Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Un millier d’immigrés illégaux de Calais campent déjà à Paris depuis le démantèlement de la Jungle

28 Octobre 2016, 15:11pm

Publié par Thomas Joly

C’est le résultat logique de la politique irresponsable des autorités gouvernementales. Depuis lundi, premier jour du démantèlement de la Jungle de Calais, au moins un millier d’immigrés illégaux a quitté Calais pour s’installer à Paris.

Les abris de fortune s’installent à différents endroits et donnent à la capitale un air de bidonville. De quoi faire fuir les derniers touristes qui envisageaient un séjour parisien.

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Migrants : Le maire de Saint-Bauzille-de-Putois se déballonne et retourne même sa veste !

28 Octobre 2016, 14:45pm

Publié par Thomas Joly

Alors qu’il avait été à la tête de la fronde anti-migrants à Saint Bauzille de Putois (voir ici), le maire de la commune, Michel Issert (sans étiquette), a changé de discours du jour au lendemain et présente désormais son village comme une terre d’accueil et menace ceux qui s’y opposent.

Alors qu’une manifestation devait avoir lieu ce mercredi à Saint Bauzille pour protester contre l’arrivée des migrants, Michel Issert a décidé de prendre un arrêté municipal pour interdire cette manifestation. Le communiqué de presse qui en découle est très évocateur : « J’attire solennellement l’attention des habitants du village et des éventuels contrevenants que toute infraction au présent arrêté est passible (…) de six mois d’emprisonnement et de 7.500 euros d’amende ».

Une menace qui sera d’ailleurs diffusée durant la journée de mercredi sur la commune par mégaphone. Une diffusion qui sera accompagnée d’une recommandation du maire : « Je demande à tous les habitants de Saint Bauzille de rester chez eux. Restez chez vous, faites nous confiance. »

Selon un habitant du village qui a souhaité resté anonyme, des pressions ont été exercées sur certains habitants, notamment ceux qui travaillaient ou dépendaient de la mairie.

Contrairement à ce qu’a pu écrire le Midi Libre, Michel Issert a interdit uniquement la manifestation anti migrants. Si l’arrêté municipal stipulait bien que deux manifestations étaient interdites, la deuxième s’avérait être un événement Facebook qui appelait également à manifester contre l’arrivé des migrants. En revanche, aucun arrêté municipal n’a été pris à l’encontre de la manifestation de militants d’extrême gauche favorables à l’accueil des migrants. Ce rassemblement qui s’est tenu devant le nouveau centre d’accueil a donc pu avoir lieu sans problème. Le maire est même aller saluer les manifestants.

Au final, le changement radical de position du maire de Saint Bauzille soulève des questions chez certains habitants. « Lundi il est monté à Paris et comme par hasard le lendemain il avait complètement changé d’idée » nous dit un organisateur de la manifestation interdite. Manifestation qui a quand même eu lieu puisque qu’une quarantaine de personnes étaient présentes (voir ici).

Ce qui choque les opposants à l’arrivée des migrants dans le village c’est le changement d’attitude du maire. Il incarnait la résistance du village face au « diktat » de l’État, il avait démissionné de son poste d’élu. Un habitant nous a même dit qu’après la réunion publique du 20 octobre dernier, il avait fait savoir à certains que « les caméras de surveillance du village étaient éteintes ».

Dans un village où le Front National est largement arrivé en tête au premier tour des élections régionales de 2015 avec 34 % des voix, le nouveau discours du maire, favorable à l’accueil des migrants, en a surpris plus d’un.

43 migrants, principalement soudanais, sont arrivés ce jeudi matin au CAO de Saint Bauzille de Putois.

Jordi Vives

Source : http://www.lengadoc-info.com/4115/politique/4115-saint-bauzille-de-putois-michel-issert/

Voir les commentaires

Carla Bruni et « le vieux sang pourri » des Français

28 Octobre 2016, 10:33am

Publié par Thomas Joly

A propos d’une discussion évoquant le film Bienvenue chez les Ch’tis, Carla Bruni lâche, selon Patrick Buisson : « Heureusement qu’ils ont dans le coeur le soleil qu’ils n’ont pas dehors ». Ce dernier raconte ensuite : « Habituée à être le centre du motif, l’épouse du président crut devoir enrichir sa contribution au débat : si les Français en général manifestaient une déplorable et fâcheuse tendance à l’entre-soi et au repliement frileux, c’était le huis clos de l’endogamie qu’il fallait, d’après elle, incriminer, ce « vieux sang pourri » qui ne se renouvelait pas et, pis encore, refusait de se renouveler. La régénération viendrait de l’apport de sang neuf des populations immigrées, évidence dont il ne fallait pas douter et que l’on devait acclimater, à toute force, dans la tête du retardé global qu’était le prolétaire hexagonal. »

Source : Breizh Info via Fdesouche

Voir les commentaires

Quimper : une célèbre faïencerie crée une « Marianne noire » pour soutenir les migrants

28 Octobre 2016, 10:19am

Publié par Thomas Joly

La dégénérescence s’accélère si vite qu’il est difficile de traiter l’information au rythme où les choses évoluent. Cette fois-ci, elle implique les très vénérables faïenceries Henriot, à Kemper/Quimper, en Cornouaille (Finistère).

L’artiste Yannick Cohonner et Jean-Pierre Le Goff, le patron de la faïencerie Henriot-Quimper, se sont tout de suite entendus autour de la création d’une nouvelle statue de Marianne. Leur première rencontre remonte à l’été 2015. Cette collaboration a débouché sur l’édition d’une Marianne, couleur chocolat. C’est aussi un signe supplémentaire de la liberté revendiquée par le patron de la manufacture. Réaliser une Marianne noire, qui plus est à partir d’un prototype en 3D, est une première en France. Cette fois-ci, Yannick Cohonner revendique pleinement cette nouvelle version de Marianne. Elle ne devrait pas laisser indifférent. « Ce serait formidable qu’elle suscite des réactions. Cette Marianne est tout sauf une femme blanche et catholique. Cette figure incarne aussi les valeurs de la citoyenneté qu’il est bon de réaffirmer dans cette période. » (Source)

Cette bouffonnerie appelle plusieurs observations. Premièrement et objectivement, cette production est médiocre, sans inspiration, même dans la catégorie qu’elle prétend occuper : un resucé d’Art Nègre des années 30. On ne découvre pas deux fois l’Amérique.

Que des Bretons dégénérés en viennent à souiller une marque quimpéroise illustre comme Henriot pour consentir à la doxa jacobino-métisseuse, voilà qui donne le ton de l’effondrement général de notre niveau culturel.

On ne peut nier cependant la cohérence à la démarche : Marianne, la putain issue du caniveau révolutionnaire, illustre parfaitement les valeurs de cette république finissante. Elle n’est jamais tant elle-même qu’une fois africanisée. Elle incarne alors parfaitement cette entreprise de destruction que constitue le programme politique du jacobinisme républicain. Surtout en terre bretonne depuis deux siècles.

Source : http://breizatao.com/2016/10/28/quimper-les-faienceries-henriot-creent-une-marianne-noire-pour-soutenir-les-migrants/

Voir les commentaires

Sarkhollande : les mêmes sur le fond et sur la forme

28 Octobre 2016, 10:07am

Publié par Thomas Joly

Les derniers militants de droite encore séduits par Nicolas Sarkozy finiront-ils, un jour, par ouvrir les yeux sur la nature de ce personnage aussi égocentrique que changeant ? Nicolas Sarkozy est le jumeau politique de François Hollande, ayant tout autant contribué à l’affaiblissement de la fonction présidentielle que son successeur socialiste. Son bilan en témoigne, comme le rapporte Patrick Buisson dans La Cause du peuple à propos de la politique d’immigration poursuivie sous le quinquennat du Neuilléen : « Proportionnellement, le bilan de la droite au pouvoir attestait d’un plus grand laxisme que celui de la gauche. À ceci près que l’opinion resta dans l’ignorance la plus totale du processus en cours […] »

Difficile de mettre en doute la parole de Patrick Buisson, placé aux premières loges pour assister à la faillite morale d’un Président qui avait été élu grâce à la campagne la plus à droite de l’histoire de la Ve République, réveillant dans le cœur du peuple les mânes des grands ancêtres de la France historique et du pays réel. Sa gestion des affaires de l’État fut pourtant strictement similaire à celle menée par François Hollande depuis quatre ans et demi, communication mise à part.

