Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Banlieues colonisées : le livre sans tabou d’un ancien préfet

14 Mars 2019, 06:23am

Publié par Thomas Joly

« 40 ans dans les cités », le livre témoignage que publie Michel Aubouin, nous dissuade de détourner les yeux. L’auteur, un ancien préfet qui a lui-même grandi dans un quartier HLM, a derrière lui une longue carrière au contact de ces territoires. Ce familier des cités raconte dans un livre à paraître ce jeudi 14 mars l’état dramatique de ces quartiers. Et imagine ce qu’ils peuvent devenir.

Il a notamment rendu à Manuel Valls, en 2016, un rapport sur la situation de Grigny, la ville la plus pauvre de France, dans l’Essonne. Politique de logement erratique, urbanisme hasardeux, crise de l’emploi, échec de l’intégration, montée du communautarisme… Son récit a le mérite d’embrasser l’ensemble des causes de la lente décomposition des cités françaises. Sans raccourci et sans tabou.

Depuis maintenant 40 ans, plusieurs « plans banlieues » se sont succédés pour faire bouger les choses dans ces quartiers. L’on peut notamment citer la création des zones d’éducation prioritaire en 1981 ou le plan Borloo de rénovation urbaine en 2005. Sur 25 ans, les engagements financiers à cet effet s’élèvent à 75 milliards d’euros. Et pourtant, cela n'a eu aucun impact majeur sur le terrain.

Même si ce que révèle ce livre n'étonnera personne et que l'invasion migratoire n'y est évidemment pas remise en cause, qu'un ancien serviteur zélé du Système aborde ce sujet avec préoccupation démontre la gravité de la situation dans ces zones occupées.

Source : http://fdesouche.com

Commenter cet article

Le Morin 16/03/2019 16:39

Un peuple qui doit donner de l'argent à un autre peuple qui vient de débarquer pour vivre dans une paix très relative n'est-il pas un peuple colonisé ? (dhimmis)

Un peuple subissant 20% d'occupants n'est-il pas un peuple colonisé ? (aucune colonisation au monde n'a dépassé les 10% de colons)

Un peuple qui perd la maitrise de ses frontières et qui en laisse la maîtrise à un peuple étranger présent chez-lui, n'est-il pas un peuple colonisé ?

Un peuple dont le droit et la loi exigée par une étrangère israélite en 1973 stipule que des étrangers peuvent exiger d'entrer en France au prétexte du rapprochement familial, sans que les Français ne puissent s'y opposer :
1- N'écrit plus lui-même ses lois au bénéfice de son peuple
2- N'est pas souverain
3- Est administré par un peuple auto-élu étranger
4- Est colonisé par les cousins de ce peuple auto-élu

Ce qui est très curieux c'est que "certains" font tout ce qu'ils veulent sans que ni l'ONU, ni ses ressortissants moralistes vivant en France n'y trouve à redire quoi que ce soit :
https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-5478609,00.html
(fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais)

Certains pensent que nous ne sommes pas en guerre (cette blague),
250.000 morts par ans depuis 46 ans, ce n'est pas des pertes de citoyens assez important pour être qualifié de guerre ?
(je ne parle même pas des lois que ces occupants ont imposé, "Peine de mort pour vos bébés mais interdiction de peine de mort pour les assassins" sans compter la loi martiale pour toute contestation de LEUR version de l'histoire ...)


C'est marrant mais désormais je comprends ce que disaient les écrivains qui 1500 ans durant ont témoigné des mêmes choses que Soljenistyne dans "Deux siècles ensemble" ...
Ce livre est tellement moderne, tellement intemporel, les méthodes de certains sont tellement copier/coller en toute époque, en toute circonstance et en tout lieux...

On appelle cela une constante historique, la seule constante historique vérifiable dans n'importe quel pays au monde sur plus de 1500 ans.
(pour le cas Chinois idem, même si c'est beaucoup moins connu...)