Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°631

10 Septembre 2021, 06:34am

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : l'ouverture du procès des attentats du 13 novembre 2015, une tribune offerte aux terroristes, les émeutes à Corbeil-Essonnes, la mère d'un dealer expulsée de son HLM à Nice, la nécessaire suppression des aides sociales aux familles de délinquants, la disparition de Jean-Paul Belmondo, conseil de lecture.

Voir les commentaires

Patrick Jardin traite Salah Abdeslam de « porc » en pleine audience

10 Septembre 2021, 05:57am

Publié par Thomas Joly

Patrick Jardin a perdu sa fille au Bataclan, depuis, contrairement aux dégénérés qui refusent de haïr les terroristes responsables de la mort atroce de leurs proches, celui-ci dénonce la colonisation migratoire et islamique de l'Europe et réclame le rétablissement de la peine de mort.

Patrick Jardin raconte comment se déroule le procès des attentats du 13 novembre 2015 où il est partie civile :

« Le président a pu continuer l’appel des parties civiles jusqu’au moment où Farid Kharkhach fit un malaise. Le président demanda alors une suspension d’audience. Au retour, l’avocat de ce Kharkhach en profita pour attirer l’attention du président sur les conditions de détention de son client, qui, le pauvre malheureux, a dû subir deux fouilles à nu avant de pénétrer dans l’enceinte du tribunal. Pauvre petit. OUI, VOUS LISEZ BIEN ! C’est là qu’on a vu Salah Abdeslam se plaindre des conditions de détention allant jusqu’à dire qu’ils étaient traités comme des chiens.

Je ne pouvais laisser passer ça, c’en était trop ! Et je me manifestais en lui répondant qu’il était traité comme un porc et non comme un chien et qu’il fallait réfléchir avant de faire cela, si les conditions de détention ne lui convenaient pas. Mon avocat situé au premier rang et moi au dernier m’a dit : "je ne me suis pas retourné car j’étais sûr que c’était vous". Ce n’est quand même pas un de ces enculeurs de chèvres qui vont faire la messe chez nous dans notre palais de justice ! »

Lire l'article complet

Voir les commentaires

Hommage aux Invalides : Bébel doit se marrer d’être ainsi honoré

9 Septembre 2021, 06:39am

Publié par Thomas Joly

Jean-Paul Belmondo fut un grand acteur : il est naturel que les Français lui rendent hommage. Mais faut-il, comme l’a décidé l’Élysée, aller jusqu’à un hommage national dans la cour d’honneur des Invalides, historiquement réservée aux militaires ou à quelques personnalités exceptionnelles ? Peut-être Macron aime-t-il beaucoup Bébel – bien qu’il ait montré récemment des goûts plus extravagants et que cet acteur doive lui paraître vieux jeu – mais le choix des Invalides ressemble beaucoup à de la récupération politique.

En mai 2017, juste avant sa retraite forcée, François Hollande l’avait décoré des insignes de grand officier de l’ordre national du Mérite, comme s’il voulait laisser de son mandat un geste impérissable. Son successeur l’a, en novembre 2019, nommé grand officier de la Légion d’honneur. L’interprète du Marginal s’y était prêté de bonne grâce, mais on peut douter qu’il ait accepté ces médailles par simple vanité, comme c’est souvent le cas. Il doit bien se marrer dans son cercueil, devant cet hommage officiel aux Invalides.

On a le sentiment que la mise en scène de ces honneurs rendus à cette figure du septième art, qui a plus de 80 films à son actif, est, pour notre Président, un moyen opportuniste de rehausser sa popularité en endossant par procuration la popularité d’autrui. « Il restera à jamais Le Magnifique », a-t-il déclaré, lundi soir, rêvant, sans doute, d’avoir autant de fans et de se mettre dans la peau de « l’as des as ». Ne devient pas qui veut un monstre sacré.

Jean-Paul Belmondo n’a pas besoin de cet hommage, venu de politiciens intéressés, pour rester éternellement dans nos mémoires. Un hommage dans un lieu culturel lui aurait certainement plu davantage. Comme tous les grands artistes, c’est son talent qui le rend immortel. Ses répliques célèbres traduisent son humour, sa joie de vivre et son détachement des honneurs illusoires, tout ce qui fait l’esprit français. Comme celle-ci, dans Un singe en hiver, d’Henri Verneuil : « Une paella sans coquillages, c’est comme un gigot sans ail, un escroc sans rosette : quelque chose qui déplaît à Dieu ! »

Philippe Kerlouan

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Face au terrorisme, il faut une justice expéditive et radicale

9 Septembre 2021, 06:34am

Publié par Thomas Joly

 

Voir les commentaires

Licencié pour un tweet anti-avortement

9 Septembre 2021, 06:30am

Publié par Thomas Joly

C’est le journal Ouest-France qui relate ce qui ressemble à une véritable chasse aux sorcières. Le patron du studio Tripwire Interactive, société de jeux vidéo, John Gibson, se retrouve aujourd’hui sans emploi suite à un tweet anti-avortement destiné à afficher son soutien à l’État du Texas, qui vient d’interdire l’avortement au-delà de 6 semaines de grossesse.

Le 4 septembre dernier, celui-ci s’est dit « fier », comme « développeur de jeux vidéo pro-vie » (il ne cite pas le nom de la société), de la récente décision de la Cour suprême des USA de ne pas suspendre la législation texane sur l’avortement. « Fier de la Cour suprême qui confirme la loi du Texas qui interdit l’avortement des bébés qui possèdent un pouls », a-t-il partagé sur son compte Twitter.

À la suite de ce tweet, plusieurs partenaires ont annoncé l’annulation des contrats en cours avec la société Tripwire.

« Il a été conduit vers la sortie par sa propre équipe », relate Ouest-France. La société a publié un communiqué de presse le 6 septembre expliquant : « Les commentaires exprimés par John Gibson relèvent de ses opinions personnelles et ne reflètent pas celles de Tripwire en tant qu’entreprise. Ses commentaires ont ignoré les valeurs de l’intégralité de nos équipes, de nos partenaires et de notre communauté au sens large. » Et de rajouter, dans une phrase de pure langue de bois assaisonnée à la sauce RH : « La direction a fait bloc dans son engagement pour prendre des décisions rapides pour développer un environnement plus positif. »

Comprenez qu’ils l’ont éjecté pour le simple fait d’avoir exprimé une opinion personnelle contrevenant à la doxa ambiante sur l’IVG.

Le contexte est particulièrement favorable pour les défenseurs de la vie aux États-Unis. Plus d’une douzaine d’États ont fait adopter, ces derniers mois, des législations destinées à restreindre drastiquement les conditions d’accès à l’IVG, sur la base d’une interdiction dès que les battements du cœur du fœtus sont perceptibles, soit à 6 semaines de grossesse.

Aux États-Unis, le combat pour le respect de la vie a atteint la Cour suprême qui, dans la nuit du 1er au 2 septembre, a dû se prononcer sur la constitutionnalité de la législation texane. Or, la majorité des membres de la Cour suprême a été nommée par Donald Trump et est donc conservatrice. La Cour suprême a refusé de se prononcer sur la constitutionnalité de la loi pour des questions de « complexité liée à la procédure », ce qui a fait surréagir les féministes et activistes du Planning familial.

Le débat a été porté à la Maison-Blanche et met en difficulté, actuellement, Joe Biden. Une passe d’armes assez vive a été relayée sur les réseaux sociaux montrant la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, rabrouer vertement un journaliste catholique qui lui demandait : « Comment Joe Biden peut-il être favorable à l’avortement, alors que sa foi catholique lui explique que l’avortement pose problème sur le plan moral ? »

L’incident désastreux de ce chef d’entreprise, licencié pour un tweet, montre jusqu’où peut aller, aujourd’hui, la chasse aux sorcières contre ceux qui osent émettre un avis divergent sur l’avortement.

Sabine Faivre

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Stéphane Ravier : « Les cités reçoivent tout, et ne payent rien »

9 Septembre 2021, 06:28am

Publié par Thomas Joly

Stéphane Ravier, sénateur : « Les cités reçoivent tout, et ne payent rien, pendant que les noyaux villageois ont juste le privilège de payer et de ne rien recevoir. Il y a une véritable discrimination : elle est en faveur des cités de l’immigration ».

 Source : http://tvlibertes.com

Voir les commentaires

Covid, réchauffement climatique : ce sont les mêmes qui cherchent à vous terroriser !

8 Septembre 2021, 20:25pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Intervention de Thomas Joly, Président du Parti de la France, à la fête du PdF Bretagne

8 Septembre 2021, 12:18pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Intervention de Pierre Cassen à la fête du PdF Bretagne

8 Septembre 2021, 12:17pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Le passe sanitaire : première des quatre étapes du futur système de contrôle numérique ?

8 Septembre 2021, 09:25am

Publié par Thomas Joly

Plusieurs nouvelles technologies apparemment indépendantes vont converger pour déboucher sur un système de contrôle qui modifiera profondément le quotidien des citoyens. Quatre étapes sont attendues. En voici une présentation rapide.

Étape 1 : le passeport sanitaire, dont le QR code téléchargeable sur téléphone est la représentation numérique. Tout individu est ainsi en mesure de prouver son statut vaccinal. Sans cela, il est à craindre que les portes de la vie moderne lui soient closes. Le sujet est suffisamment actuel et connu pour ne pas s’y étendre.

Étape 2 : le dispositif d’identification numérique universel. Des entreprises comme Thalès y travaillent depuis plusieurs années avec les gouvernements. Il fonctionnera avec le passeport sanitaire numérique pour ne faire qu’un. En deux mots, il s’agit de pouvoir prouver son identité de façon dématérialisée (sans carte d’identité). À l’aide de son portable dans un premier temps et grâce à une puce sous-cutanée un peu plus tard (c’est déjà en phase de test dans deux États africains). 

Les certificats papier étant facilement falsifiables, toute personne pourra ainsi prouver qu’elle est vaccinée et qu’elle est bien la personne qu’elle prétend être. 

Un consortium nommé Alliance ID2020 a été chargé de dérouler rapidement le processus. Il regroupe notamment Accenture, Microsoft, la fondation Rockefeller, MasterCard, IBM, MIT Safe Paths et GAVI Global Alliance for Vaccines de Bill Gates.

Étape 3 : la nouvelle monnaie numérique sur laquelle les banques centrales ont beaucoup travaillé (le digital wallet). Selon Christine Lagarde, l’euro numérique est déjà à l’étude et son lancement est prévu pour 2026. Fondé sur la technologie blockchain, il permettra de rendre tous les flux monétaires parfaitement traçables et contrôlables. Il sera ainsi possible de désactiver très facilement le compte d’un individu que les autorités suspecteraient d’activités illicites.

Nous le voyons, l’objectif est de créer une identité numérique complète, mixant des données sanitaires (vaccinales), civiles et bancaires infalsifiables.

Étape 4 : le passeport Internet. Ce dispositif constituera la dernière étape du système de contrôle numérique. Si la circulation sur la Toile est, aujourd’hui, libre pour tout le monde, elle ne le sera probablement plus puisqu’il est envisagé de créer une sorte de permis de conduire virtuel qui nous sera accordé sous réserve d’un examen périodique de notre activité en ligne. 

D’aucuns pourraient y voir un outil destiné à éliminer toutes les voix dissidentes d’Internet. Il est vrai que dans la société hyper-numérisée qui s’en vient, être privé d’Internet signifiera une mise au ban de la société.

Pas d’inquiétude, cependant, puisque ce « Great Reset » qu’on nous prépare avec l’aimable collaboration de Big Pharma, Big Data et Big Tech n’a pas d‘autre vocation à encadrer nos vies afin de les rendre plus sûres, plus commodes, plus vertes, moins inégales et plus inclusives…

Rappelons-nous ce qu’avait écrit le fondateur du Forum de Davos, Klaus Schwab, dans un livre publié début 2016 : « La 4e révolution industrielle conduira à une fusion de nos identités physique, biologique et numérique. »

Grâce à la peur opportunément engendrée, le Covid-19 fut alors l’occasion de précipiter le processus en obtenant des peuples leur consentement.

Marc Amblard

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

L'intervention de Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale, à la fête du PdF Bretagne

7 Septembre 2021, 06:35am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Le reportage d'Epona sur la fête du PdF Bretagne à Treffendel

7 Septembre 2021, 06:24am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Un ancien légionnaire d'élite prend le pouvoir en Guinée pour en finir avec la corruption d'État

7 Septembre 2021, 05:53am

Publié par Thomas Joly

Une sorte de « Bigeard africain », baroudeur et héros dans la légion étrangère française en Afghanistan, le Colonel Mamady Doumbouya est le chef de la junte militaire de la République de Guinée. Il a viré du palais présidentiel tous les politiciens corrompus. Bien des militaires français devraient suivre son exemple !

Le général Christian Piquemal, ancien patron des troupes de légion, peut être fier. Les types passés par le moule de la légion étrangère française ne restent pas « simples troufions » lorsqu’ils rentrent dans leur pays. Le Colonel Mamady Doumbouya, chef de la junte militaire de la République de Guinée, de facto chef d’État de Guinée depuis le 5 septembre 2021, constitue le meilleur exemple de ce creuset d’élite que constitue la légion étrangère française.

Titulaire d’un Master 2 (bac + 5) défense et dynamiques industrielles obtenu à l’Université panthéon Assas Paris ll, expert de la défense en management, commandement et stratégie, le Colonel Mamady Doumbouya était, voici quelques années, instructeur commando à la légion étrangère en France. Il a aussi effectué un séjour en Afghanistan avec ses hommes.

Lire la suite

Voir les commentaires

Hommage à Jean-Paul Belmondo

6 Septembre 2021, 16:48pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Faites ce que je dis, pas ce que je fais

6 Septembre 2021, 16:36pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires