Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le « boloss » ? Une sorte de « bougnoule pâlichon » (par François Delaître)

10 Mars 2013, 10:35am

Publié par Thomas Joly

racailles CPEMarie Drucker nous l’annonce tout sourire : on s’apprête à introduire une nouvelle fournée de mots savants dans le dictionnaire. Le premier qu’elle cite, pimpante : « boloss ».

 

Merveilleux vocable que le linguiste Alain Rey hésite pourtant encore à intégrer à son Petit Robert, nous dit-on.

 

L’homme n’est pourtant pas un puriste chevillé à un usage archaïque de la langue française. Il serait même plutôt de ces intellectuels qui estiment qu’une langue s’enrichit lorsqu’on la passe à la centrifugeuse pour en inverser l’ordre des syllabes ou des lettres.

 

Ainsi, Monsieur Rey nous fait part de sa fierté d’avoir inclus dans son dictionnaire, et ce dès le début des années 1990, des « meufs » et des « keufs ». Car depuis, nous dit-il, ces mots sont entrés dans le langage familier de tout un chacun.

 

http://cdn.c.photoshelter.com/img-get/I0000izaP5i1j4ys/s/750/750/AD-Alain-Rey-0188.jpgIl s’agit d’une avancée, n’en doutons pas. Et la langue française s’est enrichie, qui pourrait le nier ?

 

La question du « boloss » semble un peu plus délicate. Monsieur Rey cherche toujours son étymologie exacte. Il lui faut encore éplucher ses dictionnaires de latin et de grec pour valider la définition avant-gardiste de la journaliste : le « boloss » serait un abruti.

 

Mais cette journaliste n’a manifestement pas beaucoup étudié les arbres généalogiques desdits abrutis qui, une source anonyme et un peu d’observation nous l’indiquent, seraient très majoritairement d’origine « sous-chienne » ; des « bourgeois lopettes » comme le définit une source autorisée, plus érudite que Monsieur Rey.

 

Le « boloss » serait, pour résumer, une sorte de « bougnoule pâlichon » qui, au nom de la tolérance et de l’amitié entre les peuples, mériterait bien les honneurs du Petit Robert 2014.

 

Source

Commenter cet article