Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Monsieur 8 %, « homme d’État de l’année » ? Ne riez pas !

19 Septembre 2016, 06:15am

Publié par Thomas Joly

Quand on voit l’information dans la presse, on se dit que c’est un canular, ou une bonne blague, peut-être même une de celles dont il a, paraît-il, le secret : François Hollande recevra, en début de semaine, à New York, pour la 71e Assemblée générale des Nations unies, le prix de… « l’Homme d’État de l’année ».

Si on voulait vraiment rire, s’ils voulaient vraiment nous faire rire, ils auraient pu choisir David Cameron, pour avoir rendu, contre son gré, la parole et la souveraineté à son peuple, ou Mme Merkel, pour son sabordage généralisé de l’Union européenne. Et il est vrai que, dans ce fiasco, économique et migratoire, M. Hollande ne fut que le « vice-chancelier », pour reprendre l’heureuse formule de Mme Le Pen. On aurait pu aussi choisir M. Erdoğan, car s’il y a bien un dirigeant qui a vraiment renforcé son État cette année, c’est lui, et nul autre.

Mais, au fait, qui sont-ils donc, ces « ils » new-yorkais qui ont élu notre Flanby national « homme d’État de l’année » et lui ont décerné ce prix ? Il s’agit de la fondation interconfessionnelle Appeal of Conscience, fondée en 1965 par le rabbin Arthur Schneier, survivant de la Shoah, et qui souhaite récompenser ceux qui œuvrent pour « la paix, la tolérance et la résolution des conflits ethniques ».

On se dit que nos amis new-yorkais devraient revenir faire un peu de tourisme dans la France de François Hollande, sur nos plages, dans nos banlieues ou du côté de Nice, ou un pèlerinage au Bataclan. Et, s’ils sont juifs, ils devraient se demander comment vivent leurs coreligionnaires en France, quelle est la nature du nouvel antisémitisme qui y sévit et par quelles complaisances la gauche et les socialistes de M. Hollande l’ont laissé se développer.

Ils devraient, aussi, se demander ce que François Hollande a fait, ou pas fait, avant janvier 2015, pour qu’on en arrive là, et après, pour que l’horreur se reproduise, mois après mois, inexorablement. Ils devraient, aussi, se repasser le film des événements du 14 juillet dernier, entre son interview annonçant la fin de l’état d’urgence et l’attentat de Nice quelques heures après.

Quand on a vécu cet été meurtrier-là, si on avait encore quelques doutes, on sait que M. Hollande n’a jamais été et ne sera jamais un homme d’État. François Hollande, loin d’être un artisan de la paix, est le premier Président d’une France désormais en guerre à cause d’une situation qu’il n’a pas voulu voir et qu’il a contribué à créer par sa politique et son aveuglement, en France et à l’étranger.

La clairvoyance n’est pas la qualité majeure des cercles onusiens, on le savait. Les Français sont heureusement plus lucides puisqu’ils ne veulent pas voir M. Hollande se représenter à plus de 85 %. Dans le dernier sondage Odoxa pour France 2, ils ne sont plus que 8 % à le juger comme le meilleur candidat pour représenter la gauche. De toutes les personnalités testées, il est même… dernier !

On hésite donc encore : ce prix est-il une manifestation de l’humour juif new-yorkais ou un lot de consolation, un cadeau de départ, pour un Président en bout de course dépassé par les événements du début à la fin de son mandat ?

Pascal Célérier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Cherbourg ne doit pas devenir le nouveau Calais !

19 Septembre 2016, 06:05am

Publié par Thomas Joly

Communiqué de Mario Varraut, Délégué du Parti de la France à Cherbourg

Plusieurs associations d’extrême gauche s’activent pour installer un camp humanitaire permanent de migrants à Cherbourg. C’est inacceptable !

Cherbourg ne doit pas devenir le nouveau Calais ! Calais connaît une véritable anarchie depuis que la crise migratoire s’est accrue. Les commerçants calaisiens vivent un véritable calvaire, les particuliers font face à des rixes, des vols, etc. L’attractivité économique de Calais est remise en cause ainsi que la valeur du patrimoine immobilier. Cela ne doit pas se produire à Cherbourg, ville jusqu’ici à l’abri de l’immigration de masse.

Dans un contexte d’état d’urgence, de tensions, il est irresponsable de vouloir accueillir de nouveaux migrants à Cherbourg et de bafouer ainsi en permanence la maîtrise des frontières, c’est-à-dire l’autorité et la sécurité de l’Etat.

Pour l’instant la mairie refuse l’installation massive de migrants à Cherbourg et cette position de fermeté, qui ne cède aucunement aux revendications de l’extrême gauche, doit être saluée. Mais jusqu’à quand ?

Cherbourg connaît des difficultés économiques, comme toute la France, et n’a tout simplement pas les moyens d’accueillir ces migrants, aux frais du contribuable, d’autant plus que la baisse des dotations de l’Etat aux communes rend déjà complexe l’élaboration des budgets municipaux.

Le droit d’asile existe mais il doit être limité et ne doit pas être utilisé comme prétexte d’une immigration économique.

Plus globalement, la France « ne peut pas accueillir toute la misère du monde » comme le disait Michel Rocard. Affirmer le contraire, c’est irresponsable et démagogique.

Voir les commentaires

Compte-rendu du déjeuner-militant à Lorient du 17/09/16

18 Septembre 2016, 10:38am

Publié par Thomas Joly

Compte-rendu du déjeuner-militant à Lorient du 17/09/16
Compte-rendu du déjeuner-militant à Lorient du 17/09/16
Compte-rendu du déjeuner-militant à Lorient du 17/09/16
Compte-rendu du déjeuner-militant à Lorient du 17/09/16
Compte-rendu du déjeuner-militant à Lorient du 17/09/16
Compte-rendu du déjeuner-militant à Lorient du 17/09/16
Compte-rendu du déjeuner-militant à Lorient du 17/09/16

La journée a tout d'abord commencé par une conférence de presse à la permanence du PdF de Lorient où Ouest-France et Le Télégramme au cours de laquelle Thomas Joly, Secrétaire général, a annoncé la présence de candidats du Parti de la France aux prochaines élections législatives dans le Morbihan mais aussi dans toute la Bretagne. Des candidats qui, vraisemblablement, seront également soutenus par Jean-Marie Le Pen.

S'en est suivi un déjeuner avec les militants au cours duquel sont intervenus Jean-Paul Félix, Délégué départemental, Jean-Marie Lebraud, Délégué régional, et Thomas Joly qui est revenu sur la triste actualité nationale comme internationale et a présenté les grandes orientations du Parti de la France pour lutter contre le terrorisme islamique, la colonisation migratoire et le déclin économique et social de notre pays.

A noter la présence d'Arlette Piriou, Conseillère municipale de Lorient, et d'Anne-Sophie Le Pen, Conseillère municipale elle-aussi d'une autre commune du Morbihan, et qui en soutenant le Parti de la France, rend bien plus hommage à son célèbre nom de famille que l'usurpatrice à la tête du néo-FN prête à tout renier pour intégrer le Système.

Voir les commentaires

Loi Sapin 2 : l'État veut nous empêcher de demander le remboursement de notre assurance-vie

16 Septembre 2016, 06:37am

Publié par Thomas Joly

En cas de remontée des taux d'intérêt, la loi Sapin 2 prévoit la possibilité d'empêcher les Français d'exiger le remboursement des fonds investis dans leur assurance-vie auprès des compagnies d'assurance. Bienvenue en République soviétique française...

Voir les commentaires

Bautzen : des patriotes allemands résistent à l'invasion et se défendent

16 Septembre 2016, 06:22am

Publié par Thomas Joly

En Allemagne, de violents affrontements ont de nouveau opposé mercredi soir des pseudo-réfugiés à des militants patriotes à Bautzen, dans l’est du pays. Refusant la colonisation migratoire et la délinquance qui en découle, certains Allemands, plus lucides et courageux que d'autres, entrent en résistance.

Source : http://www.fdesouche.com/766755-allemagne-affrontements-entre-nationalistes-et-refugies-bautzen

Voir les commentaires

Verbaliser les policiers en service, la nouvelle lubie

16 Septembre 2016, 06:20am

Publié par Thomas Joly

L’information a été révélée par les journalistes de la chaîne i>Télé : une note de service émanant du directeur de cabinet du préfet de police de Paris, Patrice Latron, datée du 3 septembre, donne pour instruction à l’ensemble des chefs de service de faire payer les policiers pour les infractions au Code de la route commises au cours de leurs missions.

Sont concernées les infractions liées à la vitesse, à la signalisation et au stationnement.

Vous l’aurez compris, les usagers qui composent le 17 police secours afin de provoquer l’intervention en urgence d’un équipage de police, dans le cadre de la mission régalienne de l’État qui consiste à assurer la sécurité publique, devront attendre que le véhicule intervenant respecte scrupuleusement la signalisation routière – s’arrêtant aux feux, marquant les stops – et trouve une place de stationnement régulier sous peine, pour le conducteur du véhicule, de voir son salaire grevé du montant des contraventions concernées.

Bien entendu, au-delà de cette hérésie (je vous assure qu’il ne s’agit pas d’un canular), les fonctionnaires concernés pourront faire l’objet de poursuites et de sanctions disciplinaires.

Pour mémoire, l’utilisation des avertisseurs sonores et lumineux par un véhicule de police est prévu pour les cas où cela est nécessaire et urgent. Ainsi, l’urgence d’une intervention doit être appréciée par l’équipage intervenant en fonction de la nature de leur mission, telle qu’elle leur est donnée le plus souvent par radio. Tous les policiers savent qu’il existe souvent un décalage entre le motif donné et ce qui les attend sur les lieux.

Seule leur expérience permet d’anticiper ce phénomène.

L’actualité récente nous a démontré à quel point il était difficile d’apprécier cette urgence, s’agissant du véhicule abandonné devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, démuni de plaques d’immatriculation et contenant des bouteille de gaz. Le délai d’intervention des forces de l’ordre avait soulevé la polémique, l’intervention ayant été traitée comme une simple infraction aux règles de stationnement. La note de service de la préfecture de police ne risque pas d’arranger les choses.

Très pédagogue, la hiérarchie policière parisienne a, par le biais de sa porte-parole, justifié l’émission de cette note de service comme faisant partie des responsabilités de l’institution, s’agissant de « sensibiliser [les policiers, NDLR] au risque d’accident notamment ».

Il est vrai que les policiers qui exercent au quotidien sur le terrain ne connaissent pas les risques auxquels ils sont confrontés… À l’évidence vient s’en ajouter un autre : le risque de sanction pénale et disciplinaire dans l’exercice de leurs missions.

La préfecture de police aurait voulu mettre une pression supplémentaire aux fonctionnaires de police, déjà très exposés, qu’elle ne s’y serait pas prise autrement.

Cette note n’est pourtant pas une première (la dernière en la matière date du mois de mai 2016), et n’est pas propre à la police parisienne. Sa divulgation par les médias doit permettre à l’opinion de comprendre la dure réalité du métier de policier aujourd’hui : en première ligne, sur tous les fronts, ils ne peuvent compter sur le soutien de leur hiérarchie, qui n’hésitera pas à les enfoncer « pour l’exemple » à chaque occasion.

Livré à lui-même, ayant perdu toute initiative, le policier français part de chez lui à chacune de ses vacations en ayant une épée de Damoclès au-dessus de la tête, sans savoir s’il rentrera chez lui sain et sauf, mais avec la certitude que si les choses tournent mal, personne ne lui fera de cadeau.

Sébastien Jallamion

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Les préfets se réunissent secrètement, sans concertation avec les maires, pour répartir les migrants en Ile-de-France

16 Septembre 2016, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Malgré les récentes déclarations du gouvernement, qui aurait épargné la Corse et l’Ile-de-France dans sa répartition des migrants pour désengorger les camps de Calais, il y aura bien plusieurs centres de migrants dans différentes communes d’Ile-de-France. La présidente de la région Valérie Pécresse avait d’ailleurs déjà confirmé cette information. Invitée sur RMC/BFMTV hier 14 septembre, elle avait déclaré que « les équipements publics de l'Ile-de-France n'ont pas vocation à accueillir des migrants. D'autant plus que ces bases de loisirs sont le jardin de ceux qui n'en ont pas. C'est vraiment très important pour la qualité de vie », ajoutant que le gouvernement avait « demandé de mettre un campement de migrants à Cergy-Pontoise [dans le Val d'Oise, NDLR], et à Vernouillet [dans les Yvelines, NDLR] ».

Selon nos informations, les préfets de différents départements de la petite couronne sont réunis en ce moment-même pour évaluer la faisabilité des projets d’accueil des migrants. Plus précisément, les préfets recenseraient, communes par communes, les terrains disponibles pour installer des camps. Une réunion à laquelle les maires de communes ne sont pas conviés.

Un des camps de migrants devrait ouvrir à Louveciennes, commune située dans le département des Yvelines, qui appartient au canton du Chesnay. Le maire du Chesnay, Philippe Brillault, n’en revient toujours pas.

Source : Valeurs Actuelles via Le Salon Beige

Voir les commentaires

Rééduquer les masses contre la superstition égalitariste et son rejeton antiraciste

15 Septembre 2016, 06:57am

Publié par Thomas Joly

L’Occident, c’est-à-dire le monde européen et anglo-américain, s’est délibérément enivré du poison de l’égalitarisme au nom d’un utopisme qui confine, désormais, au nihilisme. On ne peut nier que c’est là le produit d’une sécularisation malheureuse et hérétique du christianisme, sur plus de quatre siècles, qui a fait le lit du virus socialiste.

Quiconque s’intéresse au cas français peut contempler les ravages de la superstition égalitariste, car c’est bien d’une superstition rageuse qu’il s’agit. Ce principe, faux de bout en bout, a ouvert la voie aux pires démagogues bourgeois qui ont progressivement remplacé l’ancienne aristocratie tout en singeant son penchant pour la fossilisation sociale. Peu importe la créolisation complète de la France –  et de l’Europe – pour peu que ces escrocs en retirent leurs dividendes annuels. Pire : c’est devenu un article de foi.

Quand une classe politique subordonne l’avenir de son peuple au point de le mener à l’anéantissement complet, la voie révolutionnaire devient incontournable. Et généralement celle empruntée.

L’homme ouest-européen est aujourd’hui un parfait crétin qui s’aveugle volontairement sur les réalités humaines les plus élémentaires et les plus irréductibles. Le fanatisme religieux qui aiguillonne toujours la bourgeoisie croulante qui préside aux destinées de la France arrime chaque jour davantage ce pays aux profondeurs de l’Afrique.

Cette destruction du bon sens est observable partout. Il y a deux générations, un paysan gaulois dépourvu de certificat d’études comprenait d’instinct l’immensité qui le séparait d’un Africain. Aujourd’hui, une croûte de vieux bavards surnageant sur 71 ans de paix, opérant à tous les niveaux de la vie intellectuelle, répandent leurs insanités sur l’heureux développement que constituerait à leurs yeux le mélange du sang européen avec celui de toutes les peuplades puantes du tiers-monde. De l’Afghanistan au Congo, de la Colombie aux marges de l’Irak.

La plus grande tâche qui se place devant nous est celle du réapprentissage des réalités raciales. Je suis à ce titre un athée militant de la superstition égalitariste. Ce mythe s’articule sur des pulsions particulièrement tenaces parce que primitives et émotionnelles. Mais plus tenaces sont les réalités que ce mythe prétend abolir.

Parallèlement, je suis donc un optimiste résolu en ce sens que l’arrogance des demi-marxistes occidentaux adeptes de l’islamo-africanisation de l’Europe doit nous rappeler qu’ils ont les yeux plus gros que le ventre. La vieille race européenne qui s’étend sur tout l’hémisphère nord – en plus de l’Océanie et de parts de l’Amérique du Sud – disposent d’atouts colossaux, malgré une politique migratoire – donc raciale – parfaitement destructrice.

Mais si les dommages sont significatifs, ils ne le sont pas au point changer les lois de la nature voulues par le Créateur.

Nous devons travailler inlassablement au réveil de nos populations pour qu’elles redécouvrent la boussole sans laquelle il n’est pas de navigation possible en ce monde. Cette boussole, c’est celle de l’inégalité de potentiel et de réalisation des individus comme des groupes humains. Il a fallu bien des combats intellectuels et politiques – et de morts – pour que chacun finisse par admettre que la terre est ronde. Il n’en va pas différemment des réalités raciales et culturelles.

Cette réalité doit servir d’étoile polaire à un ensemble politique qui reste à édifier. Le point faible de cet édifice est l’Europe péninsulaire tandis que l’imbécilité nord-américaine pousse la Russie dans les bras des Chinois. Nos querelles d’arrière-boutique, en Europe, nous ont ramené au rang de nains géopolitiques, offrant à des pays économiquement sous développés comme la Turquie orientalo-asiate des leviers exorbitants.

La fumisterie qu’est la superstition des droits-de-l’homme, qui codifie toute l’escroquerie, parvient à convaincre jusqu’à des docteurs ou des ingénieurs qu’un Aborigène est leur égal, malgré ses 60 points de QI !

A la différence de nombre de tenants de cette superstition destructrice, j’ai eu le privilège de fréquenter cette humanité archaïque sortie des déserts d’Australie et de devoir assurer l’entretien de leurs chambres d’hôtel gracieusement offertes par le prolétariat anglo-saxon de ce pays, sous l’égide éclairée des puritains convertis à l’antiracisme. Il suffit de voir une de ces tribus déféquer dans ses lits et manger à même le sol pour comprendre, en moins de 10 minutes, qu’on ne comble pas 60.000 ans avec des chèques et des bons sentiments.

La raison et la sagesse ne gouvernent plus l’Europe, seulement une litanie sans fin d’émotions de communiantes. Cette pâtisserie sentimentale a aboli le sens commun et met en confiance le barbare afro-musulman qui croit soudainement pouvoir revendiquer des droits sur nous.

Quand ce simulacre prendra fin, Mohammed et Mamadou tomberont soudainement du haut de leurs illusions. Ces masses, gouvernées par leur psychologie infantile, ont déjà perdu la tête à l’idée alléchante et naïve de ce qu’ils seraient sur le point de nous dominer. De la complainte poussive de la victime les voilà hurlant leurs récriminations, préalables à l’émeute meurtrière.

Il ne faudra pas grand chose pour que la déconvenue soit au rendez-vous et que les espoirs de fainéantise éternelle ne fondent comme neige au soleil. Le pullulement de cette basse humanité au cœur de l’Europe n’est du qu’aux subsides colossaux que leur accorde l’oligarchie dégénérée qui gouverne les démocraties occidentales.

L’anarchie continuant de se répandre, les efforts du fanatisme antiraciste finiront par épuiser tous leurs effets au sein des masses. Nos efforts pour en finir avec la terreur antiraciste seront progressivement couronnés de succès à mesure que la réalité et le bon sens conforteront nos avertissements.

Paradoxalement, nous devons avoir la patience de ceux qui voient plus loin que les hystériques de notre époque. L’effondrement du système actuel comme de ses valeurs préfigure de la victoire de nos conceptions.

Boris Le Lay

Source : http://borislelay.com/

Voir les commentaires

Aubervilliers (93) : pas de tournage pour la série « Engrenages » à cause de l’insécurité

15 Septembre 2016, 06:51am

Publié par Thomas Joly

Cette semaine le quartier du Pont-Blanc, à Aubervilliers, devait prêter son décor à de nouvelles aventures de la série de Canal + Engrenages. Dans cette grande fresque qui plonge dans les arcanes de la justice, il était question de filmer une manifestation de 200 personnes. Selon le scénario, un jeune a été tué après une bavure policière (un grand classique) et ses amis (sa tribu de racailles afro-maghrébines) sont venus en découdre devant le commissariat. C’est cette scène - hélas bien trop fréquente dans notre pays occupé - qui devait être tournée sur une journée à Aubervilliers.

Mais Son et Lumière, la société de production, n’a pas reçu le feu vert de la municipalité communiste. Cette dernière invoque « le contexte actuel à Aubervilliers » (comprendre : Aubervilliers est une zone de non-droit). Elle justifie ainsi son veto : « c’est un tournage qui est susceptible d’occasionner des troubles à l’ordre public face au risque en pleine agglomération de la simulation d’une émeute. »

Source : http://www.fdesouche.com/766621-aubervilliers-93-pas-de-tournage-pour-engrenages-cause-de-linsecurite

Voir les commentaires

Des « réfugiés » partent en vacances... dans le pays qu'ils ont soi-disant « fui »

15 Septembre 2016, 06:22am

Publié par Thomas Joly

Malaise en Allemagne : Die Welt am Sonntag révèle que des personnes réfugiées, bénéficiaires d'allocations, feraient des séjours dans leur pays d'origine. Cela jette le doute sur la réalité des persécutions ayant motivé leur exil.

On note parmi ces destinations la Syrie, l'Irak et l'Afghanistan. Autant de pays dont certains ressortissants obtiennent le statut de réfugié en Occident compte tenu des dangers et des persécutions dont ils pourraient être victimes en y vivant.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Dis-moi ton prénom, je te dirai qui tu es

15 Septembre 2016, 06:21am

Publié par Thomas Joly

Le 6 septembre, sur France 5, Éric Zemmour a affirmé que « donner un prénom qui n’est pas un prénom français à ses enfants, c’est ne pas se détacher de l’islam. C’est vouloir continuer l’identité islamique en France. » Quelques jours plus tard, il a récidivé sur LCI, déclarant que « c’est se détacher de la France ». De quoi faire enrager ceux pour qui appeler un enfant Mohammed ou Emmanuel est indifférent.

Un journal anglais vient de publier une enquête selon laquelle le prénom de Mohammed est le plus populaire à Londres et dans le West Midlands. Sous diverses orthographes : Mohammed, Muhammed, Mohammad ou Mohamed, ce qui explique qu’officiellement, dans les statistiques, il n’arrive pas en tête. Ce succès est expliqué par l’influence de l’immigration, sans que cette affirmation ne provoque un tollé outre-Manche. En France, selon les données trouvées sur Internet, Mohammed est le prénom arabe le plus attribué dans les familles maghrébines. Il aurait connu un pic en 2010 et la tendance serait à la hausse.

La question est de savoir si Éric Zemmour a raison de souligner ce phénomène, ou s’il fait sa publicité sur le dos des musulmans, comme l’en accusent ses détracteurs habituels. Sa position n’est pas nouvelle. Déjà en 2012, il avait soutenu que l’assouplissement de la législation sur les prénoms en 1993 pouvait contrarier le processus d’assimilation. Il avait fait remarquer que le père de Michel Platini, fils d’immigré italien, s’appelait Aldo mais avait donné un prénom bien français à son fils. Signe d’une assimilation réussie.

Les enfants ne sont pas responsables de leur prénom. Dans certaines familles, l’aîné porte le prénom d’un de ses parents ou grands-parents.

Personne ne reprocherait à Rachida Dati d’avoir appelé sa fille, Zohra, en souvenir de sa mère. D’autres familles choisissent le prénom d’une personne qu’elles apprécient. Quand de Gaulle, en 1921, appelle son fils, Philippe, il traduit les bons rapports qu’il entretient alors avec le maréchal Pétain. Aujourd’hui, tous les prénoms sont possibles, même les plus extravagants. Si le choix du prénom apprend quelque chose, c’est surtout sur les parents.

Selon la thèse d’Éric Zemmour, appeler son enfant Mohammed relève d’abord du religieux. C’est, en effet, le prénom du prophète de l’islam. C’est aussi un acte politique, puisque l’islam ne fait pas de distinction entre religion et politique. D’où le problème, bien réel, qu’il soulève et les conclusions qu’il en tire. Notons, cependant, que certains Français de confession musulmane donnent à leurs enfants un prénom ordinaire du calendrier, leur attribuant en second un prénom religieux, ce qui paraît traduire une volonté de s’intégrer.

Il ne s’agit pas de voir dans tout Mohammed un apprenti terroriste, mais de saisir la portée du choix d’un tel prénom. Force est de constater que des convertis à l’islam adoptent souvent un prénom correspondant à leurs nouvelles convictions. De même, dans des quartiers non sensibles ou de petites villes provinciales, le port du voile, partiel ou intégral, prend de l’extension, y compris chez des femmes qui, auparavant, ne le revêtaient pas. Une partie des Français d’origine immigrée ne s’intègrent pas – ne parlons pas d’assimilation –, contrairement aux Italiens, aux Polonais, aux Portugais et bien d’autres. Éric Zemmour tire la sonnette d’alarme : faut-il le lui reprocher ?

Éric Zemmour a le mérite d’inciter à se poser des questions. Va-t-on se boucher les oreilles pour ne pas les entendre, sous peine d’être accusé d’islamophobie ?

Jean-Michel Léost

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

La Région de Bruxelles présente ses excuses pour avoir mal organisé la fête de l'Aïd

15 Septembre 2016, 06:13am

Publié par Thomas Joly

Mécontente des prestations de la société sélectionnée pour mettre en place un abattoir mobile, à l'occasion de la fête musulmane de l'Aïd el-Kebir, la région bruxelloise a annoncé qu'elle dédommagerait les fidèles n'ayant pas pu obtenir leur mouton.

La société ITC, chargée par le gouvernement de la Région Bruxelles-Capitale de mettre sur pied un abattoir temporaire lors de l'Aïd el-Kebir, « a gâché cette célébration annuelle majeure », a déploré le ministre-président de la région, Rudi Vervoort, selon le site d'informations belge 7sur7. Le haut responsable issu du Parti socialiste (PS) reproche à l'entreprise privée d'avoir mal géré la livraison de moutons dans la capitale, lors du premier jour des célébrations de la fête musulmane, lundi 12 septembre.

Selon cette même source, mercredi 14 septembre, Rudi Vervoort a tenu à présenter les excuses officielles du gouvernement bruxellois aux fidèles qui ont eu à subir les désagréments de cette mauvaise organisation. Il a également assuré qu'un avocat allait étudier la meilleure manière de dédommager les individus lésés dans cette affaire.

Des personnes ont attendu leur mouton tout l'après-midi

Le 12 septembre, de nombreux musulmans de la région bruxelloise ayant passé commande auprès du groupe ITC n'ont pas obtenu leur mouton. A Molenbeek, par exemple, un quartier de la capitale, seuls 40 des 203 moutons commandés ont été livrés. « Des personnes ont attendu leur mouton tout l'après-midi, ce qui a un peu gâché la fête », a regretté un membre de la communauté musulmane belge cité par 7sur7, avant d'ajouter : « Bruxelles était pourtant prise en exemple par rapport à la Wallonie car il y avait un investissement de la Région pour trouver une solution. »

La mise en place d'un abattoir mobile, le temps des célébrations de l'Aïd, avait été décidée par la région afin de permettre à la communauté musulmane locale de respecter le rituel de l'abattage des animaux dans un cadre légal et sanitaire. Le spécialiste de la viande, la société ITC qui avait remporté l'appel d'offres pour ce projet, avait conclu une convention avec des associations musulmanes de la région afin que tout soit organisé dans le respect des traditions islamiques.

Source : https://francais.rt.com

Voir les commentaires

Grande-Synthe : trois policiers lynchés dans un camp de clandestins

14 Septembre 2016, 06:55am

Publié par Thomas Joly

Trois membres des forces de l'ordre ont été blessés par des migrants lors d'une intervention liée à la lutte contre les réseaux de passeurs dans le camp de La Linière, dans le Nord. L'un des policiers a été sérieusement touché au crâne.

Le coup de filet dans le camp de réfugiés de La Linière, près de la commune de Grande-Synthe (Nord), ne s'est pas tout à fait passé comme prévu : au cours d'une « opération de police judiciaire visant à lutter contre les filières de passeurs », rapporte mardi 13 septembre le quotidien La Voix du Nord, des agents de police ont été pris à partie par un groupe de migrants.

Afin de rétablir l'ordre, la police des frontières, les CRS ainsi que des agents de la sécurité publique ont dû intervenir en renfort. Durant l'altercation, trois agents de police ont été blessés, dont l'un, atteint au crâne, a dû être hospitalisé à Dunkerque.

En outre, six personnes soupçonnées d'avoir pris part aux agressions des membres des forces de l'ordre ont été interpellées puis placées en garde à vue.

Source : https://francais.rt.com/france/26287-grande-synthe--trois-policiers

Voir les commentaires

Le pape François appelle les églises d'Europe à accueillir des envahisseurs

14 Septembre 2016, 06:51am

Publié par Thomas Joly

Le pape François appelle les églises d'Europe à accueillir des envahisseurs

Il y avait longtemps que l'agent mondialiste Bergoglio n'avait pas lancé un appel à l'invasion de l'Europe, dimanche il a craqué. Le pape François a appelé toutes les communautés catholiques d'Europe à accueillir chacune une famille de pseudo-réfugiés, précisant qu'il commencerait par les deux paroisses du Vatican. Dans "un geste concret" en préparation du jubilé de la miséricorde qui débute en décembre, "que chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d'Europe accueille une famille", a déclaré l’imposteur à l'occasion de la prière de l'Angélus.

Source : http://www.bfmtv.com/international/le-pape-francois-appelle-les-eglises-d-europe-a-accueillir-des-refugies-912581.html

Voir les commentaires

NKM, entre koufarisme et connerisme

14 Septembre 2016, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Serge Gainsbourg chantait « l’aquoibonisme », Nathalie Kosciusko-Morizet, elle, veut interdire le « koufarisme », courant islamique qui, à l’en croire, serait assimilable au « wahhabisme ». Pas de chance : dans les innombrables courants islamiques, il n’existe pas plus de « koufarisme » que de beurre en broche.

Ainsi, un « koufar », en vulgate musulmane, c’est un infidèle : au mieux, un juif ou un chrétien, soit un disciple des trois religions abrahamiques ; au pire, un « sans-Dieu », tel qu’on disait naguère chez les catholiques. Mais de « koufarisme » point, même dans les sous-courants islamiques les plus confidentiels.

Le gag, c’est que ce néologisme a été forgé en forme de boutade par Pierre Sautarel, fondateur du site Internet fdesouche, pas spécialement connu pour son islamophilie galopante. Lequel s’est fait un plaisir de tweeter : « L’EI c’est un peu la légion des volontaires français contre le koufarisme… » Encore une autre allusion historique ayant dû passer loin au-dessus du brushing de NKM.

Du coup, les blagues fusent, tandis que la blogosphère se tape les cuisses de rire devant l’ignorance crasse d’une possible postulante à la magistrature suprême. Pourtant, elle n’est pas la première dans cette foire aux cancres. En effet, souvenons-nous d’un certain Nicolas Sarkozy qui, en pleine campagne présidentielle de 2007, alors ministre de l’Intérieur (et donc des Cultes), était incapable d’expliquer au journaliste Jean-Jacques Bourdin, de RMC, la différence entre sunnites et chiites. Avant de s’en sortir par une pirouette digne d’un triple bonnet d’âne : « Je ne suis pas spécialiste en querelles ethniques. »

Après la « bravitude » chère à Ségolène Royal, la « cancritude » totale. Ou de l’art de mélanger tout et son contraire, de pratiquer à la fois anachronismes et amalgames historiques. Là, point de « koufarisme », juste du « béachélisme »…

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires