Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le programme du 1er Congrès du Parti de la France

7 Novembre 2009, 11:41am

Publié par Thomas Joly

 

Le Parti de la France réunira sa première Assemblée générale, en région parisienne à Villepreux (78) de 9h30 à 17h30, au domaine de Grand'Maisons, chemin de Grand'Maisons.

 

ORDRE DU JOUR

 

9h30 : ACCUEIL ET REMISE DES DOSSIERS

 

9h45 : MESSE

 

10h30 : DEBUT DES OPERATIONS DE VOTE

 

- Election du Conseil National

- Election du Président

 

11h00 : DEBUT DES TRAVAUX

 

Présentation par Bernard Touchagues, président du Groupe des Nationaux pour l'Identité Normande au Conseil régional de Haute-Normandie, conseiller municipal de Vernon.

 

1. Commission "Elections régionales : organisation et financement" avec :

Myriam Baeckeroot, conseiller régional d'Ile-de-France ;

Christian Baeckeroot, conseiller régional du Nord, conseiller municipal de Tourcoing ;

Jean Verdon, président du Groupe France Nouvelle au conseil régional du Centre.

 

2. Commission "Organisation du Parti de la France et participation au débat sur l'identité nationale" avec :

Michel Hubault, conseiller régional de l'Indre ;

Thomas Joly, conseiller régional de l'Oise.

 

12h30 : DEJEUNER

 

13h : FIN ET DEPOUILLEMENT DES VOTES

 

13h30 : CONSEIL NATIONAL

 

- Affichage des membres élus au Conseil National.

- Réunion du Conseil National pour l'élection des membres du Bureau politique.

 

14h30 : REPRISE DES TRAVAUX : INTERVENTIONS ET DEBATS

 

- Martial Bild, conseiller régional d'Ile de France

"La famille française, socle de l'identité nationale".

 

- Bernard Antony, député au Parlement européen (1984-1999)

"La droite de conviction et les défis de la modernité".

 

- Eric Pinel, conseiller régional de Normandie

"Pour une écologie nationale".

 

- Michèle Carayon, conseillère régionale de Provence

"L'identité française face à l'Islam".

 

- Martine Lehideux, président du Groupe des Nationaux et des Indépendants au Conseil régional d'Ile de France

"Prenons le parti de la France, engageons-nous".

 

15h30: PRESENTATION DU BUREAU POLITIQUE

 

15h45 : PRISES DE PAROLE DES INVITES

 

Les invités politiques :

- Annick Martin,secrétaire générale du Mouvement National Républicain ;

- Robert Spieler,délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, ancien député.

 

Les invités d'honneur :

- Frank Vanhecke, député flamand au Parlement européen,

ancien président fondateur du Vlaams Belang ;

- Makis Voridis,avocat, député national grec.

 

16h30 : DISCOURS DU PRESIDENT

 

17h30 : FIN DES TRAVAUX

Voir les commentaires

Entretien avec Roland Hélie, directeur de Synthèse Nationale

6 Novembre 2009, 11:28am

Publié par Thomas Joly

Roland Hélie, membre de la Nouvelle Droite Populaire, directeur de la revue Synthèse Nationale, a accordé un entretien très intéressant au site Génération FA8, que l'on peut lire ici.

Je ne peux que saluer cet esprit de rassemblement de la mouvance nationale mené de concert par le Parti de la France, la NDP et le MNR afin d'oeuvrer au renouveau de l'alternative nationale.

Voir les commentaires

Le 3ème Congrès nationaliste aura lieu le 16 mai 2010

6 Novembre 2009, 10:26am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

La dernière provocation du gouvernement contre l'identité française

6 Novembre 2009, 09:14am

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France


Pour réaliser le site Internet "Débat sur l'identité nationale", le ministre de l'immigration, monsieur Besson, a choisi la société multinationale, SQLI, dirigée par monsieur Yahya El Mir, ressortissant marocain, qui se félicite de délocaliser les activités de son entreprise au Maroc.

 

Un tel choix soulève deux questions :

 

- Le site Internet de débat sur l'identité nationale, payé par les contribuables français, est-il élaboré en France ou au Maroc ?

- Par qui sont censurées les contributions des Français jugées politiquement incorrectes ? Par des "modérateurs" de nationalité française ou marocaine ?

 

Ce choix gouvernemental exprime aussi et surtout l'idéologie véritable de l'UMP, négatrice de l'identité française.

Voir les commentaires

Le couvre-feu d'Hortefeux signe l'échec du gouvernement

5 Novembre 2009, 09:30am

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

 

La proposition absurde et inapplicable du ministre de l'intérieur Brice Hortefeux d'établir un couvre-feu pour les enfants de moins de treize ans est un aveu pitoyable de l'échec de la politique gouvernementale en matière de sécurité et un constat d'impuissance totale.

 

Si ce gouvernement n'est pas en mesure de contrôler la délinquance des voyous de moins de treize ans, comment pourra-t-il protéger les Français des criminels endurcis et des bandes qui règnent en maîtres dans 2 000 zones urbaines de non-droit ?

 

Après des décennies de laxisme irresponsable, le temps est venu d'établir la tolérance zéro à l'égard des voyous et d'engager la responsabilité financière et pénale des parents dans le cas de délinquants mineurs.

 

S'agissant des crimes ou délits impliquant une population étrangère, l'expulsion systématique doit faire suite à la sanction pénale.

 

Les déclarations du ministre de l'intérieur pourraient prêter à rire si l'insécurité en France n'était pas devenue aujourd'hui aussi dramatique pour nos compatriotes.

Voir les commentaires

Nos dirigeants n'ont aucune valeur

4 Novembre 2009, 15:56pm

Publié par Thomas Joly

Voici un extrait de l'avis de Christophe Geffroy sur le scandale Mitterrand :

 

"Ce qui m’intéresse, en l’occurrence, c’est la désinvolture du pouvoir politique, encouragée par une invraisemblable complicité médiatique, au point que ce pouvoir se croit tout permis en toute impunité. [...] Dans tout pays civilisé, un tel ministre aurait immédiatement démissionné après un tel scandale. Mais les propos controversés n’ont pas gêné le moins du monde notre président qui a défendu son ministre : «Je dois défendre certaines valeurs, a-t-il dit. Je ne laisserai donc personne assimiler homosexualité et pédophilie». Je ne sais quelles sont exactement les « valeurs » de M. Sarkozy, la chose est pour le moins assez peu claire, car il a l’art d’adapter ses discours au public choisi qu’il sait admirablement caresser dans le sens du poil. [...]

 

Où est la ligne politique directrice dans tout cela ? Ce n’est plus du pragmatisme, c’est le grand écart. Et c’est bien là qu’est le problème. M. Sarkozy a beau nous faire le coup indigné des «valeurs», le problème est que nos dirigeants politiques n’en ont plus aucune, pas plus qu’ils n’ont de convictions profondes. Et cela est vrai aussi bien à droite qu’à gauche : qu’est-ce qui différencie fondamentalement une présidence UMP d’une présidence socialiste ? [...] Ils sont comme l’immense majorité de nos contemporains victimes des philosophies dominantes relativistes : ils sont ainsi totalement désarmés pour appréhender ce qu’est l’homme. [...]

 

Face à cette profonde dérive, à l’absence d’idées vraies et fortes, la politique des partis se résume à la prise du pouvoir et à sa conservation, d’où la primauté de la «communication» et du «clientélisme» : les « bons » gouvernants sont ceux qui sont assez habiles pour satisfaire des minorités et communautés suffisamment influentes et ainsi gagner les élections et conserver leurs places ; on est déjà en présence d’une politique communautariste qui ne dit pas son nom. Dans notre système bâtard, ni présidentiel ni parlementaire, les députés eux-mêmes ne servent à rien qu’à soutenir aveuglément leur parti, dont ils dépendent pour être investis. [...] Pour y remédier, ce n’est pas d’un changement de majorité dont nous avons besoin, mais d’une remise en cause fondamentale de tout un système hélas bien pourri !"

 

Source

Voir les commentaires

Carl Lang pour le renouveau et le rassemblement des nationaux

3 Novembre 2009, 23:48pm

Publié par Thomas Joly

Voici un entretien avec Carl Lang publié par l'excellent site Le nouveau NH :

 

Le Parti de la France va tenir son premier congrès le 8 novembre prochain [1]. Un congrès, c’est un acte important pour un parti politique, surtout s’il s’agit du premier ! Quels seront les moments forts de cette journée ?

 

Carl Lang— Ce premier congrès du Parti de la France est en effet d’une importance toute particulière car il marque notre volonté d’inscrire dans la durée l’engagement qui est le notre au service de la cause du Peuple français et de la Nation. C’est dans un esprit de résistance, de renouveau et de rassemblement que nous allons travailler. En dehors des aspects statutaires qui permettront l’élection du Conseil national, du Bureau politique et du Président, nous aborderons les questions d’organisation et de préparation des élections régionales de 2010 ainsi que les thèmes économiques, politiques et sociaux d’actualité. Sur les questions de la promotion de nos valeurs et de notre projet national interviendront notamment Bernard Antony, Martial Bild, Michèle Carayon, Eric Pinel et Martine Lehideux.

 

La défense de l’identité nationale et l’affirmation de notre projet de reconquête économique et sociale seront au cœur de ces débats.

 

Par ailleurs, dans le cadre de notre stratégie de rassemblement des nationaux, Annick Martin Secrétaire générale du MNR et Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire prendront la parole. Enfin, avant le discours de cloture nous entendrons nos deux invités d’honneur européens : Frank Vanhecke, député européen et ancien président du Vlaams Belang et Makis Voridis, député national grec.

 

Le PdF, depuis les élections Européennes a participé à des élections partielles. Quel bilan pouvez-vous en tirer ?

 

Carl Lang—Ces premiers résultats sont extrêmement encourageants alors que nous ne disposons, à ce jour, d’aucun accès médiatique national. Après seulement 6 mois d’existence du Parti de la France nous avons obtenu plus de 3% des voix aux 2 élections législatives partielles auxquelles nous participions avec Myriam Baeckeroot et Christophe Le Hot. Je suis convaincu qu’une grande partie de l’électorat attend l’émergence d’une nouvelle force politique crédible qui incarne l’espérance de renouveau et de redressement national.

 

Notre ambition dans un premier temps sera de remobiliser l’électorat national qui depuis 2007 s’est réfugié dans l’abstention ainsi que tous ceux qui sont aujourd’hui les déçus du Sarkozisme.

 

Jacques Bompard qui est toujours membre du MPF a annoncé son intention de constituer une liste aux élections régionales en PACA. Il est question que des membres du Bloc identitaire s’associe à cette démarche. Le Pdf pourrait-il lui aussi participer à cette initiative ?

 

Carl Lang—Nous sommes favorables à toute entreprise de renouveau et de rassemblement des nationaux à condition que celle-ci s’inscrive dans un projet d’alternance au partis du système. La démarche de Jacques Bompard nous paraît répondre à cet objectif ainsi qu’à une demande régionale forte d’enracinement et de changement. Nous serons dans cet esprit présents aux élections régionales de 2010 avec nos alliés dans plusieurs régions françaises.

Voir les commentaires

Violent braquage à Creil, la racaille n'a plus peur de grand chose

3 Novembre 2009, 12:53pm

Publié par Thomas Joly

Lundi 2 novembre, en fin de mâtinée, deux malfaiteurs cagoulés ont tenté de braquer un bureau de poste de la très cosmopolite et criminogène ville de Creil. Tentant de découper vitrage blindé et barreaux pour accéder à une pièce contenant le butin convoité, les deux individus ont agi sans aucun complexe, alors que l'agence était ouverte et que le quartier était animé. C'est dire le sentiment d'impunité que peut éprouver cette racaille.

Interrompus par l'arrivée d'une patrouille de police, les deux criminels n'ont pas hésité, à deux reprises, à faire usage de leur kalachnikov pour couvrir leur fuite, ne blessant miraculeusement personne. Les policiers n'ont pas ouvert le feu tant les lieux de la fusillade étaient bondés !

Cette scène surréaliste est indiscutablement le résultat de décennies de laxisme judiciaire à l'égard des délinquants et des criminels, protégés par une justice bien trop indulgente et la lâcheté de nos gouvernants, incapables de faire respecter la loi et de virer toute la racaille d'importation à l'origine de la grande majorité des méfaits en France.

En outre, les gangsters y regarderaient peut-être à deux fois avant de tirer sur les forces de l'ordre si l'assassinat de policiers ou de gendarmes était puni de la peine de mort.

Voir les commentaires

La grippe, Chirac et consorts (par Patrick Parment)

2 Novembre 2009, 16:18pm

Publié par Thomas Joly

La politique a ceci de commun avec les grands magasins : y a toujours un produit en promotion. Hier, c’était le fistonné Jean Sarkozy, aujourd’hui la grippe A et fort accessoirement le camarade Chirac.

 

Sur la grippe A, la communication gouvernementale, et la mère Bachelot en tête, ont été un vrai désastre médiatique. Le gouvernement, pour des raisons que j’ignore, s’est précipité sur cette cause comme la vérole sur le bas clergé breton. Il n’en a malheureusement pas fait autant pour le sida... passons.

 

Souvenez-vous. En plein mois d’août, cette grippe était, aux dires de miss Bachelot, pire que la grippe espagnole qui avait décimé une partie de la population européenne. En urgence, l’Etat a donc contacté les laboratoires pharmaceutiques pour un vaccin. Inutile de vous dire que les mecs se sont frottés les mains avec le carnet de chèques. Là-dessus on apprend que cette grippe, peu dangereuse, se soigne facilement avec du Tamiflu, en vente dans toutes les bonnes pharmacies.

 

Subodorant l’arnaque, le député socialiste Gérard Bapt s’est pointé au ministère de la Santé et a demandé à voir les contrats passés avec les labos. Il a pris une porte dans la tronche. Sont-ce des mœurs ?

 

Du coup, seuls 17 % des Français sont décidés à se faire vacciner. En attendant, les contribuables ont payé la facture. On aimerait que les socialistes poussent plus loin leurs investigations, ils serviraient, pour une fois, à quelque chose au lieu de passer leur temps à mesurer l’ego des uns et des autres.

 

Revoici Chirac, retraité de luxe qui vit aux crochets de la famille Hariri – pour laquelle il a dû jouer les pères Noël du temps de sa splendeur – et Pinault. Il faut dire qu’avec 30 000 € de retraite par mois, c’est quasi la misère. Et comme une misère n’arrive jamais seule, voilà t’y pas qu’un juge d’instruction, Xavière Simeoni, veut le coller de nouveau au tribunal puis au trou pour une histoire d’emplois fictifs. Une vieille histoire. Au RPR, à l’époque de sa sordide grandeur, un certain nombre de personnes étaient, en neffet, rémunérées par la ville de Paris. Pas vraiment de quoi fouetter un chat. Tous les partis font la même chose à des degrés divers. Ca crée de l’emploi. Si l’on veut vraiment tacler l’homme qui dit « ça m’en fait bouger une sans toucher l’autre », il faudrait reprendre le dossier à partir d’une certaine dame Casetta, ex-trésorière du RPR et qui a droit à la paix des braves pour avoir fait le sale boulot, la cassette Méry et les 500 patates en liquide, j’en passe et des meilleurs. C’est plus des casseroles à ce niveau mais une batterie de cuisine.

 

Sauf que faire ce procès, c’est carrément faire celui de la République bananière et mafieuse que nous connaissons tous : celle des crânes d’œuf de Bercy qui font n’importe quoi avec notre pognon, des dépenses faites à tort et à travers dans les collectivités, des projets à la con qui n’aboutissent jamais, et de tous les lobbies qui sortent les biftons plus vite que leur ombre, etc. C’est la raison pour laquelle on suggère à ce petit juge de s’atteler à des sujets plus sérieux mais moins médiatiques, il est vrai.

 

Source

Voir les commentaires

Un peu de poèsie

30 Octobre 2009, 12:57pm

Publié par Thomas Joly

Justice !

 

Salut à toi catin, parée du mot « justice » !

Salut à tes suppôts par ton nom protégés !

Ta balance est aussi trompeuse que factice ;

Par sa faute ma plume en devient enragée.

 

Tu défends sans rougir ce vil écrivaillon

Dont la prose défie les cris de ses victimes !

Face à ce grand ministre, un bambin en haillons

Est certes peu puissant : qu’importe donc le crime ?

 

Il y a quelque temps, certain prédécesseur

Dut quitter des quartiers qu’on disait imposants,

Laissant là ses fonctions pour sauver son honneur.

Si un Gaymard l’a fait, qu’attends-tu Mitterrand ?

 

Qu’attends-tu pour entrer dans ta sombre cellule,

Profiter des bienfaits semés par ta largesse ?

Cette fois plus de gosses, mais de noirs hercules

Te feront oublier et Culture et richesse !

 

Entre donc, ne crains pas de prendre ainsi la place

De mes deux vieux amis enfermés sans raison !

Quoi, tu geins et tu cries, quand eux restent de glace ?

A ton avis lequel est chez lui en prison ?

 

Mais ma plume s’emporte, pardon grand ministre

De semer dans ces vers un ferment de discorde !

C’est que réflexion faite, une geôle sinistre

T’est bien moins nécessaire qu’un morceau de corde…

 

Source

Voir les commentaires

Il s'agit d'un débat sur le métissage national

29 Octobre 2009, 12:38pm

Publié par Thomas Joly

Le débat sur l'identité nationale lancé par Eric Besson, sur ordre de Nicolas Sarkozy, n'est pas seulement une stratégie pour récupérer des voix au FN, mais est surtout une opération de propagande sur le métissage. Le ministre l'a déclaré lui-même :

 

"La lettre de mission que j’ai reçue du président me dit : “Notre nation est métissée. L’immigration constitue une source d’enrichissement permanent de notre identité nationale”. On a un président de la République qui a dit : “Je suis un homme de sang mêlé à la tête d’une nation métissée"."

 

Polémia précise :

 

C’est là une constante de l’opinion de Nicolas Sarkozy, dont la seconde femme, Cécilia, se flattait «de n’avoir pas une goutte de sang français». Dans son livre-programme de juillet 2006, Nicolas Sarkozy écrivait, lui (p. 280) : «Je pense que les Français attendent une France d’après. (…) C’est une France où l’expression “Français de souche” aura disparu.» [...] Dans cette même veine, Nicolas Sarkozy a déclaré, le 17 décembre 2008, à Polytechnique, temple du mérite républicain : «L'objectif, c'est relever le défi du métissage. (…) Ce n'est pas un choix, c'est une obligation.[...]»

 

François Fillon n’est pas en reste : à La Réunion, le 9 juillet 2009, il a parlé «d’une France unie, une France multicolore, qui n’a jamais eu d’autre drapeau que le drapeau tricolore [sic !] (…) Une France qui poursuit son travail millénaire de métissage.» [Re-sic !]. Quant à Jean-François Copé, il a précédé le grand débat annoncé sur l’identité nationale par cette déclaration au Monde, le 17 octobre 2009 : [...] «Que l’on arrête de faire croire à nos enfants que nos ancêtres étaient tous des Gaulois.»

 

Pour Polémia, ce grand débat est une façon d'enterrer ce qui fait l'identité de la France : son ethnie, sa catholicité, son histoire, sa culture, sa langue. Nicolas Sarkozy devrait se méfier, lui qui déclarait à Ryad, le 14 janvier 2008 :

 

"Mes chers amis d’Arabie Saoudite, il ne s’agit pas de chercher à imposer un modèle unique de civilisation. (…) Ce serait nier les identités. (…) Rien n’est plus dangereux qu’une identité blessée, une identité humiliée."

 

Source

Voir les commentaires

J'enfume les Picards : le site de Claude G.

28 Octobre 2009, 19:17pm

Publié par Thomas Joly


Cliquez sur l'image pour découvrir un site sarcastique et impertinent dédié à Claude Gewerc, président socialiste de la région Picardie depuis 2004. Merci au lecteur qui m'a transmis l'adresse.

Voir les commentaires

Les petites combines de l'ambitieux Thibaud Viguier

28 Octobre 2009, 16:33pm

Publié par Thomas Joly

Probable candidat sur la liste de Claude Gewerc lors des prochaines élections régionales, le très hautain Thibaud Viguier, conseiller municipal d'opposition à Beauvais, a fait jouer les vases communicants en démissionnant du Conseil régional où il occupait un poste à la communication pour être immédiatement embauché au Conseil général de l'Oise au "protocole" où il remplit des fonctions pour le moins obscures. Tout ceci en vue de rendre possible sa candidature aux Régionales.

On pourra s'interroger sur la rapidité avec laquelle l'ambitieux M. Viguier a retrouvé un emploi chez celui dont il a été le suppléant lors des dernières élections législatives. Son embauche constituait-elle un réel besoin pour le Conseil général ? A-t-il passé un entretien préalable ? D'autres postulants ont-ils eu leur chance ? A l'heure où le népotisme et le clientélisme élyséen font tant parler, on peut constater que les socialistes picards ne sont pas en reste.

A noter enfin que l'insatiable Viguier lorgne avidement sur le canton de Beauvais-Nord-Est , renouvelable en 2011, où il compte bien envoyer à la retraite le vieillissant Henri Bonan, conseiller général sortant. Enfin, d'ici à ce qu'il se débarrasse en prime de l'imbuvable Sylvie Houssin sur Beauvais, il n'y a pas loin non plus. Décidément on peut dire que cet alimentaire de la politique a les dents longues...

Voir les commentaires