Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Ébola : un clandestin créé la panique à Grenoble

2 Octobre 2014, 07:57am

Publié par Thomas Joly

Grâce à destruction des frontières, un délinquant clandestin venu de Guinée a pu arriver en France et aller sans problème ni controle jusqu’à Grenoble. Il a été découvert en pleine ville en se présentant lui-même à des policiers municipaux. C’est le délinquant lui-même qui a avoué venir de Guinée – un fait qu’il aurait tout autant pu cacher – et être malade, déclenchant l’alerte dans la ville.

D’importants et coûteux moyens ont été mis en place pour le secourir et l’acheminer vers l’hôpital de Grenoble où il est actuellement alité, totalement isolé. Souffrant de fièvre, il pourrait être porteur du virus Ébola, virus qui a découvert aux États-Unis pour la première fois en début de semaine chez un homme arrivant du Liberia.

Source

Voir les commentaires

Le fraudeur Thomas Thévenoud devient membre de la commission du… développement durable !

2 Octobre 2014, 07:51am

Publié par Thomas Joly

Plus d’un mois après les révélations sur ses multiples délits – refus d’acquitter l’impôt, de payer la kinésithérapeute de ses enfants, l’eau pour sa permanence électorale, son électricité, etc. – Thomas Thévenoud est toujours député de l’Assemblée antinationale, tout comme Jean-François Copé et Patrick Balkany, comme Serge Bloch – dit Dassault – est sénateur et Jérôme Lavrilleux est député européen.

Plus incroyable encore : au prétexte de l’automaticité de la procédure, il vient d’intégrer la commission du… développement durable de l’Assemblée. S’il s’agissait du développement durable de la corruption au sein de la République, il aurait trouvé une place parfaite.

Autre exemplarité de la République : Thomas Thévenoud n’a pas mis les pieds à l’Assemblée désormais un mois, ce qui ne lui vaut pas plus de problèmes que ses escroqueries.

Source

Voir les commentaires

Réforme pénale : Cazeneuve s’inquiète ! (par Joris Karl)

2 Octobre 2014, 07:45am

Publié par Thomas Joly

C’est peut-être parce qu’il a le physique d’un cachet d’aspirine qu’en « découvrant » la réforme pénale pondue par mama Taubira, le ministre de l’Intérieur est devenu effervescent. Il est « inquiet », nous explique Le Figaro devant le désastre annoncé. Il faut dire que, ce 1er octobre, la réforme entre en vigueur, au désarroi quasi général des forces de l’ordre.

Alors Cazeneuve fait mine de marquer son désaccord, n’hésitant pas à parler des « contraintes administratives et de procédures » pesant sur les policiers et les gendarmes et pouvant « être source de démotivation ». Le ministre s’aperçoit, un peu tard dirons-nous, des conséquences sur le terrain.

« Il est difficile d’arriver à élucider car il faut de la patience, du professionnalisme, des mois et des mois d’investigation pour démanteler des réseaux criminels ou de cambrioleurs [...] Et parfois lorsque le temps de l’investigation se termine et celui de l’élucidation se présente, j’entends comme une forme d’interrogation sur la possibilité d’arriver jusqu’au bout, parce que les procédures sont lourdes et que les contraintes administratives se présentent à vous », a-t-il déclaré, ce mardi, aux responsables police et gendarmerie réunis à l’École militaire.

Le problème pour Bernard Cazeneuve, qui va faire face à une fronde grandissante dans les semaines à venir, est que mama Taubira est littéralement intouchable. Elle peut pratiquement sortir n’importe quelle absurdité sans que le président Hollande n’ose lever le petit doigt pour la freiner un peu.

Pour être en contact assez régulier avec la police, je ne peux que confirmer la désespérance qui guette les fonctionnaires. Leur travail était déjà rendu de plus en plus ardu au fil de réformes sans lien avec la réalité du terrain. La vague de paperasserie, sorte de tsunami soviétoïde gonflé au papier et au dérisoire, va submerger les enquêteurs de plus belle. Comme toujours depuis 40 ans, l’avantage est donné aux voyous et aux pires crapules. Taubira fait dans l’idéologie pure, son objectif – du moins de nombreux policiers et gendarmes le ressentent ainsi – est de freiner au maximum l’action de ceux qui poursuivent les malfaiteurs, violeurs et autres assassins.

Cazeneuve doit jouer maintenant à l’alchimiste fou, savoir doser sa parole et ses actes entre les diktats du garde des Sceaux et la base bouillante prête à entamer une action de protestation. D’autant que les couacs ne manqueront pas d’arriver et d’être médiatisés à souhait…

Le problème, avec les cachets d’aspirine, c’est qu’au bout d’un moment, il ne font plus effet.

Source

Voir les commentaires

Immigration à Calais : bilan désastreux (par Kevin Reche)

1 Octobre 2014, 14:44pm

Publié par Thomas Joly

Depuis notre rassemblement patriotique du dimanche 7 septembre sur le parvis de l’hôtel de ville de Calais, la situation migratoire dans notre ville ne cesse de se dégrader. Agressions quotidiennes, multiples attaques du port, provocations, les migrants jouent la carte de l’hostilité. Malgré cette situation dégradante, des politiciens candidats à la mairie de Calais soutiennent ouvertement ces actes et osent même déposer plainte contre nous.

Que ce soit Yann Capet du PS ou Jacky Hénin du PCF, tous deux cautionnent le fait que des migrants clandestins agissent ainsi, sous prétexte d’une mauvaise gestion de la part de la municipalité de madame Bouchart. Ils ne s’arrêtent pas au soutien de ces délinquants, ils iront jusqu’à déposer plainte contre le collectif Sauvons Calais pour « propos haineux » et « incitation à la haine ».

Bien que ces politiciens corrompus soient xénophiles, ils ne sont pas les seuls. Différentes agences de journalisme présentes le 7 septembre lors de notre rassemblement ont également tenté de rabaisser tous les orateurs en les faisant passer pour des bêtes immondes. Selon eux, Thomas Joly (secrétaire général du Parti de la France), aurait incité à la haine raciale en parlant de l’avenir de la race blanche, Yvan Benedetti (conseiller municipal à Venissieux), aurait incité à la haine en demandant aux Calaisiens d’appliquer la légitime défense face à une agression (comme la loi française le prévoit). Ces accusations sont bien évidement purement militantes, afin de mieux servir le système et les associations accolées à celui-ci.

Merci aux orateurs présents ce jour (Thomas Joly, Olivier & Richard Roudier, Yvan Benedetti, et Simonne Deldreve) et aux nombreux participants venus par centaines.

Voir les commentaires

Le CNRS au service de la théorie du genre

1 Octobre 2014, 08:57am

Publié par Thomas Joly

La revue du CNRS affiche de plus en plus fréquemment la couleur de ses opinions militantes, même si Brigitte Perucca, directrice de la communication du CNRS, prétend qu’il s’agit d’un travail « non partisan. »

Jugez-en par vous-même !

« Oui, le CNRS soutient la recherche sur le genre : depuis longtemps à travers la Mission pour la place des femmes et des programmes dans ses laboratoires, plus récemment avec l’ouverture de postes de chercheur(e)s affichés « genre », avec la création du Groupement d’intérêt scientifique Institut du genre et le lancement par la Mission interdisciplinarité du Défi Genre. Ailleurs, le domaine du genre est affiché dans de nombreux programmes de recherche internationaux, dans le programme européen Horizon 2020, et dans celui de la National Science Foundation (NSF) aux USA. » Sandra Laugier, Philosophe, Directrice adjointe scientifique de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS (in CNRS – Le Journal, Hiver 2014) Lire la suite

Voir les commentaires

Art dégénéré : 1,6 milliard d’euros de recettes sur un an

1 Octobre 2014, 08:03am

Publié par Thomas Joly

La crise ne touche toujours pas les oligarques et mafieux en tout genre. Le marché de l’art dégénéré aux enchères a battu un nouveau record sur un an en juillet avec plus de 1,6 milliard d’euros de recettes. Cela représente une hausse de 34,4 % (en euros) sur un an.

En dix ans, le chiffre d’affaires des trafiquants d’arts internationaux a progressé de 1078 %, les prix des œuvres dégénérées de 70 %.

Source

Voir les commentaires

L’invasion en chiffres : 7.440.000 étrangers nés à l’étranger arrivés entre 1990 et 2013 en France

1 Octobre 2014, 07:54am

Publié par Thomas Joly

Selon l’institut libéraliste étasunien Pew Research Center’s Global Attitudes Project (Projet sur les attitudes mondiales du Centre de recherche Pew), la France compte 7.440.000 étrangers sur son sol nés à l’étranger et arrivés dans notre pays entre 1990 et 2013. Ce chiffre n’inclut donc ni les descendants de ces étrangers, ni les personnes arrivées avant 1990, ce qui laisse entrevoir la gravité du drame de l’invasion. Selon ces données, qui ne représentent qu’une part de l’invasion, personnes étrangères nées à l’étranger et arrivées entre 1990 et 2013 représentent 11,3 % de la population totale.

Le premier pourvoyeur d’étrangers en France est sans surprise le Maghreb, d’où est originaire plus du tiers de ces étrangers (2,8 millions). Le reste de l’Afrique a fourni un contingent d’environ 900.000 personnes et l’Asie 500.000. Les ressortissants de Turquie et des pays du Caucase sont évalués dans cette enquête à 300.000 personnes. Les Caribéens formeraient un groupe d’environ 120.000 personnes, comme les personnes arrivées du Proche-Orient et de la péninsule arabique.

Il s’agit ici de l’hypothèse basse : le très antifrançais INSÉÉ, habitué à truquer les chiffres de l’« immigration » pour les minimiser, établissait en 2008 le nombre d’« immigrés » maghrébins à quatre millions. Selon le Pew Research Center, la France est le pays qui accueille, en chiffre absolu comme en pourcentage, le plus d’étrangers originaires d’Afrique.

L’absence de statistiques ethniques ne permet pas de se rendre véritablement compte de la submersion démographique : plusieurs communautés étrangères, comme les Gitans, n’apparaissent ainsi pas dans ces statistiques. Surtout l’arrivée massive des Afro-Maghrébins en France a commencé bien avant 1990, date à laquelle la situation était déjà catastrophique.

Source

Voir les commentaires

Centrale de Fessenheim : un autre syndrome français (par Nicolas Gauthier)

1 Octobre 2014, 07:35am

Publié par Thomas Joly

Alors… Fermera ou ne fermera pas, la centrale nucléaire de Fessenheim – la plus ancienne de France – en Alsace ? François Hollande s’y était fermement engagé durant sa campagne présidentielle. Mais, bon : les promesses d’un candidat, surtout celui-ci…

Du coup, c’est à Ségolène Royal, désormais ministre de l’Écologie et de l’Énergie, qu’ont été refilés bébé, eau du bain et baignoire allant avec. Sa décision ? Dimanche dernier, elle déclarait n’avoir pas tranché sur « l’avenir de la centrale » en question, assurant ne pas « savoir encore quels réacteurs seraient fermés dans le cadre de la transition énergétique ».

Nous voilà bien avancés. Pour rappel, il faut savoir qu’à propos de « transition énergétique », une autre promesse présidentielle du père de ses enfants prévoyait une réduction de la consommation énergétique de 50 % en 2050, sans compter une autre réduction du nucléaire dans la consommation finale d’électricité de 50 % à l’horizon 2025, contre 75 % aujourd’hui.

Tout cela est finalement assez emblématique de la manière dont nos gouvernants gouvernent, ou font semblant de gouverner les affaires de la nation. Comme si tout se faisait désormais au doigt mouillé, entre sondages, immédiateté et ouverture des JT. Le tout sur fond d’émotion. Certes, il y eut Fukushima, indéniable catastrophe ; mais d’ici qu’un tsunami submerge l’Alsace, il y a tout de même encore le temps de voir venir, même si mauvais temps il y a, à en croire les climatologues.

Comme il faut toujours être au taquet, avant Twitter et Facebook, on réagit donc de suite ; mais toujours prendre le temps de bien réfléchir, alors que le nucléaire est précisément l’un de ces sujets cruciaux méritant plus ample réflexion. D’où ces déclarations et lois de principe virilement annoncées, mais ne débouchant généralement que sur du rien emballé de vide.

Bien sûr, il y a l’indépendance énergétique de la France, mais sans uranium, pas de nucléaire : cette « indépendance » n’est donc que de façade, puisque cet uranium doit être acheté à l’étranger. Puis, le problème des déchets – quelques milliers d’années avant de devenir inoffensifs, c’est une éternité ; et l’éternité, c’est long, surtout sur la fin –, mais il nous est également assuré que ces mêmes déchets peuvent encore resservir dans des centrales de nouvelle génération. Fort bien, c’est à voir, et qu’au moins l’on en parle.

Pour tout arranger, la légendaire transparence des instances nucléaires françaises, tellement douées pour la communication qu’elles donnent parfois, mais non sans raison, trop de grain à moudre aux complotistes et alarmistes de tous bords. Et là, histoire de clore en beauté, l’intensif lobbying parlementaire desdites instances. Ainsi, les députés Hervé Mariton (UMP) et Marc Goua (PS), auteurs d’un rapport parlementaire sur le sujet, affirment-ils que le démantèlement de la centrale de Fessenheim coûterait, au bas mot, cinq millions d’euros « sans même commencer le démantèlement ». Chiffre que Ségolène Royal réfute avec d’autant plus de fermeté que près de 2.000 emplois seraient en jeu. Par les temps qui courent, temps de caisses vides et de plein-chômage, on peut comprendre… Le rapport, « au vu du contexte budgétaire contraint », préconise même le report de la fermeture de ladite centrale…

Pour superficiellement anecdotique qu’elle soit, cette « affaire » est néanmoins des plus révélatrices de notre monde : citoyens abandonnés à l’ignorance, incapacité du politique à décider et règne sans partage de tels ou tels lobbies aux raisons sociales des plus vagues. Triste réalité parfaitement transposable à d’autres instances, européennes comme mondiales. Ça, c’est sujet qui mériterait aussi plus longue et ample réflexion.

Source

Voir les commentaires

Nouvelle attaque socialiste contre la famille

30 Septembre 2014, 08:55am

Publié par Thomas Joly

Communiqué de Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France

Le gouvernement socialiste, face au déficit abyssal des comptes de la Sécurité sociale, a pour projet de réduire le congé parental des femmes qui passerait de 36 à 18 mois, sous un faux-prétexte de parité : celui des hommes - qui y ont très peu recours - augmenterait de 6 à 18 mois. La prime de naissance est également dans le viseur puisqu'elle ne serait versée que sous des conditions de ressources excluant les Français qui travaillent et seulement pour le premier enfant.

Alors que le poids de l'immigration est la principale cause de la faillite de notre système de protection sociale, c'est aux familles françaises que François Hollande s'en prend une nouvelle fois en rabotant les quelques aides de l'État qui leur sont accordées. Il n'est pas saugrenu de se demander si la prochaine étape ne sera pas la mise en place de la politique de l'enfant unique comme aux pires heures de la Chine communiste.

Cet acharnement contre la famille traditionnelle n'est évidemment pas due au hasard, la volonté de nos gouvernants est clairement de favoriser la substitution du peuple français par une immigration de peuplement et de remplacement. 

A l'inverse, le Parti de la France s'engage à relancer la natalité française en accordant un statut juridique aux mères de familles, en réservant les aides sociales et familiales exclusivement aux Français, en supprimant le droit du sol, en mettant en place une législation protégeant la vie de la conception à la mort naturelle.

Voir les commentaires

Jean-Vincent Placé trouve qu’il y a trop de Blancs au Sénat

30 Septembre 2014, 08:50am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Bygmalion : Franck Attal & Co en garde à vue

30 Septembre 2014, 08:44am

Publié par Thomas Joly

L’enquête sur les détournements et fausses factures réalisés par Bygmalion au bénéfice de Nicolas Sárközy pour sa campagne de 2012 se poursuit. Depuis hier matin, quatre personnes sont en garde à vue : le patron d’Event and Cie, Franck Attal, Guy Alvès, cofondateur de Bygmalion, l’ancien dirigeant de la société Bastien Millot et son comptable.

La justice enquête sur des faux et usage de faux, abus de confiance, tentative d’escroquerie et complicité et recel de ces délits. Plusieurs personnes ont avoué une partie de ces délits. Parmi elles, Jérôme Lavrilleux qui est toujours membre de l’UMP, toujours membre du Parti populaire européen (PPE) et toujours eurodéputé, comme Jean-François Copé qui prétend, lui, n’avoir été au courant de rien.

Source

Voir les commentaires

Violée à 76 ans, mais le racisme anti-blanc n’existe pas… (par Caroline Artus)

30 Septembre 2014, 08:21am

Publié par Thomas Joly

Elle vit depuis des années dans un appartement à Ivry-sur-Seine. Depuis quelques mois, tout comme ses voisins, la vieille dame pâtit des regroupements de jeunes sous ses fenêtres. Beaucoup de bruit, des incivilités, des jeunes désœuvrés colonisant les halls d’immeuble et cherchant souvent la bagarre avec les résidents ; sans parler de la drogue qui les met en état second. Bref, à 76 ans, quoi de plus légitime que souhaiter vivre paisiblement ?

Mais de sa fenêtre, la vieille dame importunée décide bravement, à de nombreuses reprises, d’instaurer un dialogue. Vous savez, celui qui est une source d’enrichissement culturel, celui grâce à qui les conflits disparaissent comme par enchantement. Bien mal lui en prit, les jeunes redoublent les insultes, la menacent de représailles et finissent par lui promettre les pires sévices. Qu’ils mettront à exécution le 7 août dernier, une fois le compagnon de la mamie parti au travail. Courageux mais pas téméraires, les jeunes…

Et pendant que trois fous furieux fouillent le logis, un quatrième… viole la pauvre femme de 76 printemps.

Son crime ? Entre autres, celui d’être blanche. C’est donc logiquement du racisme anti-blanc. Absolument pas, répondrait Sihem Souid, la chargée de mission « au service de l’accès aux droits et de l’aide aux victimes » auprès de Christiane Taubira. Il faut bien comprendre une fois pour toutes, nous autres, que le racisme anti-blanc est une imposture, il n’existe pas.

Selon la grille de lecture de Sihem Souid, il y a deux types de racisme : l’un est systémique ou structurel et renvoie l’autre à un moment donné de son histoire où, dans son groupe d’appartenance, les individus étaient considérés comme des « sous-hommes » ; l’autre est épidermique, ponctuel ou conjoncturel car il ne porte préjudice… à personne ! Au fond, le premier mérite (presque) la potence, le second n’est que balivernes.

Réfléchissons : en tentant de discuter avec ces jeunes, en toute amabilité et comme il se doit entre gens civilisés, la vieille dame aurait donc insulté l’Afrique et l’Arabie réunies, tandis que crier « sale blanc » n’est que l’expression ponctuelle de l’imbécillité de son auteur. Et violer une femme blanche et âgée, c’est l’œuvre d’un imbécile aux réactions épidermiques n’entraînant aucun préjudice, peut-être ?

L’enquête fut longue et difficile car le principal suspect naviguait d’un hôtel à un autre avant d’être enfin intercepté dans le Val-de-Marne. Ses trois complices sont toujours recherchés. Passant aussi d’un hôtel à l’autre, on le présume. Allons-nous entendre que ces criminels sont aussi des jeunes en difficulté sociale et financière ? Au point où on en est…

En attendant, et depuis cette funeste journée, la vieille dame vit les volets constamment fermés. « Bien vivre ensemble », qu’on nous dit ? On ne l’y reprendra plus.

Source

Voir les commentaires

Mosquée turque : Quimper Résistance s’invite au conseil municipal

30 Septembre 2014, 08:09am

Publié par Thomas Joly

Le projet de construction d’une mosquée turque à Quimper continue de faire polémique. Vendredi soir, à l’occasion du conseil municipal, une toute nouvelle association baptisée Quimper Résistance en a profité pour manifester devant la mairie son opposition au projet.

« Aujourd’hui, les communautés musulmanes de Quimper disposent déjà de deux mosquées, à Penhars et à Terre Noire. Or la communauté turque, forte de 350 familles, a déposé un permis de construire pour transformer celle de Terre Noire non plus en simple lieu de culte, mais en école coranique avec coupoles et minaret – de 14 mètres de hauteur ! » écrit l’association – proche du Parti de la France – dans un communiqué adressé à la presse. Lire la suite

Voir les commentaires

Frappes françaises en Irak : le cadeau politique fait aux milices armées de l'État Islamique de l'Irak et du Levant

29 Septembre 2014, 08:05am

Publié par Thomas Joly

La guerre de domination et de conquête menée par l’Internationale révolutionnaire islamique en terre d’Islam et dans le monde est une guerre totale : elle est bien entendu une lutte armée mais aussi une guerre religieuse, psychologique, politique et révolutionnaire.

 

L’objectif politique final annoncé est l’établissement d’un ordre islamique planétaire basé sur la charia et la destruction de tous les « ennemis de l’Islam ».

Dans ce contexte idéologique, l’intervention armée de l’aviation française en Irak aura un impact militaire marginal mais un impact psychologique et politique maximal. Orchestrée et présentée comme une agression de « croisés » et de « mécréants » en terre d’Islam, elle renforce la mobilisation et la détermination des djihadistes qui exploitent chaque action armée des occidentaux comme une justification nouvelle et une légitimation du Djihad. François Hollande vient de réussir l’exploit de rendre un immense service politique aux islamistes fanatiques et dans le même temps de faire de chaque Français une cible potentielle.

Le rôle prioritaire et essentiel du chef de l’Etat et de son gouvernement est pourtant de défendre les intérêts de la France et d’assurer la sécurité intérieure et extérieure des Français. La question que devrait se poser le président de la République est de savoir si sa décision d’intervention armée renforce ou menace la sécurité de nos compatriotes. La réponse est tragiquement évidente. Que messieurs Hollande et Valls rétablissent d’abord l’ordre dans les milliers de zones de non droit de nos villes qui servent au recrutement djihadiste avant de nous entraîner avec des moyens militaires insuffisants dans la  fosse à serpents du Proche et du Moyen Orient.

Maintenant que la machine infernale est lancée et que l’engrenage de la guerre sans fin a été enclenché, la France doit prendre un certain nombre de dispositions d’urgence.

- La première mesure doit être diplomatique à l’égard de la Syrie : après avoir soutenu de manière totalement irresponsable tous les islamistes et djihadistes qui combattent l’armée syrienne, il est urgent aujourd’hui de soutenir et d’armer les troupes du président Bachar el-Hassad, seules capables d’empêcher une victoire totale des milices islamistes en Syrie, victoire qui conduirait à la purification ethnique et au massacre des chrétiens et de la communauté alaouite.

- La deuxième mesure doit porter sur les moyens accordés à nos services de renseignement et à nos forces armées. Puisque le président socialiste a choisi d’impliquer militairement la France dans la guerre civile et religieuse irakienne, entrainant ainsi une menace dorénavant permanente pour tous les Français vivant en France ou à l’étranger, le Parti de la France demande que les moyens affectés à nos services de renseignement et à nos forces spéciales soient multipliés par dix, que le milliard de dollars promis par Hollande la semaine dernière à un « Fonds vert » censé lutter contre le réchauffement climatique soit affecté intégralement à nos forces armées et que le budget de la défense soit fortement en augmentation avant la fin du quinquennat. On ne peut pas tout à la fois multiplier les théâtres d’opérations extérieures et laisser l’armée française dans un état matériel et financier déplorable. La qualité remarquable des personnels des armées de terre, de l’air et de la marine ne peut seule pallier aux nombreuses insuffisances budgétaires.

- La troisième mesure doit porter sur le renforcement du contrôle des entrées sur le territoire national. Notre sécurité intérieure étant aujourd’hui directement menacée, la France doit sortir immédiatement de l’Espace Schengen afin de disposer des moyens maximum de contrôle et de surveillance du mouvement des réseaux djihadistes.

- La quatrième mesure doit impliquer l’arrêt immédiat de toute immigration en provenance des pays arabo-musulmans à l’exception éventuelle d’un soutien humanitaire accordé aux chrétiens d’Orient persécutés. Il est temps d’en finir avec le processus d’immigration-colonisation et d’islamisation de la France.

- La cinquième mesure d’urgence, compte tenu des centaines de djihadistes binationaux qui partent faire la guerre en Irak et en Syrie est de rétablir la maîtrise absolue de l’accès à la nationalité française en mettant définitivement un terme à la politique d’attribution automatique de la nationalité basée sur la loi du sol. Il est inacceptable et dangereux que la nationalité française s’obtienne comme dans un guichet automatique. Etre Français s’hérite ou se mérite. En complément, la déchéance de la nationalité et l’interdiction de territoire national doivent s’appliquer immédiatement à tous les djihadistes binationaux.

L’internationale islamiste est une hydre dont les têtes coupées ne cessent de se reformer et de s’adapter. La riposte doit être à la mesure de la menace, idéologique, psychologique et politique.

Le peuple français ne mérite pas de subir les conséquences des politiques menées en son nom par un gouvernement d’incapables et d’irresponsables.
Le Parti de la France appelle au sursaut national et à l’émergence d’une véritable droite nationale et européenne attachée à la défense de notre identité, de notre sécurité et de nos libertés et porteuse de nos valeurs de civilisation européennes et chrétiennes.

Carl Lang
Président du Parti de la France

Voir les commentaires

Un islamiste décapite l’une de ses collègues aux États-Unis

29 Septembre 2014, 07:59am

Publié par Thomas Joly

L’appel de l’État islamique a été entendu outre-Atlantique. Alton Nolen, une racaille afro-américaine comme le continent américain en compte de nombreuses, s’est converti à l’islam durant l’un de ses séjours en prison. Il a alors pris le nom de Jah’Keem Yisrael. Prenant le prétexte d’un licenciement à son travail, il a égorgé l’une de ses collègues de travail, puis l’a décapitée. Le criminel noir a tenté d’infliger le même sort à une autre femme avant d’être blessé par balle par le gérant de la société. Si les Américains n’avaient pas eu le droit de porter des armes, le bilan aurait été sans aucun doute beaucoup plus lourd.

Les islamistes locaux ont pris fait et cause pour le tueur : la photo ci-dessus montre un policier encerclé par des islamistes. Le Conseil islamique de l’Oklahoma prétend qu’Alton Nolen n’était pas connu des mosquées, alors que plusieurs photos le montrent aux côtés d’imams de différents lieux de culte islamiste.

Source

Voir les commentaires