Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Après le Maroc, l’Algérie. Leurs dirigeants peuvent-ils tout se permettre ?

11 Mai 2016, 05:06am

Publié par Thomas Joly

En février 2015, après des mois de « froid » diplomatique entre la France et le Maroc, notre chère Christiane Taubira recevait à la Chancellerie son alter ego Mustapha Ramid afin d’« examiner en profondeur les difficultés » qui ternissaient alors notre belle histoire d’amour. Un accord était signé dans la foulée avec le royaume chérifien, accord intitulé joliment « convention d’entraide ».

À l’origine de notre querelle d’amoureux, la descente d’une escouade de policiers à la résidence de l’ambassadeur pour « notifier une demande d’audition d’Abdellatif Hammouchi, patron du contre-espionnage, pour des soupçons de torture contre des opposants au régime ». Sa majesté en prit ombrage, Laurent Fabius eut un tour de rein à force de se tortiller et François Hollande vit en une nuit ses racines blanchir sous la teinture. Mais tout est bien qui finit bien puisque ladite convention d’entraide fait que, désormais, nous n’ennuierons plus les grosses légumes marocaines en séjour chez nous. Cela pour « éviter des situations où des procédures de plainte se déclenchent sur le territoire français ou marocain sans prendre le temps d’étudier ce qu’il y a dans le dossier et éviter une instrumentalisation ». Avec un pays qui produit 80 % du cannabis consommé en France, c’est utile en effet.

Donc, les amours revenues au beau fixe avec le Maroc, voilà-t-il pas que notre autre maîtresse, j’ai nommé Alger la blanche, a fait une crise de jalousie. Pourquoi l’entourage de Mohammed VI et pas celui du zombie Bouteflika ? C’est vrai, ça, pourquoi ?

Le 10 avril dernier, on a donc dépêché le Premier ministre Manuel Valls pour une visite de courtoisie de l’autre côté de la Méditerranée, et pendant qu’il comptait les mouches à côté de la momie, le nouveau garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas et son homologue algérien Tayeb Louh signaient en douce une convention concernant « les procédures d’information ». Comprenez qu’on avertira les intéressés avant d’engager toute procédure.

Officiellement, bien sûr, « l’accord bilatéral concerne plus particulièrement les situations dans lesquelles les procédures sont engagées dans un État pour des faits commis sur le territoire et à l’encontre des ressortissants de l’autre État », assure la Chancellerie. Officieusement et en bon français, cela signifie qu’on offre à l’Algérie « des arrangements qui garantissent une quasi-impunité à ses dirigeants en France », comme l’écrit Le Figaro.

Aux esprits chagrins qui s’indignent de tels passe-droits, nos vertueuses autorités républicaines répliquent que tout cela est utile voire indispensable à la lutte contre le terrorisme. « Disposant du plus gros contingent de combattants volontaires étrangers engagés dans les rangs de l’État islamique et théâtre d’attentats impliquant des ressortissants français, le Maroc est plus que jamais considéré comme un “partenaire majeur” dans la lutte antiterroriste », nous a-t-on expliqué l’an passé.

À croire que la politique étrangère de la France en ce qui concerne le Maghreb peut se résumer ainsi : tu me balances tes islamistes et je ferme les yeux sur le reste.

Qu’en pensent les Français ? Sans doute ceci : on aura les islamistes ET le reste.

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Attaque terroriste islamiste à Münich au couteau : un mort et quatre blessés

10 Mai 2016, 05:48am

Publié par Thomas Joly

Un homme a succombé à ses blessures mardi matin après avoir subi une agression au couteau à l'aube dans la gare de Grafing bei München, dans le district de la Haute-Bavière, a indiqué la radio Bayerische Rundfunk.

L'agresseur de 27 ans « a fait des déclarations sur place qui renvoient à une motivation politique, a priori islamiste », a expliqué le porte-parole du Parquet munichois. Ce dernier a confirmé que l'une des personnes attaquées avait succombé à ses blessures. Selon des médias locaux citant des témoins, le terroriste a hurlé « Allah akbar » en poignardant des gens au hasard.

Source : http://www.tdg.ch/monde/crie-allahou-akbar-poignarde-4-personnes/story/12204726

Voir les commentaires

Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France

10 Mai 2016, 05:32am

Publié par Thomas Joly

Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France
Honneur au SEP, le service d'ordre du Parti de la France

Tout au long du week-end, le Service Encadrement Protection (SEP) a assuré avec sang-froid et efficacité la sécurité et la tranquillité du Congrès du Parti de la France qui s'est déroulé à Bagnolet (93) samedi 7 mai et du défilé en l'honneur de Jeanne d'Arc le lendemain au coeur de Paris.

La direction du Parti de la France rend hommage à ces courageux militants totalement bénévoles qui garantissent la bonne tenue de nos manifestations et de nos réunions.

Pour rejoindre le SEP, adressez un courriel à cette adresse : sep@parti-de-la-france.fr

Voir les commentaires

Baupin, Autain : de la gauche moraliste à la gauche tarée !

10 Mai 2016, 05:17am

Publié par Thomas Joly

La gauche, cet animal politique qui ne pense qu'à donner des leçons de morale en permanence plutôt qu'à essayer de gérer le pays, n'est bien souvent qu'un cloaque.

La preuve avec la dernière sortie médiatique de la communiste féministe Clémentine Autain, à propos de l'affaire de harcèlement sexuel de l'élu écologiste « féministe » (sic) Denis Baupin.

En effet, la gauchiste de service a déclaré à France Info que « tout le monde savait ».

Cela veut donc dire que tout le monde a couvert Denis Baupin ! Quel aveu de la part d'une moralisatrice féministe comme Clémentine Autain !

Cette anecdote est une énième démonstration de ce que la soi-disant gauche morale des valeurs républicaines n'est qu'une gauche tarée.

Aidez-nous à balancer ces minables politiciens au fin fond des poubelles de notre Histoire, rejoignez le Parti de la France !

Source : http://www.pdf14.fr/2016/05/autain-baupin-de-la-gauche-morale-a-la-gauche-taree.html

Voir les commentaires

Ralliement de David Martin au Parti de la France

10 Mai 2016, 05:07am

Publié par Thomas Joly

Chaque jour de nombreux cadres et militants du FN, en rupture avec la dérive de ce mouvement, rejoignent le Parti de la France. Ainsi, lors du congrès de samedi dernier, David Martin, ancien secrétaire départemental du FN dans la Somme, candidat à de nombreuses reprises, a annoncé son adhésion au Parti de la France.

Voir les commentaires

Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France

9 Mai 2016, 05:22am

Publié par Thomas Joly

Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France
Compte-rendu du 3ème Congrès du Parti de la France

Ce sont plus de 400 délégués des fédérations du Parti de la France qui se sont réunis samedi 7 mai dans l'unité, l'amitié et la volonté de résistance.

Les travaux de la journée ainsi que les orateurs ont été présentés par Jean Verdon. Les opérations de vote se sont déroulées sous l'autorité de Michel Bayvet et Jean-Pierre Reveau.

Les travaux ont débuté dès 10 heures avec l'Assemblée générale ordinaire lors de laquelle Myriam Baeckeroot, trésorière du parti et Carl Lang , président ont présenté leur rapport moral. Après les opérations de vote qui ont permi l'élection du Conseil national, du Bureau politique et du Président , se sont sont succédées les tables rondes lors desquelles, Thomas Joly, Myriam Baeckeroot, Dominique Slabolepszy, Franck Timmermans, Jean-Claude Rolinat, Dominique Challard, Pierre Deplanque, Christophe Devillers, Matthieu Mautin, Dominique Morel et Pierre-Marie Verdier ont travaillé sur la préparation des échéances électorales de 2017 ainsi que sur l'action des élus du Parti de la France.

L'après midi, après un déjeuner convivial et sympathique lors duquel nos amis des différentes fédérations ont pu se retrouver, les travaux ont repris avec la prise de parole de différents orateurs. 

Ainsi Roger Holeindre, président d'honneur du Parti de la France et président du CNC, a lancé un appel à la résistance nationale, Fernand Le Rachinel, meilleur ouvrier de France et ancien député député au Parlement européen a exposé les nécessités économiques de la défense de nos entreprises, de la valeur travail et de la promotion de nos filières de promotion en dénonçant par ailleurs la persécution fiscale dont sont victimes les Français en général et les entrepreneurs en particulier.

Katell Mautin, mère de famille de 7 petites filles, est intervenue brillamment sur la défense de la famille et des valeurs familiales dans le respect de la loi naturelle.
Christian Baeckeroot, expert comptable et ancien député a dressé un bilan de l'état de l'éducation dite nationale et a développé le projet du Parti de la France pour la restauration de notre système éducatif.

Eric Pinel, enseignant, ancien député au Parlement européen a rappelé l'attachement prioritaire du PdF à la défense de nos paysans, de nos filières agricoles et à la protection de notre patrimoine rural et français.

Nicolas Goas, étudiant en médecine et délégué national des étudiants du PdF a appelé avec force la jeunesse française à la mobilisation afin de reprendre le flambeau de la défense de la patrie française.

Martine Lehideux, vice-présidente du PdF, ancienne Députée a appelé tous les militants et les sympathisants de la vraie droite nationale à s'engager et à rejoindre le Parti de la France afin de mener la grande bataille politique et historique de résistance et de reconquête nationale.

Les deux invités du Parti de la France ont ensuite pris la parole. Tout d'abord Joëlle Bergeron, commissaire priseur et député au Parlement européen qui a rappelé l'attachement de tous les patriotes d'Europe à la défense de notre patrimoine culturel européen et souligné la nécessité de mener la bataille de protection de notre culture et de notre héritage de civilisation. Puis Koen Dillen, ancien député flamand au Parlement européen et soutien fidèle du Parti de la France depuis sa création, a rappelé les défis que les patriotes de toutes les nations d'Europe devront relever ensemble en particulier celui de la colonisation étrangère et islamique.

Cette journée s'est terminée par le discours de Carl Lang, président réélu du Parti de la France qui a défini nos objectifs politiques pour 2017 et réaffirmé que le Parti de la France incarnait la droite nationale européenne, la droite populaire et sociale, la droite de nos valeurs de civilisation européenne et chrétienne et la droite des libertés économiques, de l'entreprise et du patriotisme économique, social et familial.

Le compte-rendu de Riposte Laïque : http://ripostelaique.com/ils-nous-emmerdent-avec-la-republique-nous-cest-la-france-quon-aime.html

Le compte-rendu de Synthèse Nationale : http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2016/05/08/le-parti-de-la-france-a-tenu-son-3e-congres-samedi-a-bagnole-5798687.html

Voir les commentaires

Italie : les clandestins obtiennent un chef cuisinier spécialisé en plats africains et pakistanais

6 Mai 2016, 09:05am

Publié par Thomas Joly

Ils avaient, il y a quelques jours, violemment revendiqué, protesté, fait un raffut du diable, bloqué leur centre d’accueil et la circulation, parce que la nourriture n’était pas à leur goût. Ils, les soi-disant « réfugiés » et vrais clandestins, ont obtenu satisfaction. Les responsables du centre et du restaurant ont obtempéré à leur revendication et ont embauché un chef cuisinier spécialisé en plats africains et pakistanais !

« Incroyable. Après avoir protesté au commissariat pour la qualité de la nourriture, pour les soi-disant réfugiés de la Coop, La Demeure d’Abraham, un chef cuisinier, spécialisé en plats africains et pakistanais, a été embauché. Ils font du raffuts, et au lieu de les renvoyer, on leur envoie le chef !?!…Quand tellement d’Italiens crèvent de faim… Quelle honte. »

« C’est une claque à tous les habitants de Reggio-Emilia qui doivent affronter la crise en silence », a continué le représentant de la Ligue du Nord, Matteo Melato, « puisque l’État italien pour eux ne prévoit rien. Personnes qui en théorie fuient la guerre ne devraient pas avoir ce genre de problèmes. Au contraire, ils devraient remercier le pays qui les reçoit. »

La Ligue du Nord demande « que le statut de ces personnes soit vérifié au plus vite ; quand on aura démontré que ce sont de faux « réfugiés » nous demanderons leur expulsion sur le champ. »

Et ils nous disent, les bien-pensants droit-de-l’hommiste sentimentaux et misérabilistes, les chrétiens de gauche solidaires de toute la misère du monde, que tous ces gentils immigrés, au profil agressifs et revendicateurs (mais c’est notre faute, l’Europe les accueille si mal, les pauvres !), vont s’intégrer, devenir, eux et leurs nombreux enfants, de parfaits petits européens, respectueux, travailleurs, amicaux ! 

L’intégration ils n’en veulent pas, même la cuisine italienne ils la rejettent !

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Politique de la ville : 50 milliards d’euros pour la France hors la France

6 Mai 2016, 08:50am

Publié par Thomas Joly

Mardi 3 mai 2016, l’Observatoire national de la politique de la Ville (ONPV), dont la présidence a été confiée à Jean Daubigny, ancien préfet d’Île-de-France, a remis à Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargé de la Ville, son premier rapport annuel. Créé en janvier 2016 à l’initiative de Patrick Kanner, actuel ministre de la Ville, l’organisme a chargé ses 47 membres d’observer la situation socio-économique et urbaine des « quartiers prioritaires » et d’évaluer l’efficacité des politiques publiques qui leur sont consacrées.

Depuis un peu plus de dix ans, ce sont environ 50 milliards d’euros qui ont été consacrés à la politique de la ville. Des dépenses considérables qui n’ont pourtant rien changé à la situation des quartiers concernés. Au contraire, il semblerait que la situation se soit dégradée fortement. Certains ensembles urbains sont des zones de non-droit et même, plus précisément, des zones de Non-France.

Pas moins de 600 quartiers ont bénéficié des opérations du programme national de rénovation urbaine, achevé aux trois quarts. L’Agence nationale pour la rénovation urbaine a dépensé 7,5 milliards d’euros en réhabilitations de logements et en démolitions. Tout dirigeant responsable ferait machine arrière, surtout avec un déficit annuel évalué à 80 milliards d’euros. Pas les socialistes, semble-t-il.

En effet, l’État ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, comme le démontre la loi de 2014 qui a vu les « quartiers prioritaires de la politique de la ville » remplacer les « quartiers en contrats urbains de cohésion sociale » et les « zones urbaines sensibles ». Que cache ce jargon administratif ? Des quartiers qui comptent en moyenne plus de 10.000 habitants, dont 20 % de la population est de nationalité étrangère, qui seront arrosés de milliards d’euros supplémentaires jusqu’en 2024, au moins ! L’Agence nationale pour la rénovation urbaine a notamment fixé comme « objectifs incontournables » de « favoriser la mixité fonctionnelle ». Mixité, on s’en doute, qui ne sera pas sociale mais bien enthno-culturelle.

Ces quartiers dits « populaires », d’où les Français de souche se sont enfuis, chassés par l’insécurité, ont reçu des aides considérables que de nombreuses petites villes de province rêveraient à peine d’obtenir. Pour quels résultats ? Des destructions constantes. Les immeubles sont rénovés, puis finissent immanquablement dégradés à nouveau, au cours des trois années qui suivent. Personne n’entretient les immeubles qui se dégradent. Les parties communes sont peintes à la bombe aérosol, les jardins sont vandalisés, les parkings occupés par les bandes…

Le gouvernement envisage de ne plus investir principalement dans l’habitat, mais aussi de financer massivement les associations de quartiers, parfois communautaristes, le plus souvent animées par un esprit anti-France revanchard, voire haineux. Nos dirigeants sont si impuissants qu’ils continueront à accentuer la fracture française, produite par l’immigration. L’« apartheid social » décrit par Manuel Valls est une séparation civilisationnelle. Ils le savent mais ne veulent pas l’admettre.

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Antoine Griezmann, l’anti-Ribéry

6 Mai 2016, 08:41am

Publié par Thomas Joly

Mardi soir, sur le terrain du Bayern de Munich, se déroulait la première demi-finale de la Coupe d’Europe des clubs, que les « modernes » appellent la « Champions League ». Il y avait, au départ, un Français dans chaque équipe : Franck Ribéry pour les Allemands, et Antoine Griezmann pour les Espagnols de l’Atlético Madrid.

Tout le monde connaît le premier, et ses nombreux « exploits ». Un langage de racaille qui fait le bonheur des imitateurs, la grève en Afrique du Sud, en 2010, en solidarité avec son coreligionnaire Anelka, les prières musulmanes sur le terrain, l’affaire Zahia, un fils appelé « Glaive de l’islam », et même la construction d’une mosquée à l’intérieur du stade du Bayern… Bien évidemment, comme son complice Benzema, il n’a jamais daigné desserrer les dents au moment des hymnes nationaux. Il est aujourd’hui en fin de carrière, à 33 ans.

Peu de personnes connaissent Antoine Griezmann. Il a juste 25 ans, et c’est un rescapé du football français version multiculturelle. Il est blanc, plutôt frêle, beau, intelligent, bien élevé, et surtout talentueux. Pourquoi un rescapé ? Parce que, dans le football formaté qu’impose la direction technique nationale (DTN), il faut d’abord avoir un gabarit impressionnant pour intéresser les détecteurs de jeunes talents.

Rappelons la sordide polémique déclenchée par l’inévitable Plenel, relayée par « l’antiraciste » Thuram, en 2011. Le directeur technique national de l’époque, François Blaquart, s’était ému. À cause des problèmes de double nationalité, l’équipe de France formait de nombreux jeunes d’origine africaine qui, une fois la majorité atteinte, choisissaient leur pays d’origine pour devenir internationaux, au détriment des intérêts de notre équipe nationale.

D’autre part, le DTN s’était interrogé, à une époque où Barcelone dominait le football européen avec ses petits gabarits (Messi, Iniesta et Xavi), de l’importance donnée, dans les clubs de formation, aux joueurs d’origine africaine, sélectionnés essentiellement à cause de leurs qualités physiques. Le lynchage médiatique avait suivi ces déclarations pourtant empreintes de bon sens.

Antoine Griezmann est pourtant la preuve vivante de ce que disait Blaquart en 2011. Aucun club français n’a voulu le prendre, il y a 10 ans, dans son centre de formation, car il était jugé trop frêle. La mode, comme le disait Guy Roux, c’était « 80 % Africain, 10 % Maghrébin et 10 % Gaulois ». Pourtant, le Real Sociedad le repère, à 14 ans, et le fait venir en Espagne. Il devient à 20 ans la vedette du club et franchit un nouveau palier en signant au prestigieux Atlético de Madrid. En deux années, Antoine est devenu la vedette de l’équipe, l’homme qui respire le football qu’on aime. Il a une technique exceptionnelle, voit le jeu plus vite que les autres et a toujours le geste juste.

Le contraste était saisissant, ce mardi, entre la classe d’Antoine et sa bonne éducation, et l’attitude d’un Ribéry, surexcité, qui n’arrêtait pas d’engueuler ses partenaires, de protester auprès de l’arbitre, et d’être bien évidemment au centre de tous les points chauds du match.

Et que croyez-vous qu’il arriva ? Archi-dominé, l’Atlético de Madrid n’a eu qu’une seule occasion. Antoine Griezmann se retrouva seul devant Neuer, considéré comme le meilleur gardien au monde. La tête bien haute, sans trembler, il le fixa intelligemment et marqua le but, qualifiant son équipe.

Antoine était qualifié pour la finale, et Franck, malgré ses cinq prières par jour, était éliminé…

Pierre Cassen

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Patrick Balkany s'offre un bain de foule

4 Mai 2016, 05:50am

Publié par Thomas Joly

Voulant se joindre aux manifestants contre la loi du Travail, Patrick Balkany s'est fait bousculer et hué en pleine rue. Au coeur d'innombrables affaires de corruption, le député des Hauts-de-Seine a été aussitôt chassé par les manifestants sous les huées et les quolibets : "Escroc !", "Voleur !" ou encore "Allez, dégage !", ont-ils criés avant de scander en choeur "Balkany en prison ! Balkany en prison !"

Pas fier, le maire de Levallois-Perret s'est réfugié auprès des forces de l'ordre les plus proches...

Voir les commentaires

Action du Parti de la France contre l'installation de pseudo-réfugiés à Buzançais (36)

4 Mai 2016, 05:27am

Publié par Thomas Joly

Emmenés par Nicolas Goas, nouveau Délégué des étudiants du Parti de la France, militants du PdF et du FdF, ont organisé une action militante surprise à Buzançais (36), paisible bourgade où le gouvernement socialiste veut implanter un « centre d'accueil pour les demandeurs d'asile » (Cada) dans le but d'accueillir une centaine de clandestins dès l'été prochain. Retrouvez tous les détails en cliquant ici.

Le Parti de la France n'abandonnera pas les Buzancéens et d'autres actions sont à venir afin d'empêcher la colonisation migratoire de nos campagnes.

Voir les commentaires

La mort de Claude François au programme des collégiens…

4 Mai 2016, 05:21am

Publié par Thomas Joly

« Les programmes doivent faire sens aux yeux des élèves, pour qui ils constituent un facteur important de motivation » (ministère, 3 avril 2014) : « faire sens », tel est le leitmotiv des nouveaux pédagogues, ceux qui ont inspiré, sous toutes les majorités, les réformes que subit l’enseignement. Et pour « faire sens », quoi de mieux que de mettre les élèves en rapport avec le concret ? C’est ainsi que, dans le cadre des nouveaux programmes du collège, un manuel de physique-chimie pour les élèves de troisième fait le buzz ces jours-ci : le décès de Claude François sert de base à une démonstration.

Un beau sujet d’EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires), que le ministère définit comme « des moments privilégiés pour mettre en œuvre de nouvelles façons d’apprendre et de travailler les contenus des programmes ». Pour associer physique et sciences de la vie et de la Terre, sur le thème « Corps, santé, bien-être et sécurité », Cloclo servira donc de cobaye pour l’étude de l’électricité. C’est un bon choix pour un EPI, qui se doit d’être multidisciplinaire. Jugez-en plutôt.

Comme beaucoup d’élèves ne connaissent plus Claude François, il faudra que le professeur de musique leur en parle. Le professeur de lettres mettra en scène le chanteur et ses Clodettes, tandis que le reste de la classe jouera le rôle des fans. Le professeur de technologie montrera comment fixer correctement des appliques. Le professeur de SVT expliquera que, s’il faut se laver, il faut éviter de toucher en même temps des fils électriques. Espérons que le professeur de physique ne demandera pas un volontaire pour pratiquer l’expérience de l’électrocution. À moins qu’il ne se fasse assister d’un intervenant extérieur, un des nombreux sosies de la vedette. Un EPI avec cinq professeurs ! C’est vraiment l’idéal !

Soyons sérieux. Qu’un professeur de physique, expliquant les propriétés de l’électricité, fasse allusion à la mort accidentelle de Claude François, pourquoi pas ? On peut illustrer un cours par des exemples empruntés à l’actualité, récente ou passée : mais ce qui est important, c’est la connaissance, une connaissance assimilée et susceptible d’être utilisée avec discernement dans une autre occasion. Malheureusement, la connaissance n’est guère prisée actuellement : elle est suspecte, forcément ennuyeuse, rébarbative, tandis que le courant passant dans un corps humain, ça chatouille les esprits.

Vouloir « faire sens » à tout prix, c’est confondre la pédagogie avec la démagogie, c’est tomber dans ces extravagances de mauvais goût. C’est aussi mépriser les élèves, jugés d’emblée incapables de curiosité naturelle pour la connaissance pure : ils ne sauraient s’instruire qu’en s’amusant, en découvrant par eux-mêmes. Les plus extrémistes des partisans de ces méthodes estiment même que le summum de la formation d’un enseignant serait qu’il ne sût rien et apprît avec ses élèves. C’est avec ce genre d’aberrations qu’on en arrive à des programmes et des méthodes qui déconstruisent les savoirs au lieu de les construire, qui abaissent les esprits au lieu de les élever.

Il paraît que l’éditeur concerné va ôter l’exercice incriminé. Mais d’autres manuels chercheront eux aussi à « donner sens ». La seule solution sera alors de les boycotter. Et si Najat Vallaud-Belkacem s’entête à maintenir l’insupportable réforme du collège à laquelle François Hollande, à l’issue de la première journée de la refondation de l’école, a porté sa caution, les professeurs devront dans leurs classes défendre la transmission de notre culture et de notre patrimoine, le sens de l’effort et de la rigueur, l’émancipation des élèves par le savoir. Seule conception qui ait du sens et prépare les élèves à construire librement leur avenir.

Jean-Michel Léost

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires