Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les gendarmes en 2020 : mal formés, sous-entraînés, sous-équipés

24 Décembre 2020, 10:00am

Publié par Thomas Joly

Ce moment tragique pour mon institution, à l'heure où 3 camarades sont tombés sous les balles d'un individu lourdement armé et entrainé au tir, est « l'occasion » pour moi de rappeler quelques généralités sur la gendarmerie de 2020, une force armée qui n'a plus grand chose d'armée. Je précise qu'il s'agit là d'un constat sur les moyens qui sont donnés aux gendarmes et non pas sur les gendarmes eux-mêmes dont je fais partie et qui sont, dans l'immense majorité, animés par une vocation profonde et la plus grande fierté d'être au service de l'arme qui aura accompagnée l'Histoire de France dans la monarchie, l'empire, puis la république, avec honneur et fidélité, au service de la nation et de son peuple.

Mais il y a des choses qui doivent être dites, de manière simple et rapide, la gendarmerie nationale de 2020 c'est :

- Une formation au rabais, des sous-officiers, gendarmes-adjoints et réservistes, formés à la va vite, dont les temps de formation ont été divisés par deux voir trois depuis quelques années et qui arrivent sur le terrain, sans rien savoir faire, et qui doivent tout réapprendre sur le tas, avec les gendarmes d'active qui ont bien d'autres choses à faire, et dans un milieu ou les erreurs de débutants ont des conséquences, contrairement à l'école. La quantité sur la qualité.

- Un entrainement ridicule digne des forces de police africaines. Pour ainsi dire, et sans exagérer, un gendarme tir, annuellement, moins de cartouche qu'un chasseur sur un week-end de chasse. Et je le répète, ceci n'est pas une image. Ne parlons pas des très rares instructions aux techniques d'interventions qui ne sont pas vraiment considérées comme nécessaires mais accessoires. Un peu comme si les pompiers s'entrainaient à l'intervention au feu,seulement quand ils ont le temps, sans volontairement trouver le temps de le faire.

- Des unités sous-équipées. Aujourd'hui, dans une grande majorité des brigades territoriales de nos villes et villages, on ne trouve pas une arme de calibre supérieur à 9mm. C'est à dire que, sur une grande partie du territoire national, la 4e armée française est moins bien équipée que le premier chasseur ou tireur sportif venu, qui représentent à eux seuls 2 millions de personnes quasiment. Et ne parlons évidemment pas des terroristes et de tous ceux qui possèdent des armes non déclarées.

Cette liste de faits aberrants est évidemment non exhaustive mais vous donne déjà une bonne idée de ce qu'est la gendarmerie en 2020, grâce à des décennies de politiquement correct.

Un gendarme en colère

Commenter cet article