Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Affrontements sauvages à Calais entre des centaines d’Afghans et de Soudanais: une soixantaine de blessés

27 Mai 2016, 05:12am

Publié par Thomas Joly

Scènes de guerre à Calais, hier jeudi en fin d’après-midi entre environ 200 Soudanais et Afghans clandestins, avec incendies volontaires, notamment des locaux de Médecins sans frontière et explosions. Les forces de l’ordre intervenues ont été prises à partie, de même que des travailleurs sociaux. Bilan : 57 blessés, dont une quinzaine évacués vers l’hôpital de Calais, 5 dans un état grave. Parmi eux 5 travailleurs sociaux dont un grièvement blessé a reçu un projectile au visage, et deux CRS dont l’un a reçu un pavé au niveau du thorax.

Malgré l’importance des forces déployées: 250 policiers et gendarmes ainsi que 2 unités et demi de forces mobiles, aucune interpellation n’a été faite, de crainte probablement, de violer l’identité des clandestins…

Depuis le témoignage d’un officier CRS, nous savons que la non-répression est l’expression d’une complaisance politique. Quand il y a répression, c’est que les policiers ont ordre de casser du catholique.

En outre 70 sapeurs-pompiers ont été mobilisés pour éteindre les incendies. Une épaisse colonne de fumée s’est élevée au-dessus du camp, et une odeur de brûlé était perceptible jusque dans le centre-ville de Calais, comme le montre l’une des vidéos ci-dessous, bonjour l’atmosphère !

Le théâtre d’origine de cet affrontement sauvage a été le centre d’accueil Jules Ferry au moment de la distribution des repas. Les centaines de clandestins afghans et Soudanais, armés de machette, de pierres et de lance-pierre, n’ont pas du aimer la soupe…

Le préfet du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, arrivée sur place vers 19 heures a indiqué  qu’une « bagarre importante » avait eu lieu, « une situation qui s’est déjà produite, mais jamais à ce point », ajoutant qu’aucune interpellation n’avait eu lieu. Dormez, braves gens, tout va bien !

« J’ai entendu vers 17h une déflagration qui ressemblait à un coup de feu ou un tir de lacrymo et j’ai entendu hurler », explique un riverain de la route de Gravelines. Sa maison est située presque en face du chemin des Dunes, qui longe la « jungle ». « Je suis sorti. J’ai vu des CRS qui demandaient qu’on emmène un CRS blessé, puis des migrants épaulant d’autres migrants blessés », d’après La Voix du Nord.

Le procureur s’est aussi rendu sur place ainsi que le sous-préfet, Vincent Berton, venu s’entretenir avec les responsables des communautés de la « jungle » pour apaiser la situation. Souhaitons qu’il a su déployer toute la diplomatie nécessaire pour ne pas heurter la sensibilité exacerbée de gens déjà survoltés par leurs affrontements. On comprend que dans ces conditions il aurait été de mauvais goût d’arrêter qui que ce soit.

Les bénévoles des associations qui œuvrent dans la « jungle » ont quitté les lieux, en fin d’après-midi. Il ne semble pas qu’ils aient eu des blessés à déplorer, ni qu’ils aient empêché quoi que ce soit.

« Dans le même temps, [le riverain de la route de Gravelines] aperçoit des centaines de migrants quitter la « jungle » pour se diriger vers la rocade. « Ils semblaient prêts à en découdre. Ils ramassaient des pierres, ils avaient des barres de fer. Dans la jungle, une épaisse fumée et des flammes montaient dans le ciel. » Alors que les secours convergent vers Jules-Ferry, il regagne son domicile, où il vit avec son épouse et sa fille de 15 ans. « Des violences, on en voit tous les jours, vous savez. Mais elles ne sont pas si importantes ». 

Un Calaisien qui finalement n’a pas le temps de s’ennuyer…

Source : http://www.medias-presse.info/affrontements-sauvages-a-calais-entre-des-centaines-dafghans-et-de-soudanais-une-soixantaine-de-blesses/55142

Voir les commentaires

Pierre Bédier (LR) a-t-il acheté des voix de musulmans salafistes ?

27 Mai 2016, 05:07am

Publié par Thomas Joly

Comme l'a révélé le Canard enchaîné, le parquet de Versailles a ouvert une enquête sur le financement d'une mosquée d'inspiration salafiste à Mantes-la-Jolie. L'ancien maire et président du Conseil départemental, Pierre Bédier (LR), a offert à prix d'ami le terrain de construction de l'édifice religieux et embauché le recteur rigoriste comme "agent de médiation". En échange, ce dernier invite ses fidèles à voter de la "bonne manière".

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Surréaliste, François Hollande « homme d’État mondial » de l’année

26 Mai 2016, 05:46am

Publié par Thomas Joly

François Hollande n’attendait pas telle distinction. Le président de la République a été désigné ce mercredi « Homme d’État mondial » de l’année 2016 par la fondation interconfessionnelle The Appeal of Conscience, basée à New York.

Ce prix « honore les dirigeants qui soutiennent la paix et la liberté, par la promotion de la tolérance, la dignité humaine et les droits de l’homme, en défendant ces causes dans leur pays et en travaillant avec d’autres dirigeants mondiaux pour bâtir un avenir meilleur pour tous », a précisé la fondation dans un communiqué.

« Le président Hollande sera reconnu pour son leadership dans la sauvegarde de la démocratie et de la liberté dans un moment d’attaques terroristes et pour sa contribution à la stabilité et la sécurité mondiales », a ajouté la fondation. En 2014, ce prix était allé au président mexicain Enrique Peña Nieto.

La Fondation Appeal of Conscience, fondée en 1965 par le rabbin Arthur Schneier et qui dit « travailler au nom de la liberté religieuse et des droits de l’homme partout dans le monde », présentera son « World Statesman Award » au président français le 19 septembre 2016, lors de son 51e dîner annuel au Waldorf Astoria à New York.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Chloé Khoupiguian nommée Déléguée du Parti de la France pour la ville de Marseille

26 Mai 2016, 05:40am

Publié par Thomas Joly

Olivier Bianciotto, Délégué du Parti de la France pour les Bouches-du-Rhône, a procédé à la nomination de Chloé Khoupiguian, étudiante en droit de 30 ans, au poste de Déléguée du PdF pour la ville de Marseille. Elle sera assistée dans sa tâche par Jean-Cédrick Beltra, responsable à la propagande.

Pour la contacter : pdf.bdr@gmail.com

Voir les commentaires

En Bavière, les migrants assureront l'ordre public

26 Mai 2016, 05:37am

Publié par Thomas Joly

Le ministère de l'Intérieur de la Bavière a décidé de lancer une campagne de recrutement de policiers parmi les réfugiés. Qu'ils possèdent un passeport ou pas, tous les migrants désireux de rejoindre les rangs des forces de l'ordre peuvent désormais tenter leur chance, rapporte Münchener Merkur.

Le ministre bavarois de l'Intérieur Joachim Herrmann a lancé la campagne à Nuremberg, expliquant qu'elle avait pour but de rehausser l'indice d'efficacité de la lutte contre la criminalité.

Le fait que les policiers parleront la même langue que les migrants vivant dans des communautés constituera un élément clé dans le travail de la police régionale. De plus, les migrants sont plus à même de saisir la mentalité de leurs confrères.

"Je suis optimiste, de cette manière nous pourrons améliorer notre aptitude à résoudre des crimes et à diminuer le risque de conflits", indique M. Herrmann, cité par Münchener Merkur.

Et d'expliquer que cette mesure était une réponse aux échecs dans l'enquête sur des assassinats en série de migrants, derrière lesquels se cacheraient des membres du Parti national-socialiste clandestin (organisation néonazie).

"Nous avons compris qu'il serait bon d'avoir plus de collègues étrangers", a poursuivi le ministre, ajoutant que les autorités régionales envisageaient cette mesure depuis longtemps.

Au cours des 23 dernières années, les forces de l'ordre de la région ont embauché 159 employés qui n'ont pas la citoyenneté allemande. Il s'agit de ressortissants de 19 pays, notamment de Turquie. Rappelons que l'Allemagne a accueilli au cours de cette dernière année près d'un million de migrants.

Source : https://fr.sputniknews.com

Voir les commentaires

Les médias du Vatican au service de l’islam

26 Mai 2016, 05:16am

Publié par Thomas Joly

L’union des religions pour lutter contre le terrorisme et instaurer la paix mondiale : c’est l’idée humanitariste centrale de l’œcuménisme d’aujourd’hui promue par la plus haute autorité de l’Église catholique, soutenue par les bien-pensances mondiales et adoptée, du moins publiquement, par la plus part des leaders religieux. Les fameuses réunions inter-religieuses d’Assise, innovées par Jean-Paul II afin de prier en commun tous les dieux de l’olympe moderne pour favoriser la paix, sont l’expression pratique de cette union théorique des esprits philanthropes. Personne ne veut rester en arrière et paraître ne pas communier à cette noble cause avant-gardiste de l’humanité.

Cependant un petit détail détraque cette belle union humaniste ! Le monde chrétien, après des années de sermons lénifiants, de la part des ecclésiastiques conciliaires et de politiciens et penseurs mondialistes, sur la fraternité entre tous les hommes, la liberté de toutes les religions, l’égalité de toutes les croyances, doit faire face à la réalité sanguinolente d’attentats islamiques en Occident, de persécutions effroyables des chrétiens au Moyen et Proche-Orient. Cette réalité vient renverser la vision œcuménique d’une humanité régénérée, renouvelée, par l’union de tous les peuples, de toutes les cultures, de toutes les traditions religieuses. Alors, au lieu de revenir aux fondamentaux catholiques, la conversion des peuples et des âmes à Notre-Seigneur Jésus-Christ, le Vatican s’enfonce toujours plus dans la recherche pratique d’une union inter-religieuse !

Les rencontres entres les différents leaders religieux et le pape François s’intensifient, se multiplient : il faut que les autorités donnent l’image de l’unité, de la fraternité pour soutenir cet œcuménisme conciliaire en voie de réduction.

Rencontres avec les juifs, avec les musulmans, avec les protestants, avec les traditionalistes à la périphérie de l’Église conciliaire, François s’active grandement depuis son ascension sur le trône de Pierre pour renouer, entretenir, améliorer, favoriser, les contacts inter-religieux afin, et il le dit et le répète, de tendre à l’union des religions, seul moyen selon la doxa ambiante religieusement correcte de favoriser la paix mondiale.

Après la rencontre historique de lundi 23 mai 2016 avec le pape François dans les palais apostoliques, Ahmad Al-Tayyib, le grand imam de l’université al-Azhar, la plus haute autorité de l’islam sunnite, a donné aux médias du Vatican une interview exclusive qui s’est déroulée à la résidence de l’ambassadeur d’Égypte près le Saint-Siège. Interview dans laquelle il reprend les concepts œcuméniques et relativistes mis à la mode par Vatican II qui ne sont, en vérité, que des concepts mondialistes maçonniques qui se sont infiltrés dans l’Église au moment du Concile.

L’imam s’est montré très élogieux à l’égard du pape tout en donnant, faut-il en rire ou en pleurer ?, une leçon de christianisme au monde :

« Ma première impression qui a été très forte, est que cet homme est un homme de paix, un homme qui suit l’enseignement du christianisme, qui est une religion d’amour et de paix; et en suivant Sa Sainteté nous avons vu que c’est un homme qui respecte les autres religions et démontre de la considération pour leurs fidèles, c’est un homme qui consacre aussi sa vie pour servir les pauvres et les miséreux, et qui prend la responsabilité des personnes en général ; c’est un homme ascétique, qui a renoncé aux plaisir éphémères de la vie mondaine. Ce sont des qualités que nous partageons avec lui, et pour cela nous nous sommes sentis désireux de rencontrer cet homme pour travailler ensemble pour l’humanité, dans ce vaste champ commun.«  

Mais il a surtout exposé le but de cette rencontre avec Jorge Maria Bergoglio : « Aujourd’hui nous faisons cette visite avec une initiative d’Al-Azhar, et de l’organisation entre Al-Azhar et le Vatican, pour poursuivre notre mission sacrée, qui est la mission des religions, de « rendre partout l’être humain heureux ».

C’est dit par l’imam, publié avec l’imprimatur vaticane, lu par la planète entière : la « mission sacrée des religions » c’est « rendre partout l’être humain heureux ».  Le rapprochement entre le Vatican et l’islam c’est donc pour œuvrer au bonheur sur terre ! La mission sacrée de l’Église catholique, nous dit l’imam après sa rencontre avec François, est la même que la mission sacrée de l’islam : rendre l’être humain heureux. Indistinctement, toutes les religions ont cette mission messianique, centrée sur l’homme, tournée sur l’homme, culte rendu à l’homme : faire disparaître la Souffrance, faire naître un paradis terrestre…

Illusion prométhéenne, chimère diabolique, révolte contre Dieu qui permet la Souffrance pour réparer les péchés des hommes, négation du péché originel et du péché tout court qui engendre la souffrance… Négation de la Passion rédemptrice du Christ qui donne ses lettres de noblesse à la souffrance, négation du Sacrifice de la Croix qui seul ouvre la voie à la joie, au bonheur éternel de l’âme humaine dans la vision béatifique du seul vrai Dieu. Négation de Dieu tout simplement !

Entre le pape François et l’imam, le courant est passé, leurs esprits étaient en symbiose, préoccupés par l’homme, uniquement l’homme, exclusivement l’homme, et son bonheur purement terrestre. Les deux s’accordent sur leurs responsabilités communes en tant qu’autorités religieuses mondiales :

« Ce sont des responsabilités pesantes et graves dans le même temps parce que nous savons – comme nous nous le sommes dit aussi avec Sa Sainteté – que toutes les philosophies et les idéologies sociales modernes qui ont pris en main la conduite de l’humanité loin de la religion et loin du ciel ont échoué à rendre l’homme heureux, et à l’éloigner des guerres et de l’effusion du sang. » explique l’imam aux journalistes du Vatican. « Je crois qu’est arrivé le moment, pour les représentants des religions divines de participer fortement et concrètement pour donner à l’humanité une nouvelle orientation vers la miséricorde et la paix, afin que l’humanité puisse éviter la grande crise dont nous sommes en train de souffrir. L’homme sans religion constitue un péril pour son semblable, et je crois que les gens, maintenant, dans ce XXIe siècle, ont commencé à regarder autour d’eux et à chercher les guides sages qui puissent les orienter dans la juste direction. Et tout ceci nous a poussé à cette rencontre et à cette discussion, et à l’accord pour commencer le bon pas dans la direction juste.

« Les représentants des religions divines » : ainsi il y a plusieurs religions divines et non plus une seule religion divinement révélée, la catholique ! Et les médias du Vatican publient sans complexe ce blasphème sans correction.

Le reste de l’interview est un long plaidoyer en faveur de l’islam, religion de paix et d’amour, de l’union des tous les croyants du monde pour lutter contre le terrorisme « qui n’a rien à voir avec l’islam », d’amalgame entre christianisme et islam, « il a été dit que l’islam et le christianisme n’ont rien à voir avec ceux qui tuent » – que je sache personne ne s’est encore fait sauter dans un aéroport ou un métro au cri de « Au nom de Jésus-Christ »

Rencontre œcuménique au sommet, discours identiques des deux chefs religieux : le plan mondialiste d’union des religions avance à grands pas avec l’aide tenace et persévérante de François le révolutionnaire.

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Belgique : Faire passer des casseurs allogènes d’extrême gauche pour des militants d’extrême droite…

26 Mai 2016, 05:05am

Publié par Thomas Joly

Voici une nouvelle illustration de l’aplomb des manipulateurs et des professionnels des média-mensonges : le 24 mai, à Bruxelles, une manifestation syndicale a fait place à de violents affrontements avec la police. Un commissaire y a même été grièvement blessé.

Or, un certain Manuel Abramowicz, militant d’extrême gauche qui dirige un site internet pompeusement présenté comme l’observatoire de l’extrême droite, a su tisser depuis des années des liens étroits au sein des rédactions des médias belges. Sans que son militantisme d’extrême gauche ne soit relevé, ce Manuel Abramowicz peut donc affirmer tout et n’importe quoi dans les médias belges, francophones et néerlandophones. La RTBF et RTL, les deux principaux médias audiovisuels francophones de Belgique, reprennent donc en chœur son affirmation selon laquelle des casseurs d’extrême droite venus des Pays-Bas auraient infiltré la manifestation syndicale.

Contentons-nous de montrer les faciès des casseurs à l’encontre de qui la police a diffusé des avis de recherche. Difficile de les faire passer pour des militants d’extrême droite… Tout simplement parce que la plupart des casseurs étaient issus de l’extrême gauche multiculturelle.

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Halte à la chienlit organisée par les communistes de la CGT

25 Mai 2016, 19:58pm

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

Le Parti de la France demande au gouvernement d'assumer ses responsabilités en mettant fin aux tentatives de déstabilisation de notre pays par une minorité d'agitateurs professionnels communistes qui bloquent les raffineries et paralysent les transports.

Il est intolérable que les Français subissent les agissements de ces syndicalistes subventionnés qui ne représentent qu'eux-mêmes et sont à mille lieux des préoccupations des travailleurs dont ils entravent la liberté de circuler.

Le rôle d'un gouvernement digne de ce nom est de rétablir l'ordre et de garantir la libre circulation des biens et des personnes ; si le pouvoir socialiste en est incapable, qu'il démissionne et laisse la place à des dirigeants patriotes de la droite nationale qui auront la volonté de mettre fin au désordre et au chaos social.

Voir les commentaires

Angleterre envahie : un immigré attaque plusieurs jeunes Blancs à l’acide, l’un a perdu un oeil

25 Mai 2016, 18:18pm

Publié par Thomas Joly

Un groupe de jeunes Britanniques attendaient leur train à la gare d’Ockendon (Essex, Grande-Bretagne) quand ils ont été soudainement attaqué : ils ont été aspergés d’un liquide corrosif par un assaillant qui s’est ensuite enfuit.

La police a diffusé une photo de ce dernier (ci-contre) pour tenter de le retrouver.

L’individu a approché les cinq victimes qui attendaient sur le quai, en cachant une de ses mains derrière son dos. Après un bref dialogue avec eux, il a brandi une bouteille de derrière son dos et a ensuite aspergé d’un liquide inconnu les victimes. Puis il a rejoint son groupe d’environ neuf amis et ils sont partis.

L’un des adolescents a perdu l’usage d’un oeil tandis que l’autre est sévèrement brûlé. Les trois autres adolescents sont aussi blessés mais plus légèrement, et ont pu quitter l’hôpital.

Source : http://www.contre-info.com

Voir les commentaires

L’État français… nouveau narcotrafiquant ?

25 Mai 2016, 18:04pm

Publié par Thomas Joly

Tel qu’il est souvent justement assuré par les historiens, le poisson a généralement tendance à pourrir par la tête. La preuve par notre police ? C’est à se demander, à en croire les révélations du quotidien Libération, relatives à ce qui pourrait bien devenir l’un des plus grands scandales d’État quant à la lutte antidrogue. Rappel des faits, nécessitant néanmoins de rappeler la légitime présomption d’innocence. Il n’empêche…

François Thierry, ancien patron de l’OCRTIS (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants), n’est pas le premier venu. Et quand il se voit aujourd’hui « soupçonné d’avoir laissé entrer en France plusieurs dizaines de tonnes de cannabis au cours des dernières années, avec la complicité d’un des plus gros trafiquants, recruté par ses soins », nous sommes un peu loin de Philippe Noiret et de Thierry Lhermitte qui, dans Les Ripoux (Claude Zidi, 1984), se contentaient de laisser filer un petit dealer de Barbès pour se faire payer en gigots par le boucher du coin…

Pour tout arranger, l’affaire tombe en même temps que le jugement Michel Neyret, autre super flic habitué aux lambris du pouvoir, mais lui aussi suspecté de ne pas avoir toujours su distinguer indics renseignant la police et pandores rendant d’assez peu menus services aux voyous.

Tout commence le 17 octobre dernier à Paris. 7,1 tonnes de cannabis sont saisies dans trois camionnettes garées boulevard Exelmans. La prise est d’une telle importance que François Hollande s’en va illico faire le paon devant les photographes. Pas de chance, dans l’un des véhicules, on découvre une facture signée d’un certain Sofiane H., aujourd’hui l’un des trois plus importants barons européens de la drogue. Lequel habite justement dans un appartement de trois cents mètres carré avec piscine intérieure… boulevard Exelmans. Le loyer ? 9.000 euros, réglés chaque mois en liquide.

Malgré un casier judiciaire long comme trois bras, Sofiane H. passera plus de temps en boîte de nuit qu’en prison. Sa dernière arrestation remonte à avril 2011. Il en prend pour treize années de placard avant d’être remis, trois ans plus tard, en liberté conditionnelle grâce à une avocate exceptionnelle, Anne-Claire V., qui n’est autre que la compagne de François Thierry !

L’explication ? Sofiane H. aurait été de longue date l’indicateur privilégié de François Thierry. Et, en échange de bons tuyaux, certains policiers de l’OCRTIS auraient aidé au transfert de dix-neuf tonnes de drogue, en provenance du Maroc, sur les plages espagnoles, direction la France. Dans la police, ce type d’arrangements ne remonte pas à hier : protéger un gros poisson pour en obliger d’autres, plus gros encore, à sortir de l’eau.

Mieux, ou pis encore : durant la guerre d’Indochine, l’armée française avait mis sur place un trafic d’opium à grande échelle, afin de financer la guérilla anticommuniste des tribus hmongs, filières qui furent ensuite reprises par la CIA, pour armer ces mêmes résistants, durant la guerre du Vietnam. Dix ans plus tard, on retrouvait ce même mélange des genres, le trafic de cocaïne explosant en Colombie, par la CIA et avec la complicité de la DEA (Drug Enforcement Administration), toujours histoire d’équiper de nouveaux supplétifs, les Contras du Nicaragua, contre le régime plus ou moins « communiste » de Managua, tout en n’oubliant pas au passage d’arroser nombre d’extrémistes musulmans venus faire leur djihad en Afghanistan.

À l’époque, pouvait-on se prévaloir de la sacro-sainte raison d’État ? Oui, peut-être. Mais aujourd’hui, c’est une tout autre histoire. Surtout quand ce qu’il nous reste d’État paraît, justement, avoir perdu toute raison. Affaire à suivre de près, évidemment.

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Jean-Yves Le Gallou : « Le vrai problème c'est l'immigration »

25 Mai 2016, 05:22am

Publié par Thomas Joly

L’immigration est une catastrophe sur tous les plans et je vais prendre trois exemples.

Les hommes politiques aiment beaucoup parler de la lutte contre l’insécurité, parce qu’elle préoccupe à juste titre les Français, en présentant tout un tas de solutions qui, selon eux, vont régler ce problème – et bien sûr ne le règlent jamais. Ils ne peuvent pas le régler parce qu’ils ne s’attaquent pas à la cause. Pour dire clairement les choses, l’erreur – je dirais même la faute – est de croire qu’il y a juste un problème d’insécurité. Or il n’y a pas de problème d’insécurité : il y a un problème d’immigration ! Quand la quasi-totalité des bandes criminelles sont issues de l’immigration et quand 70 % des détenus sont étrangers ou issus de l’immigration, parler d’insécurité et ne parler que d’insécurité, c’est une manière de ne pas parler de ce sujet qui en est la source : l’immigration.

Deuxième exemple : la communautarisation de la société française, qui alimente le discours d’un certain nombre d’hommes politiques, à droite comme à gauche, avec ce qui est présenté comme son corollaire, le problème de la laïcité. Là encore, il est faux de prétendre qu’il y a un problème avec la laïcité, et de vouloir travailler sur le sens qu’il faut lui donner et sur son champ d’application. Il n’y a pas de problème avec la laïcité : il y a un problème avec l’immigration, et plus précisément avec l’islamisation.

Troisième exemple, avec le chômage et le montant des salaires, particulièrement du salaire minimum. Evidemment qu’il faut l’augmenter. Evidemment que le salaire minimum ne permet pas de vire dans des conditions décentes, notamment en région parisienne. Mais il est impossible d’augmenter le Smic quand, dans le même temps, les frontières sont ouvertes au point de permettre l’arrivée permanente d’une main-d’œuvre abondante et bon marché. Sur le Bon Coin – vous savez, le site que ne connaît pas Nicolas Sarkozy... –, on vous propose des services de ménage pour la moitié du Smic. Quand on parle d’emploi et de salaire, le vrai problème derrière, c’est aussi l’immigration.

Jean-Yves Le Gallou

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Ken Loach : entre caviar et champagne, Palme d’or de la gauche morale

25 Mai 2016, 05:12am

Publié par Thomas Joly

Si ça n’était aussi obscène, on en rirait…


Cannes, sa Croisette, ses yachts ventrus qui flottent sur une mer de champagne, ses stars parées comme des sapins de Noël, ses soirées Canal-défonce (265 millions d’euros dépensés par Canal+ le temps du Festival 2015), ses palaces avec suites à 17.000 euros la nuit… et ses réalisateurs qui raflent chaque année la mise sur la misère sociale.

Le Festival de Cannes, paraît-il, est « le plus grand festival de cinéma du monde ». Le plus hypocrite, aussi, le plus racoleur, la véritable « exception culturelle » à la française. Un monument d’hypocrisie friquée comme sans doute seul notre pays, en effet, est capable d’en produire.

Cette année encore, on a couronné un film « social ». Parce qu’il est entendu que le Français moyen qui crache son fric dans les salles (10 € la place à Paris) doit mettre son derrière dans un fauteuil pour y prendre une bonne leçon. De la misère sociale, il en bouffe toute la semaine, alors pas question de le distraire avec autre chose. Et puis, la « distraction », quel mot vulgaire ! Chez nous, on pense, Monsieur ! On moralise, on dénonce, on distribue de la conscience, et de la bonne. D’ailleurs, le jury cannois, c’est un peu l’Armée du salut : un organisme de bienfaisance qui trouve chaque année un trisomique, une tourneuse-fraiseuse, un immigré ou un chômeur de longue durée à récompenser entre deux stars hollywoodiennes : « Ah, cher ami, cette spontanéité ! » Pensez, crevards toute l’année, ils le sont encore à l’écran !

On vient donc d’offrir la Palme d’or 2016 à Ken Loach pour Moi, Daniel Blake. C’est du lourd : un sexagénaire malade du cœur contraint de travailler par l’État capitaliste et qui rencontre une mère célibataire avec deux gosses, laquelle ne va pas tarder à se retrouver « en situation de sans-abrisme », comme dit Mme Cosse. L’an dernier c’était Dheepan, un film sur des réfugiés sri lankais… Parfois, on change un peu de braquet. On promeut la partouze saphique d’un cinéaste tunisien ou bien on suit pendant 4 mois, 3 semaines et 2 jours les tentatives d’avortement d’une étudiante roumaine. On comprend qu’après s’être tapé de pareilles purges, les festivaliers passent leurs soirées à se défoncer…

Ken Loach est un homme de grand talent, on ne saurait le lui dénier, mais c’est aussi un tartuffe hors pair. Le champion toutes catégories du « craché dans la soupe », le petit soldat de « la nécessaire lutte contre le capitalisme »» qui le nourrit et banque ses films.

Loin de refuser les honneurs, il y a trouvé l’occasion de débiter son petit discours altermondialiste avant d’aller se torcher au champagne.

« Recevoir la Palme, c’est quelque chose d’un peu curieux car il faut se rappeler que les personnages qui ont inspiré ce film sont les pauvres de la cinquième puissance mondiale qu’est l’Angleterre », a dit l’oracle. « Mais ce monde se trouve dans une situation dangereuse. Nous sommes au bord d’un projet d’austérité, qui est conduit par des idées que nous appelons néo-libérales qui risquent de nous mener à la catastrophe. […] Nous approchons de périodes de désespoir, dont l’extrême droite peut profiter. Certains d’entre nous sont assez âgés pour se rappeler ce que ça a pu donner. Donc, nous devons dire qu’autre chose est possible. Un autre monde est possible et nécessaire. »

C’est vrai, ça, bien dit. On rêve d’un autre monde, en effet, d’où seraient sortis à coups de pied au cul les profiteurs et les menteurs, ces vieux curés de la gauche morale qui sortent leur mouchoir entre deux louches de caviar pour mieux s’ériger en parangons de vertu.

C’est Challenges qui l’écrit : « Le Festival de Cannes renoue avec sa conscience de gauche, enfin ! » Et cet affreux journal capitaliste honni par tout ce beau monde de s’en réjouir. Sincèrement. 
Après cela, il n’y a plus qu’à tirer l’échelle…

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Florian Philippot choqué par Nadine Morano qui estime que « la Gare du Nord, c'est l'Afrique ! »

24 Mai 2016, 16:09pm

Publié par Thomas Joly

Le sémillant vice-président du fan-club de Marine Le Pen joue à la vierge effarouchée suite aux propos anecdotiques de l'ineffable Nadine Morano, qui a seulement constaté ce que toute personne saine d'esprit peut faire d'elle-même : « la Gare du Nord, c'est l'Afrique ! »

Voici ce que le Raspoutine de Madame Le Pen a déclaré à France Info : « Qu'il y ait des problèmes massifs d'immigration et de communautarisme, notamment dans certains quartiers, mais pas que, c'est une évidence. Mais on peut aussi élever un peu le débat. » Florian Philippot estimant que Nadine Morano dit « n'importe quoi pour que l'on parle d'elle. »

Faire le constat de la colonisation migratoire, c'est abaisser le débat selon lui, voire raconter n'importe quoi. Ça en dit long sur les préoccupations du néo-FN...

Voir les commentaires

Pédophilie : et si les médias s'intéressaient à Hollywood ?

24 Mai 2016, 05:04am

Publié par Thomas Joly

Un scandale sexuel majeur pourrait se tramer à Hollywood, a prévenu l'acteur Elijah Wood (Frodon Sacquet dans la trilogie Le Seigneur des Anneaux) dans une interview au Sunday Times, ce dimanche. Son ampleur pourrait être égale à celle du scandale Jimmy Saville en Grande-Bretagne, du nom de ce présentateur de la BBC accusé de centaines d'agressions sexuelles sur des mineures, a-t-il indiqué. Il assure que des jeunes acteurs ont été sexuellement abusé par des "vipères de l'industrie".

Si lui-même dit avoir été protégé de ces agressions par sa mère, il assure "avoir été entraîné dans des endroits sombres" ce qui lui a fait prendre conscience "que ces choses continuent probablement aujourd'hui".

"Si vous êtes innocent, que vous savez peu de choses sur le monde et que vous voulez réussir, des gens avec des intérêts parasites vous verrons comme une proie. Ce qui me chagrine avec ces situations, c'est que les victimes ne peuvent pas s'exprimer aussi fort que les gens qui ont le pouvoir", dit-t-il. "Ils peuvent être écrasés et voir leur vie irrémédiablement détruite". "Il y a une face cachée" d'Hollywood, assure-t-il. "Si vous pouvez l'imaginer, c'est que cela s'est sûrement passé". Elijah Wood n'est pas le premier à dénoncer un scandale d'abus sexuels à Hollywood.

Anne Henry, co-fondatrice de l'association Bizparents, un groupe d'aide pour les enfants acteurs, estime que Hollywood abrite une centaine de pédophiles actifs. Selon elle, un "tsunami" de plainte va émerger. Les trois quarts des enfants acteurs qui "finissent mal" ont été victimes d'abus sexuels, assure-t-elle. Corey Feldman, qui enfant a joué dans Les Gremlins ou Les Goonies, a temoigné en disant avoir été "entouré" d'agresseurs sexuels lorsqu'il était adolescent. Il a ensuite connu des problèmes d'alcool, de drogues, ainsi que des troubles mentaux.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires