Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

« Le Parti de la France assure le Liban de sa solidarité dans la terrible épreuve qu'il traverse »

5 Août 2020, 09:57am

Publié par Thomas Joly

 

 

Voir les commentaires

Malgré la clémence des juges pour son 30e passage au tribunal, une racaille les insulte et exhibe son sexe lors du verdict

4 Août 2020, 19:34pm

Publié par Thomas Joly

À la base, un délinquant est arrêté la semaine dernière à Toulouse pour avoir tenté de noyer un moniteur de kayak après avoir importuné une jeune femme. Le moniteur s’est alors interposé et il a été largement pris à partie, essuyant entre 20 et 30 coups de poing avant que son assaillant tente de le couler, au moins à trois reprises.

L’alerte donnée, le suspect a été arrêté dans la foulée. Et force est de constater que le prévenu, âgé de 23 ans, est très familier du palais de justice où il était convoqué ce lundi pour la trentième fois.

Au terme d’une audience laborieuse ce lundi au tribunal correctionnel de Toulouse, le procureur a requis une peine de 18 mois de prison ferme. Mais le tribunal a opté pour une peine mixte, ce qui était donc positif. Sauf que le jeune homme n’a pas compris la décision : à l’énoncé du délibéré le prévenu a cru bon de montrer son sexe par trois fois aux magistrats. Qui ont également essuyé un flot sidérant d’insultes.

Une bonne leçon pour ces juges irresponsables toujours plus laxistes avec les délinquants et les criminels.

Source :  La Dépêche via Fdesouche

Voir les commentaires

Le Pr Jean-François Toussaint dézingue la propagande médiatique sur le Covid-19

4 Août 2020, 14:01pm

Publié par Thomas Joly

Dans cette vidéo extraite d'une émission de LCI, l'éminent Professeur Toussaint fait une intervention magistrale sur la pseudo-épidémie de Covid-19 et atomise la propagande alarmiste médiatique et gouvernementale.

Voir les commentaires

Non, Michel Onfray, nous ne pouvons pas « défendre la civilisation judéo-chrétienne »

4 Août 2020, 11:49am

Publié par Thomas Joly

Dans l’éditorial que Michel Onfray a écrit pour le premier numéro du magazine Front Populaire, le philosophe nous invite à la « défense de la civilisation judéo-chrétienne ».

Cependant, la civilisation judéo-chrétienne, bien qu’on entende souvent ce terme, n’existe pas.

La civilisation chrétienne, la France chrétienne, chacun sait ce que c’est. C’est palpable. C’est notre patrimoine, c’est dans nos villages, c’est dans nos traditions, c’est dans notre littérature et dans notre histoire, c’est même dans les quelques jours fériés qu’on ne nous a pas encore enlevés.

Mais la civilisation judéo-chrétienne ? Inconnue au bataillon ! Le judéo-christianisme n’existe pas. Il y a le judaïsme, oui. Il y a le christianisme, oui. Mais il n’y a jamais eu de fusion entre les deux, bien au contraire ! Il y a eu le Christ, et les juifs constitués en tant que peuple de religion juive l’ont fait mettre à mort. Les juifs et les païens qui, au début de l’aventure, ont suivi le Christ et ont participé à l’enseignement des nations, se sont dépouillés de leurs anciennes religions, dont le judaïsme, pour proclamer la nouvelle alliance, le christianisme. Ni à l’origine, ni plus tard, le judéo-christianisme n’a existé ! Si l’on veut s’amuser intellectuellement on peut éventuellement discuter de certains cas de pagano-christianisme, et ce serait l’origine de débats interminables, mais le judéo-christianisme est une pure invention, cela n’existe pas ! Un cas récent célèbre de juive convertie au christianisme est Véronique Lévy, la sœur de Bernard-Henri Lévy, hé bien elle a quitté le judaïsme pour devenir chrétienne, elle n’est pas devenue judéo-chrétienne !

J’approuve mon compatriote caennais Michel Onfray quand il se plaint de la disparition des cathédrales pendant que des supermarchés se construisent, ou quand il dénonce la propagation volontaire « de l’illettrisme qui favorise le travail de la propagande », mais il doit se débarrasser de ce drôle de carcan « judéo » qu’il s’invente s’il veut endosser le rôle de celui qui parle les deux pieds dans la terre de France. C’est tout le mal que je lui souhaite !

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Voir les commentaires

Juan Carlos, roi mondialiste et corrompu, fuit l’Espagne pour échapper à la justice

4 Août 2020, 11:35am

Publié par Thomas Joly

Le général Franco, après avoir sauvé l’Espagne du communisme (et par le même coup peut-être l’Europe) et de la décadence, a voulu transmettre le pouvoir. Son successeur ayant été assassiné par des marxistes, il décida de rétablir la monarchie, une monarchie traditionnelle et chrétienne.

Ce fut « Juan Carlos » qui monta facilement sur le trône et à qui il ne fallut pas longtemps pour trahir celui à qui il le devait ainsi que sa mission, son rôle : ce renégat rétablit la démocratie (c’est-à-dire la ploutocratie démagogique, penchant à gauche), permit une brutale chute de la morale, la submersion migratoire et favorisa l’euro-mondialisme.

Il manquait encore quelque chose à cet individu indigne, surnommé « le roi aux 1.000 maîtresses ». Non seulement homme politique catastrophique et traître à son pays, il était donc aussi moralement lamentable ainsi que… particulièrement corrompu !

« Les justices suisse et espagnole enquêtent notamment sur une centaine de millions de dollars qui auraient été secrètement versés à Juan Carlos Ier par l’Arabie saoudite. » (source)

C’est aujourd’hui officiel, puisqu’il a décidé de s’enfuir de son propre pays pour éviter les problèmes judiciaires…

Maquillant bien sûr cela sous le prétexte du bien de l’Espagne, il espère – à 82 ans – pouvoir couler des jours heureux ailleurs…

« Guidé à présent par la conviction de rendre le meilleur service aux Espagnols, à leurs institutions, et à toi en tant que Roi, je t’informe de ma décision réfléchie de m’exiler, en cette période, en dehors de l’Espagne », a-t-il écrit dans une lettre à son fils, l’actuel roi Felipe VI. On notera que ce dernier ne condamne nullement l’attitude de son escroc de père.

« Son fils Felipe VI remercie son père pour la décision et souligne « l’importance historique de son règne ». »
On se doute que ce brave Felipe ne fait pas allusion au rôle mortifère de ce règne pour l’Espagne et même pour la notion même de monarchie, lourdement entachée auprès de l’opinion.

Source : http://contre-info.com

Voir les commentaires

« Les partisans du masque obligatoire sont soit des menteurs soit des tarés »

3 Août 2020, 15:58pm

Publié par Thomas Joly

 

 

Voir les commentaires

Fin programmée des chaudières au fioul : la « France périphérique » encore pénalisée

3 Août 2020, 14:55pm

Publié par Thomas Joly

À partir du 1er janvier 2022, il sera interdit, pour des raisons écologiques, de poser une nouvelle chaudière au fioul (4 millions de logements en sont actuellement équipés, principalement dans la « France périphérique ») et au charbon (il n’y en a presque plus, tant les contraintes sont importantes).

Les ménages pourront, après cette date, faire réparer leur chaudière au fioul, changer des pièces, voire effectuer quelques travaux, mais lorsqu’elle sera définitivement en panne, ils devront se tourner vers des modes de chauffage plus « écologiques ». En 2035, il ne devrait rester que quelques ancêtres particulièrement robustes.

Cette décision va, évidemment, poser des problèmes aux ménages les plus modestes. Alors qu’une chaudière au fioul coûtait, en moyenne, 6.000 euros, il faut 12.000 euros pour une pompe à chaleur et 15.000 euros pour un poêle à granulés – un surcoût important que beaucoup de Français auront du mal à assumer.

Certes, le nouveau chauffage leur coûtera moins cher à l’année, mais ces gains sont souvent surestimés. Il faut, parfois, neuf ans pour amortir la mise de départ, d’autant plus que les réparations et l’entretien de machines faisant appel à une électronique de pointe sont beaucoup plus chers que ceux de chaudières rustiques et solides. En outre, dans les zones rurales, l’accès au gaz n’existant pas, les réseaux d’électricité étant incapables de supporter l’excès de consommation, le fioul reste, à ce jour, incontournable et cette décision de Paris paraît être celle de technocrates déconnectés de la réalité.

Bien sûr, des aides financières sont prévues, mais les dossiers sont complexes à remplir, peu lisibles, les délais de remboursement parfois trop longs. En outre, de nombreuses escroqueries fleurissent sur le Net : de pseudo-entreprises envahissent les espaces publicitaires, traquent leurs victimes potentielles par téléphone, leur font miroiter monts et merveilles pour ne fournir qu’un travail de très mauvaise qualité sans permettre à leurs clients de profiter de l’intégralité des aides. Il faut donc impérativement faire appel à des entrepreneurs agréés et demander des conseils à un agent de l’État.

Pour les chaudières, à partir de 2021, il existera deux types d’aide : MaPrimRénov’, dont le montant est calculé suivant les revenus du ménage, et les certificats d’économie d’énergie (ou prime coup de pouce) payés par les gros pollueurs (chaîne de distribution, fournisseurs d’énergie).

Les délais de paiement de MaPrimRénov’ peuvent être raccourcis par la nomination d’un mandataire, mais l’État n’a aucune prise sur les primes coups de pouce. Le montant maximal des aides pour un ménage sera de 8.000 euros, uniquement pour les foyers aux revenus les plus modestes. Les classes moyennes inférieures, elles, seront plus lourdement pénalisées par le changement de mode de chauffage.

Peut-être aurions-nous gagné à faire évoluer ce type de chauffage. La promotion de la chaudière au fioul désoufré et basse consommation aurait pu être un pas dans la bonne direction. Sans être aussi efficace qu’une pompe à chaleur, certes, ce type de chaudière permet de diminuer sensiblement le rejet de gaz carbonique (CO2).

Christian de Moliner

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

L'avortement désormais autorisé pour « détresse psychosociale » jusqu'au terme de la grossesse

3 Août 2020, 13:03pm

Publié par Thomas Joly

L’association pro-vie Alliance Vita dénonce un “cavalier législatif” et un amendement “adopté à la sauvette en pleine nuit, qui fait exploser l’encadrement de l’avortement”.

Dans la nuit du vendredi 31 août au samedi 1er août, les députés ont adopté en seconde lecture le projet de loi bioéthique, légalisant notamment la PMA pour toutes. Mais l’association pro-vie Alliance Vita s’est insurgée d’un amendement adopté, selon eux, « à la sauvette en pleine nuit à la fin de l’examen du projet de loi bioéthique ». Cet amendement, porté par plusieurs élus socialistes dont le secrétaire général du PS Olivier Faure, autorise en effet l’interruption médicale de grossesse (IMG), permis pendant neuf mois, pour cause de « détresse psychosociale », un « critère invérifiable » pour Alliance Vita. 

Voir les commentaires

Grâce à Belloubet et Dupond-Moretti, les assassins ont la belle vie !

2 Août 2020, 14:29pm

Publié par Thomas Joly

Ensauvagement : la balle est dans le camp de la justice, n’est-ce pas, Messieurs Darmanin et Dupond-Moretti ? Hier, nous avons appris avec soulagement que l’un des meurtriers d’Adrien Perez, Yanis El Habib, restera en prison ; avec son frère, il avait poignardé sans raison dans une discothèque ce jeune Grenoblois il y a deux ans, et seuls les réseaux sociaux avaient permis à cette affaire d’émerger dans les médias. J’avais d’ailleurs à l’époque publié sur mon Facebook la photo des deux assassins, déclenchant ainsi un torrent d’insultes (raciste islamophobe, que n’ai-je entendu) voire même de menaces. Mais ne voyait-on pas à l’époque à la une des journaux les photos de Daval et Lelandais ? Au nom de quoi ces deux assassins devraient-ils être préservés de la honte publique ? Leur origine les exonère-t-elle de toute responsabilité, éternelles victimes de naissance de l’histoire qui seraient ainsi excusables des pires crimes ?

D’autres n’ont pas eu doit à cette ultime “chance” de voir les assassins de leur fils croupir en prison. J’ai croisé l’autre jour aux Lilas monsieur Yikilmaz, le père de Kewi, jeune garçon de 15 ans d’origine kurde, poignardé en octobre dernier par deux racailles pour s’être interposé dans une bagarre. Eux ont été libérés par madame Belloubet en mai dernier : sept mois de prison effective, voila ce que vaut la vie d’un jeune garçon tranquille de quinze ans, joueur de foot du Red Star, aux yeux de la Justice française.
Monsieur Yikilmaz, que je connais depuis cinq ans pour raisons professionnelles, est un entrepreneur en bâtiment sérieux et bon père de famille : aujourd’hui, il porte la mort sur son visage, poignardé deux fois, la première par la mort de son fils, la deuxième par la remise en liberté des racailles qui l’ont tué. Et qui n’hésitent pas à s’afficher, casquette renversée, en train de faire des doigts d’honneur sur Instagram : elle est pas belle, la vie de racaille, en France ? Merci, Madame Belloubet…

À l’heure où ce gouvernement de charlatans feint de découvrir “l’ensauvagement” de la France, que ses ministres Castaner et Belloubet ont puissamment favorisé, il serait temps de leur rappeler qu’il ne sert à rien de se déplacer sur les lieux de crimes, de verser des larmes, de déclamer de grands discours incantatoire, “la République ne laissera pas passer” et blablabla : il suffit d’appliquer à la racaille les peines qu’elle mérite, d’une sévérité exemplaire ; de donner à la police les moyens d’intervenir, sans crainte de la réprobation médiatique. Ce n’est pas la police qui tue nos jeunes, nos femmes, et nos vieux : c’est la racaille, que tout conforte et soulage, police désarmée, médias, justice. Il appartient au gouvernement de remettre les choses dans le bon ordre, et comme cela, les ministres n’auront plus à verser des larmes de crocodile sur le sort de leurs concitoyens…

Olivier Piacentini

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Comment le bio « m’a tuer »

2 Août 2020, 11:10am

Publié par Thomas Joly

Quand l’emploi de modernes valeurs se répand sur le bon peuple via la médiation des élites faiseuses de tendances, leurs vérités dominantes ruissellent en tièdes cascades vers la base subjuguée. Ainsi, une sorte de magie transforme les sigles en acronymes pour finir en mots vernaculaires. Comme le R.A.D.A.R. est devenu radar et le L.A.S.E.R. est devenu laser, A.M.A.P. est sur le point de subir cette géniale mutation. Nous parierons trois kopecks qu’elle soit bientôt adoubée par les académiciens immortels ; leurs épées de parade ne protégeant plus aucun temple lexical en s’adaptant à leur temps, en sacrifiant à l’air du temps, en s’élevant dans le vent.

Reprenons au début : AMAP se traduit en Aide au Maintien à l’Agriculture Paysanne. Jusque-là, pas de quoi casser trois pattes à un canard boiteux, fût-il grippé de virus asiates. Quels mal-pensants aux idées courtes oseraient s’opposer aux bénéfices des circuits courts, au bonheur dans le pré, au maintien sous perfusion de paysans pendus de dettes, au juste prix du bel effort ? Pourtant, une fois de plus, le vice ne réside pas dans l’idée mais dans ce que les Hommes en font.

Une expérience malheureuse ne tient pas lieu de loi mais il suffit de la vivre, ne serait-ce qu’une seule fois, pour que tout l’édifice s’ébranle et s’écroule. Alors, imaginez un rendez-vous discret au fond d’une impasse citadine où des bobo-girls à la mode de chez nous, des révolutionnaires fonctionnaires, des bourgeoises en serre-tête, des écologistes en cheveux gris et en seins affaissés pérorent d’un unanime plaisir, le temps de poireauter, en attendant la camionnette du forçat de la terre forcément en retard. Il y a comme une sorte de transgression chez celles qui sont initiées aux filières occultes. On s’est échangé le bon plan comme l’adresse d’un dealer. Le fond de l’air en est tout électrisé. Ça excite de faire partie du clan des initiées. Un lien secret relie les affranchies. C’est l’armée des ombres des nouvelles résistantes.

Arrive enfin le paysan à dreadlocks. Tout en crasse noblesse et sans aucune excuse. L’héroïque nécessiteux transporte sa production végétale dans un engin archaïque, rouillé, cabossé, pétaradant, tout fulminant de vapeurs de diesel… et toutes de se précipiter pour la main à la pâte, pour coopérer en sortant les cageots, pour peser sur la balance, comme autant de gamines jouant à la marchande, les lots équilibrés de légumes étranges. Pendant que les enfants jouent, l’agriculteur encore vert conte fleurette à une entreprenante plante à bonnet péruvien. Comme ça frétille d’un bonheur un peu sale. Comme la bienveillance dégouline en sirops bio de lieux communs. Comme ça jouit de se sentir un instant prolétaire dans un monde solidaire… Où étais-tu cet été ? En vacances chez les Dogons, en lodges climatisés… Moi, je sponsorise le paysan andin en café équitable… Ton foulard palestinien te va si bien au teint… Où donc as-tu déniché ce si beau poncho… de la vigogne ou du lama ? C’est bon pour la nature de cuisiner les légumes de saison ! Vive le vivre ensemble, le lien social, le faire-société ! Les cucurbitacées, la véritable panacée ! Qu’est-ce donc que ce truc qui ne ressemble à rien ? Cinq kilos de navets ! Comment les accommoder ? Les enfants feront la gueule, ils devront s’y plier ! Savez-vous faire des conserves de tout cet excédent ?

L’ombrageux chaman nous dit : « Ces légumes de saison doivent êtres cuisinés en respectant les règles, avec beaucoup de précautions, le savoir des anciens… Allez voir sur Internet pour découvrir les recettes ! » Sans doute ai-je mal écouté les recommandations du sage. Nous, ce soir-là, on a bouffé des patidoux d’une amertume du diable, cuisinés à l’arrache et ouverts comme des crabes. À peine prédigérés, ils nous ont refilé une courante démente avec, en prime, des hallucinations stupéfiantes dans une nuit transpirante. On ne m’y reprendra plus.

Frédéric Sahut

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Étampes (91) : 200 racailles s'affrontent à la base de loisirs, agressent les jeunes femmes et les familles

1 Août 2020, 19:26pm

Publié par Thomas Joly

Les violences se sont déroulées vendredi après-midi à la base de loisirs de la ville colonisée d'Étampes (Essonne). Sur l’une des séquences d’environ 30 secondes qui a été visionnée plus de 65.000 fois sur Twitter, on aperçoit un groupe de plus de 200 jeunes afro-maghrébins regroupés qui sont en plein affrontement.

La bagarre a eu lieu alors que la température atteignait près de 40 degrés ce vendredi en région parisienne et que plus de 1.000 personnes étaient venues se baigner.

Selon Gérard Hébert, le président du syndicat mixte de la base de loisirs qui a été interrogé par Le Parisien, cette rixe serait partie d’une histoire de vol, entre deux bandes. Les forces de l’ordre, police, gendarmerie et police municipale, se sont rendues sur les lieux. Elles ont été encerclées par près de 200 racailles et ont été contraintes de faire usage de moyens lacrymogènes.

« Tout serait parti à cause d’un portable volé », affirme une source policière au quotidien. « Les jeunes, chauffés par le soleil, ennuyaient les familles présentes, les obligeant à quitter les lieux, et draguaient outrageusement les jeunes femmes », ajoute cette même source.

Une journée d'été ordinaire en France africanisée...

Source : http://fdesouche.com

Voir les commentaires

Port du masque obligatoire dans la rue : une double faute du gouvernement

1 Août 2020, 11:52am

Publié par Thomas Joly

En laissant aux maires et aux préfets la liberté de décider de l'obligation ou pas de porter un masque dans la rue, le gouvernement commet une double faute.

Faute contre les libertés des Français au nom de l'hystérie sanitaire et d'une reprise fantasmée de l'épidémie.

Faute contre l’État qui, après avoir déjà perdu son autorité et son prestige, laisse s'installer les gouvernements des juges, de l'administration, des Conseils, qu'ils soient scientifiques ou pas, des comités Théodule, des lobbies, de la finance et des conventions citoyennes, abandonne ainsi une nouvelle prérogative, cette fois entre les mains des hauts fonctionnaires et des élus locaux.

L'État national, demain, saura redonner aux Provinces de France leurs libertés et les moyens de leur développement, mais il décidera. Et malheur à ceux qui viendraient alors à oublier leur devoir d'obéissance.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Crise de nerfs en Macronie : Aurore Bergé privée de dessert et de gouvernement !

1 Août 2020, 10:50am

Publié par Thomas Joly

Il s’agit là d’une ancestrale loi d’airain en politique : chaque fois que l’on promeut tel ou tel, on ne fabrique que des ingrats (les promus) ou des aigris (les pas promus). Ainsi, et toujours à propos de promotion, Aurore Bergé, participant de cette seconde catégorie, ne l’a pas été… promue, au secrétariat d’État à la Communication audiovisuelle, sous-maroquin qu’elle guignait pourtant de longue date.

À en croire L’Opinion, Aurore Bergé aurait pu être bloquée par le nouveau ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, l’ayant semble-t-il jugée trop « légère ». Parole d’experte ? Toujours selon les mêmes sources, la députée des Yvelines et porte-parole de LREM, « insupporterait en haut lieu, notamment dans sa façon de survaloriser les attaques dont elle fait l’objet ».

Il est vrai que, le 24 février 2018, invitée sur le plateau de « Salut les Terriens », émission alors présentée par Thierry Ardisson, les internautes l’avaient quelque peu raillée quant à sa tenue, le bas de son décolleté arrivant tout près du haut de sa robe, assez courte du bas, elle aussi. Bref, ce soir-là, elle avait fait des économies sur le tissu. D’où ce tweet offensé : « Alors vous savez quoi ? Je n’ai pas à être jugée sur la longueur de ma robe. Ni moi, ni aucune femme. Je n’ai pas à subir d’insultes, de harcèlement ou pire, en raison d’une robe. Ni moi, ni aucune femme. Rien ne justifie ou n’excuse cela. » La vérité oblige à dire que « cela » était tout de même un brin surjoué. La prochaine fois où elle ne voudra pas affronter des yeux égrillards, ceux de Laurent Baffie par exemple, elle se fera inviter au « Jour du Seigneur », émission dominicale toujours en quête d’hôtesses de marque.

Plus sérieusement, ce sont d’autres intermittents du spectacle qui n’ont pas été retenus au casting gouvernemental, dont Stanislas Guerini, patron du parti au pouvoir, ou Gilles Le Gendre, président de son groupe parlementaire. Mais encore Cédric Villani, le mathématicien à l’araignée (au plafond ?) ayant fait montre de tout son talent, lors de la dernière élection municipale à Paris. Et, pour finir, Guillaume Larrivé (LR), seul de son camp à avoir voté la confiance au gouvernement Castex : cette audacieuse reptation d’échine n’aura manifestement pas suffi.

C’est finalement un député LREM qui résume le mieux l’affaire, à nos confrères de L’Opinion : « Il y a volonté, pour 2022, de nous débarrasser de tous ceux qui nous ont emmenés dans le mur. » C’est-à-dire tous les amateurs et autres jeunes transfuges estimant que la victoire d’Emmanuel Macron allait signifier leur triomphe. Voilà de sympathiques gandins et péronnelles qui ont encore beaucoup à apprendre en matière politique, n’ayant visiblement pas compris que l’heure n’était plus à la « start-up nation » mais plutôt au retour à ces vieux fondamentaux politiques ayant de longue date fait leurs preuves.

Quant à Aurore Bergé, dont on ne sait pas de quelle manière elle était habillée ce jour-là, Le Point nous dit que, ce 6 juillet, au pot de Matignon censé fêter le tout nouveau gouvernement de Jean Castex, elle aurait fait comme un caprice d’enfant, à en croire l’un des participants : « C’était lunaire ! Elle est partie en courant dans le parc et en est revenue peu après avec les yeux rougis. On l’entendait dire tout haut “J’ai tout donné à la Macronie” ! »

On remarquera qu’avant, elle avait déjà « tout donné », dans le désordre et sans ordre de préférence, à Valérie Pécresse, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Fillon, quittant l’un pour rallier l’autre. Et d’ensuite faire don de sa personne à Emmanuel Macron.

En politique, la fidélité n’est que rarement récompensée. On ne le dira jamais assez.

Nicolas Gauthier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Halte à la barbarie de l'Aïd !

31 Juillet 2020, 19:50pm

Publié par Thomas Joly

Comme chaque année, partout en France, des millions de musulmans égorgent à partir d'aujourd'hui de pauvres bêtes dans des conditions souvent ignobles. En effet, les abattoirs légaux, pourtant installés avec déférence par des pouvoirs publics zélés, ne suffisent pas aux égorgeurs de moutons qui, pour beaucoup, préfèrent effectuer la boucherie dans la baignoire de leur logement ou bien en pleine nature, au détriment de toutes les règles élémentaires d'hygiène.

L'animal (tourné vers la Mecque) n'est bien sûr pas étourdi avant qu'on lui coupe la gorge avec plus ou moins de dextérité, les « sacrificateurs » homologués n'étant pas suffisamment nombreux ; il agonise et se vide de son sang durant de longues minutes.

Le Parti de la France, scandalisé par les souffrances inutiles dont les animaux de boucherie sont victimes pour satisfaire des exigences religieuses et communautaristes d'un autre âge, réclame l'application sans dérogation de l'étourdissement préalable avant la mise à mort et l'interdiction des cruels abattages rituels, comme l'Aïd al-Adha, complètement étrangers aux traditions françaises.

Voir les commentaires

Port du masque obligatoire dans le rue : une aberration totale

31 Juillet 2020, 19:46pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires