Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Racket fiscal : le « stationnement gênant » désormais facturé 135 au lieu de 35 euros

8 Septembre 2015, 06:30am

Publié par Thomas Joly

Le montant du procès verbal pour stationnement « gênant » a augmenté de 100 euros cet été, selon un arrêté publié au Journal Officiel. Il ne coûtera plus 35 mais 135 euros dans toute la France.

C’était déjà valable pour le stationnement gênant sur une place pour personnes handicapées mais qui est désormais généralisée. Le ministère de l’Intérieur applique depuis le 1er juillet dernier ce nouveau tarif à Paris et dans la plupart des grandes villes du pays.

De nombreux automobilistes ne sont d’ailleurs pas informés de cette nouvelle mesure appliquée discrètement en même temps que d’autres mesures de Sécurité Routière comme l’interdiction de l’usage du kit mains libre, la tolérance de l’alcool zéro chez les jeunes…

La France sombre lentement dans le chaos, les envahisseurs déferlent, les gitans peuvent bloquer une autoroute une journée pendant le retour des vacances sans être inquiétés, etc, mais le gouvernement à ses priorités…

Source : http://www.contre-info.com/

Voir les commentaires

Bienvenue à Arno Klarsfeld et Olivier Mazerolle dans la dictature lacrymale ! (par Gabrielle Cluzel)

8 Septembre 2015, 06:15am

Publié par Thomas Joly

Il est des mots que notre presse, notre monde politique, atteints de psittacisme, affectionnent tout spécialement. Ainsi, le mot « indigne ».

« Indigne ! », « indigne ! », « indigne ! »

Tous les matins, nous découvrons la charrette des « indignes » du jour et, telles des tricoteuses, nous observons leur tête sur le billot, impuissants, fascinés, vaguement soulagés de ne pas être à leur place. Ces choses-là arrivent si vite.

Aujourd’huuuuuuuiiiii, roulements de tambour… Arno Klarsfeld et Olivier Mazerolle.

« Migrants : un tweet d’Arno Klarsfeld n’en finit pas d’indigner » (Huffington Post). Les questions d’Olivier Mazerolle à Myriam El Khomri « ont indigné les internautes » (Metronews).

Mais de quelle « conduite avilissante, honteuse, déshonorante, méprisable », pour reprendre les termes du dictionnaire, se sont-ils donc rendus coupables ? Leur forfait se résume pour chacun à une question.

Arno Klarsfeld s’est demandé, au sujet de « l’enfant syrien », s’il était « raisonnable de partir de Turquie avec deux enfants en bas âge sur une mer agitée dans un frêle esquif » ; Olivier Mazerolle a interrogé le nouveau ministre du Travail sur ses origines : « Vous dites “Je suis marocaine par mon père”, ça donne quel trait de caractère ? » 

Comme c’est avilissant, honteux, déshonorant, méprisable ! Apportez-moi mes sels, c’est tellement insoutenable, je sens que je vais défaillir.

Pour le socialiste Jérôme Guedj, Arno Klarsfeld a « la palme d’or du tweet le plus indigne », rien de moins. En revanche, le journaliste Bruno Masure, qui traite Arno Karsfeld de « pauvre con » avec toute la mesure et la neutralité requises par sa profession, tweete, lui, sans doute très dignement ? Comme son confrère de RTL à la retraite, Jérôme Godefroy, qui accuse Arno Klarsfeld de « braconner les conneries » ?

Et pourtant, est-ce attenter à la mémoire de ces petits, est-ce remettre en cause le chagrin du pauvre père que de juger cet embarquement d’enfants en bas âge par gros temps et sans qu’ils soient équipés de gilets de sauvetage « déraisonnable », alors que la Turquie, où la famille était installée depuis quelque temps, est un pays « tranquille » qui ne nécessite pas de fuir dans l’urgence et au mépris de toute règle de sécurité ?

Pour Jérôme Godefroy (toujours lui) – il y a des retraités qui tuent le temps en pêchant à la ligne, lui n’aime rien tant que dénoncer l’indignité de son prochain sur Twitter avec des mines de rombière victorienne -, « l’interview d’Olivier Mazerolle était indigne, surtout qu’il n’est pas un débutant ».

C’est vrai, Olivier Mazerolle n’est plus un galopin, il devrait avoir compris depuis longtemps qu’il est des terrains casse-gueule. Évoquer les origines marocaines du père d’un ministre en est un. Et peu importe qu’il ait ensuite interrogé la dame de la même façon sur les origines bretonnes de sa mère.

La casuistique politiquement correcte est devenue si complexe, si imprévisible, si implacable et fantasque à la fois, qu’elle tourne à dire vrai à la roulette russe, à un jeu de « ni oui ni non » dont on ne donnerait pas à l’avance les règles, à un trou de loup bien planqué qui vous fait vous casser la binette au moment où vous vous y attendez le moins.

Arno Klarsfeld et Olivier Mazerolle sont éberlués, n’y comprennent que couic. Impossible de se justifier, les sanglots bruyants dans les mouchoirs couvrent leur voix. Cela s’appelle une dictature lacrymale, mes chéris, et quand on s’y frotte, cela fait mal.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Enrichissement sanitaire : plusieurs cas de gale chez les réfugiés du parc Maximilien à Bruxelles

8 Septembre 2015, 06:10am

Publié par Thomas Joly

L’alerte a été donnée par Pascale Peraïta (PS), directrice du CPAS de la Ville de Bruxelles. Des employés du CPAS de la Ville de Bruxelles auraient détecté 4 ou 5 cas de gale chez les réfugiés qui dorment dans le parc Maximilien, situé en face des bureaux de l’Office des Etrangers.

La gale étant une maladie fort contagieuse et les délais d’attente étant fort importants avant que les réfugiés ne soient reçus par l’Office, la crainte est grande de voir une épidémie se propager rapidement. En outre, les malades du parc Maximilien étant des personnes attendant d’être reçues par l’Office, ils n’ont pas encore de dossier à leur nom. Et donc ils n’ont en théorie pas droit à l’aide médicale urgente. La question est donc, pour les services sociaux, de savoir qui va prendre ne charge le traitement de ces réfugiés atteints de la maladie…

« C’est très embêtant. Cela peut vite se transformer en épidémie. On va être très vigilant. Le problème est que ces gens n’ont pas droit en théorie à une aide médicale urgente. Qui va financer les soins? Je compte en tout cas prendre contact avec le ministère de la Santé publique », explique Pascale Peraïta, qui suit désormais la situation du Parc Maximilien au jour le jour.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

États-Unis dégénérés : une lesbienne porte plainte après avoir accouché d’un bébé métis et pas blond aux yeux bleus

8 Septembre 2015, 06:03am

Publié par Thomas Joly

Ce n’est pas le cadeau qu’elle avait voulu. C’est comme s’il y avait erreur sur la marchandise. Bref, elle est déçue, et veut se faire rembourser. Sauf que le cadeau raté est en réalité… un bébé. Et là, le service après-vente est moins coopératif.

Jennifer Cramblett, une jeune homosexuelle en couple, a décidé de poursuivre la clinique qui l’avait inséminée. Elle a en effet accouché d’une petite métisse… alors qu’elle avait spécifié vouloir un bébé « blanc et blond ». Elle a en fait été inséminée artificiellement par le sperme d’un homme Afro-Américain, par erreur.

L’histoire est rapportée par le Daily Mail. Avant l’insémination, Jennifer Cramblett avait stipulé auprès de la banque de sperme qu’elle voulait le sperme d’un donneur de race blanche, aux cheveux blonds et aux yeux bleus, le numéro 380. Mais l’employée a mal lu le numéro, écrit à la main. Et a sélectionné la fiole numéro 330, celle d’un homme de type Afro-Américain. Trois ans après la naissance, les deux mamans, Jennifer Cramblett , 37 ans, et sa compagne Amanda Zinkon, âgée de 30 ans disent « aimer » leur petite Payton. Mais elles ont cependant décidé de poursuivre la banque de sperme.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Migrants : le choix du confort plutôt que l’orgueil de l’honneur ? (par Philippe Arnon)

8 Septembre 2015, 06:02am

Publié par Thomas Joly

Il est des évidences qui sont tellement… évidentes qu’on s’étonne que les journalistes, toujours prêts (comme les hommes politiques, d’ailleurs) à déverser leurs affirmations péremptoires, n’aient pas pensé à celle qui saute pourtant tellement aux yeux.

La télévision nous montre depuis plusieurs jours des milliers et des milliers de migrants déferlant sur l’Europe. On y voit des femmes et des enfants et peu de vieillards. On y voit surtout des milliers et des milliers d’hommes dans la fleur de l’âge. Tous disent qu’ils fuient leur pays, parce qu’il est en guerre pour certains, et parce qu’il est dirigé par un dictateur cruel pour d’autres. On peut dans l’immédiat évidemment les comprendre.

Mais ce qui est surprenant, dans tout cela, c’est que tous ces hommes, vigoureux pour la plupart donc, n’aient pas eu auparavant l’idée de se liguer et d’entrer en résistance. Prenons le cas de la Syrie, par exemple. On sait qu’il y a là-bas des rebelles qui combattent à la fois Assad et Daech. Aussi, ces hommes vigoureux, ces milliers d’hommes, au lieu de fuir – car c’est bien de cela qu’il s’agit -, auraient été quand même bien inspirés de rester dans leur pays pour se battre avec leurs frères de sang rebelles, devenant eux-mêmes des rebelles et accélérant, par une résistance ainsi renforcée, la chute de leur tyran et l’éradication de la vermine islamique.

Qu’ils mettent à l’abri leurs femmes et leurs enfants en les accompagnant dans leur exil, rien de plus normal. Mais une fois cette mission familiale accomplie, leur devoir devrait être de revenir très vite dans leur pays pour prendre les armes et se battre. Et on peut parier, sans beaucoup de crainte de se tromper, que l’Europe, faisant le constat plus tard de leur victoire, n’hésiterait pas alors à mettre tous les moyens nécessaires pour assurer, avec la plus grande humanité, le retour de leurs femmes et de leurs enfants. Quand on pense qu’il y a des gens qui partent d’Europe et qui font donc le chemin inverse pour aller détruire justement le pays de ces déserteurs qui ne se soupçonnent pas comme tels, on ne peut être que confondus !

Il faut le crier très fort : le fait, pour ces hommes, de partir vivre en Europe est en fait de la lâcheté et un désintérêt total pour leur propre pays, ce pays qui les a vus naître. C’est finalement choisir le confort et la facilité plutôt que l’orgueil de l’honneur et la fierté d’être des hommes. On peut douter, d’ailleurs, quand les rebelles – leurs compatriotes, engagés, eux – seront sortis victorieux de cette guerre infâme qui n’en finit jamais, que ces milliers d’hommes vigoureux reviennent au sein de la mère patrie. Et si certains d’entre eux osent tenter ce choix, auront-ils au moins la décence de baisser la tête, comprenant qu’ils n’ont été finalement que des couards ?

La Syrie en ruine, l’Érythrée, l’Afghanistan, le Soudan, l’Irak… ne sont déjà plus que des mères stériles parce qu’abandonnées par leurs hommes. Leur ventre sera bientôt sec. Il y a peu encore, les Tunisiens, les Libyens, les Égyptiens, les Yéménites se sont battus. Alors, pourquoi pas eux ? Et qu’attends-tu, Europe, avec ta sensiblerie et ta fausse compassion, pour leur jeter cette vérité à la face ? Sans doute ton silence s’explique-t-il par le fait que tes hommes à toi ont perdu depuis bien longtemps leur virilité…

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Élisabeth Lalesart quitte le Front National et rejoint le Parti de la France

7 Septembre 2015, 06:50am

Publié par Thomas Joly

Élisabeth Lalesart, Conseillère municipale de Saint-Cyr-sur-mer, Conseillère d'agglomération à Sud Sainte-Baume, Directrice Générale des Service de la ville de Luc, « écoeurée » par le néo-FN de Marine Le Pen, a décidé de rejoindre la véritable droite nationale en adhérant au Parti de la France.

Voir les commentaires

Selon que vous serez « migrants » ou SDF...

7 Septembre 2015, 06:25am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Et si Charles Aznavour commençait par montrer l’exemple ? (par Arnaud Raffard de Brienne)

7 Septembre 2015, 06:16am

Publié par Thomas Joly

Bobos pleins aux as, exilés fiscaux pérorant depuis leurs petits coins de paradis et autres grandes âmes généreuses (avec l’argent des autres), ils sont nombreux les donneurs de leçon mobilisés en faveur des immigrés illégaux que l’on nous somme d’accueillir contre toute logique, la plus élémentaire soit-elle.

Ainsi, Charles Aznavour, des bords du Lac Léman, à Saint-Sulpice plus précisément, nous exhorte-t-il à offrir « une future existence aux migrants en France » et à leur permettre de peupler nombre de villages qu’il prétend plus ou moins désaffectés. Du loin de sa retraite suisse a-t-il entendu dire que notre pays, celui qu’il a fui pour des raisons bien connues de l’administration fiscale, était surendetté pour plusieurs générations, ruiné pour des raisons qu’il semble inutile de rappeler ici, miné par un chômage endémique et une désindustrialisation qui n’en finit plus, ravagé par une paupérisation galopante et l’abaissement continu d’un système de protection sociale patiemment élaboré des décennies durant ?

Mais ne mettons pas systématiquement en doute sa bonne foi d’homme coupé du monde réel, isolé du commun des mortels et proposons lui plutôt une bonne action concrète et immédiatement profitable aux prétendus damnés de la terre qui se pressent à l’assaut de notre soi-disant eldorado.

Pourquoi Charles Aznavour ne montrerait-il pas l’exemple en accueillant quelques centaines d’immigrés illégaux, voire un millier ou deux, dans sa somptueuse propriété de Mouriès, à deux pas de Saint-Rémy-de-Provence, sise sur 40.000 m2 dans un environnement paradisiaque ? 40.000 m2 dans l’un des endroits les plus prisés de France, voici qui pourrait représenter un signal fort, un geste généreux sans pour autant mettre le chanteur sur la paille puisque l’on sait sa fortune estimée à environ 150 millions d’euros. Lui resteraient encore deux superbes maisons au bord du lac Léman qu’il nous dit appartenir à son épouse.

Alors, cher auteur de « La Bohème », un lointain souvenir sans doute, mettez en cohérence vos actes avec vos propos. Ne soyez ni matérialiste, ni pingre et, en votre qualité de damné de la pierre, tendez la main aux damnés de la terre. Vous voulez que nos concitoyens se ruinent plus rapidement encore ? Eh bien montrez l’exemple.

Source : http://synthesenationale.hautetfort.com/

Voir les commentaires

Le Parti de la France était en lice pour la Sénatoriale partielle dans le Cantal

7 Septembre 2015, 06:09am

Publié par Thomas Joly

Sur une terre de mission, nos candidats Dominique Morel et Dominique Chalard font finalement jeu égal avec le candidat du Front Philippot-mariniste lors de l'élection sénatoriale partielle dans le Cantal.

Crédité de 7 voix de grands électeurs (élus municipaux, départementaux, régionaux et nationaux au nombre de 537) en septembre 2014, le néo-FN s'effondre à 2 voix au premier tour puis à une seule au second un an plus tard.

Dans un contexte d'omerta médiatique, nos candidats obtiennent donc une voix aux premier et second tours. Ce résultat constitue donc la pose de la première pierre dans le cadre d'un travail d'implantation qui ne fait que commencer.

Voir les commentaires

Un évêque français au cœur de l’enfer syrien (par Charlotte d'Ornellas)

7 Septembre 2015, 06:08am

Publié par Thomas Joly

Quatre ans et demi après le début de la guerre syrienne, Monseigneur Dominique Rey, évêque du diocèse de Fréjus-Toulon, était le premier évêque français à se rendre auprès des communautés chrétiennes éprouvées pour leur « dire en face le soutien et la communion de prière des chrétiens Français ».

C’est dans l’archéparchie de Homs que l’évêque s’est rendu pendant deux jours, avant de passer quelques heures dans le village majoritairement chrétien de Maaloula, occupé par les islamistes pendant huit mois avant d’être libéré en avril 2014.
Au terme de son voyage, monseigneur Rey a promis de ne pas oublier les Syriens : dans trois mois, c’est l’archevêque grec-catholique de Homs, Monseigneur Jean-Abdo Arbach, qui se rendra à Toulon pour acter le jumelage des deux diocèses : « le but est d’apporter un soutien humain, spirituel mais également concret en soutenant ceux qui oeuvrent déjà sur place », explique-t-il.

C’est grâce à l’aide de l’association française SOS Chrétiens d’Orient que l’évêque a pu se rendre en Syrie, découvrir lui-même les séquelles d’une guerre dramatique. « J’ai constaté de manière sensible le martyre de la pierre et de la chair chez les chrétiens mais également dans le reste du peuple syrien : j’ai pu voir des immeubles effondrés sur un passé, une mémoire et une fraternité qui existaient réellement », confie Monseigneur Rey à son retour en France, avant d’ajouter : « ce peuple est un peuple crucifié, auquel nous sommes liés par l’Histoire, la mémoire collective mais également spirituelle, et nous ne pouvons rester indifférent ».

A Qousayr ou à Rableh, Monseigneur Rey a pu découvrir des villages presqu’entièrement détruits dans lesquels quelques familles commencent à revenir, après avoir fui les combats. Tout est à reconstruire. A quelques kilomètres, dans la ville de Homs qui reprend vie depuis sa libération, en 2013, l’évêque a pu rencontrer les différentes communautés chrétiennes qui ont choisi de rester.
Ce sont eux qu’il venait voir et soutenir : « Nous avons accueilli des familles irakiennes et syriennes en France, mais je suis venu ici apporter mon soutien à ceux qui ont l’immense courage de rester ».
« Vous êtes l’œil et le témoin de la situation en Syrie. Transmettez ce message de paix en France : nous n’avons qu’un souhait, que la Syrie retrouve son visage humain », ont répondu les personnes qu’il rencontrait, et qui confient régulièrement leur amertume vis à vis de la politique menée par le gouvernement français dans le pays.
Dans chaque village visité, ce sont les enfants qui ont accueilli l’évêque en chantant leur fierté chrétienne et leur désir de paix. « Au milieu de cet enfer, c’est malgré tout la foi qui fait tenir debout des communautés admirables de courage. La foi des chrétiens et celle des religieux qui se battent pour conserver une présence chrétienne dans le paix malgré la peur d’un avenir incertain », se souvient encore Monseigneur Rey.

A Maaloula, il a rencontré les sœurs et le père de l’un des trois jeunes hommes assassinés parce qu’ils refusaient de se convertir à l’islam. Les djihadistes les ont fait sortir de la maison en leur promettant la vie sauve, avant de les abattre un à un parce qu’ils avaient choisi de rester chrétiens. Le silence et la prière ont accompagné le récit secoué de larmes de la jeune sœur d’Antoine, l’un de ces martyrs.

« Leur fidélité est un message de foi pour nous… Qu’avons-nous fait de notre foi amollie ? », interroge l’évêque à son retour en France.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Contre-manifestation anti-migrants à Nantes par 7 courageux militants

6 Septembre 2015, 18:47pm

Publié par Thomas Joly

Lors d'un rassemblement en faveur de l'invasion migratoire organisés par les habituels collabos de gauche et d'extrême-gauche à Nantes, 7 courageux militants ont contre-manifesté pour dire non à l'invasion et à la manipulation de l'opinion par l'émotion. Ils ont tenu tête à plus d'une centaine de gauchistes crasseux qui vociféraient comme des hyènes enragées...

Voir les commentaires

Compte-rendu de la conférence de Guillaume Cuvelier à Amiens

6 Septembre 2015, 17:59pm

Publié par Thomas Joly

Compte-rendu de la conférence de Guillaume Cuvelier à Amiens
Compte-rendu de la conférence de Guillaume Cuvelier à Amiens
Compte-rendu de la conférence de Guillaume Cuvelier à Amiens
Compte-rendu de la conférence de Guillaume Cuvelier à Amiens
Compte-rendu de la conférence de Guillaume Cuvelier à Amiens
Compte-rendu de la conférence de Guillaume Cuvelier à Amiens
Compte-rendu de la conférence de Guillaume Cuvelier à Amiens

Vendredi 4 septembre à Amiens, Guillaume Cuvelier, militant nationaliste, donnait une conférence qui avait pour thème : Ukraine, les nationalistes face au retour de la guerre en Europe.

C'est tout d'abord Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, qui a pris la parole pour faire un point rapide sur l'actualité de la droite nationale et sur l'actualité politique notamment en revenant sur la submersion migratoire et la lâcheté de nos gouvernants. Il en a également profiter pour présenter la nouvelle Déléguée départementale du Parti de la France pour la Somme, Sabrina Le Corronc.

Guillaume Cuvelier s'est ensuite livré à un témoignage de son engagement au Donbass particulièrement passionnant qui a captivé l'auditoire pendant 1h30. Son récit de cette guerre civile européenne a permis d'éclairer le contexte, les conditions et les coulisses de ce conflit. Sa conclusion fut que, de quel côté que ce soit, ce sont les nationalistes qui sont les soldats les plus efficaces et les plus valeureux.

La réunion s'est terminée par une distribution de matériel de propagande du Parti de la France puis enfin par un repas au restaurant pour ceux qui le souhaitaient poursuivre les échanges avec les orateurs.

Voir les commentaires

L’image choc d'Aylan conforte la politique anti-migrants de l’Australie

5 Septembre 2015, 09:48am

Publié par Thomas Joly

« Les images insoutenables d’un enfant syrien mort noyé rappellent la nécessité de mettre fin aux activités des passeurs en mer et confortent la politique d’immigration extrêmement restrictive de Canberra », a déclaré vendredi le Premier ministre australien.

« Les photographies du corps d’Aylan Kurdi, âgé de trois ans, échoué sur une plage turque au moment où l’Europe est confrontée à la plus grave crise migratoire depuis la Seconde guerre mondiale, illustrent le caractère malfaisant du trafic d’êtres humains », a déclaré Tony Abbott à la presse.

Après son arrivée au pouvoir en septembre 2013, son gouvernement conservateur avait organisé par l’intermédiaire de l’armée le refoulement systématique des bateaux de migrants qui arrivent dans ses eaux.

« C’est une photographie absolument déchirante que (…) pas un seul parent ne peut voir sans se sentir dévasté », a dit le chef du gouvernement.

« Je sais qu’il y a de l’intérêt pour la politique mise en place par l’Australie parce que si on met fin à l’activité des trafiquants, alors forcément il n’y a plus de décès en mer. La chose la plus humaine à faire à moyen et long terme c’est anéantir ce trafic malfaisant. »

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires