Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les entretiens du PdF - N°08 - Invitée : Virginie Vota (09/05/21)

9 Mai 2021, 18:39pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Éric Zemmour : « Le problème majeur, c'est le Grand Remplacement »

9 Mai 2021, 15:32pm

Publié par Thomas Joly

Éric Zemmour : « Le problème majeur c'est le Grand Remplacement, c'est-à-dire le remplacement d'une population par une autre, d'une civilisation par une autre, car nous vivons aujourd'hui une guerre de civilisations sur notre sol. »

Voir les commentaires

Hommage du Parti de la France à Jeanne d'Arc (09/05/21)

9 Mai 2021, 14:55pm

Publié par Thomas Joly

Intervention de Bruno Hirout, Secrétaire général du Parti de la France, en hommage à Sainte Jeanne d'Arc, place des Pyramides à Paris, le 9 mai 2021.

Voir les commentaires

8 mai 2021 : hommage à tous les combattants

8 Mai 2021, 19:40pm

Publié par Thomas Joly

Hommage à tous les combattants de la 2nde Guerre mondiale en ce 8 mai, conflit tragique qui a signé le déclin de l'Europe et l'émergence du mondialisme destructeur des peuples et des Nations.

Voir les commentaires

Eric Zemmour déglingue le mondialiste Attali dans Face à l'Info

8 Mai 2021, 15:17pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°617

7 Mai 2021, 11:32am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, un prochain hommage à Jeanne d'Arc, le nécessaire retour de la peine de mort, insécurité et immigration, les élections régionales en PACA, l'entre-deux tours en 2002, conseils de lecture.

Voir les commentaires

Élection législative partielle : profession de foi de Thomas Joly

7 Mai 2021, 10:33am

Publié par Thomas Joly

Voici ma profession de foi qui sera bientôt distribuée aux 83.000 électeurs de la 1ère circonscription de l'Oise.

Voir les commentaires

Policier tué à Avignon : pourquoi nom et photo de l'assassin ne sont-ils pas divulgués ?

6 Mai 2021, 19:00pm

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Macron le Petit commémore Napoléon le Grand en s’autocélébrant

6 Mai 2021, 11:50am

Publié par Thomas Joly

On aime ou on n’aime pas Napoléon : ce n’est pas nouveau ! L’Élysée semblait avoir donné le la en indiquant à l’AFP qu’il s’agissait de « regarder en face » cet « être complexe », en n’étant « ni dans l’hagiographie, ni dans le déni, ni dans la repentance », autrement dit en pratiquant le « en même temps » habituel. Sur ce point, on ne fut pas déçu, mais ce qui ressort le plus de son discours, c’est sa tentative de récupérer Napoléon. Il est vrai que, lorsqu’on est un Président qui risque de ne laisser dans l’Histoire d’autre trace que son impéritie, on ne peut qu’espérer glaner un peu de la grandeur des chefs d’État dignes de ce nom.

Xavier Darcos, chancelier de l’Institut de France – et ancien ministre de l’Éducation nationale – fit un discours de circonstance, dans la forme comme dans le fond. Jean Tulard, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, expliqua qu’entre la « légende dorée » et la « légende noire » de Napoléon, il était difficile de s’y reconnaître, mais que l’historien ne jugeait pas et qu’il fallait toujours replacer les faits dans le contexte de l’époque. La route était tracée.

Emmanuel Macron prend alors la parole en citant une phrase de Napoléon lui-même : « Les vraies conquêtes sont celles qu’on fait sur l’ignorance. » Belle entrée en matière, qui laisse présager qu’il croit et veut faire croire qu’il y a en lui quelque chose de l’Empereur. Il parle d’une « commémoration éclairée ». Il n’oublie pas de rappeler que Bonaparte a rétabli l’esclavage, « trahison de l’esprit des Lumières », et qu’il se préoccupait peu des « personnes humaines », mais cite aussitôt, pour équilibrer son propos, l’« œuvre de progrès » que constituent le Code civil, le Code pénal, la création des grandes écoles…

C’est là qu’il commence à se prendre pour Napoléon. Il prononce cette phrase, dont il a travaillé le rythme et les sonorités : « De l’Empire nous avons renoncé au pire et de l’empereur nous avons embelli le meilleur. » Le voilà parti dans une série d’éloges dont on se demande s’il les attribue à Napoléon ou à sa personne. « La vie de Napoléon est une ode à la volonté politique », « une invitation à prendre son risque ». Et de continuer : « Sa vie est une épiphanie de la liberté », il sut « incarner l’ordre », « rechercher sans cesse l’unité et la grandeur du pays ». Ce fut « l’acteur résolu d’une synthèse nationale ». Tout un programme. Est-ce l’approche de la campagne présidentielle ? Manifestement, il se rêve en Napoléon.

Finalement, il a laissé les médias et son entourage annoncer qu’il regarderait l’Histoire en face. Curieusement, il n’a guère insisté sur les côtés sombres de Napoléon mais fait preuve d’une mesure qui ne lui est pas coutumière quand il parle du passé de la France. Ce n’est pas, cette fois, Benjamin Stora qui lui a inspiré son discours. Sans doute ne voulait-il déplaire à personne, mais il voulait surtout pouvoir persuader qu’il est capable d’endosser le génie et la volonté de Napoléon. Laissons-le à ses illusions : la réalité le rattrapera vite. Il mériterait qu’on lui destine ce vers de Victor Hugo, dans Les Châtiments : « Toi, son singe, marche derrière/Petit, petit. »

Philippe Kerlouan

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Législative partielle : Thomas Joly dans la presse de l'Oise

5 Mai 2021, 18:11pm

Publié par Thomas Joly

Article du Bonhomme Picard du 05/05/21

Article du Bonhomme Picard du 05/05/21

Voir les commentaires

Bernard Lugan se paye les « décoloniaux »

5 Mai 2021, 17:47pm

Publié par Thomas Joly

Bernard Lugan, spécialiste de l'Afrique, met les universitaires, les gauchistes, les décoloniaux et les indigénistes en PLS.

Voir les commentaires

Célébrons Napoléon !

5 Mai 2021, 12:20pm

Publié par Thomas Joly

Célébrons Napoléon !

Napoléon ! Napoléon quand même, Napoléon, malgré tout !

Malgré tout ce sang français versé — mais gardons-nous de juger ces temps avec notre sensibilité de fillettes d'aujourd'hui — malgré l'effondrement final, malgré la France au total diminuée.

Napoléon pour la gloire, Napoléon pour le génie militaire, Napoléon pour le triomphe de la volonté, Napoléon pour le souffle du destin, Napoléon pour l’État reconstruit, Napoléon pour le Concordat qui, après le chaos révolutionnaire, permit, avant la Restauration, de remettre l'église au centre du village et l'Église au cœur de la Nation.

Napoléon enfin pour que ce 5 mai soit une réponse nationale à la terreur indigéniste, déconstructiviste et anti-française.

Jean-François Touzé - Délégué général du Parti de la France

Voir les commentaires

Deux poids, deux mesures...

4 Mai 2021, 23:02pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Législative partielle : la campagne démarre !

4 Mai 2021, 22:47pm

Publié par Thomas Joly

Législative partielle : la campagne démarre !
Législative partielle : la campagne démarre !Législative partielle : la campagne démarre !
Législative partielle : la campagne démarre !Législative partielle : la campagne démarre !

Dépôt ce matin à la préfecture de ma candidature à l'élection législative partielle de la 1ère circonscription de l'Oise puis collage d'affiches dans l'après-midi, ma campagne se fera sur le terrain !

Voir les commentaires

Entretien accordé au site Jeune Nation

3 Mai 2021, 20:07pm

Publié par Thomas Joly

Dans la première circonscription de l’Oise, l’élection législative partielle pour remplacer Olivier Dassault décédé en mars dernier aura lieu le 30 mai et le 6 juin 2021. Le Parti de la France présente une candidature en la personne de son président, Thomas Joly.
 
1. Vous vous êtes donc déclaré candidat à la succession d’Olivier Dassault, qu’attendez-vous de cette élection ?
 
Une élection législative, même partielle, est une élection nationale et permet de faire connaître aux Français notre projet de redressement national, identitaire et populaire. C’est un moyen – et non une fin – pour faire connaître nos idées au plus grand nombre. Face à des candidats du Système, j’incarnerai une alternative de droite nationale. Et je suis d’autant plus légitime à concourir à cette élection puisqu’il s’agit de la circonscription où j’habite et où je me présente pour la quatrième fois.
 
2. La tyrannie sanitaire et la montée des revendications communautaires semblent avoir rebattu les cartes du jeu politique. Il n’y a vraisemblablement plus aucune opposition en France, que ce soit sur le plan de la défense des libertés ou plus largement sur les thèmes historiques de la droite nationale. Pensez-vous pouvoir tirer profit de ce climat délétère ?
 
Il serait salutaire que les Français, et en particulier les électeurs de ma circonscription, trouvent la lucidité de plébisciter ma candidature tant le projet que je défends n’est plus porté par personne d’autre. Mon slogan de campagne est simple : « Ni dictature sanitaire, ni colonisation migratoire ! » Cela résume très bien les deux priorités vitales pour notre peuple : refuser l’instauration permanente d’un contrôle de type soviétique sous prétexte sanitaire ainsi que notre propre disparition physique au profit d’envahisseurs afro-musulmans. Cette accélération foudroyante du projet cosmopolite doit être dénoncée et combattue par tous les moyens à notre disposition, il en va de la survie de notre civilisation. Nos compatriotes doivent comprendre que nos gouvernants n’ont aucune intention de revenir en arrière : tant sur la colonisation migratoire que sur la folie hygiéniste et orwellienne de surveillance de la population autochtone. Et concernant le retour de nos libertés, le Parti de la France va encore plus loin puisque, comme je l’ai déjà dit, la première mesure que nous prendrions si nous accédions au pouvoir serait la suppression de toutes les lois scélérates qui entravent la liberté d’expression des Français.

 

Cliquez ici pour lire la suite : https://jeune-nation.com/actualite/actu-france/entretien-avec-thomas-joly-president-du-parti-de-la-france

Voir les commentaires