Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

C’était un 6 février

6 Février 2013, 08:24am

Publié par Thomas Joly

6 fevrier 1934 11934 : à l’appel d’organisations patriotiques (Croix-de-feu, Ligue d’Action française, Jeunesses patriotiques, Solidarité française…), des dizaines de milliers de Français, dont beaucoup d’anciens combattants, manifestent à Paris contre la corruption extrême qui règne dans les milieux politiques (l’affaire Stavisky est un élément déclencheur), au cri de « à bas les voleurs ! »

Alors que la tension monte et que les Croix-de-feu se dispersent sagement, rive droite, des heurts ont lieu entre manifestants et flics. La foule s’approche trop du Palais Bourbon au goût du Régime, qui fait tirer les Gardes mobiles sur les citoyens…

22 Français mourront sous les balles de la République et plus d’un millier seront blessés.

brasillach.jpgLa Gauche prétendra qu’il s’est agi d’une tentative de « coup d’Etat fasciste » et dès son arrivée au pouvoir en 1936, dissoudra les puissantes ligues.
Côté patriote, les déçus de l’attitude de Maurras (versifiant ce soir-là, pendant que les militants se battaient et souhaitaient pour nombre d’entre eux prendre la Chambre) vont créer une organisation clandestine qui fera beaucoup parler d’elle : « la Cagoule ».

 

1945 : mise à mort du poète et journaliste nationaliste Robert Brasillach, à l’âge de 35 ans, victime de l’épuration.

 

Source

Voir les commentaires

Marion Maréchal-Le Pen ne vote pas contre le mariage gay...

6 Février 2013, 08:16am

Publié par Thomas Joly

http://referentiel.nouvelobs.com/file/3868416.jpg...car « déposer un bulletin est vain. »

 

Le site chrétienté.info publie le 4 février la réponse de l’assistant parlementaire de Marion Maréchal-Le Pen à un lecteur. Ce dernier s’interroge : pourquoi la députée frontiste ne participe-t-elle pas au vote contre le projet de loi sur le mariage pour tous, et notamment contre son tout premier article ?

 

argent-main.jpgExplication de son assistant : voter ne sert à rien dans un tel contexte.

 

Autant démissionner tout de suite, car la gauche à la majorité dans tous les cas…

 

Pourquoi rester ? Y'a bon les indemnités !

 

Source

Voir les commentaires

Libre Journal du Parti de la France - Émission du 4 février 2013 - Invité : Carl Lang

5 Février 2013, 08:37am

Publié par Thomas Joly



Voir les commentaires

La place de Dutroux ? Au trou. Tout au fond. (par Marie Delarue)

5 Février 2013, 08:27am

Publié par Thomas Joly

http://www.laplumeagratter.fr/wp-content/uploads/2012/12/Marc-Dutroux-demande-la-libert%C3%A9-conditionnelle.jpgDans l’histoire de la criminalité humaine, il y a des monstres plus monstrueux que d’autres. Des ogres et des ogresses, des figures d’épouvante appelées à traverser les siècles pour entrer dans la fiction comme Gilles de Rais ou Jack l’Eventreur.

 

Les années 1990 furent particulièrement riches de ces criminels. Bien blancs ceux-là, bien de chez nous, élevés au lait de nos vaches et au grain de nos campagnes : les Emile Louis, Michel Fourniret, Marc Dutroux, Francis Heaulme… Des Monsieur et Madame Tout-le-monde, parce qu’à l’exception du dernier, tous ou presque avaient dans leur sillage une compagne attentionnée qui leur servait de rabatteuse et « d’assistante » pour la basse besogne.

 

pédophilie victimeDans cette série rose et noire de pédophiles psychopathes, le couple Marc Dutroux et son épouse Michelle Martin – qui joue aujourd’hui la vierge évanescente – ont plus que tout autre marqué leur pays, la Belgique, secouée par le scandale qui a mis en lumière de graves dysfonctionnements dans la police et la justice.

 

Marc Dutroux a été condamné à la prison à perpétuité le 17 juin 2004 en tant que « chef d’une association de malfaiteurs impliquée dans des enlèvements d’enfants, séquestrations, viols avec torture et trafic de drogue ». On rappellera que les jeunes filles enlevées étaient séquestrées dans une cave creusée sous la maison des Dutroux, certaines y étant mortes de faim parce que, Dutroux étant alors incarcéré, sa chère épouse n’avait pas jugé utile d’aller les nourrir. Un « oubli », avait-elle assuré.

 

Michelle Martin a purgé en tout et pour tout 16 des 30 années de prison auxquelles elle avait été condamnée pour sa très active participation aux crimes de son époux. Elle est sortie de prison le 28 août dernier, direction un couvent tenu par des sœurs clarisses à Malonne, près de Namur, dans le sud de la Belgique. Son « projet de réinsertion » a été d’entrer en odeur de sainteté. La justice a été touchée elle aussi par la grâce. Voilà donc Michelle Martin confite en dévotion, ce qui est à l’évidence bien commode pour échapper à la justice des hommes.

 

guillotineAujourd’hui, c’est Marc Dutroux qui demande à sortir de sa prison de Nivelles. Au terme de la loi belge, il devient en effet libérable au tiers de sa peine, soit le 30 avril 2013. (C’est encore mieux que chez nous où il faut, en principe, en avoir accompli la moitié).

 

Comme on craint pour la vie de ce « précieux », Dutroux est arrivé hier après-midi au tribunal à bord d’une fourgonnette blindée escortée d’un convoi de véhicules policiers et survolée par un hélicoptère de la police fédérale. Autour du palais de justice, quatre pelotons supplémentaires de la police locale, soit 150 hommes et une facture de 30.000 euros pour le contribuable belge.

 

À ceux qui se sont indignés qu’on déplace cette ordure à grands frais, le Procureur a répliqué : « On ne rend pas la justice en prison. »


Ce qui est sûr, c’est que si l’on avait fait voter les Belges, il y a longtemps que justice serait rendue. Dutroux serait à sa place : au trou, tout au fond. Ce serait autant d’économies pour la société.

 

Source

Voir les commentaires

Christian Baeckeroot interviendra lors du Congrès du Parti de la France le 9 février

5 Février 2013, 08:08am

Publié par Thomas Joly

BaeckerootChristian Baeckeroot, membre du Bureau Politique du PdF, ancien député, ex conseiller régional du Nord/Pas-de-Calais, conseiller municipal de Tourcoing, interviendra lors du 2nd Congrès du Parti de la France qui se déroulera le 9 février à la salle des fêtes d'Enghien-les-Bains. Son allocution portera sur l'école et la formation professionnelle.

 

N'oubliez pas de vous inscrire pour assister à cet événement où de nombreux cadres du Parti de la France prendront la parole tout au long de la journée.

Voir les commentaires

Manifestation nationaliste en Grèce

5 Février 2013, 08:07am

Publié par Thomas Joly

 

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche 3 février à Athènes, sous l’égide du parti Aube dorée, pour dénoncer les impérialismes américain et turc, ainsi que l’immigration.

 

Il s'agit de la plus grande manifestation nationaliste depuis très longtemps dans ce pays.

 

Les ignorants qui accusent ce parti d’être antichrétien savoureront les premières images du rassemblement.

 

Source

Voir les commentaires

« Nous proposons aux Français un projet de reconquête » (interview de Thomas Joly par Rivarol)

4 Février 2013, 09:23am

Publié par Thomas Joly

Entretien publié dans le n°3079 de l'hebdomadaire Rivarol. Propos recueillis par Jérôme Bourbon.

 

http://www.rivarol.com/Rivarol_files/3079.jpgRivarol : Le Parti de la France organise son 2e congrès national le 9 février à Enghien-les-Bains trois ans après le premier. Pourquoi maintenant et quel sera l'ordre du jour de cette journée ?

Thomas Joly : Statutairement, le Parti de la France est tenu de se réunir en assemblée générale tous les 3 ans afin de renouveler ses instances dirigeantes, c'est-à-dire le Conseil national qui élit ensuite les membres du Bureau Politique et le Président, élu par les adhérents présents le jour du Congrès.

Les participants de ce second Congrès du PdF seront accueillis à partir de 10h à la salle des fêtes d’Enghien-les-Bains (18 avenue de ceinture). La mâtinée débutera par les rapports moral et financier du Président et de la trésorière du mouvement. Il sera ensuite procédé à l’élection du Président puis du Conseil national.

J’animerai ensuite une table ronde consacrée aux élections municipales de 2014 avec 4 de nos conseillers municipaux en exercice ; Réjane Guidon (Enghien-les-Bains), Myriam Baeckeroot (Conflans-Sainte-Honorine), Bernard Touchagues (Vernon), Christian Baeckeroot (Tourcoing).

A 12h30, les membres du Conseil national se réuniront pour élire les membres du Bureau Politique.

L’après-midi sera rythmée par un certain nombre d’interventions de cadres du PdF sur différentes thématiques : Pierre Descaves sur la repentance gouvernementale, Bruno Hirout sur l’engagement de la jeunesse dans le combat national, Jeanne Dumont sur la défense de la vie, Christian Baeckeroot sur l’école et la formation Congrès PDF 9 février 2012professionnelle, Martine Lehideux sur la colonisation migratoire et l’islamisation de la France, Matthieu Mautin sur la sécurité et le retour à l’ordre public, Christophe Devillers sur la nécessité de l’implantation locale, Éric Pinel sur l’écologie, Martial Bild sur la dénaturation du mariage et Roger Holeindre sur le réveil du sentiment patriotique.

Enfin, après la présentation du nouveau Bureau Politique, le Président élu du PdF clôturera le Congrès par un discours de politique générale.

A noter qu’il sera possible d’adhérer sur place, de se procurer du matériel de propagande (affiches, tracts, autocollants), que Rivarol et Synthèse nationale tiendront des stands et que Roger Holeindre, Pierre Descaves et Christophe Lacroix dédicaceront leurs ouvrages.

Des personnes non-adhérentes peuvent assister à ce Congrès mais elles doivent impérativement s’inscrire au préalable au 09.67.17.81.36 ou contact@parti-de-la-france.fr 

 

carl 18 09 10Carl Lang sera candidat à sa succession. Pour quelles raisons ?

Même si la démarche du Parti de la France est collective, tout mouvement politique a besoin d’un chef qui fixe et détermine la ligne politique du mouvement. Fondateur du PdF, militant expérimenté de la droite nationale qui n’a jamais varié de discours ni transigé sur la défense de nos valeurs de civilisation, Carl Lang est le candidat naturel et légitime à la présidence de notre Parti. En outre, contrairement à la plupart des partis politiques, tout adhérent du PdF peut se présenter à la présidence du mouvement, ce qui évite les magouilles et l’opacité des parrainages comme ça se fait ailleurs.

 

Carl Lang n'a pu obtenir les 500 signatures à la présidentielle et l'union de la droite nationale n'a pas obtenu les scores nécessaires pour recevoir le financement public. Cela ne montre-t-il pas les limites de la voie électorale. Et y a-t-il vraiment un espace à droite de l'UMP et du FN ? La droite nationale et radicale ne connaît-elle pas une nouvelle traversée du désert du fait de la multiplicité de ses structures, de l'absence de fédérateur incontesté, de sa faible audience et de la concurrence médiatique et politique du Front mariniste ?

Malgré des efforts considérables pour les obtenir, l’Union de la Droite Nationale n’est pas parvenu à faire sauter le verrou ripoublicain des parrainages pour concourir à l’élection présidentielle. Vu la façon dont certain(e)s ont obtenu leurs parrainages, il apparaît désormais clairement que les candidats à l’élection présidentielle sont choisis en amont par le Système et que celui-ci ne désirait pas offrir la moindre tribune à un candidat de droite nationale qui ne fait pas dans le reniement politique ni la dédiabolisation médiatique.

Joly Thomas AfficheLes résultats des élections législatives n’ont pas été à la hauteur de nos espérances, ce qui nous a empêchés d’accéder à une petite part de subvention publique (que les partis du Système se sont grassement partagés). On peut remarquer que des partis connus et complaisamment médiatisés comme Lutte Ouvrière et le NPA ne sont pas parvenus non plus à franchir le seuil électoral nécessaire pour prétendre à un financement public, nos candidats étant d’ailleurs presque chaque fois devant les leurs dans les circonscriptions où nous étions présents. Depuis que le scrutin législatif suit immédiatement la Présidentielle, les « petits » partis d’opposition sont fortement victimes de l’abstention de l’électorat protestataire. Mais nous ne regrettons absolument pas cette tentative car plus personne, à par nous, ne défend un véritable programme de droite nationale et de défense de notre civilisation. Même si elle a été peu entendue, il était nécessaire de proposer une alternative nationale et identitaire à nos compatriotes.

Le Parti de la France n’est évidemment pas dupe de l’illusion démocratique entretenue par nos gouvernants et leurs donneurs d’ordre. Mais nous estimons qu’il s’agit d’un moyen (et non d’une fin) qu’il ne faut pas négliger pour diffuser notre projet de reconquête nationale. La démarche du PdF s’inscrit en complémentarité des activités d’autres structures politiques ou associatives qui ont choisi d’autres modes d’action. Les opposer constitue un non-sens.

Je crois qu’au sein de la mouvance nationale ou nationaliste, il serait souhaitable que les bonnes volontés se focalisent sur ce qui nous rassemble plutôt que sur nos divergences. Même si une démarche commune doit être idéologiquement cohérente, je suis assez agacé et consterné par certains individus, bien souvent plus spectateurs qu’acteurs, qui ergotent sur tout, décrètent des fatwas excommunicatrices du haut de leur tour d’ivoire et utilisent toute leur énergie dans des conflits soit personnels, soit purement théoriques. Alors que la France n’est jamais descendue aussi bas et que la survie même du peuple français est en jeu, l’heure est à la mobilisation et non aux règlements de compte de cour de récréation.

Enfin, je ne souscris pas au culte de l’homme providentiel. Le nationalisme est une aventure collective et notre combat doit être avant tout celui de nos convictions, de la défense à travers les âges de la France éternelle. 

 

Que pensez-vous des positions ambiguës voire illisibles du FN et de Marine Le Pen sur le mariage homosexuel et l'adoption par des invertis ? Confirmez-vous le fait que l'entourage de Marine Le Pen est en très grande partie composée d'homosexuels notoires et qu'il existe, comme le disent tant Minute que Holeindre et Eric Zemmour - qui compare le FN à ce qui se passe à Paris avec Delanoë où les invertis se recruteraient entre eux - un puissant lobby gay au FN ?

La direction du Front National, où les homosexuels sont désormais surreprésentés, semble avoir atteint le même niveau de décadence et de déconnection avec les Français que les « élites » de l’UMPS et de leur alliés. Rien d’étonnant donc à ce que Marine Le Pen, pressée par ses mignons de ne pas s’engager sur la dénaturation du phillipot briois marinemariage, ait choisi d’éluder cette question pourtant fondamentale mais dont elle n’a sans doute que faire, préférant les petits calculs électoralistes de boutiquière plutôt que défendre la famille et le droit naturel.

Aucun parti politique du Système n’a eu de position claire et unanime sur le mariage gay, ce qui est la démonstration éclatante du pourrissement des esprits de notre classe dirigeante et de ses faux-opposants, prêts à tous les reniements pour ne pas paraître « ringards » aux yeux des faiseurs d’opinion.

Pour revenir à la dévirilisation stupéfiante de la direction du néo-FN, j’ai un peu de mal à concevoir comment certaines personnes telles, par exemple, que son président d’honneur, parviennent à évoluer, sans avoir la nausée, au sein de cet aréopage improbable d’invertis, de francs macs et d’opportunistes sans scrupules.

Il n’y a vraiment plus rien à attendre du Front mariniste si ce n’est de berner l’électorat patriote afin de canaliser une légitime colère populaire en lui imposant une orientation dialectique laïco-républicaine qui fleure bon les loges maçonniques.

 

Comment expliquez-vous que malgré l'évolution de la ligne politique sur des questions essentielles Bruno Gollnisch reste au FN et qu'il sera candidat aux municipales et aux européennes de 2014 sous cette étiquette ?

C’est en effet assez inexplicable. D’ailleurs, un certain nombre de ses amis, déçus de sa soumission apparemment sans limites au clan Le Pen, nous rejoignent au Parti de la France. Je n’ose croire qu’il ne reste au Front familial que par intérêt personnel ou électoral. D’ailleurs ce serait un très mauvais calcul, car je doute fortement que Bruno Gollnisch soit en position éligible lors des prochaines élections européennes. Le sémillant vice-président gollnisch-marinedu FN, Florian Philippot, lorgne sur la grande circonscription européenne Grand-Est où il s’est opportunément parachuté lors des élections législatives, causant moult remous au sein des militants locaux qui ont vu débouler cette caricature d’énarque arrogant sans qu’on leur ait demandé leur avis. Nul doute que ce sera l’occasion pour Marine Le Pen de porter l’estocade définitive à Bruno Gollnisch en lui préférant Philippot pour être tête de liste.

Bruno Gollnisch est un homme brillant, déterminé, aux convictions incontestables, qui a démontré qu’il n’était pas de ceux qui courbaient l’échine devant le politiquement correct, il a toute sa place au sein de la droite nationale non-reniée. Qu’il claque la porte de ce FN vidé de sa substance qui l’a mis au placard et l’utilise uniquement pour servir de caution nationale-catholique, nous l’accueillerons à bras ouverts.

 

Quelle est la ligne politique, les orientations majeures du Parti de la France et que compte-t-il pouvoir faire à l'avenir dans la mesure où il est totalement exclu des media et qu'il n'est pas connu du grand public ?

L’action politique du Parti de la France a vocation à s’inscrire dans la durée. Il ne s’agit pas de simplement participer aux différentes échéances électorales mais de mener un combat de civilisation. Il est hors de question de laisser le champ libre à une fausse droite qui n’a toujours fait qu’être à la remorque des socialo-communistes logo pdf verticaldans tous les domaines et à un Front National qui ne donne plus désormais que dans la démagogie gaucho-lepéniste.

Le Parti de la France s’oppose résolument à toutes les idéologies véhiculées par les différents partis de gauche et leurs corollaires : étatisme, collectivisme, socialisme, fiscalisme, communisme, internationalisme révolutionnaire ou subversif, marxisme, post-marxisme, social-démocratie, social-mondialisme. Toutes les gauches d’hier ou d’aujourd’hui ont toujours eu une obsession : détruire les identités culturelles et nationales, faire table rase du passé, de notre Histoire et de notre mémoire pour imposer un modèle égalitariste, citoyen, laïciste et mondialiste.

Nous proposons aux Français un projet de reconquête identitaire, culturelle, spirituelle, sociale, familiale, démographique, économique, budgétaire, sécuritaire, souverainiste et diplomatique.

Peu importe que ce discours déplaise à l’engeance médiatique qui boycotte notre mouvement depuis sa création ; malgré nos faibles moyens logistiques, humains et financiers, il est de notre devoir et de notre responsabilité de maintenir toujours vivace la flamme de la résistance nationale dans une perspective historique d’espérance, de reconquête et de renaissance.

Voir les commentaires

Vive les contrôles au faciès ! (par Robert Ménard)

4 Février 2013, 09:22am

Publié par Thomas Joly

rrom3« Mesdames et messieurs, des pickpockets opèrent dans notre rame, prenez garde à vos affaires ». L’annonce suit le passage, dans mon wagon, de deux gamines, roms de toute évidence, qui font signer une « pétition » pour je ne sais quoi.

 

Comme tout le monde, je me lève, vérifie que mon bagage est toujours là. La routine quoi. Comme dans le métro, chaque fois que de joyeuses jeunes filles — dont personne ne peut ignorer de quelles contrées elles viennent — vous bousculent, rient, chahutent… le temps de vous faire les poches.

 

pickpocket.jpgJ’en suis reconnaissant aux contrôleurs du TVG comme de ma ligne de métro. Je les remercie. Et m’inquiète pour eux. Non que les gamines en question puissent les menacer d’une quelconque façon : elles sont, évidemment, moins dangereuses que les proxénètes qui les contraignent à voler ou à se prostituer. Proxénètes qui, soit dit en passant, se félicitent, chaque jour, de cette Europe qui leur ouvre les portes… Non, je m’étonne que mes chers contrôleurs de la SNCF et mes chers agents de la RATP n’aient pas encore été l’objet d’une plainte, de poursuites, de dénonciations de nos défenseurs des « minorités visibles » et autres pourfendeurs des « contrôles au faciès ».

 

Diallo-Rokhaya.jpgParce que, au fond, soyons honnêtes, il s’agit bien de cela. Ces deux gamines qui, gentiment, sourire aux lèvres, me proposent d’apposer ma signature pour défendre veuves et orphelins, qu’est-ce qui me permet de les soupçonner de bien mauvaises pensées ? Rien, bien sûr. Juste ce qu’on appelle le bon sens. Ce bon sens que nos grandes âmes ne cessent de pourfendre.

 

L’avoir dit au micro d’une radio m’a valu, il y a quelques années, un « awards » du racisme, décerné par l’association de la très fine, très subtile, très intelligente (point d’ironie) Rokhaya Diallo. Mais alors, nous sommes un paquet de racistes. Y compris mon contrôleur. Mais qu’il sache que si, un jour, il a des ennuis avec nos donneurs de leçons, je serai avec lui, à ses côtés. Prêt à témoigner devant la justice ! Et même prêt à signer une pétition… de la CGT cette fois !

 

Source

Voir les commentaires

« Vous les copains, je ne vous oublierai jamais…! »

4 Février 2013, 08:52am

Publié par Thomas Joly

hollande1A l’instar de Sheila qui fredonnait dans les années 60 cet air enivrant à destination de ses bons amis, notre président a choisi de remercier son clan en nommant ses amis, les amis de ses amis et les amis de son amie à des postes clefs de l’Etat. Ou comment oublier ses propres engagements et dévoyer une fois encore la République.


Il est compréhensible à défaut d’être normal qu’une nouvelle majorité installe des hommes et des femmes à elle aux principaux rouages de l’état. On peut penser qu’il est légitime que la politique choisie par les français ait besoin de partisans pour l’appliquer dans les différentes strates de la haute fonction publique.

 

trierweillerMais là où réside la malhonnêteté intellectuelle, c’est quand on a passé le précédent quinquennat à vociférer sur les nominations de la droite, qu’on s’est engagé en tant que candidat à surtout ne pas faire pareil et que toutes ces belles promesses sont oubliées une fois parvenu au pouvoir : « Durant le quinquennat qui s’achève, il a été procédé à des nominations partisanes, parfois issues des cercles les plus proches, les plus intimes, voire des obligés. À l’avenir, les hauts fonctionnaires seront nommés sur leur compétence et leur expérience et la seule loyauté qui leur sera réclamée sera celle à l’égard de l’État, et non à l’égard du chef de l’État.» déclarait le candidat Hollande à Dijon, le 3 mars 2012. Ce jour-là, le socialiste s’était livré à un véritable réquisitoire contre Nicolas Sarkozy et les nominations dans la fonction publique pendant son mandat. Ce sera d’ailleurs l’un des leitmotivs de la campagne présidentielle du candidat socialiste: remettre en cause les choix humains du Président sortant, l’accuser de partialité dans ses nominations, dénoncer un « État UMP ».

 

http://www.lexpress.fr/medias/2415/1236618.jpgAllant plus loin le soir du débat de l’entre-deux tours, il ajoute : « Moi, président de la République, je n’aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique, je laisserai ça à des instances indépendantes ». Preuve qu’on est toujours rattrapé par ses propos de campagne : la nomination d’Olivier Schrameck, ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon, à la tête du CSA vient rappeler les prises de position du Hollande premier secrétaire du PS à l’époque de la nomination de Michel Boyon à cette même place. Il avait alors tenu à dire combien il était « inquiet, consterné par cette nomination. Cet organisme va être exclusivement composé d’hommes et de femmes nommés par la droite, qui pourra croire que le pluralisme est respecté ? ». Soulignons que Schrameck a une incontestable légitimité dans des domaines telles que l’économie, l’éducation ou l’industrie. Mais s’il y a un secteur auquel il n’a jamais touché pendant toute sa carrière de haut fonctionnaire, c’est bien celui des médias. Preuve, s’il en était besoin, que ce n’est définitivement pas la compétence du bonhomme qui a fondé le choix présidentiel.

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2007/04/25/20070425.FIG000000038_29428_1.jpgDepuis le 6 mai, c’est donc la tournée des copains : le juge Courroye, suspecté de sarkozysme, est démis. Le préfet de paris, idem. Quelques hauts fonctionnaires à la tête de hautes administrations font également les frais de la chasse aux sorcières engagée par le nouveau président : Péchenard le directeur de la police nationale, Squarcini à la DCRI, Klarsfeld à l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration… Les préfets et préfets de région n’échappent pas à la purge : ceux qui sont suspects de penser de travers sont remplacés les uns après les autres par de jeunes fonctionnaires au pedigree mince mais qui ont eu le bon goût d’être apparentés de près ou de loin aux socialistes.

 

http://cdn-lejdd.ladmedia.fr/var/lejdd/storage/images/media/images/politique/jack-lang-francois-hollande/6178469-1-fre-FR/Jack-Lang-Francois-Hollande_pics_390.jpgAprès viennent les amis, qu’il faut recaser. Jack Lang, 73 ans tout de même, vient d’être nommé président de l’Institut du Monde Arabe. De quoi le rapprocher du Maroc… Les copains des affaires ne sont pas oubliés pour autant : tout le gouvernement s’emploie en ce moment à nommer Anne Lauvergeon à la tête d’EADS. Pour services rendus, naturellement. Pire, les copains de la 1° belle mère de France sont aussi de la promotion ! François Bachy, copain de Valoche et Directeur Adjoint de l’information de TF1, a rejoint la Caisse des Dépôts en tant que Directeur de la communication du groupe.

 

Et concluons sur le fait cette épuration se fait dans le silence complice d’une caste médiatique qui n’avait pas de mots assez durs avec les nominations sarkozystes. Comme quoi, l’appréciation d’une même réalité diffère selon si on croque… ou pas.

 

Source

Voir les commentaires

Les joies de la charia en Arabie Saoudite : une amende pour le viol et le meurtre de sa fille

4 Février 2013, 08:38am

Publié par Thomas Joly

femme-battue-islam.jpgUn prédicateur saoudien, pour avoir violé et assassiné sa fille, a récemment été condamné à une courte peine de prison et à verser une compensation financière. Lama, sa petite fille, a été hospitalisée en 2011, le jour de Noël, avec le crâne fracassé, des côtes cassées, des traces de brûlures et un ongle arraché : elle succombera à ses blessures le 22 octobre.

Le père, qui participait régulièrement à des émissions de télévision sur les préceptes islamiques, a été condamné le 26 janvier à verser une compensation financière à la mère, appelée “prix du sang” dans la jurisprudence saoudienne basée sur la charia.

 

Affiche minarets BurqasEn Arabie saoudite, où le viol et le meurtre sont pourtant passibles de la peine capitale, un homme ne peut pas être condamné à mort pour avoir tué son enfant ou son épouse : il écope dans ce cas d’une peine comprise entre 5 et 12 ans de prison.

 

Cela amène spontanément deux réflexions. D’une part sur la valeur d’une religion dans laquelle les prescriptions -ici reposant sur la charia- sont aussi incompatibles avec la dignité la personne humaine et le droit naturel, auquel souscrit pourtant très naturellement le simple bon sens. Et d’autre part sur la menace qu’une telle religion peut faire peser sur la société civile, dans la mesure où cette religion a valeur de code civil et de juridiction - car elle ne distingue pas la sphère privée de la sphère publique - et qu’elle éclaire ainsi les sentences prononcées par les juges.

 

Source

Voir les commentaires

La vérité sur l'agression de l'OTAN contre la Lybie de Kadhafi

3 Février 2013, 12:33pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Marseille : la racaille étrangère attaque un train

3 Février 2013, 10:52am

Publié par Thomas Joly

racaillesUne trentaine de voyous, se servant de torches d'alerte de la SCNF, a contraint un TGV à s'arrêter samedi. Les voyous n'ont pas réussi à monter à bord et se sont enfuis. La police en a interpellé dix. La scène s'est déroulée vers 14h.

 

Les forces de l'ordre ont interpellé 10 voyous, âgés de 15 à 20 ans. Ils ont été placés en garde à vue pour « entrave à la circulation des trains, dégradations volontaires et vol ». Le syndicat de policiers Alliance a commenté cette surprenante attaque : « On est revenu à l'époque de l'attaque des diligences, on est en plein Far West... Nous avons déjà eu à Marseille des attaques de trains de marchandises dans les quartiers Nord, et des agressions régulières sur les contrôleurs, maintenant on a franchi un cran supplémentaire dans le sud de la ville avec cette attaque hors normes. »

 

Source 

Voir les commentaires

Coup de force socialiste, lâcheté droitiste

3 Février 2013, 10:48am

Publié par Thomas Joly

assemblee-anti-nationale.jpgLe premier article du projet de loi sur le « mariage » homosexuel a été adopté par l’Assemblée anti-nationale.

249 voix pour, 97 contre.

 

Il y a 577 députés dont au moins 226 dits « de droite ». Cela signifie que moins de la moitié d’entre eux a jugé nécessaire de voter contre ce texte, alors que des millions de Français se sont inquiétés de ce projet, allant jusqu’à défiler sous les intempéries par centaines de milliers.

 

De leur côté les parlementaires de gauche confisquent la souveraineté du peuple en imposant ce texte, alors que leurs propres voix ne constituent même pas la majorité des 577 députés.

 

Source

Voir les commentaires

État en faillite ? La droite et la gauche aussi ! (par Étienne Lahyre)

3 Février 2013, 10:39am

Publié par Thomas Joly

francois-fillonLe 21 septembre 2007, lorsque François Fillon martèle : « Je suis à la tête d’un État qui est en situation de faillite sur le plan financier », c’est la stupéfaction générale. Mais une stupéfaction ambigüe : quel membre de la phrase avait véritablement surpris les Français ? Qu’il y eût une situation de faillite ou que François Fillon crût diriger réellement l’État ?

 

Avec la récente déclaration de Michel Sapin, c’est apparemment plus clair. Celui-ci a affirmé, le 27 janvier dernier, que Fillon auto-proclamé Père la rigueur avait laissé à son départ « un État totalement en faillite », suscitant l’embarras du gouvernement actuel. Et comme de coutume, c’est Moscovici, expert inégalé en langue de bois et autres périphrases, qui s’est chargé d’expliquer ce que son collègue Sapin avait voulu dire, sans l’assumer totalement, mais en le disant un peu tout de même, qu’on était dans une sacrée panade.

 

Et la droite la plus bête du monde de nous expliquer que la gauche n’avait rien appris, que l’on était reparti comme en 1981 avec des dépenses inconsidérées et improductives. La vie politique française est faite de ces clichés dépourvus de tout fondement objectif, mais auquel l’électorat croit dur comme fer : ainsi, la droite serait bonne gestionnaire, ferme sur la sécurité et l’immigration, mais bien médiocre sur les politiques sociales et sur les questions d’éducation. Et comme de bien entendu, la gauche serait piètre gestionnaire, laxiste, mais généreuse et pleine de bonnes intentions. Fourmis cyniques contre cigales écervelées.

 

Sapin-Michel.jpgLe peuple et les médias se fourvoient systématiquement : leur croyance en un système binaire, où la gauche continuerait à gouverner comme Pierre Mauroy entre 1981 et 1983, et où la droite serait la digne héritière du général de Gaulle, fait fi du cadre intellectuel et institutionnel dans lequel nous évoluons depuis les années 1970. Celui de la globalisation et de l’Europe. Celui dans lequel la deuxième gauche (social-libérale, décentralisatrice, post-nationale) a damé le pion à la vieille SFIO et au Parti communiste ; celui dans lequel la droite libérale et européenne, aussi minoritaire dans l’électorat de droite que dominante dans les médias et les lobbies, a réussi le tour de force de ramener les gaullistes, hégémoniques jusqu’alors, à un groupuscule se réunissant dans une cabine téléphonique autour de Nicolas Dupont-Aignan. En réalité, la gauche a abandonné le peuple et l’idée de justice sociale, comme la droite a renoncé à la Nation et à l’autorité de l’État. En campagne électorale, l’une éructe comme Mélenchon, l’autre retrouve ses accents bonaparto-gaullistes ; mais une fois au gouvernement, c’est toujours la pensée unique et Alain Minc qui gagnent…

 

Alors, ces accusations réciproques de mauvaise gestion ne sont évidemment que des querelles de cour d’école : droite et gauche n’ont jamais eu le courage de procéder à une réforme fiscale de grande ampleur (simplification des niches fiscales, transfert de fiscalité des entreprises vers les consommateurs pour redonner de la compétitivité aux entreprises et pénaliser les produits importés), de sabrer les dépenses inutiles (tel le gouffre financier que représente la politique de la ville) et de simplifier le millefeuille administratif. Elles ont atteint toutes deux le stade suprême du renoncement, mais font tout pour que l’électeur demeure persuadé que l’une reste la seule alternative à l’autre.

 

Gros_Banquier.gifMais surtout, et c’est bien là le cœur du sujet, elles ont voté la loi de 1973 interdisant à la Banque Centrale de prêter à l’État à taux zéro et fait campagne ensemble pour le Traité de Maastricht qui gravait dans le marbre cette règle qui, associée au carcan de l’Euro, asphyxie durablement les économies européennes depuis les années 1990 et fait le bonheur des seuls banquiers, ébahis de pouvoir continuer à se servir aussi grassement sur la bête.

 

Alors Fillon / Sapin, incurie stratégique contre impéritie politique, match nul, match de nuls…

 

Source

Voir les commentaires