Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Deux individus accusés de terrorisme tués en Belgique occupée

16 Janvier 2015, 07:31am

Publié par Thomas Joly

La police belge a tué deux islamistes jeudi lors d’une opération antiterroriste à Verviers. Selon les autorités, les étrangers préparaient des « attentats imminents » et « d’envergure » selon des écoutes téléphoniques. Un autre islamiste, blessé, a été arrêté. Les trois hommes touchés avaient été formés dans les rangs des égorgeurs en action en Syrie. Ils auraient ouvert le feu avec des armes de guerre lors de l’irruption des forces de l’ordre. La fusillade a duré plusieurs minutes et n’a fait aucune victime dans les rangs de la police. Au total, une dizaine d’islamistes sont recherchés.

La police a mené une dizaine de perquisitions dans diverses villes occupées de Belgique : Bruxelles-Ville, Molenbeek-Saint-Jean, Schaerbeek, Vilvorde et Zaventem. Le bilan pourrait être plus lourd : des coups de feu ont notamment été entendus à Vilvorde.

Les autorités belges ont également prétendu qu’il n’y avait « aucun lien » avec les attentats commis en France.

Par ailleurs, un Africain a été arrêté dans la station de métro Ribaucourt, à Molenbeek-Saint-Jean, alors qu’il criait « Allah akbar ».

Source

Voir les commentaires

Charlie Hebdo : vers la fin de la grand-messe médiatique ? (par Nicolas Gauthier)

16 Janvier 2015, 07:22am

Publié par Thomas Joly

Si l’on résume, Charlie, c’est la France. Et la France serait Charlie. La preuve : près de quatre millions de personnes ont défilé pour un journal qui ne vendait qu’à peine… trente mille exemplaires.

Il est vrai qu’entre-temps, et ce, à cause du massacre qu’on sait, Charlie est devenu phénomène de dimension mondiale. Du coup, ce mercredi, tout le monde fut Charlie. Voyez les queues devant les kiosques et autres marchands de journaux. On se serait cru pendant l’Occupation, ambiance Au bon beurre, du regretté Jean Dutourd.

Comme je ne suis pas du genre à poireauter trois heures pour deux topinambours et un quignon de pain rassis, j’avais passé commande au bar-tabac du coin, tenu par une aimable beurette, histoire de juger, de visu, l’objet du délit. Expertise faite, l’évidence s’impose : ce journal est aussi mauvais qu’il l’était jadis.

En une, encore une caricature du prophète, certes moins injurieuse que les précédentes. Pourtant, si on la retourne, même les yeux les moins bien affûtés remarqueront que le nez de Mohamed forme une indéniable biroute. Il paraît qu’il y en a que cela fait rigoler. Pas le pape François, manifestement, qui, dans l’avion qui le conduisait aux Philippines, a déclaré : « La liberté d’expression est un “droit fondamental” qui n’autorise pas à “insulter” ou à moquer la foi d’autrui. […] “Tuer au nom de Dieu” est une “aberration”. Mais la liberté d’expression n’autorise pas tout et elle doit s’exercer “sans offenser” », a-t-il martelé. « Car “si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing, et c’est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision”. »

Pour le reste, les mêmes dessins, parfois drôles, souvent pas. Une petite émotion pour les derniers petits Mickey signés Cabu et Wolinski ; mais bon, ce n’est pas la Sixtine non plus. Et puis, les sempiternels papiers complotistes contre leur petite entreprise qui, désormais, ne connaît plus la crise. Hier, les menées souterraines d’une extrême droite tentaculaire ; aujourd’hui, les visées de domination mondiale des réseaux islamistes. Comme si tous ces déclassés sociaux n’avaient que ça à foutre d’un journal qui allait bientôt compter plus de rédacteurs que de lecteurs…

En attendant, le mur des lamentations commence à accuser quelques fissures. Ainsi, L’Obs, arbitre des élégances démocratiques, mais également l’un des hebdomadaires les mieux foutus de France, rompt le charme avec un papier signer Delfeil de Ton, ancien collaborateur de Charlie Hebdo : « Après avoir été désagréable avec François Hollande, je vais être désagréable avec Charb […] Il était le chef. Quel besoin a-t-il eu d’entraîner l’équipe dans la surenchère ? Novembre 2011, premier attentat contre Charlie Hebdo, incendie des locaux, après un numéro surtitré “Charia Hebdo”. […] Il ne fallait pas le faire mais Charb l’a refait. Un an plus tard, septembre 2013, après une provocation qui avait fait mettre nos ambassades en état de siège dans les pays musulmans, je fus amené à écrire toujours dans L’Obs : se situer à l’extrême gauche et s’entendre dire par NPA qu’on participe à l’imbécillité réactionnaire du choc des civilisations, se définir écologiste et se faire traiter de “cons” par Daniel Cohn-Bendit, ça devrait donner à réfléchir… Je t’en veux vraiment, Charb. Paix à ton âme. »

Bref, une fois le soufflet médiatique retombé, nous allons peut-être avoir le droit de passer à table. Et de causer pour de bon.

Source

Voir les commentaires

Campagne anti-tabac : sidérer les peuples en gouvernant par le chaos… (par Aristide Leucate)

16 Janvier 2015, 07:14am

Publié par Thomas Joly

Au Royaume-Uni, de nouveaux spots contre le tabac sont actuellement diffusés avec l’intention manifeste de marquer les esprits par des images chocs. Exemple avec ce père de famille se roulant une cigarette contenant une matière gluante, peu ragoûtante, hybride de colle à bois, de beurre de cacao et de caramel mou. Et une voix off de prévenir : « Quand vous fumez, des toxines attaquent vos organes et font pourrir votre corps. Chaque cigarette vous pourrit de l’intérieur. »

En France, nos campagnes anti-tabac s’affichent sur les paquets de cigarettes eux-mêmes. Le consommateur ne peut ainsi échapper aux images surréalistes de larynx ou lobes pulmonaires hypertrophiés par d’insanes métastases cancéreuses. Sans parler de slogans hygiénistes sur le mode « on vous aura prévenus », tels « fumer réduit l’activité sexuelle » ou le définitif « fumer tue ». Et que dire, à la veille des grandes transhumances estivales, de ces campagnes nationales de prévention routière particulièrement crues, voire de ces invites à multiplier les relations sexuelles sous la sacro-sainte réserve de « sortir couvert » ?

Las. Ces campagnes ont-elles jamais éradiqué les maux, objets de leurs cibles ? Certes, de beaux esprits, emplis de compassion pour leurs contemporains, objecteront que les statistiques de malades ou tués auront été divisées par 2, 5 ou 10, selon les domaines considérés, en quarante ans.

Et pendant ce temps, sous nos yeux aveugles devant cette industrie de l’hébétude qu’est le turbo-consumérisme de masse, tout ce que l’on cherche hypocritement à interdire ou condamner continue de se vendre, de s’acheter et de se taxer. L’État se veut toujours plus puritain, hygiéniste et moralisateur pendant que la société n’en finit pas de s’encalminer dans le crédit (pour satisfaire le désir illimité), la publicité (pour susciter ce même désir des biens de consommation) et l’obsolescence programmée (pour renouveler sans cesse lesdits désirs).

Le sens commun ressent pourtant un dysfonctionnement majeur. C’est ce que le philosophe Lucien Cerise a théorisé par le concept d’ingénierie sociale, soit un système de gouvernement par le chaos, introduisant à dessein de l’erreur, de la confusion et de la transversalité, pulvérisant ainsi tous les repères, notamment axiologiques et culturels, d’un individu et, plus largement, d’une nation. Tel est le noyau atomique du mondialisme : « Harmonisation, homogénéisation, standardisation des normes et des procédures, afin de conférer à celles et ceux qui les pilotent une meilleure vue d’ensemble et un meilleur contrôle, l’idéal étant de parvenir à fusionner la multitude des groupes humains hétérogènes dans un seul groupe global. »

Le système capitaliste étayé par l’idéologie libérale-libertaire pratique dès lors, pour tromper sciemment et rajouter au désordre moral, intellectuel et politique ambiant, ce qu’Orwell dénommait la double pensée, excellemment analysée par Jean-Claude Michéa comme une « étonnante gymnastique mentale – essentiellement fondée sur le mensonge à soi-même – permet[ant] […] de pouvoir penser en même temps deux propositions logiquement incompatibles ». Orwell y décelait un indice de la pensée totalitaire.

