Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Offensives anti-françaises de l'Allemagne de Merkel dans l'indifférence de nos gouvernants

11 Février 2021, 07:20am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

60e anniversaire de la création de l'OAS (Organisation de l'Armée Secrète)

11 Février 2021, 07:07am

Publié par Thomas Joly

 

Pour en savoir plus sur l'OAS : http://www.contre-info.com/il-y-a-soixante-ans-fondation-de-lorganisation-armee-secrete-oas

Voir les commentaires

Écroulement des ventes : Hachette abandonne les versions politiquement correctes du Club des Cinq !

11 Février 2021, 06:54am

Publié par Thomas Joly

Ils n’allaient plus à la messe, mais au marché. Ils ne parlaient plus de leur mère, mais de leur maman. Ils avaient des téléphones portables. Le passé simple avait été remplacé par le présent. Tous les “nous” étaient devenus des “on”, etc.

C’était la version rêvée par les post-modernes. Le Club des Cinq, c’était trop tradi, vous comprenez. Il fallait le purger. À la suite de l’éditeur anglais, Hachette en France appliqua la même technique à la traduction d’origine. Au menu : caviardages en tous genres et sabotage de la langue.

L’expérience s’est révélée être un échec complet. Les ventes se sont effondrées. Et pendant ce temps là, les versions d’origine, de plus en plus recherchées, voyaient leur côte augmenter régulièrement sur eBay et Le Bon Coin.

Au Royaume-Uni, la même constatation avait été faite dès 2016, et l’éditeur anglais avait abandonné ces versions expurgées. C’est maintenant au tour de la France de mettre au pilon ces horreurs.

Claude, François, Mick et Annie vont pouvoir retourner à la messe.

Robin de la Roche

Source : http://lalettrepatriote.com

Voir les commentaires

Samedi 13 février, le Parti de la France se mobilise contre la dictature sanitaire !

10 Février 2021, 23:04pm

Publié par Thomas Joly

Samedi 13 février, le Parti de la France se mobilise contre la dictature sanitaire !

Samedi 13 février, le Parti de la France appelle ses militants et ses sympathisants à participer aux manifestations organisées à travers toute la France par Les Patriotes contre la dictature sanitaire.

Face à cette tyrannie, l'unité d'action est de mise. Nos gouvernants n'ont absolument aucune intention de mettre fin au contrôle néo-soviétique des Français et comptent instaurer cette folie sanitaire de manière permanente en racontant n'importe quoi. Il en va de nos libertés et de la survie de milliers de commerçants et artisans acculés à la ruine pour des motifs délirants.

Thomas Joly, Président du Parti de la France, sera à Amiens à 11h devant l'hôtel de ville avec des militants du PdF.

Voici la liste provisoire des villes où sont annoncés des rassemblements :

75 PARIS samedi 13/02 15h Place Pierre Laroque Paris 7e

01 TAIN-l’HERMITAGE samedi 13/02 13h Parc du Chayla – Rue des Bessards

31 TOULOUSE samedi 13/02 10h30 Place Saint-Georges

33 BORDEAUX samedi 13/02 14h30 Rue du Corps Franc Pommies

38 VIENNE samedi 13/02 10h Boulevard Eugène Arnaud

45 ORLÉANS samedi 13/02 15h Devant la cathédrale

59 LILLE samedi 13/02 10h30 Place du Gl de Gaulle (Grand’Place)

66 PERPIGNAN samedi 13/02 14h Place de la Loge

69 LYON samedi 13/02 15h Parvis Renée Richard

80 AMIENS samedi 13/02 11h Place de l’Hôtel de Ville

82 MONTAUBAN samedi 13/02 15h 2, allée de l’Empereur

84 AVIGNON samedi 13/02 10h Place de l’Horloge

Voir les commentaires

La parité en politique est une calamité

10 Février 2021, 20:19pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Sortie du n°56 de Synthèse Nationale

10 Février 2021, 07:43am

Publié par Thomas Joly

Sortie du n°56 de Synthèse Nationale

Sortie du n°56 de Synthèse Nationale avec notamment des articles de Jean-Claude Rolinat, de Jean-Marie Le Pen et un entretien avec Jean-François Touzé.

Pour le commander : https://synthese-editions.com/produit/synthese-nationale-n56-hiver-2020-2021/

Voir les commentaires

Marine Le Pen et Gilbert Collard jugés ce mercredi

10 Février 2021, 07:16am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Des blanches cinglées font la grève de l’utérus pour sauver la planète

10 Février 2021, 07:07am

Publié par Thomas Joly

La musique est relaxante, quelques trentenaires sont réunis assis par terre dans une salle, une bougie à la main et regardent « une femme enceinte célébrer la maternité en harmonie avec la nature ». Comprendre : une femme entièrement nue s’exposer au regard des autres qui peuvent venir toucher son gros ventre et l’observer se recouvrir le corps de terre. Non, ce n’est pas une secte (quoique…) mais bien une manifestation dans l’est de Londres « où des artistes interrogent la maternité au regard de la crise climatique ». Ils portent un casque sur les oreilles distillant le discours de deux militants de BirthStrike. Ainsi conditionnés, ils apprennent que « sur le plan moral, c’est un mauvais choix que de faire des bébés ».

Un documentaire Arte disponible depuis le 4 février met en lumière le combat de Blythe Pepino, cette activiste à l’origine du collectif BirthStrike. Elle renonce à la maternité pour provoquer un changement radical de politique climatique. Son conjoint qui la soutient bien évidemment glisse quand même à la caméra : « J’ai l’impression de ne pas avoir le droit de dire ce que je pense, ni d’être en désaccord. » Blythe de lui répondre : « Je n’imagine pas changer d’avis. » C’est sans doute ce fameux retour du pouvoir féminin du XVIIIe siècle que dénonce Éric Zemmour.

Les Hamilton, quant à eux, n’auront qu’un enfant pour diminuer leur empreinte carbone. Ils s’appuient sur une étude selon laquelle un enfant en moins réduit la consommation de 58,5 tonnes de CO2 par an. Attristés de voir leur fille unique jouer toute seule et bien conscients qu’il lui manque un frère ou une sœur, ils se rassurent en pensant au climat : « S’il y a trop d’être humains, la planète va disparaître tôt ou tard. »

De ce documentaire émane un sentiment de mal-être. Non pas à cause des catastrophes climatiques prédites par des collapsologues, mais bien pour cette génération no future, sûre de renouer avec la nature en se privant de ce qu’il y a de plus naturel : mettre au monde un enfant. Certains regards sont vides ou fuyants et des silences bien trop pesants, mais les arguments écologiques, eux, sont bien présents. Seuls les quelques enfants filmés apportent un peu de vie et de spontanéité dans ce milieu de désespérés. Alors, pour paraphraser notre rédac chef qui confessait, dans Famille chrétienne, avoir pollué « par pensée (je rêvais d’avoir des bébés), par parole (je l’ai même dit à mon futur mari), par action (donc je les ai faits) et par omission (j’ai oublié de demander la permission à ces écolos) », ces petits pollueurs nés sont les plus beaux cadeaux qui nous soient donnés.

Mais croire que la pression démographique aggrave le climat n’est pas exact, puisque ce sont principalement les pays de l’ subsaharienne qui connaissent les taux de croissance démographique les plus élevés du monde, alors que leur contribution aux émissions de gaz à effet de serre (GES) est très faible, selon l’étude  Carbone et inégalité : de Kyoto à Paris. C’est bien la preuve que la théorie malthusienne ne tient pas…

Iris Bridier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Califat de Trappes : le maire fraudeur Ali Rabeh invalidé, son adversaire Othman Nasrou se frotte les mains

9 Février 2021, 19:48pm

Publié par Thomas Joly

Les “Trappistes” vont devoir retourner aux urnes. Pas les moines qui fabriquent de la bière dans les Abbayes. Mais les habitants de Trappes, dans les Yvelines, submergés par des migrations massives. Dans cette ville, où il semblerait qu’il y ait moins de Français de souche qu’à Marrakech, le nouveau maire de Trappes élu en 2020, Ali Rabeh (Génération.s), n’avait pas déclaré tous ses comptes de campagne.

Mardi dernier, le tribunal administratif de Versailles (Yvelines) a constaté les fraudes et a donc annulé l’élection municipale de juin 2020 à Trappes, à la suite d’un recours déposé par la liste d’opposition (communautaire elle-aussi) “Engagement Trappes Citoyens” menée par Othman Nasrou, un coreligionnaire  d’Ali Rabeh.

Car l’ancien poulain de Benoît Hamon, Ali Rabeh, qui avait récolté 40 % des suffrages au second tour des élections municipales a commis des manquements importants aux règles du code électoral. Alors qu’il était qualifié pour le second tour, le candidat Ali Rabeh (Génération. s) a mené des actions auprès de personnes fragiles pendant le confinement, en utilisant l’association “Cœurs de Trappes" qu’il présidait à l’époque.

Ali Rabeh, qui conduisait la liste “La gauche unie pour que Trappes respire” a acheté les électeurs en leur distribuant des colis alimentaires.

Pour gagner coûte que coûte cette élection, Ali Rabeh a utilisé les mêmes méthodes que le "croissant rouge” dans les pays musulmans.

Lire la suite

Voir les commentaires

L’enfer fiscal et l’étatisme français favorisent décroissance et pauvreté

9 Février 2021, 07:38am

Publié par Thomas Joly

La France est le pays où le poids de l’État dans l’économie est le plus élevé parmi les pays de l’OCDE. En effet la part des dépenses publiques dans le PIB français atteint… 65 % en 2020 ! A titre de comparaison, ce taux était d’environ 62 % dans l’ex URSS, c’est dire !

En d’autres mots, cela veut dire que 65 % du PIB passe par les mains de l’État.

Très logiquement, la France est également championne du monde des prélèvements obligatoires, qui représentent 48 % du PIB en 2019 (ce qui veut dire qu’il y a plus de dépenses que de recettes, d’où l’énorme dette de la France).

Ça ne s’arrête pas là, car la France est également 71e à l’indice de la liberté économique, derrière un pays comme l’Azerbaïdjan, bien connu pour être un des champions de la corruption, de la collusion entre pouvoir économique et pouvoir politique.

C’est dire le niveau lamentable des libertés économiques en France.

Malgré ce que l’on entend à longueur d’année de la part de nos politiques ou du peuple en général, à la radio, à la télévision, ou encore sur les réseaux sociaux, la France n’est pas un pays économiquement libéral, encore moins « ultra libéral », mais un pays socialiste voire communiste. Gorbatchev, ancien président de l’URSS, disait dans les années 90 que la France était le dernier pays communiste. Que dirait-il en 2021 ?

Lire la suite

Voir les commentaires

« La lutte contre la dictature sanitaire doit être une priorité politique »

9 Février 2021, 07:18am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Masques à l’école : la situation se complique

9 Février 2021, 07:01am

Publié par Thomas Joly

L’étau se resserre sur l’enfant scolarisé. Masqué, d’accord, mais avec quel pourcentage de filtration ? Depuis ce lundi, seul le masque de catégorie 1, filtrant à plus de 90 %, est autorisé. Au-delà, une armure en zinc est recommandée. Mais nous n’en sommes pas là. Pour le personnel enseignant, la difficulté consiste, désormais, à distinguer le catégorie 1 en tissu du catégorie 2 en tissu. Le second, de fabrication « maison », ne sera plus toléré. « Objectivement, je ne sais pas comment on va faire pour distinguer un masque artisanal et un masque de catégorie 1 du commerce avec un motif. La nuance est faible », fait remarquer un chef d’établissement à un journaliste du Parisien.

Un petit logo indiquant le nombre de lavages maximum ainsi que le pouvoir filtrant permet de reconnaître le masque « bien » du « pas bien ». Un label visible à 5 mètres par temps clair qui devrait permettre une fin de contrôle de l’ensemble des élèves quelques minutes avant l’heure de la sortie. Se pose, ensuite, la quantité de lavages subis par le masque « bien ». Au-delà de 10, il apparaît que certaines particules profitent de l’usure de l’étoffe pour se faufiler entre les fibres et atteindre les voies respiratoires de l’élève. Pour attester de leur bonne foi, les parents peuvent apporter leur filtre de machine à laver afin de le faire examiner par l’institutrice en poste à l’entrée de l’établissement.

Trop de résidus provenant du masque de catégorie 1 constitueront un motif de refus. Des inspecteurs d’académie effectueront des contrôles surprise au sein des tambours de machines. Entraînés à un essorage de 1.000 tours/minute, ceux-ci verbaliseront les contrevenants dès leur sortie de l’appareil. Les masques bleus habituels, dits « chirurgicaux » et FFP2, disponibles dans certaines pharmacies et dans les magasins de bricolage, appartiennent à la catégorie 1 et sont, par conséquent, autorisés. Un équipement qui permet, par ailleurs, à l’élève de repeindre au pistolet sa salle de classe durant le temps de la récréation.

Le temps des vacances arrivé, la famille épuisée par ces formalités prendra un repos bien mérité dans une station de sports d’hiver où elle ne pourra ni skier ni se sustenter ou boire un coup aux abords des pistes. En l’absence de remontées mécaniques, elle s’adonnera aux plaisirs de la luge sur goudron, aux raquettes dans la boue ou encore au ski de fond sur un parking de Super U. À leur retour, le père, la mère et les enfants devront subir un test PCR afin de déterminer s’ils sont positifs au nouveau variant macronien. Des taux records sont attendus.

Jany Leroy

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Bicentenaire de la mort de Napoléon

8 Février 2021, 07:21am

Publié par Thomas Joly

À l'heure où certains candaules se demandent s'il est bien raisonnable de fêter le bicentenaire de la mort de Napoléon, ce visuel est de nouveau d'actualité.

Voir les commentaires

Zemmour candidat en 2022 ?

8 Février 2021, 07:02am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

La non-binarité transgenre, un courant alternatif ou continu ?

8 Février 2021, 06:56am

Publié par Thomas Joly

Selon la presse, l’une des premières décisions politiques du président Joe Biden a consisté, lundi 25 janvier, à autoriser les personnes transgenres à intégrer l’armée. Plus précisément à annuler l’incompatibilité professionnelle de tout candidat transgenre en traitement médical décrétée par son prédécesseur Donald Trump. On comprend, pourtant, aisément les justifications pratiques d’une restriction qui ne choque pas le militaire confronté aux exigences opérationnelles et de cohésion de son métier.

On voit bien les priorités personnelles de Biden, sommé de rembourser au plus vite sa dette électorale sous peine de pénalités sociales, clause conditionnelle et condition suspensive de son contrat immoral avec les courants gauchistes minoritaires qui lui ont apporté une courte majorité. La désignation comme futur(e) secrétaire adjoint(e) à la Santé de Rachel Levine, « ni homme, ni femme », en est l’illustration. Les mesures les plus controversées passeront sans difficulté si elles sont décidées rapidement et par surprise, masquées par la campagne de diversion de destitution d’un ancien président turbulent pour tenter de l’empêcher de revenir.

Président le plus âgé à entrer à la Maison-Blanche et deuxième président de confession catholique après avoir été le premier vice-président catholique, Biden reprend sans limites le slogan « Yes We Can » de son prédécesseur démocrate. Il représente un courant activiste progressiste, minoritaire dans une Église millénaire tentée par une dérive idéologique démagogique, stimulée par des considérations économiques. C’était, semble-t-il, le prix à payer pour réaliser le rêve présidentiel d’un candidat rendu influençable, par ambition et, selon certains, sénilité, à des courants dominants à qui il devra prochainement rendre le pouvoir. C’est ce que vit actuellement la France, avec la menace supplémentaire de réélection d’un enfant roi progressiste parvenu au même résultat, avec les mêmes soutiens.

C’est ainsi que le mouvement transidentitaire, ingrédient incontournable de la tarte à la crème du genre, tente d’imposer le minoritaire au détriment du majoritaire, la confusion au détriment de l’équilibre, forme de régression sous couvert d’une mauvaise progression, sans réel progrès. Telle la poussée d’acné juvénile d’une génération spontanée, on assiste à une poussée d’inversion des valeurs fondamentales de notre civilisation. Elle est catastrophique comme l’est, par comparaison avec l’équilibre planétaire, l’inversion rare et parfois temporaire du champ magnétique terrestre sous l’effet d’une instabilité du noyau de la planète qui l’expose aux dangereux vents solaires. Le noyau de notre civilisation est mis en danger par l’appel du vide identitaire.

Face à la pandémie idéologique transmise à l’Europe par les alizés politiques nord-américains, le bon sens s’impose. Qui n’avait pas déjà constaté, chez soi et autrui, une part de féminité dans l’homme et de virilité dans la femme, par l’effet d’un mélange hormonal variable de testostérone, en moyenne dix fois inférieur dans l’organisme féminin ? Sans cela, aucune attirance sensuelle ni communication émotionnelle ne seraient possibles entre hommes et femmes. On fait donc d’une réalité, parfois difficulté, un faux problème qui exerce une pression psychosociale déstabilisante sur un jeune Français sur cinq amené à s’interroger sur son identité sexuelle alors qu’il est en pleine construction de sa personnalité. C’est criminel.

On avait déjà relevé ici que, face à la dictature du genre, des analystes considèrent que « le véritable totalitarisme de nos sociétés modernes consiste en cette frénésie de vouloir identifier, étiqueter, labelliser » au détriment d’une approche intégrale de l’être humain. Tandis qu’un nombre croissant de transgenres refusent toute thérapie par la réassignation identitaire pour soigner leur trouble, qu’ils nient, et résoudre leur problème de désocialisation, des psys « taubiresques » et « schiappistes » continuent d’affirmer que « la cellule familiale est le milieu de tous les dangers » (sic).

Ainsi, freiner l’idéologie alternative d’une non-binarité « gender fluid » à la mode californienne reste un combat continu, à évaluer aux questions qu’elle évacue plutôt qu’aux réponses qu’elle prétend apporter.

Jean-Michel Lavoizard

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires