Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Kader Arif, proche de François Hollande, impliqué dans une affaire de corruption

11 Septembre 2014, 10:18am

Publié par Thomas Joly

Le Guen, Cahuzac, Thévenoud… et maintenant Kader Arif : terrible loi des séries pour le pouvoir de gauche. Le procureur de la République de Toulouse a annoncé l’ouverture d’une enquête sur des passations de marchés entre la région Midi-Pyrénées et des sociétés appartenant au frère et au neveu de Kader Arif, le ministre délégué aux Anciens combattants du gouvernement.

La société AWF musique – devenue AWF – des parents du ministre ont obtenu des contrats pour environ 2 millions d’euros pour l’organisation d’événements, dans une région où Kader Arif a été secrétaire fédéral durant des années.

Les faits de corruption présumés ont été dénoncés par l’opposition UMP au groupe socialiste à la région Midi-Pyrénées, mais également par le Canard enchaîné.

Source

Voir les commentaires

Djihadistes : d’ordinaires Occidentaux en panne d’intégration… (par Pierre Mylestin)

11 Septembre 2014, 10:05am

Publié par Thomas Joly

Sans vouloir heurter les âmes sensibles, c’est probablement la tête qui a fait déborder le vase. Celle de James Foley n’ayant pas assez ému l’Oncle Sam, c’est bien celle de Steven Sotloff deux semaines plus tard, américaine également, qui fit envisager — par la bouche du successeur de Bush, le démocrate Barack Hussein Obama — la formation d’une coalition contre l’État islamique en Irak et en Syrie, version mondialisante de la religion d’amour, de tolérance et de paix – le califat islamique, pour les intimes du pléonasme.

Cette coalition polygame en gestation regrouperait — à l’exception de l’Iran perse chiite — quelques pays du golfe Persique sunnite, et plus particulièrement certaines monarchies pétrolières qui assureront notamment le financement de l’opération (Arabie saoudite en tête), les rebelles syriens « modérés » opposés au Syrien Assad — je suppute que ceux-là, en guise d’« islamisme modéré », désinfectent leur sabre avant de décapiter leur prochaine victime —, ainsi que leurs amis, la France — cela va de soi —, les alliés de l’OTAN et quelques autres partenaires encore à préciser.

Cette initiative, bien que tardive – « faute de stratégie » – est évidemment louable. On se souvient de l’émoi suscité en son temps par l’ancien secrétaire d’État américain Colin Powell qui, lors de son mémorable discours à l’ONU, remuait sous les yeux des représentants des gouvernements crédules, une fiole contenant ce qui ressemblait à du savon de Marseille en poudre, afin d’inciter le monde libre à sévir contre les armes de destruction massive d’un autre Hussein, Saddam de son prénom. La France arrivait encore en ces temps-là à sauvegarder son honneur pour des raisons profondes que seule l’Histoire divulguera.

Sauf que, actuellement, la tête décapitée remuée à l’attention du regard de ce monde qui se croit toujours libre et offerte religieusement en spectacle par l’adepte de la religion d’amour est bel et bien réelle. L’arme de destruction massive – l’islam – au nom de laquelle ce même dévot brandit pieusement cette tête décapitée, parmi tant d’autres, toujours devant les yeux embués du monde médusé, l’est également. Indubitablement.

En 2007, Obama, en pleine campagne présidentielle, estimait que les efforts américains pour stabiliser l’Irak étaient un échec complet. Une fois investi, il déclarait lors du retrait des troupes américaines du sol irakien avoir « réussi dans la stratégie des États-Unis pour mettre fin à la guerre », et de rajouter lyriquement que « la marée de la guerre se retire » et que « nous avons de nouveau le leadership américain dans le monde ». C’est comme si l’Oncle Sam se vantait d’être redevenu calife avant le califat. Malheureusement, au vu des résultants concluants de pacification et de démocratisation de cette région du monde, il est bien dommage que notre allié transatlantique obligé n’inclue pas dans son club très éclectique des flics et juges de la planète, la Russie de Poutine qui, forte de son expérience en Tchétchénie, poursuivait, en son temps, avec succès, les « séparatistes islamistes jusque dans les chiottes ».

Étonnamment, la menace de l’État islamique est d’autant plus pressante que les pays occidentaux participant à cette coalition s’activeraient non seulement à endiguer sur leur sol l’importation d’actes djihadistes, mais également – comble de l’antinomie historique – l’exportation des combattants étrangers vers les zones de conflit. Par étrangers, comprenez bien Français, Belges, Allemands, Britanniques, Américains, Danois, Néerlandais… Brefs, d’ordinaires Occidentaux en panne d’intégration gavés au sirupeux biberon de la stigmatisation… Dingue ! Avant, on faisait tout pour empêcher les terroristes de venir chez nous, maintenant, nous vivons à une époque où l’on fait tout pour empêcher les djihadistes de quitter le terroir.

En République heureuse, 15 % des citoyens soutiennent l’État islamique ; faites le calcul et comparez avec les effectifs de notre armée exsangue…

Source

Voir les commentaires

Laïcité républicaine : Manuel Valls va fêter l’an 5775 à la synagogue

11 Septembre 2014, 08:12am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Scène ordinaire du racisme antiblanc aux États-Unis dont aucun média ne parlera

10 Septembre 2014, 10:16am

Publié par Thomas Joly

Samedi dernier, à Memphis (Tennessee), une trentaine (de 20 à 40 selon les témoignages) de criminels noirs ont attaqué un commerce de la ville, laissant pour mort un jeune blanc de 25 ans qui travaillait comme vendeur dans une supérette, et agressant les deux autres blancs qui se trouvaient sur place, un autre vendeur et un client. Les deux employés étaient venus au secours du client agressé sur le parking.

Les faits se sont déroulés le 6 septembre 2014, mais aucun média national n’a évoqué l’affaire aux États-Unis, et aucun média international non plus. Les autorités locales policières – le chef de la police, Toney Armstrong, est un Afro-Américain – et administratives – le maire de la ville, A. C. Wharton, est un Noir – comme les médias locaux ont caché le caractère raciste évident, le commentaire d’un témoin, sur la vidéo suffit à le montrer, de l’attaque. Aucun média n’a non plus dénoncé le fait que l’ensemble des postes-clés de la ville est aux mains des Noirs, une chose qui avait « choqué » dans l’affaire de Ferguson et « prouvé » le « racisme » d’un policier attaqué par deux criminels africains violents. La seule différence est que Ferguson est une toute petite localité, alors que Memphis est la deuxième plus grande ville de l’État.

Durant une conférence de presse après l’agression, le chef de la police s’est ému du sort des jeunes, désœuvrés et la nécessité de leur trouver des alternatives productives, pointant par ailleurs un manque de contrôle parental.

Loin d’un accident survenu durant une opération policière menée contre des criminels noirs et tournant – comme cela arrive très rarement – mal comme tous les médias du monde l’ont évoqué ces derniers temps (alors qu’un rapport du FBI a révélé que seul un cas d’homicide sur quatre impliquant un policier était commis par un Blanc sur un Noir), ces « black mob » très organisées, ultraviolentes ce sont multipliées ces dernières années aux États-Unis, sans la moindre réaction des autorités complices, dont la lâcheté est soutenue par les médias qui censurent les informations à ce sujet.

Soumise à une lente invasion, la ville de Memphis compte aujourd’hui 63 % de Noirs contre 30 % de Blancs.

Source

Voir les commentaires

Impôts, loyers, femme de ménage… le député Thévenoud ou l’incarnation de la République exemplaire

10 Septembre 2014, 10:00am

Publié par Thomas Joly

Les Thévenoud forment un couple unique au monde, réunissant les deux seuls individus au monde touchés par une maladie orpheline terrible : la « phobie administrative ».

L’ex-nouveau ministre Thomas Thévenoud a non seulement des « oublis » de déclaration fiscale, mais également d’activité professionnelle, dans le cadre de la publicité du patrimoine des élus, comme son collègue écologiste Jean-Vincent Placé avait « oublié » de déclarer sa participation à une société, comme Yasmina Benguigui en son temps, comme l’autre socialiste Jean-Marie Le Guen qui a minoré ses déclarations de patrimoine, etc.

Alors qu’il aurait dû déclarer cette activité professionnelle, ce très éphémère ministre a inscrit « néant » dans la case correspondante – une majuscule à ce mot aurait permis de décrire le gouvernement dans son ensemble… La ligne de défense de l’élu de la république est qu’il aurait créé cette entreprise exprès pour « rémunérer la femme de ménage de sa permanence » de député, ici encore, un cas unique, puisque tout est déjà prévu pour que les députés n’aient pas à se lancer dans de telles démarches administratives si pénibles, particulièrement pour les phobiques maladifs.

Ce montage juridique lui permet de déclarer un déficit professionnel déductible de son impôt sur le revenu, alors que l’activité professionnelle est fictive, ce qui s’apparente à une fraude. Il convient de ne pas accabler l’ex-ministre exemplaire : comment, d’ailleurs, peut-on opérer un redressement fiscal sur quelqu’un qui « oublie » de déclarer ses revenus ?

Précisons qu’en 2009, un contribuable – qui, il est vrai n’était ni politicien, ni administrativophobique (dit aussi : virus éboladministratif)– a été condamné à dix-huit mois de prison pour avoir oublié de déclarer ses revenus, écopant finalement d’un an en appel en 2010. De combien écopera le ministre socialiste en 2014 ? Deux jours de travaux d’intérêt général à l’École nationale des impôts ? Après cela, il pourra prendre sa double retraite bien méritée de ministre (9 jours tout de même) et de député ; à moins qu’il ne choisisse de se mettre en longue maladie – longue car les spécialistes sont formels : le traitement des phobiques de l’administration n’est pas prêt d’être trouvé.

Le Canard enchaîné dévoile enfin dans son édition de mercredi que Thomas Thévenoud, en plus de tout cela, a refusé de payer son loyer durant plusieurs années. Thomas Thévenoud rejoint Jérôme Lavrilleux, Serge Bloch – dit Dassault –, Patrick Balkany-Smadja, et de nombreux autres politiciens corrompus toujours députés ou sénateurs au rang d’icônes parfaites de la République exemplaire.

Source

Voir les commentaires

Famille : le gouvernement lorgne du côté des allocations

10 Septembre 2014, 09:49am

Publié par Thomas Joly

L’Etat cherche de l’argent. Toujours plus d’argent pour combler l’abysse sans fond de la dette française. Et pour le prochain coup de rabot, il semblerait que le gouvernement ait bien envie de se pencher sur la branche famille de la Sécurité sociale. Cette partie qui accorde des primes lorsque survient la naissance d’enfants et qui permet également aux mères de prendre un congé parental lorsqu’elles le souhaitent. Entre autre. Apparemment tout cela  coûte trop cher puisque des économies sont envisagées dans ce secteur. Objectif : 800 millions d’économie. Ce qui n’est pas une plume…

Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales, a beau dire que rien n’est encore acté, les familles ont de quoi s’inquiéter. En effet, l’une des principales solutions envisagée pour réduire les dépenses serait la réduction de la prime de naissance ou encore la diminution de la durée du congé parental. Alors qu’il est, jusqu’à aujourd’hui, possible de prendre un congé maternité de trois ans à partir du deuxième enfant, celui-ci se retrouverait réduit à un an maximum. C’est en tout cas ce que révélait le journal Les Echos, le 8 septembre dernier. En prenant de telles mesures, l’Etat espère faire une économie allant de 300 à 400 millions d’euros. Il voudrait obliger les femmes à travailler et les empêcher de s’occuper de leurs enfants qu’il ne s’y prendrait pas autrement !

De telles mesures contribueraient encore davantage à étouffer les familles déjà lourdement sollicitées par l’Etat. Il est à craindre également, que la natalité française n’en souffre. Et par ce biais tout notre pays, car quand la base souffre, on ne peut s’étonner que le reste de la société s’en ressente.

Source

Voir les commentaires

Le préfet de police de Paris humilié par des délinquants africains

10 Septembre 2014, 09:44am

Publié par Thomas Joly

Le très antifasciste préfet de police de Paris Bernard Boucault a été giflé lors d’une visite au Sacré-Cœur de Montmartre. Ce ne sont pas des « extrémistes » catholiques qui ont humilié l’homme de Manuel Valls pour avoir souillé le Sacré-Cœur, ni des Parisiens excédés par la complicité de la direction de la police avec les trafiquants et les criminels. Au contraire, ce sont justement des « tresseurs », des escrocs qui nouent de force des bracelets au poignet des touristes avant de les obliger à les acheter. Il s’agit évidemment d’étrangers, généralement des Africains, et souvent en situation irrégulière.

Bernard Boucault aurait tenté de parlementer avec les délinquants pour qu’ils mettent fin à leur « activité », au pied de la Butte de Montmartre. Peu inquiété par la « qualité » de Bernard Boucault, l’un des Africains a alors – suprême humiliation – giflé le préfet de police de Paris. Jacques Meric, l’ancien conseiller « police » – quand même – de Manuel Valls, qui l’accompagnait, a été frappé d’un coup de pied. Sans doute le plus courageux du groupe, leur chauffeur, a été touché par un coup de poing.

L’action de ces délinquants africains est dénoncée depuis plusieurs mois sans que jusqu’à présent, avec le succès que l’on voit, les autorités policières ne s’attaquent au problème.

Source

Voir les commentaires

Combattre l’islamo-terrorisme en Libye implique le soutien à la Syrie (par Aristide Leucate)

10 Septembre 2014, 09:35am

Publié par Thomas Joly

La diplomatie française s’agite plus qu’elle n’agit et son action concrète s’avère toujours synonyme d’agitation. Là où la France devrait faire preuve de réalisme, elle s’obstine dans la moraline droit-de-l’hommiste, religion post-chrétienne où le millénarisme collectif s’est substitué à la quête individuelle du salut (voir, en ce sens, les pages très éclairantes de Jean-Louis Harouel, Revenir à la nation, Jean-Cyrille Godefroy, 2014). Pourtant, Jean-Yves Le Drian, en dépit d’un certain bon sens (qualité qu’il partage avec Stéphane Le Foll) qui le caractérise au sein d’un gouvernement où les ego les plus narcissiques le disputent aux délirants les plus extrêmes, ne parvient pas à rompre avec cette infernale logique idéologique.

Dans un entretien au Figaro (9 septembre), le ministre de la Défense déclare ainsi que la France doit « agir en Libye et mobiliser la communauté internationale », quitte à s’appuyer sur « le dispositif “Barkhane” […] rempart de l’Europe face au djihadisme du Sahel [pouvant] être amené à “monter” vers la frontière libyenne ». Dans un éclair saisissant de lucidité impuissante, il ajoute même craindre « qu’il y ait des jonctions entre les différents califats [l’État islamique en constituant la matrice, NDLR] » de la Centrafrique au Cameroun, sans oublier le Nigeria « où Boko Haram s’est, lui aussi, érigé en califat ».

Un tel propos confirme ce que nous disions de l’opération Barkhane lorsqu’elle fut lancée cet été. Conçue comme un « rempart », elle n’est rien d’autre qu’un outil dérisoire de gestion du terrorisme islamique dans un territoire qui déborde largement le foyer sahélo-saharien d’origine. François Hollande commence à payer au prix fort les inconséquences magistrales de la destitution-assassinat du colonel Kadhafi ordonnée par Sarkozy avec le soutien nuisible d’un BHL omniprésent.

Intervenir aujourd’hui en Libye, pourquoi faire ? La situation d’anarchie dans laquelle s’englue actuellement ce vaste désert qui n’a plus d’État est proprement inextricable, les tribus de Cyrénaïques s’affrontant à mort contre celle de la Tripolitaine, luttes par surcroît exacerbées par les abcès de fixation islamo-mafieux s’engouffrant dans la brèche d’irrédentismes pluriséculaires.

Assurément, le verrou libyen que constituait l’ancien satrape Kadhafi qui avait mis en place un subtil système d’alliances tribales barrait la route à toute prétention hégémonique des fous d’Allah, tout au moins dans cette région. La folie criminelle qui a consisté à susciter artificiellement un pseudo « printemps arabe » en Libye expose dorénavant toute l’Afrique subsaharienne au danger réel d’instauration d’un État islamique d’Afrique noire et du Nord. L’équation simple mais terriblement audacieuse est donc la suivante : éradiquer l’islamo-terrorisme en Libye implique de soutenir la Syrie, c’est-à-dire se couper du Qatar et de la Turquie, principaux financeurs des djihadistes. Hollande remonterait dans les sondages quand Sarkozy serait à jamais décrédibilisé. On peut toujours rêver…

Source

Voir les commentaires

Le texte de l'intervention de Thomas Joly à Calais le 7 septembre 2014

9 Septembre 2014, 22:42pm

Publié par Thomas Joly

Je tiens tout d’abord à remercier le Collectif Sauvons Calais pour l’organisation de ce rassemblement et surtout son leader Kévin RECHE qui a décidé de dire non à la transformation de Calais en annexe du Tiers-monde.

Le Parti de la France, que je représente aujourd’hui, soutient évidemment les actions du collectif Sauvons Calais pour lutter contre la présence insupportable des migrants. Mais employer le terme « migrants », c’est déjà faire une concession sur ce qu’ils sont réellement : ce sont des clandestins, des délinquants, des individus qui ont bafoué les lois françaises en entrant illégalement sur le territoire français. Et aujourd’hui, ces gens squattent, dégradent, volent, agressent les Calaisiens et il faudrait ne rien dire ? Accepter de baisser la tête devant ces étrangers arrogants ? Se résigner à ne plus être maîtres chez nous au nom de la tolérance ?

JAMAIS ! JAMAIS nous n’accepterons cette racaille venue coloniser et piller l’Europe !

Le seul message que nous avons à transmettre à ces gens est très clair : DEHORS ! DEHORS ! Hors de Calais ! Hors de France ! Hors d’Europe !

Ce combat de civilisation contre la colonisation migratoire est un combat européen. Les enjeux sont les mêmes pour tous les pays européens. Je pense en particulier à nos amis anglais qui eux non plus ne veulent pas de ces envahisseurs. C’est la survie même de l’Europe qui est en jeu. Et disons les choses clairement, c’est l’avenir du Monde blanc qui est dangereusement remis en question.

Car il n’y a pas que l’immigration illégale, il y a l’immigration légale, méthodiquement organisée depuis des décennies par nos dirigeants, de gauche comme de droite. Ajoutez à cela les naturalisations massives d’étrangers extra-européens et on aboutit au grand remplacement qui est en cours. C’est-à-dire substituer au peuple d’origine des populations venues d’ailleurs qui seront bientôt majoritaires si rien n’est fait pour mettre fin à ce génocide programmé.

N’en déplaise au ravi de la crèche de l’Élysée, à l’Espagnol haineux de Matignon, au Ministre des affaires israéliennes Fabius, à la Marocaine Najat Belkacem ou encore à la Guyanaise antifrançaise Taubira : l’immigration n’est pas une chance pour la France !

La France plurielle, la France multiculturelle, la France black-blanc-beur, ce n’est pas la France ! C’est la destruction de la France !

Notre France à nous, c’est la France éternelle ! Celle des Gaulois, de Clovis, de Jeanne d’Arc, de Louis XIV, de Napoléon, des poilus de 14, de la Révolution Nationale ! Sûrement pas celle des Jamel Debbouze, Omar Sy, Bernard-Henri Lévy, Nabila, Drucker ou Léonarda.

N’oublions jamais qui nous sommes. En tant que peuple français, nous avons des droits. Notamment celui de vouloir rester Maîtres chez nous ! Nous avons encore le droit de ne pas vouloir vivre en Afrique ! De ne pas vouloir nous métisser ! De ne pas vouloir manger halal !

Nous sommes en état de légitime-défense identitaire, économique, sociale, sécuritaire et morale. Les partis politiques du Système nous ont trahis, même le Front National qui n’a pas jugé bon de participer aujourd’hui à notre rassemblement. C’est désormais aux Français non-reniés de se dresser contre les atteintes faites à notre peuple et à notre Nation.

Alors concrètement, voici ce que nous proposons pour débarrasser Calais de ses clandestins indésirables et particulièrement agressifs. Nous sommes d’accord avec la mairesse de Calais, Madame Bouchard, pour leur ouvrir un camp. Mais un vrai camp, pas un lieu de villégiature ! Un camp d’enfermement et de rétention ! En vue d’une expulsion massive, rapide vers le pays d’origine ! Nous ne demandons d’ailleurs que l’application de la loi.

Nous ne nous laisserons pas intimider par tous ces déchets d’extrême-gauche de No Borders, d’antifas, qui aident la racaille étrangère à venir s’installer en France. Ces traîtres à leur Nation, à leur peuple, devront bien sûr un jour rendre des comptes. Sachez que ces crasseux, ces dégénérés, sont protégés par l’État socialiste. Ils ne sont pas les rebelles qu’ils prétendent être, mais seulement des petits kapos du pouvoir en place.

Pour démontrer leur collusion avec le Système, il n’y a qu’à voir le traitement réservé à Esteban Morillo, jeune nationaliste qui s’est simplement défendu contre ses agresseurs d’extrême-gauche dont l’un est accidentellement décédé. Il a croupi 15 mois en détention préventive dans les geôles de la République pour simplement avoir voulu protéger sa vie et celle de ses amis. Aujourd’hui il est libre, sous contrôle judiciaire, mais un difficile procès l’attend. On peut s’interroger sur l’impartialité politique de la justice quand, à l’inverse, la magistrature et le Ministère de Mme Taubira font preuve de la plus grande complaisance avec les violeurs, les trafiquants de drogue et les criminels de tout poil.

Défendre ses idées, défendre son drapeau, défendre son peuple n’est pas un crime ! C’est même un devoir !

Le Parti de la France s’oppose résolument à toutes les idéologies véhiculées par les différents partis de gauche et leurs corollaires : étatisme, collectivisme, socialisme, fiscalisme, communisme, internationalisme révolutionnaire ou subversif, marxisme, post-marxisme, social-démocratie, social-mondialisme. Toutes les gauches d’hier ou d’aujourd’hui ont toujours eu une obsession : détruire les identités culturelles et nationales, faire table rase du passé, de notre Histoire et de notre mémoire pour imposer un modèle égalitariste, citoyen, laïciste et mondialiste.

Nous sommes fiers d’être de droite ! D’être réactionnaires ! D’être nationalistes ! D’être Français !

C’est par notre détermination, par notre volonté inébranlable d’aller de l’avant, par notre sens de l’effort et de la persévérance, par notre goût du défi que nous nous relèverons comme l’ont fait nos ancêtres. Eux qui n’ont pas reçu la France en cadeau mais l’ont bâtie de leurs propres mains !

Le déclin n’est pas inéluctable, nous devons mener une véritable guerre pour la survie de notre Patrie et de notre peuple, pour rendre la France aux Français !

Rien n’arrêtera la reconquête nationale !

Vive Calais !

Vive la France !

Voir les commentaires

Ce que disent les développements de l’affaire Nemmouche… (par Gabrielle Cluzel)

9 Septembre 2014, 09:41am

Publié par Thomas Joly

Les développements de l’affaire Mehdi Nemmouche tournent à la cacophonie sans nom. On apprend qu’animés des meilleures intentions, certains journaux avaient fait le choix de ne pas divulguer l’information selon laquelle Nemmouche – le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles – aurait été un des geôliers des otages français de Syrie libérés en avril dernier. Il ne fallait pas nuire à l’enquête, ni à la sécurité des Occidentaux encore prisonniers.

Mais voilà : samedi, Le Monde a lâché le morceau. Les autres – Libération, Le Point — se retrouvent comme des douairières autour d’une tasse de thé, dépitées de voir un ragot explosif – qu’elles n’avaient pas divulgué par pure charité – révélé par une autre qu’elles, moins scrupuleuse. La vertu est bien mal récompensée.

La rombière trop bavarde qui n’a pas résisté à la tentation est conspuée, qualifiée d’« irresponsable ». Le Monde se défend mollement : on-ne-lui-avait-pas-dit-de-ne-pas-le-dire.

Quoi qu’il en soit, les autres qui, à présent, ne veulent plus être en reste – l’abnégation a ses limites — se bousculent pour crier bien haut qu’elles savaient aussi, attendu qu’elles avaient des journalistes de la rédaction parmi les otages, et qu’elles peuvent même rajouter des détails. Et des détails qui font froid dans le dos.

Nicolas Hénin, ex-otage en Syrie, révèle sur LePoint.fr que Nemmouche torturait les prisonniers. Que le reste du temps il chantait (« Douce France, cher pays de mon enfance… », par exemple), ou bien encore s’épanchait, se vantant de tuer d’une balle les vieilles femmes chiites, de violer les jeunes avant de les égorger, puis de couper la tête des bébés. Avec « plaisir ».

Libération, s’appuyant sur un P-V d’audition des otages qui n’aurait pas été versé à l’enquête du parquet, affirme par ailleurs que Nemmouche voulait « faire cinq fois Merah au 14 Juillet » (une information démentie par le ministère de l’Intérieur).

Légèreté coupable de la presse, dénoncent ceux qui lui reprochent d’avoir révélé ces informations hautement sensibles. Légèreté coupable de la presse, pourrait-on rajouter, dans l’analyse qu’elle fait de ces informations.

L’attentat du 14 Juillet, eu égard au profil « affabulateur » du personnage, serait, lit-on ici et là, peu crédible. Nemmouche serait aussi un pervers à l’ego surdimensionné, pour lequel le djihad ne serait que prétexte à assouvir ses pulsions psychopathes. Un « déséquilibré », donc, synonyme comme chacun sait « d’isolé ». Un déséquilibré grotesque, de surcroît, rêvant de l’émission « Faites entrer l’accusé » comme d’autres aspirent à participer au « Bonheur est dans le pré ».

Mais cet « affabulateur » a quand même tué (tout semble le confirmer) quatre personnes à Bruxelles. Pour de vrai, pas dans son imagination. Et ce « déséquilibré » un peu bouffon a été choisi pour surveiller les otages occidentaux en Syrie.

La presse doit prendre ses responsabilités. Peut-être pour notre sécurité et celle des otages n’aurait-elle dû rien dire de ce qu’elle savait sur Nemmouche. Mais puisqu’elle l’a fait, qu’elle en assume les conséquences : non, le risque d’attentat sur notre sol ne relève pas de l’affabulation. Non, les djihadistes ne sont pas des « déséquilibrés » isolés qu’il faudrait sous-estimer parce que leur soutènement idéologique serait d’une pauvreté risible.

Source

Voir les commentaires

Reportage complet sur le rassemblement nationaliste à Calais

9 Septembre 2014, 08:45am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Avant l’appel du muezzin et la charia, un minaret pour un lieu de culte islamiste à Roubaix

9 Septembre 2014, 08:39am

Publié par Thomas Joly

Pour la première fois à Roubaix, l’une des villes les plus envahies de France, un lieu de culte islamiste sera doté d'un gigantesque minaret. Celui-ci dominera la ville du haut de ses 18 mètres. L’édification d’un minaret est un geste de domination fort pour les islamistes qui affirment symboliquement ainsi leur pouvoir sur la cité.

Source

Voir les commentaires

Calais : Manifestation identitaire contre la colonisation de peuplement

8 Septembre 2014, 14:06pm

Publié par Thomas Joly

C’est un Yvan Benedetti passionné qui a harangué hier une foule d’habitants de Calais en colère. Le président de l’Œuvre Française, rejoint notamment par Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, a longuement appelé les Calaisiens présents à la résistance contre la colonisation de peuplement dont la cité nordique est devenu le malheureux symbole.

“Ne vous laissez pas agresser par l’extrême-gauche et la racaille étrangère” a tonné M. Benedetti devant un public nombreux et acquis à l’appel des chefs nationalistes présents, dont une part significative de jeunes gens. Etaient également présents des médiats internationaux dont The Guardian (gauche anglaise) ou Russia Today, ce qui a contribué à donner une visibilité accrue à la situation de crise que vit la ville sous l’afflux croissant de populations du Tiers-Monde aspirant au passage en Angleterre.

L’autorisation de manifestation a été accordée et maintenue, fait de plus en plus rare car il devient pour ainsi interdit aux organisations nationalistes et à leurs sympathisants de battre le pavé. La pression internationale et l’indignation de la population ayant sans doute contraint la préfecture du département et le gouvernement à laisser la colère s’exprimer.

Sans surprise, une poignée de nervis d’extrême-gauche et d’anarcho-nihilistes ont tenté d’empêcher la manifestation, sans succès, les forces de l’ordre de l’Etat ayant été déployées pour assurer le calme aux abords du rassemblement.

Les cas de viols, vols, meurtres, déprédations de toute sorte ont atteint un niveau délirant à Calais, prise d’assaut par des candidats au passage vers le Royaume-Uni originaires du Soudan, d’Afghanistan, du Pakistan ou d’ailleurs.

C’est donc une population largement acquise aux organisateurs qui a vu une des manifestations les plus engagées au plan nationaliste de ces dernières années.

Thomas Joly en a profité pour dénoncer l’explosion de la criminalité induite par la présence des colons extra-européens, rappelant qu’il s’agissait “d’un enjeu civilisationnel”, invitant à réagir avant que les populations autochtones ne deviennent “une minorité d’ici quelques décennies” dans leur propre pays.

Source

Voir les commentaires

Libre Journal du Parti de la France - Invité : Carl Lang

8 Septembre 2014, 10:39am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Calais : les nationalistes se dressent contre l'invasion

8 Septembre 2014, 08:41am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires