Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Quand la crise ne permettra plus de verser ces milliards d’aide sociale…

6 Septembre 2016, 06:06am

Publié par Thomas Joly

Lors d’un récent débat télévisuel sur l’initiative UDC contre l’immigration de masse, la ministre responsable de l’immigration, Mme Sommaruga, affirma que les demandes d’asile seraient traitées bien plus rapidement grâce à des centres fédéraux censés accélérer les procédures. J’osai alors la contredire en pointant du doigt le fait qu’à partir du centre servant de projet pilote, 30 % des requérants avaient disparu dans la nature sans attendre la fin du processus. La ministre affirma alors que cela ne serait plus le cas, dès que les centres seraient définitivement établis, les migrants ayant tout intérêt à voir leur demande traitée rapidement.

Le résultat de cette opération porte ses premiers fruits actuellement : ce ne sont pas 30 % des migrants, mais entre 50 et 90 % qui disparaissent dans la nature avant la fin du traitement de leur requête. Or, cette « nature », c’est le pays dans lequel les Suisses vivent, travaillent et payent des impôts. Cette « nature », ce sont des lieux qui comportent les mêmes risques systémiques que le Bataclan, la promenade des Anglais à Nice ou le métro de Bruxelles. Lorsqu’on sait que les islamistes utilisent les filières de la migration pour infiltrer des armes et des fous de Dieu dans l’espace Schengen, on mesure la menace qui pèse sur la tête de notre population si hospitalière. Ce fait a d’ailleurs été pointé du doigt récemment par Rob Wainwright, directeur d’Europol. Selon lui, l’Europe ferait face à une opération savamment mise en place par Daech pour frapper l’Occident un peu partout sur son propre territoire.

Or, que font les décideurs à Berne ? Ils continuent à affirmer que leur concept consistant à « accélérer les procédures » fonctionne à merveille. Évidemment, rien de plus rapide qu’une procédure qui n’a même pas le temps d’avoir lieu, tant le requérant disparaît rapidement dans la nature.

Pour ce qui est de mon canton, je fais appuyer les gardes-frontières, qui dépendent de l’État confédéral, par la police cantonale (la Suisse, Etat confédéral, ne connaît pas l’équivalent de la gendarmerie nationale en France), afin que les immigrés illégaux soient renvoyés immédiatement vers l’Italie, d’où ils viennent majoritairement, en vertu de l’accord de Dublin qui stipule qu’à l’intérieur de l’espace Schengen, les requérants d’asile soient renvoyés vers le premier pays d’accueil. Or, la réalité a depuis longtemps dépassé les termes des accords de Schengen-Dublin qui sont en vérité lettre morte. En effet, nombre de pays du Sud n’enregistrent plus les migrants, en contradiction avec l’accord de Dublin, et nombre de pays ont fermé leurs frontières au mépris de l’accord de libre circulation. Pourquoi la Suisse devrait-elle être la seule à jouer le jeu alors que les autres pays redécouvrent les vertus de frontières contrôlées ?

Le problème se situe ailleurs, très exactement au sud de la Méditerranée depuis que la route des Balkans est fermée. En effet, les passeurs favorisés par les islamistes qui contrôlent une grande partie de la Libye n’ont même plus besoin d’affréter des embarcations susceptibles de s’approcher de Lampedusa et des eaux territoriales italiennes puisque l’Union européenne joue elle-même les passeurs en recueillant les migrants à proximité de la côte libyenne, tout en sachant pertinemment qu’il s’agit, pour une part écrasante, de migrants économiques transportés par les islamistes depuis de nombreux pays parfaitement sûrs du Maghreb et de l’Afrique noire.

Ce qui se dessine en Europe, pour les décennies à venir, c’est un affrontement grandissant entre ethnies et entités claniques confinant à un état de guerre civile constant. Ces populations ne partageant pour une bonne part ni nos valeurs ni les principes essentiels de notre ordre juridique mettront peu à peu en péril le concept de citoyen et, partant, de l’État de droit. Il ne faut pas se voiler la face, les multitudes de déshérités prendront par la force ce qu’ils considèrent comme leur dû dès que la crise financière mondiale qui se dessine à l’horizon ne permettra plus aux gouvernements de verser des milliards d’aide sociale dans les banlieues.

C’est donc par devoir de précaution que les flux migratoires et la nuée de migrants qui se perdent dans la « nature » doivent être stoppés. C’est ce que nous devons à la mémoire de nos ancêtres, à nos enfants et à nous-mêmes si nous voulons sauver l’exception suisse et, avec elle, la civilisation de Socrate, de Saint-Exupéry, de Villon et Cendrars, de Verdi, Mozart et Beethoven, la civilisation du feu prométhéen issu de l’imagination, de la poésie et du cœur, la civilisation de l’amour universel et du pardon.

Oskar Freysinger

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Maintenant que Michel Rocard est mort...

6 Septembre 2016, 06:01am

Publié par Thomas Joly

Jérôme Cahuzac a avoué au premier jour de son procès pour fraude fiscale, lundi 5 septembre, que son premier compte en Suisse avait servi au "financement d'activités politiques pour Michel Rocard", de novembre 1992 à mai 1993. 

Et côté politiciens encore vivants, il a financé qui ? Parce qu'on ne va pas nous faire croire ("les yeux dans les yeux") que ces financements occultes sont terminés.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Carl Lang favorable à un partenariat avec Jean-Marie Le Pen pour les élections législatives de 2017

5 Septembre 2016, 06:46am

Publié par Thomas Joly

Lors de son émission de rentrée politique, Carl Lang, Président du Parti de la France, a déclaré être favorable à une union de la droite nationale, à un large rassemblement de tous ceux qui ne se retrouvent plus dans le discours de reniement de Florian Philippot et de Marine Le Pen, et donc à un partenariat avec les Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen pour les élections législatives de 2017. Il a émis le souhait que cette coopération puisse se concrétiser dans les semaines à venir.

Voir les commentaires

Élection régionale en Allemagne : le parti anti-immigration AfD devant la CDU de Merkel

5 Septembre 2016, 06:24am

Publié par Thomas Joly

Le parti anti-migrants allemand AfD est arrivé avec environ 21 % en deuxième position lors de l’élection régionale en Mecklembourg-Poméranie occidentale (nord-est), devançant la CDU de la chancelière Angela Merkel, selon des sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote.

Les sociaux-démocrates du SPD arrivent en tête avec envrion 30 %, soit cinq points de moins qu’en 2011. Le parti de Mme Merkel, pourtant élue de la région, se classe donc 3e avec de 19 à 20 % des voix, selon les sondages des chaînes publiques ARD et ZDF.

A noter que les nationalistes du NPD obtiennent 3,5 % des voix.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

577 fous d’Allah dans la nature ? Pas de panique !

5 Septembre 2016, 06:13am

Publié par Thomas Joly

On nous avait pourtant bien dit, à nous le peuple très concerné par la question, que la lutte contre le terrorisme islamique passait par l’éradication de Daech en Irak et en Syrie. Finalement, pas du tout, c’est même tout le contraire ! L’affaiblissement de l’État islamique dans ces pays, nous annonce benoîtement l’éminent procureur de Paris, « renforce le risque de nouveaux attentats en France ». Mince, alors !

Mais pourquoi, demandent les idiots que nous sommes ? Parce qu’« on le voit dans l’histoire du terrorisme que quand (sic) les organisations terroristes sont en difficulté sur zone, elles recherchent l’occasion de commettre des attaques extérieures », nous explique François Molins le vénérable. Il découvre donc maintenant ce qu’il aurait dû savoir avant ? Ou le savait-il, mais le brave homme ne voulait pas nous affoler ? Ou, au fond, cela ne change strictement rien à la menace, quantité de djihadistes bien en place sur notre territoire étant prêts à manier la kalach’ et les explosifs ?

Sans rire, ils n’y connaissaient rien à rien, au terrorisme ? Alors, ne parlons même pas de terrorisme islamiste ! D’ailleurs, aucun de nos illustres représentants ne nous a jamais rencardés sur le Coran. Il a fallu se taper tout le boulot tout seul, même Juppé ne veut toujours pas s’y coller. Trop heureux, Ali. Pardon, Alain.

Ce n’est pas la seule nouvelle de la journée. François Molins nous met en garde contre le « retour d’un grand nombre de combattants français et de leurs familles ». Ces fous furieux sont français. Enfoncez-vous ça dans le crâne : FRAN-ÇAIS. Il va falloir les prendre en charge et certainement les déradicaliser. Opération inverse de la radicalisation. Cela a déjà marché ? Un flop, d’après les échos des centres en question.

À ce jour, nous apprend notre bon procureur, « 982 individus font ou ont fait l’objet d’enquêtes judiciaires pour du terrorisme islamiste : 280 sont aujourd’hui en examen, dont 167 sont en détention ». Mais il a gardé le meilleur pour la fin : 577 autres « font l’objet d’un mandat de recherche ou d’un mandat d’arrêt ». Autrement dit, 577 fous d’Allah se promènent dans la nature ! Vous paniquez ? Vous avez tort. François Molins nous dévoile la grosse artillerie.

La politique pénale, depuis la loi du 21 juillet 2016, a été « considérablement durcie » : la peine pour association de malfaiteurs est passée de 20 à 30 ans de réclusion, tandis que les chefs terroristes encourent désormais « la réclusion criminelle à perpétuité ». Encore faut-il l’attraper, tout ce joli monde ! En outre (il fallait y penser), « les combattantes, les candidats au départ, femmes ou soutiens logistiques » ne relèvent « plus de la correctionnelle ». Parce qu’avant, si ? Il est vraiment formidable, l’État français.

Mais les islamistes fichés « S », soupçonnés d’atteinte à la sûreté de l’État, ne serait-il pas judicieux, au nom du principe de précaution, de les placer en rétention ? « Impossible », dit le procureur. « On ne peut pas détenir quelqu’un avant qu’il ait commis une infraction, c’est le socle de l’État de droit. »

C’est sûr qu’en ne prenant pas de mesures dignes de ce nom, le terrorisme va durer longtemps, très longtemps dans notre pays. Cela ne semble semble pas les déranger que ça, au gouvernement…

Caroline Artus

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le chanteur breton Alan Stivell dénonce les ravages de l’immigration musulmane

4 Septembre 2016, 18:15pm

Publié par Thomas Joly

Le chanteur breton Alan Stivell a dénoncé les ravages de l’immigration musulmane dans un texte paru sur son compte Facebook (voir ici).

“Chez les celtes, la femme est l’égale de l’homme depuis l’antiquité et avant. Donc au moins 3000 ans. Et moins les femmes celtes sont celtes, moins elles sont égales” a déclaré l’artiste suite à la virulente polémique autour du “burkini”, une tenue islamique de bain recouvrant la totalité du corps de la femme.

Le chanteur a dénoncé l’incompatibilité de la culture celtique avec les mœurs islamo-orientales, évoquant “le choc de voir des femmes très couvertes au soleil, souffrant forcément de la chaleur, quand leur mari se la coule douce en slip ou en sweet-shirt à la mode”.

Alan Stivell s’est ému de la progression du radicalisme musulman dans divers pays celtique : “Cette inégalité affichée est acceptée même dans la police en Écosse. Ce qui me parait un degré de plus absurde.”

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Hommages du 19 septembre : ça sent les élections…

4 Septembre 2016, 10:53am

Publié par Thomas Joly

François Hollande, devenu, durant son quinquennat, grand spécialiste des commémorations, on le sait, ne perd pas une occasion de se montrer. La prochaine aura lieu dans les jardins de l’hôtel national des Invalides où, le 19 septembre, il rendra « hommage à toutes les victimes du terrorisme ».

Il paraît, selon Juliette Méadel, secrétaire d’État sur la question, interviewée sur France Info, que le prochain « discours du Président répond à un besoin de reconnaissance des victimes d’attentats terroristes, à un besoin de solidarité […], de soutien ». Il est permis de s’interroger. Que les victimes blessées, certaines lourdement handicapées ou celles ayant perdu des proches soient en droit d’attendre reconnaissance et hommage public ne se discute pas. Mais ne sont-elles pas confrontées, de surcroît, à d’insurmontables tracas administratifs, à des lenteurs telles que la plupart – et celles du carnage de Nice, en particulier – ne sont pas près de voir le versement de leurs indemnités ? Et les victimes infirmes ne subissent-elles pas d’innombrables et douloureux soucis face à la nécessité de réaménager leur maison ? Il devrait se rendre compte sur place, François Hollande. Il est vrai qu’aller prendre un caoua chez Lucette, c’est plus gai. Quoi qu’il en soit, accompagner, faciliter, accélérer ces démarches serait moins efficace qu’un énième long discours.

Ce sera un « hommage global », précise même Juliette Méadel. Un discours « de gros », quoi ! Pour occulter la responsabilité écrasante de l’État à ne pas avoir anticipé, évité les attentats. Parce que les victimes devraient lui dire merci, à François Hollande, quand il s’obstine à respecter l’État de droit, celui-là même qui, laissant en liberté les islamistes fichés « S », leur permet de tuer les gens à la terrasse des cafés ? Un État de droit que les responsables aux manettes refusent d’adapter à l’état de guerre ? Un « père de famille », comme le voit Najat Belkcacem, mais… qui ne protège pas « ses enfants » ! Respect !

« Papounet » va donc reprendre le chemin des Invalides. Son discours ? On le connaît par cœur : valeurs républicaines, lutte contre ceux qui veulent nous diviser, ne pas céder à la haine et bla-bla. Il est rodé, le Président. Un Président aguerri, aussi, qui passe entre 30 et 40 % de son temps avec des journalistes, confiait un ancien conseiller au journal suisse Le Temps. Un Président – mourant d’envie d’être réélu – qui manipulera peut-être bien, dans son discours du 19 septembre, les victimes et leurs familles comme il se vante de le faire avec les journalistes, lit-on dans Confessions privées, d’Antonin André et Karim Rissouli. Il leur donnera, les élections approchant, « le bon angle », aux victimes et associations, peut-être aussi « une information bidon » ? « Ça fonctionne » bien avec les journalistes, même avec « les bons »…

François Hollande ? Un être « sans affect », pour son ex, « pas d’affect, ce type est un galet » pour François Rebsamen, pourtant un ami de 20 ans, carrément un « sociopathe », pour le démissionnaire Emmanuel Macron. Alors, avec cette énième allocution qui ne changera rien au quotidien des familles dévastées et infantilisées, ne surjouerait-il pas, justement, le défaut d’émotions ? En tout cas, cela sent les élections…

Caroline Artus

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Dominique Ghys, adjoint au maire FN de Mantes-la-Ville, retrouvé mort nu et attaché suite à une orgie sexuelle

4 Septembre 2016, 10:27am

Publié par Thomas Joly

Dominique Ghys, adjoint au maire (FN) de Mantes-la-Ville, a été retrouvé mort chez lui vendredi matin. L'homme de 63 ans avait les poignets liés, portait un collier de chien. Et près du corps, des gadgets sexuels.

Sur le tapis du salon, seul, Dominique Ghys gît sur le ventre, torse nu, les bras de part et d'autre de la tête. Attachés à ses poignets, de gros bracelets en toile ornés d'anneaux métalliques. Autour du cou, un collier pour chien relié à une laisse. A proximité du corps, l'employé municipal découvre plusieurs gadgets sexuels « qui peuvent sans équivoque être rattachés à des pratiques sadomasochistes », précise Vincent Lesclous, procureur de la République de Versailles. Une vingtaine d'autres objets à connotation sexuelle ont été retrouvés par les enquêteurs, rangés sur des râteliers, dans une pièce adjacente.

Selon une source proche de l'affaire, Dominique Ghys passait régulièrement du temps avec des hommes rencontrés sur Internet, avec une prédilection pour les partenaires d'origine nord-africaine. Ses ébats tarifés se seraient déroulés sous les yeux de son épouse handicapée à plusieurs reprises. Par le passé, l'élu aurait même connu un différend avec un homme qui lui aurait volé sa voiture en guise de dédommagement, après une prestation qu'il n'avait pas réglée.

Source : http://www.leparisien.fr/faits-divers/etrange-deces-d-un-elu-fn-03-09-2016-6090415.php

Voir les commentaires

Robert Rochefort, vice-président du MoDem, pris en flagrant délit d'exhibition sexuelle devant des enfants

2 Septembre 2016, 19:44pm

Publié par Thomas Joly

Robert Rochefort vient d'être interpellé pour exhibition sexuelle dans un magasin Castorama. Vice-président du MoDem, député européen et ancien directeur du Credoc, le Centre d'Étude des Conditions de Vie, il a été arrêté mercredi 31 août dans ce magasin de bricolage de Vélizy-Villacoublay dans les Yvelines. Un vigile l'a surpris en train de se faire plaisir à proximité de deux enfants.

Ce vigile a immédiatement alerté le directeur du magasin qui a lui-même prévenu la police. Robert Rochefort a ensuite passé environ quatre heures en garde à vue au commissariat pour y être entendu. Le député européen de la circonscription du sud-ouest, âgé de 60 ans, a ensuite été remis en liberté après avoir donné son accord pour une procédure de composition pénale : c'est-à-dire qu'il a reconnu les faits d'exhibition sexuelle et qu'il évitera un procès. En revanche, il est susceptible d'être condamné à une amende et de faire l'objet d'une injonction de soins.

Pendant ce temps-là, l'adjoint au maire FN de Mantes-la-Ville était retrouvé mort nu et attaché, victime, semble-t-il, d'une orgie sexuelle qui aurait mal tourné.

Source : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/robert-rochefort-vice-president-du-modem-pris-en-flagrant-delit-d-exhibition-sexuelle-devant-des-enfants-7784711337

Voir les commentaires

Justice immanente : un pseudo-réfugié meurt en tentant de brûler sa femme

2 Septembre 2016, 06:58am

Publié par Thomas Joly

Un clandestin de 45 ans, résident d’un foyer d'envahisseurs en Allemagne, est mort jeudi en immolant son épouse qui a été grièvement blessée, selon la police.

Ce demandeur d’asile dont la nationalité n’a pas été précisée, déjà connu des services de police, a agressé sa femme parce qu’elle voulait le quitter, selon un communiqué des forces de l'ordre. Il a alors voulu la brûler, déclenchant un incendie, dans lequel il a péri, dans le centre d’accueil de Rüdesheim, qui héberge quatorze étrangers. Son épouse a été grièvement brûlée et hospitalisée.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Dépakine, ligne expresse CDG : en France, la taxe est la réponse ultime à tous les problèmes

2 Septembre 2016, 06:40am

Publié par Thomas Joly

En France, à chaque fois qu’un problème apparaît, une solution unique, pratique et simple est appliquée : celle de la taxe. Cette solution, généralement proposée par un élu d’un bord ou l’autre, permet alors de montrer qu’on agit, de ponctionner les Français, d’amasser du pognon qu’on dépensera en agitation périphérique à la résolution du problème. Ensuite, on constatera que ça ne marche pas et on pourra augmenter la taxe.

C’est simple, ne trouvez-vous pas ?

Évidemment, pour que l’affaire prenne un tour encore plus rocambolesque, il faut et il suffit que le problème soit lui-même créé de toute pièce par l’État, ce qui permet à la taxe créée non seulement de ne pas résoudre le problème, mais — encore mieux — de l’aggraver.

Je prendrai deux exemples de l’actualité récente pour illustrer cette odieuse mécanique traditionnelle en France.

Pour le premier exemple, je vous propose de regarder, rapidement, ce qui va se passer à l’aéroport de Roissy Charles De Gaulle. Le problème est ainsi posé : il faut absolument une ligne ferroviaire reliant l’aéroport à la capitale afin d’amener le flot de touristes de la plate-forme aérienne vers tous ces commerçants et tous ces beaux musées, pour que de touristes ils se transforment en consommateurs et rapportent plein de bons gros euros à une municipalité par ailleurs exsangue. Et puis, au moins, cette belle ligne de transport représente un gros investissement, avec beaucoup de partenaires, d’entreprises plus ou moins privées et plus ou moins acoquinées avec l’État, pleines de petits copains des politiciens locaux qui ont besoin de travailler. Tout ceci sent la bonne opportunité d’autant qu’ainsi, on ne pourra plus dire que la ville et la région ne font rien pour améliorer la situation touristique.

Or, pour financer tout ça, on se rend compte que le ticket de transport (prévu autour de 24€) ne suffira pas. Le problème est posé, le manque de financement est évident, la solution s’impose d’elle-même : taxons les billets d’avions pour financer cette ligne, pardi !

Les plus aguerris d’entre vous comprennent tout de suite le piège : tout se met en place pour faire comprendre à tout le monde que cette nouvelle ligne est la réponse au problème de transport, et que la taxe est la réponse au problème de financement.

Il ne semble pas venir à l’esprit de nos élites que si l’on veut vraiment financer cette nouvelle ligne, peut-être le faire au travers de tickets plus chers serait logique : payent alors ceux qui s’en servent, et non les passagers de Roissy qui paieront plein pot pour un train que beaucoup ne verront jamais. Bien sûr, le prix du ticket aura, dans cette configuration, tendance à exploser, rendant le projet économiquement périlleux. Qui pourra en effet se permettre un ticket à 48€ pour faire 30 km après un vol low-cost à 10€ pour en faire 1000 ? Dans ce cas, on est en droit de se poser la question de la viabilité de cette nouvelle lubie. Le problème n’est plus de savoir comment financer cette ligne, mais surtout, pourquoi.

De même, il ne semble pas plus venir à l’esprit de personne de remettre à niveau les infrastructures déjà existantes ; le RER B, épave puante et omnibus, qui dessert pourtant déjà et la capitale et l’aéroport, n’a semble-t-il d’autre destin que de continuer à aller cahin-caha, entre deux pannes, feuilles mortes ou caténaires en goguette, en parallèle de la nouvelle ligne qu’on s’apprête à construire à grands frais. Améliorer la propreté, la sécurité, la ponctualité, la vitesse, bref, le service rendu d’une ligne qui existe déjà, qui rend déjà le service demandé sur le papier, tout ceci semble impossible à concevoir. Il faut dire qu’implémenter cette stratégie ne représente aucune possibilité de toucher des pots-de-vin, de surfacturer les petits copains, de faire du trafic d’influence ou toute autre pratique maintenant habituelle en France…

Bref, vous l’aurez compris : non seulement, vous aurez votre ligne expresse sur-coûteuse et mal financée, mais vous aurez aussi votre taxe aéroportuaire supplémentaire.

Cet exemple pourrait suffire à lui seul à démontrer la nocivité de l’État et de nos élus lorsqu’il s’agit de subvenir aux besoins des personnes sous leur responsabilité. Rassurez-vous, on peut aussi sortir un autre exemple où à l’incompétence coûteuse, on doit ajouter des atteintes graves à la santé d’autres individus.

Lire la suite : http://www.ndf.fr/poing-de-vue/01-09-2016/depakine-ligne-expresse-cdg-en-france-la-taxe-est-la-reponse-ultime-a-tous-les-problemes/

Voir les commentaires

14 000 nouveaux envahisseurs ont débarqué en Italie depuis dimanche

2 Septembre 2016, 06:33am

Publié par Thomas Joly

L’Italie a vu débarquer sur ses côtes quelques 13.000 migrants depuis dimanche. Une vague intarissable, favorisée par la météo clémente. L’Italie se prépare à l’« assaut de septembre », c’est à dire l’explosion prévue du nombre de clandestins tentant la traversée de la Méditerranée. 150.000 d’entre eux ont déjà atteint les côtes italiennes depuis le début de l’année.

Les garde-côtes italiens ont annoncé que 1.725 migrants avaient été secourus jeudi au large de la Libye. Ils ont ainsi porté assistance à plus de 14.000 personnes depuis dimanche.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Une ambition pour l’école : apprendre à lire, écrire et jouir !

2 Septembre 2016, 06:25am

Publié par Thomas Joly

Quelle cachottière, cette Najat Vallaud-Belkacem ! Savez-vous à quoi vont s’employer professeurs de SVT et autres éducateurs sexuels – du moins, les plus enthousiastes d’entre eux – à partir de cette rentrée scolaire ? À fabriquer, à partir d’imprimantes 3D, un exemplaire de clitoris afin « d’expliquer le plaisir aux élèves ». C’est ce que nous révèle un article de Libé, jamais en reste pour nous signaler les progrès de l’humanité. En effet, selon un rapport remis en juin par le vénérable Haut Conseil de l’égalité, un quart des filles de 15 ans ignorent en posséder un et 83 % des collégiennes de 4e et de 3e n’en connaissent pas la fonction : nos aïeules doivent bien se bidonner ! Il était donc temps de faire quelque chose.

C’est Odile Fillod, une chercheuse indépendante en sociologie des sciences et de la vulgarisation scientifique, et spécialiste des questions de genre – tout un programme -, qui a eu cette renversante idée d’outil pédagogique « plus régulier, plus symétrique et plus joli qu’en vrai », écrit la spécialiste dans un courriel à Libération. Mazette ! Très enthousiaste, l’Éducation nationale s’est donc jetée sur cette alléchante invention, désirant mettre toutes les ressources à disposition du personnel chargé « d’éducation à la vie affective et sexuelle ». Et ce, dans un but « humaniste », bien sûr. C’est ce qu’on lit sur svt-egalite.fr.

On apprend ainsi que jusqu’à présent, le clitoris était « tabou » ; pire : qu’on faisait « comme s’il n’existait pas ». Et, un comble, les enseignants délivraient « des schémas faux » ! Ce qui nuisait, évidemment, à leur « mission » (aux enseignants). Tout de même, alors que 80 % des garçons entre 14 et 18 ans et 45 % des filles de la même tranche d’âge déclaraient, en 2004, déjà, avoir regardé au moins un film X durant l’année passée, l’Éducation nationale voudrait nous faire croire à l’ignorance de notre belle jeunesse en matière d’anatomie ?

Ce n’est pas tout. Ces fameuses « ressources pédagogiques » doivent permettre d’inviter les élèves à découvrir des documents non plus « réalisés par, et centrés sur des hommes blancs hétérosexuels valides » (sic)… Parce que les documents doivent désormais émaner d’hommes non blancs et invalides ? Sans vouloir jouer les rabat-joie, ne suinterait-il pas de telle directive un certain, disons, racisme d’État ?

Mais revenons à notre nouvelle star de la rentrée : le clitoris grandeur nature. Une Éducation nationale promouvant – appelons un chat un chat – la pornographie à l’école n’outrepasse plus ses droits, elle les transgresse. Une Éducation nationale fourrant son nez dans les fonds de culotte des élèves dont leurs parents lui confient la charge, disons-le tout net, par objet interposé, viole les intimités.

Autrefois, il s’agissait d’apprendre à lire, écrire et compter. Demain, ce sera : lire, écrire et jouir. Au moins, ça rimera.

Aujourd’hui, un « clitoris entier et en taille réelle » dans les lycées et les collèges. Et pourquoi pas un pour de vrai ? En tout cas, qui osera encore dire que l’école ne prépare pas nos jeunes aux grandes études ? Arrivés à Science Po, ils ne seront pas déboussolés d’entendre des conférences intitulées « Éco-orgasme : comment jouir dans le respect de l’environnement ? » ou encore – sur un mode plus historique, mais sans doute tout aussi palpitant – « Histoires des objets de plaisir », conférences données ces dernières années dans la vénérable institution à l’occasion de sa désormais traditionnelle « queer week » (en français), semaine de l’étrange ou quelque chose dans ce genre. Faut reconnaître, l’école, maintenant, c’est le pied. Alors bonne rentrée !

Caroline Artus

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires