Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Belgique islamiste : des bagagistes de l’aéroport de Bruxelles auraient acclamé les attentats de Paris

31 Mars 2016, 05:56am

Publié par Thomas Joly

Vincent Gilles, le président du SLFP Police, est l’invité de la rédaction de Bel RTL. Au micro de Martin Buxant, il revient sur le témoignage de collègues policiers qui disent avoir vu des membres du personnel de l’aéroport de Bruxelles acclamer les attentats de Paris.

Martin Buxant : Dans leur lettre ouverte, les policiers expliquent que de nombreuses personnes travaillant à l’aéroport sont connus pour des faits criminels graves. Ça veut dire quoi ça ?
Vincent Gilles : Ca nous était revenu aussi mais bon comme nous n’avions pas les éléments de preuves, nous ne pouvions pas mettre ça sur la table. D’autant que ce n’est pas vraiment un champ de négociation pour nous. Il apparait qu’il y a eu une politique de recrutement discriminatoire et que une certaine catégorie de la population était visée par ce recrutement plus favorable. Ce qui fait que dans le personnel bagagiste, apparemment, il y a pas mal de personnes qui, lors par exemple des faits de Paris, ont acclamé ces faits. Ce sont des collègues témoins qui nous l’ont dit.

M.B.: C’est grave ce que vous dites. Ça veut dire qu’on a acclamé les attentats de Paris, parmi le personnel de Zaventem, Brussels Airport.
V.G.: C’est ce qui nous est revenu et les collègues ici le confirment dans le courrier.

M.B.: Donc on joue avec la sécurité des gens, là ?
V.G.: C’est indubitablement une réalité oui et nous considérons que Brussels Airport Company a une lourde responsabilité dans cette matière-là.

M.B.: Qui ne prend pas ces responsabilités à ce niveau-là ? C’est la direction de l’aéroport ?
V.G.: C’est un alambic, c’est un mélange extrêmement dangereux de personnes qui disent: "Ce n’est pas ma responsabilité, c’est celle d’autrui". Brussels Airport Company qui est une société privée mais soutenue largement par le pouvoir public dit: "Tant que les deux ministres de tutelle, à savoir madame Galant et monsieur Jambon, ne nous donnent pas de directives, nous on n'investit pas". Logique économique, et de l’autre côté, côté policier, on nous dit: "On manque de moyens, on nous donne aucun moyen, on les demande mais on ne les reçoit pas ". Etc.

Source : http://www.rtl.be/info/belgique/politique/des-policiers-denoncent-des-bagagistes-de-l-aeroport-de-bruxelles-auraient-acclame-les-attentats-de-paris--806472.aspx

Voir les commentaires

Nice (06) : il menace de faire sauter Pôle Emploi s’en prenant aux juifs et aux « sales français »

31 Mars 2016, 05:51am

Publié par Thomas Joly

Il a beau s’être rendu chez Pôle Emploi, K. A. n’a pas chômé pour se rendre désagréable. La semaine passée, vers 11 heures, ce demandeur d’emploi de 33 ans rend visite à l’agence Pôle Emploi de Nice-Est.

Mécontent de l’accueil, le visiteur commence à élever le ton. De fil en aiguille, il aurait menacé de tout faire sauter, s’en prenant aux Juifs et aux « sales Français ».

Sa basse besogne accomplie, le perturbateur regagne ses pénates. Mais son attitude pour le moins déplacée va conduire les policiers à s’employer. Les fonctionnaires viennent l’interpeller à son domicile dès 11h50.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Allemagne soumise à l'Islam : plus de Wurst (saucisse) dans les cantines scolaires

31 Mars 2016, 05:29am

Publié par Thomas Joly

En Allemagne, de plus en plus de cantines publiques, de crèches et d’écoles ont cessé de servir des saucisses, du bacon et du jambon, afin d’éviter d’offenser les musulmans. Or le Wurst est une institution en Allemagne et cette mesure suscite de très vives protestations, y compris dans le parti d’Angela Merkel, la CDU. Des membres de ce parti se mobilisent pour exiger le retour du porc au menu des écoles. Daniel Günther, le président CDU de Schleswig-Holstein, met en garde contre « l’obéissance anticipée envers une minorité ». Il a notamment déclaré : « La protection des minorités — y compris pour des motifs religieux — ne doit pas priver la majorité de sa liberté de choix pour des considérations mal pensées. »

Il relève que ceux qui ne veulent pas manger du porc ne sont pas obligés de le faire, mais « la consommation de porc appartient à notre culture. » Il se plaint que les produits à base de porc aient disparu du menu des écoles, des crèches et des cantines un peu partout dans le pays. « Personne ne devrait être obligé de manger du porc s’il ne veut pas. Mais nous ne voulons pas non plus que la majorité soit contrainte de faire pareil », conclut le député. Angela Merkel porte une lourde responsabilité dans cette situation. Elle restera dans l’Histoire comme étant celle qui a trahi son peuple, sa culture, sa civilisation et son identité. Et, plus grave, elle trahit notre ami, le cochon…

Robert Spieler

Source : Rivarol via Synthèse Nationale

Voir les commentaires

6 730 SDF sont morts dans la rue ces trois dernières années en France

31 Mars 2016, 05:24am

Publié par Thomas Joly

6.730 morts dans la rue en trois ans en France. S’ils avaient été clandestins, paradoxalement, ils auraient bénéficié des aides destinées aux prétendus réfugiés. Mais dans leur grande majorité il s’agit de simples français, souvent de souche, écorchés par la vie. De ceux qu’on abandonne au profit des étrangers, surtout lorsqu’ils sont clandestins, vers qui se portent tous les fonds de solidarité publics, anciens et nouveaux. C’est le Quotidien du Médecin, peu suspect d’inventer des histoires, qui donne ce chiffre.

Près de 7.000 « sans domicile fixe » seraient morts dans la rue entre janvier 2008 et décembre 2010. « Rien que pour l’Ile-de-France nous recevons des signalements de décès tous les jours, un peu par hasard. (…). Là, c’est énorme » (Source : le Quotidien du Médecin)

Et encore, ce chiffre n’est-il pas  exhaustif !

On meurt des mêmes causes que dans la population générale, 30 ans plus tôt. Être sans domicile fixe constitue un risque très élevé de mortalité, rappellent les auteurs. Les études menées à l’étranger, notamment aux États-Unis et au Canada, rapportaient un taux de mortalité entre 3 et 13 fois supérieur à celui de la population générale. Et ce sont surtout les hommes jeunes qui meurent dans la rue. «  Les causes de décès ne sont pas très différentes de celles de la population générale », explique Lise Grout. « Il s’agit pour les hommes de cause cardiaque, ou externe, agressions, suicides, qui sont celles que l’on retrouve dans la population masculine au même âge. Sauf que l’âge moyen de décès dans la rue est de 45 ans contre 77 ans dans la population générale ».

La population SDF reste un problème en France. L’INSEE reportait une augmentation de 50 % des SDF au cours de la dernière décennie et estimait à 144.000 le nombre de personnes vivant dans la rue en 2012.

Quand le nombre de Sans-domicile-fixe atteint de tels chiffres, il ne s’agit plus de marginaux, mais d’un phénomène de société. Une société qui ouvre ses portes et le fruit de ses impôts aux jeunes étrangers d’autres continents, en quête de conditions économiques meilleures, mais qui les ferme à ses propres ressortissants.

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Italie envahie : Naples sous influence musulmane

31 Mars 2016, 05:16am

Publié par Thomas Joly

Place du marché, une des places les plus importants de Naples, un des centres de la civilisation européenne et chrétienne : à 200 mètres à droite on peut admirer Les sept œuvres de miséricordes du Caravage, à 200 mètres à gauche le tableau de Ribera Saint Janvier sortant du four. Parmi les chefs-d’œuvre de la peinture baroque. Dans ce quartier, ils ont tourné un film qui aurait du sortir après les attentats parisiens Napolislam, storie di italiani convertiti (Napolismam, histoires d’italiens convertis).

Naples l’Italienne sous influence musulmane. L’islam prend de plus en plus de place à Naples, ville qui eut pourtant à souffrir au cours des siècles des raids barbaresques sur ces côtes.  Musulmans venus enlever hommes, femmes, enfants, pour les revendre comme esclaves à Alger, Tunis, et dans tout l’empire ottoman. Les mélancoliques chansons napolitaines chantent cette histoire de larmes et de sang.

Aujourd’hui, la communauté musulmane, composée d’immigrés mais aussi de nombreux napolitains séduits par l’islam, a un jeune imam Abdullah, napolitain d’origine, de son ancien nom  Massimo Cozzolino, ex-communiste, ex-novice franciscain, diplômé en philosophie et sciences politiques, apostat et converti à l’islam à 36 ans. Il a étudié l’arabe et le Coran à Londres.

Si l’Église, les hommes politiques ne réagissent pas pour défendre la religion et la civilisation chrétiennes, les fameuses chansons napolitaines ne résonneront bientôt plus dans les rues pittoresques de Naples l’arabe !

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Les coûts flambent chez les pompiers : la rançon du confort de masse

31 Mars 2016, 05:01am

Publié par Thomas Joly

De Charlemagne à Louis IX (la fameuse « part du feu » supportée par certains métiers) à François Ier, jusqu’aux « garde-pompes du roy » sous la Régence, aux grandes lois de 1831 et 1884 qui municipalisèrent le corps des pompiers, jusqu’à leur pleine et entière départementalisation par la loi du 3 mai 1996, l’histoire des soldats du feu a toujours été marquée de l’empreinte de la puissance publique, soucieuse de répondre efficacement à ce fléau dévastateur entre tous, notamment dans les faubourgs où la misère sociale se concentrait dans des logements insalubres.

Depuis une vingtaine d’années (et bien plus si l’on considère que les premiers SDIS [services départementaux d’incendie et de secours] furent officiellement créés sous la IVe République) se pose, lancinante, la question du coût du service public d’incendie et de secours, attendu, en outre, que les communes ont eu systématiquement tendance à mutualiser une activité que les progrès technologiques n’ont pas moins rendue nécessaire.

Toutefois, force est de constater que le « cœur de métier » des soldats du feu s’est progressivement déplacé de la défense contre l’incendie vers l’assistance à la personne en danger. Près de 70 % des interventions du personnel (professionnel et volontaire) des SDIS sont consacrés à l’aide médicale urgente, les SAMU eux-mêmes jugeant parfois que le temps de réactivité de leurs collègues est bien plus court et plus adapté aux situations impérieuses.

Par surcroît, le corps des sapeurs-pompiers reste caractérisé par une « fonctionnarisation » qui alourdit considérablement les finances publiques départementales (supportant déjà près de 60 % des dépenses de fonctionnement du service public). Dans un chapitre de son rapport annuel pour 2011, la Cour des comptes constatait, nonobstant, que « les sapeurs-pompiers volontaires (SPV) constitu[ait] environ 80 % des effectifs des sapeurs-pompiers », ce qui représentait une économie substantielle globale, puisque, soulignaient encore les magistrats de la rue Cambon, « la masse salariale des 197.307 sapeurs-pompiers volontaires est dix fois moins importante que celle des 40.301 sapeurs-pompiers professionnels ».

Dès lors, soumis à des restrictions budgétaires drastiques, des départements comme l’Essonne, la Moselle ou les Yvelines ont décidé de faire payer aux contribuables toute intervention des pompiers qui excéderait le cadre strict de leurs missions. Il y a quelques jours, le conseil d’administration du SDIS du Calvados a ainsi décidé de facturer 241 euros pour aller relever une personne à son domicile, 463 euros pour un déblocage d’ascenseur, 410 euros pour un appel abusif avec engagement de moyens ou encore 96 euros pour une recherche de documents administratifs.

Mais la tension dialectique entre économie des moyens et logique de service public semble, malgré tout, se heurter à cette aporie : nos sociétés postmodernes et maternées ne contribuent-elles pas, finalement, à augmenter inconsidérément le coût de prestations élémentaires autrefois prodiguées par la famille, les voisins, voire, en dernière extrémité, par le médecin de « famille », sinon… le curé du village ? Les solidarités communautaires naturelles ont cédé progressivement le pas devant l’axiomatique du confort de masse.

Aristide Leucate

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

À Verosvres, on s’apprête à accueillir 150 migrants dans un village de 450 habitants !

30 Mars 2016, 05:47am

Publié par Thomas Joly

Trop, c’est trop ! À Verosvres, en Saône-et-Loire, la population n’en veut pas et son maire, Éric Martin, non plus : 150 migrants dans ce village de 450 habitants, « cela créera trop de déséquilibres », argumente-t-il.

Tout a commencé il y a peu. En apprenant la fermeture, en juin prochain, du lycée professionnel Marguerite-Marie, le directeur de l’association d’insertion Le Pont, Gilles Pierre, a eu une idée lumineuse : transformer l’établissement scolaire en centre d’accueil pour demandeurs d’asile (265 CADA, déjà, en décembre 2014). Et l’affaire d’être rondement menée. Rencontre avec le préfet, congratulations mutuelles, et hop ! vendredi 18 mars, une délégation venait visiter les bâtiments si aimablement proposés. « Les personnes que nous pourrions accueillir ici auraient cette caractéristique de pouvoir recevoir rapidement un statut de réfugié. Les délais pour son obtention seraient alors de 4 mois. Ce ne serait pas un centre de longue durée », a expliqué le préfet.

Au rythme où le projet semble mené, d’ici la fin de l’année, les Vroulons (c’est le nom des habitants de Verosvres), qu’ils le veuillent ou non, verront leur population augmenter d’un coup d’un seul de 35 % d’étrangers.

« Certaines personnes sont désespérées. Il y en a qui songent à déménager, d’autres qui veulent faire des actions comme repeindre la mairie ou l’église. Nous avons essayé de canaliser ces personnes pour que nos actions se fassent dans la légalité […] », raconte un villageois.

Mais que reste-t-il à mettre sur pied, en toute légalité, quand de simples banderoles aux inscriptions « Non au centre pour migrants », déployées dans le village, sont enlevées par la gendarmerie ? Que la préfecture exhorte le maire à demeurer « vigilant » sur ce point, à savoir l’interdiction d’aucun « affichage sur la voie publique », comme le révèle Éric Martin ? Quel effet pourront déclencher « une pétition, une réunion publique et quelques opérations coups-de-poing » quand, d’emblée, les autorités font fi de l’avis des habitants ?

Raciste, les Vroulons ? Absolument pas : « La majorité de la population serait favorable à l’accueil d’une ou deux familles », parce qu’elles « pourraient s’intégrer plus facilement ». En outre, déséquilibrer « une vie associative riche et dynamique » en ruinant les efforts des Vroulons à cet effet n’émeut pas l’administration. L’effondrement des prix immobiliers, pas davantage : les gens dans le village anticipant d’ores et déjà une perte de moitié de la valeur de leur maison. Particulièrement celles qui entourent immédiatement le lycée actuel.

Les habitants parlent d’une « catastrophe », d’un projet « inadmissible », de « conséquences néfastes » ? Leur maire – élu démocratiquement – se range à leur avis mais qu’importe, puisqu’il devra se conformer aux directives de la préfecture. Vous avez dit autoritarisme, déni de démocratie ?

La morale de l’histoire ? Dans la France de 2016, quand on est le directeur de l’association Le Pont et président de la Fédération régionale des associations d’accueil et de réinsertion, et qu’on a reçu, en octobre 2014, la distinction de chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur des mains de Louis Gallois, on peut tout faire. Même décider pour tout un village. Et de la vie future des Vroulons, se ficher comme de son premier bouton. Bienvenue dans la France socialiste !

Caroline Artus

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Bourrage de crâne anti-raciste : Géant Casino pollue même vos tickets de caisse !

30 Mars 2016, 05:46am

Publié par Thomas Joly

Les services de propagande de l’État tournent à plein régime.

Quoi que vous fassiez, où que vous alliez, vous ne pouvez y échapper.

Et la grande distribution – déjà pourvoyeuse de halal, corans et autres abayas – s’en fait la complice servile et disciplinée – mais pas désintéressée pour autant je suppose – comme en témoigne ce ticket de caisse remis lors de mon passage au magasin Géant de ma ville.

Combien nous coûte ce prosélytisme systématique – spots TV, campagnes d’endoctrinement et d’embrigadement à destination des élèves, d’affichage et de tracts à destination de tous, de subventions des officines anti-françaises, et autres festivals de la diversité – d’où le racisme anti-blancs est exclu ?

Combien touchent les actionnaires de cette chaîne de magasins pour diffuser ce message émis par le « Défenseur des droits »  des « minorités » discriminées, forcément discriminées par les de-souche, racistes, forcément racistes, que nous sommes ?

Si, comme moi, vous êtes las de ce bourrage de crâne, qui stigmatise et jette l’anathème sur les Français attachés à leur culture, à leur mode de vie, à leurs traditions, et qui ne peut qu’inciter « ceux que nous n’avons pas invités » à nous cracher à la gueule avec la bénédiction de ceux qui nous dirigent droit dans le mur, je vous invite à dire son fait, de façon ferme mais courtoise, au « Défenseur des droits » sur son site : www.egalitecontreracisme.fr

Vous pouvez, de même, interpeller le service consommateurs des magasins Géant: https://www.geantcasino.fr/service-consommateurs/ Tél : 0 800 13 30 16

La Résistance, ça commence, parfois, par des mots bien sentis, pour éviter de finir par des coups, des larmes et du sang ! Et on peut être ferme sans insulter, inutile de s’exposer à une plainte judiciaire.

Philippe BESCOND-GARREC

Source : http://resistancerepublicaine.eu

Voir les commentaires

Lestrem (62) : les militants du Parti de la France répondent par des tracts à la scandaleuse plainte du maire

30 Mars 2016, 05:43am

Publié par Thomas Joly

Lestrem (62) : les militants du Parti de la France répondent par des tracts à la scandaleuse plainte du maire
Lestrem (62) : les militants du Parti de la France répondent par des tracts à la scandaleuse plainte du maire
Lestrem (62) : les militants du Parti de la France répondent par des tracts à la scandaleuse plainte du maire
Lestrem (62) : les militants du Parti de la France répondent par des tracts à la scandaleuse plainte du maire
Lestrem (62) : les militants du Parti de la France répondent par des tracts à la scandaleuse plainte du maire

La municipalité de Lestrem (62) ayant eu l'amabilité de porter plainte contre le Parti de la France pour avoir osé coller, juste après les attentats du 13 novembre dernier, des affiches contre l'islamisation et la colonisation migratoire, nos militants sont allés déposer des tracts dans la totalité des boîtes aux lettres de la commune.

Voir les commentaires

Le nouveau Réinfo

30 Mars 2016, 05:40am

Publié par Thomas Joly

Au sommaire :

Le prélèvement à la source. L’impôt sur le revenu prélevé à la source, c’est le nouveau projet du gouvernement socialiste pour soi-disant faciliter la vie des Français. Une fausse bonne idée et une méthode mal ficelée qui va transformer les chefs d’entreprise en percepteur en les mettant en première ligne face aux contribuables. Un projet qui révèle bien, la réalité du courage de ce gouvernement.

Lettre ouverte sur le 19 mars 1962. La commémoration rendue officielle par François Hollande, du 19 mars, a fait sortir Roger Holeindre de ses gonds. Il s’est donc fendu d’une lettre ouverte, afin de lui rappeler la réalité d’une histoire que le président de la république semble avoir oubliée.

Focus sur les élections régionales allemandes. L’émergence d’un nouveau parti politique, l’AFD, en Allemagne a créé la surprise lors des dernières élections régionales allemandes. Malgré cet avertissement électoral incontestable, les dirigeants européens semblent rester sourds en s’enfermant dans un déni de réalité.

Situation en Syrie. Les troupes russes quittent la Syrie depuis le 15 mars. L’occasion pour nous, de faire le bilan de cette intervention et de revenir sur le travail diplomatique remarquable, dont a fait preuve la Russie.

Et pour finir, l’actualité du Parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Voir les commentaires

Les militants du PdF 13 ont accueilli les islamistes de l'UOIF

29 Mars 2016, 05:19am

Publié par Thomas Joly

Le 27 mars 2016, jour de Pâques, a eu lieu au Parc Chanot à Marseille, la 14ème "Rencontre des Musulmans du Sud", organisée par l'UOIF (l'Union des Organisations Islamiques de France). Le PDF Bouches du Rhône condamne fermement cette manifestation, qui s'est déroulée avec l'assentiment plein et entier des pouvoirs publics. Et qui, dans le contexte actuel (je rappelle deux graves attentats en France au cours de l'année 2015, et un autre à Bruxelles il y a de cela à peine une semaine) apparaît aujourd'hui comme une véritable provocation. Une provocation d'autant plus grave que l'UOIF est liée depuis les origines aux Frères Musulmans, une organisation intégriste née en Egypte en 1928, de même que la majorité des conférenciers invités pour l'occasion.

On peut citer notamment:

- Tariq Ramadan, médiatique prédicateur musulman, théologien et islamologue (et accessoirement petit fils de Hassan El Banna, fondateur et tête pensante des Frères Musulmans). Intégriste pour qui l'immigration massive déferlant sur L'Europe "n'est pas un problème", et prônant "la construction d'une personnalité de l'intérieur" aux musulmans français.

- Amar Lasfar, président actuel de l'UOIF, et personnage controversé dont l'un des buts semble être de redorer le blason des Frères Musulmans (Hé oui, surprise....). -Hassan Iquioussen, co-fondateur des Jeunes Musulmans de France, surnommé et certainement bien nommé "prêcheur des cités". Ayant attiré l'attention des médias pour des propos polémiques en 2003 et 2004.

- Moncef Zenati, prédicateur dénonçant imperturbablement "toutes tentatives de rendre l'Islam occidentalement acceptable".

- Francois Burgat, universitaire et politologue pour qui "le problème, ce n'est pas les Musulmans français, c'est la France".

...Et bien d'autres. Tous ayant tenus des propos très controversés au cours de leur carrière, et dont certains n'ont même pas su condamner les derniers attentats autrement qu'en faisant assaut de postures victimaires, ou encore en condamnant d'abord et avant tout la politique extérieure de la France en Syrie.

Il faut rappeler que l'UOIF est l'auteur d'une véritable OPA sur le soi-disant "Islam de France", en ayant l'oreille attentive des pouvoirs publics au plus haut niveau, et en monopolisant plus d'un tiers des sièges au Conseil Français du Culte Musulman, crée en 2003 par un Sarkozy alors Ministre de l'Intérieur. Leur discours religieux n'étant par ailleurs caractérisé (vous l'aurez compris) ni par la tempérance, ni par la modération, et encore moins par des propos favorables à une assimilation pourtant nécessaire à notre pays, cela augure mal de la naissance du fameux "Islam républicain" tant fantasmé par la Gauche.

Un collage d'affiches symbolique a donc été décidé et effectué par le PDF BDR devant le bâtiment et la veille du jour où a eu lieu cette manifestation.

Olivier Bianciotto - Délégué départemental du PdF pour les Bouches-du-Rhône

Voir les commentaires

Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars

27 Mars 2016, 10:00am

Publié par Thomas Joly

Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars
Compte-rendu en images de la conférence tenue à Beauvais samedi 26 mars

Samedi 26 mars s'est déroulée, dans un esprit d'unité patriotique, une conférence au cours de laquelle David Martin (NON), Loic Perdriel (Pegida France), Pierre Cassen (Riposte Laïque) et Thomas Joly (Parti de la France) ont successivement pris la parole.

Les participants ont particulièrement apprécié les discours de vérité et les propos décomplexés tenus par les orateurs par rapport à l'invasion migratoire et à l'islamisation de la France et de l'Europe. Mais aussi et surtout les solutions de bon sens évoquées afin de décoloniser et de désislamiser la France.

S'en sont suivis de passionnants échanges entre le public et les orateurs à base de questions-réponses sur des sujets divers et variés.

La soirée s'est terminée, pour ceux qui le souhaitaient, par un repas convivial dans un restaurant beauvaisien dans un esprit de saine camaraderie patriote.

(Un grand merci à Frederic Alves Alves pour les photos)

Voir les commentaires

Reda Kriket volait spécifiquement les non-musulmans pour financer le djihad

26 Mars 2016, 11:42am

Publié par Thomas Joly

Reda Kriket, arrêté à Argenteuil, ancien braqueur, faisait partie d’une filière de recrutement de djihadistes en Belgique. Il est soupçonné d’avoir projeté un attentat en France.

Al Fa’ye et Al Ghanima

Al Ghanima est le butin que les musulmans gagnent pendant la guerre. Il s’agit des biens enlevés aux mécréants suite à une bataille et qui se distinguent de ceux que les musulmans obtiennent autrement (c’est-à-dire sans qu’il y ait combat et sans que l’armée musulmane ne livre bataille aux ennemis de l’Islam).

Dans le verset suivant Allah indique la manière de partager Al Ghanima. Ainsi Il dit que son cinquième revient à Lui et qu’il doit être dépensé dans la bonne voie de la religion et de façon à plaire au Seigneur. Quant aux quatre cinquièmes qui restent, ils reviennent aux combattants et doivent être partagées équitablement entre eux.

Allah le Très Haut dit :  « Et sachez que, de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah, au messager, à ses proches parents, aux orphelins, aux pauvres, et aux voyageurs (en détresse) […] » (Sourate 8/Verset 41).

Quant au Fa’ye il s’agit là des bien que les musulmans ont obtenu des mécréants sans qu’il n’y ait eu de combat. Ceux-ci doivent être mis entièrement dans la trésorerie générale des musulmans et ne seront pas distribués entre les combattants mais dépensés pour la bienfaisance et dans l’intérêt commun.

Allah le Très Haut dit :  « Le butin provenant [des biens] des habitants des cités, qu’Allah a accordé sans combat à Son Messager, appartient à Allah, au Messager, aux proches parents, aux orphelins, aux pauvres et au voyageur (en détresse), afin que cela ne circule pas parmi les seuls riches d’entre vous. » (Sourate 59/Verset 7).

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Facebook, Google et Twitter financent une plateforme française « pour agir contre les discours de haine »

26 Mars 2016, 11:06am

Publié par Thomas Joly

Le think tank Renaissance Numérique va lancer mi-mai une plateforme collaborative de lutte contre les discours de haine sur internet, baptisée « Seriously ». Elle sera financée par Google, Facebook et Twitter.

C’est le message du think tank Renaissance Numérique, qui lancera mi-mai une plateforme collaborative « pour agir contre les discours de haine (racisme, antisémitisme, homophobie, islamophobie) et recréer du lien social ». Google, Facebook et Twitter ont financé la première version de la plateforme, à hauteur de 60.000 euros, révèle La Lettre de l’Expansion.

Trois fonctionnalités seront proposées: du « fact checking » à la manière de Hoaxbuster ; des conseils d’universitaires et d’experts (philosophes, négociateurs de la police…) « pour gérer les trolls, l’escalade verbale et dépassionner les débats », explique Guillaume Buffet ; enfin, du partage de contenus (témoignages de victimes, de repentis…). En outre, des bénévoles de différentes associations seront disponibles pour répondre aux messages des internautes.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires