Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

La chef de la diplomatie de l’Union européenne en pleurs à l’évocation des attentats de Bruxelles

23 Mars 2016, 06:37am

Publié par Thomas Joly

Federica Mogherini, la chef de la diplomatie de l’Union européenne, a fondu en larmes lors d’un discours quand elle a évoqué les attaques terroristes belges à l’aéroport de Zaventem et dans la station de métro Maelbeek.

Pourtant, ces attaques répétées sont la résultante de la politique criminelle menée par les différents gouvernements européens, notamment en Libye, en Syrie et en Irak. C’est l’Union européenne et ses différents pays, principalement la France, l’Allemagne et l’Italie, qui ont ouvert grand les bras à un torrent migratoire qui charriait nécessairement des milliers de terroristes infiltrés.

L’Europe pleure quelques dizaines de morts. L’Orient en pleure des dizaines de milliers, par la faute de votre administration criminelle Mme Mogherini. Cachez donc vos larmes, elles sont une insulte pour les morts, leurs familles, et tous les citoyens.

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Bruxelles : nouvelle tuerie islamiste dans une ville européenne colonisée

22 Mars 2016, 18:14pm

Publié par Thomas Joly

Communiqué de Carl Lang, Président du Parti de la France

L'internationale islamiste a cette fois-ci frappé à Bruxelles, quelques jours après l'arrestation du terroriste Salah Abdeslam dans le quartier désormais musulman de Molenbeek.

Le Parti de la France adresse tout d’abord ses condoléances et son soutien à nos voisins belges, Flamands et Wallons, et surtout aux familles des victimes innocentes de la barbarie islamiste.

Tout comme en France, le pouvoir politique belge est au mieux irresponsable, sourd et aveugle et au pire responsable d’une politique ayant facilité et permis ces attentats.

Le Parti de la France ne cesse d’alerter l’opinion et de mettre en garde les Français et les Européens sur la véritable nature de ces actions terroristes : il s’agit clairement, d’un processus de guerre révolutionnaire, d’une guerre politique, psychologique et religieuse, d’une guerre totale, dont l’objectif final est l’établissement d’un califat mondial et d’un ordre islamique basé sur la charia.  Il s’agit d’une guerre de domination et de conquête, menée par une internationale révolutionnaire islamique, pour laquelle le terrorisme est un instrument d’action classique, au service d’un projet politique et religieux.

La colonisation migratoire de peuplement qui submerge la France, idéologiquement et politiquement organisée, par la gauche française depuis plus de trente ans, permet aujourd’hui aux organisations révolutionnaires islamistes de recruter, de former et d’armer des militants djihadistes, qui se déplacent et agissent en Europe comme des poissons dans l’eau.

Le temps est venu d’en finir avec des politiques qui menacent l'Europe, l’affaiblissent, la détruisent de l’intérieur et brisent l’identité et l’unité des Nations.

Une nouvelle fois nous réclamons l’inversion du courant migratoire, la mise en œuvre du patriotisme social, la préférence nationale, le rétablissement du contrôle aux frontières nationales, la création dans les délais les plus brefs, d’une garde nationale permettant à des dizaines de milliers de jeunes Français, de participer à l’effort de sécurité intérieure, des moyens décuplés, affectés à nos services de renseignement, ainsi que plus de pouvoir à notre police, avec notamment une réforme urgente de la législation sur la légitime défense, afin que nos forces de police puissent agir plus sereinement et plus efficacement.

Enfin, une coopération diplomatique et politique active, avec la Russie et le gouvernement légal syrien sont, plus que jamais, une nécessité et un devoir, pour contrer les assassins fanatiques de l’État islamique et des groupes islamistes qui pullulent en Europe et dans le monde.

Pour nos libertés et notre sécurité, nous devons reprendre notre destin en mains.

Voir les commentaires

Carnage islamiste à Bruxelles

22 Mars 2016, 10:02am

Publié par Thomas Joly

Carnage islamiste à Bruxelles
Carnage islamiste à Bruxelles

Des bombes ont explosé ce mardi matin à l'aéroport bruxellois de Zaventem faisant de nombreux morts et de nombreux blessés. Quelques minutes après, c'est dans le métro bruxellois que des bombes ont explosé.

Dans une Europe envahie et en cours d'islamisation galopante, avec des dirigeants complices et à l'irresponsabilité criminelle, les attentats risquent de devenir aussi banals que les agressions commises par les allogènes ou les accidents de la route...

Visionnaire, Manuel Valls ne déclarait-il pas en janvier 2015 « Habituez-vous à vivre avec le terrorisme » ?

La seule solution : la décolonisation et la désislamisation de la France et de l'Europe

Voir les commentaires

Hambourg : viol collectif d’une fillette de 7 ans dans un centre d’asile, 5 Arabes suspectés

22 Mars 2016, 06:32am

Publié par Thomas Joly

Le crime a eu lieu à Hambourg. La police a été appelée en début de soirée après un signalement indiquant qu’une fillette de sept ans aurait été victime d’un viol collectif au centre d’accueil de la rue Albert-Einstein-Ring.

Les agresseurs présumés ont été désignés dans les médias allemands comme « cinq hommes arabes », même si on ne sait pas si ceux-ci étaient simplement venus visiter le centre d’asile ou s’ils y ont été admis et y vivent. Le centre d’asile est un ancien bâtiment de bureaux, reconverti, et qui accueille 550 envahisseurs.

Source : http://www.fdesouche.com/711663-hambourg-viol-collectif-dune-fillette-de-7-ans-dans-un-centre-dasile-5-hommes-arabes-suspectes#

Voir les commentaires

Comprendre la solidarité des masses islamo-immigrées à l’égard des djihadistes

22 Mars 2016, 06:21am

Publié par Thomas Joly

Cela ne surprendra que les naïfs : le djihadiste Salah Abdeslam, interpellé la semaine dernière à Molenbeek (Bruxelles), était loin de se terrer dans une cache depuis quatre longs mois. Ce dernier continuait à aller et venir dans les rues de son quartier natal, le plus tranquillement du monde.

Le journal lacapitale.be nous en dit plus (source) : « Il nous revient également que lors de sa planque à Forest, rue du Dries, où a eu lieu une fusillade la semaine dernière, Salah Abdeslam ne serait pas resté constamment caché. Deux témoins ne se connaissant pas entre eux l’auraient vu venir se ravitailler à deux reprises au moins à la friterie voisine de la place Saint-Denis. Les gérants, quant à eux, nous nous ont déclaré ne pas avoir remarqué la présence de l’ennemi public numéro 1. »

Molenbeek est une des 19 communes de Bruxelles-Capitale. Elle est peuplée de musulmans, essentiellement originaires du Maroc. Nous parlons ici d’une enclave qui ne représente que 5 kms 2 de superficie pour moins de 100 000 habitants. Cette petite ville se structure autour des appartenances familiales et tribales de ses habitants.

De toute évidence ce natif du quartier était connu de tous, à plus forte raison après les attentats du 13 novembre et l’avis de recherche européen lancé à son encontre. Un avis qui s’est accompagné d’un ratissage de la zone par la police avec ses inévitables auditions et enquêtes de voisinage. La population musulmane de ce quartier était donc parfaitement renseignée au sujet de cet individu.

Malgré cela, pendant quatre mois, Abdeslam a pu se cacher avec succès. Mais bien plus, il a pu se déplacer au grand jour, s’estimant visiblement à l’abri de toute délation.

Comprendre l’ethnopsychologie de l’islamisme maghrébin

J’ai expliqué dans une vidéo antérieure les ressorts ethnopsychologiques qui, chez les populations arabes et nord-africaines, rendent vaine toute tentative de lutte contre l’islam radical. Les sociétés arabes et nord-africaines sont aujourd’hui en faillite structurelle, n’ayant pas pu intégrer avec succès la modernité occidentale, à la différence des sociétés asiatiques.

Le nationalisme arabe avait pu, pendant un temps, donner l’illusion d’un succès modéré. Mais c’était précisément en s’appuyant sur des états hérités de la présence coloniale, de nature relativement laïque. Cependant, le nationalisme arabe n’a pas réussi à dépasser les défaillances de ces populations dont le faible QI, un rapport névrotique à la sexualité et à la femme ou le goût de l’asservissement de leurs semblables, ont abouti à l’émergence de dictatures militaires. Les dynamiques démographiques, sur fond de sous-développement économique, ont fait le reste, laissant des masses jeunes et sans perspective à la merci du phénomène islamiste.

L’islamisme, à la différence du nationalisme arabe, n’a pas prétendu vouloir imiter l’Occident colonisateur pour remonter la pente. Il a rejeté la modernité occidentale avec l’Occident, jugeant que c’était la survenue de celle-ci qui était la cause de l’effondrement du monde arabo-musulman. C’est précisément ce que propose le salafisme : le retour aux premiers temps de l’islam.

Les sociétés arabes et nord-africaines prennent le chemin inverse de la Chine. La Chine, consciente de sa grandeur passée, a réalisé un travail d’autocritique et a admis la nécessité de travailler dur pour restaurer un statut perdu. Les arabo-musulmans ont choisi le chemin de la victimisation et de la régression consciente. Pour eux, il y a toujours quelqu’un, quelque part, qui est responsable des maux des sociétés arabes. Les arabo-musulmans se pensent comme des êtres purs et innocents par définition qui en aucun cas ne peuvent être responsables ou coupables de quoique ce soit de mal.

Faites-en l’expérience autour de vous : un arabe ou un maghrébin n’admet jamais la possibilité d’un échec sans qu’il ait un coupable à désigner. C’est vrai en politique comme dans la vie quotidienne.

Le cas de Molenbeek

Une fois que l’on a ce cadre général à l’esprit, on peut en revenir à Salah Abdeslam et à l’évidente solidarité communautaire dont il a bénéficié à Molenbeek. Comme je l’ai dit, le djihadisme arabo-maghrébin est le produit de l’échec et d’un puissant complexe d’infériorité.

La réponse adoptée par les islamistes radicaux consiste à radicaliser leur désocialisation au sein des sociétés occidentales. Et si des gens les protègent, alors même qu’ils ne sont pas activement engagés dans les réseaux djihadistes, c’est précisément par complexe vis-à-vis d’eux : pour nombre de maghrébins et d’arabes, un djihadiste est un “meilleur maghrébin” ou un “meilleur arabe” qu’eux-mêmes. Ils ont profondément honte et s’en veulent de ne pas avoir le “courage” et le degré de radicalité de leurs congénères djihadistes.

Dans ce phénomène, il y a deux types de comportements : la solidarité par admiration ou la solidarité par honte.

Sitôt qu’un de ces djihadistes est interpellé, le réflexe immédiat des arabo-musulmans consiste à excuser, relativiser et “expliquer” le geste du coupable aux populations européennes.

Ce que je résume par cette formule ironique : “C’est pas bien mais vous l’avez bien mérité”.

Il important de souligner un trait fondamental de la psychologie maghrébine et arabe : l’inexistence de l’égalité entre individus, conséquence de la répression de l’individualité elle-même. Cela s’applique non seulement au sein des sociétés arabes ou maghrébines, mais à plus forte raison au sein des communautés arabes ou maghrébines d’Europe. Soit ils dominent, soit ils sont dominés, ils ignorent le moyen terme : l’égale dignité. Quand ils dominent, la cruauté n’a aucune limite, non plus que l’humiliation, savamment codifiée. Quand ils sont dominés, ce sont les pleurs et gémissements, les actes de contrition spectaculaires faits afin de tromper le maître du moment et se ménager, à la première opportunité, l’occasion d’une vengeance décisive.

D’où ce trait commun à beaucoup de maghrébins : calme voir sympathique s’il est seul dans un groupe d’Européens, le maghébin ou l’arabe devient méchant et violent lorsqu’il évolue en groupe. Le même individu croisé le matin, seul, aura plaisanté à vos côtés. Croisé le soir avec 4 ou 5 collègues de son groupe ethnique, le voici à vous provoquer, vous injurier voire, vous agresser. Le lendemain, il vous recroisera seul et vous donnera l’impression que rien ne s’est passé. Pourquoi  ? Le rapport de force a simplement changé entretemps.

La moralité des arabes et des maghrébins est conditionnée par le contexte et non par les actes, pris en eux-mêmes.

La culture de l’excuse est une des étapes psychologiques transitoires vers l’adhésion totale des masses arabo-musulmanes au djihadisme et à l’islamisme radical. La phase suivante est la solidarité active et revendiquée, seulement assumée une fois que ces masses pensent pouvoir le faire en toute impunité, sans crainte de mesures de représailles des Européens. Les rares éléments qui refusent de se solidariser sont identifiés comme des traîtres et éliminés en conséquence.

L’excuse sociale : adjuvant de l’islamisme

Une fois que l’on a compris ces mécanismes, on peut prendre la mesure du rôle joué par la gauche ouest-européenne quand elle tente d’expliquer, dans les médiats, le phénomène islamiste en désignant un autre coupable : les sociétés d’accueil.

La rhétorique antiraciste, le misérabilisme gauchisant et autres excuses “sociales” permettent au radicalisme musulman d’accroître un peu plus sa progression, fort d’une explication formulée par les élites européennes qui corrobore l’imperméabilité à l’autocritique des masses afro-musulmanes.

On ne mesure pas à quel point le discours de Manuel Valls sur “l’apartheid ethnique et social” après les attentats de Charlie Hebdo a puissamment renforcé la rhétorique djihadiste. Le Premier ministre du gouvernement français expliquant sans broncher à des millions de chômeurs, de précaires et autres smicards, que la faute ne repose pas sur les auteurs mais sur la société française.

La gauche, en accusant les victimes d’être les coupables, conforte le sentiment d’innocence et de justification dont ont besoin les arabo-maghrébins pour désinhiber leur basculement dans l’islamisme et le djihadisme. Non pas qu’ils aient besoin de la “gauche sociologique” pour adhérer à cette vision du monde, mais elle leur facilite considérablement le travail de propagande.

Face au sadisme islamique, le masochisme progressiste agit comme un adjuvant.

Mais, après tout, n’étaient-ils pas faits pour s’entendre ? Chacun ne trouve pas sa chacune par hasard.

Boris Le Lay

Source : http://borislelay.com

Voir les commentaires

#TousUnisContreLaHaine ; enfin, juste celle des « petits Blancs »

22 Mars 2016, 06:08am

Publié par Thomas Joly

Le gouvernement dévoilait lundi sa grande campagne de « communication contre la haine ». Coût de l’opération ? Pas moins de trois millions d’euros, qui iront probablement garnir le compte en banque d’une agence proche d’un membre du gouvernement, de la même manière que l’arnaque à grande échelle de la « déradicalisation », qui a fait la fortune de la famille Bouzar. Comme attendu, il s’agit d’un alignement de poncifs et de raccourcis. Les empreintes des associations habituelles, financées depuis les années 1980 à grands renforts de subventions d’État, sont immédiatement reconnaissables dans ces vidéos dont les scénarios naviguent entre le grotesque et l’indécent.

Endossant le rôle du porteur de « haine », le Français simplex dit « de souche ». Ce Français-là est explicitement visé par la campagne « Tous Unis Contre la Haine ». Coupable ontologique de l’histoire humaine, il est le mal incarné, le raciste, le xénophobe, l’antisémite. Le gouvernement en est resté à Pierre Bourdieu, à son oïkophobie délirante. Consciemment ou inconsciemment ? Difficile à savoir. En le dépeignant de façon aussi caricaturale, cette campagne donnerait presque l’impression de vouloir sauver le racisme. Mais n’est-ce pas l’objet même d’une officine comme SOS Racisme ?

Depuis les années 1980, rien n’a vraiment changé dans l’appréhension publique de l’expression de la haine. Pierre Desproges pourrait toujours dire : « J’adhérerai à SOS Racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire. » Les super communicants de Manuel Valls ne connaissent qu’une forme de racisme, celui exprimé par un « Blanc ». Il est d’ailleurs amusant de constater qu’en voulant plonger la société dans l’ère post-raciale, ils finissent par l’y enfermer.

Ces gens ignorent-ils que les « Blancs » sont aussi victimes de racisme, d’agressions motivées par le racisme ? Cela ne doit pas minorer le racisme que des « Blancs » peuvent exprimer à l’encontre d’autres personnes, mais faudrait-il pourtant que le statut de « victime » leur soit interdit à jamais ? Le même état d’esprit entraîne nos sociologues à la petite semaine à nier le nouvel antisémitisme, incarné par le terroriste Mohamed Merah. Cet antisémitisme contemporain se nourrit justement des « théories du complot » dénoncées par Najat Vallaud-Belkacem. Il s’exprime le plus souvent dans les quartiers dits « populaires ». C’est l’antisémitisme de nature « islamo-racaille ». Il n’en est nullement question dans cette campagne pleine de bons sentiments de façade. L’arrière-plan est autre, motivé par des considérations politiciennes. Manuel Valls entend se dédouaner de sa politique sécuritaire auprès de l’aile gauche du Parti socialiste, l’aile Terra Nova.

À plusieurs reprises, nous avons dénoncé des crimes racistes anti-blancs. L’assassinat de Jérémy Roze, le viol d’une jeune fille à Évry… Le gouvernement est resté muet. Pourquoi ? Mystère. Cerise sur le gâteau, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, inaugurait lundi une fresque de Combo pour « lutter contre la haine ». Il était pour l’occasion accompagné de Jérôme Coumet, maire socialiste du XIIIe arrondissement parisien. L’artiste Combo est l’auteur d’une fresque sur laquelle on pouvait lire « Les Françaises aux Africains », sous l’inscription barrée « La France aux Français ». J’avais révélé cette affaire l’an passé. Est-ce ainsi que le gouvernement entend lutter contre le racisme ? En encourageant une autre forme de racisme ? En encourageant des manifestations sexistes et racistes contre les Françaises, supposément disponibles pour les migrants africains ? Manuel Valls ouvre la boîte de Pandore.

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Bordeaux : action « non à la franc-maçonnerie dans la justice » devant l’Ecole de la magistrature !

21 Mars 2016, 17:55pm

Publié par Thomas Joly

A Bordeaux, devant l’École nationale de la magistrature, les militants du Renouveau français ont dénoncé le rôle de la franc-maçonnerie dans la justice française et exigé « une justice sans tablier » !

Voici le contenu du tract imprimé pour l’occasion :

NOUS NE VOULONS PLUS D’UNE JUSTICE EN TABLIER !

Affaire de l’ARC, Affaire Tapie, Affaire du Carlton de Lille, etc.
L’ombre de la franc-maçonnerie plane sur de nombreux scandales.
Si l’implication de cette secte est parfois connue dans de grosses affaires, la plupart du temps, l’implication de celle-ci dans les affaires de justice plus courantes est largement méconnue du grand public.
Et pour cause : la franc-maçonnerie cultive le secret afin de dissimuler le fait qu’elle supprime l’égalité entre les citoyens devant la Justice !
La Franc-Maçonnerie est une secte qui ordonne à ses membres de se secourir les uns les autres et qui prétend que ses lois sont supérieures aux lois « profanes », c’est-à-dire aux lois civiles. De cette manière, les magistrats francs-maçons rendent des verdicts crapuleux et scandaleux !
Français, ne nous laissons plus faire !
Exigeons le renvoi immédiat des magistrats francs-maçons !

Source : http://renouveau-francais.com

Voir les commentaires

Solidarité islamique à Molenbeek : Salah Abdeslam sortait tranquillement s'acheter des frites

21 Mars 2016, 06:52am

Publié par Thomas Joly

Lu dans La Capitale :

« Il nous revient également que lors de sa planque à Forest, rue du Dries, où a eu lieu une fusillade la semaine dernière, Salah Abdeslam ne serait pas resté constamment caché. Deux témoins ne se connaissant pas entre eux l'auraient vu venir se ravitailler à deux reprises au moins à la friterie voisine de la place Saint-Denis. Les gérants, quant à eux, nous nous ont déclaré ne pas avoir remarqué la présence de l'ennemi public numéro 1. »

Comme si, dans ce quartier, un type connu et recherché partout en Europe pouvait aller tranquillement s'acheter des frites incognito. La population le cachait, par solidarité. C'est une évidence.

Source : https://www.facebook.com/Boris-Le-Lay-403505586497759/?fref=ts

Voir les commentaires

Issoire : les militants du Parti de la France ont contre-manifesté le 19 mars

21 Mars 2016, 06:36am

Publié par Thomas Joly

Le beau soleil printanier de ce 19 mars 2016 était plus propice aux balades en famille. Néanmoins, rien ne peut altérer la détermination d'une poignée d'irréductibles nationalistes auvergnats.

Les criminels algériens ont, après le 19 mars 1962, assassiné des dizaines de milliers de Harkis après que ceux ci aient servi avec honneur notre pays et son drapeau.

Ces mêmes assassins du FLN ont égorgé, lynché, torturé comme d'affreuses bêtes sauvages, les français d'Algérie, Pieds Noirs et Harkis.

Après le 19 mars 1962, le criminel de guerre De Gaulle a donné pour ordre, aux forces françaises, de ne pas intervenir pour stopper les exactions des assassins FLN.

Alors que les plaies sont toujours à vif, 54 ans après les faits, le Parti de la France en Auvergne a tenu à s'opposer à la falsification de notre Histoire par le pouvoir politique socialiste en place.

Dominique Morel - Conseiller municipal d'Issoire - Délégué régional du PdF

Voir les commentaires

Le gouvernement contre les Blancs !

21 Mars 2016, 06:33am

Publié par Thomas Joly

Cette semaine, qui est la semaine sainte, sera, pour le gouvernement, la « semaine de lutte contre le racisme ».

C'est ainsi que la république vient de lancer 6 clips « antiracistes » visant, selon les dires de nos élites, à lutter « contre la haine ».

Pourtant, ces vidéo-clips ne luttent pas contre le racisme, ils appellent au contraire à la haine.

En effet, dans chaque vidéo, les « méchants » sont des Blancs !

C'est donc à un véritable appel à la haine des Blancs que cette propagande grossière risque d'amener, ce qui est fortement injuste, car - et nous le déplorons ! - les Français se montrent au contraire bien ouverts et tolérants envers les immigrés qui viennent ici armés d'arrogance et habités d'une violence dont nous ne percevons pour l'instant que les prémices.

Source : http://www.pdf14.fr

Voir les commentaires

L’arrestation d’Abdeslam révèle avant tout le fiasco de la politique irresponsable de nos dirigeants

21 Mars 2016, 06:18am

Publié par Thomas Joly

Renforcement des contrôles aux frontières, coopération accrue entre les services de police, échange de renseignements entre les pays européens, telles sont les mesures que le président de la République et le gouvernement annoncent aujourd’hui après l’arrestation, à Molenbeek, de Salah Abdeslam. Mais toutes ces actions ne sont-elles pas décidées trop tard ? Ne devaient-elles pas être la contrepartie indispensable à l’ouverture des frontières dans le cadre des accords de Schengen ? Ne s’imposaient-elles pas durablement au lendemain des premiers attentats de janvier 2015 ? Devant leur incapacité à gérer les désordres provoqués par leurs politiques migratoire et sécuritaire, les apprentis sorciers socialistes qui nous gouvernent en sont réduits à des effets d’annonce dont on sait qu’ils seront inopérants à combattre le mal qui nous ronge désormais. Derrière l’arrestation de l’un des instigateurs présumés des attentats de novembre dernier se dissimule, en effet, un fiasco retentissant et lourd de conséquences, celui d’une politique irresponsable qui a fait basculer la France dans un chaos sécuritaire dont on n’est pas près de sortir.

Dans la droite ligne des attentats, l’arrestation d’Abdeslam pose, en effet, trois types d’interrogations. D’abord, celle relative au laxisme des gouvernements européens – Allemagne et France en tête – qui a conduit à laisser se développer un communautarisme se positionnant clairement en dehors des « valeurs de la République ». On constate, maintenant, qu’il a permis à de dangereux terroristes d’agir sur notre sol, et à l’un d’entre eux de trouver un refuge lui permettant de se soustraire aux forces de l’ordre et à la justice pendant plusieurs mois, non sans avoir déambulé librement au sein d’un quartier de Bruxelles dont on le savait originaire. La perméabilité de nos frontières, ensuite, qui autorise n’importe qui à circuler sans être inquiété malgré plusieurs contrôles de police, et à s’enfuir en toute impunité après avoir commis les crimes les plus graves. L’inefficacité de notre système de coopération judiciaro-policier, enfin, qui pénalise nos services de police jusqu’à les rendre parfaitement impuissants alors même que de nombreuses vies humaines sont en danger.

Au-delà des mesures ponctuelles, tardives et de peu de portée opérationnelle prises aujourd’hui pour donner le change, c’est une révision complète de nos politiques migratoire et sécuritaire qu’il faut envisager. Dans ces domaines, les politiques européennes ont démontré leur dangerosité. Il faut donc absolument que la France, grâce à une souveraineté pleinement retrouvée, puisse assurer la défense de son territoire et de sa population. Les contrôles aux frontières doivent être rétablis de manière durable et l’immigration doit être stoppée. Enfin, nos services de sécurité et de défense doivent retrouver leur pleine efficacité avec des moyens humains, matériels et juridiques à la hauteur des enjeux et des menaces actuels.

Olivier Damien

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Eric Paris rejoint le Parti de la France en Haute-Saône

21 Mars 2016, 06:10am

Publié par Thomas Joly

Artisan dans le transport de véhicules routiers, Eric Paris, âgé de 53 ans et père de 6 enfants, vient d’être nommé Délégué du Parti de la France pour le canton de Jussey dans la 1ère circonscription de la Haute-Saône.

Militant du Front national engagé depuis 20 ans, il fut candidat lors des dernières élections départementales de mars 2015 sur ce même canton en rassemblant 21.47% des voix au premier tour.

Très impliqué localement dans sa petite commune de Passavant-la-Rochère, il avait précédemment été candidat indépendant lors des élections municipales de mars 2014 en y recueillant 25.92 % des voix. La règle du panachage des listes le privant cependant d’un mandat.

Aujourd’hui las de l’amateurisme local du parti mariniste, agacé par les promesses sans lendemain, désespéré par le trop peu de considération et de confiance, il s’engage désormais à nos côtés avec une réelle volonté de changement et pour mener de réelles actions dans l’intérêt de ses concitoyens dans le respect des idées nationales auxquelles il reste attaché.

Christophe DEVILLERS - Délégué régional du Parti de la France pour la Franche-Comté - Délégué départemental de la Haute-Saône

 

Voir les commentaires