Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

En Suède, Izabella Nilsson Jarvandi, l’anti-Greta Thunberg

29 Avril 2019, 06:58am

Publié par Thomas Joly

Greta Thunberg, vous connaissez : c’est cette adolescente de 15 ans qui a été reçue par Macron. Tout a commencé lorsqu’elle a décidé de ne pas retourner à l’école à cause de l’été caniculaire ayant provoqué des feux de forêt en Suède. Pour cela, chaque vendredi, elle apparaissait devant le Parlement national suédois avec une pancarte : « Grève des écoles pour le climat ». Depuis, elle a participé à la Conférence mondiale sur le climat de Katowice, en Pologne, et a voyagé à travers le monde, exhortant les politiques à défendre la planète, suivie par une nuée de journalistes et de jeunes ados enamourés.

Si le politiquement correct se courbe devant la jeune Scandinave, il y a une autre adolescente suédoise, âgée elle aussi de 15 ans, dont les grands médias parlent peu. Izabella Nilsson Jarvandi. Mais qui est cette belle jeune fille aux cheveux noirs et aux yeux foncés dont le père est originaire d’Iran ? Tout aussi déterminée que Greta, on peut la voir en gilet jaune sur YouTube un micro à la main marteler ses convictions à Helsingborg. Ses discours, elle les prononce contre la migration de masse et les politiques familiales actuelles qui, selon ses propos, conduiraient au « génocide du peuple suédois ».

Elle fustige sans relâche la classe dirigeante progressiste et libérale, luttant contre l’implantation de la pensée dominante. Pour cela, elle s’est solidarisée avec les propos du président Orbán, appelant notamment au renouveau des familles chrétiennes. Elle dénonce aussi la colonisation idéologique de la théorie du genre qui s’infiltre dans toutes les écoles suédoises. Elle a, notamment, condamné ces textes étudiés à l’école décrivant une fille avec un pénis et un garçon avec un vagin. Malgré sa jeunesse, Izabella ferraille non pas contre le désastre écologique mais contre un désastre bien plus grand : le désastre anthropologique et culturel qui menace la Suède.

« On ne me réduira jamais au silence et je ne pardonnerai jamais aux politiques tout le mal qu’ils ont fait à ma chère Suède […] Je suis convaincue que les dieux veillent et je sais que les traîtres seront un jour jugés sévèrement », fulmine Izabella en prenant la parole dans les rues des cités scandinaves.

Pour mieux comprendre la colère d’Izabella, il ne faut pas oublier qu’en Suède, les viols et agressions sexuelles ont quadruplé en dix ans. Qu’en 2017, sur les 112 hommes et adolescents jugés coupable de viol en réunion, 82 étaient nés ailleurs que dans le pays et, parmi ceux nés en Suède, seuls 13 avaient deux parents suédois. Dans un rapport de 2018 sur les agressions sexuelles, la police suédoise signalait : « Les suspects d’actes criminels commis par d’importants groupes de délinquants sont, pour la plupart, des individus de nationalité étrangère […] Après la réintroduction de tests pour déterminer l’âge des migrants, 78 % des individus qui y ont été soumis se sont révélés être des adultes. »

Je terminerai par cet appel de la jeune patriote suédoise adressé aux partisans de Greta Thunberg : « Si vous n’êtes même pas des hommes et des femmes concernés par la défense de votre peuple, alors comment pouvez-vous l’être pour le reste de l’humanité ? »

J-P Fabre Bernadac

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Les élus tarés de Paris envisagent de réduire le périphérique à deux voies et limiter la vitesse à 50 km/h

29 Avril 2019, 06:49am

Publié par Thomas Joly

Les usagers du périphérique parisien vont-ils devoir passer aux 50 km/h (au lieu de 70 actuellement) à relativement brève échéance ? C’est en tout cas l’une des principales mesures « chocs » recommandées par la Mission d’information et d’évaluation (MIE) de la mairie de Paris chargée de réfléchir à l’avenir de l’anneau routier qui ceinture la capitale dans un rapport que nous nous sommes procuré.

Un rapport remis le 21 mai à Anne Hidalgo

Cette mission, composée d’une quinzaine d’élus issus de tous les groupes politiques du Conseil de Paris, a presque achevé ses travaux commencés à l’automne dernier. Si son rapport définitif ne sera remis à Anne Hidalgo que le 21 mai prochain, le prérapport comporte de nombreuses préconisations qui pourraient changer « l’autoroute » parisienne en boulevard urbain.

La réduction de la vitesse, qui pourrait permettre d’améliorer la fluidité du trafic, est la plus marquante. Mais les membres de la commission suggèrent aussi de créer sur le périphérique une voie qui serait réservée aux transports en commun, au covoiturage et aux véhicules propres. Autant de place en moins pour les conducteurs de véhicules « classiques » qui pourraient en outre perdre d’autres voies sur certains tronçons.

Moins de voies de circulation

Les rapporteurs proposent en effet de réduire le nombre de voies à 3 (y compris celle qui serait réservée aux transports en commun) sur l’ensemble de 35 km du périphérique, au lieu de 4 ou 5 voies selon les secteurs. L’espace récupéré pourrait être « remis en pleine terre » lorsque cela est possible.

Les poids lourds interdits ?

Une solution envisageable sur un axe routier régulièrement saturé qui accueille quotidiennement plus d’1,2 million de véhicules ? Les membres de la commission mise sur une baisse globale du trafic qui pourraient être obtenu par l’incitation à l’utilisation des transports en commun mais aussi par l’interdiction sur le périph poids lourds (plus de 3,5 t) en transit dans la région parisienne.

Toutes ces mesures — qui sont accompagnées de recommandation visant à réduire le bruit ou améliorer l’esthétique des abords du périph — pourraient être mises en œuvre durant la décennie 2020-2030… si les préconisations de la MIE sont adoptées. Les membres de la commission (qui n’ont pas encore adopté leur rapport) ont encore d’importants points de divergence selon leur couleur politique. « Mais les mesures les plus symboliques (réduction de la vitesse et du nombre de voies) font consensus », souligne-t-on dans l’entourage de la commission.

Source : Le Parisien

Voir les commentaires

Il est venu le temps du Ramadan…

29 Avril 2019, 06:29am

Publié par Thomas Joly

Branle-bas de combat dans les pays islamiques où astronomes, astrologues, imams sont à la tâche pour fixer le premier jour du mois de Ramadan. Les calculs doivent être précis, à la minute près, pour déterminer l’instant auquel la masse des musulmans doit accueillir le mois du Ramadan, le mois du jeûne, qui revient tous les ans (calendrier lunaire dans l’islam) et qui est censé garantir leur passage au paradis d’Allah s’ils accomplissent l’un des cinq piliers de l’islam.

Le verdict est tombé : cette année, le début du 9e mois lunaire qui porte le nom de Ramadan tombe dans le calendrier hégirien (*) le 5 mai 2019 à 14 h 46, à l’instant où le croissant de lune de ce mois « béni » est perçu par les savants. Ainsi le 1er jour du jeûne sera le 6 mai au lever du soleil. Autre précision suprême : le chercheur-astronome des Émirats Arabes Unis jubile, il vient d’annoncer aux musulmans que la durée quotidienne du jeûne allait passer de 15 heures à 14 heures 55 minutes. Quel scoop ! ça fait 5 minutes en moins !

Enfin, avec la même précision astronomique, la fin du mois du Ramadan et donc le 1er jour de la fête al-Fitr (fin du jeûne) tombe le mardi 4 juin 2019.

Ramadan, le mois des superlatifs

Le mois de Ramadan est annoncé comme le mois de la miséricorde et du pardon, le mois de la bénédiction et de la générosité, le mois de la piété et de la dévotion, le mois de la prière par excellence, le mois de la vénération, etc.

Sauf que, pendant ce mois, les prix flambent, autant pour les denrées alimentaires que pour les vêtements que le musulman doit porter le jour de la fin du jeûne. C’est une rente de situation sur laquelle comptent les commerçants pour vider les poches des plus démunis qui ne peuvent se plaindre. Ce mois déclenche aussi des altercations entre musulmans et même dans les foyers. La femme est la première à en subir les conséquences car en cette période de contraintes, elle a plus de cuisine à faire… Car, paradoxalement, ce temps de jeûne est un temps de grande bouffe, de grand consumérisme et même de gaspillage. On estime qu’au Maroc les dépenses alimentaires augmentent de 37 %, que la consommation de sucre en Tunisie grimpe de 60 %, la viande de volaille de 41 %, qu’au Bahreïn 40 % des plats cuisinés finissent à la poubelle, qu’en France, la vente de victuailles grimpe de 30 %.

C’est donc le mois où les grandes surfaces de la distribution, partout, se frottent les mains par appât du gain, tout en promouvant le halal et le ramadan, bref le communautarisme. Elles ne le font pas pour le carême des chrétiens qui se passe en toute discrétion.

Malgré les dangers du jeûne, surtout au travail, malgré les critiques des médecins sur ce comportement anti-physiologique (jeûner le jour, se goinfrer la nuit), les imams, ces gardiens du temple, poursuivent leurs exhortations depuis quatorze siècles en annonçant l’effet bénéfique du jeûne, de la faim et de la soif. Le jeûne du Ramadan est très souvent dépourvu de toute spiritualité. C’est un rituel dangereux que les États, autant certains États islamiques que les États occidentaux, n’osent juguler pour ne pas porter atteinte à un des principes de cette idéologie-religion qu’est l’islam. De plus le musulman tient par-dessus tout au m’as-tu-vu. Il ne doit pas se montrer contestataire par rapport aux préceptes de la religion. La mosquée, la famille et l’entourage y veillent. Il peut cependant rompre le jeûne en catimini. L’essentiel, c’est ni vu ni connu.

La fréquentation des mosquées est également une source de profits pour les businessmans de la religion. Leur seul but est de susciter la générosité des pauvres et des riches qui font des dons aux mosquées. On sait très bien (les Français, ce n’est pas sûr…) que cet argent alimente le jihad et les organisations terroristes qui combattent la culture de l’Occident, qualifié de matérialiste, et qui, ainsi, visent à détruire le monde occidental.

Que faire en Occident face aux dangers du jeûne ?

D’abord, interdire le jeûne à tous les agents publics quand ils ont une responsabilité à l’égard des utilisateurs des services publics, notamment les conducteurs de métro, de bus, de train, le personnel, navigant et au sol, des compagnies d’aviation et de tous les corps qui doivent veiller à la sécurité du citoyen, etc.

De même, aucune entreprise ne devrait tolérer des salariés qui jeûnent s’ils doivent être au service du public toute la journée. À cause du ramadan, le nombre d’accidents du travail dans les usines augmente sensiblement. Le musulman qui fait un malaise dû au jeûne devrait être l’objet d’un avertissement ou licencié en cas de faute grave. Celui qui conteste la décision devrait être exclu.

Cette pratique islamique du jeûne du temps des caravanes fait des ravages dans les sociétés modernes. Dénoncez-le, arrêtez d’en faire la promotion.

Bernard Dick

(*) La date du début de l’Hégire a été fixée au 16 juillet 622. Pour passer de l’année hégirienne à l’année grégorienne, il faut multiplier l’année hégirienne par 0,97 et ajouter 622. Pour passer de l’année grégorienne à l’année hégirienne, il faut retrancher 622 de l’année grégorienne et diviser par 0,97. Exemple : (2019-622)÷0,97=1440

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Suppression de l'ENA : un objectif peut en cacher un autre

29 Avril 2019, 06:05am

Publié par Thomas Joly

Emmanuel Macron a donc confirmé au cours de sa conférence de presse sa décision de supprimer l'ENA

Pourquoi pas, s'il s'agit d'en finir avec le clanisme que l'on sait, l'enfermement technocratique et l'entre soi, source de copinage et de gestion cooptative des carrières que la Droite nationale n'a cessé de dénoncer depuis des décennies.

Mais faire de cette école conçue à sa création pour former les serviteurs de l'État, la responsable de tous les maux de la politique et de l'administration françaises, c'est confondre la cause et les effets.

L’effondrement du sens de l'État de nos prétendues élites et l'abdication de leur foi nationale au profit du mondialisme, voilà l'agent pathogène introduit depuis des décennies dans le corps de la Nation.

Remplacer l'École Nationale d'Administration par une autre structure de même type habitée de la même déréliction spirituelle et du même abandon patriotique ne changera donc rien.

Le Parti de la France considère qu'une école des cadres de l'administration constituerait un outil majeur pour le bien public au cœur d'un État national. À quatre conditions.

  • Que ses élèves soient formés au seul service de la Nation, en excluant toute dérive pro business, toute possibilité de pantouflage dans le privé.
  • Que tout haut fonctionnaire élu à un mandat politique ou nommé au gouvernement soit dans l'obligation de renoncer à son statut et de démissionner de la fonction publique.
  • Que soit mis fin à la toute-puissance des Grands corps de l'État quel que soit le nom qu'ils porteront demain.
  • Que le politique reprenne le pas sur l'administration en imposant ses choix et en veillant à l'application rapide des décisions.

