courageux de résistance à l’islamisation de la France.

Concernant cette campagne présidentielle un peu folle, elle est la résultante de plusieurs surprises. Tout d’abord, à droite, le schéma initial et programmé par la nomenklatura médiatique appuyée par les instituts de sondages était la candidature d’Alain Juppé. Il se trouve que malgré une participation active d’une partie de la gauche en faveur d’Alain Juppé, les électeurs de la primaire de la droite et du centre ont déjoué tous les pronostics et assuré la victoire surprise de François Fillon. Voilà ce qui peut se passer lorsqu’on laisse la parole au peuple : il arrive que le pays réel se rebelle contre la caste médiatique et le pays virtuel. Ce résultat fut une très mauvaise surprise pour les maîtres et gourous de la république « d’en haut », celle qui méprise et déteste la France « d’en bas ». Juppé était en effet, au centre droit de l’échiquier, l’homme choisi par les réseaux mondialistes.

A gauche, la surprise est venue de la non candidature à sa réélection de François Hollande qui a ainsi laissé une partie de la gauche gouvernementale en état de choc. Par ailleurs, malgré sa morgue habituelle et son ambition frénétique, le calamiteux bilan gouvernemental n’a pas permis à l’ancien Premier ministre Manuel Valls de s’imposer à la primaire de la gauche. Résultat : il n’y a plus personne pour défendre le bilan du quinquennat socialiste et le PS se divise entre le frondeur Hamon et le lâcheur Macron, eux-mêmes concurrencés par l’agitateur agité, Mélenchon.

Dans cette bataille à gauche la nomenklatura médiatique et les réseaux qui la contrôlent ont fait clairement le choix d’Emmanuel Macron. Il incarne parfaitement leur rêve de nouvelle société philosophiquement et économiquement ultra-libérale, mondialiste, cosmopolite et antinationale.

Pour résumer, la caste dominante avait au départ deux cordes à son arc ; une de centre droit avec Juppé et une de centre gauche avec Macron. Il ne reste plus dans la course que Macron. L’étape suivante du scénario consiste donc à assurer son élection en éliminant le concurrent qui est pour lui le plus dangereux au deuxième tour de l’élection présidentielle, c’est-à-dire François Fillon.

L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy qui a fourni lui-même un certain nombre de bâtons pour se faire battre avec le contrat de son épouse a de surcroît fait une déclaration qui le condamne au lynchage politico- médiatico- judiciaire : il a déclaré qu’il était « gaulliste et chrétien ». Nous avons tous bien compris que ce n’était pas son gaullisme qui posait problème… Par ailleurs, il se trouve qu’il n’est pas un ennemi de Poutine. Cela fait beaucoup et fait de lui l’homme politique à abattre.

Fillon est donc devenu, pour des raisons politiques, géopolitiques et tactiques la principale cible de ceux qui veulent la victoire de Macron. Il me parait clair que l’Elysée est directement à la manœuvre dans cette affaire. Comment expliquer autrement toutes les fuites et l’extraordinaire célérité du parquet financier qui, 48 heures après l’article du Canard enchaîné auditionnait les premiers témoins. Quelle remarquable efficacité !

Grâce à cette stratégie, la gauche social-libérale espère réussir le tour de force de rester au pouvoir et ce malgré le renoncement du président sortant et son fiasco gouvernemental. Ce serait ainsi leur divine surprise.

Pour le reste, nous assistons à une surenchère dans la démagogie électoraliste comme si la situation économique, démographique, financière et sociale de la France était celle de 1960. Je trouve cette démagogie lamentable et honteuse car, au bout du compte, ce sont toujours les Français qui en font les frais. Quant aux enjeux de civilisation et au processus révolutionnaire et politique d’islamisation de la France, c’est un sujet tabou. Afin de rester médiatiquement compatibles, tous ces gens répètent à l’envi que l’islam est compatible avec la République et que l’islamisme n’a, bien sûr, rien à voir avec l’islam. L’internationale révolutionnaire islamique n’a donc rien à craindre de la campagne présidentielle française. Les candidats et candidates sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles.

Riposte Laïque : Contrairement à d’autres petits candidats, comme le Général Tauzin, Jacques Nikonoff, Renaud Camus et quelques autres, vous n’avez jamais affirmé vouloir postuler à cette présidentielle, pour faire parler de vous, quitte à renoncer au dernier moment.  Pourquoi ?

Carl Lang : Afin d’avoir une chance d’obtenir les 500 parrainages nécessaires à une candidature présidentielle, il aurait fallu engager quelques centaines de milliers d’euros, somme, dont ne dispose pas le Parti de la France. Nous avons donc décidé d’utiliser les moyens financiers du Parti de la France dans le cadre des élections législatives de Juin. Je rappelle que le Parti de la France ne bénéficie pas de financement public et que nous menons campagne grâce aux soutiens financiers de nos adhérents et de nos donateurs.

Je préside une organisation politique de résistance nationale qui se doit « d’être et durer ». Sans organisation il n’y a pas de résistance possible. La participation électorale n’est pour nous qu’un moyen d’action, un instant au service d’un engagement politique plus large qui doit impérativement s’inscrire dans la durée. Nous n’engageons dans les batailles électorales que les moyens dont nous disposons.

Riposte Laïque : Le Parti de la France, que vous présidez, a la réputation d’avoir la dent très dure contre l’évolution du Front national, et sa présidente. Pourtant, à ce jour, le FN est en tête dans les sondages. Pensez-vous, comme d’autres composantes de la mouvance patriotiques, qu’il y a une chance historique, et qu’il faut, le temps de cette présidentielle, ne pas la gâcher par des critiques qui seraient contre-productives ?

Carl Lang : Il n’est un secret pour personne que je suis en désaccord politique et stratégique avec ce que je considère être une dérive du Front national. L’exclusion de Jean-Marie Le Pen par sa fille a par ailleurs été une ignominie humaine et une infamie politique. Elle a offert au système la tête de Jean-Marie Le Pen en gage d’allégeance afin de marquer publiquement sa rupture avec ce que fut le Front national.

Au-delà du parricide politique et du reniement de 40 années de combat politique des militants du FN historique, la quête effrénée de normalisation médiatique de Madame Le Pen, ses reculades idéologiques et la soi-disant dédiabolisation ne servent qu’à donner raison à ceux qui ont toujours combattu le courant national.

Lorsqu’on abandonne ses principes et ses convictions, les victoires électorales elles même deviennent des défaites politiques. La victoire aux Etats-Unis de Donald Trump est le contre-exemple parfait de la stratégie de Marine Le Pen.

Il n’y aura pas de candidat incarnant la droite nationale à cette élection présidentielle et madame Le Pen n’aura ainsi aucune concurrence émanant du courant national. Elle est donc en parfaite situation de monopole pour mener sa campagne électorale. Par ailleurs elle bénéficie, comme nous l’avons vu, d’un contexte politique exceptionnellement favorable pour elle. On peut même considérer objectivement que les conditions historiques que nous connaissons ont un caractère unique. Ainsi, elle ne pourra pas dire que la droite nationale et le Parti de la France lui mettent des bâtons dans les roues. Elle est seule en course. Par ailleurs, ni de près ni de loin, elle ne réclame ni ne souhaite notre soutien pas plus que celui de son père.

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la candidature Fillon ? Votre parti donnera-t-il des consignes aux électeurs, pour le premier tour ?

Carl Lang : Au moment où nous réalisons cet entretien la candidature Fillon se réduit à un lynchage médiatique. Avec l’affaire de ses costumes et du paiement du mariage de sa fille nous sommes arrivés au degré zéro du débat politique. A ce stade la principale qualité de François Fillon a été de nous débarrasser d’Alain Juppé.

Concernant le premier tour, les valeurs de la droite nationale n’étant pas représentées, le Parti de la France ne donne aucune consigne et laissera ainsi une totale liberté de vote à ses militants.

Riposte Laïque : Une victoire de Macron vous paraît-elle possible, et vous inquiète-t-elle ?

Carl Lang : L’élection de Macron est dans le contexte politique et médiatique actuel devenue possible. Sa candidature est une sorte de mélange de gauche social-démocrate et social-libérale, de cosmopolitisme et d’affairisme mondialiste.

Ses déclarations sur le fait que la présence française en Algérie ait été « un crime contre l’humanité », résume bien le positionnement idéologique du personnage. Je trouve par ailleurs que son côté gourou illuminé qui apparaît parfois est assez inquiétant.

Au deuxième tour de l’élection et dans tous les cas de figures, j’appellerai à faire barrage à Macron comme à tout autre candidat de gauche si un tel scénario se présente. C’est la stratégie électorale habituelle du Parti de la France. Je n’ai jamais été un adepte de la politique du pire et je considère que rien n’est pire pour la France que l’idéologie antinationale de la gauche.

Riposte Laïque : Quelle sera votre attitude pour les élections législatives ? Avec qui ferez-vous alliance, et combien présenterez-vous de candidats ?

Carl Lang : Dans le cadre des élections législatives de juin prochain, nous avons établi un partenariat politique et électoral avec les Comités Jeanne présidés par Jean-Marie Le Pen et Civitas. Le Parti de la France présentera 80 à 100 candidats et avec nos partenaires nous serons présents, je l’espère, dans plus de 200 circonscriptions.

Le Parti de la France mènera campagne à cette occasion pour la défense de l’identité française et de nos valeurs européennes de civilisation et contre la colonisation migratoire et l’islamisation de la France. La France n’est pas terre d’islam !

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Un élu de l’Essonne révèle comment Jean-Luc Mélenchon et sa famille bénéficiaient d’emplois fictifs

22 Mars 2017, 06:22am

Publié par Thomas Joly

Christian Schoettl, maire de Janvry dans l’Essonne, est revenu dans un entretien sur les emplois fictifs dont bénéficiaient Jean-Luc Mélenchon et sa famille lorsqu’il était secrétaire d’Etat de Lionel Jospin. Depuis, le candidat du « dégagisme » et du Parti Communiste a menacé l’élu comme ce dernier l’indique sur son blog.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

44 % des lycéens musulmans radicalisés pensent qu’il est acceptable « de combattre les armes à la main pour sa religion »

22 Mars 2017, 06:16am

Publié par Thomas Joly

Une enquête du CNRS auprès de 7.000 élèves montre qu’un nombre inquiétant de jeunes musulmans adhèrent au fondamentalisme islamique.

Les idées radicales religieuses ont-elles gagné l’univers lycéen ? À 14-16 ans, moment clé de la construction identitaire, quel est le degré d’adhésion à ces idées radicales? Quels sont les facteurs de prédisposition? C’est sur ces questions que les deux chercheurs et leurs équipes se sont penchés en prenant le parti de mener l’enquête dans 21 lycées où sont surreprésentés les jeunes de classe populaire (41 % de milieu ouvriers), d’origine immigrée (38 %) et de confession musulmane (25 %). Un échantillon « raisonné et diversifié », pour reprendre les mots des chercheurs, qui permet d’étudier des segments de la jeunesse habituellement sous-représentés dans les enquêtes quantitatives.

Parmi eux, 11 % adhèrent au « fondamentalisme ». Le CNRS préfère d’ailleurs le terme d’« absolutisme religieux », mesuré chez les lycéens à travers deux réponses: « il y a une seule vraie religion » et « dans l’explication de la création du monde, c’est la religion qui a raison plutôt que la science ». La proportion grimpe à 32 % pour les musulmans, contre 6 % chez les chrétiens et 0,6 % chez les sans religion. Cette surreprésentation des jeunes musulmans se retrouve également dans la tolérance à la violence ordinaire.

Comment les jeunes sondés ont-ils perçu les attentats de 2015 ? Ils sont 32 % à ne pas condamner totalement les attentats contre Charlie-Hebdo et de l’Hyper Cacher, contre 10 % dans l’échantillon témoin représentatif de l’ensemble de la population.

Voler un scooter, tricher, conduire sans permis, dealer, affronter la police… Des comportements déviants acceptés par 33 % des musulmans. Parmi les lycéens cumulant cette tolérance de la violence et l’adhésion a des idées religieuses radicales, 70 % ne condamnent pas les auteurs des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. Ils sont 44 % à penser qu’il est acceptable, « dans certains cas dans la société actuelle», «de combattre les armes à la main pour sa religion ».

Sachant que le CNRS est un nid à gauchistes, on peut en déduire que ces chiffres déjà effrayants sont largement sous-estimés

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires