Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Raoult : adulé et respecté dans le monde entier, traité de charlatan en France

3 Mai 2020, 10:14am

Publié par Thomas Joly

« Nul n'est prophète en son pays », dit le proverbe. Le professeur Raoult est devenu malgré lui la preuve vivante et éclatante de ce vieux proverbe.

Voila qu'un centre de recherche chinois confirme l'efficacité du traitement du professeur Raoult : sur un test portant sur 568 patients déjà lourdement atteints, le taux de létalité serait de 45,8 % pour les patients n'ayant pas reçu le traitement à la chloroquine, de seulement de 18,8 % pour ceux qui l'auraient reçus… Étude publiée sur la plate forme scientifique Medrxivce le 1er mai. D'autres pays n'ont pas attendu pour acheter en masse de la chloroquine : Trump, Poutine, et tant d'autres n'ont pas lésiné sur les moyens pour s'en procurer.
Pendant ce temps en France, le professeur Raoult serait-il couronné par ses pairs, les médias, les politiques ? Sommes nous fiers de compter parmi nos compatriotes celui qui semble avoir trouvé la solution à la pandémie ? Ses travaux sont-ils défendus au plus haut niveau par nos élites scientifiques ?

Depuis une semaine, le professeur Raoult semble bien au contraire faire l'objet d'une véritable chasse aux sorcières. A l'émission de Christophe Beaugrand sur LCI, le médecin Gerald Kierseck commentant la sortie du professeur du CHU de Marseille, en voiture et sous les acclamations de la foule, s'est livré à une charge contre le médecin provençal : gourou, rock star, ce n'est plus un médecin, sa notoriété lui monte à la tête, voila ce que les téléspectateurs ont entendu. Sans que personne sur le plateau ne vienne contredire ni même modérer ses propos. On a rappelé qu'il sortait un livre en librairie en ce moment : ne cherche-t-il pas d'abord à se faire de la publicité ? On lui a même reproché sa voiture, une Dacia : Didier Raoult fait ainsi dans le populisme… Personne ne s'est demandé si la popularité de Raoult à Marseille n'était pas due tout simplement au succès de son traitement, pour lequel les gens faisaient la queue devant l'hôpital où il exerce.

L'interview par la fielleuse Apolline de Malherbe sur BFMTV a été un véritable chemin parsemé de mines, de sous entendus sournois et mal intentionnés. Là encore, tout y est passé : soupçon de populisme, de quête de notoriété, on a eu droit à des attaques sur le physique et le look du professeur, questionné sur sa barbe et sa bague à tête de mort. On se demande après cela si l'on est bien en France, pays de liberté, ou en Arabie Saoudite pour avoir à répondre de sa tenue vestimentaire. Il lui fut demandé s'il n'était pas gêné de se sentir si seul : « Mais une majorité de médecins prescrit mon traitement et me soutient ! » a-t-il répondu. Tout ceci relève de techniques journalistiques bien connues pour discréditer l'invité, on multiplie les questions à message allant toutes dans le même sens pour orienter l'opinion sur sa personnalité, le présenter comme un franc tireur, isolé, un savant fou, un apprenti sorcier qui cherche à se rendre populaire. Au moment de présenter son livre, sorti le 26 mars, il dut subir la remarque perfide : « Ça tombe bien, tout de même… »

Mais la question clé de l'entretien fut posée à la fin : « Avec toutes ces polémiques, n'avez vous pas envie de quitter la France ? » Réponse : « Non, je suis Français, et j'aime ce pays malgré sa bizarrerie et même si je dois en faire les frais aujourd'hui. » Et oui, Didier Raoult n'est pas de ces chercheurs qui sillonnent la planète pour se vendre au plus offrant, c'est un patriote, issu d'une famille où l'on est décoré de la légion d'honneur depuis plusieurs générations, comme il l'a rappelé. Enraciné à Marseille, c'est là qu'il travaille, et il reste fidèle à sa ville et à sa population, malgré sa réputation désormais mondiale. Le professeur Raoult veut sauver des vies, et non pas faire les affaires des vendus aux laboratoires pharmaceutiques, comme plusieurs membres du fameux comité scientifique de Macron, qui lui même a reçu des fonds de l'industrie du médicament pour financer sa campagne de 2017... Raoult cherche avant tout à aider les patients, il respecte le serment d'Hippocrate quand d'autres se servent des malades pour faire de l'argent… Et c'est pour cela qu'il essuie les foudres et quolibets des médias et de la soit disant élite de la profession…

Olivier Piacentini

Commenter cet article