Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le scandale de l’abattoir de Mauléon

4 Avril 2016, 05:35am

Publié par Thomas Joly

Pas une semaine ne passe sans qu’un nouveau scandale entache la réputation des abattoirs et – du moins indirectement – de la consommation de viande. Actuellement, c’est l’abattoir de Mauléon qui en fait les frais.

Animaux écartelés, frappés ou reprenant conscience avant d’être mis à mort. Les images de ces abattages bâclés sont à la limite du supportable. De quoi plonger la petite ville du Sud-Ouest dans la tourmente. Figurez-vous que le maire de la commune et le directeur de l’abattoir ont reçu des centaines de courriels injurieux et menaçants de la part d’internautes, bien sûr anonymes, partis en croisade virtuelle au nom de la cause animale.

Trois plaintes ont déjà été déposées par des associations contre l’abattoir de Mauléon. Le porte-parole de l’une d’entre elles, interviewé sur BFM TV, souhaite que chaque abattoir de France ait des caméras allumées toute la journée et consultables en ligne afin qu’un « regard citoyen » s’exerce sur ces établissements. D’autres associations du même acabit surenchérissent, réclamant un durcissement des normes, ainsi qu’une réglementation plus sévère de l’élevage et de l’abattage.

Notons que sur les sites Web de ces associations, il n’est presque jamais fait mention du halal, ni de la cruauté que constituent les abattages rituels. Cette indignation à géométrie variable porte malheureusement un large discrédit sur ces organismes.

Le discrédit est double si on prend en compte le fait que la majorité desdites ONG sont composées de « vegans » et autres antispécistes qui ne verraient pas d’un mauvais œil l’interdiction pure et simple de la viande, alors même que le végétarisme est partagé par seulement 2 % de la population française.

Mais en période d’émoi généralisé et de buzz médiatique, la réalité des faits est, hélas, occultée.

Les abattoirs français manquent cruellement de moyens : étouffés par les normes européennes et l’omniprésente suspicion des belles âmes antispécistes, en manque de main-d’œuvre et de moyens financiers. Beaucoup ont dû mettre la clé sous la porte à cause de scandales similaires ou simplement parce qu’ils avaient fait faillite. La condition sociale des employés reste précaire, et ces derniers sont souvent surmenés.

On ne peut justifier l’injustifiable. Or, les exactions commises dans l’abattoir de Mauléon sont injustifiables. L’instrumentalisation qu’en font certains lobbys dans leur croisade anti-viande nous semble tout aussi injustifiable. Les abattoirs ne sont pas des repères de sadiques. Et on peut être carnivore sans être barbare.

Car ces abattoirs ruraux ont une importance capitale pour l’économie locale, notamment par la création d’emplois qu’ils suscitent et les réseaux paysans qu’ils permettent de maintenir, loin de la viande anonyme et industrielle qui abonde sur le marché.

Nicolas Kirkitadze

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Sortie du nouveau magazine de Terre et Peuple

4 Avril 2016, 05:27am

Publié par Thomas Joly

L'éditorial de Pierre Vial : http://www.terreetpeuple.com/terre-et-peuple-magazine-communaute-6/572-terre-et-peuple-magazine-n-67-printemps-2016/1407-editorial-tp-mag-n-67.html

Le sommaire du numéro :http://www.terreetpeuple.com/terre-et-peuple-magazine-communaute-6/572-terre-et-peuple-magazine-n-67-printemps-2016/1406-sommaire-tp-mag-n-67.html

Numéro à commander 9 €, frais de port inclus.

Chèque à l'ordre de Terre et Peuple.

A envoyer sur papier libre à : Terre et Peuple - BP 38 - 04 300 Forcalquier.

Voir les commentaires

États-Unis : des racailles afro-américaines armées empêchent une manifestation anti-islam à Dallas

3 Avril 2016, 17:02pm

Publié par Thomas Joly

Un groupe de militants noirs, lourdement armés, membres du « Huey P. Newton Gun Club », a protesté contre un rassemblement anti-Islam qui devait se dérouler devant une mosquée de Dallas, samedi 02/04/2016.

Vivement que Donald Trump arrive au pouvoir et débarrasse l'Amérique de toute cette vermine !

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !

3 Avril 2016, 12:44pm

Publié par Thomas Joly

Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !
Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !
Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !
Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !
Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !
Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !
Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !
Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !
Comme promis, les militants du Parti de la France sont revenus à Pouilly-en-Auxois !

Samedi 2 avril, Benjamin Lematte, Délégué du Parti de la France pour la Bourgogne, a réalisé, avec une quinzaine de militants, une distribution de tracts sur l'ensemble de la commune appelant à une rencontre l'après-midi même avec les habitants qui refusent la présence des immigrés clandestins installés dans leur cité.

L'accueil fut excellent, bien loin des reportages mensongers de la presse locale et nationale, tentant de faire croire que les Polliens sont tous ravis d'accueillir des dizaines de pseudo-réfugiés africains. Si peu d'habitants étaient au rendez-vous à 14h30, c'est parce qu'un important dispositif de gendarmerie était mis en place à la demande du laquais du gouvernement socialiste, le préfet Éric Delzant, qui avait scandaleusement interdit en novembre dernier une manifestation du Parti de la France (voir ici) ; ce qui n'avait pas empêché le Président du PdF de se rendre tout de même à Pouilly-en-Auxois ce jour-là (voir ici).

Durant 30 minutes, les militants du Parti de la France ont déployé une banderole réclamant l'expulsion des clandestins et scandé des slogans de résistance française et européenne face à la colonisation migratoire. Ils sont ensuite repartis sans aucun heurt avec les forces de l'ordre.

Pour lire l'article du Bien Public, cliquez ici

Voir les commentaires

La chienlit, c’est maintenant…

3 Avril 2016, 10:43am

Publié par Thomas Joly

Vraiment, je suis très, très mal à l’aise quand je vois sur YouTube toutes ces vidéos sur les dernières manifestations contre la loi El Khomri. Si tous ces jeunes, qui ne savent d’ailleurs bien souvent pas pourquoi ils sont descendus dans la rue, ont tous les droits de sécher leurs cours pour manifester – car c’est un droit fondamental de toute démocratie -, il est parfaitement scandaleux de laisser une bande d’énergumènes tout casser, et en premier lieu casser du flic.

Regardez ces vidéos ! Qui casse, qui provoque, qui détruit, qui tape à coups de bâtons, de pavés, de pierres, de cocktail Molotov même sur les gendarmes, CRS et autre flics ? Toujours les mêmes ! Que ce soit à Calais, à Paris, à Nantes. Ceux que le quatuor Hollande-Valls-Cazeneuve-Urvoas, qui a le malheur de diriger notre malheureux pays, laisse agir en toute impunité. Ces bandes de corbeaux noirs, dont les groupes ne sont toujours pas interdits, que sont les antifas, No Border, Black Blocs et autres jeunes venus de banlieue pour se défouler, savent que nos policiers ne leur feront pas grand-chose. Qu’une arrestation est fortement improbable. Qu’une sanction judiciaire ne sera jamais prononcée. Que leur impunité est absolue. Car le pouvoir est faible. Le pouvoir a peur d’une bavure. Le pouvoir n’existe plus.

Cet Etat préfère laisser ses policiers se faire insulter, se faire tabasser, se faire blesser plutôt que de réagir comme il devrait le faire, c’est à dire ordonner aux forces de l’ordre de rétablir l’ordre par tous les moyens : foncer sur les racailles, leur répondre, les arrêter, les mettre à la disposition de la justice en comparution immédiate pour qu’ils soient condamnés à des peines sévères. Au lieu de cela, sur les vidéos, on voit les forces de l’ordre reculer, reculer, lancer quelques faibles jets de gaz lacrymo, quelques coups de boucliers. Et recevoir beaucoup, jusqu’à des projectiles enflammés. Et lorsque par malheur l’un des leurs, qui n’en peut plus de se faire insulter après avoir été aspergé d’œuf, de farine, a son poing qui vient s’écraser sur le nez d’un lycéen indélicat, c’est la garde à vue, son ministre qui le désavoue, le système judiciaire qui se met en branle et la rue qu’on laisse gronder…

Avez-vous vu cette vidéo d’amateur prise à Nantes, le 31 mars, montrant une quinzaine de lycéens et collégiens encapuchonnés venus d’on ne sait où – enfin, si, on le sait sans qu’on puisse l’écrire – se déchaîner sur une Citroën ? Quelques secondes avant, ils avaient mis le feu à une poubelle et autres bricoles. Après avoir défoncé le pare-brise et les vitres à coups de pieds, ils ont réussi à pousser la voiture dans le brasier. Dix secondes plus tard, la voiture flambait et les gamins-voyous de pousser des cris de victoire. Sur la vidéo, on entend distinctement un hélicoptère survolant la scène. Leurs visages sont clairement identifiables, mais quelle autorité oserait les interpeller ? Pour un simple rappel à la loi, sans doute. Et encore…

Voilà l’État de droit dans lequel la France est désormais plongée. L’ordre de nos gouvernants est clair : laisser la jeunesse s’exprimer, casser, détruire et surtout éviter les bavures. Au détriment des biens et des valeurs. Comme ces mêmes gouvernants laissent nombre de banlieues aux mains des dealers et autres islamistes.

Voilà dans quel état la France vit actuellement. Dans cette France que nous ne reconnaissons plus où les vertus régaliennes de l’État ont été abandonnées au profit de la chienlit qu’évoquait jadis le général de Gaulle.

Floris de Bonneville

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Rappel : Roger Holeindre dans la Somme samedi 23 avril

2 Avril 2016, 08:27am

Publié par Thomas Joly

A l'invitation du Parti de la France, dont il est le Président d'Honneur, et du NON (au changement de peuple et de civilisation), Roger Holeindre, Président du Cercle National des Combattants, militant historique de la droite nationale, sera, samedi 23 avril à 12h30, à Ailly-le-Haut-Clocher dans la Somme (entre Amiens et Abbeville) pour un déjeuner-débat où il dédicacera également ses livres.

La participation aux frais est de 25 € (payable sur place)

La réservation est obligatoire au 07.81.69.58.73 ou davidmartin280574@gmail.com

Voir les commentaires

Refusons l’immigration-colonisation ! Libérons Buzançais !

2 Avril 2016, 08:08am

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France de l’Indre

Le Parti de la France tient à rappeler son opposition et sa détermination à lutter contre le projet immigrationniste  indigne et abject, imposé aux Buzancéens par le gouvernement socialiste  à travers la voix de son représentant, le préfet Alain Espinasse.

Quelques rappels sur ce dessein  insensé : Le 19 septembre, un projet consistant à exiger l’accueil de 80 migrants par la ville de Buzançais, est déposé par l’organisme « Adoma » (ndlr : un opérateur national travaillant éhontément à l’installation des demandeurs d’asile). Ce dossier consiste à contraindre les Buzancéens à recevoir pas moins de 80 migrants : 50 occuperaient l’ancienne caserne de gendarmerie, tandis que les 30 autres accapareraient des logements sociaux. Dans un premier temps, le maire Régis Blanchet ainsi que l’ensemble du Conseil Municipal s’opposèrent unanimement à ce projet délirant. Le bâtiment n’appartenant pas à la mairie mais à l’Etat (dont le préfet Espinasse est le dépositaire dans l’Indre), le maire avait alors décidé d’intenter une action en justice à l’encontre de ce projet, avant finalement de se rétracter dans un second temps, et laissant ainsi libre-voix à l’implantation de ce Cada (Centre d’accueil pour les demandeurs d’asile).

Le Parti de la France tient à apporter son soutien le plus total aux Buzancéens. Nous nous opposerons avec force et détermination contre ce projet immigrationniste imposé par le gouvernement Hollande/Valls. Nous demandons l’application prompte de plusieurs mesures salutaires à appliquer tant au niveau national que local :

- L’arrêt-immédiat de toute immigration en provenance de pays extra-européens .

- La maîtrise de nos frontières et l’instauration de contrôles à ces dernières.

- L’expulsion instantanée de tous les clandestins ayant pénétré sur le territoire national.

- Une inversion des flux migratoires nécessaire à la paix sociale en France et en Europe.

Ce projet faramineux ne sera évidemment pas sans conséquence et aura un coût pour les Buzancéens et les Français. Voici ce que révélait la Nouvelle-République dans un article du 21 mars 2016 : «  L’Etat prend à sa charge les dépenses liées à l’accueil des demandeurs d’asile. Adoma se charge des travaux (ndlr : Certes mais Adoma est une société d’économie mixte, c’est-à-dire une société dont le capital est majoritairement détenu par une ou plusieurs personnes publiques : l’Etat, une collectivité territoriale ou tout autre établissement public. En d’autres termes, l’argent versé à Adoma, c’est le nôtre !). […] Pour Buzançais, une enveloppe de plusieurs centaines de milliers d’Euros a été dégagée (ndlr : en échange de quoi d’ailleurs puisque la commune n’aurait soi-disant rien à payer ?). C’est toujours Adoma qui recrute et paie le personnel (ndlr : Combien ? Et pour quel coût ?). Adoma touche ensuite une dotation de l’Etat à l’année soit 23 € par personne et par jour (cela revient à : 23 x 80 x 365 = 671 600 € /an). D’autre part, une allocation pour demandeur d’asile (ADA) est versée par l’Etat aux intéressés. Elle est d’un montant allant de 8 à 25 €  (donc de 233 600 € (365 x 8 x 80) à 730 000 € ( 25 x 365 x 80) ).  Ajouter à cela les transports qui seront gratuits. Au total, ce sont vraisemblablement plusieurs millions d’euros qui seront consacrés à des individus qui ont pénétré de façon illégale sur le territoire national au détriment des Français.

Nous ne paierons pas pour les clandestins ! Le Parti de la France demande non pas, une relocalisation de ces migrants dans une autre ville ou village français, mais l’expulsion immédiate de ces 80 migrants et le retour dans leur pays d’origine.

Nous ne souhaitons pas être substitués par d’autres populations. Nous ne voulons pas subir ce Grand Remplacement menaçant et profilant, ce bouleversement civilisationnel qu’entraînent ces marées de migrants.  Nous refusons leur « Vivre Ensemble ». Nous ne voulons pas vivre ensemble ! Loin d’être des dénégations racistes ou xénophobes, cette volonté partagée par les Buzancéens est un sentiment simple et sain : Vivre à la Française, avec des Français !

Face au mondialisme et au parti de l’Etranger, prenez le Parti de la France !

Halte à l’Immigration-Colonisation ! Buzançais aux Français !

Voir les commentaires

Malgré Paris, Cologne, Bruxelles et Charlie, continuons de célébrer la diversité !

2 Avril 2016, 07:49am

Publié par Thomas Joly

Il y a quelque chose qui cloche en Europe. Peut-être est-ce cet élan de générosité, de solidarité, de compassion, de passion même et de tristesse qui anesthésie les Européens. Sans doute est-ce ce côté « Bisounours » qui répond aux bombes par des câlins gratuits dans la rue, aussi éphémères que symboliques. Ou bien ses traces de craie qui jonchent les pavés bruxellois qui partiront à la première pluie… Toutes ces actions étonnent et détonnent !

À une certaine époque, lorsqu’un pays était attaqué en son sein, la priorité était de détruire la nation qui avait provoqué ce drame. C’est le rôle, d’ailleurs, de l’État de protéger, tant activement que passivement, le peuple qui l’a institué, quitte parfois à attaquer. Aujourd’hui, la réponse de l’État n’existe pas, et la réponse du peuple désemparé ressemble à un acte de reddition. « Ne me frappez plus ! » semblent dire ces débauches de bons sentiments. Loin d’être des actes de résistance, ils sont au contraire des actes d’asservissements. En témoigne le jeune Strasbourgeois qui est allé tendre un drapeau blanc tout en haut de la cathédrale de Strasbourg, dans un esprit de communion avec les victimes de Bruxelles. Quel symbole ! « Nous nous rendons : France, chrétienté et Europe, nous abandonnons ! »

Pauvre peuple, nourri au sein du vivre ensemble, du « padamalgam » et de l’accueil à outrance. Pauvre peuple européen rappelé sans cesse à la colonisation, le fascisme et le nazisme pour justifier sa régénérescence par l’immigration d’autres populations. Bouffi jusqu’à l’apathie, il se réfugie dans les hommages fugaces, les tendresses passagères et retourne « continuer à vivre », « faire la fête », célébrer la diversité et oublier…

Pendant ce temps, des braves se battent au front contre l’État islamique, arme au poing et fusil en bandoulière pendant que les peuples européens (en exclure le groupe de Visegrád et quelques autres), dans leur société de dépressifs si caractéristique, se complaisent dans un martyrologue macabre et funeste, chérissant les causes dont ils déplorent les effets. Ainsi, des millions de musulmans arrivent en Europe et bénéficient de l’accueil des personnes qui pleurent les morts bruxellois, car l’islam n’est, malgré Paris, Cologne, Bruxelles et Charlie, toujours pas ça !

Quand la Grande Guerre a éclaté, il y a 102 ans, des milliers de soldats sont partis, la fleur au fusil, pour protéger la patrie. Ce n’était ni des va-t-en-guerre, ni des barbouzes, mais simplement des enfants d’une nation qui avaient une haute opinion de leur mère. Aujourd’hui, quand la majorité des enfants d’un pays sont des enfants du monde et rejettent leur terre natale remplie de collabos et de fascistes, comment voulez-vous qu’ils se lèvent pour la défendre alors qu’ils la haïssent tant ? Dans un monde où l’individu est roi, comment voulez-vous qu’ils défendent leur mère ?

Oui, il y a définitivement quelque chose qui cloche en Europe !

Henri d'Aramis

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Parti de la France mobilisé contre l'arrivée de clandestins à Buzançais (36)

1 Avril 2016, 05:55am

Publié par Thomas Joly

Le Parti de la France mobilisé contre l'arrivée de clandestins à Buzançais (36)
Le Parti de la France mobilisé contre l'arrivée de clandestins à Buzançais (36)
Le Parti de la France mobilisé contre l'arrivée de clandestins à Buzançais (36)
Le Parti de la France mobilisé contre l'arrivée de clandestins à Buzançais (36)
Le Parti de la France mobilisé contre l'arrivée de clandestins à Buzançais (36)

Déjà mobilisés depuis des mois, les militants locaux du Parti de la France, accompagnés de militants du FDF, ont organisé ce vendredi la distribution de tracts dans toute la commune appelant à refuser l'installation de pseudo-réfugiés dans cette - jusqu'alors - paisible bourgade.

En effet, le préfet de l'Indre, Alain Espinasse, avec la complicité du maire de Buzançais, Régis Blanchet, souhaite y implanter un « centre d'accueil pour les demandeurs d'asile » (Cada) dans le but d'accueillir une centaine de clandestins dès l'été prochain (source).

Face à cette colonisation migratoire organisée par le gouvernement socialiste et ses représentants locaux, le Parti de la France a décidé de se joindre à la résistance de la population qui a réservé un excellent accueil à nos militants.

Voir les commentaires

Belgique : Viols collectifs de mineures et racket par les rappeurs africains du Negative Clan

1 Avril 2016, 05:43am

Publié par Thomas Joly

Ils se sont produits récemment à Bruxelles-les-Bains, mais ce n'est pas dans le registre musical que Negative Clan fait parler de lui ces derniers jours. Les membres du groupe de rap forment également une bande urbaine, surtout active du côté de la Place de l'Yser et du quartier maritime à Molenbeek-Saint-Jean.

Et cette nouvelle bande urbaine défraie la chronique depuis quelques semaines à Bruxelles. Ses membres sont impliqués dans du racket et des viols, selon le parquet de Bruxelles. Dans un premier dossier, six membres de la bande ont été placés sous mandat d'arrêt vendredi passé. Ils sont impliqués dans un réseau d'arnaque à la prostitution.

Quand le client se rend au lieu de rendez-vous, au lieu de la prostituée, il tombe sur des membres du Négatif Clan qui le passent à tabac et le dépouillent de son argent. Quatre hommes et deux femmes ont été inculpés d'appartenance à une organisation criminelle et d'extorsion en bande. La police a également procédé à des perquisitions dans plusieurs communes bruxelloises.

Le deuxième dossier n'est, à ce stade, pas officiellement lié au premier. Mais la personne placée sous mandat d'arrêt aurait des liens, elle aussi, avec le Négatif Clan. L'affaire est plus sordide encore puisqu'elle concerne le viol et la séquestration d'au moins une jeune fille mineure, âgée de 15 ans.

Retenue dans un appartement d'Anderlecht, la jeune fille a réussi à appeler sa mère pour donner l'alerte. Lors de l'intervention de la police, une autre jeune fille, mineure elle aussi, a été trouvée sur place ainsi que le suspect. Il s'agit d'un jeune homme né en 1993 et déjà connu de la justice. Il a été inculpé de viol sur mineur de moins de 16 ans et plus de 14 ans, de séquestration et d'exploitation de la prostitution. Il aurait, selon le parquet, des liens avec le Négatif Clan.

La police de Bruxelles Capitale/Ixelles enquête sur "une nouvelle bande urbaine" qui a pris racine sur son territoire et dont "la particularité est d’intégrer des filles et de s’inspirer plus que précédemment de la culture des gangs à l’américaine". À la clé, un mode de fonctionnement structuré des plus violents. "Du jamais vu jusqu’ici en Belgique", selon nos sources.

Cette bande s’illustre depuis un peu plus d’un an du côté du quartier bruxellois d’Yser. Où elle serait"responsable d’une recrudescence de la criminalité". Il est notamment question "de vols avec violence, de trafic de drogues douces & dures, de trafic d’armes et même de proxénétisme". De quoi sérieusement inquiéter nos autorités judiciaires.

D’après les premiers éléments de l’enquête policière, cette "nouvelle bande urbaine" se structurerait au moins en deux groupes différents.

Au-dessus, il y a le Négatif Clan, les membres les plus âgés, les "grands". "Qui dirigent le gang." En dessous, il y a le Ghetto Criminel, les "petits". "Qui ne peuvent accéder et intégrer le niveau supérieur qu’après avoir accompli des rites initiatiques comme des viols collectifs (etc) et des missions comme des braquages (etc) commandés par les grands."

Et de noircir encore le tableau : "En plus des braquages et du deal à grande échelle, des filles, qui sont membres de leur organisation, sont - fait nouveau dans une bande urbaine en Belgique - contraintes de se prostituer. Et celles ou ceux qui désirent quitter l’organisation ne le peuvent pas. Ils font immédiatement l’objet de pressions et se font tabasser si cela ne suffit pas."

Source : http://lesobservateurs.ch

Voir les commentaires

Déchéance de la nationalité : Hollande a encore foiré

1 Avril 2016, 05:37am

Publié par Thomas Joly

Le Président a utilisé la question de la nationalité française comme un moyen de remise à niveau. Voulant tirer parti des attentats, il a tenté de retrouver son rôle institutionnel de monarque rassembleur.

Devant les Assemblées réunies en Congrès, il avait annoncé une révision de la Constitution. L’extension de la déchéance de la nationalité aux terroristes binationaux nés français y figurait comme le signe le plus fort. Cette manœuvre associait trois éléments : d’abord, la solennité restaurée de la fonction présidentielle ; ensuite, le caractère symbolique de l’appartenance à la nation ; enfin, l’habileté politicienne qui instaurait une mesure que la droite allait soutenir avec enthousiasme.

Il s’agissait d’un coup qui a lamentablement foiré.

Dans cette triste affaire, « notre » personnel politique a étalé sa médiocrité avec ostentation. Hollande voulait l’unanimité avec le soutien de son opposition. C’est la gauche la plus bête du monde qui s’est alors rebellée.

Remettre en question une nationalité acquise mécaniquement et par hasard mais trahie très volontairement lui paraissait un sacrilège envers le sacro-saint droit du sol. Discriminer les détenteurs de plusieurs nationalités en leur réservant la déchéance de nationalité française afin de ne pas créer des apatrides redoublait la révolte puisqu’on touchait ainsi à une autre icône de la gauche : sainte Égalité.

L’idiotie profonde qui marque une telle attitude mérite d’être analysée. On ne peut négliger d’abord cette « préférence étrangère », évidemment contraire à l’intérêt national, qui domine le discours de la gauche.

De même, le souci de l’égalité au profit des binationaux fait preuve d’une surprenante conception de l’idée. Celui qui a plusieurs passeports n’est pas l’égal de celui qui n’en a qu’un. Lui enlever celui du pays qu’il trahit rétablit la parité. Un minimum de réflexion chez ceux qui ont alors voulu retirer la nationalité à tout le monde les aurait amenés à cette évidence : on aurait ainsi créé des apatrides, mais seulement pour ceux qui n’auraient été « que » français, non chez les binationaux ! Curieuse conception de l’égalité qui joue à l’encontre des nationaux ! Quant à la liberté, elle a disparu : celui qui choisit de combattre la France doit garder une nationalité française qu’il a acquise sans le vouloir à la naissance.

Le bon sens commandait donc la déchéance de nationalité pour les binationaux et l’indignité nationale pour les Français à part entière. C’est ce que souhaitait la majorité sénatoriale. Mais on a alors vu et entendu quelques représentants de cette prétendue « droite » minimiser la question de la nationalité. M. Geoffroy Didier ou Mme Kosciusko-Morizet ont fustigé ce débat inutile sur une notion subalterne. La « nationalité » ne vaut pas une messe à Versailles. Ce n’est rien, un « gadget », dit le premier ; un symbole, dit la seconde.

Oui, un symbole pour lequel beaucoup de Français sont morts et pour lequel des étrangers aussi ont donné leur vie afin de l’acquérir. Comment des électeurs de droite pourraient-ils voter pour ces personnages obsédés par les primaires et méprisant leur pays ? Ils se veulent sérieux : l’efficacité seule compte. La déchéance de nationalité ne dissuadera pas les terroristes. Il faudrait des peines incompressibles, précisent-ils. Quelle peine, en effet, peut-elle dissuader un homme prêt à se faire exploser ?

La déchéance de la nationalité pour les traîtres binationaux, l’indignité nationale pour les Français sont des rappels à la valeur de la nationalité française. François Hollande, en voulant être adroit, a, une fois de plus, fait reculer le pays aux applaudissements de l’ex-indépendantiste Taubira : quel symbole !

Christian Vanneste

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Ce soldat russe est l’anti-Merah

1 Avril 2016, 05:32am

Publié par Thomas Joly

À Palmyre, un officier russe des forces spéciales, encerclé sans espoir de fuite par les terroristes, a ordonné à l’aviation russe de bombarder sa propre position, emportant de ce fait ses assaillants dans la tombe.

On peut le dire sans prendre trop de risques : ce type est un héros. Le genre de héros qu’on ne voit d’habitude que dans les films américains, celui qui allume sa dernière cigarette avec un Zippo qui fait « cling », fixe l’horizon et murmure « Rendez-vous en enfer » avant d’appuyer sur le bouton qui fait tout péter.

Sauf que là, c’est vrai. Pas de violons, pas de « punch line », pas de ralenti ; juste un jeune homme à qui la vie tendait les bras, dans sa dernière action de soldat.

C’est la première chose qui attire l’attention. La bravoure est une réalité et non, comme on pourrait le croire, une licence poétique d’Hollywood ou une relique du Moyen Âge. Nous parlons ici de la vraie bravoure, pas celle qu’il fallut à l’athlète Bruce Jenner pour changer de sexe.

Deuxième chose : la Russie, avec son imposant cortège, la grand-messe et le retentissement médiatique qu’a eu la mort de cet officier, offre un intéressant contraste avec la France, où la mort de nos soldats, baladés dans tous les coins les plus dangereux de la planète, est tout juste digne d’un encart dans les journaux. Alors certes, nous n’avons comme seule source que les médias russes, et ceux-ci sont peut-être enclins à romancer ou enjoliver l’histoire. Mais, à l’inverse, si on s’en tient à la presse française, on croirait qu’aucun acte de bravoure, dans l’armée de notre beau pays, ne vaut qu’on lui consacre plus de dix lignes. 

Dernière chose, la plus importante, comme il se doit : nous avons maintenant l’exemple de ce qu’est mener une guerre sérieuse contre le terrorisme. Les terroristes ont maintenant un ennemi, un véritable ennemi qui, lui aussi, compte dans ses rangs des soldats prêts à tuer et à mourir, voire à mourir s’ils peuvent tuer plus.

Il y a maintenant deux visages à cette guerre. Nous avions Mohammed Merah, celui dont le sourire malsain était sur tous les écrans après ses meurtres. Nous avons maintenant Alexandre Prokhorenko (Александра Прохоренко), dont les photos qui circulent montrent un jeune homme droit, fort et fier. Face au braqueur d’épiceries presque analphabète dont la gloire suprême a été de tuer des innocents par haine du pays qui l’avait vu naître se dresse, maintenant, la silhouette d’un garçon de 25 ans qui, seul sur une terre étrangère, a sacrifié tout le temps qui lui restait à vivre à l’honneur de son drapeau.

Charles Rouvier

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

David Guichard, nouveau responsable du SEP pour les Bouches-du-Rhône

1 Avril 2016, 05:07am

Publié par Thomas Joly

David Guichard, 43 ans, gardien d'immeuble, ancien pompier, a été nommé responsable du SEP (Service Encadrement Protection) pour les Bouches-du-Rhône par le Délégué départemental du PdF 13, Olivier Bianciotto. Militant nationaliste depuis plus de 20 ans, il a décidé de rejoindre le Parti de La France il y a un an. 

Pour le contacter : sepmarseille@yahoo.fr

Voir les commentaires