Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Un Festival « afroféministe », avec des espaces interdits aux Blancs, dans une salle de la mairie de Paris

25 Mai 2017, 20:00pm

Publié par Thomas Joly

Ci-dessous un extrait  du programme du festival Nyansapofest, premier festival afroféministe européen qui se tiendra à Paris fin juillet. On y trouvera un espace non-mixte réservé aux femmes noires (80 % du festival). Avec en thématique improbables comme : « Penser des solidarités radicales entre femmes trans et cis dans des contextes afroféministes en France » ou « Dépolitisation et blanchiment de l’intersectionalité ».

Ce machin délirant se déroulera dans une salle du XIe arrondissement appartenant à la mairie de Paris.

Imaginons un instant les hurlements d'effroi de la bien-pensance antiraciste si une manifestation prévoyait des « espaces » réservés uniquement aux Blancs...

Source : http://www.fdesouche.com/856259-un-festival-avec-des-espaces-interdits-aux-blancs-organise-cet-ete

Voir les commentaires

Paris : le village Potemkine de madame Hidalgo est un ghetto à ciel ouvert

25 Mai 2017, 09:47am

Publié par Thomas Joly

Quand je suis arrivée à Paris, en 1973, roulaient encore sur les voies du métro aérien les voitures de bois vertes et rouges. En passant au-dessus du quartier de la Goutte-d’Or, à l’angle de la rue de Chartres et du boulevard de la Chapelle, on apercevait une longue file d’hommes sur le trottoir, des travailleurs immigrés à l’évidence. Ils attendaient leur tour devant une porte à la lucarne grillagée. J’appris qu’il s’agissait d’une « maison d’abattage »… et ce qu’on y faisait : la rééducation des filles récalcitrantes au rythme de 80 passes par jour.

Dans les années 90, j’ai fait une série de reportages sur le Paris exotique – « découvrez le monde sans quitter la capitale » –, dont un dans ce quartier de la Goutte-d’Or. Avec les hammams et les marchands de gandouras brodées, j’y ai découvert les prières de rue, autorisées par la mairie du XVIIIe. C’est dans ce quartier que Jacques Chirac, découvrant un Paris inconnu des politiques, déplora « le bruit et l’odeur »

Puis on a construit deux mosquées, rasé les immeubles insalubres, fait semblant d’expulser les trafiquants de drogue (crack, notamment), les maires de droite et de gauche se les renvoyant d’un arrondissement à l’autre.

En 2010, sur des draps accrochés aux fenêtres, les habitants du quartier ont écrit « NON à la prostitution », « lassés et écœurés », disaient-ils, de voir sous leurs fenêtres l’incessant ballet de très jeunes filles, « tenues d’une main de fer par les mamas » africaines. Des Nigérianes et des Ghanéennes. « Voir ces petites quémander 20 € pour une passe et se livrer à leurs clients dans les locaux à poubelles, les halls d’immeuble, les cours intérieures… C’est ignoble et dégradant », disait une habitante. À quoi Myriam El Khomri, alors adjointe PS de Bertrand Delanoë, chargée de la protection de l’enfance et élue du XVIIIe, répondit qu’on ne pouvait rien parce qu’elles étaient majeures ! « Les tests osseux effectués sur elles (sic) l’ont jusqu’à présent toujours prouvé… » affirmait-elle au Parisien.

Depuis, le gouvernement Hollande a trouvé la solution : il punit les clients…

Nous sommes en 2017.

Non seulement tout ce qui est décrit là perdure, mais les choses ont grandement empiré. Depuis quelques mois, des « mineurs isolés » sont arrivés du Maroc. Ils vivent dans la rue, squattent le square Alain-Bashung, se droguent, agressent les passants, se battent. « L’addiction à la colle de certains, leur longue expérience de l’errance et parfois leur agressivité compliquent leur mise à l’abri par les pouvoir publics », écrivait L’Express en mars dernier.

Relisez bien cela : il est impossible aux pouvoirs publics d’empêcher de nuire et de se nuire vingt gamins des rues.

Rien d’étonnant, donc, à ce qu’on ait laissé s’installer dans ce même quartier des campements de migrants de plusieurs milliers de personnes. Des gens, là encore, qu’on balade le long du boulevard de la Chapelle.

Depuis juin 2015, ce sont plus de 30 « évacuations » qui ont eu lieu. La dernière remonte au 9 mai dernier. « 1.609 personnes, dont 75 vulnérables, ont été prises en charge et orientées vers des structures d’hébergement », a dit la préfecture, mobilisant pour cela 350 policiers. Essentiellement des Afghans, des Soudanais et des Érythréens. « On a voulu accélérer la procédure parce qu’il y avait des campements assez importants qui devenaient extrêmement dangereux autour de la porte de la Chapelle », s’est défendue alors Emmanuelle Cosse, encore ministre du Logement pour quelques jours.

Mensonge ! Au dernier conseil d’arrondissement, l’adjoint aux affaires sociales et à l’hébergement d’urgence du maire Éric Lejoindre (PS) a reconnu ce que tout le monde savait : l’opération était « liée au passage des membres du Comité olympique, à partir du samedi 13 mai ».

Les nababs du CIO sont passés, la Goutte-d’Or est restée ce qu’elle est : un ghetto à ciel ouvert.

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Son nom était Moore, Roger Moore !

25 Mai 2017, 09:32am

Publié par Thomas Joly

Il y a parfois des défunts qui vous redonnent goût à la vie. Roger Moore en était, ne serait-ce que par son ineffable joie de vivre. Évacuons sa carrière d’acteur ; fournie, mais finalement des plus modestes.

Dans les sixties flamboyantes, Roger Moore démarre à la télévision, avec Ivanhoé, série dans laquelle il est plus Neuneu que Noé. Puis celle du Saint, inspirée par les livres du très agréable Leslie Charteris, dans laquelle, à défaut de faire des étincelles, il décroche au moins une certaine renommée internationale. Ensuite, Amicalement vôtre, feuilleton tout aussi aimablement crétin, qui permet à son alter ego, Tony Curtis, de relancer sa carrière tout en aidant celle de Roger Moore à prendre enfin son envol et de se glisser dans le tuxedo si convoité de l’agent 007.

Le problème est que de tout cela, Roger Moore n’a que foutre. Dans ses mémoires éminemment hilarants, Amicalement vôtre, il se présente, d’une plume alerte, comme le touriste de sa propre vie. Exemple au hasard ? En pleine guerre froide, il est invité à une soirée aussi mondaine que californienne, là où des starlettes névrosées et des producteurs au bord de la faillite décident de convoquer une assistance un brin alcoolisée à prier en rond pour la paix dans le monde et la victoire finale contre les communistes assassins ; avec soucoupes volantes de Martiens bolcheviques en toile de fond.

Roger Moore s’invite à la ronde, priant, lui, pour que la prière s’arrête enfin, juste histoire d’aller vider, en paix, son douzième scotch et allumer un autre cigare.

Éric Leguèbe, l’un de mes défunts vieux amis et ancien critique cinématographique du Parisien, du temps où ce dernier était encore « libéré », se faisait une joie d’assister aux conférences de presse de ce James Bond d’un genre nouveau.

Permettez-moi de citer la chose de mémoire.

Question : Quelle dimension psychologique mettez-vous dans l’interprétation du héros créé par Ian Fleming ?

Réponse : Parfois, je peux mettre un smoking noir. Mais aussi, un jour d’audace, un smoking blanc.

Autre question : Et votre interprétation dans ce même rôle ?

Autre réponse : Voilà qui est fort intéressant… Vous avez raison et pour donner plus de profondeur à ce personnage, il m’arrive parfois de cligner de l’œil droit. Mais il peut également m’arriver de cligner du gauche.

Dernière question : Quel sens donnez-vous à votre carrière ?

Ultime réponse : Par principe, je choisirai toujours de jouer dans un nanar grassement payé au soleil des Caraïbes, que de participer à un possible chef-d’œuvre tourné en plein hiver à Varsovie.

Il est un fait que la carrière du défunt, à force de navets dans lesquels il montra une tête de play-boy aussi expressive qu’une courge, a tout du potager. Il en est un autre que cet acteur au talent des plus limités fit aussi le bonheur de ceux qui, jadis, étaient encore un peu jeunes. Époque durant laquelle 007, agent au service de Sa Très Gracieuse Majesté, pouvait boire des liqueurs d’homme comme s’il en pleuvait, tirer sur des havanes comme si sa vie en dépendait, tout en multipliant ces blagues sexistes qui, de nos jours et en nos contrées, vaudraient à tout un chacun bagne et galères. Oh… James !

Pour le reste, ce gentleman, sexuellement maltraité durant sa prime jeunesse, mit beaucoup d’argent et le reste d’énergie lui restant à défendre, en tant qu’ambassadeur de l’UNICEF, les plus démunis qui puissent être : les enfants malheureux.

Roger Moore, le meilleur des James Bond ? Non, loin s’en faut. Mais le meilleur des hommes ? Oui, à n’en point douter. « Alors, commander, votre vodka Martini, à la cuillère ou au shaker ? Servi au bar, sur le canapé ou directement au lit ? » « C’est vous qui voyez, My Lady », aurait sûrement répondu celui qui fut, à l’évidence, le plus élégant et nonchalant des anciens capitaines de la Royal Navy.

À la tienne, mon Roger !

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Thomas Joly : « Étonnamment, le terme "vivre ensemble" n'apparaît dans aucune sourate du coran »

25 Mai 2017, 09:06am

Publié par Thomas Joly

Sur Twitter, Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, ironise sur « la religion de paix et d'amour » au nom de laquelle sont commis d'innombrables attentats et autres massacres à travers le monde : « Étonnamment, le terme "vivre ensemble" n'apparaît dans aucune sourate du coran »

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

Un candidat du Parti de la France à Forbach face au gaulliste de gauche Florian Philippot

24 Mai 2017, 06:51am

Publié par Thomas Joly

Les électeurs patriotes de la 6e circonscription de Moselle auront la possibilité de voter pour un candidat de la droite nationale non-reniée, puisque Dominique Biry y portera les couleurs du Parti de la France.

Co-fossoyeur du Front National de Jean-Marie Le Pen avec la propre fille de ce dernier, Florian Philippot est l'incarnation de ce gaucho-souverainisme médiatiquement compatible qui n'est qu'une escroquerie électorale et une trahison de l'électorat du FN attaché au programme historique de ce parti.

Dominique Biry, Délégué du Parti de la France pour la Moselle, sera également soutenu par les Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen et Civitas.

Voir les commentaires

Un islamiste arrêté alors qu'il voulait poignarder la foule rendant hommage aux victimes de Manchester

24 Mai 2017, 06:38am

Publié par Thomas Joly

A Birmingham, l’hommage aux victimes de Manchester a été interrompu hier soir après l’interpellation d’un homme muni d’un couteau et d’une batte de baseball. Il a néanmoins eu le temps de blessé un vigile avec son couteau.

Source : http://lesobservateurs.ch/2017/05/24/grande-bretagne-tentative-dattaque-lors-de-lhommage-aux-victime-un-individu-comptait-poignarder-dans-la-foule-video/

Voir les commentaires

« Macron veut créer une task force internationale anti-DAECH alors qu'il est incapable de protéger les pompiers et les médecins dans le 93 »

24 Mai 2017, 06:26am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi sur Twitter à la volonté du Président de la République d'accélérer la création de sa « task force internationale » contre le terrorisme : « Macron veut créer une task force internationale anti-DAECH alors qu'il est incapable de protéger les pompiers et les médecins dans le 93 »

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

Le terroriste de Manchester est un fils de migrants libyens qui vivait des aides sociales

24 Mai 2017, 06:17am

Publié par Thomas Joly

Selon le journal britannique The Telegraph, l’auteur de l’attentat-suicide de Manchester ayant causé la mort de 22 personnes, dont des enfants, serait Salman Abedi. Ce musulman de 22 ans serait l’un des quatre enfants de migrants libyens établis au Royaume-Uni. et vivait des aides sociales au Royaume-Uni. Cette famille était établie à Manchester depuis au moins dix ans.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Allons-nous vendre nos enfants à Google ?

24 Mai 2017, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Le ministère de l’Éducation nationale et les politiques ont une forme de pensée magique concernant le numérique : il serait la solution à tous les problèmes de l’enseignement en France. Cela est faux (ce n’est qu’un outil) et dispendieux. Mais jusqu’ici, la politique suivie est de concevoir des logiciels propres (qu’ils soient développés en interne ou réalisés par des entreprises) qui protègent les données concernant les élèves. Reconnaissons que ces logiciels sont souvent peu ergonomiques, rarement conçus à partir des besoins des utilisateurs et que leur usage tend à se répandre plus par les injonctions de l’administration que par l’enthousiasme des enseignants. Un récent courrier du délégué au numérique éducatif du ministère, Mathieu Jeandron, révélé par le site Le Café pédagogique, semble changer la donne.

Celui-ci lève toute prévention concernant l’utilisation des outils des géants de l’informatique, ceux que l’on désigne sous l’acronyme GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Certes, ces outils sont performants et la capacité d’amélioration des logiciels de ces entreprises est supérieure à celle de l’Éducation nationale. Certes, les élèves ont l’habitude de ces logiciels. Certes, ils sont le plus souvent gratuits. Mais justement, un adage informatique dit que « quand c’est gratuit, le produit c’est vous ».

Les ENT (environnement numérique de travail) ont beaucoup de défauts, au moins respectent-ils l’injonction de protection des données personnelles des élèves.

Avec les services de GAFAM, ces données seront stockées sur les serveurs des entreprises. Certes, les conditions d’utilisation spécifiques à l’éducation protègent un peu plus la confidentialité. M. Jeandron prétend que la CNIL ne voit pas de problème dans ce stockage. Ce n’est pourtant pas ce que semblait dire le président de la CNIL, Mme Falque-Pierrotin, relevant que le dossier scolaire « révèle énormément de choses sur les personnes et leur tempérament ». L’inquiétude est d’autant plus légitime que, dans son courrier, M. Jeandron écrit « […] en dehors de quelques tabous (la biométrie, le numéro de sécu,… ) […] ». Les données biométriques et le numéro de Sécu considérés comme des tabous ! Veut-il dire que c’est irrationnel ? Qu’on pourrait bien envoyer des données nominatives incluant la taille, le poids, la couleur des yeux à ces entreprises ? On peut se demander si l’intérêt que défend ce monsieur dans sa fonction est celui des élèves ou celui des entreprises du numérique.

Notre inquiétude doit être d’autant plus grande que cette affaire n’est pas isolée. En 2015, le ministère avait passé, sans appel d’offres, un partenariat avec Microsoft. Ce qui avait déjà suscité des protestations, notamment des acteurs du logiciel libre. Ce flirt poussé avec les GAFAM a tout pour plaire aux politiques actuels : il permet de succomber aux charmes supposés du tout-informatique, du tout-Internet, tout en faisant des économies (outre les défauts déjà relevés, les ENT sont chers). Mais l’âme de nos enfants a-t-elle si peu de valeur à leurs yeux ?

Le nouveau ministre de l’Éducation, M. Blanquer, connaît aussi bien les questions scolaires, en tant qu’ancien recteur et ancien directeur de l’enseignement scolaire, que les questions commerciales comme ancien patron de l’ESSEC. De quel côté penchera sa balance ?

Pierre Van Ommeslaeghe

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Un éleveur tué par deux gendarmes, pas de quoi perturber « ceux d’en haut » !

24 Mai 2017, 06:04am

Publié par Thomas Joly

Ce samedi 20 mai, Jérôme Laronze a été tué par deux gendarmes. Cet éleveur bovin de 37 ans, originaire de Trivy, commune de Saône-et-Loire, était un agriculteur atypique, cultivé et intelligent. Mais il était surtout un homme poussé à bout qui ne s’était jamais relevé d’un incident survenu le 6 juin 2016. Il avait confié au Journal de Saône et Loire : « Ce jour-là des fonctionnaires de la direction départementale de la protection des populations procédaient à une identification de mes bovins dans leurs pâtures. Mais les bêtes paniquent et une vingtaine d’entre elles se précipitent dans un ruisseau. Cinq n’y survivront pas. Plus tard, on m’a demandé de ne rien dire concernant ces bêtes pour que mon dossier soit régularisé. »

Voilà comment il expliquait ses griefs face à une administration tatillonne et persécutrice. Griefs qui, pour lui, touchaient toute sa profession : « Mon cas est anecdotique, mais il illustre l’ultra-réglementation qui conduit à une destruction des paysans. Les dossiers de la politique agricole commune sont devenus tellement compliqués que les paysans payent des gens pour faire leurs déclarations. Ils perdent ainsi la main sur leurs propres exploitations. »

Quelques lignes plus loin, il n’hésitait pas à nommer les responsables : « L’hyper-administration n’apporte rien aux agriculteurs, sinon de l’humiliation et des brimades. Cela ne rapporte qu’aux marchands et aux intermédiaires. » Il était patent que l’éleveur ne supportait plus les contrôles qui altéraient son métier.

Ce samedi 20 mai se déroulait, à Cannes, la montée des marches pour l’équipe du film 120 battements par minute. Pour l’occasion, les acteurs et le réalisateur sortant de leur Rolls s’exhibaient en smoking, les comédiennes parfaitement maquillées exposaient aux paparazzis massés en grappe leurs corps harmonieux moulés dans des robes de grands couturiers. Canal+ et les autres télés étaient là elles aussi, là où il fallait être, là où séjournerait durant quinze jours l’actualité.

Pendant ce temps, dans la Saône-et-Loire profonde, un homme fuyait. Jérôme avait laissé sa maison proprette aux volets bleus pour prendre le maquis à bord de sa vieille voiture. Il avait foncé neuf jours plus tôt avec son tracteur sur les gendarmes lors du énième contrôle de son exploitation. Hélas, ce 20 mai il n’y avait pas de tapis rouge sur le sentier et les deux gendarmes face à lui ne formaient pas de haie d’honneur comme à Cannes mais requéraient son arrestation. Que s’est-il passé ? L’enquête nous le dira mais, coincés sur le chemin, les militaires, voyant débouler la voiture, ont fait feu.

Selon Le Parisien, la balle tirée vers le véhicule a ricoché et sectionné une artère, provoquant une hémorragie fatale. Le SAMU n’a pu ranimer le trentenaire.

Un homme de la terre est mort, un homme qui ne mobilisera aucun artiste comme Adama Traoré, un homme qui n’enflammera pas les rues de Trivy ni n’entraînera d’attaque de la gendarmerie.

Pendant ce temps, le réalisateur Robin Campillo, le comédien Nahuel Pérez Biscayart et l’actrice Adèle Haenel gravissaient tout sourire les marches du Palais des Festivals. Symboles du politiquement correct, ils représentaient un film sur le combat des militants d’Act Up Paris face au SIDA. Un film encensé par les critiques bien-pensantes.

Quelle confrontation, ce dualisme entre une « œuvre » médiatisée à outrance conçue pour « ceux d’en haut » et un drame des campagnes, dont le journal de 12h30 de FR3 n’a même pas daigné parler. Il faut dire que le sort de « ceux d’en bas » n’attire pas le feu des sunlights.

Jérôme, c’est le drame d’un « cul terreux », pas de quoi faire un bon sujet de long métrage.

J-P Fabre Bernadac

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Thomas Joly : « Ceux qui nous imposent de cohabiter avec nos bourreaux sont plus coupables encore que les islamistes »

23 Mai 2017, 06:57am

Publié par Thomas Joly

Sur Twitter, Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi à l'attentat meurtrier de Manchester : « Ceux qui nous imposent de cohabiter avec nos bourreaux sont plus coupables encore que les islamistes »

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

Attentat de Manchester : la rançon de la décadence

23 Mai 2017, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Depuis 2012, les attentats des fous furieux du dénommé allah se sont multipliés à rythme accéléré, devenant de plus en plus meurtriers. Avec des explosifs artisanaux ou volés dans les dépôts militaires (grâce à des complicités internes), avec des armes automatiques dont tous les voyous sont pourvus, ou par des moyens aussi rudimentaires, mais très efficaces, qu’un camion-bélier, les terroristes pulvérisent les records annuels de victimes.

Le trafic d’armes alimente le fanatisme politico-religieux et se nourrit du trafic de stupéfiants. Chacun sait ou devrait savoir que les preux chevaliers du sieur allah sont de gros négociants de haschich et d’héroïne (appelée « larme d’allah » en Afghanistan).

Les complicités intérieures ne peuvent que se multiplier en Europe occidentale et scandinave où l’on accepte des islamiques dans les forces armées, la police, la gendarmerie ou le gardiennage de prison… et tout le monde se souvient (ou devrait le faire) d’une gendarmette française de souche permettant à son amant candidat terroriste d’accéder à un QG de la Gendarmerie nationale.

Pourquoi les terroristes se gêneraient-ils ? Ceux qui meurent en tuant de « l’infidèle » se croient assurés d’aller immédiatement au paradis de leur sanguinaire divinité. Ceux qui s’échappent sont assurés de n’être pas exécutés, puisque les mols Européens ont partout aboli la peine de mort.

Quant aux services de renseignements, on entend systématiquement leurs patrons se glorifier, lors d’un nouvel attentat, prétendant en avoir déjoué « plus d’une dizaine d’autres », ce qui fait une maigre consolation aux victimes estropiées à vie et aux familles des morts.

En supposant même que les porte-parole des barbouzes soient honnêtes, tout nouvel attentat témoigne d’une faute grave, voire d’une chaîne d’incompétences… un médecin a beau soigner parfaitement 999 malades curables, il n’en sera pas moins condamné si un millième patient atteint de maladie curable meurt prématurément, faute de diagnostic précoce et de mesure thérapeutique adéquate, et c’est justice.

Vivre hors des frontières de l’Europe permissive – celle où l’on accueille sans tri réel tous les immigrants venus de terres islamiques – ne met pas à l’abri des tueurs d’allah. Brexit ou pas, les Britanniques viennent d’en recevoir la preuve, sanglante autant qu’évidente.

En outre, la honteuse Collaboration avec le nouvel Occupant n’est pas non plus un gage de sûreté. Avoir élu maire de Londres un mahométan à la femme voilée ne réduit nullement le risque… et c’est logique puisque le calife Abou Bakr II a changé les règles du Djihâd : un tueur d’allah peut faire disparaître des mahométans du monde des vivants, puisque la divinité est censée reconnaître les siens.

Stimulé par le pétrodollar, l’islam authentique - c’est-à-dire la religion violente où le Djihâd est exigé de tout mahométan en bonne santé - connaît une vigueur accrue et porte la guerre là où ne règne pas la charî’a, soit dans le Dâr al-Harb où précisément nous autres, Européens, vivons.

Dans une guerre, l’alternative est simple : ou l’on se bat, ou l’on se couche et on lèche les pieds de son maître. Depuis les années 1980, les Européens se vautrent dans la grotesque repentance coloniale, alimentent en devises les pays exportateurs de tueurs par un tourisme absurde autant que dangereux, accordent les droits civiques à une foule d’immigrants dont on ne sait rien, engagent une énorme 5e Colonne mahométane dans leurs soi-disant forces de l’ordre et de la prévention, tolèrent viols, assassinats, vols et vandalisme, tout en finançant la consommation parasite d’immigrés-chômeurs.

On imagine facilement ce qu’aurait pu être la réaction de l’ultranationaliste Charles De Gaulle ou celle de l’égoïsme britannique incarné Winston-Spencer Churchill face à ce genre de situation récurrente.

L’on ne sait que trop ce qu’est la réaction des mollassons d’Europe occidentale et scandinave, de nos jours : pleurs & gémissements, crises d’hystérie devant les caméras et dépôts d’une quantité impressionnante de fleurs… en plus des mensonges grotesques des « autorités musulmanes » implantées en Europe.

Face à la plus immonde barbarie et à l’obscurantisme religieux, les Européens réagissent en veaux et en vaches. Nous ne sommes que les descendants dégénérés, mous et aveulis des hommes de 14-18 et de 39-45.

Les terroristes, lâches et immondes, ne sont nullement des surhommes. Ce sont intellectuellement des sous-doués, qui vivent en plein Moyen-Âge. Mais, en face d’eux, ils ne trouvent que les détritus de la décadence : nous !

Bernard Plouvier

Source : http://synthesenationale.hautetfort.com/

Voir les commentaires

Manchester : en finir enfin avec la tactique de l’édredon !

23 Mai 2017, 06:49am

Publié par Thomas Joly

Une seule solution, une seule réponse face aux attentats terroristes islamistes : continuer à vivre comme si de rien n’était, faire la fête, boire des coups en terrasse et s’agglomérer dans des concerts. Que la « teuf » et surtout les affaires prospèrent, comme se poursuivaient aussi les vacances insouciantes malgré les requins dévoreurs dans le film « Les Dents de la mer ».

Bien sûr, les gazouilleurs (tweeters, en globish !) qui rythment l’actualité de notre corps social malade, les 140 signes de leurs gazouillis dérisoires ne manqueront pas de compatir et de condamner tout en prévenant des amalgames, fascistes par définition.

Pas question de se demander si les politiques d’accueil ou, plus justement, d’importation massive de populations immigrées afin de faire baisser les salaires, augmenter les bénéfices et soulager la culpabilité des tiers-mondistes marxistes ne sont pas les causes produisant toujours les mêmes effets.

Dans le programme électoral du nouveau président de la République, il n’est pas envisagé de limiter cet afflux.

Mirabeau disait qu’un « Girondin ministre n’est pas un ministre girondin » : espérons, en effet, que face aux réalités et aux exigences de l’action, l’homme d’État responsable sache changer de cap pour protéger son navire.

L’homme d’État de caractère doit aussi bousculer les conformismes de la pensée, disant avec Gustave Thibon qu’« être dans le vent est une ambition de feuille morte ».

L’homme d’État face à l’Histoire n’ignore pas que le peuple attend de lui une force et une autorité pour affronter les éléments. Comme l’écrivait Charles de Gaulle dans Le Fil de l’épée, « on ne s’appuie que sur ce qui résiste ».

Elle est loin, la tactique molle de l’édredon qui, sous les coups de poignard, finit toujours par y laisser toutes ses plumes !

Pierre Lours

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Nouveau carnage islamiste à Manchester : 19 morts et 50 blessés après une explosion lors d'un concert

23 Mai 2017, 06:23am

Publié par Thomas Joly

Plusieurs victimes sont à déplorer après une explosion lundi soir à la Manchester Arena, une enceinte où se produisait la chanteuse américaine Ariana Grande.

Cet « acte terroriste », selon la police, a causé la mort d'au moins 19 personnes, en blessant environ 50 autres. Il a été revendiqué par l'État Islamique.

Il s'agirait d'un kamikaze qui se serait fait exploser au milieu de la foule à la sortie du concert.

Voir les commentaires

Suède envahie : 90% des meurtriers sont originaires de pays islamiques

23 Mai 2017, 06:18am

Publié par Thomas Joly

Presque tous les meurtres et tentatives de meurtre commis en Suède sont le fait d’individus d’origine étrangère, indique une étude.

L’enquête, réalisée par le journal de gauche Dangens Nyheter, révèle que 90 % des coupables ou des suspects ont au moins un parent né à l’étranger, la grande majorité d’entre eux ayant des racines au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord.

Dans la moitié des cas, les hommes sont nés en Suède tandis que les autres ont immigré dans le pays jeunes. L’étude précise 80 % des hommes concernés viennent d’Irak, d’Iran, du Liban, de Turquie, de Somalie et d’Érythrée.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires