Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Des prisons vides grâce au Covid-19

3 Mai 2020, 09:52am

Publié par Thomas Joly

Nicole Belloubet ne remercie pas le professeur Raoult. Grâce au Covid-19, les prisons sont désormais passées sous la barre des 100 % d’occupation. Serait-il possible d’arrêter cet énergumène dans sa recherche de traitement de la maladie ?

Le ministre n’en revient pas. « La situation est sans précédent » annonce-t-elle au journal Le Monde. Et dire qu’il suffisait de libérer 5.300 détenus en fin de peine pour qu’il y ait moins de monde en prison. C’est inouï. Ajoutez à cela la mise au chômage technique des délinquants du fait de ce confinement et nous arrivons au chiffre extraordinaire de 11.500 personnes disparues des prisons françaises. Un vrai miracle !

Aussitôt, la clique gauchiste de se jeter sur l’information. Hourrah ! Youpi ! « Ce qui paraissait inatteignable est devenu en peu de temps réalisable », jubile la directrice française de l’Observation international des prisons (OIP). Vous voyez bien qu’avec une bonne pandémie, ça marche ! Néanmoins, l’observatrice est inquiète. Passée cette éclaircie sanitaire, nous pourrions avoir « une remontée en flèche des incarcérations ». Zut, alors. « Nous aurions alors raté une opportunité inédite », ajoute-t-elle, sans plus d’explication.

Une large ouverture des portes de prison conjuguée à une absence de condamnations pourraient entraîner un taux d’occupation proche de zéro ! Nicole Belloubet doit comprendre ce concept mathématique, certes assez complexe, mais réalisable.

Dominique Raimbourg, un ancien député socialiste conservé dans du formol à l’Institut Pasteur, émet une idée lumineuse : « Il s’agit non de freiner l’entrée de condamnés en prison, mais d’accélérer la sortie de ceux qui sont proches de la fin de peine en cas d’entrée d’un nouveau détenu en surnombre. »

Effectivement, pourquoi ne pas organiser un jeu de chaises musicales ? Après deux heures de prison, le pensionnaire se verrait poussé vers la sortie, contournerait le bâtiment et reviendrait par la porte d’entrée après qu’il eut agressé un passant dans une rue adjacente. Des idées, des solutions en direct du bocal.

La Cour européenne des droits de l’homme avait alerté la France. Elle devait « envisager l’adoption de mesures visant à supprimer le surpeuplement ». Mais lesquelles ? Peut-être construire des pri…

Le journal Ouest-France, qui commente l’info, arrive à toutes jambes pour mettre le holà à l’idée qui menace de tomber sous le sens : « Des mesures qui ne peuvent pas se résumer aux seules promesses de nouvelles places de prisons. » Qui pourraient consister également en une lutte sans merci contre la délinquance, hélas, le Kärcher™ est en panne. Ni l’une ni l’autre, donc. Retour à la case départ. Seuls des éléments extérieurs naturels apporteront la solution. Pandémie, tempête, séisme, astéroïde… Avec un peu de chance.

Jany Leroy

Source : http://bvoltaire.fr

Commenter cet article