Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

La grosse vache

23 Janvier 2021, 15:03pm

Publié par Thomas Joly

Hélène Legastellois, une grosse blogueuse (elle fait du 46 et il ne s'agit pas de sa pointure), se plaint de « ne voir partout que des filles dans leurs glorious 30's : 30 ans, taille 36 ». Le phacochère ajoute « j'aimerais avoir l'impression que j'ai un peu le droit d'exister aussi au-dessous de mon décolleté ». Cette saillie de la baleine blanche ne révèle que trois choses et ne permet qu'une conclusion.

Première chose : tu n'en as pas marre de voir des jolies femmes, tu es dégoûtée de ne pas en faire partie, cesse de voiler ta grosse face avec une toile de parachute.

Deuxième chose : si « avoir le droit d'exister » se limite à être mise en avant sur les réseaux sociaux, alors l'existence est une chose bien superficielle et la tristesse du truc c'est qu'on n'existe alors que parce que des gens qu'on ne connaît pas ont daigné cliquer sur le bouton « follow » accolé à notre photo de profil recadrée et retouchée. C'est le niveau zéro et ça en dit long sur l'état intellectuel et psychologique de cette pintade.

Troisième chose : il va falloir que les grosses arrêtent de parler de leur décolleté. Vos seins ne sont pas gros, ils sont juste gonflés par les chips et le coca comme le reste de ce qui vous sert de corps.

Conclusion : l'instagrameuse obèse ne pousse pas un coup de gueule, elle gémit contre le fait que la plupart des femmes sont plus attirantes qu'elle et que les hommes la voient pour ce qu'elle est, un tas de graisse.

Gaëtan Latour

Voir les commentaires

La mort : effet indésirable du vaccin contre le Covid

23 Janvier 2021, 09:11am

Publié par Thomas Joly

Après le vaccin, 13 morts en Norvège, 5 en France, 1 au Portugal, 1 en Suède, 1 en Suisse et les compteurs s’affolent en Angleterre, en Israël et aux États-Unis.

Tous naturellement, très vieux, très malades, cacochymes voire grabataires. De qui se moque-t-on et y a-t-il encore des médecins pour poser les bonnes questions ?

Pour la presse aux ordres, pas de problème ! La mort est un effet indésirable et ceux qui disent le contraire sont de vilains complotistes. Rien, on vous dit, absolument RIEN, ne prouve le lien entre le vaccin et la mort alors que tout prouvait le lien entre le Covid et la mort. Les journaleux de la « corporate press » ne sont plus à une contradiction près lorsqu’il s’agit de servir la soupe à l’oligarchie.

Planquez vos vieux, enlevez-les des Ehpad et sauvez-les avant que les Diafoirus de tous poils ne viennent vous les piquer !

Source : http://noussommespartout.com

Voir les commentaires

Charte de l’islam en France… La Septième Compagnie au croissant de Lune !

23 Janvier 2021, 08:49am

Publié par Thomas Joly

Ça pourrait être dramatique, ça en deviendrait presque drolatique. Ainsi, après la brève embellie consécutive à une future et éventuelle Charte de l’islam français, conclue de haute lutte entre gouvernement et cinquante nuances de vert islamique, patatras ! En effet, trois fédérations du Conseil français du culte musulman viennent, au dernier moment, de priver le déjà branlant édifice de leurs paraphes respectifs.

En 2000, le défunt – et génial – dessinateur René Pétillon faisait un tabac avec L’Enquête corse, BD qui nous entraînait dans les méandres de l’île de Beauté, entre nationalistes et autonomistes, indépendantistes et séparatistes. Dans ce maquis, même un cochon sauvage n’y aurait pas retrouvé ses petits.

Six ans plus tard, avec L’Affaire du voile, le même Pétillon envoyait son détective fétiche, Jack Palmer, sorte de vrai con maltais, à l’assaut des mosquées. Ou l’art de tenter de démêler, en vain il va de soi, des querelles plus byzantines encore opposant salafistes et fréristes, piétistes et laïcistes, sous le regard hébété de technocrates de la Place Beauvau, totalement largués devant un microcosme dont les mille et une subtilités n’étaient pas au programme de ces grandes écoles censées leur apprendre la vie. Au ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin n’a probablement pas dû vivre autre chose.

Car aujourd’hui, voilà où nous en sommes. Des trois fédérations ayant refusé de se soumettre, après avoir accepté de le faire : Foi et Pratique, association issue du Tabligh indo-pakistanais. Dans le cocktail proposé, il y avait sûrement un peu trop de république et pas assez d’islam. Logique, pour un mouvement piétiste, estimant que tout musulman digne de ce nom devrait se comporter, au XXIe siècle et en France, tel qu’on imaginait qu’il ait pu vivre quelque quatorze siècles auparavant, dans une société de bédouins.

Plus intéressante, en revanche, est la position de ses deux homologues récalcitrants ayant décidé de faire de la résistance, le CCMTF (Comité de coordination des musulmans turcs de France) et le CIMG (Millî Görüş) ; pas forcément pour des motifs de rigorisme religieux, mais pour des raisons autrement plus politiques, sachant que ces deux fraternités sont d’obédience turque et, de fait, chaudes partisanes du régime islamo-conservateur d’Ankara.

Comme si tout cela était trop simple, il y a encore un autre os, sachant qu’à elles deux, ces associations sous influence stambouliote sont majoritaires au CFCM, devant l’Union des mosquées de France (grande mosquée de Paris) et les Musulmans de France, ex-UOIF, épigone des Frères musulmans. C’est-à-dire que le « traditionnel » islam maghrébin se trouve minoritaire en son « propre pays », la France. Comme quoi tout fout le camp de partout ! D’un point de vue doctrinal, remarquons que CCMTF et CIMG sont à religiosité variable : un peu laïque, un peu traditionnelle, à condition toutefois que tout cela demeure turc.

Mais là où la corne de gazelle a du mal à passer, même accompagnée de thé à la menthe, c’est que nos musulmans turcs ne sont que 700.000 en France, contre deux millions de musulmans algériens et au moins autant de marocains et tunisiens (Le Figaro). Ainsi, les Maghrébins comprennent mal pourquoi ils devraient obéir à des Turcs qui, eux, imaginent mal pourquoi on leur interdirait de commander à des Maghrébins. Et encore, on vous épargne le sort des musulmans d’Afrique noire, minorité invisible du CFCM, et pas tout à fait d’humeur câline vis-à-vis de ses anciens maîtres en esclavagisme.

Bref, c’est la Septième Compagnie au croissant de Lune.

Nicolas Gauthier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Pour Emmanuel Macron : la France, une nation de 66 millions de procureurs. Et de combien de juges ?

22 Janvier 2021, 06:51am

Publié par Thomas Joly

Cela faisait un moment et ça devait sans doute le démanger. Un moment, qu’Emmanuel Macron n’avait pas dit tout le bien qu’il pensait vraiment des Français. Cette fois-ci, nous serions devenus « une nation de 66 millions de procureurs ». À l’étranger, en 2018, devant un public très sélect, dont la reine de Danemark, le Président avait qualifié les Français de « Gaulois réfractaires ».

Le 21 janvier, c’est en France, à l’occasion de la présentation, sur le plateau de Saclay (Essonne), du plan d’investissement national dans les technologies quantiques (1,8 milliard d’euros), que le chef de l’État, devant, sans doute, un public très sélect aussi, s’est permis cette petite digression. « Ce qui va avec la défiance française, c’est aussi cette espèce de traque incessante de l’erreur. C’est-à-dire, nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs. C’est pas comme ça qu’on fait face aux crises ou qu’on avance. » Notons tout de même un progrès depuis le coup du Danemark : il dit « nous », donc, il doit se compter dedans. C’est déjà ça.

Mais allons-y pour la « défiance française ». Alors que le gouvernement vient de se faire voter une resucée d’état d’urgence – sans doute y prend-il goût -, non pas jusqu’aux calendes grecques, mais au moins jusqu’aux marches de la campagne présidentielle, il faudrait, si l’on suit bien le raisonnement du président-philosophe éclairé, que nous fassions tout de même un petit effort pour faire confiance en ceux qui nous gouvernent. C’est, du moins, le sens du discours présidentiel faisant de la France une nation de procureurs. « Chacun fait des erreurs chaque jour », nous dit le Président. C’est donc qu’il y aurait des erreurs de commises. Comme inspiré, Emmanuel Macron lève alors les yeux au ciel d’où il pense, peut-être, tirer sa légitimité (allez savoir) et ajoute : « Celui qui ne fait pas d’erreurs ou celle qui ne fait pas d’erreurs, c’est celui qui ne cherche pas ou qui ne fait rien. Ou qui, mécaniquement, fait la même chose que la veille. »

C’est vrai : il faut beaucoup chercher avant de trouver un peu. Sauf que la conduite des affaires de l’État ne relève pas de la recherche fondamentale ou de la recherche appliquée. Sauf qu’Emmanuel Macron n’est pas Pasteur. Sauf que les Français ne sont pas des rats de laboratoire. On a tâtonné (on va dire comme ça) pour les masques, pour les tests et, aujourd’hui, pour la vaccination, mais c’est parce qu’on cherchait, que l’on cherche. On n’a pas tout fait tout bien, mais il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais, comme aurait pu dire la grand-mère de Gérald Darmanin. Alors, s’il vous plaît (et même si cela ne vous plaît pas : confer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire), faites-nous confiance et laissez-nous travailler, c’est pour votre bien, quoi !

Nous sommes peut-être 66 millions de procureurs mais, en même temps, 66 millions de suspects potentiels : quelles sont les lois, aujourd’hui, qui ne s’accompagnent du « sous peine de » ? Sommes-nous aussi 66 millions d’avocats ? La question reste pendante. Mais, en tout cas, la France compte, en gros, une cinquantaine de millions de juges. Je veux parler, évidemment, des Français en âge de voter. Emmanuel Macron est le prévenu !

Georges Michel

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

L'élection d'Armin Laschet à la tête de la CDU, une fenêtre de tir pour l'AfD ?

22 Janvier 2021, 06:43am

Publié par Thomas Joly

Les instances dirigeantes de la CDU, le parti démocrate-chrétien allemand, se sont réunies virtuellement, Covid oblige, le dimanche 17 janvier afin d’élire leur nouveau leader. En effet, Angéla Merkel doit s’effacer au terme d’une très longue mandature, poussée en avant il y a des lustres, par le chancelier Helmut Kohl, le réunificateur de l’Allemagne. Des trois candidats en compétition, c’est Laschet qui avait les préférences de la chancelière.

Laschet un inconnu du public européen

Au terme d’un débat entre trois concurrents, c’est lui que les militants ont choisi face à Friedrich Merz, nettement plus à droite, un homme d’affaire et ancien député du parti. Au premier tour, ce dernier était arrivé en tête battant ses deux concurrents, dont notamment Norbert Rottgen, situé plus à gauche, lequel appela ses partisans à rallier Laschet. Au second tour, avec 52 % pour l’un et 48 % pour l’autre, l’affaire était pliée, Laschet, en devenant président de la CDU pouvait endosser le costume de prétendant à la succession de dame Merkel. Laschet, favorable à une immigration de main d’œuvre, le « continuateur » en quelque sorte !

L’outsider en embuscade

Mais en politique comme chacun le sait, rien n’est forcément linéaire, rien n’est simple, la surprise peut être là, au coin du bois, en l’occurrence en la personne du populaire Markus Sider, le chef du parti chrétien-social bavarois, la CSU. Dans un sondage récent diffusé sur la chaine d’état ZDF, avec 54 % d’intention favorable  parmi l’électorat conservateur pour être chancelier, il devance nettement son homologue de la CDU, Laschet. On sait que ces deux partis sont toujours, indissolublement unis dans toutes les coalitions, depuis la création en 1948 de la République fédérale, la RFA.

Quelles configurations politiques ?

Normalement, les prochaines élections législatives doivent avoir lieu à l’automne prochain, si le virus chinois  n’en décide pas autrement. Logiquement, l‘actuelle coalition CDU/CSU/SPD, le parti social-démocrate, pourrait être reconduite. Mais ce dernier acceptera-t-il d’être encore le troisième larron d’un attelage contre-nature ? Et les Verts, qui gouvernent déjà avec la CDU dans le land du  Bade-Wurtemberg, tenteront ils en fonction de leurs résultats récemment en hausse, un coup de force pour obliger les démocrates-chrétiens à s’allier avec eux, si d’aventure ils devançaient le SPD ?

Une chance pour l’AFD ?

Si l’orientation de centre-gauche du nouveau leader de la CDU l’emportait nettement sur la très droitière CSU, la nouvelle alliance, arrimée à une coalition des gauches - verte ou socialiste - dégagerait un espace à droite, car les plus conservateurs des électeurs de la CDU verraient d’un très mauvais œil leur parti pencher dangereusement à gauche. L’Alternative pour l’Allemagne - pour faire simple le pendant  allemand du RN français ou de la Lega italienne - aurait alors là une perspective favorable pour non seulement augmenter ses effectifs au Bundestag, le parlement fédéral de Berlin, mais pourrait mettre la pression sur la CDU/CSU et faire éclater, redisons-le, ce mauvais mariage avec les écologistes et les socialistes. Les premiers étant beaucoup plus à gauche que les seconds. D’ici là, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts de la Spree !

Jean-Claude Rolinat - Membre du Bureau politique du Parti de la France

Voir les commentaires

Thaïs d'Escufon excellente face à la meute de chacals chez Hanouna

22 Janvier 2021, 05:57am

Publié par Thomas Joly

Véritable fosse septique du PAF, l'émission de l'insupportable Cyril Hanouna, Balance Ton Post, recevait la porte-parole de Génération Identitaire, Thaïs d'Escufon, jeudi 21 janvier. Celle-ci s'est parfaitement débrouillée au milieu de ce cloaque de gauchistes xénophiles dégénérés. Bravo à elle !

Pour voir l'émission : https://www.canalplus.com/actualites/balance-ton-post/h/10322167_50013

Voir les commentaires

Vers un troisième confinement dans l'apathie et la soumission générale

21 Janvier 2021, 17:46pm

Publié par Thomas Joly

Il semble que nous nous dirigions bel et bien vers un troisième confinement. Trois confinements en moins d'un an, je crois que personne ne pouvait imaginer une chose pareille. L'idée est encore et toujours d'éviter l'encombrement des hôpitaux.

Depuis le temps, comment est-il possible que le gouvernement, pourtant habitué à réquisitionner des hôtels pour y loger ses migrants adorés, n'a pas commencé d'organiser la réquisition de ces mêmes hôtels pour les médicaliser et leur permettre d’accueillir l'excédent de malades ? Plutôt que d'aller fabriquer un hôpital de campagne comme cela a été fait lors de la première épidémie (cet hôpital de campagne restera pour moi l'une des pires hontes de cette gestion de crise), il faut évidemment utiliser des bâtiments déjà existants, qui disposent déjà de toutes les installations électriques. Les hôtels sont parfaits pour cela.

Pourquoi allons-nous encore bloquer le pays et soumettre les Français à cet exercice de torture psychologique qu'est le confinement, alors qu'il y a des solutions pratiques immédiatement accessibles, immédiatement disponibles, qu'il suffit seulement d'adapter à la situation ?

Et devant l'évidence de la catastrophe qu'ils s'apprêtent à nous imposer pour la troisième fois en moins d'un an, toujours aucune révolte, toujours aucune démission de préfets, de grands élus, de ministres, de grands fonctionnaires. Tout le monde accepte d'être dans la main d'une vingtaine de parisiens fous que plus aucune limite ne semble pouvoir arrêter.

Jonathan Sturel

Voir les commentaires

François Bayrou : le masque, c'est pour les autres

21 Janvier 2021, 06:42am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Le roi est mort, vive la contre-révolution !

21 Janvier 2021, 06:39am

Publié par Thomas Joly

En cette année 2021, les Français à la mémoire longue n’oublient pas qu’il y a aujourd’hui 228 ans, la république décapitait la France en guillotinant le roi Louis XVI, le 21 janvier 1793. Cet acte criminel, perpétré par de la vermine à l’encontre d’un innocent, fut la plus spectaculaire et symbolique agression de la racaille cosmopolite de tous les pays contre la France et les Français, dans ces années de guerre entre les putschistes antichrétiens et le peuple qui voulait rester lui-même et demeurer catholique.

Ce régicide, ce renversement de l’autorité nationale, ouvrira la voie aux exactions les plus sanguinaires et aux massacres les plus déments, commis par les républicains à l’encontre des Français qui auront commis le crime d’avoir le courage d’exprimer leur volonté de rester les patients continuateurs de leurs ancêtres.

La France ne s’est pas encore relevée de ce renversement, de cette révolution, et ceux qui veulent que notre nation se redresse doivent avoir chevillées au corps les valeurs contre-révolutionnaires, c’est-à-dire les valeurs de la France de toujours, à mille lieues des valeurs républicaines : la défense de Dieu, de la famille et de la patrie.

Le roi est mort, vive la contre-révolution !

Bruno Hirout - Secrétaire général du Parti de la France

Voir les commentaires

« Je ne donne pas longtemps aux médias pour réclamer la démission de Joe-le-sénile au profit de Kamala Harris »

21 Janvier 2021, 06:08am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Quand l’État subventionne des voitures chinoises qui sont de véritables cercueils roulants !

21 Janvier 2021, 05:55am

Publié par Thomas Joly

Pour aider à comprendre un grand tout, rien de tel, parfois, qu’un tout petit rien. Ainsi, en matière automobile, la tendance étatique de fond consiste, depuis longtemps, à mener la guerre aux conducteurs, « ces gens qui fument des clopes et roulent au diesel », pour reprendre le sermon de Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, tombé pour s’être énervé tout seul sur son levier de vitesses.

Depuis quelques décennies, l’hygiénisme officiel consiste donc à brimer ceux qui ont un besoin vital de leur voiture pour aller travailler. D’où l’interdiction de rouler à plus de 80 km/h sur les nationales. En attendant l’extension de cette mesure aux autoroutes, le port du casque obligatoire pour le conducteur, l’alcootest pour les passagers et l’obligation de sourire aux gendarmes.

À cette obsession sanitaire s’est vite ajoutée la marotte écologique, avec le règne à venir des véhicules électriques : le pétrole, c’est mal, mais le lithium, c’est mieux. Le premier n’a pas à être recyclé, les batteries fonctionnant au second, si. Va comprendre, Charles…

Résultat : on subventionne à tout va. Et c’est ainsi que de véritables cercueils roulants, même pas fabriqués chez nous, mais en Chine, sont en passe d’être sponsorisés avec les sous du contribuable. La berline Suda SA01, par exemple, qui vient d’être testée par l’ADAC (automobile-club allemand), avec des résultats moins que probants, tel que le révèle la Ligue de défense des conducteurs.

Le verdict est sans appel. Un crash-test, réalisé à seulement 64 km/h, nous apprend que personne n’en sortira vivant. Mieux : les portières sont tellement tordues par le choc que même un entier régiment de pompiers ne parviendrait pas à extraire les corps de l’habitacle. Pour tout arranger, sans airbags et maintien de trajectoire, cette voiture chinoise se situe globalement dans les standards de sécurité qui étaient la norme il y a plus de… trente ans !

La tenue de route est à l’avenant. Le freinage, surtout. Lancée à 100 km/h, une simple Opel Corsa, modèle pas tout à fait de haut de gamme, n’a besoin que de 32,3 mètres pour s’arrêter, alors qu’il en faut dix de plus pour une Suda continuant à filer bon train à 50 km/h. À ce compte, certificat de décès et permis d’inhumer devraient être gracieusement fournis, non pas en option, mais en série.

La plus élémentaire des logiques obligerait à interdire ces bagnoles en forme de corbillard, sauf qu’elles sont désormais subventionnées à hauteur d’un bonus écologique de 5.000 euros ; ce qui n’est pas rien, puisque que pour ce prix, il est toujours possible de dénicher une bonne Renault 5 en parfait état de marche. Où est la ruse ? Où se niche l’arnaque ? C’est tout simplement que, malins comme des pangolins, les Chinois excipent d’une disposition législative nous venant de ces Anglais qui veulent préserver une production automobile artisanale (moins de mille exemplaires) et, donc, susceptible d’échapper aux normes européennes en vigueur.

Mais la législation qui vaut pour ces voitures d’exception, magnifiques Morgan et superbes Lotus anglaises, sans oublier nos sublimes PGO françaises, n’entre peut-être pas tout à fait dans les normes technocratiques. Bref, ça n’entre pas dans les cases du formulaire ; ça dépend, ça dépasse. D’où le touchant désarroi de nos pseudo-stratèges néo-colbertistes qui veulent en même temps relocaliser nos industries, fermer les portes face à des exportations sauvages tout en maintenant ces mêmes portes grandes ouvertes. Naguère, les énarques faisaient au moins preuve d’une certaine forme de logique. Faute du plus élémentaire sens commun, cela ne semble plus être le cas aujourd’hui.

Curieuse exception française que celle-ci, consistant à pratiquer un étatisme sans État.

Nicolas Gauthier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Samedi 30 janvier : hommage à Roger Holeindre à Vaucresson (92)

20 Janvier 2021, 19:37pm

Publié par Thomas Joly

Samedi 30 janvier, à 14h30, au cimetière de Vaucresson (10 Rue de Cazes), un hommage sera rendu à Roger Holeindre, Président d'Honneur du Parti de la France, rappelé à Dieu l'année dernière.

Cette commémoration est ouverte à tous ceux qui souhaitent saluer la mémoire de ce combattant légendaire de la cause nationale. Les drapeaux Bleu-Blanc-Rouge sont les bienvenus.

À l'issue du dépôt de gerbe, Thomas Joly, Président du Parti de la France, prendra la parole, ainsi que plusieurs personnalités de la droite nationale. L'hommage se conclura par des chants patriotiques.

Voir les commentaires

Bravo aux militants identitaires qui barrent la route aux envahisseurs à la frontière franco-espagnole !

20 Janvier 2021, 13:53pm

Publié par Thomas Joly

Le Parti de la France soutient l'action des Identitaires qui, symboliquement, ont décidé de sécuriser la frontière franco-espagnole au col du Portillon pour empêcher le passage de migrants et notamment de terroristes de Daesh.

En cas d’intrusion, ils contacteront aussitôt les forces de police et de gendarmerie afin que les migrants clandestins soient interpellés et expulsés. Pour rappel, condamnés en première instance par le tribunal correctionnel de Gap pour une opération coup de poing dans les Hautes-Alpes en avril 2018, trois militants du mouvement avaient finalement été relaxés par la cour d’appel de Grenoble. Cette mobilisation avait eu lieu au col de l’Échelle, un point de passage de migrants dans les Hautes-Alpes, à la frontière italienne.

Voir les commentaires

Face à la tyrannie sanitaire : désobéissance civile !

20 Janvier 2021, 13:46pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Effondrement de la natalité française : seule une politique vitaliste nous sauvera

19 Janvier 2021, 18:22pm

Publié par Thomas Joly

13.000 naissances en moins dans notre pays en 2020, soit une baisse de 1,8 % par rapport à 2019. A titre d'exemple, en 2014, il y eut 79.000 nouveaux nés de plus que dans les douze mois écoulés. Et bien sûr, dans ces chiffres, il convient de comptabiliser les naissances allogènes.

Comment s'étonner de cet effondrement ?

Confrontés aux crises sanitaires, économiques et sociales qui se renforcent les unes par les autres, menacés dans leur sécurité et leurs biens, conscients des nuages planétaires qui s'accumulent au dessus de leurs têtes, atteints dans leurs libertés, bouleversés dans leur mode de vie et leurs traditions à la fois par la déferlante migratoire et par la déconstruction systématique des piliers de force de la civilisation européenne que sont la famille, la morale, les valeurs, la fidélité aux origines et le respect de la vie, les Français ne croient plus en eux-mêmes et voient l'avenir sous la forme d'un trou noir dévoreur de matière.

On chercherait en vain dans les politiques publiques — ce serait pourtant le minimum minimorum — la trace d'un début de commencement d'ébauche d'incitation nataliste : logements familiaux, salaire maternel pour les femmes qui veulent élever leurs enfants à plein temps, créations de crèches pour faire garder ceux dont les mères choisissent de travailler, préférence nationale... Mais, en réalité, le vrai sursaut ne peut être que global. Il passe par le réarmement moral de la France, la confiance réaffirmée et insufflée dans l'esprit de chacun en notre destin et le retour des principes civilisationnels sans lesquels toute entreprise vitaliste est vouée à l'échec.

Il passe donc par l'instauration d'un État national.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires