Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le Conseil de prud’hommes : archaïque et tabou ! (par François Teutsch)

1 Février 2015, 10:37am

Publié par Thomas Joly

Les conseils de prud’hommes sont chargés de juger les différends entre employeurs et salariés, et sont constitués à parts égales de conseillers issus d’organisations syndicales salariales ou patronales. Vieille institution en provenance de l’ancienne France, maintenus au XIXè siècle, ils n’ont pas substantiellement évolué en dépit des profondes modifications d’un droit du travail devenu redoutablement technique.

Le Conseil de Prud’hommes c’est la lutte des classes dans la justice. C’est le siècle de Zola, de l’opposition entre l’ouvrier feignant et le patron exploiteur, c’est le petit contre le puissant. C’est un archaïsme et un tabou.

Etre conseiller prud’homal ne nécessite aucune compétence préalable en droit. La formation n’est pas dispensée par un institut unique, mais par les syndicats eux-mêmes. En résulte une effarante disparité de compétence entre deux membres d’une même formation, une incapacité à comprendre les questions juridiques générales dont dépend parfois la solution d’un litige, et des jugements qu’on croirait écrits avec les deux pieds gauche. Avec, à la clef, des condamnations souvent lourdes et, pour corser le tout, assorties de l’exécution provisoire.

Ne parlons pas des délais de jugement, qui atteignent plusieurs années dans certains conseils, de la procédure orale qui, nonobstant la pratique des avocats de rédiger des conclusions écrites, permet à n’importe quel quidam de se présenter et d’ânonner des arguments sans queue ni tête, des audiences interminables au cours desquelles les juges, entre les mains desquels repose le sort d’une entreprise ou d’un salarié, s’endorment à-demi.

Bref, la juridiction prud’homale est malade.

L’idée d’associer des professionnels aux juridictions de jugement, est, en soi, excellente. Elle permet aux juges de recevoir un éclairage de ceux qui vivent dans les entreprises, un monde que les magistrats ignorent totalement, si l’on en croit l’incapacité de certains d’entre eux à comprendre les grandes lignes d’un compte de résultat. C’est ce qu’on appelle l’échevinage. Mais les Conseils de prud’hommes, à l’instar des tribunaux de commerce, ne sont pas échevinés : ils ne sont constitués que de juges élus par leurs pairs. Et ils s’opposent farouchement aux réformes qui introduiraient des juges professionnels dans leurs compositions.

Il faut dire que l’absence d’un tel magistrat permet bien des petits avantages. Des arrangements entre soi qui sont monnaie courante au cours des délibérés. Des décisions motivées à l’emporte-pièce sans le contrôle sourcilleux d’un juge qui reprendrait les bêtises et les fautes de syntaxe. Un tel juge prendrait, par sa compétence juridique générale, une place prépondérante et gênante. Pas de ça chez nous !

Le projet de loi Macron, en discussion au Parlement, comporte des dispositions relatives à l’échevinage. Effervescence dans les conseils de prud’hommes. Que croyez qu’ils firent ?

Vendredi dernier, sans préavis, sans avertir personne – et surtout pas les justiciables ni leurs avocats- certains se sont mis en grève. Avec drapeaux rouges dans les salles d’audience. Le tout, mais vous l’aviez compris, au nom de la défense du service public de la justice. C’est ce qu’on appelle le modèle social français !

Source

Voir les commentaires

Grâce à Charlie et Hollande, la France devient le principal ennemi d’al-Qaïda

31 Janvier 2015, 11:57am

Publié par Thomas Joly

Ibrahim al-Rubaish, l’un des responsables d’al-Qaïda Péninsule arabique (AQPA, Tanẓīm al-Qā‘idah fī Jazīrat al-‘Arab), a affirmé dans un enregistrement diffusé par le groupe terroriste actif au Yémen que la France était désormais le principal ennemi de l’islam devant les États-Unis, qui subissent un « affaiblissement ».

« La France a remplacé l’Amérique dans sa guerre contre l’islam » y affirme-t-il. C’est AQPA qui avait revendiqué le raid mené contre le torchon antifrançais Charlie hebdo début janvier.

François Hollande a donc réussi ce tour de force de mener sur notre sol l’une des politiques les plus islamophiles et pro-invasion du monde, tout en s’aliénant une grande partie du monde musulman par sa politique étrangère inconsidérée, et particulièrement celle des groupes les plus dangereux.

Source

Voir les commentaires

Homofolie : deux militants de Lorraine nationaliste condamnés

31 Janvier 2015, 11:52am

Publié par Thomas Joly

Deux militants pro-famille ont été condamnés à 6 et 8 mois de prison avec sursis, 3.000 euros de dommages et intérêts, 800 euros de frais de justice ainsi qu’un stage de citoyenneté.

Ils ont interjeté appel de cette condamnation inique.

Source

Voir les commentaires

Un Algérien multirécidiviste tue sa femme et l’emmène dans son coffre à la police

31 Janvier 2015, 11:46am

Publié par Thomas Joly

Un Algérien de 41 ans, habitant le quartier occupé du Blosne à Rennes, a été mis en examen pour assassinat jeudi. Il s’est lui-même rendu au commissariat de la capitale bretonne en voiture mardi ; dans le coffre, enfermé dans une malle, se trouvait le corps de son ex-femme. Pour la faire rentrer dans son petit véhicule de marque Renault, il avait été contraint de rabattre les sièges arrières.

Le meurtrier était connu non seulement pour des menaces et violences contre son ex-femme, mais encore contre leurs deux enfants de 11 et 17 ans. Il a été décrit à son arrivée au commissariat comme « très calme, serein ». La République avait permis à ce violent et manifestement déséquilibré étranger (il avait vraisemblablement prémédité son meurtre et est resté près de deux heures aux côtés du corps de son ancienne épouse) de s’installer sur notre terre en 2001 ; il avait fait venir toute sa famille en 2011 avant de divorcer quelques mois plus tard.

Rien de très grave quoi qu’il en soit pour la République : « Aucune politique au monde en matière d’intégration ne réussit à cent pour cent. […] Il y a peut-être dix pour cent d’échec [en France]. Je n’ai pas le chiffre exactement, mais finalement plus réduit que dans d’autres pays. Même aux États-Unis, on n’arrive pas à ce succès dans l’intégration. » rappelait encore ces derniers jours Patrick Devedjian.

Source

Voir les commentaires

« Union nationale » : Bartolone et Larcher s'écharpent

31 Janvier 2015, 11:41am

Publié par Thomas Joly

« Claude Bartolone a fait ce matin une déclaration sur sa volonté de faire disparaître le Sénat en tant qu’institution parlementaire, à un moment au contraire où il aurait dû avoir une attitude propice au rassemblement et à l’unité, selon le vœu du Président de la République » a déclaré le président UMP du Sénat Gérard Larcher (UMP), affirmant qu’il ne lui était « plus possible » désormais de travailler avec le président PS de l’Assemblée nationale.

Claude Bartolone venait d’évoquer, comme le Parti socialiste le fait depuis une centaine d’années maintenant, sa volonté d’éliminer le Sénat du schéma institutionnel de leur République.

« Votre esquive vient compléter la longue liste des fins de non-recevoir systématiques que vous opposez à toute proposition de travail en commun de nos deux chambres. J’ose espérer qu’elles n’ont pas pour seule arrière-pensée de fracturer, au bénéfice de petits calculs électoraux, la précieuse unité nationale née le 11 janvier 2015. Je vous le dis très solennellement, ni l’émotion personnelle ni les divergences institutionnelles ne doivent faire perdre son sang-froid ou remettre en cause la responsabilité singulière que nous confient nos fonctions : défendre l’intérêt général » a répliqué Claude Bartolone.

« Ce qui m’a gêné, c’est l’attitude vis-à-vis du Front national. Je combats le Front national, je n’ai pas un soupçon d’idée en proximité avec le Front national, j’ai une autre conception de la République. Mais soit le Front national est un parti qui est contre les valeurs de la République, et alors il faut avoir le courage de l’interdire, soit on considère qu’il est dans les valeurs de la République et à ce moment-là, qu’on le veuille ou non, il a droit de cité politique. Moi je le combats, mais je ne l’ignore pas. Ce n’est pas en l’ignorant qu’on le combattra […] Ce n’est pas en boycottant qu’on affirme quelque chose » a par ailleurs déclaré Gérard Larcher en dénonçant l’attitude de Claude Bartolone qui a boycotté la remise de prix politiques du Trombinoscope.

« Le matin même, j’accompagnais le président de la République au mémorial de la Shoah et j’étais devant les survivants d’Auschwitz. Je me voyais mal partager une coupe de champagne et des petits fours [!] avec le membre d’un parti dont le président d’honneur avait évoqué les chambres à gaz comme étant un point de détail de l’histoire. Il y a des gens avec qui on n’a aucune envie de partager le verre de l’amitié. Ce n’est pas une question de démocratie ou pas. C’est une question de comportement. Le matin à côté des survivants d’Auschwitz et le soir à serrer la main de quelqu’un qui dit que c’est un détail de l’histoire. Non ! Il y a des choses que je ne sais pas faire » a tenté de se justifier Claude Bartolone dans la course à qui sera le plus-que-républicain.

Source

Voir les commentaires

Comment Davos recycle les paradis terrestres (par Nicolas Bonnal)

31 Janvier 2015, 11:22am

Publié par Thomas Joly

On apprend des choses sur Davos : l’oligarchie (1 % plus riche que le reste du monde) discute de la colère des classes moyennes et on laisse atterrir 1.700 jets polluants sur les montagnes suisses pour évoquer le réchauffement climatique qui sert à renforcer les réglementations globales. Et l’élite détestée, inquiète, recherche des îles libres de tourisme cheap et des bunkers perdus dans des coins reculés (cf. le Guardian).

La destruction de la planète par le tourisme et le fric est hélas une vieille lune. Le tourisme promis à une élite de voyageurs surtout britanniques (cf. « Le Grand Tour ») s’industrialisa au dix-neuvième siècle et ce hideux phénomène réveilla les bons esprits comme Théophile Gautier, qui publie en 1843 déjà son fastueux Voyage en Espagne ; il vaut tous les guides du routard de la création. Gautier regrette : « C’est un spectacle douloureux pour le poète, l’artiste et le philosophe, de voir les formes et les couleurs disparaître du monde, les lignes se troubler, les teintes se confondre et l’uniformité la plus désespérante envahir l’univers sous je ne sais quel prétexte de progrès. Quand tout sera pareil, les voyages deviendront complètement inutiles, et c’est précisément alors, heureuse coïncidence, que les chemins de fer seront en pleine activité. »

Cinquante ans plus tard, Léon Bloy imagine le pire dans le contexte expert-comptable de notre colonialiste République. Je vous laisse apprécier la prose du maître dans ses Exégèses des lieux communs (Exégèse CI, monter une affaire) : « La plus belle affaire du monde serait le lotissement ou la vente du Paradis terrestre. Essayez de vous mettre en face de cette horreur : l’exploitation et le dépeçage du Paradis terrestre ; l’irruption du notaire, du métreur, de l’entrepreneur et des tramways électriques sous ces ombrages de six mille ans qui ont vu l’Innocence humaine… ! Par nature le Bourgeois est haïsseur et destructeur de paradis. Quand il aperçoit un beau Domaine, son rêve est de couper les grands arbres, de tarir les sources, de tracer des rues, d’instaurer des boutiques et des urinoirs. »

Son rêve, au bourgeois, aussi, est de coller des règlements citoyens.

Vieux baroudeur moi-même, j’ai vu ce phénomène se produire sur toutes les plages libres d’Asie qui ont été conquises et recouvertes, surtout après ce très « indispensable tsunami » (dixit un président néolibéral sri-lankais), de constructions monstrueuses pour nuitées coûteuses destinées au repos mérité des profiteurs du textile, du Web, de la Bourse et de l’immobilier. En quinze ans, l’Asie des rivages a disparu et les descendants des pirates sont partout devenus bâtisseurs bétonneurs.

On comprend pourquoi nos millionnaires préférés, à Davos, s’échangent leurs bonnes adresses en Patagonie, aux Fidji ou en Tasmanie. Quand la bombe aura explosé ou la finance implosé, quand l’euro aura enfin fondu, il leur faudra courir vite et apprendre à défendre jalousement son bunker ou son yacht-destroyer !

Source

Voir les commentaires

L’Etat Islamique annonce des attentats à la voiture piégée en France et en Belgique et promet la terreur « aux bastions chrétiens »

30 Janvier 2015, 07:45am

Publié par Thomas Joly

Une nouvelle vidéo sanguinaire de l’Etat islamique multiplie les menaces. 

