Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

La télé reste la 1ère source d'information mais la part d'internet croît

29 Août 2016, 06:41am

Publié par Thomas Joly

La télévision (JT et chaînes d’info) reste la première source d’information de 50% des Français, devant les sites web (20%), les réseaux sociaux (9%, deux fois plus qu’en 2015) et la radio (9%), selon une enquête mondiale du Reuters Institute. Seuls 4% des Français privilégient encore les journaux papier, un des plus faibles taux au monde.

Leur fidélité aux JT fait des Français les consommateurs d’info les plus traditionalistes des 26 pays étudiés, où le web est souvent devenu prioritaire pour l’info. Ils font aussi partie des plus méfiants envers l’info. Mais plus de 40% d’entre eux citent les réseaux sociaux parmi leurs diverses sources pour suivre l’actualité, deux fois plus qu’en 2014.

La confiance en la télévision s'amenuise : la majorité (54%) des 18-24 ans s’informent en priorité en ligne (32% sur les sites web et 22% sur les réseaux sociaux), contre 27% qui citent la télé en premier. A l’inverse, les plus de 65 ans plébiscitent à 60% la télé.

Les trois-quarts des internautes en France et dans le monde préfèrent toujours lire des textes, une méthode jugée plus rapide et plus pratique. Dans les vidéos de news, les publicités placées au début du visionnage agacent.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Crise du lait : des producteurs étouffés

29 Août 2016, 06:40am

Publié par Thomas Joly

Partout dans le monde, le secteur laitier est confronté à une crise d’une ampleur inédite. Aux États-Unis, les revenus des producteurs laitiers ont chuté de plus de 35 % selon le département américain de l’Agriculture. En cause, les effets conjugués d’une diminution générale de la consommation de produits laitiers dans le monde occidental et des exportations au point mort. Par voie de conséquence, les prix du lait ont chuté vertigineusement.

En France, cette crise prend une tournure spécifique, opposant nos paysans au géant Lactalis. Le groupe Lactalis paye le prix du lait le plus bas de toutes les laiteries françaises, alors que le groupe est numéro un mondial dans le secteur des produits laitiers et principale centrale d’achat européenne. L’État est impuissant, comme l’a confirmé Stéphane Le Foll, déclarant : « Est-ce que je peux mettre la pression sur un acteur industriel ? Je ne peux pas. Je ne peux pas négocier les prix à la place des acteurs économiques, ou alors il faut dire qu’on est dans une situation où les prix sont décidés par le ministre. » Il rajoutait peu après que son seul levier d’action était d’inciter à ce que « les gens négocient ». Triste et lucide constat d’échec, d’impuissance d’un ministre dont les fonctions sont essentiellement tributaires de Bruxelles et du « marché ».

Le 5 janvier 2015, le prix des mille litres de lait était aux alentours de 400 euros. Ces mille litres se négocient désormais autour des 250 euros. Nos agriculteurs sont tenus à la gorge, condamnés à la faillite. Représentés par l’industriel Xavier Beulin, actuel président de la FNSEA (principal syndicat du secteur), les producteurs de lait échouent à négocier avec le groupe Lactalis, suffisamment puissant pour s’enferrer dans le mutisme. Malheureusement, nos producteurs laitiers sont cocus, baladés par la FNSEA, abandonnés par le gouvernement et méprisés par la Commission de Bruxelles qui se moque éperdument de leur sort.

Le lait est un nouveau pan de notre agriculture à être détruit après les producteurs de porc, les petits viticulteurs, les éleveurs ovins ou les pépiniéristes… Les céréaliers surnagent, mais jusqu’à quand ? Nous assistons en direct à la mort de l’agriculture française placée sous tutelle de la grande distribution et des gros industriels, eux-mêmes tributaires de Goldman Sachs. Un autre fleuron de notre économie est étranglé par une mondialisation prédatrice.

De son côté, Lactalis en génère de substantiels profits. Si la pudeur invitait récemment son patron, Michel Nalet, à ne pas souhaiter révéler les marges réalisées par le groupe, déclarant vouloir « rester discret sur ses résultats », Marianne nous informait que Lactalis réalise un bénéfice de 1,18 milliard d’euros sur un chiffre d’affaires de 17 milliards. Tout à fait prodigieux… Nous ne pourrons pas relancer une agriculture française compétitive et qualitative sans prendre en compte les changements de paradigmes. Le secteur laitier français est différent des autres secteurs laitiers en Europe, car nous valorisons le lait en le transformant avec des produits qui ont plus de valeur ajoutée. En tout état de cause, il faut soutenir les producteurs. Et, pourquoi pas, suivre leurs consignes de boycott.

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Emmanuelle « Jabba » Cosse « n’hésitera pas à réquisitionner des lieux publics » pour les migrants

28 Août 2016, 10:20am

Publié par Thomas Joly

Dans un entretien au Journal du Dimanche, la délicieuse ministre du Logement se dit prête à réquisitionner des lieux publics pour garantir l’accueil des migrants qui arrivent en France.

Outre les gens à la rue, en un an, plus de 15.000 pseudo-réfugiés ont été logés en Ile-de-France, dont la moitié en juillet et en août, indique-t-elle.

« Nous sommes face à un phénomène migratoire sans précédent, avec ces derniers temps 70 migrants arrivant à Paris chaque jour », éructe Emmanuelle Cosse dans le JDD. « L’Etat fait face, prend ses responsabilités, et certaines collectivités aussi. Nous allons par exemple ouvrir prochainement un nouveau centre avec la Ville de Paris. Mais d’autres ne prennent pas leur part », ajoute-t-elle avec gourmandise. « Comme je l’ai dit cet été en lançant un dispositif de soutien aux particuliers qui accueillent des migrants, nous devons organiser une mobilisation générale. Au besoin, je n’hésiterais pas à réquisitionner des lieux publics. »

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Katie Hopkins : « De nombreux hommes musulmans n’ont aucun respect pour les femmes blanches »

28 Août 2016, 10:09am

Publié par Thomas Joly

Tou(te)s les Anglais(es) ne sont pas des collaborateurs de la colonisation migratoire et islamique. Voici un extrait d'une tribune libre publiée dans le Daily Mail par Katie Hopkins, célèbre journaliste anglaise anticonformiste dont les prises de position dénotent avec le politically correct qui règne outre-Manche :

« Cologne est une petite étude de cas pour des scénarios se jouant dans toute l’Europe. C’est une histoire qui se répéte à Calais, à travers l’Allemagne et en France. Et dans les pays africains et arabes où la violence sexuelle est la norme.

Les femmes blanches ne sont rien pour certains hommes islamiques et arabes. C’est la raison pour laquelle nos filles ont été maltraités à Rochdale et à Oxford et la raison pour laquelle des femmes blanches ont été violées à Cologne

Ils nous voient comme des « white trash ». Et nous ne sommes plus en sécurité. Ces migrants sont une bombe à retardement culturelle, élevés dans une autre époque, incompatibles avec la vie moderne. »

Source : http://www.fdesouche.com/

Voir les commentaires

Manifestation islamo-féministe à Londres en soutien au burkini

28 Août 2016, 09:57am

Publié par Thomas Joly

Ce jeudi s’est tenu le premier rassemblement public en soutien au burkini. Où donc ? Pas en Arabie saoudite, pas en Turquie, pas au Maroc ni en Tunisie, deux pays musulmans où le burkini est également interdit sur certaines plages et dans différents parcs aquatiques,… Alors où ? A Londres !

Devant l’ambassade de France à Londres, quelques féministes et quelques musulmanes voilées se sont retrouvées pour une mise en scène destinée aux journalistes venus en nombre. Des viragos londoniennes en maillot de bain ont entouré une jeune femme en burkini dans un grand élan de solidarité. Il ne manquait plus que quelques Femen dépoitraillées pour compléter le paysage.

Est-ce étonnant qu’un tel rassemblement se soit déroulé à Londres ? Il n’est pas inutile de rappeler que le burkini est une marque déposée imaginée par une créatrice de mode de nationalité australienne et d’origine libanaise. C’est en 2004 qu’Aheda Zanetti a créé sa société Ahida et a commencé à commercialiser le burkini, marque qu’elle a déposée dans différents pays à partir de 2006.

Et toute cette polémique est un excellent coup commercial pour cette jeune femme.

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Burkini : comment sortir de la dictature des juges ?

27 Août 2016, 13:50pm

Publié par Thomas Joly

Grâce au Conseil d’État – dont les membres habitent des quartiers sans immigrés -, le burkini va bientôt se répandre sur nos plages. Et les femmes en maillot de bain ou en bikini n’y auront bientôt plus de droit de cité qu’au risque d’être harcelées. Car l’islam ignore le « vivre ensemble » et la réciprocité. Il ignore l’individualisme et le relativisme. Il cherche à imposer sa loi et ses règles, à tous et surtout à toutes, en se jouant de nos principes.

La place du burkini n’est donc pas une question de droit, c’est une question politique. Ce n’est pas davantage une question de « laïcité », c’est une question de civilisation.

C’est donc aux politiques et au peuple de répondre à la question suivante : oui ou non acceptez-vous l’islamisation de la France ?

Si c’est non, il faut en tirer les conséquences et dire non au financement des mosquées, non à l’abattage halal, non aux délires sanitaires de l’Aïd, non aux accoutrements salafistes, non aux prêches en langue arabe, non au voile islamique et au burkini.

Cela implique, bien sûr, que le peuple reprenne sa souveraineté et abatte la tyrannie des juges : on attend des candidats à l’élection présidentielle – de Sarkozy à Marine Le Pen – qu’ils nous disent quelles réformes constitutionnelles ils proposent pour reconstruire le pouvoir législatif aujourd’hui accaparé par la Cour européenne des droits de l’homme, le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État, toutes institutions sans légitimité démocratique. Et ne nous laissons pas enfumer, cela dépasse de très loin les traités de l’Union européenne ! Le souverainisme sans l’identité, c’est comme une belle à qui manquerait un œil.

Les propos de campagne ne valent rien s’ils ne sont pas accompagnés des réformes constitutionnelles qui rendront leur mise en œuvre possible. Nicolas, Marine, il faut nous dire comment on sort de la Convention européenne des droits de l’homme, comment on échappe à la censure du Conseil constitutionnel, comment on rend possibles les expulsions de clandestins et de délinquants malgré les tribunaux judiciaires et administratifs, comment en met un terme au regroupement familial et à l’immigration nuptiale.

Quant aux Français, sans attendre la fin du spectacle présidentiel, il pourrait prendre le Conseil d’État au mot : il nous dit doctement, depuis les ors du Palais-Royal, que le burkini ne présente pas de « risque de trouble à l’ordre public ». Tout simplement parce que les oligarques du Conseil d’État croient que les Français s’accoutument à l’inacceptable et tolèrent la conquête symbolique de leur espace public. Le Conseil d’État spécule sur la faiblesse des Français. Et s’ils le démentaient ?

Oui, il serait temps que les braves Français entrent en résistance et qu’à l’exemple des Corses de Sisco, ils refusent la privatisation de leurs plages et de leurs rues. Bravo, les Corses qui résistent ! Bravo au maire de Sisco qui maintient son arrêté anti-burkini malgré les gnomes du Palais-Royal! Quand le pouvoir est illégitime (et le pouvoir judiciaire est sans légitimité démocratique !), la désobéissance civile est plus qu’un droit : un devoir.

Les burkinis et les voiles islamiques ont toute leur place : dans les pays musulmans, mais ni en France ni en Europe.

Vous voulez vivre comme en Arabie au VIIIe siècle ? C’est votre droit, mais à condition de retourner dans votre pays d’origine.

Halte à la colonisation islamique ! Le temps de la résistance et de la dissidence est venu. C’est l’affaire de tous.

Jean-Yves Le Gallou

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Conseil d’État soutient les Frères Musulmans et autorise le port du « burkini »

26 Août 2016, 07:02am

Publié par Thomas Joly

Le Conseil d’État a suspendu l’arrêté municipal pris à Villeneune-Loubet, dans les Alpes-Maritimes, portant sur l’interdiction d’accéder aux plages de la commune à toute personne portant la “burkini”, une tenue de bain considérée par la mouvance islamiste comme conforme à la “charia”, la loi islamique.

Dans son ordonnance, le Conseil d’Etat a estimé que l’arrêté de Villeneuve-Loubet, pris le 5 août, “a porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle.”

“Le juge des référés du Conseil d’État relève qu’aucun élément produit devant lui ne permet de retenir que des risques de trouble à l’ordre public aient résulté, sur les plages de la commune de Villeneuve-Loubet, de la tenue adoptée en vue de la baignade par certaines personnes”, poursuit la plus haute juridiction administrative.

Le Conseil d’État était saisi par la Ligue des Droits de l’Homme et le Collectif contre l’islamophobie en France qui ont déposé un recours devant la juridiction pour contester l’arrêté pris par la mairie de Villeneuve-Loubet.

La Ligue des Droits de l’Homme (extrême-gauche) et le CCIF (Frères Musulmans) à l’origine des recours judiciaires ont noué une alliance stratégique en décembre 2015 (voir ici).

Les deux organisations sont financées par l’oligarque américain George Soros proche de Hillary Clinton (voir ici), des alliés importants des Frères Musulmans au plan international.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Belgique : les écolos veulent « détourner » les colis des petits vieux pour les donner aux migrants

26 Août 2016, 06:58am

Publié par Thomas Joly

L’association Écolo Genappe s’oppose fermement à la distribution de colis aux aînés telle que réalisée annuellement. Cette année, elle propose donc de détourner ces « cadeaux » pour les offrir aux pseudo-réfugiés de la province.

L’opération « Détournement de colis pour seniors » (sic) est lancée. Cette année, les « paquets cadeaux » adressés aux plus de 65 ans de la commune risquent de ne pas atterrir dans les mains de leurs destinataires d’origine. En cause : une initiative du groupe Ecolo… qui en marre. « Chaque année, au mois de septembre, la Ville distribue des « cadeaux » aux seniors. Une opération selon nous vide de sens, et à laquelle nous voudrions en donner », explique la xénophile Anne Beghin, chef de groupe.

Cette année, Ecolo propose donc aux personnes âgées de redistribuer leurs colis, à destination des clandestins qui envahissent la Belgique. « Nous avons eu cette idée l’année dernière, mais nous la concrétisons cette année », développe-t-elle. « Il s’agit véritablement d’une action de détournement. Quatre points de dépôts sont prévus : à Genappe, Vieux-Genappe, Baisy-Thy et Bousval. Une fois collectés, nous nous engageons à redistribuer ces colis, éventuellement reconditionnés, pour les fêtes de fin d’années. » L’initiative vise en premier lieu les immigrés présents sur le territoire de la commune, mais aussi les centres Fedasil de la province.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Sécurité des écoles : la psychose pour tous

26 Août 2016, 06:34am

Publié par Thomas Joly

En Afrique, il y a les enfants soldats. En France, nous aurons désormais les enfants infirmiers. En effet, le gouvernement promet de faire de chaque élève un petit ambulancier. Ce mercredi 24 août, les ministres de l’Éducation et de l’Intérieur ont détaillé une série de mesures qui concerneront tous les établissements scolaires dès la rentrée, parmi lesquelles un exercice annuel obligatoire de sécurité qui simulera un attentat avec intrusion, mais aussi la formation des enfants au secourisme – avec délivrance de force brevets, interventions pédagogiques et cours de premiers soins.

L’état d’urgence n’aura jamais aussi bien porté son nom. Au lieu de chercher exclusivement à protéger les écoles par la faction, le gouvernement a décidé de contourner l’étape sécuritaire et de plonger les élèves dans la fiction terroriste, en transformant chaque salle de classe en cible potentielle, chaque cour de récréation en scène de guerre virtuelle. Confessant son impuissance et arguant du manque de moyens, Bernard Cazeneuve a promis le renforcement de la « surveillance dynamique » – par des patrouilles de gendarmes et des 3.000 réservistes mobilisés -, croisant les doigts très fort pour que les terroristes daignent passer à l’acte au beau milieu d’une de ces rondes. Pour Philippe Tournier, responsable du SNPDEN, principal syndicat de chefs d’établissement, « c’est le royaume des amateurs. On met à l’accueil des écoles des personnels d’entretien qui ne sont pas formés et qui ont souvent des problèmes de handicap à l’heure où la moindre boutique de vêtements est dotée de vigiles. »

En revanche, des leçons de secourisme et des séances de bouche-à-bouche seront dispensées à 100 % des élèves de troisièmes, à tous les délégués et aux lycéens. Les élèves de primaire ne devraient pas échapper à la sensibilisation urgentiste. Ainsi, certains pourraient être entendus le matin par un psychologue pour radicalisation et apprendre les rudiments du massage cardiaque l’après-midi. Les journées de classe s’annoncent… palpitantes !

Alors que 12 millions d’élèves s’apprêtent à revenir en classe le 1er septembre, le gouvernement socialiste ne s’applique pas à bunkériser les écoles mais à les fragiliser moralement en ouvrant grand les portes à la psychose ambiante. Au lieu de défendre la sécurité nationale par des mesures antiterroristes sérieuses, le gouvernement somme les enfants et les personnels éducatifs d’être tout à la fois victimes et brancardiers. Avant même d’avoir combattu, la France est changée en musée des Invalides – et l’école en hôpital de guerre. Désarmé, le peuple est condamné à apprendre à bander ses plaies, et les enfants contraints à jouer les petits otages de l’incompétence politique.

Bernard Cazeneuve veut « garantir dans les écoles l’atmosphère de sécurité que requièrent l’acquisition et la transmission des savoirs ». Il va, bien au contraire, les plonger dans l’angoisse, risquant même d’exciter certaines vocations funestes, quand on connaît les ressorts les plus élémentaires de la psychologie adolescente.

Au Japon, les élèves sont sensibilisés aux risques de tremblements de terre. En France, l’État inscrit désormais durablement, comme une fatalité géologique, la mise à mort des enfants. L’état d’urgence, c’est la panique pour tous – et le secourisme, le palliatif de la sécurité. De quoi faire de la génération future une petite armée de névrosés aussi inaptes à ranimer leur civilisation qu’à réanimer un corps criblé de balles.

Thomas Clavel

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Cannes : il crie « Allah Akbar », agresse 11 personnes et les jette dans le vieux port

26 Août 2016, 06:33am

Publié par Thomas Joly

Présenté en comparution immédiate, un sans-domicile fixe de 42 ans, poursuivi pour une multitude d’infractions (violences avec arme, menaces de mort, apologie d’un acte de terrorisme, outrages) a demandé un délai pour préparer sa défense.

D’ici son procès, renvoyé au 3 octobre, il fera l’objet d’une expertise psychiatrique, demandée par le parquet et ordonnée par le tribunal. Arrivé de Bastia mais originaire de Béthune (Pas-de-Calais), ce SDF a semé la panique à Cannes dimanche vers 23h. Totalement enragé, il a agressé des plaisanciers en criant « Allahou Akbar », frappé et jeté à l’eau plusieurs d’entre eux avant de leur asséner des coups à l’aide d’une gaffe (longue perche de bois avec un crochet recourbé vers l’intérieur).

Nul doute qu'il s'agit encore d'un « déséquilibré » qui n'a rien à voir avec l'Islam...

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

25-28 août 2016 : un séminaire interdit aux Blancs à Reims !

26 Août 2016, 06:15am

Publié par Thomas Joly

C’est ce que nous apprennent deux articles du Figaro du 21 et du 23 août. Un camp d’été de « formation à l’antiracisme politique » (sic) va être organisé par des « collectifs » proches des Indigènes de la République, du 25 au 28 août à Reims. Sa particularité ? Il sera interdit aux Blancs ! Cette colonisation momentanée d’une parcelle de nos terres ancestrales, avec un entre-soi excluant les Blancs, est une ségrégation raciale assumée, un apartheid qui en dit long sur les fantasmes politiques des gens qui l’organisent.

Ces Africains ou « afro-descendants » se disent victimes d’un racisme d’État. Cette représentation de la réalité relève de la pathologie mentale. Qu’est-ce que le racisme, en effet, si ce n’est un système d’avilissement. Et de quel avilissement d’État souffrent les Noirs en France ? Celui d’être accueillis par millions ? Et si tel était le cas, pourquoi les organisateurs de ce camp africain ne retournent-ils pas au milieu de leur peuple, sur ce continent noir où tant reste à faire ? Apartheid pour apartheid, non-mixité pour non-mixité, il faut pousser la logique jusqu’au bout : pas deux ou trois jours à Reims, votre vie entière dans cette Afrique profonde dont vous ferez, loin du racisme blanc qui vous empêche de réussir, un continent exemplaire, moderne et prospère.

En fait, les non-Blancs ne sont pas victimes du racisme d’État mais profitent de celui-ci. Car il y a effectivement un racisme d’État, c’est-à-dire un système d’avilissement structuré et institutionnel, mais celui-ci ne s’exerce pas contre les Noirs ou les musulmans mais, exclusivement, contre les Blancs.

Ce racisme structurel, le seul qui soit démontrable, repose d’une part sur la négation de la blanchitude (au contraire, notez-le bien, de la négritude constamment valorisée) et, d’autre part, de manière tout à fait paradoxale, sur la réduction de la blanchitude au racisme. Le Blanc et le Français de souche n’existent pas, si ce n’est à travers le racisme qui traverse toute leur histoire et qui explique, à vous Africains, votre statut d’opprimés et à nous, les Blancs, notre statut d’oppresseurs. Or, ce système d’avilissement du Blanc raciste est enseigné dans les écoles, est inscrit dans une historiographie « légale » (qui stigmatise les Blancs, mais est très indulgente avec vous, les non-Blanc), est véhiculé par les associations « antiracistes » subventionnées par l’État, sert de référence à la « justice » d’État, fait l’objet de campagnes antijaphiques d’État… sans oublier que ce même État républicain utilise ce système d’avilissement pour expliquer l’échec de son modèle de société et s’en sert aussi, au passage, pour neutraliser les opposants à l’immigration. Le racisme d’État, structurel, institutionnel, le seul, le vrai, l’unique, est le racisme anti-blanc.

À l’heure où j’écris, les opprimés réunis à Reims n’ont fait l’objet d’aucune interdiction légale. On imagine sans peine les cris d’orfraie de la classe politico-médiatique, les manifestations, les envolées lyriques sur la bête immonde et les jours sombres de notre histoire si un séminaire organisé par des Blancs interdisait son accès aux Noirs ! « Rien ne permet d’interdire cette rencontre à ce jour », a fait savoir la ville de Reims, qui siège au conseil d’administration du centre de séjour (Cf. Le Figaro). Pour Martine Solczanski, directrice du centre de séjour, le séminaire n’interfère pas avec les principes de non-discrimination défendus par son établissement : « Nous avons traité leur demande de réservation comme tous les groupes et, professionnellement, ça ne me pose pas de problème », dit-elle (Cf. Le Figaro). SOS Racisme et la LICRA n’ont pas encore porté plainte, mais cela ne saurait tarder, bien que leur silence fût mystérieusement assourdissant lors de la rencontre « paroles non blanches », organisée en avril dernier à l’université Paris VIII.

Vous avez dit « vivre ensemble » ?

Antonin Campana

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Parti de la France, seul parti politique favorable à l'armement des Français face au terrorisme

25 Août 2016, 18:12pm

Publié par Thomas Joly

Extrait d'un article de Libération :

Le Parti de la France, fondé par Carl Lang, ex-cadre du FN, a pour sa part appelé à la constitution d’une Garde nationale armée composée d’au moins 100.000 personnes. « Le principe du terrorisme est de frapper là où l’on ne s’y attend pas, là où il n’y a pas de risque de réponse. Cette réponse doit donc être citoyenne, après un processus de sélection, de formation et d’entraînement », explique Carl Lang. A la différence des réservistes de François Hollande, armés quand mobilisés sur des opérations, les membres de cette garde « seraient armés en permanence, même quand ils ne sont pas en uniforme ».

Voir les commentaires

Serbie : un migrant afghan abattu par un chasseur

25 Août 2016, 06:51am

Publié par Thomas Joly

La police serbe a arrêté un chasseur suspecté d’avoir abattu un migrant afghan près de la frontière avec la Bulgarie, a annoncé Belgrade mercredi, sans préciser si le tir avait été ou non accidentel.

La Serbie se trouve sur la route dite « des Balkans » qu’ont emprunté des centaines de milliers d'envahisseurs du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique espérant rallier l’Europe occidentale. Même si cette route a été officiellement fermée en mars, les clandestins continuent de traverser la région, en moins grand nombre, souvent à l’aide de passeurs.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Le burkini : nouvel argument victimaire ?

25 Août 2016, 06:42am

Publié par Thomas Joly

On croyait la polémique autour du burkini éteinte avec l’arrivée de la fin des beaux jours, elle continue pourtant à enfler. En effet, les lobbys islamistes utilisent les arrêtés anti-burkini (ou burka de bain, ne l’oublions pas) pour se victimiser, sachant pouvoir compter sur les forts contingents de collabobos, sensibles et autres idiots utiles pour relayer leur propagande.

Les débats sur les burkinis ont dévié, passant allègrement de la laïcité à l’hygiène, puis de la sécurité aux libertés publiques. J’ai déjà écrit que tout cela n’avait aucune importance. Au fond, la polémique du burkini interroge l’identité profonde de notre civilisation et, surtout, nous entraîne à déterminer si nous sommes encore en capacité de décider souverainement de ce que doivent être les mœurs nationales. Bref, le port du burkini sur les plages est une provocation d’un prosélytisme étranger, une agression visuelle intolérable. Nous n’en voulons pas. C’est ainsi. Les musulmanes doivent respecter les lois de la République, laquelle reste toujours française jusqu’à preuve du contraire. Si elles veulent se baigner en burkini, elles sont libres de le faire sous des latitudes plus tolérantes, notamment dans le golfe Arabique.

Les jérémiades des antiracistes professionnels m’ont, d’ailleurs, semblé d’une incroyable indécence, alors que la France vient de vivre des attentats islamistes terribles lors des deux dernières années. Jean-Pierre Chevènement a invité les musulmans vivant en France à faire preuve de plus de discrétion. Pourtant, en dépit de ces avertissements de bon sens, leurs représentants s’insurgent perpétuellement contre la France et les Français, toujours soupçonnés de velléités liberticides, « islamophobes », ou de vouloir installer une laïcité punitive. On croit rêver.

Hier, à Cannes, une femme a été verbalisée par la police parce qu’elle portait un burkini. Bien entendu, c’était une manipulation savamment orchestrée, comme le démontrent l’angle et la qualité des photos prises au moment de son « horrible arrestation », non violente et légitime. L’« expert » David Thomson y est même allé de son petit couplet, reprochant une politique qui servirait les desseins de l’État islamique. Il est aussi lâche qu’absurde de tenir de tels propos en se parant des atours du clerc. La France ne doit pas se situer par rapport aux conflits internes du monde musulman, mais mettre en place une politique en conformité avec ce qu’elle est.

Je crois important de relever une phrase de Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France, et vent debout contre les arrêtés anti-burkini : « Qui a le droit de dire que la France, dans 30 ou 40 ans, ne sera pas un pays musulman ? Personne, dans ce pays, n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit de définir pour nous ce qu’est l’identité française. » Voilà les propos d’un djihadiste intelligent, d’un djihadiste patient. Car il s’agit bien là d’une phrase appelant au djihad contre la France, tout en en réécrivant l’Histoire. Vous remarquerez, à ce propos, que la menace terroriste sert autant à justifier qu’à minimiser la menace culturelle du projet politique islamique des Frères musulmans, dont le CCIF est une émanation 2.0.

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires