Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Troisième nuit d'émeutes ethniques à Firminy, que fait donc Nicolas le Terrible ?

10 Juillet 2009, 10:46am

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

Suite au suicide d'un jeune délinquant placé en garde à vue dans le cadre d'une affaire d'extorsion de fonds, des bandes ethniques de Firminy affrontent la police, caillassent les pompiers, mettent le feu à des véhicules ainsi qu'à des commerces de leur quartier.

Ces nouvelles scènes injustifiables de guérilla urbaine dans une petite ville du département de la Loire démontrent l'incapacité du gouvernement Sarkozy à rétablir la loi et l'ordre en France et ce, malgré les rodomontades sécuritaires complaisamment médiatisées.


Le Parti de la France considère que les forces de l'ordre doivent enfin recevoir les consignes nécessaires de fermeté afin de mettre fin aux zones de non-droit qui s'étendent et se multiplient dans toute la France. En outre, le Parti de la France est favorable à l'expulsion systématique des voyous étrangers dans leur pays d'origine et à la déchéance de la nationalité française pour les naturalisés de fraîche date qui se livrent à des actes de délinquance.

Voir les commentaires

Camp d'été du Renouveau Français

10 Juillet 2009, 08:30am

Publié par Thomas Joly


Je conseille à tous les jeunes militants ou sympathisants du Parti de la France de participer à ce camp d'été organisé par le Renouveau Français. Ce sera un moment important dans votre vie de nationaliste, qui vous laissera d'heureux souvenirs ainsi qu'une volonté renforcée, des liens amicaux durables et des connaissances théoriques et pratiques très utiles. Pour plus de renseignements, cliquez sur l'image.

Voir les commentaires

Travail le dimanche : non c'est non !

8 Juillet 2009, 15:25pm

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

Alors que la proposition de loi sur l'ouverture des magasins le dimanche revient dans une soi disant version "light" devant les députés, Carl Lang et Le Parti de la France dénoncent l'acharnement de M. Sarkozy à imposer le travail dominical et réaffirment leur opposition à ce texte. La crise économique mondiale que nous vivons ne doit pas être un prétexte pour instaurer le travail le dimanche, jour sacré et fondé sur les valeurs du repos et de la famille.
 

Ce n'est résolument pas une réponse crédible à la crise. Au contraire, l'instauration du travail dominical remettrait en cause non seulement l'héritage de notre histoire et nos acquis sociaux, mais aggraverait aussi la précarité sociale. En outre, il serait source, non pas comme le prétendent indûment les défenseurs de ce texte, de croissance et d'activité, mais d'un simple report d'emplois et d'achats des jours ouvrables vers le dimanche.

 

Le redressement économique de la France, la défense du pouvoir d'achat des Français et la sauvegarde de leur protection sociale exigent, non pas une telle mesure, mais une nouvelle politique fondée sur la préférence nationale en matière d'emploi, l'inversion des flux migratoires, la construction d'une nouvelle Europe des Nations souveraines appliquant la préférence communautaire.

Voir les commentaires

Un bac qui ne vaut plus grand chose...

8 Juillet 2009, 10:07am

Publié par Thomas Joly

En raison de l'aberrante politique égalitariste et du nivellement systématique par le bas pratiqués par l'Éducation (anti)nationale depuis des décennies, on atteint des pourcentages de réussite au baccalauréat qui feraient baver d'envie un despote stalinien. La dévaluation constante de ce diplôme qui avait autrefois une réelle valeur sur le marché du travail a atteint aujourd'hui des sommets au point qu'il ne représente plus grand chose. L'excellence et le mérite étant considérés comme "réactionnaires" par les pédagogues cinglés et politisés du Ministère, le niveau des collégiens, lycéens et étudiants français est désormais d'une médiocrité ahurissante. La maltraitance généralisée et non-sanctionnée de l'orthographe en étant la meilleure preuve...

Voir les commentaires

Racket des automobilistes : c'est toujours plus !

7 Juillet 2009, 08:32am

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

L'association 40 millions d'automobilistes vient de mettre en garde les automobilistes sur de nouvelles marges de tolérance plus strictes pour les radars automatiques qui viennent d'être instituées par arrêté ministériel. Alors qu'elles sont actuellement de 5 % ou 5 km/h pour les radars déjà en service, les erreurs maximales tolérées applicables aux radars fixes neufs ou réparés vont être réduites de plus ou moins 3 km/h (pour les vitesses inférieures à 100 km/h) et de plus ou moins 3 % de la vitesse (pour les vitesses égales ou supérieures à 100km/h).


Carl Lang et le Parti de la France rappellent que le produit des amendes radars constitue déjà une véritable manne financière pour l'Etat. Pour 2009, il devrait s'élever à 550 millions d'euros, soit une hausse de 23% par rapport à 2008.


Ils dénoncent ce racket systématique et en croissance exponentielle des automobilistes et rappellent que les radars ne permettent pourtant pas de lutter contre les accidents causés par l'alcool ou la drogue, la somnolence au volant ou encore des jeunes sans permis au volant de voitures volées.

 

Afin de lutter contre les accidents de la route, Carl Lang et Le Parti de la France demandent aux pouvoirs publics de stopper cette politique de pénalisation extrême du conducteur et d'accentuer leurs efforts au développement d'infrastructures sécurisées telles que les autoroutes, la création de zones de dépassement ou de ronds-points.

Voir les commentaires

Les élus du PDF font entendre la voix des patriotes à la région Picardie

4 Juillet 2009, 11:03am

Publié par Thomas Joly

Vendredi 3 juillet se tenait la dernière session avant les vacances d'été au Conseil régional de Picardie. En préambule de celle-ci j'ai demandé des excuses publiques de la part de la communiste Michèle Cahu qui m'avait accusé, me menaçant d'une plainte, d'avoir parlé, le 17 avril en cette même assemblée, de "sous-culture africaine" alors que j'avais seulement évoqué les sous-cultures urbaines que sont pour moi, par exemple, le rap ou les tags (voir ici). Alors même que le procès-verbal qui était soumis à la validation de l'assemblée confirmait l'exactitude des propos que j'ai tenus ce jour-là, Mme Cahu n'a évidemment pas eu d'attitude digne et s'est mûrée dans un silence coupable et honteux.

S'est déroulé ensuite l'examen du budget supplémentaire sur lequel Pierre Descaves, spécialiste reconnu des questions financières, est intervenu au nom de notre groupe Patrie et Liberté. Dénonçant cette nouvelle augmentation budgétaire teintée d'idéologie, Pierre Descaves a annoncé que notre groupe s'opposait à cette gabegie.

Au cours de la commission permanente de l'après-midi, j'ai pour ma part mis en garde l'exécutif socialo-communiste sur l'illégalité de subventions accordées à des projets associatifs (présentés notamment par la Ligue des droits de l'homme) qui visent à aider directement des clandestins rentrés illégalement en France.

Le dossier suivant était de la même veine, puisqu'il s'agissait de subventionner des "Point d'Appui Égalité" qui consistent à créer des guichets locaux de délation citoyenne pour rapporter les soi-disantes discriminations dont seraient victimes (exclusivement bien sûr) les immigrés extra-européens ou Français de papier d'origine étrangère en Picardie. Sachant que ces dispositifs sont mis en place, entre autres, par les escrocs de SOS Racisme, il y a tout lieu de s'inquiéter et surtout de s'opposer à ces délires anti-français et anti-blancs !

L'UMP a voté, comme d'habitude, pour ces subventions scandaleuses. Madame Cayeux et son groupe n'étant sortis de leur léthargie habituelle que pour un simulacre d'opposition à la gauche, dans la mâtinée, parce qu'il y avait une caméra de France 3  et que nous sommes à quelques mois des élections régionales.

Voir les commentaires

Lois sur l'immigration clandestine en Italie : de quoi se mêle Bruxelles ?

4 Juillet 2009, 08:57am

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

Carl Lang et Le Parti de la France félicitent le Parlement italien qui a adopté hier le projet de loi du gouvernement de Silvio Berlusconi visant à renforcer les condamnations financières et judiciaires à l'encontre des immigrants illégaux. Cette loi qui durcit l'arsenal judiciaire anti-immigration, introduit un délit d'immigration clandestine puni d'une amende de 5 000 à 10 000 euros, assortie d'une expulsion immédiate. Elle rend également obligatoire la présentation du permis de séjour ou du passeport pour déclarer la naissance d'un enfant et les marchands de sommeil risqueront aussi jusqu'à 3 ans de prison en cas de location à des illégaux.

Carl Lang et le Parti de la France dénoncent les premières réactions de la Commission européenne qui, par la voix de son commissaire chargé de la Justice, de la Sécurité et des Libertés, le Français, Jacques Barrot, a immédiatement souhaité étudier la conformité de cette loi italienne avec le droit communautaire, arguant que l'Union européenne, "n'acceptait pas de mesures générales "et que les contrôles devaient être "individuels", "ciblés" et "proportionnels" et, qu'enfin, "des règles d'expulsion automatique pour des catégories entières ne sont pas acceptables".


Mais de quoi se mêle la Commission européenne ?


Alors que dans tous les pays de l'Union européenne l'immigration clandestine est un phénomène en croissance exponentielle, l'Italie grâce à cette loi, rompt enfin avec le bien pensant européen coupable et irresponsable fondée sur une politique active d'immigration.


Les volontés de résistance nationale et les droits des peuples européens à rester eux-mêmes doivent être affirmés.

Voir les commentaires

Parlez-moi d’emprunt ! (par Patrick Parment)

2 Juillet 2009, 13:33pm

Publié par Thomas Joly

De vous à moi, j'avoue ne pas comprendre grand chose aux problèmes d'argent et encore moins à ses techniques. Faute d'en avoir, je suis soulagé du souci de le préserver. Un jour, j'ai eu l'occasion d'interroger un homme riche qui m'a avoué que ne faire que du fric n'était pas très enrichissant, que c'était même un exercice assez pauvre intellectuellement. Je veux bien le croire. L'argent pour l'argent, il me semble que Charles Péguy a écrit quelque chose là-dessus. Mais, du couple frénétique qui multiplie les casse-croûte genre Kouchner-Ockrent aux finances de l'Etat, il y a une marge. Je pense. Sinon, y a qu'à coller Attali aux finances et roulez, jeunesse ! Je n'ai plus le souvenir de ce qu'avait fait Fafa (Fabius) dans le bouclar, mais Mitterrand lui doit la reconversion-mutation du socialisme au capitalisme d'affaires. Il y a des mecs qui se sont goinfrés en Bourse. L'un d'eux m'a avoué s‘être offert sa première Ferrari (pas la speakerine).


Saharcausie n'a finalement pas de pot, il a loupé les années-fric vu qu'il est passé direct aux années de plomb. Merci Madoff, un mec de la famille pourtant. Donc, Saharcausie, qui n'arrive pas à s'en sortir, semble-t-il, a décidé de lancer un grand emprunt auprès des Français.


Il se fout de nous ou quoi ? D'abord, c'est qui "les Français" ? Essentiellement la classe moyenne, celle sur laquelle on tape sans cesse. Celle qui a déjà renfloué le Crédit lyonnais, celle qui a prêté de l'argent aux banques suite à toutes leurs conneries en Bourse en achetant des Madoff pourris (je généralise), celle-là même que les banquiers - hein Bouton...de culotte - enquiquinent en permanence au moindre découvert, celle-là même encore des petits patrons à qui ces mêmes banquiers véreux refusent des crédits pour payer leurs ouvriers. Ces banquiers et ce système bancaire le plus pourri de la planète et contre lequel l'Etat français ne fait rien !

 

Un emprunt ? Autrement dit, hypothéquer un peu plus notre avenir alors que les intérêts de notre dette, déjà faramineuse, ne cessent de grimper ? Et grâce à qui, à votre avis ?


Et si l'on faisait des économies, en taillant dans le train de vie de l'Etat ? Quelques pistes. On pourrait commencer par supprimer le Sénat. On pourrait ensuite regrouper, en éliminant les personnels des conseils généraux et régionaux. On pourrait expertiser les dépenses de santé, les comptes sociaux, notamment tout ce qui touche de près ou de loin à l'immigration, éradiquer tous les comités Théodule genre la Halde. On n'a que l'embarras du choix. Surtout, si c'est pas politiquement correct ! Il ne manque que la volonté politique. Comme d'habitude.


Alors, parlons-en de cet emprunt, car là aussi il y a de quoi se marrer franchement. Figurez-vous que Fillon, ce fou du volant, a convié ses ministres à un séminaire pour leur demander d'avoir des idées sur l'emploi de cet emprunt ! On rêve. Autrement dit, ce gouvernement de baltringues ne sait pas quoi faire de cet emprunt. Sarkozy a dû balancer cette idée suite à une partie de " fumage " de moquette un soir d'ennui avec sa chanteuse. Demander à un ministre d'avoir des idées ? C'est comme demander à Yann Arthus-Bertrand d'être écolo.


On va continuer encore longtemps à prendre les Gaulois pour des imbéciles ?

Source

Voir les commentaires

Agriculture en danger, sauvons-la !

2 Juillet 2009, 13:19pm

Publié par Thomas Joly

Communiqué du Parti de la France

Les agriculteurs français ont vu leur revenu baisser de 20 % en 2008 le ramenant ainsi au niveau de 1994, en raison de la crise économique mondiale, de l'ouverture des marchés et de la hausse des charges. Les prévisions pour 2009 sont également très mauvaises.

Cette paupérisation de nos agriculteurs entraîne chaque année la disparition de nombreuses exploitations. En plus des marges toujours revues à la baisse par les industriels et la grande distribution, les agriculteurs français subissent de plein fouet la politique ultralibérale des technocrates de Bruxelles qui, en supprimant totalement les barrières douanières, favorisent une concurrence étrangère déloyale.

Carl Lang et Le Parti de la France s'opposent vigoureusement à la disparition programmée de notre agriculture et préconisent une protection de notre marché agricole national, notamment par l'instauration de droits de douane.


Par ailleurs, la mise en place de mesures fiscales incitatives à l'installation, l'exonération des charges sociales et la revalorisation du monde rural par des investissements importants permettraient également de sauver notre agriculture, véritable activité fondamentale pour l'indépendance alimentaire de la France.

Voir les commentaires

Pendant ce temps-là, la Turquie arrive dans l'UE

1 Juillet 2009, 14:19pm

Publié par Thomas Joly

Crise, crash, remaniements... Et pendant ce temps, les négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à L'Union européenne continuent !


Ouverture d'un 11ème chapitre dans les négociations d'adhésion


L'Union européenne et la Turquie ont ouvert mardi un nouveau chapitre thématique des négociations en vue de l'adhésion au bloc européen d'Ankara, qui a appelé les Européens à abandonner les considérations politiques pour "respecter les règles du jeu".

"Nous avons ouvert le chapitre 16, sur la fiscalité, un chapitre important et significatif sur le chemin de l'adhésion de Turquie à l'Union européenne", a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères Jan Kohout, dont le pays présidait l'UE jusqu'à mardi soir. M. Kohout parlait lors d'une conférence de presse, à l'issue de discussions à Bruxelles. Cela porte à 11 sur 35 le nombre de chapitres ouverts depuis le début des négociations en vue de l'adhésion de la Turquie à l'UE en octobre 2005.

"Il y a plusieurs critères à remplir avant de pouvoir fermer provisoirement le chapitre 16", a-t-il néanmoins prévenu, notamment la ratification d'un accord douanier avec Chypre, ainsi que des réformes fiscales. Les discussions d'adhésion de la Turquie sont rendues difficiles notamment par la non-reconnaissance par Ankara de la République de Chypre, membre de l'UE. Huit chapitres d'adhésion sont gelés depuis décembre 2006 en raison du refus de la Turquie d'autoriser les navires et les avions chypriotes à accéder à ses ports et aéroports. La France, de son côté, a bloqué l'ouverture de cinq chapitres qui à ses yeux conduiraient directement à l'adhésion, perspective que son président Nicolas Sarkozy refuse, à l'instar de l'Allemagne ou de l'Autriche.

"La Turquie est prête à respecter les règles du jeu, mais quand de nouvelles règles sont introduites en cours de route, cela entraîne des réactions", a déclaré le ministre turc des Affaires européennes Egemen Bagis lors de la conférence de presse, appelant les Européens à respecter aussi leurs obligations.

"Nous attendons que l'UE respecte ses engagements pour un processus de négociations équitable et viable", a-t-il dit. Le commissaire européen à l'Elargissement Olli Rehn a indiqué vendredi que la Commission souhaitait l'ouverture avant la fin de l'année d'un douzième chapitre portant sur la concurrence.


L'adhésion de la Turquie se fait petit à petit, progressivement, dans le dos des peuples européens. La France et son nouveau ministre aux affaires européennes, le pro-turc Pierre Lellouche ne s'y opposeront pas. Au mieux, ils feront seulement semblant.

Source

Voir les commentaires

Les "femmes relais" de Jean-François Copé

30 Juin 2009, 09:40am

Publié par Thomas Joly

Dieu merci, le ridicule ne tue pas ! Jean-François Copé, qui se trouvait au Cannet pour inaugurer la cinquantième antenne de son club de réflexion Génération France, a proposé cette idée pour le moins saugrenue : "des femmes relais" qui dialogueraient avec les femmes portant le voile islamique intégral et leurs maris pour tenter de comprendre cette pratique.

 

Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale qui estime aussi que le port de la burqa "n’était pas un problème religieux mais politique". Car d’après lui, "des extrémistes veulent tester la résistance de notre République. Nous allons leur répondre mais de manière astucieuse, pas brutale, pas précipitée".

 

Ces "femmes relais" seraient, dans l’esprit fécond de M. Copé , chargées de dialoguer avec les femmes portant le voile islamique intégral "pour comprendre ce qui fait qu’on a pu en arriver là".

 

Comme on le voit, si en France on a toujours pas de pétrole, on a des "astuces" et des clubs de réflexion…

 

Source

Voir les commentaires

Hommage à Jeanne Hachette, héroïne beauvaisienne

28 Juin 2009, 10:57am

Publié par Thomas Joly

Le 27 Juin 1472, des couvreurs qui travaillent au haut de la Cathédrale, voient surgir l'avant-garde de l'armée Bourguignonne. En un instant la ville est sur pied.

La garnison ne se compose que d'environ cinquante arbalétriers et une trentaine d'archers, plus quelques compagnies bourgeoises mal armées et peu entraînées. On ne dispose que de peu de pièces d'artillerie.

Le péril est extrême et les fuyards commencent à se presser aux portes, l'évêque en tête, quand l'épouse du maître de Bréquigny a la hardiesse de saisir la bride de son cheval pour lui faire rebrousser chemin.

Bourgeois, bourgeoises et petit peuple font preuve d'une remarquable intrépidité en dépit que Beauvais est une ville de petite défense.

La chasse de Sainte Angadrême, protectrice de la ville, est processionnellement conduite à proximité de l'endroit le plus menacé.

En hâte, les habitants s'arment de leur mieux. Femmes, filles et enfants se mêlent aux soldats, se rendent utile en apportant des trousses de flèches, des fagots, de la poudre, des épieux.

Au premier assaut de la porte du limaçon, de nombreux assaillants sont abattus à coup d'arbalète. L'autre assaut, qui a pour théâtre la porte de Bresles,n'est pas moins vaillamment accueilli par nos guerriers improvisés que femmes et filles ravitaillent en grosses pierres, en flèches et en poudre.

Prenant la tête de ses compagnes, Jeanne, une petite briseresse de laine, lutte pour défendre la place. Au moment ou un Bourguignon s'apprête à planter son étendard sur le rempart en criant « ville prise », Jeanne grimpe sur la brèche et, sous une nuée de flèches, le lui arrache des mains et le repousse dans le vide. Un peu plus tard elle portera le trophée à l'église des Jacobins. Les assauts successifs dureront onze heures et ne s'arrêteront qu'a la nuit tombée. Grâce en partie à ces femmes, la ville n'est pas conquise, mais ce n'est que le 22 Juillet que Charles le Téméraire donne l'ordre de la retraite.

La victorieuse défense de Beauvais porte un coup mortel à la ligue portée par Charles le Téméraire. Louis XI est maintenant le maître incontesté au nord de Paris. Il ne manque pas de témoigner sa gratitude aux gens de Beauvais.

Il promulgue une ordonnance datée du mois de Juin 1473, par laquelle il décrète qu'il sera fait, chaque année, une procession solennelle le jour de la fête de sainte Angadrême, et que les femmes y auront le pas sur le clergé et sur les hommes.

Les diverses festivités qui ont lieu le dernier week-end de juin nous font revivre ces heures glorieuses qui témoignent de la farouche énergie et de l'indomptable résolution des Beauvaisiennes devant l'agresseur. Elles rappellent aux visiteurs une page de notre histoire qu'aucun Beauvaisien n'évoque sans un sentiment de fierté.

Source

Voir les commentaires

Oui à la vie

27 Juin 2009, 15:19pm

Publié par Thomas Joly



Voici un excellent clip vidéo de la Marche pour la Vie qui s'est déroulée à Bordeaux le 6 juin 2009

Voir les commentaires

Vis ma vie

26 Juin 2009, 16:39pm

Publié par Thomas Joly

Un jeu dont vous êtes le héros (trouvé sur Fdesouche)


Enseignant, syndicaliste de longue date, membre du DAL et de SOS racisme, vous venez d'être nommé à la tête d'une délégation régionale de RESF.

En attendant de vous rendre à la préfecture parrainer un clandestin fraichement débarqué, vous parcourez votre Libé tout en rêvant à toutes les actions à mener, à toutes les mesures à prendre au niveau municipal (régional/national/européen...) pour favoriser l'avènement de la société multiculturelle que vous appelez de vos vœux. Pour que cessent les discriminations. Pour qu'enfin règnent l'égalité, la tolérance, le partage et l'amitié entre les peuples.

 

Ah, si vous le pouviez... Donneriez-vous le droit de vote à tous les étrangers dès la frontière franchie ? Créeriez-vous un conseil consultatif des clandestins ? Un ministère de l'antiracisme ? Une police multiculturelle ? Un diplôme de tolérance ? Oui... que feriez-vous ?


Voir les commentaires