Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Dire la vérité à des manifestants kurdes est « raciste »

9 Octobre 2014, 07:57am

Publié par Thomas Joly

La communauté kurde de Marseille, les associations antifrançaises, les médias, et finalement le gouvernement, ont lancé une campagne de haine contre le directeur de cabinet du préfet de police des Bouches-du-Rhône, Gilles Gray. Ce serviteur de la République se trouve accusé de racisme pour avoir, durant un entretien informel avec des Kurdes – qui l’ont enregistré illégalement et sans l’avertir –, rappelé quelques vérités.

« Vous avez vos sœurs et vos frères qui sont là-bas, il faut les aider d’une manière ou d’une autre. C’est pas en faisant les cons sous l’Ombrière que vous allez les aider ». « Les Marseillais s’en foutent, les Français de manière générale ont tellement de soucis, les gens s’en foutent » leur a-t-il lancé. Ces propos de simple bon sens, amplifiés, déformés, intervenant après plus d’une heure de discussions et dans une conversation devenue informelle, sont remontés jusqu’au ministère de l’Intérieur. Les antifrançais de SOS-Racisme sont intervenus pour exiger que « des sanctions soient prises dans les plus brefs délais » pour des propos « d’une violence inouïe et d’une bêtise crasse ».

Lâchant son subordonné, le préfet de police des Bouches-du-Rhône Jean-Paul Bonnetain a déclaré, dans le plus pur langage technocratique, que « la personne en question a été invitée à apporter les explications utiles pour envisager les conséquences que l’administration estimera opportunes [!]. […]. C’est une affaire qui par sa sensibilité retient l’attention de l’administration centrale ».

Source

Commenter cet article