Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog politique de Thomas JOLY

Monsieur le président de la République, ouvrez les yeux sur nos vrais ennemis ! (par Aristide Leucate)

14 Novembre 2015, 18:16pm

Publié par Thomas Joly

Le 5 septembre 1793, la Révolution décida de « mettre la terreur à l’ordre du jour » et adopta, dans la foulée, la « loi des suspects ». Robespierre ira même jusqu’à justifier cette terreur salvatrice et épuratrice, comme une « vertu ».

C’est dire que ce qu’il s’est passé ce 13 novembre à Paris, nonobstant son aspect frappant, n’est rien moins que la manifestation sidérante d’un phénomène, somme toute, assez ancien. Et maintenant ? Près de 130 victimes, une population, notamment francilienne littéralement terrorisée, des fonctionnaires de police et de secours sur les dents, des familles endeuillées… Le gouvernement va-t-il poursuivre ses inlassables péroraisons sur le sexe des anges républicains sur le mode débilitant et stérile du « padamalgam », ou cet évènement tragique secouera-t-il sa conscience ?

Quand Hollande et sa clique de petits capos autoritaires et incompétents, comprendra-t-il que l’ennemi n’est pas Bachar el-Assad, mais bien ceux qu’il tente de combattre sur le terrain ? Cet État islamique qui a décidé de mener sa guerre de conquête territoriale partout dans le monde, surtout en Europe. Particulièrement en France. Sur le terrain psychologique et, évidemment, politique.

Il est temps, Monsieur Hollande, d’être enfin chef de l’État. Le changement est-ce réellement maintenant ? Prendra-t-il enfin son envol salutaire sur le charnier de ses innocents massacrés par cette violence aux mille visages ?

Oui, Monsieur le Président, cessez d’exclure à tout-va ! Poutine, l’Iran, la droite nationale et tous ceux, experts, anonymes ou non, intellectuels et politiques avisés qui avaient prévus depuis des lustres ce qui, malheureusement, a fini par arriver. Cessez de vous complaire auprès de Merkel, cette faiseuse d’anges noirs de la désolation migratoire. Sans parler des autres…

Vous avez fermé les frontières. À la bonne heure ! Vous avez enfin compris que cette réalité géopolitique n’est pas l’infamie, l’ignominie que vous et vos amis n’ont eu de cesse de stigmatiser au nom de vos délires droit-de-l’hommistes mortifères du « vivre-ensemble » diversitaire et métissé. Voyez le résultat !

Depuis quarante ans, vous avez laissé rentrer des Mérah, des Kouachi, des Coulibaly, des Kelkhal et combien de centaines de milliers d’autres émules du Djihad ? Vous êtes aux prises avec une guerre à la fois extérieure et intérieure. Pour la première, voici un conseil qui, si vous le suivez (mais ne rêvons-pas…), montrera que vous avez saisi la nécessité de changer radicalement de cap : remplacez séance tenante votre ministre des Affaires étrangères, sorte de Bush junior au petit pied qui en est encore à penser la diplomatie française sur le logiciel incommensurablement niais de « l’axe du mal ». Quant à la seconde, cessez de surveiller les Français par vos mesures liberticides du flicage pour tous. Vous avez réactivé la vieille loi de 1955 sur l’état d’urgence. Il vous reste aussi l’article 16 de la Constitution. Nos anciens avaient tout prévu.

Soyez sage et enfin visionnaire !

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Comment en est-on arrivé là ? Début de réponse en quatre images

14 Novembre 2015, 10:22am

Publié par Thomas Joly

Comment en est-on arrivé là ? Début de réponse en quatre images
Comment en est-on arrivé là ? Début de réponse en quatre images
Comment en est-on arrivé là ? Début de réponse en quatre images
Comment en est-on arrivé là ? Début de réponse en quatre images

Voir les commentaires

Carnage islamiste à Paris : c'était tellement prévisible...

14 Novembre 2015, 09:48am

Publié par Thomas Joly

Au moins 120 morts, des centaines de blessés : c'est le bilan provisoire des sanglants attentats islamistes du 13 novembre 2015. Nous aurons une petite pensée pour nos dirigeants qui ont sciemment entrepris la colonisation migratoire de notre pays et collaboré à son islamisation au nom d'une utopique République cosmopolite et multiconfessionnelle. Cette politique irresponsable et criminelle porte aujourd'hui ses fruits : le terrorisme islamique peut aisément frapper la France partout, même dans les endroits censés être les plus « sécurisés ».

L'ordre et la sécurité nationale ne pourront être rétablis qu'avec des hommes politiques qui en ont la réelle volonté et le courage.

Voir les commentaires

Socialo-communisme français : plus de 24 milliards d’euros de nouveaux impôts en 2016

13 Novembre 2015, 07:52am

Publié par Thomas Joly

La propagande gouvernementale bat son plein alors que les élections régionales et présidentielles se rapprochent. Les médias d’État hexagonaux s’étaient ainsi fait fort d’affirmer que la présidence socialiste « baisserait les impôts » en 2016 (source).

Or, comme le rappelle Contribuables Associés (lire ici), c’est bien une hausse massive d’au moins 24 milliards d’euros qui attend les contribuables français pour 2016.

Selon la loi de finances 2016 qui a été adoptée en première lecture la semaine dernière par les députés, les Français vont devoir payer 24 milliards d’euros d’impôts et de taxes de plus que l’année 2015, selon l’estimation de la rapporteuse socialiste de la commission des Finances elle-même, Valérie Rabault. Une estimation basée sur deux hypothèses plutôt optimistes de Bercy : une augmentation du PIB, c’est-à-dire de la richesse nationale, de 1,5 %, et une augmentation de l’inflation de 1 %.

Les « baisses d’impôts » annoncées complaisamment par la presse d’état est en fait une « baisse de la hausse » : Hollande et Valls ont sorti les tam-tams pour annoncer que 8 millions de nouveaux contribuables ne paieront plus d’impôt sur le revenu en 2016, pour un « manque à gagner » de 2 milliards d’euros, selon Bercy. Deux milliards d’impôts directs en moins face à 24 milliards de recettes fiscales en plus, la balance est très, très loin d’être égale !

Sans surprise donc, l’art de l’hypocrisie et du mensonge propre à la classe politique parisienne donne à fond. Car s’il y aura une baisse de 2 milliards d’impôts directs, donc très visibles par l’électorat, il y aura dans le même temps une hausse de 24 milliards d’impôts indirects dont le peuple a beaucoup plus de difficulté à évaluer l’impact immédiat sur ses dépenses quotidiennes.

Contribuables Associés détaille ainsi l’augmentation des taxes sur le diesel, l’internet et autres joyeusetés qui attendent les classes moyennes : c’est ainsi que les taxes sur les produits énergétiques, dont les nouvelles taxes sur le diesel, vont exploser en 2016 et dépasser largement les 16 milliards contre 14 milliards en 2015. Ou que la taxe sur les fournisseurs d’accès à Internet, dite « taxe Copé », sera augmentée de 33 %, excusez du peu, pour financer France Télévisions, reniant ainsi au passage un engagement solennel du président en février 2013. Au total, un océan de recettes publiques qui, pour la première fois, dépasseront la barre des 300 milliards d’euros : un nouveau record du célèbre « modèle fiscal » français !

À noter, une énorme bêtise de quelques parlementaires inconscients qui ont fait voter un doublement de la taxe « Tobin » sur les transactions financières (TTF) qui avait rapporté 770 millions en 2014 et qui devrait atteindre 2 milliards d’euros en 2016 : une pure folie idéologique qui risque d’avoir de très lourdes conséquences sur la place de Paris et sur les dix autres places européennes qui y sont associées, sauf certaines des plus importantes, Londres, Dublin, Amsterdam et Luxembourg. « Un suicide pour le marché financier européen, alors même que tous les grands centres financiers de la planète en seront exclus », selon Lorenzo Bini Smaghi, le nouveau président de la Société générale.

Par ailleurs, la taxe foncière explose : être propriétaire en France coûte de plus en plus cher : un bond de 16 % pour cette taxe foncière sur l’ensemble du territoire entre 2009 et 2014, alors que l’inflation n’a progressé dans le même temps que de 6,5 %. Dans certaines communes, le niveau de cet impôt local atteint, dans la plus grande anarchie, des niveaux confiscatoires si on les rapporte à la base taxable, le revenu net cadastral : 68 % à Saint-Quentin, 61 % à Montauban, 60 % à Narbonne…

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

« La Hongrie n’a pas besoin d’immigration, ni l’Europe. C’est la position officielle hongroise »

13 Novembre 2015, 07:50am

Publié par Thomas Joly

La Hongrie est prête à construire une barrière anti-migrants le long de sa frontière avec la Roumanie si la crise migratoire en Europe le demande.

Janos Lazar, chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban, a déclaré que les immigrés clandestins traversant les Balkans pourraient essayer d’atteindre la Hongrie depuis la Roumanie si la Slovénie et l’Autriche arrêtaient de les laisser entrer.

Si besoin, Lazar a assuré que la Hongrie avait tout le matériel et l’expertise nécessaires pour construire une telle barrière.

« La Hongrie n’a pas besoin d’immigrés, ni l’Europe. C’est la position officielle hongroise » a t-il souligné.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires

Manuel Valls : « A Calais, l'État agit avec autorité, fermeté et maîtrise pour assurer sans faiblesse la sécurité de tous »

13 Novembre 2015, 07:48am

Publié par Thomas Joly

Voir les commentaires

Un curé bruxellois exile la messe dans un coin pour ne pas déranger les immigrés qu’il héberge

13 Novembre 2015, 07:25am

Publié par Thomas Joly

Un curé bruxellois exile la messe dans un coin pour ne pas déranger les immigrés qu’il héberge

Situation ahurissante. Le prêtre de l’église Saint-Roch, à Bruxelles, avait ouvert les portes de son église pour y loger quelques familles de réfugiés mais ne sont venus que des hommes seuls.

En quelques jours, ils sont déjà une soixantaine à occuper cette église. Lorsque le prêtre tente de circuler dans l’église, il doit se faufiler car personne ne fait attention à lui ni n’a l’élémentaire politesse de le laisser passer.

Et voilà ce prêtre qui raconte à la caméra que la messe est désormais célébrée dans un petit recoin. Il ne voudrait pas déranger ces immigrés. « On ne peut pas leur demander de se taire durant la messe ». Ah ben non, c’est sûr, ce serait un trop gros effort de leur demander de respecter le silence durant une messe dans l’église qui les loge et les nourrit… Ce prêtre se rend il compte qu’il exile le Christ pour donner priorité aux immigrés ?

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Avec les migrants, les mondialistes organisent la troisième Guerre mondiale (par Aristide Leucate)

13 Novembre 2015, 07:21am

Publié par Thomas Joly

Que peut-on attendre du FMI, de la Banque mondiale, de l’ONU et ses dépendances, de l’Union européenne, etc. ? Hormis pour les candides ou les esprits irréversiblement pervertis par l’industrie de l’hébétude, la réponse coule de source. Rien et surtout rien de bon.

La preuve nous en est encore fournie par Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, ci-devant ministre de la France et avocate d’affaire au sein du cabinet d’avocats américain Baker & McKenzie.

Dans une tribune au très mondialiste Huffington Post (11 novembre), notre apatride en service commandé pour la Trilatérale, le Bilderberg et le Forum de Davos, avec l’aplomb cynique qui sied aux puissants barons-voleurs de l’oligarchie, affirme rien moins qu’: « aucun pays ne pourra à lui seul gérer la crise des réfugiés. La coopération mondiale est incontournable ». Traduire que si un pays tel, par exemple, une Hongrie récalcitrante, se refusait à un quelconque plan Marshall d’invasion programmée, il lui en coûterait assurément.

La même de poursuivre en disant qu’« au bout du voyage, une fois les populations établies et une fois la stabilité retrouvée, les migrations peuvent – avec des politiques avisées – avoir globalement des retombées économiques positives, pour les migrants, pour leur pays d’accueil et pour leur pays d’origine ». Comprendre que, cette fois, elle prend les peuples pour de profonds imbéciles. Logique quand on sait dans quelle viscérale exécration cette pseudo-élite tient le populo tout juste bon à voter FN.

Et puis jaillit le mantra final, l’antienne éculée mais ayant acquis, nonobstant, la force mystique de l’incontestable, l’indicible irrationnel du tabou, l’inviolabilité surnaturelle du totem : « les migrations peuvent également contribuer à attaquer les problèmes liés au vieillissement de la population dans un certain nombre de pays avancés. Nos travaux font apparaître qu’à moyen terme les migrants pourraient aider à atténuer les tensions qui pèsent sur les budgets de santé et de retraite, et à court terme l’effet budgétaire net tend à être relativement faible ».

Le sous-entendu est grossièrement mensonger ; l’Europe n’assurant plus le renouvellement de ses générations, le salut viendra, dorénavant, de ces immigrants prodiges, nouveau sel d’une terre devenue démographiquement aride par la criminelle impéritie de nos apprentis-sorciers.
La vérité est que cette submersion migratoire ainsi planifiée entraînera, entre autres effets nocifs, la paupérisation économique, sociale et culturelle de l’Europe. Comment raisonnablement penser que des myriades de crève-la-faim avérés ou supposés tels, dans la force de l’âge pour la plupart, provenant de pays qu’ils n’ont pas su sortir de l’ornière du sous-développement, pourraient un jour contribuer à la renaissance politique et morale du vieux continent ?

Si le XIXe siècle fut celui de la révolution industrielle et le XXe celui du consumérisme de masse, le XXIe renouera avec les transhumances nomades de l’ère préhistorique. Dans un contexte explosif de pénurie du travail et de crises profondes des antiques valeurs occidentales, la troisième Guerre mondiale s’annonce plus sauvage et meurtrière que ces devancières.

Juste une question de temps.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Attentat déjoué à Toulon : on l’a empêché de partir en Syrie, il a décidé d’agir ici ! (par Manuel Gomez)

13 Novembre 2015, 07:13am

Publié par Thomas Joly

Un acte terroriste grave a pu être évité de justesse à Toulon. Ce n’est pas le premier et ce ne sera pas le dernier. Mais demain ou un autre jour il y aura un attentat en France, des morts, des blessés, une émotion nationale et de vaines paroles de condoléances pour ceux qui les pleurent, etc.

Qui sera responsable ? Bien entendu le terroriste, auteur de cet acte sauvage, mais avec la complicité de ceux qui l’ont contraint, malgré sa volonté, à rester dans le pays.

Bien sûr il était sous contrôle, comme l’étaient Mérah, Coulibaly, les frères Kouachi et bien d’autres qui ont pu être interpellés, fort heureusement, avant de passer à l’acte.

Mais soyons pragmatiques (Ne sommes-nous pas le pays de Descartes !) : il y a des Français qui aiment la France et la quittent chaque jour pour aller travailler dans des pays étrangers. On a raison de les y encourager car ils reviendront un jour nous faire bénéficier de l’expérience acquise et de leur savoir-faire. Mais il y a, hélas, des « Français », pour beaucoup d’origine maghrébine, qui n’aiment pas la France. Ils sont français contre leur volonté et ils veulent se venger en la faisant souffrir, en la meurtrissant dans sa chair et dans ses valeurs, et on les empêche de partir. C’est là l‘erreur.

Ce qu’il faut c’est les empêcher de revenir.

Il faut qu’ils sachent, avant leur départ, qu’ils ne pourront plus jamais revenir, retrouver leur famille et les bienfaits de notre civilisation. Il faut qu’ils sachent qu’ils seront bannis à tout jamais et cette certitude, j’en suis persuadé, ôtera à beaucoup l’envie de franchir le pas et d’aller se battre contre nous.

Un vieux dicton, bien de chez nous, conseille de ne pas « laisser le loup dans la bergerie ».

Laissons la porte ouverte à ces mauvais Français, comme nous la laissons aux bons. Ces derniers reviendront les autres non.

Nous en serons débarrassés une bonne fois pour toutes et nous aurons sauvé des vies en France.

Le rôle premier d’un État, et de ceux qui le gouverne, n’est-il pas de sauvegarder coûte que coûte la vie des siens, de les protéger de tous dangers extérieurs et intérieurs et, surtout, de ne pas être complice, d’une certaine manière, d’actes terroristes qui auraient pu être évités ?
Ils sont majeurs, responsables de leurs destinés et ils souhaitent offrir leur vie à une cause ennemis de notre civilisation, de notre pays, de notre peuple ! Soit, bon voyage, adieu, et que l’on ne les revoit plus jamais !

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Le Parti de la France présent au grand défilé patriotique du 11 novembre à Varsovie

12 Novembre 2015, 07:42am

Publié par Thomas Joly

Le Parti de la France présent au grand défilé patriotique du 11 novembre à VarsovieLe Parti de la France présent au grand défilé patriotique du 11 novembre à Varsovie

Michel Vintos, accompagné de militants nationalistes français, arborait les couleurs du Parti de la France lors de la grande marche patriotique, organisée à Varsovie à l'occasion de la fête nationale marquant l'anniversaire de la renaissance de la Pologne après la Première Guerre mondiale, qui a réuni 50.000 participants.

Voir les commentaires

Régionales : Christiane Taubira candidate sur une liste opposée au PS

12 Novembre 2015, 07:38am

Publié par Thomas Joly

Elle a cofondé le parti politique indépendantiste Walwari dans les années 90' avec son époux. Les 6 et 13 décembre, Christiane Taubira se présentera sous ses couleurs pour l'élection à la collectivité unique de Guyane (CGT), qui voit fusionner région et département. Cette candidature était incertaine, elle a été confirmée à l'AFP mardi soir. Walwari fait liste commune avec Guyane Ecologie. Christiane Taubira n'apparaît qu'en 11e position sur la liste, ce qui rend quasiment impossible son élection. Face à elle, on trouve notamment la liste de l'actuelle députée Chantal Berthelot... du Parti socialiste guyanais.

Source : http://lesalonbeige.blogs.com

Voir les commentaires

Jeanne et Riwal, pompes à finances pour le FN

12 Novembre 2015, 07:27am

Publié par Thomas Joly

Plusieurs conseillers municipaux frontistes du Nord, écartés des listes pour les élections régionales, dénoncent les méthodes employées par leur parti pour financer ses campagnes. Des témoignages qui viennent éclairer concrètement le fameux système des kits de campagne, pour lequel le FN a été mis en examen en septembre pour « recel d’abus de biens sociaux et complicité d’escroquerie ».

Pour le FN, l’intérêt de ces kits est d’uniformiser le message et les codes graphiques du parti, ainsi que de faciliter la tâche de candidats parfois inexpérimentés.

« L’investiture du FN n’est validée qu’après signature du bon de commande relatif au kit de campagne (page 3) Celui-ci est donc obligatoire et s’impose à tout candidat investi par le FN. » Le document précise en outre que le kit standard, facturé 16.650 €, est « modulable à la hausse », mais pas à la baisse.

Francis Boudrenghien, artisan de 61 ans, élu FN au conseil municipal d’Anzin, était candidat aux élections départementales de mars. « Tout candidat devait partir avec un kit de campagne obligatoire. Ils m’ont aussi obligé à prendre 300 affiches supplémentaires, alors que je n’en avais pas besoin », explique-t-il à Marianne. « Pourtant, j’avais un imprimeur ici qui avait besoin de travail, et il était beaucoup moins cher. »

Francis Boudrenghien a aussi dû contracter un prêt à son nom, de manière toujours « obligatoire. »

Pour financer quoi ?

Le système, très rôdé, est le suivant.

Acte 1 : 
JEANNE, le micro-parti du FN, prête au candidat une somme destinée à financer sa campagne, avec un taux d’intérêt à 6,5%. 
Jeanne, le microparti était la quatrième formation politique en termes de rentrées financières, à 9,6 millions €, derrière le PS, l’UMP et le PCF… mais devant le FN plus de 90 % des rentrées d’argent de Jeanne étaient constituées de la facturation des « services rendus aux candidats pour les campagnes électorales », essentiellement les « kits de campagne. »

Acte 2 : 
avec cette somme, le candidat doit acheter à Jeanne un kit de campagne (affiches, tracts…) confectionné par la société Riwal, dirigée par un proche de Marine Le Pen. 
L’argent revient donc dans les caisses du micro-parti frontiste. 
RIWAL
39 RUE VINEUSE 
75116 PARIS
Gérant M Frederic CHATILLON
RCS 400 363 198 – pas de comptes déposés depuis 2006

Frédéric Chatillon, dont la société a perçu 1,6 million € pendant la campagne présidentielle, d’après des documents consultés par Mediapart. Ces kits sont au cœur des soupçons des juges auraient été largement surfacturés aux candidats frontistes ….

Acte 3 : 
après la campagne, le candidat se fait rembourser par l’Etat ses dépenses, c’est à dire le prêt majoré des intérêts, qu’il peut ainsi rembourser à son tour à Jeanne. Au final, le micro-parti du FN enregistre un bénéfice. Pour le parti, qui dénonce un « acharnement » judiciaire, ce système est parfaitement légal. Ce n’est pas l’avis des juges, qui le soupçonnent d’avoir détourné 10 millions € d’argent public.

Francis Boudrenghien : « Au début, je n’ai pas cherché à comprendre, mais c’est après qu’on réalise qu’il se passe quelque chose », poursuit-il. « c’est de la magouille ! »

Mais pourquoi l’élu a-t-il attendu tant de mois pour s’en plaindre ? 
« Après les départementales, j’ai écrit à Marine Le Pen avec accusé de réception, elle ne m’a jamais répondu », assure-t-il.

Pour lui qui milite dans les rangs frontistes depuis 1995, jamais de telles pratiques n’auraient eu cours dans le FN « d’avant ». « C’est la première fois que l’on m’oblige à faire ça. Ce n’était pas comme ça sous Jean-Marie Le Pen. »

Jean-Luc François Laurent, conseiller municipal FN à Valenciennes, mais écarté des listes pour les régionales, s’est lui aussi plaint de ce système.

Bruno Wolinski, conseiller municipal de Sin-Le-Noble aussi : ils mettent en cause le patron du FN local, Guy Cannie, secrétaire départemental du parti. Contacté par Marianne, celui-ci met ces propos sur le compte de l’amertume des deux élus, pas retenus pour le scrutin de décembre. « M. Boudrenghien a été suspendu l’année dernière par Marine Le Pen et la commission des conflits. Il ne pouvait donc pas prétendre à être candidat », explique-t-il. Une suspension que confirme l’intéressé.

Source : http://www.medias-presse.info

Voir les commentaires

Khiroun et Elkabbach sous les ors de l’Elysée (par Marie Delarue)

12 Novembre 2015, 07:18am

Publié par Thomas Joly

Khiroun et Elkabbach sous les ors de l’Elysée (par Marie Delarue)

Plus le singe monte haut, plus il montre son derrière. Voilà une évidence physiquement et anthropologiquement juste qui peut être déclinée en maintes circonstances. Ainsi un président de la République qui, la déconfiture venue, est prêt à grimper (sur) n’importe quoi et n’importe qui pour tenter de se faire réélire. Qu’importent alors les renoncements, les reniements et toutes ces choses en « ents » la fin justifiant dès lors tous les moyens.

C’est ce que fait François Hollande, raison pour laquelle il s’apprête à décorer jeudi 19 novembre, à 18h30 dans la salle des fêtes de l’Elysée, le dénommé Ramzi Khiroun.
L’ex conseiller en communication de DSK (figure marquante du groupe Euro RSCG avec les Fouks et autre Finchelstein) sera fait chevalier de la Légion d’honneur tandis que son très cher ami Jean-Pierre Elkabbach – celui-là même qui l’a introduit auprès du Président – en sera fait commandeur. Il y aura là 300 invités triés sur le volet, stars des médias, hommes d’affaires, anciens Premiers ministres (sont conviés Balladur, Juppé, Jospin, Fillon) ainsi que l’actuel, Manuel Valls, et une dizaine de membres de son gouvernement…

Certes, on sait depuis longtemps ce que vaut la Légion d’honneur, chaque jour davantage démonétisée, et l’on n’imagine pas qu’Elkabbach grimpe dans les échelons en raison de son objectivité, encore moins de son amabilité avec ceux qu’il interroge, sauf quand il s’agit du Président en direct de Pékin.

Ramzi Khiroun, donc. Le « môme de Sarcelles », comme l’appelait la presse, fut l’homme à tout (vraiment tout) faire pour Dominique Strauss-Kahn, cela jusqu’à l’affaire du Sofitel, avant de devenir celui de l’héritier Lagardère. L’intérêt de Khiroun ? Il aurait, dit-on, le plus riche carnet d’adresses de tout Paris, un carnet dont Hollande a bien besoin pour sa petite entreprise. Il se dit que c’est le Président soi-même qui a « demandé » la Légion d’honneur pour ce quadra qu’il jugeait naguère très sulfureux pour ne pas dire plus, s’inquiétant même de ce que la presse ne s’intéresse pas de suffisamment près au bonhomme. C’était l’époque où DSK, sortant de la Porsche dudit Khiroun, faisait figure d’adversaire redoutable et redouté.

En fait, ce sont les ministres qui proposent leurs candidats, mais personne ne voulait se voir imposer celui-là. Le service politique de RTL assure que Ramzi Khiroun « étant très controversé, les ministres se sont refilé le mistigri ». Bercy a fermement refusé de le prendre sur son contingent de décorés, alors on l’a refilé à la cloche de service : Fleur Pellerin. Il a ensuite fallu qu’un mémoire soit rédigé par le ministère pour « justifier les mérites éminents rendus à la nation ». Services culturels, cela va de soi… Curieusement, ledit mémoire n’est pas consultable. Il ne le sera que cinquante ans après la mort du récipiendaire !

Le but de la manœuvre, les raisons de cette scandaleuse bouffonnerie ? Servir la cuisine électorale d’un François Hollande à la ramasse, prêt à toutes les bassesses et les reniements pour racler ce qui peut l’être. Il veut montrer à ses ouailles – au peu qui lui reste – qu’il « rassemble », y compris les ex strauss-kahniens.

Une fois de plus, nous sommes cocus et nous devons payer l’hôtel. Sans oublier le champagne et les petits fours.

Source : http://www.bvoltaire.fr

Voir les commentaires

Présent aux commémorations du 11 novembre 2015 à Beauvais

12 Novembre 2015, 07:14am

Publié par Thomas Joly

Présent aux commémorations du 11 novembre 2015 à Beauvais
Présent aux commémorations du 11 novembre 2015 à Beauvais
Présent aux commémorations du 11 novembre 2015 à Beauvais
Présent aux commémorations du 11 novembre 2015 à Beauvais

Voir les commentaires

Le Japon ne veut pas de migrants : « D’autres pays ont subi des expériences difficiles »

10 Novembre 2015, 07:51am

Publié par Thomas Joly

En totale opposition avec la politique mise en œuvre dans les pays d’Europe de l’Ouest, singulièrement la Suède, l’Allemagne ou encore la France, le gouvernement japonais a réaffirmé son refus catégorique d’accueillir des immigrés du tiers-monde.

Le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a rejeté lundi les suggestions d’un ministre de second ordre, Taro Kono, qui appelait à “commencer des discussions relatives à ce qui doit être fait au sujet des travailleurs étrangers et comment nous réfléchissons au sujet des immigrés”.

Kono, qui s’exprimait lors d’une conférence se déroulant dans la préfecture d’Okinawa, a rapidement été recadré par le gouvernement.

“Des pays étrangers ont rencontré des expériences difficiles. Nous devrions être prudents au sujet de l’accueil d’immigrés” a indiqué le secrétaire en chef du Cabinet du Premier ministre, Shinzo Abe.

Le gouvernement japonais faisait référence à l’explosion de la criminalité induite par l’immigration afro-musulmane, laquelle a, par exemple, fait de Stockholm, en Suède, la capitale mondiale du viol (lire ici). Les scènes d’invasion de l’Europe de ces derniers mois, sur fond de radicalisme islamique et de libanisation des pays d’Europe de l’Ouest, renforçant encore puissamment le refus japonais d’adopter une politique aussi destructrice.

Sputnik News a sollicité Mikhaïl Mozjetchkov, du Club russe de Tokyo, pour en savoir plus (lire ici) : “Dans l’histoire du Japon, il y a eu un moment où le pays a accueilli des ressortissants iraniens. Cela s’est passé il y a une vingtaine d’années, lors de la guerre irano-irakienne. Après l’opération Tempête du désert, les Américains ont persuadé les Japonais d’accueillir un certain nombre d’Iraniens pour les employer sur les chantiers. Or, avec le temps, ces migrants se sont dispersés à travers le pays pour se livrer à des activités criminelles telles que la prostitution, le trafic de stupéfiants, etc…”, a raconté Mikhaïl Mozjetchkov.

“Il est donc facile de comprendre pourquoi le gouvernement japonais ne veut plus de migrants, a conclu le président du Club russe à Tokyo.

Une politique de bon sens, fruit de l’expérience, qui inspire de plus en plus l’opinion publique européenne.

Source : http://breizatao.com

Voir les commentaires