Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

L'Autriche demande à suspendre les accords de Schengen

23 Septembre 2014, 08:01am

Publié par Thomas Joly

L'Autriche renvoie actuellement en Italie environ 30 migrants par jour. Les policiers dénoncent : « Au Brenner, la situation devient insoutenable »

L'opération Mare Nostrum et la gestion de l'immigration de la part de l'Italie n'exaspère pas seulement les syndics et gouverneurs italiens. L'Autriche aussi n'en peut plus de voir ce qui se passe à ses frontières. A tel point que le gouvernement autrichien est en pourparlers avec Bruxelles pour suspendre temporairement les accords de Schengen et de réintroduire des contrôles le long de la frontière avec l'Italie. Vienne a fait savoir qu'en 2014 il y a déjà eu 4.700 migrants arrêtés dans le pays et pratiquement tous renvoyés en Italie (une moyenne de 30 personnes par jour). Parmi les personnes arrêtées, seules 300 ont demandé l'asile politique en Autriche.

Le ministre de l'Intérieur Johanna Mikl-Leitner et les  gouverneurs de Salzbourg, Burgenland, de la Basse et Haute Autriche n'excluent pas la réintroduction de contrôles aux frontières.

Source

Voir les commentaires

UMP : règlements de comptes entre pourris

23 Septembre 2014, 07:51am

Publié par Thomas Joly

« J’ai décidé de prendre du recul par rapport à la scène médiatique. Je préfère poursuivre mon engagement politique de façon différente, en consacrant davantage de temps à l’écoute et à la réflexion, tout particulièrement dans les mois qui viennent »

a écrit Jean-François Copé à l’un de ses fidèles. Depuis plus de trois mois et son éviction musclée de la présidence du parti par les rivaux de Nicolas Sárközy, Jean-François Copé a quitté la scène politique. Il s’active pourtant dans l’ombre, en mobilisant ses affidés pour l’ancien président. Il appelle ses partisans à se ranger derrière Nicolas Sárközy, largement impliqué comme lui dans le scandale Bygmalion.

Jérôme Lavrilleux, qui a révélé dans les médiats le scandale Bygmalion avait menacé de « tout balancer » s’il était contraint à la démission de l’UMP et de son siège de député européen. Il n’a plus fait reparler de lui depuis. Il est toujours membre de l’UMP et eurodéputé.

Alors que Nicolas Sárközy a fait comprendre qu’il rejetait l’idée d’une primaire – inutile à ses yeux puisqu’il est forcément l’homme de la situation – Alain Juppé s’est énervé. Lui qui déclarait avant le retour de l’ancien président : « Je n’ai jamais attaqué Nicolas Sarkozy, je défends son bilan, j’ai une longue histoire avec lui, j’ai beaucoup d’estime pour lui, je crois qu’il en a aussi pour moi. Mais je souhaite mener un combat, le mot n’est pas guerrier, disons une compétition, sur des questions de fond, sans animosité contre quiconque. » Le repris de justice a brutalement changé d’attitude après les attaques de Nicolas Sárközy sur son âge et sa condamnation pour corruption. Après une passe d’armes dimanche, les deux hommes continuent à s’attaquer. Alain Juppé a maintenu l’idée d’une primaire. L’abandon de ces primaires serait « un point de conflit dur ». Alain Juppé, c’est sa seule chance de pouvoir l’emporter, exige qu’elle soit ouverte aux centristes de Mouvement démocrate (MD) de François Bayrou, qui avait appelé à voter contre Nicolas Sárközy en 2012. Concernant ce dernier, Alain Juppé a précisé : « On ne change jamais vraiment. On peut s’améliorer ou se dégrader, ça dépend des cas ».

Source

Voir les commentaires

Le Mossad recrute, pourquoi pas vous ?

23 Septembre 2014, 07:33am

Publié par Thomas Joly

Après avoir refondu et traduit leur site internet en plusieurs langues (version française ici, n’hésitez pas à leur laisser un commentaire), le Mossad lance une campagne de recrutement par vidéo. Réalisation à l’américaine.

Source

Voir les commentaires

Calais : quatre personnes exaspérées auraient attaqué un repaire de délinquants

22 Septembre 2014, 18:51pm

Publié par Thomas Joly

Depuis des années, des dizaines, des centaines et maintenant plus de mille étrangers clandestins ont envahi la ville de Calais dans l’espoir de pouvoir partir coloniser la Grande-Bretagne. Les autorités britanniques refusent ces « migrants » et les gouvernements français refusent de les expulser plongeant la ville dans une situation dramatique.

L’exaspération de la population s’est transformée en revendications politiques, les citoyens de Calais s’organisant au sein du collectif Sauvons Calais. Les protestations pacifiques n’ayant pas fait avancer les choses et constatant l’impéritie des pouvoirs publics, certains Calaisiens ont passé un cap.

Pour s’opposer aux violences des étrangers et les nombreux problèmes causés à la population, quatre d’entre-eux auraient lancé des cocktails molotov contre des bâtiments occupés illégalement par des clandestins et repaire de trafics, le « squat des Égyptiens » de l’avenue Blériot à Calais.

Ces quatre jeunes résistants auraient été arrêtés et devaient être jugés ce lundi en comparution immédiate. Il est à noter que ces informations, diffusées par La Voix du Nord, tristement connu pour sa haine des patriotes, n’ont pas été confirmées par la police, ni par les services judiciaires.

Le collectif Sauvons Calais, qui dénonce depuis plusieurs mois la situation désastreuse imposée aux Calaisiens a réagi cet après-midi dans un court communiqué : « Le gouvernement, autant Calaisien que Français, devrait entendre le malaise et l’incompréhension qui règne dans notre ville. Nous n’encourageons pas ce genre d’acte, mais pensons tout de même qu’il représente un certain ras-le-bol de la population. »

Source

Voir les commentaires

Genre et éveil à la sexualité dans les crèches à Suresnes

22 Septembre 2014, 07:50am

Publié par Thomas Joly

A Suresnes, fief du maire UMP Christian Dupuy, l’éveil à la sexualité est un thème de prédilection voire une obsession. « La sexualité infantile (pour les 0 à 6 ans), si on en parlait ? » est la conférence organisée par la maison de la petite enfance autour de Catherine Morel mardi 14 octobre à 20h.

Les thèmes abordés :

Les différents stades du développement psychomoteur et affectif du jeune enfant

Fille, garçon, quand l’enfant découvre son corps (intimité, pudeur, plaisir…)

Quand l’enfant touche son sexe (à la maison, en crèche, à l’école maternelle, dans les lieux publics…)

Comment accompagner son enfant, que faire, que dire ?

Pour contacter ces malades mentaux : 01 43 38 94 70 ou 85

Source

Voir les commentaires

Des islamistes projetaient de dynamiter la Commission « européenne »

22 Septembre 2014, 07:43am

Publié par Thomas Joly

Selon la chaîne de radiotélévision néerlandaise NOS, des terroristes islamistes formés en Syrie auraient projeté d’attaquer la Commission “européenne”. Deux Turcs à papiers bataves ont été arrêtés début août après avoir quitté La Haye (Pays-Bas) pour Bruxelles (Belgique) où se trouve le siège de la Commission et où ils se rendaient régulièrement. Des perquisitions auraient permis de découvrir des armes.

L’action envisagée était du type de celle menée par l’Algérien Mehdi Nemmouche dans un musée à Bruxelles en mai dernier et devait être conduite avec des armes lourdes. L’information n’a pas été confirmée par la Commission – même si un porte-parole avait samedi évoqué des menaces – ni par la justice belge.

Le quartier de la Commission à Bruxelles abrite plusieurs milliers de cadres du mondialisme, autant de l’Union “européenne” que de l’OTAN, dont le quartier général se situe près de là, et autres institutions.

Source

Voir les commentaires

Pendant que la France agonise, l’UMP se divertit avec une nouvelle guerre des chefs

22 Septembre 2014, 07:35am

Publié par Thomas Joly

Avant son intervention sur France 2 hier soir, le Journal du Dimanche publiait un entretien de Nicolas Sárközy dans ses colonnes. L’ex-président failli, auxquels les Français ont même préféré François Hollande, se plaçait en chef de l’UMP de fait organisant seul ce parti – avec un nouveau pour faire oublier les scandales passés – selon sa volonté.

« Je vais changer le nom du parti, mettre en place une nouvelle organisation, installer une relève et faire revenir les adhérents et donateurs pour redresser les comptes. […] Si je réussis cette nouvelle formation, ils [Alain Juppé et François Fillon] ne pourront plus me rattraper. »

Lors de son passage sur France 2 hier, il a évoqué à nouveau ses deux adversaires, avec un ton particulièrement condescendant : « Alain Juppé c’est un compagnon, j’aurai besoin de lui. Je n’ai pas vu qu’il était candidat à la primaire de l’UMP. J’aurai aussi besoin de François Fillon »a-t-il déclaré comme si la primaire n’avait pas lieu d’être.

Pendant que Nicolas Sárközy prenait la parole sur France 2 et lançait son appel à son « compagnon » Alain Juppé, ce dernier a fait paraître sur son site son programme, marquant autant son désintérêt pour son ancien chef de parti que sa volonté d’accélérer la cadence.

« Je ne suis pas une girouette. Si j’ai dit ça, c’est parce que j’y ai réfléchi, pensé, j’en ai envie et donc je vais aller jusqu’au bout. Je sais bien qu’aujourd’hui le match a commencé et que le tacle commence. On essaie de faire croire que je n’irai pas jusqu’au bout. Eh bien je vais en apporter la démonstration. Vous le verrez en 2016 et 2017 »avait-il précisé dans la matinée, témoignant ailleurs de sa haine toujours intacte contre le Front national. Lire la suite

Voir les commentaires

La mort est dans le pré

22 Septembre 2014, 07:28am

Publié par Thomas Joly

Émouvant documentaire sur les ravages des pesticides sur la santé des agriculteurs et sur la difficulté pour eux de passer à l’agriculture biologique.

« Quand on découvrira toute la vérité sur les dangers des pesticides ce sera un scandale pire que celui du sang contaminé. Je n’ai pas de raisons de me taire. » L’agriculteur qui nous parle est atteint d’un cancer à 47 ans. C’est une victime des pesticides qu’il manipule tous les jours. Des centaines d’agriculteurs sont frappés. Victimes des produits phytosanitaires que l’on croyait « anodins ». Ces élèves issus de l’école agricole intensive les utilisent depuis les années 50 sur leurs exploitations jusqu’au jour où les maux de tête, la fatigue, les leucémies, les cancers… apparaissent un jour. »

Source

Voir les commentaires

La méthode syllabique marchait trop bien ! (par Caroline Artus)

22 Septembre 2014, 07:16am

Publié par Thomas Joly

Lundi 15 septembre, Davis Pujadas présentait au journal de 20 heures, sur France 2, un reportage intitulé : « Quelle méthode pour apprendre à lire à l’école ? » (voir la vidéo).

Pendant deux ans, tous les deux mois, des enfants en situation d’apprentissage de la lecture se sont rendus au Commissariat à l’énergie atomique de Saclay pour expérimenter – grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) – les deux méthodes : la syllabique et la globale. Les résultats sont sans appel et confirment ce que les neurosciences, depuis une quinzaine d’années, permettent d’évaluer : à savoir l’indubitable efficacité de la méthode syllabique. Celle-là même qui fut utilisée pendant un siècle par des bataillons d’enfants, lesquels, entre 11 et 13, avec un certificat d’études, savaient lire, écrire et compter.

La méthode syllabique est celle qui fait travailler l’hémisphère gauche du cerveau, « le circuit universel de la lecture ». L’enfant visualise le mot, les lettres, puis repère les syllabes qui vont former les sons indispensables à la compréhension du mot. Il part donc du simple vers le compliqué, de l’analyse vers la synthèse.

« Tout autre circuit d’apprentissage éloigne l’enfant de la lecture », affirme le scientifique Stanislas Dehaene.

La reconnaissance des images passe par l’hémisphère droit, et les mots n’étant pas des images, bien plus ardu est de vouloir apprendre à lire en partant du compliqué pour aller au plus simple. Qui plus est, la méthode globale induit la reconnaissance d’une image par amalgame : pour exemple, le « o » sera assimilé à une « colline. » En inculquant aux enfants à deviner plutôt qu’à décrypter, on empêche de facto aux capacités d’analyse et de synthèse décrites plus haut de se manifester et, par conséquent, de se développer.

Les conclusions du sociologue Jérôme Deauvieau sont tout aussi édifiantes : son étude portant sur des dizaines d’écoles en Zone d’éducation prioritaire (ZEP) prouve que la syllabique augmente les scores moyens des élèves de 20 %. Ce n’est pas rien, tout de même !

C’est dès les années 20, sous l’influence de certains pédagogues épris de « justice sociale », que la méthode syllabique a cédé, peu à peu, la place à la méthode globale ; à tel point, par exemple, que 4 % seulement des enseignants à Paris et petite couronne la pratiquent.

En outre, les sciences de l’éducation, adeptes des « nouvelles pédagogies », s’étant très largement répandues depuis une quarantaine d’années, comment s’étonner qu’après avoir passé 13 ans sur les bancs de l’école, on compte en France 9,5 % d’illettrés, 14 % aux Antilles, et que 23 % des Réunionnais de 16 à 25 ans le soient également ? Le désastre se situe en Guyane : deux Guyanais sur cinq de la même tranche d’âge ne maîtrisent pas la lecture !

En dépit des découvertes des neurosciences depuis déjà une quinzaine d’années, de l’indubitable efficacité de la méthode syllabique confirmée par les mesures de l’activité cérébrale des jeunes enfants en train d’apprendre à lire, les conclusions – en 2014 – du Commissariat à l’énergie atomique sont pourtant restées sans suite, entend-on dire dans l’émission.

La méthode syllabique marcherait-elle trop bien ?

Cette année encore, 63,4 milliards d’euros sont alloués au budget de l’Éducation nationale, soit 25 % du budget de l’État. C’est le premier poste de dépenses budgétaires : pour faire quoi ?

Source

Voir les commentaires

Thomas Joly, Kevin Reche et Martial Bild présents à la 8ème Journée de Synthèse Nationale le 12 octobre

20 Septembre 2014, 11:13am

Publié par Thomas Joly

Comme chaque année, le Parti de la France aura son stand !

Voir les commentaires

Audience désastreuse pour François Hollande

20 Septembre 2014, 11:05am

Publié par Thomas Joly

Selon l’institut Médiamétrie, chargé de la mesure des audiences audiovisuelles, la conférence de presse de François Hollande jeudi sur France 2 n’a été suivie que par 1,4 million de téléspectateurs. Le chiffre est d’autant plus mauvais que l’Élysée avait fait décaler d’une heure l’intervention pour obtenir une meilleure plage d’écoute. Malgré cela, il y avait la moitié de téléspectateurs en moins que le 14 janvier, lors de la précédente conférence qui avait attiré près de 3 millions de personnes.

Après la haine et le mépris, voici le temps de l’indifférence pour un homme considéré comme une erreur, une parenthèse historique déjà refermée pour des électeurs dont les regards sont désormais tournés vers 2017, prêts à de nouvelles désillusions.

Source

Voir les commentaires

La justice de Christiane Taubira n’enquête pas sur les crimes des « migrants » mais attaque Sauvons Calais

20 Septembre 2014, 10:37am

Publié par Thomas Joly

Le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer a annoncé l’ouverture d’une enquête contre le collectif de résistance nationale Sauvons Calais. Jean-Pierre Valensi a évoqué de prétendus « propos racistes » et une prétendue « incitation à la haine raciale » et affirme avoir reçu une douzaine de plaintes.

C’est le commissariat de police de Calais qui est chargé de l’enquête, ce qui permettra au Système d’empêcher les rares forces disponibles de travailler au bien-être et à la sécurité des Français pour se mettre au service de l’occupant. Le procureur de la République a même évoqué la possibilité de recourir à des « services spécialisés » (sic).

Les plaintes des racailles d’extrême gauche et des complices de l’invasion visent le site Facebook du collectif et les rassemblements organisés à Calais contre l’invasion, notamment le dernier qui avait eu un retentissement international avec la venue d’Yvan Benedetti (directeur de Jeune nation) et du secrétaire général du Parti de la France (PDF) Thomas Joly. Ils avaient apporté le soutien des nationalistes français à Kévin Réche, l’organisateur de la manifestation.

Le député antifrançais Yann Capet se distingue particulièrement dans cette chasse aux sorcières. Membre du Parti socialiste, il dirige également le COH, Calais ouverture et humanité. Il supporte mal de voir les patriotes réunir plusieurs centaines de personnes à Calais, quand lui ne peut mobiliser que quelques dizaines de racailles qui agressent les passants, la police et détruisent des biens sans raison (voir la vidéo).

Défendre sa ville, défendre son peuple, lutter contre les agressions et les réseaux mafieux sera-t-il bientôt interdit en France ?

Source

Voir les commentaires

Les sociétés de racket autoroutier à nouveau mises en cause

19 Septembre 2014, 17:50pm

Publié par Thomas Joly

L’Autorité de la concurrence (AC) a dénoncé dans un rapport la « défaillance » de l’État qui a livré les autoroutes françaises à des groupes industriels mafieux qui les exploitent comme des « rentes ». L’AC a contrôlé les sept sociétés concessionnaires d’autoroutes, dirigées par les trusts français Vinci et Eiffage et espagnol Abertis.

« [Ils] affichent tous une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20 % et 24 %, nourrie par l’augmentation continue des tarifs des péages. Et cette rentabilité n’apparaît justifiée ni par leurs coûts ni par les risques auxquels elles sont exposées » dénonce le rapport qui propose treize recommandations à l’État.

Ce rapport, comme les précédents, restera sans doute sans suite. Les complicités mafieuses entre les plus hautes autorités de la République et les trusts permettront que le système de racket mis en place avec la gestion privée des autoroutes perdure. Lire la suite

Voir les commentaires

Le Front national dans le dernier wagon ? (par François-Xavier Rochette)

19 Septembre 2014, 17:25pm

Publié par Thomas Joly

La chose politique ne se caractérise pas seulement par son bilan factuel ou son potentiel d’actions. Elle doit en effet être jugée non seulement pour ce qu’elle fait ou ce qu’elle veut faire, mais aussi, mais surtout pour ce qu’elle représente dans la conscience collective, pour ce qu’elle constitue sur les plans sociologique et mythologique indépendamment de sa réalité doctrinale, quelles que soient les intentions véritables des acteurs la composant, ou l’évolution de sa ligne programmatique.  En particulier dans notre société soumise au totalitarisme médiacratique où les masses sont étudiées comme des tas de criquets grouillant dans un insectarium, la plastique d’un mouvement, d’un parti politique importe davantage que les intentions profondes (pour ne pas dire enfouies) de leurs dirigeants. Grâce à l’analyse méticuleuse des populations continûment trépanées, la gestion de celles-ci est parfaitement opératoire ; à tel point qu’il est dorénavant possible de « nourrir » le pauvre peuple  d’images, de trompe l’œil politique, de mots doucereux provoquant chez l’auditeur les réflexes pavloviens attendus de ses maîtres. C’est ainsi qu’est vendu aux « citoyens » le totalitarisme mondialiste dont ils crèvent. Progrès, tolérance, ouverture, liberté, amour, respect, modernité, tels sont les mots magiques qui sidèrent l’individu sous emprise propagandiste.  De toutes ces notions, une seule résume cependant le programme de l’engeance qui nous assaille, celle d’ouverture. L’ouverture par tous les moyens ! Le voyage névrotique, le nomadisme professionnel, amoureux, spontané, la bisexualité expérimentale, le commerce international sacralisé, l’immigration exotique adulée et considérée comme indispensable par les commentateurs, la persécution des tenants d’un racisme rationnel sont d’abord les conséquences d’une ouverture obligatoire, d’une nouvelle religion qui ne dit pas son nom. Aujourd’hui un parti politique se voulant « institutionnalisé » ne saurait se poser en ennemi de l’ouverture, en ennemi de l’Autre. Même si le discours sur la société ouverte n’est pas conforme à ses intérêts. Il suffit d’observer la chute du Parti communiste, devenu non seulement xénonophile mais carrément immigrationniste,  au cours des années 80 et 90 (jusqu’à sa quasi disparition) pour s’en convaincre.  Moins spectaculaires mais tout aussi réelles sont les mues idéologiques du Parti socialiste et du RPR/UMP qui ont complètement liquidé l’aile souverainiste et « patriote » dans leur formation. Après une longue pantomime « nationiste », les courants pasquaïen et chevènementiste se sont évaporés et l’on a laissé mourir leurs derniers représentants. Avec le recul nécessaire pour ce genre d’analyse, nous pouvons dire que les deux grandes formations historiques d’après-guerre sont aujourd’hui de plain-pied avec la modernité après avoir laissé tomber les Français authentiques et les principes, et les valeurs nationales.  PS, RPR/UMP, PC, tous se sont métamorphosés années après années  au cri de « ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous sépare » en Moloch gigantesque convertissant de fait à la modernité toute puissante les dernières générations qu’il cueille.

La conscience (politique) collective « travaillée »  

Une autre métaphore nous vient à l’esprit : La conscience collective, travaillée à bras le corps par le Système ressemble à un grand train en marche, la locomotive, et les wagons de tête symbolisant les organisations, les mouvements, les partis, les sectes et les personnages médiatiques « indépendants » qui sont « exemplaires », à la pointe de la modernité, bref les prodiges et les zélés œuvrant pour l’Engeance. Derrière, même si les derniers wagons, les voitures de queue se situent loin derrière la motrice, ils suivent bel et bien la même voie que les apatrides et autres « libéraux » tonitruants qui ouvrent la voie en chantant. A chaque kilomètre avalé, le mouvement représentatif historique perd l’une de ses caractéristiques politiques, épouse mieux encore la voie créé pour lui et ses semblables… Si le chemin est le même pour tous, tous ne se situent pas au même point d’avancement, tous ne sont encore entrés dans le nouveau monde du mélange et des progrès, d’un monde radieux irradiant les frontières mentales des passagers l’explorant enfin. De nouveaux paysages rendant obsolètes à l’aune des notions glorifiées citées ci-dessus (liberté, ouverture, tolérance…) les vieilles lunes de certains idéologues hier encore perçus comme des maîtres étincelants par des militants chauffés à blanc !  Certes, le voyage est parfois chaotique, sombre, les wagons à la traîne s’enfournant parfois  sous certains tunnels qui représentent autant de fourches caudines qui humilieront certains partisans, en feront fuir d’autres, mais le système s’est s’employé pour passer, sans dérailler, les petits écueils parsemant la voie ferrée.

Le Front national est-il le dernier wagon de la dernière rame ?

Après le PCF, le Front National sera-t-il le prochain parti normalisé, entièrement normalisé par le Système, pour s’en prémunir ou plutôt pour annihiler ou éteindre le feu cognitif qui nourrit encore quelque fraction de notre peuple ? Entendons-nous bien, le FN est déjà soumis aux autorités républicaines et notamment et en particulier à l’un de ses plus redoutables états confédérés. Il a, en outre, intégré dans l’allégresse le moule médiatique que des experts savants avaient concocté pour lui, comme ils préparent des émissions trash de téléréalité. Néanmoins aux yeux des masses, le FN reste encore et est d’abord le symbole d’un combat que lui seul est censé mener en France : Le parti de Marine Le Pen serait en guerre contre l’immigration. C’est ce qu’il symbolise encore, disons-nous, mais, déjà, dans une moindre mesure par rapport à ce qu’il représentait auparavant, au cours des dernières décennies. Et il semblerait que le parti de la dynastie Le Pen fasse désormais de son mieux pour faire passer au second plan cette lutte contre la substitution de population dans notre pays. Ainsi lors de la dernière campagne électorale précédant les Présidentielles, l’immigration fut un thème complètement délaissé par l’état major du FN. Pour quelle raison principale ? Le sujet est-il carrément interdit par la loi ? L’invasion du pays laisse-t-elle de marbre l’ensemble des patriotes français et des petites gens subissant de plein fouet ses conséquences mortifères ? Ou, et là nous évoquerions une hypothèse qui fait vivre d’espoir les partisans de tous les renoncements et de toutes les lâchetés, le silence au goût d’abandon de la thématique de l’immigration orchestré par les cadres ambitieux du Front constituerait-il un plan génial permettant d’attirer de nouveaux électeurs, manne décisive pour l’obtention prochaine du pouvoir ? Cela est, bien sûr, encore une fois, du bidon. La fonction systémique du FN étant désormais de rendre obsolète, jusqu’à l’idée même, le combat anti-immigrationniste. Hier, la fonction du parti consistait à canaliser la colère populaire engendrée par les premières vagues d’immigration extra-européenne, puis à servir de thermomètre, d’indicateur de l’intensité de la fièvre du peuple confronté à une population xénothèque de plus en plus nombreuse et de plus en plus envahissante. Il fallait, par tous les moyens, contrôler les réactions d’une masse que l’on dévitalisait et castrait dans le même temps par des injections puissantes et journalières d’antiracisme et de « tolérance » jusqu’à imbibition totale des esprits. Le « compteur » FN était alors en quelque sorte le récepteur des feedbacks populaires permettant aux dignitaires de notre Indigénat de mesurer le niveau de soumission et d’abrutissement de notre peuple enharnaché au joug mondialiste. A l’époque du combat anti-immigrationniste intégral, quand JMLP exigeait le retour de tous les étrangers extra-européens arrivés après 1970 chez nous, le thermomètre n’était pas foireux, il mesurait véritablement cette colère populaire, d’ampleur variable, découlant de la colonisation de notre terre. En définitive, une colère d’une fraction de Français très minoritaire seulement, la plupart de nos concitoyens ayant acté dès la fin des années 80 la présence massive d’Arabes et de Noirs dans leur pays… Sans bien sûr anticiper les conséquences futures mais proches du tsunami africain. Aujourd’hui, alors que ces conséquences deviennent toujours plus visibles et douloureuses, le parti institutionnalisé de Marine Le Pen abandonne le discours radicalement anti-immigration et ne défend plus l’idée même d’inverser les flux migratoires. L’immigration pérenne, de peuplement, semble bel et bien être actée par le dernier wagon du train mondialiste en marche.  Loin de défendre une politique nationale, indigéniste, blanche, Aymeric Chauprade entérine bien au contraire dans son papier du 11 août qui a fait tant de bruit (Hannibal a décortiqué son propos la semaine dernière dans RIVAROL) la position  (ou décomposition) nouvelle du Front National sur les plans démographiques et géopolitiques. Quels doivent être les amis et les ennemis prioritaires de la France à l’intérieur et à l’extérieur du pays ? Chauprade ne vise pas les 12 millions d’immigrés qui nous bousculent de plus en plus vivement mais les quelques centaines d’islamistes belliqueux qui vont faire la guerre à l’étranger. Et c’est au nom du combat contre une infime minorité d’étrangers qu’il faudrait épouser sans contrepartie la cause des Juifs et des sionistes… Mensonge néo-con’ par excellence ventilé par les vendus au Système. Chauprade a bon dos de stigmatiser l’alliance imaginaire entre quelques mouvances nationalistes et racailles des cités qui s’établirait au nom de l’antisionisme et de l’antimaçonnisme notamment, mais le géopoliticien (que l’on soupçonne d’être un enfant de la Veuve) élude le fait que ces nationalistes qu’il vitupère prônent, eux, l’expulsion à terme de tous les immigrés qui s’incrustent en France, mahométans ou non. Chauprade peut bien jouer au dur en préconisant la vitrification (l’ « élimination » des djihadistes peu ou prou antijuifs), il passe, comme sa cheftaine y est passée, sous les fourches caudines des mondialistes qui mènent le train.

Une conscience collective nécessairement contaminée par ces renoncements : L’immigration présentée comme irréversible par toutes les composantes du Système

La rentrée politique  de Marine Le Pen a eu lieu le 30 août à Brachay, minuscule hameau verdoyant et pittoresque, profondément rural, se situant au cœur des collines de Champagne, là où elle obtint 72% des suffrages lors des dernières élections présidentielles. Le lieu était idéal pour déclamer un discours plein de patriotisme charnel vilipendant le nomadisme, l’immigration source d’urbanisme anarchique et les diverses mafias politiques. Si Marine Le Pen s’est bien attaquée à la banque -et à Macron (qui, il faut bien le dire, est inratable dans la critique), elle n’en fait même plus sa cible prioritaire (il ne faudrait pas par inadvertance égratigner les Rothschild) préférant remplacer celle-ci par le Boche brutal et surpuissant qui imposerait sa politique économique. Tous les malheurs des Français proviendraient en définitive du voisin teuton et de ses banquiers affidés germanophiles ! L’ogre allemand est donc responsable du marasme français, directement… Quelle rhétorique ! Voilà le « joug allemand » qui remplace dans la démonologie lepéniste l’immigration-invasion, le petit peuple qui a tant souffert, et la gauche gaspilleuse et parasitoïde ! Et Christophe Forcari du journal Libération (qui appartient en grande partie aux… Rothschild)  d’apprécier l’inflexion doctrinale du FN avec Marine à sa tête qui fait la chasse aux antisémites (Forcari qui a participé à la fête rurale du Front pour le compte de son torchon a néanmoins aperçu dans l’assemblée un jeune homme portant autour du cou une croix de fer, et voilà le frêle et équivoque journaliste morfondu ; plus loin il écoute le petit discours d’un militant patriote qui n’est pas dans la ligne du nouveau Front puisqu’il pense que la solution serait de neutraliser le « petit peuple élu » qui se trouve constamment « au-dessus de nos têtes » ; Christophe Forcari est ébaubi : Cet homme rustre étant « visiblement resté bloqué à l’heure du FN, version Jean-Marie »). Parallèlement à cette évolution doctrinale observable depuis des années, le FN commence à subir les affres des scandales et des affaires vraies ou virtuelles (comme nous le prédisions juste avant l’été) qui vont de plus en plus pourrir l’image du parti officiellement patriote. Les mairies frontistes sont quasiment toutes sur le grill et certains édiles ont déjà été humiliés par la machine médiatique, comme le jeune Engelmann de Hayange ou le maire du Pontet, à l’instar d’un vulgaire Balkany. Mais, après tout, ces « outrages » journalistiques tranchant avec la douceur des papiers d’un Forcari lutinant le petit frontiste, ne participent-ils pas, eux aussi, à la normalisation politique d’un wagon proche de son terminus ?

Article publié dans l'hebdomadaire Rivarol du 11/09/14

Voir les commentaires

Agressions ultraviolentes : un gang d’Afro-maghrébins s’attaquait aux Blanches

19 Septembre 2014, 17:18pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires