Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°637

29 Octobre 2021, 16:14pm

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : les conséquences du Brexit sur les relations entre pêcheurs britanniques et français, l’abatage rituel sur le territoire français, l'abandon des animaux de compagnie, la cause animale et la chasse traditionnelle, la fermeture de lits d'hôpitaux en pleine pseudo-pandémie, le déséquilibre institutionnel de la Ve République, Donald Trump et son nouveau réseau social, le falot Joe Biden, le danger de la déferlante migratoire.

Voir les commentaires

Permis à points, limitation de vitesse… Éric Zemmour, le candidat des automobilistes ?

27 Octobre 2021, 16:29pm

Publié par Thomas Joly

Reçu dimanche 24 octobre, sur RTL, pour le « Grand jury », Éric Zemmour est sorti de ses thèmes de prédilection en abordant des sujets plus économiques et sociaux. Tout au long de l’interview, il s’est attaché à dénoncer la prégnance de l’État sur la route et dans l’économie.

Mesure choc de cette intervention, le candidat putatif a annoncé vouloir supprimer le permis à points. Dans une formule rappelant le poujadisme, il a expliqué souhaiter « en finir avec le racket des Français ». Il est plus urgent, a-t-il expliqué, de se concentrer sur les rodéos urbains et les go fast des trafiquants de drogue que de mobiliser les forces de l’ordre pour de menus excès de vitesse.

« Il faut arrêter d’emmerder les Français »

S’opposant aux mesures chères à la majorité ou aux écologistes, il envisage le rétablissement des 90 km/h sur les départementales. Il a, par ailleurs, ajouté qu’il considère à titre personnel que les mesures de limitation sur les autoroutes sont inutiles car « ce sont les routes les plus sûres ». En effet, 75 % des accidents de la route sont la cause de l’alcool, des drogues et du sommeil au volant, et non pas de la vitesse. L’essayiste a repris la fameuse citation de Georges Pompidou, en considérant qu’il est urgent « d’arrêter d’emmerder les français ». Il a ainsi proposé de mettre fin aux vignettes Crit’Air qui limitent l’entrée dans les villes à certains véhicules moins polluants, les qualifiant de « ségrégation sociale qui ne dit pas son nom ». Il a également fustigé le gouvernement qui « s’acharne sur les ménages modestes qui n’ont pas les moyens de s’acheter des véhicules récents et encore moins des véhicules électriques ».

Relancer l’économie pour rehausser les salaires

Autres mesures économiques plus fidèles à ses thèmes de prédilection, le « pas encore candidat » souhaite retirer les prestations de solidarité nationale (RSA, APL, allocations familiales) aux étrangers, en situation régulière ou pas. Il est également revenu sur l’importance de réindustrialiser le pays. Cette mesure seulement devrait permettre de procéder à une éventuelle augmentation du SMIC. Tout en critiquant Xavier Bertrand et sa proposition « socialiste à l’ancienne » de prime au travail, il a réaffirmé l’urgence de « réduire les charges sociales sur les entreprises, qui sont beaucoup trop importantes ».

Ces mesures chocs qui sortent du terrain habituel de l’ancien chroniqueur de CNews visent à attirer le vote des gilets jaunes. Bien que le passage aux 80 km/h n’ait pas été la mesure goutte d’eau, elle a largement contribué à remplir le vase. L’entretien sur RTL a permis à Éric Zemmour de commencer à chasser sur les terres de Marine Le Pen en abordant un volet plus social.

Louis d'Amayé

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Fabio Quartararo : bravo champion !

26 Octobre 2021, 05:56am

Publié par Thomas Joly

Cocorico ! Depuis 1949, date de la création du championnat du monde, on l’attendait, cette victoire française dans la catégorie reine (MotoGP depuis 2002). C’est chose faite depuis dimanche, où la 4e place au Grand Prix d’Émilie-Romagne a suffi pour assurer le titre de champion du monde au jeune et talentueux pilote Fabio Quartararo (il n’a que 22 ans), et ce, à deux courses de la fin du championnat, son premier poursuivant étant désormais trop loin au classement.

Même s’il existe, désormais, une catégorie électrique dite MotoE aux performances certes honorables (mais dont les courses sont limitées à 15 minutes, faute de capacités des batteries, et qui n’intéressent à peu près personne), n’en déplaise à nos ayatollahs de l’écologie, les sports mécaniques continuent de drainer les foules. La moto, vous savez, ce sport de beaufs sur des machines bruyantes et polluantes, au bord d’une piste : outre les performances spectaculaires des machines (motos comme voitures), l’ambiance vient aussi et surtout du bruit et de l’odeur des pneus surchauffés.

Alors nul doute que, même si Fabio Quartararo a été félicité par le président de la République, après les délires d’Emmanuelle Wargon, qui veut nous entasser dans des cages à lapins, ou ceux de Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers pour qui l’avion ne doit plus faire partie des rêves d’enfants, viendront les salves bien-pensantes vis-à-vis des sports mécaniques. Elles ont même déjà commencé, puisque des associations écologistes appellent, depuis deux ou trois ans, à manifester contre le Rallye de Monte-Carlo  et « son lot d’excès et de démesure : pollution de l’air, pollution sonore, promotion des comportements routiers irresponsables, incitation aux pratiques polluantes, dépenses d’argent public inconsidérées, dégradations… » avec pour le moment, il faut bien le dire, un succès d’estime !

Pour revenir à l’exploit de ce dimanche, qu’elle était belle, l’image de notre flamboyant champion drapé de bleu blanc rouge ! Mais un autre détail n’aura échappé à personne, à savoir le crucifix que Fabio Quartararo arborait, comme à son habitude, autour du cou sauf, peut-être, lors de la conférence de presse (pression des médias, des sponsors ?). On se souviendra aussi de sa magnifique victoire en Toscane où, la ligne d’arrivée à peine franchie, il nous gratifiera d’un magistral signe de croix debout sur sa machine. Influence des origines siciliennes de ses parents ?

En comparaison, la très médiatique Formule 1 est plus conforme aux canons du politiquement correct ; à titre d’exemple, en 2020, à la suite de la mort de George Floyd, le septuple champion du monde Lewis Hamilton n’a-t-il pas demandé aux 19 autres pilotes de se présenter sur la ligne de départ en combinaisons noires et agenouillés à côté de leur voiture, ce que 6 d’entre eux refuseront, dont le Monégasque Charles Leclerc ! On aurait aimé qu’il en fasse de même sur la grille de départ du Grand Prix d’Azerbaïdjan à Bakou, en hommage aux chrétiens d’Arménie, lui qui s’est fait tatouer un énorme crucifix dans le dos et une Sainte Vierge sur le bras droit.

Et on aura aussi remarqué le volant des McLaren flanqué d’un « No Racism » !

Ne boudons pas notre plaisir avec ce titre de champion du monde de ce si sympathique pilote français, acquis certes sur une machine japonaise (Yamaha). Pour une moto française, il nous faudra attendre et sans doute longtemps, l’industrie motocycliste déjà moribonde ayant totalement disparu à l’image de pans entiers de l’industrie française, là où pourtant nos voisins latins d’outre-Alpes réussissent fort bien. Peut-être la Remontada d’Arnaud Montebourg. Mais là, je m’égare.

Guy Chalochet

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Les forces de l'ordre doivent pouvoir utiliser leurs armes

26 Octobre 2021, 05:46am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Djokovic fait céder les autorités covidistes australiennes !

26 Octobre 2021, 05:31am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Les animaux sauvages, nouvelles armes de terreur des racailles

26 Octobre 2021, 05:17am

Publié par Thomas Joly

La « mode » n’est pas nouvelle, certes… Déjà, en 2017, France Soir nous apprenait qu’un homme gardait un lionceau dans un appartement. Cet original n’en était d’ailleurs pas à sa première fantaisie, s’étant « déjà fait remarquer pour avoir circulé dans les rues de Montreuil (Seine-Saint-Denis) à dos de cheval… »

Il ne s’agit pas là d’un simple fait divers, « le trafic d’animaux sauvages représenterait pas moins de 16 milliards d’euros par an dans le monde », indiquait alors le Fonds international pour la protection des animaux.

Cinq ans plus tard, c’est Le Figaro qui nous apprend que la mode s’est amplement répandue, cette fois dans la « jungle des cités » : « Mis en scène par des footballeurs, des chanteurs et des rappeurs, les félins de compagnie nourrissent les fantasmes, le marché noir et le crime organisé. Les gendarmes multiplient les saisies. »

À l’évidence, ce n’est pas simplement pour se distinguer, façon « bling-bling », que les propriétaires investissent si cher dans cette « passion » très éloignée des buts de la fondation 30 Millions d’Amis.

Dans les banlieues de non-droit où les gangs pullulent, la présence de tels animaux sauvages n’est évidemment pas fortuite : elle terrorise comme il se doit de potentiels rivaux… On connaissait les combats de chiens (parfois de rats), assistera-t-on bientôt à des combats de fauves ? Sans compter les risques de voir de telles gentilles bébêtes échapper à leurs propriétaires et vaquer dans les rues, tout comme leurs congénères dans les savanes africaines.

Nos chères banlieues n’auront alors jamais aussi bien porté qu’à ce moment-là leur surnom de jungles urbaines… Et certains de leurs habitants celui de sauvageons, tels que qualifiés, à la fin du siècle dernier, par Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l’Intérieur. Il parlait alors de mineurs multirécidivistes qui pourrissaient la vie dans les cités de banlieues, les rendant déjà invivables pour tous les honnêtes gens.

Mineurs, ils ne le sont plus, mais leur violence a grandi en même temps qu’eux. Ainsi que leur imagination dans l’utilisation de nouvelles armes de terreur, hélas !

Source : http://eurolibertes.com

Voir les commentaires

La prestation magistrale d'Eric Zemmour à Drancy

26 Octobre 2021, 05:08am

Publié par Thomas Joly

6

Voir les commentaires

Débat Thomas Joly /Henry de Lesquen : Zemmour, espoir ou imposture ?

26 Octobre 2021, 04:59am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Quand Eric Zemmour déclarait en 2014 que le seul parti auquel il pourrait adhérer était le Parti de la France

22 Octobre 2021, 05:50am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Coralie Dubost agressée : un sentiment d’insécurité ?

22 Octobre 2021, 05:49am

Publié par Thomas Joly

La députée Coralie Dubost (LREM) et son compagnon ont été violemment agressés, mardi, dans la soirée, alors qu’ils sortaient d’un restaurant du 7e arrondissement de Paris. Trois ou quatre voyous les ont projetés tous deux à terre. Son compagnon a été étranglé. Un sac à main, une Rolex™ et un portefeuille ont été dérobés. 

« Extrêmement choquée, Coralie Dubost n’a pas souhaité communiquer sur cette affaire. Elle n’a pas été hospitalisée, mais prise en charge, ce mercredi matin, par le médecin de l’Assemblée nationale », rapportait Le Parisien, ce jeudi matin. Elle a cependant confirmé les faits dans un tweet en fin de matinée, mercredi : « Oui, nous avons été agressés, comme malheureusement de trop nombreux Français. Un grand merci aux forces de l’ordre et au médecin qui nous ont pris en charge, et qui font œuvre de professionnalisme au quotidien. »

Loin, ici, l’idée de faire chorus aux ricanements des réseaux sociaux, peu tendres, comme à leur habitude. Qui a été agressé une fois dans sa vie, même sans dommage corporel, sait à quel point le traumatisme peut être terrible. On imagine, a fortiori, celui des victimes gravement blessées.

Mais cette affaire fait immanquablement penser à un grand roman visionnaire, écrit en 1990 par Vladimir Volkoff : Le Bouclage.

Le décor de ce roman policier haletant est campé dans une ville imaginaire, peut-être en Amérique latine, peut-être en Espagne. Dans cette grande métropole grouillante, la délinquance fait rage. Son jeune et sémillant « administrateur » Julian Dandolo ressemble furieusement, dans ses postures bienveillantes et éclairées, à Emmanuel Macron ou Justin Trudeau. Jusqu’au jour où sa fiancée, qui pourrait avoir les traits de Coralie Dubost, se fait couper un doigt par un voleur qui veut dérober sa bague. Alors qu’elle est à son bras. Sans qu’il ne puisse s’y opposer. Aussi révolté par l’acte que dégoûté par sa propre impuissance, il décide avec une équipe déterminée – un ancien officier devenu mercenaire, une jeune fille aux allures de Jeanne d’Arc moderne, une jeune femme ayant subi les sévices d’un pervers sexuel, etc. – de mettre un terme à ces exactions. Sans souscrire aux remèdes quelque peu expéditifs – mais efficaces – mis en œuvre dans ce roman, celui-ci pose de façon brutale mais très limpide une question qui sous-tend nos débats d’actualité : le logiciel de nos États de droit, en échec, est-il devenu obsolète ?

Peu de chance que l’agression de Coralie Dubost suffise à transformer Emmanuel Macron en Julien Dandolo. Mais au moins celle-ci peut-elle désormais en témoigner auprès du garde des Sceaux : l’insécurité n’est pas un sentiment.

Gabrielle Cluzel

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Barnier à la place de Bertrand pour Les Républicains ?

22 Octobre 2021, 05:36am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

La ségrégation vaccinale est une infamie

22 Octobre 2021, 05:03am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Argent magique : quand il n’y en a plus, il y en a encore

22 Octobre 2021, 04:48am

Publié par Thomas Joly

Jean Castex, notre très charismatique Premier Ministre, a annoncé ce jeudi 21 octobre que 38 millions de français vont voir apparaitre, comme par magie, 100 euros sur leur compte en banque à partir de décembre, pour lutter contre une inflation qu’ils ont eux-mêmes créée. La seule condition pour recevoir automatiquement ce précieux sésame sera de gagner moins de 2.000 euros net par mois. Une « indemnité classe moyenne » selon Castex qui coûtera 3,8 milliards d’euros, dont un milliard d'euros sera financé par les recettes supplémentaires de TVA liées à la hausse des prix du carburant. Le reste sera tiré du budget général de l’État (comprendre la dette). Nous avons donc là un gouvernement qui finance une mesure, pour contrer notamment l’augmentation du pétrole qu’ils taxent à environ 60 %, avec la hausse des recettes des taxes sur ce même produit. C’est du pur génie socialiste.

Nos chers dirigeants mondialistes ont fait accélérer le fonctionnement de la planche à billet depuis 2 ans, notamment grâce aux entités supranationales comme la BCE, et créent donc de la dette et de l'inflation (qui n'est autre que de l'augmentation de la masse monétaire, qui a pour conséquence une envolée des prix), et la meilleure mesurette socialiste qu’ils ont trouvé, c’est plus de dépenses sociales et plus de dette encore, pour contrer les effets de leurs politiques inflationnistes. Comme toujours avec la gauche, ils essaient de corriger les conséquences de leurs actes plutôt que de résoudre les causes profondes, et toujours de la pire des façons.

Et comme ils disent, si le socialisme ne fonctionne pas, c’est qu’il n’y a pas assez de socialisme.

Maxime Leroy - Délégué du Parti de la France pour le Nord/Pas-de-Calais

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°636

21 Octobre 2021, 05:43am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : les bobards du 17 octobre 1961, l'assassinat d'un député anglais par un islamiste, la propagande LGBT dès l'école élémentaire, le pass sanitaire, la 3e dose de vaccin, les sondages de l'Élysée, la hausse du coût de l'énergie, le décès de Colin Powell, le livre de Patrick Jardin « Pas devant les caméras ».

Voir les commentaires

Le poids insupportable de l'immigration dans les dépenses publiques

21 Octobre 2021, 05:31am

Publié par Thomas Joly

Le poids insupportable de l'immigration dans les dépenses publiques

Voir les commentaires