Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Les forces de l'ordre doivent pouvoir utiliser leurs armes

26 Octobre 2021, 04:46am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Djokovic fait céder les autorités covidistes australiennes !

26 Octobre 2021, 04:31am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Les animaux sauvages, nouvelles armes de terreur des racailles

26 Octobre 2021, 04:17am

Publié par Thomas Joly

La « mode » n’est pas nouvelle, certes… Déjà, en 2017, France Soir nous apprenait qu’un homme gardait un lionceau dans un appartement. Cet original n’en était d’ailleurs pas à sa première fantaisie, s’étant « déjà fait remarquer pour avoir circulé dans les rues de Montreuil (Seine-Saint-Denis) à dos de cheval… »

Il ne s’agit pas là d’un simple fait divers, « le trafic d’animaux sauvages représenterait pas moins de 16 milliards d’euros par an dans le monde », indiquait alors le Fonds international pour la protection des animaux.

Cinq ans plus tard, c’est Le Figaro qui nous apprend que la mode s’est amplement répandue, cette fois dans la « jungle des cités » : « Mis en scène par des footballeurs, des chanteurs et des rappeurs, les félins de compagnie nourrissent les fantasmes, le marché noir et le crime organisé. Les gendarmes multiplient les saisies. »

À l’évidence, ce n’est pas simplement pour se distinguer, façon « bling-bling », que les propriétaires investissent si cher dans cette « passion » très éloignée des buts de la fondation 30 Millions d’Amis.

Dans les banlieues de non-droit où les gangs pullulent, la présence de tels animaux sauvages n’est évidemment pas fortuite : elle terrorise comme il se doit de potentiels rivaux… On connaissait les combats de chiens (parfois de rats), assistera-t-on bientôt à des combats de fauves ? Sans compter les risques de voir de telles gentilles bébêtes échapper à leurs propriétaires et vaquer dans les rues, tout comme leurs congénères dans les savanes africaines.

Nos chères banlieues n’auront alors jamais aussi bien porté qu’à ce moment-là leur surnom de jungles urbaines… Et certains de leurs habitants celui de sauvageons, tels que qualifiés, à la fin du siècle dernier, par Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l’Intérieur. Il parlait alors de mineurs multirécidivistes qui pourrissaient la vie dans les cités de banlieues, les rendant déjà invivables pour tous les honnêtes gens.

Mineurs, ils ne le sont plus, mais leur violence a grandi en même temps qu’eux. Ainsi que leur imagination dans l’utilisation de nouvelles armes de terreur, hélas !

Source : http://eurolibertes.com

Voir les commentaires

La prestation magistrale d'Eric Zemmour à Drancy

26 Octobre 2021, 04:08am

Publié par Thomas Joly

6

Voir les commentaires

Débat Thomas Joly /Henry de Lesquen : Zemmour, espoir ou imposture ?

26 Octobre 2021, 03:59am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Quand Eric Zemmour déclarait en 2014 que le seul parti auquel il pourrait adhérer était le Parti de la France

22 Octobre 2021, 04:50am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Coralie Dubost agressée : un sentiment d’insécurité ?

22 Octobre 2021, 04:49am

Publié par Thomas Joly

La députée Coralie Dubost (LREM) et son compagnon ont été violemment agressés, mardi, dans la soirée, alors qu’ils sortaient d’un restaurant du 7e arrondissement de Paris. Trois ou quatre voyous les ont projetés tous deux à terre. Son compagnon a été étranglé. Un sac à main, une Rolex™ et un portefeuille ont été dérobés. 

« Extrêmement choquée, Coralie Dubost n’a pas souhaité communiquer sur cette affaire. Elle n’a pas été hospitalisée, mais prise en charge, ce mercredi matin, par le médecin de l’Assemblée nationale », rapportait Le Parisien, ce jeudi matin. Elle a cependant confirmé les faits dans un tweet en fin de matinée, mercredi : « Oui, nous avons été agressés, comme malheureusement de trop nombreux Français. Un grand merci aux forces de l’ordre et au médecin qui nous ont pris en charge, et qui font œuvre de professionnalisme au quotidien. »

Loin, ici, l’idée de faire chorus aux ricanements des réseaux sociaux, peu tendres, comme à leur habitude. Qui a été agressé une fois dans sa vie, même sans dommage corporel, sait à quel point le traumatisme peut être terrible. On imagine, a fortiori, celui des victimes gravement blessées.

Mais cette affaire fait immanquablement penser à un grand roman visionnaire, écrit en 1990 par Vladimir Volkoff : Le Bouclage.

Le décor de ce roman policier haletant est campé dans une ville imaginaire, peut-être en Amérique latine, peut-être en Espagne. Dans cette grande métropole grouillante, la délinquance fait rage. Son jeune et sémillant « administrateur » Julian Dandolo ressemble furieusement, dans ses postures bienveillantes et éclairées, à Emmanuel Macron ou Justin Trudeau. Jusqu’au jour où sa fiancée, qui pourrait avoir les traits de Coralie Dubost, se fait couper un doigt par un voleur qui veut dérober sa bague. Alors qu’elle est à son bras. Sans qu’il ne puisse s’y opposer. Aussi révolté par l’acte que dégoûté par sa propre impuissance, il décide avec une équipe déterminée – un ancien officier devenu mercenaire, une jeune fille aux allures de Jeanne d’Arc moderne, une jeune femme ayant subi les sévices d’un pervers sexuel, etc. – de mettre un terme à ces exactions. Sans souscrire aux remèdes quelque peu expéditifs – mais efficaces – mis en œuvre dans ce roman, celui-ci pose de façon brutale mais très limpide une question qui sous-tend nos débats d’actualité : le logiciel de nos États de droit, en échec, est-il devenu obsolète ?

Peu de chance que l’agression de Coralie Dubost suffise à transformer Emmanuel Macron en Julien Dandolo. Mais au moins celle-ci peut-elle désormais en témoigner auprès du garde des Sceaux : l’insécurité n’est pas un sentiment.

Gabrielle Cluzel

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Barnier à la place de Bertrand pour Les Républicains ?

22 Octobre 2021, 04:36am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

La ségrégation vaccinale est une infamie

22 Octobre 2021, 04:03am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Argent magique : quand il n’y en a plus, il y en a encore

22 Octobre 2021, 03:48am

Publié par Thomas Joly

Jean Castex, notre très charismatique Premier Ministre, a annoncé ce jeudi 21 octobre que 38 millions de français vont voir apparaitre, comme par magie, 100 euros sur leur compte en banque à partir de décembre, pour lutter contre une inflation qu’ils ont eux-mêmes créée. La seule condition pour recevoir automatiquement ce précieux sésame sera de gagner moins de 2.000 euros net par mois. Une « indemnité classe moyenne » selon Castex qui coûtera 3,8 milliards d’euros, dont un milliard d'euros sera financé par les recettes supplémentaires de TVA liées à la hausse des prix du carburant. Le reste sera tiré du budget général de l’État (comprendre la dette). Nous avons donc là un gouvernement qui finance une mesure, pour contrer notamment l’augmentation du pétrole qu’ils taxent à environ 60 %, avec la hausse des recettes des taxes sur ce même produit. C’est du pur génie socialiste.

Nos chers dirigeants mondialistes ont fait accélérer le fonctionnement de la planche à billet depuis 2 ans, notamment grâce aux entités supranationales comme la BCE, et créent donc de la dette et de l'inflation (qui n'est autre que de l'augmentation de la masse monétaire, qui a pour conséquence une envolée des prix), et la meilleure mesurette socialiste qu’ils ont trouvé, c’est plus de dépenses sociales et plus de dette encore, pour contrer les effets de leurs politiques inflationnistes. Comme toujours avec la gauche, ils essaient de corriger les conséquences de leurs actes plutôt que de résoudre les causes profondes, et toujours de la pire des façons.

Et comme ils disent, si le socialisme ne fonctionne pas, c’est qu’il n’y a pas assez de socialisme.

Maxime Leroy - Délégué du Parti de la France pour le Nord/Pas-de-Calais

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°636

21 Octobre 2021, 04:43am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : les bobards du 17 octobre 1961, l'assassinat d'un député anglais par un islamiste, la propagande LGBT dès l'école élémentaire, le pass sanitaire, la 3e dose de vaccin, les sondages de l'Élysée, la hausse du coût de l'énergie, le décès de Colin Powell, le livre de Patrick Jardin « Pas devant les caméras ».

Voir les commentaires

Le poids insupportable de l'immigration dans les dépenses publiques

21 Octobre 2021, 04:31am

Publié par Thomas Joly

Le poids insupportable de l'immigration dans les dépenses publiques

Voir les commentaires

Rappel : Débat Thomas Joly/Henry de Lesquen samedi 23 octobre à 18h

21 Octobre 2021, 04:29am

Publié par Thomas Joly

C'est samedi à 18h et ce sera retransmis en direct sur la chaîne Youtube d'Henry de Lesquen (le lien vers la vidéo sera posté ici même).

Pour ceux qui veulent venir voir le débat sur place, rendez-vous au Carrefour de l'Horloge, 4 rue de Stockholm, Paris 8e. PAF de 5€, le débat sera suivi d'un pot.

Voir les commentaires

« Les immigrés font le boulot que les Français ne veulent pas faire » : slogan éculé et mensonger

21 Octobre 2021, 04:07am

Publié par Thomas Joly

Un mensonge total

1– Remarquons d’abord que cet argument s’inscrit dans une stricte logique économique. À supposer qu’il soit vrai (nous démontrerons que ce n’est pas le cas), il devrait être mis en balance avec d’autres facteurs et d’abord avec les conséquences nuisibles de l’immigration en termes d’identité, d’éducation, de sécurité ou encore de budget.

2– Observons ensuite que les étrangers déjà présents en France ont un taux de chômage plus élevé que la moyenne nationale (18 % pour les étrangers venus d’Afrique contre 7 % pour les Français).

Il en va de même pour les descendants d’immigrés non européens dont le taux de chômage cinq ans après l’entrée dans la vie active est deux fois plus élevé que celui d’un Français de souche (voir Immigration la catastrophe, que faire, page 46).
Quitte à garder le slogan « Les immigrés font le boulot que les Français ne veulent pas faire », il serait donc plus juste de l’adapter et d’affirmer « les nouveaux immigrés font le travail que les Français et surtout les immigrés plus anciens et les descendants d’immigrés ne veulent pas faire. »

3– En fait, la réalité est la suivante : l’entrée de nouveaux immigrés, même réguliers et surtout clandestins, fausse le marché du travail.
L’arrivée d’une main d’œuvre précaire, au départ peu exigeante et souvent clandestine, biaise la concurrence et tire les salaires à la baisse. Ce qui décourage les anciens résidents en France de prendre ces emplois.
Ceci vaut notamment dans les secteurs de l’hôtellerie/restauration, du bâtiment et des travaux publics, du contrôle et de la sécurité ainsi que des services à la personne.

4– Nuançons toutefois ce propos. Cette fuite des Français de certains métiers concerne bien davantage les grandes villes que la France périphérique. Cela s’explique par les surcoûts immobiliers dans les grandes métropoles et le fait que les classes populaires de souche ont été refoulées très loin des centres villes. Ainsi le profil du personnel hospitalier et des soignants en EHPAD n’est pas le même en province et dans les grandes métropoles. Et ce alors même que dans les grands ensembles à forte population immigrée l’aide sociale et les trafics assurent souvent des revenus substantiels.

5– Ceci étant, le recours à une main d’œuvre étrangère – clandestine ou non – n’est pas une fatalité. Bien au contraire il apparaît que les employeurs n’ont pas toujours le libre choix de l’embauche. SOS Racisme a réalisé un test sur les recherches en personnels des entreprises de bâtiment et des travaux publics et déplore que 45 % d’entre elles (45 %, ce n’est pas rien !) auraient aimé pouvoir discriminer à l’embauche selon l’origine en excluant les candidats de type non européen. Preuve s’il en est que l’africanisation de ces métiers n’est pas inéluctable.

Les particuliers cherchant des aides ménagères ou à domicile se heurtent à la même difficulté d’orientation de leur recrutement. Une difficulté contournée par le personnel offrant ses services et précisant parfois « Français » ou « Dame portugaise ».

6– L’argument selon lequel « les immigrés font le boulot que les Français ne veulent pas faire » est encore plus faux pour les métiers du contrôle et de la sécurité. Il y a encore 20 à 30 ans, beaucoup de jeunes Français de souche ayant poursuivi des études modestes trouvaient des débouchés comme agents de sécurité. L’idéologie « anti raciste » les a progressivement exclus de ces métiers. Pour une raison simple: en cas de conflit entre un agent de sécurité et une personne contrôlée et refoulée c’est la règle du « deux poids, deux mesures » qui s’applique :

  • l’agent de sécurité européen en conflit avec un Africain ou un Maghrébin sera souvent présumé « raciste » par les médias et les juges.
  • a contrario, c’est le quidam européen en contentieux avec un agent de sécurité africain ou maghrébin qui risquera d’être présumé « raciste ».

Pour les employeurs, le choix est donc vite fait ! Sans parler du fait que recruter les membres d’une bande de racaille peut servir de police d’assurance…

Dans ce secteur, il est particulièrement faux de dire qu’on ne trouve pas de Français de souche pour travailler puisqu’ils sont exclus de fait de l’accès à l’emploi !

7– Ajoutons que les politiques publiques ont pu créer des pénuries artificielles de main d’œuvre : on pense en particulier à la médecine et à la chirurgie dentaire.
Difficile d’affirmer que personne ne veut être médecin hospitalier ou dentiste, mais le numerus clausus organisé par les gouvernements successifs a créé des pénuries artificielles.

Recréer une dynamique du travail français

Voilà qui permet d’affirmer que recréer une dynamique du travail français est possible par un ensemble de mesures :

  • une dissuasion réelle du travail clandestin par un strict contrôle aux frontières et la fermeture administrative des entreprises employant des clandestins ;
  • l’abrogation de la loi Pleven pour rendre aux employeurs le libre choix de leur personnel et recréer un marché d’emploi pour les autochtones ;
  • et ce dans le cadre de la préférence nationale rétablie dans la Constitution ;
  • la révision du code des marchés publics pour y imposer la préférence nationale à l’emploi et la traque des sous-traitants indélicats.

Cet ensemble des mesures produira mécaniquement une réévaluation de ces métiers (hôtellerie, restauration, sécurité, aides ménagères, aides à la personne, bâtiments/travaux publics) par l’amélioration des conditions et des relations de travail comme par la hausse mécanique des salaires par le jeu de l’offre et de la demande. D’autant que la diminution des coûts sociaux et médicaux du fardeau de l’immigration devrait permettre une baisse des charges sociales.

Enfin les parcours scolaires devraient accompagner ce mouvement en revalorisant les métiers manuels et de force. Par une réhabilitation de l’apprentissage, de l’enseignement professionnel et de l’exercice physique.

Jean-Yves Le Gallou

Source : http://polemia.com

Voir les commentaires

Cassandre Fristot candamnée !

20 Octobre 2021, 15:06pm

Publié par Thomas Joly

Scandaleuse condamnation de Cassandre Fristot à 6 mois de prison avec sursis et 2.400 € d'amende aux vautours associatifs pour une simple pancarte dénonçant l'oligarchie cosmopolite impliquée dans la tyrannie sanitaire mondiale.

Encore une fois, il s'agit d'une décision judiciaire purement politique, faisant fi du droit.

Le Parti de la France réitère son soutien à Cassandre Fristot et lui apportera prochainement une aide financière.

Voir les commentaires