Source

Voir les commentaires

Instrumentalisation de la tuerie de Charlie hebdo : premiers retours sur investissement pour Hollande et Valls

15 Janvier 2015, 07:48am

Publié par Thomas Joly

Après près de trois ans de baisse quasi continue, il a fallu 20 morts et la mobilisation de la totalité des médias du Système pour manipuler l’opinion publique afin que que la côte de popularité de François Hollande remonte. Dans l’enquête TNS-Sofres, il gagne 5 points, atteignant péniblement 20 % d’opinions favorables ; 77 % des sondés, plus de 3 sur 4, continuent à se défier de lui.

L’apprenti dictateur Manuel Valls profite encore plus de la récupération des événements avec une hausse de 7 points pour 41 % d’opinions favorables. Selon cette enquête, la plupart des politiciens progressent, comme Nicolas Sarkozy de 4 points ; la cote de popularité de Marine Le Pen n’augmente que d’un point.

Source

Voir les commentaires

Dessin animé : un « héros » travesti de 12 ans sur les chaînes pour enfants Gulli et Canalj

15 Janvier 2015, 07:44am

Publié par Thomas Joly

Si ça n’est pas une nouveauté que certains programmes pour enfants soient des daubes décadentes et propagandistes (le baiser de la lune, Tomboy, Azur et Asmar, Lettre à Abou etc…), sur ce coup c’est très fort ! Un soit disant « super héros » de 12 ans qui se transforme en travelo pour combattre les méchants… A l’étranger la diffusion de cet étron en 52 épisodes a suscité de vives réactions de la part de groupe chrétiens et d’associations de défense de la famille.

Source

Voir les commentaires

Taubira profite des attentats islamistes pour accroître le laxisme envers les multirécidivistes

15 Janvier 2015, 07:40am

Publié par Thomas Joly

Depuis vendredi dernier, les 40 procureurs généraux et aux 160 procureurs de France de la très indépendante justice française sont soumis à de nouvelles règles. Ces dernières visent à accroître la dangerosité des criminels récidivistes.

Dans une circulaire, l’ignoble africaine Christiane Taubira rappelle aux procureurs de traiter de manière identique les primodélinquants et les criminels multirécidivistes. De fait, le texte efface toute distinction dans la réponse pénale entre un multirécidiviste irrécupérable et un homme condamné une fois. Voilà ce qui devrait « renforcer l’efficacité des sanctions pénales » selon Christiane Taubira.

Source

Voir les commentaires

Museler les patriotes, la véritable priorité du gouvernement socialiste

15 Janvier 2015, 07:35am

Publié par Thomas Joly

« Mais il faut aller plus loin [que de donner plus de moyens aux services de renseignements], et j’ai demandé au ministre de l’Intérieur de m’adresser dans les huit jours des propositions de renforcement. Elles devront notamment concerner Internet et les réseaux sociaux qui sont plus que jamais utilisés pour l’embrigadement, la mise en contact, et l’acquisition de techniques permettant de passer à l’acte »

Le contenu de ces mesures n’est pas encore connu, mais une vague de censure et de répression sans précédent pourrait s’abattre sur internet, visant comme à l’accoutumée d’abord les nationalistes et les patriotes qui luttent contre le régime qui est la cause première du « terrorisme ».

« Il y a une différence fondamentale entre la liberté d’impertinence – le blasphème n’est pas dans notre droit, il ne le sera jamais – il y a une différence fondamentale entre cette liberté et l’antisémitisme, le racisme, l’apologie du terrorisme, le négationnisme qui sont des délits, qui sont de crimes et que la justice devra sans doute punir avec encore plus de sévérité » a-t-il encore répété, ces mots ayant été utilisé par le régime pour (prétendre) interdire les mouvements nationalistes qui lui déplaisaient il y a quelques mois.

« À une situation exceptionnelle doivent répondre des mesures exceptionnelles. Mais je le dis aussi avec la même force : jamais des mesures d’exception » a encore prétendu Manuel Valls.

Source

Voir les commentaires

Charlie et le business « citoyen » : écœurant ! (par Marie Delarue)

15 Janvier 2015, 07:25am

Publié par Thomas Joly

Cocorico en boucle sur toutes les radios : « Le soutien à Charlie Hebdo s’exprime dans les kiosques ce matin. À 10 heures, les 700.000 exemplaires distribués ont été vendus, 5 millions supplémentaires vont être tirés. »

Depuis l’aube, on fait pleurer Mirza, Armelle et Mustapha. La France s’est levée avant le jour – parfois même, elle ne s’est pas couchée – pour « poser un acte citoyen » (qu’on nous dit) : acheter Charlie Hebdo. Le numéro 1.178, celui de la renaissance, 8 jours tout juste après la boucherie halal.

Ah, qu’elle est belle, notre France ! Qu’elle est touchante ! Qu’elle est émouvante ! Altruiste ! Généreuse ! Telle l’Assemblée qui chante « La Marseillaise » comme elle le fit le 11 novembre 1918. (Mais pas en 1944, pas au retour des camps, pas après le désastre de Điện Biên Phủ, pas pour ses morts de toutes les guerres, pas après les attentats de 1995… pas… pas… Les « vieux » doivent apprécier.)

La France citoyenne, donc, dont on nous dit qu’elle n’a pas le sens du commerce, qu’elle ignore tout du marché. Et pourtant… Un kiosquier de Belleville s’est fait voler son stock de journaux à l’ouverture. À 7 heures ce matin, Charlie Hebdo était en vente à 70 euros sur eBay. À 10 heures, il tournait autour de 300 euros. Combien, ce soir ? Un quart d’heure avant la clôture des enchères, le numéro de la semaine passée cartonne à 805 euros. Le numéro 1.011, le désormais fameux collector des caricatures, affichait 100.000 euros à 10 heures, « livraison offerte » (sic). À 13 heures, on le trouve à 2.000 euros.

Que les amateurs se rassurent : la bourse à Charlie ne va pas tarder à s’effondrer. Quand on aura vendu les 5 millions d’exemplaires qu’on nous promet, ça ne vaudra même plus le prix du papier pour se torcher.

Vous savez quoi ? Tout cela m’écœure. Je vous le dis franchement, l’angoisse me saisit devant cette société qui perd toute raison, emportée ici par l’émotion et là par l’intérêt. La « justice » vient de coller quatre ans de prison ferme pour « apologie du terrorisme » à un chauffard aviné qui a déclaré lors de son arrestation : « Il devrait y en avoir plus, des Kouachi. J’espère que vous serez les prochains. » Question : a-t-on prévu quelque chose pour les petits malins qui tentent, ce matin, de faire fortune avec Charlie ?

Source

Voir les commentaires

La mesure anti-terroriste que l'on attendait tous : Dieudonné en garde à vue...

14 Janvier 2015, 15:36pm

Publié par Thomas Joly

Dieudonné M'Bala M'Bala a été placé en garde à vue à Paris mercredi 14 janvier. Le parquet avait ouvert, lundi 12 janvier, une enquête pour « apologie du terrorisme » à la suite de propos pas spécialement drôles, tenus par l'humoriste sur sa page Facebook, dans lesquels il disait se sentir « Charlie Coulibaly », en référence au terroriste africain, Amedy Coulibaly, qui avait pris des clients d'un supermarché casher en otages et avait tué quatre d'entre eux.

Dieudonné M'Bala M'Bala ne s'étant pas rendu à une convocation, les enquêteurs se sont déplacés, a expliqué une source judiciaire. Selon un de ses avocats, Sanjay Mirabeau, « ils ont été impatients, ils sont venus le chercher à 7 heures du matin à son domicile ». « Nous sommes dans le pays de la liberté d'expression ? Ce matin, le gouvernement vient d'en fournir la démonstration », a déclaré un autre avocat de Dieudonné M'Bala M'Bala, David de Stefano, qualifiant cette interpellation de « proprement scandaleuse ».

Voir les commentaires

Les banquiers rendent hommage à Charlie hebdo

14 Janvier 2015, 07:45am

Publié par Thomas Joly

« Je suis Charlie Nasdaq ». Des capitalistes qui rendent hommage aux anarchistes, marxistes et communistes. Il n’y a rien de très étonnant à cela, puisque les uns comme les autres sont favorables à la disparition des frontières.

Ainsi, après la tuerie de Charlie Hebdo, l’hebdomadaire « insolent », la finance internationale a tenu à rendre hommage à ces gentils trublions bien intégrés au Système.

Tandis qu’à New York, le Nasdaq (la bourse des valeurs numériques) affichait sa solidarité. Si avec cela, les anarchistes et autres communistes ne voient pas qu’ils ne sont en réalité que des jouets du Système (les partisans de Goldstein dans le roman de George Orwell intitulé 1984), il ne reste plus qu’à les euthanasier !

Source

Voir les commentaires

Le mentor des frères Kouachi a bénéficé de toutes les attentions de l'État

14 Janvier 2015, 07:39am

Publié par Thomas Joly

Dans un entretien accordé à LCI, Farid Benyettou, le mentor des frères Kouachi, a condamné les attentats de la semaine dernière en se présentant comme un repenti.

« J’ai un casier judiciaire qui est dur à assumer […] malgré ça on m’ouvre des portes, malgré ça quand je demande des aides… quand j’ai demandé une bourse, on me l’a accordée, on m’a jamais discriminé, bien au contraire, on m’a aidé. »

Source

Voir les commentaires

Déchéance de nationalité : et si on prenait les choses dans l’ordre ? (par Gabrielle Cluzel)

14 Janvier 2015, 07:32am

Publié par Thomas Joly

Ahmed Sahnouni n’a pas de chance. C’est mardi qu’était examinée par le Conseil constitutionnel la validité de la déchéance de nationalité française dont ce Marocain de 45 ans, naturalisé en 2003, fait l’objet depuis le 28 mai. Condamné en 2013 à sept ans de prison, il est considéré comme la tête pensante d’un réseau Al-Qaïda sur Internet. Or, une libération serait envisageable fin 2015… Forcément, le contexte actuel n’est pas très porteur pour sa requête.

D’autant que la grande, la vraie question est là. La carte d’identité que l’on a retrouvée dans la voiture des frères Kouachi a fait le tour du Web, avec ce seul commentaire « léger » : quelle bande de pieds nickelés ! Paumer ça dans leur bagnole ! Des pieds nickelés qui ont quand même réussi à faire descendre les dirigeants du monde entier dans la rue. Pour ainsi dire, à faire cesser la Terre de tourner.

Mais cette carte avait surtout une haute valeur symbolique : j’ai la même, vous avez la même, nous avons tous la même, aux mentions près, dans notre portefeuille. Ils sont nos compatriotes. Français, comme vous et moi. Au moins en théorie.

On peut organiser une marche unitaire. Dire que la France est Charlie. Mais la France n’est pas Charlie, et la marche n’est pas unitaire, puisque ceux-ci – qui n’ont pas l’air très Charlie, n’est-ce pas ? – sont aussi français. Comme ceux qui tweetent #JeSuisKouachi. Et encore ceux qui claquent à grand bruit la porte de l’école au moment de la minute de silence. Et les conflits sanglants entre gens de même nationalité portent un nom, un nom que l’on n’a pas envie de prononcer pour ne pas porter la poisse, un nom qui est familier aux Libanais, par exemple. Et que le déploiement brutal de 10.000 soldats à travers la France n’est pas sans évoquer.

Alors, oui, évidemment, la nationalité est au cœur du débat. Les djihadistes sont-ils encore français ? Pire, l’ont-ils jamais été ?

La question de la déchéance de nationalité est possible en droit. Mais fort peu appliquée (celle-ci est la première depuis 2006). Par exemple, parce que ne sont concernés que les naturalisés de fraîche date (donc les Kouachi et Koulibaly, nés sur le sol français, s’ils avaient survécu, n’auraient pas pu en faire l’objet), et parce que son principe même déclenche un concert indigné : donner, c’est donner ; reprendre, c’est voler ! L’avocat d’Ahmed Sahnouni le fait valoir : quelle situation inextricable ! Son client a deux enfants français ! « Défaire » est compliqué ? Mais pourquoi, alors, avoir imprudemment « fait » ? Quel olibrius, en 2003, a donc eu l’idée saugrenue de donner la nationalité française à Ahmed Sahnouni qui, homme fait de 33 ans, ne devait guère, déjà à l’époque, avoir le cœur débordant d’amour pour sa future patrie. Qui s’en est seulement inquiété ? Une chose qui s’obtient sans effort comme une formalité, et qui ne peut être supprimée sans déclencher un tonnerre de protestations s’appelle un dû. Un acquis social. Or, un acquis social ne dit rien des dispositions intimes du bénéficiaire. Un acquis social ne suscite aucune affection, aucune fierté, ne fait pas vibrer.

On assistera peut-être en grande pompe, solennellement médiatisées, à quelques déchéances de nationalité. Pesées, arbitrées en se grattant le crâne. C’est si épineux !

Mais un traitement moins épineux, qui éviterait de reprendre d’une main ce que l’on a donné de l’autre, serait de ne pas distribuer imprudemment à tort et à travers. Ne pas naturaliser inconsidérément, pour ne pas avoir à déchoir difficilement.

Source

Voir les commentaires

Et pendant qu’on pleure, ils nous font les poches ! (par Marie Delarue)

14 Janvier 2015, 07:28am

Publié par Thomas Joly

Le 10 janvier (samedi dernier, donc), au lendemain de la dernière tuerie qui achevait cette semaine barbare, pendant que la France en état de choc descendait spontanément en masse dans les rues, préfigurant la manifestation historique du lendemain, que faisaient Manuel Valls et Ségolène Royal ? Je vous le donne en mille : ils signaient entre deux mouchoirs et en douce le décret lançant la construction de la ligne à grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges. Une ineptie à 2 milliards d’euros !

115 km de voies au prix du platine. Contre l’avis négatif du Conseil d’État début décembre. Contre la mise en garde de la Cour des comptes en octobre dernier, laquelle dénonçait déjà et en pure perte « les folles dérives du TGV ». Un rapport qui établissait que « le maillage extrêmement large du territoire – pour satisfaire tous les élus — est une hérésie économique. Les TGV desservent ainsi 230 gares en France, un outil d’aménagement du territoire ruineux. »

Une commission nommée « Mobilité 21 » avait pourtant été chargée par le gouvernement de « fixer en 2013 des priorités aux grands projets d’infrastructures », comme le rappelle Le Figaro. Et elle a rendu sur cette ligne un avis négatif. Qu’importe. Comme le confie le député UDI Bertrand Pancher au quotidien, il s’agit là à l’évidence d’« une décision guidée par l’intérêt particulier qui prend le pas sur l’intérêt général ».

L’intérêt particulier d’un certain François Hollande assurément, qui se voit toujours en président du conseil général de Corrèze. Hollande qui ne voudrait pas fâcher sa marraine Bernadette Chirac, qui crèvera elle aussi les griffes plantées dans son fauteuil d’élue. Hollande qui s’est rabiboché avec Ségolène Royal, qui lui sert désormais de soldat à tout faire et à qui il ne refuse rien, pas plus le fiasco de l’écotaxe que ses caprices ferroviaires.

Des gares vides, il n’en manque pas sur le trajet de nos TGV. Vendôme, Châtellerault, Le Creusot, pour ne citer qu’elles, ou encore celle du Futuroscope de Poitiers, par exemple, qui ne voit parfois passer en hiver qu’un seul voyageur par jour. Le groupe ferroviaire SNCF et RFF traîne déjà un boulet de 44 milliards d’euros de dettes. Certaines lignes sont déficitaires à plus de 80 %. Et qu’importe « l’écologie » dont on nous rebat pourtant les oreilles. Avant que n’éclatent les tueries islamistes, la France a vécu un pic de pollution, particulièrement aigu dans la vallée de Chamonix. On a même interrompu un moment le trafic des camions les plus pollueurs sous le tunnel du Mont-Blanc. S’inquiète-t-on alors du ferroutage moribond ? Non. On continue de s’écharper sur le tracé du TGV Lyon-Turin.

Un problème ? Aucun. Comme l’a dit François Hollande pour les emplois aidés : « Pas grave, c’est l’État qui paye. » Mais dis-moi, mon gros, c’est qui, « l’État » ?

Source

Voir les commentaires

Pour le président d’honneur de la LDH, « l’extrême-droite » est responsable du massacre de Charlie Hebdo

13 Janvier 2015, 16:13pm

Publié par Thomas Joly

Discours surréaliste tenu ce jour dans le journal communiste L’Humanité par le président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme, Jean-Pierre Dubois. Interrogé sur les causes des actions terroristes de la semaine dernière, voici ce que l’intéressé répond :

« On a le sentiment d’un climat politique qui se détériore, avec les progrès de l’extrême-droite et la libération du discours raciste. C’est le terreau de ce qui s’est passé mercredi selon vous ? »

Jean-Pierre Dubois : « Oui, sans doute. »

La LDH est à la manoeuvre, au profit du Parti Socialiste Français, pour détourner la mobilisation populaire contre le peuple et ses réflexes de défense. Alors que les auteurs de l’action de mercredi dernier contre Charlie Hebdo ont publiquement affirmé que celle-ci avait été menée pour « venger le prophète », la gauche immigrationniste tente de sauver une nouvelle fois sa clientèle afro-musulmane. Et tente même de capitaliser politiquement en accusant ceux qui, depuis des années, annoncent l’inévitable.

Un tel degré de compromission et d’ignominie ne relève plus de l’idéalisme creux. Il s’agit d’une collaboration active avec l’ennemi sur fond de cynisme politicien. Il faut en tirer toutes les conclusions.

Source

Voir les commentaires

Directives de Fabius à la presse : « terroristes » plutôt que « islamistes »

13 Janvier 2015, 07:43am

Publié par Thomas Joly

Une fois n’est pas coutume, Fabius passe les consignes à la presse aux ordres. Après « Daech » plutôt que « Etat Islamique » c’est « terroristes » à la place « d’islamistes ». Bêêêêêh répondirent les moutons. Dans ce refus de l’amalgame, Laurent Fabius préconise d’aller plus loin encore, en l’espèce en bannissant le mot « islamiste ». Invité ce dimanche matin du Grand Rendez-vous Europe 1-iTélé-Le Monde, le ministre des Affaires Etrangères précise sa pensée : « Je n’aime pas… Je ne veux pas faire le censeur (sic), mais je pense que l’expression islamiste – et j’en avais aussi fait la remarque dans l’expression Etat islamique – est probablement pas celle qu’il faut utiliser. J’appelle ça des terroristes. Parce dès lors que vous utilisez le mot islam, vous favorisez une espèce de vision de continuité entre le musulman, qui pratique sa religion qui est une religion de paix, et puis quelque chose qui serait une certaine interprétation de la religion musulmane. »

Source

Voir les commentaires