Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Steeve Briois primé par une brochette de journalistes des médias du Système

30 Janvier 2015, 07:40am

Publié par Thomas Joly

Le Front National fait-il désormais partie du système ? La question est régulièrement posée par ceux qui observent l’évolution du parti depuis que Marine Le Pen en est devenue la présidente.

Un nouvel élément viendra renforcer les doutes et les craintes de certains. Steeve Briois vient de se voir décerner le prix de l’« élu local de l’année » par le Jury du Trombinoscope composé d’une brochette de journalistes de L’Express, de Libération, du Figaro, de Sud Ouest, d’Europe 1, de Public Sénat et du Club de la presse européenne.

Le Trombinoscope est d’abord un annuaire professionnel du monde politique français. Chaque année, il décerne plusieurs prix à des personnalités politiques. Cette année,  parmi les prix remis aux « personnalités politiques ayant marqué 2014 », outre Steeve Briois, « élu local de l’année », il y a Manuel Valls, « personnalité politique de l’année », Ségolène Royal « ministre de l’année » et Emmanuel Macron « révélation politique de l’année ». Trois élus socialistes, dont Manuel Valls, et un FN, étonnant mélange !

La remise des prix se déroulait à l’Hôtel de Lassay, résidence officielle du président de l’Assemblée nationale.

Steeve Briois a reçu son prix des mains du président de la chaîne Public Sénat, Gilles Leclerc, qui a déclaré, « qu’on le veuille ou non », que « l’année politique 2014 en France aura été marquée par la propulsion visible du Front national non plus seulement dans le débat politique mais sur le plan électoral ».

Source

Voir les commentaires

Dresde, l’Allemagne, l’Europe (par Roland Hélie)

30 Janvier 2015, 07:30am

Publié par Thomas Joly

Il y a quelques années, ce devait-être en 2010 et en 2011, avec Robert Spieler, François Ferrier, Luc Pécharman et plusieurs camarades français, espagnols et flamands, nous avons participé à Cologne à plusieurs manifestations contre la construction dans cette ville rhénane de ce qui devait être alors la plus grande mosquée d’Europe. Ces rassemblements se tenaient dans le cadre de la campagne européenne « Les Villes contre l’islamisation » conçue par Filip Dewinter, porte-parole du Vlaams belang. Ils étaient organisés par le mouvement Pro-Köln fondé par deux avocats de talent, Markus Beisicht et Markus Vinner.

Tout cela partait d’un bon sentiment mais ces mobilisations eurent un succès plutôt limité. Nous n’étions que quelques centaines à battre le pavé, entourés d’impressionnantes forces de police et face à des meutes hurlantes de gauchistes hirsutes comme on en voit presque plus chez nous depuis bien longtemps. Je gardais de ces voyages outre Rhin l’amère impression que le peuple allemand était un peuple définitivement anesthésié, incapable de réagir face au développement sur sa terre d’une civilisation, l’Islam, qui lui était jusqu’alors totalement étrangère. Et pourtant…

Et pourtant en politique il ne faut jamais désespérer. En effet, depuis l’automne dernier nous assistons au développement spectaculaire à travers toute l’Allemagne d’un vaste mouvement populaire d’opposition à l’islamisation du pays. Tout commença à Dresde un lundi soir d’octobre où quelques habitants se sont rassemblés pour dire « NON à l’immigration, OUI à l’Allemagne allemande ». Certes, ils n’étaient pas nombreux mais ils ne se sont pas découragés pour autant. Depuis, de lundi en lundi, le mouvement n’a pas cessé de s’amplifier et quelques jours avant Noël ils étaient 17 500 à participer à ce rassemblement hebdomadaire. Dans le même temps, des initiatives similaires se multipliaient un peu partout dans le pays, et pas seulement dans l’ex RDA. à Munich, à Bonn, à Düsseldorf, à Hambourg, et même à Cologne (comme quoi) des milliers d’Allemands viennent gonfler les cortèges.

Evidemment, toute la presse européenne a essayé de passer sous silence ce phénomène inimaginable il y a encore quelques années. Ce d’autant plus qu’à Milan, en novembre, des dizaines de milliers de lombards se sont aussi rassemblés sur la Piazza del Duomo pour crier leur volonté de résister à l’invasion. Il en fut de même en Calabre, à Rome et dans de nombreuses villes italiennes. En France aussi, à Calais plus précisément, sous l’impulsion d’un groupe de jeunes gens un collectif « Sauvons Calais ! » s’est créé et a déjà manifesté à plusieurs reprises contre la présence dans ce qui était jusqu’à ces dernières années une paisible cité portuaire de milliers de clandestins qui empoisonnent l’existence des habitants. Une nouvelle manifestation est prévue fin janvier dans cette ville. Aujourd’hui il n’est plus possible d’ignorer, ou de faire semblant d’ignorer, ce réveil des peuples.

Pour nous, militants nationalistes et identitaires, ces événements ne sont pas vraiment surprenants. Nous savons qu’un jour ou l’autre le ras le bol finira par engendrer la colère un peu partout en France et en Europe. Nous savons que ce Système mondialiste qui asservit nos peuples n’est pas éternel et que sa volonté monstrueuse d’anéantir les nations et les civilisations se heurtera vite à ce qui pourrait se comparer à une révolution.

Actuellement nous n’en sommes qu’à la phase de la prise de conscience. Il reste beaucoup de travail à faire pour que les esprits soient mûrs. Comme nous l’avons expliqué lors de notre 8e Journée nationaliste et identitaire qui s’est déroulée le 12 octobre dernier à Rungis près de Paris, « Nations » et « Civilisations » sont des mots qui pour nous veulent encore dire quelque chose. Le combat que nous menons est donc loin d’être terminé. Tous nos efforts sont justifiés. 2015 s’annonce donc pour Synthèse nationale comme une année chargée.

Source

Voir les commentaires

Quand les écolos créent les maladies qu’ils prétendent combattre (par Bruno Paulet)

30 Janvier 2015, 07:25am

Publié par Thomas Joly

« Ça vous chatouille ou ça vous grattouille ? » demande Louis Jouvet à un patient qui s’ignore, dans Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romains.  Face à un canton dont la bonne santé contrarie ses ambitions professionnelles, le docteur Knock use de toutes les ficelles de la manipulation pour rendre malade jusqu’au médecin dont il reprend la patientèle.

Ainsi agit EELV (Europe Écologie les Verts), par l’intermédiaire de sa députée Laurence Abeille, qui a déposé un projet de loi « relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques », soumis au vote de l’assemblée ce 29 janvier.

Passons sur le contenu qui propose un catalogue somme toute usuel de mesures « CCC » (coûteuses, contraignantes et contre-productives) : création d’un cadastre électro-magnétique, création d’un rapport périodique sur le sujet, interdiction du WiFi dans les crèches (il eût été préférable d’y interdire la télévision, qui n’y est pas moins  électromagnétique) et, cerise sur le gâteau sur laquelle toute ironie serait mal-venue : « interdiction de toute publicité visant à promouvoir l’utilisation et la vente d’un téléphone portable aux enfants de moins de quatorze ans ».

À ce stade, il est utile de rappeler que d’innombrables études ont été menées, en France et ailleurs, qui ont toutes conclu à l’innocuité des ondes de diverses fréquences dans lesquelles nous baignons, aux niveaux d’intensité auxquels nous sommes exposés.  Peut-être devrait-on recommander à nos écolos d’éviter de s’exposer à la lumière du jour, qui comme ils l’ignorent sans doute, est irrémédiablement de nature électromagnétique !

Plus sérieusement, l’économiste de la santé et ex directeur général des hôpitaux Jean de Kervasdoué (dans La peur est au-dessus de nos moyens – 2011) détaille comment l’Afsset (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail), pour plaire à ses commanditaires, en vient à contredire les conclusions du rapport sur les ondes électromagnétiques qu’elle avait elle même requis auprès des trois Académies de médecine, des sciences et des technologies, provoquant la colère des auteurs qui lui reprochent d’avoir ainsi : « trompé délibérément le public et bafoué l’expertise scientifique ».

Même la revue Que Choisir ?, peu suspecte de connivence avec les industriels, se montre très claire sur le sujet dans son numéro de janvier 2015 : « Alors que les études scientifiques rassurantes s’accumulent à propos de l’innocuité des ondes de téléphonie mobile et du Wi-Fi, des associations tiennent un discours alarmiste, au risque d’amener les pouvoirs publics à adopter des mesures de protection aussi coûteuses qu’inutiles. »

Et de citer ces « lanceurs d’alerte » qui profitent des peurs qu’ils attisent pour vendre très cher des missions de mesure des ondes.  Si vous avez pensé « conflit d’intérêts », vous devez avoir l’esprit mal disposé.

Ce double jeu pratiqué par ceux qui se prétendent plus écologistes que la population au motif qu’ils en tirent une rente est désolant politiquement, mais moralement insupportable.  Car, et quelle qu’en soit la raison, un patient qui souffre – physiquement ou psychiquement – mérite notre sympathie ainsi que l’attention du corps médical.  Pour un Argan (le malade imaginaire de Molière), combien de réels angoissés qui ne pourront trouver réconfort que dans la consultation médicale et la consommation d’antidépresseurs, voire dans la visite de charlatans.

On aimerait que cette lancinante plainte bourdonne aux oreilles électro-sensibles de la députée Laurence Abeille.

Et vous, le WiFi, ça vous chatouille ou ça vous grattouille ?

Source

Voir les commentaires

Tant qu’à exploiter les gens, autant y aller franco (par Dominique Marcilhacy)

30 Janvier 2015, 07:16am

Publié par Thomas Joly

Un ménage investit 520.000 € dans la préparation de sa retraite et de celle de ses contemporains. En retour, il recevra 1 million d’euros de pension de vieillesse, donc un rendement de 174 %. Un autre ménage va investir 1,1 million d’euros et recevra 730.000 € de pensions, donc un rendement de 64 % (64 euros reçus pour 100 euros investis).
 
Levons le voile : le premier ménage a un seul enfant, le second en a cinq.
 
Qui croyez-vous qu’on va mettre à contribution pour redresser l’assurance vieillesse ? Le second, bien sûr ! Car, dans les modestes 720.000 € qu’il va toucher durant sa retraite figurent – ô scandale – 150.000 euros d’« avantages familiaux ».
 
Le Figaro vient de dévoiler le sort que Bertrand Fragonard propose au Premier ministre de faire à ces « avantages » : les ratiboiser selon divers scénarios dont ce spécialiste se délecte, comme il se délecte, depuis 30 ans, à détricoter les prestations familiales (avec un beau résultat : des économies qui chiffrent aujourd’hui à 20 milliards par an).
 
Le mot « avantage familial » en dit long sur l’opinion qu’on veut donner de ces suppléments de retraite. Dans le conte de fées servi aux assurés sociaux depuis la fin de la guerre, on raconte que c’est en payant des pensions à nos petits vieux qu’on prépare notre retraite. Les Américains appellent cela les « unfounded pensions » car il ne peut être contesté que l’argent de nos cotisations vieillesse est immédiatement dépensé par les retraités et ne pourra donc servir à nous payer des pensions. Asseoir nos droits à la retraite sur ce qui est versé aux retraités est donc tout simplement un non-sens… et même une belle arnaque !
 
Une arnaque, car en répartition, la seule façon pour les ménages de préparer leurs vieux jours est de mettre au monde et d’élever des enfants. Pour ce faire, tous les actifs, qu’ils aient ou non une descendance, mettent la main à la poche en finançant l’Éducation nationale ou les allocations familiales. Mais cela ne représente que 40 % environ des 520 milliards d’euros investis chaque année dans la jeunesse. Les 60 % restants viennent de la poche des parents de ces enfants. Et il ne peut être contesté que ceux qui élèvent une famille nombreuse contribuent bien plus que les autres.
 
Concrètement, durant sa vie active, notre premier ménage va dépenser 300.000 euros en impôts et contributions diverses pour l’éducation de la génération à venir et 220.000 euros pour élever son unique enfant. Le second paiera 180.000 euros d’impôts et cotisations (car ses revenus sont plus faibles, la mère étant généralement au foyer) et dépensera 980.000 € pour élever ses 5 enfants. Cinq futurs cotisants qui paieront, demain, de belles retraites à ceux qui ont été assez malins pour n’avoir que peu ou pas d’enfants.
 
Telle est l’arnaque dont personne ne dit rien. C’est l’intérêt des uns, très majoritaires, de profiter indûment de l’effort des autres. Comme la vérité des chiffres pourrait conduire à remettre en cause leur injuste rente, il est important pour eux d’occuper une position de force. La meilleure des défenses étant l’attaque, aidés des journalistes débordés, des technocrates pré-formatés et des syndicalistes intéressés, les exploiteurs vont partout en stigmatisant leurs victimes : les « droits familiaux » sont des « avantages » », réduisons-les !

Source

Voir les commentaires

Les sénateurs et les idiots de Français

29 Janvier 2015, 07:33am

Publié par Thomas Joly

La rigueur ne fait pas partie des mœurs au palais du Luxembourg. La Chambre haute offre « quarante allers-retours par an en avion et des voyages illimités en train, en première classe » à chacun de ses membres. Un plus non négligeable, qui s’ajoute à des revenus confortables : un sénateur perçoit plus de 5.000 euros net par mois de salaire, une enveloppe mensuelle de 6.000 euros pour ses frais, une autre de 7.500 euros pour rémunérer des assistants… Officiellement, impossible cependant de connaître le détail du budget du Sénat.

« Ce n’est pas la peine que tous les gens regardent des choses qu’ils seront incapables de commenter. Ils auront des réflexions idiotes » justifie le sénateur et questeur UMP .

Source

Voir les commentaires

Le « Grand Remplacement » résumé en un dessin

29 Janvier 2015, 07:32am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Les autorités ont promu le "Piss Christ" mais font retirer "Silence" après les menaces islamistes

29 Janvier 2015, 07:26am

Publié par Thomas Joly

Depuis plusieurs années, les gouvernements, qu’ils soient UMP ou PS, ont soutenu et promu de nombreuses « œuvres » de non-art contemporain anti-catholique, tout particulièrement le Piss Christ qui a été exposé en de multiples occasions, malgré les protestations. Mais alors que la « liberté d’expression » est censée être devenue le nouveau pilier de la République, toute atteinte à l’islam devient, comme les critiques contre Israël, interdite, par la répression légale ou simplement l’autocensure. Une « œuvre » vient ainsi d’être retirée sous la pression des islamistes à Clichy-la-Garenne.

Réalisé par l’Algérienne Zoulikha Bouabdellah, Silence représente des paires d’escarpins posées sur des tapis de prière musulmans. Rien de très grave donc, même aux yeux d’un islamiste, au regard de la profanation et de l’attaque représentée par le Piss Christ contre les catholiques.

L’« œuvre » devait être présentée à Clichy-la-Garenne dans le cadre d’une exposition intitulée « Femina ou la réappropriation des modèles », après avoir été montrée dans de nombreux musées contemporains et autres lieux décadents à Berlin, Madrid, New York ou Paris.

Mais avant même l’inauguration de l’exposition, les islamistes ont lancé des menaces contre l’artiste et l’exposition, notamment relayées par la Fédération des associations musulmanes de Clichy. Les organisateurs viennent d’annoncer qu’ils retiraient l’« œuvre » par crainte « d’incidents irresponsables non maîtrisables » (sic).

« Je m’interroge sur les raisons qui poussent une certaine frange de Français [sic] de confession musulmane à voir dans cette installation une œuvre blasphématoire » a déclaré Zoulikha Bouabdellah excusant les islamistes en mettant les menaces « sur le compte de l’émotion liée » aux… attentats islamistes de janvier !

Elle a déjà remplacé son « œuvre » par une autre provocation insultante. Mais cette fois, les autorités l’accepteront puisque c’est la France et ses symboles qui sont attaqués. La nouvelle « œuvre » en effet est une vidéo représentant une islamiste effectuant la « danse du ventre » au son de… l’hymne de la Marseillaise.

« Les valeurs de la République en France moi j’y crois » s'est crue obligé de dire Zoulikha Bouabdellah...

Source

Voir les commentaires

Fraudes à la PAC : le contribuable « continental » va encore payer pour les Corses (par Marie Delarue)

29 Janvier 2015, 07:16am

Publié par Thomas Joly

En juin dernier, la France renâclait : l’Europe lui réclamait 1,8 milliard d’euros de pénalités sur des aides agricoles versées à tort aux agriculteurs entre 2008 et 2012. Six mois d’âpres négociations plus tard, la transaction est bouclée : le contribuable banquera.

On ne connaît pas encore la somme exacte, sans doute un gros milliard d’euros, soit quelque 2 % des 40 milliards perçus de l’Europe par la France sur la même période au titre de la politique agricole commune. On signalera d’ailleurs, au passage, à ceux qui vouent « l’Europe » aux gémonies que la France reçoit chaque année du budget agricole 2 milliards d’euros de plus que ce qu’elle y verse, ce qui la place dans le Top 3 des pays les plus gâtés. Moyennant quoi, ses paysans ne cessent de pleurer misère, à juste titre pour nombre d’entre eux, alors il faudra qu’un jour on nous explique comment…

Bref, il va falloir rendre ce que d’aucuns ont planqué sous le matelas. Craignant une giclée de purin sur son beau costume, sinon le feu à sa préfecture du Mans, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a assuré que l’État (sic) allait prendre à sa charge le remboursement. « Les agriculteurs ne seront pas comptables de cet apurement », a-t-il dit. « Les aides ne bougeront pas », « les agriculteurs ne seront pas concernés ».

Mais une fois de plus, cher Monsieur, c’est qui, « l’État » ? C’est vous, lecteur, c’est moi, les 53 % de foyers fiscaux qui payons l’impôt. Nous qui avons déjà chacun sur le dos 600 euros de la dette grecque sans avoir jamais rien demandé et qui risquons d’en reprendre une grosse louche si jamais elle passe à la trappe… Des Grecs qu’on ne cesse de railler, et à raison, pour leur chienlit administrative. Pensez, ces gens-là n’ont pas de cadastre, ne savent pas collecter l’impôt, passent leur temps à frauder, comme… comme les Corses, par exemple ?

Car une fois de plus, une fois encore, la palme revient à nos amis corses responsables de quelque 700 millions d’euros de pénalités sur le milliard à payer. En cause, le « calcul des surfaces éligibles », car là-bas, « c’était la catastrophe absolue, n’importe qui déclarait n’importe quoi », confie un responsable au Point. Bref, la France est punie pour « ses défaillances à vérifier le bien-fondé des aides versées aux agriculteurs ». Il n’y a que le secrétaire général de la FNSEA pour s’en réjouir : « Ce n’est pas aux agriculteurs de payer, c’est l’administration française qui s’est cassé le nez sur l’administration européenne. » Et les ouailles de M. Barreau n’y sont évidemment pour rien.

En 1996, déjà, le patron du budget agricole bruxellois s’étonnait de la multiplication (par 3 en quinze ans) des troupeaux de vaches en Haute-Corse, grande région de pâturages comme chacun sait : 80.000 bêtes à traire dans le maquis ! À y regarder de près, il découvrit que les fraudeurs divisaient leur bétail pour l’attribuer à des prête-nom, ou bien que les animaux n’existaient simplement pas… On trouva aussi des paysans touchant « l’indemnité montagne » qui habitaient en bord de mer, d’autres qui confondaient l’huile de vidange et l’huile d’olive…

Déjà, la Cour des comptes européenne pestait contre la France, où elle n’avait « pas pu poursuivre ses enquêtes », notre pays « refusant de fournir les noms des bénéficiaires des subventions ».

C’était il y a vingt ans. Rien n’a changé, et c’est le contribuable du continent qui va payer.

Source

Voir les commentaires

Rappel : Réunion militante à Albert (80) vendredi 6 février 2015

28 Janvier 2015, 10:01am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, animera une réunion militante à Albert (80) vendredi 6 février à 19h30. En guise de participation aux frais, il sera demandé à chaque participant de prendre une consommation dans l'établissement qui accueille la réunion. Du matériel de propagande sera distribué et il sera possible d'adhérer au PdF sur place.

Réservation obligatoire au : 06.40.64.80.32

Voir les commentaires

République exemplaire : les trois fossoyeurs de la France Sárközy, Chirac et Giscard coûtent chaque année 6,2 millions d’euros aux contribuables

28 Janvier 2015, 09:43am

Publié par Thomas Joly

Responsables dans le désordre de la fin de la « double peine » qui permettait à la France d’expulser les plus dangereux des criminels à l’issue de leur peine, du groupement familial qui a été le véritable début de l’invasion du pays, de la loi sur l’avortement conduisant au génocide de plus de 7 millions de Français depuis, Valéry Giscard, Jacques Chirac et Nicolas Sárközy coûtent chaque année au contribuable français 6,2 millions d’euros, 2,5 pour le premier, 2,2 pour le second et 1,5 pour le dernier, un total auquel il faut ajouter environ 6.000 euros par mois par personne (soit 216.000 euros), plus 12.000 euros pour Valéry Giscard comme membre du Conseil constitutionnel, soit 6.560.000 euros.

C’est l’équivalent du salaire versé chaque année à 484 salariés au SMIC.

Voir les commentaires

2014 : pires chiffres du chômage de l’Histoire (6 211 700 chômeurs officiels en France)

28 Janvier 2015, 09:31am

Publié par Thomas Joly

Pendant que François Hollande larmoyait à Auschwitz, Pôle emploi dévoilait les chiffres du chômage pour 2014. Ils sont une nouvelle fois catastrophiques avec 8.100 chômeurs de plus en décembre (+0,2 %), une hausse de 5,7 % en un an.

Jamais le chômage n’a été aussi haut dans l’histoire de France, avec officiellement, pour la seule catégorie A, 3.496.400 chômeurs et pour l’ensemble des catégories 5.879.000 personnes privées d’un véritable travail en France métropolitaine. En comptant les DOM, le nombre de chômeurs désormais très largement les 6 millions avec 6.211.700.

Source

Voir les commentaires

Enrichissement culturel dans le RER A : une jeune femme de 21 ans violée

28 Janvier 2015, 09:22am

Publié par Thomas Joly

Un nouveau crime s’est produit le 18 janvier dernier dans une rame du RER A entre les gares Charles-de-Gaulle-Étoile et Cergy-Préfecture. Une jeune femme qui s’était endormie a été agressée par deux criminels qui ont commis des actes de viols en réunion. Aussitôt réveillée, la jeune fille s’est aperçue alors que l’un des deux criminels lui avait volé son téléphone portable.

La victime avait pu alerter les secours à la gare de Cergy-Préfecture auprès d’un agent de la SNCF. Selon Le Parisien, le crime des deux individus a été filmé par les caméras de surveillance.

Après enquête, les policiers ont retrouvé les deux violeurs et voleurs dans un « hôtel désaffecté » à dans la cité envahie de Villiers-le-Bel. Ils sont âgés de 18 et 20 ans.

Comme à son habitude, Le Parisien – qui pourtant n’a jamais hésité a dévoilé le nom de Français y compris innocents qui avaient le malheur de ne pas se conformer à la pensée unique – a caché les noms des criminels ainsi que leur appartenance ethnique des protagonistes. Les deux violeurs sont présentés comme ayant des papiers roumains et donc probablement des Gitans.

Source

Voir les commentaires

Christiane Taubira est-elle toujours ministre de la Justice ? (par Gabrielle Cluzel)

28 Janvier 2015, 09:15am

Publié par Thomas Joly

Fort de la (relative) confiance retrouvée des Français, ce gouvernement s’agite et se bouge. C’est très net. On apprend ainsi que 80 fouilles viennent d’être menées dans des cellules d’islamistes radicaux. Et qu’ont-elles permis de découvrir ? Des téléphones portables, des cartes SIM, des clés USB. Notamment chez quelques « cerveaux » du terrorisme islamique, comme Djamel Beghal, mentor des frères Kouachi et de Coulibaly.

RTL.fr parle de « saisies hallucinantes », et de « découvertes qui interrogent ». C’est bien cela. On hallucine et on s’interroge.

On « s’interroge » – comment dire ? – sur le temps qui passe. Le gouvernement est comme la tortue de la fable : il se hâte avec lenteur. Il va son train de sénateur. Car, enfin, n’était-ce pas fin décembre, soit quelques-jours avant les attentats de Charlie Hebdo, que le journal La Provence, relayé ensuite par la presse nationale, avait révélé l’existence d’une page Facebook sur laquelle des prisonniers, via de riants selfies, montraient téléphones portables, drogue et liasses de billets ? N’est-ce pas à cette occasion que l’on avait pu lire les témoignages impuissants et écœurés du personnel pénitentiaire à travers toute la France : « Ils ont tous des téléphones portables […] ce n’est plus une prison, c’est un centre de vacances » (La Provence). Ou encore : « Ce que l’on voit sur la page Facebook des détenus des Baumettes n’est pas un cas isolé. La drogue, les téléphones portables ou les liasses de billets, j’en ai vu des tas » (Le Plus, Nouvel Obs).

On « hallucine » de constater qu’en haut lieu, personne ne semble s’être dit à ce moment précis qu’il était temps de faire un grand ménage. Que, possiblement, les portables et la connexion Internet pouvaient avoir un autre usage que celui d’alimenter une gentille petite page Facebook de prisonniers potaches, expansifs comme des lectrices de Femme actuelle, partageant un cliché de leur joint comme d’autres de leur tarte au citron ? Il aura donc fallu attendre un mois et 14 morts pour qu’ait lieu l’éclair de génie : « Si l’on retournait les cellules des islamistes ? Si eux aussi avaient des portables, Internet ? Et pas seulement pour poster des selfies entre barbus ? »

Et si ces 80 fouilles avaient eu lieu AVANT l’attentat ? Si on avait écouté, dès fin décembre, les matons : « Le ministère de la Justice, comme l’administration pénitentiaire, jouent les hypocrites en se déclarant outrée (sic) par ces images [sur Facebook], mais en réalité nous n’avons jamais cessé de montrer du doigt les trop nombreux dysfonctionnements de nos prisons. Aujourd’hui, ils font intégralement partie de notre quotidien » (Le Plus, Nouvel Obs). Si, Djamel Beghal ne pouvant plus communiquer avec l’extérieur, le cours des événements s’en était trouvé changé ?

Surtout, on « s’interroge » sur Christiane Taubira. Et quand tout montre que l’institution judiciaire est au cœur du réacteur, on « hallucine » de la voir encore garde des Sceaux. Impassible. Intouchable. Imperméable aux événements. Incapable de la moindre remise en cause. Il y a longtemps, sous un autre gouvernement socialiste, pour une autre affaire de contagion terrifiante que l’on n’avait pas voulu voir, une autre femme ministre s’était attiré l’ire de l’opinion publique par un « responsable mais pas coupable ». Mais le demi-mea culpa de Georgina, à côté du « nada » de Taubira, c’était déjà ça.

Source

Voir les commentaires

Depuis les attentats, le Coran s’arrache comme des petits pains ! (par Caroline Artus)

28 Janvier 2015, 09:09am

Publié par Thomas Joly

Incroyable ! Non seulement le Coran, ce dimanche, à Paris (place d’Italie), se distribuait en plein air gratuitement, mais à la librairie parisienne « La Procure », il s’arrache comme des petits pains. C’est ce que l’on apprend de la bouche de Carole Viture – ce 25 janvier sur France Culture – qui, en sept ans d’exercice, n’avait jamais vu ça. Pour preuve : samedi, plus le moindre Coran en rayon.

Mais qu’est-ce qui fait courir les gens à acheter le Coran ? La peur qu’ils nourriraient suite aux attentats ? Même pas ou si peu. « Il y a une incompréhension face à cette violence d’un islamisme qui ne correspond pas à l’islam réel tel que le Coran le porte », nous explique benoîtement la libraire. Une explosion du chiffre d’affaires bien opportune qui a motivé la librairie à créer une petite exposition intitulée « islam et judaïsme ». Du prosélytisme gratuit au prosélytisme mercantile, de mieux en mieux, plus de deux cents ans après la première séparation de l’Église et de l’État (1794), l’application de la laïcité en plein cœur de Paris.

Une table, donc, où le chaland encore ignorant trouvera des ouvrages sur l’islam : celui d’Antoine Sfeir Brève histoire de l’islam à l’usage de tous (« une très bonne introduction à l’histoire de l’islam », selon la libraire), Le Coran expliqué aux enfants (« un très bon petit livre ») de Rachid Benzine. À consulter sans tarder « le très bon livre » de Jacques Berque Relire le Coran ; ou découvrir ceux de Tahar Ben Jelloun, de Malek Chebel, sans oublier Un imam en colère de Tareq Oubrou. Oubrou, membre de l’UOIF dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », organisation classée terroriste par les Émirats arabes unis en 2014.

Des livres expliquant l’islam mais pas L’islamisme expliqué à ma fille d’Hamid Zanaz ? Des livres hagiographiques mais pas Ma vie à contre-Coran de Djemila Benhabib ? Aucun risque de trouver sur cette table Reconquista de René Marchand, Islamectomie de Yidir Aberkane, Musulmans, vous nous mentez d’Hubert Lemaire. Pas davantage Pas de voile pour Marianne écrit par Élisabeth Lalesart ou d’Opération pédalo de Paul Le Poulpe. Ne citons même pas les analyses prophétiques de Michel Poniatowski, en 1991, dans Que survive la France

Question : si Carole Viture souhaitait vraiment soutenir ses clients en mal de connaissance, pourquoi ne les invite-t-elle pas à lire des auteurs dont la vision de l’islam diffère quelque peu de ces hagiographies, histoire qu’ils se fassent une opinion par eux-mêmes ? Pourquoi les priver d’informations éclairées à l’aune de la contradiction… si ce n’est précisément pour les occulter ?

Enfin, quel fabuleux destin que celui de la librairie « La Procure », dans le VIe arrondissement de Paris, comparé à celui de la librairie du Bourget, en Seine-Saint-Denis ! Dans la première, le Coran se vend comme des petits pains tandis que dans la seconde, Marie-Neige Sardin s’évertuait à faire rentrer la culture dans les milieux qui en sont privés. À « La Procure », dans le VIe, on fait la promotion de l’islam. Dans le 9-3, grâce à Marie-Neige, on y découvrait Balzac…

Gratuit ou payant, c’est, sous notre nez et à notre barbe, le prosélytisme musulman en pleine expansion. La conséquence d’une laïcité complètement dévoyée ? La preuve irréfragable de la complicité de nos élus avec une certaine frange de la population ?

Source

Voir les commentaires

+ de radars et moins de vitesse = + de morts = …plus de radars et plus de limitations de vitesse

27 Janvier 2015, 07:48am

Publié par Thomas Joly

Malgré une répression des automobilistes à un niveau jamais connu, malgré des lois sans cesse plus restrictives en matière de prétendue « sécurité routière », le nombre de morts sur les routes de France a très fortement augmenté en 2014 avec +3,7%. Au total, 3.388 personnes ont perdu la vie dans des accidents, soit 120 de plus qu’en 2013. Malgré le clair échec de la politique gouvernementale, le gouvernement a déjà annoncé la multiplication des mesures répressive et liberticide (de nouvelles limitations sur les routes notamment), au détriment d’une véritable politique de sécurité routière.

Si le gouvernement a évoqué les destructions de voitures lors d’accidents sur les routes de France, il cache toujours le nombre de voitures détruites en 2014 par les occupants.

Source

Voir les commentaires