Mais, au-delà de la simple démagogie, la volonté de Macron de supprimer l'ENA a un tout autre but. Il s'agit en réalité de permettre une refondation sur le modèle de celle menée à Sciences Po il y a quelques années par son sulfureux directeur Richard Descoings dont la mort à New York dans des conditions les plus glauques, fit la une des gazettes. Objectif : permettre l'entrée massive au sein de l'École de la « diversité » en en ouvrant tout grand les portes aux populations des cités.

La nouvelle école d'administration sera donc comme sa cousine de la rue Saint Dominique l'est devenue, un tiers bobo, un tiers gauchiste et un tiers allogène.

C'est bien là l'intention de Macron. Une forme de Grand remplacement au sein de la Haute administration encore française.

Jean-François Touzé - Délégué National du Parti de la France aux Études et Argumentaire

Voir les commentaires

Une fresque avec une voilée insultant la police autorisée par la Maire de Lille

27 Avril 2019, 09:32am

Publié par Thomas Joly

Glorification de l'Islam (voile), haine de la police (ACAB = All Cops Are Bastards ), appel au djihad et à l'insurrection (kalachnikov, cocktail molotov) : rien qui ne semble choquer Martine Aubry, mairesse de Lille...

Source : http://news.suavelos.eu

Voir les commentaires

Réindexation des retraites : l’art de M. Macron de faire prendre des vessies pour des lanternes !

27 Avril 2019, 09:10am

Publié par Thomas Joly

Emmanuel Macron a l’art de communiquer, à défaut de savoir prendre les mesures adéquates pour redresser la France. Son show de jeudi sur la forme était bon, mais si on écarte les baisses promises d’impôts sur le revenu et les broutilles concédées aux retraités, le reste sonne terriblement creux.

Conscient que les seniors sont remontés contre lui, alors qu’ils avaient voté en masse en sa faveur à l’élection présidentielle de 2017, il essaye désormais de les caresser dans le sens du poil. Les élections européennes approchant, le pouvoir essaye de limiter les dégâts et d’éviter une victoire trop nette du Rassemblement national. Il avait déjà, en décembre dernier, étendu l’exonération de la hausse de la CSG aux pensions comprises entre 1.300 et 2.000 euros. Spolier les retraités aux revenus faibles pour donner un léger avantage aux salariés n’avait pas effrayé M. Macron en 2017, et il a fallu plus d’un an avant qu’il ne corrige le tir. Auparavant, il avait même essayé (comble du cynisme) d’éteindre l’incendie en disant « Merci » aux retraités, ce que nous pouvons traduire par : je vous spolie, mais je vous serre chaleureusement la main pour vous faire oublier ce désagrément ! Évidemment, cette tentative n’avait pas calmé les retraités.

Avant les manifestations des gilets jaunes, le gouvernement avait sans vergogne pris une mesure tout aussi cynique : celle de ne revaloriser les pensions en 2019 et 2020 que de 0,3 %, alors que les prix ont augmenté de 1,1 % sur un an en mars 2019. Le Conseil constitutionnel a retoqué la mesure pour 2020, car elle n’avait pas lieu d’être dans le budget 2019 ; les députés doivent la voter en son temps et non en avance.

Devant l’indignation des retraités, M. Macron n’est pas revenu sur la spoliation de 2019 mais a promis, jeudi 25 avril, que les pensions inférieures à 2.000 euros seraient revalorisées autant que l’inflation en 2020. Son art du camouflage est intervenu à fond : lors de sa conférence de presse, il a présenté ce recul en affirmant : nous réindexerons les petites pensions en 2020 et toutes en 2021.

En réalité, depuis trente ans, les retraites doivent augmenter autant que l’inflation, et si le gouvernement veut déroger à cette règle, il doit faire voter un projet de loi ! M. Macron présente comme un cadeau le fait de ne pas spolier les deux tiers des retraités, et plus aucun d’entre eux en 2021, alors que la non-indexation n’avait été, au départ, prévue que pour deux ans. La sous-réévaluation des pensions pour 2020 ayant été retoquée par le Conseil constitutionnel, le gouvernement va demander au Parlement d’approuver, pour l’année prochaine, la spoliation des seniors ayant la malchance de gagner plus de 2.000 euros par mois.

Baisser les pensions est l’obsession du gouvernement et tous les moyens sont bons. La mobilisation des gilets jaunes l’a fait reculer pour un temps, mais gageons qu’il repassera bientôt à l’offensive.

Christian de Moliner

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Parti de la France rendra hommage à Jeanne d'Arc samedi 11 mai à 17h30 place Saint-Augustin

26 Avril 2019, 06:35am

Publié par Thomas Joly

Samedi 11 mai à 17h30, à l'issue du Banquet des 10 ans du Parti de la France, un dépôt de gerbe en hommage à Sainte Jeanne d'Arc, héroïne de la Nation, se déroulera Place Saint-Augustin (Paris 8e) devant sa statue.

Carl Lang, Président du Parti de la France, prendra la parole.

Tous les patriotes sont les bienvenus. Sont uniquement autorisés les drapeaux français, régionaux et du Parti de la France. Le SEP (Service Encadrement Protection) encadrera cette manifestation.

Voir les commentaires

123 000 migrants clandestins ont exigé d’être régularisés en 2018

26 Avril 2019, 06:18am

Publié par Thomas Joly

L’invasion de l’Hexagone ne faiblit pas, bien au contraire. Pour la seule année 2018, 123.000 migrants clandestins ont fait une demande de régularisation. C’est l’équivalent de la ville d’Annecy ou de Perpignan en une seule année.

L’Obs (source) :

Plus de 123.000 personnes ont demandé l’asile en France en 2018, selon les chiffres définitifs publiés ce mercredi 24 avril par l’Ofpra qui font apparaître une forte hausse venue d’Afghanistan, devenu premier pays de provenance des demandeurs d’asile.

Au total, 123.625 demandes ont été enregistrées par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), soit une hausse de 22,7 % par rapport à 2017, selon le rapport annuel de cet organisme.

Avec 10.370 dossiers déposés, en hausse de 55 % par rapport à 2017, l’Afghanistan devient le premier pays de provenance des demandeurs d’asile. 

La désintégration ethnique de la France annonce une désarticulation politique majeure.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Victoire maçonnique : Vincent Lambert, handicapé, va être euthanasié sur décision du Conseil d’Etat

26 Avril 2019, 06:08am

Publié par Thomas Joly

Communiqué de la Fondation Jérôme Lejeune :

Le Conseil d’État vient de confirmer la décision du Tribunal Administratif de Châlons-en-Champagne d’arrêter de nourrir et d’hydrater Vincent Lambert, ce qui revient à le faire mourir de faim et de soif alors même qu’il est vivant.

Les experts mandatés par le Tribunal Administratif avaient pourtant précisé dans leur rapport que la prise en charge de Vincent Lambert ne relevait pas de l’acharnement thérapeutique ou d’une obstination déraisonnable.

La justice ne les a pas suivis. Elle condamne aujourd’hui Vincent Lambert à une mort certaine en s’appuyant sur la loi Claeys-Leonetti qui a ouvert la porte à l’euthanasie en France. Vincent Lambert sera plongé dans un état de sédation profonde et continue jusqu’à la mort, conformément à cette loi. C’est une euthanasie déguisée.

Condamner à mort Vincent Lambert, c’est signifier aux personnes handicapées que leur vie n’a aucune valeur aux yeux de la société. Jean Marie Le Méné, Président de la Fondation Jérôme Lejeune, qui, depuis le début a soutenu les parents de Vincent dans leur combat pour la vie de leur fils, dénonce cette décision et alerte sur la situation des autres patients en état pauci-relationnel qui risquent de connaître le même sort.

Poursuivant l’œuvre du Professeur Jérôme Lejeune, qui aimait rappeler que « la qualité d’une civilisation se mesure au respect qu’elle porte aux plus faibles de ses membres », la Fondation Jérôme Lejeune ne peut se résoudre à accepter une société qui élimine au lieu de soigner.

Pour rappel, cette vidéo prise par un proche en 2015, montrant un Vincent Lambert qui serait « en fin de vie ». Vincent Lambert est un grand handicapé, qui ne peut pas, comme beaucoup de gens, se nourrir seul. Il n’a par ailleurs exprimé aucun désir de mourir :

La légalisation de l’euthanasie est l’un des chevaux de bataille de la franc-maçonnerie ces dernières années, et, comme d’habitude, elle utilise un cas extrême (et en le déformant) pour faire passer une loi qui va tout permettre.

Source : http://contre-info.com

À lire : Jérôme Triomphe : « Aujourd’hui, on peut euthanasier un homme au motif qu’il est handicapé »

Voir les commentaires

« Macron n'a présenté aucune mesure concrète, il est clairement déconnecté du Pays réel »

25 Avril 2019, 21:46pm

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi à la conférence de presse pathétique du chef de l'État.

 

Voir les commentaires

Selon le Musée de l'Immigration, Paris est propre grâce aux immigrés...

25 Avril 2019, 06:49am

Publié par Thomas Joly

Selon le tableau de Chéri Samba, « artiste » congolais, exposé au Musée de l'Immigration, la ville de Paris est propre grâce aux immigrés. En effet, « l’œuvre » est légendée : “Paris est propre / Grâce à nous les immigrés qui n’aimons pas voir les urines et les crottes des chiens / Sans nous, cette ville serait peut-être la scorie de crottes”.

Nul doute que, une fois sortis du monde parallèle fantasmé de ce musée de la propagande immigrationniste, les visiteurs pourront constater d'eux-mêmes l'inestimable apport des Africains dans la propreté de la voirie urbaine de Paris...

Voir les commentaires

France 2 suggère qu’une partie des dons collectés pour Notre-Dame pourrait servir à la rénovation de mosquées

25 Avril 2019, 06:38am

Publié par Thomas Joly

Face au surplus de dons, France 2 suggère que le trop-perçu aille à la rénovation de lieux de culte de « toute religion ».

Source : http://news.suavelos.eu

Voir les commentaires

Roger Holeindre sur Radio Libertés aujourd'hui à 18h

25 Avril 2019, 06:17am

Publié par Thomas Joly

Roger Holeindre, Président d'Honneur du Parti de la France, est l'invité de l'émission Synthèse sur Radio Libertés aujourd'hui à 18h. C'est à écouter ici : https://www.tvlibertes.com/emission/podcast

Voir les commentaires

7e Journée régionale de Synthèse Nationale à Nieppe (59) dimanche 28 avril

25 Avril 2019, 06:12am

Publié par Thomas Joly

7e JOURNÉE RÉGIONALE DE SYNTHÈSE NATIONALE LILLE - FLANDRE – ARTOIS – HAINAUT

FERME DE L’EPINETTE À NIEPPE (59) - 776, rue de l’Epinette (A25, Lille / Dunkerque – sortie n°9)

AVEC DES INTERVENTIONS DE :

  • Luc Pécharman, délégué régional de Synthèse nationale
  • Arnaud Raffard de Brienne, écrivain, spécialiste de la réinformation
  • Gaston Alcide, écrivain, auteur de « Reconquête »
  • Robert Steuckers, essayiste (Bruxelles)
  • Bruno Hirout, membre de la direction du Parti de la France
  • Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale

Nombreux stands, librairies, mouvements, associations, presse, restauration rapide sur place, bar…

Voir les commentaires

Nice envahie : des migrants « suivent des femmes, font leurs besoins partout, bousculent les personnes âgées… »

25 Avril 2019, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Les riverains de ce quartier niçois sont à bout. Le Forum réfugiés a reçu, en présence de la police municipale et nationale, des représentant du comité de quartier.

« C’est pas sécurisant le matin de devoir se frayer un chemin au milieu de tous ces gens qui attendent sur le trottoirs », déclare, sobrement, cette habitante de la Madeleine. « Ils ne sont pas agressifs, mais ils ne font attention à rien. Et ça fait quand même un peu peur… »

Ce vieux monsieur est plus catégorique : « Si, parfois, on se fait insulter et même une fois, je me suis fait bousculer. Je ne passe plus devant et puis le quartier est devenu dégueulasse ! »

C’est aussi le sentiment du président du Cadim (Comité d’action et de défense des intérêts de la Madeleine). « Tous les matins, ils encombrent les trottoirs, ils bousculent les personnes âgées. Il y a de nombreuses disputes entre les demandeurs d’asile et les riverains » , affirme Claude Berzin. Qui va plus loin, à bout : « Ils se battent entre eux aussi et ils suivent des femmes… »

Le comité de quartier avait fait circuler une pétition avant l’ouverture de la structure il y a près d’un an. Le Forum réfugiés a déménagé du boulevard Grosso pour la Madeleine en juin. « Nous avions recueilli plus de 2.000 signatures dans le quartier. »

Agnès, qui habite tout près du centre, évoque pêle-mêle, les détritus dans les caniveaux « et certains d’entre eux font leur besoin partout… On ne parle plus que ça dans l’immeuble, c’est un vrai problème. »

Sur le boulevard de la Madeleine, le sujet dérange. Un peu tabou. « On ne veut pas les mettre tous dans le même panier, parce que ce n’est pas le cas. Mais c’est compliqué de cohabiter avec une telle structure » , témoigne Célia. Elle est commerçante à la Madeleine. Braquée déjà deux fois. En octobre et en janvier.

Source : http://news.suavelos.eu

Voir les commentaires