Avant de couper la tête d’un soldat kurde, un djihadiste déclare : « Barack Obama, sachez que nous atteindrons l’Amérique. Et que nous la transformerons en province musulmane ».

Mais cette vidéo cible particulièrement la France et la Belgique  : « Nous viendrons chez vous avec des voitures piégées et des charges explosives, et nous couperons des têtes ».

La vidéo est traduite de l’arabe et diffusée par Memri TV.

Lundi, le porte-parole de l’Etat islamique Mohammad Al-Adnani avait déjà appelé à de nouvelles attaques terroristes en Europe : « Nous promettons aux bastions chrétiens qu’ils continueront de vivre dans un état de terreur, de peur et d’insécurité. Vous n‘avez encore rien vu ».

Source

Voir les commentaires

Steeve Briois primé par une brochette de journalistes des médias du Système

30 Janvier 2015, 07:40am

Publié par Thomas Joly

Le Front National fait-il désormais partie du système ? La question est régulièrement posée par ceux qui observent l’évolution du parti depuis que Marine Le Pen en est devenue la présidente.

Un nouvel élément viendra renforcer les doutes et les craintes de certains. Steeve Briois vient de se voir décerner le prix de l’« élu local de l’année » par le Jury du Trombinoscope composé d’une brochette de journalistes de L’Express, de Libération, du Figaro, de Sud Ouest, d’Europe 1, de Public Sénat et du Club de la presse européenne.

Le Trombinoscope est d’abord un annuaire professionnel du monde politique français. Chaque année, il décerne plusieurs prix à des personnalités politiques. Cette année,  parmi les prix remis aux « personnalités politiques ayant marqué 2014 », outre Steeve Briois, « élu local de l’année », il y a Manuel Valls, « personnalité politique de l’année », Ségolène Royal « ministre de l’année » et Emmanuel Macron « révélation politique de l’année ». Trois élus socialistes, dont Manuel Valls, et un FN, étonnant mélange !

La remise des prix se déroulait à l’Hôtel de Lassay, résidence officielle du président de l’Assemblée nationale.

Steeve Briois a reçu son prix des mains du président de la chaîne Public Sénat, Gilles Leclerc, qui a déclaré, « qu’on le veuille ou non », que « l’année politique 2014 en France aura été marquée par la propulsion visible du Front national non plus seulement dans le débat politique mais sur le plan électoral ».

Source

Voir les commentaires

Dresde, l’Allemagne, l’Europe (par Roland Hélie)

30 Janvier 2015, 07:30am

Publié par Thomas Joly

Il y a quelques années, ce devait-être en 2010 et en 2011, avec Robert Spieler, François Ferrier, Luc Pécharman et plusieurs camarades français, espagnols et flamands, nous avons participé à Cologne à plusieurs manifestations contre la construction dans cette ville rhénane de ce qui devait être alors la plus grande mosquée d’Europe. Ces rassemblements se tenaient dans le cadre de la campagne européenne « Les Villes contre l’islamisation » conçue par Filip Dewinter, porte-parole du Vlaams belang. Ils étaient organisés par le mouvement Pro-Köln fondé par deux avocats de talent, Markus Beisicht et Markus Vinner.

Tout cela partait d’un bon sentiment mais ces mobilisations eurent un succès plutôt limité. Nous n’étions que quelques centaines à battre le pavé, entourés d’impressionnantes forces de police et face à des meutes hurlantes de gauchistes hirsutes comme on en voit presque plus chez nous depuis bien longtemps. Je gardais de ces voyages outre Rhin l’amère impression que le peuple allemand était un peuple définitivement anesthésié, incapable de réagir face au développement sur sa terre d’une civilisation, l’Islam, qui lui était jusqu’alors totalement étrangère. Et pourtant…

Et pourtant en politique il ne faut jamais désespérer. En effet, depuis l’automne dernier nous assistons au développement spectaculaire à travers toute l’Allemagne d’un vaste mouvement populaire d’opposition à l’islamisation du pays. Tout commença à Dresde un lundi soir d’octobre où quelques habitants se sont rassemblés pour dire « NON à l’immigration, OUI à l’Allemagne allemande ». Certes, ils n’étaient pas nombreux mais ils ne se sont pas découragés pour autant. Depuis, de lundi en lundi, le mouvement n’a pas cessé de s’amplifier et quelques jours avant Noël ils étaient 17 500 à participer à ce rassemblement hebdomadaire. Dans le même temps, des initiatives similaires se multipliaient un peu partout dans le pays, et pas seulement dans l’ex RDA. à Munich, à Bonn, à Düsseldorf, à Hambourg, et même à Cologne (comme quoi) des milliers d’Allemands viennent gonfler les cortèges.

Evidemment, toute la presse européenne a essayé de passer sous silence ce phénomène inimaginable il y a encore quelques années. Ce d’autant plus qu’à Milan, en novembre, des dizaines de milliers de lombards se sont aussi rassemblés sur la Piazza del Duomo pour crier leur volonté de résister à l’invasion. Il en fut de même en Calabre, à Rome et dans de nombreuses villes italiennes. En France aussi, à Calais plus précisément, sous l’impulsion d’un groupe de jeunes gens un collectif « Sauvons Calais ! » s’est créé et a déjà manifesté à plusieurs reprises contre la présence dans ce qui était jusqu’à ces dernières années une paisible cité portuaire de milliers de clandestins qui empoisonnent l’existence des habitants. Une nouvelle manifestation est prévue fin janvier dans cette ville. Aujourd’hui il n’est plus possible d’ignorer, ou de faire semblant d’ignorer, ce réveil des peuples.

Pour nous, militants nationalistes et identitaires, ces événements ne sont pas vraiment surprenants. Nous savons qu’un jour ou l’autre le ras le bol finira par engendrer la colère un peu partout en France et en Europe. Nous savons que ce Système mondialiste qui asservit nos peuples n’est pas éternel et que sa volonté monstrueuse d’anéantir les nations et les civilisations se heurtera vite à ce qui pourrait se comparer à une révolution.

Actuellement nous n’en sommes qu’à la phase de la prise de conscience. Il reste beaucoup de travail à faire pour que les esprits soient mûrs. Comme nous l’avons expliqué lors de notre 8e Journée nationaliste et identitaire qui s’est déroulée le 12 octobre dernier à Rungis près de Paris, « Nations » et « Civilisations » sont des mots qui pour nous veulent encore dire quelque chose. Le combat que nous menons est donc loin d’être terminé. Tous nos efforts sont justifiés. 2015 s’annonce donc pour Synthèse nationale comme une année chargée.

Source

Voir les commentaires

Quand les écolos créent les maladies qu’ils prétendent combattre (par Bruno Paulet)

30 Janvier 2015, 07:25am

Publié par Thomas Joly

« Ça vous chatouille ou ça vous grattouille ? » demande Louis Jouvet à un patient qui s’ignore, dans Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romains.  Face à un canton dont la bonne santé contrarie ses ambitions professionnelles, le docteur Knock use de toutes les ficelles de la manipulation pour rendre malade jusqu’au médecin dont il reprend la patientèle.

Ainsi agit EELV (Europe Écologie les Verts), par l’intermédiaire de sa députée Laurence Abeille, qui a déposé un projet de loi « relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques », soumis au vote de l’assemblée ce 29 janvier.

Passons sur le contenu qui propose un catalogue somme toute usuel de mesures « CCC » (coûteuses, contraignantes et contre-productives) : création d’un cadastre électro-magnétique, création d’un rapport périodique sur le sujet, interdiction du WiFi dans les crèches (il eût été préférable d’y interdire la télévision, qui n’y est pas moins  électromagnétique) et, cerise sur le gâteau sur laquelle toute ironie serait mal-venue : « interdiction de toute publicité visant à promouvoir l’utilisation et la vente d’un téléphone portable aux enfants de moins de quatorze ans ».

À ce stade, il est utile de rappeler que d’innombrables études ont été menées, en France et ailleurs, qui ont toutes conclu à l’innocuité des ondes de diverses fréquences dans lesquelles nous baignons, aux niveaux d’intensité auxquels nous sommes exposés.  Peut-être devrait-on recommander à nos écolos d’éviter de s’exposer à la lumière du jour, qui comme ils l’ignorent sans doute, est irrémédiablement de nature électromagnétique !

Plus sérieusement, l’économiste de la santé et ex directeur général des hôpitaux Jean de Kervasdoué (dans La peur est au-dessus de nos moyens – 2011) détaille comment l’Afsset (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail), pour plaire à ses commanditaires, en vient à contredire les conclusions du rapport sur les ondes électromagnétiques qu’elle avait elle même requis auprès des trois Académies de médecine, des sciences et des technologies, provoquant la colère des auteurs qui lui reprochent d’avoir ainsi : « trompé délibérément le public et bafoué l’expertise scientifique ».

Même la revue Que Choisir ?, peu suspecte de connivence avec les industriels, se montre très claire sur le sujet dans son numéro de janvier 2015 : « Alors que les études scientifiques rassurantes s’accumulent à propos de l’innocuité des ondes de téléphonie mobile et du Wi-Fi, des associations tiennent un discours alarmiste, au risque d’amener les pouvoirs publics à adopter des mesures de protection aussi coûteuses qu’inutiles. »

Et de citer ces « lanceurs d’alerte » qui profitent des peurs qu’ils attisent pour vendre très cher des missions de mesure des ondes.  Si vous avez pensé « conflit d’intérêts », vous devez avoir l’esprit mal disposé.

Ce double jeu pratiqué par ceux qui se prétendent plus écologistes que la population au motif qu’ils en tirent une rente est désolant politiquement, mais moralement insupportable.  Car, et quelle qu’en soit la raison, un patient qui souffre – physiquement ou psychiquement – mérite notre sympathie ainsi que l’attention du corps médical.  Pour un Argan (le malade imaginaire de Molière), combien de réels angoissés qui ne pourront trouver réconfort que dans la consultation médicale et la consommation d’antidépresseurs, voire dans la visite de charlatans.

On aimerait que cette lancinante plainte bourdonne aux oreilles électro-sensibles de la députée Laurence Abeille.

Et vous, le WiFi, ça vous chatouille ou ça vous grattouille ?

Source

Voir les commentaires

Tant qu’à exploiter les gens, autant y aller franco (par Dominique Marcilhacy)

30 Janvier 2015, 07:16am

Publié par Thomas Joly

Un ménage investit 520.000 € dans la préparation de sa retraite et de celle de ses contemporains. En retour, il recevra 1 million d’euros de pension de vieillesse, donc un rendement de 174 %. Un autre ménage va investir 1,1 million d’euros et recevra 730.000 € de pensions, donc un rendement de 64 % (64 euros reçus pour 100 euros investis).
 
Levons le voile : le premier ménage a un seul enfant, le second en a cinq.
 
Qui croyez-vous qu’on va mettre à contribution pour redresser l’assurance vieillesse ? Le second, bien sûr ! Car, dans les modestes 720.000 € qu’il va toucher durant sa retraite figurent – ô scandale – 150.000 euros d’« avantages familiaux ».
 
Le Figaro vient de dévoiler le sort que Bertrand Fragonard propose au Premier ministre de faire à ces « avantages » : les ratiboiser selon divers scénarios dont ce spécialiste se délecte, comme il se délecte, depuis 30 ans, à détricoter les prestations familiales (avec un beau résultat : des économies qui chiffrent aujourd’hui à 20 milliards par an).
 
Le mot « avantage familial » en dit long sur l’opinion qu’on veut donner de ces suppléments de retraite. Dans le conte de fées servi aux assurés sociaux depuis la fin de la guerre, on raconte que c’est en payant des pensions à nos petits vieux qu’on prépare notre retraite. Les Américains appellent cela les « unfounded pensions » car il ne peut être contesté que l’argent de nos cotisations vieillesse est immédiatement dépensé par les retraités et ne pourra donc servir à nous payer des pensions. Asseoir nos droits à la retraite sur ce qui est versé aux retraités est donc tout simplement un non-sens… et même une belle arnaque !
 
Une arnaque, car en répartition, la seule façon pour les ménages de préparer leurs vieux jours est de mettre au monde et d’élever des enfants. Pour ce faire, tous les actifs, qu’ils aient ou non une descendance, mettent la main à la poche en finançant l’Éducation nationale ou les allocations familiales. Mais cela ne représente que 40 % environ des 520 milliards d’euros investis chaque année dans la jeunesse. Les 60 % restants viennent de la poche des parents de ces enfants. Et il ne peut être contesté que ceux qui élèvent une famille nombreuse contribuent bien plus que les autres.
 
Concrètement, durant sa vie active, notre premier ménage va dépenser 300.000 euros en impôts et contributions diverses pour l’éducation de la génération à venir et 220.000 euros pour élever son unique enfant. Le second paiera 180.000 euros d’impôts et cotisations (car ses revenus sont plus faibles, la mère étant généralement au foyer) et dépensera 980.000 € pour élever ses 5 enfants. Cinq futurs cotisants qui paieront, demain, de belles retraites à ceux qui ont été assez malins pour n’avoir que peu ou pas d’enfants.
 
Telle est l’arnaque dont personne ne dit rien. C’est l’intérêt des uns, très majoritaires, de profiter indûment de l’effort des autres. Comme la vérité des chiffres pourrait conduire à remettre en cause leur injuste rente, il est important pour eux d’occuper une position de force. La meilleure des défenses étant l’attaque, aidés des journalistes débordés, des technocrates pré-formatés et des syndicalistes intéressés, les exploiteurs vont partout en stigmatisant leurs victimes : les « droits familiaux » sont des « avantages » », réduisons-les !

Source

Voir les commentaires

Les sénateurs et les idiots de Français

29 Janvier 2015, 07:33am

Publié par Thomas Joly

La rigueur ne fait pas partie des mœurs au palais du Luxembourg. La Chambre haute offre « quarante allers-retours par an en avion et des voyages illimités en train, en première classe » à chacun de ses membres. Un plus non négligeable, qui s’ajoute à des revenus confortables : un sénateur perçoit plus de 5.000 euros net par mois de salaire, une enveloppe mensuelle de 6.000 euros pour ses frais, une autre de 7.500 euros pour rémunérer des assistants… Officiellement, impossible cependant de connaître le détail du budget du Sénat.

« Ce n’est pas la peine que tous les gens regardent des choses qu’ils seront incapables de commenter. Ils auront des réflexions idiotes » justifie le sénateur et questeur UMP .

Source

Voir les commentaires

Le « Grand Remplacement » résumé en un dessin

29 Janvier 2015, 07:32am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Les autorités ont promu le "Piss Christ" mais font retirer "Silence" après les menaces islamistes

29 Janvier 2015, 07:26am

Publié par Thomas Joly

Depuis plusieurs années, les gouvernements, qu’ils soient UMP ou PS, ont soutenu et promu de nombreuses « œuvres » de non-art contemporain anti-catholique, tout particulièrement le Piss Christ qui a été exposé en de multiples occasions, malgré les protestations. Mais alors que la « liberté d’expression » est censée être devenue le nouveau pilier de la République, toute atteinte à l’islam devient, comme les critiques contre Israël, interdite, par la répression légale ou simplement l’autocensure. Une « œuvre » vient ainsi d’être retirée sous la pression des islamistes à Clichy-la-Garenne.

Réalisé par l’Algérienne Zoulikha Bouabdellah, Silence représente des paires d’escarpins posées sur des tapis de prière musulmans. Rien de très grave donc, même aux yeux d’un islamiste, au regard de la profanation et de l’attaque représentée par le Piss Christ contre les catholiques.

L’« œuvre » devait être présentée à Clichy-la-Garenne dans le cadre d’une exposition intitulée « Femina ou la réappropriation des modèles », après avoir été montrée dans de nombreux musées contemporains et autres lieux décadents à Berlin, Madrid, New York ou Paris.

Mais avant même l’inauguration de l’exposition, les islamistes ont lancé des menaces contre l’artiste et l’exposition, notamment relayées par la Fédération des associations musulmanes de Clichy. Les organisateurs viennent d’annoncer qu’ils retiraient l’« œuvre » par crainte « d’incidents irresponsables non maîtrisables » (sic).

« Je m’interroge sur les raisons qui poussent une certaine frange de Français [sic] de confession musulmane à voir dans cette installation une œuvre blasphématoire » a déclaré Zoulikha Bouabdellah excusant les islamistes en mettant les menaces « sur le compte de l’émotion liée » aux… attentats islamistes de janvier !

Elle a déjà remplacé son « œuvre » par une autre provocation insultante. Mais cette fois, les autorités l’accepteront puisque c’est la France et ses symboles qui sont attaqués. La nouvelle « œuvre » en effet est une vidéo représentant une islamiste effectuant la « danse du ventre » au son de… l’hymne de la Marseillaise.

« Les valeurs de la République en France moi j’y crois » s'est crue obligé de dire Zoulikha Bouabdellah...

Source

Voir les commentaires