Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Ayant échoué aux élections algériennes, une islamiste anti-française se présente à Paris sous l’étiquette « En Marche »

27 Mai 2017, 14:32pm

Publié par Thomas Joly

Après avoir perdu en Algérie, Fella Meslem – une militante du parti islamiste « Rassemblement de l’Espoir de l’Algérie » (TAJ) – se présente en France sous l’étiquette du parti présidentiel « En Marche ». Elle avait pourtant fait des attaques contre la France une pierre angulaire de sa candidature algérienne.

Tamurt.info (source) : La candidate malheureuse du parti islamiste TAJ, dans la liste d’émigration en France, Fella Meslem, tourne complètement sa veste. Elle vient de se présenter aux législatives Françaises, après avoir sévèrement critiqué la France lors de sa campagne électorale aux législatives Algériennes.

Sur son compte Facebook, l’ex-candidate affirmait en effet : « Une rencontre, un échange, une vision, une confiance, une équipe et une nation. Mon équipe, ma machine de guerre qui me soutient dans tout ce que je fais depuis plusieurs années. Ils m’ont fait confiance et ensemble nous avons mené une très belle campagne avec les mêmes objectifs : faire le maximum pour vous représenter et faire entendre vos voix; -faire reconnaître vos droits ; essayer de mettre fin au mépris de nos concitoyens Algériens de la partie haute de France; faire en sorte que vous puissiez retrouver votre place dans les deux rives et avancer en toute dignité. Merci à vous encore une fois mes Chers assistants d’être toujours là, soudés et fidèles à nos engagements et nos valeurs. ».

Ces prises de position ont rapidement été effacées, ralliement au parti d’Emmanuel Macron oblige.

Une fois les résultats connus et elle n’a pas obtenu son siège, Fella Meslem a tout effacé de ses comptes des réseaux sociaux. Toute honte bue, elle se présente ainsi cette fois aux législatives Françaises. La candidate d’Amar Ghoul opte pour le mouvement En Marche, à Evry-Corbeil comme colistière de Jean-Luc Raymond, plus exactement.

Le journal Le Monde relatait récemment les progrès du parti islamiste TAJ en Algérie (source) : Cette année, deux coalitions islamistes ont tenté de jouer l’unité autour de listes rassemblant plusieurs mouvements et partis. L’alliance MSP-FC remporte 33 sièges, l’autre alliance 15 sièges, et le Rassemblement de l’espoir de l’Algérie (TAJ), nouveau parti islamiste, 19. Leur progression est limitée : ils totalisent 67 sièges contre 60 en 2012.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Les tenues catastrophiques de Brigitte Macron qui ridiculisent la France

27 Mai 2017, 10:55am

Publié par Thomas Joly

Est-ce que quelqu’un pourrait dire (gentiment) à celle qui représente désormais – de fait – la France à travers le monde, que ses tenues de midinette aguicheuse font injure à notre pays, autrefois réputé pour l’élégance de ses femmes ?

C’est loin d’être le plus grave motif de honte pour la France, certes, mais tout de même un de plus, et facile à éviter… La tenue qu’avait choisi Brigitte Macron pour l’arrivée de son conjoint à l’Elysée avait déjà choqué, à la fois inesthétique et indécente (image réservée à un public averti) :

Source : http://www.contre-info.com

Voir les commentaires

Après l’attentat-suicide, les musulmans de Manchester appellent à lutter contre… l’islamophobie !

26 Mai 2017, 17:14pm

Publié par Thomas Joly

Les représentants musulmans de Manchester ont tenu à s’exprimer après l’attentat-suicide commis par un immigré libyen affilié à l’État Islamique.

« Nous sommes inquiets à propos d’actes anti-musulmans dont nous avons été informés… Nous encourageons à poursuivre ces incidents comme actes haineux » a déclaré l’un des représentants musulmans de la ville.

Se poser en victimes après un crime est une constante de la mentalité islamique.

Source : http://breizatao.com/2017/05/25/priorites-apres-lattentat-suicide-les-musulmans-de-manchester-appellent-a-lutter-contre-lislamophobie/

Voir les commentaires

« En quoi le migrant, incapable de développer ni même de défendre son propre pays, serait utile au mien ? »

26 Mai 2017, 16:05pm

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, s'interroge sur la valeur ajoutée des dizaines de milliers de migrants qui s'installent dans notre pays où nos gouvernants ont supprimé les frontières : « En quoi le migrant, incapable de développer ni même de défendre son propre pays, serait utile au mien ? »

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

L’Europe en guerre contre l’islamisme

26 Mai 2017, 14:46pm

Publié par Thomas Joly

L’islamisme livre une guerre au monde, à l’Europe et à la France. Pas une semaine sans qu’il ne frappe, semant sur son passage des cortèges de morts innocents, de blessés et de familles brisées. Ses séides visent volontairement les foules confinées dans des endroits de faible superficie, pour tuer le plus possible. Ils n’hésitent pas à viser des adolescents, et même des enfants, comme en témoigne le dernier attentat en Angleterre. À 22h23, le lundi 22 mai, une bombe a explosé lors d’un concert de la chanteuse Ariana Grande à la Manchester Arena, l’une des plus grandes salles de concerts du continent.

L’État islamique a, depuis, revendiqué l’attaque, qui a causé la mort de plus d’une vingtaine de personnes, souvent très jeunes, et blessé plusieurs dizaines d’autres. Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier commis sur le sol britannique depuis les attentats du métro de Londres du 7 juillet 2005. Le terroriste aurait utilisé un engin explosif improvisé et n’aurait pas eu de complices pendant le déroulement de l’opération. A-t-il bénéficié d’un réseau ou est-il un « loup solitaire » ? Actuel Premier ministre, Theresa May a indiqué que l’enquête pourrait prendre du temps. Pour l’heure, nous savons qu’il s’appelle Salman Abedi, qu’il est de nationalité britannique et originaire de Libye.

Il faut bien mesurer les difficultés techniques que posent les terroristes islamistes. Le risque zéro absolu n’existe pas.

Nos services de renseignement, en France comme au Royaume-Uni, sont particulièrement performants mais ne peuvent pas surveiller l’intégralité des profils inquiétants, tant ils sont aujourd’hui nombreux. Dès qu’une communauté musulmane importante se trouve dans un pays majoritairement chrétien, bouddhiste ou bien encore hindouiste, elle enfante une marge violente. On le constate partout, y compris dans des pays dont les législations sont considérées comme bien plus dures que les nôtres, à l’image de la Chine ou de la Russie qui ne parviennent pas non plus à juguler le phénomène.

Que pouvons-donc nous faire ? D’abord, commencer par arrêter l’immigration massive provenant de pays à majorité musulmane. Ensuite, s’attaquer aux prédicateurs musulmans qui propagent une vision guerrière, revancharde ou arriérée de cette religion. Les salafistes ne sont pas tous terroristes, mais leur idéologie religieuse est souvent un sas d’entrée pour les jeunes musulmans occidentaux, convertis ou reconvertis, vers un islam de haine, rigoriste et excluant. Nous avons l’impératif collectif de dire la vérité. Les terroristes ne sont pas des « kamikazes » mais des mudjahidins, des assassins. Enfin, donner encore plus de moyens à ceux qui s’activent sur le terrain, en France comme à l’étranger : nos soldats au Mali, nos forces spéciales en Libye et en Syrie, la DGSE, la DGSI, les Renseignements généraux, les gendarmes et les policiers. Ce combat se joue autant ici qu’au Moyen-Orient et en Afrique.

Theresa May a promis de s’attaquer aux racines du mal, souhaitant notamment relever la taxe sur les entreprises qui emploient des non-Européens. De la sorte, elle supprimera une pompe aspirante. Elle est sur la bonne voie : celle que nous devrions suivre le plus rapidement possible.

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Face au terrorisme islamique, nos dirigeants se comportent en Münichois

26 Mai 2017, 13:57pm

Publié par Thomas Joly

On en sait un peu plus sur le « kamikaze » qui s’est fait exploser à la sortie d’un spectacle, à Manchester. Il est né dans cette ville, en 1994, de parents libyens qui avaient fui le régime du colonel Kadhafi. Ses voisins le décrivent comme « un jeune homme très discret », bon joueur de football, consommateur régulier de cannabis. Il aurait suivi, puis abandonné des études de management. Quelqu’un de « normal », comme disent régulièrement, en France, les proches des terroristes.

Pas si normal que cela, cependant. Selon plusieurs journaux britanniques, il fréquentait une mosquée qui, dit-on, aurait autrefois levé des dons pour le djihad. Le ministre de l’Intérieur français a précisé que, selon les enquêteurs, « après un voyage en Libye, puis sans doute en Syrie, il se radicalise et décide de commettre cet attentat ». Il était, d’ailleurs, connu de la police, sans qu’on en sache les raisons exactes. L’enquête se poursuit. La police soupçonne un réseau. Sept interpellations ont déjà eu lieu…

Beaucoup de points communs avec ce qui se passe en France. Certes, le Royaume-Uni est adepte du multiculturalisme, à un degré que notre pays n’a pas encore atteint, mais nous en prenons le chemin.

Certes, plusieurs attentats ont été déjoués grâce aux services de renseignement, mais des mosquées salafistes subsistent, des « fichés S » sont dans la nature, des combattants djihadistes reviennent de Syrie ou d’Irak. Et, comme d’habitude après un attentat, le gouvernement annonce que l’état d’urgence sera prolongé et qu’une nouvelle loi de sécurité sera examinée par le futur Parlement.

En France comme en Angleterre, c’est après coup qu’on réagit. On ne prend pas les devants. On renforce les mesures de sécurité, mais on ne s’attaque pas aux causes.

Tout d’abord, on ne veut pas nommer le mal. Peut-on distinguer le terrorisme islamique de l’islam ? Force est de constater que tous les terroristes sont des musulmans, parfois convertis. Amedy Coulibaly, dans l’Hyper Casher, a pris le temps de faire sa prière avant l’assaut des forces de l’ordre. C’est peut-être un islam primaire, intégriste, caricatural – laissons les spécialistes se prononcer –, mais il prend sa source dans l’islam. Il faut avoir le courage de le reconnaître. Le terrorisme islamique n’a pas seulement pour objectif de s’attaquer aux mécréants : il veut aussi intimider ceux qui partagent leur religion et obtenir, sinon leur complicité, du moins leur passivité.

Ensuite, on met en avant les principes de la démocratie avec lesquels il ne faudrait jamais transiger. Malheureusement, en temps de guerre, il faut savoir, momentanément, faire passer la sécurité avant le respect strict des droits de l’homme. La guerre, hélas, n’a jamais été un exercice de bonnes manières.

Enfin, le modèle communautariste ne protège pas du terrorisme : plutôt que de se montrer complaisant à l’égard du multiculturalisme, il faut entreprendre une véritable politique d’assimilation. Dans ce domaine aussi, force est de constater que ce ne sont pas les immigrés d’origine européenne ni asiatique qui posent le plus de problèmes.

La grande faiblesse de nos dirigeants, c’est leur relativisme culturel, qui met toutes les cultures sur le même plan, leur abandon de nos racines, des valeurs que la France a forgées à travers son histoire. Quand on fait table rase du passé, quand on remplace le sentiment national par le mondialisme, on s’offre désarmé aux coups de l’adversaire. Nos dirigeants ne sont que des Münichois irresponsables qui nous livrent au totalitarisme.

Philippe Kerlouan

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Un Festival « afroféministe », avec des espaces interdits aux Blancs, dans une salle de la mairie de Paris

25 Mai 2017, 20:00pm

Publié par Thomas Joly

Ci-dessous un extrait  du programme du festival Nyansapofest, premier festival afroféministe européen qui se tiendra à Paris fin juillet. On y trouvera un espace non-mixte réservé aux femmes noires (80 % du festival). Avec en thématique improbables comme : « Penser des solidarités radicales entre femmes trans et cis dans des contextes afroféministes en France » ou « Dépolitisation et blanchiment de l’intersectionalité ».

Ce machin délirant se déroulera dans une salle du XIe arrondissement appartenant à la mairie de Paris.

Imaginons un instant les hurlements d'effroi de la bien-pensance antiraciste si une manifestation prévoyait des « espaces » réservés uniquement aux Blancs...

Source : http://www.fdesouche.com/856259-un-festival-avec-des-espaces-interdits-aux-blancs-organise-cet-ete

Voir les commentaires

Paris : le village Potemkine de madame Hidalgo est un ghetto à ciel ouvert

25 Mai 2017, 09:47am

Publié par Thomas Joly

Quand je suis arrivée à Paris, en 1973, roulaient encore sur les voies du métro aérien les voitures de bois vertes et rouges. En passant au-dessus du quartier de la Goutte-d’Or, à l’angle de la rue de Chartres et du boulevard de la Chapelle, on apercevait une longue file d’hommes sur le trottoir, des travailleurs immigrés à l’évidence. Ils attendaient leur tour devant une porte à la lucarne grillagée. J’appris qu’il s’agissait d’une « maison d’abattage »… et ce qu’on y faisait : la rééducation des filles récalcitrantes au rythme de 80 passes par jour.

Dans les années 90, j’ai fait une série de reportages sur le Paris exotique – « découvrez le monde sans quitter la capitale » –, dont un dans ce quartier de la Goutte-d’Or. Avec les hammams et les marchands de gandouras brodées, j’y ai découvert les prières de rue, autorisées par la mairie du XVIIIe. C’est dans ce quartier que Jacques Chirac, découvrant un Paris inconnu des politiques, déplora « le bruit et l’odeur »

Puis on a construit deux mosquées, rasé les immeubles insalubres, fait semblant d’expulser les trafiquants de drogue (crack, notamment), les maires de droite et de gauche se les renvoyant d’un arrondissement à l’autre.

En 2010, sur des draps accrochés aux fenêtres, les habitants du quartier ont écrit « NON à la prostitution », « lassés et écœurés », disaient-ils, de voir sous leurs fenêtres l’incessant ballet de très jeunes filles, « tenues d’une main de fer par les mamas » africaines. Des Nigérianes et des Ghanéennes. « Voir ces petites quémander 20 € pour une passe et se livrer à leurs clients dans les locaux à poubelles, les halls d’immeuble, les cours intérieures… C’est ignoble et dégradant », disait une habitante. À quoi Myriam El Khomri, alors adjointe PS de Bertrand Delanoë, chargée de la protection de l’enfance et élue du XVIIIe, répondit qu’on ne pouvait rien parce qu’elles étaient majeures ! « Les tests osseux effectués sur elles (sic) l’ont jusqu’à présent toujours prouvé… » affirmait-elle au Parisien.

Depuis, le gouvernement Hollande a trouvé la solution : il punit les clients…

Nous sommes en 2017.

Non seulement tout ce qui est décrit là perdure, mais les choses ont grandement empiré. Depuis quelques mois, des « mineurs isolés » sont arrivés du Maroc. Ils vivent dans la rue, squattent le square Alain-Bashung, se droguent, agressent les passants, se battent. « L’addiction à la colle de certains, leur longue expérience de l’errance et parfois leur agressivité compliquent leur mise à l’abri par les pouvoir publics », écrivait L’Express en mars dernier.

Relisez bien cela : il est impossible aux pouvoirs publics d’empêcher de nuire et de se nuire vingt gamins des rues.

Rien d’étonnant, donc, à ce qu’on ait laissé s’installer dans ce même quartier des campements de migrants de plusieurs milliers de personnes. Des gens, là encore, qu’on balade le long du boulevard de la Chapelle.

Depuis juin 2015, ce sont plus de 30 « évacuations » qui ont eu lieu. La dernière remonte au 9 mai dernier. « 1.609 personnes, dont 75 vulnérables, ont été prises en charge et orientées vers des structures d’hébergement », a dit la préfecture, mobilisant pour cela 350 policiers. Essentiellement des Afghans, des Soudanais et des Érythréens. « On a voulu accélérer la procédure parce qu’il y avait des campements assez importants qui devenaient extrêmement dangereux autour de la porte de la Chapelle », s’est défendue alors Emmanuelle Cosse, encore ministre du Logement pour quelques jours.

Mensonge ! Au dernier conseil d’arrondissement, l’adjoint aux affaires sociales et à l’hébergement d’urgence du maire Éric Lejoindre (PS) a reconnu ce que tout le monde savait : l’opération était « liée au passage des membres du Comité olympique, à partir du samedi 13 mai ».

Les nababs du CIO sont passés, la Goutte-d’Or est restée ce qu’elle est : un ghetto à ciel ouvert.

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Son nom était Moore, Roger Moore !

25 Mai 2017, 09:32am

Publié par Thomas Joly

Il y a parfois des défunts qui vous redonnent goût à la vie. Roger Moore en était, ne serait-ce que par son ineffable joie de vivre. Évacuons sa carrière d’acteur ; fournie, mais finalement des plus modestes.

Dans les sixties flamboyantes, Roger Moore démarre à la télévision, avec Ivanhoé, série dans laquelle il est plus Neuneu que Noé. Puis celle du Saint, inspirée par les livres du très agréable Leslie Charteris, dans laquelle, à défaut de faire des étincelles, il décroche au moins une certaine renommée internationale. Ensuite, Amicalement vôtre, feuilleton tout aussi aimablement crétin, qui permet à son alter ego, Tony Curtis, de relancer sa carrière tout en aidant celle de Roger Moore à prendre enfin son envol et de se glisser dans le tuxedo si convoité de l’agent 007.

Le problème est que de tout cela, Roger Moore n’a que foutre. Dans ses mémoires éminemment hilarants, Amicalement vôtre, il se présente, d’une plume alerte, comme le touriste de sa propre vie. Exemple au hasard ? En pleine guerre froide, il est invité à une soirée aussi mondaine que californienne, là où des starlettes névrosées et des producteurs au bord de la faillite décident de convoquer une assistance un brin alcoolisée à prier en rond pour la paix dans le monde et la victoire finale contre les communistes assassins ; avec soucoupes volantes de Martiens bolcheviques en toile de fond.

Roger Moore s’invite à la ronde, priant, lui, pour que la prière s’arrête enfin, juste histoire d’aller vider, en paix, son douzième scotch et allumer un autre cigare.

Éric Leguèbe, l’un de mes défunts vieux amis et ancien critique cinématographique du Parisien, du temps où ce dernier était encore « libéré », se faisait une joie d’assister aux conférences de presse de ce James Bond d’un genre nouveau.

Permettez-moi de citer la chose de mémoire.

Question : Quelle dimension psychologique mettez-vous dans l’interprétation du héros créé par Ian Fleming ?

Réponse : Parfois, je peux mettre un smoking noir. Mais aussi, un jour d’audace, un smoking blanc.

Autre question : Et votre interprétation dans ce même rôle ?

Autre réponse : Voilà qui est fort intéressant… Vous avez raison et pour donner plus de profondeur à ce personnage, il m’arrive parfois de cligner de l’œil droit. Mais il peut également m’arriver de cligner du gauche.

Dernière question : Quel sens donnez-vous à votre carrière ?

Ultime réponse : Par principe, je choisirai toujours de jouer dans un nanar grassement payé au soleil des Caraïbes, que de participer à un possible chef-d’œuvre tourné en plein hiver à Varsovie.

Il est un fait que la carrière du défunt, à force de navets dans lesquels il montra une tête de play-boy aussi expressive qu’une courge, a tout du potager. Il en est un autre que cet acteur au talent des plus limités fit aussi le bonheur de ceux qui, jadis, étaient encore un peu jeunes. Époque durant laquelle 007, agent au service de Sa Très Gracieuse Majesté, pouvait boire des liqueurs d’homme comme s’il en pleuvait, tirer sur des havanes comme si sa vie en dépendait, tout en multipliant ces blagues sexistes qui, de nos jours et en nos contrées, vaudraient à tout un chacun bagne et galères. Oh… James !

Pour le reste, ce gentleman, sexuellement maltraité durant sa prime jeunesse, mit beaucoup d’argent et le reste d’énergie lui restant à défendre, en tant qu’ambassadeur de l’UNICEF, les plus démunis qui puissent être : les enfants malheureux.

Roger Moore, le meilleur des James Bond ? Non, loin s’en faut. Mais le meilleur des hommes ? Oui, à n’en point douter. « Alors, commander, votre vodka Martini, à la cuillère ou au shaker ? Servi au bar, sur le canapé ou directement au lit ? » « C’est vous qui voyez, My Lady », aurait sûrement répondu celui qui fut, à l’évidence, le plus élégant et nonchalant des anciens capitaines de la Royal Navy.

À la tienne, mon Roger !

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Thomas Joly : « Étonnamment, le terme "vivre ensemble" n'apparaît dans aucune sourate du coran »

25 Mai 2017, 09:06am

Publié par Thomas Joly

Sur Twitter, Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, ironise sur « la religion de paix et d'amour » au nom de laquelle sont commis d'innombrables attentats et autres massacres à travers le monde : « Étonnamment, le terme "vivre ensemble" n'apparaît dans aucune sourate du coran »

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

Un candidat du Parti de la France à Forbach face au gaulliste de gauche Florian Philippot

24 Mai 2017, 06:51am

Publié par Thomas Joly

Les électeurs patriotes de la 6e circonscription de Moselle auront la possibilité de voter pour un candidat de la droite nationale non-reniée, puisque Dominique Biry y portera les couleurs du Parti de la France.

Co-fossoyeur du Front National de Jean-Marie Le Pen avec la propre fille de ce dernier, Florian Philippot est l'incarnation de ce gaucho-souverainisme médiatiquement compatible qui n'est qu'une escroquerie électorale et une trahison de l'électorat du FN attaché au programme historique de ce parti.

Dominique Biry, Délégué du Parti de la France pour la Moselle, sera également soutenu par les Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen et Civitas.

Voir les commentaires

Un islamiste arrêté alors qu'il voulait poignarder la foule rendant hommage aux victimes de Manchester

24 Mai 2017, 06:38am

Publié par Thomas Joly

A Birmingham, l’hommage aux victimes de Manchester a été interrompu hier soir après l’interpellation d’un homme muni d’un couteau et d’une batte de baseball. Il a néanmoins eu le temps de blessé un vigile avec son couteau.

Source : http://lesobservateurs.ch/2017/05/24/grande-bretagne-tentative-dattaque-lors-de-lhommage-aux-victime-un-individu-comptait-poignarder-dans-la-foule-video/

Voir les commentaires

« Macron veut créer une task force internationale anti-DAECH alors qu'il est incapable de protéger les pompiers et les médecins dans le 93 »

24 Mai 2017, 06:26am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi sur Twitter à la volonté du Président de la République d'accélérer la création de sa « task force internationale » contre le terrorisme : « Macron veut créer une task force internationale anti-DAECH alors qu'il est incapable de protéger les pompiers et les médecins dans le 93 »

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

Le terroriste de Manchester est un fils de migrants libyens qui vivait des aides sociales

24 Mai 2017, 06:17am

Publié par Thomas Joly

Selon le journal britannique The Telegraph, l’auteur de l’attentat-suicide de Manchester ayant causé la mort de 22 personnes, dont des enfants, serait Salman Abedi. Ce musulman de 22 ans serait l’un des quatre enfants de migrants libyens établis au Royaume-Uni. et vivait des aides sociales au Royaume-Uni. Cette famille était établie à Manchester depuis au moins dix ans.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Allons-nous vendre nos enfants à Google ?

24 Mai 2017, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Le ministère de l’Éducation nationale et les politiques ont une forme de pensée magique concernant le numérique : il serait la solution à tous les problèmes de l’enseignement en France. Cela est faux (ce n’est qu’un outil) et dispendieux. Mais jusqu’ici, la politique suivie est de concevoir des logiciels propres (qu’ils soient développés en interne ou réalisés par des entreprises) qui protègent les données concernant les élèves. Reconnaissons que ces logiciels sont souvent peu ergonomiques, rarement conçus à partir des besoins des utilisateurs et que leur usage tend à se répandre plus par les injonctions de l’administration que par l’enthousiasme des enseignants. Un récent courrier du délégué au numérique éducatif du ministère, Mathieu Jeandron, révélé par le site Le Café pédagogique, semble changer la donne.

Celui-ci lève toute prévention concernant l’utilisation des outils des géants de l’informatique, ceux que l’on désigne sous l’acronyme GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Certes, ces outils sont performants et la capacité d’amélioration des logiciels de ces entreprises est supérieure à celle de l’Éducation nationale. Certes, les élèves ont l’habitude de ces logiciels. Certes, ils sont le plus souvent gratuits. Mais justement, un adage informatique dit que « quand c’est gratuit, le produit c’est vous ».

Les ENT (environnement numérique de travail) ont beaucoup de défauts, au moins respectent-ils l’injonction de protection des données personnelles des élèves.

Avec les services de GAFAM, ces données seront stockées sur les serveurs des entreprises. Certes, les conditions d’utilisation spécifiques à l’éducation protègent un peu plus la confidentialité. M. Jeandron prétend que la CNIL ne voit pas de problème dans ce stockage. Ce n’est pourtant pas ce que semblait dire le président de la CNIL, Mme Falque-Pierrotin, relevant que le dossier scolaire « révèle énormément de choses sur les personnes et leur tempérament ». L’inquiétude est d’autant plus légitime que, dans son courrier, M. Jeandron écrit « […] en dehors de quelques tabous (la biométrie, le numéro de sécu,… ) […] ». Les données biométriques et le numéro de Sécu considérés comme des tabous ! Veut-il dire que c’est irrationnel ? Qu’on pourrait bien envoyer des données nominatives incluant la taille, le poids, la couleur des yeux à ces entreprises ? On peut se demander si l’intérêt que défend ce monsieur dans sa fonction est celui des élèves ou celui des entreprises du numérique.

Notre inquiétude doit être d’autant plus grande que cette affaire n’est pas isolée. En 2015, le ministère avait passé, sans appel d’offres, un partenariat avec Microsoft. Ce qui avait déjà suscité des protestations, notamment des acteurs du logiciel libre. Ce flirt poussé avec les GAFAM a tout pour plaire aux politiques actuels : il permet de succomber aux charmes supposés du tout-informatique, du tout-Internet, tout en faisant des économies (outre les défauts déjà relevés, les ENT sont chers). Mais l’âme de nos enfants a-t-elle si peu de valeur à leurs yeux ?

Le nouveau ministre de l’Éducation, M. Blanquer, connaît aussi bien les questions scolaires, en tant qu’ancien recteur et ancien directeur de l’enseignement scolaire, que les questions commerciales comme ancien patron de l’ESSEC. De quel côté penchera sa balance ?

Pierre Van Ommeslaeghe

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires