Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

La justice polonaise s’en prend au financement du planning familial par l’industrie de l’avortement

22 Juin 2012, 07:20am

Publié par Thomas Joly

wanda-nowicka-1024x682.jpgNous avons parlé en février de l’affaire de cette militante polonaise de la libéralisation des IVG rémunérée par l’industrie de l’avortement (voir notre article « La justice polonaise dévoile le financement des associations de planning familial par l’industrie de l’avortement » du 3 février 2012). Cette affaire revient sur la sellette puisque la justice polonaise vient, à la demande de l’association pro-vie « Fondation PRO – Droit à la vie », de contraindre le parquet à ouvrir une enquête sur les soupçons de lobbying non déclaré, de trafic d’influence et de publicité illégale de produits pharmaceutique à l’encontre de Wanda Nowicka, ancienne présidente de l’association de planning familiale polonaise (Federacja na rzecz Kobiet i Planowania Rodziny) et aujourd’hui vice-présidente de la Diète, la chambre basse du parlement polonais.

 

corruption 1En effet, le procès intenté par Wanda Nowicka contre la journaliste Joanna Najfeld (voir l’article du 3 février), qui l’avait accusée à la télévision d’être sur la liste de paye de l’industrie de l’avortement, a montré que Wanda Nowicka, en tant que présidente de l’association de planning familial, bénéficiait des financements de la société pharmaceutique Gedeon Richter et de l’organisation IPAS (qui fabrique et distribue des instruments utilisés pour les avortements) en faveur de son association et qu’elle avait même bénéficié de financements directs sous forme de « bourses » pour des voyages liés à des conférences à l’étranger. En outre, l’exposé des motifs du jugement qui a clos le procès perdu par Wanda Nowicka montre qu’elle a fait la promotion de produits de sociétés pharmaceutiques déterminées et a conduit des activités de lobbying non déclaré sous couvert de promotion des droits de la femme.

 

En Pologne, la personne humaine est protégée dès sa conception grâce à une loi de 1993 qui a délégalisé l’avortement exception faite de trois cas spécifiques : danger pour la vie ou la santé de la femme enceinte, déficience grave et incurable du fœtus et grossesse issue d’un viol ou d’une relation incestueuse.

 

Source

Commenter cet article