Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Fraudes à la PAC : le contribuable « continental » va encore payer pour les Corses (par Marie Delarue)

29 Janvier 2015, 07:16am

Publié par Thomas Joly

En juin dernier, la France renâclait : l’Europe lui réclamait 1,8 milliard d’euros de pénalités sur des aides agricoles versées à tort aux agriculteurs entre 2008 et 2012. Six mois d’âpres négociations plus tard, la transaction est bouclée : le contribuable banquera.

On ne connaît pas encore la somme exacte, sans doute un gros milliard d’euros, soit quelque 2 % des 40 milliards perçus de l’Europe par la France sur la même période au titre de la politique agricole commune. On signalera d’ailleurs, au passage, à ceux qui vouent « l’Europe » aux gémonies que la France reçoit chaque année du budget agricole 2 milliards d’euros de plus que ce qu’elle y verse, ce qui la place dans le Top 3 des pays les plus gâtés. Moyennant quoi, ses paysans ne cessent de pleurer misère, à juste titre pour nombre d’entre eux, alors il faudra qu’un jour on nous explique comment…

Bref, il va falloir rendre ce que d’aucuns ont planqué sous le matelas. Craignant une giclée de purin sur son beau costume, sinon le feu à sa préfecture du Mans, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a assuré que l’État (sic) allait prendre à sa charge le remboursement. « Les agriculteurs ne seront pas comptables de cet apurement », a-t-il dit. « Les aides ne bougeront pas », « les agriculteurs ne seront pas concernés ».

Mais une fois de plus, cher Monsieur, c’est qui, « l’État » ? C’est vous, lecteur, c’est moi, les 53 % de foyers fiscaux qui payons l’impôt. Nous qui avons déjà chacun sur le dos 600 euros de la dette grecque sans avoir jamais rien demandé et qui risquons d’en reprendre une grosse louche si jamais elle passe à la trappe… Des Grecs qu’on ne cesse de railler, et à raison, pour leur chienlit administrative. Pensez, ces gens-là n’ont pas de cadastre, ne savent pas collecter l’impôt, passent leur temps à frauder, comme… comme les Corses, par exemple ?

Car une fois de plus, une fois encore, la palme revient à nos amis corses responsables de quelque 700 millions d’euros de pénalités sur le milliard à payer. En cause, le « calcul des surfaces éligibles », car là-bas, « c’était la catastrophe absolue, n’importe qui déclarait n’importe quoi », confie un responsable au Point. Bref, la France est punie pour « ses défaillances à vérifier le bien-fondé des aides versées aux agriculteurs ». Il n’y a que le secrétaire général de la FNSEA pour s’en réjouir : « Ce n’est pas aux agriculteurs de payer, c’est l’administration française qui s’est cassé le nez sur l’administration européenne. » Et les ouailles de M. Barreau n’y sont évidemment pour rien.

En 1996, déjà, le patron du budget agricole bruxellois s’étonnait de la multiplication (par 3 en quinze ans) des troupeaux de vaches en Haute-Corse, grande région de pâturages comme chacun sait : 80.000 bêtes à traire dans le maquis ! À y regarder de près, il découvrit que les fraudeurs divisaient leur bétail pour l’attribuer à des prête-nom, ou bien que les animaux n’existaient simplement pas… On trouva aussi des paysans touchant « l’indemnité montagne » qui habitaient en bord de mer, d’autres qui confondaient l’huile de vidange et l’huile d’olive…

Déjà, la Cour des comptes européenne pestait contre la France, où elle n’avait « pas pu poursuivre ses enquêtes », notre pays « refusant de fournir les noms des bénéficiaires des subventions ».

C’était il y a vingt ans. Rien n’a changé, et c’est le contribuable du continent qui va payer.

Source

Voir les commentaires

Rappel : Réunion militante à Albert (80) vendredi 6 février 2015

28 Janvier 2015, 10:01am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, animera une réunion militante à Albert (80) vendredi 6 février à 19h30. En guise de participation aux frais, il sera demandé à chaque participant de prendre une consommation dans l'établissement qui accueille la réunion. Du matériel de propagande sera distribué et il sera possible d'adhérer au PdF sur place.

Réservation obligatoire au : 06.40.64.80.32

Voir les commentaires

République exemplaire : les trois fossoyeurs de la France Sárközy, Chirac et Giscard coûtent chaque année 6,2 millions d’euros aux contribuables

28 Janvier 2015, 09:43am

Publié par Thomas Joly

Responsables dans le désordre de la fin de la « double peine » qui permettait à la France d’expulser les plus dangereux des criminels à l’issue de leur peine, du groupement familial qui a été le véritable début de l’invasion du pays, de la loi sur l’avortement conduisant au génocide de plus de 7 millions de Français depuis, Valéry Giscard, Jacques Chirac et Nicolas Sárközy coûtent chaque année au contribuable français 6,2 millions d’euros, 2,5 pour le premier, 2,2 pour le second et 1,5 pour le dernier, un total auquel il faut ajouter environ 6.000 euros par mois par personne (soit 216.000 euros), plus 12.000 euros pour Valéry Giscard comme membre du Conseil constitutionnel, soit 6.560.000 euros.

C’est l’équivalent du salaire versé chaque année à 484 salariés au SMIC.

Voir les commentaires

2014 : pires chiffres du chômage de l’Histoire (6 211 700 chômeurs officiels en France)

28 Janvier 2015, 09:31am

Publié par Thomas Joly

Pendant que François Hollande larmoyait à Auschwitz, Pôle emploi dévoilait les chiffres du chômage pour 2014. Ils sont une nouvelle fois catastrophiques avec 8.100 chômeurs de plus en décembre (+0,2 %), une hausse de 5,7 % en un an.

Jamais le chômage n’a été aussi haut dans l’histoire de France, avec officiellement, pour la seule catégorie A, 3.496.400 chômeurs et pour l’ensemble des catégories 5.879.000 personnes privées d’un véritable travail en France métropolitaine. En comptant les DOM, le nombre de chômeurs désormais très largement les 6 millions avec 6.211.700.

Source

Voir les commentaires

Enrichissement culturel dans le RER A : une jeune femme de 21 ans violée

28 Janvier 2015, 09:22am

Publié par Thomas Joly

Un nouveau crime s’est produit le 18 janvier dernier dans une rame du RER A entre les gares Charles-de-Gaulle-Étoile et Cergy-Préfecture. Une jeune femme qui s’était endormie a été agressée par deux criminels qui ont commis des actes de viols en réunion. Aussitôt réveillée, la jeune fille s’est aperçue alors que l’un des deux criminels lui avait volé son téléphone portable.

La victime avait pu alerter les secours à la gare de Cergy-Préfecture auprès d’un agent de la SNCF. Selon Le Parisien, le crime des deux individus a été filmé par les caméras de surveillance.

Après enquête, les policiers ont retrouvé les deux violeurs et voleurs dans un « hôtel désaffecté » à dans la cité envahie de Villiers-le-Bel. Ils sont âgés de 18 et 20 ans.

Comme à son habitude, Le Parisien – qui pourtant n’a jamais hésité a dévoilé le nom de Français y compris innocents qui avaient le malheur de ne pas se conformer à la pensée unique – a caché les noms des criminels ainsi que leur appartenance ethnique des protagonistes. Les deux violeurs sont présentés comme ayant des papiers roumains et donc probablement des Gitans.

Source

Voir les commentaires

Christiane Taubira est-elle toujours ministre de la Justice ? (par Gabrielle Cluzel)

28 Janvier 2015, 09:15am

Publié par Thomas Joly

Fort de la (relative) confiance retrouvée des Français, ce gouvernement s’agite et se bouge. C’est très net. On apprend ainsi que 80 fouilles viennent d’être menées dans des cellules d’islamistes radicaux. Et qu’ont-elles permis de découvrir ? Des téléphones portables, des cartes SIM, des clés USB. Notamment chez quelques « cerveaux » du terrorisme islamique, comme Djamel Beghal, mentor des frères Kouachi et de Coulibaly.

RTL.fr parle de « saisies hallucinantes », et de « découvertes qui interrogent ». C’est bien cela. On hallucine et on s’interroge.

On « s’interroge » – comment dire ? – sur le temps qui passe. Le gouvernement est comme la tortue de la fable : il se hâte avec lenteur. Il va son train de sénateur. Car, enfin, n’était-ce pas fin décembre, soit quelques-jours avant les attentats de Charlie Hebdo, que le journal La Provence, relayé ensuite par la presse nationale, avait révélé l’existence d’une page Facebook sur laquelle des prisonniers, via de riants selfies, montraient téléphones portables, drogue et liasses de billets ? N’est-ce pas à cette occasion que l’on avait pu lire les témoignages impuissants et écœurés du personnel pénitentiaire à travers toute la France : « Ils ont tous des téléphones portables […] ce n’est plus une prison, c’est un centre de vacances » (La Provence). Ou encore : « Ce que l’on voit sur la page Facebook des détenus des Baumettes n’est pas un cas isolé. La drogue, les téléphones portables ou les liasses de billets, j’en ai vu des tas » (Le Plus, Nouvel Obs).

On « hallucine » de constater qu’en haut lieu, personne ne semble s’être dit à ce moment précis qu’il était temps de faire un grand ménage. Que, possiblement, les portables et la connexion Internet pouvaient avoir un autre usage que celui d’alimenter une gentille petite page Facebook de prisonniers potaches, expansifs comme des lectrices de Femme actuelle, partageant un cliché de leur joint comme d’autres de leur tarte au citron ? Il aura donc fallu attendre un mois et 14 morts pour qu’ait lieu l’éclair de génie : « Si l’on retournait les cellules des islamistes ? Si eux aussi avaient des portables, Internet ? Et pas seulement pour poster des selfies entre barbus ? »

Et si ces 80 fouilles avaient eu lieu AVANT l’attentat ? Si on avait écouté, dès fin décembre, les matons : « Le ministère de la Justice, comme l’administration pénitentiaire, jouent les hypocrites en se déclarant outrée (sic) par ces images [sur Facebook], mais en réalité nous n’avons jamais cessé de montrer du doigt les trop nombreux dysfonctionnements de nos prisons. Aujourd’hui, ils font intégralement partie de notre quotidien » (Le Plus, Nouvel Obs). Si, Djamel Beghal ne pouvant plus communiquer avec l’extérieur, le cours des événements s’en était trouvé changé ?

Surtout, on « s’interroge » sur Christiane Taubira. Et quand tout montre que l’institution judiciaire est au cœur du réacteur, on « hallucine » de la voir encore garde des Sceaux. Impassible. Intouchable. Imperméable aux événements. Incapable de la moindre remise en cause. Il y a longtemps, sous un autre gouvernement socialiste, pour une autre affaire de contagion terrifiante que l’on n’avait pas voulu voir, une autre femme ministre s’était attiré l’ire de l’opinion publique par un « responsable mais pas coupable ». Mais le demi-mea culpa de Georgina, à côté du « nada » de Taubira, c’était déjà ça.

Source

Voir les commentaires

Depuis les attentats, le Coran s’arrache comme des petits pains ! (par Caroline Artus)

28 Janvier 2015, 09:09am

Publié par Thomas Joly

Incroyable ! Non seulement le Coran, ce dimanche, à Paris (place d’Italie), se distribuait en plein air gratuitement, mais à la librairie parisienne « La Procure », il s’arrache comme des petits pains. C’est ce que l’on apprend de la bouche de Carole Viture – ce 25 janvier sur France Culture – qui, en sept ans d’exercice, n’avait jamais vu ça. Pour preuve : samedi, plus le moindre Coran en rayon.

Mais qu’est-ce qui fait courir les gens à acheter le Coran ? La peur qu’ils nourriraient suite aux attentats ? Même pas ou si peu. « Il y a une incompréhension face à cette violence d’un islamisme qui ne correspond pas à l’islam réel tel que le Coran le porte », nous explique benoîtement la libraire. Une explosion du chiffre d’affaires bien opportune qui a motivé la librairie à créer une petite exposition intitulée « islam et judaïsme ». Du prosélytisme gratuit au prosélytisme mercantile, de mieux en mieux, plus de deux cents ans après la première séparation de l’Église et de l’État (1794), l’application de la laïcité en plein cœur de Paris.

Une table, donc, où le chaland encore ignorant trouvera des ouvrages sur l’islam : celui d’Antoine Sfeir Brève histoire de l’islam à l’usage de tous (« une très bonne introduction à l’histoire de l’islam », selon la libraire), Le Coran expliqué aux enfants (« un très bon petit livre ») de Rachid Benzine. À consulter sans tarder « le très bon livre » de Jacques Berque Relire le Coran ; ou découvrir ceux de Tahar Ben Jelloun, de Malek Chebel, sans oublier Un imam en colère de Tareq Oubrou. Oubrou, membre de l’UOIF dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », organisation classée terroriste par les Émirats arabes unis en 2014.

Des livres expliquant l’islam mais pas L’islamisme expliqué à ma fille d’Hamid Zanaz ? Des livres hagiographiques mais pas Ma vie à contre-Coran de Djemila Benhabib ? Aucun risque de trouver sur cette table Reconquista de René Marchand, Islamectomie de Yidir Aberkane, Musulmans, vous nous mentez d’Hubert Lemaire. Pas davantage Pas de voile pour Marianne écrit par Élisabeth Lalesart ou d’Opération pédalo de Paul Le Poulpe. Ne citons même pas les analyses prophétiques de Michel Poniatowski, en 1991, dans Que survive la France

Question : si Carole Viture souhaitait vraiment soutenir ses clients en mal de connaissance, pourquoi ne les invite-t-elle pas à lire des auteurs dont la vision de l’islam diffère quelque peu de ces hagiographies, histoire qu’ils se fassent une opinion par eux-mêmes ? Pourquoi les priver d’informations éclairées à l’aune de la contradiction… si ce n’est précisément pour les occulter ?

Enfin, quel fabuleux destin que celui de la librairie « La Procure », dans le VIe arrondissement de Paris, comparé à celui de la librairie du Bourget, en Seine-Saint-Denis ! Dans la première, le Coran se vend comme des petits pains tandis que dans la seconde, Marie-Neige Sardin s’évertuait à faire rentrer la culture dans les milieux qui en sont privés. À « La Procure », dans le VIe, on fait la promotion de l’islam. Dans le 9-3, grâce à Marie-Neige, on y découvrait Balzac…

Gratuit ou payant, c’est, sous notre nez et à notre barbe, le prosélytisme musulman en pleine expansion. La conséquence d’une laïcité complètement dévoyée ? La preuve irréfragable de la complicité de nos élus avec une certaine frange de la population ?

Source

Voir les commentaires

+ de radars et moins de vitesse = + de morts = …plus de radars et plus de limitations de vitesse

27 Janvier 2015, 07:48am

Publié par Thomas Joly

Malgré une répression des automobilistes à un niveau jamais connu, malgré des lois sans cesse plus restrictives en matière de prétendue « sécurité routière », le nombre de morts sur les routes de France a très fortement augmenté en 2014 avec +3,7%. Au total, 3.388 personnes ont perdu la vie dans des accidents, soit 120 de plus qu’en 2013. Malgré le clair échec de la politique gouvernementale, le gouvernement a déjà annoncé la multiplication des mesures répressive et liberticide (de nouvelles limitations sur les routes notamment), au détriment d’une véritable politique de sécurité routière.

Si le gouvernement a évoqué les destructions de voitures lors d’accidents sur les routes de France, il cache toujours le nombre de voitures détruites en 2014 par les occupants.

Source

Voir les commentaires

Une jeune Allemande reniée et convertie à l’islam brûlée vive avec son bébé par ses « amis » turcs

27 Janvier 2015, 07:38am

Publié par Thomas Joly

Maria avait 19 ans. Par « amour », elle s’était convertie à l’islam malgré les avertissements de ses parents. Son corps a été retrouvé dans une forêt près de Berlin, lardé de coups de couteau et brûlé. Elle était enceinte de plusieurs mois, et ce serait parce qu’elle aurait refusé d’avorter que son ancien compagnon, un Turc comme l’Allemagne en abrite des millions, et l’un de ses congénères – qui a avoué – lui aurait porté plusieurs coups de couteau au ventre avant de la brûler alors qu’elle agonisait.

Il s’agissait au départ de l’un de ses beaux contes multiculturels comme le système aime les vendre aux enfants d’Europe pour leur faire accepter la disparition de leur propre race et de leur propre culture. Maria P. avait rencontré « l’amour de sa vie », un occupant turc musulman. Elle fréquentait alors avec plaisir le quartier envahi de Neukölln à Berlin, le mirage multiracial. Elle avait même décidé de se convertir à l’islam pour complaire à son « compagnon ».

Mais celui-ci n’avait absolument pas envie de se marier avec elle et ne voulait que profiter de l’une de ces Blanches détruites par le système. Et lorsqu’elle lui apprit qu’elle était enceinte, il avait voulu l’obliger à avorter. Malgré ses demandes répétées, elle a refusé de le faire. Quelques semaines avant l’accouchement, il est passé à l’action.

Jeudi, elle a été conduite dans la forêt de Köllnische Heide par ses deux tortionnaires. C’est là où ils lui ont porté deux coups de couteau au ventre. La jeune fille s’est débattue et pour se débarrasser d’elle, alors qu’elle était encore vivante – l’autopsie l’a confirmé – l’ont aspergée d’un liquide inflammable et ont incendié la jeune femme et son enfant à naître.

Ce cas est hélas loin d’être isolé dans l’Allemagne occupée de 2015. Il y a quelques mois, un Afghan à papiers allemand a assassiné sauvagement de plusieurs coups de couteau sa petite-amie blanche, qui était également enceinte. La justice lui a reconnu toutes les circonstances atténuantes possibles, osant déclarer qu’il était lui-même dans « une situation difficile à cause de son origine culturelle et religieuse ». Des psychologues sont déjà invités dans les médiats pour « expliquer » le crime, pour que chaque Allemand puisse comprendre que les meurtriers ne sont pas réellement coupables.

C’est la prime à l’invasion : si un Allemand commettait un crime de ce genre, tous les médiats d’Allemagne évoqueraient l’affaire, les occupants provoqueraient des émeutes – comme l’a prouvé le cas dernièrement de Dresde, où il s’est finalement avéré que l’assassin d’un jeune colon Érythréen était l’un de ses congénères –, et le coupable serait encore plus sévèrement puni. Si le coupable est étranger et la victime blanche, c’est le contraire.

« Qui peut faire une chose pareille ? » ose se demander un internaute, alors que le crime est signé.

Le maire de Berlin, un traître qui favorise chaque jour la haine de l’Allemagne et l’invasion, s’est ignoblement prétendu « choqué » de ce que lui et tous les républicains complices ont créé et organisé.

Source

Voir les commentaires

Grèce : premier round (par Patrick Parment)

27 Janvier 2015, 07:35am

Publié par Thomas Joly

Il aura suffi d’une victoire quasi programmée d’une gauche hétéroclite en Grèce pour que les Mélenchon, Cécile Duflot et autre Laurent - du fantomatique parti communiste -, s’imaginent que cela pourrait se produire en France. J’entendais Mélenchon à la radio dire qu’il avait les capacités pour gouverner, lui et ses potes. Là, franchement, je suis parti d’un grand éclat de rire.

Les Grecs ont, en effet, massivement voté pour un parti, Syriza, qui leur a fait miroiter la Lune. Enfin, presque. Mettons-nous à la place des Grecs, ils en ont marre de l’austérité et ils vivent sur la corde raide depuis de nombreuses années. Les partis au pouvoir depuis des décennies, de droite comme de gauche, les ont menés à la faillite. Dès lors, pourquoi ne pas essayer autre chose, voir si une autre « volonté » politique, vierge dans le paysage politique, ne serait pas capable de desserrer l’étau.

Il ne faut cependant pas perdre de vue que la Grèce a aussi plongé en raison de ses carences étatiques et d’un système d’impôts totalement inégalitaire puisque ce sont les plus riches qui en payaient le moins. Les Niarkos et autre Onassis en savaient quelque chose d’autant que les leaders politiques, tous bords confondus, s’en mettaient aussi plein les poches. La première des réformes en Grèce consiste bien à remettre de l’ordre dans la machine étatique et d’éliminer les inégalités les plus criantes.

Ce qui ne risque pas d’arriver en France, camarade Mélenchon, car nous, Français, sommes perclus d’impôts et de taxes par des énarques fous qui ont transformés Bercy en asile d’aliénés.

Par ailleurs, il ne faut pas s’imaginer que le Système capitaliste européen,  gangrené par les tenants de la finance mondialisée carburant au dollar, va laisser la Grèce jouer peinarde dans son coin.

On aimerait, certes, voir la Grèce ébranler cette institution bruxelloise qui joue contre l’intérêt des peuples, mais la Grèce est un trop petit pays pour que cela émeuve les hiérarques de la haute finance. Qui a pris soin de placer, en partie, la dette grecque dans les banques européennes.

Pour casser le modèle économique européen, il faudrait qu’un des pays de l’ex-Europe des Six, sombre à son tour ou décide de sortir du Système. Chose qui ne saurait arriver avec les Hollande et autre pignouf à la Sarkozy. Cela serait également possible si les classes laborieuses, en ultime détresse, descendaient dans la rue. Or, nous n’en sommes pas encore là. Du moins tant qu’il y aura encore un poulet aux hormones dans nos frigos.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres que j’ignore, Alexis Tsipras, le leader de Syriza, a de fortes chances d’aller à Canossa et tenter de négocier de quoi soulager les classes laborieuses qui pourraient être tentées par des aventures pus radicales avec Aube Dorée, par exemple.

Il ne faut pas non plus perdre de vue que le programme de ce Tsipras est d’un laxisme éhonté en matière d’immigration alors que la population grecque est de plus en plus exaspérée par ces hordes qui arrivent du Moyen Orient et d’Afrique du fait que la Grèce est, avec l’Italie,  l’une des portes d’entrée des immigrés en Europe. Et que Bruxelles s’en fout.

Alexis Tsipras est assis sur un baril de poudre. Attendons de voir la suite.

Source

Voir les commentaires

SYNTHESE NATIONALE DIFFUSION, une organisation criminelle ? (par Roland Hélie)

27 Janvier 2015, 07:29am

Publié par Thomas Joly

Notre site de diffusion des Bouquins de Synthèse nationale était hébergé par une plate-forme américaine. Honte à nous, d'accord, mais on fait avec ce que l'on trouve. L'offre étant somme toute assez réduite et la liberté d'expression étant ce qu'elle est en France, il est parfois prudent de s'exiler si l'on veut continuer à dire et diffuser la vérité.

Je dis bien "était hébergé" car, arbitrairement et sans même nous prévenir, cette plate-forme a décidé samedi dernier de fermer notre site. Cela justement au moment où la diffusion de notre numéro hors-série "NON, nous ne sommes pas Charlie" atteignait des chiffres de ventes records pour notre maison d'édition. 

Le titre de notre hors-série, qui reflète malgré tout l'avis d'un nombre grandissant de nos compatriotes, n'est pas du goût des obsessionnels de la sécurité qui font les lois outre-Atlantique. Rappelons au passage que la classe politique française, l’UMPS, envisage de faire passer des lois similaires chez nous.

Bref, ne pas "être Charlie", en Amérique cela signifie sans doute que l’on est forcément pro Coulibaly et autres frères Kouachi. Du grand délire certes mais, en attendant, ce sont les nationalistes qui subissent les conséquences des imbécilités d’une telle politique liberticide.

Heureusement, chez nous, la solidarité n’est pas un vain mot. Nos amis de FrancePhi, la courageuse maison d’édition dirigée par Philippe Randa et Evelyne Cotinet, ont accepté de relayer la diffusion notre fameux numéro hors-série qui, décidément, dérange encore plus que nous l’espérions les chiens de garde de la pensée dominante. Vous pouvez donc le commander momentanément à l’adresse suivante : cliquez ici.  

Dans quelques jours, un nouveau site de diffusion des Bouquins de Synthèse nationale sera fonctionnel. Nous vous tiendrons informés. En attendant, FrancePhi est à votre disposition pour vous servir.

Merci à eux pour leur aide. Merci à vous tous pour votre compréhension et votre fidélité.

Voir les commentaires

Ceuta et Melilla : l’invasion et le terrorisme islamiste

26 Janvier 2015, 07:44am

Publié par Thomas Joly

Ceuta et Melilla, deux enclaves espagnoles en Afrique du Nord, rappellent la présence millénaire de l’Europe sur ces terres avant les invasions arabes à partir du 8e siècle et l’asservissement des populations autochtones à l’islamisme. Depuis plusieurs mois, elles sont devenues le symbole de l’invasion et de la complicité des gouvernements européens avec les colonisateurs.

Aux problèmes généraux de l’invasion se surajoute celui de l’islamisme. Samedi, la police a arrêté quatre islamistes, suspectés de préparer des attentats sur le sol espagnol. Outre le terrorisme marxiste indépendantiste de Pays basque et liberté (ETA, Euskadi ta Askatasuna), qui a fait près de 1 000 morts en quarante ans, l’Espagne a ces dernières années été confrontée aux crimes liés à l’invasion. En mars 2004, des attentats contre des trains dans la région de Madrid avaient fait 191 morts et 1.858 blessés.

Source

Voir les commentaires

Grande réussite de la Marche pour la Vie

26 Janvier 2015, 07:38am

Publié par Thomas Joly

La Marche pour la Vie 2015 a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes (45.000 selon les organisateurs) dimanche 25 janvier dans les rues de Paris. Certains médias haineux ont été jusqu'à parler de « quelques centaines » de participants...

Cette édition 2015 était placée sous le thème de la lutte contre « la légalisation de gestes euthanasiques », alors qu’elle est traditionnellement dévolue à la dénonciation de l’avortement.

Militants et sympathisants du Parti de la France étaient présents en nombre au sein du cortège.

Voir les commentaires

Le recteur de l'académie de Poitiers découvre le militantisme d'extrême-gauche dans les salles de classe

26 Janvier 2015, 07:32am

Publié par Thomas Joly

A son plus grand étonnement, le recteur de l'Académie de Poitiers, Jacques Moret, vient de découvrir que :

  1. il y avait des professeurs de philo faisant "du militantisme d'extrême gauche"
  2. et que ce genre de professeur pouvait tenir "des propos déplacés" devant les élèves

Dans quel état sera ce recteur quand il s'apercevra que l'idéologie du genre est au programme de l'Education Nationale.

Source

Voir les commentaires