Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Pendant ce temps-là, la Turquie arrive dans l'UE

1 Juillet 2009, 13:19pm

Publié par Thomas Joly

Crise, crash, remaniements... Et pendant ce temps, les négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à L'Union européenne continuent !


Ouverture d'un 11ème chapitre dans les négociations d'adhésion


L'Union européenne et la Turquie ont ouvert mardi un nouveau chapitre thématique des négociations en vue de l'adhésion au bloc européen d'Ankara, qui a appelé les Européens à abandonner les considérations politiques pour "respecter les règles du jeu".

"Nous avons ouvert le chapitre 16, sur la fiscalité, un chapitre important et significatif sur le chemin de l'adhésion de Turquie à l'Union européenne", a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères Jan Kohout, dont le pays présidait l'UE jusqu'à mardi soir. M. Kohout parlait lors d'une conférence de presse, à l'issue de discussions à Bruxelles. Cela porte à 11 sur 35 le nombre de chapitres ouverts depuis le début des négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à l'UE en octobre 2005.

"Il y a plusieurs critères à remplir avant de pouvoir fermer provisoirement le chapitre 16", a-t-il néanmoins prévenu, notamment la ratification d'un accord douanier avec Chypre, ainsi que des réformes fiscales. Les discussions d'adhésion de la Turquie sont rendues difficiles notamment par la non-reconnaissance par Ankara de la République de Chypre, membre de l'UE. Huit chapitres d'adhésion sont gelés depuis décembre 2006 en raison du refus de la Turquie d'autoriser les navires et les avions chypriotes à accéder à ses ports et aéroports. La France, de son côté, a bloqué l'ouverture de cinq chapitres qui à ses yeux conduiraient directement à l'adhésion, perspective que son président Nicolas Sarkozy refuse, à l'instar de l'Allemagne ou de l'Autriche.

"La Turquie est prête à respecter les règles du jeu, mais quand de nouvelles règles sont introduites en cours de route, cela entraîne des réactions", a déclaré le ministre turc des Affaires européennes Egemen Bagis lors de la conférence de presse, appelant les Européens à respecter aussi leurs obligations.

"Nous attendons que l'UE respecte ses engagements pour un processus de négociations équitable et viable", a-t-il dit. Le commissaire européen à l'Elargissement Olli Rehn a indiqué vendredi que la Commission souhaitait l'ouverture avant la fin de l'année d'un douzième chapitre portant sur la concurrence.


L'adhésion de la Turquie se fait petit à petit, progressivement, dans le dos des peuples européens. La France et son nouveau ministre aux affaires européennes, le pro-turc Pierre Lellouche ne s'y opposeront pas. Au mieux, ils feront seulement semblant.

Source

Commenter cet article

Valentin 02/07/2009 09:39

Il n’y a pas de quoi être surpris que l’entrée de la Turquie soit programmée pour être effective dans le courant de ces cinq prochaines années.

En effet, les Américains ont un besoin absolu des bases turques au cas où tenteraient de détruire l’Iran croyant que les Turcs sont de braves garçons depuis qu’ils font des manœuvres militaires avec les Israéliens et qu’ils accepteront toutes les couleuvres que les USA, Israël et l’UE veulent lui faire avaler du fait qu’ils sont membres à part entière de l’Otan.

Que nenni, les Turcs font du chantage au sujet de leur participation à l’OTAN et ils en ont fait la preuve lors de l’invasion de l’Irak.
De plus le refus de la partie grecque de Chypre d’ouvrir une porte vers une reconnaissance mutuelle.

En outre, la Turquie dispose d’un allié incontournable avec l’Allemagne qui elle pour contrecarrer les projets de Sarkozy a bloqué pour une très longue période le fantasme de l’Union pour la Méditerranée où le locataire de l’Elysée pense pouvoir mélanger les serviettes avec les torchons.