Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Quelle belle matinée ! (par Roland Hélie)

24 Juin 2016, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Quelle belle matinée qui commence bien ! Sur les ondes (sauf sur Radio Libertés bien sûr) l'ensemble des commentateurs s'étrangle, la haute-finance s'inquiète et... les droites nationales européennes jubilent. Vraiment, pour une fois, les Anglais sont nos amis. Un tel cadeau de si bon matin cela fait longtemps que nous n'en avons pas reçu d'outre-Manche.

Mais ne nous relâchons pas pour autant. Les "démocrates" soumis au mondialisme sont très forts pour retourner à leur avantage une décision populaire qui va à l'encontre de leurs projets. Rappelez-vous avec quelle arrogance ils se sont moqués des résultats du référendum de 2005 en France. On commence déjà à nous expliquer qu'il faudra au moins deux ans pour que la décision du peuple britannique se concrétise. En deux ans, beaucoup de magouilles peuvent avoir lieu...

Quoi qu'il en soit, cette victoire du Brexit démontre elle aussi que le monde est en train de changer. Partout le processus de destruction des nations et des identités voulu par l'hyper-classe affairiste se heurte à la volonté des peuples. Il est temps de réfléchir à une autre Europe...

Source : http://synthesenationale.hautetfort.com

Voir les commentaires

Offense à tous les Français : Balkany de nouveau investi pour les législatives

24 Juin 2016, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Que faut-il pour qu’ils comprennent ? Que faut-il pour que tous ces politiciens véreux, occupés seulement de leur carrière et du profit qu’ils tirent de leurs petits potentats, mesurent le degré d’exaspération de la nation ?

Scandale du jour : on vient d’apprendre que le Parti républicain, celui dont le président clame à qui veut l’entendre, la main sur le cœur, qu’il n’a qu’un seul souci, c’est « défendre les valeurs de la République », eh bien, ce parti vient de réinvestir tous les sortants – à l’exception de ceux qui ont expressément émis le vœu contraire – pour les législatives de 2017 ! Dont l’ineffable Balkany qui traîne, avec sa femme, plus de casseroles que la batterie de cuisine du Ritz, si ce n’est plus de mises en examen à lui seul que toute la classe politique réunie.

Qui se ressemble s’assemble, dit le bon sens populaire. Le maire de Levallois et son épouse sont en effet les meilleurs amis de Nicolas Sarkozy. Des clones, en quelque sorte, chacun disputant à l’autre l’actualité des « tracasseries avec la justice ». On ne sait pas ce qu’il en sera de l’ex-Président qui voudrait tant le redevenir, mais le palmarès dudit Balkany est impressionnant.

Faisons un peu d’histoire et retraçons son passé judiciaire (merci au Monde, qui s’en est chargé) :

  • 1996 : 15 mois de prison avec sursis et 200.000 francs d’amende (± 30 000 euros) et deux ans d’inéligibilité pour « prise illégale d’intérêts ». Il avait confondu agents municipaux et employés de maison. La même année, sa maîtresse du moment portait plainte pour « viol et menace avec armes ».
  • 2003 : 1.500 euros d’amende pour « images vexatoires et empreintes de mépris visant à abaisser et ridiculiser […] de façon publique » une élue.
  • 2014 : mise en examen pour « blanchiment de fraude fiscale », « corruption passive » et « blanchiment de corruption ».
  • 2015 : non contents d’avoir dissimulé leur patrimoine, les époux Balkany auraient organisé leur insolvabilité.
  • 2016 : mise en examen pour déclarations mensongères. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a transmis le dossier au parquet national financier.

L’immunité parlementaire de Patrick Balkany a été levée en mars 2015. Son épouse est, comme lui, mise en examen, de même que leur fils Alexandre (le 4 mai dernier) pour « blanchiment de fraude fiscale ».

Enfin, la famille Balkany apparaît dans l’affaire des Panama Papers en raison du montage financier autour de leur riad à Marrakech, la villa Dar Guycy.

Faut-il rappeler que ce sont les instances du parti qui ont décidé de remettre Balkany devant les électeurs ? Et pour un Bruno Le Maire ou un Hervé Mariton qui tordent le nez mais ne menacent nullement de quitter ce panier de crabes affairistes devant un tel scandale, combien de « Républicains » qui ne bronchent pas ?

Tout juste si madame Pécresse, nouvelle présidente de la région Île-de-France, s’est un peu tortillée sur sa chaise : « Franchement, aujourd’hui, j’essaie au niveau de ma région [de] façonner une manière de faire de la politique [et] de faire une forme d’exemplarité », a-t-elle lâché à l’AFP, rappelant néanmoins que la sacro-sainte « présomption d’innocence » est chez nous « un principe constitutionnel ».

Dans le cas des Balkany, on dira que la présomption de culpabilité l’emporte largement sur la présomption d’innocence, et la décence – au moins cela – voudrait qu’on tienne ces deux-là à l’écart du pouvoir.

Les Républicains, et singulièrement leur président, ne cessent de donner des leçons, de revendiquer leurs fameuses « valeurs républicaines ». Alors, qu’ils nous épargnent Balkany et ses semblables, dont la candidature est une offense faite à tous les gens honnêtes de ce pays !

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Des migrants musulmans violent une petite fille de 5 ans et lui urinent dans la bouche

23 Juin 2016, 21:52pm

Publié par Thomas Joly

L’immigration afro-musulmane impacte aussi gravement les États-Unis que l’Europe comme le souligne un nouveau fait de barbarie, cette fois-ci dans l’État de l’Idaho. Trois migrants musulmans hébergés dans le centre pour réfugiés de Twin Falls ont violé une petite fille blanche de cinq ans avant de lui uriner dans la bouche.

KIVI rapporte (source) : Le chef de la police de Twin Falls, Craig Kingsbury, a confirmé que trois garçons qui étaient impliqués dans le viol d’une petite fille de cinq ans était de souche irakienne et soudanaise. Lors d’une conférence de presse à Twin Falls, le chef de la police Kingbury a rendu compte aux habitants et au conseil municipal au sujet de l’agression et indiqué que deux des trois garçons impliqués étaient internés dans un centre de détention suite au crime. Les garçons ne vivent à Twin Falls depuis moins de deux ans.

Un témoin des faits rapporte (source) : « Cela s’est passé il y a trois semaines, vers 15:30. J’étais assise sur le patio de mon porche et je regardais autour quand j’ai vu ce garçon prendre des photos avec son appareil. Il était d’Afrique ou de quelque part ailleurs à l’étranger, il se tenait debout à la sortie de la laverie, prenant des photos de gamins à l’intérieur… Je les ai trouvé là. Je savais que quelque chose se passait parce que le garçon se comportait bizarrement. Il prenait des photos et disait aux plus jeunes garçons quoi faire… La porte était assez abîmée pour voir ce qu’il prenait en photo. J’ai ouvert la porte et je me suis presque évanouie quand j’ai vu ce qu’il se passait et pourtant, je suis infirmière. Par quelle chose terrible la pauvre petit fille a du passer. La police est venue et ensuite, le jour suivant, des enquêteurs sont venus et m’ont parlé seuls. Tout ce que je sais, je leur ai dit. La pire chose était la façon dont ils lui ont uriné sur tous ses vêtements et sur elle aussi, et je me suis dis que c’était la chose la plus méchante que j’ai vu faire. Ce sont des garçons qui ont une mère et ont emménagé ici depuis l’étranger. Les femmes ne parlent même pas un mot d’anglais, quelques unes un peu, mais les autres non. Elles portent de longues robes avec des trucs noirs sur leurs têtes. La petite fille n’avait pas de vêtements sur elle. Les garçons les lui avaient pris. J’ai vu les deux garçons et la petite fille morte de peur… J’ai dit aux garçons qu’ils feraient mieux de mettre leurs vêtements. »

Fox News précise (source) : Davis Odell, un résident de la commune qui a été en contact proche avec la famille de la victime a déclaré que les garçons ont traîné la petite fille dans la laverie d’un complexe d’habitation à loyer modéré de Twin Falls, l’ont violé et ont cessé quand une voisine les a surpris.

« Ils l’ont déshabillée et ont uriné dans sa bouche » a déclaré Odell à Fox News, d’après sa conversation avec la famille de la petite fille.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Un journaliste des Inrocks inquiet de voir un drapeau français de sa fenêtre

23 Juin 2016, 18:39pm

Publié par Thomas Joly

Grand reportage sans bouger de sa chambre.

« Mardi 14 juin. Je rentre chez moi vers 16h après une dure journée de travail, quand mon fils me presse de venir regarder dehors par la fenêtre de la chambre. Quoi encore ? Il neige, c’est ça ? Non, mais plus étrange encore : un immense drapeau tricolore est venu recouvrir un mur aveugle de l’immeuble d’en face. Je n’ai rien contre le drapeau français, mais rien pour non plus. En petit format sur un produit du terroir, j’adore. Aux balcons après les attentats, pourquoi pas. Dans les stades pas de problème, je n’y vais jamais. Mais là, aussi grand, juste en face, ce drapeau bouche mon horizon de citoyen du monde, et réveille ma fibre internationaliste. Un gros doigt, que je lui fais... »

Source : http://www.fdesouche.com/742355-un-journaliste-des-inrocks-inquiet-de-voir-un-drapeau-francais-de-sa-fenetre

Voir les commentaires

Quel « moment » antiraciste pour l’Euro ?

23 Juin 2016, 06:20am

Publié par Thomas Joly

En France, normalement, pas d’événement quel qu’il soit sans son « moment antiraciste ». Prétendument antiraciste, bien sûr. Pourquoi l’Euro de football échapperait-il à ce qui paraît être devenu une sorte de tradition (de bobo-gauche) ? À l’approche du début des hostilités, l’offensive KB9 (Karim Benzema, pour les intimes) a fait flop. Le mouvement « antiraciste » ne pouvait guère suivre les allégations du recalé accusant son sélectionneur de racisme. Deschamps, c’est quand même le gars qui était capitaine de l’équipe black-blanc-beur de 1998. Là, même Thuram est monté au créneau pour défendre son « Titi ».

Fin de l’histoire : Thuram, normalement, c’est le type qui passe à la télévision, dans Le Monde (et sur France Inter) pour lancer les moments « antiracistes » dont le pays a régulièrement besoin, afin de demeurer la vraie République, frontalement unie contre le retour de la bête immonde, la survenue du Matin Brun, et cætera. Le gars sur qui jamais Mediapart n’enquêtera. Un saint.

Du coup, les observateurs attentifs (et maintenant souvent amusés) des actes et paroles du mouvement « antiraciste » attendent avec impatience : l’Euro approche de la fin des phases de poules et toujours rien à se mettre sous la dent, pas le moindre moment « antiraciste » fondé sur un scandale raciste, de ceux dont les élites « intellectuelles » (prétendument « de gauche ») sont coutumières. À peine deux mots sur les hooligans. Du reste, ce n’est pas du côté de l’équipe de France de football que l’on trouvera matière à soulever un scandale raciste. La composition de notre équipe, contre la Roumanie, comportait 60 % de joueurs black, plus un beur et un défenseur peut-être descendant de mineurs polonais. Personne ne saurait accuser Deschamps d’avoir une tendance « Français de souche ».

Du coup, le mouvement antiraciste s’est désintéressé de l’Euro… On n’osera pas dire que l’équipe de France ressemble à la composition de la population du pays (80 % de joueurs issus des migrations), cela serait un peu gros sans aucun doute. Alors quoi ? Rien. Pourtant, nos prétendus antiracistes devraient, s’ils aiment les équipes représentatives de la composition des populations nationales, regarder du côté des autres sélections. Là, partout ou presque, sauf en ce qui concerne l’Angleterre ou le Portugal, les footballeurs, c’est entre 75 et 99 % de Blancs…

Alors, Messieurs du mouvement « antiraciste », encore un effort ! C’est étrange non, tout ce blanc dans des sélections nationales de pays européens ? Alors, quoi ? Des quotas ethniques par équipe pour régler ce gros souci ?

Matthieu Baumier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Hillary Clinton a empoché 40 millions de dollars de dictatures musulmanes finançant le terrorisme

22 Juin 2016, 06:48am

Publié par Thomas Joly

Mise sous pression par Donald Trump depuis des semaines pour son soutien à l’immigration musulmane ainsi qu’aux pires régimes islamistes, Hillary Clinton a contre-attaqué suite à l’attentat djihadiste d’Orlando ayant fait 49 morts.

La candidate de la gauche institutionnelle, soutenue par Wall Street, a ainsi visé trois pays dans sa réaction officielle de lundi : l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Koweït.

“Pour commencer, cela fait longtemps que les saoudiens, les qataris ou les koweïtis et d’autres auraient du empêcher leurs citoyens de financer des organisations extrémistes. Et ils devraient arrêter de soutenir des écoles et mosquées radicales à travers le monde qui ont place tant de jeunes gens sur le chemin de l’extrémisme” a déclaré la candidate démocrate.

Affirmer que la candidate du Parti Démocrate (gauche) n’a pas convaincu est un euphémisme.

Donald Trump a raillé cette prise de position tardive, soulignant que la femme de l’ex-président des USA avait empoché 40 millions de dollars de ces mêmes pays.

La presse américaine a depuis souligné le détail des généreuses donations des dictatures du Golfe au couple Clinton. Ceci alors que ces États sont connus pour la lapidation des femmes ou l’exécution des personnes soupçonnées d’homosexualité ou d’être de simples opposants politiques.

Le royaume d’Arabie Saoudite a ainsi donné à la Fondation Clinton une somme située entre 10 et 25 millions de dollars. Le Koweït a donné entre 5 et 10 millions de dollars à la même fondation. Le Qatar, une des bases logistiques des Frères Musulmans, entre 1 et 5 millions de dollars (source).

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

La vérité sur Jo Cox et son mari, Brendan

22 Juin 2016, 06:43am

Publié par Thomas Joly

Il n’est pas d’usage de dire du mal des personnes qui viennent de décéder, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un crime odieux comme l’assassinat de la députée travailliste britannique, Jo Cox, la semaine passée par un déséquilibré, mais le meurtre de Jo Cox est exploité jusqu’à la nausée sur le plan politique. Exploitation par la gauche et l’extrême gauche, par le Labour party mais aussi un peu par le Premier ministre conservateur David Cameron, qui voudrait tant en profiter pour enterrer le Brexit.

L’argument consiste à affirmer que c’est la faute à Nigel Farage, au UKIP et au BREXIT, dans la mesure où les partisans de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne auraient mené une campagne « trop violente », qui a amené un déséquilibré d’extrême droite à se précipiter sur la pauvre Jo Cox et la tuer. L’hystérie moralisatrice de la presse officielle et du monde politique est remarquable : Jo Cox est déifiée, comme la princesse Diana après sa mort!

On nous explique que Jo Cox était une jeune personne merveilleuse, dont la vie était dédiée à l’aide aux réfugiés! Ah bon ?!

Voyons la réalité : le corps de Jo Cox n’était pas encore refroidi que son mari Brendan – activiste d’extrême gauche – publiait un communiqué et des tweets pour obtenir des dons pour leur « cause favorite », celle des « Casques Blancs » (https://www.gofundme.com/jocox). N’importe qui penserait d’abord à ses enfants et à son deuil. Pas Brendan Cox !

Ces « Casques blancs », ce n’est pas une organisation caritative. Oh non! Ce ne sont pas non plus les « gentils » dans le cadre de la guerre en Syrie : c’est un organe de propagande proche de la CIA américaine, qui soutient l’opposition syrienne à Bashar Al Assad, en l’occurence principalement Jabat-al-Nusra, affilié à Al-Qaida !

Les « Casques blancs » (http://www.mintpressnews.com/us-propaganda-war-in-syria-report-ties-white-helmets-to-foreign-intervention/209435/) manipulent l’information et la communication sans cesse, avec des photos truquées d’enfants morts, des affirmations de propagande mensongère sur des victimes civiles de la « guerre chimique » ou des bombardements russes, des mises en scène de victimes (des enfants, ça marche mieux) de « barrils d’explosifs » lancés par avions (https://www.sott.net/article/302997-Soros-funded-White-Hemets-NGO-caught-faking-casualties-of-Russian-airstrikes-in-Syria) .

Les Casques blancs sont avant tout financés par George Soros. Ils sont représentés par la société de relations publiques « Purpose », dont le fondateur a aussi créé « Avaaz », un groupe d’extrême gauche qui véhicule toutes les thèses écolo-bobos et bien sûr défend les pauvres palestiniens contre Israël. Le Hamas qui « gère » Gaza vient d’ailleurs d’afficher sa tristesse de voir disparaître leur amie Jo Cox… Avaaz pour sa part, est très impliqué dans la béatification de Jo Cox, qui est en cours aujourd’hui…

Lire la suite : http://lepeuple.be/la-verite-sur-jo-cox-et-son-mari-brendan/67859

Voir les commentaires

Patrick Calvar (DGSI) : « Nous sommes au bord d’une guerre civile »

22 Juin 2016, 06:38am

Publié par Thomas Joly

Le diagnostic n’est pas établi par une poignée d’illuminés en mal de scénarios catastrophe mais par le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Patrick Calvar. « Nous sommes au bord d’une guerre civile », a-t-il déclaré récemment aux députés de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 13 Novembre présidée par le député (LR) du Rhône Georges Fenech.

L’homme à la tête des services secrets ne faisait qu’enfoncer le clou. Quelques semaines plus tôt, il avait déjà averti les députés de la commission de la défense.

D’où viendrait l’étincelle qui mettrait le feu aux poudres, transformerait la France en territoire incontrôlé où des groupes prendraient les armes et se feraient justice eux-mêmes? Qui verrait une nation en décomposition où alterneraient violences et vengeances du camp d’en face. Où la spirale des affrontements ne s’arrêterait plus. Rien n’est à exclure dans un pays aussi éruptif que la France d’aujourd’hui. Beaucoup pensent d’abord à un nouvel épisode de terrorisme islamiste où, cette fois, sa confiance dans les services d’élite émoussée, la population verserait dans l’autodéfense. Mais l’élément déclencheur peut aussi surgir d’une manifestation débordée par les casseurs, tel le triste saccage de la façade de l’hôpital Necker, d’une razzia de hooligans, d’une expédition punitive dans les banlieues ou pour prendre un exemple plus lointain, d’un viol collectif comme celui commis par des immigrés maghrébins à Cologne lors du Nouvel An… Parmi toutes ces sources de dérapage, la plus redoutée reste l’attentat dirigé contre des enfants, la prise d’otages dans une école qui susciterait en retour un déferlement de violence. Le plus haut niveau sur l’échelle de l’insupportable…

Parmi les groupes extrémistes, le patron de la DGSI expliquait surveiller de très près « l’ultradroite ». Cette mouvance aux multiples ramifications est très active sur les réseaux sociaux. « Ils ont la volonté de mettre le feu, c’est certain, mais passeront-ils à l’acte ? », interroge l’avocat Nicolas Lerègle, spécialisé dans les domaines de la sécurité et de l’intelligence économique. « Plus généralement, tous les éléments sont réunis pour qu’un foyer éclate. »

Face aux menaces, la volonté de quadriller au mieux le terrain est toujours présente. Ainsi, au sein de la Défense, plusieurs voix plaident pour que les soldats de « Sentinelle » ne se contentent pas de patrouiller dans les rues mais exercent une mission de « contrôle de zone ». En d’autres termes qu’ils fassent aussi du renseignement.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Un prédateur sexuel juif aux USA devient un « Amish » dans les médias français

22 Juin 2016, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Un pervers sexuel a été arrêté en Pennsylvanie. Il s’appelle Lee Kaplan, 51 ans, et la police a découvert 12 filles âgées de 18 ans à six mois dans sa maison.

Il est accusé de l’agression sexuelle d’une adolescente qui lui avait été « donnée » par ses parents, anciens adeptes d’une communauté amish, en échange d’une aide financière. Daniel et Savilla Stoltzfus auraient « offert » leur fille à Lee Kaplan quand elle avait 14 ans. Elle en a aujourd’hui 18 et serait la mère de deux fillettes : le bébé de six mois et une petite fille de trois ans.

L’identité des autres filles doit encore être vérifiée. De même qu’il reste à vérifier si elles ont également été abusées sexuellement.

Au-delà de l’horreur, il apparaît que les médias français ne traitent pas du tout l’information de la même façon que leurs confrères américains ni même israéliens.

Du côté des médias américains et israéliens, Lee Kaplan est présenté comme juif. La version française de Times of Israël titre sans équivoque Un juif détenu pour agression sexuelle d’une ado qui lui avait été « donnée ».

Mais lorsque l’information arrive dans les médias français, Lee Kaplan devient amish, comme les parents indignes. Le Parisien titre Un Amish poursuivi pour le viol d’une jeune fille qu’on lui avait offert « en cadeau ». Même titre pour L’Obs.

Sans doute s’agit-il d’une simple confusion, n’est-ce pas ?

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Quelle issue pour la danse du gouvernement Valls avec la CGT ?

22 Juin 2016, 06:14am

Publié par Thomas Joly

Quand un gouvernement « de gauche » est confronté à des manifestations « de gauche » qui durent depuis des semaines, que fait-il ? Il temporise, ruse, esquive et s’enferme dans un statu quo dont rien ne peut sortir de bon. La manière dont le gouvernement Valls danse avec la CGT sur le thème « Je t’aime moi non plus » apparaît désormais pitoyable.

Il s’agit toujours de cette fameuse loi Travail, dite El Khomri, qu’on devrait plutôt appeler Bruxelles, puisqu’elle émane de la Commission. Loi dont personne ne sait très bien ce qu’elle contient ; loi dont la lecture est impossible au quidam peu au fait des subtilités juridiques ; loi insuffisante dans ce qu’elle veut libérer et excessive dans ce qu’elle veut réglementer ; loi mauvaise, car on ne réformera pas le droit du travail par petit bouts, mais par une refonte complète et concertée du Code du travail. Une tâche hors de portée des branquignols du régime. Il faut, pour cela, savoir écrire en français…

La CGT a trouvé là l’occasion rêvée de faire parler d’elle : en baisse constante aux élections professionnelles, elle a désormais l’image d’une centrale accrochée à ses acquis comme la bernique à son granit, et mobilise des troupes sorties d’on ne sait où pour occuper la rue. Pour elle, l’axiome de la gauche est toujours d’actualité : la violence est légitime au nom de la défense des droits des travailleurs. Peu importe que ses adhérents soient constitués en majorité de fonctionnaires ou assimilés, non touchés par le texte. L’important est de se montrer.

Face à ce dinosaure syndical, Valls et sa bande sont coincés. Un retrait de la loi est impossible : il exposerait la France à des sanctions de l’UERSS. C’est dire où nous sommes tombés. Négocier avec la CGT l’est autant : celle-ci exigerait l’abrogation des seules mesures auxquelles tiennent les technocrates. Autant retirer le texte. Mais quand on se veut un gouvernement « de gauche », on ne peut pas se permettre de réprimer les manifs du même bord. Même lorsqu’elles s’accompagnent de graves dégradations. Pas question d’envoyer la troupe contre Martinez et ses copains. Chez ces gens-là, Monsieur, ça ne se fait pas, ça ne se fait pas…

Alors, le pouvoir joue la montre. Le pourrissement d’une situation qui semble, cependant, lui échapper. De dérisoires tentatives de containment : ainsi la manifestation du 23 juin serait-elle autorisée à condition d’être statique. Hurlements chez les manifestants, qui annoncent qu’ils défileront comme bon leur semble. On pourrait leur envoyer Ludovine de La Rochère, qu’elle leur explique… Gorges chaudes chez les politiques : Mélenchon s’indigne, Woerth appelle à l’interdiction, Guaino juge impossible d’empêcher l’expression de la démocratie, Philippot et Aliot sont inaudibles. Seuls les éléphants solférinesques soutiennent encore la loi de Bruxelles contre les « travailleurs en lutte ». Le monde à l’envers, on vous dit.

Et tout cela va durer jusqu’à la mi-juillet. Ensuite, les cégétistes partiront en vacances, regarderont des dopés grimper le Tourmalet et, pour l’honneur, déclencheront une grève des trains et des aiguilleurs du ciel. Peut-être que, d’ici là, les Anglais auront recouvré leur liberté. Cette liberté qui nous manque : celle de faire et de défaire les lois qui nous plaisent, celle de cesser de financer les syndicats par nos impôts. Curieusement, personne ne semble y avoir pensé. C’est pourtant simple…

François Teutsch

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Tentative d'assassinat contre Donald Trump

21 Juin 2016, 06:44am

Publié par Thomas Joly

Un homme a été inculpé lundi aux Etats-Unis pour avoir tenté de voler l’arme d’un policier afin de tuer Donald Trump lors d’un rassemblement en faveur du candidat républicain à la présidentielle. 

D’après une plainte déposée lundi, Michael Sandford a essayé de désarmer un policier lors d’un rassemblement le 18 juin au casino Treasure Island de Las Vegas, dans le Nevada (ouest des Etats-Unis), avant d’être maîtrisé par les forces de l’ordre.

D’après NBC News, qui cite la plainte et un compte-rendu d’un officier de la police fédérale américaine, le suspect aurait affirmé aux autorités qu’il avait conduit la veille depuis la Californie pour tuer Trump et qu’il s’était rendu sur un stand de tir de Las Vegas pour apprendre à tirer. 

L’homme s’est rendu samedi au meeting de Trump au Treasure Island Casino, à Las Vegas, et aurait approché un officier de police en expliquant qu’il voulait un autographe du milliardaire. Selon le compte-rendu, il aurait été arrêté après avoir tenté de s’emparer de l’arme du policier. D’après la police de Las Vegas, le suspect serait âgé de 19 ans et de nationalité britannique.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Escroquerie sociale : l’État fait des cadeaux mais ne les finance pas !

21 Juin 2016, 06:29am

Publié par Thomas Joly

L’État fait des cadeaux mais ne les finance pas. Plus précisément, l’État, par son gouvernement dans une situation d’impopularité comme on n’en a jamais connu sous la Ve République, promet des hochets à tout va. Et charge les organismes concernés de les distribuer. Seul problème : il ne les finance pas en amont.

Noël, cette année, a pris de l’avance. Il est arrivé au printemps sur fond de grogne sociale. Entre la CGT, les casseurs et l’arrivée de l’Euro, MM. Hollande et Valls ont fait les généreux : camionneurs, taxis, étudiants, intermittents, cheminots… ils ont arrosé à tout va en espérant que ces braves gens allaient rentrer sagement à la maison. C’était compter sans le moustachu à gros bras de la CGT, bien décidé à se refaire sur le dos d’un pays mal en point, quitte à le couler pour de bon.

Dans la distribution des prix, il faut aussi compter le passe Navigo à tarif unique, décidé juste avant les régionales (de sinistre mémoire pour le Parti socialiste). Les Franciliens peuvent désormais circuler dans toutes les zones pour la somme de 70 euros. Ce qui est exorbitant pour les Parisiens qui vivent intra muros mais est, en effet, une aubaine pour tous les banlieusards qui doivent passer des heures quotidiennement dans des trains et autres RER à la fréquence et à la sécurité hasardeuses. Surtout quand le gros à moustaches précité rameute ses troupes.

Bref, depuis la rentrée scolaire 2015, c’est merci François-merci Manuel, sauf que… sauf que la nouvelle présidente de région Valérie Pécresse ne décolère pas : une fois de plus, une fois encore, l’État ne respecte pas ses engagements. Comprenez qu’il n’a toujours pas versé les ressources promises pour éponger l’ardoise. Car il manque 300 millions pour absorber le cadeau du passe unique dont le « tarif d’équilibre » est entre 80 et 85 euros. Et comme Anne, ma sœur Anne qui ne voit rien venir, Valérie Pécresse guette en vain les fonds promis. Et menace : si le gouvernement ne respecte pas ses engagements, il va falloir ajouter une « taxe Valls » de 10 à 15 euros par ticket.

Le pire – et ce n’est, certes, pas une consolation pour Mme Pécresse – est que cette situation va assurément se répéter pour toutes les largesses décrétées ce printemps et dont on n’a pas budgété le premier euro. Dans notre État failli, avec quels fonds racheter les licences des taxis, financer le revenu étudiant, indemniser les milliers d’intermittents qui se seront ajoutés à une liste déjà pléthorique ? Comment sortir la SNCF de l’impasse où l’État l’a jetée en balayant, d’un trait, des années de négociations ?

Et pire que cela : il y a fort à craindre que la liste des cadeaux s’allonge encore d’ici 2017. Les années électorales ont toujours été pleines de cadeaux hypothéqués sur l’avenir. N’oublions pas Jacques Chirac et sa devise empruntée au petit père Queuille : « Il n’y a pas de problème que l’absence de solution ne parvienne à résoudre. » À quoi les Présidents sortants ajoutent : « Passe au suivant… » Ainsi va la France.

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires