Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Allemagne : « un million de migrants par an sur les 30 prochaines années », le vœu de Peter Sutherland du Bilderberg

25 Novembre 2015, 06:08am

Publié par Thomas Joly

La déferlante migratoire continue imperturbablement. Interrogés pour savoir si les attentats de Paris changeaient quelque chose à la politique d’accueil de l’Union Européenne, les « élites » européennes, Jean-Claude Juncker en tête, ont répété que non, cela ne modifierait rien au processus.

Il s’agit bien d’un grand remplacement organisé par les instances supranationales. L’ONU qui encadrait les camps de réfugiés du Liban et de Jordanie (où vivaient près de 3 millions de personnes) ayant cessé de fournir les aides financières directes aux populations (150 dollars par mois par personne réduit à 13 dollars par mois par personne), le déferlement migratoire s’en explique d’autant mieux. 

Le rôle de Peter Sutherland dans cette histoire est très révélateur. Directeur-général de l’Organisation Mondiale du Commerce, Commissaire Européen à la Concurrence,  directeur de Goldman Sachs international, conseiller financier du Vatican, il est auusi membre de la direction du Groupe Bilderberg, directeur de la Commission Trilatérale et Conseiller Spécial auprès du Secrétaire-Général de l’ONU pour les Migrations Internationales.

Dans une interview disponible sur le site de l’ONU, Peter Sutherland donne les raisons de sa politique d’ouverture maximale des frontières (lire ici). Derrière un jargon humanitaire prudent, le financier explique : «  Si vous prenez l’Allemagne comme exemple, l’Allemagne a le plus faible taux de naissance du monde. Ce plus faible taux de naissance nécessite d’accueillir plus d’un million de migrants par an sur les 30 prochaines années pour maintenir une situation où le nombre de retraités est équivalent à celui des actifs de 30 ans. »

Et d’ajouter : « Mais je pense qu’il y a là un motif économique qui est tout aussi évident dans d’autres endroits d’Europe, particulièrement en Espagne, en Italie, au Portugal, par exemple, où il y aura de gros problèmes dans le futur s’il n’y a pas d’immigration. »

Et de conclure : « Je demanderai aux gouvernements de coopérer, de reconnaître que la souveraineté est une illusion, que la souveraineté est une illusion absolue que nous devons mettre derrière nous. Les jours où nous nous cachions derrière des frontières et des barrières a disparu de puis longtemps. »

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Les stades de foot, laboratoires de la « kosovarisation » de la France ? (par Aristide Leucate)

25 Novembre 2015, 05:59am

Publié par Thomas Joly

Où l’on apprend qu’après l’affaire de la « sex tape », dans laquelle Karim Benzema aurait participé à une obscure opération de chantage visant son confrère Valbuena dont les ébats filmés auraient fuité, l’attaquant du Real Madrid se fait encore remarquer pour un crachat venu ponctuer « La Marseillaise » en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, peu avant le début du Clasico face au Barça.

Il y a quelques jours, l’édile bastiais Gilles Simeoni suspecta le SC Bastia de vouloir faire l’économie d’un tel hymne-hommage juste avant le match devant l’opposer au Gazélec Ajaccio, au stade de Furiani. Finalement, l’hymne national fut entonné et Bastia battu par Ajaccio 2 buts à 1.

La futilité apparente de ces événements s’estompe, néanmoins, lorsqu’on les remet en perspective. Sans remonter bien loin, on rappellera le match « amical » France-Algérie, interrompu à la 76e minute, un soir d’octobre 2001, pour cause de débordement de spectateurs sur la pelouse du Stade de France. Alors que les Bleus écrasaient littéralement leurs adversaires sous le poids tutélaire de leur victoire en Coupe du monde, trois ans en arrière, des « Français » de greffe, arborant le drapeau bicolore à croissant rouge étoilé, ont éructé leur rancœur contre une France qu’ils abhorraient dès leur prime enfance. Sur les mines hagardes du Premier ministre d’alors, Lionel Jospin, et de son ministre communiste des sports, Marie-Georges Buffet, se lisait une componction de circonstance mêlée d’indifférence glaciale.

En effet, se fracassait sous leurs yeux l’irénique modèle de la société multiraciale « Blacks-Blancs-Beurs », qu’eux-mêmes et leurs sectateurs s’échinaient à enfoncer dans nos têtes depuis près de vingt ans, à coups de généreuses subventions publiques et de slogans scandés ad nauseam. Aux tranchants émoussés de leurs illusions jaillissait une réalité crue, drue, nue. Impitoyable. La société multiraciste s’élevait tel un oiseau de malheur déployant ses larges et funestes ailes. Elle annonçait le troisième stade du pourrissement de la nation par la tête : la société multiconflictuelle. L’onde de choc du 11 septembre commençait à se propager jusqu’en Europe.

En 2010, lors des qualifications pour la Coupe du monde, la victoire de l’Algérie (toujours elle) permit aux binationaux des banlieues de laisser à nouveau éclater leur sens inné de la liesse festive : voitures incendiées, centres-villes mis à sac, drapeaux français brûlés. Et le même drapeau vert et blanc au croissant rouge, claquant, telle une gifle, l’air pestilentiel d’un pays qui n’en finit pas de se vomir dessus.

En octobre 2014, à la fin du match de la 10e journée de Ligue 1, Nice-Bastia, le gardien du SC Bastia brandit le drapeau à tête de Maure, déclenchant la furie des supporters niçois qui déferlèrent sur le terrain. Encore un drapeau. Toujours ce ressentiment de plus en plus affiché à l’égard d’une France qui n’enchante plus guère.

De la Corse et son irrédentisme en dormition à la Seine-Saint-Denis et son sécessionnisme annoncé, tout chemine vers la « kosovarisation » de la France. Succédanés pacifiques des champs de bataille, les stades ne suffisent déjà plus à canaliser les exutoires identitaires. Et pendant ce temps, la France croule.

Source : http://www.bvoltaire.fr/

Voir les commentaires

La Turquie abat un avion de chasse russe, l’Otan en alerte

24 Novembre 2015, 06:39am

Publié par Thomas Joly

L’armée de l’air turque a abattu un SU-24 russe, affirmant que ce dernier avait violé l’espace aérien de la Turquie. Le Premier ministre turc a dans la foulée annoncé être entré en consultation avec l’Otan, l’ONU et les pays voisins pour évoquer la situation.

Les deux pilotes ont pu s’éjecter, au moins l’un d’entre eux a été capturé par les forces turques.

Source : http://breizatao.com/2015/11/24/syrie-la-turquie-abat-un-avion-de-chasse-russe-lotan-en-alerte/

Voir les commentaires

300 musulmans parmi l’équipage du porte-avion Charles de Gaulle

24 Novembre 2015, 06:36am

Publié par Thomas Joly

300 musulmans sur un bâtiment d’une telle importance pour notre défense nationale, n’y-a-t-il pas là source d’interrogation, pour ne pas dire plus, beaucoup plus ? Sachant combien l’islamiste peut prendre le visage de l’agneau tétant encore sa mère, est-il raisonnable - et le mot est faible - d’instaurer un tel ratio (10%) à cet endroit-là ?

Source : http://resistancerepublicaine.eu/2015/300-musulmans-parmi-lequipage-du-porte-avion-charles-de-gaulle/

Voir les commentaires

La Seine-Saint-Denis est un de ces départements où on se réclame ouvertement de l'Etat islamique

24 Novembre 2015, 06:25am

Publié par Thomas Joly

Guylain Chevrier, membre de la mission laïcité du Haut Conseil à l'Intégration (2010-2013), docteur en histoire, déclare au Figarovox :

« La Seine-Saint-Denis pourrait dégager comme des ondes positives pour ces fous de dieu, même si des lieux plus neutres peuvent satisfaire à leurs desseins. Ceci étant, on sait combien ce département concentre une population issue de l'immigration où le culte musulman est particulièrement présent. On a vu s'y mettre en place un communautarisme qui fonctionne comme un marqueur, avec une tendance à la désertion de la mixité sociale, où les valeurs de la République passent à l'arrière-plan d'un religieux qui tient la place. Du MacDo 100% halal au coiffeur strictement réservé aux femmes avec une salle spéciale pour les femmes voilées, à l'IUT de Saint-Denis dont le directeur a été amené à fermer une salle confiée à une association communautaire transformée en salle de prière, le décor est posé. [...]

La Seine-Saint-Denis, on le sait, est un de ces départements où on peut rencontrer des mosquées où le salafisme prolifère voire, où on se réclame ouvertement de l'Etat islamique. Un cadre qui peut être ressenti par des radicaux comme un milieu particulièrement favorable comme base d'organisation et de repli, de mise à l'abri, sans attirer l'attention. D'ailleurs, on apprend que le groupe a aussi pour une part, recruté en Seine-Saint-Denis. La jeune radicalisée morte lors de l'assaut, a sa famille à Aulnay-sous-Bois. [...]

Il faut être très vigilant au regard d'une délinquance des mineurs qui est marquée par le laxisme judiciaire, qui les laisse dans l'idée d'une toute-puissance qui peut les faire se rêver en caïds, prêt à porter de l'exclusion qui joue contre eux, et en fait potentiellement des futures recrues de la radicalisation. Ces jeunes délinquants déjà en conflit avec la République peuvent être une proie facile pour les endoctrineurs, qui utilisent l'argument selon lequel elle serait contre eux parce que contre leur religion et donc un ennemi légitime, transformant leur délinquance, difficulté sociale, en instrument de guerre religieuse. [...]

Les 150 mosquées radicales (chiffre du ministère de l'intérieur) qui en France appellent à la haine, se rejoignent dans des exhortations qui fondent la violence djihadiste. Ils jouissent d'une écoute, sans jamais avoir provoqué des dénonciations ciblées et publiques de la part des autres religieux musulmans, montrant qu'ils jouissent d'une impunité dans leur propre champ d'action religieux et dans des quartiers, et même bien au-delà. [...]

Mais où vont-ils chercher la légitimité à un tel discours et les djihadistes leur Modus vivendi? Tout simplement dans le Coran, où on trouve des appels à la violence en faveur du jihad (guerre sainte), tels que contre les idolâtres, « saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez » et de façon plus générale envers les apostats et les mécréants, « Ceux qui ne croient pas dans nos versets, nous les brûlerons bientôt dans le feu » (4.56) « n'appelez point à la paix alors que vous avez la supériorité » (47.35)3. L'islam y est décrit comme religion et Etat, en lien avec l'affirmation d'un nouveau pouvoir politique et religieux au VIIe siècle, que le texte sacré sert, afin qu'il domine sur la terre. Chose qui est donc à replacer dans un contexte historique qui n'a plus cours, ce qui est le sentiment d'une large partie des musulmans, mais qui ne se traduit pas par une remise en cause de ces références mais le fait de les cacher, le Conseil Français du Culte Musulman lui-même ne sachant répéter autre chose que « l'islam est une religion de paix », créant la suspicion.

A vouloir absolument nous dire que le djihadisme n'aurait rien à voir avec l'islam, cela ne permet pas de désamorcer, de déjouer ce risque, cette entrée vers le terrorisme. Tant qu'un travail de désacralisation de ces références ne sera pas fait et assumé, il y aura danger. »

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Jawad Bendaoud : le logeur est une drôle de logeuse (par Marie Delarue)

24 Novembre 2015, 06:19am

Publié par Thomas Joly

On l’a vu promener sa belle gueule de « bolos » devant les caméras avant que la police ne lui passe des bracelets qui n’étaient pas de platine. Le jeune caïd à lunettes, fines tresses, barbichette et doudoune en cuir a fait le tour du PAF et la joie des réseaux sociaux. Il s’appelle Jawad Bendaoud et c’est un beau spécimen de petite ordure comme on en compte, hélas, en nombre dans cette pauvre ville de Saint-Denis.

Entendant mercredi ledit Bendaoud raconter sa petite histoire sur BFM TV, tandis que les super-flics et l’armée remballaient leur matériel après la fusillade de la rue du Corbillon, la France aimante et compassionnelle lui aurait donné le bon Dieu de tous les croyants sans confession. Un garçon généreux, à l’entendre, si prêt à rendre service qu’il ne s’inquiète pas de savoir qui il dépanne : « J’ai appris que c’était chez moi et que les individus sont retranchés chez moi et… voilà. J’étais pas au courant que c’était des terroristes, moi… On m’a dit d’héberger deux personnes pendant trois jours et j’ai rendu service ; si j’avais su, vous croyez que je les aurais hébergés ? »

C’est vrai, quoi, c’est à vous dégoûter de rendre service ! À qui peut-on se fier, je vous le demande ?

Eh bien, surtout pas à Jawad Bendaoud ! Ce type, pour ce qu’on en sait aujourd’hui, est une petite crapule de la pire espèce. Tout à la fois « bête, violent et dangereux », ont confié les services de la mairie de Saint-Denis au Figaro. C’est que le bonhomme est du genre nerveux. C’est comme ça qu’en 2006 il a tué son meilleur copain à coups de hachoir pour une histoire de téléphone portable. Condamné en 2008 à 8 ans de réclusion pour « coups et blessures ayant entraîné la mort », il est sorti de taule voilà quelques mois. Pour se lancer dans l’immobilier parallèle…

Bendaoud est une logeuse d’un genre particulier. Son job, c’est rabatteur pour marchands de sommeil. Notamment dans l’immeuble délabré où s’étaient retranchés les terroristes qui ont ensanglanté Paris le vendredi 13 novembre. Un immeuble qui compte 38 logements dont 10 squats, et dont la mairie précise qu’il était en principe interdit à la location puisque faisant l’objet, depuis 2012, d’une procédure d’insalubrité avec injonction de faire des travaux. Mais comme souvent dans ces contrées où le DAL et autres défenseurs des droits des mal-logés viennent assez peu fourrer leur nez, les propriétaires n’en ont cure. Car la misère est leur « cœur de cible ».

Ces Thénardier d’un nouveau genre sont bien connus. Il s’agit de trois frères (dont, étrangement, on ne nous donne pas le nom) qui possèdent des dizaines de logements du même type en Seine-Saint-Denis mais que la justice laisse gentiment continuer leur sale racket. La mairie assure avoir pourtant signalé leurs agissements au procureur de la République de Bobigny en 2011 puis en 2013, mais sans aucun effet. Pas plus sous Sarkozy que sous Hollande, donc…

Et Jawad Bendaoud est leur homme de main, au propre comme au figuré. Rabatteur et cogneur, c’est le gars qui encaisse les loyers de façon musclée. D’autant plus peinard qu’il cible « des sans-papiers, des personnes en détresse mais aussi des trafiquants ou consommateurs de drogue qui restent quelques jours ou quelques semaines ». La clientèle rêvée, en somme, c’est-à-dire celle qui paye en liquide et n’ira pas porter plainte pour voies de fait.

Il paraît que le commissariat central de Saint-Denis croule sous les mains courantes contre cette petite frappe qui plastronne dans la rue du Corbillon. Des plaintes de riverains excédés par ses menaces, excédés surtout de le voir perpétrer ses méfaits au vu et au su de tous sans que jamais quiconque n’intervienne. Mais on sait où vont les mains courantes : dans le puits sans fond des affaires inexistantes.

Et si Bendaoud n’avait pas été pris à son propre piège par plus minables et plus dangereux que lui, il serait toujours à faire le kéké gominé dans les rues de Saint-Denis. D’où cette question : à qui profitent ses crimes ? Quelle paix sociale croit-on encore acheter en fermant les yeux sur l’économie mafieuse qui gangrène les banlieues ?

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Réinfo du 23 novembre 2015

23 Novembre 2015, 18:27pm

Publié par Thomas Joly

Au sommaire :

Nous pourrions le dire… « on vous avait prévenu, vous n’avez rien voulu entendre »… et pour nous retenir, Il n’y a guère que la colère digne, la tristesse partagée des familles endeuillées, et l’inconditionnel soutien que nous devons aux hommes, militaires ou policiers, qui montent à l’assaut des incompétences, des trahisons de l’UMPS que sont les Kouachis, les Merah ou les Abaoud.

• Le communiqué de Carl Lang, publié au nom du Parti de la France, au lendemain des attentats qui ont ensanglanté la capitale française ce vendredi 13 novembre 2015. Un communiqué qui a réussi à percer la censure médiatique qui nous est traditionnellement appliquée.

• Un point sur la situation et le revirement de la France en Syrie. Un sujet que nous évoquons souvent sur ce plateau tant nous savons qu’il est révélateur des graves erreurs de la diplomatie et du gouvernement français qui ont conduit à nos frontières, des millions de migrants dans les rangs desquels se cachent les terroristes qui ont semé la terreur à Paris la semaine dernière.

• « Ils » ne pensent qu’à ça. Et c’est une obsession : l’habeas corpus de leur diplomatie. « Ils », ce sont les fonctionnaires de l’Union européenne et « ça », c’est la propagande LGBT… De l’Ukraine au Chili et jusqu’en Afrique, découvrez que l’Europe n’est plus une réalité géographique, mais un délire homosexuel, financé avec vos impôts.

et, pour finir : un hommage à Dominique Chaboche, disparu trop tôt, il y a tout juste dix ans, le rappel des rendez-vous du Parti de la France, avec notamment la réunion patriotique du CNC à Paris, le report du Salon de l’AGRIF au 20 mars prochain. Et une date à noter dans vos agendas dès maintenant, celle du IIIe Congrès national du Parti de la France, le 7 mai 2016.

Voir les commentaires

Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre

23 Novembre 2015, 06:57am

Publié par Thomas Joly

Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre
Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre
Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre
Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre
Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre
Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre
Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre
Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre
Succès du déjeuner avec Carl Lang à Limoges dimanche 22 novembre

La 4e rencontre gourmande limousine avec Carl Lang, Président du Parti de la France, en images

Voir les commentaires

Le kamikaze Ahmad Almohammad a été aidé par des bénévoles français pro-migrants

23 Novembre 2015, 06:26am

Publié par Thomas Joly

Un des kamikazes a été aidé sur l’île grecque et habillé par des bénévoles français avant de faire son chemin à travers l’Europe.

Source : http://www.fdesouche.com

Voir les commentaires

Acheté par le Qatar et les Saoudiens, Le Drian refuse toujours de coopérer avec la Syrie

23 Novembre 2015, 06:21am

Publié par Thomas Joly

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense français, refuse toujours de collaborer avec le gouvernement syrien pour obtenir des informations sur les djihadistes de l’Etat Islamique opérant dans ce pays.

Une position logique compte tenu de la corruption massive à laquelle se livrent les pétromonarchie du Golfe auprès de la classe politique française et des énormes contrats d’armement qu’elles passent avec Paris.

Interrogé dimanche, l’intéressé a fait valoir les intérêts de l’oligarchie au pouvoir sur la sécurité de la population : « Parler avec les services de renseignement de la Syrie n'est pas à l'ordre du jour. »

Cette ligne, imposée par l’alliance secrète entre le gouvernement français, le Qatar et l’Arabie Saoudite, est conforme aux buts de guerre réels de ces trois oligarchies : la création d’un gazoduc traversant la Syrie à destination de la Turquie et l’endiguement de l’Iran chiite.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Choses vues ou entendues : une France à vau-l’eau (par Stephan A. Brunel)

23 Novembre 2015, 06:16am

Publié par Thomas Joly

On a entendu et vu des choses étonnantes en une semaine. Il faut des événements traumatisants pour que certaines vérités cachées soient révélées. Passage en revue.

Je passe sur l’impossibilité de nommer l’ennemi islamiste, sur les dispositifs visant à nier que l’invasion migratoire nous mène au chaos. Quant à ceux qui susurrent que nous l’avons bien cherché, que c’est bien fait pour nous, j’y consacrerai un article complet.

Ne m’appelez plus jamais France. Révélateur, dans la bouche de Hollande ou Cazeneuve, ce n’est plus la France que l’on défend, pour la simple raison qu’une fraction de ceux qui y vivent ont fait sécession, mais une République hors-sol, multireligieuse et multiculturelle, prétendument unie et indivisible, en fait une pure fiction.

Moi, moi, moi sur la photo. Par douleur ou par calcul, par besoin de communier ou de s’afficher, on a vu la Socialie au complet devant le Bataclan : Hollande, Valls, Cazeneuve, Bartolone, Hidalgo, et même la Taubira se hissant du col pour qu’on la voie.

La faute aux autres ? L’insistance, pire qu’en janvier, à faire croire à l’agression d’une « puissance étrangère » ou mettre en cause l’Union européenne, pour minorer la responsabilité du gouvernement et l’échec de nos services à prévenir les attentats. Les terroristes étaient bien francais, quand bien même de papiers, ils ont agi de leur propre initiative, les armes étaient sur place, ils n’ont eu qu’à choisir leurs cibles et tirer dans le tas.

L’ennemi de l’intérieur. Depuis 2005, nos gouvernements vivent dans la terreur de l’embrasement des banlieues, prolégomènes à la guerre civile. Police et justice sont désarmées pour éviter les « provocations » et les bavures, tandis que l’argent et le salafisme venus du Qatar et de l’Arabie servent à acheter la paix sociale et chaperonner la jeunesse musulmane.

Islamophobie ? Ironie cruelle pour la gogauche de type Todd et Mediapart, les islamistes ne sont manifestement pas d’accord avec eux. Plutot que de s’attaquer aux supposés islamophobes, ils ciblent les 10e et 11e arrondissements, les plus bobos et ouverts à la diversité de Paris, là où le FN fait ses scores les plus faibles.

Des « hybrides », sans repères ni racines. Ce terrorisme est composite. L’idéologie islamiste s’empare de paumés déculturés et en quête de réification identitaire, des irrécupérables dès lors que « la mort n’est rien pour eux ».

Oumma contre Occident. Les mêmes qui récusent le clash des civilisations présentent l’islam comme un bloc face à l’Occident, oubliant que les musulmans s’entretuent depuis 1.400 ans sans notre aide, que « l’agression » occidentale, maladroite ou imbécile, n’est souvent qu’un prétexte, et de toute façon postérieure à la réislamisation de l’ensemble du monde musulman, et sans objet tant en Chine, en Algérie, en Indonésie qu’au Yémen.

Le désarmement moral. On a vu des passants et leurs enfants devant les lieux des attentats opposer fleurs et chansons aux kalachnikov et explosifs des islamistes. Pour faire la guerre, il faut un peuple qui y consent. Aux pacifistes célébrant la douce France en 1938 ont succédé en 2015 les babtous fragiles accrochés à leur confort et leur bonheur petit-bourgeois.

La une de Charlie Hebdo« Ils ont les armes, nous avons le champagne » – résume une situation que Philippe Muray, dans Ces chers djihadistes, avait déjà saisie : « Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts. » Nous sommes nos propres kamikazes.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

La racaille Benzema crache sur nos morts

23 Novembre 2015, 06:10am

Publié par Thomas Joly

Alors que les stades européens ont rendu un vibrant hommage aux 4 coins du Vieux-Continent aux victimes des attentats de Paris, le stade Bernabeu n’a pas dérogé à la règle samedi. Devant 500 millions de téléspectateurs, la Marseillaise a été jouée et respectée par les supporters. On sentait beaucoup d’émotions à Madrid, une ville elle aussi touchée, il y a quelques années, par des attentats.

En revanche, on ne peut pas dire que Benzema semblait ému. Si Evra et Pogba, deux heures plus tard, ont chanté à tue-tête l’hymne français avant le coup d’envoi du classique Juventus-Milan, Benzema a tout fait pour montrer aux caméras ô combien il semblait totalement désintéressé. Le visage fermé, l’oeil hagard, il s’est même mis à cracher un beau gros molard sur la pelouse du Bernabeu en prenant soin de regarder si la caméra était en train de le filmer. Pendant ce temps, ses coéquipiers et le stade Bernabeu applaudissaient. Tous, sauf lui, le seul français présent sur la pelouse ce soir là, en compagnie de Varane, qui lui, a respecté cet hommage.

Source : http://www.focusur.fr

Voir les commentaires

Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre

22 Novembre 2015, 19:15pm

Publié par Thomas Joly

Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre
Compte-rendu du déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée du 21 novembre

Samedi 21 novembre, les militants locaux du Parti de la France se sont retrouvés pour un déjeuner patriotique à Saint-Just-en-Chaussée. Cette rencontre politique et conviviale avait pour thème « Éradiquons le terrorisme islamique » et a été organisée suite aux terribles événements survenus à Paris vendredi 13 novembre.

Après les témoignages poignants de deux militants qui ont vécu en direct les attentats du Stade de France et l'abominable tuerie du Bataclan, Thomas Joly, Secrétaire général du PdF, a dressé un bilan sans concession sur les responsabilités de nos gouvernants dans ces actes terroristes et a présenté les propositions du Parti de la France pour se débarasser du terrorisme et pour rétablir la sécurité des Français.

C'est ensuite Daniel Conversano, pamphlétaire nationaliste, qui, avec sa verve et son franc-parler habituel, a tenu des propos très décomplexés sur le degré de haine qu'éprouve une grande partie des musulmans à notre égard.

Après avoir échangé avec les orateurs, les participants ont pu repartir avec du matériel militant.

A noter que Oise-Hebdo a souhaité rencontrer Thomas Joly avant ce repas pour l'interroger sur ce que proposait le Parti de la France en matière de lutte contre le terrorisme islamique et l'invasion migratoire.

Voir les commentaires

Lutte contre le terrorisme… ça phosphore dur à la Commission européenne (par Pierre Bodart)

22 Novembre 2015, 19:05pm

Publié par Thomas Joly

Des fonctionnaires de la Commission européenne sont visiblement tentés d’instrumentaliser les dramatiques événements de ces derniers jours et de faire un énième amalgame douteux entre la détention légale d’armes semi-automatiques par des citoyens respectueux des lois et la détention illégale d’armes automatiques par des terroristes et autres criminels.

Ainsi, il sera présenté très prochainement une proposition de révision de la directive 2008/51/EC sur les armes à feu, contenue dans le MEMO-15-6111, dans le cadre de l’agenda de sécurité établi le 28 avril 2015.

De cette proposition, il ressort une évidente contradiction entre le prétexte invoqué (l’usage d’armes automatiques illégales) et l’objectif réel (la prohibition des armes semi-automatiques légales).

Cette prohibition des armes légales n’a évidemment aucune chance d’avoir le moindre impact sur les risques induits par l’arrivée d’armes illégales au travers des frontières poreuses de l’espace Schengen.

Les détenteurs d’armes légales respectueux des lois – chasseurs, tireurs sportifs, collectionneurs – risquent de devenir les premières victimes collatérales, sacrifiées sur l’autel du simplisme, au nom de la lutte contre le terrorisme par l’influence excessive des personnels non élus de la Commission européenne.

Quant aux citoyens non détenteurs d’armes à feu, ils ne doivent pas rester indifférents : aujourd’hui la mise en place du légitime état d’urgence, demain la prohibition des armes détenues légalement, et après-demain quoi d’autre ?

Pour mémoire : à la veille de la Seconde Guerre mondiale, le contrôle des armes est considérablement renforcé, le décret-loi du 18 avril 1939 – dans le but d’éviter une insurrection – prohibe les armes à feu. Dans un souci de prohibition totale, le régime de Vichy ira, en 1941, jusqu’à punir de mort la possession d’arme par ses citoyens.

Voilà quelle solution miracle les commissaires européens ont trouvée pour lutter contre le terrorisme et la criminalité…

À n’en pas douter, nous serons mieux protégés si ce texte est adopté !

La balle est désormais dans le camp des députés européens qui voteront ou non ce texte stupide et liberticide…

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Génération Rantanplan

20 Novembre 2015, 06:57am

Publié par Thomas Joly

Lorsqu’une nation est aussi férocement et sauvagement agressée, on s’attendrait à sentir le sol et les murs de la maison commune trembler sous la violence du rugissement de colère et de rage de son peuple, terrifiant cri de la bête blessée relevant la tête dans un violent soubresaut d’orgueil et de courage pour mordre sans pitié la main qui l’a frappé.

Or, depuis vendredi dernier, l’atmosphère n’est saturée que d’un long miaulement femelle, un vaste gémissement tragique et pleurnichard, un immense sanglot fienteux expurgé par des millions de bouches tremblotantes et hagardes, postillonnant spasmodiquement leur incompréhension terrorisée.

« Mais pourquoi nous ? Pourquoi nous ? » répète inlassablement le bobo libéral-libertaire recroquevillé en position fœtale sur la moquette 100% fibres naturelles de son loft rénové du 11e arrondissement. « Pourquoi moi et mes frères, pourquoi mes semblables, ces gens bien éduqués, tolérants, ouverts, antiracistes jusqu’à l’extrême limite du trognon, écolos-sympas et gay-friendly ? ». Entre deux crèmes de jour et un tri sélectif, il s’interroge profondément. Et il a raison. En effet, pourquoi frapper la génération bisounours, celle qui aime tout le monde sauf, bien sûr, les sales fachos et, bien entendu, ses ignobles ancêtres obscurantistes et esclavagistes ? Pourquoi eux, qui ne cessent de répéter que l’Islam est une religion de paix et de fraternité qui a toute sa place en Europe, eux qui étaient prêts à toutes les acceptations et les reptations pour ne pas froisser la susceptibilité de nos hôtes mahométans, glorieux rédempteurs de toutes les vilénies et de toutes les tares d’un Occident criminel ? Pourquoi eux qui ne demandaient pas mieux que de faire de nouvelles pipes aux Muzz et autres minorités de tous poils ? A l’horreur, s’ajoute donc l’injustice. Inimaginable. Insupportable. Si au moins ils avaient liquidé Marine, Zemmour ou Houellebecq, il y aurait une logique, une cohérence. Mais là ? C’est le camp du bien qu’on attaque, ce sont ceux qui avaient tous les brevets de citoyenneté mondiale et d’amour sans frontières qu'on assassine. Scandale dans le scandale, abomination dans l’abomination ! Comment peut-on haïr à ce point des gentils ? Face à cette interrogation déstabilisante, empressons-nous d’ajouter des fleurs dans nos cheveux et allons vite nous trémousser à Bastille sur du John Lennon, transe cathartique et expiatoire pour somnambules trop soudainement éveillés et désirant retourner au plus vite dans les limbes cotonneuses du sommeil médiatico-bien pensant. La narcolepsie, ultime remède au réel. Ressortons aussi les vieux drapeaux « Peace and love » mités, les arcs-en-ciel délavés, et dégueulons d’un amour si général, si global, si diffus, si incantatoire, qu’il devient sans consistance ni objet. On n’aime plus quelqu’un ou quelque chose, on aime tour court. Même ce qui nous tue. J’aime tout parce que je ne suis plus rien. Suicide collectif et festif par overdose d’amour universel.

Source : http://amoyquechault2.over-blog.com

Voir les commentaires