Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Quand le CNRS bûche sur les causes de la radicalisation islamiste...

1 Septembre 2017, 05:13am

Publié par Thomas Joly

Un certain François Burgat, directeur de recherche au CNRS à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), a livré dans l’édition de Libération du 28 août son verdict concernant les attentats, après celui de Barcelone, dans un papier intitulé : « Antiterrorisme, où en est-on ? »

Deux facteurs ont vocation, selon lui, à en faire évoluer la fréquence : « les mesures sécuritaires d’une part, et le traitement de fond de la fracture qui nous sépare de leurs auteurs d’autre part » (comprendre : la nature erronée du traitement de fond). Nul doute, à la lecture du papier, que si les torts se situent d’un côté d’un seul, ce ne peut être de celui de l’islam : inutile, donc, d’avancer l’hypothèse saugrenue d’un islam nourrissant en son sein certaines des racines de cette « fracture ». Postulat idéologique pur, donc, généralement ancré « à gauche », et dont la composante antiraciste, à défaut d’être de nature expressément religieuse, lui confère néanmoins valeur de « parole incréée », à l’image du célèbre Coran auquel, non plus évidemment, « l’on ne touche pas ». La boucle islamo-antiraciste ainsi bouclée, l’interdiction formelle de tout amalgame entre islam et violence préserve l’infaillibilité islamique, et inversement. Tout déviant subira, par ailleurs, une implacable mise à l’index ad hitlerum.

Cependant que les dépouilles de certains kamikazes sont subrepticement mises en terre dans tel ou tel carré… musulman, voire carrément rapatriées en terre… d’islam, et qu’après chaque boucherie halal subie en milieu urbain, l’infidèle – de préférence le plus laïcard qui soit quoique plus chrétien que le Christ lui-même – s’extasie en larmes, à tendre frénétiquement l’autre joue au bord d’une mer de bougies et dans un orgasmique « Vous n’aurez pas ma haine ! » (précédé parfois d’un non moins inénarrable « Même pas peur ! »). L’islam, bras ballants, bouche bée et généralement silencieux d’ailleurs, hormis deux pelés ou trois tondus, n’en demande certainement pas tant.

Puis à la catastrophe éditoriale du « fond » s’ajoute, par moments, celle de la « forme », et si la question n’est posée (par les soins de l’auteur) qu’environ en milieu de texte, à savoir « Asphyxions-nous les racines profondes du terrorisme ou les nourrissons-nous ? », l’on se demande, au fond, pourquoi elle l’est, tant la chronique ne semble qu’un exclusif plaidoyer en faveur du second postulat. Fin de la discussion.

Précédant cette noble question, l’auteur en formulait d’ailleurs une autre, livrée ici dans son jus, jugez plutôt : « Que faisons-nous vraiment pour affaiblir l’attractivité du rayon radical des multiples possibilités dont dispose un citoyen musulman pour s’approprier en politique son appartenance religieuse ? » J’ignore si l’auteur a consacré le même temps à concevoir sa phrase que moi à tenter (en vain) de la saisir : faut-il lire « rayon » d’un cercle ou « rayon » fruits et légumes de la supérette ? Au final, penchant pour la première hypothèse et dans un ultime sursaut mental, j’essayai d’estimer l’aire intellectuelle de cette quadrature du cercle, en multipliant son « rayon radical » au carré par pi (3,14 environ), soit r² x π = définitivement trop vaste pour mon cerveau rabougri.

En matière de massacres islamistes, une fois l’hypothèse psychiatrique écartée, à regret comme il se doit, ne subsiste donc que celle du « rayon radical des multiples possibilités ». Dormez, les enfants, le CNRS veille et la recherche progresse.

Silvio Molenaar

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

L'athlète pro-Mélenchon Pierre-Ambroise Bosse goûte aux joies de la virile diversité

1 Septembre 2017, 05:09am

Publié par Thomas Joly

Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800 m, a été victime d'une agression dans la nuit de dimanche à lundi à Gujan-Mestras (Gironde), près de Bordeaux.

L'athlète a raconté son agression mercredi soir sur son compte Facebook : « Samedi dernier j'ai été victime d'une violente agression suite à un mouvement de foule, a expliqué le champion du monde du 800 mètres. Trois individus m'ont sauvagement agressé. Les conséquences : multiples fractures au visage, de nombreux jours d'ITT (Interruption totale de travail), préjudice moral inqualifiable ».

L'un de ses agresseurs a été arrêté, le suspect est connu pour des faits de violences et d'infraction à la législation sur les stupéfiants.

Ce soutien de Jean-Luc Mélenchon pourra donc méditer sur les joies de la diversité et du laxisme judiciaire si chers à son gourou communiste.

Voir les commentaires

Le député macroniste M’Jid El Guerrab frappe un socialiste qui l'a traité de « sale Arabe »

31 Août 2017, 05:28am

Publié par Thomas Joly

Quand les mots de ne suffisent plus, les coups pleuvent. Le député LREM des Français de l’étranger M’Jid El Guerrab aurait violemment frappé ce mercredi le premier secrétaire de la fédération socialiste des Français de l'étranger, Boris Faure, à l’aide d’un casque, causant l’hospitalisation de ce dernier, révèle Marianne. L’altercation entre les deux hommes aurait débuté dans le cinquième arrondissement de Paris, non loin du domicile de l’élu de la majorité.

Désamour chronique

Les deux protagonistes se connaissent bien, et ne s’estiment que très peu. Le contentieux remonterait à fin 2016, lorsque M’Jid El Guerrab quitte le Parti socialiste pour La République en marche. Lors des élections législatives, Boris Faure avait été directeur de campagne de Didier Le Bret, concurrent du néomacroniste dans la circonscription des Français d’Afrique du Nord. Il avait en outre signé une tribune assassine sur l’espace blog de Mediapart, intitulé “M’Jid El Guerrab, portrait d’un opportuniste ordinaire”, précise l’hebdomadaire.

Lorsque les deux protagonistes se retrouvent dans ce quartier de la capitale, la situation aurait dégénéré rapidement. “Ils commencent à discuter et au bout de quelques minutes, le député lui assène un coup de casque très violent puis un deuxième. L'autre tombe par terre, en sang”, relate un témoin de la scène auprès de Marianne. “Si les agents de sécurité ne les avaient pas séparés, il se serait acharné. Il avait de la haine dans les yeux”. Ce dernier s’est immédiatement plaint d’avoir été agressé en premier par le socialiste.

“Sale arabe”

“Boris Faure l'a empoigné par le bras, l'a traité d'imposteur, de communautariste de merde, de sale arabe. M'Jid s'est défendu avec son casque, c'est tout. C'est une réaction instinctive”, a tenté de justifier un proche de l’élu de la majorité. Selon cette même source, Boris Faure ne se trouvait pas dans cette rue par hasard, mais aurait attendu le député aux abords de son domicile pour provoquer la confrontation. Et un autre témoin d’ajouter : “Il a dit 'sale arabe', tout le monde a entendu”. Comme l’indique Marianne, la police n’a pas arrêté M’Jid El Guerrab, qui a affirmé vouloir porter plainte pour “agression” contre le socialiste.

Source : http://www.valeursactuelles.com

Voir les commentaires

Macron veut organiser la venue de migrants depuis des centres en Afrique

31 Août 2017, 05:15am

Publié par Thomas Joly

Le président français Emmanuel Macron a déclaré vouloir mettre en place des centres de transfert de migrants directement au Niger et au Tchad. L’État Français entend ainsi organiser le remplacement de population depuis l’Afrique subsaharienne.

Le Figaro (source) :

Cette procédure, qui permettra de « donner cet asile en commençant la procédure dès le territoire africain », sera menée « dans des zones identifiées pleinement sûres au Niger et au Tchad, sous supervision du HCR » (Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU), a-t-il précisé […] L’identification se fera « sur des listes du HCR, fermées », et concernera « des migrants d’ores et déjà identifiés par le HCR et résidant dans ces pays de passage », a-t-il ajouté, en estimant que cela permettra d’éviter « à des femmes et des hommes de prendre des risques inconsidérés dans une zone extrêmement dangereuse puis en Méditerranée ».

Ce nouveau pont d’immigration afro-musulmane s’ajoutera donc aux autres flux déjà existants.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

La Corée du nord, État ermite intermittent ?

31 Août 2017, 05:11am

Publié par Thomas Joly

La Corée du Nord vient de procéder à un nouveau tir d’engin balistique (en anglais ICBM, pour Intercontinental Ballistic Missile). Les Occidentaux s’enflamment, la Corée du Sud et le Japon s’alarment ! Le Conseil de sécurité de l’ONU, à la demande conjointe du Japon et des États-Unis, s’est réuni en urgence mardi.

Cet engin aurait parcouru 2.700 km après avoir « survolé » le Japon à 550 km d’altitude environ, disent les communiqués.

Sans vouloir atténuer la menace que les provocations successives et répétées, cet été, du Dr Folamour de Pyongyang fait peser sur la paix mondiale, je m’interroge à plusieurs titres sur les capacités et démonstrations de cet État que l’on qualifie d’ermite, c’est-à-dire complètement isolé du monde.

Tout d’abord, sur le plan technique – ou plutôt aérodynamique -, je doute d’un apogée limité à 550 km, pour une courbe parabolique qui est la caractéristique de la trajectoire de tout engin justement qualifié de balistique. J’en appelle à Cédric Villani, notre brillant mathématicien et député LREM pour lever mon doute, si la rentrée turbulente dans l’atmosphère politique lui en laisse le temps…

Quoi qu’il en soit, le « survol » du Japon ne constitue pas une menace pour ce pays, l’objectif étant ailleurs et beaucoup plus éloigné. Cette appréciation me rappelle l’avion d’Air France, « frôlé » par un missile – toujours nord-coréen – à 150 km, le 28 juillet dernier.

En outre, que je sache, l’espace aérien au-dessus des limites de vol d’aéronefs est sous statut international. Des milliers de satellites civils, militaires, espions ou potentiellement menaçants gravitent autour de la Terre dans ce même espace. Sans parler des incursions des SpaceX de Elon Musk transportant bientôt des croisiéristes de l’espace…

Mais ce qui m’interpelle le plus est la capacité de ce pays, isolé de tout, à construire des systèmes d’arme modernes et complexes. Déjà contraint par divers embargos, il a néanmoins – à défaut de pouvoir nourrir décemment ses habitants – pu se fournir en minerais, métaux rares, matériaux de base, simples ou composites, ordinateurs, systèmes de calcul, composants électroniques et autres ensembles complexes. Sans parler de la formation des ingénieurs et ouvriers très qualifiés pour mener à bien conception, développement, construction et, enfin, essais retentissants ! Enfin, la filière nucléaire militaire exige de très gros moyens et investissements, ainsi que des ressources en uranium, et les filières d’enrichissement indispensables à la production d’armes atomiques dont le pays se dit doté – information largement répandue en échos de par le monde pour anathémiser l’autosatisfait jeune despote, fauteur de désordres mondiaux !

À l’instar d’autres pays en voie de développement, des systèmes importés ont sans doute autorisé des copies « nationalisées », sinon améliorées dans leurs performances ou extrapolées. Quels fournisseurs bienveillants ou peu regardants, voire alliés, ont aidé ce petit pays ? Avec quels devises ou commerce au noir – ou au jaune – Kim Jong-un et ses augustes prédécesseurs ont-ils payé toutes ces formations, fournitures et services ?

On nous rebat les oreilles de sanctions, mais avant que Washington ne « déchaîne le feu et la colère », il serait opportun d’éclairer l’opinion internationale par une opération vérité et stigmatiser les véritables parrains de l’ermite…

Henri Gizardin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Vegans et antispécistes, caricatures du suicide de l’Occident

30 Août 2017, 05:52am

Publié par Thomas Joly

Nous assistons à une montée en puissance de mouvements « antispécistes », « vegans », végétaliens ultra, sectaires et finalement violents et intolérants. Pour simplifier, ces mouvements prônent un abandon total de tout ce qu’ils considèrent comme « exploitation » animale. Sont même proscrits le cuir, la laine, le miel, et bien sûr les œufs alors que ces derniers sont considérés par les nutritionnistes comme l’apport protéique parfait ! Les effets de ces régimes sont dévastateurs pour la santé, chez les enfants surtout.

De plus les carences induites ont vraisemblablement un effet sur le psychisme, le comportement de ces personnes est en général hyper agressif. Les échanges musclés que nous avons avec eux dans le cadre de notre lutte contre le halal en sont la preuve. Enfin, si ces mouvements parvenaient à leurs fins, ce serait la disparition des animaux d’élevage, fini les vaches et moutons dans les prés qui assurent un équilibre écologique. Leur refus de tenir compte de la nature humaine et animale, dans des rapports normaux, les amène à confondre une juste critique des élevages industriels concentrationnaires avec un élevage où la physiologie et la psychologie des animaux sont respectés, dans une symbiose multimillénaire.

Un excellent article de Causeur analyse les incohérences de cette idéologie post moderne, caractéristique de ce refus d’accepter la réalité dans sa complexité, et notamment l’existence d’une nature humaine et de lois naturelles : https://www.causeur.fr/vegetariens-veganes-condition-animale-mode-146286?

Pour mémoire lors de la chute de Constantinople, assiégée par les turcs musulmans, le grand débat y était de savoir quel était le sexe des anges, dans une société largement décadente. L’histoire ne se reproduit jamais à l’identique, mais on peut en tirer des enseignements… Curieusement ces mouvements extrémistes pourtant largement encensés par le système ( médias, politiques, artistes, intellectuels…) ne se mobilisent jamais contre l’abattage rituel notamment halal. Courageux mais pas téméraires, ils savent rester dans les clous du politiquement correct, et en général sont les tenants d’un gauchisme délirant. C’est le cas du collectif 269 Life, manifestant le poing levé comme aux plus beaux jours du gauchisme : http://www.lejsl.com/actualite/2017/08/22/le-collectif-269life-liberation-animale?

Comme par hasard, la manifestation type « Nuit Debout », calquée sur le cirque ayant eu lieu à Paris sous la houlette des associations d’extrême gauche, nous donne la tonalité de ces mouvements. Le poing levé, les visages fermés sont l’expression de cette post-humanité ayant perdu tout contact avec le réel. Le collectif 269 Life (manifeste tous les ans le 26/9 d’où son nom) est un mouvement sectaire né aux USA, il a son équivalent en France avec L214 qui s’est illustrée par des vidéos en camera cachée dans les abattoirs, qui étaient en fait tous halal et les vidéos « oubliaient » de mentionner de mentionner ce « détail »…

La manif « Nuit Debout » de 269 Life prévue devant 2 abattoirs de Cuiseaux et Trambly en Saône et Loire, qui eux ne sont pas halal, est sans doute un choix délibéré, le but étant de mettre la suspicion sur tous les abattoirs.

Dernière anecdote en Angleterre, révélatrice sur ces mouvements de fond dans notre société : un élevage de porcs a subi un incendie et les pompiers par leur efficacité ont pu sauver tous les cochons. L’éleveur, reconnaissant, leur a fait parvenir des saucisses et autres charcuteries en provenance de son élevage. Les pompiers qui avaient diffusé sur les réseaux sociaux les images des grillades réalisées ont été assaillis de commentaires haineux, et ont été obligés de présenter leurs excuses !

En fait, ces mouvements rejoignent d’autres actions similaires dans leur volonté suicidaire, comme l’idéologie du genre, les no-borders, les altermondialistes et pacifistes bisounours, les zadistes et écologistes radicaux, j’en passe et de meilleurs ! Tous en fait nient l’appartenance à une nation, une culture, un sexe, et tout ce qui « relie » les êtres humains à notre vie terrestre, par refus du réel, dans un spasme d’autocréation idéologique. Cela me rappelle furieusement ce qu’on disait pendant la guerre froide : « les pacifistes sont à l’Ouest et les fusées sont à l’Est ».

Et je parie que nos « remplaçants » qui affluent en masse n’auront pas ces humeurs de vierge effarouchée, mais cela est une autre histoire !

Alain de Peretti

Source : http://ripostelaique.com

Voir les commentaires

Accusé de détournement d'argent, Hamon menacerait « balancer la vérité » sur la campagne de Hollande en 2012

30 Août 2017, 05:46am

Publié par Thomas Joly

Répondant aux hollandistes qui l'ont accusé d'avoir détourné de l'argent de sa campagne pour fonder son propre mouvement politique, Benoit Hamon sort les griffes. Et selon le Canard enchaîné, il disposerait d'un moyen de pression non négligeable.

« Si vous continuez, on balance toute la vérité sur la campagne présidentielle de Ségolène Royal [en 2007] et de François Hollande [en 2012]. Et on en connaît beaucoup », aurait lancé Benoit Hamon, selon un article paru dans le Canard enchaîné le 29 août.

Le malheureux candidat à la présidentielle, qui n'avait obtenu qu'à peine plus de 6% lors du premier tour du scrutin, serait en effet très agacé par les critiques des proches de François Hollande qui l'accusent d'avoir détourné de l'argent de sa campagne présidentielle largement financée par le Parti Socialiste, pour pouvoir lancer son propre mouvement politique après avoir quitté les rangs du parti.

Pour l'ancien candidat, ces critiques relèvent de la jalousie face à son succès. Il se tare au contraire d'une « transparence totale » de ses comptes de campagne et de son mouvement politique, « le mouvement du 1er juillet ».

Benoit Hamon compte néanmoins quelques défenseurs dans les rangs du PS, dont le trésorier Jean-François Debat qui a déclaré qu'il n'y avait « aucune raison de douter » de ses comptes de campagne.

Source : http://francais.rt.com

Voir les commentaires

Italie : un djihadiste marocain voulait empoisonner le réseau d’eau potable à Rome

30 Août 2017, 05:44am

Publié par Thomas Joly

Un Marocain de 37 ans a été expulsé du territoire national. Laaraj Noureddine, détenu pour des crimes liés aux stupéfiants, voulait perpétrer des actions violentes au Vatican et empoisonner le réseau d’eau potable de Rome. Il avait connu en détention Hmidi Saber avec lequel il s’était rendu responsable de divers épisodes sanctionnés par le système pénitentiaire. Un épisode survenu en juin dernier est particulièrement significatif, lors duquel ces derniers organisèrent une expédition punitive nocturne, armés de tabourets et de poignées de porte, contre un détenu qui s’était plaint de mal supporter le bruit du groupe de prière.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Écriture « inclusive » : une offensive gauchiste qui menace notre langue

30 Août 2017, 05:39am

Publié par Thomas Joly

L’idéologie du progrès est par nature sans limite : chaque victoire du camp « progressiste » (comprenez : des forces libérales-libertaires) appelle une nouvelle revendication. Cette course sans fin vers le « progrès » menace dorénavant notre langue, jugée trop « réactionnaire » et « sexiste » par les partisans de l’écriture « inclusive ». Cette nouvelle écriture doit, selon ses promoteurs, réformer notre langue en profondeur pour la débarrasser de ses « stéréotypes de sexe/genre ». Il faudrait, par exemple, modifier systématiquement les noms communs, insuffisamment féminisés, en écrivant les « citoyen.ne.s », les « paysan.ne.s », les « soldat.e.s » ou privilégier l’utilisation de mots neutres, appelés « épicènes ».

Les théoriciens de l’écriture « inclusive » souhaitent donc soumettre notre grammaire et notre syntaxe à leurs lubies égalitaristes, construites sur une incroyable confusion intellectuelle. En effet, si la langue française, du fait de son histoire, n’a conservé du latin que le masculin et le féminin, abandonnant progressivement le neutre, cela ne signifie pas que chaque mot masculin désigne une réalité masculine, et que chaque mot féminin désigne une réalité féminine. Ainsi, nous écrivons LE soleil, car son étymon latin sol est masculin, et LA lune, car son étymon latin luna est féminin. Or, en allemand, c’est exactement l’inverse : soleil est féminin (die Sonne) et lune masculin (der Mond). Le genre des noms découle donc de l’histoire de la langue, et non de motivations sexistes qu’il conviendrait de combattre.

De la même manière, les professions sont presque systématiquement au masculin (un préfet, un écrivain…). Le genre grammatical ne préjuge aucunement du sexe des personnes qui occupent ces postes. Ainsi, le mot professeur est masculin alors que cette profession est largement féminisée : « MON professeur de lettres s’appelle Madame X. » Exiger la féminisation des fonctions (une préfète, une écrivaine…) est donc parfaitement démagogique.

Quant à la fameuse règle indiquant que « le masculin l’emporte sur le féminin », il s’agit uniquement d’une convention grammaticale visant à simplifier les accords. Y voir une « injustice faite aux femmes » relève, là encore, d’une confusion totale. En outre, ces analyses « inclusives » sous-entendent que la langue française, élément central de notre identité et miroir de notre civilisation, serait « discriminatoire », « misogyne », « phallocrate »… Quel mépris pour notre langue, ce trésor de notre patrimoine national !

L’écriture « inclusive » est la déclinaison, sur le plan linguistique, d’une offensive idéologique d’ensemble visant à déconstruire méthodiquement tous les repères les plus fondamentaux de notre société. Dans le sillage de la théorie du genre (qui nie les différences naturelles entre hommes et femmes) ou du lobby LGBT (qui dénature le mariage et l’enfantement), cette écriture absurde constitue la première étape d’une déconstruction générale de notre langue. Loin de se cantonner aux groupuscules gauchistes, cette entreprise de démolition est déjà très avancée. L’écriture « inclusive » compte de nombreux soutiens à l’Université, dans les médias, au sommet de l’État (via, par exemple, le HCE, Haut Conseil à l’Égalité) et naturellement dans les partis politiques.

Cette attaque en règle de notre langue rappelle le « novlangue » décrit par George Orwell dans 1984, où un État imaginaire (Océania) remodèle le langage selon une logique totalitaire. L’écriture « inclusive », comme le « novlangue » orwellien, est de nature totalitaire : elle vise à investir tous les aspects de la vie sociale, sans exception, et à y imposer son idéologie délirante. En attaquant ainsi notre langue, les forces « progressistes » ouvrent un nouveau front dans leur guerre contre la France. Face à cette profanation programmée de notre patrimoine linguistique et littéraire, les Français doivent se mobiliser : faire échec à l’écriture « inclusive » est une bataille culturelle essentielle.

Gilles Ardinat

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

L’idéologie gender s’invite dans les trains hollandais

30 Août 2017, 05:31am

Publié par Thomas Joly

Le ridicule ne tue pas dit l’adage et c’est bien dommage ! En ce monde qui se veut arc-en-ciel, tout doit être dorénavant passé au crible de l’idéologie gender, jusqu’à la folie.

Après l’adieu au « Ladies and Gentlemen » du métro londonien pour non-discrimination envers les sectateurs Lgbtqietc., exemple suivi rapidement par le métro d’Amsterdam, c’est au tour des chemins de fer hollandais de baisser le pantalon ou soulever la jupe, le choix est neutre bien entendu, devant les diktats du lobby du genre. A partir du 10 décembre, ils substitueront leur légendaire salut de politesse « Mesdames et messieurs » avec le plus moderne et surtout neutre « Chers voyageurs ». Le tout il va s’en dire pour ne pas discriminer ceux qui ne se considèrent ni homme ni femme.

Roger van Boxtel, le directeur de la Sederlandse Spoorwegen (Ns) a expliqué ainsi les raisons de cette initiative : « C’est un petit changement mais significatif, parce que ne devons-nous pas appeler les personnes en vertu de ce qu’elles représentent pour nous ? Des chers voyageurs. Notre personnel veut que chacun se sente le bienvenu. Et puis Mesdames et messieurs était devenu un peu trop formel désormais. »

La nouvelle a suscité l’enthousiasme de l’organisation Lgbtqai, Trainbow, qui en a souligné « la grande valeur symbolique ».

Une des rares voix dissonantes dans cette ovation publique a été celle de Geert Wilders, chef du Parti de la Liberté qui sur twitter a demandé le licenciement du directeur de Ns en suggérant de destiner son salaire à l’amélioration du service des trains : « Cette agence a perdu complètement le bon sens. Pourquoi elle ne s‘occupe pas plutôt de faire arriver les trains à l’heure au lieu de penser à la neutralité de la communication ? Quelle folie ».

La Gaystapo renforce sa dictature, jour après jour. Elle change les règles et le langage de notre société dans le but de justifier la nouvelle et délirante vision politiquement correcte qui planifie la négation de la naturelle différence entre homme et femme et la promotion d’une infinité de genres et de combinaisons sexuelles.

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Révolution à l’Élysée : le chien des Macron est un corniaud

30 Août 2017, 05:28am

Publié par Thomas Joly

Je n’aurai pas l’indélicatesse de rappeler la phrase de Coluche : « Il y en a même qui ont des enfants parce qu’ils ne peuvent pas avoir de chien… » Ce serait cruel et déplacé. Les Macron ont un chien et Brigitte des petits-enfants qui appellent son époux « daddy ». Normal. Les « nanny » et les « daddy » sont réservés à la côte normande, la Bretagne et l’île de Ré. Les « papy » et « mammy », c’est pour la Côte d’Azur, « pépé » et « mémé » pour le camping des Flots bleus.

Gala, « le magazine des stars » auquel le couple présidentiel réserve clichés et confidences, nous offre une photo du nouvel occupant de l’Élysée (Brigitte, en talons vernis sur la pelouse, lui lance la baballe) légendée par un tweet de Tristan Maupoil. Ça s’imposait.

Le toutou noir, âgé de deux ans, a été abandonné à Tulle, disait ce matin la patronne de la SPA interrogée sur RTL. Quand le hasard s’y met…

Nemo, c’est son nom – emprunté à Jules Verne et pas à Disney –, est « un labrador croisé griffon ». Chez moi, on dit SAPM, pour « société anonyme à participations multiples ». En français vernaculaire : bâtard ou corniaud.

