Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le bisou Sébastien-Estrosi : « Ça, c’est la politique ! » (par Marie Delarue)

23 Juin 2015, 05:12am

Publié par Thomas Joly

On ne le leur fait pas dire, ils s’en chargent tout seuls : le mélange des genres “pipolesque” entre l’apôtre du coussin péteur et le maire de Nice, « ça, c’est la politique ! » La politique française, en tout cas, et on en crève.

C’était dimanche, pour la fête de la Musique, du bastringue et du n’importe quoi. L’ineffable Patrick Sébastien animait la soirée officielle de France 2, en direct de Nice où quelque 100.000 personnes, nous assure-t-on, s’étaient massées sur la promenade des Anglais. « Du soleil et des tubes », que ça s’appelle, avec des vedettes en veux-tu en voilà. Il est vrai qu’on ne résiste pas à une telle tentation.

« Nice est désormais une destination incontournable de culture et de musique », dit la pub municipale, ajoutant « À minuit, France 2 et la ville de Nice vous réservent une surprise. » Ah ben oui, dans le genre, on a même été gâtés. C’est l’histrion de service, ce monument de la culture sous la ceinture nommé Sébastien qui, tout à coup, appelle sur la scène son « très vieil ami », lequel se trouve – un hasard – être le maire de la ville Christian Estrosi. Mais les Niçois, gens sans doute irrespectueux, se mettent à siffler, à pousser des « Hou, hou ! » et puis à crier des choses qu’on ne saisit pas très bien, sinon qu’elles n’ont pas l’air flatteuses pour l’élu.

Virginie Guilhaume, le faire-valoir tout en seins et tout en jambes de la chaîne, proteste dans son micro : « Ah non ! » Sébastien enchaîne : « Je ne vous permets pas… Je vous demande de vous arrêter ! » Ah bon, et à quel titre ? Devant les ricanements de la foule, il croit devoir vanter la marchandise : « Votre maire, il a quand même été champion de France de moto 250 et 500 cm3. » Et du lancer d’œuf dur, aussi ? Comme les huées se renforcent, il assène l’argument qui doit tout emporter : « Moi, j’ai envie qu’il vienne me faire un bisou. ». Et France 2 de souligner ce grand moment culturel en passant un tweet à l’écran : « Grosse ambiance dans la maison ! » Estrosi arrive enfin pour le baiser tant attendu, salué par cet aveu qu’on n’osait imaginer : « Allez, mon Christian, viens me faire un bisou… Ça, c’est la politique… laisse faire, laisse faire… »

Oui, hélas, c’est ça, la politique. Des pantins minables, des montreurs de derrière, des champions de la fausse connivence qui racolent sur les plateaux comme les putes ne le font plus sur les trottoirs. Entre l’ex-première dame qui court la planète avec ses minables secrets d’alcôve, le président en titre qui part tirer un coup en scooter, l’ex-président qui joue à Louis de Funès pendant ses meetings, leurs barons qui jouent au casino avec nos impôts, cette clique qui ose nous parler de « culture » me fait honte ! Je ne peux plus les voir ni les entendre. Et quoi, demain, Taubira en vahiné et Balkany faisant la danse du ventre ?

Allez, ouste, du balai ! Dégagez-moi tout ça !

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Condamnation annulée pour Anne-Sophie Leclere !

23 Juin 2015, 05:08am

Publié par Thomas Joly

La cour d'appel de Guyane a annulé la condamnation d'Anne-Sophie Leclere qui avait été scandaleusement condamnée à 9 mois de prison ferme et 5 ans d'inéligibilité en première instance pour avoir simplement repris sur sa page Facebook un montage-photo anodin comparant Christiane Taubira à un singe.

La cour d'appel de Cayenne a jugé "irrecevable" l'action menée par l'association Walwari (un mouvement antifrançais cofondé par l'actuelle garde des Sceaux début 1993) à l'encontre d'Anne-Sophie et du Front national (qui l'avait évidemment lâchée).

Anne-Sophie Leclere est désormais adhérente du Parti de la France.

Voir les commentaires

Marmiton.org souhaite « un bon ramadan à tous ! » (par Gabrielle Cluzel)

23 Juin 2015, 05:02am

Publié par Thomas Joly

Marmiton.org, le célèbre site de cuisine, a posté jeudi dernier sur sa page Facebook et son compte Twitter la phrase suivante : « Aujourd’hui est le premier jour du ramadan. Voici notre sélection de recettes pour l’occasion. Bon ramadan à tous. »

Remous chez les internautes. Le Figaro décrit : « Certains d’entre eux reprochent au site la formule “Bon ramadan à tous”, tenant à expliquer qu’eux-mêmes n’étaient pas musulmans et donc pas concernés. “On s’en fout du ramadan, on devrait même pas en parler, on est en France”, lâche un internaute. Un autre parle tout simplement de “trahison” de la “tradition culinaire française”. Plusieurs d’entre eux ont également reproché au site de faire du “deux poids, deux mesures”. »

Émotion dans la presse : Le Figaro évoque « un site noyé sous les commentaires à caractère islamophobe », le blog de Jean-Marc Morandini « un site submergé de messages racistes ». Rue 89, « une avalanche de commentaires nauséabonds ».

On s’indigne qu’une phrase innocente puisse déclencher un tel tintouin. Faut-il que les gens soient fous, hein ? « Bon ramadan à tous », il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Y aurait-il une telle levée de boucliers si marmiton.org avait souhaité « Joyeuses Pâques orthodoxes à tous » ? Non, bien sûr, pas plus que les parents corses n’auraient protesté si on avait appris à leur mouflet à chanter « Imagine » en danois pour la fête de l’école. C’est bien la preuve que ces gens-là ne sont rien que des islamophobes.

Et le gouffre se creuse, la brèche s’élargit comme inexorablement entre ceux qui crient, là où ils le peuvent, comme ils le peuvent, c’est-à-dire sur la Toile, avec une véhémence maladroite facile à prendre en défaut – tout le monde n’est pas Michel Onfray -, et ceux qui font mine de ne pas saisir. Ne pas saisir que chacun de ces incidents est en soi aussi dérisoire qu’une goutte d’eau et la réaction qu’elle induit aussi disproportionnée qu’un vase qui déborde.

Sorties du contexte, prises indépendamment les unes des autres, ces petites incursions à l’école, dans la cuisine, ne montrent en effet rien, sinon un inexplicable rejet épidermique par une population autochtone peu amène. Additionnées les unes aux autres, elles montrent ce qu’elles sont : autant de coups de butoir répétés, réguliers, de plus en plus rapprochés, de plus en plus pressants, contre la porte de ce qui constitue l’identité de la France.

On peut continuer de faire de gros yeux de maîtresse d’école. Toiser de haut ces rustres butés qui expriment leur angoisse sur la Toile, et qui l’expriment avec d’autant plus de confusion qu’une casuistique politiquement correcte compliquée leur a ôté les outils pour la dire – voire pour la penser -, chaque mot, comme au jeu de ni oui-ni non, pouvant être une grenade dégoupillée…

… ou se souvenir de ce postulat de base, enseigné aux étudiants en psycho : on ne guérit pas une inquiétude en la faisant taire, en engueulant l’angoissé – il n’a pas honte, non ? -, ni en lui intimant l’ordre de la mettre en sourdine. Il n’y a qu’une façon de la résoudre, c’est l’écouter.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Angleterre : elle prive ses enfants de repas pour se refaire la poitrine

22 Juin 2015, 05:20am

Publié par Thomas Joly

Ce fait divers illustre parfaitement l’hédonisme roi des sociétés occidentales. Le plaisir avant tout. Avant dieu, avant sa terre et même avant son propre sang. Cette mère indigne pousse le bouchon encore plus loin en demandant à la sécu anglaise de lui payer l’intervention chirurgicale pour réparer les dégâts causés par ses deux précédentes opérations.

A 31 ans, Naica Gibson souhaitait accomplir son rêve : s’offrir une nouvelle paire de seins. Pour se payer une poitrine toute neuve, la mère de famille de Tottenham a économisé pendant deux ans. Chaque semaine, elle mettait 140 euros de côté. En un mois, cela correspondait à l’équivalent d’un tiers de ses allocations-chômage.

Pour y parvenir, Naica Gibson a dû faire de nombreux sacrifices, comme arrêter d’acheter de la nourriture à ses quatre enfants à chaque fin de mois, rapporte le Daily Mirror.

La célibataire refusait également d’acheter des habits, des fournitures scolaires, ou de financer les voyages scolaires de ses enfants, âgés de 1 à 14 ans.

Elle emmenait parfois ses enfants chez leur grand-mère pour pouvoir les nourrir, n’ayant plus assez d’argent. « Je ne vois rien de mal à utiliser mes allocations pour une opération mammaire », se défend-elle. « J’étais déterminée à réaliser mon rêve même si cela impliquait une coupe budgétaire pour mes enfants ».

Et la culpabilité ? « Moi aussi j’ai sauté des repas », indique-t-elle. En janvier dernier, Naica Gibson réunit enfin les 6.000 euros pour son opération en Pologne. Après une première ratée, elle doit repasser sur le billard. Mais là encore, le résultat ne la convainc pas. « Je pense à tous ces repas manqués pour rien. Je voulais juste corriger mes seins ».

Elle espère aujourd’hui que la sécurité sociale lui finance une opération réparatrice. « Je suis britannique et après tout ce stress, je mérite le traitement dont j’ai besoin ».

Source : http://www.contre-info.com

Voir les commentaires

A Brest, le niqab est de rigueur (par Caroline Artus)

22 Juin 2015, 05:11am

Publié par Thomas Joly

Autrefois, les dames portaient des chapeaux à voilette pour assister aux cérémonies officielles. Autres temps, autres mœurs… Jugez-en vous-même.

Lundi 15 juin, le site de l’ENSTA de Brest (École nationale supérieure des techniques avancées, qui est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du ministre de la Défense) communiquait, lapidaire, l’information du jour : « Cérémonie du passage au grade d’officier : promotion 2010 SAGEMA. » En présence du préfet maritime de l’Atlantique et de représentants civils et militaires, une trentaine d’élèves saoudiens recevaient leurs galons d’officiers. Une cérémonie qui frappe de stupeur l’ancien lieutenant-colonel et écrivain Jean-François Cerisier : « Depuis quand des cérémonies traditionnelles saoudiennes (selon les termes du directeur de l’ENSTA) peuvent-elles se dérouler sur le territoire national, dans une enceinte publique, qui plus est, dédiée aux études dans des domaines de pointe. Et, qui a autorisé une telle cérémonie, sur la base de quel(s) règlement(s) ? »

Et qui a autorisé la présence, à cette cérémonie, de femmes saoudiennes appartenant, apparemment, si j’ose dire, aux familles des jeunes diplômés, portant le niqab, au mépris de la loi du 11 octobre 2010, laquelle interdit la dissimulation du visage dans les espaces publics ? « […] Nous ne pouvons pas leur demander de s’habiller différemment », s’est justifié Patrick Puyhabilier, le directeur de l’École. Quant au préfet maritime, il s’est « refusé à tout commentaire ». Deux poids deux mesures, quand Valérie Trierweiler, alors première concubine, se rendant au Maroc, se pliait au port du voile. Deux poids deux mesures, quand François Hollande, en visite en Arabie saoudite, ne voyait aucun inconvénient à se couvrir les épaules de notre drapeau, signifiant ainsi qu’« il n’y a de dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète », tout en brandissant un sabre de sa main droite.

Premier client français pour les ventes d’armes pour la période 2003-2014, liens renforcés par ces programmes de formation délivrés aux jeunes Saoudiens, l’Arabie saoudite vaut bien quelques niqabs. De la « diplomatie parallèle », qu’ils disent.

Comment ne pas s’alarmer d’entendre le directeur d’un établissement public, sous la tutelle de la Direction générale de l’armement du ministère de la Défense, trouver légitime, au mépris de notre loi française, l’accoutrement de ces femmes, au prétexte que ces élèves ont « aussi prêté serment sur le Coran » dans leur pays ? Si cela ne démontre pas la supériorité du Livre saint sur la loi française… Même sur le territoire de la République.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Washington et le mythe de la « Russie isolée » (par Nicolas Bonnal)

22 Juin 2015, 05:08am

Publié par Thomas Joly

Le SPIEF (Saint Petersburg International Economic Forum) ouvre ses portes à Saint-Pétersbourg le 18 juin. Il rassemble soixante-treize nations. Il démontre, s’il en était besoin, l’impact mondial de cette belle cité (on ne va pas la comparer à Las Vegas, tout de même ?), l’intégration aussi de la Russie au « monde des affaires » et surtout au monde. L’importance des BRICS est même reconnue par un Occident jaloux et déphasé qui ne sait comment se féliciter d’avoir fait de la Russie un « pays isolé et condamné par tous sur la scène internationale ». Mais même au niveau européen, on ne peut pas dire que la rencontre de Vladimir Poutine avec le pape François, Renzi et Berlusconi – qui a demandé la fin des sanctions – puisse être perçue comme une démonstration de faiblesse et d’écrasement. Mais passons…

Sagesse de Dieu, folie du monde, dit saint Paul ; sagesse du monde, folie de l’Occident, pourrions-nous dire ici en rappelant aussi que la Russie se rapproche aussi de la Turquie ou de l’Égypte, sous les imprécations et les sarcasmes de la petite presse occidentale, plus tellement lue, mais tellement subventionnée…

Emmanuel Todd a rappelé que la Russie incarne un grand destin gaulliste qui permettrait à l’Europe d’échapper à l’étouffante emprise américaine ; et que c’est un pays fondamentalement égalitaire, ce qui nuit à l’emprise impériale et oligarchique de la société américaine qui a déteint sur nos élites antinationales.

Et les imprécations américaines n’ont pas empêché les faits suivants : l’Iran a été épargné, l’Amérique du Sud a retrouvé son indépendance et tonne avec Dilma Rousseff contre le modèle du Big Stick américain ; la Chine investit en Afrique et crée avec la Russie la sphère de coprospérité asiatique dont le vrai continent avait tant besoin. L’Occident américain, lui, se limite à la gesticulation militaire et à la théâtralité offusquée : et ce ne sont pas ses centaines d’experts ou de troufions qui changeront la donne en Asie centrale. Quant à ses prestations en Syrie, elles se limitent à la tartuferie coutumière…

En réalité, il est temps de le dire : ce n’est pas la Russie qui est isolée, c’est l’Europe occidentale. Ce petit cap de l’Asie, disait notre cher Valéry, vieillit, s’appauvrit, laisse échapper sa chance de contribuer à la grande aventure eurasiatique pour obéir à son tireur de ficelles américain. La Russie conquiert le monde avec la Chine, dans une libre communauté de nations, laissant aux esclaves de l’oncle Tom le soin de péricliter dans l’endettement, la paranoïa et les émeutes raciales.

Ma conclusion ne sera pas optimiste. Il y a cinquante ans, Enoch Powell prônait un rapprochement de l’Europe et de la Russie, ainsi qu’une surveillance de nos frontières au sud. Voyez où nous en sommes, avec l’OTAN et le Congrès américain (pire qu’Obama) qui veulent la guerre à l’est et l’invasion au sud.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Après la famille, après la patrie , Christiane Taubira s’attaque au travail

22 Juin 2015, 05:07am

Publié par Thomas Joly

Après s’être attaquée à la patrie par son engagement dans un groupe terroriste indépendantiste – son mari, Robert Delannon, fut à l’époque arrêté et condamné pour avoir préparé un attentat contre des installations pétrolières pour nuire à la France –, une lutte antifrançaise qu’elle n’a jamais abandonné depuis, après s’être attaquée à la famille par la destruction du mariage, des liens de filiation, par la GPA aujourd’hui, Christiane Taubira s’attaque au travail.

« Je rêve d’un monde où l’on pourrait travailler 32 heures par semaine » a-t-elle déclaré, rêvant sûrement d’un monde où une paire de détraqués sexuels pourraient avoir du temps pour aller acheter un enfant à l’autre bout du monde, avant de venir se droguer dans une salle de shoot pour finir leur soirée devant un documentaire sur la “Shoah” ou la culpabilité des Blancs dans l'esclavage.

« J’ai signé lorsque j’étais dans l’opposition une déclaration commune qui indiquait que le dimanche est un jour particulier et je continue à le penser. Nous devons faire en sorte que dans les éléments de progrès d’une société, pour la vie personnelle et la vie familiale, il y ait des espaces préservés. Je rêve d’un monde où le samedi et le dimanche on ne travaille pas »,a-t-elle poursuivi, ajoutant : « L’idéal c’est que les gens puissent travailler 32 heures dans une semaine pour avoir du temps pour se consacrer aux autres dans les associations, pour avoir le temps d’aller au musée, sur la plage, de déambuler, de marcher de parler à ses voisins d’aller en librairie, au cinéma, au théâtre etc.. Voilà la société dont on peut rêver » témoignant de la mentalité de la parfaite oligarque. Car qui, à part les Français exploités, travaille le samedi et le dimanche pour que les gens comme Christiane Taubira puissent aller dans des musées, au cinéma, dans les librairies ?

La duplicité de la Guyanaise est totale, elle qui a affirmé son soutien à la loi Rothschild-Macron généralisant le travail le dimanche : « Cependant, dans la société il y a des lieux et des moments où il peut être intéressant que l’activité commerciale soit possible, en contrepartie il faut encadrer et c’est ce que fait ce texte-là » a-t-elle prétendu. Au gouvernement, quelques jours après un remaniement durant lequel l’insupportable guyanaise a sauvé sa tête, les propos ont fait polémique, obligeant Manuel Valls à démentir sa ministre.

Source : http://www.jeune-nation.com/societe/20243-apres-la-famille-apres-la-patrie-christiane-taubira-sattaque-au-travail.html

Voir les commentaires

Impôt à la source : et si on demandait leur avis aux contribuables ? (par Georges Michel)

22 Juin 2015, 05:03am

Publié par Thomas Joly

Faute de pouvoir réenchanter le rêve français ou, plus prosaïquement, de réduire le chômage, François Hollande se replie sur des réformes plus « techniques », comme on dit, en guise de nouvel idéal et de lendemain qui chante. Arlésienne qui a largement dépassé l’âge de faire valoir ses droits à la retraite, puisqu’elle fit sa première apparition sous le règne de Giscard, nous disent les socialistes – comme si c’était un gage de modernité -, l’on nous ressort l’impôt à la source. Une trouvaille, donc, qui devrait révolutionner la vie des Français ! On nous rebat les oreilles depuis plusieurs jours en nous rappelant, du reste, que c’était une promesse du candidat Hollande. Un peu comme si on nous disait « Vous avez signé le contrat, il faut assumer maintenant » et que cette promesse nous obligeait.

Mais, au fait, qu’était vraiment cette promesse ? Revenons justement à la source de ce texte quasi messianique : les 60 engagements du candidat Hollande, ou un véritable inventaire à la pervers ! Au chapitre « Je veux engager une grande réforme fiscale », paragraphe 14, on lit : « La contribution de chacun sera rendue plus équitable par une grande réforme permettant la fusion, à terme, de l’impôt sur le revenu et de la CSG dans le cadre d’un prélèvement simplifié sur le revenu (PSR). Une part de cet impôt sera affectée aux organismes de Sécurité sociale. » Comme disait Pilate, quod scripsi, scripsi ! L’idée était, selon les socialistes – en fait la boîte à fausses bonnes idées Terra Nova – de rendre plus équitables les prélèvements et ce, par la fusion avec la CSG, c’est-à-dire, en clair dans le texte, d’alourdir le poids de l’impôt pour les classes moyennes, ces salauds de pas riches.

Or, actuellement, le gouvernement nous assure que la réforme du prélèvement à la source ne vise pas à mettre en place cette fusion et qu’il ne s’agit que de faciliter la vie des Français. Soit il ment, ce qui est largement dans ses cordes, soit il trahit les promesses du candidat Hollande. Évidemment, je penche pour la première hypothèse : en cas de victoire en 2017, les socialistes termineront la paupérisation des classes moyennes avec le deuxième étage de la fusée.

Cette réforme est aujourd’hui défendue avec un argument de masse : elle est « attendue » par les Français, a affirmé Manuel Valls il y a deux semaines au congrès de Berlin, pardon, de Poitiers. Alors, si Manuel Valls l’a dit… Manuel Valls a dit, Manuel Valls va faire, pour paraphraser un slogan d’une autre époque. Et en plus, un sondage d’Odoxa paru dans Le Parisien arrive à point nommé, comme Blücher à Waterloo. 64 % des Français sont pour : que du bonheur !

Mais on sait bien que l’on fait dire tout ce que l’on veut aux chiffres, sauf lorsqu’il s’agit de passer à la caisse. Or, qui passe à la caisse en matière d’impôt sur le revenu ? Moins de 50% des Français ! Je serais donc curieux de savoir quel serait le résultat de ce sondage si on le réalisait auprès des contribuables.

Des contribuables qu’on pourrait rebaptiser contributeurs, mot plus approprié, me semble-t-il…

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Carl Lang commente l'actualité politique dans l'émission "Face à Face"

21 Juin 2015, 18:08pm

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés :
• 11000 places d'accueil supplémentaires pour des clandestins…
• À Tulle, la liberté d'expression du PDF menacée par une municipalité socialiste délirante…
• Quand Dalil Boubaker se livre à une agression de l'âme de la France lorsqu'il veut transformer nos églises en mosquées…
• Hongrie, Danemark : une autre voie est possible en Europe
• Le Parti de la France offre l'asile politique aux militants, cadres et élus désemparés du parti de Mmes Philippot et Le Pen

Voir les commentaires

Succès de la contre-manifestation de Sauvons Calais face à la provocation pro-migrants

21 Juin 2015, 08:43am

Publié par Thomas Joly

Succès de la contre-manifestation de Sauvons Calais face à la provocation pro-migrants
Succès de la contre-manifestation de Sauvons Calais face à la provocation pro-migrants
Succès de la contre-manifestation de Sauvons Calais face à la provocation pro-migrants
Succès de la contre-manifestation de Sauvons Calais face à la provocation pro-migrants
Succès de la contre-manifestation de Sauvons Calais face à la provocation pro-migrants
Succès de la contre-manifestation de Sauvons Calais face à la provocation pro-migrants
Succès de la contre-manifestation de Sauvons Calais face à la provocation pro-migrants

Face à la journée mondiale des réfugiés, la journée contre l’immigration

Sauvons Calais a organisé une contre-manifestation, dans le but de s’opposer pacifiquement mais fermement à la marche des crasseux d’extrême-gauche. Une centaine de personnes a répondu présent à l’appel lancé par notre collectif, relayé par les médias et les groupes nationalistes. Pour une action prévue seulement quelques jours avant la date butoir et sans réelle organisation digne d’une manifestation, nous pouvons être satisfaits de la mobilisation. Pour info, le cortège des pro-clandestins n’aura réuni que 500 personnes, dont à peine une cinquantaine de français, pas forcément calaisiens, le reste étant des clandestins.

Le rendez-vous était fixé à 13h30 sur le parvis de l’hôtel de ville de Calais. Bien avant notre arrivée, la place était déjà surveillée de très près par les forces de l’ordre. Le cortège de pro-clandestins et clandestins s’est dérouté, pour « esquiver » notre contre-manifestation, sous les ordres de la sous-préfecture de Calais. Tout s’est déroulé dans la bonne humeur, avec la présence de nombreux médias tels que TF1, Radio6, La Voix Du Nord, France Télévision et bien d’autres. Nous avons également eu la fierté d’essuyer quelques insultes d’extrémistes de gauche, rapidement contrées par nos slogans très… pointus. Notre message est passé.

Voir les commentaires

Réaction des militants corréziens du Parti de la France : le système socialiste pris en flagrant délire !

21 Juin 2015, 08:16am

Publié par Thomas Joly

Réaction des militants corréziens du Parti de la France : le système socialiste pris en flagrant délire !
Réaction des militants corréziens du Parti de la France : le système socialiste pris en flagrant délire ! Réaction des militants corréziens du Parti de la France : le système socialiste pris en flagrant délire !
Réaction des militants corréziens du Parti de la France : le système socialiste pris en flagrant délire !

Dans la nuit du 8 au 9 juin, des militants corréziens du Parti de la France ont réalisé un collage à Tulle. Cette action militante avait un objectif simple : dénoncer la venue et la récupération des Pendus de Tulle par François Hollande et le pouvoir socialiste. Leur faire entendre, qu’ils ne peuvent plus venir parader aussi impunément qu’auparavant à Tulle. Même dans ce « fief socialiste » des patriotes commencent à se lever et souhaitent prendre part au combat civilisationnel qui se pose aujourd’hui à tous.

Tel était le sens de notre action. Que n’avions nous pas fait …
Nous réveillions brusquement l’orthodoxie dominante qui s’est emparée de Tulle depuis déjà plusieurs années. Les premiers à nous tomber dessus, véritables chiens de garde du système : les SS du XXI siècle : les Soudards Socialistes !

Annonçant sa volonté de nous intenter une action en justice, la mairie socialo-communiste inventait « une insulte à l’histoire de notre pays » et croyait déceler « une insulte aux valeurs de paix et de fraternité ». L’association gauchiste, la fameuse « Ligue des droits de l’homme » quant-à-elle se disait « indignée par ces incitations à la xénophobie et à la haine ». France 3 Limousin osait parler d’exactions (rappelons la définition d’une exaction : « Action de violence, sévices commis à l’égard d’une population »). Rien que ça. Assurément, si le royaume de la bouffonerie existait, le roitelet Combes aurait largement mérité la couronne. Le flonflon habituel du politiquement correct fut entonné à pleins poumons par les partisans zélés de la pensée unique : « Fasciste ! Raciste ! Xénophobe ! » Le pédantisme progressiste refaisait surface.

Par ailleurs, chose révoltante : les grands philanthropes de gauche ont fait supprimer les affiches apposées sur les panneaux réservés à l’affichage libre (avec l’argent du contribuable). Une contradiction aberrante et toute socialiste. On ne peut prétendre défendre la liberté d’expression et lorsque celle-ci est utilisée par la droite nationale et patriote, vouloir soudainement la museler.

Messieurs les droits de l‘hommiste : la liberté d’expression politique c’est aussi de refuser la colonisation migratoire. De clamer haut et fort : « la France aux français ». De s'opposer à l’islamisation de notre pays : « ni Minarets, ni Charia« . De ne pas être « Charlie » mais Charles Martel ! Et enfin, c’est aussi de pouvoir réclamer le départ du pitre qui nous gouverne : « Hollande dégage ! » Voilà ce qui est revendiqué sur nos affiches.

N’en déplaise à cet état de plus en plus totalitaire, de moins en moins français, nous ferons entendre notre voix. Avec ou sans leur accord. Non seulement nous n’allons pas nous taire ou nous effacer, mais dorénavant nous vous assurons que nous serons davantage présents et actifs. L’ancrage locale de la véritable droite nationale en Corrèze est désormais une réalité.

Dans cette frénésie politico-médiatique locale, une mention particulière peut-être décernée à la communiste Grador (interrogée par France 3 Limousin). Dans un bégaiement à peine compréhensible , la représentante du parti aux millions de morts semblait vouloir attaquer les militants du PDF en justice « pour des actes xénophobes, racistes et mensongers ». Bienvenue en France du XXI siècle. Si les socialistes s’estiment offensés, alors ils vous attaqueront en justice. Quoi de plus normal ! Nous conseillons à l’avenir à Mme Grador de se taire. Elle paraîtra assurément moins bête qu’elle ne l’est réellement. Nous attendons d’ailleurs, de pied ferme sur le terrain judiciaire tous les fanatiques de la pensée unique.

Que de réactions hystériques pour de simples affiches.

Nous pouvons d’ailleurs relever la lâcheté de l’opposition prétendue de « droite ». Miaulant et regrettant, (source : la montagne) de ne pas avoir été informée par la majorité de la plainte, cette droite molle qui depuis bien longtemps a fait son « aggiornamento », a confié au journal quotidien « Nous nous serions associés à son action en justice et à son communiqué ».

Il faut dire que les timorés qui la composent n’ont rien de droite. Son représentant, Raphael Chaumeil, lors de l’épisode de la mosquée, avait osé « sondé l’évêché pour savoir si l’église Saint-Pierre (aujourd’hui transformée en lieu d’expositions culturelles) ne pourrait accueillir la mosquée ». S’enfonçant toujours plus dans son délire monomaniaque , en véritable homme de gauche, il y voyait « une beau geste symbolique rappelant l’église Sainte-Sophie d’Istanbul ». (source : l’Express du 19-03-15)

Après avoir livré au mondialisme, nos traditions, nos métiers, nos familles, notre industrie, notre histoire le représentant de cette droite ultra-libérale qui a trahit la nation propose aujourd’hui de livrer nos églises. Rien de plus logique.

Il est tant qu’une véritable opposition de droite nationale naisse à Tulle comme dans le reste de toute la Corrèze et du Limousin : et ce sera le Parti de la France ! Si vous souhaitez vous aussi défendre la France éternelle, rejoignez nous ! Le combat patriote en Corrèze continu !

(Ci-dessus, les photos du tout dernier collage des militants du PdF Limousin)

Voir les commentaires

Fusillades avec des armes lourdes en plein centre-ville à Grenoble

20 Juin 2015, 09:04am

Publié par Thomas Joly

Une fusillade s’est déroulée vers 18 h 30 vendredi soir dans le centre de Grenoble, près de la place Saint-Bruno, « connue pour son trafic de drogue », précise un média, sans mentionner « avec la complicité active de leur République ». Les assaillants ont ouvert le feu sur la place puis à l’intérieur de la boucherie Les Halles Saint-Bruno, gérée par un étranger, Cheims Boudoudou.

Selon les premiers éléments de l’enquête, un individu de 23 ans, circulant à scooter, s’est réfugié dans l’établissement après avoir essuyé des tirs. Il a été blessé d’une balle dans chaque jambe. L’individu, amené aux urgences par des « inconnus », très probablement un trafiquant de drogues, affirme ne pas avoir d’informations sur l’identité et les motivations qui ont conduit ses agresseurs à lui tirer dessus.

Quatre heures plus tard, vers 22 h 30, un groupe de criminels très lourdement armés s’est invité sur la place. Les individus ont ouvert le feu en pleine rue, à une heure où la place était fréquentée avec la chaleur préestivale, à une vingtaine de reprises avec des fusils à pompe, des pistolets automatiques et une kalachnikov.

Ils auraient tiré dans tous les sens, mais visé plus particulièrement une table où étaient assis cinq individus dont l’un a été touché.

Dans les deux cas, il n’y a eu aucune interpellation, aucune intervention de la police, aucun criminel abattu sur place, les autorités se contentant d’évoquer l’hypothèse de règlements de comptes comme si cela justifiait les faits et dédouaner la passivité du régime.

Source : http://www.jeune-nation.com/actualite/actu-france/20237-fusillades-avec-des-armes-lourdes-en-plein-centre-ville-a-grenoble.html

Voir les commentaires

Des hébergements pour les clandestins mais pas pour les milliers de SDF français

19 Juin 2015, 05:20am

Publié par Thomas Joly

Le gouvernement socialiste ne se préoccupe pas des dizaines de milliers de Français vivant à la rue. Il ne s’intéresse pas aux centaines de milliers de familles françaises logées dans des conditions scandaleuses. Il laisse à l’inverse entrer chaque jour des milliers d’étrangers, qui s’ajoutent aux millions déjà présents. Et pour eux, par l’intermédiaire du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, 10.500 places d’hébergement supplémentaires vont être créées pour les colons dits « migrants », 4.000 places pour les pseudos « demandeurs d’asile », 5.000 places pour les prétendus « réfugiés » et 1.500 autres pour des individus identifiés comme « migrants vivant sur des campements ». Il faut comprendre pour ces derniers : des étrangers qui ont violé nos frontières, qui sont présents illégalement sur notre sol, qui ont été déboutés du droit d’asile et qui sont malgré cela autorisés à rester en France.

Source : http://www.jeune-nation.com/actualite/jdj/20204-journal-du-19-juin-2015.html

Voir les commentaires

Le CSA autorise les scènes de viol et l’apologie de la drogue, mais refuse la diffusion d’image d’un handicapé qui va être assassiné

19 Juin 2015, 05:12am

Publié par Thomas Joly

Chaque semaine, la télévision diffuse de nombreuses images de viols, de meurtres ; des émissions, comme Plus belle la vie, font de façon régulière l’apologie de la drogue, de l’invasion, du racisme antiblanc, etc., sans que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) n’y trouve jamais rien à redire.

Mais il a fallu moins d’une semaine à l’organisme parapublic antifrançais pour sanctionner TF1, M6, BFMTV et LCI pour avoir osé montrer le visage de Vincent Lambert à la télévision le 10 juin dernier, réagissant aux sollicitations de son frère.

En leur infligeant une mise en garde, le CSA s’assure que désormais, seules la version et la propagande des pro-morts seront retransmises à la télévision, comme elles l’ont été plus qu’abondamment ces dernières années. Plus incroyable, France 2, France, 3 Canal+ et i>télé ont été sanctionné pour avoir diffusé les images floutées.

Source : http://www.jeune-nation.com/actualite/jdj/20204-journal-du-19-juin-2015.html

Voir les commentaires