Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Avatar 2, le film du woke James Cameron pas assez woke selon les wokes

30 Décembre 2022, 14:13pm

Publié par Thomas Joly

On s’y attendait, c’était écrit d’avance, le film s’y prêtait allègrement… Alors qu’Avatar 2 bat des records au cinéma, dépassant les chiffres du premier opus, et qu’il enregistre le meilleur démarrage de 2022 en France, le réalisateur James Cameron doit faire face aux premières polémiques.

Selon le Los Angeles Time, Yuè Begay, coprésidente de l’association Indigenous Pride, qualifie Avatar 2, sur Twitter, de film « horrible et raciste ». Non sans raison, elle pointe une certaine forme de néocolonialisme qui émaille l’ensemble de la saga : « Nos cultures ont été récupérées de manière nuisible pour satisfaire le complexe du sauveur de l’homme blanc. » Elle parle même « d’appropriation culturelle », un terme à la mode sur les campus universitaires qui nous renvoie directement au wokisme. D’autres, depuis, s’émeuvent sur les réseaux sociaux que les Na’vi ne soient pas incarnés par des acteurs amérindiens.

Polémiques totalement infondées ? Pas sûr. James Cameron a toujours revendiqué (martelé ?) le parallélisme entre Avatar et l’histoire de l’Amérique. Il évoquait, en 2009, un « récit de science-fiction inspiré de l’histoire de l’Amérique du Nord et du Sud au début de la période coloniale ». En 2010, relatant au Guardian le tournage du premier film, le réalisateur déclarait : « J’avais l’impression d’être 130 ans en arrière et d’observer ce que les Sioux auraient pu dire à un moment où ils étaient en train d’être massacrés et où on exigeait d’eux qu’ils s’en aillent […] Cela a été une force motrice dans l’écriture d’Avatar. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que si les Sioux Lakota avaient eu une fenêtre temporelle leur permettant de voir l’avenir, de voir que le taux de suicide de leurs enfants est le plus élevé de notre nation, de voir ce qu’il se passe maintenant, ils se seraient battus beaucoup plus fort. » Outre la maladresse qui consiste à dire aux descendants des Sioux que leurs ancêtres ne se sont pas suffisamment battus – maladresse qui fit déjà polémique à l’époque –, James Cameron fourbissait les armes de ceux qui l’attaquent aujourd’hui.

En outre, Yuè Begay déplore le fait que « beaucoup d’éléments de cultures non blanches » soient « mélangés sans discernement » pour les besoins de la fiction. En effet, en Océanie, certains s’agacent de la représentation « grossière », sur les Na’vi, de tatouages traditionnels maoris, le Tā moko que l’on trouve en Nouvelle-Zélande et sur les îles Cook. Le cinéaste, encore une fois, en composant un pot-pourri de toutes les cultures tribales du monde, a donné des verges pour se faire battre.

Cherchant à calmer le jeu, James Cameron expliquait récemment en interview que « les personnes qui ont été victimisées historiquement ont toujours raison ». Et il renchérissait : « Ce n'est pas à moi, parlant du point de vue du privilège des Blancs, de leur dire qu'ils ont tort. » Des propos on ne peut plus politiquement corrects qui en disent long sur l’imaginaire intellectuel du réalisateur. Ou comment un woke se voit reprocher de ne pas l’être suffisamment par les autres et se confond en excuses. Lamentable spectacle. Cameron, déjà, s’était illustré dans le magazine Variety par des propos surréalistes sur un personnage de femme enceinte, l’épouse d’un chef de tribu Na’vi : « Si on doit vraiment explorer le sujet de l'émancipation à fond, lançons dans la bataille une guerrière enceinte de 6 mois [...] je vous garantis qu'à une époque, les femmes devaient se battre pour survivre et protéger leurs enfants. Peu importe si elles étaient enceintes ou non. » On en reste coi…

Obsédé par son image et sa popularité médiatique, le même James Cameron a récemment commandé une étude scientifique pour prouver aux fans de Titanic, après 25 ans de polémique stupide, que seul l’un des deux héros du film pouvait survivre sur le radeau… Pathétique.

Pierre Marcellesi

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Boulangeries : silence, on ferme !

29 Décembre 2022, 14:04pm

Publié par Thomas Joly

« On va à la mort. » En une phrase laconique, Jean-Marc, boulanger à Feucherolles dans les Yvelines, a résumé auprès du Parisien sa situation et celle de milliers d’autres de ses confrères. Suite au renouvellement automatique de son contrat chez EDF, Jean-Marc va devoir payer son électricité dix fois plus cher. Il va, en clair, passer de 3.000 à 30.000 euros de facture. Une augmentation nette, brutale comme un couperet de guillotine. Elle vient fragiliser la promesse faite par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire devant les députés : « Nous ne laisserons tomber aucun boulanger en France », avait-il déclaré le 6 décembre dernier.

À Landivy, en Mayenne, un couple de boulangers voit sa facture mensuelle passer de 1.500 à 4.000 ou 4.500 euros, soit une multiplication par trois. Eux aussi craignent de ne pas passer l’hiver. Le boulanger Jeremy Ferrer, travaillant à Meaux et fondateur de « Grain de blé », une centrale de référencement de boulangers indépendants, est sans appel. Se confiant au site Euractiv, il n’était pas optimiste : « 80 % des artisans boulangers français ne bénéficient pas du bouclier tarifaire à l’heure actuelle. Ce sont donc 8 entreprises sur 10 qui risquent de fermer en 2023. » La plupart des artisans boulangers utilisent un matériel particulièrement énergivore qui n’entre pas dans les conditions d’obtention du bouclier tarifaire. Selon lui,  1.200 boulangeries ferment chaque année, faute de pouvoir vivre de leur travail.

Bercy s’engage sur un tiers de la facture

Pourtant, la Confédération nationale des boulangers-pâtissiers refuse ce sort funeste : « Non, la boulangerie artisanale ne mourra pas », affirmait sa directrice dans un communiqué publié le 13 décembre. Elle mettait en avant l’application d'une mesure automatique « dès le 1er janvier 2023 permettant de prendre en charge 20 % de la facture » et la mise en place d’un guichet unique. Au total, près de 40 % des frais d’énergie seraient pris en charge par l’État. De quoi sauver quelques commerces et limiter le carnage sans pour autant l’enrayer. Insuffisant pour de nombreux artisans, donc, qui ont de surcroît dû faire face à la crise sanitaire et à l’augmentation drastique du prix du blé. En bref, la pâte ne lève pas entre Bercy et les boulangers.

L’ironie de l’UNESCO

En France, le nombre de petites boulangeries est passé de 55.000 en 1970 à environ 33.000 aujourd’hui. Elles détiennent 55 % du marché du pain. Un chiffre en baisse constante qui révèle une chose : la crise que traverse la boulangerie artisanale n’est pas neuve, mais l’explosion du prix de l’énergie a été le coup d’accélérateur fatal. « Même avec les 35 % d’aides de l’État, on n’y arrivera jamais », confiait au Parisien le boulanger de Feucherolles. L’année qui a vu la baguette française entrer au patrimoine de l’UNESCO a, paradoxalement, inauguré une ère qui verra la boulangerie française étranglée par le coût de l’énergie. Comme une sinistre farce. « Je crois qu'il importe peu aux morts d'obtenir les honneurs de riches offrandes, disait le Grec Euripide. Il n'y a là qu'un vain sujet d'orgueil pour les vivants ». Les boulangers seront d’accord là-dessus : à quoi bon une médaille si elle ne sert qu’à orner le cercueil ?

Marc Eynaud

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Joyeux Noël !

24 Décembre 2022, 16:05pm

Publié par Thomas Joly

Joyeux Noël !

Je vous souhaite un excellent réveillon dans l'attente de la célébration de la naissance de notre sauveur Jésus Christ.

Joyeux et saint Noël !

 

Voir les commentaires

Réactions aux émeutes kurdes

24 Décembre 2022, 14:34pm

Publié par Thomas Joly

Hier à Paris, trois Kurdes ont été flingués par un multirécidiviste répondant au nom de William Malet.

S'en sont suivis un délire politico-médiatique sur le caractère raciste de ces meurtres ainsi que le fantasme d'une appartenance de son auteur à « l'extrême-droite », mais aussi des émeutes orchestrées par la grouillante communauté kurde de Paris.

Pour éviter tout ce désordre, une seule solution : renvoyer tout ce petit monde régler leurs querelles ancestrales chez eux. La France n'a besoin ni de Turcs ni de Kurdes. Dehors ! Outside ! Raus ! Dışarıda !

Thomas Joly - Président du Parti de la France

Un État fort donnerait la consigne aux forces de l'ordre de matraquer et d'interpeller les émeutiers kurdes qui sèment le chaos dans les rues de Paris, puis les expulserait tous avec leurs familles. Ces étrangers, qui importent leurs conflits tribaux en France, n'ont rien à faire chez nous.

De même, la vermine d'extrême-gauche qui profite de la confusion pour se joindre aux émeutes doit être identifiée, neutralisée et très lourdement condamnée.

Hélas, les eunuques qui nous gouvernent sont bien incapables de prendre ces mesures de salut public.

Thomas Joly - Président du Parti de la France

Voir les commentaires

Jean-Marie Le Pen relaxé dans la scandaleuse affaire de la « fournée »

23 Décembre 2022, 19:44pm

Publié par Thomas Joly

Jean-Marie Le Pen relaxé dans la scandaleuse affaire de la « fournée »

L'info est passée un peu inaperçue mais, le 15 décembre, Jean-Marie Le Pen a été relaxé dans la scandaleuse affaire de la « fournée » où Maurice Benguigui alias Patrick Bruel avait été évoqué par le Président d'Honneur du Front National lors de son Journal de Bord en 2014.

Voici la déclaration du patriarche à l'issue de cette décision judiciaire pour une fois de bon sens : « Dieu merci il y a encore des juges en France. Dans l'affaire mirobolante de la fournée, je suis relaxé en appel. Merci à ceux qui ont eu confiance, examen de conscience pour les autres. »

Voir les commentaires

GASTRONOMIE PARTICIPATIVE - Le Forum du PdF - 22/12/2022

23 Décembre 2022, 18:42pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen - N°685

23 Décembre 2022, 12:39pm

Publié par Thomas Joly

Sujets abordés : la grève à la SNCF pour Noël, le soutien de Washington à Zelensky, la Nativité, souvenirs de Noël, Mbappé et Messi, le comportement ridicule d'Emmanuel Macron à la finale de la coupe du monde, la déchristianisation de notre société, la corruption au Parlement européen, conseils de lecture, pensée pour les chrétiens d'Orient.

Voir les commentaires

Odieuse atteinte à la laïcité : pour Noël, la Vendée affiche la Nativité sur les Abribus !

23 Décembre 2022, 11:02am

Publié par Thomas Joly

Avec le temps, cela devrait pourtant être clair. Dans la France de 2022, Noël est la fête des cadeaux, comme Pâques est celle des chocolats. Certains profs se censurent pour ne pas avoir à expliquer à des élèves d'autres confessions (enfin, surtout d'une autre confession) les mystères de la Nativité ou de la Résurrection, qui leur semblent blasphématoires. À Noël, on s'offre des gadgets et on se remplit la panse. C'est comme ça.

Hélas, en Vendée, certains résistent encore et toujours au rouleau compresseur de la laïcité, entendue dans sa version la plus idiote. Comme chaque année depuis longtemps, des affiches de la Nativité, montrant un dessin naïf de la Sainte Famille, sont placardées sur les Abribus™. Ni une ni deux, un certain Faycal Jelil, citoyen vigilant, a immédiatement tweeté son indignation.

Quoi ! La Nativité à Noël ! Et puis quoi, encore... « La laïcité vous parle? La neutralité du service public ? » On atteint des sommets de bêtise, mais qui, au fond, ne sont pas nouveaux. Contacté par BV, le sénateur de la Vendée Bruno Retailleau a rappelé qu'il avait lui-même dû faire face à la haine aveugle des laïcards de la Libre Pensée en 2012. Il s'agissait alors - éloignez les enfants - de la présence... d'une crèche ! « Le Conseil d'État avait alors statué [en novembre 2016, NDLR], rappelle le sénateur à BV, sur la différence entre le cultuel et le culturel. » Bruno Retailleau a ajouté que l'héritage chrétien « faisait partie de notre histoire et de notre identité » et qu'il n'y avait « aucune raison de demander pardon » de cet état de fait. 

Qu'ajouter à ce simple bon sens ? Faycal Jelil oublie peut-être la participation de tous les hommes politiques de premier plan au dîner du CRIF ou la rupture du jeûne du mois de ramadan par les imams des grandes villes en présence des élus. Ce ne serait pas une atteinte à la laïcité, cette fois-ci ? En réalité, M. Jelil, qui semble très impliqué dans la défense des valeurs de la république, a très bien compris comment le régime, depuis 1905, entendait la laïcité. La loi de séparation de l'Église et de l'État a été votée contre l'Église catholique, et contre elle seule. Elle comprenait le vol des biens du clergé, l'expulsion des congrégations et tout un cortège de joyeusetés robespierristes. M. Jelil est donc parfaitement dans les clous de la laïcité à la française : quand un conseil départemental rappelle que Noël est la commémoration de la Nativité de Jésus, il faut hurler. C'est la base. Et tant pis si deux millénaires de chrétienté éclairent chaque carrefour, chaque village, chaque événement du calendrier. Le réel est une atteinte au laïcisme...

Arnaud Florac

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Front National : avoir eu tellement raison

22 Décembre 2022, 16:08pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Eric Zemmour invité de Bistro Libertés

22 Décembre 2022, 14:33pm

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Après l’Algérie, Gérald Darmanin au Sénégal : des visas, des visas, encore des visas…

22 Décembre 2022, 14:09pm

Publié par Thomas Joly

Gérald Darmanin ne plaint pas sa peine. Après l’Algérie lundi, le voici, ce mardi, au Sénégal. Celui que d’aucuns décrivent comme un « vice-Premier ministre, qui se verrait bien prendre la place d’Élisabeth Borne d’ici la fin du mandat » ne connaît pas de trêve des confiseurs. Mais il a quand même la hotte du père Noël. Remplie de visas.

En Algérie, Gérald Darmanin a signifié - comme cela a été fait en Tunisie et au Maroc - la fin de la « crise des visas ». On se souvient qu’en septembre 2021 - début de la campagne présidentielle, sûrement une coïncidence -, Emmanuel Macron avait annoncé diviser par deux les visas délivrés aux ressortissants de ces pays. Une mesure de rétorsion envers des États renâclant à délivrer des laisser-passer consulaires. Foin de ces mesquines chamailleries aujourd'hui, embrassons-nous, Folleville ! Qu’a-t-il été négocié en échange de ces largesses ? Difficile à dire précisément.

Au Sénégal, la question des visas est encore et toujours au cœur de la visite ministérielle. Gérald Darmanin a tenu à rassurer les demandeurs, promettant une accélération du traitement et envoyant des signaux forts, notamment aux étudiants : « Si je prends l’année 2022 que nous terminons, il y deux fois plus de visas accordés aux étudiants sénégalais qu’en 2015. » Et ce n'est pas encore assez, selon lui : « Il faut continuer encore cette augmentation pour ceux qui souhaitent terminer leurs études en France, qu’on puisse faciliter leur venue et la reconduite de leurs titres de séjour. »

Qu’a-t-il été obtenu en retour ? Là encore, le mystère reste entier, ou presque.

Une amorce de solution pour le trafic de crack ? Rien n’est moins sûr. Car Darmanin est formel : il veut « couper court à [la] rumeur » : « Il n’y a pas, en tout cas, pas dans des quantités très importantes, de drogue qui circule entre le Sénégal et la France. » Tout au plus y a-t-il « quelques personnes - il ne s’agit vraiment que de quelques personnes - qui participent à des trafics, notamment à Paris ».

Sans doute l’essentiel des autres trafiquants sont-ils des militants d’ultra-droite ou des supporters anglais ? Pourquoi, dans ce cas, les nourrices recélant le crack s’appellent-elles communément « Modou », comme en wolof, et non « Nanny », comme dans la langue de Shakespeare ? Allez savoir !

C’est quand même pour ces « quelques personnes », « cette question vraiment marginale », ces « clichés à casser », selon les mots, cette fois, de son homologue sénégalais Antoine-Félix Abdoulaye Diome que Gérald Darmanin a fait le déplacement puisque le dossier « crack » était officiellement au programme. Mais pourquoi donc perdre son temps et l'argent public nécessaire au déplacement dans un pays qui n'y est quasiment pour rien ?

Notons que Gérald Darmanin a profité du voyage pour se rendre à Gorée, fameuse île aux esclaves à quelques encablures du port de Dakar. Sur Twitter il évoque « une visite très émouvante » de la « maison des esclaves » - dont la plupart des historiens s’accordent à penser aujourd’hui qu’elle était plus sûrement la maison d’une signare (riche métisse) qu’un lieu de transit pour les esclaves mais qui reste dans les esprits un symbole -, remerciant « ceux qui font perdurer cette mémoire » : « N’oublions pas. »

Un autre monument, de bien moindre importance, bien sûr, mais qui ne devrait pas être dénué d’intérêt pour un ministre français, s’élève sur la place principale de l’île, en face de la mairie. Il n’a pas pu lui échapper. Il s’agit d'une stèle de quatre mètres portant 21 noms, ceux des médecins et pharmaciens français, « victimes de leur dévouement pendant l’épidémie [de fièvre jaune] de 1878 ».

 

L’occasion aurait été bonne de faire sortir de l’oubli, ne serait-ce que par un tweet, ce monument. Si le Sénégal - et tant de pays d’Afrique - peuvent se targuer d’une démographie insolente qui est leur grande richesse, ils le doivent pour bonne part à la science et à la diligence des médecins français. Ceux-ci soignaient des populations civiles, développant maillage sanitaire, programmes de vaccination, protection maternelle et infantile, venant à bout de fléaux réputés invincibles : lèpre, tuberculose, peste, choléra, maladie du sommeil, paludisme (l’hématozoaire fut découvert par le médecin militaire Alphonse Laveran), fièvre jaune, variole (éradiquée), etc.

Certains l’ont payé de leur vie.

Darmanin aurait pu s’y arrêter un instant. Pour leur rendre l’hommage que la France leur doit, et parce que pour négocier sans être certain de perdre à tous les coups, il faut en finir avec l'éternel statut de débiteur, masochiste et amnésique. Oui, la colonisation a porté, aussi, des fruits positifs.

Mais il se dit aussi que Gérald Darmanin penserait à 2027. Et sans doute n’oublie-t-il pas que son Pygmalion Macron, en 2017, avait choisi d’accabler la France coloniale en l’accusant de « crime contre l’humanité », et que cela lui avait plutôt bien réussi. Ces médecins qui ont fait don de leur vie ne sont pas encore prêts de sortir de l’oubli.

Gabrielle Cluzel

Source : http://bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Émeutes après France-Maroc : Marine Le Pen demande à Elisabeth Borne de dissoudre « l'ultra-droite »

21 Décembre 2022, 11:07am

Publié par Thomas Joly

Suite à la grotesque manipulation politico-médiatique voulant faire gober à l'opinion que les émeutes urbaines qui ont suivi le match France-Maroc étaient imputables à « l'ultra-droite », Marine Le Pen et son gnome de compagnie, le sémillant Jean-Philippe Tanguy, ont écrit à Elisabeth Borne pour lui demander de « dissoudre les groupuscules extrémistes ».

D'une part, cette ignoble bonne femme n'hésite pas à corroborer un mensonge d'État auquel ses propres électeurs n'ont pas cru une seule seconde. D'autre part, son comportement d'antifa démontre qu'elle entend clairement faire disparaître, par tous les moyens, tout ce qui se situe à sa droite.

Marine Le Pen est incontestablement une ennemie de la cause nationale, les Français lucides ne doivent plus s'y tromper. Loin d'être une solution au problème, cette sangsue fait partie intégrante du problème.

Thomas JOLY - Président du Parti de la France

Voir les commentaires

SNCF : nouvelle prise en otages des usagers pour Noël

20 Décembre 2022, 19:10pm

Publié par Thomas Joly

Vous comptiez prendre le train pour fêter Noël en famille ce week-end ? C'était sans compter sur les contrôleurs inféodés aux syndicats communistes CGT et Sud-Rail qui ont déposé un préavis de grève pour vous emmerder. Vous savez, ces contrôleurs toujours zélés quand il s'agit de mettre une amende à un petit Blanc isolé mais qui disparaissent dès qu'une bande d'allogènes sans titres de transport fout le bordel dans un wagon.

Alors que le SNCF est chaque année déficitaire de plusieurs milliards d'euros et renflouée avec l'argent du contribuable, la libre circulation des trains et des voyageurs est systématiquement perturbée par des raclures bolcheviques avec la bénédiction de nos gouvernants.

Le Parti de la France propose d'en finir avec le droit de grève des cheminots et de dissoudre l'ensemble de leurs syndicats, officines de sabotage des transports publics.

Thomas JOLY - Président du Parti de la France

Voir les commentaires