Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

La ville de Marseille tente de lutter contre la prolifération de kébabs en centre-ville

29 Juin 2017, 06:15am

Publié par Thomas Joly

En centre-ville, Marseille met en place un périmètre de sauvegarde du commerce avec un droit des préemption des baux et des murs. La majorité assume ne plus vouloir de snacks ou de téléphonie et souhaite privilégier le haut de gamme.

Par étapes, après avoir amorcé un renouvellement de la population dans plusieurs pans du centre-ville (comprendre : remettre des Français à la place des Nord-Africains), la municipalité veut exercer un droit de regard sur l’implantation commerciale. En février, le conseil municipal a d’abord approuvé le principe de délimitation d’un périmètre de sauvegarde du commerce de proximité : bas de la rue de la République, Colbert, Réformés, Canebière, Lieutaud, Rome, Préfecture et Breteuil.

« On assume ne plus vouloir certains types de commerces comme les snacks et les magasins de téléphonie pour privilégier les commerces de bouche de qualité ou les artisans », n’y va pas par quatre chemins Yves Moraine (LR), président du groupe de la majorité. Snacks, type « chiche kebabs » reconnaît Solange Biaggi, mais également enseigne de déstockage alimentaire ou bazars ne sont plus les bienvenus. « La préemption sert à dire ce qu’on ne veut pas et doit nous aider à ce que l’on veut », résume Jean-Claude Gondard, directeur général des services. Et l’adjointe aux commerces l’assure, « il y a une demande des personnes qui vivent en centre-ville » pour d’autres enseignes. « On veut une charte de qualité », plaide-t-elle. Près d’1,5 million d’euros vont être investis.

Il était bien temps que les élus marseillais s'aperçoivent que le centre-ville se transformait en souk du Tiers-Monde...

Source : http://www.fdesouche.com

Commenter cet article