Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Dans le n°39 de la revue Synthèse nationale : un grand entretien avec Carl Lang, Président du Parti de la France

27 Avril 2015, 05:40am

Publié par Thomas Joly

Commandez en ligne ce numéro cliquez ici

Abonnez-vous à la revue Synthèse nationale cliquez là

Voir les commentaires

Ramatoulaye, Najat, Jamel : politique et éducation en France occupée

27 Avril 2015, 05:35am

Publié par Thomas Joly

« Il faut un ministère de l’Instruction publique, ou de la Rééducation nationale si vous préférez. On est arrivé à un moment où l’école, vecteur principal en France de l’ascenseur social, ne fonctionne pas. Et Mme Vallaud-Belkacem fait tout ce qu’il faut faire pour empirer la situation. Alors qu’on attend depuis tellement longtemps une réforme du collège, je trouve que sa réforme, inspirée des expériences pédagogiques les plus hasardeuses, est ce qu’il y a de pire en matière éducative. C’est vraiment terrible » a dénoncé l’Africaine Ramatoulaye Yade-Zimet, critiquant notamment la volonté de la Marocaine Najat Belkacem de promouvoir l’Algérien Jamel Debouzze.

« Que les socialistes n’aient pas compris cela ne m’étonne pas, puisqu’ils préfèrent Jamel Debbouze » a-t-elle ajouté.

La Marocaine est l’une des dirigeantes « dont les actes auront les conséquences les plus préjudiciables pour notre système éducatif et donc pour notre pays » a encore asséné l’Africaine, voyant dans les politiques du gouvernement pro-invasion des accents… racistes.

« Penser que ces nouveaux publics de l’école, les jeunes défavorisés, ne sont pas capables de comprendre Racine ou Molière, c’est un crime. Et que cela vienne de socialistes qui se disent républicains, c’est encore pire. […] J’ai vu aussi que Madame Najat Vallaud-Belkacem est d’accord pour l’enseignement du fait religieux à l’école. Deuxième crime. Elle fait tout à l’envers. Que le Premier ministre se joigne à cela, c’est quelque chose encore plus grave. […] On préfère Jamel Debbouze comme on a préféré le rap, les cultures de la rue qu’on a promues comme étant les lieux du savoir. C’est sidérant » a conclu l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

Source

Voir les commentaires

Compte-rendu de la 3ème Journée régionale de Synthèse Nationale dans le Nord

27 Avril 2015, 05:31am

Publié par Thomas Joly

Compte-rendu de la 3ème Journée régionale de Synthèse Nationale dans le Nord
Compte-rendu de la 3ème Journée régionale de Synthèse Nationale dans le Nord
Compte-rendu de la 3ème Journée régionale de Synthèse Nationale dans le Nord
Compte-rendu de la 3ème Journée régionale de Synthèse Nationale dans le Nord
Compte-rendu de la 3ème Journée régionale de Synthèse Nationale dans le Nord
Compte-rendu de la 3ème Journée régionale de Synthèse Nationale dans le Nord

Une fois de plus, une minable manœuvre a été tentée cette fin de semaine pour empêcher la bonne tenue de la  journée régionale annuelle de Synthèse nationale dans le Nord.

On se souvient qu'il y a deux ans la salle que nous avions retenue pour la première édition de ces rendez-vous militants nous avait été "sucrée" au dernier moment par le pleutre maire de Marcq-en-Baroeul qui avait lamentablement cédé aux injonctions de l'officine stipendiée SOS-Racisme. En catastrophe, nous avions alors trouvé une salle de remplacement dans laquelle nous avons, depuis, tenu nos journées régionales.

L’an dernier, à la veille de notre deuxième journée, quelques barbouillages nocturnes avaient dégradé les murs avoisinant mais il en faut plus que ça pour nous impressionner.

Cette année les larbins du Système ont sournoisement tenté un stratagème qui a, lui aussi, lamentablement échoué. En effet, vendredi dernier le directeur de la salle a été informé par la police que son local ne correspondait plus aux normes en vigueur (la commission de contrôle avait pourtant récemment apprécié la bonne tenue des lieux) et que, par conséquent, il fallait annuler notre réunion de dimanche. Dont acte, puisque la salle prévue n’est pas autorisée à recevoir une réunion publique, une autre salle voisine qui appartient au même propriétaire, peut, elle, recevoir une réunion privée. Sans que personne ne s’en soit rendu compte, notre réunion qui avait été publiquement annoncée s’est donc privativement tenue.

C'est donc dans une ambiance amicale que s'est déroulée la 3e Journée régionale (Flandre, Artois, Hainaut) de Synthèse nationale ce dimanche 26 avril à Nieppe, près de Lille, en présence d'une centaine de participants, et cela malgré les fourberies du pouvoir socialiste en place.

Ironie du sort, le thème de cette réunion était "La liberté menacée". Les intervenants qui se succédèrent au cours des deux tables-rondes animées par Luc Pécharman purent donc dresser un véritable réquisitoire contre la clique Hollande-Valls-Taubira qui est actuellement sensée gouverner la France et qui semble plus préoccupée par ses obsessions antifascistes que par le bien être de notre peuple. 

Dès l'ouverture le public était au rendez-vous. Plusieurs stands associatifs et politiques l’attendaient, comme ceux du Parti de la France, de Terre et peuple, des associations identitaires flamandes, de Rivarol, d'une librairie nationaliste et bien-sûr celui de Synthèse nationale qui présentait le nouveau numéro (n°39) de la revue. De nombreux nouveaux abonnements furent d'ailleurs enregistrés.

Au cours de la première table-ronde, en tout début d'après-midi, prirent la parole successivement Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, venu en voisin puisqu'il est un ancien élu de Picardie, Robert Spieler, le fameux chroniqueur de l'hebdomadaire Rivarol qui vient de faire parler de lui en publiant un entretien avec Jean-Marie Le Pen, et Arnaud Raffard de Brienne, essayiste et spécialiste de la désinformation. Lire la suite

Voir les commentaires

Diafoirus a-t-il rédigé les programmes du collège ? (par Jean-Michel Léost)

27 Avril 2015, 05:30am

Publié par Thomas Joly

Ces derniers jours, les médias se sont beaucoup gaussés du jargon qu’on trouve dans le projet de programmes pour le collège. Lundi dernier, le 20 heures de France 2 y a même consacré un reportage. C’est que de se gausser, il y a matière ! En français, par exemple, il s’agira de « mobiliser en réception et en production de textes les connaissances linguistiques permettant d’analyser les propriétés d’un élément linguistique et son degré d’acceptabilité ». En langues vivantes, on va « se familiariser avec des mobilités virtuelles, se préparer à des mobilités physiques » ; ou encore « communiquer pour devenir médiateur entre les cultures ». Mais la médaille revient sans doute à l’éducation physique et sportive. Les élèves devront ainsi apprendre à « se déplacer de façon autonome, plus longtemps, plus vite dans un milieu aquatique profond standardisé » ou à « coopérer pour s’adapter collectivement à la confrontation adverse dans le but de remporter le match » ; on s’exercera aussi au « duel médié par une balle ou un volant ».

Ceux qui connaissent le jargon des IUFM, qui firent depuis 1989 le malheur de l’Éducation nationale, ne s’étonneront guère de ce mélange de cuistrerie, de suffisance et de vanité : ce sont les mêmes, ou ceux qu’ils ont contaminés, qui ont inoculé dans les programmes ce prétendu langage d’expert, propre aux charlatans. Il est vrai que tout le texte n’est pas du même acabit, mais le fait qu’on puisse y relever ces perles est symptomatique. D’ailleurs, ses partisans ne remettent aucunement en cause leur géniale production.

Le syndicat majoritaire des enseignants d’EPS s’indigne de ces attaques qui donneraient à penser qu’« un enseignement se préoccupant du corps (donc considéré comme de bas niveau intellectuel ?) devrait forcément s’écrire dans un langage trivial et non se théoriser ». Et de conclure que « les programmes devraient d’abord être écrits pour les enseignants, [leurs] premiers utilisateurs ». Il semble ignorer que la plupart des professeurs sont les premiers à railler ce langage. Najat Vallaud-Belkacem ménage la chèvre et le chou : « Les enseignants, comme tous les professionnels, utilisent un vocabulaire expert. Toutefois, je souhaite et je demande que les programmes soient lisibles par tous et donc écrits dans une langue que tout le monde peut comprendre. » Le problème, c’est que tout le monde comprend que ces soi-disant experts sont des faussaires. Quant au président du Conseil supérieur des programmes, il a pris les devants en défendant ses petits dans Le Figaro du 16 avril : « [L’utilisation d’un jargon], je dirais qu’il est inhérent à tout milieu professionnel. Nous nous sommes efforcés de le limiter par rapport aux propositions initiales des groupes d’experts. » Ouf ! Grâce à lui, nous aurions donc échappé au pire !

Dans Le Malade imaginaire, Molière critique, à travers le personnage de Diafoirus, ceux qui enrobent leur incompétence d’un langage jargonnant. Les Diafoirus ne sont pas morts : ils sont d’autant plus ridicules qu’ils se prennent au sérieux !

Source

Voir les commentaires

À Peyrelevade (Limousin), les retraités français mis à la porte, remplacés par des délinquants étrangers

25 Avril 2015, 09:10am

Publié par Thomas Joly

Peyrelevade (Limousin), village de 816 habitants, a perdu sa maison de retraite. Les Français qui sont nés, ont travaillé, vécu, versé leur sang pour la France ont été priés d’aller mourir ailleurs. Les bâtiments ne sont pas restés longtemps vides : une soixantaine de délinquants étrangers prétendument « demandeurs d’asile », essentiellement venus d’Afrique, seront hébergés dans l’ancienne maison de retraite reconvertie en centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA). Les étrangers représenteront près de 10 % de la population.

« Le but de créer un CADA sur la commune a été de redynamiser [sic] le bourg et d’occuper l’ancienne maison de retraite » s’est vanté le maire de gauche Pierre Coutaud qui a répondu à l’appel du gouvernement.

Pendant que des millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté sans aide du régime, que les classes moyennes sont pressurées de toute part, ces étrangers qui ont violé nos frontières pourront occuper 2.353 m² de bâtiment découpés en 26 appartements tout équipés – lits, y compris draps et couvertures, frigo, salle de bain équipée, etc. –, avec cuisine et buanderie collective pour permettre la perpétuation des coutumes étrangères. Quand les Français voient leurs véhicules être détruits par centaines chaque semaine en France, ces étrangers auront eux un véhicule à leur disposition. Le contribuable de Peyrelevade a été spolié de 1,2 million d’euros pour refaire à neuf l’ancienne maison de retraite.

Au moins cinq personnes seront payés exclusivement pour s’occuper de ces quelques dizaines d’étrangers par l’association Forum réfugiés Cosi, financée par le contribuable. Lire la suite

Voir les commentaires

Néo-FN : nouvelle mise en examen dans l’affaire de corruption présumée

25 Avril 2015, 09:02am

Publié par Thomas Joly

Sighild Blanc, 32 ans, proche du patron de la société Riwal, Frédéric Chatillon, a été mise en examen pour abus de biens sociaux, recel et blanchiment d’abus de biens sociaux. Elle est soupçonnée d’avoir participé à la mise en place d’un vaste système pour détourner l’argent public et voler l’argent du contribuable. Actionnaire de la société Unanime, dirigée par Thibault Nicolet, elle l’est également de la société Riwal. Unanime a réalisé la maquette et l’impression de journaux pour Marine Le Pen – comme le très éphémère Esprit de la France (sic), auquel participait Gaël Nofri, désormais en froid avec le parti d’extrême droite, ou Gilbert Collard, l’avocat antiraciste franc-maçon non membre du FN – et empoché 152.000 euros.

Selon les enquêteurs, Riwal a confectionné des « kits » pour les candidats en 2012, vendus d’office et surfacturés, le tout via Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen ; c’est ce dernier qui prêtait (avec un taux d’usurier de 6,5 %) aux candidats l’argent de la campagne. Les candidats se faisaient ensuite rembourser par l’État, Jeanne et Riwal empochant ainsi la différence sur le dos du contribuable. Le trésorier de Jeanne était aussi un actionnaire de Riwal. Une demi-douzaine d’individus sont mis en examen dans cette affaire, y compris Riwal comme personne morale.

Source

Voir les commentaires

Bernard-Henri Lévy exige 7 millions d’étrangers pour l’Allemagne

25 Avril 2015, 08:57am

Publié par Thomas Joly

« Il va manquer 7 millions de salariés à l’Allemagne prospère d’Angela Merkel. 7 millions de personnes venant de Syrie et de Libye, pourquoi pas ! »

Alors que l’Europe meurt sous l’invasion, en grande partie orchestrée par les coreligionnaires de Bernard-Henri Lévy, l’oligarque se prétendant « philosophe » veut accélérer l’invasion de l’Europe. Dans l’entretien ci-dessus il revendique encore la déstabilisation de la Libye et la livraison de pans entiers de territoires à l’État islamique (ÉI), oubliant par ailleurs la prise de pouvoir d’autres groupes islamistes, et « oubliant » d’évoquer les chrétiens massacrés par dizaines dans la région.

Source

Voir les commentaires

Pour Mélenchon, les « nouvelles branches » aiment mieux la France que les « vieilles souches » (par Caroline Artus)

25 Avril 2015, 08:40am

Publié par Thomas Joly

Jusqu’où aller pour vider de sa moelle la colonne vertébrale de la France, pour effacer le sentiment de se sentir français ?

Jean-Luc Mélenchon a trouvé : « Cet amour [de la France] ne s’attache à aucun paysage en particulier, aucun terroir, aucun terrier. Juste l’idée. »

« Juste l’idée » : tout le contraire des Hollandais, qui chaque été viennent en France profiter des montagnes qu’ils n’ont pas chez eux. Des Asiatiques pour qui Paris symbolise le summum du romantisme. Tout le contraire des Allemands pour qui Méditerranée et Atlantique sont les destinations de prédilection. Bref, avec Mélenchon, ce sont 84,7 millions de touristes qui viennent en France sans avoir préalablement rêvé de la France. Qui n’ont cliqué sur aucun site touristique d’aucune région. La France, un pays comme un autre, jouée à pic et pic et colégram sur un planisphère. On y croit.

La France, « juste l’idée ». Pour son Tanger natal, c’est autre chose, « une ville extraordinaire avec toutes les nations du monde » qui lui aurait donné « un pli ». Quand la France des années 60, celle dans laquelle il a débarqué plus tard avec ses parents, « c’était l’horreur » : « la France des campagnes était extraordinairement arriérée par rapport au Maroc des villes », en Normandie « les malheureux souffraient d’un alcoolisme épouvantable ». Et que pense M. Mélenchon de son Tanger multiculturel où, au XXIe siècle, des Marocains attaquent des sans-papiers noirs africains à la machette ?

Pourtant, il prétend l’aimer, la France. Parce que les siens ont choisi d’être français. « Une passion transmise que ne peuvent peut-être pas comprendre ceux qui ont trouvé leur carte d’identité dans mille ans de banale reproduction biologique. » Merci pour eux.

Comme le relève « Le Lab » d’Europe 1, Mélenchon « proclame une forme de supériorité des “nouvelles branches” sur les “vieilles souches” ».

Et de s’adresser à Le Pen qu’il dit « plaindre de ne rien savoir d’un amour choisi » : « Si tu savais quelle passion nous ressentons, nous autres les métèques de tout poil ! Nos souvenirs sont plus purs que les tiens. […] Nos ancêtres sont donc exempts de tous les crimes des vôtres dont notre histoire nationale est aussi faite. Nous pardonnons à ceux des vieilles souches ! Nous autres les nouvelles branches, nous aimons tant ce pays ! »

Pureté, supériorité de certaines souches sur d’autres… Des esprits mal tournés y verraient là des relents nauséabonds.

Mélenchon est une andouille masochiste. D’abord pour n’avoir jamais pris son ticket de retour au Maroc. Ensuite pour vivre dans un pays dont le passé le dégoûte. Enfin, pour être ignorant de l’histoire de son pays d’origine jalonné – comme chaque pays dans le monde – d’épisodes pas très glorieux.

Source

Voir les commentaires

Tentative de viol près de Bordeaux : le criminel est un clandestin turc récidiviste

24 Avril 2015, 05:15am

Publié par Thomas Joly

Les « faits divers » se suivent et se ressemblent en France occupée, avec toujours une beaucoup trop lente prise de conscience du peuple français sur la nocivité mortifère du Système comme sur la nécessité de recréer une communauté nationale fondée sur l’ordre, l’autorité, la justice plutôt que les fantasmes égalitaires, fraternels et libéralistes de leur régime à l’agonie.

Après l’agression, le viol et le meurtre de Chloé, qui en suivaient hélas bien d’autres, un Turc de 32 ans a été arrêté, mis en examen et écroué à Bordeaux.

Cette chance pour la France est accusée d’avoir agressé, violenté et tenté de violer – et peut-être pire – une jeune européenne de 27 ans qui courrait dans un parc à Bruges, près de Bordeaux lundi. Le criminel étranger, qui guettait sa victime, a bondi sur la jeune femme, l’a entraînée à l’écart du chemin avant de commencer à l’agresser sexuellement et la blessant en l’étranglant.

L’intervention d’un sportif en vacances dans la région et qui courait près de là a permis à la jeune femme, une Italienne, également en vacances, de subir le pire. Son sauveur, un policier, a lutté plusieurs minutes avec le criminel avant de pouvoir le maîtriser avec l’aide d’autres personnes.

Selon les premières informations, le criminel turc est présent illégalement en France, mais toléré par les autorités de leur république corrompue. Pire encore, il est accepté sur notre sol alors même qu’il est connu dans son pays pour des affaires similaires de violences sexuelles.

Heureusement pour la victime comme pour le policier qui est intervenu, le criminel étranger turc imposé par les politiciens criminels n’était pas armé cette fois.

Anne-Lorraine Schmitt n’avait pas eu cette chance. Le criminel qui l’avait agressée, originaire de la même région que le Turc de Bordeaux, qui était comme ce dernier un récidiviste, l’avait massacrée de trente-quatre coups de couteau.

Source

Voir les commentaires

De Daniel Cohn-Bendit à Sid-Ahmed Ghlam, pays en danger (par Gabriel Robin)

24 Avril 2015, 05:10am

Publié par Thomas Joly

Une centaine de millions d’euros. Cette somme sera dépensée par l’État afin de « lutter contre le racisme et l’antisémitisme ». Voilà l’urgence ! Comme si nos impôts n’étaient déjà pas assez consacrés à ces batailles contre des moulins à vent… Ce « plan de lutte » sera totalement contre-productif, comme toujours il aura pour seul résultat le maintien sous respiration artificielle d’associations aux indignations borgnes qui n’arrivent pas à vivre des dons privés. En effet, a-t-on entendu les cris d’orfraie de SOS Racisme, golem sociétaliste des années 80, pour condamner les assassins de Jérémy Roze qui souhaitaient se « faire un yankee » ? Monsieur Manuel Valls avait-il haussé son menton pour s’attaquer aux raisons pouvant expliquer le viol collectif raciste d’une jeune fille dans son propre fief électoral d’Évry ? Non et non. D’ailleurs, ces associations ne vivaient que des subventions des élus locaux.

Les dernières déroutes électorales menacent l’écosystème socialiste dans son ensemble, et au premier chef sa clientèle d’associations politisées. Peut-être est-ce même la motivation derrière l’empressement du couple politique Valls/Belkacem à promouvoir ce plan.

C’est donc, sans la moindre surprise, que vous constaterez dans une brochure du « plan antiracisme », au chapitre « Protéger et soutenir les victimes », qu’une large majorité de Français ne sont pas considérés comme des victimes potentielles. Voici la phrase qui figure textuellement dans le document : « Garantir la sécurité des lieux de culte, des écoles et des points de rassemblements juifs et musulmans. » L’intention est louable, il est légitime que tous les lieux de culte soient protégés d’attaques éventuelles. Vous avez cependant sûrement noté l’absence stupéfiante de lieux de culte pourtant très présents sur le territoire national : les églises. Est-ce à dire que les majoritaires ne peuvent pas souffrir du racisme ou de la haine dans ce pays ? C’est bien pourtant une église catholique qui était la cible du terroriste algérien « fiché » et « dangereux », monsieur Sid Ahmed Ghlam ! Il comptait tuer des fidèles durant la messe et a eu le temps d’assassiner une victime innocente, Aurélie Châtelain, jeune maman d’une fillette de 5 ans. Il faudra un jour la remercier car elle est très probablement celle qui a blessé ce fanatique islamiste, l’empêchant de poursuivre son parcours sanguinaire.

Sid Ahmed Ghlam appartient au cœur de cible du dispositif à 100 millions d’euros. La République a été généreuse avec ce garçon – trop. L’étudiant algérien vivait dans une résidence étudiante ultra-moderne située dans le 13e arrondissement parisien (pour ceux qui connaissent des difficultés à se loger dans Paris, l’ironie est particulièrement cruelle). En outre, il a pu s’installer en France au bénéfice du regroupement familial et était titulaire d’une bourse. La France a vraiment été cruelle avec ce pauvre garçon, victime du racisme des « beaufs avinés » et autres « Bidochon », tels que sont décrits avec « humour » les Français du peuple par les participants des dîners mondains de Jacques Attali. Ces derniers ne pourront plus s’empêcher de penser qu’une jeune maman est morte parce qu’un terroriste algérien fiché par les services n’a pas été expulsé et, pire, qu’il était logé aux frais de nos impôts.

Puisque ce n’est pas assez, voici que les responsables de la catastrophe libyenne demandent la « légalisation de l’immigration » et tentent de tirer des larmes au bon peuple. Messieurs Daniel Cohn-Bendit et Bernard-Henri Lévy voudraient que la France accueille toujours plus de réfugiés. Tous les éléments du drame sont réunis : communautarisme, élites fanatiques de l’indifférenciation, islamisme, pouvoir absent. La boucle est bouclée.

Source

Voir les commentaires

Génération défonce : les ados tous shootés ? (par Marie Delarue)

24 Avril 2015, 05:03am

Publié par Thomas Joly

On ne sait pas si la représentation « sexuée » des petites filles et des petits garçons constitue « un danger pour la santé publique », comme nous le relations hier, mais ce qui à coup sûr en est un, c’est l’explosion de la consommation de drogues et d’alcool chez les jeunes.

Le Parisien publiait mardi les résultats de la dernière enquête de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Elle montre que « près de la moitié des jeunes de 17 ans, garçons comme filles, ont déjà essayé le cannabis », et que le pourcentage de ceux qui ont essayé « la MDMA , un dérivé de l’ecstasy, a doublé en trois ans ». Mais l’alcool reste toujours, et de loin, « la substance la plus expérimentée, essayée par 89,3 % des jeunes de 17 ans (91 % en 2011) », et régulièrement consommée par beaucoup. Près de 60 % des jeunes interrogés déclarent ainsi avoir déjà été ivres dans leur vie, dont 32 % des garçons et 18 % des filles qui ont connu des API (alcoolisation ponctuelle importante). Effet de l’écologie ? Le marché des champipi, des champignons est aussi en croissance.

Bref, ce sont globalement 10 % des jeunes qui se shootent et 90 % qui picolent. Certes, les parents ne valent sans doute guère mieux, à cette nuance près qu’ils se défoncent légalement en passant d’abord chez le pharmacien : la France détient toujours le triste record de consommation d’anxiolytiques et autres psychotropes.

L’une des raisons de la hausse des chiffres, c’est l’augmentation de la consommation chez les filles, toutes substances confondues. D’aucunes y verront sans doute aussi une victoire du féminisme : enfin la parité dans la défonce ! À commencer par la bonne vieille cigarette, à suivre par le shit, à noyer le tout dans la vodka.

Oui, mais voilà, ce qu’on ne dit pas parce que cela contrevient aux dogmes égalitaires, c’est qu’il existe des différences entre les femmes et les hommes qui les rendent totalement inégaux sur le plan de la santé.

L’année passée, c’est le professeur Geneviève Derumeaux, présidente de la Société française de cardiologie, qui tirait la sonnette d’alarme : avec une augmentation exponentielle des infarctus chez les femmes de moins de 50 ans, les maladies cardio-vasculaires sont aujourd’hui la cause de 31,7 % des décès chez les femmes, contre 26,4 % chez les hommes. Au même congrès de cardiologie, le Pr Claire Mounier-Véhier, chef du service de médecine vasculaire du CHRU de Lille, déclarait elle aussi : « L’explosion du tabagisme chez les jeunes filles les expose à un risque cardio-vasculaire multiplié par trois à partir de 3 ou 4 cigarettes par jour. » Un risque encore multiplié par trois si le tabagisme est associé à la prise de pilule contraceptive ! Quant à l’association pilule/tabac/alcool, les médecins la nomment « le trio mortel ».

De même, dans une lettre où il alertait récemment sur la multiplication des cancers du sein et le rôle des pilules dans cette véritable épidémie, le Pr Henri Joyeux écrivait : « Le tabagisme est catastrophique chez les femmes, qui ont une capacité respiratoire de 30 à 50 % inférieure à celle des hommes et fument autant qu’eux. Le haschich qui se répand partout dans les lycées et jusque dans les collèges fait des ravages. Pas question de dire aux jeunes que la teneur en THC (TétraHydroCannabinol, la molécule toxique) est concentrée jusqu’à 20 à 30 % pour les rendre addicts plus vite. On leur laisse croire qu’il faut faire ses expériences et qu’il s’agit d’une plante verte, donc très écologique. Tabac et drogues ont toutes sans exception des effets immunodépresseurs qui ne peuvent que préparer le corps à des catastrophes ultérieures, quand elles vont s’associer aux autres facteurs de risques. »

Si Najat Vallaud-Belkacem veut vraiment se rendre utile, elle pourrait peut-être faire diffuser l’information dans les lycées au lieu d’y faire distribuer des pilules du lendemain sans aucun contrôle médical ?

Source

Voir les commentaires

La République des copains et des coquins : Jeannette Bougrab nommée à l’ambassade de France en Finlande

23 Avril 2015, 05:40am

Publié par Thomas Joly

Le gouvernement a nommé Jeannette Bougrab « chef du service d’action culturelle » à l’ambassade de France d’Helsinki en Finlande. Il s’agit d’un poste pour lequel elle ne possède aucune qualification. Totalement étrangère au monde de la diplomatie, elle l’est tout autant au monde de la culture. Son seul lien avec la sous-culture dégénérée de leur République étant d’avoir couché avec Stéphane « Charb » Charbonnier, l’ignoble barbouilleur antifrançais éliminé en janvier dernier par une escouade de ces étrangers qu’il avait tant contribué à imposer en France. C’est en tout cas ce qu’elle prétend, la famille du kouachisé ayant démenti tout lien entre les deux.

Cette nomination est d’autant plus surprenante que Jeannette Bougrab est membre de l'UMP et qu’elle a été ministre de Nicolas Sárközy après avoir sévi à la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE).

Source

Voir les commentaires

Après la pédophilie et la drogue, le nouveau combat de Libération : légaliser l’invasion

23 Avril 2015, 05:10am

Publié par Thomas Joly

Les gens se droguent ? Légalisons la drogue ! Les pédocriminels violent des enfants ? Légalisons la pédophilie ! Les envahisseurs attaquent l’Europe ? Légalisons l’invasion…

C’est en substance le credo de Libération, le journal libéraliste de gauche, ancienne propriété de Rothschild passée dans les mains de l’oligarque Patrick Drahi. Le journal qui a régulièrement relayé les messages visant à légaliser la pédocriminalité et les drogues, exige de surcroît que les Européens non seulement se laissent envahir, mais encore participent à leur propre disparition en aidant ceux qui attaquent l’Europe. Et les mêmes qui défendent toutes les libertés veulent enfermer les libres chercheurs historiques, les nationalistes et interdire aux nationaux de détenir des armes pour se défendre…

Source

Voir les commentaires