Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Élimination populaire de criminels afro-américains : moins de 4.000 exécutions en 73 ans aux États-Unis

13 Février 2015, 07:22am

Publié par Thomas Joly

Le groupe raciste antiblanc Equal Justice [sic] Initiative a affirmé qu’entre 1877 et 1950, les « lynchages » n’avaient concerné que 3.959 criminels afro-américains aux États-Unis. Cela ne représente qu’une exécution par semaine pendant 73 ans, soit 54 par ans. Ce chiffre est à peu près équivalent au nombre d’exécutions légales de criminels au début des années 1960 aux États-Unis

« En Allemagne, ils sont contraints de gérer les conséquences de l’Holocauste. Nous faisons exactement le contraire en Amérique. Nous ne nous sommes pas engagés sur le chemin de la réconciliation et de la vérité, nous n’avons pas réellement tenté de faire face aux conséquences de cet héritage » a prétendu le raciste antiblanc Bryan Stevenson. Aucun des nombreux médias ayant propagé ses mensonges n’ont rappelé que les individus lynchés étaient des criminels qui auraient échappé à la véritable justice sans l’action des jurys populaires, ni que de nombreux criminels blancs ont également été lynchés, démontrant que les accusations de « terrorisme racial » n’étaient qu’une attaque de plus menée contre les Blancs.

Aujourd’hui comme hier, les Noirs sont extrêmement surreprésentés parmi les criminels, d’autant plus qu’après les attaques contre l’Amérique blanche à partir des années 1950, ils ont bénéficié de lois laxistes ayant encouragé les comportements criminels.

Le cas est encore plus violent concernant les crimes racistes : ainsi en 2005, aux ÉUA, 33,6 % des viols commis par des Noirs l’étaient contre des Blanches, contre 0 commis par des Blancs contre des noires. Alors que le pays abritait près de 6 Blancs pour un Noir, un viol sur trois a été commis cette année-là par un Africain (44 % contre des Blanches, 37 % contre des Noires et 19,6 % contre d’autres races) (source gouvernementale américaine : http://www.bjs.gov/content/pub/pdf/cvus0502.pdf, page 30).

Voir les commentaires

Rien ne va plus à l’IUT de Saint-Denis (par Marie Delarue)

13 Février 2015, 07:09am

Publié par Thomas Joly

C’est une affaire qui rebondit, ce qui vaut toujours mieux que d’exploser… mais au point où l’on en est, tout peut arriver !

Voilà tout juste un an, on apprend que Samuel Mayol, directeur de l’IUT de Saint-Denis (université Paris XIII), fait l’objet de « menaces de mort » répétées, ayant reçu à quinze reprises des lettres « dont certaines écrites en langue arabe ». Des lettres précises et ciblées : « Tu vas mourir, toi et tes enfants. […] J’appelle tous les musulmans à te punir. Tu dois payer. » Puis les mesures d’intimidation se sont concrétisées : pneus crevés, et enfin tabassage en règle alors qu’il rentrait à son domicile parisien le 2 mai dernier.

C’est que Samuel Mayol, ayant mis au jour une magouille d’emplois fictifs, s’était en plus mis à dos une pseudo-association culturelle qui s’est en fait révélée être cultuelle. Ses adhérents refusaient de partager leur espace avec d’autres – et pour cause – puisque le local syndical était en réalité une salle de prière. Au passage, le directeur a vidé le placard aux tapis (de prière) et interdit la vente de sandwichs halal dans le hall de l’établissement.

Suite à ces fâcheux événements, une enquête a été diligentée par l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale. Résultat : un rapport de 26 pages dont Le Figaro s’est procuré les bonnes feuilles. Pas triste ! Où l’on comprend que les mesurettes des Vallaud-Belkacem et autres Valls annoncées à grand renfort de trompettes ne seront rien d’autre qu’un pipi de chat dans l’océan…

Le meneur – car c’en est un – s’appelle Rachid Zouhhad. Il était directeur du département des « Techniques de commercialisation ». D’où, sans doute, son talent pour les petites et grandes magouilles. Il avait, en effet, transformé son secteur en une officine à sa botte : un « comportement clanique », disent les enquêteurs. Et confessionnel… Ainsi, « un an après la prise de fonction de M. Zouhhad […], plus aucune femme n’exerçait de fonction de directeur des études […] Elles avaient toutes été remplacées par des hommes, appartenant par ailleurs à la même organisation syndicale que M. Zouhhad (Supautonome, NDLR) et dont certains travaillaient déjà avec lui depuis dix ans. » Ajoutons à cela un règlement à sa façon, des pressions sur les collègues et des malversations à proportion : « 23 vacataires, dont certains n’avaient ni les titres, ni les compétences pour assurer des enseignements à ce niveau », des « enseignants permanents en sous-service », des « heures prévues en “trop” » ou encore « non faites et non rattrapées ». Soit, au total, un coût évalué à 196.000 euros, établit le rapport.

On nous parle – enfin ! – depuis un mois de ces établissements scolaires, collèges et lycées où le « vivre ensemble » et les « valeurs de la République » sont bafouées. Ce faisant, on se tait sur l’université. Sauf que le malaise y est parfois pire encore. En 68, les flics n’osaient pas pénétrer sur les campus de Nanterre et de Vincennes. Ils n’osent pas s’y aventurer davantage aujourd’hui, et moins encore à Villetaneuse ou à Saint-Denis. D’aucuns diront que rien n’a changé. C’est faux. Après l’extrême gauchisme des chevelus traînant leur crasse dans les amphis de socio et de psycho, de nouvelles « figures christiques » les ont remplacés : ce sont les enfants de l’immigration issus de la massification scolaire devenus, avec les années, barbus et femmes voilées.

À Saint-Denis, de fait, les lendemains qui déchantent ont eu lieu : la dictature du prolétariat souffrant est bien devenue une réalité. Sauf qu’elle n’est pas tout à fait telle que Cohn-Bendit l’imaginait…

Source

Voir les commentaires

Face au radicalisme musulman, virilisons la France ! (par Henri Mattéi)

12 Février 2015, 08:09am

Publié par Thomas Joly

À longueur de reportages ou d’émissions, on s’interroge. Qu’est-ce qui pousse de jeunes Français, immigrés ou de souche, à se convertir à l’islam radical et à partir combattre en Syrie et en Irak ? Ségrégation, décrochage scolaire, apartheid, laxisme, tout y passe pour expliquer le phénomène. Pourtant, la solution est beaucoup plus simple. La seule raison est la mort de la virilité française.

Depuis 50 ans, la France, convertie de force au politiquement correct, se féminise de plus en plus. Tolérance, droits de l’homme, ouverture, charité, pacifisme, diversité, indulgence, indignation de Charlie. Petit à petit, même les plus rétifs ont été contaminés. La violence nous fait horreur, nous baissons les yeux par peur d’une éventuelle bagarre, nous condamnons les grèves qui dégénèrent, le macho nous fait honte, le hooligan aussi.

Dans le même temps, les notions de religion, de patrie, d’honneur, de noblesse, de courage, de sens collectif, de guerre, même de rapport de force ont disparu de notre vocabulaire. L’idéaliste est un enfant, le militant un suspect, le religieux un veau. Nous sommes tous devenus des « fiottes ».

La conversion forcée au « fiottisme » s’est faite doucement, progressivement, sans douleur. Par la culture, le cinéma, la presse… tout le monde nous a expliqué pourquoi le viril devait disparaître. Nous sommes passé de Lino Ventura à Justin Bieber, de Marcel Cerdan à David Beckham, de Belmondo à Robert Pattinson. L’androgénie, les jeans slim et les T-shirts moulants ont remplacé l’idéal marxiste du prolétaire sûr de sa force ou celui, aristocrate, de l’officier parachutiste noble et courageux. Seul reste l’Homo festivus cher à Philippe Muray, sans valeur et sans destin.

Dans le même temps s’installaient en France des immigrés d’Afrique du Nord issus d’une culture forte, religieuse, communautaire, patriarcale et virile. Relégués dans les périphéries, ils n’ont pas été « intégré » à cette spirale infernale qui émascule les Français de souche. Pour eux, la société européenne est décadente. Elle ressemble à un marigot putride et vulgaire fait de blasphème, de pornographie, de féminisme de caniveau et de nihilisme blasé. Toute transcendance, tout esprit de nation ayant disparu ils ont sciemment refusé de « participer » à ce délire, d’être en contact avec cette étrange maladie. Les plus téméraires se contentent juste de racketter ces « petits babtous fragiles » qui n’osent plus se défendre à mains nues. Notre manque de virilité nous a empêchés d’apporter une réponse forte et définitive à ces vagues d’immigration. Forts, nous n’aurions jamais cédé sur les valeurs de la France. Mais quelles valeurs, puisque nous n’en avons plus ?

Forcément quand ces jeunes paumés de banlieue, mêlés avec quelques idéalistes français tout aussi paumés, à la recherche d’une cause forte, ont croisé la route de l’islam radical, ce fut le coup de foudre. Enfin un projet politique et religieux fort, capable de réenchanter le réel. Chaque nouvelle exaction était le signe de la vie. Ils comprennent la joie des soudards dans les pays dévastés. Ils redécouvrent avec plaisir la guerre, la violence, la puissance d’avoir un fusil d’assaut chargé dans les mains et le lot de testostérone et d’exaltation qui l’accompagne. À une époque, un jeune idéaliste rêvant de mort glorieuse et d’héroïsme s’engageait dans la Légion et allait mourir pour une certaine idée de la France dans les rizières. Maintenant, son idée de la France est si triste qu’il préfère mourir pour l’islam dans le désert.

Nous sommes les seuls responsables de cette légion de Français folle furieuse qui se bat en Syrie et qui nous fait si peur. Nous, et uniquement nous, avec nos yeux baissés et notre fiottisme culturel. François Hollande voulait réenchanter le rêve français. Sauf que tant que le rêve français sera Yann Barthès en lieu et place du général Bigeard, le djihadisme prospérera.

Source

Voir les commentaires

73% des Musulmans de France considèrent les règles islamiques plus importantes que la loi

12 Février 2015, 07:27am

Publié par Thomas Joly

Selon le résultat d’une étude du « Berlin Social Science Center », 70% des musulmans belges considèrent les règles religieuses comme plus importantes que la loi. Le Berlin Social Science Center a sondé 9.000 musulmans et chrétiens dans six pays de l’Uniojn européenne (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France, Suède et Autriche). 1.200 personnes, principalement d’origine turque et marocaine, qui se considèrent comme musulmanes ont été interrogées sur notre territoire.

L’enquête, publiée par le Journal of Ethnic and Migration Studies, relayée par le quotidien néerlandophone De Morgen, révèle que la moitié des musulmans belges sont considérés comme fondamentalistes. Pour en arriver à cette conclusion, les personnes interrogées ont répondu par « oui » ou par « non » à trois affirmations :

– Les musulmans doivent retourner vers les racines de la foi.

– Il n’y a qu’une seule interprétation du Coran. Chaque musulman doit s’y tenir.

– Les règles religieuses sont plus importantes que les lois. Le panel interrogé en Belgique montre ainsi que la première affirmation recueille 66 % de « oui », la seconde 82,2 % et la troisième 69,6 %. Plus de la moitié des musulmans questionnés (52,5 %) ont répondu « oui » aux trois affirmations et sont donc considérés comme « fondamentalistes ». Seule l’Autriche compte davantage de musulmans dits « fondamentalistes » en termes de proportion (55,2 %) que la Belgique.

Source

Voir les commentaires

Ridiculisée, la Ligue de Défense Juive efface les preuves

12 Février 2015, 07:23am

Publié par Thomas Joly

La LDJ publiait, photos à l'appui, un article consacré à la dégradation, à Paris, de plusieurs voitures sur lesquelles était inscrite à la peinture blanche la mention « JUIF ».

Connaissant l'extrême tempérance de la LDJ, nous y avons trouvé les habituels termes larmoyants « antisémites », « effarés », « vision d'horreur » et, bien-sûr, un rappel sur l'Occupation. Bref, du classique en mode « tout ça c'est la faute à Pétain »...

Pourtant, cet article a disparu du site de la LDJ. Sûrement est-ce dû à l'évolution de cette affaire de dégradations. En effet, les auteurs des inscriptions antisémites étaient deux... juifs ! Un couple qui pensait avoir trouvé là un bon moyen de demander un HLM dans un autre quartier.

Plutôt que de faire amende honorable et de dénoncer les affabulateurs, les journalistes d'investigation de la LDJ habituellement si prompts à dénoncer les goys, ont préféré supprimer leur article, lequel reste malgré tout visible dans le cache de Google si vous souhaitez rire deux minutes !

Source

Voir les commentaires

Les Jeunes UMP dirigés par un clandestin de la « Droite forte » prétendument anti-immigration

12 Février 2015, 07:11am

Publié par Thomas Joly

Le délinquant camerounais Stéphane Tiki, présent sur le territoire national illégalement depuis une dizaine d’années, a annoncé sa « mise en retrait » des Jeunes populaires (JP, parfois dits « Jeunes pop' »), la branche des jeunes arrivistes de l’Union pour un mouvement populaire (UMP).

Le Canard enchaîné a révélé qu’il est en « situation irrégulière », présent en France depuis de longues années au mépris de nos lois et en ayant violé nos frontières. Cet individu a été nommé par Nicolas Sárközy en décembre, pour mettre fin à de longs mois de crise des JP. Le président de l’UMP a, une fois encore, totalement échoué.

Pour tenter de minimiser l’impact de ce colossal scandale révélant la véritable nature de l’UMP, un parti ultra-libéral au service de la submersion de la France, Nicolas Sárközy l’a poussé à sa « mise en retrait » immédiate. Après dix jours de crises, Nicolas Sárközy n’avait pas besoin d’une nouvelle polémique démontrant la trahison, la corruption et l’amateurisme de l’UMP. Lire la suite

Voir les commentaires

Thomas Joly et Monique Thierry candidats sur le canton de Beauvais 2

10 Février 2015, 07:26am

Publié par Thomas Joly

Thomas Joly et Monique Thierry ont annoncé lundi 9 février à Beauvais, à l'occasion d'une conférence de presse, leur candidature aux élections départementales sur le canton de Beauvais 2.

Face aux représentants du Système, aux islamo-collabos que sont Sylvie Houssin (PS), Franck Pia (fausse droite) et Sébastien Chenu (Rassemblement Rose Marine) - qui ont tous voté pour la construction de la grande Mosquée de Beauvais en 2008 -, les candidats du Parti de la France entendent représenter le Front National canal historique.

Radicalement opposés à la colonisation migratoire et à l'islamisation de notre société, les candidats de droite nationale offrent une véritable alternative aux électeurs patriotes qui ne peuvent décemment se retrouver dans l'improbable tandem composé par le militant homosexualiste Sébastien Chenu (co-fondateur de Gay Lib) et la fantomatique représentante du néo-FN à Beauvais, incarnation parfaite de la candidate prête-nom.

Thomas Joly est fonctionnaire de l'Éducation nationale, a 38 ans, est marié et père de 3 enfants. Conseiller régional de 2004 à 2010, il est le Secrétaire général du Parti de la France depuis 2009.

Monique Thierry est une retraité de 64 ans, anciennement responsable d'une agence d'intérim beauvaisienne. Elle est Conseillère municipale de Beauvais et Conseillère communautaire à la communauté d'agglomération.

Voir les commentaires

Tirs de kalach contre le directeur de la police à Marseille le jour où Valls vient y défendre son (désastreux) « bilan »

10 Février 2015, 07:23am

Publié par Thomas Joly

Le directeur de la sécurité publique de Marseille Pierre-Marie Bourniquel a été la cible de tirs de kalachnikov ce matin dans le quartier envahi de La Castellane, dans le nord de Marseille. Présent par hasard près de cette zone, il a pu constater un affrontement entre deux gangs criminels se disputant un point de vente et tirant en pleine rue à la kalachnikov.

Passant près des lieux de la fusillade, il a fait enclencher par son chauffeur la sirène de police, ce qui a eu immédiatement pour effet de transformer la voiture en cible. Au moins une rafale a été tirée en direction du véhicule qui a fait demi-tour. Il n’y a eu aucune interpellation.

Annonçant sa venue le jour même à Marseille, le très inspiré Manuel Valls avait évoqué les « excellents » résultats de la politique gouvernementale. La criminalité est si haute à Marseille, comme dans de nombreuses autres villes envahies de France que même un « recul significatif » serait bien insuffisant.

« Vous [s’adressant à un journaliste complaisant] avez raison [sic] de souligner qu’avec le préfet Bonnetain et le directeur de la sécurité publique, M. Bourniquel, et l’ensemble des services, il a obtenu d’excellents résultats et contribué au recul significatif de la délinquance à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône » venait de déclarer dans un entretien Manuel Valls. Dans la course au choix du meilleur remplaçant de Christian Sainte, qui dirigeait la police judiciaire de Marseille et vient d’être nommé à Paris, il n’est pas certain que le comportement irresponsable de Pierre-Marie Bourniquel, à l’image de celui du gouvernement, soit porté à son crédit.

Source

Voir les commentaires

Multiples et inutiles arrestations d’islamistes en France et toujours aucune expulsion...

9 Février 2015, 08:57am

Publié par Thomas Joly

Les autorités poursuivent leurs inutiles opérations « anti-islamistes » à travers la France, alors même que les terroristes potentiellement dangereux sont évalués à 3.000, et que les effectifs des égorgeurs en formation en Syrie sont d’au moins 1.400 selon les services gouvernementaux.

Six islamistes ont été arrêtés dans les régions d’Albi, pour cinq d’entre eux, et de Toulouse en fin de semaine ; ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste et financement du terrorisme. Ils sont accusés d’avoir participé à une cellule finançant les groupes terroristes et organisant du recrutement.

En début de semaine, huit islamistes avaient été arrêtés dans les régions parisienne et lyonnaise, dont quatre sont désormais écroués. Ils ont rejoint en prison les milliers d’étrangers et les centaines d’islamistes déjà convaincus d’engager contre la France et les Français une lutte à mort.

Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, ainsi que pour détention d’armes pour l’un d’eux. Trois d’entre eux ont été formés par les égorgeurs de l’ÉI. Tous sont des étrangers, Turcs ou Maghrébins mais possèdent aussi, grâce à nos gouvernants irresponsables, la nationalité française...

Source

Voir les commentaires

Au néo-FN, un président d’honneur « plus dans la ligne du FN » selon sa présidente (et fille)

9 Février 2015, 08:45am

Publié par Thomas Joly

« Le Pen n’est plus dans la ligne du FN. La ligne du parti c’est moi. Mais il continue tout de même. Est-ce de la jalousie? De la provocation? J’ai renoncé à comprendre » a déclaré, selon Le Point, la présidente du Front national Marine Le Pen à propos de son propre père, président d’honneur (?) de la PME familiale, qui lui a pourtant cédé le parti. Elle visait ses fréquents « dérapages » – qui ne seraient, de l’aveu de Jean-Marie Le Pen, que de simples sorties à vocation électoraliste.

« Contrairement à Marine, je pense que le FN progresse grâce aux polémiques. S’il n’y avait plus de polémiques liées au FN, ça voudrait dire que notre parti est dans l’establishment » a précisé Jean-Marie Le Pen.

Marine Le Pen a démenti par la suite avoir tenu ces propos.

Source

Voir les commentaires

Les pauvres sont priés d’arrêter de rouler !(par Yann Sergent)

9 Février 2015, 08:04am

Publié par Thomas Joly

On va donner des bonus pour les voitures propres, a déclaré, royale, Ségolène. Voilà une idée qu’elle est bonne, aurait dit Coluche. On va encourager l’achat de voitures moins polluantes !

Avant d’aller plus avant sur ce projet, remarquons que lorsque Serge Dassault donne son argent pour acheter des voix, c’est un délit, quand Ségolène donne notre argent pour acheter les voix des Verts, c’est de la politique ! Mais c’est un autre débat.

Sans rentrer dans le détail des bonus prévus, on peut constater qu’une Toyota Prius hybride (non rechargeable), à plus de 30.000 €, va bénéficier de 2.000 €, alors qu’une Citroën C1 diesel n’aura rien du tout. Normal, vous dites-vous ? Sauf que la petite Citroën, qui coûte moins de 15.000 €, rejette moins de gaz à effet de serre que la grosse Prius.

Donc, à pollution égale, nos gouvernants adorés préfèrent aider celui qui peut payer une voiture 30.000 € plutôt que celui qui ne peut s’acheter qu’une petite voiture !

Si vous avez une voiture diesel de plus de treize ans à échanger contre une voiture neuve, c’est le jackpot, le bonus peut atteindre 10.000 €. Mais là encore, deux bémols :

Les gens qui ont des diesel de plus de treize ans ont rarement 20.000 € à mettre (30.000 € moins 10.000 € de bonus) dans une voiture neuve, ils se préparent plutôt à acheter une autre diesel de 6 ou 7 ans.

L’énergie « grise », celle qu’il faut pour fabriquer une voiture, de l’extraction des minerais à la peinture et au transport, correspond, très grossièrement, à ce que consomme la voiture en 100.000 km. Sans entrer dans le détail, avec des hypothèses d’utilisation moyenne, il faut au minimum 5 ans pour que le remplacement d’une voiture de treize ans consommant 8 litres aux cent kilomètres par une hybride consommant 4 litres aux cent ne devienne « rentable » au point de vue des rejets de CO2.

Et là, ceux-là mêmes qui nous rebattent les oreilles avec l’obsolescence programmée nous somment de nous débarrasser de nos voitures – nos vieilles voitures dont l’obsolescence est si mal programmée qu’elles sont devenues quasi increvables.

On avait déjà durci les contrôles techniques pour empêcher les vieilles voitures de rouler, on avait déjà augmenté considérablement le prix des cartes grises pour pénaliser les vieilles guimbardes avec de gros moteurs, les seules qu’on trouvait encore pour pas trop cher (ça, c’était pour construire des tramways, le « must », un tramway !), les pauvres continuaient à rouler ! On a des amendes dissuasives : une prune dans un budget serré, ça fait mal, mais ils continuent à rouler !

Ils vont voir ce qu’ils vont voir, l’Hidalgo s’en occupe, on va interdire aux pauvres de rentrer dans Paris, voilà !

C’est curieux, nos gouvernants ont beau leur dire que c’est pour leur bien, pour qu’ils n’aient pas d’accident, pas de maladie, les pauvres ont bien l’impression qu’on se fout de leur gueule et que la vérité, c’est qu’on ne veut pas les voir. C’est fou, l’instinct que ça a, ces gens-là !

Source

Voir les commentaires

Samedi 7 février, le Conseil National du Parti de la France s'est réuni à Paris

8 Février 2015, 12:58pm

Publié par Thomas Joly

Samedi 7 février, le Conseil National du Parti de la France s'est réuni à Paris
Samedi 7 février, le Conseil National du Parti de la France s'est réuni à Paris
Samedi 7 février, le Conseil National du Parti de la France s'est réuni à Paris
Samedi 7 février, le Conseil National du Parti de la France s'est réuni à Paris
Samedi 7 février, le Conseil National du Parti de la France s'est réuni à Paris

Samedi 7 février s'est déroulé à Paris le Conseil National du Parti de la France. Les travaux ont été principalement consacré à l'organisation et la structuration du mouvement ainsi qu'aux futures élections départementales.

Voir les commentaires

Vendredi 6 février, le Parti de la France était à Albert (80)

7 Février 2015, 08:58am

Publié par Thomas Joly

Vendredi 6 février, le Parti de la France était à Albert (80)
Vendredi 6 février, le Parti de la France était à Albert (80)
Vendredi 6 février, le Parti de la France était à Albert (80)
Vendredi 6 février, le Parti de la France était à Albert (80)

Très sympathique réunion militante à Albert (Somme) vendredi 6 février où une trentaine de personnes ont participé et pour certaines d'entre-elles découvert le Parti de la France.

Voir les commentaires

Huit voitures brûlées et un cocktail molotov contre le commissariat de Soissons

7 Février 2015, 08:56am

Publié par Thomas Joly

La nuit dernière a été marquée par d’importantes violences à Soissons. Le commissariat de police a été visé par un tir de cocktail molotov qui a provoqué des dégâts sur la façade du bâtiment. Les occupants ont détruit huit voitures dans le quartier de Presles. Il n’y a eu aucune interpellation. Ne s’agissant pas de faits « antisémites », aucun membre du gouvernement n’est intervenu pour dénoncer ces crimes.

Source

Voir les commentaires

Pouilly-en-Auxois : les gendarmes laissent la place aux… délinquants étrangers

7 Février 2015, 08:50am

Publié par Thomas Joly

La République offre des informations aussi étonnantes que symboliques. Comme nous l’avions annoncé, l’ancienne caserne de gendarmerie de Pouilly-en-Auxois a été transformée en « squat » officiel pour délinquants étrangers, qui seront désormais nourris, logés, blanchis et soignés aux frais du contribuable. La différence avec les gendarmes et que ces clandestins n’ont pas même officiellement la mission d’assurer l’ordre. Au contraire, les précédentes expériences similaires, en France comme à l’étranger, ont conduit à une forte hausse de la criminalité.

Les 22 premiers colons ont été installés dans l’ancienne caserne du peloton autoroutier.

Ce sont également les Français qui ont financé le voyage via l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), qui, symboliquement, a déposé les étrangers dans la rue du 8 mai 1945.

Leur arrivée a été l’occasion d’une grande fête républicaine à laquelle ont assisté aussi bien la représentante de Bernard Cazeneuve et de Manuel Valls dans la région, Anne Frackowiak-Jacobs, sous-préfète de Beaune, que le maire de Pouilly-en-Auxois Bernard Milloir.

Tous sont des Soudanais, des Érythréens, des Somaliens. Seuls deux d’entre eux sont francophones, mais des cours, financés par les Français, leur seront bientôt prodigués – comme ils l’avaient été à Amedy Coulibay et Moussa Coulibaly – leur permettant une meilleure « intégration ».

À terme, au moins soixante clandestins dits « réfugiés » seront admis sur place. Ils représenteront alors 4 % de la population de la petite ville de Bourgogne, en application du plan de colonisation migratoire de nos gouvernants qui a conduit depuis plusieurs décennies a installé les étrangers dans les HLM d’où les Français ont été chassés, avant que les autorités n’inventent la « mixité sociale » puis d’installent les étrangers au cœur même des campagnes.

« Bon nombre d’entre eux sont recherchés dans leur pays » a tenu à préciser la presse. Grâce au laxisme de la justice rouge de Christiane Taubira, ils ne devraient pas l’être pendant longtemps en France.

Source

Voir les commentaires