Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Carl Lang : « Le projet de Mélenchon pour la France, c'est le Venezuela de Chavez sans le pétrole »

16 Avril 2017, 10:24am

Publié par Thomas Joly

Le Président du Parti de la France rappelle sur Twitter que la lutte contre le communisme mortifère n'est pas terminée : « Le projet de Mélenchon pour la France, c'est le Venezuela de Chavez sans le pétrole. Aujourd'hui comme hier, barrons la route au communisme ! »

Pour suivre Carl Lang sur Twitter : https://twitter.com/carllang2022

Voir les commentaires

Joyeuses Pâques !

16 Avril 2017, 09:09am

Publié par Thomas Joly

Très bonnes fêtes de Pâques !

Cette fête chrétienne commémore la résurrection du Christ et l'instauration d'une nouvelle ère de rédemption pour l'humanité.

Voir les commentaires

Un islamiste attaque un éboueur avec un couteau en hurlant « Allah Akbar ! », il se fait corriger à coups de pelle !

15 Avril 2017, 14:32pm

Publié par Thomas Joly

A Montpellier, un musulman alcoolisé s'en est pris à deux éboueurs qui faisaient leur tournée de ramassage. L’agresseur, surexcité a crié à l'un d'eux : « Je vais te planter, Allah Akbar ! » en le menaçant avec un couteau de boucher à la lame de plus de 30 cm. Son collègue s'est alors armé d'une pelle et l'a vigoureusement frappé, provoquant la fuite de l'islamiste taré.

Les policiers de la BAC l’ont interpellé dans l’immeuble où il s’était réfugié. Le trentenaire a tenu des propos incohérents en garde à vue au commissariat central, affirmant notamment être un terroriste en mission à Montpellier pour Daech. L’année dernière, après l’attentat sanglant de Nice, il avait été condamné pour apologie du terrorisme.

Source : http://e-metropolitain.fr/2017/04/14/montpellier-il-menace-un-eboueur-avec-un-couteau/

Voir les commentaires

L’Académie de Créteil s’associe avec des « Indigènes de la République » pour former les professeurs

15 Avril 2017, 10:35am

Publié par Thomas Joly

L’ESPE de l’académie de Créteil organise un cycle de formation « Penser l’intersectionnalité dans les recherches en éducation ». Des écoles professionnelles pour apprendre progressivement et par l’alternance le métier d’enseignant : voilà la définition des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

Parmi le conseil scientifique de cette session, on trouve Nacira Guénif-Souilamas une des figures de proue des Indigènes de la République.

Source : http://www.fdesouche.com/842435-lacademie-de-creteil-sassocie-avec-des-indigenes-de-la-republique-pour-former-les-professeurs

Voir les commentaires

L’UE exige de la Hongrie qu’elle laisse Soros promouvoir l’immigration de masse auprès de la jeunesse

15 Avril 2017, 10:24am

Publié par Thomas Joly

L’Union Européenne a apporté son soutien au milliardaire George Soros, impliqué dans la déstabilisation de nombreux gouvernements européens par son appui à l’immigration de masse. Le gouvernement hongrois a décidé d’empêcher l’infiltration et la subversion de la jeunesse du pays par les diverses structures de l’oligarque judéo-américain.

La Commission européenne s’inquiète des lois controversées récemment adoptées en Hongrie, de la détention systématique de migrants à la législation sur les universités, et pourrait lancer rapidement des procédures pour infraction au droit européen contre certaines d’entre elles. Dimanche dernier plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Budapest contre la fermeture de l’Université d’Europe centrale, financée par Georges Soros, milliardaire américain d’origine juive hongroise, à la chute de l’Union soviétique.

George Soros finance, en concertation avec diverses organisations globalistes dont l’UE, des programmes de d’embrigadement idéologique en direction de la jeunesse afin de contrôler les différents pays européens. Le but est d’organiser la destruction des nations ethniquement et culturellement homogènes et ainsi de pouvoir mieux les dominer. L’UE a donc apporté son soutien à celui qui milite ouvertement pour le remplacement racial du peuple hongrois. Et tente donc de faire pression sur la Hongrie pour qu’elle capitule.

Lors de la réunion hebdomadaire des commissaires, l’exécutif européen s’est penché mercredi sur une série de réformes ainsi que sur un projet d’encadrement du financement « étranger » des ONG, qui ont jeté un nouveau froid entre Bruxelles et le Premier ministre souverainiste hongrois Victor Orban. Ces « développements ont soulevé l’inquiétude générale quant à leur compatibilité avec le droit de l’UE et les valeurs communes sur lesquelles l’Union est basée », a rappelé la Commission. M. Timmermans a énuméré la liste des griefs de Bruxelles, qui avait déjà dépêché à Budapest son commissaire aux Migrations Dimitris Avramopoulos après l’adoption début mars d’une loi prévoyant l’enfermement des migrants dans deux camps à la frontière serbe.

Le gouvernement hongrois a fait de sa politique de défense du corps ethnique national sa ligne de conduite. Et l’a fait savoir aux tenants du métissage racial de l’Europe avec les masses afro-musulmanes.

Dans une réaction transmise à l’AFP, le gouvernement hongrois a déclaré « être prêt à débattre, mais pas à céder d’un pouce sur le sujet de l’immigration », estimant que c’était à cause de cette question migratoire que Bruxelles « lançait des attaques contre la Hongrie ».

L’alliance entre la superstructure socialiste bruxelloise, la finance et l’islam organisé se confirme.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Supporters turcs à Lyon : hooligans ou djihadistes ?

15 Avril 2017, 10:14am

Publié par Thomas Joly

En 48 heures, deux matches de football de coupes européennes n’ont pu commencer à l’heure prévue. À Dortmund, il a fallu repousser la rencontre contre Monaco de 24 heures, suite à l’explosion de trois bombes à proximité du car de l’équipe locale, blessant un joueur et un policier. L’État islamique a revendiqué l’attentat, ainsi qu’un groupe gauchiste.

Ce jeudi, dans la capitale des Gaules, le coup d’envoi du match Lyon-Beşiktaş a été retardé de 45 minutes. Des centaines de supporters lyonnais ont dû se réfugier sur la pelouse pour échapper aux bombardements de gros pétards et autres projectiles balancés par les visiteurs. Il y avait, pour ce match, 20.000 supporters turcs, dont les plus violents d’entre eux ont multiplié les actes de vandalisme et les agressions sur les supporters lyonnais. La boutique officielle du club rhodanien a été entièrement vandalisée.

L’ensemble de la presse évoque les hooligans, et renvoie dos à dos les supporters des deux équipes.

Pourtant, lorsque d’autres clubs européens viennent jouer à Lyon, il ne se passe pas de tels événements.

Des journalistes curieux se poseraient les bonnes questions. Combien de ces 20.000 supporters vivaient-ils en France, et combien venaient de Turquie ? Et ces supporters se sont-ils comportés en hooligans ou en djihadistes ?

Question incongrue ? Dans le contexte du référendum d’Erdoğan du 16 avril, visant à lui accorder les pleins pouvoirs, ces violences n’ont-elles aucun rapport avec les propos fort menaçants du dictateur ?

« Le peuple turc va bientôt demander des comptes pour tout ce qu’il a subi. Si vous continuez de vous comporter de cette manière, demain, aucun Européen, aucun Occidental ne pourra plus faire un pas en sécurité, avec sérénité dans la rue, nulle part dans le monde. »

Faut-il rappeler que, lors de ses meetings en France, le leader islamiste turc avait encouragé ses compatriotes vivant en Europe à ne surtout pas s’assimiler, à faire cinq enfants par famille, à continuer à se comporter en musulmans et à utiliser la double nationalité pour peser, lors des votes, sur les autorités de leur pays d’accueil.

Celui que les candides ont longtemps présenté comme un musulman modéré est célèbre pour cette phrase : « Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats. »

Comment ne pas assimiler les actes de violence commis jeudi à un djihad qui peut prendre plusieurs formes, en fonction du rapport de force du moment. Cela commence par l’islamisation lente d’un pays (revendications communautaristes, voiles, mosquées, halal, etc.) et se poursuit par des émeutes récurrentes ou des attentats, visant à terroriser les populations locales et à les soumettre à la loi des soldats d’Allah. Mais il y a une finalité qui guide cette conquête : le grand califat, aboli par Mustafa Kemal en 1923, et qu’Erdoğan rêve de remettre en place – sous sa direction, bien sûr.

Jeudi, les « soldats » d’Erdoğan avaient revêtu l’uniforme de supporters de football d’un match de coupe d’Europe, avec les résultats qu’on a vus. On souhaite bien du plaisir aux Lyonnais pour le match retour, dans 15 jours.

Le gouvernement français va-t-il monter au créneau pour soutenir les Rhodaniens et exiger des sanctions contre les Turcs ? En pleine période électorale, alors que la chasse au vote musulman bat son plein, et que Hollande-Cazeneuve autorisent l’UOIF, émanation des Frères musulmans, à tenir son rassemblement au Bourget, durant le week-end de Pâques, il ne faut pas rêver.

Mais, au fait, pourquoi les clubs turcs disputent-ils les coupes d’Europe ?

Pierre Cassen

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le dirigeant des rabbins européens appelle à la solidarité avec les musulmans contre le nationalisme en Europe

14 Avril 2017, 12:25pm

Publié par Thomas Joly

Le dirigeant des rabbins européens, Pinchas Goldschmidt, appelle la communauté juive à être solidaire des musulmans. Il avertit en outre de la montée des extrémismes partout en Europe.

A l’occasion de la semaine de Pessah, le « Pâques » hébreu, l’un des dirigeants de la communauté juive européenne s’est notamment exprimé sur la « montée des nationalismes et les dommages qu’elle pouvait causer à l’Union Européenne », arguant que « le Brexit menace la sécurité des juifs et des musulmans ».

Pinchas Goldschmidt a étayé son argument en affirmant que, « même si des juifs sont les victimes du terrorisme », il ne fallait pas pour cela « combattre l’Islam ». « Il est très important de tracer une ligne rouge entre ce qu’est réellement l’Islam et un terrorisme qui utilise le nom de l’Islam. Cette ligne rouge doit être vue et reconnue par tout le monde. Les partis populistes français, autrichiens ou allemands s’efforcent de ne pas la voir », a affirmé le rabbin.

Les réflexions au sujet de la bonne entente entre juifs et musulmans a par ailleurs mené, en septembre 2015, à la création d’un conseil européen des dirigeants juifs et musulmans, qui œuvre à faire en sorte de mettre constamment en lumière ce qui les rassemble, plutôt que ce qui les divise.

Source : http://lesobservateurs.ch

Voir les commentaires

Suède dégénérée : pas d’expulsion pour les 2 migrants afghans ayant commis un viol en direct sur Facebook

14 Avril 2017, 12:10pm

Publié par Thomas Joly

Suite au viol d’une jeune femme suédoise en direct sur Facebook par des migrants musulmans, les juges ont refusé d’expulser les auteurs vers leur pays d’origine.

Fria Tider : Les deux migrants afghans accusés d’avoir commis un viol en direct sur Facebook à Uppsala resteront en Suède. Le procureur Magnus Berggren a accepté de refuser l’expulsion. Les auteurs, âgés de 18 et 21 ans, sont venus en Suède en tant que soi-disant réfugiés et ne sont pas de nationalité suédoise. Un magistrat avait initialement demandé leur expulsion mais le procureur en chef a annulé cette demande.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Macron, un vernis qui se craquelle sur du vide ?

14 Avril 2017, 09:57am

Publié par Thomas Joly

Emmanuel Macron, candidat jeune et dynamique, qui entend à la fois révolutionner politique et dynamiter mœurs politiciennes. En marche ? Mouvement à la fois horizontal, car participatif, mais également vertical, charisme de son jeune fondateur aidant, mais qui semble aujourd’hui tourner à des méthodes plus que diagonales.

Et les langues de commencer à se délier, la victoire garantie sur facture prenant peu à peu l’allure d’un possible chèque en bois. Cité par Le Figaro, l’un de ses porte-parole affirmait pourtant : « Chez En Marche !, on revendique l’esprit start-up. On ne veut pas se laisser enfermer dans une structure solide. » Et François de Rugy, l’un de ses premiers soutiens écologistes, un peu inquiet tout de même quant à l’organisation des campagnes présidentielle et législative, de s’entendre répondre par Emmanuel Macron : « Il n’y a pas d’organigramme. »

Déjà qu’avec un organigramme, de tels dispositifs tendent à connaître quelques turbulences, imaginez sans… Encore interrogé par Le Figaro, ce membre du staff macronesque : « Il n’y a pas d’organisation, ce n’est pas planifié, organisé. Il n’y a pas d’équipe stratégique. Je ne vois pas comment cela fonctionne. Emmanuel prend des positions au dernier moment, sans rapport avec ce qui avait été tranché. »

Bref, un boxon d’autant moins joyeux qu’il y a pléthore de candidats à la députation : 14.000 postulants pour 577, histoire d’être plus précis.

Avec des promesses faites à certains, mais pas toujours tenues, et torrents de larmes pour les plus émotifs. Chez Macron, pas évident d’être la nouvelle star de la télé-réalité politique… Et ce qui vaut pour les anonymes l’est également pour d’autres pointures, tel Philippe Saurel, maire de Montpellier et rallié de première date, qui s’alarme que les réseaux montpelliérains d’En Marche ! puissent être noyautés par des militants hamonistes, tandis que d’autres font la chasse à d’éventuelles taupes vallsiennes. Pour tout arranger, la dernière ligne droite du sprint et l’inquiétude du résultat final aidant, la paranoïa bat son plein, dès qu’il s’agit de se faire bien voir du Líder Minimo. Toujours cité par Le Figaro, cet autre adepte au bord de la crise de nerfs : « Il y a des gens qui essaient de se placer, qui sont prêts à se rouler par terre pour figurer dans le public lorsqu’il participe à une émission de télévision ! »

Quant à maman, Brigitte Macron, elle est, semble-t-il, devenue incontournable pour avoir accès au gourou. En Marche !, comme une start-up, prétendent-ils ? Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, confirme : « C’est un parti-entreprise… » On en a pourtant vu de mieux gérées.

On remarquera que, dans le registre flagorneur, François Bayrou se surpasse quand assurant, lors du meeting tenu à Pau, ce mercredi dernier : « En fait, vous n’êtes pas si jeune. À votre âge, Bonaparte était au pouvoir depuis dix ans et il était empereur depuis six ans. Alexandre avait déjà conquis le monde. » Tout à sa mise en orbite, François Bayrou aurait pu ajouter à propos de cette « dimension christique » qu’Emmanuel Macron ne « revendique » pas tout en refusant de la « nier », qu’à trente-trois ans, l’enfant de Bethléem avait déjà accompli un sacré boulot destiné à marquer les millénaires à venir.

Brigitte Macron aime à reconnaître, parlant de son mari marchant sur l’eau : « Ce n’est pas facile tous les jours de vivre avec Jeanne d’Arc. » Certes, mais avec Bob l’éponge, ce ne doit pas non plus être du cake toute la sainte journée. Et dire que les cinq cents signatures et les primaires ont été instituées pour barrer la route aux candidats fantaisistes…

Nicolas Gauthier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

17 393 individus installés en France fichés comme terroristes potentiels

14 Avril 2017, 09:36am

Publié par Thomas Joly

La mesure de la radicalisation n’est évidemment pas une science exacte. On ne peut guère se fonder que sur les signalements traités par l’UCLAT pour avoir une vue globale de la situation.

Les chiffres qui suivent sont actualisés à la date du 1er mars 2017 ; ils prennent en compte les individus signalés par les services et le Centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation (CNAPR), qui gère la plateforme téléphonique nationale de signalement, ainsi que les « objectifs » créés par les services spécialisés.

1. Individus inscrits au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT)

Au total, 17 393 individus étaient inscrits au FSPRT, dont :

– 7 400 individus signalés par les préfectures via les États-Majors de Sécurité (EMS) ;

– 5 346 individus signalés par le public via le CNAPR ;

– 5 799 objectifs inscrits par des services de police ou gendarmerie.

Tous ces individus ne sont pas nécessairement contrôlés en permanence. Un certain nombre d’entre eux sont dits « clôturés » : les services estiment qu’ils ne nécessitent plus de surveillance, mais ils demeurent au FSPRT du fait des signes de radicalisation ayant été constatés. D’autres encore sont dits « en veille » : ils ne nécessitent plus de suivi actif mais restent néanmoins attribués à un service.

2. Origine des signalements validés par le CNAPR

Sur 5 651 signalements validés par le CNAPR :

· 3 939 provenaient d’appels au numéro vert ;

· 770 provenaient du formulaire internet du site du ministère de l’Intérieur ;

· 941 provenaient des courriels des services de police et de gendarmerie36(*).

Par ailleurs, 2 046 individus ont été formellement identifiés sur une zone de combat en Syrie et en Irak et 249 individus présumés décédés ont été recensés.

Répartition totale des signalements CNAPR + EMS depuis le 29 avril 2014 :

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

La racaille turque perturbe le match Lyon-Besiktas

14 Avril 2017, 09:23am

Publié par Thomas Joly

Des milliers de Turcs enragés ont hier fortement perturbé le match de football entre l'équipe de Lyon et celle de Besiktas : affrontements avec les forces de l'ordre et des supporters de l'OL aux abords du stade, jets de pétards sur les spectateurs lyonnais dans le stade, invasion du terrain,...

A noter qu'un certain nombre de Turcs ont été corrigés par de courageux supporters lyonnais qui leur ont fait comprendre de manière musclée qu'ils n'étaient pas en terrain conquis.

 

Voir les commentaires

Compiègne : des loyers gratuits pour habiter au milieu des dealers

13 Avril 2017, 09:56am

Publié par Thomas Joly

L’offre de la dernière chance. L’Office public d’aménagement et de construction (OPAC) de l’Oise espère repeupler trois bâtiments de la cité de Clos des Roses, square Baudelaire, à Compiègne. Pour motiver d’éventuels locataires à venir poser leurs valises dans ce quartier pourri par la présence de nombreux trafiquants de stupéfiants, l’Opac mise sur la gratuité des loyers pendant une période donnée révèle le Courrier Picard.

Le Clos des Roses, à Compiègne, a fait l’objet de plusieurs reportages dans les médias ces derniers temps. Non pour la qualité de ses espaces verts, mais plutôt dans la rubrique « faits divers ». La cité se trouve être le repère de trafiquants de stupéfiants qui mènent la vie dure aux habitants et aux personnes qui, de près ou de loin, viennent mettre le nez dans leurs affaires. « La cité abandonnée aux dealers », titrait notamment Le Parisien en février dernier.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

La nouvelle idée : voter à la place des immigrés qui n’y ont pas droit !

13 Avril 2017, 09:03am

Publié par Thomas Joly

On le dit depuis des mois maintenant, cette campagne électorale est totalement abracadabrantesque (mot emprunté au Président le plus inutile dont la France se soit dotée, j’ai nommé Jacques Chirac). D’ailleurs, il paraît qu’aujourd’hui, tous les Français l’aiment ; c’est un signe qui ne trompe pas… D’accord, c’est parce qu’il est cacochyme et gâteux, mais bon, je ne suis pas sûre que Sarkozy, devenu cacochyme et gâteux, suscite un jour les affections.

Bref, c’est n’importe quoi. Du grand n’importe quoi, même. Personne ne sait ce qui sortira de la boîte le 23 avril. Quant au 7 mai, c’est un temps qui n’appartient pas à ce monde. D’ici là, Donald Trump peut avoir déclenché une nouvelle guerre de Corée, le bibendum Kim Jong-un avoir bombardé ses voisins, François Fillon s’être flagellé place de la Concorde, François Bayrou avoir été roulé dans les plumes et le goudron, Jean Lassalle et Philippe Poutou être allés chez l’orthophoniste, Marine Le Pen traînée à genoux jusqu’au Mur des Lamentations, Macron et Mélenchon devenus modestes, que sais-je encore… Tout est possible.

Et donc, perdus dans cet informe galimatias, les abstentionnistes ne cessent de voir leurs troupes grandir. Pour qui voter ? À la rigueur savent-ils – et de moins en moins – pour qui ne pas voter, mais de là à faire un choix… Alors, ils militent pour un parti de l’abstention, ce qui, j’en conviens, est un choix comme un autre.

Et puis, il y a des petits malins qui ont eu une autre idée. Une grande idée, généreuse celle-là : s’abstenir tout en allant voter à la place d’un autre.

Je vous entends d’ici : « Mais ça existe déjà, c’est une procuration ! » Oui, mais non. Là, c’est une procuration morale.

Le Monde.fr, qui relate la chose, nous explique la philosophie du collectif Alter-votants : « Mettre en relation des Français déçus du système électoral ou indécis et des étrangers vivant sur le territoire, qui ne disposent pas de ce droit pour les élections présidentielles et législatives 2017. » Il faut mettre sa candidature en ligne, remplir un formulaire, et hop, on attend la rencontre miracle. « Les deux parties sont ensuite associées en fonction de leur profil et de leurs envies, l’échange qui suit pouvant aller du simple débat à l’engagement pour un vote commun. » C’est une sorte de speed dating électoral, en somme.

Peut-être que si l’on n’avait pas démantelé la jungle de Calais, peut-être que si l’on n’avait pas évacué les campements sous le métro parisien, peut-être que si Grande-Synthe n’avait pas brûlé… bref, peut-être aurait-on eu pléthore de candidats. Mais pour l’heure, c’est franchement un bide : seuls 30 « couples » se sont formés.

De quoi consoler François Hollande, qui avait promis le droit de vote aux immigrés… et n’a pas tenu sa promesse. Il pourra toujours dire que ça ne les intéresse pas !

Marie Delarue

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Mélenchon marche sur l’eau, Hamon marche au calvaire

12 Avril 2017, 18:36pm

Publié par Thomas Joly

Cette campagne présidentielle, tant décriée pour sa médiocrité, aura tout de même un mérite : celui d’avoir mieux fait apparaître les forces en présence et remis un peu de clarté dans un système politique réduit jusque-là au balancier droite/gauche.

Pris en tenaille, écrasé, laminé entre l’ultralibéral mondialiste Macron, avec sa bulle d’air où l’on trouve tout et son contraire, et l’internationaliste pacifiste, évangéliste sans religion Mélenchon, le pauvre Benoit Hamon, avec ses airs de Simplet qui se demande ce qu’il est allé faire dans cette galère, poursuit bravement son parcours d’épines ; à l’approche de Pâques, lâché, trahi, houspillé, vilipendé, il accomplit son chemin de croix en camionnette vers un Golgotha sans revenu universel mais, contrairement à celui du Christ Sauveur, il ne sauvera pas l’humanité, il ne sauvera ni la France ni personne. Tombé sous la barre des 10 % alors que son rival sur sa gauche approcherait des 20 % et que son rival sur sa droite caracole en tête avec Marine Le Pen, il n’espère plus guère en la victoire, et le parti qu’il est censé représenter s’enfonce dans un futur crépusculaire et bien peu désirable…

Mais ainsi apparaissent clairement les trois lignes de force contradictoires qui composaient jusqu’à présent le Parti socialiste et une gauche qu’il incarne presque tout seul depuis 1981. D’un côté, Macron, c’est-à-dire le socialisme qui n’est pas socialiste. Aucune différence entre cette gauche-là et la droite UMP/LR, leurs valeurs et leurs buts sont les mêmes : le marché et la marchandise, le consumérisme, le rêve de devenir milliardaire. Idéal que propose Macron aux jeunes, l’entassement de l’argent, les carrières, le profit : aux riches un gâteau toujours plus gros, aux pauvres des miettes toujours plus petites et, pour la classe moyenne, la tannerie fiscale jusqu’à la disparition prochaine.

À l’opposé, Mélenchon, dont le projet repose sur une série de paradoxes monumentaux : comme il l’a dit à Marine Le Pen, lors du débat télévisé, « il faut cesser de lui casser les pieds avec la religion ». L’ennui, c’est qu’il n’y a pas plus religieux que cet homme. Il vénère l’Être suprême de Robespierre et le Grand Architecte des francs-maçons.

Il ne veut pas entendre parler des chrétiens et des catholiques, mais tout son discours est évangélique : la paix, la fraternité sur la Terre, l’amour entre les hommes, c’est presque du copier-coller, sauf que Jésus, plus lucide que notre insoumis, et sachant où il était descendu, disait : « Mon royaume n’est pas de ce monde. » Ou bien, opposant le spirituel au temporel, le religieux au politique : « Rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! »

Mélenchon me fait penser à ces pacifistes des années 30 qui ne rêvaient que d’amour et de paix entre les hommes, tellement qu’ils ne voulaient pas voir le danger que représentait Hitler. Ils voulaient la paix mais au lieu, pour cela, de préparer la guerre, ils allaient à Munich signer tous les compromis possibles. Ainsi, comme l’avait prédit Churchill, ils ont eu la guerre et le déshonneur. Alors que, de l’autre côté de la Méditerranée, des bombes islamistes venaient d’exploser dans une église copte, le jour des Rameaux, à Marseille, Mélenchon demandait une minute de silence pour les migrants, mais pas un mot pour tous ceux qui, comme ces pauvres coptes, se sont fait déchiqueter. Et de mettre en garde contre ceux qui nous amèneraient à la guerre. Mais la guerre est déjà à nos portes, de l’autre côté de la Méditerranée et il ne veut pas la voir…

Et, cependant, le pauvre Benoît Hamon tente de faire encore la synthèse des contraires, l’ultralibéralisme de Macron et le social-pacifisme utopique de Mélenchon. Être socialiste sans l’être tout en l’étant, mais pas trop ; et, ce faisant, il fond comme un glaçon qu’on aurait oublié dans un verre de pastis sous le soleil. À vouloir réconcilier les irréconciliables et incarner la contradiction fondamentale, il n’a plus qu’une seule voie, pendant qu’acclamé par la foule, Mélenchon marche sur l’eau du Vieux-Port : poursuivre son calvaire, jusqu’à la fin du croisement des lignes de sondages, et activer la disparition du parti qu’il prétend représenter.

Jean-Pierre Pélaez

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le bus des joueurs de Dortmund attaqué à l'explosif, la piste islamiste privilégiée

12 Avril 2017, 09:53am

Publié par Thomas Joly

Une explosion a eu lieu à proximité du bus de l’équipe de football du Borussia Dortmund, en Allemagne, alors que devait avoir lieu mardi soir le match aller de quart de finale de Ligue des champions face à Monaco.

Selon la police, une personne a été blessée. D’après le journal allemand Bild, il s’agirait de Marc Bartra, le défenseur central espagnol du Borussia Dortmund. Il serait parti directement à l’hôpital.

Selon la police allemande, les trois explosifs utilisés contre le bus du Borussia Dortmund étaient « puissants » et auraient été cachés dans une haie à proximité d’un parking, près de l’hôtel où séjournaient les joueurs. La piste islamiste apparaît de plus en plus probable.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires