Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

A quoi sert encore le Front national ? (par Jérôme Bourbon)

15 Décembre 2016, 06:45am

Publié par Thomas Joly

Voilà des années que nous l’écrivons dans une grande solitude et les faits — hélas ! — nous donnent raison chaque jour davantage : Marine Le Pen n’est pas du camp national. C’est fondamentalement une femme de gauche, une bobo, une libérale-libertaire. L’avortement, l’euthanasie et le “mariage” homosexuel ne lui posent aucun problème. Pour elle, se battre sur ces questions, refuser l’IVG, ou même seulement son remboursement intégral, combattre le “mariage” homosexuel, n’a aucun sens. Ne comptent que les questions économiques. Comme l’a dit avec son mépris habituel son maître à penser Philippot, l’éventuelle abrogation du « mariage pour tous » est aussi importante que « la culture du bonsaï ». Marine Le Pen a dit substantiellement la même chose dimanche au grand jury RTL-LCI, tous ces débat dits sociétaux sont des sujets “lunaires”, des thèmes « de diversion ». Il faut éviter les “chicayas” sur des questions qui, pour la présidente du Front national, n’ont non seulement aucune importance mais ne présentent aucun intérêt. Ces questions sont à ce point négligeables qu’elle reconnaît avoir menti activement par le passé lorsqu’elle s’était prononcée, à plusieurs reprises, en 2011 et en 2012, pour le déremboursement de l’avortement. C’était, avoue-t-elle avec un parfait cynisme, pour donner des gages aux partisans de Bruno Gollnisch. Elle reconnaît ouvertement qu’elle ne pensait pas un traître mot de ce qu’elle professait à l’époque, elle confesse publiquement, mais sans contrition ni ferme propos, qu’elle n’est qu’une sale menteuse prête à tous les reniements, toutes les entourloupettes, tous les coups tordus, pour faire carrière, pour parvenir à ses fins.

Beaucoup de dirigeants historiques du FN, lorsqu’elle était plus jeune, appelait Marine Le Pen la night-clubbeuse car elle hantait les discothèques. Mais ce n’est pas en fréquentant assidûment le monde de la nuit, où sévit toute une faune interlope, qu’on peut avoir une morale, des principes et des convictions solides. On y rencontre plutôt ce qui peuple aujourd’hui en masse le néo-FN : des folles immatures, des fêtards invétérés, de vils tire-au-flanc qui s’éclatent la nuit et dorment le jour, des parasites qui vivent au crochet de la société et qui ne font rien de leur vie, des débauchés qui ne pensent qu’à jouir et dont l’horizon s’arrête à la prochaine beuverie. Nous l’avons souvent écrit, Marine Le Pen n’a pas la densité humaine, intellectuelle, culturelle, politique et morale pour être le chef du camp national. De plus, elle et ses mignons sont totalement dépourvus d’humour. Ils se prennent tellement au sérieux, ils sont tellement gonflés de leur importance, alors qu’ils ne sont que des médiocres infatués, qu’ils sont incapables de la moindre distance critique avec eux-mêmes, de la moindre autodérision. Ils ne pensent qu’à exclure, à purger. Si on leur résiste, que l’on émet poliment des objections, on est rabroué et chassé. Plus ils sont incultes et minables, moins ils souffrent la contradiction, moins ils admettent le débat. Au point par exemple de mettre en sommeil les instances dirigeantes du FN pour ne pas avoir à convoquer Jean-Marie Le Pen, ou à les réunir lorsque le Menhir est en convalescence à l’étranger.

Marine Le Pen prétend être une femme de conviction, elle l’a dit le 7 décembre au soir sur TF1, alors qu’elle n’en a manifestement aucune, qu’elle est capable, comme n’importe quel politicien, de dire tout et son contraire au gré de ses intérêts, de ses caprices, de ses humeurs (la preuve par la question du remboursement de l’avortement mais aussi sur la sortie de l’euro et sur beaucoup d’autres sujets où ses positions sont fluctuantes, incertaines, imprécises). Elle prétend être la candidate naturelle du camp patriotique (elle l’a dit également sur TF1) alors qu’elle se moque comme de son premier amant des fondamentaux du nationalisme. Elle serait davantage à sa place sur un char de la gay Pride avec un fouet à la main entourée de ses folles !

Marine Le Pen a fait siennes les trois religions de la Ve République et du mondialisme : la religion de la Shoah, la religion de l’avortement et la religion de l’homosexualisme. Ces trois religions ne peuvent être critiquées : la loi Gayssot depuis 1990 interdit tout débat historique sur la shoah, la loi créant un délit d’“homophobie” en 2004 empêche toute critique de l’homosexualité et paralyse ou entrave les adversaires du “mariage” homosexuel, de la GPA et de la PMA, la loi Neiertz depuis 1993 interdit toute manifestation de rue contre l’avortement à proximité des avortoirs et l’on est en train de créer un délit d’entrave numérique à l’IVG qui sera probablement adopté définitivement en février 2017 et qui interdira toute critique de ce crime sur la Toile. Non seulement Marine Le Pen ne résiste pas à cette triple religion qui est à l’origine de notre tragédie mais elle y adhère totalement. Or il ne peut y avoir d’avenir pour une nation qui organise, légalise, promeut et rembourse à 100 % le massacre industriel des enfants à naître, qui en fait un droit fondamental et une fantastique conquête.

Ne pas voir que l’avortement de masse favorise et accélère le Grand Remplacement est faire preuve d’une sottise et d’une cécité stupéfiantes. Depuis la légalisation de l’IVG, un acronyme qui cache une horreur bien réelle, environ dix millions d’enfants français (200 à 250 000 par an) ont été froidement assassinés, démembrés dans le ventre de leur mère alors qu’ils étaient parfaitement viables, qu’ils avaient un cœur qui battait et qui ne demandait qu’à aimer et à être aimé en retour. Pendant ce temps l’on faisait entrer autant d’immigrés venus du Tiers Monde avec leur famille, immigrés qui, une fois sur le territoire national, ont fait des enfants. Ce n’est pas un hasard si la loi Veil (1975) a été adoptée quasiment au même moment où l’on instituait le regroupement familial (1976). Marine Le Pen n’est pas choquée par ce génocide silencieux des innocents. Elle ne trouve rien à y redire. Bien au contraire. Elle ne veut toucher, dit-elle, « ni au périmètre, ni à l’accès, ni au remboursement de l’avortement ». On ne touche pas à cette religion moderne. Dès 2002 elle avait d’ailleurs dit qu’elle était opposée à la suppression de la loi Veil qui figurait alors en toutes lettres au programme du Front national. On comprend que les media audiovisuels en aient fait depuis ce jour leur coqueluche. Etre pour la culture de mort, c’est montrer qu’on fait partie du jeu, qu’on travaille pour Satan, qu’on est comme tous les autres un suppôt de l’Enfer, bref qu’on a sa place dans leur République judéo-maçonnique.

Pas plus que la nation n’a d’avenir avec l’avortement de masse, elle n’en a avec la promotion de l’homosexualité. Or non seulement elle s’est engagée à ne pas “démarier” les invertis déjà “mariés”, non seulement elle veut aggraver le Pacs au bénéfice des paires d’homosexuels, mais de plus Philippot et ses proches, sans qu’elle n’y trouve rien à redire, ont approuvé bruyamment la campagne gouvernementale prétendument contre le sida et qui promeut par voie d’affichage le sexe gay de la manière la plus crue et la plus explicite. On y voit sur des abris-bus, où les enfants et adolescents attendent chaque jour les ramassages scolaires, des hommes dénudés s’embrasser avec des slogans plus vomitifs les uns que les autres et que par décence nous ne reproduirons pas. Eh bien Philippot et ses mignons trouvent cela très bien et Marine Le Pen manifestement aussi puisqu’elle a dit à ceux qui se sont plaints auprès d’elle de cette prise de position philippotiste que cela n’avait aucune importance.

Pour la tenancière de la cage aux folles rien n’a d’importance. Sauf l’obligation de se soumettre au politiquement, au moralement et à l’historiquement correct. Elle a exclu son père auquel elle doit tout et sans lequel elle ne serait rien parce qu’il avait osé rendre justice au maréchal Pétain et très légèrement écorné la religion de la shoah. Mais quand on y réfléchit bien, tout cela est cohérent car la shoah, l’IVG et l’homosexualisme sont plus liés qu’on pourrait le penser de prime abord. Il n’y a pas d’avenir pour la nation, c’est évident, avec l’avortement et l’homosexualité de masse mais il n’y en a pas davantage sous le règne sans partage du Dogme holocaustique. Car si nos aïeux ont été des criminels, se disent les jeunes Allemands dont beaucoup se font stériliser, à quoi cela sert-il d’avoir des enfants qui demain pourraient être aussi des monstres vu leur hérédité chargée ? Si l’Europe blanche et chrétienne après des siècles de civilisation a commis, ou laissé commettre, froidement un génocide de six millions d’individus, à quoi sert-il qu’elle vive encore ? N’est-elle pas condamnée à mort ?

On le voit, avortement, shoatisme, homosexualisme sont le triptyque de notre tragédie, la trinité infernale de notre décadence, de notre submersion, de notre disparition. Ils sont à la racine de notre suicide. Mais sur tous ces points essentiels le FN ne combat pas. Pis il s’est déjà rendu. Et vendu.

Jérôme Bourbon, Directeur de Rivarol

Voir les commentaires

Clémentine Autain soutient le cafetier islamiste de Sevran… et n’est même pas gênée !

15 Décembre 2016, 06:34am

Publié par Thomas Joly

On s’étonnait du silence des féministes après le reportage de Sevran. On avait tort. L’une d’entre elles vient de sortir de son mutisme. Pour apporter son soutien… au cafetier.

Clémentine Autain, sur Twitter, s’affiche tout sourire, accoudée au bar PMU de Sevran – où elle est élue Front de Fauche - avec cette légende : « Je consomme et demande au CSA de visionner intégralité bande caméra cachée France 2. Stop stigmatisation banlieue. »

Une phrase qui décrit en moins de 140 caractères toute l’imposture féministe. Si le violoniste aime le violon, le progressiste le progrès, le chimiste la chimie, la féministe n’aime pas la femme. Et loin de prendre sa défense, met sa parole en doute, minimise les faits, demande à revoir tout le film – sans doute a-t-il été tronqué – et fanfaronne : « Regardez-moi, je peux boire tous les cafés que je veux ! »

Oubliant que, le scandale ayant été éventé, il ne sera pas de sitôt réitéré, qu’elle est une personnalité et qu’elle n’est pas « typée », donc moins susceptible d’être rabrouée que celles qui se voient reprocher de ne pas avoir gardé les mœurs « du bled ». Telle Scarlett O’Hara arpentant gaiement Tara, elle n’imagine pas que d’autres, moins gâtées par la vie, puissent être traitées avec un peu moins d’aménité dans la plantation.

Et Clémentine Autain n’en est pas à son coup d’essai. Il y a près d’un an, après les viols de Cologne, elle n’avait pas jugé bon de faire montre de la moindre compassion pour les victimes, se contentant de relativiser l’événement en évoquant un précédent, les « Allemandes violées par les soldats pendant la Deuxième Guerre mondiale ». Le tweet avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux, tant par son caractère « comique » – une communiste dénonçant les exactions des soudards soviétiques ? Mieux vaut tard que jamais ! – que parfaitement absurde : en quoi les viols des unes excusent-ils les viols des autres ?

Mais d’où vient donc, lisait-on dans Marianne en 2010, que les féministes françaises se sentent « gênées aux entournures » dès qu’il est question d’islam ?

En six ans, une marche a été franchie : les féministes françaises comme Clémentine Autain ne sont plus « gênées ». Elles n’ont même aucune honte à afficher leurs priorités.

Clémentine Autain se décrit comme héritière de Christine Delphy – cofondatrice, avec Simone Beauvoir, de la revue Nouvelles questions féminines – qui, après avoir enjoint les Françaises à brûler leur soutien-gorge, dénonce furieusement quiconque s’aviserait de remettre en cause le voile islamique. Leur tir d’artillerie, ethno-ciblé, ne vise que l’homme occidental. Et elles le revendiquent.

Rappelons la disgrâce dont a fait l’objet l’association Ni Putes ni soumises, son discours – qui tentait de dénoncer quelques « usages » dans les quartiers – ayant été accusé (Les Inrocks) d’être devenu « un alibi anti-arabe, une cause de la xénophobie d’État », « du féminisme de bas étage (sic) et donc extrêmement dommageable pour le féminisme ». Clémentine Autain, loin de se sentir coupable d’avoir laissé prospérer dans la ville dont elle a, pour part, la charge un climat délétère pour les femmes, pratique donc un féminisme de « haut vol », que l’on pourrait nommer – mot-valise oxymorique – « féminislamisme ».

En brouillant son identité, en niant sa nature, en dénigrant son statut au sein de notre culture, les féministes ont fait de la femme occidentale table rase, la laissant nue, propre à être rhabillée – au propre comme au figuré – par d’autres, dotés sur ce sujet d’idées bien arrêtées.

Elles ont fait le lit de l’islam. Elles viennent à présent le border maternellement.

Gabrielle Cluzel

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le FBI ouvre une enquête criminelle contre le Planning familial pour vente illégale de foetus avortés

15 Décembre 2016, 06:32am

Publié par Thomas Joly

En cause : la vente illégale de tissus issus de foetus humains avortés.

Le président du Comité Judiciaire du Sénat, le sénateur Chuck Grassley, a annoncé le renvoi de plusieurs sociétés affiliées à Planned Parenthood et des sociétés impliquées dans les ventes de tissus fœtaux, ainsi que la Fédération du Planning Familial des Etats-Unis, au FBI et au ministère de la Justice pour des poursuites éventuelles. Cette recommandation est l'un des fruits d'un rapport massif (20.000 pages) sur la recherche sur les tissus fœtaux humains.

L'enquête du Comité Judiciaire du Sénat a révélé que diverses sociétés de Planned Parenthood avaient violé les lois contre la vente de parties du corps humain.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

« Boomerang » : cette religion et ce prophète dont il faut taire les noms…

15 Décembre 2016, 06:22am

Publié par Thomas Joly

On ne présente plus Augustin Trapenard. Normalien, agrégé d’anglais, il a très vite abandonné la recherche et l’enseignement. Non pas pour la politique : ça, c’était avant, quand l’intelligence se mettait au service du pays et que les normaliens investissaient la sphère politique. Cela donnait un Blum, un Herriot, la République des professeurs décrite naguère par Albert Thibaudet. Avec ses grandeurs et ses limites.

Désormais, fini les Pompidou, les VGE. Juppé fut le dernier dinosaure de cette tradition. Les politiciens n’ont même plus à fournir de prestigieux diplômes. Soit ils crachent dessus, soit ils s’en fabriquent de faux : Macron pseudo-normalien. Le Roux faux HEC-ESSEC.

Car maintenant, les normaliens émancipés, avides de reconnaissance et de gloire, mettent leurs compétences et leur narcissisme au service… des médias.

Raphaël Enthoven serait le meilleur symbole de cette dérive de la culture et de l’intelligence diplômée. Quant à Augustin Trapenard, lui, il a choisi France Inter et Canal+. Tout ce qu’il y a de plus… À vous de juger !

On pourrait donc espérer, à côté de la pauvreté abêtissante de nos radios et télés, un surcroît d’intelligence, d’esprit critique, de vision. Mais malheureusement, de même que les normaliens en politique ont souvent manqué d’intelligence face aux situations (Alain Juppé), les normaliens des médias, eux aussi, sont parfois confondants de conformisme, de cécité, de servitude volontaire.

Et notre cher Trapenard, jeudi dernier, en fut l’exemple criant.

Il recevait dans sa matinale culturelle, bienheureusement intitulée « Boomerang », l’artiste féministe Annette Messager, plasticienne couronnée par le Praemium Imperiale, le Nobel des arts, qui venait parler de sa nouvelle installation à la galerie Marian Goodman à Paris. Et ladite Messager avait évidemment un « message » à délivrer, surtout avec ce qui faisait l’actualité du moment. Vous savez, ces bars qu’un média ami, France 2, au-dessus de tout soupçon, avait révélé à cette France qui ignorait la chose, ou ne voulait pas la voir.

Ces bars interdits aux femmes. Dans certains endroits de France. Ces choses d’une autre époque qu’on ne pensait plus voir en France. Cet « ordre moral » ! Eh bien, notre normalien surdiplômé, spécialiste de tous les langages, de toutes ses subtilités et ses ruses, et notre plasticienne « impériale » ont réussi l’exploit d’évoquer ces bars (mais tenus par qui ? Et dans quels quartiers ?) et ces Femen se tatouant sur le corps « Je suis mon propre prophète » sans jamais nommer cette religion, cette culture, ce prophète qui règnent dans ces bars et ces quartiers.

Et la tranquille conversation politico-cultureuse grave glissa sur ce non-dit, cet innommé, ce tabou.

Pour finir avec : La Manif pour tous, bien sûr ! C’était donc ça ! Tous ces bars de nos banlieues, à Sevran, Tourcoing, Marseille, Toulouse où les femmes sont persona non grata, ce sont des bars LMPT, tenus par des catholiques rétrogrades ! C’était tellement évident !

Il fallait bien tout le talent interprétatif d’un normalien et d’une plasticienne de renommée mondiale pour créer cette œuvre d’art éphémère, cette « installation », cette « performance » d’un jeudi matin sur nos ondes.

Vous avez dit « Boomerang » ?

Pascal Célérier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Testing : 100 % des kebabs coupables de discrimination envers les kouffars

14 Décembre 2016, 06:57am

Publié par Thomas Joly

L’INSOUMIS a mené une grande enquête sur les discriminations à l’embauche dans les kebabs. Les résultats sont formels : 100% des mécréants sont rejetés puisque 100% des employés sont musulmans.

Une grande étude pour compléter celle du ministère du travail

L’INSOUMIS souhaitait faire écho à l’étude du ministère du travail qui a constaté que les entreprises françaises rechignaient parfois à s’intéresser aux candidatures musulmanes. La discrimination constatée s’élève à 9 ou 11 points selon les emplois, ce qui est très peu. On aurait pu s’attendre à pire, vu les inconvénients multiples lorsque l’on recrute un musulman. En plus de demander une salle de prière ou de revendiquer le port de signes ostentatoires, les musulmans sont en effet inaptes au travail pendant environ un mois par an, au moment du ramadan (ils refusent de s’hydrater toute la journée).

Une étude menée partout en France

Nous avons répertorié 50 kebabs au hasard et avons enquêté. Les résultats sont affligeants : 100% des trancheurs de sandwich sont musulmans. La discrimination à l’embauche est systémique : aucune chance de décrocher un emploi si vous êtes un mécréant. Cela concerne donc des dizaines de milliers d’emplois inaccessibles aux non-musulmans. Il y aurait en effet environ 11.000 boutiques à kebabs en France.

Il faut cependant noter qu’en haut de la pyramide, ce sont des mécréants qui récupèrent les gros sous. Bernard Thibaut, le président du grossiste France Kebab est un homme d’affaire non-mahométan qui a juste flairé le bon coup. Le marché français du kebab se chiffre à 280 millions d’euros par an.

Déconstruire les préjugés dès le plus jeune âge

Nous nous permettons donc d’interpeller Myriam el Khomri pour qu’elle prenne des mesures qui permettront aux mécréants de devenir kébabeurs si le coeur leur en dit. De plus, il y a un problème structurel avec un grand manque de vocations : beaucoup de mécréants pensent qu’ils ne peuvent pas faire carrière dans le Kebab. Ces préjugés devraient être déconstruits dès le plus jeune âge. El Khomri devrait donc consulter sa consoeur Najat pour mettre en place des programmes de sensibilisation à la kébaberie pour les mécréants, dès 4 ans.

Nous prévoyons peut-être de publier un autre volet à cette étude, dans lequel nous nous intéresserons à la place des femmes dans les kebabs. Un sujet épineux.

Source : http://www.linsoumis.com

Voir les commentaires

La République des copains du parti ou de la Loge

14 Décembre 2016, 06:50am

Publié par Thomas Joly

« Moi président, je ferai en sorte que mon comportement soit exemplaire. Moi président, il y aura un code de déontologie pour les ministres ». Paroles du prophète Hollande.

Or qu’avons-nous vu ? Une véritable épuration des cadres supérieurs de l’État (magistrats, préfectures, Éducation nationale, police, médias). Bien sûr il y avait tellement de copains du parti ou de la Loge à placer… Qu’importe leurs compétences ! Marisol Touraine et Najad Vallaud- Belkacem sont les exemples les plus frappants. Le premier gouvernement Hollande (Premier Ministre Ayrault) comportait 35 ministres, quasiment tous affiliés au Grand Orient de France. Le plus récent avec Valls, ils étaient 38. Hollande a sans doute évité d’en mettre 40 : cela faisait un peu trop Ali Baba.

Actuellement, la fin étant proche, c’est une véritable débandade dans les cabinets ministériels ; et comme ce sont des copains ou des « frères », il faut bien les caser quelque part. D’où le scandale de l’Institut Gustave Roussy à Villejuif, ce prestigieux service médical de cancérologie. Mme Touraine veut imposer comme directeur général adjoint Frédéric Varnier, un des conseillers membre de son cabinet. Toutefois, ce poste a bien sûr un titulaire. Or le directeur général de l’Institut ne veut pas de Varnier, estimant qu’il n’en a nullement besoin. En outre, la cancérologie est une activité tout à fait particulière nécessitant les conseils de médecins. Rappelons que l’Institut Gustave Roussy est un établissement privé à vocation non lucrative et ne dépend pas de l’État. Il faut noter que le pistonné en question, n’avait pas réussi à être casé à la direction de l’hôpital de Pontoise, dans la mesure où il ne semblait pas avoir les compétences nécessaires. 

L’idée initiale était d’envoyer le directeur adjoint actuel de Gustave Roussy au CHU de Nice pour laisser sa place à Varnier. Mais personne n’était d’accord. Si bien qu’une réunion est prévue : elle va être sanglante. Toutefois, le directeur de Roussy, furieux serait prêt à quitter la France si Touraine insistait.

Notre ministre de la santé n’en était pas à son coup d’essai. En décembre 2015, Touraine avait imposé un autre de ses « conseillers », un dénommé Le Moign, directeur adjoint de son cabinet. Celui-ci s’est retrouvé directeur général du CHU de Toulouse (quatrième CHU de France) ; ceci, sans même que soit prévenu le maire de la ville qui, dans les hôpitaux publics, est le président du conseil d’administration. Bizarrement l’archive de cette nomination n’est plus visible sur le site Internet du CHU de Toulouse depuis le 09/01/2016.

Bref l’affaire de Gustave Roussy a été qualifiée de « parachutage ». « On se croirait dans une république bananière » a déclaré Jean-Pierre Davant ancien président de la Mutualité Française.

Jean-Pierre Dickès

Source : http://www.medias-presse.info/

Voir les commentaires

Heureux comme un incendiaire de policier en France !

14 Décembre 2016, 06:39am

Publié par Thomas Joly

Vous pensiez benoîtement comme votre serviteur que l’exfiltration vers des cieux plus gauchisants de la sainte patronne des causes désespérées – j’ai nommé l’inénarrable ex-garde des Sceaux – allait sonner le glas du laxisme judiciaire. Eh bien, dois-je vous annoncer qu’en dépit des déclarations de fermeté du Catalan courroucé, Manuel le candidat de la révolte (sic), un des participants à la confection des cocktails Molotov qui ont permis la tentative d’assassinat de policiers à Viry-Châtillon en octobre dernier vient d’être libéré sous contrôle judiciaire…

L’Express nous indique que, selon les avocats du mineur mis en examen pour complicité de tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique, « la famille est extrêmement soulagée » (sic). Ouf, nous respirons, l’honneur du pays des droits de l’homme et des Lumières est sauf, l’embastillement décidé par l’État arbitraire est levé, le « jeune », gentil, poli et travailleur selon l’expression consacrée par les riverains triés par les médias, peut vaquer à nouveau à ses occupations en cette veille de Noël – oups : en cette veille de fêtes-de-fin-d’année, en laïcisme dans le texte.

Faut-il rappeler que l’ex-Premier ministre qui s’essaye depuis une semaine à le faire oublier, colère rentrée et menton relevé, nous avait assuré que les coupables de « cet acte lâche et ignoble » seraient « sévèrement jugés ».

Mots vains et pathétiques face à une justice qui fait la sourde oreille et continue à se vautrer dans la culture de l’excuse face à des prédateurs sans foi ni loi capables du pire. Sur la quinzaine d’assassins incendiaires, aucun n’a, à ce jour, été interpellé, laissant les quatre policiers blessés (dont deux très grièvement) dans une attente insupportable.

Il semblerait que la tentative d’incendie de fonctionnaire de police soit devenue un acte anodin à classer au rang des faits divers par nos juges au regard des atermoiements dont ils font preuve dans l’autre tentative de meurtre perpétrée lors des manifestations contre la loi El Khomri en mai 2016. Le courageux policier, échappant à l’incendie de son véhicule, avait esquivé les coups de son agresseur et s’était vu remettre une médaille pour ne pas avoir utilisé son arme de service… tout un symbole !

Pour autant, nos belles âmes argueront que la justice sait faire preuve de fermeté si l’on en croit la condamnation, en appel, à 10 ans de prison du buraliste tarnais pour le « meurtre » d’un cambrioleur qui s’était introduit dans son commerce, rejetant de ce fait l’argument de légitime défense. Cherchez l’erreur…

Stanislas Lepic

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le recomptage du scrutin du Winconsin à l’avantage de Donald Trump : 131 voix de plus

14 Décembre 2016, 06:30am

Publié par Thomas Joly

Les dépités de l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine en sont pour leurs frais. Après recomptage des voix, Donald Trump est bien arrivé en tête dans le Winconsin et a même gagné 131 voix, il a à présent dépassé les 22.000 voix d'avance sur prés de trois millions de bulletins re-dépouillés. L’écologiste Jill Stein a levé plus de 7 millions de dollars de souscription pour financer ses vains espoirs. Hillary Clinton a donc bel et bien perdu l’ancien bastion démocrate, et la présidence!

« Le résultat final du scrutin dans le Wisconsin est arrivé et devinez quoi. Nous venons de gagner 131 voix supplémentaires. Les Démocrates et les Verts peuvent maintenant se reposer. Escroquerie ! », s’est réjoui Donald Trump sur Twitter.

Jill Stein espérait obtenir le recomptage dans trois États : le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie, mais seul le recomptage des voix du Winconsin a été accepté.

« L’objectif de ce recomptage n’a jamais été de changer l’issue (du vote), il s’agissait de valider le scrutin et de restaurer la confiance dans le système électoral auprès des Américains qui ont des doutes », a réagi l’écologiste dans un communiqué. Est-il utile de préciser que dans le camp du vainqueur cette excuse fait bien rire ?

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Jack Lang : « L’arabe doit être traité comme l’anglais »

13 Décembre 2016, 06:47am

Publié par Thomas Joly

A l'occasion de la fête de la langue arabe à l'Institut du monde arabe, son président, le sémillant Jack Lang, s'enthousiasme de son rayonnement dans le monde et en France colonisée, et préconise un test d'évaluation équivalent au Toefl anglais. Sûrement serait-il surpris, car la plupart des occupants afro-maghrébins ne parlent pas l'Arabe mais une sorte de sabir primitif où sont employés quelques mots arabes.

Source : Libération via Fdesouche

Voir les commentaires

Les policiers décident de faire la grève du zèle dans la persécution des automobilistes

13 Décembre 2016, 06:31am

Publié par Thomas Joly

Révolté par l'attaque au cocktail Molotov contre quatre policiers dans l'Essonne, début octobre 2016, le puissant syndicat Alliance a appelé ses adhérents à lever le pied sur les verbalisations. "La gravité des faits appelle à une action dans la durée et seul le service minimum constitue le vrai rapport de force". Il s'agit "de ne traiter que les urgences et les cas graves" dans les commissariats et de "faire l'impasse sur un stationnement gênant par exemple", a précisé le syndicat qui laisse à chaque policier "l'opportunité" de ses "moyens d'action".

Si ce n’est pas la première fois qu’un syndicat de policiers les appelle à une "grève du zèle" ou un "service minimum", les effets en sont souvent difficiles à mesurer. Or, d'après des documents du ministère de l'Intérieur que BFM Business s'est procurés, la baisse des verbalisations est vertigineuse, selon des chiffres portant sur la France entière, hors agglomération parisienne. Les contraventions dressées par les policiers sont en chute libre au mois de novembre 2016 par rapport à novembre 2015.

Les statistiques sont à l'avenant: -32% pour la verbalisation des stops "grillés", -33% pour les délits liés l'alcool, -46% pour les excès de vitesse, -52% pour les feux rouges brûlés et -54% pour les infractions liées au téléphone portable... Une autre source syndicale explique que dans le département de Charente-Maritime certains commissariats envisagent "le 0 PV".

"Ce service minimum", espèrent les policiers, devrait conduire le gouvernement à honorer plus rapidement ses engagements humains et matériels: véhicules, gilets pare-balles, armes ou nouveaux ordinateurs...

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Marine Le Pen a ses chances à la primaire de gauche

13 Décembre 2016, 06:24am

Publié par Thomas Joly

Après des mois de campagnes électorales à ratisser sur les terres du peuple ouvrier oublié avec un programme dont les mesures étatiques feraient rougir les plus rouges des candidats, Marine Le Pen devrait sérieusement penser à annoncer sa candidature très crédible à la primaire de gauche en janvier 2017.

Comme toute la famille Le Pen, Marine a toujours été sensible à une certaine droiture mais elle a plus de mal avec la droitisation du paysage politique électoral français, surtout depuis le coup de tonnerre à la Primaire des Républicains où François Fillon a repositionné donc la droite… à sa juste place, tout du moins en apparence.

Le bazar à gauche

Et je ne parle pas de ce qui se passe à gauche, entre la vraie-fausse dissidence d’Emmanuel Macron sur une ligne libérale convoitée jadis par Manuel Valls… à la primaire socialiste de 2011, les habituelles gesticulations ventilatoires d’Arnaud Montebourg, l’explosion nucléaire du parti EELV, l’obscène discours-hommage de Mélenchon au dictateur consumé comme un de ses cigares cubains, discours dont on se demande encore s’il est un sketch assumé ou un repoussoir inconscient pour les dernières personnes encore persuadées que le bilan rouge sang et noir goulag du communisme est juste un problème de très grosse malchance dans la mise en œuvre.

À ce sujet, l’annonce de la mort de Fidel Castro pourrait être prise par Marine Le Pen comme un déclencheur et un signe du destin. Comme un air d’Internationale anti-capitaliste soufflant dans ses oreilles et révélant le leader Marximo qui s’agite en elle depuis sa dernière campagne présidentielle. Le « contrôle intégral de la fixation des tarifs appliqués aux ménages et aux entreprises dans les secteurs stratégiques (énergie et transports notamment) », la « mise en place d’une Planification Stratégique de la Réindustrialisation directement rattachée au Premier ministre » ou encore la « nationalisation, même partielle et temporaire, des banques de dépôts en difficulté », ce ne sont pas des phrases lancées à la volée médiatique par Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Jean Luc Mélenchon et consorts. Ce sont des éléments constitutifs du programme électoral du Front National, déjà couchés sur le papier aux dernières présidentielles et repris dans l’ébauche de programme 2017 sur lequel, une fois n’est pas coutume, Marine Le Pen a choisi de laisser le voile.

Depuis 2012, ce sont des mois de campagnes électorales harassantes passés à ratisser sur les terres du peuple ouvrier oublié, des classes sous-classées, des opprimés sans primes ni avantages, à grand renfort de mesures magico-surréalistes et de grossières ficelles démagogiques tendues jusqu’à la rupture mais encore suffisamment solides pour tirer l’électeur égaré sur le chemin hasardeux de la justice sociale imposée.

Un créneau à occuper à gauche

Il y a donc un créneau large à occuper à gauche et Marine Le Pen est de ces femmes d’aujourd’hui capables de réussir un créneau. Nous lui conseillons donc d’annoncer sa candidature très crédible à la primaire de gauche et nous attendons avec impatience le croustillant débat télévisuel qui s’ensuivrait sur le modèle de la primaire à droite. Un grand plateau de personnalités représentatives d’une gauche extensible sur tous les bords, colorisée sur une palette infinie de tons et de tontons pour les plus nostalgiques des années 80. Une gauche source d’interminables conflits matrimoniaux pour décider de la garde exclusive des enfants du peuple.

Source : http://www.contrepoints.org

Voir les commentaires

Elkabbach va donc enfin se taire !

13 Décembre 2016, 06:22am

Publié par Thomas Joly

Georges Marchais n’a jamais dit le célèbre « Taisez-vous, Elkabbach ! » C’est une invention d’humoriste avisé et observateur. Mais il est vrai qu’il n’hésita jamais à l’apostropher par son nom dans son perpétuel numéro de cirque qui amena, un jour de 1980, l’intervieweur à rappeler au public que, dans une émission politique, « on n’est pas au music-hall ».

Jean-Pierre Elkabbach, 79 ans, s’en souvient sans doute. Georges Marchais est mort il y a 19 ans et peu d’hommes politiques ont osé lui tenir tête de cette façon. Mais c’est Denis Olivennes, le patron d’Europe 1, qui a fini par lui demander de se taire. Ou – et c’est tout comme,- de lui retirer sa fameuse interview politique de 8 h 20, en lui laissant « Le Grand Rendez-vous » du dimanche matin, où il n’est pas le seul à officier.

Cela faisait des années que l’irascible journaliste se montrait de plus en plus odieux à l’égard de ses invités. Coupant la parole, cassant, hautain, donneur de leçons et méprisant. Bruno Le Maire en a fait les frais lors du dernier débat de la primaire et lui a répondu, avec calme et fermeté, en lui demandant pour qui il se prenait.

Figure incontournable du journalisme politique français, Jean-Pierre Elkabbach a fini par oublier qu’un journaliste est là pour permettre à son invité de s’exprimer, pas pour s’exprimer à sa place.

Officiellement, cette semi-retraite est justifiée par les résultats d’audience – catastrophiques – de la station, qui perd des auditeurs chaque jour. Rien d’étonnant à cela, puisque Europe 1, comme l’ensemble des chaînes nationales, adopte une ligne politique ultra-conformiste qui soumet impitoyablement à la censure de la bien-pensance toute idée un tant soit peu déviante. RTL a, au moins, conservé Zemmour… Quant aux émissions de la journée, à l’exception notable de l’excellent Franck Ferrand, elles sont dépourvues du moindre intérêt.

Qui regrettera un homme qui s’est surtout singularisé par son manque d’indépendance et sa servilité envers les grands de ce monde ? Son vieux compère Alain Duhamel, peut-être, qui, avec ses 76 ans bien sonnés, pourrait bien se faire quelques cheveux blancs. Mais Duhamel a misé sur le bon cheval, RTL, qui se proclame régulièrement première radio de France, et ses manières sont plus policées, quoique l’esprit de soumission soit le même. Quant à Jean-Michel Aphatie qui, à 58 ans, fait figure de jeunot, son engagement à gauche le met à l’abri de ce genre de déconvenues, au moins tant qu’il restera au sein de Radio France, la maison rose…

Mais l’éviction d’Elkabbach, au-delà de son aspect anecdotique, marque surtout la fin d’une époque. De ces journalistes qui officient depuis plus de 40 ans sur toutes les chaînes de radio et de télévision, qui se targuent – à raison – de connaître le milieu politique sur le bout des doigts, et dont la connivence avec le pouvoir devient gênante tant elle est visible. Elle marque aussi la fin d’un modèle médiatique qui semble encore très puissant – et qui le reste – mais qui décline au profit de la presse alternative. Lassés de la propagande qu’ils finissent par décrypter, nombre de Français se tournent vers Internet, lorsqu’ils ne cessent pas tout simplement d’écouter la radio. Et, à vrai dire, qui leur donnerait tort ?

François Teutsch

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Suède envahie : des migrants défèquent, se masturbent dans une église et y perturbent les cérémonies

12 Décembre 2016, 06:56am

Publié par Thomas Joly

Les chrétiens ont désormais peur de se rendre à l’église luthérienne de la Sainte-Trinité de Kristianstad car des clandestins africains viennent y hurler et briser des bouteilles d’alcool pendant les services, s’y masturbent, urinent et défèquent dans l’église. Pendant les baptêmes, a signalé Bengt Alvland, administrateur de l’église, ils ont essayé d’arracher des enfants des bras du prêtre ou des parents alors que la cérémonie était en cours.

La police a autorisé l’église à recruter des agents de sécurité pour protéger ses services religieux et les cérémonies de mariages et de baptêmes…

Source : http://lesobservateurs.ch

Voir les commentaires