Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le Parti de la France vous souhaite un joyeux Noël !

25 Décembre 2021, 12:09pm

Publié par Thomas Joly

Le Parti de la France vous souhaite un joyeux Noël !

Voir les commentaires

Fêtons Noël dans la Tradition !

24 Décembre 2021, 09:41am

Publié par Thomas Joly

En ces temps où règne le matérialisme le plus destructeur, il est important de rappeler ce qu’est réellement Noël.

Non, Noël ce n’est pas que cette fête où l’on s’offre des cadeaux plus ou moins onéreux lorsque l’on se retrouve en famille (si les paniquards covidistes veulent bien de nous cette année), ce n’est pas non plus la fête d'un « Fantastique Décembre » comme dirait la maire écolo de Besançon... mais la fête de la Nativité, qui célèbre la naissance de Jésus à Bethléem.

Dieu s'est fait chair en Jésus-Christ (l’Incarnation), pour nous sauver du péché originel (par le Baptême) et nous mener au Paradis par son enseignement (la Révélation). Père, Fils de Dieu et Saint Esprit (ce que l’on appelle la Trinité), Jésus Christ est né de la Sainte Vierge Marie restée Vierge (dogme de la virginité perpétuelle) et de Saint Joseph, dans une simple étable, dans la pauvreté, et non sous les dorures du Roi Hérode ou encore de l’Empereur romain Auguste.

Alors si vous souhaitez fêter dignement et traditionnellement la naissance de Notre Seigneur, fêtez le réveillon et le jour de Noël devant la simplicité de la crèche, allez à la messe tridentine à minuit et/ou le 25 au matin (et non pas dans ces immondes messes modernistes). Et si vous n’êtes pas croyant, allez tout de même découvrir cette messe, il n’y a rien de plus traditionnel en France, une tradition qui a 18 siècles et demi et qui est le fondement de notre pays et de notre civilisation. Je vous promets que vous en sortirez émerveillé et grandi.

Joyeux Noël à tous et je vous souhaite de grandes et belles grâces ainsi que l’accroissement de la vertu d’Espérance, dont nous avons grandement besoin en ces temps difficiles.

Liste des messes traditionnelles en France : https://www.wikimissa.org/yeswiki/?ParRegion

Maxime Leroy - Délégué régional du Parti de la France pour le Nord/Pas-de-Calais

Voir les commentaires

Pour Noël, Eric Zemmour est avec nos soldats en Côte d'Ivoire

23 Décembre 2021, 18:37pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°645

23 Décembre 2021, 14:36pm

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : « Noël en taule » de Robert Brasillach, souvenirs d'enfance à Noël, une célébration religieuse et festive, message aux chrétiens persécutés, chants de Noël.

Voir les commentaires

Le Chœur de Saint-Cyr remporte « La France a un incroyable talent » !

23 Décembre 2021, 10:31am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Comment un compte Twitter parodiant les wokes a fini par les inspirer

23 Décembre 2021, 10:00am

Publié par Thomas Joly

Fantastique plongée dans un monde de dingues :

Source : http://lalettrepatriote.com

Voir les commentaires

Le covidiste repenti Martin Blachier dévoile que le variant Omicron s'attaque surtout aux vaccinés

22 Décembre 2021, 18:00pm

Publié par Thomas Joly

 

 

 

Voir les commentaires

Dégénérescence administrative : chaque Français pourra bientôt choisir son nom de famille

21 Décembre 2021, 09:54am

Publié par Thomas Joly

On ne sait pas si, sous l’influence d’Éric Zemmour, beaucoup de gens ont demandé à changer de prénom, mais le candidat semble avoir réveillé les députés de la majorité. Ils entendent, en effet, déposer une proposition de loi visant à faire encore plus fort : simplifier le changement de patronyme. « Une évolution soutenue par Éric Dupond-Moretti  », précise La Dépêche, ce qui suffirait à éveiller la méfiance de toute âme bien née.

Il y a longtemps, bien sûr, que, dans sa grande sagesse, la législateur avait prévu (non sans une sérieuse procédure) une échappatoire à ces handicapés patronymiques dont Élie Semoun tira, jadis, un petit sketch irrésistible : les Labitte purent ainsi devenir des Laffitte et les Groslard des Grossart ou des Grouard. Mais à l’heure de la déconstruction tous azimuts et des couples de même sexe ou des familles recomposées, dont le géniteur est parti avec la baby-sitter et la porteuse d’utérus avec un copain de son fils, il faut évidemment faire plus, et plus facile.

Dans un entretien du 19 décembre accordé au magazine Elle (jamais en retard d’une avancée androclaste), Éric Dupond-Moretti présente cette nouvelle réforme. Pour les mineurs, « la loi permettra que l’enfant puisse porter, à titre d’usage, le nom de la mère, soit en ne portant que son nom, soit on adjoindra le nom de la mère à celui du père, soit on modifiera l’ordre des noms de famille », explique le garde des Sceaux. Il faudra quand même que les deux parents en soient d’accord, sinon « il y aura recours au juge » (ça l’occupera, il a tant de loisir !). Bien sûr, dès 18 ans, et sans qu’il y ait à fournir de justification, « nous allons donner la liberté à chaque Français de pouvoir choisir son nom de famille pour garder celui de sa mère uniquement, celui de son père, ou les deux, dans le sens que l’on souhaitera », poursuit Dupond-Moretti.

Mais tant qu’on est dans les changements d’état civil, ne faudrait-il pas que nos législateurs éclairés réfléchissent à l’odieuse discrimination que constitue le lieu de naissance ? On sait combien voir le jour en Seine-Saint-Denis, voire beaucoup plus au sud, vous discrimine ici et là. Il est temps de changer cela pour qu’au terme de ces avancées sociétales – dont la fluidité de genre n’est pas la moindre -, Mohamed ben Mabrouk né à Ouargla puisse, s’il lui en vient la fantaisie, devenir la Versaillaise Marie-Amandine de Saint-Oultrerive et arborer fièrement le serre-tête en velours qui en est la marque incontestable. Les généalogistes de demain vont avoir du pain sur la planche…

Richard Hanlet

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le rêve des mondialistes : un second tour Macron/Pécresse

20 Décembre 2021, 17:42pm

Publié par Thomas Joly

Emmanuel Macron est intervenu le 15 décembre, sur TF1, pour s’adresser aux Français. Cette intervention a été peu suivie pour une allocution présidentielle (3,8 millions de téléspectateurs, selon Médiamétrie). Selon le sondage Odoxa pour Le Figaro du 16 décembre, les deux tiers des Français estiment qu’Emmanuel Macron « s’est davantage exprimé comme un candidat que comme un Président » et 68 % « qu’il profite de sa fonction présidentielle pour faire campagne dans les médias en vue de sa réélection ». De plus, 6 Français sur 10 n’ont pas été convaincus et 59 % ont estimé qu’Emmanuel Macron ne disait pas la vérité.

Cet entretien a même dégradé l’image d’Emmanuel Macron : 41 % des Français estiment qu’il a un bon bilan, contre 44 % avant son intervention télévisée. 79 % des sondés considèrent que son bilan sur l’immigration est mauvais, de même pour 76 % des sondés concernant le pouvoir d’achat et 61 % sur le chômage. 58 % des sondés pensent que son bilan sur la santé et la crise sanitaire est négatif. En conséquence, 63 % des sondés souhaitent qu’Emmanuel Macron ne se représente pas en 2022.

Emmanuel Macron n’a pas le niveau d’impopularité de son prédécesseur, mais ce sondage est inquiétant pour lui. Toutes les études d’opinion indiquent qu’Emmanuel Macron peut se qualifier pour le second tour. Mais le jugement négatif des Français sur le bilan de son quinquennat ouvre la possibilité d’une défaite au second tour de la présidentielle. La personnalité de son opposant de second tour aura, bien sûr, une grande importance sur le résultat final. À quatre mois de l’élection présidentielle, les mondialistes rêvent d’un second tour Macron-Pécresse.

Valérie Pécresse connaît bien le monde politique. Sortie deuxième de la promotion Condorcet de l’ENA (1990-1992), elle intégra la promotion 2002 des Young Leaders de la French-American Foundation. Elle fut élue députée des Yvelines en 2002. En mars 2004, elle fut élue conseillère régionale d’Île-de-France. En 2007, à la suite de la victoire de Nicolas Sarkozy, Valérie Pécresse fut nommée ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. En 2011, elle fut nommée ministre du Budget, des comptes publics et de la réforme de l’État. En 2015, sa liste remporta l’élection régionale en Île-de-France et elle fut élue présidente de la région Île-de-France, réélue en 2021. Valérie Pécresse a promis une politique très à droite durant les primaires LR, mais bien des électeurs redoutent qu’une fois parvenue à l’Élysée, elle ne devienne un nouveau Macron, avec davantage de victoires électorales !

Jean-Luc Tari

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

La stratégie d'Eric Zemmour pour sortir de la crise sanitaire

20 Décembre 2021, 11:45am

Publié par Thomas Joly

Ce qui caractérise, depuis le début, la gestion de la crise sanitaire du Covid-19 dans notre pays, c’est le défaut de stratégie. Bien entendu, tout le monde a en mémoire le fiasco et les mensonges sur les masques, l’impréparation totale de notre système hospitalier qui manquait de blouses, de gants, de lits ou de respirateurs, ou encore les mesures aberrantes de fermeture des commerces ou des rayons dits « non essentiels » dont le seul effet aura été de faire la fortune d’Amazon.

On oublie également de rappeler avec quel mépris Emmanuel Macron avait jugé, au nom d’une prétendue rationalité, l’ambition de Donald Trump de doter le monde d’un vaccin efficace d’ici la fin de l’année 2020. Cette posture n’est peut-être pas pour rien dans l’échec de la filière pharmaceutique française à développer un vaccin, contrairement à nos voisins allemand et britannique. Pendant qu’Emmanuel Macron faisait la leçon, d’autres se sont retroussé les manches.

Mais ne passons pas trop de temps à critiquer ce qui a été (mal) fait, les Français en sont déjà convaincus. Prenons de la hauteur pour dessiner une véritable stratégie pour sortir de façon crédible de cette crise sanitaire qui mine le moral des Français, attaque certaines de leurs libertés individuelles fondamentales et enfonce notre économie dans la dette.

Vivre avec. Quand la Covid-19 est apparue, il ne s’agissait évidemment pas d’une grippette, comme en atteste la surmortalité observée en France en 2020 et l’engorgement de notre système hospitalier. La raison est assez simple : une nouvelle maladie respiratoire est apparue contre laquelle personne au monde n’était immunisé. Notre système immunitaire a besoin de s’entraîner pour être efficace, la première fois qu’il rencontre l’adversaire (le virus), il est en grande difficulté.

Depuis les premières vagues meurtrières, la situation a heureusement fondamentalement changé : l’écrasante majorité des Français est désormais immunisée, soit par la vaccination soit en ayant été contaminés. Certes, le virus continue à muter mais les études semblent montrer que l’immunité acquise demeure efficace contre les nouveaux variants. D’ailleurs, dès l’année 2021, malgré trois nouvelles vagues de Covid, nous n’observons presque plus d’excès de mortalité dans notre pays. Bien entendu, ce virus continue à faire des dégâts, mais la situation n’a plus rien à voir avec celle de l’an passé.

Petit à petit, cette maladie est en train de devenir endémique, c’est-à-dire que le virus ne va pas disparaître et que nous allons donc devoir vivre avec, comme nous le faisons depuis des siècles avec d’autres maladies respiratoires telle que la grippe. Cela signifie que les mesures que nous prenons maintenant contre le virus doivent être des mesures que nous sommes prêts à voir devenir pérennes.

Dans ce contexte, entretenir un climat de peur est une faute politique majeure. C’est même pire que cela : j’accuse Emmanuel Macron et son gouvernement d’instrumentaliser la crise sanitaire, en mettant par exemple sur la table des mesures aujourd’hui inutiles comme le passe sanitaire ou vaccinal, pour de seules fins politiciennes. Coûte que coûte il cherche à imposer ces sujets qu’il sait clivants (sauf pour son propre électorat) dans la campagne. Rarement un tel niveau de cynisme n’aura été atteint par un Président de la République.

Réindustrialiser. Non, nous n’avons pas besoin d’entretenir un climat de lutte des classes vaccinale dans notre pays ! En effet, à quoi bon multiplier les atteintes aux libertés de toute la population alors que les Français sont déjà l’un des peuples les plus vaccinés au monde ? Plutôt que d’entraver la vie des Français voire d’envisager la vaccination des enfants dont on sait qu’ils ne font pas de forme grave, le gouvernement devrait concentrer ses efforts sur les personnes âgées et fragiles qui ne sont pas vaccinées. De mon côté, mon message est sans ambiguïté : j’invite toutes ces personnes âgées et fragiles qui ne le seraient pas déjà à se faire vacciner, y compris avec une troisième dose, afin qu’elles réduisent les chances de faire des formes graves de la maladie et d’engorger notre système hospitalier.

La deuxième priorité doit être d’administrer largement les traitements efficaces qui commencent à arriver, dont cinq sont déjà autorisés dans l’Union européenne. C’est une nouvelle formidable qui doit permettre de réduire encore drastiquement le nombre de cas graves et de morts liés à cette maladie, et qui contribuera donc à la banaliser.

La troisième priorité est évidemment de redresser notre système hospitalier qui a été malmené depuis des décennies, au nom d’économies budgétaires de court terme. De ce point de vue, toute la classe politique est coupable : gauche, droite et centre confondus. Nous manquons de lits de réanimation, de médecins, d’infirmières… Si le Ségur de la Santé est un premier pas dans la bonne direction, il ne suffit pas à compenser les terribles atteintes portées contre l’hôpital par le pouvoir en place et ses prédécesseurs.

La quatrième priorité, de plus long terme, consiste à restaurer notre filière de recherche médicale. Il n’est pas normal que la France ait été absente de la course sur les vaccins et les traitements contre la Covid-19, alors que nous sommes le pays de Pasteur. Cet échec est le symptôme de notre déclassement auquel j’entends mettre fin en réindustrialisant le pays et en renouant avec l’excellence de notre recherche, publique et privée.

Avec cette stratégie, c’est un retour à la vie normale que je propose aux Français. Plutôt que d’agiter les peurs à des fins électoralistes, il faut leur montrer, de façon crédible, la lumière au bout du tunnel. Avec moi, il n’y aura plus de confinement ni de restriction des libertés individuelles comme le pass sanitaire ou vaccinal. Je propose une stratégie qui combat avec force l’épidémie mais ne cède pas à la panique et aux folies des docteurs Knock en tous genres qui voudraient nous imposer de vivre éternellement masqués, distants et confinés.

Plutôt que la peur, choisissons la raison, la responsabilité et la science, afin de retrouver, le plus rapidement possible, notre vie d’avant.

Eric Zemmour

Source : http://lopinion.fr

Voir les commentaires

L’interdiction de la messe traditionnelle confirmée : quand le pape François se macronise

20 Décembre 2021, 11:28am

Publié par Thomas Joly

Il y a quelque chose de macronien dans le gouvernement actuel du Vatican, ce qui, pour beaucoup de Français, n’est pas un compliment. La « Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements », avec l’assentiment du pape, vient de préciser les modalités d’application du motu proprio Traditionis custodes, qui restreint considérablement la messe selon le Missel ancien. Ce document précise notamment qu’il n’est pas possible de célébrer les sacrements (baptêmes, mariages, ordinations) avec les textes « d’avant la réforme liturgique du concile Vatican II ». Un tour de vis supplémentaire. Un passe liturgique plus contraignant qui doit inciter, sans les obliger, les brebis à aller vers la nouvelle messe : une démarche qui en rappelle une autre… Alors que l’Église prêche l’ouverture aux autres et dialogue avec toutes les religions, même les plus hostiles au christianisme, elle est particulièrement sévère à l’égard des fidèles et des prêtres catholiques qui n’apprécient pas sans réserve le concile Vatican II.

Le Saint-Père a fixé la ligne : il ne reste plus qu’à l’appliquer sans discuter. Nul besoin d’être expert en théologie pour douter de son infaillibilité en matière de liturgie, mais cela ne semble pas déranger ladite congrégation. L’Église a accepté, quand elle ne les a pas encouragées, les dérives de certaines paroisses dans leur interprétation des conclusions du concile, bien qu’elles les aient vidées, mais le pape actuel, à la différence de son prédécesseur, semble plus prompt à comprendre son aile progressiste que ceux qui sont attachés à la tradition.

Ce texte, adressé aux présidents des Conférences des évêques, est caractérisé par un mélange d’injonctions impératives, d’exceptions draconiennement encadrées et de conseils paternalistes pour remettre dans le droit chemin les brebis égarées. Il n’est pas incongru de rapprocher cette démarche de celle de notre gouvernement qui, dans tous les domaines et, notamment, dans la gestion de la crise sanitaire, prétend être le seul dépositaire de la vérité puisque Macron l’a énoncée et qu’il ne peut se tromper.

« Nous ne devons pas nous prêter à des polémiques stériles, capables uniquement de créer des divisions, dans lesquelles le fait rituel est souvent exploité par des visions idéologiques », peut-on lire dans cet écrit. Une façon d’insinuer, avec une prudence de jésuite mais une hypocrisie de tartuffe, que les partisans de la messe traditionnelle seraient, pour la plupart, d’affreux réactionnaires, sans doute d’extrême droite, qui divisent l’Église et les fidèles. N’est-il pas paradoxal de prétendre rechercher l’unité et d’accuser les autres d’y attenter, quand on commence soi-même par diviser et rejeter ceux qui ne suivent pas la norme imposée ?

Rassurez-vous, les auteurs de ce texte, comme nos dirigeants, se défendent d’être des dictateurs en herbe. Ils sont prêts à vous aider, ils appellent les évêques à « accompagner » les égarés qui sont attachés à la forme antérieure de la liturgie, pour leur faire découvrir la valeur de la forme rituelle conciliaire, à faire de la pédagogie : « Une formation liturgique renouvelée et continue est nécessaire, tant pour les prêtres que pour les fidèles laïcs. » Ces dispositions « n’ont pas pour but de marginaliser » les récalcitrants, mais ne visent qu’à leur rappeler qu’il s’agit de « pourvoir à leur bien ». Bref, vous avez toute liberté d’accepter sans rechigner l’interdiction papale.

Serait-il irrespectueux à l’égard du pape de dire qu’il se macronise ? Au lieu de présenter des arguments convaincants pour défendre sa position ou de laisser le choix de penser différemment en matière de liturgie, ce texte, loin de préserver l’unité de l’Église, tend à édicter des règles par la force. Comme Macron, imbu de lui-même, comme Castex, qui récite mécaniquement la leçon de son maître, le pape et la Congrégation pour le culte veulent imposer une conception discutable dans une démarche non moins discutable.

Philippe Kerlouan

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°644

19 Décembre 2021, 18:24pm

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : les rapports homme/femme, la promotion des femmes au Front National, l'arnaque Valérie Pécresse, la propagande du Président-candidat Macron, la distribution catégorielle de l'argent public, le référendum en Nouvelle-Calédonie, le nouveau livre de Fernand Le Rachinel, conseils de lecture.

Voir les commentaires

Castex s'en prend aux non-vaccinés : puéril, minable et mensonger

18 Décembre 2021, 12:14pm

Publié par Thomas Joly

Castex dit que c'est à cause de 10 % de non-vaccinés que l'ensemble des Français est soumis à des contraintes.

Je dis que le gouvernement n'est pas irresponsable. Il doit assumer sa politique.

C'est lui qui a imposé le confinement, le couvre-feu, les gestes barrières, le pass sanitaire, les fermetures de classes, le renvoi des soignants non-vaccinés, le port du masque obligatoire et la fermeture des boîtes de nuit qui étaient pourtant interdites aux non-vaccinés non-testés.

Cette politique est un échec et cet échec n'a rien à voir avec le fait que 10 % des Français soient non-vaccinés.

Au contraire, cela révèle la double inefficacité de la politique du gouvernement : les mesures « sanitaires » n'ont servi à rien ; la vaccination de 90 % des Français n'a servi à rien non plus.

Essayer de se dédouaner en rejetant ses fautes sur les non-vaccinés c'est puéril, minable et mensonger. Voilà trois adjectifs qui définissent parfaitement la clique de charlots aux pouvoirs.

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Voir les commentaires

Une tuerie si discrète : l’assassin du Wisconsin, anti-Trump et pro Black Lives Matter, n’intéresse personne

18 Décembre 2021, 08:52am

Publié par Thomas Joly

Dimanche 21 novembre, Darrell Brooks, un Afro-Américain de trente-neuf ans, multirécidiviste, était à l’origine d’une énième tuerie aux États-Unis. Au volant de sa Ford Escape, il fonçait volontairement sur une foule rassemblée à Waukesha, ville de 70.000 habitants de l’État du Wisconsin, pour la traditionnelle parade de Noël. La tragédie fit six morts, dont un enfant de huit ans, et une soixantaine de blessés, dont certains très graves.

Sans surprise, le casier judiciaire du criminel est déjà très chargé. Depuis ses dix-sept ans, il fut arrêté pas moins de seize fois et remis en liberté sous caution à plusieurs reprises. Il compte ainsi des condamnations dans trois États, notamment pour abus sexuels. La dernière affaire remonte à quelques semaines seulement. Brooks avait, entre autres, été inculpé pour avoir violemment heurté la mère de son enfant, avec son véhicule, dans une station-service. Il a été libéré de garde à vue ce 11 novembre contre une caution de 1.000 dollars.

Après avoir examiné son dossier (documents judiciaires, entretiens publics…), le New York Post explique que « Darrell Brooks n’a été retenu par aucun filet de sécurité. Jusqu’à ce qu’il soit trop tard. » On apprend d’ailleurs plusieurs éléments sur le criminel : diagnostiqué bipolaire à l’âge de onze ans, admis en hôpital psychiatrique à douze, père alcoolique et violent, élevé uniquement par sa mère, problèmes de dépendance aux méthamphétamines, plusieurs tentatives de suicide, ayant lui-même abandonné son nourrisson et la mère de celui-ci…

À cet égard, la juge conservatrice Jeanine Pirro, et tête d’affiche sur Fox News, reproche à la Justice du Wisconsin de n’avoir pas poursuivi cet homme dont la dangerosité ne faisait aucun doute. Le cas Brooks n’étant, pour elle, qu’un exemple de plus du délitement de la Justice dans le pays : « Vous n’êtes désormais plus en sécurité aux États-Unis. Votre gouvernement ne vous protège plus et la police n’a plus les moyens de le faire. En résumé, vous êtes tout seul. »

Également abasourdi par le traitement de l’affaire, le républicain Chris Kapenga, président du Sénat du Wisconsin, a, avec d’autres élus, fait une demande écrite auprès du gouverneur pour démettre John Chisholm, procureur démocrate du comté de Milwaukee, de ses fonctions. C’est ce dernier, en effet, qui fit preuve d’un grand laxisme en ne requérant que 1.000 dollars de caution pour la libération du futur tueur. Pour beaucoup, Chisholm est la figure de proue des progressistes en matière de réforme pénale.

En 2015, le magazine The New Yorker publiait une enquête très intéressante intitulée « L’expérience de Milwaukee : que peut faire un procureur contre l’incarcération de masse des Afro-Américains ? » L’auteur y explique que « Chisholm a décidé que son bureau entreprendrait des initiatives pour essayer d’envoyer moins de personnes en prison tout en maintenant la sécurité publique ». Il a, par ailleurs, initié une campagne pour que les procureurs soient « jugés sur leur succès dans la réduction des incarcérations de masse et la réalisation de l’égalité raciale ».

Aussi, à Waukesha, la population locale se sent abandonnée. Sur le coup, l’affaire avait fait grand bruit et intervenait, deux jours seulement après l’acquittement de Kyle Rittenhouse. Pourtant, force est de constater qu’un mois après, les médias américains sont passés à autre chose. Pour les témoins et victimes du drame, ils veulent simplement étouffer le scandale de l’idéologie gauchiste.

En effet, le profil de Darrell Brooks n’est sans doute pas suffisamment vendeur pour la gauche, à l’inverse de celui du jeune Kyle. Les réseaux sociaux de Brooks révèlent qu’il était amateur de rap, tenait des propos violents à l’encontre des Blancs, s’affichait comme anti-Trump et était un fervent défenseur du mouvement Black Lives Matter. À ce jour, Darrell Brooks est inculpé pour six homicides volontaires et détenu dans la prison du comté de Waukesha. La caution – cette fois – a été fixée à cinq millions de dollars.

Gaëlle Baudry

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Appel aux dons pour soutenir le Parti de la France

17 Décembre 2021, 20:23pm

Publié par Thomas Joly

Si vous payez des impôts, un don au PdF est déductible à 66 % sur ce que vous ponctionne l’État. Mieux vaut donc financer la droite nationale plutôt que nos gouvernants qui n’ont de cesse de verser des aides aux étrangers avec l’argent des Français !

Vous pouvez faire votre don :

• Par chèque à l’ordre de AFPDF en adressant votre courrier au Parti de la France, 76 rue de la Pompe, 75016 Paris.

• Par virement à l’ordre de AFPDF sur le compte IBAN: LCL PARIS MADELEINE FR70 3000 2004 3700 0044 6675 B82 N’oubliez pas de mettre votre nom et l’intitulé « don »

Voir les commentaires