Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

EDF : Le gouvernement français lance l’impôt rétroactif pour 28 millions de clients

16 Juin 2016, 05:48am

Publié par Thomas Joly

L’impôt rétroactif qui devra être appliqué par EDF aux 28 millions de clients soumis à ses tarifs réglementés de vente d’électricité sera d’environ “un euro et demi par mois sur dix-huit mois” – soit 27 euros – a déclaré jeudi la ministre de l’Environnement et de l’Energie Ségolène Royal.

Cet impôt supplémentaire mis en œuvre rétroactivement découle de la décision mercredi du Conseil d’État, annulant un arrêté qui avait entraîné au 1er novembre 2014 une hausse de 2,5 % des tarifs réglementés, la jugeant insuffisante.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

L’arrivée de hordes de musulmans en Europe moins grave que le Brexit ?

16 Juin 2016, 05:32am

Publié par Thomas Joly

Dans une interview publiée par le quotidien allemand Bild, le président du Conseil européen Donald Tusk ose dire que le Brexit serait le début de la destruction de la « civilisation occidentale » : « Pourquoi est-ce si dangereux ? [...] En tant qu’historien, je crains qu’un Brexit puisse marquer non seulement le début de la destruction de l’UE mais aussi de la civilisation occidentale. »

Un Brexit, poursuit-il, « encouragera » toutes les forces radicales anti-UE d'Europe, mais aussi « les ennemis extérieurs qui boiront le champagne ». Il s'est néanmoins dit « convaincu que l'UE va survivre, même si le prix sera élevé ». Un porte-parole de la Commission européenne a cru bon de souligner que ce n’était pas une opinion personnelle de Donald Tusk mais celle des institutions européennes, comme par exemple l’avait exprimé Jean-Claude Juncker le 12 mai à Berlin.

Que les Anglais fassent comme les Norvégiens, les Suisses et les Islandais, ce serait donc le début de la fin de la civilisation occidentale. Mais l’arrivée de hordes de musulmans dans l’UE, avec l’approbation de M. Tusk, ça c’est bon pour la civilisation occidentale…

Source : http://yvesdaoudal.hautetfort.com via http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Robert Ménard : « La novlangue gouvernementale est un crachat sur la tombe des victimes ! »

16 Juin 2016, 05:20am

Publié par Thomas Joly

Robert Ménard, un attentat aux États-Unis, un autre dans la banlieue parisienne, des cibles différentes, des moyens différents, mais un point commun : l’islamisme. La condamnation institutionnelle est unanime mais elle sonne faux. Partagez-vous ce sentiment ?

C’est bien pire que cela. Si ces assassinats nous affligent profondément, s’ils nous emplissent de colère, la parole officielle, politique ou médiatique, elle, nous écœure. Écouter Hollande ou Valls, c’est avoir irrésistiblement envie de vomir de mépris et de dégoût. Comment une nation comme la France peut-elle être dirigée par de tels homoncules ? Leurs voix sont mornes, leurs mots sont vides, leurs faces sont froides. La démocratie nous contraint de les subir encore onze mois. Onze mois durant lesquels le pire du pire peut se passer. Dans n’importe quel pays où le mot « devoir » renvoie à une éthique personnelle, un Bernard Cazeneuve aurait démissionné. Il ne le fait pas. Cet homme n’a plus de ministre que le titre. Il est désormais le maître des cérémonies funéraires du régime. C’est l’homme qui enterre : les policiers comme la vérité.

La novlangue était insupportable lorsque l’on parlait du chômage ou de l’insécurité. Désormais, elle est un crachat sur la tombe des victimes. Elle est, d’une certaine manière, la complice des attentats de demain. Complice car lorsqu’on connaît le nom du coupable et qu’on ne le prononce pas, c’est qu’on le couvre.

J’étais au commissariat de Béziers aujourd’hui pour l’hommage officiel aux deux policiers tués à Magnanville. J’ai écouté le message officiel de l’État. Pas une fois les mots d’« islam radical » n’ont été prononcés. Cela fait écho à tous ces « experts » et autres journalistes qui, sur les chaînes d’info, après le carnage d’Orlando, s’interrogeaient doctement pour savoir s’il s’agissait d’un acte homophobe ou d’un acte lié à l’islam radical. Un peu comme si, en 1945, on s’était demandé si les morts de Treblinka étaient victimes de l’antisémitisme ou du nazisme…

On ne vaincra pas nos ennemis si nous ne les nommons pas. Ce sont des islamistes radicaux. Ils nous haïssent en tant que Français et Européens. Ils sont les enfants de l’immigration de masse. À 95 %, ils sont nés sur notre sol ou y ont grandi. Ils sont aussi les fils du laxisme judiciaire, car presque tous ont commencé leur carrière comme voyous de cités. Des cités où la France déverse, depuis trente ans, des milliards et des milliards d’euros. Désormais, et pour les années qui viennent, ce sera eux ou nous.

Lire la suite : http://www.bvoltaire.fr/robertmenard/la-novlangue-gouvernementale-est-un-crachat-sur-la-tombe-des-victimes,262846?mc_cid=fb713fc88b&mc_eid=c288dd3ece

Voir les commentaires

Bac pour tous, cultivés nulle part !

16 Juin 2016, 05:13am

Publié par Thomas Joly

Nos convictions morales sont-elles fondées sur l’expérience ? Le désir est-il par nature illimité ? Pourquoi avons-nous intérêt à étudier l’Histoire ? Faut-il démontrer pour savoir ? Machiavel, Descartes et Hannah Arendt, le libre arbitre, l’erreur volontaire sans intention de la commettre, l’histoire vécue et l’histoire narrée… Autant de sujets, de concepts, d’auteurs constituant le millésime 2016 du fameux « bac philo », lequel se réduit, depuis des lustres, à une matière parmi d’autres.

Nos têtes blondes et brunes sont sommées d’argumenter, d’étayer, de démontrer, sans sombrer dans l’écueil du hors-sujet, du psittacisme ou de la compilation de citations. Las. Car, in fine, que va-t-on évaluer ? L’aptitude réelle du candidat à la rhétorique ? Celle d’avancer une réflexion critique et analytique soutenue par une solide culture des « humanités » ? Nenni. Il n’est qu’à voir les néo-bacheliers, primo-rentrants des universités, pour se rendre à cette triste évidence : le fragile vernis des illusions de leur excellence encensée quelques mois plus tôt se craquelle, laissant entrevoir la terrible et angoissante réalité de leur médiocrité.

Le temps de dresser ce terrifiant constat, il est déjà trop tard. Et une course acharnée précipite étudiants et enseignants dans une lutte impossible contre le temps irrémédiablement perdu. La grande déculturation a fait son œuvre. Non pas que la culture ne serait plus enseignée. Au contraire l’est-elle par sa diffusion massive, exponentielle, égalitaire. Bref, estime à bon droit Renaud Camus, « plus la culture est diffusée, moins il y en a pour chacun et moins elle a de consistance ».

Parce que la culture ne peut être, par définition, ce bien le mieux partagé au monde, il en résulte une multitude de prétendants éminemment convaincus, du haut de leur ignorance infatuée, qu’ils sont titulaires d’un droit-créance naturel et sacré aux savoirs et aux diplômes. Le « culturel » s’est arrogé cet exorbitant privilège, corollaire du quantitativisme : l’égalitarisme. Nous réclamons une nouvelle nuit du 4 août !

Nous avons conscience de ce qu’une telle approche aristocratique, sinon élitiste (défendue par Renaud Camus, notamment), peut avoir d’inacceptable et de scandalisant dans nos sociétés hyper-démocratiques post-avancées. Son euphémisation n’atténuera pas pour autant la réalité. Elle ne l’en rendra que plus implacable. Car l’on ne peut rester plus longtemps insensible à la détresse dans laquelle, pareille à une nasse étouffante, nos étudiants se trouvent pris, sans espérer raisonnablement, sauf au prix d’efforts himalayens, s’en délivrer.

« Le système a produit ce qui lui était nécessaire : une main-d’œuvre bon marché, mise en concurrence avec un sous-prolétariat exotique […], formée à une tâche précise et, surtout, débarrassée de la culture globale qui lui permettait, jadis, d’analyser le système, de se représenter dans ce système – et, in fine, de le critiquer », écrivait Jean-Paul Brighelli dans La Fabrique du crétin (2005). Cette « culture globale », ce minimum intellectuel vital, est précisément ce qui fait défaut et dont la carence plonge nos enfants dans la désespérance. Naguère, le certificat d’études, sanctionnant les « humanités » classiques, avait bien plus de valeur que ce papier mâché improprement dénommé « baccalauréat », délivré après ânonnement du programme télé pseudo-culturel pondu par l’Éducation nationale.

Aristide Leucate

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Compte-rendu de la conférence de Patrick Gofman à Caen

16 Juin 2016, 05:05am

Publié par Thomas Joly

Lundi soir, une vingtaine de nationalistes amoureux des belles lettres s'est rassemblée à Caen, à l'initiative du PdF14, pour écouter l'écrivain Patrick Gofman.

Avant l'entrée en scène du pamphlétaire, le délégué départemental du PdF pour le Calvados, Bruno Hirout, a exposé les raisons pour lesquelles un individu normalement constitué doit être nationaliste, en quoi les idées nationalistes, loin d'être folles ou marginales, sont de simples solutions de bon sens à la portée du plus grand nombre (donc ni les médias ni les politiques), enfin, Bruno Hirout a déroulé la liste des devoirs du nationaliste contemporain (Vidéo à venir).

Après cet exposé, l'écrivain nationaliste Patrick Gofman a pris la parole pour parler du trotskisme dégénéré à l'auditoire. Les incohérences, les manipulations mais aussi la bêtise des trotskistes, lambertistes, staliniens et autres malades mentaux de la politique ont été présentées au public qui a su s'en réjouir. Cette conférence de Patrick Gofman à Caen revêtait un caractère particulier, car c'est dans cette ville que l'écrivain, aujourd'hui nationaliste, fut un étudiant trotskiste ! La boucle est bouclée !

Après avoir expliqué à l'assistance pourquoi il avait été naturel d'abandonner le trotskisme puis de rejoindre les rangs nationalistes, l'écrivain a dédicacé quelques livres, puis chacun a pu profiter de l'apéritif offert par notre section.

Pour être informé de nos prochaines rencontres / actions / événements, contactez-nous à l'adresse pdfcalvados14@gmail.com !

Source : http://www.pdf14.fr

Voir les commentaires

Expulsion de hooligans russes : deux poids, deux mesures ?

15 Juin 2016, 05:50am

Publié par Thomas Joly

Des supporteurs russes contrôlés mardi dans le sud de la France vont être expulsés du pays. Ils sont soupçonnés de présenter une menace à l’ordre public après les incidents survenus samedi en marge du match de l’Euro 2016, Angleterre-Russie à Marseille, ont indiqué les autorités à l’AFP.

L’opération de contrôle n’est pas terminée, mais les autorités ont d’ores et déjà décidé de placer certains d’entre eux en centre de rétention en vue de leur expulsion du pays.

La rapidité avec laquelle ces individus étrangers ont été arrêtés et enfermés pour être expulsés dans la foulée tranche singulièrement avec l'impunité dont bénéficient les délinquants et criminels afro-maghrébins qui, tout au long de l'année, ne sont que rarement arrêtés, peu souvent emprisonnés et jamais expulsés...

Voir les commentaires

Menace imminente d'attentats en Belgique et en France selon la police belge

15 Juin 2016, 05:41am

Publié par Thomas Joly

Selon le journal belge La Dernière heure, la menace d’attaques djihadistes serait « imminente ». Un message a été diffusé en ce sens par la cellule antiterroriste belge à tous les services de police.

Un message que le quotidien belge Le Bien Public a pu consulter et qui indique (source) : Des combattants auraient quitté la Syrie il y a environ une semaine et demie afin de rejoindre l’Europe via la Turquie et la Grèce, en bateau, sans passeport. Ces personnes se sépareraient en deux groupes, l’un pour la Belgique, l’autre pour la France, afin d’aller commettre des attentats par groupe de deux. Toujours selon les renseignements recueillis, ces personnes seraient déjà en possession de l’armement nécessaire et leur action serait imminente.

Des cibles plus précises sont aussi évoquées par les services de renseignement belge: sur leur territoire, un grand centre commercial bruxellois, un restaurant d’une chaîne de fast-food et une cible policière. Le directeur de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam) a confirmé l’évaluation de la menace en Belgique, précisant cependant que de « nombreuses informations, souvent des informations brutes, qu’il faut analyser, contextualiser et vérifier » lui parviennent.

L’Etat Islamique a en effet formellement annoncé que le mois du ramadan serait l’occasion de lancer des attaques contre différents pays, notamment la France durant l’Euro.

Le djihadiste ayant tué deux policiers à Magnanville, Larossi Aballa, a déclaré dans une vidéo de revendication que l’Euro serait « un cimetière ».

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Multiculturalisme : le crépuscule d'une idole

15 Juin 2016, 05:23am

Publié par Thomas Joly

Communiqué de la Dissidence française

Lundi, un couple de policiers a été sauvagement assassiné par un barbare, présenté comme « Français » par la novlangue médiatique, et qui s’est revendiqué de l’État Islamique. Au-delà de la colère et de la sidération provoquées par ce massacre qui aura fait un orphelin de 3 ans et demi, la Dissidence Française entend briser le tabou du multiculturalisme et dénoncer la pluralité des responsabilités du gouvernement Valls-Hollande, de la caste médiatique et des divers promoteurs du multiculturalisme.

Oui, tous portent une responsabilité, et en premier lieu celles et ceux qui depuis des décennies organisent une invasion migratoire considérable, musèlent les opinions critiques et célèbrent le multiculturalisme malgré les innombrables et funestes preuves de son échec cuisant.

Oui, des actes comme celui-ci se reproduiront malheureusement à l’avenir, et ce tant qu’aucune mesure véritablement efficace n’aura été prise pour épargner à notre Nation la perspective d’une guerre civile entre communautés, perspective de plus en plus inéluctable.

Oui, il est urgent d’inverser les flux migratoires, de renforcer les moyens de la police et de l’armée, de traquer, d’expulser ou d’enfermer l’ensemble des individus suspects de sympathie pour l’État Islamique, de purger notre pays de l’Islam radical.

La sécurité est la première des libertés, c’est un droit constitutionnel, et nous affirmons aujourd’hui qu’il n’est plus garanti par un gouvernement pétrifié face à la faillite de l’idéologie multiculturelle et incapable de prendre les mesures qui s’imposent.

C’est aux Français, désormais, d’en tirer toutes les conséquences.

Voir les commentaires

Donald Trump : « Nous faisons venir l’islam radical en Occident par un système d’immigration en faillite »

15 Juin 2016, 05:21am

Publié par Thomas Joly

Le candidat républicain à l’élection présidentielle, Donald Trump, a tenu un important discours dans l’état du New Hampshire sur le combat contre l’islamisme.

« Nous devons également dire comment l’islam radical atteint nos frontières. Nous faisons venir l’islam radical en Occident par un système d’immigration en faillite […] En un an, le nombre de migrants d’Afghanistan aux États-Unis a été multiplié par cinq. Le nombre d’Afghans qui soutiennent une stricte application de la charia [la loi islamique, NDLR] s’élève, selon une étude du centre de recherche Pew, à 99%. Si nous voulons rester une société libre et ouverte, nous devons contrôler nos frontières. »

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Tuerie d’Orlando : Omar Mateen, homosexuel refoulé ?

15 Juin 2016, 05:10am

Publié par Thomas Joly

Servitudes de la presse quotidienne et surtout celles de ces journaux tournant en boucle. D’où cet inévitable manque de recul, doublé des marottes de chacun : le tueur est forcément d’extrême droite, l’assassin ne peut être qu’islamiste, et appartient à de puissants réseaux : ordre noir ou péril vert.

À ce titre, le cas d’Omar Mateen, ayant massacré une cinquantaine de personnes et en ayant blessé autant dans une boîte de nuit homosexuelle d’Orlando (le Pulse, en Floride), est doublement emblématique. Ce crime de masse, tel qu’il s’en commet régulièrement aux USA pour les motifs les plus divers, est évidemment à mettre sur le compte de l’islamisme de combat – l’homme, quoique américain, est de souche afghane et de confession musulmane -, mais également sur celui de l’homophobie, vu la nature de la cible. CQFD.

La preuve que l’État islamique entendait à nouveau porter le fer dans la puissante Amérique ? Bien sûr que oui, le meurtrier ayant annoncé son allégeance à cette organisation avant de commettre son forfait, et cette dernière de revendiquer ensuite celui-là. De fait, cela ne prouve pas grand-chose. Omar Mateen aurait-il seulement voulu donner plus de retentissement médiatique à ses méfaits ? Probable… Autrement, cela n’aurait été qu’un sanglant fait divers, alors que là, même de manière posthume, l’assassin pourra se targuer d’avoir influé sur l’élection présidentielle à venir. La revendication de l’État islamique ? À leur place, tout le monde aurait fait pareil : de la publicité mondiale à moindre coût, c’est toujours bon à prendre.

Pourtant, que tel ou tel revendique un attentat ne signifie pas forcément qu’il l’ait dûment commandité ; cela peut aussi s’appeler le principe d’opportunité. D’ailleurs, les dirigeants de l’État islamique sont tout, hormis fous. À leur manière, ils soignent leur image de marque, à en juger de la qualité tout hollywoodienne de leurs vidéos de propagande, de leur presse et, surtout, de l’intelligente stratégie leur permettant de mener à bien leur guerre asymétrique : ce n’est pas pour rien que leur état-major est composé d’anciens officiers supérieurs baasistes de l’ex-armée irakienne, le moteur religieux n’étant ici que prétexte à un combat autrement plus politique.

Après les attentats du Bataclan et des terrasses de café parisiennes, il avait ainsi « fuité » que ce même état-major, même si se félicitant publiquement de ces tueries, les déplorait en privé ; pas par compassion, il va de soi, mais en termes d’image de marque, toujours.

En ce délicat domaine, la plus élémentaire des prudences devrait donc être de mise. Surtout lorsque l’on apprend qu’en matière « d’islamiste homophobe », Omar Mateen était un drôle de lascar. Décrit comme « instable, violent et modérément musulman » par son épouse, Sitora Yusufiy, information confirmée par l’imam local, il n’avait rien non plus d’un hétérosexuel militant. De son côté, le journal Orlando Sentinel révèle : « Quatre clients du Pulse ont confirmé avoir vu plusieurs fois Omar Mateen en cet endroit… » Pour des repérages ? Pas forcément, à en croire l’un des survivants, Ty Smith : « Parfois, il allait dans un coin pour s’asseoir et boire tout seul, d’autres fois, il était ivre, et il devenait bruyant et excessif. » Kevin West, autre habitué du Pulse, confie au Los Angeles Times que le meurtrier lui « avait envoyé plusieurs messages via l’application de rencontres gay, Jack’d », tandis qu’un autre, Cord Cedeno, affirme que « le tueur lui avait envoyé des messages sur l’application Grindr ».

Voilà donc un drôle de paroissien. Interrogé par le Palm Beach Post, un de ses anciens camarades de l’académie de police assure « qu’il pensait que Mateen état gay et qu’il était plusieurs fois sorti dans des bars gay avec lui ». Mystère donc, même si tout cela est évidemment à écrire au conditionnel. Il n’empêche qu’interrogée par CNN sur la question de savoir si son mari était homosexuel ou pas, sa veuve Sitora Yusufiy « attend trois secondes avant de répondre : je ne sais pas… »

Une fois de plus, certains de nos confrères ne se seraient-ils pas un brin emballés, préférant dire à leurs lecteurs ce que ces derniers avaient envie d’entendre plutôt que de creuser plus loin l’affaire ? Depuis la funeste histoire de la profanation du cimetière de Carpentras, ce ne serait pas la première fois.

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Des armes pour répondre aux terroristes !

14 Juin 2016, 05:40am

Publié par Thomas Joly

Le ramassis des bobos anti-armes ne s’est pas fait attendre pour amalgamer et admonester le salutaire droit des Américains à porter des armes à feu, et donc de pouvoir légalement les acquérir. Dans la foulée, la flopée des pleureurs s’est émue, à la remorque de l’héroïque monstre bicéphale au pouvoir en France. Ce cortège est suivi des marcheurs de marches blanches, brûleurs de cierges, récitants de prières, et autres salonnards larvés et plumitifs qui pullulent, pour nous vendre leur constat contrit des attaques contre notre civilisation. Sans amalgame© et surtout sans armes. Chaque coup de feu faisant les choux-gras de leur ritournelle destinée à mener le troupeau à l’abattoir. Ce troupeau, rappelez-vous, c’est celui du grand Victor Hugo.

La phrase essentielle « Le port d’arme n’est pas là pour concurrencer l’Etat, mais pour assurer la sécurité qu’il ne peut pas assurer en permanence et en tout lieu sur le territoire » crédo de l’Association pour le Rétablissement du Port d’Arme Citoyen, correspond à la situation d’aujourd’hui, où, plus que jamais l’ennemi est en France, grâce à la passoire Schengen, et souvent Français de papiers. Le port d’armes légalisé doit aussi aller de pair avec la réforme de la légitime défense pour tous, forces de l’ordre et armées comprises. Rien ne sert d’arborer en quasi bandouillère un HK G 36, ou autre, si son usage légitime conduit son utilisateur directement dans les prisons on l’on n'enferme plus la racaille. A l’instar des dires de Donald Trump, on peut même observer qu’aux USA, une riposte à un agresseur est réglée en quelques secondes, alors qu’en France c’est 25 ans de procès à la charge du contribuable.

Le premier avantage de porter légalement et légitimement son arme, pistolet ou revolver, réside en ce que l’agresseur potentiel sait que son agression ne restera pas sans réaction. C’est un intérêt bien compris aux USA et en Israël, entre autres pays, où l’avertissement est de notoriété publique et mis à exécution systématiquement. Le second atout contribue à la responsabilisation de celui qui porte l’arme pour se défendre seulement.

Jacques Chassaing

Article complet : http://ripostelaique.com/armes-repondre-aux-terroristes.html

Voir les commentaires

Larossi Abballa, le tueur de policiers, avait été condamné pour djihadisme !

14 Juin 2016, 05:09am

Publié par Thomas Joly

Larossi Abballa, qui a assassiné hier soir un couple de policiers à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines, au nom de l’Etat islamique, avait été condamné en 2013 pour son implication dans une filière islamiste !

En septembre 2013, Larossi Abballa, alors âgé de 22 ans, avait été condamné à 3 ans de prison dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans par le tribunal correctionnel de Paris en compagnie de sept autres djihadistes poursuivis pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes ». Le groupe s’était donné pour but « de favoriser le recrutement en France, la formation physique et idéologique et l’envoi au Pakistan de jeunes volontaires pour le jihad armé ».

Hier en début de soirée, Larossi Abballa a assassiné un commandant de police, chef adjoint de la Police judiciaire au commissariat des Mureaux, de neuf coups de couteau devant son domicile, ainsi que son épouse, elle aussi policière, en poste au commissariat de Mantes-la-Jolie, qu’il a égorgée.

Avant d’être abattu par le Raid, Larossi Abballa a affirmé avoir prêté allégeance à l’Etat islamique et crié « Allah Akbar ». Ce double assassinat a d’ailleurs été revendiqué par l’Etat islamique.

Source : http://fr.novopress.info

Voir les commentaires

Orlando : ce qui les affole tous ? L’impact sur les élections présidentielles

14 Juin 2016, 05:08am

Publié par Thomas Joly

« En frappant la communauté gay, l’attaque effroyable d’Orlando nous atteint tous », a dit Manuel Valls, réagissant à chaud après le massacre.

Pardon, Monsieur le Ministre, mais c’est quoi, le message ? Que vient faire, ici, la première partie de votre phrase ? Que voulez-vous dire au juste ? Que « nous sommes tous des pédés de Floride », comme d’autres étaient des Juifs allemands, c’est ça ?

De mois en mois et d’attentat en attentat, l’histoire se répète. Qu’un Omar Mateen commette « la pire tuerie de l’histoire des États-Unis » ou qu’un Mohammed Merah tue, parmi d’autres victimes, de petits enfants juifs et chacun y va de l’explication qui l’arrange, qui le satisfait, lui paraît la plus opportune. Celle qui crée le moins de dommages dans son camp, qui évite d’avoir à avouer ses manques et ses insuffisances.

Pour Barack Obama et Hillary Clinton, tout le mal provient de la circulation des armes, et seulement de cela. Déjà, la candidate démocrate appelle à de nouvelles lois qui « éloignent les armes comme celles utilisées […] des mains des terroristes et des criminels ». « Les armes de guerre n’ont pas leur place dans nos rues », dit-elle dans un communiqué. Sauf que le dénommé Omar Mateen, travaillant dans « la sécurité », disposait d’un job et des permis adéquats pour se les procurer. Et l’on rappellera au passage que le problème est moins dans les armes que dans l’obsession des Américains à s’en servir ! Les Suisses ont leurs armes de guerre à la maison, rangées à côté du four à raclette, et l’on ne sache pas que ça dézingue à tout va dans les Grisons. Quant aux chars d’assaut, ils dorment contre la charrette à foin… Alors si les Américains ont laissé plus de 5.000 d’entre eux au tapis dans des tueries de masse depuis le 1er janvier 2016, c’est parce que quelque chose ne va pas dans leur tête, et non dans le chargeur ou le barillet !

Pour François Hollande et Manuel Valls, c’est l’homophobie ou l’antisémitisme qui est en cause. Ou l’extrême droite, comme on a pu l’entendre à propos des bagarres de hooligans ! Les médias bien-pensants, ceux qui militent pour le « padamalgame », sont d’ailleurs sur cette ligne. Ainsi Le Monde, qui écrit lundi après-midi : « Toutefois [notez l’adverbe], la tuerie d’Orlando intervient dans un contexte de montée croissante des tensions aux États-Unis autour de la question des droits homosexuels. […] Une douzaine d’États, majoritairement dirigés par un gouverneur républicain, poursuivent en justice le gouvernement de Barack Obama sur ce thème. »

Quel rapport avec la tuerie d’Orlando ? Aucun, sans doute. Sauf que n’importe quelle explication est préférable à l’indicible réalité : solitaire ou pas, Omar Mateen a revendiqué son appartenance à l’État islamique, et Daech a pris ses crimes à son crédit. La cause, c’est l’islamisme fou, lequel est anti-jeunes, anti-juifs, anti-femmes, anti-pédés, anti-musique, anti-danse, anti-joie de vivre et… pro-armes !

Au fond, ce qui hante tous ces politiques, la crainte qui rôde et que l’on entend sourdre sur les plateaux depuis deux jours, est celle-ci : « Cette affaire d’Orlando va avoir un impact sur les élections présidentielles américaines. » Comprenez qu’elle pourrait favoriser Donald Trump, lequel est un gros malin qui réclame déjà la démission d’Obama pour avoir nié l’existence d’un islam radical aux États-Unis.

Et si Trump demande la démission d’Obama pour incompétence, cela pourrait donner des idées à certains de ce côté-ci de l’Atlantique.

Bref, une méchante boule dans un jeu de quilles bien rodé !

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Tuerie d’Orlando : quand Hillary Clinton soutenait que l’islam est une religion de paix

14 Juin 2016, 05:05am

Publié par Thomas Joly

En novembre 2015, Hillary Clinton avait tweeté le message suivant : « Let’s be clear. Islam is not our adversary. Muslims are peaceful and tolerant people and have nothing whatsoever to do with terrorism » : Soyons clairs. L’Islam n’est pas notre adversaire. Les musulmans sont des gens pacifiques et tolérants et n’ont rien à voir avec le terrorisme

Après la tuerie d’Orlando, les électeurs apprécieront certainement la clairvoyance de la candidate à la présidentielle américaine.

Il est vrai aussi que Syed Shafeeq Rahman, l’imam de la mosquée fréquentée par le tueur islamiste le décrit comme un fidèle « calme ». La question est la suivante : combien de musulmans « calmes » les États-Unis abritent-ils aujourd’hui ?

Source : http://fr.novopress.info/

Voir les commentaires