Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Sénatoriales : le Parti de la France progresse dans l'Oise, le Nord et le Pas-de-Calais

25 Septembre 2017, 06:17am

Publié par Thomas Joly

Le Parti de la France présentait des listes sénatoriales dans trois départements : l'Oise, le Nord et le Pas-de-Calais. Notre score, par rapport à 2011, augmente partout, faisant même plus que doubler dans l'Oise.

Même si nos pourcentages sont très modestes, vu le collège électoral d'élus, pour la plupart inféodés au Système en place, cela reste tout de même encourageant pour cette élection très particulière. Celle-ci ne nous a quasiment rien coûté et a permis de faire parler du PdF dans la presse locale et auprès d'élus ruraux.

On pourra remarquer l'échec des listes de la majorité présidentielle (le vent tournerait-il déjà ?) et les scores peu glorieux du FN, bénéficiant pourtant d'un certain nombre d'élus et d'une médiatisation aussi importante que ses concurrents de droite comme de gauche.

Voir les commentaires

Mohamed est le prénom le plus donné en Angleterre colonisée

23 Septembre 2017, 17:37pm

Publié par Thomas Joly

Le journaliste de France 24 livre la version officielle à ce sujet. Les variantes orthographique du prénom islamique arrangeaient bien les statisticiens, qui n’étaient pas obligés chaque année, de rappeler aux Anglais, qu’ils sont colonisés « par le ventre ».

Trouvé sur France 24 : Il faut parfois savoir analyser les statistiques pour en tirer des tendances. C’est ainsi que le prénom le plus donné ces dernières années dans le sud du Royaume-Uni n’est pas celui donné par le Bureau de la statistique nationale britannique. Le classement des prénoms les plus donnés est chaque année très commenté dans les pays occidentaux. Tous les futurs parents le scrutent pour essayer de faire preuve d’originalité. Et très souvent, l’année qui suit, ils se rendent compte que tous les autres jeunes parents ont eu la même idée qu’eux (c’est du vécu). Le Bureau de la statistique nationale du Royaume-Uni a récemment publié les dernières données relatives aux prénoms des bébés nés au cours de l’année 2016 en Angleterre et au Pays de Galles. Il précise : « Oliver reste le prénom le plus populaire donné aux garçons en Angleterre et au Pays de Galles en 2016. » Mais ce n’est pas tout à fait exact. Le plus commun – et de loin –, c’est Muhammad, explique Quartz.

Mohamed est un prénom qui a plusieurs orthographes ou translitérations de l’arabe. En regardant le top 10 des prénoms en Angleterre et au Pays de Galles, on trouve Muhammad en 8e position, avec 3.908 naissances l’an dernier. Derrière Harry, George, Jack, Jacob, Noah et Charlie. Mais si l’on se penche sur le top 100, on trouvera Mohammed à la 31e place et Mohammad à la 68e. Le total donne 7.084, loin devant les 6.623 Oliver. Et encore, on ne prend pas en compte les nombreuses autres variantes orthographiques. Le Bureau de la Statistique nationale ajoute qu’Oliver « est le prénom le plus populaire pour les garçons depuis 2013 ». C’est inexact, nous dit Quartz, graphique à l’appui : depuis 2012, les M(u|o)hamm(a|e)d sont devant.

Source : http://contre-info.com

Voir les commentaires

Le traître Bergoglio « préoccupé » par le rejet des migrants par les catholiques européens

23 Septembre 2017, 16:54pm

Publié par Thomas Joly

Le pape François a reçu le 22 septembre 2017 les directeurs nationaux de « la pastorale pour les migrants » (oui oui, ça existe), présents à Rome pour un colloque organisé par le Conseil des conférences épiscopales d’Europe du 21 au 23 septembre 2017.

« Je ne vous cache pas ma préoccupation face aux signes d’intolérance, de discrimination et de xénophobie que l’on rencontre dans diverses régions d’Europe », a déclaré le pape xénophile. Celles-ci, a-t-il estimé, sont « souvent motivées par la méfiance et par la peur de l’autre, du différent, de l’étranger ».

L'immonde individu a ensuite ajouté dresser la « triste constatation que nos communautés catholiques en Europe ne sont pas exemptes de ces réactions de rejet ». Le pape a regretté que de tels comportements soient « justifiés » par « un devoir moral imprécis » de conserver l’identité culturelle et religieuse « originelle ».

La rencontre avec les migrants et réfugiés d’autres confessions et religions constituent donc un « terrain fécond pour le développement d’un dialogue œcuménique et interreligieux sincère et enrichissant » pour ce collabo de l'invasion migratoire.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Migrants mineurs : l’invitation au mensonge

23 Septembre 2017, 08:41am

Publié par Thomas Joly

Le migrant est un être sensible. Pour le Conseil de l’Europe, la procédure visant à déterminer l’âge de celui qui affirme être mineur « ne doit pas être imposée », car elle peut être « effrayante et déstabilisante pour un enfant ». Un examen dentaire, une radiographie ou un test de maturité sexuelle traumatisent l’enfant de 28 ans, c’est connu. Ces mesures doivent intervenir « en dernier ressort », affirme le comité chargé du dossier. Un migrant chauve, courbé sur une canne, qui déclare avoir 17 ans pourra éventuellement être examiné par des spécialistes. Peut-être un cas de sénilité précoce ? Un petit Malien qui s’est déguisé pour Halloween ?

« En l’absence de preuves qu’une personne est un adulte, le principe général de présomption de minorité impose de considérer cette personne comme un enfant. » L’enfance étant considérée comme terminée vers l’âge de 12 ans, la recommandation est révélatrice de l’état de niaiserie avancée de ses auteurs. La sacralisation du migrant pourrait les amener à demander de placer le nouvel arrivant dans une poussette. À tout hasard. Il peut s’agir d’un bébé qui fait plus que son âge…

Il va sans dire que ces mesures qui semblent, en revanche, avoir été rédigées par des adolescents immatures vont entraîner une explosion du nombre de migrants se déclarant mineurs. Les privilèges du statut vous amènent n’importe quel Malien de 32 ans à sucer son pouce et se revendiquer tout droit sorti d’une école maternelle : droit à hébergement et soins adaptés aux enfants, droit au regroupement familial, protection contre l’expulsion ou la reconduite à la frontière… Plus aucun majeur à l’horizon. Des hordes de gaillards en couches-culottes à la frontière italienne !

Le bénéfice du doute pour l’attribution d’aides sociales est une grande première. Des allocations familiales au cas où les parents auraient vraiment neuf enfants comme ils l’ont indiqué sur l’imprimé. L’allocation chômage sur la bonne foi du demandeur… L’idée est à creuser.

Favoriser l’arrivée de réfugiés d’une guerre qui n’existe pas puis les aider à rester sur la base de fausses déclarations s’appelle pratiquer une politique d’immigration imposée. Sur ce point, le doute n’est pas permis. La fourberie préside à ces recommandations farfelues.

D’après Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France, le nombre de prises en charge des mineurs étrangers isolés explose partout en France et les structures sont en voie de saturation. Coût annuel pour l’ensemble des départements : un milliard d’euros. Le doute ne fait pas toujours de bénéfices.

Jany Leroy

Source : http://www.bvoltaire.com

Voir les commentaires

30 ans de fantasme sur l’extrême droite, c’est l’anarcho-terrorisme de gauche qui revient

23 Septembre 2017, 08:33am

Publié par Thomas Joly

C’est un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître. Il remonte aux années soixante-dix. C’est celui des groupes terroristes d’extrême gauche : les Brigades rouges en Italie, Fraction armée rouge et Bande à Baader en Allemagne, Action directe en France. Le temps des groupes « anarcho-communistes », comme disent les historiens. Et un temps dont les services de renseignement et le ministère de l’Intérieur qui les coiffe se demandent s’il n’est pas en train de revenir au galop… parce qu’à force de jouer au pyromane, le feu finit toujours par prendre.

Des faits concomitants dessinent, ces jours-ci, un drôle de climat. Jeudi, jour de manif, les CRS qui devaient assurer la sécurité du défilé se sont fait porter pâles. Las, écœurés, déboussolés par un pouvoir qui fait d’eux de la chair à griller. Dans le même temps se déroule, au tribunal correctionnel de Paris, le procès des « antifas » qui ont voulu tuer du flic en marge de la manif contre la loi Travail, en mai 2016. Une scène qui a fait le tour du monde : voiture incendiée, policiers roués de coups quand ils tentent d’échapper au brasier. « On voulait me mettre au sol pour m’achever », dit celui qui, menacé de mort, n’a pourtant pas fait usage de son arme.

Pour compléter ce tableau, deux incendies criminels ont ravagé, à Limoges, puis à Grenoble, des casernes de gendarmerie. Ont été détruits des fourgons d’intervention, des camions logistiques, du matériel d’investigation et de nombreuses pièces à conviction, nous dit-on.

Reste le plus inquiétant : ces incendies criminels viennent d’être revendiqués par le site indymedia.org, groupuscule anonyme d’extrême gauche et « chambre d’écho des positions les plus radicales chez les anarco-libertaires (sic) », écrit Le Figaro. Assurant que leur action « s’inscrit dans une vague d’attaques de solidarité avec les personnes qui passent en procès ces jours-ci », ils préviennent : « Quel (sic) que soit l’issue du procès, on continuera à s’en prendre à la police et à la justice. Notre hostilité est un feu qui se propage. »

Cela inquiète-t-il les médias ? Le personnel politique ? BFM TV, France Info, France 2, peut-être ? Non. Le sujet vendeur, celui qui tourne en boucle, c’est le départ de Florian Philippot du FN. Un Philippot aujourd’hui paré de toutes les vertus et dont on apprend qu’il détient, depuis 2015, le record absolu d’invitations télé et radio (déjà 117 depuis le début de cette année). Ça, c’est de l’info, coco !

Comment s’en étonner ? Voilà trente ans que tous ces gens-là n’ont d’yeux que pour « l’extrême droite », le retour de la bête immonde et autres foutaises. Pendant ce temps, « les factions de l’ultra-gauche » prospèrent, comme elles ont toujours prospéré sous les gouvernements de gauche et de droite molle à la Chirac qui les couvaient avec une bienveillance plus que coupable. On rappellera que les membres d’Action directe – qui revendiquaient plus de 80 attentats ou assassinats sur le territoire entre 1979 et 1987 – furent amnistiés par François Mitterrand qui demanda aux services de « réorienter leur action vers les groupes d’extrême droite », et refusa toute extradition vers l’Italie des terroristes réfugiés sur notre sol.

La complaisance des socialistes envers ces groupuscules, et a fortiori celle d’un Mélenchon aujourd’hui, ne s’est jamais démentie. L’extrême gauche factieuse aura ainsi vécu des années idylliques sous le quinquennat de François Hollande, bouffon pétrifié de trouille qui, par lâcheté, a laissé s’installer, à Notre-Dame-des-Landes notamment, un État dans l’État. Cela, encore avec la complaisance des médias et des politiques, tout aussi lâches, qui n’ont eu de cesse de présenter ce joli monde comme de paisibles écolos, et de chanter la gloire de ce monde « libertaire, autogéré et anticapitaliste ».

Macron va-t-il se coucher de la même manière ?

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.com

Voir les commentaires

2 000 CRS se mettent en arrêt maladie pour ne pas avoir à assurer la protection de Macron à Marseille

22 Septembre 2017, 06:20am

Publié par Thomas Joly

Une manière pour eux, qui n’ont pas le droit de grève, de protester contre la volonté du gouvernement de fiscaliser leur prime d’éloignement. Des gendarmes ont donc dû être appelés en urgence pour remplacer les CRS. Le déplacement d’Emmanuel Macron à Marseille a également été un casse-tête. Les 16 motards prévus pour encadrer le président de la République étaient tous en arrêt.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Val-de-Reuil : 80 Turcs enragés assiègent un commissariat pour libérer l'un des leurs

22 Septembre 2017, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Mardi soir, ce sont 80 individus de la communauté turque qui ont encerclé le commissariat de Val-de-Reuil (27) pour exiger la remise en liberté d’un individu placé en garde à vue. Une trentaine de policiers ont du faire le déplacement pour gérer la situation.

Au départ de cette affaire, l’interpellation d’un homme pour défaut de permis de conduire en fin d’après-midi. Le conducteur de 25 ans avait un permis turc, non valable en France.

L’homme a été placé en garde à vue, afin de procéder à toutes les vérifications utiles à l’enquête.

C’est dans la soirée que 80 individus, compatriotes du gardé à vue, ce sont rendus au commissariat du Val-de-Reuil, avec l’intention d’obtenir la remise ne liberté de l’interpellé.

La situation « particulièrement tendue » a entraîné des renforts des villes voisines, de Vernon et d’Evreux. Une trentaine de fonctionnaires sont arrivés sur place afin de gérer cette affaire, explique Info Normandie.

Plus tard dans la soirée, et après près de deux heures de discussions avec les assaillants, ces derniers ont accepté de quitter les lieux. Aucun n'a été interpellé évidemment. Le gardé à vue a lâchement été remis en liberté le mercredi matin.

Source : http://actu17.fr

Voir les commentaires

5 véhicules de gendarmerie incendiés à Limoges, une caserne à Grenoble, l’extrême-gauche revendique ces actes

22 Septembre 2017, 06:16am

Publié par Thomas Joly

Dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 septembre, 5 véhicules avaient été incendiés à l’intérieur de la caserne de Gendarmerie Jourdan à Limoges. Dans la nuit du mercredi 20 au septembre 21 septembre, un incendie a ravagé des locaux techniques de la caserne de la Gendarmerie de l’Isère à Grenoble.

Les deux ont été revendiqués sur une plate-forme internet proche des mouvances libertaires et anticapitalistes. Des revendications qui font écho au procès des incendiaires présumés d’une voiture de police en mai 2016 à Paris lors de manifestations contre la loi travail, procès ayant débuté mardi et devant se tenir jusqu’à vendredi.

Dans les deux cas, des enquêtes ont été ouvertes, confiés par les Parquets aux sections de recherche de la Gendarmerie.

Que n'aurait-on entendu de la part de la classe politico-médiatique si ces actes criminels avaient été revendiqués par « l'extrême droite »...

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Le Code noir de Colbert fut un immense progrès !

22 Septembre 2017, 06:14am

Publié par Thomas Joly

On sait que les délires américains du politiquement correct mettent un certain temps à traverser l’Atlantique. Mais ils finissent toujours par nous arriver. Et, apparemment, le mouvement s’accélère. À peine levée la vague de retraits des symboles confédérés des espaces publics aux États-Unis, voici que le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) invite à « débaptiser les collèges et lycées Colbert ». Pour son président, poste qui apparemment nourrit bien son homme, « le ministre de Louis XIV est celui qui jeta les fondements du Code noir, monstre juridique qui légalisa ce crime contre l’humanité ».

En réalité, ce code visait à préciser le statut civil et pénal des esclaves qui, auparavant, n’en avaient aucun. Selon Wikipédia, ses textes consacrent « le principe chrétien de l’égalité ontologique de tous les hommes, par-delà leurs conditions sociales et leurs races. Ils prévoient donc le baptême, l’instruction et les mêmes pratiques et sacrements religieux pour les esclaves que pour les hommes libres. De ce fait, les esclaves ont droit au repos du dimanche et des fêtes, la possibilité de se marier solennellement à l’église, d’être enterrés dans les cimetières, d’être instruits. Les maîtres ne peuvent ni torturer de leur propre chef, ni mettre à mort leurs esclaves » (art. 43). Le Code noir prévoit aussi que les esclaves ont la possibilité de se plaindre auprès des juges locaux en cas d’excès ou de mauvais traitements (art. 26). On pourrait voir, là, une ébauche des droits de l’Homme noir partant de bons sentiments, surtout à une époque où, « en métropole », le servage existait encore, et où il suffisait d’être déserteur ou fraudeur de la gabelle pour se retrouver sur une galère. À Paris, c’était même la peine prévue pour ceux qui auraient brisé les lanternes d’éclairage des rues de la ville ! (On rêverait que le même châtiment soit rétabli pour les casseurs des manifestations…)

Colbert serait-il moins estimable qu’Abraham Lincoln, icône de la bien-pensance, qui, deux siècles après le Code noir, affirmait encore : « Je ne suis pas ni n’ai jamais été pour l’égalité politique et sociale des Noirs et des Blancs […] il y a une différence physique entre la race blanche et la race noire qui interdira pour toujours aux deux races de vivre ensemble dans des conditions d’égalité sociale et politique » ? Gageons que le CRAN exigera promptement le retrait de son effigie du billet de cinq dollars…

Juger des événements historiques à l’aune des valeurs d’aujourd’hui est évidemment une pure bouffonnerie. Le thème de l’esclavage ne sert qu’à culpabiliser les Blancs, alors que ce sont les seuls qui, dans l’Histoire, l’aient aboli dans les territoires soumis à leur contrôle, et qu’il persiste encore aujourd’hui, tout particulièrement en terre d’islam.

Débaptiser les lycées Colbert, chiche ! Mais allons jusqu’au bout, débaptisons les lycées Jules-Ferry : « Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures. » Puis les rues Léon-Blum : « Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture. »

« Le raciste s’exaspère, parce qu’il soupçonne, en secret, que les races sont égales ; l’antiraciste également, parce qu’en secret, il soupçonne qu’elles ne le sont pas » (Nicolás Gómez Dávila).

Richard Hanlet

Source : http://www.bvoltaire.com

Voir les commentaires

Bruno Hirout : « Philippot n'est pas le problème »

21 Septembre 2017, 19:34pm

Publié par Thomas Joly

Depuis que Florian Philippot a annoncé son départ, beaucoup de patriotes pensent que le Front National s'est libéré d'un poids.

Cette analyse est complètement à côté de la plaque, et les philippotistes qui communiquent sur une "rediabolisation" du FN sont également à côté de la plaque.

En effet, Florian Philippot, loin d'être une cause des problèmes du FN, n'en était qu'un symptôme. On peut même dire qu'il a bien fait le boulot qui lui était assigné, car son rôle était de prêcher la ligne gaucho-souverainiste qui est certes la sienne, mais qui est également celle de son ex-patronne Marine le Pen.

Dix ans pour rien

Par ailleurs, accuser Florian Philippot de tous les errements et échecs du Front National est soit de la mauvaise foi, soit de l'ignorance crasse.

Si j'ai quitté le Front National en 2007, il y a pile dix ans, c'était à cause des discours complètement politiquement corrects, pro-immigrés et pro-républicain de Jean-Marie le Pen, les fameux discours de Valmy et d'Argenteuil où, en pleine campagne contre un Nicolas Sarkozy droitier, le menhir avait déclaré que les immigrés étaient stigmatisés et constituaient "une branche de l'arbre France".

En 2007, du coup, le FN de Jean-Marie le Pen s'était fait doubler sur sa droite par... l'UMP.

Marine le Pen, en authentique gaucho-souverainiste obsédée par l'Union Européenne et par la dédiabolisation, a réussi dix ans plus tard l'exploit de faire reculer le FN aux législatives malgré une crise migratoire majeure, une défiance croissante de l'opinion publique envers les élites et une menace islamiste planétaire.

L'avenir des patriotes, aujourd'hui, est d'investir et de s'investir dans la seule force de droite nationale du pays : le Parti de la France.

Source : http://www.brunohirout.fr

Voir les commentaires

Mélenchon ne voyage qu’en classe affaires, loin du peuple et des mauvaises odeurs…

21 Septembre 2017, 19:26pm

Publié par Thomas Joly

La couchette, l’oreiller en plumes, la couette douillette, le champagne et les verrines au foie gras, six voyageurs par travée quand les autres s’y entassent à dix les genoux sous le menton… On le comprend, le gars Mélenchon, la classe affaires, c’est tout de même plus confortable pour s’envoyer en l’air que les bétaillères du petit peuple !

Il est comme ça, notre leader de La France insoumise : il aime son confort. Alors la semaine dernière, pour son petit raout à La Réunion pendant que la valetaille se disputait les merguez à la Fête de l’Huma, il s’est offert – pardon, nous et nos impôts lui avons offert – un aller-retour en classe affaires. 11.000 km dans chaque sens, les orteils en éventail.

J’étais à La Réunion en juillet dernier. J’ai voyagé sur Air Austral, une compagnie moins onéreuse et plus accueillante – eh oui ! – que notre prétentieuse Air France. Un 747 flambant neuf avec un pont pour accueillir les VIP en route vers les tropiques. Le temps de m’acheminer vers la sortie (il faut débarquer 500 passagers), j’ai discuté avec le steward de ce service, nouveau sur ces vols, qui permet à des passagers fortunés de ne pas être contraints de frayer avec le petit peuple. Je l’interroge sur la clientèle… Il reste évasif. Je lui dis alors : « C’est surtout destiné aux politiques qui viennent faire la danse du ventre à chaque campagne électorale, non ? » Réponse : « Vous avez tout compris. »

Jean-Luc Mélenchon n’a toujours pas digéré son échec à la présidentielle, répétant à qui veut l’entendre – ou ne le veut pas, d’ailleurs – qu’il devrait être à l’Élysée. Et s’il était à l’Élysée, il aurait son Air Force One à lui. Raison pour laquelle, sans doute, il ne colle son auguste derrière que dans des fauteuils de première classe. Quoique… en 2013, déjà, interrogé au Salon du Bourget alors qu’il testait un nouveau siège, le défenseur des « gens », et surtout des « petites gens » à ce qu’il dit, déclarait : « J’ai passé l’âge d’aller me faire briser le dos en classe économique parce qu’ils vous mettent comme des sardines là-dedans. C’est une honte ! Le transport aérien, les trois quarts du temps, est extrêmement désagréable. »

Et dire que tant de gens rêvent de pareils désagréments !

Mélenchon est donc allé à La Réunion en classe affaires : coque enveloppante, siège qui devient « lit spacieux », presse et cinoche à gogo, casque « réducteur de bruit », téléphone individuel, oreiller en plumes « antiallergique », couette légère, restauration haut de gamme par des chefs étoilés, vins fins et spiritueux… Elle est pas belle, la vie de défenseur du peuple et de l’opprimé ?

Vous me direz que son inspirateur Robespierre se faisait, lui aussi, habiller et perruquer par les meilleurs faiseurs…

Petit détail en passant : notre ami Mélenchon ne voyage pas seul. Il lui faut quelques porte-flingues et porte-valises. Ainsi mesdames Mathilde Panot et Danièle Obono, députées de La France insoumise, accompagnaient-elles sa majesté Mélenchon dans son déplacement vers la lointaine île Bourbon. Et où ont-elles voyagé, ces dames ? Non, pas dans la soute quand même, mais en classe éco.

Interrogée par CNews sur les privilèges que s’octroie le Líder Máximo, Danièle Obono a répondu, gênée : « C’est quand même un voyage d’au moins dix heures. » » Certes, mais c’est dix heures pour tout le monde, les genoux sous le menton ou vautré dans son lit, une coupe de champagne à la main !

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.com

Voir les commentaires

À La Poste, il y a la queue, mais on vous explique

21 Septembre 2017, 06:12am

Publié par Thomas Joly

Quand on ne peut pas réformer ses méthodes ni raisonner en fonction du bien de l’usager parce que ce sont les machines qui gouvernent, La Poste a trouvé un truc très bien : elle fait expliquer par des filles souriantes pourquoi il faut prendre son mal en patience.

Voir les commentaires

Marine Le Pen/Florian Philippot : le divorce est officialisé

21 Septembre 2017, 06:11am

Publié par Thomas Joly

Incapable d'assumer ses propres responsabilité dans l'échec des Présidentielles et des législatives, alors même que toutes les conditions politiques étaient réunies pour que le FN fasse un carton électoral, Marine Le Pen a poussé son lieutenant à démissionner du parti en lui retirant ses délégations liées à sa vice-présidence, sous le prétexte fallacieux de son association « Les Patriotes ».

Le problème du FN n'est pas tant Florian Philippot que Marine Le Pen lesquels sont, stratégiquement et politiquement, exactement sur la même ligne de reniement, de normalisation, de souverainisme de gauche, de soumission à tous les lobbies de l'anti-France .

Voir les commentaires

Des CRS contraints de quitter leur hôtel pour laisser la place à des migrants qu'ils avaient expulsés de Grande-Synthe !

20 Septembre 2017, 06:59am

Publié par Thomas Joly

Après avoir procédé à l'évacuation d'un camp de migrants de Grande-Synthe, des CRS ont eu la surprise de voir les expulsés installés dans l'hôtel qui leur était destiné. Les policiers, dépités, ont alors dû plier bagage.

Des CRS délogés par des migrants ? C'est ce qu'affirment des messages circulant sur les réseaux sociaux après la journée du 19 septembre, où plusieurs compagnies policières ont procédé à l'expulsion du campement sauvage de Puythouck, à Grande-Synthe

«Après 14 heures de service, on apprend avec stupeur qu’un bus de migrants interpellés par nos soins arrive dans notre hôtel, dans nos chambres. Il nous est demandé de quitter nos chambres. Oui oui les amis. On se fait virer par les migrants. Nous sommes dans l'attente d’un hôtel», peut-on lire sur un message posté par l'association Mobilisation des policiers en colère.

L'information a été partiellement confirmée par le syndicat Unsa police. « Au retour de leur mission, la CRS 16 ne s'attendait pas à revoir comme voisins de chambre les migrants du camp évacué. [...] Comble du comble, ce sont les policiers qui ont dû plier bagage », a fait savoir l'organisation sur Facebook.

Le 19 septembre, plusieurs centaines de migrants ont été évacués du campement sauvage de Puythouck, à Grande-Synthe, sur ordre du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. L'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) avait pourtant annoncé que l'opération avait été préparée en amont et que plus de 400 places d'hébergement avaient été dégagées dans les centres d'accueil et d'orientation (CAO) pour les mises à l'abri.

Source : http://francais.rt.com

Voir les commentaires

Des jeunes musulmans refusent d’approcher un monument aux morts à cause d’une croix chrétienne, leur prof trouve ça « touchant »

20 Septembre 2017, 06:58am

Publié par Thomas Joly

Extrait d'un reportage de Zone Interdite où un jeune musulman fanatisé refuse de s'approcher d'une croix chrétienne faisant partie d'un monument aux morts, il entraîne même d'autres élèves mahométans à s'éloigner.

Tout ce que parvient à dire son prof c'est qu'il trouve ça « touchant et attendrissant » que le petit Youssef souhaite si ardemment être « un bon musulman »...

Voir les commentaires