Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Le Pen éjecté par sa fille : l’enterrement du FN canal historique (par Jérôme Bourbon)

2 Septembre 2015, 06:07am

Publié par Thomas Joly

Question du jour ? Qui a tenu le 16 janvier 2011 dans son discours d’intronisation au congrès de Tours les propos dithyrambiques suivants : « Dans sa fonction de Président d’honneur, son irremplaçable expérience comme sa sereine autorité et la rectitude de sa pensée seront pour nous, seront pour moi, un appui déterminant. J’ai été pendant 42 ans le témoin privilégié de ce combat. J’ai vu la droiture, la noblesse d’âme, la persévérance, la vision et parfois la bravoure avec laquelle il a assumé la direction du Front National, toutes qualités qui permettent aujourd’hui, d’affirmer qu’il s’est incontestablement hissé à la hauteur de l’Histoire. Comme fille, j’ai vu aussi, sous la carapace du chef,  les blessures causées par l’injustice du traitement fait à notre mouvement, à nos militants et donc à lui-même. Nous avons tous une dette à son égard, la mienne est double puisque Président et père, il a largement contribué à faire de moi, non seulement la militante, mais aussi la femme que je suis. Aujourd’hui je voudrais simplement lui dire merci. »

Réponse : Marine Le Pen, celle-là même qui, après avoir suspendu son père le 4 mai dernier du parti qu’il a fondé et présidé pendant quelque quarante ans, l’a finalement exclu le 20 août dernier. On mesure là toute la tartuferie de la benjamine de Jean-Marie Le Pen qui s’est servi de lui pour obtenir la présidence du mouvement et qui maintenant le jette comme une vieille chaussette, lui reprochant des propos qu’il tient pourtant depuis des décennies.

Par crainte de regarder dans les yeux ce père auquel elle doit tout, la vie, le patronyme, si fructueux électoralement et financièrement, le pouvoir, la carrière politique, les mandats électoraux, les fins de mois, Marine Le Pen, moins de quarante-huit heures avant le bureau exécutif chargé d’exécuter le père-fondateur, a fait savoir qu’avec son mentor Philippot elle ne participerait pas directement au peloton d’exécution. Officiellement, disait-elle, pour ne pas nuire à l’impartialité des débats. Alors qu’elle a télécommandé cette exclusion, donnant ses ordres par téléphone, cachée derrière la tenture, comme l’a souligné pour une fois bien inspiré le premier secrétaire du Parti socialiste.

Il est exceptionnel dans l’histoire politique française, européenne et même mondiale que le fondateur d’un mouvement politique soit exclu par le successeur qu’il a lui-même choisi et dont il a fait toute la carrière ; il est sans précédent que ce soit la fille du chef qui poignarde son géniteur sans le moindre état d’âme. Marine Le Pen est hélas bien de son temps. Comme beaucoup d’enfants gâtés et capricieux qui ont tout reçu et qui ne savent rien donner en retour, elle se débarrasse d’un père devenu gênant pour ses ambitions politiques inversement proportionnelles à ses capacités — plus que limitées — et à ses qualités humaines, culturelles et intellectuelles. Quand on voit à quel point elle est incapable d’appliquer les statuts du mouvement qu’elle préside, comment croire que cette femme serait capable de sortir la France de l’euro, de renégocier des traités internationaux ou de maîtriser le torrent migratoire ? L’amateurisme, l’incompétence montrés dans cette affaire en disent long sur la véritable personnalité de Marine Le Pen qui s’acharne avec une hargne terrifiante contre le fondateur du mouvement pourtant âgé de 87 ans et à la santé chancelante.

Pour une fois nous ne pouvons pas donner tort à Christine Boutin lorsqu’elle déclare, indignée : « comment une fille peut-elle publiquement faire ce qu’elle fait à son père alors qu’elle lui doit tout, elle lui doit la vie, elle lui doit le parti, elle lui doit sa carrière politique ? Pour moi c’est la démonstration que Marine Le Pen est en fait une marionnette entre les mains de monsieur Philippot, qui, lui, est en train de changer complètement le parti. Je dis à ceux qui sont tentés de voter FN, et qui sont en particulier des chrétiens, qu’il n’est pas possible de voter FN lorsque l’on a ces convictions religieuses fortes, parce qu’il n’y a aucune des valeurs qui sont défendues, même celles que défendait monsieur Le Pen, qui étaient celles de la famille, qui était celle du respect de la vie par exemple, eh bien tout cela est abandonné par madame Le Pen qui en plus a un programme de gauche. »

Suite de l’éditorial de Jérôme Bourbon dans le n°3200  de Rivarol du 3 septembre 2015

Voir les commentaires

L'Education nationale vous apprendra à « fabriquer du commun » pour atteindre « le Graal de bout de vie »

1 Septembre 2015, 07:29am

Publié par Thomas Joly

Le gouvernement a-t-il prévu dans sa réforme du collège que soit enseignée aux élèves la langue ministérielle ?

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Hongrie : Des milliers de « migrants » musulmans fraîchement débarqués hurlent « Allah Akbar »

1 Septembre 2015, 07:26am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

25% des élèves prennent des menus hallal dans les cantines de Strasbourg

1 Septembre 2015, 07:25am

Publié par Thomas Joly

Laïcité ? En contradiction avec le principe de laïcité, la ville de Strasbourg, dirigée par le maire socialiste Roland Ries, propose jusqu’à quatre menus différents dans les cantines scolaires. Un quart des élèves choisissent le menu Hallal.

Les menus hallal sont préparés « à part et de nuit »

Depuis plusieurs années, la ville de Strasbourg, plutôt que de proposer un seul menu commun à tous ses élèves, laisse un choix de quatre menus différents aux élèves des établissements scolaires municipaux. Sont ainsi proposés, un menu standard, un menu végétarien, un menu hallal et un menu sans porc. Préparés par l’Alsacienne de restauration ces menus entraînent « un surcoût », reconnait la mairie auprès de l’AFP. En cause notamment, les menus hallal sont préparés « à part et de nuit, pour ne pas les mélanger avec les autres menus », explique Eric Wolff, directeur de l’Alsacienne de restauration, à l’Agence de presse.

25% des élèves choisissent le menu hallal

D’après la mairie, la plupart des enfants optent pour un menu classique. Effectivement, entre 65 et 70% d’entre eux optent pour ce menu, contre 25% pour le menu hallal, 5% pour le menu végétarien et très peu d’élèves choisissent le menu sans porc. La municipalité ajoute que si elle trouve un prestataire « adapté », elle proposera aussi un menu « casher ».

Une mesure qui ne choque pas les organisations laïques

Etonnamment, le collectif d’organisations laïques en Alsace-Moselle, ne voit pas de problème à la communautarisation des menus scolaires dans les écoles de la ville. Son porte-parole, Bernard Anclin explique qu’il « n’a rien contre la diversité » des menus et ajoute même qu’il préférerait qu’on appelle « autrement » les menus pour être plus « conforme à la laïcité en milieu scolaire ».

Source : http://www.valeursactuelles.com

Voir les commentaires

Villeneuve-la-Garenne (92) : Ibrahima l’arracheur de colliers intercepté par le mari de sa victime

1 Septembre 2015, 07:10am

Publié par Thomas Joly

Il pensait que s’attaquer à des personnes âgées était sans risque, mais il a eu tort. Ibrahima, un jeune habitant d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) de 20 ans, a été condamnée à un an de prison, par le tribunal de Nanterre, pour vols et tentative de vol avec violence : en tout quatre délits commis à Villeneuve-la-Garenne, au mois d’août.

A chaque fois, il s’en prenait à des dames âgées pour leur voler à l’arraché collier ou sac à main. C’est ce qu’il a tenté de faire samedi 29 août, en croisant un couple qui allait se balader au parc. Il commence à s’enfuir avec le collier en or de la dame à la main, mais il a été rapidement rattrapé par le mari de celle-ci. Les policiers, appelés sur place, l’ont arrêté et placé en garde à vue.

Ils ont fait le rapprochement avec une agression similaire le même jour : une femme de 75 ans qui s’était fait voler son sac à main contenant 800 euros. Il y a aussi le vol de collier en or subit par une femme de 61 ans, vendredi 28 août. Celle-ci a résisté et mis en échec son agresseur, mais elle est tombée et s’est fracturée le poignet, ce qui lui a valu 60 jours d’interruption temporaire de travail. Il a aussi été reconnu par une femme de 70 ans, qui s’est fait voler son collier en or, le 7 août.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

« Les gens du voyage ne sont pas libres de faire n’importe quoi ! » Sans blague ?

1 Septembre 2015, 07:00am

Publié par Thomas Joly

Ce lundi 31 août se sont déroulées les obsèques des trois personnes abattues dans la « communauté des gens du voyage » de Roye, dans la Somme. Abattus par l’un des leurs, un homme de 73 ans qui a également tué le gendarme Laurent Pruvot, 44 ans, membre d’une communauté lui aussi, et père de deux enfants.

Pour exiger que le fils de l’une des victimes, incarcéré à la maison d’arrêt d’Amiens, puisse assister aux obsèques, sa « communauté » a jugé utile de bloquer durant 15 heures l’une des autoroutes les plus fréquentées de France. Le dernier week-end des retours de vacances, celui où nos voisins belges, allemands ou bataves remontent vers le nord de l’Europe.

Une soixantaine de gens du voyage, donc, ont saccagé une portion de l’autoroute A1, brûlant pneus, ballots de paille, palettes, et même des arbres tronçonnés. Sans que personne n’intervienne, ni en amont ni en aval, ce qui est déjà aussi scandaleux qu’ahurissant. Mais il y a pire : ce sont les déclarations officielles qui prétendent justifier une telle lâcheté.

Alors que des centaines de milliers d’automobilistes étaient bloqués depuis la veille au soir, on a ainsi pu entendre le directeur de cabinet du préfet déclarer samedi matin sur France Info : « Nous n’intervenons pas… la situation est tendue, mais on privilégie le dialogue car nous n’observons pas de trouble à l’ordre public. »

Plus scandaleux encore, si c’est possible : les déclarations de « la préfète » Nicole Klein en réponse à l’indignation qui monte. Interrogée dimanche par Le Figaro, elle déclare : « Je peux comprendre l’exaspération des automobilistes, mais il n’y avait pas de vie en danger. En revanche, une intervention aurait pu avoir de graves conséquences sur le plan de l’ordre public sur la ville de Roye. » Elle poursuit : « Dans cette commune de 3.000 habitants, qui a été le 25 août le théâtre d’un drame au cours duquel quatre personnes ont été tuées, dont trois parmi les gens du voyage, et un gendarme, la situation est tendue. Une intervention aurait pu donner lieu à des débordements et mettre en danger une population endeuillée. »

La préfète est claire : dans son esprit perverti, c’est donc l’intervention des forces de l’ordre qui constitue un « trouble à l’ordre public » dont il conviendrait de protéger les habitants de la ville de Roye. Habitants qu’elle amalgame, au passage, aux occupants des roulottes. En quoi la population est-elle concernée ? De quels débordements parle-t-on, de la part de qui, contre qui ? Un peu de courage, madame Klein, dites-nous donc franchement ce qui vous terrorise.

C’est Xavier Bertrand (une fois n’est pas coutume) qui a osé parler vrai lundi matin au micro de RTL : « Les gens du voyage font peur parce que certains d’entre eux sont armés jusqu’aux dents, avec des armes de guerre. Ils sont même à l’origine du trafic. » (Également mouillés jusqu’au cou dans les trafics d’œuvres d’art, de métaux et souvent, aussi, de drogue, mais c’est un autre problème.)

Trois questions au moins s’imposent :
– Il y avait, paraît-il, « tension » depuis les meurtres du 25 août. Avec qui et pourquoi, sachant que ces gens-là se sont entre-tués ? Pour autant qu’on sache, en effet, la mort n’est pas venue de l’extérieur.
– Comment se fait-il qu’on ne les ait pas empêchés de tronçonner des arbres (!) et surtout d’installer leur barrage incendiaire sur l’autoroute, quand on sait que des brigades de surveillance scrutent chaque mètre carré de chaussée ?
– Sur quel ordre venu d’en haut le juge d’application des peines est-il revenu sur sa décision concernant le prisonnier ?

Nicole Klein affirmait ce matin que des poursuites seront engagées contre les auteurs des faits : « Il y aura évidemment des suites judiciaires. Les gens du voyage ne sont pas libres de faire n’importe quoi, n’importe où. » Ce n’est pas ce qu’il nous avait semblé. Et puis, quoi, on va saisir les roulottes pour payer la réparation de l’autoroute A1 ? Et « le déploiement des forces de l’ordre conséquentes » durant toute la journée de mardi, pour respecter les vœux de ces très chers gens du voyage dont les désirs sont manifestement des ordres ?

Qu’en dit le ministre Cazeneuve, si prompt d’habitude à montrer sa triste bobine, mais qui est cette fois demeuré aux abonnés absents ?

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Conférence à Metz le 26 septembre : L'identité européenne est-elle menacée ?

31 Août 2015, 06:45am

Publié par Thomas Joly

Conférence à Metz le 26 septembre : L'identité européenne est-elle menacée ?

Voir les commentaires

Une église luthérienne du Danemark organise le premier « mariage » religieux d’un duo transsexuel

31 Août 2015, 06:42am

Publié par Thomas Joly

L’église luthérienne de Ringsted, à l’ouest de Copenhague, a célébré le premier mariage religieux d’un duo transsexuel. Le parlement danois a approuvé en juin 2012 une loi permettant les « mariages » entre personnes de même sexe dans l’Église luthérienne nationale. Mais jusqu’à présent, il n’y avait pas eu de « mariage » entre transsexuels.

« Pour nous, il est important de ne pas nous marier simplement à la mairie. Nous voulons aussi un mariage religieux, et c’est très agréable d’avoir l’acceptation de l’Eglise », ont déclaré à la télévision publique DR Isabell Storm et Cecilie Mundt, tous deux nés hommes.

Le pasteur luthérien, Henrik Fuglsang-Damgaard, s’est dit « enchanté » de célébrer la cérémonie et d’être le premier pasteur à marier deux transsexuels dans ce pays nordique, où il n’y a pas de séparation entre l’Église et l’État, parce que la Nation est de confession luthérienne.

« Je pense qu’ils ont pris une bonne décision, ils ont suivi ce que ressentent leur cœur et n’ont pas peur de montrer à Dieu et aux hommes qu’ils sont ensemble. Je pense que Dieu se réjouit dans le ciel » a déclaré le pasteur Fuglsang-Damgaard.

L’Eglise luthérienne est profondément acquise aux revendications LGBT. Ce courant protestant milite ouvertement depuis longtemps pour la reconnaissance et la banalisation du « mariage » entre personnes de même sexe.

Un pasteur transsexuel a même été admis dans cette église luthérienne…

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Bretagne occupée : des afro-musulmans attaquent les pompiers au cocktail molotov à Brest

31 Août 2015, 06:40am

Publié par Thomas Joly

Vendredi, vers 23h10, les pompiers ont été appelés pour éteindre une voiture en feu, rue Sisley, dans l’enclave afro-musulmane de Pontanézen. Comme à chaque fois qu’ils interviennent dans ce quartier, ils sont arrivés nombreux  – trois véhicules – et accompagnés par des policiers.

Alors qu’ils commençaient l’opération, deux policiers et un officier pompier ont reçu des cocktails Molotov. Quatre projectiles enflammés ont été lancés. Heureusement, ils se sont éclatés sur le sol sans faire de blessés ou de dégâts.

Des renforts de police sont arrivés rapidement. Une dizaine de personnes a détalé à leur vue. Mais deux allogènes, âgés de 15 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue. Ils ne reconnaissent pas les faits.

Lire la suite : http://breizatao.com/2015/08/31/brest-des-afro-musulmans-attaquent-les-pompiers-au-cocktail-molotov/

Voir les commentaires

Adieu vieille Europe, que le diable t’emporte… (par Yann Vallerie)

31 Août 2015, 06:35am

Publié par Thomas Joly

Depuis des mois, gouvernants européens, dirigeants économiques, religieux et patronaux, médias subventionnés se succèdent pour marteler à l’ensemble de nos peuples que l’immigration et Le Camp des saints que nous vivons aujourd’hui est une fatalité et qu’il faut l’organiser car nous serions « humains avant tout ».

Quotidiennement, on lit jusqu’à la nausée qu’il faut absolument accueillir l’autre, le réfugié, le migrant, au nom d’un devoir d’humanité et de solidarité – qui n’incomberait bien évidemment qu’aux Européens.

Avez-vous donc entendu les responsables milliardaires qataris et saoudiens, qui nous colonisent économiquement, appeler à l’ouverture de leurs propres frontières à leurs voisins syriens ou irakiens ?

Non, vous avez simplement entendu Angela Merkel déclarer en toute tranquillité qu’il était bon que l’Allemagne augmente sa population de 1 % en à peine un an, uniquement avec l’immigration, et condamner ceux qui s’opposent à l’installation d’allogènes dans des logements qu’on refuse aux SDF.

Vous avez écouté les déclarations ahurissantes des évêques de France, de Belgique, soutenus par le Vatican, appeler leurs fidèles à accueillir les immigrés, y compris dans leurs propriétés privés, eux qui ne comprennent décidément toujours pas pourquoi leurs églises se vident.

Vous avez vomi ces « écologistes » fous, madame Cosse en tête, qui déclarent que tout le monde pouvait venir chez nous, qu’il fallait leur donner droits, logement, pour TOUT LE MONDE. Vous avez eu des pensées noires en voyant ces nouveaux collaborateurs qui, parmi votre peuple, nourrissent, hébergent, aiguillent les nouveaux colons.

Vous avez jeté à la poubelle les plus grands quotidiens subventionnés – qui ne vivraient plus sans ces subsides de l’État et du contribuable – déclarer qu’il était du devoir des Européens d’accueillir, avec humanité et cuisses écartées, les « immigrés ».

Vous avez bondi contre les grands patrons qui soutinrent dès les années 70 le regroupement familial et appelèrent à faire venir et embaucher des clandestins, dans des pays où le chômage de masse s’installa durablement.

Vous n’avez entendu personne déclarer que certes, nous sommes des êtres humains, mais que nous sommes tout de même des Européens, héritiers d’une civilisation, d’une histoire et de frontières qui existent encore (pour combien de temps ?) et parents d’un futur commun à construire.

Vous n’entendez non plus personne, là-haut, dans les sphères du pouvoir, appeler à la destruction des bateaux, là-bas, avant qu’ils ne se remplissent de leur malheureux passagers, eux qui étaient pourtant si prompts à mener la guerre en Libye ou en Irak, il y a quelques années. Vous ne lisez nulle part qu’il faut détruire physiquement et là-bas, de l’autre côté de la Méditerranée, ceux qui organisent le passage de milliers (millions bientôt) d’être humains.

Vous êtes victimes d’une volonté d’effacement et vous ne réagissez pas. Cette caste dominante veut tout simplement vous éliminer en tant qu’Européens, blancs, en tant qu’héritiers d’une civilisation. Il est temps d’avoir peur, car vous ou vos enfants allez mourir et rapidement. Il est temps de se réveiller.

Car si les décideurs qui organisent cela – croyez-vous que des flux aussi important de population ne soient pas organisés et acceptés – arrivent à leurs fins, ça sera uniquement de notre faute collective ; celle de n’avoir pas su, dès à présent, dire non, se révolter et inverser le grand mouvement de destruction de tous ce que nos ancêtres ont bâti jusqu’ici.

Pour que tout rebascule en notre faveur, il faut toutefois une chose : accepter de vivre un jour en lion plutôt que cent (les derniers) en mouton.

Sinon, « adieu vieille Europe, que le diable t’emporte ».

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Italie : Un couple de Siciliens âgés de 68 et 70 ans massacré par un demandeur d’asile Ivorien

31 Août 2015, 06:31am

Publié par Thomas Joly

Pas sûr que nos médias, toujours prompts à nous faire pleurer sur le sort des envahisseurs à coup de reportages xénophiles s'étendent beaucoup sur ce « dégât collatéral » de l'invasion africaine...

Les détails (en italien) ici

Source : http://www.fdesouche.com

 

Voir les commentaires

Au Front national, la nuit des seconds couteaux n’en finit pas (par Martin Peltier)

31 Août 2015, 06:30am

Publié par Thomas Joly

La nuit des seconds couteaux n’en finit pas. Jean-Marie Le Pen est plus coriace qu’un mouton dans une baignoire ou un muet dans un sérail et, de procès en sondages, ceux qui ont entrepris de l’éliminer commencent à perdre leur superbe. Même le niais toujours satisfait de lui-même, Philippot aux joues en fesse d’ange, laisse poindre une virgule de doute dans son œil de khôl. Mais Marine joue l’impavidité, la certitude de bien faire, d’imposer une autorité juste et nécessaire. Et elle l’a justifiée d’une drôle de phrase : « Le Pen était le meilleur et le seul argument contre le FN. »

Étonnant, tout de même. Les positions actuelles du mouvement ont pourtant de quoi révulser tant la gauche que la droite. L’étatisme systématique, le soutien à SYRIZA au moment même où il se plante, le flou sur l’avortement et le mariage pour tous. Ou bien le discours contre l’immigration et l’islam. D’un côté comme de l’autre, le FN ne manque pas de moyens de susciter la répulsion. Mais pour Marine, c’est Jean-Marie le meilleur et le seul argument contre le FN. Aussi doit-on traduire plus précisément sa pensée, puisque toute la procédure de liquidation a suivi une énième affaire du détail et une interview à Rivarol : Jean-Marie Le Pen est le meilleur et le seul argument contre le FN parce qu’il ne professe pas la façon de raconter l’histoire de la Seconde Guerre mondiale imposée par le tribunal de Nuremberg (1946) et la loi Gayssot-Fabius (1990).

C’est une révolution politique. Le député indépendant (et non plus poujadiste) Jean-Marie Le Pen a commencé véritablement sa carrière en sacrifiant un cursus prometteur à la cause de l’Algérie française multiraciale et pluriculturelle contre la conception capétienne du général de Gaulle ; subsidiairement, la mouvance Algérie française – c’était flagrant dans l’OAS et les services secrets – était israélophile, alors que de Gaulle se lança, lui, dans une politique arabe – ses déclarations de 1967 sur le « peuple sûr de lui et dominateur » le rappellent. Longtemps Le Pen garda de cette époque non seulement des amis juifs, mais surtout des tendances israélophiles, et en 1986, alors qu’il subissait déjà une forme de diabolisation (notamment pour « la torture en Algérie »), l’hebdomadaire Tribune juive lui décernait un certificat de non-antisémitisme. À l’époque, le Menhir s’était déplacé à New York pour y rencontrer le gratin des organisations juives américaines, y compris Netanyahou, et préparait une rencontre en Israël avec Ariel Sharon. Puis survint le piège du détail, l’interdit jeté par le CRIF contre le Front, et Le Pen, furieux, plutôt que de plier, changea de bord, jouant désormais « les sauvageons » contre « le pouvoir juif » (cela devait permettre son amitié avec Dieudonné).

Aujourd’hui, Marine a donc choisi de rejeter cette période, cette tactique, aux poubelles de l’Histoire, de sacrifier à l’historiquement correct, et de prendre sa place, dans le choc des civilisations préparé outre-Atlantique, moins contre l’immigration que contre l’islam. Elle rejoint ainsi un Geert Wilders, avec qui elle a formé un groupe au Parlement européen, ou, d’une certaine manière, un Anders Breivik, franc-maçon et sioniste notoire. Le duel Marine/Jean-Marie est une affaire de famille, c’est aussi le passage d’une inimitable pétaudière à l’extrême droite sioniste normalisée.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Dans la famille « collabos », je demande Natacha Bouchard, maire de Calais

30 Août 2015, 12:57pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Immigration : accueille toi-même ton remplaçant (par Audrey D’Aguanno)

30 Août 2015, 10:31am

Publié par Thomas Joly

En matière de Grand Remplacement, la dernière trouvaille nous vient d’Italie : loger les immigrés directement chez vous, il fallait y penser ! C’est l’actuel gouvernement de centre gauche de Matteo Renzi qui a accouché de cette idée saugrenue qui revient à financer la population qui hébergera à domicile l’envahisseur. Et si vous n’avez pas compris, Mme Moretti, élue du même parti, vous éclaire : « Héberger un réfugié chez moi me paraît paradoxal, mais un retraité qui touche une modeste allocation pourrait arrondir ses fins de mois en hébergeant un réfugié à domicile. Environ 35 euros par jour c’est pas mal pour qui accueille chez lui un immigré. » Une façon très polie de dire « chez vous mais pas chez moi » ou encore « exploitons l’appauvrissement de la population ».

La manœuvre est habile : avec plus de deux cent cinquante entreprises italiennes qui ferment leurs portes chaque jour et des retraites déjà dérisoires toujours plus maigres et lointaines, il y aura toujours plus de miséreux, et par conséquent de gens prêts à tout pour arriver à la fin du mois. Comme s’il était normal qu’un homme ou une femme ayant travaillé et cotisé la majeure partie de sa vie soit contraint de trouver quelque subterfuge pour pouvoir manger…

La mesure est évidemment très loin de faire l’unanimité, l’ancien maire de Rome Gianni Alemanno l’ayant contestée en ces termes : « Trente euros, c’est plus que ce que l’on donne à une famille qui assiste un handicapé à domicile, et plus du double de ce qu’on donne à la majorité des retraités italiens. […] Le gouvernement exploite le désespoir des familles italiennes et alimente la guerre entre pauvres. »

L’aubaine ne concerne pas seulement les particuliers. Nombreux sont les hôteliers qui perçoivent entre 900 et 1.200 euros par mois par demandeur d’asile logé… un pactole qui leur rapporte jusqu’à 50.000 euros mensuels.

Au-delà de la facilité en termes d’accueil, il s’agit là d’un subtil moyen de faire passer le Grand Remplacement pour démocratique : vous étiez déjà responsables de l’immigration car vous aviez voté pour ceux qui en ont pris la décision. Vous voilà maintenant coupables de l’invasion, puisque c’est vous ou votre voisin qui hébergez le clandestin. « Vous êtes bien contents, n’est-ce pas, quand vous recevez 900 euros à la fin du mois » (même s’ils proviennent, faut-il le préciser, de votre poche, chers contribuables) ?

De là à vous demander si vous possédez un bateau pour aller les rafler sur les côtes du Maghreb, il n’y a qu’un pas.

Mais pendant que certains s’enrichissent, la colère monte. Car peu, très peu d’Italiens croient encore que ces envahisseurs à la peau noire (on est très loin du Syrien type) arborant vêtements de marque, tablettes et autres smartphones – et que la société italienne subventionne quotidiennement pour rester jusqu’à deux ans assis sur des bancs à papoter – soient de pauvres réfugiés politiques fuyant la guerre ou la faim.

Rappelons qu’en 2014, seuls 10 % d’entre eux ont accédé au statut de réfugié.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Au siècle de « l’idiot visuel », tout passe par l’image et sa manipulation (par Nicolas Bonnal)

30 Août 2015, 10:18am

Publié par Thomas Joly

Il est toujours étonnant de voir un journaliste faire son travail ; c’est-à-dire raconter ce qu’il a vu – et non ce qu’on lui a dit de voir. C’est ce qu’a fait Jacques Merlino, il y a plus de vingt ans, en Yougoslavie. Et dans un très bon bouquin sur les vérités pas bonnes à dire, publié en 1993, l’ancien rédacteur en chef d’Antenne 2 rapportait les faits suivants :

Sur les viols pratiqués à l’échelle industrielle par les Serbes, il n’y avait que cinquante témoignages directs. Après, on extrapola à soixante mille.

Merlino évoquait « les rumeurs invérifiées, les estimations » et même la naïveté des Serbes, qui laissèrent visiter leurs camps de prisonniers par des inquisiteurs mués en enquêteurs. Et il ajoute cela : « L’armée serbe est persuadée de n’avoir rien à craindre de ces reportages. C’est qu’elle connaît mal la presse. »

C’est que la presse, au règne de la vitesse défini et approfondi par Paul Virilio dans son œuvre, est un outil de formation rapide – un train à grande vitesse !

« Diktat de la brièveté. Changer de sujet avant de changer de chaîne », ajoute notre auteur dans des lignes inspirées.

Merlino interviewe ensuite James Harff, un manipulateur américain qui explique comment on a nazifié les Serbes, qui avaient été les plus grandes victimes chrétiennes (seulement orthodoxes, il est vrai) du nazisme allemand et de ses acolytes oustachis.

« L’entrée en jeu des organisations juives aux côtés des Bosniaques fut un extraordinaire coup de poker. Aussitôt, nous avons pu faire coïncider Serbes et nazis dans l’esprit de l’opinion. La charge émotive était si forte que plus personne ne pouvait aller contre. »

Debray en parla alors, de cet art de diaboliser les Serbes.

Quant à la charge émotive… Rappelez-vous le vol MH17.

Les Serbes disaient déjà à Merlino : « Vous verrez qu’ils vont abattre un avion pour nous accuser ! »

L’avion fut abattu – mais en Ukraine !

Continuons : au siècle de « l’idiot visuel », tout passe par l’image et sa manipulation.

Notre auteur ajoute : « Une seule image, si elle a une forte charge émotionnelle, si elle s’inscrit dans le courant de la pensée dominante, fera alors le tour du monde. »

Il conclut sur notre information occidentale manipulée par ces EVN (images non vérifiées mais bien exploitées) : « Epuisée par un discours humanitaire dont les excès sont presque totalitaires, la pensée occidentale appréhende le monde à travers un prisme déformé. Incapable de fournir un mode de compréhension, elle évacue ce qui lui résiste par la diabolisation et le recours aux anciennes chimères. Elle se réfugie dans un appel à l’action armée. »

Et Merlino de rappeler le toupet de la guerre humanitaire : « Lorsqu’il s’appelle cause humanitaire, le droit d’ingérence prend un plaisir diabolique à soigner les blessés qu’il a fabriqués. »

Ou à les inviter à se réfugier chez lui : voyez ces guerres humanitaires en Asie et en Afrique, qui se terminent par la plus grande invasion depuis quinze siècles.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires