Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Élections partielles aux États-Unis : les candidats de Trump mettent les Démocrates KO !

22 Juin 2017, 06:28am

Publié par Thomas Joly

Le parti de Trump vient de remporter 4 élections partielles (Géorgie, Montana, Kansas, Caroline du Sud).

Les Démocrates, soutenus par les vedettes d’Hollywood, avaient voulu faire de ce scrutin du 20 juin dans la 6e circonscription de l’État de Géorgie un enjeu national. Le siège avait été laissé vacant à la Chambre des Représentants par le Républicain Tom Price, nommé par le président Donald Trump secrétaire à la Santé et aux Services sociaux des Etats-Unis. Conformément à la loi de Géorgie, l’élection s’est déroulée en deux tours et le deuxième tour qui a eu lieu le mardi 20 juin opposait les deux vainqueurs du premier tour. Malgré les sommes d’argent monstrueuses dont a bénéficié le candidat démocrate et les appels désespérés de plusieurs célébrités, c’est la Républicaine Karen Handel qui a remporté le siège avec 51,9 % des voix contre 48,1 % pour le Démocrate Jon Ossoff. Certes, cette circonscription est républicaine de longue date, mais Donald Trump n’y avait gagné la présidentielle qu’avec de 1,5 % de voix de plus que Hillary Clinton.

Les électeurs du Montana devaient voter, le 25 mai, pour choisir entre le républicain Gianforte et son rival démocrate, Rob Quist. Greg Gianforte remporte cette élection qui était considérée comme un test de popularité pour la jeune administration de Donald Trump.

En Caroline du Sud, le candidat républicain a remporté son duel avec 51% des voix.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Tariq Ramadan refuse de condamner l'excision parce que les mutilations génitales font partie des traditions musulmanes

22 Juin 2017, 06:22am

Publié par Thomas Joly

Tariq Ramadan, proche des Frères musulmans, refuse de condamner les mutilations génitales :

« C'est controversé, mais il faut en discuter. Nous ne pouvons pas nier le fait que [l'excision] fait partie de nos traditions. Il ne faut pas exposer un de nos leaders qui a servi la communauté pendant plus de trente ans. Il faut nous lever pour défendre nos opinions, et avant de réagir de manière précipitée sur quelconque sujet, nous devons avoir une discussion interne. (...) Il ne faut pas laisser les autres décider pour nous quelles sont nos priorités. Nous devons dire avec dignité et confiance : c'est à nous de décider, pas aux islamophobes ni aux racistes. »

Si vous êtes contre les mutilations des jeunes filles, vous devez être islamophobe ou raciste. CQFD.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Emmanuel Machiavel pris à son propre piège ?

22 Juin 2017, 06:09am

Publié par Thomas Joly

« Ce n’est pas une chose de peu d’importance que de choisir ses ministres. Car c’est par les gens que le prince tient autour de sa personne que l’on juge de son esprit et de sa prudence », disait Nicolas Machiavel, auteur auquel Emmanuel Macron avait consacré un mémoire lors de ses années d’étudiant. Après le départ de quatre ministres, tous visés, à différentes échelles, dans ces « affaires » que l’exécutif voulait à tout prix éviter, trop conscient du fait que ces dernières avaient plombé le précédent quinquennat dès son commencement, on est en droit de se demander si le nouveau président de la République a bien assimilé les leçons du maître florentin.

Le pacte d’alliance conclu entre le MoDem de François Bayrou et Emmanuel Macron fut une opération « gagnant-gagnant ». Le Palois a certainement donné l’Élysée à l’ancien ministre de l’Économie, lui permettant de réaliser l’OPA sur le centre qui a gonflé son score de premier tour d’au moins 4 ou 5 points. En échange, Emmanuel Macron a sauvé le MoDem d’une disparition programmée. Alors que le parti centriste n’avait pas obtenu un seul député en 2012, il pourra désormais compter sur une quarantaine d’élus et les subventions publiques qui vont avec. Pour bien entendre qui est François Bayrou, il faut garder à l’esprit qu’au moment où il prenait la tête de l’UDF, la formation était forte de 150 députés. En moins de dix ans, et deux aventures strictement personnelles, faites de trahisons et de reniements, François Bayrou avait fait du MoDem une machine à perdre.

Au cœur de l’attitude de François Bayrou à l’égard d’Emmanuel Macron, les ressentiments d’un homme aussi admiratif que jaloux du succès de l’Amiénois. S’est-il fait prendre au piège d’Emmanuel Macron ? Revenons sur le déroulé des événements. Mardi 20 juin, Sylvie Goulard désarmait.

Soupçonnée dans l’affaire des emplois fictifs du MoDem au Parlement européen, pour le mandat 2009 – 2014, la ministre des Armées n’était pourtant pas la plus menacée, contrairement à Marielle de Sarnez et François Bayrou. Il se dit que Sylvie Goulard aurait informé Emmanuel Macron de sa décision plusieurs jours auparavant, jugeant devoir assurer sa défense et ne plus être en mesure d’exercer ses fonctions ministérielles. De l’autre côté, François Bayrou et Marielle de Sarnez, ministres estampillés MoDem, n’avaient pas du tout envie de quitter le gouvernement.

Est-ce à dire que Sylvie Goulard et Emmanuel Macron savaient que cette première démission obligerait le tandem Bayrou-Sarnez à s’éclipser ? C’est hautement probable. En somme, Emmanuel Macron tente de rattraper une séquence calamiteuse qui commençait à faire désordre. Et ce, d’autant plus que François Bayrou, vindicatif et arrogant, était chargé de faire passer la future loi sur la moralisation de la vie publique. L’homme du Béarn devenait gênant. Il le sera tout autant dehors, tant il aime à démontrer son pouvoir de nuisance. Après le recyclage de Richard Ferrand en tant que président du groupe La République en marche–MoDem à l’Assemblée, qui ressemblait fort à une exfiltration, ce départ groupé des ministres MoDem fait tâche.

Pour l’instant, Emmanuel Macron s’en tient à la ligne de conduite qu’il s’était fixée, dite « jupitérienne », s’obligeant au silence pour se donner la stature qui pouvait lui faire défaut compte tenu de son âge et d’une relative inexpérience. Il pourra aussi bénéficier de l’opposition « constructive » d’une quarantaine de députés de « droite », ambitieux et certainement attirés par les ministères laissés vacants. La difficulté d’une position de droite et de gauche est qu’elle oblige à un équilibre précaire, déstabilisé au moindre coup de vent.

Combien de temps durera l’état de grâce d’Emmanuel Macron ? Qui votera la confiance au gouvernement ? Autant de questions suspendues aux résultats qu’aura la politique d’Emmanuel Macron…

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

« Macron veut un islam compatible avec la République, nous allons donc vers une République islamique »

21 Juin 2017, 06:31am

Publié par Thomas Joly

Suite aux déclarations islamophiles d'Emmanuel Macron lors du dîner de rupture du (faux) jeûne organisé mardi soir par le Conseil français du culte musulman, Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi sur Twitter : « Macron veut un islam compatible avec la République, nous allons donc vers une République islamique »

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

Une circulaire durcit les conditions du port d'arme hors service pour les policiers, pendant que les fichés S peuvent en détenir sans problème

21 Juin 2017, 06:24am

Publié par Thomas Joly

Alors que l'opinion s'interroge sur le fait que le djihadiste Adam Djaziri avait une autorisation préfectorale pour détenir des armes bien que fichés S pour radicalisme islamique, une circulaire du Ministère de l'intérieur pose des conditions strictes sur le port d'arme en dehors du service pour les policiers.

Après les attentats de Paris et Saint-Denis en novembre 2015, les policiers avaient obtenu le droit de porter leur arme partout, même en congés, pour peu qu'ils préviennent leur hiérarchie au préalable. Désormais, c'est impossible. Les nouveaux critères prévoient que les agents qui souhaitent porter leur arme hors service aient effectués au moins un entrainement de tir durant les quatre derniers mois pour pouvoir en bénéficier, et non plus trois tirs par an, que certains regroupaient sur une même période. Ces conditions s'appliquent aussi aux trajets domicile-travail entre deux services. En région parisienne, la situation est d'autant plus tendue que plusieurs stands de tirs ont momentanément fermé ces derniers mois. Dans certains départements, à peine un fonctionnaire sur cinq colle aux nouveaux critères.

Alors que le risque n'a jamais été aussi élevé, que les policiers sont une cible privilégiée des djihadistes, la Direction générale de la police nationale décide de les désarmer. C'est proprement hallucinant...

Source : http://www.europe1.fr/societe/info-e1-une-circulaire-durcit-les-conditions-du-port-darme-hors-service-pour-les-policiers-3367514

Voir les commentaires

L'État islamique envoie des armes à des djihadistes incarcérés à Lyon pour qu'ils commettent un attentat dans la prison

21 Juin 2017, 06:13am

Publié par Thomas Joly

L’administration pénitentiaire de la Maison d’Arrêt de Lyon-Corbas est sur les dents suite à la découverte d’un colis livré par l’État Islamique à des détenus.

C’est un détenu qui l’a récupéré, par hasard. Et en l’ouvrant, il a décidé de prévenir les surveillants. Le paquet cachait des liens en plastique, deux couteaux et un texte faisant allusion à l’État islamique. Tout le nécessaire pour organiser un attentat au sein de la prison, soit une prise d’otage suivie d’une exécution.

Les soupçons de l’administration se sont immédiatement tournés vers le djihadiste Muhammad Usman, incarcéré à Corbas depuis son arrestation en Autriche et son transfert en France l’été dernier. Ce Pakistanais âgé de 36 ans aurait tenté d’intégrer le commando des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Son complice présumé, Adel Haddadi, arrêté avec lui, est en ce moment incarcéré à Villefranche-sur-Saône.

En attendant les résultats de l’enquête, les deux djihadistes sont placés sous haute surveillance. « Car même derrière les barreaux, il semble que leur pouvoir de nuisance ne soit pas annihilé » affirme Lyon Mag.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Bruxelles : Un terroriste abattu au moment où il déclenche sa ceinture d’explosifs

20 Juin 2017, 21:47pm

Publié par Thomas Joly

Un homme muni d’une ceinture d’explosifs a été abattu dans la gare centrale de Bruxelles.

L'individu portant un sac-à-dos et une ceinture d’explosifs dans la gare Centrale a été abattu, selon le parquet belge. Il aurait déclenché son dispositif au moment où l’attention des militaires « s’est portée sur lui ».

La situation est désormais « sous contrôle » selon les autorités belges. Le mois de ramadan est le mois des conquêtes militaires dans le monde musulman.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

« Marine Le Pen ne veut pas de son père au bureau politique du FN mais pour son argent, elle est d'accord »

20 Juin 2017, 06:55am

Publié par Thomas Joly

Sur Twitter, Carl Lang, Président du Parti de la France a réagi au refus de la direction du Front National de laisser entrer aujourd'hui Jean-Marie Le Pen au siège de Nanterre, pour participer au Bureau politique dont il est membre de droit : « Marine Le Pen ne veut pas de son père au bureau politique du FN. Mais pour son argent, elle est d'accord. C'est beau son esprit de famille ! »

Pour suivre Carl Lang sur Twitter : https://twitter.com/carllang2022

Voir les commentaires

Les militants du Bastion Social réquisitionnent un nouveau bâtiment, la police armée de flash-ball intervient en quelques minutes

20 Juin 2017, 06:54am

Publié par Thomas Joly

Dimanche soir, les militants du Bastion Social ont réquisitionné le bâtiment du 18 rue du port-du-temple à Lyon. Quelques minutes après, un énorme dispositif policier intervenait, ne tenant absolument pas compte des preuves fournies par les occupants, démontrant leur présence depuis plus de 48h (facture EDF, Internet...), et délogeait les militants en les visant avec des flash-ball.

Après plus de 24h de garde à vue ainsi que des perquisitions à leur domicile, ils doivent passer devant le magistrat puis le juge qui décideront de leur sort. En soutien, d'autres membres du Bastion ont collé des bâches dans la rue du bâtiment ainsi que sur le trajet les conduisant au Tribunal. Pour les nôtres, nous ne lâcherons jamais ! Aimer son peuple n'est pas un crime ! Libérez nos camarades !

Source : https://www.facebook.com/BastionSocialLyon/?fref=ts

Voir les commentaires

Le siège du FN ferme ses grilles à Jean-Marie Le Pen qui demande la démission de sa fille

20 Juin 2017, 06:53am

Publié par Thomas Joly

Jean-Marie Le Pen était prévenu, mais a voulu faire constater ce qu'il appelle une "voie de fait" contre lui: le fondateur du Front national a tenté, ce mardi matin, d'assister au bureau politique du parti, mais est resté à l'entrée du "Carré", les locaux du FN situé rue des Suisses.

"Je vous demande de prendre acte du fait que les entrées du local où doit se tenir le bureau politique du Front national sont condamnées par des chaînes", a déclaré Jean-Marie Le Pen, qui fête ce 20 juin ses 89 ans. "Et comme j’ai passé l’âge de sauter des barrières..."

Selon Jean-Marie Le Pen, "le bureau exécutif du Front national", à l'origine de son éviction du parti, "aurait dû démissionner" après les défaites électorales de la présidentielle et des législatives.

"Le Front national vient de subir deux échecs cinglants. La règle démocratique et républicaine, c'est, à l'exemple - si l'on peut dire ainsi - de monsieur Cambadélis : dans ces conditions, on démissionne".

Le tribun d'extrême droite a particulièrement ciblé Marine Le Pen, qui "ne souhaite, selon lui, n'avoir autour d'elle que des courtisans". Dans une forme de prétérition, Jean-Marie Le Pen a également épinglé la candidate "Marine", ne retenant ses critiques qu'en vertu de sa "pudeur de père".

"Je suis membre de droit du bureau politique", a par ailleurs fait valoir l'ancien président du Front national, conforté dans la position de président d'honneur du parti par une décision de justice.

Le parti "brave à la fois les statuts, les décisions des tribunaux, et je dirais les lois de la pudeur la plus élémentaire", regrette le père de Marine Le Pen.

"On sait qu’au FN, il n’y a pas la reconnaissance du ventre".

Source : http://www.bfmtv.com/politique/le-pen-a-la-porte-du-bureau-politique-1190304.html

Voir les commentaires

La Macronmania ne peut rien contre les attentats

20 Juin 2017, 06:30am

Publié par Thomas Joly

Et voilà. L’intermède est terminé. Les élections sont passées. En Marche a fait un carton, mais il faut se rendre à l’évidence, les terroristes, eux, ne sont pas tombés sous le charme de Macron. La Macronmania, hélas, ne peut rien contre les attentats.

Retour à la vraie vie : sur les Champs-Élysées, une voiture contenant deux bonbonnes de gaz, deux pistolets automatiques ainsi qu’une kalachnikov a foncé sur un fourgon de gendarme mobiles, sans faire de blessés. Seul le terroriste de 31 ans qui était au volant a été tué : lors du choc, son véhicule s’est embrasé. Ouf, l’attentat est raté. Qu’il n’ait pas fait de victime masque sa gravité.

Et pourtant il y a de quoi légèrement s’inquiéter : Le site du Point révèle que l’homme en question, fiché S depuis 2015 était titulaire d’un « permis de détention et de transport en tant que tireur sportif »… que la préfecture de l’Essonne avait renouvelé en février 2017 sans moufter. No stress, l’État surveille les fichés S. Comme la nounou surveille le bébé en lui confiant les couteaux de cuisine.

Le symbole est fort mais au fond quelle importance ? Chacun sait bien que port d’arme ou pas, un islamiste saura comment opérer. Celui de Notre-Dame n’avait qu’un marteau. Nul n’a besoin d’une autorisation de la préfecture pour faire ses emplettes chez Castorama.

Chacun sait bien que l’on peut multiplier les fouilles, les ouvertures de sac, les points de contrôle, les bornes anti-intrusion, les chicanes en béton, les barrières de sécurité, les recommandations de ne pas s’attarder devant les portes d’accès ou de signaler les colis abandonnés, sans réussir à rien régler… le terrorisme du pauvre – de celui qui n’a pas peur de mourir et qui est déterminé – n’est jamais à court d’idée.

Le problème n’est pas tant d’empêcher le terroriste d’agir là où il est, que de l’empêcher de s’y trouver. Et comment le pourrait-on sans – véritablement – filtrer les allées et venues, les entrées et les sorties, aux frontières notre pays ? Macron en a-t-il la volonté ? La réponse est non. Quand bien même il le voudrait, ceux qui l’ont soutenu, aidé, hissé là où il est ne pourraient pas le supporter.

Et c’est pourquoi tôt ou tard la macronmania tournera à la Bérézina.

Gabrielle Cluzel

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Calais : un automobiliste meurt carbonisé dans son véhicule à cause d'un barrage de migrants sur l'A16

20 Juin 2017, 06:13am

Publié par Thomas Joly

Cette nuit, des troncs d'arbres avaient été disposés sur l'A16 à Calais, provoquant le blocage et l'arrêt, en pleine voie, de deux poids-lourds. Une camionnette qui arrivait derrière n'a pas pu s'arrêter à temps et les a percutés. Le véhicule a pris feu et son conducteur a connu une mort atroce dans l'incendie.

Neuf clandestins d'origine érythréenne, suspectés d'avoir disposé les troncs d'arbres sur la route, ont été interpellés et placés en garde à vue.

C'était un miracle qu'il n'y ait pas eu de mort jusqu'alors à cause de ces barrages mis en place sur l'autoroute par ces hordes d'envahisseurs, c'est chose faite...

Voir les commentaires

Nouvelle attaque terroriste à Paris : un islamiste fiché S fonce en voiture sur les gendarmes qui l'ont abattu

19 Juin 2017, 17:24pm

Publié par Thomas Joly

Un certain Adam D., islamiste fiché S de 32 ans, a foncé avec son véhicule sur un fourgon de gendarmerie stationné près des Champs-Élysées à Paris. Les militaires l'ont immédiatement abattu comme le chien galeux qu'il est. Le véhicule bélier a explosé lors de l’impact avant de s’embraser. Deux armes de poing, une kalachnikov et au moins une bonbonne de gaz ont été découvertes dans sa voiture.

Voir les commentaires