Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

De l'unification de l'Europe à la gouvernance mondiale (par Johan Livernette)

20 Octobre 2015, 11:42am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Une ville vient de naître… (par Caroline Artus)

20 Octobre 2015, 11:31am

Publié par Thomas Joly

Une ville vient de naître. Elle se situe non loin de la mer, sur une lande battue par les vents, à une heure de marche du centre-ville. Si le lieu ne semble guère hospitalier, la ville nouvelle a pourtant vu le nombre de ses habitants quasiment doubler en trois semaines, passant de 3.500 à presque 6.000. C’est la jungle de Calais, devenue la troisième ville du Calaisis.

Il faut dire que son développement a été fulgurant. Au milieu d’une marée de tentes bleues, en quelques mois, les clandestins se sont implantés. Écoles, bibliothèque, lieux de culte (églises et mosquées), salons de coiffure, restaurants, épiceries et même un théâtre, un amoncellement de bric-à-brac qui a poussé comme de vilains champignons répartis selon les communautés. Toutefois, les conditions s’améliorent car il s’y construit un premier chalet en bois sur pilotis, dont les matériaux ont été transportés en camionnette depuis Jersey…

« Face à la difficulté de traverser la Manche, les migrants se sédentarisent et certains sont là depuis huit mois. » C’est l’explication donnée sur la situation de l’immense bidonville par la préfète Fabienne Buccio. Ce n’est pas la seule : aux flux intarissables d’immigrés clandestins classiques en provenance « essentiellement de la corne de l’Afrique » se superposent maintenant « beaucoup d’Irakiens, d’Iraniens et de Syriens, lesquels arrivent en famille avec femmes et enfants ». Madame la préfète, si on a bien compris François Hollande, tout cela est sans doute de la « manipulation » et de la « falsification »

Bref, les autorités tolèrent, donc autorisent, des gens entrés illégalement sur le sol français à prendre possession d’un espace naturel, d’y planter des tentes fournies par des associations ayant pignon sur rue, maintenant d’y monter des chalets et de transformer le tout en véritable township où chacun a tout loisir d’y pratiquer son business. Point d’autorisations à demander, de normes à respecter, strictement rien à régler à la collectivité : pas de doute, c’est la jungle.

Surtout, avec 25 millions de travaux prévus financés par la France et 5 millions de plus par l’Europe pour des travaux de terrassement et des tentes supplémentaires annoncés par Manuel Valls, elle est faite pour durer. « Reste qu'[elle] ne pourra accueillir que 1.500 migrants sur une population de 3.500 […] », disait-il… en août. Tout le cahier des charges se trouve déjà à revoir ! Et si la population double ainsi à intervalles réguliers ? Le Premier ministre prévient : « C’est un travail au long cours […]. »

Si nous étions en 1927, nous pourrions écrire, comme le Journal officiel de l’époque qui publia une analyse concernant le recensement de 1926 et rapporté dans les annales de géographie, que nous sommes en présence d’une « masse énorme d’étrangers qui a littéralement envahi la France », d’un « peuplement étranger » et même d’une « véritable armée d’immigrants ». Mais nous sommes en 2015, alors nous le l’écrirons pas.

François Hollande osait citer Péguy à propos de « l’intolérance qui conduit à la discrimination » : « Il y a plus grave que d’avoir une âme perverse, c’est d’avoir une âme habituée. » Eh bien, justement, notre âme ne s’habituera pas, ni à la jungle ni à toutes celles à venir dans notre pays.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Allemagne : élue CDU poignardée, les traitres pro-migrants tremblent !

19 Octobre 2015, 05:45am

Publié par Thomas Joly

Lundi 19 octobre, Pegida fête son premier anniversaire. Le 17 octobre un chômeur allemand a poignardé une candidate officielle au poste de maire de Cologne soutenue par les Grünen, la CDU, qui prône l’importation d’illégaux dans la ville de Cologne. En juillet 2014 les observateurs parlaient déjà d’une révolution en Allemagne. L’Etat allemand a conditionné durant des années, avec l’aide de l’occupation américaine, et intensifié, avec l’import d’illégaux cette année, les éléments explosifs pour faire bondir le peuple sur les élites politiques qui massacrent la nation et l’identité allemande. La violence exacerbée ne se cache plus outre-Rhin. Le peuple a conscience d’être un pays occupé et exploité. Plus de 12 millions de pauvres ! Ce ne sont pas les députés des Grünen et des Linke, qui sortent sur la Spree dans un véritable canot gonflable de 10 mètres de long en soutien aux migrants, ni les menaces du pouvoir, qui vont empêcher la révolution allemande. Du chômeur de Cologne au maire SPD démissionnaire de Magdebourg, das Volk veut buter l’élite corrompue !

1 an de Pegida. Des manifestations Pegida doivent submerger les villes allemandes lundi 19 octobre malgré les interdits venant de l’Etat. Rien qu’à Dresde, berceau de la révolte Pegida il y 1 an, plus de 10.000 manifestants sont attendus avec le slogan « Wir sind das Volk », « Merkel dégage ! », « une Allemagne souveraine », « dehors les migrants », « dehors l’islam ». Des Pegida venus de toute l’Europe doivent être aussi présents comme ceux de Pologne et de Tchéquie. Berlin joue avec le feu et ce n’est pas le peuple le pyromane. D’ailleurs, les chefs des Pegida demandent à leurs manifestants de ne pas faire le jeu de la violence ou d’employer des potences ou des guillotines dans les manifestations. Das Volk subit les politiques de destruction de la famille, de la société, du monde du travail. La peur est depuis plusieurs années omni présente parmi les Allemands en ce qui concerne l’avenir et pour l’avenir de leurs enfants et pas seulement à cause de l’import d’illégaux mais à cause des activités de police et de contrôle de l’Etat sur la société. L’import massif des illégaux fait sauter les dernières boucles de sécurité qui devaient encore maintenir la violence populaire hors de l’action politique. Les élites pensaient avoir maté durant ces années l’âme allemande avec les Love Parade, les cours sur le Gender, l’éducation sur le multiculturalisme, la mise en valeur de la pédophilie avec les Grünen et la mise sous tutelle du Volk avec Hartz 4.

Interdire la parole du peuple. Lors d’une manifestation Pegida du 12 octobre les médias de la presse subventionnée ont pris en photo en gros plan une toute petite potence montrant 2 cordes sur lesquelles étaient scotchées les noms de Gabriel (SPD et vice-chancelier) et de Merkel, CDU pour exagérer le message. Le pouvoir fédéral, relayé par ses médias, a commencé à dire que Pegida est la cause de la haine et du danger. Pourtant c’est bien le gouvernement central qui a fait venir le million d’illégaux en 2015 et qui pousse le Volk dans la misère, et pas le peuple. Le ministre fédéral de la justice, Heiko Maas, fait porter à Pegida la responsabilité des incendies des centres pour réfugiés  et des attaques contre ces centres, comme de l’acte du chômeur de 44 ans de Cologne. Maas demande aux citoyens de ne pas se rendre à la manifestation anniversaire du 19 octobre. « Les personnes qui se joignent à cette marche sont coupables des actes de provocations radicales. Il n’y a plus d’excuses », dit Maas. « Le pouvoir politique veut nous mélanger avec d’autres peuples », explique une mère allemande qui est harcelée par le Jugendamt et qui parle de BRD GmbH, de la non- existence de l’Etat allemand mais d’une multinationale qui porte le nom Allemagne. Les 12 millions de pauvres en Allemagne et la classe moyenne, guidés par des élites anti-migrants et souverainistes vantant la tradition germanique, se réveillent et se moquent des menaces de Heiko. « C’est pas Heiko qui bouffe mal tous les jours de la semaine ou qui voit ses enfants embarqués par le Jugendamt ! », continue la mère allemande.

Un peuple sort de sa cage. Samedi 17 octobre un chômeur allemand a poignardé dans la matinée sur le marché une candidate officielle au poste de maire de Cologne en charge de la politique d’import d’illégaux dans la ville de Cologne. « Je fais ça pour vos enfants ! », aurait hurlé l’Allemand de 44 ans en poignardant la candidate soutenue par la CDU et les Grünen. Les autorités expliquent que le chômeur aurait un passé dans l’extrême droite. Etre inscrit à l’Hartz 4 retire toute dignité humaine en abaissant les hommes à la condition de chien dans une cage. Inutile de vouloir trouver des orientations d’extrême droite à un tel comportement. Et la chef de la CDU, Merkel, en important plus d’1 million de migrants, a, aussi en collaboration avec Obama, bafoué l’essence de la CDU qui est un parti conservateur et chrétien.

Les responsables politiques insultent le peuple. « Ces gens n’ont rien à faire avec ce que nous voulons faire de l’Allemagne. Il faut les mettre en prison. Chaque réfugié qui vient ici a plus à faire avec l’Allemagne que ces gens qui agissent dans la violence », dit Sigmar Gabriel, SPD, vice chancelier le 24 août 2015. Le 13 octobre c’est le président du gouvernement de Kassel, Walter Lübke, CDU, en charge de la mise en application des décisions politique pour le Land de la Hesse, qui a demandé aux Allemands mécontents de la politique fédérale de quitter l’Allemagne dans une conférence. Le même jour des députés du Bundestag des Grünen et des Linke dont la nouvelle chef, Sahra Wagenknecht, amoureuse du buste de Lenin et du portrait de Marx, ont été menés en canot gonflable de 10 mètres de long sur la Spree par une ONG pro migrants juste à côté du Bundestag et de la chancellerie pour soutenir les souffrances des migrants illégaux. L’Allemagne doit gérer plus d’1 million de réfugiés. Des citoyens allemands sont chassés de leur logement pour des réfugiés. 12 millions de pauvres sont en Allemagne mais les Grünen et les Linke font l’apologie d’une politique pour faire venir encore plus de migrants. L’image du canot pneumatique avec ces députés portant un gilet de sauvetage orange montre la dérive des responsables politiques. Voir des députés sur un canot de réfugiés est un symbole fort. Les Grünen, les Linke, la CDU, montrent leur soutien au nouvel ordre mondial qui est l’Agenda 21 soutenu par l’OTAN et l’ONU pour la destruction des diversités des peuples aussi bien en Afrique qu’en Europe.  Sea Watch, une ONG qui travaille avec borderline-europe – Menschenrechte ohne Grenzen e. V., a spécialement fait venir un vrai canot pneumatique de la mer Méditerranée des rives de la Libye avec 3 illégaux. Le chef de Sea Watch, Elias Bierdel, veut inonder l’Europe de migrants et c’est pour cela qu’il est payé. « L’Europe a besoin de migrants », avait déjà dit Elias Bierdel dans un entretien du 30 mai 2011 pour domradio. Des élèves allemands sont obligés de faire les lits et préparer à manger aux illégaux. Les soldats de la Bundeswehr sont employés pour nettoyer les toilettes et les chambres des migrants. Des citoyens doivent quitter leur domicile pour des migrants. Des chômeurs sont obligés de travailler au service des migrants comme volontaires pour les accueillir.

Maire SPD menacé par la Centrale du SPD et démissionnaire ! Le maire de la ville de Magdeburg, Lutz Trümmer, SPD, s’est opposé à l’invasion des illégaux. La Centrale du SPD lui a donné l’ordre de la fermer. Dans une conférence de presse du 16 octobre Lutz Trümmer dénonce les méthodes de son partie politique et a annoncé sa démission du SPD, « ils sont venus me voir pour me demander de la fermer pour ne pas mettre en péril la campagne électorale du SPD. Je ne vais pas la fermer ! Hier le SPD s’est réuni et ils veulent me faire taire (m’éliminer). J’ai l’interdiction de dire ce que je veux ! Cela va trop loin. Si nous ne trouvons pas des solutions politiques démocratiques dans le SPD le peuple sera plus nombreux dans la rue. Je l’avais dit. Si nous n’apportons pas de solutions démocratiques pour le peuple, Pegida va se calmer l’été mais revenir en force en automne. C’est ce qui se passe. Nous donnons des voix à l’AfD. »

Ce lundi 19 octobre est une date importante qui donnera les orientations futures à l’Allemagne mais aussi à l’Europe. Das Volk s’est réveillé !

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Fin du diesel : belle aubaine pour l’État en perspective (par Manuel Gomez)

19 Octobre 2015, 05:37am

Publié par Thomas Joly

Avez-vous cru un seul instant que l’État socialiste s’intéressait vraiment à notre santé au point de programmer la suppression des véhicules diesel uniquement dans ce but tout à fait louable ? J’espère que non, vous n’êtes tout de même pas naïfs à un tel point, et que, tout comme moi, vous avez supposé qu’il s’agissait, une fois de plus, d’une opération opaque pour nous « piquer » quelques milliards d’euros.

En voici la démonstration :

D’abord, le « diesel » est-il dangereux pour notre santé ? Faux : selon certains scientifiques. Vrai : d’autres disent le contraire…

Une certitude : cela était vrai il y a quelques années mais, depuis, les moteurs diesel sont équipés de filtres à particules fines qui les réduisent à 99,9 %.

Il suffisait donc d’inciter financièrement et plus efficacement les propriétaires de voitures de plus de 5 ans au remplacement progressif de leurs véhicules diesel, si l’on avait vraiment voulu résoudre un problème sanitaire.

Alors, cherchons ailleurs les véritables raisons de cette vaste opération.

Prenons l’exemple de deux automobilistes parcourant chacun 15.000 km par an, le premier avec un véhicule diesel et le second avec un véhicule essence.

1) Un véhicule diesel consommant 6 litres au 100, sa consommation annuelle sera donc de 900 litres de gazole, taxé à 0,66 € le litre, soit 594 euros.

2) Un véhicule essence consommant 8 litres au 100 consommera annuellement 1.200 litres d’essence, taxée à 0,86 € le litre, soit 1.032 euros.

Le manque à gagner pour l’État est donc de 438 euros entre ces deux véhicules.

Ainsi, le parc automobile français, composé d’environ 35 millions de voitures, permettra de dégager un bénéfice supplémentaire, pour les caisses de nos « racketteurs », de plus de 10 milliards d’euros chaque année, dès la disparition totale du diesel, sachant que le parc est actuellement composé d’environ 70 % de véhicules diesel. Et en attendant, à partir de 2016, jusqu’à la disparition complète du parc diesel, c’est un gain annuel de plusieurs centaines de millions d’euros que fera l’État.

Et ce n’est pas fini…

1 centime d’euro de PLUS sur le litre de diesel, sur environ 24.500.000 véhicules, consommant 6 litres aux 100 sur 15.000 km, rapporteront 220.500.000 d’euros.

1 centime d’euro de MOINS sur le litre d’essence d’environ 10.500.000 véhicules, consommant 8 litres aux 100 sur 15.000 km, coûteront 126.000.000 d’euros.

Soit encore un bénéfice pour l’État de 94,5 millions d’euros par année, jusqu’à la date à laquelle le prix du gasoil sera identique à celui de l’essence.

Si l’on tient compte d’un prix moyen actuel : gazole 1,12 et essence 1,36, le temps de rattrapage nécessaire sera de 12 années.

Le bénéfice de cette « opération santé » pour les caisses de l’État se chiffrera à plusieurs centaines de millions d’euros par an, et cela durant plusieurs années.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Dimanche 25 octobre, Sauvons Calais manifeste contre l'immigration clandestine

19 Octobre 2015, 05:35am

Publié par Thomas Joly

Le Parti de la France invite ses militants, ses adhérents et ses sympathisants à participer à ce rassemblement organisé par Kévin Reche, responsable du collectif Sauvons Calais, Délégué du PdF pour le Calaisis.

Voir les commentaires

Carl Lang à Limoges le dimanche 22 novembre

19 Octobre 2015, 05:33am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Une mère vend son bébé pour 330 €… et alors ? (par Nicolas Kirkitadze)

19 Octobre 2015, 05:23am

Publié par Thomas Joly

Une femme qui vendait son bébé de dix-neuf mois sur Internet a été arrêtée et présentée à la justice, a indiqué la police sud-africaine.

La femme, âgée de 20 ans, a été arrêtée dans la région du Kwazoulou, à l’est du pays, après qu’un citoyen choqué d’avoir découvert sur Internet une annonce concernant la vente d’un bébé pour la somme de 5.000 rands (330 euros) décide d’alerter les forces de l’ordre. Pour l’arrêter, la police a eu recours à un scénario digne d’un film d’espionnage : un policier a pris contact avec la jeune femme et l’a rencontrée, en étant habillé en civil. « Elle a pris l’argent et elle nous a donné le bébé », déclare le porte-parole de la police. La jeune « mère » a été immédiatement arrêtée et déférée devant le juge. Le procès est ajourné au 26 octobre.

Les commentaires des internautes francophones sont au moins aussi choquants que la nouvelle elle-même. On y trouve toutes sortes de gens : de l’exalté qui réclame la guillotine au désespéré invoquant Dieu pour qu’il lance « une météorite » sur le monde et l’anéantisse… Oui, ces commentaires sont choquants. Il est hypocrite de s’indigner de cette mère qui a vendu son enfant comme un vulgaire pantalon. À l’heure même où cette femme mettait une photo de son fils sur un site de vente en ligne, des enfants naissaient par GPA en Occident, des inséminations artificielles avaient lieu, des femmes avortaient « par confort ». Quelle différence entre cette Sud-Africaine et une femme occidentale qui porte en elle un enfant issu de la GPA qu’elle donnera ensuite à un couple d’inverti(e)s contre de l’argent ?

Il suffit, en effet, de regarder la télévision, de feuilleter les journaux, de contempler le monde moderne pour se rendre compte de sa putréfaction. La logique du profit et de l’individu est désormais la seule qui compte. Foin des valeurs d’antan ! Et les humanistes de crier au scandale à grands cris de « Où va le monde ? » et de multiples « Mon Dieu ! »… Messieurs les humanistes, cessez d’en appeler à ce Dieu que vous avez aboli et remplacé par l’homme qui devait être « la seule mesure en tous points ». Le voici donc, votre homme nouveau, libéré de Dieu, décomplexé de toutes ces règles « d’un autre âge » que vous rêviez d’abroger. Croyant naïvement en sa bonté innée, vous avez bu à l’ivresse d’une « morale naturelle », abolissant traditions, rites et règles, appelant à l’avènement de l’individu absolu. Sachez qu’à toute ivresse succède une gueule de bois.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Carl Lang, invité du Face à Face du 17 octobre 2015

18 Octobre 2015, 13:37pm

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés :
• l'avenir des retraites en France
• le cas d'école "Morano"…
• l'Europe de Bruxelles face à l'immigration-invasion
• l'intervention russe en Syrie
• les prochains rendez-vous du PDF dont le IIIe Congrès National du 7 mai 2016

Voir les commentaires

Qui est le manipulateur ? (par Jean-Charles Mignard)

18 Octobre 2015, 09:38am

Publié par Thomas Joly

Ceux qui prétendent que la France est envahie par les « migrants » sont des manipulateurs et des falsificateurs !

C’est l’actuel Président en exercice dans mon pays qui l’affirme…

Pourtant, pourtant, moi, simple citoyen, je constate, partout où je me trouve, que la population qui vit dans la France de 2015 ne ressemble pas tout à fait à la population des villes et villages de la France de mon enfance ou de ma jeunesse.

Certes, en 2015, la France est toujours peuplée de gens de l’espèce humaine. Et comme disait M. Hollande au musée de l’Homme, c’est la même humanité, certes.

Il est vrai que les gens de mon village n’étaient pas toujours irréprochables en tout.

Mais ils étaient tous travailleurs, la plupart honnêtes, toujours dignes et propres.

On ne voyait pas, en ce temps-là, une femme arrêter son enfant devant la porte d’un magasin en pleine ville, la faire déféquer et uriner devant la porte, remonter illico la culotte de la gamine et partir tranquille. Et la commerçante outrée sortir de son magasin, lui demander un nettoyage, et l’autre partir aux cris de « Raciste, raciste, sale raciste ».

L’histoire est authentique, j’ai des témoins.

Si je la raconte, je suis donc un manipulateur, un falsificateur (de l’Histoire, s’entend, car en droit, Monsieur le Président, la falsification, c’est un délit bien précis).

On ne voyait pas, en ce temps-là, des bandes de jeunes agressifs et désœuvrés, des professeurs insultés, des pompiers caillassés en portant secours, des hospitaliers menacés pendant les soins, ni des policiers attaqués dans des zones dites de non-droit.

Par ailleurs, sans être un expert, j’ai entendu parler de la libre circulation des hommes au sein de l’Union européenne. Ceci veut dire, me semble-t-il, que des « migrants » accueillis en nombre en Allemagne ou ailleurs, sur décision (prématurée et controversée) de madame Merkel ou de je ne sais quel autre responsable que je n’élis pas, pourront parfaitement s’installer ultérieurement près de chez moi avec famille, us et coutumes.

Et si je dis cette vérité, je suis donc un falsificateur de l’Histoire ou un manipulateur de mes concitoyens. Ou bien suis-je un simple observateur lucide ou même un lanceur d’alerte, comme on dit pompeusement maintenant ?

Refuser de voir les réalités au nom de l’idéologie « vivrensemblesque », n’est-ce pas clairement ressembler à un falsificateur de l’Histoire et être un manipulateur de citoyens, sous-informés par la presse officielle et subventionnée ?

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Alain Minc propose de suspendre la loi de 1905 afin que les Français financent les mosquées

17 Octobre 2015, 17:33pm

Publié par Thomas Joly

L’ancienne éminence grise de Nicolas Sarközy, le pas-très-catholique Alain Minc, vient de publier un livre dont le titre résume assez bien le contenu : « Un Français de tant de souches ». Il propose, pour résoudre le problème d’intégration des musulmans en France, que la loi de séparation de l’Église et de l’État soit suspendue 5 ans afin de permettre à la République de financer (avec notre argent) des mosquées ! En échange, la gueuse s’occuperait de la formation des imams et s’assurerait ainsi que les sunnites de France ne se radicalisent pas… Aucun homme politique républicain et laïcard ne se scandalise d’une telle proposition…

Une solution plus simple existe pour ne pas avoir de problème d’intégration des étrangers : fermeture immédiate des frontières, expulsion des clandestins et incitation financière au départ volontaire des immigrés extra-européens « naturalisés » par la République.

Source : http://www.contre-info.com/

Voir les commentaires

Coup de froid sur le réchauffement (par Yannik Chauvin)

17 Octobre 2015, 17:23pm

Publié par Thomas Joly

Ça chauffe pour les petits gars du GIEC, experts patentés de l’ONU qui font la pluie et le beau temps sur le climat de la planète ! Ces braves gens sont, peut-être, experts dans cette branche très médiatisée de leur science qu’est la « réchauffementclimatologie » – ou « globalwarmingology », pour faire plus snob -, mais ils semblent n’être pas très fortiches en écriture. Une équipe de scientifiques européens vient de publier les résultats d’une étude destinée à répondre à une question simple : « Les rapports du GIEC sont-ils compréhensibles ? » La réponse est claire : « Non ! C’est du charabia ! » Et il ne s’agit pas, là, de l’opinion de quelques réfractaires à la police mondiale de la pensée climatologique unique. Ils ont soumis les rapports – ou plutôt leurs résumés d’une vingtaine de pages destinés aux décideurs politiques de la planète – au crible d’un algorithme chargé de déterminer, en fonction de la longueur des phrases et de la complexité des mots, le degré d’intelligibilité du texte. Le logiciel est formel : ces papiers sont proprement impigeables, et plus les années passent, plus leur opacité s’accroît. L’un des experts français du GIEC – Valérie Masson-Delmotte – reconnaît que ces publications sont d’un accès « très difficile pour les non-spécialistes ». Dans son groupe de travail, pour contourner l’obstacle, elle a inventé le « résumé de résumé », ou « vingt lignes pour les nuls ». On attend la BD pour les semaines à venir.

En clair, ni François Hollande, ni Ségolène Royal, ni Manuel Valls, ni Laurent Fabius (futur président de la COP21 de Paris en décembre) ne sont intellectuellement équipés pour comprendre quoi que ce soit à ce que le GIEC raconte. Et pourtant, abrités derrière leurs certitudes en béton armé, ils prennent, d’un même mouvement, la mine entendue de ceux qui comprennent tout et des décisions sur le sujet qui engagent la France pour des décennies. Ségolène Royal s’est même crue autorisée à ironiser : « Les climato-sceptiques font les malins pour qu’on parle d’eux. » Affligeant ! Il n’y en a qu’une qui a tout compris, c’est Nathalie Kosciusko-Morizet : forcément, elle est polytechnicienne ! Ça lui permet un jugement tout en finesse contre ceux qui s’avisent de douter du GIEC : « Ce sont des connards ! » assène-t-elle. Celui qui est particulièrement visé, c’est le Monsieur Météo de France 2, Philippe Verdier : du reste, depuis la publication de son livre de doutes, il a été prié de rester chez lui.

Le match entre les réchauffistes et les sceptiques est engagé depuis longtemps. Les premiers ont l’onction sacramentelle de l’ONU, vous savez, ce machin qui a installé Faisal Trad, un type d’Arabie saoudite, à la tête d’un groupe d’étude du Conseil des droits de l’homme, un peu comme si on nommait DSK professeur de morale dans un pensionnat de jeunes filles. Parmi les seconds, une kyrielle d’universitaires de haut vol, de prix Nobel, de scientifiques, tous – ils sont plus de 30.000 – signataires de la « Oregon Petition » créée pour mettre en cause la pensée unique universelle sur le climat. Bataille ! comme on dit aux cartes.

Cette affaire soulève deux questions. Un : « Jusqu’à quand coupera-t-on le son à ceux qui dérangent ? » Deux et corollaire : « Qui manipule qui ? »

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

À quand un Tribunal pénal international pour les crimes de guerre américains ? (par Nikola Mirkovic)

17 Octobre 2015, 08:52am

Publié par Thomas Joly

À Koundouz en Afghanistan, la semaine dernière, les missiles américains ont pulvérisé un hôpital de Médecins sans Frontières, tuant 22 personnes et en blessant 37 autres, laissant derrière eux une scène macabre de désolation et de terreur. Si les talibans avaient attaqué cet hôpital, même par erreur, nous aurions tous parlé d’une attaque terroriste mais, s’agissant de nos amis de Washington, nous employons le terme plus feutré de « dommage collatéral ».

Ça commence à faire beaucoup d’erreurs de tir pour nos amis d’outre-Atlantique et lorsqu’on s’arrête quelques instants pour faire le calcul macabre du nombre de « dommages collatéraux » et de civils tués par les États-Unis d’Amérique (USA) ces dernières décennies, on a rapidement le vertige. En 1988, Washington abat un avion de ligne iranien, tuant 290 personnes dont 66 enfants. En 1991, les USA bombardent un abri anti-aérien, tuant 408 civils à Bagdad en Irak. En Serbie, en 1999, l’aviation américaine atomise un train de voyageurs, tuant 14 civils à Grdelica. Deux semaines plus tard, les avions de l’OTAN bombarderont délibérément l’immeuble de la Radio Télévision serbe, assassinant 16 journalistes dont le seul crime était de donner une autre version de la guerre que celle donnée par CNN et l’administration Clinton. Ce n’est pas la dernière fois que l’armée américaine réduira au silence des journalistes : les bureaux d’Al Jazeera seront soufflés à Kaboul en 2001 et ceux de Bagdad en 2003. Cette liste ne constitue, hélas, qu’un petit échantillon des horreurs commises par l’armée américaine dans le monde.

Comment l’armée de « la plus grande démocratie » du monde peut-elle avoir aussi peu de considération pour les civils qu’elle est censée libérer ? Peut-être devrions-nous admettre, une fois pour toutes, que cette considération n’existe tout simplement pas, que c’est une invention hollywoodienne et que les guerres américaines n’ont rien à voir avec la démocratie mais qu’elles ont tout à voir avec la défense de leurs seuls intérêts économiques et l’accaparement de matières premières dans le monde, quel qu’en soit le prix.

Car ces dommages collatéraux américains, qu’ils soient intentionnels ou pas, sont des infractions graves aux Conventions de Genève et constituent des violations des lois et coutumes applicables aux conflits armés internationaux dans le cadre établi du droit international. Ils tombent très clairement sous l’appellation de crimes de guerre. C’est clair, net et sans ambiguïté.

Washington est malin. Les USA ont signé la Convention de Rome mais ne l’ont pas ratifiée, ce qui leur évite d’être jugés pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale (CPI)… pour l’instant. Mais CPI ou pas, le vent est en train de tourner et le gendarme du monde a de plus en plus de mal à se faire passer pour un bon samaritain. Il n’est pas dit qu’il puisse continuer à éviter un tribunal ad vitam æternam, compte tenu du contexte.

Il faut donc poursuivre l’œuvre de dénonciation des crimes de guerre de l’armée américaine. C’est dans notre intérêt et dans celui du peuple américain lui-même. Avouez qu’un président des USA, prix Nobel de la paix de surcroît, qui bombarde l’hôpital d’une association humanitaire, c’est une pilule un peu trop grosse à avaler et une mascarade avec laquelle nous ne voulons plus vivre.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Une limousine Hummer pour transporter des demandeurs d’asile de Londres à Manchester !

16 Octobre 2015, 05:27am

Publié par Thomas Joly

Une limousine Hummer a servi pour transporter des demandeurs d’asile de Londres à Manchester. Une course à £ 3.000 aux frais des contribuables anglais !

Les habitants de Longford, près de Heathrow, disent qu’ils sont « submergés » par les migrants qui ont transformé leur village en un camp de transit.

Rana Saif, 55 ans, qui possède un pub dans le village, a pris en photo la limousine noire Hummer qui a transporté sept immigrés africains. « C’est un grand gaspillage d’argent – et de l’argent des contribuables. Il y avait sept migrants, tous de jeunes hommes africains. Le chauffeur a dit qu’il allait les emmener à Manchester et qu’il était payé £ 3,000. Il a déclaré que c’est le ministère de l’Intérieur qui allait le payer ».

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Najat Vallaud-Belkacem : « Je sais ce que la République et l’Ecole doivent à la Franc-Maçonnerie depuis deux siècles »

16 Octobre 2015, 05:19am

Publié par Thomas Joly

La collusion politico-maçonnique a franchi un pas supplémentaire. Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale parrainera le colloque sur la Jeunesse de la Grande Loge de France (GLDF) et de la Grande Loge Féminine de France (GLFF).

C’est au cours  du 5e dîner de la Grande Loge de France (GLDF), qui a eu lieu le samedi 26 septembre 2015, que Najat Vallaud-Belkacem a déclaré publiquement : « Vous pouvez compter sur mon soutien et mon parrainage pour votre colloque avec la GLFF. »

Avant d’ajouter : « Je sais ce que la République et l’Ecole doivent à la Franc-Maçonnerie depuis deux siècles, comme le droit à la contraception doit beaucoup à la GLDF. »

Source : http://www.medias-presse.info/najat-vallaud-belkacem-je-sais-ce-que-la-republique-et-lecole-doivent-a-la-franc-maconnerie-depuis-deux-siecles-comme-le-droit-a-la-contraception-doit-beaucoup-a-la-gldf/41045

Voir les commentaires

Les clubs de sport, antichambre des mosquées radicales ? (par Marie Delarue)

16 Octobre 2015, 05:13am

Publié par Thomas Joly

C’est RTL qui, ce jeudi matin, a révélé l’existence d’une note confidentielle du Service central du renseignement territorial (SCRT) à l’attention du ministère de l’Intérieur intitulée « Le sport amateur vecteur de communautarisme et de radicalité ».

Militantisme, apparition de tenues traditionnelles, refus de la mixité… Sur 13 pages sont recensées les dérives observées dans nombre de petits clubs et associations sportives infiltrés par des « éducateurs » d’un genre particulier. Fichés par les services de renseignement comme fondamentalistes religieux, ces derniers ciblent un public particulièrement jeune auquel ils prétendent enseigner dans le même cadre le sport et la religion. C’est ainsi qu’on voit se transformer des vestiaires en salles de prière, des arbitres contraints de retarder des rencontres sportives pour cette même raison, ou encore « des joueurs de football d’une équipe de Perpignan qui prient sur la pelouse devant des arbitres médusés ».

Ces dérives sont le fait de clubs amateurs dont « certains sont même encadrés par des musulmans radicaux considérés comme dangereux, au contact de jeunes influençables », nous dit-on.

Des faits qui contreviennent à « l’obligation de neutralité des pratiques sportives : pas de discrimination, pas de signes religieux dans les salles ou sur les terrains ». Interviewé ce même jour par Yves Calvi, le secrétaire d’État aux Sports Thierry Braillard reconnaît : « Nous sommes inquiets, mais nous ne sommes pas les bras ballants et nous essayons d’apporter une réponse à ce phénomène. »

Au journaliste qui lui demande s’il faut « imposer une charte de la laïcité dans les clubs de sport comme nous l’avons fait dans les classes des écoles de la République » au lendemain du 11 janvier, il répond que la meilleure des solutions est sans doute de « professionnaliser les clubs (via les emplois aidés) car certains aujourd’hui, par manque de bénévoles, se font prendre de l’intérieur » (sic). C’est un fait acquis : les fondamentalistes musulmans font de l’entrisme dans les associations et récupèrent les petites structures pour en pervertir les objectifs à leur profit.

Surtout, souligne le ministre, il faut que chacun joue son rôle : élus, fédérations, arbitres sportifs, tous doivent s’impliquer et dénoncer ces faits. Or, « certains ferment les yeux sur un certain nombre de phénomènes pour X raisons, on n’a pas à rentrer dans les détails… » À quoi Yves Calvi réplique : « C’est pour avoir la paix sociale et vous le savez très bien. » Sans commentaire du ministre, qui poursuit : « Quand on voit que dans un même quartier il y a deux clubs et qu’un fossé se creuse entre les deux, qu’il y a le club des Blancs et le club des… des bigarrés (sic), ça pose un véritable problème. […] La solution ne doit pas venir seulement de l’État mais du local. »

Sauf que… Sauf que le problème, c’est que le « local », comme il dit, a la trouille au ventre. À commencer par les arbitres et les entraîneurs dont on reconnaît qu’ils « subissent des pressions énormes », mais « si l’arbitre ne peut pas donner son coup d’envoi à 9 h du matin parce qu’il y a une prière, il déclare forfait. Il fait un rapport qui le signale, et là, les autorités du football doivent aussi jouer leur rôle en termes de sanctions. » Vœu pieux.

Car Thierry Braillard finit par l’avouer : « Les élus locaux ont peur… ils ne sont pas assez vigilants sur les pratiques nouvelles : boxe thaï, et surtout les MMA… »

MMA pour Mixed Martial Arts, soit un sport tellement violent qu’il est interdit par le ministère des Sports, mais très infiltré par les fondamentalistes religieux…

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires