Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Hommage du Parti de la France à Roger Holeindre (30/01/21)

31 Janvier 2021, 18:29pm

Publié par Thomas Joly

Un reportage présenté par Epona : les allocutions et interviews de Thomas Joly, Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch, Christian Baeckeroot et Éric Pinel.

Voir les commentaires

Vaccinations dans les EHPAD : l’arnaque au consentement ?

31 Janvier 2021, 10:27am

Publié par Thomas Joly

« L’adhésion à la vaccination contre le Covid atteint le taux de 80 % en EHPAD », nous annonçait triomphalement Les Échos, le week-end dernier : « Samedi, 241.000 [résidents] avaient déjà reçu au moins la première injection. Le 6 février, ils devraient être 450.000. » Un record. Même si, faute de combattants, le combat risque de cesser : on n’a plus de vaccins.

Après les soignants, les vieux sont nos héros. Jetez un œil sur l’ami Google et vous trouverez la liste des premiers de cordée : « Henri, 94 ans, premier vacciné d’EHPAD en Savoie », « Denise, 91 ans, première vaccinée de l’EHPAD Bonnef » à Belfort, « Éliane, 76 ans, première vaccinée en Guyane », « Germaine, 87 ans, vaccinée au sein de l’EHPAD du Carmel, à Tarbes ». Etc.

À défaut de monuments aux morts de la guerre économique post-Covid-19, on va sans doute ériger des monuments aux pionniers de la vaccination.

Donc, nos anciens sont bien sages, disciplinés, tous prêts à remonter leur manche pour se faire piquer le gras du bras. Au début, ils renâclaient un peu, mais on leur a tout bien expliqué et ils ont tout compris, c’est sûr. Il faut dire qu’on ne lésine pas devant les moyens.

Ainsi, dans l’EHPAD de la Drôme où vit Simone, 105 ans. À son âge, elle en a vu d’autres, des guerres et des couvre-feux. Simone est une battante qui n’a renoncé à l’autonomie que contrainte et forcée, à 100 ans passés. Elle se moque bien du Covid-19 : mourir de ça ou d’autre chose quand on attend tous les jours que la Faucheuse vienne vous cueillir, quelle importance ? L’important, à son âge, c’est l’affection de ses proches. Ce sont les visites, les appels quotidiens, le peu de socialisation qui reste encore possible et dont on risque de la priver pour la troisième fois cette année.

Simone a dit tout de suite qu’ils pouvaient remballer leur vaccin : « Merci bien, je passe mon tour ! » Alors, on lui a dépêché une psy. Une jeune stagiaire de 22 ans, fraîche émoulue de l’école, pour lui faire avaler le consentement. J’ai sous les yeux la fiche qu’on a voulu lui faire signer et dont sa petite-fille a obtenu à grand-peine qu’on la lui communique. La voici :

« Je soussigné… atteste avoir reçu les informations concernant la vaccination contre la Covid-19, NOTAMMENT SUR LES BÉNÉFICES ET LES RISQUES LIÉS À LA VACCINATON TELS QUE MENTIONNÉS DANS LA NOTICE DU VACCIN Pfizer à ARNm (COMINARTY).

J’ai compris l’ensemble de ces informations et j’autorise le médecin à me vacciner. »

Suivent dix lignes sur la traçabilité et la protection des données personnelles, avant cette invitation finale :

« Pour plus d’information sur la vaccination : https://www.ameli.fr/medecin/actualites/vaccination-contre-la-covid-19-le-point-surla-strategie-et-les-vaccins. »

Qui peut croire que Simone, à 105 ans, a bien eu accès et compris les informations mentionnées dans la notice de Pfizer ? Qui peut croire que Simone, 105 ans et les doigts déformés par l’arthrose, va descendre avec son déambulateur jusqu’au secrétariat de l’établissement, fermé à double tour, pour demander l’accès à l’ordinateur afin d’y consulter le site ameli.fr ?

Plus scandaleux, car plus hypocrite encore : il n’y a, sur ce document, aucune case prévue pour le renoncement. Il a fallu que Simone exige que la jeune stagiaire note, au bas de la page : « Je refuse la vaccination contre la Covid-19. »

La laissera-t-on en paix pour autant ? Non. Après avoir consenti sèchement à communiquer ce document à la famille, la directrice de l’établissement a annoncé que le médecin reviendrait à la charge.

D’accord ou pas, il va falloir passer à la piqûre, sinon retour à la case prison ?

Ce matin, une femme âgée pleurait au micro de RTL. Trois fois, déjà, qu’on lui reporte son rendez-vous de vaccination. On lui dit maintenant que, peut-être, on pourra la piquer début avril… si la peur ne l’a pas tuée avant.

Marie Delarue

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Bientôt les anniversaires des déclarations ubuesques du gouvernement sur le Covid

30 Janvier 2021, 10:57am

Publié par Thomas Joly

Nous sommes bientôt en février. L'année dernière à la même période, la crise est montée en puissance rapidement. D'ici quelques jours, nous pourrons fêter l'anniversaire de toute une série de déclarations, de prises de position de tel ministre ou de tel journaliste. Bientôt, chaque jour nous apportera son lot d'anniversaires.

Récemment, nous avons fêté l'anniversaire de la déclaration d'Agnès Buzyn qui disait, le 24 janvier 2020, que « le risque d’importation de cas depuis Wuhan est modéré, il est maintenant pratiquement nul parce que la ville est isolée »...

Arrive à grands pas l'anniversaire du « c'est le confinement qui provoque la circulation du virus » d'Olivier Véran, prononcé le 9 mars 2020. Le plus cocasse, c'est que lorsque nous fêterons cet anniversaire, nous serons sans doute confinés justement, et plus cocasse encore nous le serons parce que dans l'entourage du président, Véran est précisément l'un des plus ardents défenseurs du confinement. Il se dit qu'il a proposé au président un confinement de 10 semaines, dont 6 sur le modèle très rude de celui du mois de mars dernier.

Fêtons dignement ces anniversaires, pour entretenir le souvenir, pour ne pas oublier, pour se rappeler que nous avons toujours des comptes à réclamer à ces pitres.

Jonathan Sturel

Voir les commentaires

Les zéros sociaux : #100kgetsereine

29 Janvier 2021, 06:53am

Publié par Thomas Joly

« 50 kg et sereine », « 100 kg et sereine », « Plus de 70 kg et sereine », « Je suis fière de mes seins », « Aujourd’hui, je vous présente mon minou », etc. Oups, ce dernier hashtag n’existe pas. Du moins pas encore. On ne compte plus les opérations de photo-bombing, pas toujours avec des « bombes » au sens métaphorique du terme, sur Instagram ou Twitter. Les jeunes femmes sont en lutte contre le « bodyshaming », ou le fait de rendre honteux les gens parce que leurs corps ne correspondraient pas aux standards, qu’ils soient trop gros, trop maigres, couverts de pustules ou de poils roux.

La cause n’est pas indigne. Il est vrai que le harcèlement scolaire est un fléau, les jeunes différents ou présentant des difformités physiques évidentes étant souvent les cibles privilégiées des moqueurs. Mais pourquoi donc s’exhiber ainsi sur les réseaux sociaux ? Pourquoi faire d’une maladie – l’obésité morbide en est une – une fierté ? Une jeune femme souffrant d’anorexie mentale doit être soignée. Une jeune femme pesant 135 kg pour 1m60 doit aussi se guérir, ou tenter de le faire, quand bien même l’opération n’est pas toujours aisée. Est-il normal de peser plus lourd sur la balance qu’un talonneur fidjien ou le poids-lourd de MMA Francis N’Gannou en étant une gamine haute comme trois pommes ?

Gabriel Robin

Source : http://lincorrect.org

Voir les commentaires

Restaurateurs dissidents : tous à table le 1er février ?

29 Janvier 2021, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Place Sasserno, à Nice, des dizaines de convives sont attablés à la terrasse couverte du Poppies, ce mercredi 27 janvier. Sous les cris « Liberté ! Liberté ! » et les applaudissements, le restaurateur Christophe Wilson sert, sans masque, le menu unique à quinze euros. En signe de solidarité, une « tirelire à amende » circule entre les tables. Entre acte de désespoir et celui de désobéissance civile, il n’y a qu’un pas que le patron de la brasserie a franchi librement pour retrouver un peu du monde d’avant. Depuis, ce dernier est placé en garde à vue et toutes « les personnes identifiées qui ont pris part à ce rassemblement interdit ont été ou seront toutes verbalisées. Respect des règles par tous, pour la santé de tous », annonce la préfecture des Alpes-Maritimes.

Seulement, voilà : Christophe Wilson n’est pas détenu pour son ouverture illégale, ni pour son non-respect des règles sanitaires, mais bien pour « emploi d’un étranger en situation irrégulière ». Lors du contrôle de police, il s’est avéré que le cuisinier n’avait pas de papiers, le clandestin a donc été placé en centre de rétention et bénéficie, désormais, lui aussi, de soutiens publics.

Si le combat de Christophe Wilson joue sur plusieurs tableaux et le place sur une ligne de crête qui pourrait desservir sa cause, il n’est pas le seul restaurateur à entrer en dissidence. Un groupe « Mon restaurant ouvre le 1er février » est créé sur Facebook et compte plus de 21.000 abonnés après trois semaines de création. Il invite les Français à soutenir les restaurateurs à l’agonie, mais en rappelant bien que si les conditions sanitaires ne sont pas respectées, le mouvement sera décrédibilisé. Rouvrir oui, mais pas de n’importe quelle façon.

 

Sur les réseaux sociaux, les messages de soutien sont innombrables, mais certains restaurateurs témoignent à l’inverse que « si c’est pour avoir plus d’ennuis après que nous en avons actuellement, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Et remettre en route un restaurant après trois mois de fermeture pour un service, je ne vous fais même pas de dessin. »

Mais autour d’une table ou dans la rue, avec ou sans masque, les appels à la dissidence le 1er février se multiplient. Après les étudiants et les restaurateurs en détresse, c’est au tour des routiers de se manifester. Leurs syndicats appellent à une journée nationale d’action, le 1er février, contre « les dégradations successives et brutales de leurs conditions de travail du fait de la situation sanitaire et économique ». En attendant ce premier jour de février, l’Élysée, dur avec les faibles et faible avec les durs, sent la tension monter. Un intime du chef de l’État s’en inquiète dans Le Parisien : « Le danger, ce sont des gens qui se rebiffent et qui refusent tout simplement de se soumettre aux nouvelles restrictions car ils considèrent qu’ils n’ont plus rien à perdre. Il faut faire gaffe. Si des coiffeurs décident de rester ouverts, par exemple, on fait quoi ? On envoie plein de petits Gérald Darmanin pour leur dire de rester fermés ? »

Iris Bridier

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°605

29 Janvier 2021, 06:23am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : les étudiants et les jeunes face aux restrictions sanitaires, les violentes manifestations aux Pays-Bas, la désobéissance civile, la gestion au jour le jour de la crise sanitaire par le gouvernement, la fermeture des frontières, la menace de dissolution de Génération Identitaire, Rivarol.

Voir les commentaires

Roland Hélie reçoit Michel Vial dans l'émission « Synthèse »

29 Janvier 2021, 06:12am

Publié par Thomas Joly

Alors qu'il était lycéen, Michel Vial s'est engagé dans le combat nationaliste. Nous étions aux lendemains de mai 1968 et, à cette époque, les gauchistes de toutes obédiences faisaient régner leur terreur dans les établissements scolaires et sur les campus. Cet engagement le conduisit, quelques années plus tard, jusqu'à Beyrouth où il alla se battre aux côtés des phalangistes contre les islamistes qui voulaient jeter les chrétiens libanais à la mer. S'en suivit une carrière dans la communication au cours de laquelle il put étudier tous les facteurs qui ont mené à la situation que nous vivons aujourd'hui, à savoir l'assassinat de notre civilisation européenne. Dans son livre "La chute de l'empire occidental", édité par Synthèse nationale, Michel Vial analyse une à une chacune de ces raisons. Il s'en entretient dans cette nouvelle émission "Synthèse" avec Roland Hélie et Philippe Randa. 

Voir les commentaires

Ollioules : les lâches motivations des enseignants pour refuser de baptiser leur collège « Samuel Paty »

29 Janvier 2021, 06:04am

Publié par Thomas Joly

L’esprit munichois a de beaux jours devant lui. Alors que le maire (LR) d’Ollioules (Var) voulait donner le nom de Samuel Paty au collège “Les Eucalyptus” situé sur sa commune et que la délibération devait être présentée ce samedi au conseil municipal, elle a été retirée. Pourquoi ? Parce que, selon nos confrères de France Bleu, enseignants, parents et élèves du collège sont, à une large majorité, contre cette idée.

100 % des professeurs, 89 % des parents et 69 % des élèves se sont opposés au projet du maire. (Les élèves sont moins lâches que les enseignants…)

Sandra Olivier, professeur de mathématiques et représentante SNES, explique à France Bleu, au nom des enseignants : “Cela fait de nous des cibles alors que nous n’en avons pas besoin. C’est prendre un risque qui peut être évité. Ensuite, c’est un peu dommage de porter un nom qui n’a pas de lien avec notre commune. Et enfin, dernier argument, il y a quelques mois, la rue où se situe le collège a été rebaptisée ‘rue du Colonel Arnaud Beltrame’, cela fait beaucoup d’hommages autour de ce collège, ça rend les choses tristes pour un établissement qui accueille des enfants.” 

Ah bah, si ça rend les choses tristes alors…

Didier Dewitte

Source : http://lalettrepatriote.com

Voir les commentaires

Roger Holeindre sur Radio Courtoisie en avril 2015

28 Janvier 2021, 19:55pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Sondage choc : tout le clan Macron s’effondre !

28 Janvier 2021, 06:35am

Publié par Thomas Joly

On finissait pas douter de ce que l’on voyait, entendait, constatait : un mécontentement généralisé confinant à la révolte et, malgré cela, des sondages vous répétant en boucle qu’Emmanuel Macron était au plus haut en termes de popularité.

Le dernier sondage Ipsos publié par Le Point vient apporter un peu de cohérence et mettre fin aux doutes. Titre choc pour sondage choc : « Avis de tempête au sommet de l’État. » Et, en effet, les chiffres enregistrent enfin ces sentiments que l’on percevait bien, avec une nouveauté : alors qu’avant, Emmanuel Macron planait au-dessus de son Premier ministre, TOUS, désormais, toute l’équipe Macron, de la base au sommet, du petit dernier au vieux grognard, est touchée. Et coulée.

Emmanuel Macron perd trois points, tombant à 35 % d’opinions positives, mais cela correspond à un décrochage brutal (de 10 points !) dans les catégories populaires, ce qui explique, dans un autre sondage, qu’il soit désormais devancé par Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle. Comment en irait-il autrement quand les conséquences économiques et financières commencent à se faire durement sentir ? Pour Jean Castex, la chute est de 4 points, à 32 %. Et les deux têtes de l’exécutif entraînent tout le gouvernement avec eux : Roselyne Bachelot (-5), Éric Dupond-Moretti (-4 points, à seulement 26 %), Marlène Schiappa (-7 points, à 20 % !). Pire : les deux ministres les plus actifs sur le front de la pandémie décrochent aussi : Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer perdent tous les deux 4 points. Leurs mensonges, leurs cafouillages permanents, leurs stratégies de diversion suscitent la défiance.

Mais une autre nouveauté émerge de ce sondage dans l’analyse des strates de popularité : à la défiance majeure des classes populaires s’ajoute, pour Emmanuel Macron et son équipe, celle de ses propres troupes. En effet, c’est au cœur même de l’électorat macroniste que les chutes sont tout aussi spectaculaires : Olivier Véran y perd 8 points, Blanquer 14 ! Quant à Marlène Schiappa, c’est du -23. La banquise.

Certes, cet effondrement ne semble profiter à personne, Marine Le Pen ne passant devant Emmanuel Macron que par défaut. Mais, plus que jamais, ce sondage rappelle deux enseignements.

D’abord, à nouveau, comme en 2017, un boulevard est ouvert, large, celui dans lequel le même Emmanuel Macron avait su s’engouffrer. Plus large encore, avec la chute de la maison Macron.

Ensuite, la prochaine présidentielle se gagnera sur deux fronts, ceux des deux catégories qui lâchent aujourd’hui Emmanuel Macron : le peuple, bien sûr, mais aussi l’électorat des classes moyennes et supérieures séduites par son image de compétence, de modernité, de réussite économique, image qui n’en finit plus de se fracasser sur le mur de la réalité.

Frédéric Sirgant

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Reconfinement : Macron va le justifier en annonçant l'apocalypse

28 Janvier 2021, 06:25am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

L'État appelle les enseignants à signaler les élèves et leurs parents hostiles à la dictature sanitaire !

28 Janvier 2021, 06:12am

Publié par Thomas Joly

Hallucinant : sous prétexte de lutter contre les dérives sectaires, des instructions ont été données aux chefs d'établissement et aux enseignants pour repérer et dénoncer les élèves (et leurs parents) covidosceptiques ! Le texte ministériel prévoit même une rééducation sur le Covid à l'aide de médias d'État !

Voir les commentaires

Intervention de Roger Holeindre au IIe Congrès du Parti de la France

27 Janvier 2021, 19:09pm

Publié par Thomas Joly

L'intervention culte de Roger Holeindre au IIe Congrès du Parti de la France (le 09/02/13).

14h30 au cimetière de Vaucresson

14h30 au cimetière de Vaucresson

Voir les commentaires

Adhérez au Parti de la France !

27 Janvier 2021, 06:34am

Publié par Thomas Joly

Adhérez au Parti de la France !

Adhérez au Parti de la France ! Aidez-nous à rendre la France aux Français ! Soutenez la véritable droite nationale !

(Pour adhérer, imprimez ce bulletin et renvoyez-le à l'adresse indiquée)

Voir les commentaires

Expulsons les racailles !

27 Janvier 2021, 06:18am

Publié par Thomas Joly

Comme cela se fait dans la plupart des pays du monde entier, lorsqu'un étranger commet un crime ou un délit, il est condamné et renvoyé d'où il vient. Il faut appliquer cette règle de bon sens et expulser toutes les racailles étrangères qui se permettent d'enfreindre nos lois !

Voir les commentaires