Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les vacances des futures vierges… (par Jany Leroy)

10 Juillet 2014, 10:43am

Publié par Thomas Joly

Selon une enquête du site Rue 89, des femmes en provenance du Maghreb profitent de l’été pour venir en France se faire reconstruire un hymen flambant neuf. Pendant que nos siphonnés de la théorie du genre s’acharnent à déconstruire les stéréotypes homme-femme, dans les cabinets des gynécos on reconstruit tant bien que mal cet attribut de la féminité.

Lors de la nuit de noces, le marié maghrébin exige la preuve éclatante que personne avant lui n’a erré dans les parages. Aucune peinture rupestre, pas d’empreinte digitale. Et compteur à zéro, le terrain se doit d’être absolument dépourvu de tout témoignage d’un quelconque passé sexuel. Même un seul rapport… même une petite fois comme ça pour voir… le futur époux est intraitable. De la Bernadette Soubirou ou rien.

L’une des clientes d’un hyménologue témoigne : « En Algérie une femme qui n’est pas vierge avant le mariage est une traînée ». Allez hop. Personne suivante… Les déconstructeurs de stéréotypes en restent cois mais restent favorables à une immigration porteuse de valeurs en totale contradiction avec leur prêchi-prêcha. Amateurs de paranormal, bienvenue au PS.

L’opération est réalisable en Algérie et coûte de 800 à 1.400 dinars soit 400 à 700 euros selon qu’elle vise à rétablir un état virginal pour quelques jours (hyménorraphie) ou de manière durable (hyménoplastie). Hymen en papier crépon ou en bois ? Le néophyte s’interroge. L’acte réalisé généralement par un homme n’inspire que moyennement confiance à la clientèle locale. La perspective de faire face à un accueil du genre « bonjour salope », « au revoir mademoiselle » encourage les candidates à consulter en France un gynécologue en jupe et talons aiguilles.

Les femmes du Maghreb sont de plus en le plus nombreuses à recourir à cette chirurgie nous annonce la mort dans l’âme Rue 89. Le phénomène s’expliquerait par des mariages de plus en plus tardifs. A 38 ans, la mariée vierge se fait rare… celles dans ce cas sont élevées au rang d’héroïnes. La belle est saluée chaque matin au saut du lit par un bataillon d’imams venus applaudir l’exploit. 37 ans, 128 jours et toujours intacte ! Hymne et cérémonie en grandes babouches…

L’avancée galopante d’un Islam intégriste ne figure pas au rang des raisons invoquées pour justifier cette hymenmania. L’effet conjugué du mariage sur le tard et de la coranisation des esprits eût expliqué sans doute plus complètement ces flopées de futures vierges.

La nouvelle hyménisée enfonce le clou déjà bien rouillé : « Pour les hommes algériens, les femmes sont “toutes des salopes sauf ma mère… et parfois ma sœur quand elle ne sort pas”. Ils sont eux-mêmes victimes d’une société qui leur impose l’absence de la femme. Ce qui pervertit leurs regards sur la femme, puisqu’elle n’existe plus en tant qu’être humain. » Les Don Quichotte de la théorie du genre ont du travail assuré pour des décennies.

Source

Voir les commentaires

Grande fête à la mairie de Paris pour le ramadan malgré l'avis contraire du préfet

10 Juillet 2014, 10:14am

Publié par Thomas Joly

Adepte d'une laïcité à géomètrie variable, la mairesse de Paris a annoncé le maintien, par la municipalité et au sein de l’hôtel de ville, d’une fête pour le ramadan. Cette décision avait pourtant été dénoncée par le préfet : « Après examen de la jurisprudence administrative et consultation de la direction des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l’Intérieur, il apparaît que votre décision d’organiser une telle soirée à caractère cultuel semble contraire au principe de neutralité des services publics. »

Source

 

 

Voir les commentaires

Vers la fin des FEMEN ?

10 Juillet 2014, 09:28am

Publié par Thomas Joly

Des membres du groupe de prostituées internationales FEMEN passent deux fois en jugement cette semaine, une première pour le groupe qui avait bénéficié, jusqu’à ces dernières semaines, d’un large soutien médiatique, politique, policier et judiciaire. Après avoir été expulsées de leur local, elles sont poursuivies pour leur profanation et des dégradations commises à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, où elles avaient dégradé une cloche notamment, et à l’église de la Madeleine. Trois personnes sont également jugées pour avoir mis fin aux actions condamnables des racailles. Le tribunal a requis contre les prostituées une amende de 1.500 euros et des amendes allant de 250 à 500 contre les membres du service d’ordre.

Plus grave pour elles, à en croire leurs pages Facebook et si cela n’est pas une provocation, elles ont annoncé que le financier apatride George Soros avait décidé d’arrêter de les rétribuer, pour les punir d’avoir voulu créer un groupe en Israël.

 

Source

Voir les commentaires

L’affairiste Thomas Fabius relâché après avoir forcé un barrage de police

10 Juillet 2014, 09:11am

Publié par Thomas Joly

Il y a avait longtemps qu’un fils de ministre n’avait pas défrayé la chronique des faits divers. Thomas Fabius a été arrêté à Paris pour avoir forcé un barrage de police et accessoirement grillé un feu rouge. Malgré les multiples faits qui lui sont déjà reprochés – il est déjà poursuivi par deux juges du pôle financier du TGI de Paris – il a commis ces nouveaux faits au volant de sa luxueuse Audi décapotable.

Interpellé, le délinquant a été immédiatement relâché sans même être mis en garde à vue après avoir fait savoir aux policiers qu’il était le fils de l’homme du sang contaminé.

Source

Voir les commentaires

Des Américains se lèvent contre l’invasion

10 Juillet 2014, 08:59am

Publié par Thomas Joly

Contre l’offensive sans précédent du gouvernement de gauche en faveur des délinquants étrangers présents illégalement sur le sol américain, la population blanche commence à se mobiliser. Une petite ville de Californie, Murrieta, est devenue le symbole des protestations contre l’invasion des États-Unis. Depuis une semaine, des manifestations y sont organisées par les habitants, auxquels se joignent d’autres Américains de la région. À l’origine, avec l’appui des autorités locales, les manifestants ont empêché l’entrée d’un convoi de 140 envahisseurs dans un centre d’accueil de la police. Le gouvernement fédéral avait envoyé le convoi depuis San Diego, après avoir obtenu autorisé les étrangers à séjourner aux États-Unis, avec un large accès aux avantages sociaux par le simple fait d’avoir mis un pied dans le pays. Le projet du gouvernement est de disperser les étrangers dans les petites communautés locales ; il espérait ainsi éviter de grandes manifestations. La tentative a échoué provisoirement, ajoutant un nouveau point de tension à une situation déjà délicate pour Barack Obama, le président le plus incompétent de l’histoire récente américaine, incapable de faire face aux problèmes essentiels du pays. Lire la suite

Voir les commentaires

Justice bananière : 4 mois de prison ferme requis contre Anne-Sophie Leclere qui avait comparé Taubira à un singe

9 Juillet 2014, 13:45pm

Publié par Thomas Joly

Anne-Sophie Leclere, candidate FN aux élections municipales de sa commune, s’était très maladroitement expliquée lors d'un reportage télé à propos de la publication sur sa page Facebook d'un photomontage de la Garde des sceaux, Christiane Taubira, à côté d’un petit singe.

Naturellement, la direction nationale du Front mariniste s'était empressée de lâcher sa candidate et de la suspendre pour participer au lynchage de la pauvre militante dépassée par les événements.

Poursuivie en justice devant un tribunal guyanais par le mouvement antifrançais "Walwari", Anne-Sophie Leclere a vu un procureur haineux recquérir contre elle une condamnation délirante à 4 mois de prison ferme assortie d’une inéligibilité de cinq ans et d’une amende de 5.000 euros.

Voir les commentaires

Dispersion des cendres de Jean-Pierre Dellac

9 Juillet 2014, 09:53am

Publié par Thomas Joly

Samedi 5 juillet, les proches de Jean-Pierre Dellac, ainsi que des membres du SEP (Service Encadrement Protection, le service d'ordre du Parti de la France) dont il était le Directeur national, ont dispersé ses cendres en mer au large de Granville et lui ont rendu un dernier hommage par la voix de Jean-Marie Lebraud.

En septembre prochain, le Bureau Politique du Parti de la France procédera à la nomination d'un nouveau Directeur national du SEP pour succéder à son fondateur, Jean-Pierre Dellac.

Voir les commentaires

Les éoliennes brassent du vent… et des billets (par Charles Rouvier)

9 Juillet 2014, 09:10am

Publié par Thomas Joly

A tous ces Français qui se demandaient pourquoi diantre on avait fichu ce champ d’éoliennes qui ne tournent jamais entre le perron de leur maison de famille et le paysage, naguère joli, qui lui fait face, le SCPC offre une réponse. Cette réponse, elle est déjà dans le nom complet dudit SCPM : Service Central de Prévention de la Corruption.

Alors ? Vous comprenez vite. Selon le rapport rendu le 3 Juillet par cet organisme public, nos chers élus locaux se rempliraient les poches à défigurer les campagnes françaises. Cela va de la corruption classique à coup de malle remplie de billets jusqu’à des prises illégales d’intérêt, à savoir en l’espèce acheter un terrain, le louer très cher à une société d’éolienne après en avoir fait autoriser l’implantation par la mairie.

L’information est passée quelque peu inaperçue, pourtant il semble que ce qui n’était jusqu’ici que déduction de bon sens soit enfin vérifié dans les faits. C’est important, tout de même. On y voit qu’un maire du Nord de la France pouvait recevoir un loyer annuel de plus de 100.000 euros pour tout juste une dizaine de mâts. Nul doute qu’à ce prix les vents sont plus favorables lorsqu’arrive l’élection.

Décidément, l’énergie éolienne n’est pas si propre qu’on voulait le faire croire : il y a tout juste un an, on découvrait que le secteur européen des éoliennes était entièrement infiltré par la mafia italienne, en particulier la N’drangetta de Calabre. Ce sont maintenant nos petites mairies qui sont touchées par la fièvre de l’or transparent.

Ce qui est inquiétant, c’est le lien entre ces deux informations. Cela fait bien longtemps qu’on sait que les politiciens peuvent être corrompus ; sans remonter à Fouquet, le souvenir de Panama ou de Stavisky, qui avait acheté la moitié de la chambre des députés, hante encore le palais Bourbon. Aujourd’hui bien sûr, planent les affaires Bettencourt… et autres. Mais il y a ici quelque chose de différent.

Là ce ne sont pas de grands noms, des députés, des ministres ayant cédé aux sirènes d’une banque ou d’une énorme industrie peu scrupuleuse et richissime, laquelle est irrémédiablement éclaboussée par le scandale. Non, là ce sont des élus locaux, petits maires, conseillers généraux, de régions, partout en métropole qui commencent probablement et, espérons-le, sans le savoir à participer à un système mafieux avec des méthodes mafieuses, une industrie mafieuse. Un système où une organisation criminelle parasite les institutions de l’Etat, détourne les procédures, pour capter l’argent public par le biais de subventions ou contrats, le réinvestit dans des activités crapuleuses pour le faire ensuite revenir dans le circuit officiel où il sera blanchi.

Ce fut le cas – et ça l’est encore – avec le traitement des déchets, en Italie.

C’est nouveau, et c’est une très mauvaise nouvelle car lorsque la mafia s’implante sur un territoire, l’histoire a jusqu’ici prouvé que rien ne pouvait l’en déloger.

Source

Voir les commentaires

Bernard Lugan révèle sa censure par l’Élysée

9 Juillet 2014, 09:05am

Publié par Thomas Joly

Le 24 juin 2014, à la demande des Armées, Bernard Lugan devait présenter « L’interaction religieuse, culturelle, historique et géopolitique entre les cinq pays de l’Afrique du Nord et ceux de la bande sahélo-tchadienne » aux Attachés de Défense français en poste dans la quinzaine de pays concernés, plus le Nigeria. Le but de cette intervention très spécialisée était de donner aux attachés une nécessaire vision globale ainsi que des clés de lecture dépassant les frontières de leurs affectations respectives.

Seul problème, selon un communiqué de l’intéressé,  cette intervention n’a jamais pu avoir lieu à cause de l’Elysée: « Quelques jours avant la date prévue, un ordre comminatoire téléphoné depuis l’Elysée contraignit les organisateurs à décommander la prestation bénévole qui m’avait été demandée dans l’urgence et pour laquelle, compte tenu de l’actualité et des enjeux, j’avais annulé des engagements prévus de longue date.Alors que la complexité des situations locales et régionales nécessite une connaissance de plus en plus « pointue », non idéologique et basée sur le  réel, la présidence de la République, avec un sectarisme d’un autre temps, a donc privé les Attachés de Défense français d’une expertise à la fois internationalement reconnue et nécessaire à la bonne compréhension des zones dans lesquelles ils servent. »

Mais si l’intervention n’a pu avoir lieu, Bernard Lugan assure qu’elle sera quand même diffusée dans son bulletin l’Afrique réelle« Le prochain numéro de l’Afrique Réelle que les abonnés recevront au début du mois d’août contiendra le texte de mon intervention censurée qui sera naturellement amputé des éléments confidentiels que je réservais à l’auditoire spécifique auquel elle était destinée. Les « tchékistes » de l’Elysée le découvriront en primeur puisque la présidence de la République est abonnée à l’Afrique Réelle et qu’elle reçoit mes communiqués. »

L’intéressé s’est décidé à rendre public cette censure par l’Élysée, faute d’explications.

Source

Voir les commentaires

L’immigration responsable de la dette ? (par Adrien Abauzit)

9 Juillet 2014, 08:36am

Publié par Thomas Joly

La dette de la France avoisine officiellement les 2.000 milliards d’euros. Ce chiffre est une estimation a minima, puisqu’il ne comprend pas le coût des retraites des fonctionnaires. Ajoutons que ce chiffre de 2.000 milliards n’est que la dette de l’État. Les dettes des collectivités territoriales et des organismes sociaux n’y sont donc pas intégrées.

La classe politique et les médias traditionnels se sont toujours bien gardés de révéler au peuple français les causes de cette dette artificielle. Il a fallu compter sur Internet et les réseaux sociaux pour qu’une partie du peuple soit plus éclairée sur la question.

Quelles sont alors les causes de la dette ? Les deux facteurs principalement cités sont l’évasion fiscale et le paiement des intérêts de la dette.

D’aucuns évoquent également que la dépense publique permet à la noblesse d’État, la haute fonction publique, de payer le prix de sa domination par le clientélisme.

Tout cela est vrai. Mais très curieusement, peu de voix insistent sur le poids de l’immigration dans les dépenses publiques. Un ouvrage très pédagogique traitant de ce sujet a pourtant été publié l’année dernière : Les Français ruinés par l’immigration, de Gérard Pince.

Sur la base des chiffres de la comptabilité nationale et analytique de l’année 2011, l’auteur démontre que le différentiel entre les dépenses publiques (État, protection sociale et collectivités) engagées pour les « Tiers » et leurs descendants, et les recettes engendrées par ces derniers, se chiffre à 65 milliards d’euros. Précisons : 65 milliards d’euros de déficit, et non d’excédent.

Il s’agit là d’une donnée brute qui n’intègre pas le coût de l’alourdissement du chômage résultant de l’immigration de masse. Contrairement aux idées reçues en effet, immigrés et Français ne sont pas sur deux marchés du travail parallèles, mais sur un seul et unique, où ils sont concurrents.

Les conclusions à tirer de ces constatations iront de soi chez toute personne non paralysée par le lavage de cerveaux politiquement correct. Il ne faut pas mettre en place la préférence nationale. Il faut aller plus loin en institutionnalisant l’exclusivité nationale et en se préparant à une politique de ré-émigration des populations austro-hongroises.

Si ces mesures ne sont pas adoptées, on discerne mal comment la France pourra survivre au XXIe siècle.

Source

Voir les commentaires

La justice condamne Varg Vikernes pour s’être élevé contre la colonisation de l’Europe

8 Juillet 2014, 19:32pm

Publié par Thomas Joly

Le musicien nationaliste Varg Vikernes a été condamné ce mardi à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris. Les magistrats de la justice d’occupation ont assorti cette peine d’une lourde amende, 8.000 euros. Les juges de l’anti-France lui ont reproché d’avoir, sur son site, publié des textes s’élevant contre l’invasion et l’occupation de notre terre et de l’Europe.

Les juges, qui habituellement, contre les trafiquants de drogues ou les violeurs étrangers, imposent des peines plus faibles que les réquisitions du parquet ont cette fois comblé les vœux du ministère public.
Le procureur avait réclamé, pour de prétendues provocations à la discrimination – les faits de prétendues apologies de crime de guerre étant prescrits -, de quatre à six mois de prison avec sursis et au moins 5 000 euros d’amende.

Ce jugement est d’autant plus scandaleux que, lors de sa garde à vue, des policiers incompétents avaient amené pour traduire les propos de ce Norvégien un interprète danois. Cette garde à vue faisait suite à une violente attaque de la police républicaine contre un paisible foyer européen au cœur de l’Auvergne : de lourds moyens avaient été déployés contre le « terroriste » Varg Vikernes, contre lequel les autorités avaient inventé d’invraisemblables mensonges de projet terroriste, dont il n’est désormais absolument plus question. Il lui avait même été reproché d’avoir soutenu le tueur Anders Breivik, dont il avait au contraire dénoncé les dérives, sionistes notamment.

Source

Voir les commentaires

Jusqu’au bout de la déchéance : une mère livre l’enfant qu’elle a porté à deux homosexuels

8 Juillet 2014, 10:29am

Publié par Thomas Joly

L’image a fait le tour du monde : à peine né, un bébé est abandonné par sa génitrice, qui l’a vendu à deux déviants sexuels, qui ont immortalisé l’événement à des fins de propagande homosexualiste.

Source

Voir les commentaires

Le très antifasciste maire de Grenoble compromis par la finance

8 Juillet 2014, 10:21am

Publié par Thomas Joly

Face à une droite libérale éclaboussée de mille scandales, à côté d’une gauche démagogue tout aussi compromise, le militant « écologiste » (sic), Éric Piolle, s’était présenté durant la campagne électorale des municipales à Grenoble comme le « M. Parfait » de la politique. Il en appelait, dans son programme, à « boycotter les banques qui pratiquent les paradis fiscaux. »

Les révélations se multiplient pourtant concernant une société qu’il a créé, dont il est actionnaire et dont sa femme est directrice de la recherche quantitative et du conseil. Raise Partner se présente comme une société de conseil aux professionnels de la finance, pour minimiser les risques. Il avait tenté de cacher son activité en se présentant comme « cofondateur d’une PME ».

L’ennemi de la « finance » vend ses produits depuis Guernesey et les Îles Caïmans, connus principalement pour être des paradis fiscaux ouverts à toutes les mafias, et possède des antennes à New York, Londres et Singapour, trois des plus importantes places fortes de la finance apatride, le dernier étant également considéré comme un paradis fiscal. À Guernesey et aux îles Caïmans, c’est le trésorier de François Hollande qui plaçait son argent loin des regards indiscrets de l’État. À Singapour, c’est Jérôme Cahuzac qui cachait son argent.

Source

Voir les commentaires

Brésil, pays de l’apartheid tranquille ! (par Joris Karl)

8 Juillet 2014, 08:41am

Publié par Thomas Joly

Il faut que ça rentre dans votre crâne: pour ça, la télé, Le Monde ou Libé et Mickey Magazine vous rabâchent à longueur de journée leur ode au Brésil métissé, multiculturel et riche de ses différences bla-bla-bla. Les reporters sont sur place, chemise ouverte et barbe de trois jours. En arrière-plan, les plages, le soleil couchant. Dans son fauteuil, engourdi par la kro et le pastaga, le beauf moyen n’aura donc qu’une version de l’histoire. De son côté, le bobo sera satisfait : le Brésil c’est cool, tout le monde se mélange dans la joie et la bonne humeur. Bien sûr il y a les favelas et le trafic. Mais c’est social on vous dit, social.

Pourtant, l’observateur attentif de la coupe du monde aura noté une bizarrerie dans les tribunes des stades : l’immense, l’écrasante majorité des supporters brésiliens sont… blancs. La coupe du monde leur est réservée. Mais chut ! Il ne faut pas le dire trop fort. Alors que le foot est un sport on ne peut plus populaire, encore joué dans la rue brésilienne, quasiment aucun noir, presque aucun métis n’ont pu s’offrir les tickets d’entrée aux prix scandaleux.

A la place du peuple à peau sombre et aux dentitions défoncées, les caméras braquent et bandent sur les bombasses brunes ou blondes aux dents éclatantes. Ce sont des brasileiras d’origine portugaise, espagnole, italienne, hollandaise ou allemande, celles qu’on peut montrer quoi ! Les autres on les garde pour les clichés du carnaval. La coupe du monde le prouve : le Brésil est un pays où l’apartheid est officieusement admis.

Bien sûr il n’y a pas de loi écrite, bien sûr ce n’est plus le Brésil des années 1900 qui voulait officiellement « blanchir sa race ». Mais il suffit de visiter le pays pour découvrir le pot aux roses : les blancs vivent littéralement séparés du reste de la population. Dès qu’ils en ont les moyens, ils s’installent dans des condominios, quartiers fermés entourés de murs hauts de 3 à 5 mètres, dont le sommet est délicieusement garni de barbelés. Pour pénétrer dans ces zones blanches, il faut passer un check point gardé par des miliciens privés, souvent armés. L’apartheid se fait en douceur. Pas de risque de sanctions internationales…

Le système scolaire est de la même veine, même si le gouvernement tente d’imposer des quotas raciaux (preuve que l’apartheid existe de facto) : les écoles primaires et collèges publics – au niveau souvent très faible – sont destinées aux noirs et métis, l’enseignement privé, aux blancs.

Le racisme est omniprésent dans le pays, sous des formes détournées, ainsi on se moque des pauvres métis du Nordeste, les « nordestinos ». L’adjectif est utilisé même entre blancs pour se moquer de quelqu’un jugé débile ou incapable. Des mots beaucoup plus durs sont discrètement employés envers les noirs comme « macacos ». Heureusement, les touristes en restent à la carte postale. Brésil, pays de l’apartheid tranquille !

Source

Voir les commentaires

Le gouvernement ordonne aux policiers de laisser faire les voyous à Barbès

8 Juillet 2014, 08:32am

Publié par Thomas Joly

Samedi dernier à Barbès, l’un des pires quartiers envahis de France, une centaine de racailles afro-maghrébines ont attaqué des policiers qui tentaient d’interpeller un délinquant. Des policiers ont témoigné de la dégradation extrême de la situation dans le quartier à mesure de sa colorisation.

« Jeudi dernier, on est arrivé à une situation extrême. Un contrôle sur une bagarre au couteau s’est terminé en révolte de rue. Les policiers ont dû dégoupiller une grenade de désencerclement afin de pouvoir rejoindre entiers leur voiture qui était à 30 mètres ! » précise un policier. « Ce sont les voyous qui tiennent le quartier. Ils volent à Barbès. Ils vendent à Barbès » avoue l’UNSA-police.

Le commissariat du quartier de la Goutte-d’Or serait « au bord de l’implosion » selon le Parisien, qui rappelle que les étrangers vendent au vu et au su de tous toutes les drogues comme d’innombrables objets volés. Bernard Cazeneuve comme Manuel Valls a déjà abandonné le terrain aux criminels, certains policiers ont reçu l’ordre de laisser faire : « Jeudi dernier, certains policiers ont reçu la consigne de laisser tomber les contrôles des marchés à la sauvette » confie un policier qui, comme les syndicalistes et les médias, n’ose pas évoquer le problème principal, un problème qui n’a rien à voir avec des « sous-effectifs », c'est à dire la présence de 15 millions d’étrangers inassimilées et inassimilables.

Source

Voir les commentaires