Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Calais : deux mois après, les camps réapparaissent et les migrants reviennent de plus en plus nombreux

29 Décembre 2016, 17:46pm

Publié par Thomas Joly

Pour la plupart revenus des Centres d’accueil et d’orientation où ils avaient été conduits après le démantèlement de la « Jungle », les migrants construisent de nouveaux camps plus discrets, dans des conditions d'hygiène et de salubrité dignes du Tiers-monde.

Plusieurs centaines de clandestins sont revenus dans le Calaisis, quelque deux mois après le démantèlement de la « Jungle » à la fin du mois d’octobre dernier, affirme The Independent. Selon le journal britannique, ils sont installés dans six campements situés en zone rurale, à l’écart des grands axes, dans des baraquements de fortune – et leur nombre est en constante augmentation depuis quelques jours.

Un grand nombre d’entre eux sont des (faux) mineurs dont la demande d’asile a été rejetée par l’administration britannique : après avoir été répartis dans des Centres d’accueil et d’orientation (CAO), ils ont donc décidé de traverser la France pour tenter à nouveau leur chance à Calais.

« Il y a de plus en plus de gens qui reviennent, et rien que cette semaine, ce sont plusieurs dizaines d’entre eux qui sont arrivés ; ça ne peut que continuer et s’accélérer », estime Julien Muller, bénévole-collabo de l’association Terre d’errance, qui intervient dans l’un de ces « camps secrets » situé à Norrent-Fontes, à 70 kilomètre de Calais. Environ 130 personnes y vivent, et s’il existe en réalité depuis 2008, c’est depuis le démantèlement de la « Jungle » qu’il a commencé de s’accroître.

Source : https://francais.rt.com/france/31374-calais-deux-mois-apres-migrants-reviennent-plus-nombreux-camps

Voir les commentaires

A Molenbeek, de jeunes adolescents arrêtés avec des bombes incendiaires signées Allah Akbar

29 Décembre 2016, 11:05am

Publié par Thomas Joly

Dans la commune de Molenbeek, désormais mondialement connue, quatre jeunes maghrébins âgés de 12 à 14 ans ont été arrêtés par la police alors qu’ils transportaient dans un sac à dos des bombes incendiaires de type cocktail molotov sur lesquelles ils avaient inscrit « Allah Akbar ».

Ces jeunes apprentis djihadistes se promenaient dans le métro avec leur matériel incendiaire. L’un d’eux a expliqué à la police qu’ils voulaient faire une « expérience »…  En brûlant vivant des Européens ?

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Quand des élus fêtent Hanouka, les ayatollahs de la laïcité restent muets

29 Décembre 2016, 10:57am

Publié par Thomas Joly

Cette année, la fête juive d’Hanouka démarrait le 24 décembre. Certains, comme Estrosi, en ont profité pour planter une menorah au centre de la crèche de Noël. Mais le tweet ci-dessous témoigne que certains juifs religieux n’ont rien perdu de leur antichristianisme.

La fête de Noël est définitivement absente de l’esprit du président de la république  François Hollande tout comme de Manuel Valls qui ambitionne de le remplacer. Quant aux ayatollahs de la laïcité, ils ont conservé le mutisme le plus total au sujet de la présente de plusieurs maires à des célébrations religieuses juives sur la voie publique à l’occasion d’Hanouka. Christian Estrosi, président de la région PACA, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, Karim Ouchikh, président du SIEL, la section MoDem de Charenton, la section EELV de Saint-Ouen,… Best-off des tweets de politiciens pour la fête juive d’Hanouka à voir ici.

Voir les commentaires

Kouchner, médecin psychiatre d’une France terre d’asile de fous

29 Décembre 2016, 10:38am

Publié par Thomas Joly

Bernard Kouchner fut peut-être le pire ministre des Affaires étrangères de l’histoire de la Ve République. Farouchement néo-conservateur, cet ancien trotskiste a donné des leçons de moraline à la Terre entière avant d’appuyer l’invasion de l’Irak par George Bush, puis de participer à la destruction de la Libye, dont nous continuons à payer les conséquences.

Préféré à Hubert Védrine, l’homme est une caricature bouffonne des élites oligarchiques qui nous gouvernent, coincées dans leur tour d’ivoire depuis laquelle ils peuvent rester sourds à nos supplications. Dans son excellent ouvrage La Cause du peuple, Patrick Buisson le dépeint tel qu’en lui-même : suffisant et peu attaché à la France historique.

Sac de riz à l’épaule et montre Patek Philippe au poignet, Bernard Kouchner continue de dispenser ses sinistres conseils à une France qui s’y refuse d’instinct. À propos de l’invasion migratoire en cours, et en dépit de tout bon sens, il estimait au micro de France Inter que « le discours nationaliste, le discours de haine, le discours de haine… C’est ce qui prévaut en Europe en ce moment ».

Incapable d’admettre que la guerre libyenne est une des causes de l’accélération des mouvements de populations du sud vers le nord, il préfère en reporter la faute sur les Européens lambda, les autochtones accusés d’égoïsme parce qu’ils ne veulent pas accueillir des centaines de milliers d’individus, souvent clandestins et dangereux, qui seront demain des dizaines de millions à frapper à notre porte.

Bernard Kouchner, la bouche en cœur, juge même que la France n’en a pas assez fait pour les clandestins, utilisant les arguments les plus éculés : « Nous nous gargarisons avec les droits de l’homme, mais on enterre les droits de l’homme en même temps. Et nous avons, d’une certaine façon, enterré le droit d’asile. »

À l’évidence, nous ne vivons pas dans le même pays.

Au sens propre comme au sens figuré. La vue de la véranda d’un confortable immeuble haussmannien surplombant les jardins du Luxembourg ne montre pas le même paysage que la vue du jardinet d’un pavillon donnant sur la jungle de Calais…

Pendant que Bernard Kouchner refait le monde sur les ondes de la radio publique, les fameux « migrants », dont les déprédations sont désormais difficiles à comptabiliser, reviennent à Calais, fuyant les centres d’accueil et d’orientation mis à leur disposition grâce au financement public gagné à la sueur du front des Français. Pierre Henry, directeur de France terre d’asile de fous, croit que la jungle pourrait progressivement se reformer comme nous le prédisions ici.

La seule solution à ce problème est l’expulsion massive de ces gens qui n’ont rien à faire ici. Ce n’est pas compliqué à mettre en place. Bien sûr, cela ne suffira pas. Il faudra, aussi, rendre nos frontières imperméables et revoir drastiquement nos politiques migratoires, à l’image de ce que semble vouloir faire Donald Trump. Les partisans des nations et de l’identité ne sont plus isolés sur la scène internationale : profitons-en !

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Un « Beauvaisien » africain auteur de la tuerie dans la Drôme

28 Décembre 2016, 21:05pm

Publié par Thomas Joly

Placé sous étroite surveillance à l’hôpital psychiatrique de Montéléger (Drôme), l’auteur présumé de la folie meurtrière de Valence, dans la nuit de dimanche à lundi, est une jeune racaille qui habite Beauvais, évidemment très défavorablement connu de la justice. Né le 11 décembre 1993, Fissenou Sacko, avait été condamné à au moins quatre reprises en correctionnelle à Beauvais et Paris pour des faits de violence, rébellion, outrages, détention et trafic de stupéfiants.

Fissenou Sacko est parti dimanche matin de la gare de Beauvais. Il est soupçonné d’avoir tué trois personnes âgées dans deux villages séparés de quelques kilomètres, à Chabeuil (une dame de 80 ans) et Montvendre (deux personnes de 75 ans), dans la périphérie de Valence (Drôme) dans la nuit de dimanche à lundi.

Le tueur africain aurait ensuite blessé grièvement deux personnes à Orange (Vaucluse) à 8 heures : le gérant d’un supermarché à coups de couteau et une SDF à coups de pierre.

Il est muet depuis son interpellation devant la gare d’Avignon à 10 heures. Le parquet de Valence devait désigner deux experts en psychiatrie afin de déterminer son niveau de responsabilité pénale. S’il était reconnu irresponsable de ses actes au moment des faits, cet immonde assassin ne serait jamais jugé...

Source : http://www.courrier-picard.fr/region/tuerie-dans-la-drome-il-seme-la-mort-au-depart-de-beauvais-ia186b0n904356

Voir les commentaires

Quand les flux de « migrants » correspondent aux attaques terroristes

28 Décembre 2016, 11:36am

Publié par Thomas Joly

La presse anglaise est plus libre que la nôtre. On y trouve fréquemment des informations très intéressantes qui ont été passées sous silence de notre côté de la Manche, souvent par incompétence et parfois pour des raisons de basse propagande. Quotidien le plus vendu en Grande-Bretagne, de tendance plutôt conservatrice, le Telegraph s’insurge contre la politique dite des « frontières ouvertes » menée par Angela Merkel et appuyée par la Commission européenne, Jean-Claude Juncker en tête, échappé de son asile lunaire.

Reprenant six exemples éloquents d’actes terroristes islamistes perpétrés depuis mai 2014, le quotidien démontre qu’ils sont liés aux déplacements migratoires :

– En mai 2014, Mehdi Nemmouche, binational franco-algérien qui aurait dû être déchu de sa nationalité française fictive, ouvrait le feu sur le Musée juif de Bruxelles. Après avoir combattu un an dans les rangs de l’État islamique en Syrie, l’homme était revenu en Europe en passant par l’Allemagne. Schengen est donc clairement en cause.

– Le 13 novembre 2015, le Bataclan et le Stade de France étaient attaqués par un commando de dix islamistes. Sept d’entre eux avaient des papiers européens, revenant de Syrie.

La Hongrie de Viktor Orbán, l’un des rares pays en Europe à essayer de surveiller ses frontières, avait révélé que ces hommes s’étaient infiltrés en Europe en se faisant passer pour des « réfugiés » de manière à passer sous les radars des services secrets… Deux autres terroristes étaient des Irakiens munis de faux papiers syriens arrivés en Grèce en 2015. Une autre faille béante causée par le laxisme allemand.

– À Bruxelles, en mars 2016, cinq djihadistes « européens » attaquaient l’aéroport. Encore une fois, il s’agissait de personnes qui avaient combattu en Syrie. Bien sûr, comme l’ont affirmé certains services secrets, au moins un d’entre eux avait réussi à pénétrer incognito en Europe grâce à… de faux papiers !

– Les trois derniers attentats en Allemagne ont aussi été commis par de faux demandeurs d’asile. À Wurtzbourg, l’assaillant du train était un faux réfugié afghan de 17 ans. Idem à Ansbach, où un partisan syrien s’est fait exploser dans un festival de musique après avoir demandé l’asile en Bulgarie, en Autriche et en Allemagne. Quant à Anis Amri, vous connaissez tous son parcours, exemplaire des errements européens…

Qui aura l’outrecuidance de dire qu’il faut continuer à ouvrir les frontières et que Schengen ne doit pas être suspendu un certain temps ? Qui pourra continuer à dire que l’immigration (d’aujourd’hui et d’hier) est une chance pour l’Europe ? Lénine disait que les faits sont têtus…

Gabriel Robin

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Dominique Biry, Délégué départemental du PdF, prend en charge le Comité Jeanne pour la Moselle

28 Décembre 2016, 11:25am

Publié par Thomas Joly

Voici l'article du Républicain Lorrain :

Il y a quelques jours, le Sarrebourgeois Dominique Biry, fidèle de Jean-Marie Le Pen, a été nommé responsable du Comité Jeanne pour la Moselle. Objectif : préparer les législatives en défendant la ligne historique du FN.

Vous venez d’être élu président du Comité Jeanne pour la Moselle. En quoi consiste ce Comité ?

Dominique BIRY : Les Comités Jeanne ont été lancés en mars 2016. Ils ont pour but d’affirmer la marche du Front national. Depuis son exclusion du FN en 2015, Jean-Marie Le Pen souhaite peser sur la ligne politique du parti en ne le laissant pas seul, livré aux dérives imposées par Florian Philippot. Il s’agit de rassembler les patriotes restés fidèles au Front national "canal historique".

Vous êtes aussi responsable départemental du Parti de la France. Comment les deux structures peuvent-elles cohabiter ?

L’union entre les Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen et le Parti de la France de Carl Lang offre une nouvelle perspective en Moselle pour tous ceux qui n’acceptent pas la ligne politique souverainiste-ouvriériste de Florian Philippot, qui a décidé de liquider tous les fondamentaux du FN. L’existence de ces deux lignes politiques différentes au sein du FN s’est encore vue il y a quelques jours lors de l’affrontement médiatique entre le gauchiste Philippot et Marion Maréchal-Le Pen, qui elle s’inscrit dans la ligne de son grand-père. Ces mêmes valeurs sont défendues à la fois par le Parti de la France et les Comités Jeanne. Dans plusieurs départements, dont la Moselle, l’union de nos deux mouvements permettra de présenter en commun des candidats locaux non-parachutés lors des prochaines élections législatives de 2017.

Vous serez présents dans toutes les circonscriptions de Moselle ?

Nous y œuvrons. Pour l’instant, nous avons des candidats à Forbach et à Sarrebourg, circonscriptions où les candidats imposés par Philippot et sa bande ont été parachutés lors des dernières élections. L’an prochain aussi, on nous annonce un nouveau parachutage de Florian Philippot à Forbach, et de son assistante parlementaire dans notre circonscription de Sarrebourg. Il convient de rappeler aux électeurs les trahisons vis-à-vis des populations locales de ces candidats, qui se sont fait élire en 2014 conseillers municipaux pour démissionner rapidement : Florian Philippot à Forbach et Dominique Bilde à Sarrebourg. Nous en avons assez de cet art du mensonge utilisé par les parachutés du FN en Moselle.

Voir les commentaires

Sortie du nouveau numéro de L'Héritage

28 Décembre 2016, 11:13am

Publié par Thomas Joly

Au sommaire :

• Editorial : « de l'importance des principes »

• Immigration : réalité et enjeux
Thibaut de Chassey

• Saint Martin de Tours

• Philosophie
entretien avec Jean de Rouen

• Le Bien commun
E.H. le Bouteiller

• Les papes et la franc-maçonnerie

• L’islam, instrument du mondialisme
Alain Pascal

• Poésie

On peut le commander par chèque ou l'acheter en ligne sur la Librairie française

Voir les commentaires

Bernard-Henri Lévy : « C’est aux crânes rasés de la pensée de quitter la France »

27 Décembre 2016, 20:46pm

Publié par Thomas Joly

Le dernier livre de Bernard-Henri Lévy sort aux Etats-Unis le 10 janvier sous le titre « The genius of judaism ». A cette occasion, le pseudo-philosophe a accordé un entretien au French Morning Etats-Unis sur la situation des Juifs aux Etats-Unis et en France.

Extraits :

« Oui, la culture française est imprégnée d’antisémitisme. Mais j’ajoute qu’il y a deux différences avec autrefois. Premièrement, les élites ont appris : il n’y a plus d’antisémitisme d’Etat. Deuxièmement, jadis les juifs rasaient les murs : aujourd’hui, ils relèvent la tête ; ils font front ; ils ont enfin compris que c’est en se cachant qu’on se désarme et en s’affirmant qu’on se renforce. »

« La kippa n’a rien à voir avec un signe ostentatoire et il serait absolument scandaleux de la comparer avec, par exemple, le voile intégral imposé aux femmes par l’islamisme radical. Et puis, enfin, je vous le répète : le judaïsme ce n’est pas une identité, c’est une altérité et un rapport à l’universel. »

« Le judaïsme n’est pas une religion. »

« Je sais qu’un certain nombre de mes concitoyens se demandent s’ils ne doivent pas quitter la France. Ma conviction c’est que ce n’est pas à eux, mais aux antisémites, ces crânes rasés de la pensée, de la quitter. »

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Invasion : 45 % des jeunes tunisiens veulent émigrer en Europe

27 Décembre 2016, 20:39pm

Publié par Thomas Joly

Une étude réalisée par le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) sur « les jeunes et la migration non règlementaire : enquête de terrain des représentations sociales, les pratiques et les attentes », révèle que près de la moitié des jeunes veulent émigrer en Europe.

En effet, l’étude, dont les résultats ont été présentés ce mardi 27 décembre, a été menée sur un échantillon de 1.168 jeunes tunisiens, et montre que 45,2 % des tunisiens âgés entre 18 et 34 ans disent vouloir émigrer vers l’Europe.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

La Corse sera-t-elle la première à transmettre l’onde de choc ?

27 Décembre 2016, 20:33pm

Publié par Thomas Joly

Pourquoi l’observation de la tension intercommunautaire sur l’île de Beauté est importante, voire cruciale pour comprendre l’avenir de notre nation ? Parce que la Corse est un analyseur emblématique de la difficulté du vivre ensemble. Ce qui s’y passe aujourd’hui et ce qui s’y passera demain est l’avant-goût d’une situation susceptible d’embraser, après-demain, le pays tout entier.

Corse Matin, Ajaccio, ce 24 décembre vers 21 heures : « Quelques personnes isolées dans le quartier des Cannes ont insulté les personnels du SMUR venus secourir un malade puis, lors du départ du véhicule, ont jeté quelques pétards. La sortie rapide d’un riverain a clos l’altercation, aucun autre incident n’a été relevé pendant la nuit. » La direction et les équipes SMUR du centre hospitalier d’Ajaccio ont rapidement publié un communiqué pour désamorcer la situation, indiquant qu’elles ne s’associeraient en aucune façon à une exploitation intempestive de l’incident.

Cet acte n’est qu’un banal fait divers qui n’aurait pas dû dépasser une ligne dans la presse régionale. Oui, mais… il y a juste un an, la journée de Noël avait été émaillée de violences, un incendie volontaire allumé pour attirer forces de l’ordre et soldats du feu, et qui avait entraîné l’agression de pompiers dans le quartier sensible des Jardins de l’Empereur. En réponse, une manifestation de soutien aux deux pompiers blessés avait dégénéré et conduit à des déprédations dans une salle de prière musulmane.

Oui, mais… début décembre, deux vols se sont produits dans deux enseignes de sport de la région ajaccienne. Un groupe de Maghrébins – dixit le patron des magasins – déroba 300 euros, s’attaquant au gérant et à sa compagne qui a eu le nez fracturé. L’un des malfaiteurs, âgé de 26 ans, a été présenté devant le tribunal correctionnel d’Ajaccio pour violences. Un rassemblement de soutien aux deux victimes réunissant plusieurs centaines de personnes a été immédiatement organisé, grâce aux réseaux sociaux, devant le palais de justice d’Ajaccio.

Dans l’histoire de la Corse, les relations avec l’islam ont longtemps été houleuses. Aux 16e, 17e et 18e siècles, ce sont plus de trente mille Corses – hommes, femmes et enfants – qui ont été razziés par les barbaresques musulmans basés en Algérie et au Maroc.

Un souvenir qui reste gravé au cœur de ceux-ci.

D’autant plus qu’ici, la ferveur chrétienne est présente à chaque instant de l’existence. Visible dans chaque ville, village, hameau, elle est le maillon de l’unité corse. Cette dernière est fière de ses racines chrétiennes, face à des minorités islamisées. Car l’immigration a changé la donne. En 2009, elle comptait 9,5 % d’immigrés. En 2011 31,2 % des enfants natifs de l’île avaient au moins un parent né à l’étranger. Les Marocains constituaient le contingent majoritaire de cette population – fait unique parmi les régions françaises.

Si l’on met bout à bout ces données et si l’on introduit les faits identitaires et insulaires, nous obtenons tous les ingrédients caractérisants une situation instable pouvant, à la faveur d’une conjonction, dégénérer en conflit ethnique et religieux.

La mèche est allumée, elle brûle lentement, l’État et les administrations locales font tout pour l’éteindre mais sa composition inflammable persiste. Des mèches de ce type, il y en a plusieurs dizaines sur le continent.

La Corse sera-t-elle la première à transmettre l’onde de choc ? Les occurrences de ces prochaines années, voire de ces prochains mois, le laissent malheureusement présager.

J-P Fabre Bernadac

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Un fonctionnaire de l’Otan enquêtant sur le financement du terrorisme retrouvé « suicidé » en Belgique

26 Décembre 2016, 19:10pm

Publié par Thomas Joly

Un cadre de l’Otan travaillant au quartier général de l’alliance atlantique a été retrouvé mort suite à ce qui ressemble à un assassinat maquillé en suicide. Fait troublant, la victime, Yves Chandelon, travaillait notamment sur le financement du terrorisme.

Vendredi matin, près d’Andenne, le corps sans vie d’Yves Chandelon (62 ans) était découvert dans sa voiture. Il était mort d’une balle dans la tête et tenait encore l’arme dans sa main droite. Tout porte à croire que ce haut fonctionnaire de l’Otan s’est suicidé. Mais la famille et ses amis n’y croient pas du tout !

« Les constatations révèlent qu’il est mort d’une balle dans la tête tirée par une arme à bout touchant qu’il tenait toujours dans sa main droite  », explique un ami de la famille. «  Or, Yves Chandelon était… gaucher ! Et lorsqu’on se suicide à bout touchant, le choc fait que l’arme ne reste pas dans la main. Ça a tout l’air d’un meurtre qu’on a voulu déguiser en suicide. »

Ces doutes sont corroborés par des confidences de la victime auprès de ses proches.

Mais l’homme se sentait menacé. Comme il l’avait évoqué à son entourage, il pensait avoir été suivi et avait déjà reçu des appels « étranges ». Au sein de l’OTAN, ce sexagénaire exerçait la fonction d’auditeur général qui l’amenait à traiter des dossiers liés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. Un profil susceptible d’exposer Chandelon au danger.

Le soutien aux djihadistes en Irak et en Syrie par différents États n’est plus un secret. En Syrie, des documents de la CIA déclassifiés indiquent que le gouvernement français a, avec d’autres, soutenu l’émergence de l’État Islamique dans l’est du pays.

Lors de l’intervention russe en Syrie, en septembre 2015, des révélations très détaillées ont été faites au sujet des liens du gouvernement turc avec les divers groupes djihadistes, y compris avec l’État Islamique. La Turquie, membre de l’Otan, peut être – parmi d’autres – extrêmement soucieuse de révélations sur son soutien aux forces djihadistes.

En plus d’accueillir la capitale de l’UE et le quartier général de l’Otan, la Belgique est aussi une des principales bases arrières djihadistes en Europe de l’Ouest.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Un ministre allemand refuse que l’on traque sur Facebook un terroriste !

26 Décembre 2016, 18:47pm

Publié par Thomas Joly

A.B.R.U.T.I. ! Non, ce n’est pas une insulte, mais bien un qualificatif que l’on eût donné, sans réserve, au ministre de la Justice de la ville-État de Hambourg pour avoir refusé de transmettre, sur la page Facebook de la police, la photo de l’« Allemand de souche » qui a commis l’attentat de Berlin. Le motif : il avait peur que ça ne dérape sur la Toile, avec notamment des commentaires haineux et agressifs… C’est donc tout l’appareil de communication qui a été interrompu pendant 12 heures, le temps que le ministre décide enfin de lever l’interdit, vu la gravité des événements et réfléchissant peut-être deux secondes en caleçon dans sa cuisine que ça serait peut-être bien de retrouver le coco à la kalach’ !

Je reviens sur le terme abruti : ce ministre, du parti Vert pour ne pas citer son idéolog…, pardon son obédience politique, est si obnubilé par la lutte contre les discriminations qu’il leur donne la priorité par rapport à la recherche d’un criminel qui a tué des innocents dans un attentat. La bêtise n’est sans doute pas dans le camp de nos ennemis : entre le type qui meurt pour ses croyances et celui qui met la vie des personnes qu’il doit protéger en danger, je me demande lequel des deux est le plus bête ou le plus respectable (toutes proportions gardées). En même temps, il est en communion avec Angel, qui n’arrête pas de dire, comme un vulgaire François Hollande, « amour », « paix », « tolérance », « métissage »… dans l’ordre que vous voulez !

Il faut savoir choisir ses priorités : le ministre lutte contre les commentaires de haine, se prenant sans doute pour une Sophie Sholl des temps modernes, afin d’éviter le retour du nazisme dans les vertes contrées allemandes. Ça, c’est une noble quête ! Par contre, contribuer à arrêter un meurtrier, endoctriné par Daech (sous-entendu, ce n’est pas de sa faute), mérite le temps de la réflexion, tourner la langue sept fois dans sa bouche, etc.

« Pauvre petit être fragile que nous n’avons pas su accueillir chez nous, riches, et qui n’a eu pour seul recours que l’obligation de se retourner vers la haine et la violence », devait se dire ce brillant intellectuel germanique.

Car, c’est évident, quand des jeunes vont rejoindre Daech, c’est de notre faute. Peu importe leur choix, leur conviction profonde ou leur ressenti : c’est forcément un rejet parce que nous n’avons pas su les intégrer. Attitude méprisante s’il en est, car ce n’est même pas les considérer en homme. Pour des humanistes, ils se posent là !

En Europe, nous vivons une véritable catastrophe : nous en sommes arrivés à un point où l’on estime que diffuser sur Facebook la photo d’un terroriste risque de provoquer des tensions entre les communautés, ce qui nécessite même un principe de précaution. On ne publie rien, surtout si le bonhomme est typé oriental, sinon les « fafs » vont venir balancer des insultes et construire le IVe Reich à coup de posts. Bon, à côté de ça, la sécurité des peuples d’Europe est une cause beaucoup moins noble que de métisser deux cultures : les femmes de Cologne s’en souviennent !

Et j’espère que les hommes s’en souviendront aussi !

Henri d'Aramis

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Joyeux Noël !

24 Décembre 2016, 10:29am

Publié par Thomas Joly

Au nom du Parti de la France, je vous souhaite un joyeux Noël, fête familiale, religieuse, culturelle et européenne par excellence.

Voir les commentaires