Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les prénoms édifiants des « premiers bébés de l'année »

7 Janvier 2016, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Voici une petite sélection des « premiers bébés de l'année 2016 » :
- Dinan : Nassim
- Roubaix : Karim et Ayoub
- Beziers : Namaïla
- Dijon : Célian (maman Elodie, papa Mohamed)
- Gap : Meriem
- Blois : Salima
- Nevers : Lavin (maman Rose, papa Aziz)
- Lorient : Aïda
- Montauban : Nizar
- Orléans : Illyess
- Strasbourg : Ilyass (photo d'illustration)
- Châlon sur Saône : Djibril
- Sainte-Foy-lès-Lyon : Issam

Pas d'infos pour l'instant pour la Seine-Saint-Denis ni Marseille mais j'ai comme ma petite idée...

Le changement de peuple, une vue de l'esprit ?

Voir les commentaires

Galette des rois nationaliste à Amiens samedi 16 janvier

7 Janvier 2016, 06:48am

Publié par Thomas Joly

Galette des rois nationaliste à Amiens samedi 16 janvier

Samedi 16 janvier à 15h, une galette des rois aura lieu à Amiens, conjointement organisée par le Parti de la France, le FDF-Picardie et le Picard Crew qui fera là son grand retour. Je prendrai la parole à cette occasion. La participation aux frais a été réduite à 5 € (au lieu de 10) afin que le plus grand nombre de militants puissent venir.

Réservation obligatoire au 07.83.52.55.83 ou pdfdu80@yahoo.fr

Voir les commentaires

Les exécutions en Arabie pour saboter une coalition internationale contre Daesh ?

7 Janvier 2016, 06:39am

Publié par Thomas Joly

Suite à l’exécution, le 2 janvier 2016, de 47 opposants au régime wahhabite de Riyad, parmi lesquels le cheikh Nimr-al-Nimr, le chef de la communauté chiite d’Arabie séduite, Pascal Nari analyse cet événement dans l'Action française 2000.

Le cheikh a été décapité en public puis crucifié. Procédé barbare appliqué à certains condamnés à mort dans ce pays qui se réclame de l’ islam « pur ». L’ indignation a été générale et immédiate dans de nombreux pays musulmans, notamment en Iran, à majorité chiite, lequel a pourtant beaucoup à se reprocher sur le respect des droits humains fondamentaux.

Personne, jusqu’à présent, n’a contesté qu’il s’agissait d’une grave faute politique aux conséquences imprévisibles. Mais cela ne peut pas ne pas avoir été calculé.

Sur le plan intérieur, les dirigeants de Riyad ont voulu faire montre de détermination et de fermeté à l’égard des opposants et des contestataires. Il n’ est pas sûr que ces exécutions barbares atteignent ce but. Bien au contraire.

L’objectif international de cet acte pourrait être de saboter la mise en place de la coalition internationale contre Daech. Il est pratiquement atteint. On doit difficilement s’attendre à ce que l’Arabie et l’Iran, sans citer l’Irak ni le Liban, puissent se mettre de sitôt autour d’une table pour combattre les terroristes islamistes. Inestimable cadeau fait à ces barbares.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Le déshonneur de la Légion d’honneur (par Floris de Bonneville)

7 Janvier 2016, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Trois fois par an, à Pâques, le 14 juillet et le 1er janvier, je bondis de mon fauteuil à la lecture des centaines de personnes à qui la France généreuse a décerné la Légion d’honneur, la plus haute distinction depuis que Napoléon Bonaparte l’a instituée en 1802.

Cette année encore, et plus qu’encore même, je me demande comment le général d’armée Jean-Louis Georgelin, grand chancelier de la Légion d’honneur, a pu signer les documents attribuant, sans jamais les contester, cette prestigieuse médaille à 308 citoyens et 308 citoyennes – puisque la bêtise de la loi sur la parité est là plus que jamais appliquée dans toute sa rigueur imbécile. À quel titre des artistes comme Emmanuelle Béart, Vanessa Paradis, Mireille Darc, Mimie Mathy, Bruno Podalydès, Marthe Mercadier, des journalistes comme Robert Namias, Henri Tincq ou Claire Chazal, des chanteurs comme Christophe, Paul McCartney, Marc Lavoine ont-ils pu se voir accorder ce privilège hautement symbolique ?


Jusqu’au Second Empire, cette médaille récompensait en majorité les militaires. Seulement 25 % des récipiendaires étaient des civils qui avaient alors contribué à l’enrichissement industriel, culturel, spirituel, économique, scientifique de la nation. Aujourd’hui, il suffit qu’un ministre se soit vu flatter pour qu’il demande au grand chancelier d’approuver un légionnaire. Napoléon avait voulu rétablir un système de récompenses inspiré des anciens ordres honorifiques royaux que la Révolution avait abolis. Il doit se retourner dans son tombeau impérial au moins trois fois par an, comme moi je me dresse de mon fauteuil.



N’est-ce pas dévaloriser la plus haute distinction française en attribuant ce qui devrait être une glorieuse médaille sur laquelle tant de sang a été versé, à des milliers de citoyens et citoyennes ? 
Quelle valeur a-t-elle de nos jours alors qu’elle a été décernée à 93.000 personnes encore en vie ?

 Sont-ils aussi nombreux, les Français qui ont mérité une telle gloire ? Détailler la liste de la dernière cuvée revient à constater que le copinage et la flagornerie sont les effets de tant de nominations.


Bien sûr que nos soldats ou policiers assassinés ou tués au combat méritent pour le moins l’hommage de toute la nation, et que sur leur cercueil drapé des trois couleurs soit épinglée cette médaille. C’est la seule évidence.

 Mais pour la majorité de ceux que chacun de nos ministres a choisi d’honorer d’un ruban rouge, il existait une autre médaille beaucoup plus civile, celle que le général de Gaulle avait ingénieusement créée pour récompenser les mérites distingués et encourager les forces vives de la nation : la médaille de l’ordre national du Mérite, certes moins prestigieuse, mais fortement motivante.

Le refus de recevoir la Légion d’honneur d’artistes tels que Brigitte Bardot, Bourvil, Georges Brassens, Léo Ferré, Sartre, Pierre et Marie Curie, ou encore du dessinateur Jacques Tardi qui a répondu au grand chancelier qu’« on n’est pas forcément content d’être reconnu par des gens qu’on n’estime pas », pourrait faire réfléchir ceux à qui la République française a confié la très noble tâche d’épingler sur le revers de leur veste cette prestigieuse décoration.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Un professeur poursuivi pour avoir ironisé sur des propos de Manuel Valls (par Pascal Célérier)

7 Janvier 2016, 06:02am

Publié par Thomas Joly

En ces jours de commémoration des attentats de janvier 2015, et de célébration des valeurs Charlie au premier rang desquelles on pensait trouver l’insolence et la liberté d’expression, force est de constater que ces libertés sont soigneusement réservées à quelques-uns, et très étroitement surveillées pour d’autres.

Et il est des milieux où cette surveillance s’exerce avec zèle, et bêtise, comme dans l’enseignement supérieur, qui devrait pourtant être l’un des derniers lieux de résistance à la bien-pensance.

Ainsi un maître de conférences d’Avignon, M. Bernard Mezzadri, sera-t-il prochainement convoqué au tribunal pour avoir ironisé sur des propos de M. Valls dans des mails internes. Vous savez, les célèbres déclarations dans lesquelles celui qui n’était alors que député-maire d’Évry avait demandé à ses équipes de rajouter des « whites » et des « blancos » dans le décor. Notre universitaire aurait ironiquement espéré que, lors d’une rencontre entre la direction de son établissement et M. Valls, il y aurait « suffisamment de blancos (et pas trop de basanés) ». Il paraîtrait aussi que le même professeur, que l’on imagine de gauche, aurait qualifié Manuel Valls de « chasseur de Roms ».

Eh bien, cet universitaire réfractaire aux évolutions de la gauche, qu’il a pourtant portée au pouvoir, a été « signalé » par la direction de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Le syndicat SNESUP-FSU de l’établissement a soutenu ce collègue et une pétition en sa faveur a recueilli plus de 3.000 signatures. Visiblement, à gauche, sur le pont d’Avignon, on n’y danse plus tous en rond.

Si les cadres administratifs de gauche, dans un département où le Front national réussit à s’implanter, en sont réduits à dénoncer les propos antigouvernementaux qui traînent sur les messageries et les moindres ironies émanant de leurs propres troupes, c’est très inquiétant. Ces bons petits soldats de la gauche vallsiste n’ont fait que manifester dans cette affaire leur bêtise (l’ironie était évidente alors que M. Valls, lui, ne plaisantait pas quand il voulait mettre des « blancos » sur sa photo) et leur sectarisme très étroit. Car que reprochaient-ils, au fond, à cet universitaire si ce n’est son crime de lèse-Valls ?

Si, comme on peut l’espérer, M. Mezzadri est relaxé, cette affaire n’aura pas été vaine. Elle pourrait même servir de leçon, dans les administrations, à tous les cadres serviles obnubilés, par idéologie ou par carriérisme, par la dissidence à l’égard du pouvoir en place, qui gagne même la gauche. Ce sont les meilleurs vœux que les fonctionnaires de terrain puissent adresser à leur hiérarchie.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Merkel : « Nous devons accepter le fait que les immigrés soient plus criminels que les autres »

6 Janvier 2016, 06:51am

Publié par Thomas Joly

Suite aux agressions du jour de l’an, Angela Merkel a déclaré : « Nous devons accepter le fait que les immigrés soient plus criminels. » Cette femme doit être admise d’urgence dans un hôpital psychiatrique ou être jugée, condamnée et emprisonnée pour Haute Trahison.

Source : http://resistancerepublicaine.eu

Voir les commentaires

Alain Juppé et l’immigration : le double langage dans une France droitisée

6 Janvier 2016, 06:44am

Publié par Thomas Joly

Alain Juppé, candidat idéal des mondialistes aux élections présidentielles de 2017 selon plusieurs observateurs politiques, doit tirer quelques leçons des élections régionales de décembre 2015. De toute évidence, la France s’est droitisée et les électeurs digèrent de moins en moins l’immigration malgré la propagande quotidienne pour le multiculturalisme. Pour s’imposer aux primaires des Républicains, Alain Juppé est donc contraint à quelques menus accommodements de langage.

Ainsi, dans un nouveau livre à paraître le 6 janvier et intitulé « Pour un Etat Fort », le maire de Bordeaux, prétend afficher sa « fermeté ». Tous les médias sont appelés à signaler son prétendu virage à droite parfaitement calculé pour concurrencer Nicolas Sarkozy sur ce terrain.

Alain Juppé dit souhaiter la création d' « une police pénitentiaire » et la construction de 10.000 places de prison. Il veut aussi criminaliser la consultation de sites jihadistes. Il demande la possibilité de « rétention administrative » pour les personnes qui rentrent de Syrie. Il promet la suppression des réductions de peines automatiques pour les condamnations supérieures à un an de prison et la redéfinition des conditions de la légitime défense.

C’est au sujet de l’immigration que les propos d’Alain Juppé sont les plus risibles. Le voilà qui prétend vouloir durcir les conditions du regroupement familial et instaurer le vote chaque année d’un « plafond d’immigration légale ». Exactement le contraire de ce qu’il déclarait précédemment !

Source : http://www.medias-presse.info/alain-juppe-et-limmigration-le-double-langage-dans-une-france-droitisee/46724

Voir les commentaires

Agressions sexuelles à Cologne : la maire appelle les femmes à s’adapter aux immigrés

6 Janvier 2016, 06:28am

Publié par Thomas Joly

Après les terribles événements survenus la nuit de la Saint Sylvestre à proximité de la gare de Cologne, la maire de la ville, Henriette Reker, a demandé aux femmes d’adopter des règles de comportement pour éviter les agressions.

L’histoire est à peine croyable et pourtant elle est vraie. Dans la nuit du 31 décembre, des dizaines de femmes ont été sexuellement agressées par des migrants. Pour empêcher de telles horreurs de se reproduire, l’édile de la ville n’a rien trouvé de mieux que d’ériger des règles de conduite pour ses citoyennes féminines.

Conférence de presse surréaliste

Alors qu’elle s’exprimait devant les journalistes, Henriette Reker a lourdement insisté sur les mesures de prévention. Elle a également fait allusion au comportement des jeunes femmes qui doit être « mieux adapté ». Elle souhaite même l’élaboration d’un « code conduite ».

Sa technique infaillible ? Que les femmes se tiennent à distance de bras d’un potentiel agresseur…

Pire, l’édile s’est indignée du comportement des jeunes victimes qui n’auraient pas appelé la police « par peur de se faire voler leurs smartphones ». Indigent.

Henriette Reker n’a fait aucune allusion à l’origine des auteurs que de nombreux témoignages, vidéos et déclarations de police identifient comme étant des migrants. En 2015, l’Allemagne a accueilli plus d’un million de réfugiés, pour la plupart originaires de Syrie.

A la suite des événements, le chef de la police de Cologne déclarait : « La seule chose que savent les policiers, c’est qu’il s’agit de jeunes hommes âgés de 18 à 35 ans, venant de l’Afrique du Maghreb. » Ce qui concorde avec les descriptions faites par les victimes.

Mais la maire se refuse à tout amalgame. Pour elle, rien n’indique que les auteurs soient des migrants séjournant à Cologne.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Le terrorisme sexuel islamique

6 Janvier 2016, 06:15am

Publié par Thomas Joly

L’islamisme ne se rend pas seulement coupable de tueries. Il pratique aussi une autre forme de guerre : le terrorisme sexuel. Celui-ci prend deux visages qui, tel un Janus, sont intimement liés, l’un étant le revers justifiant l’autre : le premier consiste en un discours moralisateur vestimentaire, le second en tire les conséquences quant au respect de l’intégrité physique dû à la personne.

Le terrorisme sexuel prend, d’abord, la forme intellectuelle de l’apologie de la pudeur féminine. Pour être décente en public, la femme devrait non pas seulement habiller son corps mais le dissimuler le plus possible, certains considérant même qu’il lui faudrait cacher son regard.

Le rejet viscéral de telles considérations est, par un raccourci manichéen, interprété comme une acceptation, voire une promotion de la débauche par la société occidentale.

Il est tellement conçu comme un signe distinctif, à la fois une cuirasse et un étendard, qu’il serait permis d’abuser de la femme qui ne le porterait pas. Celle-ci, supposée sans honneur, ne serait pas respectable et donc à la disposition du premier venu. Outre que l’incontinence de certains hommes trouve là une justification prodigieusement perverse – le prédateur déclare sa victime coupable pour s’auto-justifier –, l’usage politico-militaire du viol, individuel et collectif, et de la réduction en esclavage ne peut être ignoré. Il est une arme pour terroriser les populations que l’islam cherche à conquérir, la femme ne pouvant y échapper qu’en se convertissant.

Dans la pratique, ce terrorisme physique ne prolonge pas nécessairement sa version culturelle. Mais il en est, dans une certaine herméneutique, la continuité logique. Si la majorité des médias jettent un voile pudique sur les viols dont le caractère ethnico-religieux est peu douteux, les faits n’en sont pas moins réels et de plus en plus nombreux en Europe.

Cette schizophrénie permet au mâle musulman de se vautrer dans la luxure tout en s’estimant irréprochable et approuvé par son dieu. Cette idéologie permet d’obtenir une soumission sociale d’autant plus aveugle qu’elle autorise ses adeptes, en les libérant du sentiment de culpabilité, à pratiquer sur ses « ennemis » des actes sadiques.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Le retour des Charlie (par Jean-Pierre Pélaez)

6 Janvier 2016, 06:08am

Publié par Thomas Joly

Le veau français, indéfectible gogo toujours prêt à repartir à l’assaut, dès lors qu’on le sollicite, un lumignon à la main et un slogan bébête à la bouche, est de retour, avec les commémorations officielles qui s’annoncent, sponsorisées par le Président Chrysanthème, grand médium en lien direct avec l’esprit du 11 janvier. Déjà, nos médias frémissent, frétillent, bruissent à l’approche de cet anniversaire consacrant l’incurie, l’incompétence et l’imprévoyance de nos gouvernements depuis deux à trois décennies, mais converti par le miracle d’une propagande forcenée en grande fête de l’Unité Nationale républicaine autour du mollasson en chef, impénitent tacticien des grosses ficelles, l’œil rivé sur 2017 et les prochains sondages !

Oui, hélas, le temps passe vite (un an déjà) et l’on commençait à peine à oublier leurs vaillants cortèges que les revoilà : les Charlie sont de retour, ils vont envahir nos places, nos rues, nos édifices et, pendant une à deux interminables semaines, les télévisions, les radios, les journaux, délaissant les vacanciers du ski et la neige qui n’arrivait pas, vont nous rapporter leurs marches et leurs déclarations. Oui, le cauchemar recommence…

Déjà les grands reportages dégoulinant de belles postures, de bien-pensance, de bons clichés rancis sur les bons et les méchants, la lutte de la démocratie contre le terrorisme, le chef de guerre Hollande, protecteur de la France, sont prêts à inonder vos foyers…

Charlie Hebdo, journal autrefois en ruines, aujourd’hui prospère et heureux gagnant d’un fabuleux jackpot, publie pour l’occasion un numéro spécial à la gloire de la laïcité et contre le fanatisme religieux. Les médias nous l’annoncent : un million d’exemplaires qui vont rapporter gros. Qui veut gagner des millions, c’est nous, c’est nous !

Le Président Chrysanthème, sauveur de la planète réchauffée, père protecteur du pays transformé en passoire, va dévoiler des plaques commémoratives, il assistera à la cérémonie d’invocation de l’esprit, après les vœux qu’il adressera aux policiers – les pauvres -, canardés à qui mieux mieux, au bord de la déprime et qui n’en peuvent mais des rondes et des patrouilles un peu partout : ira-t-il aussi au bal annuel des pompiers corses, eux qui viennent de découvrir les joies et les plaisirs du caillassage républicain, jusqu’alors réservé à leurs collègues du continent ? On ne le sait pas encore, mais c’est peu probable, tant il va être pris à Paris pour les commémorations…

Vite, vous tous qui avez dépassé le stade du veau français, le meilleur pour cuisiner le pot-au-feu, vous qui dites « assez, on n’en peut plus, c’est trop ! », éteignez vos télévisions, vos radios, achetez-vous des boules Quies, délaissez vos journaux, au moins jusqu’au 20 janvier, si vous ne voulez pas avoir une crise de foie ! Déjà, il a été mis à mal par les fêtes du Nouvel An et de la Reine Consommation, une indigestion supplémentaire de tartufferies confites et de grasses niaiseries lui serait fatale…`

Les Charlie reviennent, ravis, ahuris, encore plus abêtis qu’il y a un an. Ils arrivent, les petits moutons, ils arrivent, troupeau bêlant et suintant de bons sentiments, ils vont déferler sur la France médiatique. Vite, aux abris !

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Les frères Kouachi ont gagné : les gauchistes de Charlie Hebdo n'osent plus dessiner Mahomet

5 Janvier 2016, 06:31am

Publié par Thomas Joly

Pour le numéro « anniversaire » de la tuerie islamiste du 7 janvier dernier, le torchon d'extrême-gauche Charlie-Hebdo n'a rien trouvé de mieux que de représenter l'intégrisme religieux par une caricature du Dieu des Chrétiens. Plus lâche tu meurs...

Voir les commentaires

Lancelot joué par un Noir, souiller la culture européenne est devenu une obsession

5 Janvier 2016, 06:27am

Publié par Thomas Joly

Réécriture de notre patrimoine et de nos contes, la dépossession des références de l'homme blanc est évidente.

Bien évidemment pour ceux qui connaissent un peu l'histoire, Lancelot entretient une relation adultère avec Guenièvre. Le symbolisme est évident : un roi blanc dont la femme le trompe ici avec un homme noir…

Source : http://lesobservateurs.ch

 

Voir les commentaires

Allemagne envahie : série d’agressions sexuelles et de vols par des migrants le soir du réveillon, 80 victimes rien qu’à Cologne

5 Janvier 2016, 06:25am

Publié par Thomas Joly

Selon les témoins, à Hambourg, il s’agit pour la plupart de jeunes étrangers (probablement d’Afrique du Nord) qui se sont mis en bandes pour agresser des jeunes femmes. D’abord seulement verbalement (« salope », « pute »). Puis les victimes ont été encerclées, dévalisées. Les hommes leur ont peloté les seins, les parties intimes. (Bild.de)

Les policiers ont réussi à attraper et appréhender huit suspects parmi la masse. Un policier avec 25 ans de service : « Ils avaient tous des documents photocopiés avec eux, des cartes de séjour pour demandeurs d’asile. » (Express.de)

Elles voulaient joyeusement fêter la Saint-Sylvestre – et ont été agressées sexuellement et dévalisées. Des douzaines de femmes ont été les victimes d’un grand groupe d’agresseurs devant la gare de Cologne. La police se montre choquée par l’ampleur des actes.

Un groupe d’environ 1.000 hommes alcoolisés – ainsi décrits par la police – n’ont pas été impressionnés par la présence de policiers et se sont comportés de façon complètement désinhibée et agressive.

C’est seulement dans le courant de la nuit et durant les jours qui ont suivi que la dimension des violences est devenue claire. Le maire de Cologne, Wolfgang Albers, a parlé lundi de « crimes d’une dimension complètement nouvelle et d’un nombre très massif de délits sexuels ». « Il est totalement inacceptable que de tels crimes aient été commis au milieu de la ville » déclare Albers. Des femmes auraient été tripotées, harcelées, et il est aussi question d’un viol. Selon le chef de la police, les auteurs de ces actes seraient « de type arabe ou nord-africain », ainsi les auraient décrits de façon unanime les témoins. Les hommes auraient entre 15 et 35 ans.

80 victimes de ces actes se sont annoncées à la police. 60 plaintes pour délits sexuels et vols ont été déposées. « Nous supposons qu’il y a d’autres actes qui ne nous ont pas encore été annoncés » dit Albers. Le groupe d’investigation « Nouvel-an » a été renforcé pour identifier les coupables. Entre autres il analyse les vidéos prises par des téléphones portables et des caméras de surveillance.

Source : http://lesobservateurs.ch/2016/01/05/cologne-hambourg-serie-dagressions-sexuelles-de-vols-migrants-soir-reveillon-80-victimes-rien-qua-cologne/

Voir les commentaires

Corse : Gilles Siméoni, fils d’une mère juive polonaise, défenseur d’un « autonomisme antiraciste »

5 Janvier 2016, 06:14am

Publié par Thomas Joly

La Corse a été le théâtre de deux événements majeurs en moins de deux semaines. D’abord la victoire d’une alliance entre nationalistes, incarnés par Jean-Guy Talamoni, et les autonomistes de gauche représentés par Gilles Siméoni, maire de Bastia. Ensuite, la révolte contre les déprédations des immigrés musulmans contre l’ordre social.

Un nationalisme corse « revu et corrigé »

Gilles Siméoni est le fils du chef historique du mouvement national corse : Edmond Siméoni. Figure de la lutte radicale, Gilles Siméoni s’en est émancipé pour adopter une approche électoraliste, orienté vers le centre-gauche. Le « modérantisme » du maire de Bastia a réussi a offrir à la sensibilité nationaliste – dans son versant autonomiste et réformiste – l’accès à des rôles politiques de premier plan.

Malgré la victoire récente de l’alliance entre autonomistes et indépendantistes aux dernières élections régionales, les représailles menées contre une mosquée clandestine d’Ajaccio ont révélé les incohérences des organisations nationalistes corses. Alors que la base militante nationaliste, notamment la jeunesse corse, est largement consciente des menaces induites par la colonisation de peuplement islamique, les élus de l’assemblée régionale se sont distingués par un discours antiraciste similaire à celui de élites politiques françaises.

Sur Europe 1, 4 jours après la révolte d’Ajaccio, le président de la région déclarait : « Le nationalisme peut faire peur mais il faut savoir que le nationalisme corse est aux antipodes de tous les phénomènes de racisme, de xénophobie et d’exclusion. Le peuple corse est un peuple ouvert, généreux et accueillant. Depuis des siècles, les femmes et les hommes de l’île, peu importe leur religion, leur couleur de peau ou leurs origines se sont intégrés. Et il faut que cela continue ainsi. »

Peu importe donc que jamais, durant les siècles passés, la Corse – comme le reste de l’Europe – n’ait eu à affronter d’un phénomène de remplacement rapide et général de sa population, Gilles Siméoni préférait accuser la population révoltée de tous les maux.

En plaçant le « nationalisme corse » aux antipodes du « racisme » et en en faisant une sorte de civisme à la française, Gilles Siméoni dénature un nationalisme ethnique qui n’a jamais été antiraciste.

Les origines plurielles de Gilles Siméoni

Pourquoi Gilles Siméoni a t-il fait de cette dénaturation du nationalisme corse un élément de base de son discours, lui le premier représentant de l’exécutif de l’île ?

Le journal Corse Matin donnait un détail sur sa biographie (lire ici) qui permet de comprendre l’approche multiculturaliste de l’intéressé : « Pourtant, à la maison, Gilles et son frère Marc filent droit. Sa mère, Lucie, issue d’une famille juive polonaise, veille à une éducation stricte, remplie d’amour et d’exigence. »

On peut donc méditer une nouvelle fois sur les déclarations de l’intéressé : « Le peuple corse est un peuple ouvert, généreux et accueillant. Depuis des siècles, les femmes et les hommes de l’île, peu importe leur religion, leur couleur de peau ou leurs origines se sont intégrés. Et il faut que cela continue ainsi. »

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Deux racailles afro-maghrébines violent une jeune fille et diffusent la vidéo de leur crime

4 Janvier 2016, 18:54pm

Publié par Thomas Joly

Depuis plusieurs heures, une vidéo montrant un viol circule sur les réseaux sociaux. Deux afro-maghrébins originaires de Grigny (91) ont en effet abusé d'une jeune fille à Perpignan en l'alcoolisant au préalable puis ont filmé la scène avant de la diffuser sur internet. Au moment de l’arrestation des deux individus (qui s'étaient vantés de leur acte dans la foulée), la jeune fille âgée de 19 ans a également été découverte sur les lieux en état de choc extrême. Ces « chances pour la France » sont actuellement en garde à vue pour viol aggravé. Sur sa page Facebook, l’une des racailles affirmait même, vidéo à l’appui, que son bracelet électronique lui avait été retiré le 10 novembre dernier...

Source : http://www.tvlibertes.com

Voir les commentaires