Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Indignations anti-françaises

27 Novembre 2020, 07:15am

Publié par Thomas Joly

Les espèces de sous-merdes qui se plaignent de l’évacuation de la pouillerie du tiers-monde par les forces de l’ordre, on entendait moins leurs grandes gueules quand c’était NOTRE peuple qui se faisait défigurer par la police dans l’impunité la plus totale.

Même dans leurs indignations, ces enfoirés appliquent la préférence étrangère.

Par leur comportement dégueulasse et anti-français ils légitiment (si besoin était) la position des nationalistes. Nous vaincrons !

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Voir les commentaires

Castex à l’index

27 Novembre 2020, 07:00am

Publié par Thomas Joly

Après l’annonce, par Jean Castex, des mesures qui vont nous être encore imposées, le mensonge et l’absurdité, enfants monstrueux du « en même temps macronien », sont plus que jamais exposés à la vue de tous.

Et même des évêques. Dès l’annonce, mardi, de la limitation à 30 personnes pour l’assistance à la messe, annonce confirmée par Jean Castex ce jeudi malgré une tentative maladroite et fourbe d’Emmanuel Macron de « rattraper le coup » avec Mgr de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, mardi soir, les catholiques se sont levés comme un seul homme – une fois n’est pas coutume. Même Mgr Aupetit, qui n’avait pas de mots assez durs pour fustiger celles de ses ouailles qui voulaient battre le parvis pour demander le rétablissement des messes publiques – son funeste « petit business » restera sans doute longtemps dans les mémoires -, s’emporte au micro de Radio Notre Dame : « Jusqu’à présent, nous avons été extrêmement loyaux envers les autorités légitimes comme saint Pierre et saint Paul nous le demandent, mais quand on va trop loin, et qu’on touche à notre conscience et à notre bon sens, cela ne va pas passer du tout. » Des mots qui, soit dit en passant, auraient été d’actualité dès le début du confinement.

Au-delà du fait que, par cette humiliation, Macron a réussi ce tour de force de rassembler à nouveau les catholiques qui, la semaine dernière, s’écharpaient sur la question des manifestations pour la messe, on espère vivement que les évêques comprennent enfin que le « dialogue » avec « les autorités légitimes » du moment n’est qu’illusion, mensonge, tromperie. Et que la légitimité des évêques dans la société française ne vient pas de leur capacité à dialoguer avec les pouvoirs publics : ils ne sont leurs interlocuteurs que parce qu’ils sont nos évêques, nos pasteurs.

Cette énième humiliation de la frange la plus policée, la plus civilisée de la société française aura de lourdes conséquences, prévient, dans les colonnes du Figaro, Maître Henri de Beauregard : elle signe, en effet, « une rupture de la confiance entre les catholiques et l’État. Cette rupture risque bien d’être irréversible. » Tandis que, sur le front des libertés publiques, elle annonce des heures bien sombres. « Le gouvernement multiplie les atteintes à d’autres piliers de la vie démocratique : liberté de réunion, confiance dans la parole publique, sentiment de faire nation. Au plan juridique, on installe des jurisprudences très préoccupantes. Avec des interdictions ineptes ou intenables, on installe l’idée d’une légitime désobéissance. »

Mensonges – Jean Castex affirmait, ce jeudi matin, que les messes étaient des clusters, alors que le contraire a été prouvé – et absurdité, fruits tout ensemble de la malveillance et de l’incompétence.

Car comment expliquer autrement cette perle paroxystique du « en même temps macronien » : les stations de ski seront ouvertes pendant les vacances de Noël, mais pas les remontées mécaniques. Le Gorafi n’a plus qu’à mettre la clé sous la porte ! Même son de cloche chez Alexandre Maulin, président des domaines skiables de France, que chez les évêques : « On s’est foutu de nous, on s’est fait avoir », dit-il au Dauphiné. Il est, par ailleurs, intéressant de savoir que l’Allemagne ferme aussi ses stations de ski pour les vacances de Noël, mais qu’Angela Merkel a dit essayer par tous les moyens de demander que cette mesure soit étendue à l’ensemble de l’Union européenne pour éviter une concurrence déloyale : en effet, c’est en Pologne, en Autriche et en Suisse que l’on pourra skier à Noël. La décision d’Emmanuel Macron relève-t-elle réellement d’une « stratégie » sanitaire ou est-ce la conséquence de la pression allemande ?

Machiavel au petit pied, Emmanuel Macron réalise-t-il qu’en agissant ainsi, il creuse toujours plus violemment la fracture entre le peuple et toutes ses composantes, d’une part, et l’élite dont son gouvernement est aujourd’hui la caricature ?

Marie d'Armagnac

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

« Macron obsédé par le Grand Remplacement ? Ses actes démontrent le contraire ! »

26 Novembre 2020, 07:48am

Publié par Thomas Joly

« Macron obsédé par le Grand Remplacement ? Ses actes démontrent le contraire ! »

Voir les commentaires

Thomas Joly, invité de l'émission « Synthèse » sur TV Libertés

26 Novembre 2020, 07:26am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°596

26 Novembre 2020, 06:53am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : l'évacuation des migrants place de la République à Paris, les associations pro-migrants, l'incertitude de la Présidentielle américaine, l'intervention d'Emmanuel Macron de mardi soir, l'angoisse climatique/Covid/terrorisme, le désespoir des artisans-commerçants, la limitation à 30 personnes pour participer à la messe, la reconstruction de Notre-Dame, le dernier numéro de la revue Synthèse nationale.

Voir les commentaires

Wilson, Roosevelt, Kennedy, Bush, Obama... Biden. En attendant Harris

25 Novembre 2020, 16:21pm

Publié par Thomas Joly

« Les États-Unis sont à nouveau prêts à guider le monde. »

Avant même que ne se referme officiellement la parenthèse Trump, Joe Biden, Président élu par la fraude, les libéraux, l'extrême gauche et les médias, annonce clairement la couleur : la nouvelle administration fera du retour du leadership US, par la réaccentuation de la politique wilsonienne, une priorité pour les quatre ans qui viennent.

Non que Donald Trump ait faibli dans cette volonté qui est partie intégrante de la structure ADN des États Unis et transcende les clivages Républicains/Démocrates. Sa politique commerciale agressive vis à vis de l'Europe, son application rude des principes et des lois exorbitants qui permettent aux USA de poursuivre partout dans le monde et de condamner toute personne comme toute société susceptibles d'enfreindre les mesures unilatéralement décidées à Washington, n'ont pas été en rupture avec les méthodes de ses prédécesseurs.

Au moins Trump eut-il le bon goût de ne pas déclencher de guerre, vertu dont il convient de le créditer, et d'avoir su mettre au pas l’État profond qui est le contraire de l'Amérique profonde.

Pour Joe Biden, et bientôt sans doute pour Kamela Harris, ce sera donc « back to imperalism as usual ».

Guider le monde cela signifie continuer et élargir l'entreprise d'écrasement des libertés nationales par le renforcement des agences internationales comme le FMI et le contrôle absolu des organisations multilatérales. C'est continuer et élargir le processus de domination des peuples européens entamé en 1919 et triomphant depuis 1945. C'est continuer et élargir l'offensive de destruction des identités et d'abord de l'identité européenne. Par tous les moyens : migratoires, sous-culturels, politiques, économiques, sociétaux et droitdel'hommistes.

Guider le monde c'est affaiblir les systèmes politiques encore indépendants et détruire les ressources de résistance immunitaire.

Guider le monde c'est jouer de toutes les rivalités locales pour demeurer seule citadelle stable au milieu des ruines

Guider le monde c'est imposer la pax americana par la persuasion, par l'intimidation, par la ruse, par la brutalité, par la propagande armée de l'OTAN, par les attaques sous faux pavillon, par les bombes éventuellement, par la financiarisation des économies et par la désindustrialisation de l'Europe.

Au moins, nous voilà prévenus.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Odysee : un concurrent sérieux pour Youtube qui censure massivement les dissidents

25 Novembre 2020, 11:51am

Publié par Thomas Joly

Vous ne supportez plus la censure imposée sur Youtube ? Alors découvrez Odysee, la plateforme de vidéos qui monte, et qui commence à attirer de nombreux internautes. Un concurrent sérieux pour Youtube, et basé sur la Blockchain.

Numerama, journal initialement destiné aux internautes intéressées par l’actualité informatique, aujourd’hui journal de propagande numérique de gauche, dresse une présentation de la chaine dans un article : « L’histoire du site attire d’autant plus l’attention qu’il a été lancé le 28 septembre 2020, soit depuis à peine plus d’un mois au moment où nous écrivons ces lignes. Mais le site n’en est pas vraiment à ses débuts :  il s’agit en fait de la nouvelle mouture de LBRY [prononcé « library », bibliothèque en anglais, ndlr], une plateforme créée en 2016. La transition entre les deux s’est déroulée officiellement à la fin du mois de septembre, même si l’ancien site de LBRY reste disponible. Les contenus et les chaînes créés sur LBRY ont entièrement été transférés sur Odysee à l’occasion de la refonte, ce qui explique ainsi que certaines vidéos d’ERTV datent d’avant la naissance officielle du site »

On vous laisse voir une présentation plus objective que l’article signalé :

Voir les commentaires

Le tyran a parlé

25 Novembre 2020, 10:22am

Publié par Thomas Joly

Emmanuel Macron a décidé de ne plus quitter le costume de tyran qu’il a enfilé par-dessus celui de chef de l’État.

Dans un énième discours surréaliste, le tyran a décidé de ne pas lever notre assignation à résidence. Les bars et les restaurants nous sont toujours interdits et à notre confinement va s’ajouter un couvre-feu à partir de 21h, pour que le Gouvernement soit bien sûr qu’on ne traîne pas trop dehors après notre journée de travail.

Peut-être qu’à partir du 20 janvier le petit tyran nous laissera revivre une vie normale, mais seulement à la condition que nous l’écoutions tous les quinze jours. Vaste programme… qui s’accompagne bien entendu de la menace d’un troisième confinement.

Le tyran Macron nous propose « d’inventer un nouvel avenir français », ce sera avec plaisir : un avenir de libertés pour notre nation, enfin débarrassée de la clique macroniste dont le nouveau passe-temps est de raccourcir ou rallonger de temps en temps la laisse qu’elle a passée autour de notre cou.

Libérons-nous de ces parasites qui se veulent tout-puissants. Ils ont dépassé les bornes. Foutons-les dehors !

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Voir les commentaires

La police démantèle un camp de migrants à Paris : Darmanin est choqué et demande une enquête !

24 Novembre 2020, 07:34am

Publié par Thomas Joly

Avec un Ministre de l'Intérieur aussi sensible dès que la police fait son travail, on peut deviner que l'immigration clandestine a encore de beaux jours devant elle...

Voir les commentaires

Le gouvernement en lutte contre... l'affichage politique !

24 Novembre 2020, 07:23am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Sortie du nouvel album de Christoff Bzh

24 Novembre 2020, 07:16am

Publié par Thomas Joly

Artiste breton proche du Parti de la France, Christoff Bzh sort son deuxième album intitulé Arcadia. Pour soutenir et commander l'album de ce fervent patriote, c'est ici : http://christoff-bzh.com

Voir les commentaires

Que Macron nous épargne ses allocutions soporifiques

23 Novembre 2020, 07:45am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Du mercato politique au vrai rassemblement

23 Novembre 2020, 07:43am

Publié par Thomas Joly

La liesse triomphale par laquelle les caciques du Rassemblement National célèbrent depuis 24h le ralliement du sémillant mais inconnu Jean-Philippe Tanguy, qui vient de quitter Nicolas Dupont-Aignan pour soutenir Marine Le Pen et tenter de se faire élire aux Régionales, témoigne en creux des carences structurelles de ce rassemblement d'apparence à l'encéphalogramme militant plat qui peine à investir les 8.000 candidats nécessaires à une couverture satisfaisante du Pays pour les prochaines élections départementales. Le RN paye ainsi la politique d'exclusion et de table rase entreprise depuis douze ans, ses erreurs tactiques et ses errances stratégiques

La montée des périls, l'accélération des menaces, la précision du processus totalitaire globalistes, imposent pourtant aux nationaux et nationalistes de faire front.

Une chose est sure. Si dynamique il doit y avoir pour gagner la Présidentielle – personnellement je la crois, cette fois possible car 2022 ne sera pas 2017 et je crois que nous serons alors devant l'échéance de la dernière chance — elle ne viendra en tout cas pas d'un seul parti peau-de-chagrin, désormais voiture-balai de tous les arrivistes, mais d'un VRAI rassemblement des énergies populaires derrière une candidature de salut national en position de l'emporter. Quelle qu'elle soit.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Inflation lassante de commémorations

23 Novembre 2020, 07:03am

Publié par Thomas Joly

Hommages nationaux, commémorations : le régime à bout de souffle se réfugie dans la pompe…

Mercredi prochain, un hommage national sera rendu au grand résistant Daniel Cordier, décédé à l’âge de cent ans. C’est Emmanuel Macron qui vient de l’annoncer. Cordier était le secrétaire de Jean Moulin. Loin de moi l’idée de minimiser son courage, son patriotisme, son abnégation et son idéalisme dans cet article. C’était certainement un homme admirable, digne de notre reconnaissance pour son œuvre.

Mais enfin, force est de constater qu’il y a, en Macronie, une inflation exponentielle de commémorations et d’hommages en tous genres. Jugez plutôt : en mai, bataille de Montcornet ; 6 juin, débarquement de Normandie, puis appel du 18 juin ; 4 septembre, proclamation de la République ; 2 novembre, anniversaire du décès du général de Gaulle ; armistice le 11 novembre, puis entrée de Maurice Genevoix au Panthéon ; anniversaire des attentats de Paris, le 13 novembre ; maintenant, décès de Daniel Cordier. Entre-temps, il a fallu aussi rendre hommage, hélas, à Samuel Paty puis aux victimes de l’attentat de Nice… En juillet, c’est à notre soldat mort au Mali qu’on a rendu hommage. Si l’on ajoute les commémorations programmées et les hommages imprévus dus à des drames, ce sont désormais plusieurs hommages nationaux et commémorations auxquels nous avons droit, chaque mois. Il me semble que cela fait beaucoup, et tend à dévaluer de façon significative la portée du cérémonial.

Sous Macron, Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Simone Veil, Jean d’Ormesson ont eu droit à un hommage national. Par comparaison, ni Sartre, ni Camus, ni Dalida, ni Brassens, ni Trenet, ni Raymond Barre, ni Chaban n’avaient eu droit, en leur temps, à un hommage national, et la liste est loin d’être exhaustive. La bataille de Montcornet, ou le 4 septembre, n’étaient pas commémorés auparavant.

Une fois encore, mercredi, nous aurons droit à la pompe républicaine, dans ce qu’elle a de plus raide, de plus formaliste, de plus protocolaire. Nous devrons subir trois heures de Macron, au garde-à-vous devant le cercueil, le sourcil froncé et l’air recueilli, déclamant un discours dont on peut prédire par avance le plan type en trois parties : évocation de la vie et l’œuvre du défunt, puis de l’exemple qu’il représente pour l’époque actuelle et la jeunesse en particulier et, enfin, incantations du style « la République, suivant le sillon creusé par Daniel Cordier, ne laissera pas le mal se répandre, etc. » Le pauvre Daniel Cordier va donc, comme d’autres, se retrouver convoqué au secours d’un régime à bout de souffle, incapable de faire régner l’ordre et la sécurité dans le pays.

La République est d’autant plus louée, convoquée à tous propos, que ses lois ne sont plus respectées, plus entendues. Et le Président, comme le gouvernement, goûteront surement à ces quelques heures de répit, à la déférence médiatique, à une dignité de façade que le quotidien leur réserve rarement, tant les critiques pleuvent sur ce pouvoir discrédité comme aucun ne le fut auparavant.

En ces temps de confusion, de désarroi, quelques heures de posture régalienne sont comme une bouffée d’oxygène pour un Président en mal de légitimité. Alors, pourquoi s’en priver ? Mais à force d’en user et abuser, je crains que la lassitude ne gagne dans l’opinion, que la parole ne se perde dans un océan d’indifférence et de dérision désabusée, comme les Français savent si bien le faire…

Olivier Piacentini

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

La CAF de Seine-Saint-Denis a un budget deux fois plus important que le Ministère de la Santé !

22 Novembre 2020, 12:28pm

Publié par Thomas Joly

Incroyable : le département sinistré et colonisé de Seine-Saint-Denis a un budget CAF de 2,6 milliards d'euros par an alors que celui du Ministère de la Santé n'est que de 1,4 milliard d'euros ! Et certains osent encore nous affirmer que l'immigration est une richesse pour notre pays...

 

Voir les commentaires