Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

3ème Jourénée régionale de Synthèse Nationale dans le Nord le 26 avril

2 Mars 2015, 10:53am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Culture républicaine : dès le plus jeune âge, la diversité explique par le rap son projet de vie

2 Mars 2015, 10:43am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

En collage sur le canton de Beauvais 2

1 Mars 2015, 19:25pm

Publié par Thomas Joly

En collage sur le canton de Beauvais 2
En collage sur le canton de Beauvais 2
En collage sur le canton de Beauvais 2
En collage sur le canton de Beauvais 2
En collage sur le canton de Beauvais 2
En collage sur le canton de Beauvais 2

Voir les commentaires

Entretien avec Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, pour le site Jeune Nation

28 Février 2015, 19:40pm

Publié par Thomas Joly

Le 22 mars 2015 se déroulera le premier tour des élections départementales en France. Jeune nation profite de cette occasion pour aller à la rencontre de Thomas Joly, candidat du Parti de la France (PDF) à Beauvais, en Picardie. L’occasion d’interroger le secrétaire général du PDF, qui nous fait l’amitié régulièrement de participer aux rencontres et manifestations de Jeune nation, sur l’actualité de son parti.

JN : Thomas Joly, bonjour. Merci tout d’abord d’avoir accepté cet entretien. Vous serez candidat pour le Parti de la France dans le 2e canton de Beauvais lors des élections départementales de mars. Les sujets d’actions politiques ne manquent pas tant la France est submergée de problèmes : quelles sont les priorités de votre programme ?

Le Parti de la France ne fait pas de ces élections départementales une priorité. La réforme territoriale créant des conseils départementaux et divisant par deux le nombre de cantons – tout en maintenant le même nombre d’élus – n’est comprise par personne et n’intéresse pas les Français. D’autant plus que les compétences de ces conseils départementaux ne sont pas encore définitivement établies. Néanmoins, étant donné que notre discours de résistance nationale n’est plus tenu par personne, il y a quelques candidatures ciblées du PDF afin de proposer une véritable alternative nationale, populaire et sociale aux Français. Nos gouvernants ont conduit notre pays au déclin, à l’immigration-colonisation, au chômage, à l’insécurité, au fiscalisme, à l’islamisation et à la dissolution des mœurs. Le changement doit donc être radical. Il faut nous débarrasser de cette classe politique d’incapables, de menteurs, d’arrivistes et de corrompus qui mènent notre pays à la ruine et au remplacement physique de notre peuple.

Pour le canton de Beauvais 2, notre slogan est très clair : « Halte à l’immigration ! Non à l’islamisation ! »

Nous ne sommes pas Charlie mais des Français en état de légitime défense.

JN : En 2011 vous aviez réalisé 3,13 % dans un canton de Beauvais qui a été redécoupé. Ce redécoupage change quelque chose pour vous ? Vous vous fixez un objectif en termes de voix ?

J’ai choisi de me présenter dans le canton de Beauvais 2 pour m’opposer à la chienlit socialiste et UMPiste mais aussi à la candidature du militant homosexualiste Sébastien Chenu qui portera les couleurs du Rassemblement Rose Marine. Il représente à lui seul la dégénérescence d’un parti politique qui naguère avait à cœur de défendre la France et les Français. Ce transfuge de l’UMP, militant inverti en faveur des parodies de mariages entre sodomites dans les mairies, incarne à la perfection ce néo-FN mariniste où l’opportunisme et l’arrivisme sont rois et où les reniements, les trahisons et la démagogie putassière tiennent lieu de doctrine.

Contrairement à ces gens avec qui nous n’avons définitivement plus rien de commun, le Parti de la France se refuse à verser dans l’électoralisme. Nos scores importent peu. L’objectif de notre participation aux élections est de diffuser au plus grand nombre notre projet de défense de nos valeurs de civilisation.

JN : En tant que secrétaire général du PDF, pouvez-vous nous en dire plus sur le nombre de candidats sous l’étiquette du PDF en France ? Y a-t-il des candidats auxquels vous apportez votre soutien ?

Le Parti de la France présente les candidats suivants :

Thomas Joly et Monique Thierry – Beauvais 2 – Oise
Monique Delevallet et Kévin Reche – Calais 2 – Pas-de-Calais
Katy Basseux et Dominique Slabolepszy – Marly – Nord
Pierre Deplanque et Dolorès Thomas – La Couronne – Charente
Dominique Chalard et Jean-Claude Perdreau – Pont-du-Château – Puy-de-Dôme
Patricia Goutay et Dominique Morel – Brassac-les-mines – Puy-de-Dôme

Le Parti de la France soutient les candidats suivants :

Jean-Christophe Fiaschi et Valeria Vecchio – Draguignan – Var
Magali Martinez et Thierry Vermeille – Sorgues – Vaucluse
Christophe Chagnon et Marie-France Veyret – Échirolles – Isère

JN : Le PDF présentera-t-il des listes aux élections régionales de décembre ?

C’est à l’étude et nous annoncerons nos éventuelles candidatures après les élections départementales.

JN : Au-delà de ces élections, où en est le PDF ? Profitez-vous des nombreuses défections constatées depuis plusieurs mois au Front national, après les affaires liées au candidat inverti à l’islam et prônant la lapidation (Maxime Buttey), aux atermoiements du FN en matière de politique migratoire avec Marion Maréchal Le Pen demandant la régularisation du clandestin et néanmoins chef des Jeunes UMP Stéphane Tiki et Marine Le Pen prônant « l’assimilation » ?

Il est évident que de plus en plus de militants sincères du Front national se sentent trahis par leurs dirigeants. Lors de chaque reniement médiatisé du néo-FN, le Parti de la France enregistre de nouveaux ralliements. De manière régulière aussi, des frontistes déçus nous rejoignent en raison de la gestion calamiteuse des fédérations où n’importe quel arriviste (souvent homosexuel et/ou membre de l’UMPS peu de temps auparavant) est préféré aux cadres et militants locaux qui labourent le terrain depuis parfois des décennies. Ils retrouvent au Parti de la France les valeurs traditionnelles de la droite nationale. Nous sommes le Front national « canal historique » ; d’ailleurs la plupart des membres fondateurs du Front national comme Roger Holeindre, Jean-Pierre Reveau ou Martine Lehideux sont aujourd’hui au Parti de la France.

JN : Attentats islamistes à travers l’Europe, agressions quotidiennes de Français, multiplication des scandales politico-financiers, nullité absolue de François Hollande : la situation nationale et internationale montre que les nationalistes ont raison. Vous qui rencontrez les Français sur le terrain, constatez-vous qu’ils sont plus réceptifs à nos idées aujourd’hui ?

En effet, les Français sont tout à fait réceptifs à un discours de droite nationale non reniée, à une politique de reconquête nationale face aux défis migratoires et civilisationnels que toutes les nations d’Europe vont connaître au XXIe siècle. Voilà pourquoi le Parti de la France et l’ensemble des organisations nationalistes anti-Système sont interdits d’accès aux médias. Voilà pourquoi la liberté d’expression n’a jamais été aussi réduite pour les nationalistes. Face à l’échec de leurs politiques irresponsables, nos gouvernants n’ont d’autre moyen, pour canaliser la légitime colère populaire à leur égard, que d’offrir aux Français une illusion démocratique avec une opposition fantoche qui fait partie intégrante du cercle ripoublicain, comme le Front de Gauche de l’ineffable Mélenchon ou bien la PME lepéniste. Tous ces gens s’entendent sur l’essentiel et ne souhaitent en aucun cas remettre en cause le Système qui les nourrit. D’où leur obsession d’annihiler toute velléité révolutionnaire chez ceux qu’ils manipulent depuis des décennies. Toutefois, tous ces gens pratiquent la fuite en avant et se heurteront tôt ou tard à l’effrayante réalité. À nous de maintenir le cap et d’être une structure d’accueil pour les plus lucides de nos compatriotes.

JN : À propos des attentats qui se sont produits le mois dernier et de « l’esprit du 11 janvier », j’imagine qu’au Parti de la France personne ne se sent « Charlie » ou « Juif ». Que pensez-vous de la récupération politique du gouvernement d’attentats qui n’ont été rendus possibles que par leurs politiques migratoires et leur aveuglement ?

Suite aux attentats islamistes je ne me sens absolument pas « Charlie », je me sens plus que jamais Français dans une France qui est chaque jour un peu plus envahie et colonisée par des populations hostiles, aux pratiques religieuses et culturelles venues d’ailleurs. Je fais clairement l’amalgame entre immigration et insécurité, entre colonisation migratoire et islamisation, entre islamisme et terrorisme. Je généralise et je stigmatise car c’est le rôle d’un homme politique. Je me contrefous du politiquement correct. Il faut rendre la France aux Français en inversant les flux migratoires extra-européens de manière rapide et massive. Il faut mettre hors d’état de nuire tous ces lobbies qui asphyxient nos défenses immunitaires. Il faut reconquérir notre Nation que nos ancêtres nous ont léguée, eux qui l’ont bâtie de leurs propres mains et qui ont sacrifié leur vie pour nous la transmettre telle qu’elle est. Si nous ne voulons pas que la France des terroirs et des clochers laisse la place à la France des banlieues et des mosquées, il faudra bien entrer en phase de résistance active, avant qu’il ne soit trop tard.

JN : Que vous inspirent les lois « antiterroristes » qui désormais permettent au gouvernement de bloquer n’importe quel site internet ?

Il semble qu’au pays de « Charlie », la liberté qu’offre Internet semble inquiéter les « élites » au même titre qu’en Corée du Nord ou à Cuba. Contrôler l’information est une obsession au sein de tous les régimes totalitaires. Quand on voit avec quelle hargne nos dirigeants tentent de nous museler, à l’arsenal juridique déployé pour persécuter les mal-pensants, on ne peut qu’être convaincus que nous sommes dans le vrai et qu’il faut persévérer avec une foi inébranlable.

JN : Un mot de fin pour nos lecteurs ?

Je félicite les rédacteurs de Jeune Nation pour leurs articles de qualité et la masse de travail abattue chaque jour. Je puise quotidiennement des articles de Jeune Nation pour alimenter mon blog (www.thomasjoly.fr). Je conseille à tous ceux qui nous lisent de soutenir toutes les initiatives de résistance nationale (en se méfiant bien sûr des supplétifs du Système) et de s’engager sans attendre que d’autres mènent le combat de libération nationale à leur place. L’avenir nous appartient ! Haut les cœurs !

(Propos recueillis par Erwin Vétois)

Source

Voir les commentaires

Article du Parisien sur le canton de Beauvais 2

28 Février 2015, 14:58pm

Publié par Thomas Joly

Article du Parisien sur le canton de Beauvais 2
Article du Parisien sur le canton de Beauvais 2

Voir les commentaires

Deux jeunes Français très lourdement condamnés pour de simples graffitis

28 Février 2015, 10:16am

Publié par Thomas Joly

La France entière, biens publics comme biens privés, est maculée depuis plusieurs décennies par des tags ignobles commis par des occupants. Ces derniers bénéficient de la passivité des pouvoirs publics, y compris quand ces messages appellent au meurtre des Blancs, des policiers et qu’ils insultent la France, ses symboles, ses institutions. Le plus souvent même, ils jouissent même du soutien des autorités, à l’image de l'inénarrable Jack Lang pour lequel il s’agit d’art, suivi par la cohorte des bobos s’extasiant devant les dégradations.

Les jeunes Français n’ont pas cette chance, eux qui ne veulent que le relèvement de la France et qui n’utilisent la peinture que comme moyen d’expression. Deux jeunes hommes ont été arrêtés pour avoir peint quelques slogans à Challans (Vendée), dans la nuit du 17 au 18 janvier 2015. « Ici c’est la France » – mais malheureusement occupée comme le montre ce jugement – proclamaient justement plusieurs inscriptions, agrémentées de croix celtiques, quand d’autres affirmaient : « La France aux Français ».

Jugés en comparution immédiate, ils ont écopé de 18 mois de prison dont six mois ferme, une peine d’une lourdeur jamais vue pour de simples slogans peints sur des murs. Ils devront par ailleurs indemniser les « victimes » et verser 3.500 euros de dommages et intérêts.

Les nationalistes se doivent de respecter ce qui est respectable, les biens privés notamment. Mais il est impossible de ne pas dénoncer l’injustice de ce verdict, à l’heure où les casseurs d’extrême gauche de Toulouse et de Nantes, agissant en réunion, avec préméditation, souvent en récidive, taguant, caillassant les policiers, détruisant des voitures et des scooters, incendiant des conteneurs à poubelles, ont écopé ces derniers jours de peines très inférieures pour des faits nettement plus graves. Comment ne pas être indigné quand tout près de là, un pédocriminel vient d’écoper de seulement un an de prison ferme pour des viols commis contre sa propre fille – morte à 25 ans après être tombée « accidentellement » dans un escalier avant le jugement –, et alors que ce criminel est actuellement en « arrêt maladie » et vit de l’argent des Français ?

Il est à noter que l’agent du gouvernement d’occupation, visiblement à la recherche d’une rapide promotion, avait requis trois ans de prison de prison dont 18 mois ferme, c’est-à-dire plus que le pédocriminel et incestueux. Alors que les violeurs d’enfants, les traîtres et les corrompus paradent dans les ministères et les assemblées de la République, les deux jeunes Français ont été immédiatement conduits en prison.

Source

Voir les commentaires

L’État islamique affiche un peu plus son nihilisme (par Gabriel Robin)

28 Février 2015, 10:13am

Publié par Thomas Joly

L’État islamique (en Irak et au Levant) s’inscrit dans la droite ligne de la pensée politique de Sayyid Qutb, et de la philosophie de l’islam le plus rigoriste ; ainsi, c’est tout le passé pré-islamique, et les écoles coraniques non conformes à cette vision totalitaire, qui doivent être abattus pour créer un monde nouveau, purifié, à l’image de leur conception du divin et du message révélé selon eux par le Coran. Cet islamisme particulier ne peut se comprendre que de façon tridimensionnelle : il est un internationalisme globalisant qui entend déraciner les hommes, il est une réaction spirituelle historique aux matérialismes occidentaux du 20e siècle ; enfin, et cela rejoint sa première facette, il réfute l’arabisme et les identités profondes de cette région du monde.

L’islamisme contemporain pratique la politique de la tabula rasa, il est à la fois réactionnaire avec le moderne et destructeur du passé. Cette théologie représente l’aboutissement de la volonté d’un monde de l’unique, créateur d’un homme nouveau entièrement soumis au fait religieux tant juridiquement que politiquement. On comprendra donc que la destruction des traces pré-islamiques dans le monde musulman soit une tâche de première importance pour ces idéologues. En témoigne le saccage du musée de Mossoul, ville irakienne et ancienne capitale de l’Assyrie.

Une vidéo publiée le 26 février par l’État islamique montre plusieurs de ces monstres détruisant à la masse des œuvres inestimables datant du VIIe siècle avant Jésus-Christ. Notamment, et prioritairement, les statues anthropomorphes ou « païennes ». Ces trésors n’avaient pas de prix, ils étaient l’héritage indivis des habitants de l’Irak, et plus largement de l’humanité. Les barbares nihilistes de l’État islamique nous ont privés de témoignages importants sur la vie de ces ancêtres lointains, et sur la beauté de leur art. Le crime est irréparable, majeur, et vient s’ajouter à la longue série d’abjections dont ils se sont rendus coupables et qu’ils paieront un jour.

À l’identique des nihilismes occidentaux contemporains (la violence en plus), tout ce qui est innommé, inconscient et poétique leur est étranger. Nous aurions d’ailleurs tort d’imaginer que seul l’État islamique saccage le patrimoine pré-islamique (et même islamique) : l’Arabie saoudite n’hésite pas à détruire des chefs-d’œuvre architecturaux pour des raisons religieuses ou économiques. Le cimetière Al-Baqui où étaient enterrés les compagnons de Mahomet a, par exemple, été détruit, de même que la mosquée de Fatima ou la tombe d’Aminata (la mère de Mahomet) ; pareillement, la maison de Khadija (la première épouse de Mahomet) a été transformée en toilettes publiques. La raison invoquée par les imams est la crainte de l’associationnisme.

Ces gens sont plus que des iconoclastes, ce sont des destructeurs de mémoire. Ils ne feront pas de même avec la nôtre car tout le sens du combat patriotique réside en la préservation de l’historicité de notre civilisation.

Source

Voir les commentaires

Pour la kabbaliste malade Madonna, la France c’est « l’Allemagne nazie »

28 Février 2015, 10:04am

Publié par Thomas Joly

« J’observais que la France était le pays qui avait le premier accepté les gens de couleur, qui avait accueilli des artistes comme Joséphine Baker, Charlie Parker, des écrivains, des peintres… Bref, je rappelais que la France avait été une terre d’asile [sic] pour tous ces gens-là […] et que malheureusement, cet esprit avait complètement disparu. […] J’ai dit cela il y a deux ans, mais c’est valable pour aujourd’hui, pour cette époque folle que nous traversons et qui me fait penser à l’Allemagne nazie » a déclaré la vieille dépravée Madonna, dans un entretien à Europe 1 quelques heures avant de se ridiculiser en chutant lourdement lors de son concert.

Source

Voir les commentaires

La photo que Sébastien Chenu n'utilisera pas pour sa campagne électorale

27 Février 2015, 12:17pm

Publié par Thomas Joly

Sébastien Chenu, candidat du Rassemblement Rose Marine sur Beauvais 2, posait complaisemment en juillet 2012 avec celle qui a donné son nom à la loi autorisant les parodies de mariage entre homosexuels dans les mairies.

Comment imaginer que ce Monsieur puisse avoir la même vision de la société française que les familles traditionnelles ?

Voir les commentaires

En République française, il faut que les députés soient d’accord pour que leurs condisciples corrompus soient poursuivis

27 Février 2015, 12:09pm

Publié par Thomas Joly

L’escroc Patrick Balkany-Smadja, déjà condamné pour corruption, est actuellement député. Cette fonction lui assure l’impunité et lui permet d’échapper à la loi que les députés votent pour les simples citoyens. Après plusieurs mois d’enquête sur de nouveaux faits de corruption – il est actuellement visé par plusieurs enquêtes – la levée de son immunité parlementaire va enfin être examinée.

L’Assemblée nationale a confirmé avoir reçu la demande transmise par la justice pour qu’il puisse répondre de ses crimes et délits. Elle n’a toujours pas été étudiée par les députés.

Patrick Balkany est soupçonné de corruption pour avoir touché 8 millions de dollars comme intermédiaire dans l’achat d’une fausse mine d’uranium ; il est impliqué également dans une seconde affaire, annexe à l’affaire Bygmalion ; dans une troisième affaire, il est accusé de corruption, blanchiment de corruption et blanchiment de fraude fiscale notamment pour l’acquisition illégale d’un domaine à Giverny et d’un palais à Marrakech et pour la détention de comptes auprès de banques suisse, liechtensteinoise et saint-martinoise : il aurait blanchi 33 millions d’euros.

Marcel ‘Dassault’ Bloch, Jérôme Lavrilleux, Jérôme Cahuzac et de nombreux autres républicains exemplaires sont toujours parlementaires.

Source

Voir les commentaires

Le nouveau clip des milliardaires des restos du cœur signé Goldman ne passe pas

27 Février 2015, 11:45am

Publié par Thomas Joly

Jean-Jacques Goldman se fait discret dans les médiats, comme dans les bacs des disquaires. La polémique née après la diffusion de la dernière chanson qu’il a écrite pour les Restos du cœur démontre qu’il aurait mieux fait de continuer à profiter des millions accumulés en quarante ans de carrière. « Toute la vie » est qualifiée d’« hymne anti-jeunes », de « cacophonie indécente », « d’insulte aux jeunes », de « chanson réac ».

Même l’immondialiste juif Jacques Attali n’apprécie pas : « J’ai toujours détesté les Enfoirés. Leur dernier clip est un monument de vulgarité et de haine des jeunes. Au secours, Michel. » précise ce spécialiste atavique de la haine.

Le clip montre les enfoirés, les parvenus du show bizz, millionnaires, milliardaires, suintant le mépris et l’égoïsme – dont de nombreux patronymes sentent bon laFrance des terroirs et des clochers (Jean-Jacques Goldman, Dany Boon [Daniel Hamidou], Tal [Benyerzi], Michael Youn, Jenifer [Dadouche-Bartoli], Kad [Kadour] Merad, Amel Bent [Bachir], Corneille, Mc Solaar [Claude M’Barali], Lââm [Lamia], etc), – face à un groupe de jeunes.

« Vous aviez tout : liberté, plein-emploi. Nous c’est chômage, violence et sida » lancent ces derniers.

« Tout ce qu’on a, il a fallu le gagner, à vous de jouer, mais faudrait vous bouger » osent répondre les Enfoirés, ajoutant : « vous avez toute la vie, c’est une chance inouïe », une réplique très symbolique de l’individualisme destructeur de ces manipulateurs d’opinions.

Les très négatives et innombrables réactions du peuple d’internet contre la bien-pensance du charity business à la mode marxiste culturelle pourrait conduire au retrait discret de la chanson avant la grande pour éviter un drame national le 13 mars prochain lors de la grand-messe sur TF1 des Enfoirés. Qui, même euphémisé, n’auront jamais aussi bientôt porté ce nom.

Source

Voir les commentaires

Ribery a fait son choix : ce sera Deutschland über alles ! (par Marie Delarue)

27 Février 2015, 11:36am

Publié par Thomas Joly

En citoyen avisé et sans doute visionnaire, l’ex-gloire Franck Ribéry s’apprête à demander la nationalité allemande pour couler, outre-Rhin, une heureuse retraite de trentenaire. Il est vrai qu’il vit à Munich depuis son arrivée au Bayern en 2007 ; vrai aussi qu’entre ses amours tarifées avec une bimbo nommée Zaya et ses grands moments de bravoure à Knysna, il ne s’est pas fait ici que des amis.

Ribéry, il faut le dire, a infiniment moins de cervelle que de pieds. Il a même sûrement mis toute sa matière grise dans ses chaussures à crampons et cela lui a fort bien réussi sur le plan financier. Et puis la Bavière lui plaît, alors demander la nationalité allemande : « Pourquoi pas ? » dit-il, « je peux m’imaginer rester à Munich après la fin de ma carrière. Je me sens bien en Allemagne. J’ai acheté une très belle maison, on vit avec une mentalité allemande, j’aime ça. » Et ce sera beaucoup mieux « pour sa famille et pour l’avenir ». « Ma fille aînée, Hiziya, se moque toujours de mon allemand, et je rigole avec elle ! Je ne l’ai pas appris à l’école mais dans mon quotidien, par les gens. Mon fils Seif est né en Allemagne, il peut même un jour jouer pour l’Allemagne », dit Ribery. Schön ! Prima !

Pas mal pour sa famille, et pas mal aussi pour la France, au fond, parce que Ribéry, hein, on ne tient pas particulièrement à sa présence. Lui non plus. « Je ne lis rien et ne regarde aucune information de France, dit-il. J’ai été touché, vraiment touché par ce qui s’est passé avant la Coupe du monde de 2014. C’est grâce à moi que la France a été qualifiée pour le Mondial. Mais tout cela est définitivement passé. » Bref, il n’est même pas Charlie, c’est dire…

Il paraît, explique Libération qui rapporte cette grande nouvelle, que « tout citoyen venant d’un autre pays de l’Union européenne peut demander la nationalité allemande au bout de huit ans de séjour et à condition de réussir un test de langue et un examen de naturalisation, consistant en un questionnaire général sur les institutions et le fonctionnement de la démocratie allemande ».
Je vous le confesse, j’espère que ça va être enregistré, hein, parce que l’interro de Ribéry sur les institutions, ça va être un grand moment… Et lui qui n’a jamais réussi à chanter La Marseillaise va devoir chanter le Deutschlandlied. Du temps de tonton Adolf, ça commençait par « Deutschland, Deutschland über alles,
über alles in der Welt ». L’Allemagne réunifiée n’a conservé que le troisième couplet mais n’en pense peut-être pas moins.

Enfin, si l’on en croit toujours Libération, Ribéry a bien raison se planquer ses fesses, ses biens et sa famille. Car le quotidien l’assure : « L’incident raciste provoqué par les supporters de Chelsea préfigure assez bien les risques que courra notre pays si le Front National arrive aux affaires, car c’est alors à une autre échelle qu’on pourrait connaître ce genre d’événement. » Et d’expliquer : « On recense en effet en France des centaines de groupuscules capables d’actes aussi, voire plus violents, tels ceux qui ont osé hurler “mort aux juifs” lors d’une manifestation des intégristes catholiques en 2014. » Hou lala, j’ai peur…

Du coup je me demande si je ne vais pas, moi aussi, demander l’asile politique à Angela Merkel !

Source

Voir les commentaires

Vends paternité avec citoyenneté en prime (par J.-P. Fabre Bernadac)

27 Février 2015, 11:24am

Publié par Thomas Joly

Vends paternité avec citoyenneté en prime ! Peut-être verra-t-on bientôt, dans ce pays de fous, une telle publicité apposée dans des magasins de certaines cités.

En effet, un Nantais est soupçonné d’avoir reconnu 21 enfants de 19 mères différentes pour permettre à ces dernières d’obtenir un titre de séjour. Selon Ouest France, les femmes concernées habitant pratiquement toutes la région parisienne voulaient pouvoir donner la nationalité française à leur enfant. Pour arriver à ce résultat il fallait trouver un jeune étalon consentant. Après de rapides tractations, elles ont ainsi fait appel à un jeune homme de 28 ans qui, ne rechignant pas à la tâche, a, en cinq ans, établi un record de paternité. Qui sait, si la CAF est d’accord, il sera peut-être bientôt dans le Guinness des records.

Si la justice est aveugle, heureusement les services nationaux d’état civil nantais veillaient et, suite aux suspicions de l’administration municipale, une perquisition a été effectuée par la PAF (police de l’air et des frontières) chez le géniteur à répétition. Selon le procureur, les agents y ont découvert « des documents administratifs attestant de sa démarche ». Les jeunes femmes étaient toutes de nationalités étrangères et majoritairement africaines. Pour l’instant, le quotidien n’a pas donné les origines du jeune homme mais on peut parier, sans se tromper, qu’elles sont du même continent que les mères.

Pour sa défense, le papa a affirmé qu’en effet il était le père des 21 enfants et que son seul désir avait été de plaire et de faire plaisir à ces femmes. Vous auriez mauvais esprit en pensant qu’il ait pu, pour ses saillies, être rémunéré. Hélas pour lui, notre Don Juan nantais placé sous contrôle judiciaire risque cinq ans de prison et les mamans risquent de perdre leur titre de séjour obtenu grâce à la nationalité française de leurs enfants.

Si on est encore un pays de droit, on peut se poser, suite à cette affaire, deux questions :

Comment 19 femmes ont pu, pendant cinq ans, se déplacer en situation irrégulière en toute tranquillité aussi bien en train qu’en voiture sans qu’elles ne soient jamais contrôlées ?

Comment, en cinq ans, la CAF qui est un organisme d’État informatisé ne s’est pas aperçu que cet homme procréait aussi vite qu’un lapin et chaque fois avec des femmes différentes ?

La réponse à cette interrogation est simple et tient à la loi. La CAF est dans l’obligation d’allouer une prime à la naissance de prestation d’accueil à tout jeune enfant si le père est français, sans se préoccuper de la nationalité de la mère. En effet, l’exigence légale de titre de séjour et du versement qui s’ensuit porte sur le seul « allocataire et non sur l’attributaire ».

Imaginons, ou plutôt cauchemardons un peu. Il se trouve bien aujourd’hui 100.000 mâles étrangers ayant vu leurs papiers régularisés qui, magnanimes devant la détresse d’étrangères, peuvent procréer. Si on leur applique le même taux de fécondité, on risque de se trouver avec plus de 2 millions de nouveaux petits Français en moins d’un an. Vous voyez d’ici les sommes à payer pour ce nouveau « baby-boom » !

Au moment où notre Flanby national lâche le terme « Français de souche » après s’être bouché le nez, il est symptomatique d’apprendre que le marché étranger du nourrisson pour cause économique est en pleine expansion.

Source

Voir les commentaires

Réunion de soutien aux candidats du Parti de la France à Beauvais, vendredi 13 mars à 19h30

26 Février 2015, 16:41pm

Publié par Thomas Joly

Vendredi 13 mars à 19h30 à Beauvais se déroulera une réunion de soutien aux candidats du Parti de la France sur le canton de Beauvais 2, Thomas Joly et Monique Thierry.

Carl Lang, Président du PdF, présentera les orientations politiques de notre mouvement.

Réservation obligatoire au 06.09.96.44.37 ou thomasjoly60@yahoo.fr

Voir les commentaires

Quand la mairie UMP de Compiègne finance un clip de rap faisant l’apologie de crimes

26 Février 2015, 11:57am

Publié par Thomas Joly

Papiss, « Mes négros » : c’est un clip de rap ordinaire tel que des centaines sont produits en toute impunité dans leur République : images montrant divers crimes et délits (ici « rodéos » à motos et en voitures, véhicules roulant à contre-sens, exhibition d’armes détenues illégalement dans des lieux publics, etc.), propos faisant l’apologie de divers crimes et délits (ici notamment le trafic de drogues), etc.

Mais à Compiègne, comme cela a été le cas dans le passé dans plusieurs autres communes, c’est dans les locaux mis à disposition par la commune que le clip a été enregistré. C’est donc grâce à l’argent du contribuable que le sénateur-maire UMP de la ville Philippe Marini a permis à quelques occupants particulièrement dégénérés du quartier envahi du Clos-des-Roses d’enregistrer une « chanson » dans laquelle on peut entendre : « Nike la loi, baise l’État » ou encore « J’ai de la pure, c’est de la coco. 60 euros le gramme. Je roule un joint, je le fume solo […] Je sais que les keufs nous prennent en photo. Mais on fait quand même des euros » ou ce sommet de la poésie postrépublicaine « Je rape mieux que toi va le dire à ton papa. »

Du côté de la municipalité UMP, on minimise le tout : « C’est un détournement [sic] de nos installations. Nos équipements ne doivent pas [sic] être utilisés pour produire des éléments qui sont de nature à développer l’argent facile » déclare le premier adjoint au maire de la commune Michel Foubert.

Pire encore, le responsable de ce studio municipal, payé par contribuable et répondant au nom de Pascal Gutman, se félicite de cette « œuvre » et en revendique la production :

« [Papiss] fréquente les lieux depuis plusieurs années. C’est quelqu’un de très droit [sic], qui a tout à fait sa place ici. Je comprends la polémique, mais tout cela ne reste que du rap » a-t-il déclaré.

Source

 

Voir les commentaires