Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les pervers veulent orienter (encore plus) le discours des journalistes

24 Juin 2014, 07:28am

Publié par Thomas Joly

Le lobby des déviants sexuels, via une association spécifique de journalistes, l’AJL (Association des journalistes LGBT), poursuit sa perversion de la société en « proposant » un discours politiquement correct clé en main pour les journalistes. Un « kit » aborde toutes les questions liées aux besoins de la propagande des dégénérés et le moyen de les présenter comme normaux aux cibles des journalistes, lecteurs, auditeurs, téléspectateurs. Ce kit de « la nouvelle brigade rose de la presse » vise à orienter plus encore le discours des journalistes déjà très peu objectif sur la question, dans un sens antifamilial, antitraditionnel et antieuropéen.

Quelle aurait la réaction des journalistes si certains de leurs collègues patriotes avaient diffusé un « kit » de propagande pour parler correctement de la France ou si un groupe d’hétérosexuels avait proposé des outils pour mieux défendre la vision saine de la vie en société ?

Source

Voir les commentaires

AME : « Ici, on soigne gratis ! » Jusqu’à quand ? (par Gabrielle Cluzel)

24 Juin 2014, 07:15am

Publié par Thomas Joly

Marisol Touraine l’a avoué tout à trac, le 3 juin dernier devant les sénateurs : oui, le budget alloué à l’AME (aime médicale de l’État), permettant aux étrangers en situation irrégulière de voir leurs soins médicaux prix en charge, s’est littéralement envolé, augmentant en un an de près de 30 % (soit une hausse de 156 millions d’euros). Oui, de véritables filières existent, filières organisées qui usent et abusent du système.

Alors, Le Parisien a enquêté. Il a enquêté, dit-il, malgré la préfecture de police, claquemurée dans son silence ; il a enquêté malgré les Hôpitaux de Paris, « magnifique exemple de langue de bois ». Et les résultats qu’il a livrés dans son édition de lundi sont édifiants : filières chinoises, tchétchènes, géorgiennes (des repris de justice trentenaires, ayant contracté une forme grave de la tuberculose en prison, nécessitant des mois voire des années de traitement, expliquent ainsi benoîtement qu’en Géorgie, on propose « un protocole France »), consultations fictives, prescriptions gonflées de médicaments, et bien sûr… croissance exponentielle du nombre de clandestins.

Et comment en serait-il autrement dans un pays au fronton duquel clignote, comme une guirlande de Noël, « Ici, on soigne gratis » ? On se presse, on se bouscule, on se marche sur les pieds, on pense à ses enfants, à ses vieux parents. Eux autres, les prétendants à l’AME, c’est bien compréhensible, ne font que jouer leur partition.

C’est la France, elle, qui refuse de jouer la sienne. La France mégalomane, gonflée d’orgueil, qui se croit un destin caritatif à l’échelle planétaire. 30 % cette année. Et puis si l’on ne change rien, 30 % l’année d’après. Et puis encore l’année suivante. Et jusqu’à quand, au juste ? Jusqu’à la nuit des temps ? Jusqu’à ce que mort s’ensuive ?

On croirait une mère bipolaire dans sa phase maniaque : elle s’excite dans de grands élans hystériques d’affection, invite à tour de bras, s’investit bruyamment auprès de tous et de chacun, mais ses enfants sont culs nus, le frigo est vide, la maison cradingue, et la porte d’entrée ne ferme même plus. Et puis ensuite ? Et puis ensuite viendra la phase dépressive : la mère sera vautrée sur le lit après une tentative de suicide, indifférente au sort de ceux qu’elle aura fait rentrer. Ils s’empoigneront entre eux par la gorge, les cheveux, ils se battront peut-être à mort avec les enfants de plus en plus faméliques — et pleins de rancœur — pour une croûte de fromage derrière un meuble, parce que c’est ainsi que cela se passe quand on a vraiment faim. Et la mère, comme une loque, tellement dans le coaltar qu’elle ne saura seulement plus reconnaître les siens, sera impuissante.

L’AME, nous dit-on, a des vertus. Vertu humanitaire — celle d’assister les plus pauvres —, vertu sanitaire — celle d’éviter la propagation d’épidémies. L’AME… peut-être. Mais pas « l’AME pour tous », corollaire immédiat de « la France pour tous » et, comme elle, pure utopie.

Il faut que la France guérisse de ses délires mythomanes : elle n’est pas une ONG internationale ni le docteur Schweitzer de toute la galaxie. La vraie charité est humble et lucide. Elle ne se gonfle pas. Ne raconte pas des craques. Ne promet pas ce qu’elle ne peut pas tenir. N’a pas de tendances suicidaires.

S’occuper des Français dans le besoin est son premier devoir d’État, dans tous les sens du terme. Ce qui n’empêche pas de traiter avec humanité l’étranger qui frappe à la porte. Mais encore faudrait-il pour cela qu’il y ait une porte.

Source

Voir les commentaires

Réchauffement climatique : l’énorme mensonge révélé (par Robin de la Roche)

24 Juin 2014, 07:06am

Publié par Thomas Joly

Le lobby climatique a rangé ceux qui n’admettent pas ses conclusions dans un gros tiroir sur lequel on a collé l’étiquette « climatosceptiques », juste pour éviter d’y écrire « débiles profonds ».

Les scientifiques – pas tous, mais la très grande majorité – refusent catégoriquement d’admettre que leurs théories ne sont que ça – des théories – et veulent toujours en faire des vérités. Il suffit d’un petit recul de quelques dizaines d’années pour s’amuser des variations immenses de leurs « vérités définitives ». Tenez, par exemple, j’ai gardé chez moi une encyclopédie du cosmos qui date de mon adolescence – elle a donc environ 30 ans – et à peu près tout y est périmé !

Il faut ici rappeler que contrairement aux légendes anticléricales, la raison de la condamnation de Galilée est précisément qu’il refusa de présenter sa théorie comme une théorie. Il insistait pour l’introduire comme « La Vérité ». L’Église ne lui demandait rien d’autre que de préciser « c’est ma théorie ». Il refusa, persuadé que son vieil ami devenu pape allait le soutenir. Il passa même par des extrémités douteuses pour obtenir l’imprimatur du Dialogue, en ne présentant au censeur que la préface et la conclusion. Bref, de l’escroquerie intellectuelle… Il fut condamné.

Or, une découverte absolument hallucinante vient d’être faite aux États-Unis par les sceptiques des théories du réchauffement. Accrochez-vous, c’est du lourd !

Les données météo américaines du XXe siècle qui ont été utilisées pour « prouver » le réchauffement ont été… fabriquées de toutes pièces !!!

Oui, vous avez bien lu !

Arguant que « les données mesurées ne sont pas fiables et qu’il faut les corriger par un modèle informatique » (!!! – probablement comme les données de l’immigration en France…), les « scientifiques » du GISS ont un beau jour (trop ensoleillé ?) décidé de directement EFFACER les données capturées sur des THERMOMÈTRES pendant un siècle, pour les remplacer par des « données » issues d’un algorithme sorti de leurs mains ! Ça vous paraît énorme ? C’est pourtant exactement ce qui s’est passé !

Voici une courbe représentant les changements de température aux USA au XXe siècle tels qu’ils étaient indiqués avant 1999 sur le site du GISS :

screenhunter_137-jul-31-06-21

Et voici maintenant la « même » courbe des « mêmes » changements de température, telle qu’elle est présentée aujourd’hui :

screenhunter_137-jul-31-06-25

Nous sommes donc en présence d’une manipulation tellement visible qu’elle en devient – comme La Lettre Volée d’Edgar Allan Poe – indétectable, inimaginable.

Il est amusant d’observer les subterfuges par lesquels passent les « scientifiques » pour étayer leurs thèses, non ?

La science est la foi en l’ignorance des experts.

Richard Feynman

PS : ceux qui aiment les preuves de preuves trouveront les données d’origine, désormais effacées du site du GISS, dans cette archive de 2001.

Source

Voir les commentaires

Algerie – Corée du Sud : le tour de France des festivités en vidéo

23 Juin 2014, 08:16am

Publié par Thomas Joly

Pour visionner toutes les vidéos, cliquez ici

Voir les commentaires

Vincent Lambert condamné à mort par l’État français !

23 Juin 2014, 08:00am

Publié par Thomas Joly

Vous pensiez que la peine de mort n’existait plus en France ? Plus pour les criminels. Mais elle vient d’être rétablie pour les innocents dont le seul tort est que leur état de santé ne satisfait pas les critères de la République.

Le rapporteur public du Conseil d’État a donc préconisé la mort de Vincent Lambert, ce jeune homme de 38 ans devenu tétraplégique en 2008. Le juge l’a condamné à mort en enjoignant de cesser de l’alimenter et de l’hydrater.

Ces conclusions, énoncées vendredi matin devant le Conseil d’État, réuni pour l’occasion dans sa plus haute formation de jugement – « l’assemblée du contentieux » – seront examinées dans les jours qui viennent par 17 juges. La décision sera rendue dans le courant de la semaine prochaine.  À ce stade de la procédure, plus aucun recours n’est possible devant une juridiction française. Seule la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), si elle était saisie, serait compétente à suspendre l’application du jugement.

Viviane et Pierre Lambert, ses parents, redoutaient jeudi avoir vu leur fils pour la dernière fois.

Source

Voir les commentaires

François Hollande fête la musique parmi les étrangers

23 Juin 2014, 07:49am

Publié par Thomas Joly

Détesté des Français après plus de deux ans au pouvoir qui ont mis la France à genoux, François Hollande est parvenu à s’offrir un bain de foule sans avoir à aller distribuer des visas au Maghreb. Avec Jack Lang, qui le dirige, c’est à l’Institut du monde arabe qu’il est allé célébrer la fête de la Musique, au milieu d’étrangers dont le PS espère qu’ils pourront rapidement être des électeurs.

« Ma responsabilité, c’est de faire en sorte que la culture prenne toute sa place en France et que la France [sic] rayonne partout dans le monde grâce à la culture », a-t-il conclu.

Source

Voir les commentaires

Enquêter sur des faits de corruption visant une élue du PS c’est « faire le jeu du FN »

23 Juin 2014, 07:44am

Publié par Thomas Joly

Après avoir soutenu son coreligionnaire Dominique Strauss-Kahn même après les multiples accusations de viols, la conseillère régionale d’Île-de-France du PS Michèle Sabban refait parler d’elle. Depuis dix ans, elle occupe un logement social de 70 m² à Paris. Un logement auquel elle n’avait pas le droit, ce qu’elle elle-même reconnu. Marianne évoque un dépassement de plafond de 6.000 euros. Coïncidence : c’est elle qui est actuellement chargée de la transmission des dossiers de demandes de logements sociaux aux bailleurs sociaux de la région.

Malgré la gravité des faits, comme pour le cas Dominique Strauss-Kahn, Michèle Sabban tente de se défendre et accuse les médiats qui relaient l’information de faire… « le jeu de l’extrême droite » : « Les attaques dont je fais l’objet sont totalement infondées, injustes et cherchant à me nuire. Que savent-ils de ma situation et comment s’en emparent-ils pour espérer de l’audience ? Avec de telles pratiques, l’audience de demain se retrouvera dans les urnes avec un Front national encore plus présent, encore plus puissant » déclare-t-elle dans un communiqué.

Source

Voir les commentaires

Jean-Marc Ayrault, trop feignant pour un poste de commissaire, viserait la présidence du Conseil européen

21 Juin 2014, 09:14am

Publié par Thomas Joly

Depuis deux mois et demi, l’ancien premier ministre failli de François Hollande cherche une reconversion. Échaudé par son échec à la tête du gouvernement, lui qui n’a jamais réellement travaillé de sa vie – il ne fut que quelques mois professeur en collège avant de commencer à vivre de la politique – cherche une place sûre, très bien rémunérée, mais ne demandant ni travail, ni responsabilité.

Ces raisons expliquent pourquoi il a finalement renoncé à un poste de commissaire européen : « Commissaire européen, c’est beaucoup de contraintes »a-t-il précisé selon Le Parisien. Son nom circule désormais comme possible successeur d’Hermann Von Rompuy comme président du Conseil européen.

Il toucherait ainsi 25.000 euros par mois minimum, un salaire accompagné d’une forte allocation de résidence et disposerait notamment d’une vingtaine de serfs à son service.

Source

Voir les commentaires

Après l’agression de Darius, pas de culpabilisation à Pierrefitte

21 Juin 2014, 09:07am

Publié par Thomas Joly

Soreen Seelow, journaliste du Monde, a entrepris d’aller à la rencontre des habitants du quartier des Poètes, où Darius, un jeune voleur gitan a été battu – à mort selon certaines informations – samedi dernier.

Il annonce que la tribu de Darius a quitté précipitamment le quartier juste après les faits, sans rapport probablement avec les nombreux vols commis depuis leur arrivée. Les journalistes du Monde ont été bien dressés à l’art délicat de la litote : il n’est ainsi pas question de voleurs, mais de récupérateurs, de braves citoyens sillonnant « les rues et les chantiers perpétuels de la rénovation urbaine à la recherche d’objets à récupérer [NDJN : voler]».

« Il y a un mois, un nouveau campement s’est établi juste en face du quartier [...] les vols se sont multipliés » admet quand même en fin d’article le journaliste dans un accès de sincérité flirtant avec le racisme. Avec les habitants du quartier, il feint de s’étonner qu’un autre fait divers, le lendemain, n’ait pas été évoqué par les médiats : un adolescent a reçu quelques coups de battes de base-ball après une autre affaire de vol. Si le journal du Système n’avait pas caché le meurtre de Jérémy Mortreux par huit étrangers à Digne-les-Bains, il aurait pu, avec plus de perspicacité, se demander pourquoi le sort d’un délinquant étranger attaqué par d’autres étrangers est évoqué jusqu’à l’Élysée quand le meurtre d’un Français par une bande d’étrangers est à peine mentionné par quelques journaux locaux. Lire la suite

Voir les commentaires

Bonnets Rouges : retour sur un désastre prévu et prévisible (par Boris Le Lay)

21 Juin 2014, 08:59am

Publié par Thomas Joly

Le mouvement des Bonnets Rouges, créé par des paysans et des nationalistes de Cornouaille et du Léon, dirigés par des gauchistes, a fini à Nantes mené par une femelle sur un char de sodomites financé par la CGT. Conclusion logique s’il en est.

Le collectif de Carhaix, dit des “Bonnets Rouges”, n’est plus que l’ombre de lui-même.  L’échec de la mobilisation autour des préfectures et sous-préfectures la semaine dernière a démontré l’énorme erreur commise par les éléments anti-nationalistes et anti-identitaires du collectif. Avec un nom qui revient : Jean-Pierre Le Mat.

Socialisme et antiracisme à tous les étages

Tout a commencé en novembre 2013 à Quimper. Et tout y a fini le même jour. Une seule chose expliquait l’échec à venir : les nombreuses bannières bretonnes et la masse impressionnante des bonnets rouges étaient couvertes par les chants de… Manu Chao, une épave droguée adepte d’un anarchisme folklorique nappé de tiers-mondisme et de promotion de l’immigration.

Qu’un rassemblement populaire composé, quoiqu’en dira ensuite la bande de Carhaix, d’électeurs de droite et d’extrême droite mais aussi d’abstentionnistes, soit formellement organisé comme un happening gauchiste signifiait la fin du mouvement. Ses premiers organisateurs n’étant que des cancres gauchistes, cela ne pouvait finir autrement. Les chiens ne font pas des chats.

Christian Troadec se paya le luxe de signifier à l’envi qu’il “combattait le Front National”, c’est-à-dire l’électorat anti-immigration qui vote de plus en plus pour cette organisation française. Au lendemain des élections européennes, si Troadec avait eu du succès dans les communes rurales du Finistère, il ne pouvait ignorer que le grand vainqueur était le FN, nouveau venu sur la scène politique bretonne. Et ceci sans militants ni organisation. Finis donc les mantras socialistes sur la “Bretagne ouverte sur le monde” et autres “Bretagne terre d’immigration”, sans parler des “Les Bretons ne sont pas racistes, ils ne votent pas FN”. Lire la suite

Voir les commentaires

« Maman Taubira veille sur ses enfants qui ont fait de grosses bêtises » (par Éric Zemmour)

21 Juin 2014, 08:52am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Valenciennois : votez Slabolepszy dimanche !

20 Juin 2014, 08:30am

Publié par Thomas Joly

Mes chers Compatriotes,
Votre député, élu depuis 1993, a fait le choix de ne plus vous représenter à l’Assemblée Nationale. Comme vous, j’en prends acte et lui présente mes vœux de meilleure santé.
Vous devrez vous prononcer les 22 et 29 juin prochains pour lui choisir un successeur à l’assemblée nationale.
Enfant du pays, né à Condé sur L’Escaut, j’ai travaillé et habité durant toute ma vie dans notre 21ème circonscription. Ancien Conseiller municipal de Condé et de Valenciennes, je vous ai représentés au Conseil Régional du Nord Pas de Calais de 1992 à 2010 et je suis engagé depuis toujours au service de tous. 
Compte-tenu de la grave crise que traverse notre pays, je considère que votre député doit se consacrer à son seul mandat et si vous me faites confiance, je m’y engage.
Il est aujourd’hui vital pour la  France de tourner le dos à toutes les formes de socialisme et j’ai la volonté, avec le soutien de ma suppléante Katy BASSEUX, avec le Parti de la France dirigé par Carl LANG de porter fièrement les couleurs d’une vraie droite populaire et nationale au service des Français.
Je compte sur vous, vous pouvez compter sur moi.
Dominique Slabolepszy
 

Voir les commentaires

La digestion de Marine Le Pen (par François-Xavier Rochette)

20 Juin 2014, 08:13am

Publié par Thomas Joly

Marine Le Pen est une petite cachotière ; elle nous lit en secret à Perpignan, à Montretout, à l’arrière de son bolide, sous serre horticole, ou dans sa chambre à coucher en compagnie de son Louis Aliot d’ascendance sépharade. Elle lit RIVAROL, elle n’en rate pas une ligne, parce qu’elle ne néglige aucune source argumentaire : non seulement elle veut apparaître comme la princesse du logos à l’instar de son pire ami Alain Soral qui travaille indirectement pour elle avec son association antiraciste Egalité et Réconciliation, mais elle veut surtout anticiper, avec une touchante abnégation, les attaques du gros média prêt à enclencher la phase 2 de l’opération Marine. Elle lit RIVAROL, elle nous lit, c’est son plus grand secret. Sa raideur soudaine face aux journalistes du Système découle en tout cas d’une croyance toute nouvelle qui pourrait bel et bien devenir réalité, comme nous le prévoyons depuis des années.  A quoi rime en effet cette blitzkrieg contre le microcosme journalistique qui l’a, hier pourtant, fait naître ?  Avec ce message laissant dégager une grande fébrilité dans le camp de Marine Le Pen : Ne venez pas nous chercher des noises, des poux dans la tête ou des morpions ailleurs ! La vie privée des cadres et militants frontistes n’intéresse  pas la presse, dégagez ! Ne jouez pas au plus malin avec nous, ou vous en subirez les conséquences ! Œil pour Œil, dent pour dent, comme dirait Jean-Richard Sulzer. Chaque journaliste traitant de la thématique frontiste, mariniste et marinière, sera ausculté à la loupe selon un article du Figaro qui relaie les propos très violents (à propos des journaleux) du chef de cabinet de Marine Le Pen, Philippe Martel (qui n’est autre qu’un ancien collaborateur d’Alain Juppé, ce qui en dit long sur les fanfaronnades du bonhomme). Oublié Christophe Forcari de Libération qui évoquait constamment dans ses papiers la fille de JMLP au milieu des années 2000. La dédiabolisation de Marine par ci, la dédiabolisation de Marine par là, les restaurants et les coups avec icelle, les rencontres très professionnelles avec l’homme à la face de nain Bruno Bilde, tous ces vomis conjugués des mignons et des tâcherons contre la vieille extrême-droite homophobe au profit de la nouvelle génération, ouverte, plus encline à courber l’échine rapidement devant tout ce qui brille. Nous comprenons bien que, dans un premier temps, le Système avait tout intérêt à promouvoir les médiocres du parti lepéniste et les individus équivoques, les mous, les professionnels sans valeur, les libéraux, les sodomites liés dans une macédoine répugnante à une communauté pour qui la race et la nation n’ont pas plus d’importance qu’un préservatif usagé. Le Système a définitivement neutralisé le FN lorsqu’il a décidé d’épurer carrément ses membres par le biais de la Le Pen, de son nième compagnon Aliot, de Jean-Richard Sulzer, l’Israélite crépu du mouvement, de Briois, du bègue Bilde, puis de Philippot, l’homme à la vie privée si privée et ancien élève particulier de Paul-Marie Coûteaux. Le Système n’avait qu’à mettre en avant, incessamment, dans ses télés, dans ses radios, dans ses journaux, dans ses magazines, sur ses sites Internet, la nouvelle patronne de l’extrême-droite française pour la couronner de fait, et cela sans escompter sur la moindre contribution de son harem de mignons et de gitons.  Séquelle que l’Engeance exposa dans ses media après seulement la consécration de la benjamine des filles Le Pen. Comme si cette tribu devait contribuer par son existence même à la légitimation d’une certaine évolution sociétale. En quelques années, l’oligarchie est donc parvenue à diluer la doctrine nationaliste, à stariser celle qui en est la première responsable, à asseoir une nouvelle représentation de nationaux sans feu mais à l’esprit comptable, à valider l’immigration installée et l’avortement industriel derrière un programme patriotique minimaliste. Jérôme Bourbon l’écrivait la semaine dernière : « Disons-le franchement, si c’est pour maintenir l’enseignement de la Shoah à l’école, conserver les lois Pleven et Gayssot, l’avortement libre, le PACS et le mariage homosexuel, garder en France les millions d’immigrés qui occupent le pays, se soumettre aux desiderata du CRIF, conduire une politique résolument laïciste, maintenir un niveau insupportable de prélèvements obligatoires, ne pas réduire fortement la violence et le chômage, cela ne présente aucun intérêt. » Nous nous rendons également compte que l’évolution du discours tend chaque jour davantage vers cette normalisation systémique intégrale.  Le seul talent des commissaires politiques du FN était de « laisser faire », ou de dédramatiser au sein du parti le démantèlement idéologique de sa ligne programmatique.

Cependant la comédie démocratique ne peut nourrir qu’un nombre limité d’acteurs professionnels. Il n’est donc pas sûr que les protagonistes des partis institutionnalisés acceptent sans combattre la venue de ces nouveaux fonctionnaires de notre indigénat. Et, malgré tout, la prise du pouvoir par Marine et ses gugusses nous apparaît bien improbable, et ce n’est pas ces 25% des votants aux dernières Européennes qui nous feront changer d’avis. Car, voilà, l’étape du Scandale ne fait que commencer.

Le désenchantement charismatique par le scandale

Nous l’avons maintes fois répété. Un « outsider » politique n’a pas fait le plus dur dans sa tentative d’accès au pouvoir tant qu’il n’a pas franchi victorieux la phase de scandales que lui concoctent ses opposants. A plusieurs reprises, nous avons en effet évoqué dans RIVAROL ce que nous appelons à propos l’expérience boulangiste, moment historique pendant lequel les forces républicaines ont atomisé l’image du général Boulanger qui avait profité jusque là d’une popularité formidable. C’est alors la première fois, en cette fin du dix-neuvième siècle, que l’oligarchie sous masque démocratique utilisait le scandale pour abattre un concurrent gênant. L’opération « Marine Le Pen » va-t-elle connaître prochainement sa phase 2, celle où le media écorchera jusqu’au sang l’image de l’héritière de la famille bretonne ? La une de Closer du 30 mai dernier évoquant un couple Le Pen-Aliot qui battrait de l’aile ( ?) et la réaction fulgurante des intéressés pratiquant (ce qu’on appelle) un selfie d’un flasque baiser pratiqué entre deux tas de terreau dans une serre horticole et balancé impudiquement sur le réseau social Twitter afin de couper court à l’indicible rumeur témoignent peut-être de l’avènement de l’étape numéro 2. Les journalistes affirment voir là l’indice d’une inévitable « pipolisation » de Marine Le Pen qui fait désormais partie de la famille politicienne française. Cette dernière sait bien, parce qu’elle nous a lu, que cet argument n’est que le prétexte à son étrillage médiatique qui vient. Elle est en alerte et prête à bondir sur tous les journalistes qui tenteraient de salir son image de femme rebelle et virile. Nous savons le gros media ingrat envers ses chouchous d’hier et d’aujourd’hui. Surtout lorsque leurs petites vedettes sont des acteurs du microcosme politique. Valorisées, glorifiées un temps au nom d’une stratégie hermétique pour le commun des mortels, les petites stars seront ensuite vilipendées  dans le respect de l’agenda de cette même stratégie. Mais cette sale histoire de couple qui sentirait le gaz constitue-t-elle vraiment l’amorce de la déflagration tant redoutée par Marine Le Pen ? Nous en sommes encore, de notre côté, au stade des conjectures tant le Système manie l’art de la diversion avec maestria.

Les experts la veulent enlisée

Elles sont pour le moins éloquentes ces multiples déclarations bienveillantes à l’égard du nouveau fn émises par des antinationalistes notoires. A l’instar du politologue spécialiste de l’Islam, Olivier Roy, qui se félicite de l’évolution doctrinale de la PME lepéniste qui s’inspirerait d’une sorte de nouvelle droite. « Elle cesse notamment d’être conservatrice sur les questions de famille et de sexualité. Le Front national compte aujourd’hui plus de partisans du mariage homosexuel parmi ses électeurs que l’UMP, si l’on en croit les derniers sondages », répond pour Le Monde  (30 mai) Olivier Roy à Nicolas Truong. Plus loin, cet expert en Mahométans et en immigration bienheureuse utilise un discours d’une incroyable ironie avant de conclure avec une pointe de mauvaise foi lorsqu’il évoque la nouvelle situation politique des banlieues. « Le passage à droite de la Seine-Saint-Denis et du quartier nord de Marseille est fascinant (sic). Il y a deux explications, osent notre cosmopolite de l’intérieur : ou ce sont les jeunes Blancs qui votent à droite, ce qui suppose qu’ils sont majoritaires dans les quartiers et qu’ils ne les ont pas quittés, ou bien ce sont des secondes générations d’immigrés qui votent Front national, ce qui prouverait que l’intégration fonctionne. » De qui se moque-t-il ce xénophile ? Il serait bien évidemment idiot de croire l’une ou l’autre des causes avancées par l’universitaire immigrationniste ! Pourquoi des jeunes maghrébins votent-ils en nombre pour Le Pen ? En premier lieu parce que le FN présente de plus en plus d’allogènes comme candidats frontistes pendant les élections (c’est le cas en Région parisienne), et les cousins votent pour les cousins. Mais la raison principale réside dans le fait que les beurs et enfants de beurs et beurettes se fichent comme de leur première boulette de shit des patriotes en carton pâte représentés par une famille de professionnels des projecteurs. Le vote FN d’origine maghrébine et black constitue en réalité une « grosse quenelle » adressée à toute la France, une quenelle signifiant que les peuplades immigrées ne craignent pas Marine Le Pen, pis que les bandes ethniques des cités rient d’elle et de son entourage d’invertis. Le message est clair, il est retentissant : Allez, viens, Narine, bouffonne, allez tiens, prends la batte, prends-la, tiens Narine, prends le gun, prends-le,  va-s-y Narine, on t’attend !  Voilà comment est considérée Marine Le Pen dans les quartiers. Et l’on ne voit pas très bien comment elle, la multi-divorcée qui ne s’oppose pas à l’avortement de masse, elle qui a fait du fn une pouponnière à sodomites, comment cette femme pourrait être différemment perçue par ceux prônant malgré tout certaines valeurs familiales. L’argument du patriotisme, de ce patriotisme de plus en plus répandu par le biais des Soral, des Dieudonné, des Camel Bechikh, est un autre bobard balancé par Olivier Roy. Un intellectuel dépassé qui doit certainement ignorer la signification réelle de ce terme puisqu’il explique la venue progressive des immigrés au FN par une première expérience ratée au Parti socialiste dont les cadres n’auraient pas donné suffisamment de places pour ces chances pour la France. Bref, le FN offrirait beaucoup d’opportunités pour les Arabes sérieux avides d’ascension sociale. Le discours d’Olivier Roy est assez amphigourique, mais ce dont nous sommes sûrs, c’est que Le Pen ne constitue pas le Père Fouettard des banlieues. Aussi les concurrents du FN ne peuvent compter sur une prétendue angoisse communautaire ou sur une réaction d’importance des allogènes d’Hexagonie pour espérer un recul du parti. Olivier Roy mise, sans l’avouer, sur le scandale, sur les scandales, et plus généralement sur l’érosion  de l’image de marque du Front national, établi de plus en plus dans l’univers politicien et donc soumis à la routinisation d’une vie politique d’une très fade banalité et d’une croissante vulgarité. Notre politologue va cependant plus loin en « regrettant que le FN n’ait pas gagné plus de mairies, car, explique-t-il, c’est la vie municipale qui vous apprend la politique (sic) et vous forme… ou vous disqualifie » ! Le professeur Roy ne précise pas que la disqualification du politique résulte aussi, et surtout, de la mise en perspective de sa position et de ses actions par le media systémique ; un gros media qui a besoin de grains à moudre pour tailler un beau costard à sa cible. Franchement, la vie intime de Marine Le Pen ne nous intéresse absolument, et ne parlons pas de celles de Steeve Briois, Bruno Bilde, Florian Philippot et tant d’autres. Mais il est évident que les Closer et autres Voici du troisième millénaire vont se nourrir de ce que nous ne voulons surtout pas savoir.  Comme le disait Aristote, il y a des choses qu’il vaut mieux ne pas connaître. Et, disons-le, si cette étape de scandales intensifs, de ringardisation, de démonétisation d’un parti si dédiabolisé qu’il en a perdu toute substance, ne se produit pas, ce sera alors la dernière preuve de sa soumission absolue envers une oligarchie qui n’a pas l’habitude de s’incliner sans combattre férocement et sans aucune pitié.  En attendant le carnage médiatique, de véritables nationalistes organisés en petits moles de militants inaccessibles au découragement s’organisent à travers toute la France. A mille années lumière de la déconfiture doctrinale exigée de Marine Le Pen, de vaillants nationalistes, regroupés autour d’un petit mouvement appelé Lorraine Nationaliste, ont répondu, par exemple, le 30 mai, par leur présence, leur banderole, leurs fumigènes à une vague de sodomites paradant dans une sorte de marche de la fierté dans les rues de Nancy. Plus personne ne pensait que cela était encore possible, déblatérait un inverti emplumé dans un quotidien régional…

Source

Voir les commentaires

Peine dérisoire pour les trois racailles islamistes qui avaient agressé un Français parce qu'il mangeait un sandwich au jambon

20 Juin 2014, 07:47am

Publié par Thomas Joly

En juin 2013, trois racailles étrangères multirécidivistes avaient agressé un passager dans un tramway de Reims, au prétexte qu’il mangeait un traditionnel jambon-beurre, puis l’un de ses amis qui s’interposait.

Youcef Benabed – jugé dans la foulée pour un dossier d’extorsion –, Florian Piddiu – délinquant multirécidiviste –, Dahim Belfatmi – qui a écopé il y a un mois de 4 ans de prison dans une affaire de drogue, tous les trois 25 ans, n’ont écopé que de six mois de prison, après avoir affirmé à l’audience avoir été agressés par les deux Français.

Source

Voir les commentaires

Inauguration d’une immense mosquée-cathédrale au Danemark

20 Juin 2014, 07:35am

Publié par Thomas Joly

Le Danemark est défiguré depuis hier par une immense mosquée-cathédrale, installée au cœur de Copenhague. Le lieu de culte islamiste est surmonté d’un gigantesque minaret qui domine la ville. La mosquée-cathédrale a été financée par le Qatar – à hauteur de 20 millions d’euros –, dont elle sera une base avancée sous contrôle au cœur de l’Europe.

L’inauguration, symbole de conquête, a été réalisée en présence d’un ministre du Qatar et a été retransmise en directe par la télévision publique qatarie.

Les bâtiments de 6 700 m² abritent tout le nécessaire pour organiser la propagande islamiste au Danemark : un studio de télévision, une école coranique, un centre culturel, mais aussi salles de sport, etc.

Source

Voir les commentaires