Nicolas Sarkozy est une escroquerie totale. Un politicien soumis aux « médiagogues » sans colonne vertébrale idéologique, capable de dire blanc le lundi et noir le mardi parce qu’un sondage aura été publié entre-temps. Acquis intégralement à l’idée du mondialisme, il fit tout ce qui était en son pouvoir pour nous « faire bouffer de la diversité », son mépris pour le peuple n’étant égalé que par son aveuglement pour son épouse, adorée jusqu’à la bouffonnerie et plus écoutée que ses ministres les plus actifs…

Dans ces conditions, qui peut s’étonner du fait que Nicolas Sarkozy appellerait à voter François Hollande si ce dernier se retrouvait en duel contre Marine Le Pen au second tour des élections présidentielles ? L’étonnement des supporters de Nicolas Sarkozy, qui comme de bien entendu haïssent François Hollande, est surprenant.

Ne connaissent-ils pas leur idole ? N’ont-ils pas constaté que ses déclarations les plus droitières finissaient toujours par être contredites par des choix politiques bien réels ?

Sarkozy n’a jamais compris ou aimé la France. Enfin, il aime une France d’après, dépouillée de ce qui faisait son identité profonde. Une France multiculturelle, américanisée, plurielle. Bien sûr, il est parfois difficile de s’y retrouver, tant l’homme est bon comédien. Sa grande force résidant, justement, dans sa capacité à nous faire croire qu’il pense, ne serait-ce que fugacement, ce qu’il dit. Un véritable premier prix d’interprétation masculine.

Nicolas Sarkozy n’aime vraiment qu’une seule chose : lui-même. Accro à l’adrénaline que lui procure le combat politique, il ne se bat pas pour des idéaux dont il est, par ailleurs, dépourvu. Sarkhollande, les deux faces d’une même pièce : le pourrissement des institutions par le haut.

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Biscarosse : à peine arrivés, des migrants agressent sexuellement une femme de ménage. Le Parquet classe l'affaire !

27 Octobre 2016, 12:41pm

Publié par Thomas Joly

L'information a été confirmée par Alain Gaston, directeur des PEP 40, gestionnaire du centre de vacances Udaquiola qui accueille une cinquantaine de pseudo-réfugiés à Biscarrosse. « Une femme de ménage du centre a porté plainte à la gendarmerie pour un harcèlement sexuel dont elle aurait fait l'objet lundi matin », explique le responsable.

Deux clandestins qui partageaient la même chambre ont reconnu des « gestes maladroits » envers cette quadragénaire. Après enquête de la gendarmerie, le dossier a été classé sans suite par le Parquet. Pourtant, les deux étrangers concernés ont été priés de quitter les lieux, ce qu'ils ont fait mercredi matin.

Source : http://www.sudouest.fr/2016/02/04/biscarrosse-40-plainte-pour-agression-sexuelle-au-centre-d-accueil-des-refugies-2264238-3307.php

Voir les commentaires

Les feux de la Saint-Migrant : burn out à la préfectorale

27 Octobre 2016, 09:47am

Publié par Thomas Joly

Ah les traditions, les coutumes ancestrales que nous chérissons car elles nous relient concrètement au mode de vie de nos ancêtres : polygamie, excision, épurations ethniques rituelles, lapidation, supplice du pal, cannibalisme ou sacrifices humains… Que de réjouissances en perspective. Voyez, il s’agirait de construire ensemble une société multiculturelle, ouverte, festive et suffisamment tolérante pour intégrer les richesses immatérielles que charrient avec eux les jeunes mâles venus du sud du monde pour revitaliser un peuple français de plus en plus moribond.

Manuel Valls l’a compris, considérant que le démantèlement de la jungle de Calais montrait un « beau visage de la France ». À l’image, notamment, de ces feux de joie que nous avons pu admirer sur les chaînes d’information en continu. La préfète du Pas-de-Calais les a justifiés de la plus belle des manières, indiquant qu’il s’agissait « d’une tradition de la population migrante de détruire leur habitat avant de partir ». Pour fêter ça, certains « migrants » se sont pris en photo au milieu des cendres, rigolards et ravis. Gageons qu’ils respecteront les traditions des « populations migrantes » lorsque, déboutés du droit d’asile, ils devront quitter les châteaux que l’État a mis à leur disposition.

Difficile de savoir, exactement, si les ingénieurs en physique nucléaire tant attendus sont aussi nombreux que prévus, mais nous savons au moins que quelques-uns d’entre les « migrants » ont des compétences d’incendiaires et d’artificiers. Et puis, tout cela part de si bonnes intentions, comme l’a révélé la préfète, laquelle avait été contactée par les « chefs » de la « population migrante » qui l’avaient prévenue en amont : « Quand on s’en va, on nettoie en mettant le feu. »

Résumons. Dans la France de 2016, les clandestins ont des chefs pour les représenter, pris au sérieux et considérés par les plus hautes autorités publiques.

Ils ont aussi le droit de respecter leurs traditions les plus archaïques, allumant des feux dangereux qui auraient pu avoir des conséquences encore plus dramatiques avec l’explosion de bouteilles de gaz qui se trouvaient à proximité. Et les Français devraient collectivement se réjouir que les représentants de l’État se laissent ainsi humilier.

La France renverra donc une superbe image à l’étranger, tant elle est bonne avec ceux qui la visitent illégalement. Il ne fait aucun doute que les touristes asiatiques se presseront encore plus nombreux pour visiter notre pays en 2017. Pratique, la France permet de visiter en quelques jours tous les pays du monde : Algérie, Afghanistan, Érythrée, Nigeria, Sri Lanka, Pakistan ou Soudan… Merveilleux.

Finissons par une touche comique, les associations estimant que la préfète a insulté les « migrants ». Pour ces fous, les « migrants » auraient toutes les raisons d’incendier, voire de violenter les policiers, tant l’État français les maltraite en les relogeant à grands frais dans nos villes et villages. Ubu est roi. Peut-être reprochent-ils aussi à la préfète d’avoir jugé dommageable que tous les « migrants » deviennent des mineurs isolés ? Les pauvres. Ils ont 50 ans mais dans leur tradition, réelle cette fois-ci, leur âge légal ne correspond pas à leur esprit adolescent. Après tout, grâce à la théorie du genre, on peut être né homme dans un corps de femme, pourquoi ne pas être né plus jeune ou plus âgé ?

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Éducation nationale et OMS d’accord pour… une partouze à la maternelle ?

27 Octobre 2016, 09:37am

Publié par Thomas Joly

Non, ce n’est pas le titre d’un film porno. Voici les faits : le réseau Canopé, organisme Théodule de l’Éducation nationale, diffuse comme outil pédagogique une brochure de l’Organisation mondiale de la santé disponible ici [PDF] et traitant de « Standards pour l’éducation sexuelle ».

En page 38, pour la tranche d’âge des 0 à 4 ans, il y est mentionné que l’enfant doit recevoir une information sur « le plaisir et la satisfaction liés au toucher de son propre corps, la masturbation enfantine précoce et la découverte de son propre corps et de ses parties génitales ». Les compétences visées étant que l’enfant puisse « devenir conscient de son identité sexuelle ; parler des sensations (dés)agréables dans son propre corps ; exprimer ses propres besoins, désirs et limites, par exemple en “jouant au docteur” ». Notons que l’acquisition de ces compétences implique un nécessaire passage à l’acte. En groupe ?

Encore une fois, il convient de dénoncer avec la plus grande vigueur (même si cette expression est galvaudée du fait de son utilisation récurrente par des ministres inopérants) l’intrusion de l’État dans le domaine de l’intime.

L’idéologie sous-jacente n’est même pas camouflée : déposséder les familles des tâches éducatives. Les régimes totalitaires ont toujours tenté de soustraire, par tous les moyens, les enfants à l’influence des familles pour en faire leurs choses. La République actuelle ne fait pas autre chose.

Ce document émane de l’OMS ? La belle affaire ! Les machins onusiens ne bénéficient pas d’une infaillibilité pontificale ou autre, il n’est que de voir le négationnisme de certaines décisions de l’UNESCO pour s’en convaincre. L’OMS est, semble-t-il, noyautée par certains lobbies, mais chut ! Le dire est sans doute trop polémique.

Il existe un article 227-22 dans notre Code pénal qui réprime la corruption de mineur. Commis en bande organisée et/ou envers un mineur de moins de 15 ans, la sanction est de 10 ans de prison et un million d’euros d’amende.

Est-il un procureur doté d’un peu de courage en France, au moins assez pour assumer le statut de magistrat et l’indépendance qu’il devrait impliquer pour se retourner contre des services de l’État, malgré la caporalisation du parquet ? Est-il un député capable de porter le fer avec assez de détermination pour demander à traduire les in fine responsables (mais sans doute pas coupables) devant la Haute Cour ? Je suggère deux ministres : celui de l’Éducation nationale au premier chef, diffuseur de cette brochure, et celui du Quai d’Orsay, qui laisse des instances onusiennes commettre de tels délires sans que la France en claque la porte avec la virulence voulue.

Rémy Mahoudeaux

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Tags anti-flics à la Sorbonne : une « étudiante en philosophie » arrêtée

27 Octobre 2016, 09:10am

Publié par Thomas Joly

Une étudiante en philosophie a été interpellée mercredi 26 octobre à Paris par la police judiciaire parisienne et placée en garde à vue. Elle est soupçonnée d’être à l’origine de tags anti-police découverts à l’intérieur de l’université Panthéon-Sorbonne le 11 octobre.

C’est l’antenne parisienne du syndicat Alliance Police nationale qui avait publié les photos de ces tags, provoquant un tollé au sein de la profession, quelques jours après l’agression de quatre policiers à la Grande Borne, dans l’Essonne.

Une enquête avait été ouverte pour dégradation de biens publics et incitation à la haine. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait porté plainte. Le parquet de Paris avait pris l’affaire très au sérieux en saisissant les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la PJ parisienne. L’enquête avait d’abord été ouverte pour dégradation de biens publics mais les faits avaient été requalifiés plus sévèrement pour incitation à la haine.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

La Grande-Bretagne et le Brexit : pour l’instant, c’est « tout bénef »

27 Octobre 2016, 09:00am

Publié par Thomas Joly

À la stupeur de (presque) tous les politiques et autres sondeurs et analystes avisés, les Britanniques votaient le 23 juin dernier la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne à 51,9 % de majorité.

On avait joué à se faire peur – David Cameron le premier –, mais sans y croire vraiment. Une petite chaleur, un coup pour voir, en somme. Sauf qu’ils ont vu. « L’élite » a bien tenté de faire comme si, pétitionné pour qu’on ne tienne pas compte des résultats, laissé planer l’idée qu’on pourrait revoter… Espéré qu’on allait laisser pourrir et passer à autre chose : le bon peuple n’a pas de mémoire, c’est connu. Il n’y a qu’à demander à Sarkozy, l’amoureux transi des référendums : si le résultat ne va pas dans votre sens, oubliez-le !

Puis Cameron est parti, Theresa May est arrivée avec son ministre spécial Brexit et il semblerait qu’on s’achemine à pas lents vers la sortie effective des Anglais de l’Union européenne, dans laquelle ils n’étaient d’ailleurs jamais vraiment entrés, si ce n’est pour en tirer profit. Preuve qu’ils sont moins bêtes que les autres.

Depuis ce 23 juin 2016, la livre sterling n’a cessé de chuter : 20 % en 4 mois, dont 6 % encore au début d’octobre. Cris d’orfraie des bien-pensants qui pointent le renchérissement des produits de consommation. Certes, mais la dévaluation a aussi des effets positifs. Elle présente même « de nombreux avantages », dit le ministre du Brexit, David Davis.

Déjà, le pays a vu les touristes affluer cet été, et les exportateurs se taillent des parts de marché qu’ils n’espéraient plus.

Même Mervyn King, l’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre, s’en réjouissait dans les colonnes du Monde Économie (13/10) : « La chute de la livre est un changement bienvenu. Je me rappelle qu’avant le référendum, quelqu’un a dit : le danger du Brexit est de se retrouver avec des taux d’intérêt plus élevés, des prix immobiliers plus bas et un taux de change plus bas. Je me suis dit : ce serait le rêve. Ça fait trois ans qu’on essaie d’obtenir ça. »

Un bon moyen, selon lui, de rééquilibrer l’économie du pays.

Mais il y a mieux encore, car la dévaluation, c’est le « double effet Kiss Cool ». On apprenait ainsi, ce matin sur RTL, que la dévaluation de la livre a déjà entraîné, pour l’Union européenne, un manque à gagner de 1,8 milliard d’euros. Simple à comprendre : la Grande-Bretagne continue de verser sa contribution, d’un montant inchangé, en livres sterling : « Elle verse toujours autant d’argent mais ça ne vaut plus grand-chose. Les financiers ont calculé ce manque à gagner impressionnant : 1,8 milliard d’euros. Le paradoxe, c’est que l’Europe, elle, donne toujours ses subventions en euros, même aux Anglais, et ces aides européennes transformées en livres sterling rapportent donc de plus en plus outre-Manche. »

Et voilà Margaret Thatcher exaucée au-delà de ses espérances. Elle qui, dans les années 80, ne cessait de réclamer « I want my money back » aura obtenu gain de cause, et même mieux encore. Conclusion : « À l’heure de quitter l’Europe, la Grande-Bretagne n’aura jamais été aussi bien servie. » On comprend, dès lors, qu’ils ne se pressent pas trop…

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Chaos à Calais : Les clandestins afro-musulmans ont incendié tout ce qu’ils pouvaient

26 Octobre 2016, 09:12am

Publié par Thomas Joly

Scènes dantesques à Calais où les clandestins afro-musulmans ont livré tout ce qu’ils pouvaient à l’incendie.

Les images de la chaîne qatarie Al Jazeera donne une idée de l’agressivité et de la détermination de l’envahisseur.

Voir les commentaires

Les prétendus « réfugiés syriens » de Calais sont en réalité des envahisseurs Africains

26 Octobre 2016, 09:01am

Publié par Thomas Joly

Le mythe des « femmes et enfants syriens fuyant la guerre » a du plomb dans l’aile. Toutes les images en provenance de Calais démontrent, pour les rares naïfs, qu’il s’agit en réalité de masses d’africains ou d’orientaux, essentiellement musulmans.

Source : http://breizatao.com/2016/10/24/calais-les-refugies-syriens-chers-aux-medias-detat-sont-en-realite-des-africains/

Voir les commentaires

Rappel : réunion militante à Abbeville vendredi 28 octobre

25 Octobre 2016, 09:26am

Publié par Thomas Joly

A l'invitation de David Martin, Délégué départemental adjoint du PdF 80, en présence de Sabrina Le Corronc, Déléguée départementale, Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, animera une réunion militante ouverte à tous vendredi 28 octobre à partir de 19h à Abbeville.

Réservation obligatoire au 07.81.69.58.73

Voir les commentaires

Poisson, plus plancton que requin

25 Octobre 2016, 09:16am

Publié par Thomas Joly

Les combats des personnalités de gauche contre les personnalités de droite sont d’une banalité navrante.

La droite fait une annonce, la gauche dénonce des propos en référence aux-heures-les-plus-sombres, la droite s’excuse en pleurant d’avoir réveillé la bête immonde, la gauche gagne. Bilan : personne n’a retenu la déclaration initiale (souvent vraie) et son auteur est devenu nauséabond.

Jean-Frédéric Poisson, la seule personnalité de droite dans les primaires qui s’annoncent, n’a pas fait exception. Après avoir énoncé une lapalissade dans une interview à Nice Matin, à savoir : « La proximité de madame Clinton avec les super-financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l’Europe et la France », le candidat malheureux s’est vu attaqué par le sympathique CRIF et la non moins sympathique Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM pour les intimes), le répertoire classique y est passé : « antisémitisme », « dérapage »

La première réaction du trublion était intéressante: il semblait balayer les allégations de ses adversaires d’un revers de la main. Mais, sous la pression de la Haute Autorité, seule à avoir le pouvoir de l’exclure de la primaire, il a décidé de se coucher, et même de ramper aux pieds de ses maîtres. Ce qui donne la communiqué suivant : « Je vois bien que les propos que j’ai prononcés ont provoqué de l’inquiétude et de la peur chez beaucoup de personnes membres de la communauté juive en France. J’en suis désolé. Je leur demande pardon pour ça. »

Parce que le CRIF serait représentatif de la population juive ? L’antisionisme serait-il donc intrinsèquement un antisémitisme ?

Le maniement du discours en public est désormais un jeu de démineur, tous les mots sont potentiellement minés et, chaque jour certains termes rejoignent la liste des interdits. La réduction du vocabulaire au strict minimum n’est pas sans rappeler la fameuse novlangue d’Orwell dont le but est d’empêcher, à terme, toute réflexion.

Poisson avait l’occasion de se muer en requin, de dénoncer ces pratiques politico-médiatiques odieuses. De prendre le peuple à témoin de la mascarade, à grand renfort de journaux avides de polémiques. Il aurait dû dire, tel Jésus lors de son procès : « Si j’ai mal parlé, explique-moi ce que j’ai dit de mal ; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? » Sa défense était pourtant simple : oui, il existe des lobbies sionistes aux États-Unis ; oui, madame Clinton s’y soumet. Peut-être la Haute Autorité serait-elle allée jusqu’à l’exclusion. Mais tout le monde aurait saisi la supercherie, le mythe démocratique aurait peut-être été démystifié et la popularité de Poisson aurait fait un bond. Il serait devenu victime.

La meilleure défense, c’est l’attaque, M. Poisson. Le paillasson est fait pour s’essuyer les pieds, pas pour remporter une élection.

Thomas Valmenier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires