Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Scandaleuse interdiction de la manifestation de PEGIDA à Dieppe

17 Juin 2016, 06:36am

Publié par Thomas Joly

Voici l'article de Paris-Normandie :

Quelques affiches avaient fait leur apparition ces derniers jours : à l’appel de Pegida France (déclinaison nationale du mouvement « contre l’islamisation de l’Occident » apparu récemment en Allemagne), une manifestation était prévue le samedi 2 juillet à Dieppe, pour dire « stop à l’invasion migratoire ». C’était sans compter l’interdiction prononcée par Nicole Klein, préfète de la région Normandie et de Seine-Maritime. La décision a été confirmée hier par la sous-préfecture de Dieppe : celle-ci invoque notamment « un risque sérieux de heurts et d’incidents violents » entre les partisans de Pegida et les multiples associations qui œuvrent aujourd’hui en soutien aux migrants basés à Dieppe. Une telle manifestation aurait par ailleurs nécessité la présence « en nombre » des forces de l’ordre, déjà pleinement mobilisées par l’Euro de football et l’état d’urgence, rappelle-t-on à la sous-préfecture de Dieppe. Pour Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, associé à la démarche de Pegida, cette interdiction est « une décision politique lamentable » destinée à « entraver la liberté d’opinion ».

Voir les commentaires

Cazeneuve : l’aveu d’impuissance fait froid dans le dos

17 Juin 2016, 06:23am

Publié par Thomas Joly

Au lendemain de l’assassinat des deux policiers à Magnanville, dans les Yvelines, par le terroriste islamiste Larossi Abballa, la réaction officielle du ministre de l’Intérieur a de quoi inquiéter la population.

En effet, Bernard Cazeneuve s’est exprimé lors d’une conférence de presse largement relayée, en affirmant que la menace terroriste était bien réelle – nous l’avions compris –, que les individus impliqués utilisaient des moyens de communication cryptés et qu’il était impossible de savoir à quel moment les individus susceptibles de passer à l’acte allaient le faire.

En résumé, l’homme chargé de la sécurité des Français a fait en direct un aveu d’impuissance, utilisant une fois de plus le vocable de « résilience », ce terme psychiatrique désignant la faculté d’une personne à surmonter son traumatisme et à vivre avec.

Le message est clair : selon notre exécutif, la France doit passer du « vivre ensemble » au « vivre avec » (la menace terroriste).

Cette hypothèse n’est pas acceptable. D’une part, parce qu’elle balaie d’un revers de la main l’idée selon laquelle on peut agir efficacement contre la menace terroriste, d’autre part parce qu’elle induit que d’autres victimes sont à prévoir, inévitablement, fatalement, et que l’opinion doit s’y préparer calmement.

Il convient, ici, de rappeler la réalité des choses. La mort de Jean-Baptiste Salvaing et de sa compagne Jessica Schneider aurait pu et aurait dû être évitée.

En effet, le nommé Larossi Abballa – condamné, rappelons-le, à trois ans d’emprisonnement en 2013 pour avoir organisé une filière djihadiste entre la France et le Pakistan – était on ne peut plus libre de ses mouvements malgré sa dangerosité avérée et la surveillance dont il était censé faire l’objet. Il y a là deux dysfonctionnements gravissimes qu’il convient de dénoncer : sa remise en liberté précoce et son défaut de surveillance.

Par ailleurs, si Bernard Cazeneuve se refuse obstinément à être comptable de ces graves dysfonctionnements, se réfugiant derrière « l’État de droit » pour justifier l’injustifiable, la problématique des milliers d’individus (environ 4.000, d’après nos services de renseignement) fichés « S » devra tôt ou tard se poser en ces termes : quelles dispositions législatives mettre en œuvre pour les empêcher de nuire ? Car ces « bombes à retardement » ne doivent plus jouir d’une quelconque liberté de mouvement dans notre pays si nous voulons sauver des vies… C’est une question de volonté politique et non « d’État de droit », car il n’y a pas plus précieux que les vies humaines, en particulier lorsqu’il s’agit de civils innocents.

Par ailleurs, il serait judicieux que Bernard Cazeneuve informe la population sur le nombre d’individus qui foulent notre territoire après avoir séjourné sur des théâtres de guerre dans le cadre du « djihad », y compris ceux qui sont partis via la filière organisée pat Larossi Abballa, et qui sont libres de leurs mouvements. L’opinion en serait stupéfaite.

Enfin, pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut le faire avec des actes et non avec des mots. Une autre politique est possible, il convient plus que jamais de ne pas l’oublier.

Sébastien Jallamion

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Sortie du nouveau numéro de la revue « L’Héritage »

17 Juin 2016, 06:13am

Publié par Thomas Joly

Longtemps attendu, voici le nouveau numéro de l’excellent magazine L’Héritage (« revue d’études nationales »), que nous vous recommandons vivement.

Avec 32 pages en couleur (pour 4 euros),  il propose de très intéressants articles d’analyse politique, d’histoire, de philosophie politique, de réflexions sur notre identité, etc.

Il offre aussi un grand et passionnant entretien avec Philippe Pichot-Bravard, auteur d’un livre remarqué sur la Révolution française (disponible ici).

Notons enfin de percutantes recensions de livres, qui n’hésitent pas à aller à rebrousse-poil de l’opinion généralement en vogue dans les milieux nationaux ou « de droite » : les livres de Jean Sévillia et Béatrice  Bourges sont passés à la moulinette. Voilà qui invite à la réflexion !

Le site de la revue : www.lheritage.net
On peut acheter ce numéro en ligne ici et les précédents ici.

AU SOMMAIRE :

Editorial

• Gnose maçonnique et mondialisme
Alain Pascal

• La Politique
Collectif

• La Révolution française
entretien avec Philippe Pichot-Bravard

• Jean Bastien-Thiry, un homme qui ne ment pas
abbé Olivier Rioult

• Le Bien commun
E.H. le Bouteiller

Le mauvais livre de Béatrice Bourges
Christine Dol

• Saint Louis
Angélique Provost

Qu’est-ce que notre race (II)
Louis Lefranc

Au fil des livres

Poésie

Voir les commentaires

Le tueur islamiste d'Orlando a épargné les Noirs

16 Juin 2016, 06:58am

Publié par Thomas Joly

Omar Mateen est l’auteur de la tuerie d’Orlando qui a fait une cinquantaine de morts dans la boîte de nuit gay « Le Pulse ». Le terroriste s’est adressé à ses victimes lorsqu’il était retranché avec elles dans les toilettes de l’établissement. L'afro-américaine Patience Carter était avec Omar Mateen lors de cette terrible soirée.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Une « minute d'applaudissements » dans les stades pour éviter d'entendre les sifflets pro-islamistes

16 Juin 2016, 06:54am

Publié par Thomas Joly

« Le gouvernement passe de la minute de silence dans les stades à la « minute d'applaudissements solennelle ». Pourquoi ?

Pour éviter que le public pro-islamiste des banlieues ne siffle en direct devant des millions de gens qui découvriraient la réalité. » Boris Le Lay

Mercredi soir, lors du match France-Albanie, plutôt que d'effectuer une minute de silence en mémoire du couple de policiers poignardés à mort à Mognanville (78) par un islamiste enragé, c'est une « minute d'applaudissements solennelle » qui a été effectuée...

Voir les commentaires

EDF : Le gouvernement français lance l’impôt rétroactif pour 28 millions de clients

16 Juin 2016, 06:48am

Publié par Thomas Joly

L’impôt rétroactif qui devra être appliqué par EDF aux 28 millions de clients soumis à ses tarifs réglementés de vente d’électricité sera d’environ “un euro et demi par mois sur dix-huit mois” – soit 27 euros – a déclaré jeudi la ministre de l’Environnement et de l’Energie Ségolène Royal.

Cet impôt supplémentaire mis en œuvre rétroactivement découle de la décision mercredi du Conseil d’État, annulant un arrêté qui avait entraîné au 1er novembre 2014 une hausse de 2,5 % des tarifs réglementés, la jugeant insuffisante.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

L’arrivée de hordes de musulmans en Europe moins grave que le Brexit ?

16 Juin 2016, 06:32am

Publié par Thomas Joly

Dans une interview publiée par le quotidien allemand Bild, le président du Conseil européen Donald Tusk ose dire que le Brexit serait le début de la destruction de la « civilisation occidentale » : « Pourquoi est-ce si dangereux ? [...] En tant qu’historien, je crains qu’un Brexit puisse marquer non seulement le début de la destruction de l’UE mais aussi de la civilisation occidentale. »

Un Brexit, poursuit-il, « encouragera » toutes les forces radicales anti-UE d'Europe, mais aussi « les ennemis extérieurs qui boiront le champagne ». Il s'est néanmoins dit « convaincu que l'UE va survivre, même si le prix sera élevé ». Un porte-parole de la Commission européenne a cru bon de souligner que ce n’était pas une opinion personnelle de Donald Tusk mais celle des institutions européennes, comme par exemple l’avait exprimé Jean-Claude Juncker le 12 mai à Berlin.

Que les Anglais fassent comme les Norvégiens, les Suisses et les Islandais, ce serait donc le début de la fin de la civilisation occidentale. Mais l’arrivée de hordes de musulmans dans l’UE, avec l’approbation de M. Tusk, ça c’est bon pour la civilisation occidentale…

Source : http://yvesdaoudal.hautetfort.com via http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Robert Ménard : « La novlangue gouvernementale est un crachat sur la tombe des victimes ! »

16 Juin 2016, 06:20am

Publié par Thomas Joly

Robert Ménard, un attentat aux États-Unis, un autre dans la banlieue parisienne, des cibles différentes, des moyens différents, mais un point commun : l’islamisme. La condamnation institutionnelle est unanime mais elle sonne faux. Partagez-vous ce sentiment ?

C’est bien pire que cela. Si ces assassinats nous affligent profondément, s’ils nous emplissent de colère, la parole officielle, politique ou médiatique, elle, nous écœure. Écouter Hollande ou Valls, c’est avoir irrésistiblement envie de vomir de mépris et de dégoût. Comment une nation comme la France peut-elle être dirigée par de tels homoncules ? Leurs voix sont mornes, leurs mots sont vides, leurs faces sont froides. La démocratie nous contraint de les subir encore onze mois. Onze mois durant lesquels le pire du pire peut se passer. Dans n’importe quel pays où le mot « devoir » renvoie à une éthique personnelle, un Bernard Cazeneuve aurait démissionné. Il ne le fait pas. Cet homme n’a plus de ministre que le titre. Il est désormais le maître des cérémonies funéraires du régime. C’est l’homme qui enterre : les policiers comme la vérité.

La novlangue était insupportable lorsque l’on parlait du chômage ou de l’insécurité. Désormais, elle est un crachat sur la tombe des victimes. Elle est, d’une certaine manière, la complice des attentats de demain. Complice car lorsqu’on connaît le nom du coupable et qu’on ne le prononce pas, c’est qu’on le couvre.

J’étais au commissariat de Béziers aujourd’hui pour l’hommage officiel aux deux policiers tués à Magnanville. J’ai écouté le message officiel de l’État. Pas une fois les mots d’« islam radical » n’ont été prononcés. Cela fait écho à tous ces « experts » et autres journalistes qui, sur les chaînes d’info, après le carnage d’Orlando, s’interrogeaient doctement pour savoir s’il s’agissait d’un acte homophobe ou d’un acte lié à l’islam radical. Un peu comme si, en 1945, on s’était demandé si les morts de Treblinka étaient victimes de l’antisémitisme ou du nazisme…

On ne vaincra pas nos ennemis si nous ne les nommons pas. Ce sont des islamistes radicaux. Ils nous haïssent en tant que Français et Européens. Ils sont les enfants de l’immigration de masse. À 95 %, ils sont nés sur notre sol ou y ont grandi. Ils sont aussi les fils du laxisme judiciaire, car presque tous ont commencé leur carrière comme voyous de cités. Des cités où la France déverse, depuis trente ans, des milliards et des milliards d’euros. Désormais, et pour les années qui viennent, ce sera eux ou nous.

Lire la suite : http://www.bvoltaire.fr/robertmenard/la-novlangue-gouvernementale-est-un-crachat-sur-la-tombe-des-victimes,262846?mc_cid=fb713fc88b&mc_eid=c288dd3ece

Voir les commentaires

Bac pour tous, cultivés nulle part !

16 Juin 2016, 06:13am

Publié par Thomas Joly

Nos convictions morales sont-elles fondées sur l’expérience ? Le désir est-il par nature illimité ? Pourquoi avons-nous intérêt à étudier l’Histoire ? Faut-il démontrer pour savoir ? Machiavel, Descartes et Hannah Arendt, le libre arbitre, l’erreur volontaire sans intention de la commettre, l’histoire vécue et l’histoire narrée… Autant de sujets, de concepts, d’auteurs constituant le millésime 2016 du fameux « bac philo », lequel se réduit, depuis des lustres, à une matière parmi d’autres.

Nos têtes blondes et brunes sont sommées d’argumenter, d’étayer, de démontrer, sans sombrer dans l’écueil du hors-sujet, du psittacisme ou de la compilation de citations. Las. Car, in fine, que va-t-on évaluer ? L’aptitude réelle du candidat à la rhétorique ? Celle d’avancer une réflexion critique et analytique soutenue par une solide culture des « humanités » ? Nenni. Il n’est qu’à voir les néo-bacheliers, primo-rentrants des universités, pour se rendre à cette triste évidence : le fragile vernis des illusions de leur excellence encensée quelques mois plus tôt se craquelle, laissant entrevoir la terrible et angoissante réalité de leur médiocrité.

Le temps de dresser ce terrifiant constat, il est déjà trop tard. Et une course acharnée précipite étudiants et enseignants dans une lutte impossible contre le temps irrémédiablement perdu. La grande déculturation a fait son œuvre. Non pas que la culture ne serait plus enseignée. Au contraire l’est-elle par sa diffusion massive, exponentielle, égalitaire. Bref, estime à bon droit Renaud Camus, « plus la culture est diffusée, moins il y en a pour chacun et moins elle a de consistance ».

Parce que la culture ne peut être, par définition, ce bien le mieux partagé au monde, il en résulte une multitude de prétendants éminemment convaincus, du haut de leur ignorance infatuée, qu’ils sont titulaires d’un droit-créance naturel et sacré aux savoirs et aux diplômes. Le « culturel » s’est arrogé cet exorbitant privilège, corollaire du quantitativisme : l’égalitarisme. Nous réclamons une nouvelle nuit du 4 août !

Nous avons conscience de ce qu’une telle approche aristocratique, sinon élitiste (défendue par Renaud Camus, notamment), peut avoir d’inacceptable et de scandalisant dans nos sociétés hyper-démocratiques post-avancées. Son euphémisation n’atténuera pas pour autant la réalité. Elle ne l’en rendra que plus implacable. Car l’on ne peut rester plus longtemps insensible à la détresse dans laquelle, pareille à une nasse étouffante, nos étudiants se trouvent pris, sans espérer raisonnablement, sauf au prix d’efforts himalayens, s’en délivrer.

« Le système a produit ce qui lui était nécessaire : une main-d’œuvre bon marché, mise en concurrence avec un sous-prolétariat exotique […], formée à une tâche précise et, surtout, débarrassée de la culture globale qui lui permettait, jadis, d’analyser le système, de se représenter dans ce système – et, in fine, de le critiquer », écrivait Jean-Paul Brighelli dans La Fabrique du crétin (2005). Cette « culture globale », ce minimum intellectuel vital, est précisément ce qui fait défaut et dont la carence plonge nos enfants dans la désespérance. Naguère, le certificat d’études, sanctionnant les « humanités » classiques, avait bien plus de valeur que ce papier mâché improprement dénommé « baccalauréat », délivré après ânonnement du programme télé pseudo-culturel pondu par l’Éducation nationale.

Aristide Leucate

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Compte-rendu de la conférence de Patrick Gofman à Caen

16 Juin 2016, 06:05am

Publié par Thomas Joly

Lundi soir, une vingtaine de nationalistes amoureux des belles lettres s'est rassemblée à Caen, à l'initiative du PdF14, pour écouter l'écrivain Patrick Gofman.

Avant l'entrée en scène du pamphlétaire, le délégué départemental du PdF pour le Calvados, Bruno Hirout, a exposé les raisons pour lesquelles un individu normalement constitué doit être nationaliste, en quoi les idées nationalistes, loin d'être folles ou marginales, sont de simples solutions de bon sens à la portée du plus grand nombre (donc ni les médias ni les politiques), enfin, Bruno Hirout a déroulé la liste des devoirs du nationaliste contemporain (Vidéo à venir).

Après cet exposé, l'écrivain nationaliste Patrick Gofman a pris la parole pour parler du trotskisme dégénéré à l'auditoire. Les incohérences, les manipulations mais aussi la bêtise des trotskistes, lambertistes, staliniens et autres malades mentaux de la politique ont été présentées au public qui a su s'en réjouir. Cette conférence de Patrick Gofman à Caen revêtait un caractère particulier, car c'est dans cette ville que l'écrivain, aujourd'hui nationaliste, fut un étudiant trotskiste ! La boucle est bouclée !

Après avoir expliqué à l'assistance pourquoi il avait été naturel d'abandonner le trotskisme puis de rejoindre les rangs nationalistes, l'écrivain a dédicacé quelques livres, puis chacun a pu profiter de l'apéritif offert par notre section.

Pour être informé de nos prochaines rencontres / actions / événements, contactez-nous à l'adresse pdfcalvados14@gmail.com !

Source : http://www.pdf14.fr

Voir les commentaires

Expulsion de hooligans russes : deux poids, deux mesures ?

15 Juin 2016, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Des supporteurs russes contrôlés mardi dans le sud de la France vont être expulsés du pays. Ils sont soupçonnés de présenter une menace à l’ordre public après les incidents survenus samedi en marge du match de l’Euro 2016, Angleterre-Russie à Marseille, ont indiqué les autorités à l’AFP.

L’opération de contrôle n’est pas terminée, mais les autorités ont d’ores et déjà décidé de placer certains d’entre eux en centre de rétention en vue de leur expulsion du pays.

La rapidité avec laquelle ces individus étrangers ont été arrêtés et enfermés pour être expulsés dans la foulée tranche singulièrement avec l'impunité dont bénéficient les délinquants et criminels afro-maghrébins qui, tout au long de l'année, ne sont que rarement arrêtés, peu souvent emprisonnés et jamais expulsés...

Voir les commentaires

Menace imminente d'attentats en Belgique et en France selon la police belge

15 Juin 2016, 06:41am

Publié par Thomas Joly

Selon le journal belge La Dernière heure, la menace d’attaques djihadistes serait « imminente ». Un message a été diffusé en ce sens par la cellule antiterroriste belge à tous les services de police.

Un message que le quotidien belge Le Bien Public a pu consulter et qui indique (source) : Des combattants auraient quitté la Syrie il y a environ une semaine et demie afin de rejoindre l’Europe via la Turquie et la Grèce, en bateau, sans passeport. Ces personnes se sépareraient en deux groupes, l’un pour la Belgique, l’autre pour la France, afin d’aller commettre des attentats par groupe de deux. Toujours selon les renseignements recueillis, ces personnes seraient déjà en possession de l’armement nécessaire et leur action serait imminente.

Des cibles plus précises sont aussi évoquées par les services de renseignement belge: sur leur territoire, un grand centre commercial bruxellois, un restaurant d’une chaîne de fast-food et une cible policière. Le directeur de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam) a confirmé l’évaluation de la menace en Belgique, précisant cependant que de « nombreuses informations, souvent des informations brutes, qu’il faut analyser, contextualiser et vérifier » lui parviennent.

L’Etat Islamique a en effet formellement annoncé que le mois du ramadan serait l’occasion de lancer des attaques contre différents pays, notamment la France durant l’Euro.

Le djihadiste ayant tué deux policiers à Magnanville, Larossi Aballa, a déclaré dans une vidéo de revendication que l’Euro serait « un cimetière ».

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Multiculturalisme : le crépuscule d'une idole

15 Juin 2016, 06:23am

Publié par Thomas Joly

Communiqué de la Dissidence française

Lundi, un couple de policiers a été sauvagement assassiné par un barbare, présenté comme « Français » par la novlangue médiatique, et qui s’est revendiqué de l’État Islamique. Au-delà de la colère et de la sidération provoquées par ce massacre qui aura fait un orphelin de 3 ans et demi, la Dissidence Française entend briser le tabou du multiculturalisme et dénoncer la pluralité des responsabilités du gouvernement Valls-Hollande, de la caste médiatique et des divers promoteurs du multiculturalisme.

Oui, tous portent une responsabilité, et en premier lieu celles et ceux qui depuis des décennies organisent une invasion migratoire considérable, musèlent les opinions critiques et célèbrent le multiculturalisme malgré les innombrables et funestes preuves de son échec cuisant.

Oui, des actes comme celui-ci se reproduiront malheureusement à l’avenir, et ce tant qu’aucune mesure véritablement efficace n’aura été prise pour épargner à notre Nation la perspective d’une guerre civile entre communautés, perspective de plus en plus inéluctable.

Oui, il est urgent d’inverser les flux migratoires, de renforcer les moyens de la police et de l’armée, de traquer, d’expulser ou d’enfermer l’ensemble des individus suspects de sympathie pour l’État Islamique, de purger notre pays de l’Islam radical.

La sécurité est la première des libertés, c’est un droit constitutionnel, et nous affirmons aujourd’hui qu’il n’est plus garanti par un gouvernement pétrifié face à la faillite de l’idéologie multiculturelle et incapable de prendre les mesures qui s’imposent.

C’est aux Français, désormais, d’en tirer toutes les conséquences.

Voir les commentaires

Donald Trump : « Nous faisons venir l’islam radical en Occident par un système d’immigration en faillite »

15 Juin 2016, 06:21am

Publié par Thomas Joly

Le candidat républicain à l’élection présidentielle, Donald Trump, a tenu un important discours dans l’état du New Hampshire sur le combat contre l’islamisme.

« Nous devons également dire comment l’islam radical atteint nos frontières. Nous faisons venir l’islam radical en Occident par un système d’immigration en faillite […] En un an, le nombre de migrants d’Afghanistan aux États-Unis a été multiplié par cinq. Le nombre d’Afghans qui soutiennent une stricte application de la charia [la loi islamique, NDLR] s’élève, selon une étude du centre de recherche Pew, à 99%. Si nous voulons rester une société libre et ouverte, nous devons contrôler nos frontières. »

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires