Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Pourquoi l’État français ne garde pas les bulletins de paye de ses fonctionnaires ?

7 Mars 2017, 06:07am

Publié par Thomas Joly

L’obstacle sur lequel bute l’alignement du régime de retraite des fonctionnaires par rapport à celui du privé est tout simplement… que l’État français ne conserve pas plus de cinq ans les bulletins ou fichiers de paye de ses agents !

Tous les spécialistes le savaient depuis longtemps, mais nul doute que beaucoup de Français ont été stupéfaits d’apprendre le 2 mars dernier, lors du journal du soir de France 2, que l’obstacle sur lequel butait l’alignement du régime de retraite des fonctionnaires par rapport à celui du privé, c’était tout simplement… que l’État français ne conservait pas plus de cinq ans les bulletins ou fichiers de paye de ses agents.

Impensable dans le privé

Alors, comment voulez-vous donc retenir comme dans le privé la référence aux vingt-cinq meilleures années de salaire, si, en l’absence de toute caisse de retraite autonome conservant ces données sur toute la carrière du salarié, vous n’en conservez que les cinq dernières, en vous dépêchant de détruire consciencieusement toutes les autres ? Avec une telle objection que reprend d’ailleurs avec gourmandise la Cour des Comptes, voilà nos fonctionnaires tranquilles pour au moins trois décennies de plus, le temps afin de rétablir la parité public/privé que se constituent patiemment les premières séries longues actuellement bloquées à cinq ans.

Mais au-delà même de ces difficultés aisément contournables en imposant tout de suite une référence aux cinq dernières années et en faisant ensuite converger progressivement les délais de conservation et d’intégration des données publiques comme privées, cette situation ubuesque interpelle tout citoyen qui porte quelque intérêt à la chose publique.

Situation ubuesque

Ainsi l’État ne craint pas d’exiger de simples particuliers qu’ils conservent durant plus de trente ans ans toutes les factures nécessaires pour déterminer le montant de la plus-value assujettie aux prélèvements sociaux d’une résidence secondaire revendue au cours de la vingt-neuvième année suivant son acquisition De même, dans le privé de longs délais de garde sont exigés de tous les employeurs, par eux-mêmes ou via les Caisses de retraites auxquelles ils cotisent, pour tout ce qui concerne la conservation des éléments de retraite de leurs salariés.

De son côté, le droit pénal repousse volontiers, via notamment la longueur des procédures et les expertises très au-delà de cinq ans le délai prudentiel de conservation d’un certain nombre de documents ou pièces susceptibles d’être requis dans le cadre d’une instruction.

Donc par le biais de sa législation foisonnante, l’État a parfaitement su imposer non seulement à une multitude d’acteurs professionnels, mais aussi jusqu’à de simples particuliers, l’organisation et la maintenance d’un système d’archives particulièrement performant, puisque capable parfois de couvrir une génération entière.

L’État en dessous de tout

Or on ne peut être que douloureusement surpris de constater que cet État si exigeant envers les autres est rigoureusement incapable lui-même de produire des fiches de paye remontant à plus de cinq ans. Il faut dire qu’en matière de paye publique, l’État français qui jusqu’à présent n’a jamais voulu entendre parler pour sa fonction publique d’une Caisse de retraite autonome, émarge quasiment au degré zéro des standards en la matière, en fournissant quasiment l’étalon du pire.

Cela fait déjà plusieurs fois – et la Cour des comptes l’a expressément déploré – que, tout en ayant engagé des capitaux importants et des équipes nombreuses, l’État a dû concéder que ses services comme ses conseils étaient rigoureusement incapables de concevoir et de mettre en place un système universel de paye pour ses propres agents. Notamment, le système Louvois, destiné aux Armées, a longuement défrayé la chronique en laissant plusieurs mois dans le besoin et parfois sans solde du tout les familles restées en métropole des soldats engagés en opérations extérieures.

Licenciement immédiat dans le privé

Alors quand dans la fonction publique d’État notamment, on nous explique avec hauteur que si les rémunérations et les pensions de ces fonctionnaires excédent nettement celles du privé, c’est parce que sélectionnés par des concours difficiles, ils déploient des qualifications et des capacités d’initiative nettement supérieures à celles de leurs collègues du privé, on peut raisonnablement objecter que dans le privé de tels échecs à répétition se traduiraient par le licenciement immédiat et justifié des équipes en cause. Et pour une grande Nation qui se targue à l’envi d’avoir les meilleurs services publics du monde,

– qu’un pays qui regorge d’éminents Inspecteurs des Finances, de légions de Polytechniciens rompus à l’informatique, de plusieurs centaines de Magistrats expérimentés à la Cour des comptes, de nuées d’inspecteurs qu’ils soient du fisc, des affaires sociales ou du travail,

– qu’un pays qui s’est doté en plus d’une prestigieuse École Nationale d’Administration censée précisément former une élite de hauts fonctionnaires maîtrisant tous les compartiments de la gestion de l’État (malheureusement, trop souvent ces derniers lui préfèrent au prix d’un « léger » conflit d’intérêts l’engagement politique jugé plus valorisant !),

n’arrive pas à concevoir et mettre en place un simple système de paye pour sa fonction publique, cela fait singulièrement désordre et n’honore guère nos dirigeants publics. Est-il besoin en effet de rappeler que pour tout leur personnel, ce challenge est relevé quotidiennement et sans faillir par de grandes firmes privées ou des entités publiques qui emploient partout dans le monde des effectifs pratiquement équivalents ou supérieurs à ceux de l’État français ?

Complexe public de supériorité

Il y a incontestablement, pour la paye de l’État, comme dans nombre d’autres domaines tels que l’Éducation ou la Santé, quelque chose à changer dans notre complexe public de supériorité nationale, alors que partout nos concurrents nous démontrent dans l’organisation et le fonctionnement de leurs services publics qu’ils arrivent le plus souvent à faire aussi bien et même parfois mieux, à le faire aussi plus vite et avec moins de moyens que nous.

Nos logiciels de pensée, de gouvernement, d’organisation et de gestion publics trop souvent marqués au coin d’une insupportable arrogance, sont pour la plupart largement surannés. Et s’obstiner, comme on le fait depuis des décennies en repoussant toute réforme sérieuse, à empiler à grands frais des rafistolages incertains et indignes ne suffira pas à maintenir durablement notre Nation au rang qui devrait être le sien.

Thierry Benne

Source : http://www.contrepoints.org

Voir les commentaires

Le président sud-africain se rallie au programme d’expropriation de masse des Blancs voulu par les extrémistes noirs

6 Mars 2017, 18:40pm

Publié par Thomas Joly

Les appels aux expropriations de masse par les racistes noirs de l’EFF – une scission de l’ANC communiste – ont franchi un nouveau cap en Afrique du Sud.  Après le précédent catastrophique du Zimbabwe, c’est donc l’Afrique du Sud qui pourrait mettre en œuvre un programme de nettoyage ethnique contre la population européenne.

Les Boers réagissent

L’organisation Nation Boer-Afrikaaner – qui affirme rassembler environ 40.000 membres de souche européenne – a indiqué qu’elle ne reconnaîtrait aucune loi permettant la « nationalisation » des terres sans compensation légales, même si elles émanent du parlement sud-africain.

« La privation, la dépossession et l’occupation de notre pays en termes juridiques doivent être considérées comme des actes de guerre formels contre le peuple boer-afrikaaner, ce contre quoi nous devons nous défendre et riposter avec les moyens et méthodes internationalement reconnus afin de garantir notre propriété ou la récupération de celle-ci » a déclaré l’organisation boer.

La démagogie raciste des communistes noirs de l’EFF

Cette réaction est intervenue après l’appel au parlement sud-africain par les « Combattants pour la Liberté Economique » [une scission raciste noire de l’ANC communiste, NDLR] à l’expropriation des terres [détenues par les Boers, NDLR] sans compensation. La motion a été mise à l’ordre du jour par le chef de l’EFF, Julius Malema, qui a appelé les différents groupes ethniques « noirs » à s’unir afin de s’assurer que l’article 25 de la constitution soit modifié pour rendre constitutionnellement possible la nationalisation des terres sud-africaines sans compensation.

En l’état actuel, l’article 25 de la constitution interdit l’expropriation des terres sans compensation.

L’EFF menée par Julius Malema mêle rhétorique tiers-mondiste et « anti-colonialiste » à des diatribes ouvertement racistes contre la minorité européenne d’Afrique du Sud. Organisant des manifestations un peu partout, Malema a pour habitude de dénoncer les « voyous hollandais » ou le « pouvoir blanc » dans un pays où ceux-ci représentent moins de 9 % de la population totale et n’occupent aucun rôle politique significatif.

Portant des chemises rouges, les « Economic Freedom Fighters » forment le groupe le plus bruyant et agité du parlement sud-africain.

Dans ce contexte, la « Nation Boer-Afrikaner » a également déclaré que tout manque d’action contre les meurtres de fermiers [blancs, NDLR] serait vu « comme un acte d’hostilité contre la population blanche ».

Le président sud-africain se rallie au programme de nettoyage ethnique

Le président Jacob Zuma, leader de l’ANC, impliqué dans d’innombrables affaires de corruption, est sous la pression des extrémistes de l’EFF. Aussi a-t-il commencé vendredi dernier à répondre positivement aux discours incendiaires de Malema, lequel qualifiait récemment la direction de l’ANC « d’idiote ».

Zuma a officiellement appelé le parlement sud-africain à réviser la constitution afin de rendre possible le vol des terres des fermiers européens par le gouvernement. Le président sud-africain a indiqué que les « partis noirs » devaient s’unir car une modification de la constitution nécessite « les deux tiers des votes » des parlementaires.

Les terres occupées par les fermiers européens ont pour l’essentiel été mises en culture à une époque où aucun noir ne vivait dans les régions visées, surtout l’Orange Free State boer. Il faudra attendre 150 ans avant que les premiers migrants africains ne viennent dans ces zones.

Près de 70.000 Blancs ont été assassinés en Afrique du Sud ces dernières décennies et Malema entend bien répliquer le programme de son mentor communiste zimbabwéen, Robert Mugabe. Ce dernier avait fait exproprier les 10.000 fermiers blancs que comptait le pays, aboutissant à la faillite de cette nation ainsi passée, en peu de temps, de grenier à blé de l’Afrique à un pays ravagé par la famine.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Le repris de justice Alain Juppé ne sera finalement pas candidat à l'élection présidentielle

6 Mars 2017, 06:55am

Publié par Thomas Joly

François Fillon ne compte pas se retirer et l’a encore fait savoir ce dimanche. Dans ces conditions, ce lundi devrait marquer encore une journée cruciale pour la droite et la campagne présidentielle alors que Nicolas Sarkozy a décidé ce lundi matin de s’impliquer pour trouver une sortie de crise. Considéré comme le plan B par certains, Alain Juppé a confirmé qu’il ne sera pas candidat à la présidentielle.

"Toute la semaine dernière, j''ai reçu de très nombreux appels me demandant de prendre la relève. Ils m'ont fait hésiter", explique Alain Juppé qui a fait durer le suspense sur son éventuelle candidature.

Mais finalement, Alain Juppé ne sera pas candidat à la présidentielle. Le maire de Bordeaux estime que "les conditions du rassemblement ne sont pas réunies."

Source : http://m6info.yahoo.com

Voir les commentaires

Libération « ouvre le débat » sur la destruction de la basilique du Sacré-Cœur

6 Mars 2017, 06:43am

Publié par Thomas Joly

La destruction du Sacré-Cœur ? Une « idée aussi loufoque que sérieuse {…} qui a le mérite d’ouvrir un débat occulté », écrivait il y a quelques jours le journal Libération.

L’antichristianisme connaîtrait-il un tel regain parmi la classe politico-médiatique au point de vouloir détruire le deuxième édifice religieux le plus visité après la cathédrale Notre-Dame de Paris ?

La démarche antichrétienne ne repose heureusement que sur l’initiative d’un Parisien laïcard caché derrière le pseudonyme de « Nathalie Lemel », pasionaria  féministe de la Commune de Paris.

« Le Sacré-Cœur est une verrue versaillaise qui insulte la mémoire de la Commune de Paris », écrit cet individu qui réclame « la démolition totale de la basilique lors d’une grande fête populaire ».

Le propos délirant a trouvé sa place lors de l’opportunité annuelle qu’offre la ville de Paris à ses habitants de proposer des idées d’investissements pour leur arrondissement et/ou tout Paris à travers ce qui s’appelle le budget participatif qui dispose d’un budget de 100 millions d’euros dont 30 millions réservés aux quartiers populaires. Les projets doivent obligatoirement être soumis par des personnes résidant dans la ville, relever de l’intérêt général, de la compétence de la Ville de Paris et rentrer dans le budget d’investissement sans générer de dépenses de fonctionnement.

Ensuite les commissions de chaque arrondissement et la ville de Paris font leur tri, soumettent les projets retenus aux votes des Parisiens en septembre. C’est enfin en décembre que le financement des projets approuvés est définitivement validé par le vote du budget de la ville.

Cette proposition n’a aucune chance d’être retenue car le Sacré-Cœur n’appartient pas à la Ville de Paris mais à l’archevêché. Et Pauline Véron, adjointe à la maire de Paris chargée de la démocratie locale, a rappelé sur France Info, que la basilique est classée monument historique. L’affaire est donc close.

Mais imaginez un seul instant qu’un citoyen de Paris vienne proposer la destruction d’une synagogue ou d’une mosquée parisienne. Le tollé serait général. Les médias hurleraient à l’antisémitisme ou à l’islamophobie. Une enquête serait diligentée. L’identité de l’individu serait jetée en pâture par des journalistes « engagés ».  Des manifestations et des pétitions viendraient sensibiliser l’ensemble des Français au retour des « heures les plus sombres de notre Histoire ».

Mais dans le cas qui nous occupe, il s’agit d’antichristianisme, un sujet qui ne déchaîne aucune indignation parmi les médias ni parmi les politiciens. Au contraire, il se trouve même des journalistes, comme à Libération, pour écrire que cela « a le mérite d’ouvrir un débat occulté. »

La construction de la basilique du Sacré-Cœur, entamée en 1875, veut « expier les péchés imputés à la Commune », raconte à Libération Mathilde Larrère, maître de conférences en histoire contemporaine.

Source : http://www.medias-presse.info/demolir-la-basilique-du-sacre-coeur-selon-liberation-la-proposition-a-le-merite-douvrir-un-debat-occulte/70479/

Voir les commentaires

Fête du Pays Réel samedi 11 mars à Rungis : le programme complet

6 Mars 2017, 06:35am

Publié par Thomas Joly

Programme des interventions :

10h . Union de l’Eglise et de l’Etat : question d’un autre âge ? (abbé Xavier Beauvais)

11h . Une Constitution au service du Pays Réel (Professeur Franck Bouscau)

       . Revaloriser la France rurale (Stéphanie Bignon)

       . La culture au service du Bien (Anne Brassié)

       . Réformer l’instruction (Claude Meunier-Berthelot)

14h . Familles en danger  (Marion Sigaut)

       . Le péril transhumaniste (Dr Jean-Pierre Dickès)

16h . Immigration, submersion, destruction d’une civilisation (Carl Lang et Jean-Marie Le Pen)

       . Sauver le Pays Réel (Alain Escada)

La 1ère Fête du Pays Réel se déroulera le 11 mars 2017, de 10h à 18h, sur un vaste espace couvert à Rungis, en bordure de Paris (800 places gratuites de parking et nombreux transports en commun).

Une fête du Pays réel ? Qu’est-ce donc ? C’est la volonté, durant toute une journée, de mettre à l’honneur la France des terroirs et des clochers dans une ambiance unitaire, conviviale, joyeuse et familiale.

D’une part, de nombreux stands illustreront l’histoire, la foi, les coutumes, le patrimoine, la culture, le savoir-faire, la gastronomie et le dynamisme de ce Pays réel : éditeurs, associations, congrégations, médias alternatifs, artisans, artistes, viticulteurs, brasseurs et petits producteurs rivaliseront de talents et de richesses à vous faire découvrir. Sans oublier, bien sûr, la longue liste d’auteurs pour petits et grands qui viendront dédicacer leurs livres ou bandes dessinées.

D’autre part, tout au long de la journée, des intervenants de qualité se succèderont à la tribune dans une salle réservée à cet usage.

Sont déjà inscrits : Association Catholique des Infirmières et Médecins, ADMP, Atelier des Mamans de l’Ecole N-D de l’Assomption, Brasserie du Rhin, Bulletins d’Education Populaire, Cadets de France, Capucins de Morgon, Cercle National des Combattants, Champagne Gaston Révolte, Chœur Montjoie Saint Denis, Comité Jeanne de Meurthe-et-Moselle, La Cotonnade (vêtements pour enfants), Cours Maria Goretti, Deus Vult, Dominicains d’Avrillé, échoppe écossaise, Echoppe Formes et Ombres (objets médiévaux), échoppe Fron (porcelaine peinte, vins cuits et sucreries), Ecrits de Paris, éditions Charlemagne, éditions de Chiré, éditions des Cimes, éditions Kontre Kulture, éditions des Petits Chouans, éditions La Plume du Temps, éditions Retour aux Sources, éditions Saint-Rémi, éditions Sel de la Terre, éditions Sigest, Fédération Haute Savoie de Civitas (avec produits locaux), Fédération Lorraine de Civitas (avec produits locaux), Foies Gras du Sud Ouest, Lecture et Tradition, Lectures Françaises, Librairie Damase, Librairie Française, Livr’Arbitres, Macrobio, Nation, Parti de la France, Patrimoine et Renaissance, Peintre Le Baube (tableaux), Pèlerinages de Tradition, La Pierre de la Celle (tailleur de pierre), le journal Présent, Renaissance Catholique, Renouveau Français, Rivarol, Rosa Mystica, SOS Mamans, SOS Tout Petits, Synthèse Nationale, UNEC, Vins Domaine de Champ Fleury – Pierre Coquard, Vins Hélène Cathala

Ont déjà annoncé venir dédicacer : Pierre-Jean Arduin, Alban d’Arguin, Jean-Noël Audibert, Franck Bouscau, Francis Bergeron, Stéphanie Bignon, Yvan Blot, Thierry Bouzard, Anne Brassié, Jean-Pierre Dickès, Jean-Arnaud Dollié, Dr Xavier Dor, Jean-Jacques Doucet, Bernard Gantois, Laurent Glauzy, Youssef Hindi, Roger Holeindre, le dessinateur Ignace, Odile de Lacoste Lareymondie, Johan Livernette, Brigitte Lundi, Lysistrata, Claude Meunier-Berthelot, le dessinateur Pinatel, Philippe Prévost, Leila Qadr, Marion Sigaut, Jeanne-Marie Storez, Jean-Michel Vernochet, Damien Viguier

Lieu : Espace Jean Monnet - Rungis Silic, Rue du Sagittaire

Voir les commentaires

Tranche de vie en Angleterre occupée entre un couple de Polonais et un musulman hystérique

6 Mars 2017, 06:19am

Publié par Thomas Joly

Une vidéo choquante qui montre un individu musulman en train d’insulter et d’agresser physiquement un couple de Polonais a suscité l’indignation générale sur les réseaux sociaux mais pas du côté de la police et encore moins du côté des grands médias traditionnels.

La vidéo qui est rapidement devenue virale sur Twitter depuis vendredi matin, montre un homme ayant un fort accent prononcé polonais, se faire traiter de « porc » et de « fils de pute » et la femme qui filme avec son smartphone se faire cracher dessus et frapper par un individu vêtu d’une tunique musulmane traditionnelle.

La police métropolitaine de Londres a dit surveiller de près si des éléments nouveaux survenaient sur ce fil de Twitter afin de pouvoir tenter de localiser l’emplacement de l’agression.

Les plaques d’immatriculation et du hayon de la voiture et du taxi sont parfaitement lisibles sur les images.

La vidéo montre apparemment une altercation qui serait survenue après un incident de la circulation. On y voit un homme en djellaba en train de dire « Ouais, ta mère la pute, toi fils de pute » à l’homme polonais.

« Je baise ton pays enculé. Putain de tête de noeud » rajoute-t-il.

Puis il se retourne vers la femme qui filme la scène et lui dit « Dégage ce téléphone portable de moi avant que je le détruise » lui hurle-t-il.

Se retournant de nouveau vers l’homme polonais il continue dans ses insultes : « Regarde toi, tu bouffes du porc et ressembles à un porc, toi putain de porc, toi mauviette ! »

« C’est raciste » lui rétorque le polonais.

« Je t’ai appelé putain de porc et non pas putain de blanc » lui répond alors le musulman.

Il fonce alors sur la femme en train de filmer pour lui cracher dessus avant de jeter à terre son smartphone et lui dit « Putain mais dégage ! »

La femme hurle désespérément « Ne me touche pas » et le film s’arrête sur ça.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

En lâchant Fillon, son parti s’est irrémédiablement disqualifié

6 Mars 2017, 06:07am

Publié par Thomas Joly

S’il faut reconnaître une qualité à celui qui est encore le candidat désigné de la droite et du centre, c’est bien le courage et la combativité. Combien d’hommes politiques auraient supporté l’acharnement médiatique, politique et judiciaire dont il fait l’objet depuis maintenant plusieurs semaines ? Combien d’entre eux auraient accepté de voir leur famille mise en cause et traînée dans la boue ? Très peu, certainement. Bien sûr, dans cette résistance acharnée du Sarthois, il est toujours possible de voir de l’aveuglement, et même de l’inconscience. Mais s’il est véritablement innocent des accusations portées contre lui, qui pourra lui reprocher de s’être battu jusqu’au bout, pour son droit et son honneur ?

Mais il est vrai qu’en politique, l’honneur pèse bien peu de chose face aux enjeux du pouvoir. Rien d’étonnant, donc, à ce que sa « famille » et ses « amis » politiques aient décidé de le lâcher les uns après les autres, après une lente mise à mort.

Cette mise à mort du candidat Fillon, soigneusement orchestrée et préparée, en signe une autre : celle de la droite parlementaire. Contrairement aux déclarations de certains caciques, évidemment sarkozistes ou juppéistes, ce n’est pas le maintien de sa candidature qui déchire son parti, mais son parti qui achève sa dislocation avec l’affaire Penelope.

Depuis un certain Guy Mollet, nous le savions : la France a la droite la plus bête du monde.

Grâce à l’affaire Fillon, nous savons désormais qu’elle a aussi la droite la plus lâche du monde. Incapable de rester soudée à l’issue de primaires qu’elle s’est imposée « pour faire moderne ». Incapable, alors qu’elle était donnée gagnante de la présidentielle (et certainement des législatives qui suivront), de faire taire leurs ego démesurés. Incapables de donner à leurs électeurs l’image d’une formation politique susceptible, par sa cohésion, sa détermination et son sens des responsabilités, de redresser la France et de lui redonner sa grandeur, ils ont préféré faire honte à un électorat qui paiera le prix fort pour ce qui restera un des plus grands scandales politiques de la Ve République.

Ainsi, de la même manière que Hollande fut élu à cause du rejet de Sarkozy, Macron risque d’être élu parce que la droite n’aura pas été en mesure d’assumer ses choix, et notamment le résultat de la primaire qu’elle a pourtant voulue et organisée. Plus de quatre millions d’électeurs auront ainsi été roulés dans la farine, leurs avis ne valant pas plus, in fine, que de la roupie de sansonnet.

Olivier Damien

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Fillon au Trocadéro : « Son patriotisme de circonstance sonnait totalement faux »

5 Mars 2017, 19:30pm

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi sur Twitter au discours de François Fillon, place du Trocadéro, ce dimanche 5 mars : « Son patriotisme de circonstance sonnait totalement faux. Seuls des naïfs consentants peuvent faire semblant d'y croire. »

Pour suivre Thomas Joly sur Twitter : https://twitter.com/ThomasJoly60

Voir les commentaires

Allemagne colonisée : Mesut Özil révèle prier en turc pendant l’hymne national

5 Mars 2017, 14:52pm

Publié par Thomas Joly

Le milieu international germano-turc d’Arsenal, Mesut Özil, de religion musulmane, a révélé dans son autobiographie qu’il prie en turc sur la pelouse pendant l’hymne national avant les matches internationaux.

Le joueur d'Arsenal, âgé de 28 ans, un musulman très pratiquant, est né à Gelsenkirchen de parents turcs qui ont immigré en Allemagne. Özil a été critiqué par certains médias allemands pour ne pas chanter lorsque l’hymne national est joué, un temps qu’il avoue donc consacrer à prier pour le bon déroulement du match.

« Juste avant le coup d’envoi, je prie. C’est devenue une tradition pour moi. C’est toujours le même texte. Je prie en turc », écrit Özil dans son autobiographie La magie du jeu qui sera publiée en allemand le 16 mars.

« J’ai appris ces prières comme un enfant de mes parents », a-t-il ajouté. « Alors, je (les) dis après m’être levé (le matin), après manger et pendant l’hymne national. »

Dans son livre, il révèle également comment il a été tiraillé par la décision de jouer pour l’Allemagne ou la Turquie, sa famille étant divisée sur le sujet. Son père et son frère voulaient qu’il joue pour la Mannschaft tandis que sa mère et sa soeur penchaient pour la Turquie.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

États-Unis : l’auteur des alertes à la bombe contre des organisations juives est un militant antiraciste noir

5 Mars 2017, 14:42pm

Publié par Thomas Joly

Depuis plusieurs jours, une campagne médiatique Outre-Atlantique visait à incriminer les supporters de Donald Trump pour des profanations de tombes juives survenues aux USA. Las, l’auteur des faits est un militant antiraciste noir.

Plus de 500 pierres tombales du cimetière juif du Mont Carmel, à Philadelphie, ont été brisées et retournées par des vandales. Cet incident est le dernier d’une série de menaces et attaques ayant récemment visé des sites juifs à travers les États-Unis.

La presse américaine et à sa suite, la presse française, avait violemment attaqué le Président Trump quand celui-ci, interrogé, avait évoqué de possibles manipulations. Pour le président américain – l’homme le mieux renseigné du monde – ces menaces et profanations pouvaient délibérément chercher « à donner mauvaise image » à son administration.

Naturellement, Donald Trump ne parlait pas à la légère. Et une nouvelle fois les médias en sont pour leurs frais. Loin d’être le fait de groupes « racistes » blancs, c’est bien un journaliste antiraciste noir qui en est à l’origine.

Un homme suspecté d’avoir lancé de fausses alertes à la bombe contre des établissements juifs aux États-Unis a été interpellé à Saint Louis, dans le Missouri, les premiers éléments de l’enquête indiquant qu’il souhaitait ainsi compromettre une ancienne petite amie. Juan Thompson, 31 ans, aurait contacté plusieurs centres juifs et écoles juives ainsi que les bureaux new-yorkais de l’ONG juive Anti-Defamation League (ADL) pour prévenir de la présence d’explosifs, selon un communiqué du procureur fédéral du district sud de l’État de New York, Preet Bharara.

Juan Thompson était journaliste pour le site Raw Story où il dénonçait le « racisme » régulièrement.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Macron « pour la tolérance zéro »… à l’égard des policiers !

5 Mars 2017, 14:35pm

Publié par Thomas Joly

Les deux syndicats de police qui se sont agités face aux « propos menaçants » de Marine Le Pen à l’encontre de certains fonctionnaires réagiront-ils de la même manière suite aux paroles, pour le moins déplacées, prononcées par Emmanuel Macron lors de la présentation de son programme électoral ?

En effet, ce dernier, qui n’a manifestement aucune idée de la façon dont il combattra le terrorisme et la criminalité galopante que connaît notre pays, a choisi de s’en prendre directement aux policiers. Summum de la provocation : le chouchou des sondages a même évoqué la « tolérance zéro », non pas contre les délinquants mais contre les policiers !

Voilà une position qui fera certainement plaisir à Mélenchon, à la CGT et au Syndicat de la magistrature. Mais qu’en sera-t-il de l’ensemble de ces fonctionnaires de police qui, depuis des mois, travaillent sans relâche pour la sécurité des Français, au préjudice de leur vie de famille ? Qu’en penseront les centaines de policiers blessés lors des attaques terroristes, des manifestations violentes ou de l’embrasement de nos quartiers ? Apprécieront-ils l’amalgame fait entre l’immense majorité des gardiens de la paix, dévoués et irréprochables, et les quelques ripoux que compte une institution qui permet cependant à notre République de tenir contre vents et marées, même lorsqu’elle est dirigée par des incapables ?

Ces propos sont indignes d’un candidat à la magistrature suprême. Ils traduisent une méconnaissance profonde de nos administrations et de leur histoire. Ils traduisent aussi un réel parti pris en faveur du désordre, à peine dissimulé par une extraordinaire vindicte idéologique. En prenant de telles positions, Macron dévoile ce qu’il est en réalité : un laxiste et un démagogue de la pire espèce. Déjà, son programme en matière de sécurité, d’une rare indigence, dévoile son manque de connaissances en la matière, et la réalité de choix funestes à venir pour notre société, dans le cas malheureux où il serait élu.

Sa police de proximité du quotidien, ripolinage du fiasco de la police de proximité des années 2000, démontre en effet le décalage profond qui existe entre l’ancien banquier de chez Rothschild et la réalité sécuritaire vécue par de nombreux Français. Mais la tranquillité et la sécurité publiques ne sont pas la priorité de ces gens-là. Il est plus important d’envoyer des signes d’apaisement aux voyous que de se préparer à une guerre intérieure inéluctable, mais que l’on ne veut pas mener.

Et puis, les sondages ne disent-ils pas que de nombreux policiers seraient tentés par un vote en faveur du Front national ? Alors, pourquoi prendre des gants avec des séditieux ? Inutile de chercher à comprendre les raisons de ces intentions, si tant est qu’elles soient établies. Il faut envoyer un message fort, quitte à diviser, encore et toujours, un corps social déjà malmené.

Ainsi, policiers (nationaux et municipaux), gendarmes, agents de la pénitentiaire, tous sont maintenant prévenus de ce qui les attend en cas de victoire du fils spirituel de François Hollande. Tous savent désormais qu’ils ne seront plus les « chasseurs » mais le « gibier ». Qu’ils seront livrés en pâture à une racaille qui n’en demandait certainement pas tant. Et que, de la même façon que l’on n’attend même plus de connaître la vérité sur les enquêtes mettant en cause des policiers, ils seront susceptibles, eux et leurs familles, à chaque instant, de se voir frappés d’infamie et condamnés sans procès. Vive la démocratie !

Olivier Damien

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le commissariat de l’enclave afro-musulmane des « 3000 » d'Aulnay-sous-Bois définitivement fermé après la fausse « Affaire Théo »

4 Mars 2017, 08:34am

Publié par Thomas Joly

Suite aux violentes émeutes raciales survenues après la fausse affaire du « viol » de Théo Luhaka, la police française a décidé d’accélérer son désengagement de l’enclave afro-musulmane d’Aulnay-sous-Bois.

La réaction ne s’est pas fait attendre. Un mois après l’affaire Théo, la direction territoriale de la sécurité de proximité (DTSP) a annoncé la fermeture définitive du poste de police du Galion, à l’entrée de la cité des 3000, indiqué ce vendredi Le Parisien. Le poste était fermé depuis le 2 février, date du viol présumé du jeune Aulnaysien de 22 ans lors d’un contrôle d’identité mouvementé. Le bâtiment avait été la cible de nombreuses dégradations et tags à l’instar de « Police Violeur » ou « Nique la police ».

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Donald Trump veut 12 porte-avions et 350 navires pour sa marine

3 Mars 2017, 06:57am

Publié par Thomas Joly

Donald Trump souhaite que la flotte militaire américaine dispose de 12 porte-avions à l'avenir, conformément au voeu exprimé par la marine, C'est ce qu'il a déclaré jeudi lors d'une visite sur le nouveau porte-avions USS Gerald R. Ford.

Le président américain veut « reconstruire l'armée américaine » en augmentant substantiellement les dépenses militaires.

Il a déjà déclaré qu'il souhaitait une marine américaine à 350 navires et sous-marins dans les prochaines années, contre un objectif fixé à 310 navires par l'administration Obama, et un niveau actuel de 274 bateaux.

« Je viens de parler avec des responsables de la marine et de l'industrie, pour discuter de mes plans d'entreprendre une expansion majeure de notre flotte militaire, comprenant le 12e porte-avions dont nous avons besoin », a déclaré le président américain sur le USS Gerald R. Ford.

« Après des années de réduction des dépenses militaires qui ont affaibli nos défenses, je souhaite mener l'une des plus grandes augmentations des dépenses militaires de l'histoire », a souligné M. Trump.

Source : http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201703/02/01-5074934-trump-veut-12-porte-avions-pour-sa-marine.php

Voir les commentaires