Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Levet (18) : déjà condamné deux fois pour agression sexuelle sur mineur, un Marocain à nouveau interpellé

13 Septembre 2016, 06:28am

Publié par Thomas Joly

Le détraqué sexuel espérait être libéré. Pour une fois, le tribunal correctionnel de Bourges n’était pas de cet avis. Comme il en a le droit, l’épicier remplaçant du patron de l’épicerie Proxi, de Levet, qui devait être jugé ce lundi 12 septembre en comparution immédiate pour agression sexuelle, en récidive, sur une cliente, a demandé un délai pour préparer sa défense.

les juges, conformément aux réquisitions du parquet, ont ordonné son maintien en détention jusqu’à la date du procès, le 17 octobre, à 14 heures. « Quand on regarde votre dossier, un risque de réitération des faits est à craindre », a lâché la présidente Pauline Wattez.

Âgé de 62 ans, ce Francilien de nationalité marocaine a déjà été condamné deux fois pour agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans.

Grâce à la suppression de la double peine que l'on doit à Nicolas Sarkozy, ce vieux pervers maghrébin ne sera jamais expulsé et pourra de nouveau assouvir ses pulsions dès qu'il sortira de prison, s'il y est envoyé...

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Drôle de guerre, où les terroristes se fondent dans notre France accueillante

13 Septembre 2016, 06:23am

Publié par Thomas Joly

Il est bien, Momo ! C’est vrai qu’il est bien, Momo, et qu’il n’a rien d’effrayant a priori. Il n’a pas de barbichette, il ne porte pas de djellaba, il ne fait pas réellement le ramadan, il boit un Pastis de temps en temps et, en plus, il est gentil garçon. Comme, par exemple, cet adolescent de 15 ans radicalisé arrêté par la police ce week-end alors qu’il aurait eu l’intention de poignarder des passants près de chez lui, sur la promenade de la Coulée verte, dans le 12e arrondissement de Paris, mais décrit par sa mère comme « un bon gars, quelqu’un qui est tolérant, ouvert d’esprit, cultivé »

Il est le portrait craché que décrivent tous les voisins étonnés qu’un Momo qu’ils ont « croisé » cent fois ait pu couper la gorge d’un mécréant qui vivait à deux pâtés de maison. Un accès de folie, sans doute, une radicalisation spontanée, un acte isolé, un loup solitaire, un instable, un laissé-pour-compte de la société.

Autant d’arguties et de litanies serinées à longueur d’article et qui font une belle jambe au défunt et à la famille du décapité !

Cette fois, nous sommes en guerre contre des djihadistes. Certes, tous les musulmans ne sont pas des terroristes djihadistes. Certes, tous les djihadistes n’ont pas de sang sur les mains, mais tous les terroristes étaient des musulmans. Allez savoir à qui, cette fois, il nous faut faire la guerre, hein ?

Avec ce même nom de drôle de guerre, la dernière fois, nous l’étions contre les nazis.

Certes, tous les Allemands n’étaient pas nazis, mais nous avons fait la guerre à tous les Allemands ! Vous parlez d’un défit : comment, aujourd’hui, séparer le bon grain de l’ivraie ? Comment pouvoir vivre ensemble lorsque l’ennemi s’est déjà introduit derrière la ligne Maginot ?

À cet égard, les codes vestimentaires, par exemple, sont un élément fondamental pour se fondre dans le pays accueillant. Comment vivre ensemble si cet immigrant souhaite, dans une civilisation autre que la sienne, conserver, en dehors de la sphère privée, ses coutumes, ses mœurs, ses traditions vestimentaires ? Est-ce le bon moyen pour se fondre dans une société française, par exemple ? Est-ce réellement la volonté avouée d’une assimilation souhaitée ?

Par ailleurs, dans les moments troublés que nous vivons, certains vêtements sont portés tels les oriflammes d’une revendication identitaire et religieuse susceptible de provoquer le trouble ou une crainte légitime. Comment ne pas s’avouer que ces revendications ostensiblement communautaristes sont des gifles au visage de Marianne ?

Comme évoqué précédemment, il va sans dire que tous les musulmans ne sont pas intégristes. Le problème est qu’aujourd’hui, pour un Européen, croiser un homme de type nord-africain, a fortiori s’il est porteur de barbe et de djellaba, ou une femme vêtue d’un hidjab, un niqab ou un burkini, est un élément qui prête à s’interroger. Ce personnage est-il un musulman pacifiste, un djihadiste actif, un futur djihadiste ou un djihadiste repenti ?

Dans le même temps, combien il doit être redoutable d’être né dans une culture musulmane et, nonobstant, être non croyant ou simple humain pacifiste, et par là même vomir les atrocités perpétrées au nom d’une religion criminogène à laquelle on vous assimile et dont vous pouvez aussi être physiquement victime…

En guise d’épilogue, et comme a pu le faire Jean Raspail, il est voluptueux pour l’agnostique de prendre à témoin un évangile pour le moins prémonitoire : selon l’Apocalypse de saint Jean, la submersion de la France résulte de l’incapacité tant des pouvoirs publics que de la population à réagir face à cette invasion.

Ainsi donc, et progressivement, un bouleversement culturel et civilisationnel est en marche. Pour n’avoir pas eu le courage de nous opposer à ce déferlement, à ces arrivées massives sur les côtes méditerranéennes de l’Europe, par cette vacuité, cette veulerie, cette résignation benoîte de l’Occident, de ses gouvernants et du peuple, ce sont les générations futures qui en paieront le lourd tribut. Celui de la dhimmitude.

Richard Pascal

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Répartition des clandestins sauf en Île-de-France et en Corse

13 Septembre 2016, 06:12am

Publié par Thomas Joly

Le gouvernement a envoyé des consignes aux préfets pour héberger les milliers d'immigrés qui s'entassent dans le camp de la « jungle ». « Afin d'accueillir les migrants de Calais et de la plaque parisienne, le schéma de mobilisation de places d'hébergement sur l'ensemble du territoire a été validé. »

L'objectif est de trouver d'ici à la fin de l'année 2016 plus de 12000 places partout en France. « Il a été décidé d'écarter dans la répartition les régions Île-de-France, particulièrement tendue sur la question de l'hébergement, et Corse. » Sic. En Corse, cela pourrait mal se passer...

Depuis novembre 2015, au moins 3.000 places ont déjà été créées en France.

Où les préfets vont-ils trouver ces places ? Mystère. Ce qui est certain c'est que cela se fera avec notre argent.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Migrants : Le gouvernement nomme un extra-européen pour organiser la colonisation

12 Septembre 2016, 06:58am

Publié par Thomas Joly

A ce stade, il est devenu absolument incontestable que le régime s’est engagé dans une radicalisation migratoire qui suit un plan soigneusement pensé en amont. Plan dont l’objectif, s’il est appliqué jusqu’à son terme, vise à la destruction complète des populations autochtones sur leur sol historique afin de les remplacer par des dizaines de millions d’afro-musulmans.

La clique au pouvoir à Paris ne cache même plus son engagement actif dans cette politique. Le gouvernement central a ainsi désigné un allogène pour coordonner le remplacement de population.

Un “coordinateur national”, le préfet Kléber Arhoul, sera chargé d’organiser l’accueil des migrants par les différentes villes et collectivités locales qui se sont dites disponibles ces derniers jours, a annoncé Bernard Cazeneuve, lundi 7 septembre.

“Afin de faciliter le dialogue, j’ai décidé de nommer Kléber Arhoul, qui sera le coordinateur national chargé de ces questions, interlocuteur de référence des élus”, pour qu’il prépare “dès à présent” la réunion de samedi avec les maires de France à Paris, a déclaré le ministre de l’Intérieur. Kléber Arhoul était auparavant préfet délégué pour l’égalité des chances auprès du préfet de la région Nord-Pas-de-Calais.

Le ministre a par ailleurs précisé quelques points sur le dispositif d’accueil de réfugiés dévoilé dans la matinée par François Hollande, notamment sur le millier de réfugiés que la France est prête à accueillir dans les semaines à venir “pour soulager les efforts de l’Allemagne”. Cet accueil se fera “sur une base strictement volontaire”, et “nous sommes convenus que les réfugiés seraient uniquement des Syriens, Irakiens et Erythréens, c’est-à-dire des personnes en urgent besoin de protection”, a-t-il affirmé.

Cette base “strictement volontaire” n’a pourtant jamais été soumise à l’approbation du peuple. Au surplus, c’est le résultat de la décision unilatérale de l’immonde Angela Merkel d’accueillir, sans aucune limite, des dizaines de millions d’orientaux ou d’africains, en septembre 2015.

De bout en bout, il s’agite d’imposer par la terreur et la coercition les masses de colons afro-musulmans aux populations de souche européenne.

En outre, un simple tour d’horizon de la situation hexagonale, à Calais notamment, permet de démontrer que le gouvernement central ne veut à aucun prix contrôler les flux de l’immigration. Ce “dispositif volontaire” masque en réalité un plan général reposant sur une politique du “fait accompli”.

Et la totalité de la nomenklatura est impliquée dans ce coup de poignard dans le dos. Le ministre de l’Intérieur a évoqué les villes de Paris, Bordeaux, Pau, Villeurbanne, Avignon, Poitiers, Besançon, Evry, Rouen, Strasbourg, Metz et Lille dans son discours. Le maire de Bordeaux, Alain Juppé (Les Républicains), et celui de Pau, François Bayrou (MoDem), devraient notamment être présents à la réunion, selon l’entourage du ministre.

Inutile de discuter sur l’ampleur de cette conspiration : elle implique l’essentiel des caciques du régime. Cette politique est pensée et mise en œuvre au niveau global par tous les membres de l’oligarchie occidentale au pouvoir. Elle implique le FMI, l’Union Européenne, la grande banque, le patronat et les partis à la solde de ces organisations.

C’est une guerre et la caste au pouvoir entend bien aller jusqu’au bout de son plan. Peu importe les moyens à employer.

Ces gens pensent nous soumettre et que nous allons capituler devant leur émissaire. L’existence des peuples européens est en jeu et ce qui attend ces traîtres est très différent de ce qu’ils ont prévu : la révolution identitaire. La victoire nous appartient.

Source : http://breizatao.com/2016/09/11/migrants-le-gouvernement-nomme-un-extra-europeen-pour-organiser-la-colonisation-islamique/

Voir les commentaires

Pour une interdiction de l'Aïd-el-Kébir et de l'abattage rituel en France

12 Septembre 2016, 06:49am

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

Comme chaque année, partout en France, des millions de musulmans égorgeront à partir d'aujourd'hui de pauvres bêtes dans des conditions souvent ignobles. En effet, les abattoirs légaux, pourtant installés avec déférence par des pouvoirs publics zélés, ne suffisent pas aux égorgeurs de moutons qui, pour beaucoup, préfèrent effectuer la boucherie dans la baignoire de leur logement ou bien en pleine nature, au détriment de toutes les règles élémentaires d'hygiène.

L'animal (tourné vers la Mecque) n'est bien sûr pas étourdi avant qu'on lui coupe la gorge avec plus ou moins de dextérité, les "sacrificateurs" homologués n'étant pas suffisamment nombreux ; il agonise et se vide de son sang durant de longues minutes.

Le Parti de la France, scandalisé par les souffrances inutiles dont les animaux de boucherie sont victimes pour satisfaire des exigences religieuses et communautaristes d'un autre âge, réclame l'application sans dérogation de l'étourdissement préalable avant la mise à mort et l'interdiction des cruels abattages rituels, comme l'Aïd-El-Kébir, complètement étrangers aux traditions françaises.

Voir les commentaires

Zemmour au pilori !

12 Septembre 2016, 06:21am

Publié par Thomas Joly

C’était couru d’avance. Dans un courriel incendiaire destiné au Conseil supérieur de l’audiovisuel, le Collectif contre l’islamophobie en France (le fameux CCIF) – emboîtant le pas aux quelque 700 signalements adressés au CSA -, suite à la prestation d’Éric Zemmour dans l’émission « C à vous » du 6 septembre, réclame la suppression « par tous les moyens possibles » de « la répétition » de ce genre de propos dans le domaine public.

Qu’est-ce qui a déclenché l’ire du Collectif contre l’islamophobie ? D’entendre Zemmour décrire l’islam comme « la seule religion à s’être constituée dans la guerre », vis-à-vis de laquelle « il est interdit de prendre de la distance car depuis le IXe siècle, il est interdit d’interpréter le Coran » ? De l’entendre certifier « qu’on ne vit dans la paix que quand on se soumet à l’islam » et que « Daech applique l’islam » ? S’est-il offusqué des propos tenus par le journaliste, le 7 septembre, sur RTL, affirmant que « l’islam n’est pas une religion, c’est une loi, une nation » ? Aucunement. On ne peut pas être partout !

À la lecture de sa page Web du 9 septembre, le Collectif veut la tête de Zemmour pour avoir osé dire : « Le musulman modéré n’existe pas. Il y a simplement des gens qui appliquent à la lettre [le Coran] et d’autres qui n’appliquent pas à la lettre et savent qu’ils ne sont pas de bons musulmans. » Le Collectif veut la tête de Zemmour parce qu’il propose de « donner le choix [aux musulmans] entre l’islam et la France. S’ils sont français, ils doivent se détacher de ce qu’est leur religion. » Le Collectif n’a pas supporté d’entendre parler d’« invasion », de « colonisation », de « conflagration ».

Voilà ce que considère le Collectif comme des « propos abjects, profondément choquants, provocation publique et sans ambiguïté à la discrimination, à la haine et à la violence ». Le CCIF attaque Éric Zemmour parce qu’il dénonce les conséquences négatives de l’islam. Mieux : en ne réfutant pas les connaissances historiques du journaliste, il confirme la véracité des « propos abjects » de celui-ci !

Et, pour discréditer l’auteur du Suicide français, ne lui reste plus qu’à ressortir le nazisme du placard. Tellement commode, Hitler. On se demande, d’ailleurs, qui d’autre serait invoqué s’il n’avait pas existé. « Ces propos rappellent les plus sombres épisodes de l’histoire de notre pays […] », poursuit-il dans sa diatribe. Il exhorte le CSA « à prendre [ses] responsabilités », « à intervenir pour appliquer les plus fermes sanctions contre la chaîne […] » Il exige, il piaffe, il éructe, il s’égosille et il conclut, le Collectif : Éric Zemmour est un « individu dangereux pour la paix de notre nation ». Les malheurs sont arrivés à cause de ceux qui les annoncent, c’est bien connu.

Déjà viré de i>Télé, bientôt interdit de toutes les émissions de radio et de télévision, notre Zemmour national ? Allez, soyons fous : Zemmour au pilori et, pour faire bon poids, ses livres au pilon !

Caroline Artus

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le « made in France » est-il un attrape-nigaud ?

12 Septembre 2016, 06:12am

Publié par Thomas Joly

Nous avons écrit, il y a plus de deux ans et demi, un article sur le sujet, à l'époque où Arnaud Montebourg s'exhibait en maillot de marin afin de promouvoir l'étiquette du « made in France ».  Il fallait alors sauver l'économie française, protéger les emplois français et en créer de nouveaux en popularisant le bleu-blanc-rouge, le « fabriqué en France ». On apprenait que les slips français existaient encore ainsi que les chaussettes de chez nous et qu'il était une sorte de devoir patriotique d'acheter ces produits pour faire vivre notre pays et notre bon terroir. Même un magazine sur le « made in France » fut conçu dans cet élan et à cet effet. Mais aujourd'hui, quels sont les résultats de cette entreprise de communication que beaucoup avaient attendu longtemps, parfois en désespérant ? Il faut avouer que rien de concret et d'importance n'a germé de cette agitation toute médiatique. En revanche, la publicité de ce patriotisme économique n'a jamais cessé et se poursuit actuellement principalement au gré de l'actualité décryptée médiatiquement sous le prisme d'un chauvinisme de pacotille. Pendant 45 ans, la voix de la propagande a craché 365 jours par an un anti-patriotisme féroce, idéologique et sentimental présentant son antithèse comme l 'une des pires ringardises de notre époque. Alors que la gauche glorifiait un cosmopolitisme heureux et xénophile, la « droite » pompidolienne et giscardienne, véritable véhicule politique des Rothschild, prônait déjà le flux mondial des capitaux, le nomadisme marchand, l'Amérique, le dynamisme de la femme qui travaille et qui divorce, qui avorte, qui se rend stérile pour faire carrière dans la banque ou ailleurs. L'industrie lourde qui favorise l'enracinement, les mines, l'artisanat, la petite paysannerie, bio sans le dire, et la famille traditionnelle (ciment de la société) étaient obsolètes à ses yeux, et le sont d'ailleurs toujours et c'est bien là que ça coince avec leur patriotisme de tocards volubiles et castrés. Le patriotisme que l'on nous vend actuellement est faux et foireux pour la simple et bonne raison qu'il est accepté sinon désiré à condition qu'il ne procède à aucune modification structurelle de la société française. Il est bien d'être patriote en plus d'être antiraciste, sioniste, nomade, moderne, ouvert sur le monde, voyageur, équitable, novateur et garant de la « bonne » réputation de la France dans le monde. Autant dire que le patriotisme n'est qu'un mot destiné à séduire une certaine clientèle dans cette configuration, bref il ne s'agit que d'une étiquette, que d'une simple étiquette. Bien sûr, dans le lot des entreprises qui s'appuient sur la marque hexagonale existe-t-il de véritables structures qui se développent en France, avec des salariés français, pour produire et vendre de la bonne marchandise française et dont l'essor s'explique par la mode de ce patriotisme-là. Mais force est de constater que les exemples sont rares, trop rares et que ce sont d'ailleurs toujours les mêmes qui sont vantés depuis  trois ans par les magazines et journaux économiques qui, dans le fond, se fichent éperdument de la France et du patriotisme et plus largement des valeurs essentielles sans lesquelles aucune nation n'est viable. En outre, ce patriotisme de marketing apparaît clairement comme une mode, et donc comme une contradiction, le patriotisme n'étant ni cool ni « tendance » mais un principe vital à appréhender comme tel. Or, les entreprises qui jouent explicitement la carte du patriotisme pour augmenter leurs ventes de biens ou services le font comme s'il ne s'agissait que d'une mode. D'autant plus que les entrepreneurs communiquant sur cette thématique ne sont généralement pas du tout patriotes comme, dans un autre registre, ces gros producteurs de nourriture halal qui ne sont absolument pas musulmans. Et certains d'entre eux, ne méritent pas, à n'en pas douter, les bénéfices de leurs cocoricos artificiels. Dans le numéro 300 du mensuel Capital, Christophe David rapporte les propos de deux chefs d'entreprise qui en disent long sur l'état d'esprit de charognard d'une fraction du monde « commerçant ». Paul Droulers et Sophie Renier le reconnaissent volontiers : le bleu, blanc rouge n'a jamais été leur tasse de thé.

Made in France ou made in Japan ?

Pendant longtemps, les dirigeants de la société Jack Gomme ne criaient donc pas sur les toits que leurs sacs sortaient d'une usine tricolore. Mais comme, avec la crise, les affaires ne marchaient pas très fort, ils ont commencé à ajouter quelques petits drapeaux discrets de-ci de-là. Et l'effet a été canon. Depuis 2012, leurs ventes ont quasiment doublé pour atteindre presque 2 millions d'euros cette année, dont 80% à l'export. '' Et dire qu'avant cela faisait ringard de fabriquer en France '', sourit Paul, dont la société possède deux boutiques à Paris et cinq au Japon. Cependant la revue Capital n'évoque pas le fait que tous les tissus et gommes utilisés proviennent d'autres pays européens et du Japon. Quant aux sous-traitants produisant en série les « créations » de nos deux « patriotes » en plastique, on ne sait rien !  Mais on se doute bien que lorsque le vent tournera, nos deux patrons se tourneront complètement vers Tokyo où ils trouvent leur meilleure clientèle et leurs meilleures toiles.

Au moins, avec Paul et Sophie, la pantomime patriotique n'est pas un secret. Mais ils ne peuvent tirer grand mérite de cet accès de sincérité étant donné que leur clientèle (largement étrangère) s'intéresse au cachet frenchie et non, bien évidemment, au patriotisme économique franco-français. Bien d'autres entreprises s'appuient  sur l'idée de patriotisme économique en jouant les innocentes, alors que ledit patriotisme économique qu'elles stimulent avec leurs étiquettes et leurs tours Eiffel recouvre une réalité moins pure, moins angélique et, faut-il le dire, jamais désintéressée. Le cas de la Manufacture française du cycle est un symbole de « made in France » très partiel. Il reste 300 salariés dans l'usine de vélos de Machecoul qui fabriquait auparavant la célèbre (et légendaire pour les connaisseurs) marque Gitane. Un site maintes fois menacé de fermeture passé entre les mains d'un actionnaire espagnol puis suédois (le patriotisme économique prend parfois de drôles de biais...). Finalement, l'usine a été rachetée par le groupe suisse Intersport et ses « produits » vendus dans ses magasins français. Problème, ces bicyclettes ne sont pas fabriquées en France mais seulement assemblées dans notre pays. Et ce rapide assemblage de selles sur les cadres et de poignées sur les guidons autorisent à présenter ces vélos comme des bons produits de chez nous. C'est facile, c'est mensonger et ça marche chez certains petits Français résolus à soutenir l'économie nationale avec leurs petits achats. 

Dégraissage patriotique

On trouve par ailleurs des entreprises qui survivent grâce à la suppression de pans entiers de leurs activités. C'est le cas du groupe qui faillit devenir numéro un mondial de la volaille avant de s'écrouler, Doux. Aujourd'hui, et après avoir liquidé mille emplois, l'entreprise rachetée par une coopérative s'est spécialisée dans le congelé et parviendrait à éponger progressivement une dette colossale. Le mensuel Capital appelle « cela » une réussite.

Que penser de la marque Zodiac qui fut une fierté de l'économie française dans les années 90 bien avant que l'on émette des cocoricos sur des étiquettes ? Les dirigeants avaient cru malin de délocaliser leur production en Chine pour réduire drastiquement leurs coûts de production. Las la qualité des canots en avaient lourdement pâtie. Les actionnaires ont alors rapatrié une partie (une partie seulement) de sa production dans l'usine d'Ayguesvives près de Toulouse. Encore une réussite très relative.

Quant aux super entreprises patriotiques qui utilisent carrément dans leur(s) marque(s) l'adjectif de français, elles sont rares et prêtent une francité à des produits peu à même d'enorgueillir notre peuple ou à aiguiser un réel patriotisme. Pensons par exemple au Slip Français, qui ridiculise davantage la France qu'il ne l'exalte et renvoie le patriotisme à l'image détestable du Super Dupont de Gotlib. Au moins, entendons-nous, « ça marche »... Autre exemple de cette dérision patriotique, l'entreprise La Brosserie française qui travaille pour la gloire de la brosse à dent. Voilà un succès historique formidable avec ses 12 000 abonnés qui reçoivent tous les trois mois leur brosse à dent dans leur boîte aux lettres. Il y a pire. La pornographie de Jacquie et Michel cartonnerait grâce à sa franchouillardise mettant en scène de jeunes boulangères lubriques avec des plâtriers de Lozère ou des ouvriers agricoles de Meuse. Et le media démoniaque de saluer le patriotisme de ces dégénérés. Il y a pire. Car ce faux patriotisme n'est qu'une étiquette sidérante que l'on peut apposer sur n'importe quel produit, aussi empoisonné puisse-t-il être. Nous avons déjà entendu par exemple des journaleux et des savants « alsaciens » se féliciter de la recherche française dans les techniques chimiques et mécaniques abortives. Régulièrement, des journaleux se flattent par ailleurs de la nationalité française de telle ou telle personnalité du monde « artistique » et connue pour leur antipatriotisme féroce. Le néo-patriotisme rend fou.

Le faux patriotisme économique comme bouclier

L'affaire n'est pas close. En 2008, un obscur homme d'affaire qui avait fait ses études en Israël et qui est officiellement ingénieur, Serge Bitboul, venait en terre de Lorraine pour vendre sa « Logan de l'air », son projet de construction d'un avion petit transporteur bon marché, le Skylander. Sur l'ancienne base militaire de Chambley, Bitboul proposait en partenariat avec le Conseil régional de Lorraine dirigé alors par le socialiste Jean-Pierre Masseret de créer une entreprise d'envergure mondiale qui fera rayonner non seulement la Lorraine mais la France tout entière. Badaboum, Bitboul avait en fait inventé un nouvel avion renifleur...   « C'est ma fibre patriotique qui m'a fait accepter l'implantation du projet en Lorraine » disait Bitboul en 2013 en se faisant passer pour la victime de son incommensurable altruisme. Déclaration lancée en plein scandale après que ce natif de Casablanca ait touché plus de 21 millions d'euros de la région Lorraine en sus de terrains gigantesques prêtés gracieusement par la même collectivité. Au nom du patriotisme sans préjugé, laïc, antiraciste, le néo-fn soutiendra pendant des années ce projet qui était pourtant louche dès le début puisque Bitboul avait été « mis à la porte » du Portugal, de Tarbes, de Nantes et de Roumanie où il ne connut que des échecs lamentables. Le néo-fn trouva sympathique un homme comme Bitboul et on en devine la raison. Le nationaliste, de son côté, avait immédiatement perçu la potentielle escroquerie qui se préparait là. En se banalisant, le néo-fn, lui, s'est volontairement crevé les yeux pour en arriver à considérer un chasseur de primes doublé d'un escroc comme un patriote...

Du respect pour les puissants dirigeants français ?

Ce néo-patriotisme économique (qui est souvent, répétons-le, un faux patriotisme dans le sens où les producteurs ne sont généralement nullement patriotes mais escomptent sur le patriotisme des consommateurs français même lorsqu'une importante fraction de leurs marchandises sont fabriqués par des Chinois ou d'autres Asiatiques des pays émergents), par sa diffusion importante dans les media, notamment grâce au bon Jean-Pierre Pernaud de TF1 qui nonobstant est parfois le VRP d'un véritable artisanat français très précieux culturellement, profite aux énormes multinationales « françaises » qui ont toujours considérés les patriotes comme leurs pires ennemis politiques.  Quelle ironie ! Et cette question : un patriote a-t-il le droit d'émettre des critiques envers une multinationale « française », surtout quand elle est numéro un dans son secteur ? La crise agricole actuelle, la crise du lait en particulier, témoignent de l'extrême prudence des media et des politiques à l'égard des énormes multinationales comme Lactalis. Comment tolérer qu'une entreprise interlope (voir plus loin) essore au maximum les petits producteurs français alors qu'elle fait son beurre à l'étranger ? Comment accepter qu'une entité commerciale qui enrichit une famille depuis de nombreuses décennies se fasse des « extras » sur l'agonie de milliers de paysans ? C'est impossible de tolérer cela car nous savons très bien que lorsque les laitiers français auront disparu, ils seront remplacés par des Ukrainiens, des Brésiliens, des Bulgares qui feront la nouvelle fortune du patron de Lactalis, le trop discret Emmanuel Besnier. Un homme secret, photographié trois ou quatre fois seulement et refusant les interviews même pour expliquer en détail les raisons pour lesquelles l'entreprise familiale utilisa dans le passé des méthodes peu orthodoxes pour augmenter facilement ses bénéfices nets. En 2000, annus horribilis pour la boîte fromagère, des inspecteurs sanitaires prirent sur le fait l'entreprise en train de « mouiller » le lait qu'il venait d'acheter une bouchée de pain aux paysans exploités.  Bref, Lactalis ajoutait de l'eau au lait et gagna en quelques mois 11 millions d'euros uniquement avec cette tricherie, mais on ne sait toujours pas depuis quand les Besnier agissait de la sorte et on ignore ainsi la réelle fortune engendrée par cette escroquerie. A la même époque, le géant du lait qui devrait faire notre fierté était accusé de mélanger son lait en poudre avec de l'eau oxygénée pour le blanchir. La direction parla alors « d'histoire ancienne ». Autre chose avant d'en finir avec cette fierté nationale. Le siège social de Lactalis se trouve en Belgique, et, pour l'anecdote, le patron roule en voiture japonaise.

L'antipatriotisme ou le patriotisme républicain

On le sait. Aujourd'hui, « tout le monde il est patriote ». A fortiori, tous les politiques qui veulent profiter de la mode du crypto-chauvinisme. Même Macron, l'homme-lige des Rothschild comme l'était Pompidou, en serait. C'est dire l'entourloupe. Macron, c'est ce petit vendu qui força la vente de la branche énergie d'Alsthom au géant américain General Electric en livrant une partie de notre technologie nucléaire (la fabrication des turbines des centrales) aux Etats-Unis contre l'avis général. Néanmoins, Alsthom est pourri de l'intérieur depuis belle lurette et on ne peut dire que l'actionnaire principal, Bouygues, se soit levé pour empêcher ce véritable viol économique. (Début 2015, Jean-Michel Quatrepoint, journaliste économique, dénonce les conditions de cette vente au groupe General Electric (GE) soulignant que contrairement aux promesses d'Arnaud Montebourg, assurant que le secteur nucléaire resterait sous contrôle français, le protocole d'accord approuvé par Emmanuel Macron en novembre et voté par l'assemblée générale, a pour conséquence de placer sous la coupe du groupe américain les turbines produites par Alstom et de cette manière la maintenance des centrales françaises. « Nous avons donc délibérément confié à un groupe américain l'avenir de l'ensemble de notre filière nucléaire »… Pour Alain Juillet, ancien directeur du renseignement à la DGSE, le rachat de la branche énergie par GE est un acte de guerre économique dont le résultat a été l'anéantissement de l'adversaire). On apprit à la fin du mois d'août que le groupe Alsthom avait décroché un formidable contrat de 2,2 milliards d'euros chez l'Oncle Sam pour fournir des TGV à une nouvelle ligne grande vitesse de la côte Est. Là encore, les patriotes devraient s'en réjouir. Pourtant, aucun emploi ne sera créé pour l'occasion. Pis, toute la production sera faite directement en Amérique du Nord. Certes, l'entreprise de Belfort se refera une santé pécuniaire. Une entrée d'argent bien venue pour l'entreprise chouchou de la SNCF (donatrice shoatique sous la pression d'Alsthom), une entreprise qui avait perdu plusieurs marchés après avoir collaboré avec grand zèle à la colonisation de Jérusalem-est avec son métro-tramway. Un acte patriotique, bien sûr, aux yeux de ceux de l'ombre.

François-Xavier Rochette

Voir les commentaires

Pour Marine Le Pen, l'Islam a toute sa place dans la République

11 Septembre 2016, 20:41pm

Publié par Thomas Joly

Dimanche soir sur TF1, la calamiteuse présidente du Front National a déclaré que l'Islam avait toute sa place dans la République, adhérant ainsi à l'utopie assimilationniste et cosmopolite de ce régime à bout de souffle qui a mené la France là où elle en est aujourd'hui.

Cette ultime trahison n'est pas une surprise et confirme que Marine Le Pen et ses larbins de la direction du néo-FN sont clairement des usurpateurs prêts à tout renier pour intégrer le sérail.

Voir les commentaires

Hillary Clinton évacuée après un malaise lors des cérémonies du 11 septembre

11 Septembre 2016, 17:36pm

Publié par Thomas Joly

La candidate démocrate à l'élection présidentielle aux Etats-Unis a quitté dimanche la cérémonie d'hommage aux victimes du 11 septembre 2001 à New York à cause d'un "problème médical", rapportent des médias américains.

Selon un témoin, la candidate démocrate aurait fait un malaise et a dû être aidée dans sa camionnette par son équipe de sécurité.

Voir les commentaires

Pour Hillary Clinton, les électeurs de Trump sont soit « pitoyables », soit « désespérés »

11 Septembre 2016, 10:47am

Publié par Thomas Joly

Pour la candidate démocrate, la moitié des électeurs prêts à voter pour Trump est « pitoyable » tandis que l’autre moitié est « désespérée ». La sortie d’Hillary Clinton a suscité de nombreux commentaires sur Internet et le hashtag « BasketOfDeplorables » (« panier des pitoyables » en français) est devenu samedi matin la première « tendance » sur Twitter.

« Pour généraliser, en gros, vous pouvez placer la moitié des partisans de Trump dans ce que j’appelle le panier des pitoyables », a lancé l’ancienne chef de la diplomatie américaine.

La candidate démocrate à la Maison-Blanche, qui s’exprimait vendredi soir lors d’un événement de levée de fonds à New York, a ainsi dépeint, « en gros », 50 % de l’électorat de l’homme d’affaires.

La plupart de ces supporteurs de Donald Trump sont, pour Hillary Clinton, « incorrigibles, mais heureusement ils ne sont pas l’Amérique », a-t-elle poursuivi. Quant à la seconde moitié des électeurs du républicain, elle constitue « un panier rempli de personnes qui ont l’impression que le gouvernement les a laissées tomber, que l’économie les a laissées tomber, que personne ne s’intéresse à elles (…), et elles recherchent juste désespérément le changement. »

Suite aux nombreuses réactions indignées à sa déclaration lamentable, la vieille gauchiste fripée  a « regretté » avoir qualifié la veille la moitié des électeurs de Donald Trump de « pitoyables », une sortie qui lui a valu les critiques de la droite américaine et la colère de son rival républicain, qui a fustigé son mépris. Elle s’exprimait à l’occasion du « gala LGBT pour Hillary ».

Source : http://www.fdesouche.com/764897-pour-hillary-clinton-les-electeurs-de-trump-sont-soit-pitoyables-soit-desesperes

Voir les commentaires

Juppé, Sarkozy, Copé, Fillon NKM, Le Maire… où est la droite ?

11 Septembre 2016, 10:31am

Publié par Thomas Joly

Et de huit ! Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) aurait, selon ses dires, réuni l’intégralité de ses parrainages qui lui permettront de participer aux « primaires de la droite ». La dame vient, ainsi, grossir les rangs des putatifs de son camp, tous masculins, Nadine Morano ayant déclaré forfait (à l’instar d’Henri Guaino, d’ailleurs), malgré une forte mobilisation de ses soutiens ces jours derniers. Et exeunt Frédéric Lefebvre, Geoffroy Didier ou l’illustre inconnu Hassen Hammou, revenus à leurs collages et tractages de cantons.

D’ici à quelques semaines, le député de l’Essonne, ex-ministre de son concurrent Sarkozy, va se mesurer à celui-ci et aux autres caciques promettant de laver plus blanc que blanc, tous ayant pour dénominateur commun de « vouloir faire de la politique autrement », antienne répétée ad nauseam, à droite comme à gauche, à qui ne souhaite plus l’entendre.

Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, François Fillon, Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson, Hervé Mariton et NKM ont également comme point commun d’avoir, avant ou pendant l’été, publié un livre dont l’extrême rapidité de péremption n’a d’égal que leur inutilité (sinon leur faible intérêt intellectuel), attendu, précisément, que ces polygraphies laborieuses n’attirent qu’un nombre souvent infiniment confidentiel de lecteurs (la majorité se recrutant parmi les inconditionnels et groupies en tout genre).

Alain Juppé, la coqueluche des médias mainstream et de l’oligarchie mondialisée, nous assure de l’avènement d’un État fort, non sans avoir préalablement envoyé en éclaireur bien peu éclairé, en fantassin tout sauf fantaisiste, un jouvenceau surdiplômé en la personne de Maël de Calan livrant, à la suite de tant de plumitifs plus ou moins inspirés, sa Vérité sur le programme du Front national, complaisamment préfacée par son mentor.

Quant à Jean-François Copé, il se fait, sans modestie aucune, le chantre énergique du Sursaut français (Stock), ce, avec d’autant plus d’enthousiasme qu’il vient d’être judiciairement blanchi dans le dossier Bygmalion sur le financement de la campagne électorale d’un Nicolas Sarkozy déclarant, sans fausse honte, appartenir à La France pour la vie. L’ancien président de la République a organisé les conditions de sa victoire, ce qui laisse présager un psychodrame du même acabit que celui opposant, en son temps, Copé et Fillon, s’écharpant alors pour la présidence de l’UMP. Ce même Fillon dont l’ambition de « collaborateur » se réduit à Faire, tandis que les dernières estimations sondagières le donnent perdant, en dépit du ralliement incompréhensible de Sens commun, courant issu des Manifs pour tous.

Aussi Hervé Mariton peut-il bien promettre Le Printemps des libertés, NKM affirmer ce truisme que Nous avons changé de monde, Bruno Le Maire exhorter Ne vous résignez pas et Jean-Frédéric Poisson plaider la cause des chrétiens d’Orient (Notre sang vaut moins que leur pétrole), tout sera fait, finalement, pour que tout change sans que rien ne change, ceux-ci étant, de toute façon, insuffisamment blanchis sous le harnais du Système, lequel a déjà choisi ses candidats, sinon son futur président de la République.

Entre le brouet libéral-libertaire des uns et le catalogue opportuniste des autres, cette droite n’en finit cependant pas de lancer ses derniers feux, tel un astre mort, du fin fond interstellaire de sa vacuité idéologique conjuguée à ses innombrables compromissions successives avec la gauche.

Aristide Leucate

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Laurent Ruquier et Yann Moix refusent le jugement du public

11 Septembre 2016, 10:24am

Publié par Thomas Joly

« Vous n’allez pas faire partie des cons qui reprennent Twitter, cette fachosphère. C’est tellement débile. […] Dites ce que vous en pensez, ne vous basez pas sur trois tweets de connards, s’il vous plaît », répondait l’animateur Laurent Ruquier à Benjamin Locoge, journaliste de Paris Match. Vexé par le mauvais accueil réservé à la nouvelle formule du divertissement « On n’est pas couché », Laurent Ruquier est sorti de ses gonds, devenant incroyablement méprisant.

Laurent Ruquier insista même en attaquant directement ses confrères : « Vous, les médias […], vous saviez peser le pour et le contre, vous stimuliez le débat, vous faisiez réfléchir les Français. Maintenant ce sont cent connards sur un réseau social qui vous dictent votre façon de penser. » Doit-on en déduire que les téléspectateurs courroucés par le défilé d’une femme en burka de bain, dans le numéro de rentrée de l’émission, sont des « connards » qui devraient se taire car ils appartiennent à la « fachosphère » ?

Si Laurent Ruquier vient de la France populaire, cela fait bien longtemps qu’il n’y appartient plus. Déconnecté des réalités que vivent les Français, il est un maton de Panurge du politiquement correct, chien de garde du système assimilant toute forme de défiance à la pensée dominante à du « fascisme ». Il sait qu’il peut insulter les internautes sans risquer de sanction parce qu’il a son rond de serviette dans le service public, que nous payons en versant notre redevance. Il est un membre éminent du quatrième pouvoir qui se permet de nous insulter ouvertement.

Son sbire Yann Moix, souvent délirant, l’a soutenu en rajoutant que Twitter « pue l’extrême droite » et « pue la merde ». Très parisiano-parisien, il a jugé intelligent de se moquer de la charmante ville savoyarde d’Annecy : « J’ai tout de suite compris que c’était un réseau social où trois mecs dans leur chambre à Annecy s’expriment. On peut estimer que ça n’existe pas. » Question idiote : si « ça n’existe pas », pourquoi tenir des propos aussi grossiers ? Pourquoi l’émission « On n’est pas couché » présente-t-elle une rubrique compilant les meilleurs tweets ?

Laurent Ruquier et Yann Moix ne peuvent pas supporter le fait que des Français simplex soient parfois plus doués qu’eux, plus cultivés. Les réseaux sociaux ont des défauts mais ils représentent un énorme danger pour les médias institutionnels. Periscope, par exemple, transforme potentiellement chaque individu en reporter de terrain… Ces nouvelles pratiques apportées par le numérique remettent en cause la position dominante des clercs, de plus en plus contestés et ridiculisés. Réfractaire au changement, conservateur dans le mauvais sens du terme, l’animateur préférerait que le rapport entre le public et les médias reste vertical. D’un côté les maîtres, de l’autre les élèves. Malheureusement pour lui, ce temps est définitivement derrière nous.

Les libertés numériques doivent être sanctuarisées, voire gravées dans le marbre constitutionnel. Nous pouvons défier l’autorité des rentiers du système parce que nous sommes réinformés : Laurent Ruquier et Yann Moix se conjugueront bientôt au passé…

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le maire islamo-collabo de Boussy-Saint-Antoine s'en prend à un administré lucide sur l'invasion migratoire

10 Septembre 2016, 16:49pm

Publié par Thomas Joly

Romain Colas, l'immonde maire socialiste de Boussy-saint-Antoine (91), où ont été arrêtés les auteurs de l'attentat raté à la voiture piégée de Notre-Dame de Paris, s'en prend à un habitant.

Motif ? Le passant a fort justement rappelé que ce sont les politiciens comme ce maire qui sont responsables du désastre islamiste.

La réaction proprement haineuse du maire collabo vaut tous les commentaires.

Source : https://www.facebook.com/Boris-Le-Lay-403505586497759/?fref=ts

Voir les commentaires