Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

L'homosexualiste et européiste Sébastien Chenu divise

18 Février 2015, 11:54am

Publié par Thomas Joly

Conseillère municipale de Beauvais, élue à la Communauté d’agglomération du Beauvaisis, Monique Thierry, qui figurait en troisième position sur la liste Beauvais Bleu Marine et était membre du FN depuis 2004, n’a pas apprécié, mais alors du tout, l’investiture donnée par le FN au rallié Sébastien Chenu sur le canton de Beauvais-2. Conséquence : elle se présente contre lui ! Monique Thierry, qui n’a pas repris sa carte au FN, s’est déclarée candidate sur ce canton en compagnie de Thomas Joly, le secrétaire général du Parti de la France de Carl Lang (ancien n° 2 du FN). Chenu fait lui équipe avec Florence Italiani, également élue de Beauvais où elle conduisait la liste Bleu Marine mais où elle n’habite pas.

Source

Voir les commentaires

Arrigo Sacchi : « L’Italie n’a pas de dignité, il y a trop de joueurs de couleurs dans les équipes de jeunes »

18 Février 2015, 10:07am

Publié par Thomas Joly

« L’Italie a perdu sa dignité et sa fierté, parce qu’elle fait jouer trop d’étrangers dans les équipes de jeunes. Je ne suis certainement pas raciste, et mon parcours d’entraîneur le démontre. Mais en regardant le tournoi de Viareggio [en Toscane], j’ai envie de dire qu’il y a trop de joueurs de couleurs, y compris dans les équipes de jeunes. Le business a pris le dessus sur tout le reste. L’Italie n’a pas de dignité, pas de fierté. Ce n’est pas possible de voir des équipes avec quinze étrangers. » Arrigo Sacchi, ancien sélectionneur de l’équipe nationale d’Italie.

Voir les commentaires

Persécution politique : Yvan Benedetti poursuivi pour « apologie de terrorisme »

18 Février 2015, 09:52am

Publié par Thomas Joly

Le directeur de Jeune nation fait l’objet depuis hier de nouvelles poursuites. Suite à des twitts  après l’élimination de l’équipe du torchon antifrançais en janvier, le président de l'Œuvre Française (organisation nationaliste arbitrairement dissoute par le gouvernement socialiste) est poursuivi pour « apologie d’acte de terrorisme », mais également pour « antisémitisme ».

Voir les commentaires

Joël Malmaison, nouveau Délégué du Parti de la France pour la 2ème circonscription de Seine-Maritime

18 Février 2015, 09:25am

Publié par Thomas Joly

Joël Malmaison, 55 ans (marié, 3 enfants), est le nouveau Délégué du Parti de la France pour la 2e circonscription de Seine-Maritime (76) qui regroupe, entre autres, les communes d'Argueil, Bois-Guillaume, Boos, Buchy, Darnétal, Gournay-en-Bray.

Ce jeune retraité de la SNCF a décidé de poursuivre le combat national auprès de Carl Lang et du Parti de la France, ne se retrouvant plus dans un néo-Front National qui fait désormais partie intégrante du Système.

Joël Malmaison aura en charge d'animer les actions militantes du Parti de la France dans sa circonscription. Pour le contacter : 06.60.06.83.63 ou jmmc76520@gmail.com

Voir les commentaires

Danemark : quelque chose de changé au pays des Bisounours et du relativisme ? (par Marie Delarue)

18 Février 2015, 09:09am

Publié par Thomas Joly

Un peu frais mais si beau… le Danemark est le pays du bonheur : les chiffres en attestent, il est 1er au classement des pays du monde où « l’on vit le plus heureux ». Couvés par le regard bienveillant de la reine Margrethe II, ses 5,6 millions d’habitants grandissent dans la devise « L’aide de Dieu, l’amour du peuple, la grandeur du Danemark ».

Un modèle, donc, que ce royaume où les politiques vont à vélo, s’arrêtent au feu rouge et font leur marché sans chauffeur ni gardes du corps. Un pays où l’on pratique comme nulle part ailleurs l’assistance sociale, l’accueil de l’Autre et l’ouverture au monde. Un rêve d’État, en somme.

Nonobstant, “Something is rotten in the state of Denmark”, comme disait l’ami Hamlet… Ou alors, s’il n’y a rien de changé, c’est que le paradis des Bisounours et du relativisme est moins idyllique ou plus insupportable qu’on veut bien le croire. Bref, ce merveilleux « vivre ensemble » est peut-être très bien avec une bouteille de vodka et de gin à la main… Mais quand on n’a pas droit à l’alcool, hein, les nuits d’hiver doivent être longues et les nuits blanches de l’été itou. Et que fait-on alors ?

Il y en a qui cherchent le salut dans la religion. On dira qu’au pays de « l’aide de Dieu », c’est logique. Reste à savoir de quel dieu l’on parle. À l’évidence, le dieu de l’islam est en voie de remplacer celui des chrétiens. Un dieu père fouettard comme on n’en connaît plus depuis l’avènement de son fils Jésus-Christ. Un dieu guerrier, va-t-en-guerre même, djihadiste et décapiteur d’impies. Car il est une autre spécialité danoise : ce petit pays de 43.100 km2 est aussi celui qui, proportionnellement parlant, a envoyé ces derniers mois le plus de jeunes combattants sur le front syrien.

Mais comme on est au pays où tout le monde est beau et gentil, ces guerriers de l’impossible ont droit de cité à la télé. Ils viennent comme tout un chacun y faire la promotion de leur vision de l’existence, brosser le portrait d’un futur Danemark des mollahs… Chacun est libre de s’exprimer, dit-on là-bas.

Dans cet océan de liberté et de bonheur, un dénommé Omar El-Hussein, un Danois d’origine palestinienne de 22 ans, a pourtant rafalé samedi dernier ses concitoyens. Repéré par une caméra dans sa cité de Mjølnerparken, banlieue de Copenhague, il a été abattu par la police quelques heures plus tard.

Et dans cet océan de liberté et de bonheur (bis), alors que les hommages se multipliaient entre le centre culturel et la grande synagogue, là où ont eu lieu les fusillades, des dizaines de personnes venaient déposer des bougies et des bouquets de fleurs à l’endroit même où Omar El-Hussein a été abattu par la police. « Il a des amis qui sont tristes pour lui, dit un commerçant. Il était très normal, très bon à l’école. Ensuite il est allé en prison. Il en est ressorti complètement transformé. » Il faut croire qu’entre l’école et la zonzon, un truc avait cloché…

Mais les Danois s’accrochent. Dans ce pays-là, les jeunes qui rentrent du djihad sont des victimes, pas des coupables. On les choie plus que les autres : « Nous voulons que les djihadistes qui reviennent au Danemark redeviennent des citoyens à part entière », disait voilà quelques mois un certain Toke Agerschou, reponsable de cette nouvelle politique municipale du « bichonnage » dans la ville de Aarhus (300.000 habitants).

Question : comment fait-on avec ceux qui ne sont pas encore partis (cf. Omar El-Hussein) ? Et comment fait-on « redevenir » des citoyens ceux qui ne l’ont jamais été que dans l’imaginaire des politiciens ?

Source

Voir les commentaires

Frédéric Delplace, nouveau chargé de mission aux Délégations

17 Février 2015, 07:57am

Publié par Thomas Joly

Frédéric Delplace, 46 ans (marié, un enfant), a été nommé Chargé de mission aux Délégations du Parti de la France. Directement rattaché au Secrétaire général, Thomas Joly, il a en charge les relations avec les différentes délégations départementales du PdF ainsi que l'acheminement du matériel de propagande.

Adjoint de Dominique Slabolepszy, Délégué régional du PdF pour le Nord/Pas-de-Calais, ce directeur d'exploitation est joignable au 06.71.60.80.90 ou ebf.solutions@hotmail.fr

Voir les commentaires

Nuits d’émeutes à Romans-sur-Isère

17 Février 2015, 07:31am

Publié par Thomas Joly

Une jeune racaille maghrébine de 14 ans est décédée dimanche matin à Romans-sur-Isère en fuyant une patrouille de police. Il est mort lorsque le véhicule qu’il conduisait a percuté un arbre à vive allure après avoir notamment grillé un stop. Son passager a survécu et a même tenté de prendre la fuite à pied.

Les faits se sont déroulés dans le quartier envahi de la Monnaie où depuis se sont produites des violences. Des conteneurs à poubelles ont notamment été incendiés pour bloquer une route. Le même quartier avait été l’objet en 2008 d’émeutes créées par les occupants après la mort d’une autre racaille dans des circonstances semblables.

Source

Voir les commentaires

Loi Macron : esclavage le dimanche et… jours fériés musulmans

17 Février 2015, 07:20am

Publié par Thomas Joly

Les députés ont voté samedi le texte sur l’extension du travail le dimanche – déjà largement imposés aux salariés depuis des décennies et généralisé plusieurs années : actuellement, déjà près de 30 % des salariés travaillent le dimanche, dont 13 % de façon habituelle. Il s’agit pour le gouvernement non pas d’autoriser le travail le dimanche, ce qui est déjà fait depuis longtemps, mais de le banaliser pour pouvoir bientôt faire du dimanche un jour comme les autres.

Avec ce nouveau texte, les commerces pourront ouvrir 12 dimanches par an dans un premier temps ; après cette première attaque, la libéralisation totale du travail ne devrait pas tarder. Ce sera déjà le cas pour les commerces situés en « zone touristique internationale » comme à Paris, Deauville, Nice et autres territoires occupés où les salariés pourront être amenés à travailler tous les dimanches.

Le reste de la loi Rothschild-Macron sera voté mardi à l’Assemblée. Le texte devra ensuite être adopté par les sénateurs pour l’être définitivement.

Autre signe du libéralisme qui détruit lentement la société française, parmi les amendements adoptés figure la transformation de certains jours fériés en outre-mer par des fêtes musulmanes ou bouddhistes. Il s’agit selon les auteurs de la proposition de « s’adapter » « aux contextes culturels et historiques particuliers en outre-mer ». Comme pour le travail le dimanche, c’est l’argument fallacieux du « tourisme » qui est mis en avant, un tourisme dont certains départements assistés ont fait une monoéconomie mortelle. Remplacer certains jours fériés par d’autres favoriserait « l’intégration culturelle et économique des départements d’outre-mer dans leur zone géographique en renforçant l’attrait touristique », comme le travail du dimanche doit créer des millions d’emplois après les 35 heures et Maastricht… Les députés ont accepté le remplacement des lundi de Pâques et de Pentecôte, de l’Ascension, de l’Assomption et la Toussaint.

En réalité, il ne s’agit pas de tourisme, mais de renier le caractère français de la société. C’est ce qu’a très clairement exposé la députée PS Erika Bareigts, n’hésitant pas à faire du communautarisme un alibi contre la France :

« Nous sommes indiens, chinois, malgaches, malbars, européens, kafs, comoriens… bref, nous sommes créoles » a-t-elle précisé, visant ensuite clairement la religion catholique. Au-delà du symbole, c’est bien entendu l’unité de la France qui est visée. Plus grave encore : la « diversité » ayant été imposée à la métropole, cette première ressemble à un ballon d’essai visant, dans les prochains mois ou les prochaines années, à imposer en France métropolitaine des fêtes juives et musulmanes, au nom des mêmes « principes » : tourisme et diversité.

Cette mesure ne manquera pas de plus de provoquer d’inextricables problèmes : les fêtes musulmanes sont déterminées parfois seulement quelques heures ou quelques jours à l’avance, et sont souvent l’objet de querelles entre « autorités » musulmanes antagonistes. À l’ère de l’individualisme triomphant, la logique aurait voulu que chaque Français décide désormais dans son coin de ses propres jours fériés. Cela permettrait à nombre d’entre nous à n’avoir pas à fêter le massacre des Suisses, les tortures et les décapitations par une foule criminelle tous les 14 juillet.

Source

Voir les commentaires

Sébastien Chenu, islamophile convaincu

16 Février 2015, 07:32am

Publié par Thomas Joly

Voici ce qu'a déclaré Sébastien Chenu, candidat du Rassemblement Rose Marine sur le canton de Beauvais 2, lorsqu'il a voté, en juin 2010 au Conseil municipal de Beauvais, la vente du terrain pour la construction de la grande Mosquée de Beauvais.

Voir les commentaires

Drame du multiculturalisme : trois morts et cinq blessés au Danemark

16 Février 2015, 07:22am

Publié par Thomas Joly

Un islamiste armé a ouvert le feu samedi après-midi à Copenhague contre le centre culturel de la capitale qui abritait un « débat » sur « l’art, le blasphème et la liberté d’expression », centré sur l’islamisme après les attentats en France en janvier. Un civil a été tué et trois policiers ont été blessés. La victime est le réalisateur multiculturaliste Finn Nørgaard, auteur de plusieurs œuvres promouvant l’invasion de l’Europe (notamment En anden vej: Historien om fire nydanskere og en koncernchef [Un autre chemin. Le voyage de quatre Danois (sic) et d’un PDG]).

Le centre culturel accueillait plusieurs ennemis de l’Europe, notamment la chef du groupe de prostituées internationales Femen Inna Shevchenko, ainsi que l’ambassadeur de France au Danemark François Zimeray. Cet avocat israélite a fait sa carrière grâce à Laurent Fabius, avant d’être nommé en 2008 par Nicolas Sárközy, sur proposition de Bernard Kouchner, « ambassadeur pour les droits de l’homme » « en charge de l’antisémitisme », puis au Danemark. Le dessinateur suédois Lars Vilks, qui a publié plusieurs caricatures de Mahomet était également présent. Il est présumé avoir été la personnalité principalement visée. Un député du Parti du peuple danois, Jette Plesner Dali, était présent, ainsi que Niels Ivar Larsen. Les débats étaient menés par la journaliste Helle Merete Brix.

Alors que dans un premier temps il a été question de deux hommes, la police a annoncé samedi soir qu’il n’y avait qu’un seul tireur. Habillé en noir et parlant danois, il a ouvert le feu à plusieurs dizaines de reprises. Il a pu s’enfuir sans être arrêté.

Une seconde fusillade s’est produite à Copenhague dans la nuit près d’un lieu de culte judaïque, installé au cœur de la capitale danoise. Un individu a ouvert le feu à plusieurs reprises, blessant grièvement un homme à la tête. Deux policiers ont également été blessés. Le tireur est parvenu à s’enfuir. L’individu touché à la tête est mort des suites de ses blessures.

L’auteur présumé des deux attaques à Copenhague a été abattu dimanche matin par la police danoise. Il avait ouvert le feu sur une patrouille qui se trouvait devant un logement surveillé, dans le quartier envahi de Noerrebro.

Plusieurs informations ont été diffusées ces dernières heures concernant le terroriste qui a commis deux attaques à Copenhague samedi. Omar Abdel Hamid El-Hussein, qui avait 22 ans, était un criminel multirécidiviste. Il possède le parcours du parfait intégré : né au Danemark, il possède des papiers danois. Malgré son jeune âge, il avait déjà commis des actes de violences dans le passé et était connu pour port d’arme illégal. Ce criminel étranger a notamment tenté de tuer un homme dans le métro de Copenhague en 2013. La justice danoise ne lui avait infligé que deux ans de prison. À peine un an après, il avait déjà été libéré, libre de commettre les deux attaques de cette fin de semaine.

Omar Abdel Hamid El-Hussein était également connu des services de renseignements comme islamiste dangereux. Il était malgré cela laissé libre d’aller et venir sur le territoire danois, menaçant la vie des Danois et des autres étrangers du pays.

L’enquête s’est poursuivie dimanche après-midi dans la capitale danoise. Dans le quartier occupé où le terroriste a été abattu, plusieurs perquisitions ont été menées, notamment contre un cybercafé. Au moins deux individus ont été arrêtés.

Source

Voir les commentaires

Les vrais islamologues (par Pierre Mylestin)

16 Février 2015, 07:10am

Publié par Thomas Joly

De nos jours, hormis la couverture indiscrète et détaillée d’échanges de fluides corporels extraconjugaux sur grands et petits écrans, on disserte également beaucoup République. Un peu moins de démocratie, un peu plus de leur progéniture consanguine, ladite République démocratique. Il eût « phallus » pousser le vice, la nuance un peu plus loin, et discutailler également, toujours à grands renforts d’experts, de penseurs, d’élus, voire de philosophes, de cette République plutôt tendance laïque.

Laïque, cette République. Pourtant, dans son for intérieur, le dialogue n’est plus sur le sexe ou celui des anges, la République progressiste ayant finalement décrété qu’ils seraient dorénavant transgenres. De nos jours, de plus en plus sombres et de plus en plus chauds, calfeutrés dans leurs certitudes importées, dans leurs salons feutrés, les pantouflards et babouchards de cette République, heureux républicains et républicaines de tous bords, ergotent surtout mysticisme. La République agnostique s’est muée, wallahi, en République du comble, qui, au fil des massacres et actes isolés, ne kiffe plus que dialogue interreligieux, au sein d’un Hexagone informe où s’amalgament sans amalgame des cultures, des communautés, des religions, où le seul dénominateur et dominateur commun est invariablement, toujours l’islam.

Quotidiennement, à la même cadence qu’un muezzin du haut des minarets de la République, experts, penseurs, élus et philosophes, tous islamologues fraîchement convertis, monologuent sans relâche pour nous baragouiner « islam de France », « islam en France » ou « islam qui fait partie intégrante de l’Histoire de France ». Pourtant, les plus crédibles, les seuls véritables islamologues, experts en matière d’islam, ceux et celles qui ne sont jamais invités sur les plateaux télé, sur les ondes radio, pour émettre un quelconque avis, témoigner, sont, indéniablement, les victimes de l’islam. Pourtant de plus en plus nombreuses, elles ne sont pas si difficiles à trouver, quand elles sont toujours vivantes, en France ou en dehors. Dommage qu’on ne puisse ainsi plus souvent leur accorder la parole, ces conditionnels islamophobes, pour qu’ils témoignent, donnent leur avis éclairé et partagent avec nous leurs expériences enrichissantes du vivre ensemble avec la religion d’amour, de tolérance et de paix.

Ces lapidées, ces amputés, ces persécutés, ces défigurés, ces violées, ces décapités, ces brûlés vifs, ces réduites en esclavage, ces massacrés, ces suppliciés, ces torturés, ces bannis … au nom de l’islam.

Tous véritables experts en islam.

Source

Voir les commentaires

Pierre Deplanque, nouveau Délégué départemental du Parti de la France pour la Charente

15 Février 2015, 11:21am

Publié par Thomas Joly

Pierre Deplanque, 58 ans, marié (un enfant), retraité de la Police nationale, a été nommé Délégué Départemental du Parti de la France pour la Charente.

Ce conseiller municipal de La Couronne, déçu par le changement d'orientation politique et la calamiteuse gestion humaine du Front mariniste, a décidé de poursuivre son engagement politique auprès des véritables défenseurs de la France française et donc de rejoindre le Parti de la France.

Pierre Deplanque aura en charge de structurer localement notre mouvement et d'y organiser l'animation militante. Il sera d'ailleurs candidat aux prochaines élections départementales.

Pour le contacter : 06.16.88.17.00 ou pierre-deplanque@orange.fr

Voir les commentaires