Pour être franche, c’est à ces chiens foutraques et souvent mal foutus que va ma préférence. Ainsi celui avec qui j’ai passé mon enfance, totalement barré (il faut dire qu’on l’avait appelé Attila) et à qui il semblait manquer une paire de pattes pour lui soutenir le ventre. Avec ça un chasseur hors pair, comme en témoignaient les volées de plombs dans le postérieur qu’il rapportait de ses virées dans les fermes… Avec la chiennerie, il devait avoir aussi un peu de renard dans les gènes. Bref, autres temps autres mœurs, car pauvre Nemo ! S’il se prend un tir de FAMAS dans le derrière, il ne va pas en rester grand-chose…

Monsieur et Madame Macron l’ont bien fait remarquer, l’arrivée d’un bâtard à l’Élysée marque une nouvelle ère : « Nemo a été adopté dans un refuge et n’est pas issu d’un élevage, comme ce fut autrefois le cas. » Nemo n’est pas un chien de race, comme les Jupiter, Jugurta, Baltique, Sumo, Sumette, Dumbledore et autre Philae de ses prédécesseurs. Majoritairement des labradors, mais aussi d’affreuses choses de salon comme le chihuahua de Sarkozy, accessoire certes indispensable quand on aime les Rolex. Là encore, autres temps autres mœurs : les races étant interdites par la Constitution, place désormais à la mixité canine… et bonjour Nemo.

Un corniaud, donc, « et en même temps » un bon toutou efficace : « Décrit comme “vif, intelligent, joueur et sympa”, Nemo a notamment été choisi pour ses aptitudes à bien gérer la présence de visiteurs à l’Élysée », dit la présidente de la SPA. Toutefois, si je puis me permettre une remarque, voire un conseil au chef de l’État : Emmanuel, évite de recevoir des chefs d’État en uniforme, les chiens détestent cela. C’est l’incident diplomatique assuré : Nemo va aboyer, leur pisser sur les godasses et mordre le pantalon. Tu vois la scène ?

Enfin, l’arrivée de ce nouvel enfant de la République est quand même une bonne nouvelle :
« La présence de Nemo pourrait donner un second souffle à Emmanuel Macron, qui s’attend à une rentrée agitée alors que sa cote de popularité est en chute libre », conclut Gala.
Pour le second souffle, un petit coup de bouche-à-museau, peut-être ? Mais gare au maquillage, Emmanuel, c’est mauvais pour la truffe…

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Quand le nouveau porte-parole de l'Elysée voulait tuer des militants de la Manif pour Tous

29 Août 2017, 05:50am

Publié par Thomas Joly

Le journaliste Bruno Roger-Petit, qui vient d'être nommé porte-parole de l'Elysée, a tout simplement supprimé son compte. Mais certaines archives ne sont, elles, pas effacées...

Des propos difficiles à assumer... Surtout lorsqu'on vient d'être nommé à l'Elysée. Dans la foulée de l'annonce de sa nomination, l'ancien journaliste Bruno Roger-Petit a tout simplement supprimé son compte twitter. Mais les archives restent... Comme ce tweet, où il exprimait son souhait de tuer des militants de la Manif pour tous ! C'était le 24 mars 2013, lors de la grande manifestation parisienne de la Manif pour Tous qui avait réuni plus d'un million de personnes.

Source : http://www.valeursactuelles.com

Voir les commentaires

Sujet tabou : la consanguinité chez les musulmans

29 Août 2017, 05:35am

Publié par Thomas Joly

C’est un sujet absolument tabou en Occident, mais il est temps d’en parler. Les mariages consanguins entre cousins germains dans les populations musulmanes représentent une très forte proportion des unions : de 25 à 80 % selon les pays et les régions. Les enfants issus de ces mariages se marient dans les mêmes proportions avec des cousins germains et ce, depuis le VIIe siècle de notre ère.

Le résultat est désastreux, mais alors que dans le monde musulman, ce sujet est discuté par les médecins et les avertissements sont clairement émis pour tenter d’enrayer ce phénomène ; à l’Ouest, en Europe, il est totalement interdit d’en parler. Le sujet de la consanguinité des populations musulmanes est tabou, tout comme le fait de se poser des questions sur l’impact sociétal de ces pratiques mi-religieuses, mi-sociétales.

Le prophète Mahomet a lui-même épousé une de ses cousines et selon le Coran, Allah permet les relations sexuelles entre cousins (Coran 4:23-24). La Sharia, la loi islamique, insiste sur cette manière de contrôler les membres de la famille, particulièrement les filles en les mariant dans le cadre familial. C’est une question d’« honneur » et de « respect » de la famille.

Au fil des siècles, les effets de ces mariages consanguins pèsent très lourdement sur la société. Selon Lise Egholm, directrice d’école depuis de nombreuses années dans le quartier musulman de Nørrebro à Copenhagen (Danemark), il faut dénoncer cette pratique des mariages entre cousins chez les musulmans et le silence qui entoure ce problème: au Danemark, les migrants non-européens sont 300 fois plus susceptibles d’échouer aux tests d’intelligence (QI) de l’armée danoise que les Danois de souche.

En matière de production d’études scientifiques, le monde islamique ne publie qu’un dixième de la moyenne mondiale. La priorité donnée à la religion sur la connaissance est une des raisons pour lesquelles – le chiffre est impressionnant – moins de livres ont été traduits en arabe sur le dernier millénaire que de livres sont traduits en espagnol chaque année.

L’arriération mentale (Quotient Intellectual de moins de 69) chez les enfants issus de mariages consanguins est 5 fois plus importante. En moyenne, le QI est de 10 à 15 points inférieur. L’empathie et autres qualités sociales sont moins développées. En sus du problème de QI relativement faible, le risque de maladies d’ordre génétique est nettement plus élevé. C’est la cause de handicaps, de maladies et d’une espérance de vie réduite.

Les statistiques officielles et les recherches sur les pays arabes montrent une consanguinité qui atteint 70% au Pakistan, 67% en Arabie saoudite, 64% en Jordanie, au Koweit et dans les pays du Golfe, 40% en Libye, 39% en Tunisie, 33% en Egypte, ou 25 à 30% en Turquie (Reproductive Health Journal, 2009 Consanguinity and reproductive health among Arabs.)

En Europe, l’Eglise catholique a très tôt pris conscience du problème: les mariages consanguins entre cousins germains sont interdits, sauf dispense par l’Eglise.

Par contre, en France comme en Belgique, les mariages civils entre cousins germains sont autorisés sans problème. On ne peut donc reprocher à une communauté donnée de pratiquer ce type de mariage. Mais en Belgique, les mariages entre cousins germains restent heureusement rares dans la population « de souche ». En 1959, c’était moins d’1 % (c’est dû à l’influence de l’Eglise catholique). Il n’en est pas de même dans les populations musulmanes de Belgique et dans le monde musulman en général, et cela depuis très longtemps.

Il existe une multitude d’autres études scientifiques, universitaires, médicales qui corroborent ces conclusions. L’impact principal de la consanguinité est le maintien des désordres génétiques récessifs dans la population concernée (en plus des problèmes génétiques dominants). Cette étude de médecins arabes se basant sur le « catalogue des transmissions génétiques chez les Arabes » (CTGA) conclut à l’abondance relative des désordres récessifs au Moyen-Orient, clairement associée à la pratique de la consanguinité.

En fait, chez nous, pour éviter les dangers de la consanguinité et les désordres familiaux, la loi interdit le mariage entre personnes qui ont un lien de parenté ou d’alliance trop proche.

Ainsi, le mariage est toujours prohibé entre :

➤ Parents en ligne directe : un père ne peut pas se marier avec sa fille, une grand-mère ne peut pas se marier avec son petit-fils, etc. Cela vaut également en cas d’adoption.

➤ Parents en ligne collatérale, jusques et y compris le 3e degré. Ainsi, le mariage est interdit entre frère et sœur, entre frères ou entre sœurs, entre l’oncle et la nièce ou le neveu, ou entre la tante et la nièce ou le neveu. Par contre, il n’y a aucun empêchement de mariage entre cousins germains (qui sont parents au 4e degré).

➤ Alliés en ligne directe : un beau-père et sa belle-fille, par exemple, ne peuvent pas se marier. Depuis 2001 par contre, belles-sœurs et beaux-frères peuvent se marier entre eux.

En ce qui concerne l’Eglise et le droit en Belgique, le Code de droit canonique prohibe les mariages entre personnes parentes entre elles en ligne directe (père-fille ; mère-fils) ou en ligne collatérale jusqu’au quatrième degré inclus. Sachant que le nouveau Code de droit canonique suit, comme le droit civil français, le droit romain pour le mode de calcul de la consanguinité (en ligne collatérale, on compte toutes les personnes sauf la souche commune), le quatrième degré en ligne collatérale correspond donc aux cousins germains.

Un mariage consanguin au troisième degré canonique (neveux ou nièce) ou au quatrième degré canonique (cousins germains) peut être conclu sous réserve d’une dispense émanant d’un évêque (cas assez exceptionnel).

Pour la plupart des experts, il est urgent de bannir ces mariages consanguins, quelle que soit la communauté en Europe et d’oser affronter la question. Cela créera une société plus équilibrée, évitera de nombreuses souffrances et drames familiaux, ainsi que des coûts pour la sécurité sociale.

Source : http://lepeuple.be/le-sujet-tabou-la-consanguinite-chez-les-musulmans/83956

Voir les commentaires